Le Québec toujours sous contrôle néolibéral: Le ventre plus creux dans un quartier plus riche

Beaucoup de gens en Afrique,en Europe et ailleurs dans le monde ,rêvent d’immigrer au Québec (parfois en ignorant tout du Québec) afin d’améliorer leur vie.Beaucoup ignorent que des milliers de québécois vivent en dessous du seuil de la pauvreté et sont confronté à une misère sérieuse à se nourrir,même au minimum vital.Voici:

 

Des dizaines de personnes ont participé jeudi après-midi (le 28 mars 2019) à une manifestation devant l’École Charles-Lemoyne, dans le quartier Pointe-Saint-Charles, pour dénoncer la fin, en septembre prochain, de cette mesure alimentaire visant à venir en aide aux enfants dont les parents sont moins nantis.

Manifestation du 28 mars 2019

Ce programme disparaît en raison de la modification de l’indice de défavorisation de l’école. Le développement urbain et l’embourgeoisement ont augmenté le niveau des revenus dans l’ensemble du quartier, selon des données de Statistique Canada.

Le comité de gestion de la taxe scolaire de l’île de Montréal a produit en 2018 une carte révisée de la défavorisation à Montréal à partir du nouveau portrait dressé par Statistique Canada.

Marianne Dumas, qui siège au conseil d’établissement de l’École Charles-Lemoyne, que fréquente son enfant, considère qu’il est regrettable de mettre un terme au programme alimentaire, car il répond à des besoins concrets.

« C’est totalement un non-sens. Ce n’est pas parce que tes voisins ont plus d’argent maintenant que toi, que cela a changé quelque chose dans ton portefeuille. Les parents vont devoir continuer à nourrir leur enfant et cet argent, il va falloir qu’ils le trouvent quelque part. L’enfant n’arrêtera pas de manger, mais l’enfant ne va peut-être pas aller au camp de jour cet été, parce que ses parents ont été obligés de le mettre au service de garde », a-t-elle dit.

Mme Dumas

Mme Dumas déplore le fait que les parents seront forcés de faire des choix, avec la nouvelle tarification.

« Avant, c’était 1 $. L’enfant était gardé à l’école. Cela lui permettait de sociabiliser. Cela lui permettait d’être en sécurité, d’avoir un repas chaud. Maintenant, des parents vont peut-être faire le choix de retourner leur enfant à la maison », illustre-t-elle.

À compter de septembre, les parents vont devoir débourser en moyenne cinq dollars pour un repas chaud servi à l’école et trois dollars pour que leur enfant puisse utiliser le service de garde.

La nouvelle mesure affectera 300 élèves inscrits dans deux écoles du secteur, soit 40 % des élèves de l’école primaire Charles-Lemoyne et 33 % des élèves de l’école primaire Ludger-Duvernay, dans le quartier Saint-Henri.

À la Commission scolaire de Montréal (CSDM), on compte huit écoles qui vont perdre le programme alimentaire, alors que quatre établissements scolaires vont y gagner. Au total, 14 écoles sur l’île de Montréal vont voir disparaître la mesure d’accès à un repas et des services de garde.

Répercussions en vue

Camille Trudel

Camille Trudel, chargée de projets à la Corporation de développement communautaire de Pointe Saint-Charles, s’inquiète des répercussions qu’aura la disparition de cette mesure alimentaire.

« À Pointe-Saint-Charles, on est dans un quartier qui est défavorisé, mais aussi qui est considéré comme un désert alimentaire. L’accès à des aliments frais n’est pas évident. Donc, on peut penser que les lunchs n’auraient peut-être pas nécessairement tout ce qu’il faut pour certaines familles, par manque de ressources », avertit-elle.

La présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon, reconnaît que le portrait de la métropole a beaucoup changé.

« La différence, cette année, c’est qu’il y avait de nouvelles données statistiques du recensement de 2016. Cela a changé grandement entre 2006 et 2016. On se souvient qu’en 2011, c’était le gouvernement Harper. Cela n’avait pas été le même questionnaire. Cela avait été le questionnaire court. Dans le fond, il y a eu dix ans – une décennie – dans les données réelles qui ont été fournies, plus précises. Cela change grandement le portrait de la réalité de Montréal », a-t-elle affirmé.

De son côté, Camille Trudel croit que l’indice de défavorisation est un outil dépassé.

« On aime dire que l’indice n’est pas adéquat pour nos quartiers de plus en plus hétérogènes. Ce n’est pas tant la faute des gens qui arrivent dans le quartier que de la façon dont l’indice est formulé. En fait, il fausse les données. Il dit que finalement, on devient de plus en plus, selon eux, homogène. Donc, les familles sont de moins en moins pauvres, ce qui n’est pas le cas. Il y a des familles plus riches, des familles plus pauvres », souligne-t-elle.

Un programme universel réclamé

Catherine Harel Bourdon

Catherine Harel Bourdon réclame une mesure d’aide alimentaire universelle de Québec.

« Nous, ce qu’on demande, c’est d’avoir une cantine pour tous, vraiment une cantine universelle le midi comme [il y a dans] plusieurs pays de l’OCDE. Si ce n’était pas possible de le faire, il faudrait cibler les enfants défavorisés plutôt que juste cibler les écoles défavorisées. C’est cela, l’enjeu principal. On demande au gouvernement du Québec de financer plus largement les services alimentaires », réclame-t-elle.

La chargée de projets à la Corporation de développement communautaire de Pointe Saint-Charles appuie cette idée.

« On demande que les quatre paliers, CSDM, municipal, provincial et fédéral s’assoient ensemble pour développer une politique alimentaire universelle, que tous les enfants dans toutes les écoles aient accès à un repas », indique Camille Trudel.

Mme Harel Bourdon assure que la CSDM est à la recherche d’une solution de rechange. Elle souligne que son organisation va rencontrer prochainement divers organismes à ce sujet.

« On est en train de regarder nos services alimentaires, mais nos ressources sont limitées. On ne peut pas non plus déshabiller Paul pour habiller Jacques. Il y a quand même un enjeu interélèves, interécoles. On va regarder ce qu’on est capable de faire dans les budgets qu’on a. Mais, on ne pourra pas compenser à la même hauteur d’un repas pour tout le monde », a-t-elle prévenu.

De son côté, le ministère de l’Éducation n’interviendra pas. Il soutient avoir investi 60 millions de dollars supplémentaires dans le budget pour soutenir les élèves de milieux défavorisés, à même une enveloppe de 125 millions sur cinq ans consacrée à la réussite scolaire.

EN CONCLUSION

Depuis la dernière élection au Québec,beaucoup de gens ont cru qu’en remplaçant le parti politique au pouvoir (…par des bulletins de votes  douteux ) qu’ils avaient réglé le problème lié à la corruption politique sur laquelle tout le système néolibéral s’est construit!

La majorité des gens en âge de voter me donnent l’impression de dormir au gaz et ne cherchent aucune solution.Tous semblent penser  que les hauts-fonctionnaires sont devenus honnêtes parce que les libéraux ont été chassé du pouvoir politique,mais je vous signalais déjà avant l’élection du 1 er octobre 2018  que  le choix  du premier ministre avait  déjà été fait et que la famille Desmarais ,alliée au crime organisé, avait dévolu son choix sur la Coalition Avenir Québec,à défaut de ne plus pouvoir continuer  de maintenir  Philippe Couillard au pouvoir.

Il est clair que les libéraux étaient devenu encombrant ,surtout depuis la Commission Charbonneau.Tôt ou tard ,le Peuple Québécois aurait fini  par réclamer ce qui serait devenu impératif:la Justice!

Mais comme nous le voyons,l’un des  éléments fondamentaux  que la Coalition Avenir Québec réclamait durant la campagne électorale,était la remise des sommes d’argent payées en trop par les  familles québécoises en versement de leurs comptes d’électricité à l’Hydro Québec et François Legault,leur chef,a refusé de remettre ces milliards détournés une fois au pouvoir!

Donc le gangstérisme et le crime organisé  gèrent  le gouvernement du Québec! …Rien n’a changé!

Comme je l’ai toujours dit et écrit: si voter changerait quelque chose,on l’aurait déjà  aboli!

Réveillons-nous!…car il est presque trop tard !

Seule la désobéissance civile peut nous permettre de remplacer ce système,mais pour le remplacer il faut avoir le COURAGE de l’abattre dabord!

 

Publicités

Le silence médiatique est gardé sur les milliers de femmes musulmanes violées, torturées et assassinées dans des prisons syriennes

Où sont les médias, l’ONU, les groupes de «droits de l’homme»?

  • La situation des femmes palestiniennes en Syrie est une question qui ne semble pas déranger les dirigeants palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza. Ces dirigeants sont trop occupés à se battre et à inciter à la violence les uns contre les autres, contre Israël et les États-Unis. Ils ont complètement oublié les souffrances de leur peuple dans un pays arabe comme la Syrie.
  • Ces femmes, victimes de viols et de diverses formes de torture dans les prisons syriennes, sont les victimes de dirigeants palestiniens défaillants qui semblent se soucier uniquement de conserver leurs comptes en banque et leurs emplois.
  • Pas un seul responsable du Fatah ou du Hamas – ni des Nations Unies ni des soi-disant groupes de défense des droits de l’homme occidentaux – ne s’est prononcé contre le sort des femmes palestiniennes en Syrie. Pourquoi devraient-ils, alors que tout ce qu’ils font la plupart de leur temps est de se jeter de la boue tout en continuant à inciter leur peuple contre Israël et les États-Unis?
En Syrie,la prioson de Sadnaya est la pire horreur inimaginable conçue par la dictature du régime Assad.

 

 

Pour les femmes palestiniennes en Syrie, il n’y avait aucune raison de célébrer la Journée internationale de la femme, un événement commémoré dans le monde entier plus tôt ce mois-ci. Un rapport publié par une organisation de défense des droits humains, le Groupe d’action pour les Palestiniens de Syrie, a révélé que, dans de nombreux pays, les femmes étaient incarcérées dans des prisons syriennes détenues dans des conditions difficiles.

Selon le Groupe d’action pour les Palestiniens de Syrie, les femmes palestiniennes ont été arrêtées par les autorités syriennes après le début de la guerre civile dans ce pays en 2011. « Les autorités de sécurité syriennes continuent de détenir des dizaines de femmes réfugiées palestiniennes depuis le début de la guerre en Syrie « , a déclaré le Groupe . Les chercheurs du groupe ont déclaré avoir été en mesure de documenter les cas de 107 femmes palestiniennes toujours en détention; 44 de la région de Damas, 12 de la ville de Homs, quatre de la ville de Daraa et 41 de différentes régions de la Syrie.

Parmi les femmes détenues sont des étudiants universitaires, des militants et des mères, dont certains, rapport ajouté , ont été incarcérés avec leurs enfants. Les « témoignages de certaines femmes qui ont été libérés de prison confirment qu’ils avaient été soumis à diverses formes de torture aux mains des agents de sécurité syriens, » le rapport dit . « Il est à noter que les femmes palestiniennes en Syrie ont été arrêtées, enlevées, tuées et handicapées, à la suite du conflit en Syrie qui a éclaté en mars 2011 ».

Image associée
La pédophilie fait déjà partie de la culture de l’Arabie Saoudite.

Un autre rapport du même groupe a révélé que depuis 2011, 34 femmes palestiniennes sont décédées dans des prisons syriennes des suites de la torture. Au total, 570 Palestiniens, y compris des femmes, des enfants et des personnes âgées, sont morts dans les prisons syriennes depuis le début de la guerre civile, a indiqué le rapport .

Une autre statistique a montré qu’un total de 484 femmes palestiniennes ont été tuées en Syrie au cours des combats entre les différentes parties rivales: 240 en raison des bombardements, 68 en raison d’ un manque de soins médicaux et le blocus imposé par l’armée syrienne sur la Le camp de réfugiés de Yarmouk près de Damas, 28 par balles tirées par des tireurs isolés, 37 dans des explosions de bombes, 24 par fusillades, 26 par noyade et cinq qui ont été sommairement exécutés sur des places publiques.

Selon le Groupe, un total de 3920 Palestiniens ont été tués en Syrie depuis le début de la guerre civile en 2011. Un autre 317 Palestiniens ont disparu, alors que les Palestiniens 1734 sont détenus dans différentes prisons appartenant au gouvernement syrien.

Une multitude d’enfants sont nés dans les prisons d’Assad,en Syrie.

Un rapport récent de l’agence de presse turque Anadolu a révélé que des femmes syriennes étaient également torturées et violées dans des prisons syriennes. Anadolu a déclaré que 13 500 femmes détenues par les autorités syriennes ont été soumises à la torture et à des viols en prison. Selon le rapport, 7 000 femmes sont actuellement détenues dans des prisons syriennes.

Deux dictateurs qui se protègent mutuellement:Vladimir Poutine et Bachar Al-Assad.

Une ancienne détenue qui s’est identifiée sous le nom de Rana a déclaré que pendant qu’elle était en prison, les agents de la sécurité syriens ont brûlé vif une femme et sa fille qui étaient détenues dans une cellule voisine. Elle a rappelé que deux autres femmes de la ville d’Alep avaient été violées par des gardiens de prison. Elle a déclaré qu’elle avait elle-même été détenue dans une petite cellule avec 15 autres femmes qui avaient été soumises à diverses formes de torture.

Il y a deux ans, une femme palestinienne de 18 ans qui s’identifiait comme Huda se plaignait d’ avoir été violée à plusieurs reprises alors qu’elle était détenue dans une prison syrienne. Elle a déclaré avoir été arrêtée par des membres du groupe terroriste palestinien Popular Front-General Command, une milice qui travaille avec les autorités syriennes, à l’entrée du camp de Yarmouk où elle vit. Avant que Huda ne soit livrée aux Syriens, ses ravisseurs palestiniens l’ont torturée ainsi que trois autres femmes palestiniennes qu’ils avaient arrêtées.

« Les interrogateurs [syriens] m’ont interrogé sur l’identité des femmes et des hommes dans le camp de Yarmouk … Quand j’ai nié les connaître, ils m’ont battue et m’ont électrocutée. J’ai également été violée pendant 15 jours. violée plus de 10 fois par jour par différents officiers et gardes « .

Dans son témoignage , Huda a déclaré qu’elle était tombée enceinte à la suite du viol, mais avait fait une fausse couche en la battant.

«Je saignais beaucoup et je perdais connaissance… Le viol de femmes détenues était très courant. Une femme a tenté de se suicider à plusieurs reprises et elle se frappait la tête contre le mur de la cellule. Chaque fois, elle perdait conscience pendant des heures . « 

Selon Mme Huda, au cours de son incarcération, elle a été témoin d’ une femme de 20 ans qui était également tombée enceinte après avoir été violée à plusieurs reprises:

« Après avoir accouché, elle ne pouvait plus tolérer de voir le bébé ou de le garder près d’elle dans sa cellule … Elle ne pouvait pas supporter d’entendre les pleurs du bébé, alors elle a essayé de le tuer pour qu’elle ne le voie plus. Quelques jours plus tard, un gardien de prison est venu et a emmené le bébé. « 

La situation des femmes palestiniennes en Syrie est une question qui ne semble pas déranger les dirigeants palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza. Ces dirigeants sont trop occupés à se battre et à inciter à la violence les uns contre les autres, contre Israël et les États-Unis. Ils ont complètement oublié les souffrances de leur peuple dans un pays arabe comme la Syrie.

Résultats de recherche d'images pour « situation des femmes musulmanes violées et torturées dans les prisons en Syrie »

Au cours des deux dernières semaines, la rivalité entre la faction Fatah au pouvoir en Cisjordanie et le Hamas à Gaza semble avoir atteint un nouveau sommet, en particulier après que le Hamas aurait brisé les os de dizaines de partisans du Fatah et de responsables dans la bande de Gaza .

Le Hamas a accusé le Fatah d’être derrière les récentes manifestations contre les difficultés économiques qui ont balayé la bande de Gaza. Dans le cadre de ses efforts pour réprimer les manifestations, le Hamas a envoyé ses agents de sécurité dans les rues pour casser les bras et les jambes de nombreux manifestants. Une des victimes était Atef Abu Seif, le porte-parole du Fatah dans la bande de Gaza, qui a été kidnappé et sévèrement battu. Il reste dans un état grave, les bras et les jambes cassés. Le Fatah dit que le Hamas était derrière l’attaque.

Les responsables du Fatah ont réagi à la répression exercée par le Hamas en appelant le Hamas une organisation terroriste et en comparant ses forces de sécurité à la police secrète de l’Allemagne nazie, la Gestapo. Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a également réagi avec fureur face à la répression de ses partisans dans la bande de Gaza. Le Hamas, a- t- il dit , « se retrouvera dans la poubelle de l’histoire ».

Plus de 13,000 femmes syriennes ont été assassinées en 3 ans.

Pour les femmes palestiniennes en Syrie, le différend en cours entre le Fatah et le Hamas est la dernière chose dont elles semblent se soucier. Ces femmes, victimes de viols et de diverses formes de torture dans les prisons syriennes, sont les victimes de dirigeants palestiniens défaillants qui semblent se soucier uniquement de conserver leurs comptes en banque et leurs emplois. Pas un seul responsable du Fatah ou du Hamas – ni des Nations Unies ni des soi-disant groupes de « défense des droits de l’homme » – ne s’est prononcé contre le sort des femmes palestiniennes en Syrie. Pourquoi devraient-ils, alors que tout ce qu’ils font la plupart de leur temps est de se jeter de la boue tout en continuant à inciter leur peuple contre Israël et les États-Unis?

Un article de Bassam Tawil (quelque part au Moyen Orient)

 

 

L’exode accompagnée par les enfants ,devient la dernière voie de salut!

 

 

De fantastiques photos d’épaves marines

De nombreuses épaves gisent au fond des mers,témoignages  troublant de l’évolution des moyens de  transport à  travers les siècles de l’Humanité.

Rendues au fond des eaux,elles deviennent les lieux d’éclosion d’une multitude de poissons,mollusques marins,étoiles de mer,algues,etc 

 

 

Une épave de bateau dans la mer Rouge, au large de la côte égyptienne.

 

La carcasse d’un avion aux Palaos.

 

 

L’épave du SS Thistlegorm, un navire marchant de la flotte britannique, au fond de la mer Rouge.

 

Il y a même des motocyclettes sur l’épave du SS Thistlegorm.

 

L’épave du HMS Prap, un navire de la flotte thaïlandaise, au large de Chumphon, en Thaïlande.

 

Un bateau gisant sur son flanc, au fond de l’eau, près de l’île Grand Bahama, aux Bahamas.
Un bateau-remorqueur près de Curaçao, une île des Caraïbes qui fait partie des Pays-Bas.

 

 

L’épave d’un navire de sauvetage pour sous-marins, l’USS Kittywake, au nord de Seven Mile Beach, sur l’île de Grand Cayman.

 

 

Une épave de navire dans la mer Rouge.

 

Une épave échouée sur le récif de Kuda Giri, dans l’atoll Ari, un atoll des Maldives.

 

Un plongeur nageant au-dessus d’une épave à Lang Tengah Island, à Terengganu, en Malaisie.

 

Un bateau échoué au fond de l’eau, au large de Singapour.

 

L’épave d’un Aichi E13A1-1 ou d’un Jake, un hydravion triplace de reconnaissance lointaine japonais de la Seconde Guerre mondiale, en Micronésie.

 

L’épave du HMAS Cerberus à Half Moon Bay, en Californie.

 

Un hydravion japonais Jake, abattu lors de la Seconde Guerre mondiale, au fond du lagon des Palaos.

 

Un avion échoué au large de la Turquie.

 

Une épave d’avion, près d’Akdeniz, en Turquie.

 

Les restes de P38, des avions de chasse américains de la Seconde Guerre mondiale, au large de la Côte d’Azur.

 

Un banc de carangues gros-yeux passe devant l’épave du Ray of Hope, au large de Nassau, aux Bahamas.

 

Un plongeur explore une épave au fond de la mer Méditerranée, près de Malte

 

L’épave du Giannis D au fond de la mer Rouge.

 

Une épave dans la mer Rouge, en Égypte.

 

La proue d’un navire échoué au fond de la mer Adriatique, en Croatie.

 

Une épave au large de Lang Tengah Island.

 

Un petit bateau échoué au large des Bahamas.

 

Un navire au large de Nusa Penida, une île indonésienne.

 

Des rémoras s’attachent à la coque d’une épave dans le lagon de Beqa, dans les Fidji.

 

L’épave du Doc Polson à Grand Cayman, dans les îles Caïmans.

 

L’épave de Mr. Bud, un ancien crevettier qui s’est échoué au large de l’île de Roatán, au Honduras, aujourd’hui devenu un site de plongée.

 

La carcasse d’un DC-3, un avion de transport bimoteur à hélices, dans la mer Méditerranée, au large de Kas, en Turquie.
À l’intérieur de l’épave du DC-3.

 

L’épave de l’ARM General Felipe Xicotencatl (C53) à Cozumel, au Mexique.

 

L’ancre du Seydlitz, un navire de combat allemand, au large des Orcades, un chapelet d’îles en Écosse.

 

Un avion gisant au fond de l’eau à Nassau, dans les Bahamas. Cette épave figure dans le film Jaws 4.

 

L’épave d’un remorqueur au large de Curaçao, une île des Caraïbes.

 

Une rascasse nage au-dessus d’une épave de navire dans l’océan Indien, au large de la côte des Maldives.

 

L’épave du Pelicano au fond de la mer des Caraïbes, près de Playa Del Carmen, au Mexique.

 

 

 

Brésil : 55 ans après le renversement du président démocratique Joao Goulart, le nouveau président d’extrême-droite, Jair Bolsonaro a ordonné une célébration du coup d’État militaire de 1964 — Mes coups de coeur

par Eric Toussaint Brésil : 55 ans après le coup d’État des militaires du 31 mars 1964 et le renversement du président Joao Goulart, le nouveau président d’extrême-droite, Jair Bolsonaro a ordonné une célébration du coup d’État militaire de 1964. Il est important de revenir sur le soutien actif du gouvernement des États-Unis, de la […]

via Brésil : 55 ans après le renversement du président démocratique Joao Goulart, le nouveau président d’extrême-droite, Jair Bolsonaro a ordonné une célébration du coup d’État militaire de 1964 — Mes coups de coeur

Réécrire l’histoire:en 1941: Les Ukrainiens accueillent Hitler comme libérateur (ARTICLE ET VIDEO)

Dans la vidéo ci-dessous, les Ukrainiens accueillent la juste armée allemande en tant que libérateurs de la tyrannie et de la sauvagerie communistes.

 

Comme vous le voyez,votre  humble serviteur ne se traîne pas les pieds ou ne perd pas son temps devant la télé:je vais continuer d’ajouter des chapitres importants à la réécriture de l’histoire,car  nous vivons dans une époque ou l’on déforme la vérité.

J’en sais quelque chose  car  je vis au Québec et  c’est un petit paradis pour les menteurs et les déformateurs de Vérité.J’espère simplement éveiller le maximum de gens possible!

Aussi ,on nous a tellement menti sur l’Allemagne et la Deuxième Guerre Mondiale que je vais continuer un peu dans ce sens,pour finir le mois de mars 2019.


 

Les femmes ukrainiennes pleurent la mort de leurs maris qui avaient été rassemblés et exécutés en masse par des agents de la NKVD et des Juifs locaux qui ont collaboré avec les occupants communistes de leur pays. Les Ukrainiens ont pris part avec ardeur à la lutte contre l’abomination bestiale d’une nation: l’URSS (l’Ukraine en était une colonie juive de facto depuis 1917).

Une famille affamée…en 1932

Ce que les Juifs ont fait en Ukraine (après avoir vécu l’holocauste soviétique de 6 à 10 millions de leur peuple dans l’Holodomor de 1932 une décennie plus tôt) Les pays européens entrés dans l’occupation communiste soviétique à la fin de 1939 et au début de 1940 – c’est-à-dire qu’ils trahissent le pays en collaborant avec les hordes d’envahisseurs / occupants d’assassins et de violeurs, je parle des communistes soviétiques.

 

 

 

CONSTRUCTION D’UNE MOSQUÉE EN RUSSIE : RÉPONSE DE POUTINE AU ROI D’ARABIE SAOUDITE

Le 30 novembre 2018,la rencontre entre le président russe Vladimir Poutine et le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane n’est pas passée inaperçue au sommet du G20 à Buenos Aires, en Argentine. Les images de leur poignée de main ont fait le tour de la planète.

Mohammed ben Salmane faisait une première grande apparition sur la scène internationale depuis le scandale entourant le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi. Accusé ou soupçonné d’avoir commandité l’assassinat, «MBS» a aussi vu sa réputation entachée par le rôle que joue l’Arabie saoudite dans l’interminable et sanglant conflit yéménite.

Or, loin de se trouver ostracisé en Argentine, ou d’être traité en «paria» comme le prédisaient certains experts, le prince héritier a été au contraire très entouré.

Une vidéo le montre avec le président russe Vladimir Poutine, lui aussi critiqué, cette fois pour avoir remis le feu aux poudres du conflit ukrainien.

Image associée
Même Macron y était!

Mais ce qui frappe le plus,c’est l’édifiant dialogue qui suit. Ce que j’en ai  pensé est simple : Lorsque de tels propos seront tenus par des autorités politiques qualifiées, au sujet des prétentions de l’Islam au Québec, nous serons largement tirés d’affaire, au moins s’agissant des problèmes et tragédies que nous subissons du fait de l’immigration musulmane massive que nous pouvons facilement sentir à Montréal et dans plusieurs villes,depuis quelques années.

 Vladímir Vladímirovich Poutine Président de la Russie, a reçu à Moscou la visite du roi d’Arabie Séoudite. Avant de partir, le roi Salmane lui a dit qu’il voulait acheter un grand terrain et construire, bien sûr avec de l’argent entièrement arabe, une grande mosquée dans la capitale russe. « Aucun problème », a répondu Poutine, « mais à une condition : que vous autorisiez que soit construite également, dans votre capitale arabe, une grande église orthodoxe ».  

« Cela ne peut pas être », dit le roi arabe. « Pourquoi ? » a demandé Poutine.   

« Parce que votre religion n’est pas la vraie et nous ne laissons pas tromper le peuple. 

– Je pense la même chose de votre religion et, cependant, je vous permettrais de construire votre temple s’il y a réciprocité. Par conséquent, nous avons là épuisé ce sujet.» 

Mais Poutine ne s’arrête pas là. Dans un discours devant le Parlement russe, se référant à des tensions avec les minorités ethniques, il dit : « En Russie vivez en tant que que Russes ! Toute minorité, d’où qu’elle vienne, qui veut vivre en Russie, travailler et manger en Russie, doit parler russe et respecter les lois russes. S’ils préfèrent la Charia et vivre une vie de musulmans, nous leur conseillons d’aller des lieux où ce soit la loi de l’État. La Russie n’a pas besoin des minorités musulmanes ; ces minorités ont besoin de la Russie et nous ne leurs garantissons pas de privilèges spéciaux pas plus que nous n’essaierons de changer nos lois, en les adaptant à leurs souhaits. Les traditions et coutumes russes ne sont pas compatibles avec le manque de culture et les formes primitives de la Charia et l’Islam. » 


EN COMPLÉMENT:

En 2015,Vladimir Poutine inaugurait la plus grande mosquée d’Europe à Moscou

 

La plus grande mosquée d’Europe se trouve à Moscou. Le président russe Vladimir Poutine a inauguré ce mercredi la Grande mosquée de Moscou, vaste de 19 000 m² et qui peut accueillir 10 000 personnes. L’islam est la deuxième religion en Russie, avec quelque 20 millions de fidèles, après l’église orthodoxe qui jouit toujours d’une grande influence spirituelle et politique. « La Russie est un pays multiconfessionnel dans lequel, et je tiens à le souligner, l’islam est une des religions traditionnelles », a expliqué Vladimir Poutine dans son discours inaugural. « Cette mosquée sera une source pour propager les idées humanistes et les vraies valeurs de l’islam », a-t-il ajouté, contrairement à l’organisation État islamique (EI) qui selon lui « dénature l’islam ».

 

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas assistait à l’inauguration, ainsi que le président turc Recep Tayyip Erdogan, avec qui Poutine s’est ensuite entretenu à huis-clos, pour évoquer tant l’EI que le projet de gazoduc Turkish Stream.

Installée près du centre-ville de la capitale russe, la Grande Mosquée de Moscou a été construite en lieu et place d’une veille mosquée, datant de 1904. 170 millions de dollars ont été réunis pour la bâtir, dont plusieurs dizaines de millions par un oligarque du Daguestan, selon le premier vice-président du Conseil des muftis de Russie, Rouchan Abbiassov, cité par l’agence de presse russe Interfax.

 

 

 

 

Les dossiers de Michel Duchaine:Un chasseur de trophées dévoré par les crocodiles lors d’un safari de chasse

Un chasseur sud-africain a été tué par un crocodile. Des tests ADN ont été effectués sur des restes humains trouvés à l’intérieur d’un crocodile, ce qui le prouve.

Le chasseur Scott Van Zyl, âgé de 44 ans, a disparu la semaine dernière après un safari de chasse. La police a abattu trois crocodiles du Nil qu’ils soupçonnaient d’avoir mangé le père de deux enfants. Van Zyl était un chasseur professionnel qui travaillait pour une entreprise qui organise des voyages pour des clients étrangers.

 

Tout cela s’est passé au Zimbabwe après que les policiers eurent abattu les crocs. Ils ont ensuite récupéré les carcasses et procédé à des tests ADN afin de déterminer lequel avait mangé Van Zyl. Van Zyl participait à un safari de chasse sur les rives du Limpopo avec un pisteur zimbabwéen et une meute de chiens. Ses traces de pas ont été suivies et suivies sur une rive lors d’une opération de recherche et de sauvetage dirigée par le Heritage Protection Group et les autorités du Zimbabwe.

L’équipe de recherche a reçu l’autorisation de tirer trois crocodiles du Nil dans la région. On découvrit alors que l’un d’entre eux contenait les restes de Van Zyl. Les tests ADN viennent juste de le prouver. Des groupes de défense de la nature ont condamné les circonstances autorisées qui ont conduit à la mort de Van Zyl. Ils affirment qu’il n’aurait pas dû chasser en premier lieu. Pendant qu’il était à la chasse, lui et son pisteur avaient quitté leur camion et étaient entrés dans la nature dans différentes directions. Plus tard dans la journée, ses chiens sont revenus au camp sans lui. Son fusil et ses affaires ont ensuite été retrouvés à l’intérieur du camion.


CROCODILE 1,CHASSEUR 0

Avec cette affaire,je trouve cet animal fort sympathique!

 

Cela a ensuite incité une opération de sauvetage. Une équipe de sauvetage composée d’hélicoptères, de plongeurs et de pisteurs a sillonné la région, tandis que des amis distribuaient des affiches disparues dans les villages et aux pêcheurs le long de la rivière. Les traces de Van Zyl ont été repérées plus tard menant à la rive du fleuve et son sac à dos avait déjà été récupéré par des traqueurs. La police et les services de protection de la natureanimale ont décidé conjointement de tirer sur les reptiles afin de déterminer s’il était mangé par l’un d’eux. Au moins quatre personnes ont été tuées par des crocodiles au Zimbabwe le mois dernier.

En mars, des villageois ont ouvert un crocodile et ont retrouvé les restes d’un garçon de huit ans. Un témoin oculaire a capturé cette scène choquante à l’aide d’un smartphone dans le village de Mushumbi Pools, dans la province de Mashonaland, dans le nord du Zimbabwe. Les habitants de la région soupçonnaient le crocodile d’avoir tué et mangé le jeune garçon et abattu l’animal. Il semble que l’augmentation du nombre de décès pourrait être liée à la forte pluie qui sévit récemment au Zimbabwe. Les niveaux des rivières et des barrages ont été élevés, ce qui peut amener les crocodiles dans des zones où ils ne sont généralement pas trouvés.

Il y a encore plus de cas de personnes mangées par des crocodiles récemment. Un crocodile a récemment été abattu à Beatrice, qui est une communauté agricole de la province voisine de Mashonaland East, avec ce qu’on croyait être les restes d’un pêcheur local dans son estomac. En novembre de l’année dernière, un crocodile a également tué un garçon de 13 ans qui avait été forcé de pêcher pour payer ses frais de scolarité.

Les crocodiles du Nil se nourrissent généralement de poissons, d’antilopes et de zèbres, mais ils peuvent également attaquer les humains.


VIDÉO DE PROMOTION DU SAFARI DE CHASSE DE VAN ZYL

 

 

 

 

 

 

 

La NASA diffuse des photos du grand météore que personne n’avait vu

La NASA a diffusé vendredi des photos prises par l’un de ses satellites du météore très puissant qui est apparu au-dessus de la mer de Bering le 18 décembre, et qu’aucun témoin direct n’avait vu.

L'instrument MISR (Multi-angle Imaging SpectroRadiometer) du satellite Terra de la NASA a capté une grosse boule de feu - ou un météore - au-dessus de la mer de Béring le 18 décembre 2018.
L’instrument MISR (Multi-angle Imaging SpectroRadiometer) du satellite Terra de la NASA a capté une grosse boule de feu – ou un météore – au-dessus de la mer de Béring le 18 décembre 2018. Photo: NASA/GSFC/LaRC/JPL-Caltech, MISR Team

Dans ces images prises quelques minutes après la désintégration du gros rocher spatial dans l’atmosphère, on distingue parfaitement l’ombre laissée par la traîne du météore sur les nuages en dessous.

On observe également un nuage orangé : c’est le nuage de particules consumées à très haute température, et laissé par la boule de feu déclenchée par l’explosion.

C’est le satellite Tera qui a pris les clichés. Un instrument a pris une photo à 23 h 50 heure locale. Cinq des neuf appareils d’un second instrument à bord du même satellite ont pris cinq photos à 23 h 55 heure locale, que le Jet Propulsion Laboratory de la NASA a rassemblées dans un gif animé qui montre la diffusion du nuage orangé de poussières.

Le gif animé en question

La NASA estime que la désintégration du météore s’est produite à 23 h 48 heure locale.

 

 

 

«Le grand remplacement» signifie l’extermination de la race blanche à travers l’immigration de masse

L’expression « Grand Remplacement » – dans les nouvelles qui suivent son utilisation par le tireur de mosquée néo-zélandaise Brenton Tarrant – signifie exactement cela: l’extermination de la race blanche dans ses patries historiques par le biais de l’immigration de masse du tiers monde, processus qui a laissé son chemin, Les Blancs tomberont en minorité dans la plupart des États d’Europe occidentale, d’Amérique du Nord, d’Australie et de Nouvelle-Zélande au cours des 30 ou 40 prochaines années – puis seront complètement étouffés jusqu’à disparaître quelques décennies plus tard.

 

 

Bien que les médias libéraux nient que cela soit la réalité – parce qu’ils font partie du grand plan visant à rendre possible ce processus d’extermination – tous les faits montrent clairement que les Blancs sont en train d’être remplacés dans toutes les régions de leur pays et que seuls les menteurs des médias contrôlés oserait prétendre le contraire.


Aux États-Unis d’Amérique, par exemple, selon les prévisions officielles du US Census Bureau de mars 2018 , les États-Unis devraient devenir majoritairement non-blancs d’ici 2045 – ou dans seulement 27 ans.


Au cours de cette année, le US Census Bureau a déclaré que les « Blancs » représentaient 49,7% de la population, contre 24,6% pour les Hispaniques, 13,1% pour les Noirs, 7,9% pour les Asiatiques et 3,8% pour la population multiraciale.

Un caravane d’invasion traversant le Mexique vers les USA,en 2018.

 

Étant donné que les non-Blancs en tant que groupe sont plus jeunes que les Blancs, le point de basculement de la minorité blanche vient plus tôt pour les groupes d’âge plus jeunes. Les projections du recensement indiquent que, pour les jeunes de moins de 18 ans – la population post-millénaire – les non-Blancs seront plus nombreux que les Blancs en 2020 – dans moins de deux ans.

Pour les 18-29 ans – les membres de la population active plus jeune et les populations en âge de voter – le point de basculement aura lieu en 2027.

En 2060, les projets de recensement ne compteront que pour 36% des moins de 18 ans, contre 32% pour les Hispaniques.

Cette prédiction utilise la définition fédérale infâme du «blanc» (qui est « une personne ayant ses origines dans l’un des peuples d’origine de l’Europe, du Moyen-Orient ou de l’Afrique du Nord »). Ainsi, le nombre réel de Blancs sera encore moins que les statistiques officielles.

 

En Europe occidentale, le même scénario se déroule à peu près. En Grande-Bretagne, par exemple, le nombre d’élèves non blancs dans les écoles primaires du Royaume-Uni en 2012 représentait 27,1% du total des écoles primaires et 23,4% dans les écoles secondaires. À ce taux de reproduction, les non-Blancs représenteront la majorité de la population âgée de moins de 21 ans au Royaume-Uni d’ici 2030, soit dans dix ans seulement.

Selon les statistiques officielles publiées par le ministère britannique de l’Éducation , les enfants britanniques blancs ont été nettoyés de manière ethnique de la plupart des écoles du Grand Londres, de Birmingham, de Manchester et de certaines parties du South Yorkshire et de l’Est du Lancashire, avec au moins 1 755 sur neuf écoles à travers le pays, où la majorité des élèves sont «non anglophones».

Globalement, étant donné l’immigration massive de non-Blancs en Grande-Bretagne depuis les années 1960, le peuple britannique blanc deviendra une minorité absolue dans son pays d’ici à 2066 – au plus tard et probablement plus tôt.

 

Comme l’a signalé le professeur David Coleman, les chiffres de l’Office of National Statistics (ONS) montrent que «aux niveaux d’immigration actuels» (ce qui a été écrit en 2010), la proportion de la population blanche née au Royaume-Uni passera de 80% à 59% en 2051.

«Sur ces hypothèses, la population« blanche britannique »tomberait à 45 millions d’ici 2051», a écrit le professeur Coleman. «Si les hypothèses devaient être maintenues, la population« blanche britannique »de Grande-Bretagne deviendrait la minorité après 2066 environ.»

Fait important, il a ajouté qu’il s’agissait d’un «jalon qui serait franchi beaucoup plus tôt chez les jeunes groupes d’âge». L’argument du professeur Coleman sur la propagation de l’âge est d’une importance vitale pour comprendre l’ampleur du remplacement démographique racial des Britanniques blancs.

 

En 2014, par exemple, l’âge médian en Grande-Bretagne était de 40 ans et environ 58% de la population était plus âgée que cela, selon les chiffres officiels de l’Office for National Statistics .

Cela signifie que dans les 35 prochaines années, la majorité de cette population sera morte ou sur le point de l’être – et les générations plus jeunes, qui, comme l’a souligné le professeur Coleman, sont en majorité écrasées par les non-blancs, les auront remplacées.

En d’autres termes, l’effondrement racial et démographique se produira soudainement, à mesure que disparaîtra la population blanche âgée, un facteur qui s’accélère rapidement du fait de «l’immigration non-blanche» croissante et en cours, confirmée par le fait seulement 79% du total en 2011.

En juin 2016, le professeur Coleman a répété sa prédiction dans le magazine Standpoint. Son article, intitulé « L’immigration incontrôlée signifie Finis Britanniae », disait que «la croissance démographique rapide, tirée par la plus forte immigration de notre histoire, déstabilise et transforme sa population, son environnement et sa composition ethnique en quelque chose de tout à fait nouveau» que «la migration a représenté globalement 85% de la croissance de la population entre 2001 et 2012».

Le professeur Coleman a souligné que, lors du «recensement de 1991», la population non-blanche, principalement d’origine immigrée après 1960, s’élevait à 3 millions, soit 6% de la population totale en Angleterre et au pays de Galles. En 2011, ce chiffre était passé à près de 8 millions, soit 14% du total.

«Ceux qui se décrivaient comme des« Britanniques blancs »représentaient 88% de la population totale en 2001.

«Mais lors du recensement de 2011, la population« blanche britannique »en Angleterre et au pays de Galles avait diminué de 400 000 personnes, tandis que la population non blanche avait augmenté de plus de trois millions, et la population se présentant comme blanche mais non britannique (beaucoup d’Europe orientale) avait augmenté d’un peu plus d’un million.

«En 2010, j’avais fait une prévision: si l’immigration restait à son taux à long terme d’environ 180 000 personnes par an, la population née en Grande-Bretagne de race blanche passerait de 80% à 59% en 1951 , Poursuivit le professeur Coleman.

«Si l’on prend la projection à une distance plus incertaine, la population britannique blanche cesserait d’être la majorité au Royaume-Uni à la fin des années 2060.

«Toutefois, si les taux d’immigration élevés actuels persistaient pendant un certain temps, cette date se rapprocherait du présent. La Grande-Bretagne deviendrait alors méconnaissable pour ses habitants actuels.

«Certaines personnes se féliciteraient d’une nouvelle expérience courageuse, pionnière d’un avenir mondial plus vaste. D’autres, cependant, pourraient dire « Finis Britanniae ». « 

En France, Charles Gave, économiste et gestionnaire de fonds, écrivant pour le groupe de réflexion Institute des Libertés , soulignait qu’en 2057 – soit au plus 40 ans – la France et l’Europe occidentale (qu’il a appelées «la vieille Europe») une majorité de population non blanche à majorité musulmane.

« Et ainsi, dans 40 ans au plus tard, il est presque certain que la majorité de la population sera musulmane en Autriche, en Allemagne, en Espagne, en Italie, en Belgique et en Hollande », a-t-il écrit. « Encore une fois, ce ne sont pas des prédictions, mais des calculs, et je n’appelle même pas de nouveaux immigrants. »

 

Le rythme pourrait être accéléré compte tenu de la migration continue des Musulmans en France et dans d’autres États d’Europe occidentale, soit par le biais de procédures légales régulières, soit de faux réfugiés arrivant en Europe du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.

«Notre été sera vraiment terminé lorsque les données démographiques changeront, tout simplement parce que nous serons devenus une minorité dans nos propres pays et que la majorité ne s’intéressera plus aux jeremiads de 68 ans, dont les auteurs seront tous retraités mort », a-t-il écrit.

«La grande nouvelle des 30 ou 40 prochaines années sera donc la disparition des populations européennes, dont les ancêtres ont créé le monde moderne. Et avec ces populations, disparaîtront les nations européennes diverses et complémentaires qui ont fait un immense succès du vieux continent depuis au moins cinq siècles. ”

 

En Australie, le même schéma se dessine. En 2016, une enquête sur la carte de la fécondité menée à Sydney , la ville la plus peuplée d’Australie, a confirmé que l’immigration permettait aux musulmans non blancs du Moyen-Orient de se reproduire rapidement.

La «carte de fécondité» établie par le cabinet d’études sociales McCrindle a montré que nombre des banlieues les plus fertiles de Sydney sont situées dans des groupes de migrants tels que Lakemba, Auburn, Guildford, Punchbowl et Bankstown, toutes populaires auprès des «familles du Moyen-Orient». Contexte. »

La publication du rapport était programmée avec les projections officielles selon lesquelles la population australienne atteindrait la barre des 24 millions d’habitants la semaine prochaine, l’augmentation étant presque uniquement due à l’immigration légale non-blanche en provenance du Moyen-Orient et d’Asie.

 

 

L’apparition du rapport est venue avec des projections officielles selon lesquelles la population australienne atteindrait les 24 millions d’euros, l’augmentation étant presque uniquement due à l’immigration légale non-blanche en provenance du Moyen-Orient et d’Asie.

L’Australian Daily Telegraph a souligné l’occasion en publiant un entretien avec le célèbre écrivain «conservateur» néocon canadien, Mark Steyn, qui a souvent participé à des émissions telles que celles de Rush Limbaugh, Hugh Hewitt et Sean Hannity.

Selon l’article du Daily Telegraph intitulé «Les taux de naissance des migrants changent en Australie: taux de naissance moyen inférieur au niveau de remplacement», le remplacement des Blancs par des tiers-mondistes en Australie est «la plus grande histoire de notre époque, mais la rectitude politique a étouffé le débat jusqu’à ce que les politiciens ont trop peur pour même en parler. « 

Steyn a déclaré que les politiciens sous-estimaient à quelle vitesse les sociétés pouvaient changer. «Normalement, pour transformer la population, il faut une peste noire, une peste ou une guerre mondiale», a-t-il déclaré. «Mais dans ce cas, nous l’avons sans rien de tout cela. C’est pourquoi c’est la question la plus fascinante de notre époque. « 

Le Daily Telegraph a mis fin à son récit en ligne avec un commentaire éditorial: «La démographie est un destin, comme dit le proverbe. S’il y a du vrai là-dessus, Sydney sera à l’avenir un lieu sensiblement différent. « 

Le «Grand Remplacement» n’est donc pas un mythe. C’est une réalité et peu importe ce que diront les médias de gauche libérale et contrôlés, à moins que cela ne soit arrêté, cela conduira à l’extermination de la race blanche dans les Amériques, en Europe et en Australie / Nouvelle-Zélande.

 

 

 

Le parti estonien anti-invasion double son vote aux élections générales

Le Parti populaire conservateur estonien (EKRE), premier parti estonien anti-invasion du tiers monde, a horrifié les partis de l’establishment en doublant son nombre de voix, soit près de 18% lors des élections générales tenues ce week-end dans le pays.

 

 

L’EKRE a milité sur un programme parfaitement rationnel consistant à mettre fin à l’immigration, à organiser un référendum sur l’adhésion à l’UE, à promouvoir des taux de natalité plus élevés chez les Estoniens et l’unité familiale normale composée d’hommes, de femmes et d’enfants, ce qui est suffisant pour que les médias établis et occidentaux contrôlés les marque « extrême droite. »

Un résultat de 18% correspond à 19 sièges sur un Parlement de 101 sièges.

Les résultats complets ont été:

Eesti Reformierakond (Parti de réforme estonien): 28,8% (la dernière fois, 27,7%), 34 sièges (+4).

Eesti Keskerakond (Parti du Centre estonien): 23,1% (dernière fois 24,8%), 26 sièges (-1).

Eesti Konservatiivne Rahvaerakond (Parti populaire conservateur estonien): 17,8% (la dernière fois, 8,1%) 19 sièges (+12).

Isamaa Erakond (Parti patriotique, conservateurs): 11,4% (contre 13,7% la dernière fois), 12 sièges (-2).

Sotsiaaldemokraatlik Erakond (Parti social-démocrate): 9,8% (dernière fois 15,2%) 10 sièges (-5).

À ce jour, le parti des réformistes et du centre a exclu toute coalition avec l’EKRE, bien que cela se soit déroulé avant sa forte performance.

Selon la déclaration du parti EKRE , «la survie du peuple estonien a été soumise à de fortes pressions. . . L’Estonie d’aujourd’hui n’est pas viable sans des changements urgents importants et ne garantit pas la prospérité à long terme, le développement économique et culturel de notre peuple et la préservation des Estoniens en Estonie et dans le monde. « 

Le manifeste détaillé du parti s’engage à «contrôler l’immigration de l’Est et de l’Ouest et à associer les quotas d’immigration au nombre d’autochtones.

«Nous alignerons la citoyenneté et la résidence permanente sur les normes et objectifs acceptés dans le monde entier. Nous veillons à ce que les citoyens étrangers sanctionnés par le droit pénal et hostiles à l’État estonien ne se voient pas accorder la citoyenneté estonienne et que leur permis de séjour soit retiré.

«Nous annulerons la citoyenneté pour violation du serment de fidélité et pour les personnes qui l’ont reçue par naturalisation sans renoncer à leur citoyenneté antérieure. La citoyenneté estonienne obtenue illégalement est invalide – nous rendrons cette infraction rétroactive.

«En coopération avec des organisations internationales, nous soutenons le rapatriement des personnes matériellement déplacées dans leur pays d’origine.»

Au sujet des enfants et des familles, le parti déclare que «les enfants sont notre atout le plus précieux et le plus coûteux. Le peuple estonien doit pouvoir se régénérer afin de préserver la population culturelle et la nationalité.

«Une famille forte et globale est porteuse de cohésion sociale, de consensus, de continuité des générations, d’attitudes de valeur et de respect mutuel.

«Nous allons mettre en œuvre un ensemble de mesures et les mesures nécessaires pour accroître la croissance démographique, augmenter le nombre et la proportion d’Estoniens, créer un cadre de vie viable et mettre un terme à l’émigration massive.

«Nous soutenons les valeurs chrétiennes et protégeons le modèle familial traditionnel et holistique qui inclut la mère, le père et les enfants.»

Une victoire très célébrée!

Le parti s’est également engagé à « introduire un impôt sur le revenu régressif progressif pour les familles avec enfants: l’impôt sur le revenu des parents est réduit pour chaque enfant élevé », afin de fournir « des avantages supplémentaires pour aider les familles avec enfants scolarisés » et à introduire «Soutien au mariage estonien (20 à 35 ans) pour augmenter le nombre de familles à part entière.»

Le parti a ajouté qu’il «aiderait les jeunes familles à construire une maison, en offrant des avantages en fonction du nombre d’enfants – nous créerons un système de crédit national qui accorde un prêt à une jeune famille et supprime une partie de la dette à la naissance de chaque enfant. ”

Image associée