De terrifiantes découvertes archéologiques qui aurait mieux fait de rester cachées

Parfois, il arrive que de fouiller dans des lieux autour de certains sites risque de mettre à jour de terrifiantes découvertes. Le mieux est encore de ne pas trop chercher au risque de réveiller certaines malédictions.

Direction Athènes où au cours de l’été 2016, lors de la construction d’une bibliothèque et d’un opéra, des archéologues ont découvert sur le site, une découverte macabre. En effet, 80 squelettes attachés les uns aux autres par les poignets à l’aide d’une chaîne en fer. Tous les squelettes étaient présents dans une fosse commune située dans la nécropole Falyron Delta, comptant 1500 corps !

Mais ça ne s’arrête pas là ! Les archéologues ont remarqué que les squelettes étaient tous des jeunes gens en parfaite santé au moment de leur décès. Les scientifiques estiment que la disposition parfaite des corps pourrait être liée à une exécution massive. Certains imaginent une rébellion contre le pouvoir. Cette théorie est renforcée par l’estimation de l’âge du cimetière remontant à une époque où il y a eu de nombreux troubles politiques.


L’HOMME D’ALTAMURA

Imaginez-vous dans la peau d’un spéléologue : vous vous apprêtez à descendre dans une grotte pour étudier les roches et tout à coup vous tombez sur ça !

 

C’est ce qui s’est passé en 1993, dans la grotte de Lamalunga près d’Altamura située en Italie. En réalité, vous faites face à l’homme d’Altamura, un homme de Néanderthal qui, en pleine chasse au mammouth, est tombé dans ce gouffre puis, piégé, est mort de faim. Le squelette a été recouvert par une couche de calcite provenant du ruissellement des eaux de la grotte. C’est pourquoi il est extrêmement bien conservé. Les chercheurs ont laissé le corps dans la paroi de la grotte et ont effectué une datation. Celle-ci a déterminé que le squelette est âgé entre 130 000 et 182 000 ans. D’après les analyses de son ADN, les chercheurs sont formels, l’homme d’Altamura est un néandertalien, certainement le plus ancien de l’histoire !


LES MOMIES DE KABAYAN

Partons pour les Philippines, plus précisément dans la municipalité de Kabayan. Des archéologues sont tombés, dans un réseau de grottes souterraines, sur des milliers de corps momifiés !

 

Parmi ces nombreuses momies, certaines datent du XIIème siècle. Plusieurs d’entre elles sont couchées dans des postures pour le moins étranges. Considérées comme étant les momies les mieux conservées au monde, on peut apercevoir sur le corps de certaines, de magnifiques tatouages.

Les anciens de la tribu Ibaloi ont accepté de les sortir exceptionnellement pour les faire découvrir au reste du monde, tout en respectant des rituels pour ne pas voir s’abattre la colère des esprits !


LE SIFFLET DE LA MORT AZTÈQUE

 

Le sifflet de la mort nous vient tout droit d’Amérique Centrale. Depuis très longtemps, ce petit objet sculpté en forme de tête de mort était utilisé par la civilisation aztèque. Plusieurs exemplaires ont été découverts par des chercheurs dans les mains de dépouilles. Très longtemps les spécialistes se sont demandés à quoi cet étrange objet pouvait bien servir.

En 1999, deux exemplaires de ce sifflet sont découverts dans les mains d’un squelette sacrifié du temple d’Ehecatl à Taltelolco. Selon les archéologues, le sacrifice de cet homme fait référence à une famine qui s’est abattue dans la région en 1454. Associé à Ehecalt, le dieu du vent, le sifflet devait être utilisé par les aztèques pendant les sacrifices humains pour permettre à l’âme de la victime de pouvoir aller vers l’au-delà sans encombre. Mais il pouvait aussi servir pour alerter des sacrifices d’esclaves ou pour semer la panique chez l’envahisseur en cas de bataille.

Très longtemps, les scientifiques ont tenté de reproduire la sonorité exacte de ce sifflet de la mort. Et comme vous pourrez le voir dans la vidéo ci-dessous, c’est à la fois terrifiant et épouvantable mélangeant des bruits de rafales de vent et cris d’agonis humains… De quoi glacer votre sang !

 


LE LIVRE EN PEAU HUMAINE À HARVARD

Rendons nous à Harvard, où en 2014, une rumeur circule selon laquelle les différentes bibliothèques de l’université détenaient trois livres soupçonnés d’être reliés en peau humaine. Un mois après que la rumeur se soit emparée des réseaux sociaux, Harvard a confirmé que l’un des trois livres intitulé Des destinées de l’âme, écrit par l’auteur français Arsène Houssaye en 1879, possédait bel et bien une couverture en peau humaine.

 

L’Université a expliqué avoir procédé à des analyses de minuscules morceaux du livre en question et que d’après les résultats d’une technique d’identification des protéines de la peau, il y a 99,9% de chance pour qu’il ne s’agisse pas d’une peau d’origine animale, mais bien de la peau humaine.

 

Le Dr Ludovic Bouland, ami de l’écrivain Houssaye avait même laissé une note dans le livre pour expliquer le choix de cette matière pour la reliure :

« Ce livre est relié en peau humaine parcheminée, c’est pour lui laisser tout son cachet qu’a dessein on n’y a point appliqué d’ornement. Un livre sur l’Âme humaine méritait bien qu’on lui donna un vêtement humain: aussi lui avais-je réservé depuis longtemps ce morceau de peau humaine pris sur le dos d’une femme. Il est curieux de voir les aspects différents que prend cette peau selon le mode de préparation auquel elle est soumise. La comparer par exemple avec le petit volume que j’ai dans ma bibliothèque, (…) qui lui aussi est relié en peau humaine mais tannée au sumac (un genre d’arbres ou d’arbustes).É

Pour les deux autres livres dont la rumeur disait qu’eux aussi étaient reliés en peau humaine, les tests révèlent qu’il s’agit de peau de mouton. Attention, ce genre de pratique n’est pas si rare que ça ! En effet, au XVIème siècle il n’était pas rare d’utiliser de la peau humain pour relier un livre car cela permettait d’immortaliser les aveux des criminels ou bien les familles en faisaient la demande en guise de commémoration !


LES MORTS VIVANTS CHEZ LES TORAJAS

 

Pour finir cet article macabre, partons pour l’Indonésie chez les Torajas, où les morts ne meurent pas ! En effet, ce peuple situé à 12 000 kilomètres de chez nous, n’a pas du tout le même rapport que nous avec les défunts.

Les habitants ont un rite funéraire propre à eux qui pourrait paraître bien étrange pour nous. En effet, les personnes décédées chez les Torajas font encore partie totalement des familles ! Les vivants conservent les corps chez eux et partagent la vie du foyer en participant aux prières par exemple. On leur apporte de la nourriture et de la boisson et on les éclaire la nuit tombée.

Les gens les touchent, caressent et leur adressent la parole comme s’ils pouvaient entendre les paroles. Les habitants ne les considèrent donc pas comme morts, mais comme malades au sein de leur famille. Le but des familles est bien de vivre avec leurs morts de façon quotidienne. Pour les conserver assez longtemps, les corps sont momifiés à l’aide du formol pour éviter la putréfaction. Ainsi, les corps peuvent être conservés de quelques semaines à plusieurs années.

Il s’agit aussi d’une marque de respect pour les défunts. En effet, plus les funérailles sont repoussées, plus les familles peuvent économiser pour acheter un buffle dans le but de le sacrifier pour permettre au défunt de voyager vers l’au-delà sans problème. Quelques années après l’inhumation, les corps sont exhumés pour changer leurs tenue et leur apporter nourriture et cigarettes.

 

 

Publicités

La “Dame Rouge”, une femme fantôme errante repérée sur plusieurs routes isolées en Russie

Le mystère continue!

 

Des habitants sont effrayés depuis qu’un mystérieux personnage fantomatique a été vu en train de marcher le long d’une des routes les plus étranges du monde pendant des mois. Cet être si bizarre ne s’arrêtait jamais, ne prenait jamais de repas et ne faisait pas de pauses …

La femme refuse les offres d’assistance sur l’une des routes les plus solitaires du monde.

Cette silhouette mystérieuse a été repérée en train de vagabonder le long de l’infâme route connue sous le nom de « Road of Bones » (littéralement la « route des os »). Elle est située dans une région glaciale à l’extrême Est de la Russie.

L’âme solitaire a été vue pendant des mois en se promenant le long de la route des os vers Magadan, à l’extrême est de la Russie. 

Elle marchait même dans le froid extrême de l’hiver. 

La femme refuse l’offre d’ascenseurs sur l’une des routes les plus solitaires du monde, construite à l’origine par des dizaines de milliers de prisonniers du goulag qui ont péri alors qu’ils étaient forcés de construire une route vers les camps de prisonniers politiques de Staline. 

Elle ne semble pas non plus essayer de contacter les gens en route. 

Certains disent qu’elle s’appelle Luidmila, d’autres qu’elle est originaire du Kazakhstan.

Elle a une «apparence slave».

Elle a été vue dans le village de Khandyga en janvier quand les habitants ont entendu dire qu’elle se dirigeait vers le Kamtchatka, la péninsule qui s’avance dans le Pacifique sur la côte est de la Russie. 

Un article de la communauté en ligne de CrimYakutia dit: «Une femme marche sur l’autoroute fédérale de Kolyma.

« Elle ne contacte personne et ne répond pas aux offres de lui donner un coup de pouce de quelque manière que ce soit. »

La police n’essaie pas de la chercher parce qu’elle n’a rien volé.

La plupart des utilisateurs sont préoccupés par sa vie et pensent que la voyageuse devrait être aidé.

Voici la route de Kolyma,en Sibérie.

Les informations locales nous expliquent que cette silhouette solitaire refuse l’aide qui lui est proposée ainsi que de monter dans les voitures qui s’arrêtent pour lui porter secours. Elle a été vue en train de marcher sur une route dans la péninsule de Kamtchatka. Celle-ci traverse une multitude de villages abandonnés qui étaient autrefois des camps de travail soviétiques, autrement dit des goulags.

Personne n’a vu la femme s’arrêter pour faire une pause sur cette route, appelée « Road of Bones » puisque les squelettes de travailleurs forcés qui sont morts pendant sa construction ont été utilisés dans plusieurs fondations.

Commentant un article local consacré à cette histoire, une personne a dit : « Un être humain ne pourrait pas survivre sans équipement, ni nourriture. »

« Par conséquent, ce n’est pas un être humain mais un être spirituel qui a pris une forme humaine. »

L’une des routes les plus insécures au monde.

Une autre personne a ajouté : « Elle n’est pas équipée pour marcher sur cette route, point final. Vous auriez besoin d’un sac à dos avec un minimum de fournitures, car il peut y avoir plusieurs jours de marche entre les villages. Vous pouvez dormir enveloppé dans un long manteau, mais vous avez besoin d’un moyen pour vous faire un abri. »

Des rapports locaux affirment que la femme a été vue dans le village de Khandyga en janvier, lorsque les habitants ont appris qu’elle se dirigeait vers Kamtchatka, sur la côte est de la Russie.

La route,jadis bâtie par des prisonniers des goulags,reste froide a l’année.

On croit que la police locale ne l’a pas « ramassée parce qu’elle n’a rien volé ».

Un article, publié sur une communauté en ligne, décrit : « Une femme marche le long de la route fédérale de Kolyma. »

« Elle ne contacte personne, et ne répond pas aux aides qui lui sont proposées de monter dans une voiture. »

Cependant, la plupart des internautes restent préoccupés par sa vie et croient que si cette voyageuse est bien «réelle », elle devrait être aidée.

Sources: Daily Star  

 

 

 

De mystérieux “hommes en noir” repérés près des routes Muscatine Co. en Iowa USA

 

COMTÉ DE MUSCATINE, Iowa – R. J. Strong originaire de Port Louisa, dans l’Iowa a été effrayé parce ce qu’il a vu une semaine auparavant, lundi 13 juin a 2 heures du matin.

Strong a publié l’information sur Facebook par la suite alors qu’il roulait près d’Ogilvie et de F Avenues dans le Comté de Muscatine quand il a vu “un mec bizarre en train de marcher sur la route pavée avec un grand manteau noir!!!!”

D’autres personnes ont rapporté des choses similaires sur les réseaux sociaux, en rapport avec des observations similaires faites les semaines précédentes.

Selon les rapports, les individus ont été aperçus le long des routes et autoroutes et parfois se mettaient en travers du chemin des motocyclistes et d’autres personnes qui passaient dans le Comté de Muscatine, dans le Sud-Est de l’Iowa.

“Mon fils a vécu cela et ce n’est pas une blague,” a publié Béatrice Wilson Strong. “C’était quelque chose de très effrayant à endurer pour lui.”

“C’est arrivé à plusieurs de mes amis sur l’Autoroute 22,” a publié Cassie Pameticky.

Le Shérif du Comté de Muscatine a pris part des mises en garde, en publiant lundi sur sa page Facebook, “Nous avons pris connaissance de plusieurs ‘hommes vêtus de noir’ et qui pénétraient dans la zone rurale du Comté de Muscatine.3

Plusieurs personnes ont appelé KWQC pour affirmer que ces individus là avaient été aperçus à plusieurs reprises dans leurs jardins, bien que les publication Facebook ne mentionne pas les adresses des lieux où les clichés ont été pris.

Si jamais vous voyez une homme en noir appelez 911 [la police].

Le Shérif de Facebook a publié plusieurs blagues en rapport avec l’affaire et a allégué que des blagueurs inoffensifs sont derrière les récentes observfations.

Cependant, le MCSQ a déclaré sur sa page Facebook, “Que nous prenons l’affaire très au sérieux” et que les enquêteurs “espèrent que le public puisse contribuer à leur enquête.”

 

 

 

Civilisation disparue:Le mystérieux Waffle Rock: un rocher bizarre avec un fond brumeux

Waffle Rock est un rock particulier situé en Virginie-Occidentale, États-Unis. La science officielle ,déjouée, est encore sur les origines du motif inhabituel marquant le rocher. D’énormes lézards, l’érosion, des œuvres d’art amérindiennes et des extraterrestres ont tous été proposés.

Le rocher étrange est situé à Jennings Randolph Lake, dans le comté de Mineral, en Virginie occidentale. Alors que la roche actuelle est un rocher, elle faisait autrefois partie d’un plus gros rocher (qui à son tour pourrait provenir d’un affleurement parental). Il a été déplacé à son emplacement actuel à la suite de la construction d’un barrage dans la région.

Waffle Rock a été nommé d’après le motif emblématique trouvé sur l’un de ses côtés. C’est un motif géométrique régulier qui court en lignes presque droites à travers la roche, donnant ainsi à la surface une apparence de gaufre. Ce motif est composé d’une roche de couleur plus foncée, ce qui le distingue de l’arrière-plan plus clair.

 

Qu’est-ce que le Waffle Rock?

On ne sait pas quand les résidents locaux ont pris connaissance de Waffle Rock, bien que son existence était déjà connue dans les années 1930. À cette époque, il y avait une petite ville appelée Shaw. La ville, ou plutôt ce qui en reste, est aujourd’hui submergée sous les eaux du lac Jennings Randolph.

C’est aussi au cours des années 1930 que le Corps des ingénieurs de l’armée américaine (USACE) est arrivé à la ville et a dit à ses habitants de faire leurs bagages et de partir. Le gouvernement avait décidé de construire un barrage sur la rivière Potomac, qui traversait la ville. Le barrage de la rivière entraînerait l’immersion de la ville.

 

Alors que les résidents étaient, sans aucun doute, mécontents d’être forcés de déménager, certains d’entre eux étaient également préoccupés par Waffle Rock, que certains d’entre eux ont appelé «Indian Rock». Une partie de la roche a été déplacée par l’USACE pour la sauver du projet de barrage, peut-être grâce à la pression exercée par les résidents de Shaw. Aujourd’hui, Waffle Rock se trouve juste à l’extérieur du centre des visiteurs à West Virginia Overlook, une installation récréative au lac Jennings Randolph. Un autre morceau plus petit de la roche est exposé à l’Institut Smithsonian d’Histoire Naturelle à Washington DC

Qui ou quoi a fait les marques sur le rocher?

En raison de la particularité de la roche, diverses spéculations ont été faites concernant sa formation. Plus tôt, il a été mentionné que Waffle Rock était également connu sous le nom de «Indian Rock». Certains croient que les motifs sur le rocher ont été sculptés par des Amérindiens qui vivaient autrefois dans cette région, soit comme une forme d’art ou d’écriture primitive. Une autre théorie intéressante est que Waffle Rock est en fait l’impression de la peau d’un lézard géant préhistorique qui a autrefois parcouru la région. D’autres ont suggéré que Waffle Rock était le travail d’extraterrestres qui ont visité la terre autrefois dans le passé.

La théorie la plus conventionnelle et rationaliste, cependant, est que Waffle Rock a été formé à la suite de processus géologiques. Selon les géologues, l’histoire de Waffle Rock a commencé il y a environ 250 et 300 millions d’années. Au cours de cette période (connue sous le nom d’orogénèse des Appalaches), les Appalaches étaient en train de se former et le grès qui faisait partie de la roche était comprimé, entraînant des joints ou des fractures.

 

Au cours des 100 millions d’années qui ont suivi, ces fractures ont commencé à être remplies d’oxyde de fer provenant de la roche environnante et filtré par l’eau de percolation. À la suite de cela, un ciment fort a été formé. Comme cela résistait mieux aux éléments que le grès qui l’entourait, le motif en forme de gaufres fut abandonné lorsque le grès environnant fut enlevé à cause de l’érosion et des intempéries sur une longue période de temps.


MON HYPOTHÈSE PERSONNELLE

Waffle Rock est l’un des derniers vestiges d’une civilisation fort ancienne qui s’est développée a l’époque préhistorique (même avant: dans la primhistoire).

De nombreuses preuves existent a l’effet que les humains auraient côtoyés les dinosaures. ..Mais ces preuves « dérangent » la science officielle et les chercheurs éveillés de la science officieuse sont pourchassés et bannis comme de vulgaires criminels par le pouvoir néolibéral qui ne veut pas être dérangé pendant  qu’il vous vide les poches.

Le Nouvel Ordre Mondial a besoin d’esclaves obéissants qui ignorent la vérité! Un peuple idiot qui se dit satisfait de son gouvernement corrompu et mafieux est nécessaire  pour un bon contrôle de populations!

 

 

Chine : des restes d’hommes « géants » ayant vécu il y a près de 5 000 ans

Une équipe d’archéologues de l’Université de Shandong annonce la découverte remarquable de restes d’hommes « géants » ayant vécu en Chine il y a près de 5 000 ans.

 

Les ossements découverts lors de fouilles menées dans le village de Jiaojia, situé dans la province du Shandong dans le sud-est de la Chine, révèlent au moins un individu masculin qui aurait atteint 1,90 m de hauteur, ainsi que d’autres mesurant environ 1,80 m. Si ces tailles pourraient paraître « banales » aujourd’hui, elles sont en revanche exceptionnelles pour l’époque : “Nous avons fait cette conclusion après avoir examiné les ossements”, explique Fang Hui, chef de l’école et d’histoire de l’Université Shandong. “De leur vivant, ces hommes étaient sans aucun doute encore plus grands”.

Pour vous situer, la taille moyenne d’un jeune homme de 18 ans en Chine est d’environ 1,72 m. En Europe il y a 5 000 ans, les hommes mesuraient environ 1,65 m. Selon les chercheurs, de telles tailles pour s’expliquer par l’accès à des sources alimentaires riches dont disposait ce peuple à l’époque. “Les hommes de l’époque cultivaient le millet et élevaient des cochons”, explique M. Fang. “Des os et des dents de cochons ont été retrouvés dans certaines tombes. L’agriculture sans doute était alors sans doute bien développée. Ils disposaient de ressources alimentaires variées et riches et donc forcément, leur physique a changé”. Les ruines où furent exhumés les ossements indiquent également que ce peuple vivait “une vie confortable”, se permettant “des chambres et des cuisines séparées”, selon les archéologues.

La zone des fouilles est censée avoir été le centre politique, économique et culturel du Shandong septentrional d’il y a 5 000 ans. Au total, des ruines de plus de 100 bâtiments, plus de 200 tombes et une vingtaine de fosses sacrificielles y ont déjà été trouvées. Gardons à l’esprit que ces premières découvertes ne sont pour l’heure que préliminaires et n’ont pas encore été examinées par des pairs. Seuls 2 000 mètres carrés ont pour le moment été creusés — soit environ la moitié du terrain destiné à être déterré.

 

 

 

Réalisme fantastique:Une anthropologue britannique a créé l’humain parfait

L’humain parfait aurait de longues oreilles, une poche comme les kangourous et une peau reptilienne

 

Une anthropologue britannique a récemment présenté dans une émission de télévision un mannequin représentant selon elle l’humain idéal que l’évolution pourrait engendrer. Il s’agirait d’un humain « biologiquement parfait » selon la créatrice.

 

Récemment, il a été  évoqué par des scientifiques que  les possibles évolutions humaines dans le futur concernant la perte (et le gain) de certains membres, la taille du corps et du crâne ou encore en ce qui concerne l’obésité ainsi que l’intelligence.


EN COMPLÉMENT

Quelles seront les évolutions humaines dans le futur ?

Si nous avons plutôt bien cerné comment l’homme a évolué avant nous, déterminer la façon dont celui-ci poursuit son évolution est un exercice plus compliqué. À quoi pourrait-on s’attendre dans le futur ?

 

Depuis l’antiquité on étudie l’humain!
Déjà de grands intervenants avaient agi pour améliorer la race humaine…en général!

À quoi ressembleront les êtres humains dans des milliers d’années ? Auront-ils des propriétés physiques différentes tels que de nouveaux membres ou une peau d’une autre couleur ? En réalité, nous n’en savons strictement rien. Ce qui ne fait aucun doute, c’est que l’être humain poursuit son évolution – et cela est le cas de puis les australopithèques d’il y a 3,5 millions d’années.

Notre ancêtre était plus petit, moins élancé et sa boîte crânienne plus réduite. D’ailleurs, ses capacités cognitives étaient largement en dessous des nôtres, en tout cas en termes de QI. Faudrait-il pour autant se baser là-dessus pour imaginer de futurs humains avec un crâne trois fois plus volumineux ? Le fait est que la logique de l’évolution n’est pas calquée sur une éventuelle continuité associée aux différents ancêtres de l’humain. En réalité, celle-ci est plutôt due au hasard des mutations génétiques, ainsi qu’à la nature de l’environnement dans lequel nous vivons.

Quoi qu’il en soit, les Homo sapiens gagnent en taille au fil des générations, comme l’indique par exemple une étude menée en France et relayée par Doctissimo. Un gain de 11 cm en moyenne a été observé chez les hommes – et 8 cm chez les femmes – durant les cent dernières années. L’humain grossit également : entre 1975 et 2014, le pourcentage d’hommes obèses a triplé et doublé chez les femmes.

Il faut tout de même savoir qu’une limite biologique a été définie en ce qui concerne notre taille, à savoir 2,20 m. Au-delà, la solidité et la stabilité de notre corps seraient mises à mal. En réalité, la stature moyenne va augmenter, mais pas indéfiniment. Quant à l’obésité qui est aujourd’hui une véritable épidémie, celle-ci est liée à nos comportements alimentaires et pourrait être inversée.

Si depuis toujours, notre intelligence n’a cessé de gagner des points de QI, la tendance semble aujourd’hui  être en berne. Selon plusieurs études, nos enfants sont moins intelligents que nous, et leurs enfants le seront encore moins, une nouvelle fois en termes de QI. Des chercheurs norvégiens indiquent que cela pourrait venir de notre environnement culturel.

Revenons à des considérations physiques. Le crâne a tendance à se réduire chez l’Homo sapiens sapiens, et non l’inverse. En effet, le crâne de l’Homo sapiens mesurait 360 cm3 de plus que le nôtre. Et puis, que penser des accouchements avec une tête qui deviendrait de plus en plus grosse ?

Enfin, s’il existe de nombreuses spéculations sur de nouveaux membres qui pourraient apparaître chez l’homme, différentes théories existent sur ceux qui pourraient disparaître : l’appendice, le coccyx ou encore le petit orteil !

Source


 

Soldats d'élite iraniens
Quel sort sera réservé aux soldats d’élite de toutes les nations?

 

 

 

 

Alice Roberts est une anthropologue et anatomiste enseignant à l’Université de Birmingham (Royaume-Uni). En revanche, celle-ci est davantage connue du public pour avoir présenté de nombreux documentaires scientifiques sur les chaînes d’outre-Manche que sont la BBC et Channel 4.

Justement, c’est sur BBC 4 que l’intéressée a présenté il y a peu son « humain parfait » à partir de l’image de son propre corps, dans une émission baptisée Can Science Make Me Perfect ? dont un extrait est visible en fin d’article. Il faut savoir que l’émission est à l’origine du projet, puisque c’est cette dernière qui a contacté Alice Roberts pour la mettre au défi de réaliser cette œuvre.

Par ailleurs, le mannequin a été façonné en collaboration avec le spécialiste de l’anatomie humaine Scott Eaton ainsi qu’une petite armée de maquettistes et de spécialistes en effets spéciaux. Celui-ci possède de longues oreilles, des jambes inspirées de celle des émeus et des pieds comportant trois gros doigts de pieds. Il faut surtout noter la présence d’une poche ventrale comme celle que possèdent les kangourous.

Alice Roberts a déclaré que l’humain issu d’une parfaite évolution aurait une peau reptilienne permettant de bloquer les ultraviolets, un cœur avec davantage d’artères, des yeux sans cils et des oreilles capables de mieux entendre. Et vous, qu’en pensez-vous ?

EN CONCLUSION

Le Nouvel Ordre Mondial est-il en train de nous exposer son projet de remplacement de la race humaine…par l’intermédiaire de ses savants « lèche-bottes » rationalistes?

 

Phénomène paranormal:J’ai chassé une entité

Il y a une semaine,j’ai accouru auprès d’une connaissance qui m’avait demandé de l’aider.Elle m’avait décrite la situation particulière qu’elle vivait.

La nuit,vers minuit,elle entendait des  bruits et des voix venant des murs.Des objets changeaient aussi de place et elle les retrouvait dans la position ou l’entité les avait laissé.

Aussi,elle n’osait pas se lever,même si  l’entité s’adressait  a elle ,afin de rester en sécurité…Mais les choses allèrent en empirant!

La dernière fois que l’entité s’est présenté a elle:elle était dans son lit et pouvait sentir sa présence…Elle pouvait sentir que cette force spirituelle démoniaque se rapprochait de son front.Elle réussissait a la faire s’éloigner en priant Jésus de l’aider!

C’est une personne croyante!

Elle vit seule dans cette maison…depuis le décès de son époux.

 

Aussi,je me suis présenté a l’adresse de la dame avec en main un livre de grimoires qui contient des formules d’exorcistes ,une croix de Malte en pendentif (autour de mon cou) et…un générateur Vril.

un générateur Vril…récent.

Le générateur Vril a été inventé par Maria Orsic,au siècle passé.Il permet   d’attirer vers soi ,l’énergie astrale,spirituelle …ou mieux,télépathique!

Celui que je possède est ancien et authentique : il provient de la région de  Wewelsburg,le château!

J’ai appris par moi-même les règles de la Société du Vril que je vous retransmettrai un jour,sur ce site.

En entrant dans la maison,Diane me dit a l’oreille qu’elle est présente (l’entité) et qu’elle est a la cuisine.

J’entre sans ouvrir la lumière de la pièce,mais j’ai allumé une petite lampe de poche pour lire la formule pour chasser les démons.

un livre de grimoires.

Je lis ouvertement a haute  voix le grimoire,puis  ferme le livre dont la page est marquée et tenant le générateur Vril entre le pouce et l’index je l’élève au-dessus de ma tête en criant : »Nommes-toi démon !Par la puissance du Christ et du Vril,je te l’ordonne! »

La nappe sur la table est tombée au sol et l’on a senti un déplacement d’air autour de nous…Comme si l’entité volait autour de nous!Nous nous tenions proches l’un de l’autre! (Cela est important pour chasser un démon).

Je me suis concentré sur le générateur Vril en fermant les yeux…et un voix a chuchoté a mon oreille: »Je suis Baal! »

« Que veux-tu Baal? »,(ais-je demandé dans ma tête)…Nous pouvions entendre un souffle près de nous1

Puis j’ai senti  que cette entité  entrait dans mon bras par le générateur Vril…et la douleur était atroce!

J’ai donc décidé de sortir de la maison en maintenant mon bras gauche qui tenait le générateur Vril  au-dessus   de ma tête,malgré la douleur intense!

Arrivé aux limites du terrain,j’ai ordonné  a ce démon de quitter mon corps et de laisser la dame en Paix,la Paix du Christ qui la protégera! 

Je pouvais voir  une légère lueur  sortir du générateur Vril,en même temps que l’énorme douleur  se propageait a tout mon bras!

La dame voulait me donner beaucoup d’argent pour ce service,mais je n’ai pris qu’une toute petite somme pour mon déplacement ,car c’est un acte qui doit être dépourvu d’ambitions pécuniaires ou de pouvoir,car ce démon ou un autre envoyé par lui pourrait revenir vous blesser physiquement pour vous mettre a l’épreuve.

C’est une règle importante pour vivre d’un exorcisme!

Quand on est appelé pour vaincre un démon chez une autre personne,il faut d’abord rester pur et vaincre son propre démon intérieur.

Peu importe si l’entité est terrestre ou extraterrestre!

C’est ce que  Maria Orsic avait comprise!