Première Guerre Mondiale:la Bataille de la Somme en juillet 1916

Il y a 100 ans, le 1er juillet 1916, les Français et les Britanniques donnaient l’assaut contre les Allemands sur les bords de la Somme, débutant une bataille qui allait devenir la plus sanglante de la Première Guerre mondiale, avec plus de 1,2 million de morts, blessés et disparus. Voici quelques images d’archives de cet épisode dramatique.

 

Première Guerre Mondiale:Sur cette photo, des hommes du Royal Irish Rifles dans une tranchée. First World War : Royal Irish Rifles in a communication trench on the first day of the Battle of the Somme, l July 1916
Première Guerre Mondiale:Sur cette photo, des hommes du Royal Irish Rifles dans une tranchée.C’était le 1 er juillet 1916.
First World War : Royal Irish Rifles in a communication trench on the first day of the Battle of the Somme, l July 1916

 

 

 

 Cette photo a été prise le 1er juillet 1916 à La Boisselle, où des explosifs posés par les Britanniques ont créé un trou gigantesque et marqué le début de l'offensive terrestre, après une semaine de bombardements intensifs. British Artillery bombarding the German trenches prior to the attack on La Boisselle on the opening day of the Battle of Albert, first day of the Somme offensive.     Date: 1 July 1916

Cette photo a été prise le 1er juillet 1916 à La Boisselle, où des explosifs posés par les Britanniques ont créé un trou gigantesque et marqué le début de l’offensive terrestre, après une semaine de bombardements intensifs.
British Artillery bombarding the German trenches prior to the attack on La Boisselle on the opening day of the Battle of Albert, first day of the Somme offensive. Date: 1 July 1916

 

 

Dans une tranchée, un soldat gallois appartenant au régiment Cheshire. Lors de la première journée de la bataille de la Somme, les Britanniques paient un tribut tragique : près de 20.000 soldats sont tués et 40.000 sont blessés en une demi-journée, fauchés par les mitrailleuses de l'ennemi. Aujourd'hui, le 1er juillet 1916 est considéré comme l'un des jours les plus sombres de l'histoire britannique. World war I : Cheshire Regiment in a trench at the Battle of the Somme World History Archive
Dans une tranchée, un soldat gallois appartenant au régiment Cheshire. Lors de la première journée de la bataille de la Somme, les Britanniques paient un tribut tragique : près de 20.000 soldats sont tués et 40.000 sont blessés en une demi-journée, fauchés par les mitrailleuses de l’ennemi. Aujourd’hui, le 1er juillet 1916 est considéré comme l’un des jours les plus sombres de l’histoire britannique.
World war I : Cheshire Regiment in a trench at the Battle of the Somme
World History Archive

 

 Un soldat britannique blessé est installé sur une civière, près de Carnoy, au lendemain du début des combats à La Boisselle, le 2 juillet 1916. A wounded British soldier on a stretcher, injured during an attack near the village of Carnoy, part of the battle for La Boisselle, which which was taken on 4 July     Date: 2 July 1916

Un soldat britannique blessé est installé sur une civière, près de Carnoy, au lendemain du début des combats à La Boisselle, le 2 juillet 1916.
A wounded British soldier on a stretcher, injured during an attack near the village of Carnoy, part of the battle for La Boisselle, which which was taken on 4 July Date: 2 July 1916

 

 Des combattants britanniques du 13th Royal Fusiliers posent pour le photographe sur la route reliant Albert à Bapaume, après les affrontements à La Boisselle, le 7 juillet 1916. Men of the 13th Royal Fusiliers respond cheerfully to the photographer as they rest near Albert on the Albert-Bapaume Road after the attack on La Boisselle     Date: 7 July 1916

Des combattants britanniques du 13th Royal Fusiliers posent pour le photographe sur la route reliant Albert à Bapaume, après les affrontements à La Boisselle, le 7 juillet 1916.
Men of the 13th Royal Fusiliers respond cheerfully to the photographer as they rest near Albert on the Albert-Bapaume Road after the attack on La Boisselle Date: 7 July 1916

 

Les Français, quant à eux, ont lancé l'offensive plus au sud, où ils ont subi des pertes moins importantes. Ici, deux "Poilus" dans le secteur de Curlu, le 30 juillet 1916, un mois après le début de la bataille. A French soldier rolls a cigarette in a trench prior to an attack in Curlu, during the Somme offensive, northern France, on July 30, 1916, during World War 1. The Great War started in 1914 with the assassination of Archduke Franz Ferdinand and was ended with an armistice between the Allied powers and defeated Germany on November 11, 1918. Over 60 million European soldiers were mobilized from 1914 to 1918 and some 20 million military and civilian deaths resulted. The Treaty of Versailles was signed on June 28, 1919. AFP PHOTO FRANTZ ADAM
Les Français, quant à eux, ont lancé l’offensive plus au sud, où ils ont subi des pertes moins importantes. Ici, deux « Poilus » dans le secteur de Curlu, le 30 juillet 1916, un mois après le début de la bataille.
A French soldier rolls a cigarette in a trench prior to an attack in Curlu, during the Somme offensive, northern France, on July 30, 1916, during World War 1. The Great War started in 1914 with the assassination of Archduke Franz Ferdinand and was ended with an armistice between the Allied powers and defeated Germany on November 11, 1918. Over 60 million European soldiers were mobilized from 1914 to 1918 and some 20 million military and civilian deaths resulted. The Treaty of Versailles was signed on June 28, 1919. AFP PHOTO FRANTZ ADAM

 

 

 Tir de canon de 400 mm. Après l'échec de l'offensive initiale, la bataille s'enlise. Bataille de la Somme (01/07/1916 - 18/11/1916). Tir de canon de 400mm. FRANCE - Premiere Guerre Mondiale (1914-1918)

Tir de canon de 400 mm. Après l’échec de l’offensive initiale, la bataille s’enlise.
Bataille de la Somme (01/07/1916 – 18/11/1916). Tir de canon de 400mm. FRANCE – Premiere Guerre Mondiale (1914-1918)

 

À Albert, une commune de la Somme, la basilique de Notre-Dame de Brebières apparaît détruite par les combats, en 1916. The Basilica of Notre-Dame de Brebières in Albert, northern France, in ruins after the city was stormed by German troops during the Battle of the Somme in 1916. Photo: Berliner Verlag/Archiv
À Albert, une commune de la Somme, la basilique de Notre-Dame de Brebières apparaît détruite par les combats, en 1916.
The Basilica of Notre-Dame de Brebières in Albert, northern France, in ruins after the city was stormed by German troops during the Battle of the Somme in 1916. Photo: Berliner Verlag/Archiv

 

 

 Un char britannique capturé par les Allemands près d'Albert, en 1916. A British tank was captured by German troops on the battlefield near Albert (Somme), France, in 1916. Photo: Berliner Verlag/Archiv

Un char britannique capturé par les Allemands près d’Albert, en 1916.
A British tank was captured by German troops on the battlefield near Albert (Somme), France, in 1916. Photo: Berliner Verlag/Archiv

 

 Un dirigeable allemand sur une photo de propagande colorisée. The contemporary colorized German propaganda photo shows the take off of a German moored balloon for field reconnaissance at the Battle of the Somme 1916. Photo: Neumann Archive - NO WIRE SERVICE

Un dirigeable allemand sur une photo de propagande colorisée.
The contemporary colorized German propaganda photo shows the take off of a German moored balloon for field reconnaissance at the Battle of the Somme 1916. Photo: Neumann Archive – NO WIRE SERVICE

 

 Des Français du 23e régiment d'infanterie. La bataille, qui dure jusqu'au 18 novembre, se soldera par des résultats minimes (une poignée de kilomètres gagnés par les Alliés) et un bilan effroyable : 1,2 million d'hommes mis hors de combat en moins de cinq mois, parmi lesquels 450.000 Allemands, 420.000 Britanniques et 200.000 Français. During the Somme Battle, the French 23RI soldiers are gathered for a parade. A group of them are resting beside the flag of their unit.

Des Français du 23e régiment d’infanterie. La bataille, qui dure jusqu’au 18 novembre, se soldera par des résultats minimes (une poignée de kilomètres gagnés par les Alliés) et un bilan effroyable : 1,2 million d’hommes mis hors de combat en moins de cinq mois, parmi lesquels 450.000 Allemands, 420.000 Britanniques et 200.000 Français.
During the Somme Battle, the French 23RI soldiers are gathered for a parade. A group of them are resting beside the flag of their unit.

 

 Deux Britanniques transportent un camarade blessé à La Boisselle, sur la route d'Amiens, en juillet 1916. 100 ans plus tard, en pleine période post-brexit, la famille royale britannique est en France pour assister avec François Hollande aux commémorations de la bataille de la Somme. . Two British soldiers bring back a wounded colleague on a wheeled stretcher on the La Boisselle to Amiens road, during the Battle of the Somme, July 1916.     Date: July 1916

Deux Britanniques transportent un camarade blessé à La Boisselle, sur la route d’Amiens, en juillet 1916. 100 ans plus tard, en pleine période post-brexit, la famille royale britannique est en France pour assister avec François Hollande aux commémorations de la bataille de la Somme. .
Two British soldiers bring back a wounded colleague on a wheeled stretcher on the La Boisselle to Amiens road, during the Battle of the Somme, July 1916. Date: July 1916

CONCLUSION

Chaplin a la fin de Mr Verdoux fait dire à ce tueur de dames qu’il se voit comme un amateur par rapport aux grands despotes et aux marchands de canons. Songe t il à un complot de leur part pour péréniser leur pouvoir, par l’affaiblissement des peuples à qui l’on demande des impots pour construire des armes, et à qui on demande des fils pour aller se battre ? 1418 dont c’est le centenaire, 10 millions de morts et des fortunes considérables pour le comité des forges Renault Thyssen Krupp …

Thyssen a fait connaitre Hitler qui n’avait pas un rond, a entretenu sa troupe de SA briseurs de grève … Le comité des forges a livré les matière premières permettant son réarmement à l’Allemagne qui en a été privée par la défaite de 1918. Ces gens ont ils eu à se défendre devant des tribunaux ?

Combien de morts ont ils sur la conscience ?

Et les médias aujourd’hui, comment peuvent ils couvrir de tels agissements ?

Comment être aussi lache et servile lors des commémorations de 1914-1918 ?

A part Collon , qui a une sale petite odeur comme l’a dit Riché sur ce site , odeur déjà détectée sur l’argent dette de Grignon , quel journaliste a eu le courage de citer Anatole France :

On croit mourir pour la patrie , on meurt pour des industriels ?

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s