Philosophie:Pourquoi les âmes qui vibrent haut ont de la difficulté à trouver une relation de couple stable ?

Pourquoi les âmes qui vibrent haut ont de la difficulté à trouver une relation de couple stable ?
Les vieilles âmes (hommes ou femmes) ne veulent pas avoir une relation juste pour avoir un compagnon/une compagne ; elles ont besoin d’un amour pour grandir ensemble.
Ce sont des Âmes qui ont vécu de nombreuses expériences passées et qui veulent donc utiliser cette incarnation sur Terre pour évoluer, elles n’aiment pas perdre leur temps.
Les vieilles âmes viennent dans ce monde avec un but, une mission et pensent souvent qu’un amour pourrait les distraire de l’accomplissement de cette tâche, avant de chercher l’amour d’un couple, elles privilégient leur évolution personnelle et la compréhension de leur mission de Vie.
Comme un amour exige beaucoup d’attention et de dévouement, elles finissent par mettre de côté les relations amoureuse les plus banales, à moins qu’il ne soit le compagnon de route idéal, complémentaire et proche du but à manifester.
Dans ce cas, la rencontre se produit par l’Alchimie Divine.
Les vieilles âmes ne s’adaptent pas bien aux rencontres conventionnelles, pour elles, tout cela est très superficiel, elles aiment les vraies rencontres, les gens qui se connaissent profondément, se montrent, se connectent à l’âme, et ont des énergies similaires.
Elles voient le sexe comme un acte sacré.
Malheureusement, ce genre de rencontres de nos jours ne sont pas fréquentes, les gens parlent généralement via des applications, des plateformes de rencontres, et cela ne plaît pas aux vieilles âmes et augmente la difficulté à trouver l’amour même si elles savent que ce qui doit être sera.
La vieille histoire d’egos : « J’attendrai qu’il m’appelle, je n’appellerai pas » ou « je ferai semblant de ne pas m’intéresser » est quelque chose que les vieilles âmes n’aiment pas vraiment, elles ne supportent pas les personnages, elles sont très sensibles et vraies, elles n’aiment pas la posture, elles sont transparentes, directes, avec l’âme à poil et ça fait peur à beaucoup de gens.
Les vieilles âmes ne rencontrent pas n’importe qui, juste pour avoir de la compagnie ou combler des vides ; si elles pensent que la personne n’en vaut pas la peine, elles ne se dérangent même pas, beaucoup de gens finissent par dire qu’elles sont « trop exigeantes », mais la vérité est que les vieilles âmes veulent quelqu’un avec qui partager leur vie.
Elles s’offrent et en équilibre par amour de soi elles attendent une synergie de la même nature, elles décident de miser sur quelqu’un de très spécial à avoir à leurs côtés sinon elles préfèrent être seules.
Les vieilles âmes ont des blessures émotionnelles de cette vie et d’autres, normalement ces âmes sont renforcées par l’expérience, mais ne trouvent pas une vie facile dans cette incarnation, elles ont de nombreux défis à relever, certains très douloureux, c’est pourquoi elles sont très prudentes, car elles ne veulent plus souffrir, et honorent l’accompagnement mutuel de qui sait ce que chacun traverse et ce qu’il suppose.
Pour avoir une relation avec quelqu’un, elles ont besoin de sentir que la personne est assez mature pour comprendre son chemin et son évolution.
Les vieilles âmes ont besoin d’un/une accompagnant qui souhaite être à leurs côtés, qui les respecte et les comprend, elles ne peuvent pas être avec des gens qui trompent, possèdent, ou les limitent, et ne comprennent la relation que depuis la liberté.
Elles savent qu’une relation ne peut avancer que s’il existe une vraie communication du cœur, une pure compréhension entre eux, un dévouement et une honnêteté, si leur partenaire ne les accompagne pas au rythme ou résonne la fréquence vibratoire elle-même après avoir essayé de servir de stimulus à la croissance de l’autre, elles détectent que c’est le bon moment et que ça devient infructueux. « 
Cette vision peut nous faire remonter à la plus haute antiquité!
Alejandro Jodorowsky

La Prophétie du Grand Sage amérindien Bison Blanc

La Prophétie du Grand Sage amérindien Bison Blanc
Dessin représentant Bison Blanc,le Grand Sage
En 1919, Bison Blanc, un grand Sage amérindien, eut cette vision du futur qu’il partagea avec ses enfants. Cette Prophétie fut transmise de génération en génération dans le plus grand secret. Selon son arrière-petit-fils, qui souhaite garder l’anonymat, il est temps désormais que cette prédiction soit traduite dans le langage courant, et révélée au monde avant qu’il ne soit trop tard pour l’avenir de notre humanité :
« Lorsque les dates du calendrier qu’ils nous ont imposé seront de nouveau en position de miroir, les hommes auront oublié cette première grande guerre qui aura versé tant de sang.
Les souvenirs des horreurs qu’ils ont traversées s’effaceront de leur mémoire, et les esprits s’endormiront de nouveau. Les cœurs se fermeront les uns aux autres, chacun s’isolant dans son propre univers, coupé du sens de la solidarité.
Tels des loups solitaires, les humains se croiront libres d’aller là où bon leur semblera, et d’agir à leur guise sans tenir compte des autres. Ils ne réaliseront pas à quel point, sans la protection de sa meute, un loup isolé est d’autant plus vulnérable…
C’est alors que, aux quatre coins de la Terre, débutera une nouvelle guerre, la plus grande de toute. Une guerre sans fusils et sans canons. Une guerre redoutable contre notre Mère la Terre, dans le but de la maîtriser et de contrôler chacun de ses soupirs.
Une guerre viscérale qui exploitera toutes ses richesses et causera l’extinction de nombreuses espèces, tant animales que végétales. Une guerre sournoise qui anéantira le lien même des hommes avec la Nature, et le grand cycle de vie dont ils font partie.
L’esprit endormi des hommes, coupé de sa reliance avec le grand Tout, ne verra rien venir lorsqu’il deviendra la prochaine cible de cette soif absolue de contrôle de ces envahisseurs.
Ultime conquête, le cerveau humain sera une proie de choix sur leur tableau de chasse. Et ils n’auront besoin d’aucune arme pour asservir les hommes : il leur suffira simplement, pour les réduire à néant, de leur insuffler la peur.
Tel un loup solitaire traqué par un chasseur sans merci, l’humain isolé de ses semblables ne trouvera aucune aide, aucun soutien, aucun répit, ni aucun terrier pour se réfugier lorsque débutera cette guerre de terreur et d’effroi.
L’homme sera confronté à ses propres peurs, à sa solitude.
Il sera traqué jusque dans sa propre maison. Assailli jour et nuit par des images terrifiantes, les mémoires de ses ancêtres oubliés, il craindra de sortir de chez lui.
Son cœur, coupé de sa lignée et endurci par des années de solitude intérieure, en viendra à se méfier de ses voisins, de ses amis, et même de sa propre famille. Ce sera le début de la fin pour cette humanité sans âme et sans vision commune.
Seuls ceux et celles qui ont nourri le lien à la Terre, qui ont gardé leur cœur ouvert et leur esprit éveillé, sauront qu’il est temps de se lever et de quitter le confort de leur foyer pour se regrouper sur de hauts lieux sacrés afin d’invoquer la clémence des Astres, des Anciens et des Esprits.
Ceux et celles qui prendront le temps de laver leur âme du sang versé par leurs ancêtres, et de purifier la Terre entachée par tant de massacres, auront la possibilité de survivre à cette guerre impitoyable.
Ceux et celles qui créeront des havres de paix, des communautés solidaires et unies par le Cœur, sauront résister à l’épreuve du feu qui embrasera les cerveaux terrifiés par la peur.
Aux quatre coins de la planète, toutes ces âmes, rassemblées dans un même Esprit d’Amour absolu, sauront retrouver le chemin qui mène à la Paix.
Ensemble, elles s’uniront aux Astres, aux Anciens et aux Esprits, pour réactiver la grande Roue de Médecine universelle, le Cercle de la Création Éternelle, afin d’y bercer la Terre-Mère et tous ses habitants, en faisant tomber le voile de l’oubli et les éveillant à leur véritable Nature unifiée.
Ce sera le début d’une Ère nouvelle où, enfin, tous les humains seront frères et feront UN avec la Nature, les animaux, les plantes, les Anciens et les Astres. Alors, mes enfants, nous pourrons en toute conscience quitter cette Terre et redevenir nous-mêmes des Étoiles. »
Bison Blanc
Bison Blanc

La Grande Crise Économique Mondiale est déjà commencée

Il semble de plus en plus probable que plusieurs pays, dont le Canada, entreront bientôt en récession. Mais ce choc ne devrait pas être trop violent et déboucher rapidement sur une embellie, pensent des experts. Du moins, ils l’espèrent.

Le ralentissement économique viendra en grande partie de la guerre que les banques centrales livrent à l’inflation à coups de hausses des taux d’intérêt.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Invité mardi à prononcer un discours devant des étudiants de l’Université de Waterloo, le sous-gouverneur de la Banque du Canada, Paul Beaudry, n’a pas voulu estimer les risques que la hausse rapide des taux d’intérêt des derniers mois réussisse si bien à freiner l’élan des consommateurs et des entreprises qu’elle finisse par faire basculer l’économie canadienne en récession. Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, ne l’a pas dit non plus le lendemain, mais c’était tout près. « Les chances d’un atterrissage en douceur diminuent », a-t-il admis après avoir augmenté les taux d’intérêt d’un autre 0,75 point de pourcentage, dans sa lutte sans trêve contre l’inflation. « Personne ne sait si ce processus conduira à une récession et, si c’est le cas, quelle sera la gravité de cette récession. »

La Banque d’Angleterre, quant à elle, n’a pas pris de détour au moment d’annoncer, jeudi, une septième hausse d’affilée de son taux directeur, en ajoutant que l’économie britannique était vraisemblablement déjà en récession. « Il y a une forte probabilité que Hong Kong enregistre une croissance négative du PIB cette année », a aussi fait savoir de l’autre côté du globe son secrétaire aux Finances, Paul Chan, a rapporté l’Agence France-Presse.

La récession qui vient

Plusieurs autres suivront, a indiqué mardi Ben May, directeur de la recherche à la firme d’analyse Oxford Economics. En fait, sur 25 économies développées analysées, au moins 14 devraient entrer en récession d’ici la fin de l’année ou le début de 2023, dont les États-Unis, la plupart des pays européens et le Canada.

On entend souvent dire que la définition technique d’une récession est la présence de deux trimestres consécutifs de croissance économique négative. À ce compte-là, l’économie américaine serait déjà en récession depuis le début de l’année, son recul en rythme annualisé étant de 1,6 % au premier trimestre et de 0,6 % au deuxième. Mais une véritable récession est plus que cela. Elle vient aussi avec un recul important de l’emploi, une baisse marquée des revenus, ainsi qu’un repli de la production, des ventes et de l’investissement, rappelait cette semaine l’Associated Press. Les États-Unis n’en sont pas encore là.

Dans le cas présent, le ralentissement économique viendra en grande partie de la guerre que les banques centrales livrent à l’inflation à coups de hausses des taux d’intérêt, mais pas seulement, expliquait dimanche l’économiste britannique Adam Tooze aux abonnés de son infolettre. Il vient du fait qu’elles en font beaucoup trop et beaucoup trop vite parce qu’elles n’ont pas su se coordonner dans leur action et que cela s’accompagne en même temps d’une réduction tout aussi brutale des dépenses des gouvernements.

Au Québec

Au Canada, la récession commencera vraisemblablement dans les prochaines semaines, a prédit mardi Tony Stillo, un autre analyste d’Oxford Economics. Elle sera notamment causée par l’incidence de la hausse des taux d’intérêt sur des Canadiens plus endettés aujourd’hui (1,82 $ pour chaque dollar de revenu disponible) que ne l’étaient les Américains au moment de la dernière crise financière. Elle viendra aussi de leur perte de pouvoir d’achat causée par l’inflation et des répercussions du ralentissement économique mondial sur leurs exportations.

Une multitude d’entreprises ont déjà fermées leurs portes à Montréal,dont surtout des restaurants!

La contraction de l’économie canadienne serait toutefois relativement modérée et devrait prendre fin au milieu de l’année prochaine, pour un recul total de 1,8 % du produit intérieur brut, estime l’économiste. Ce serait moins élevé que la moyenne des récessions des 50 dernières années (-2,5 %), et beaucoup moins que les crises de 1981-1982 (-5,4 %), de 2008-2009 (-4,4 %) et que les six premiers mois de la pandémie de COVID-19 (-13 %).

Les économistes du Mouvement Desjardins s’attendent, eux aussi, à une « légère récession » durant la première moitié de l’année prochaine, ont-ils fait savoir jeudi dans la mise à jour de leurs prévisions économiques. Le Québec devrait, pour sa part, parvenir à s’en tirer, mais tout juste, avec une activité économique « presque neutre jusqu’à la mi-2023[, mais] la ligne sera mince entre une très faible croissance et un léger recul du PIB réel ». À seulement 4,5 % le mois dernier, le taux de chômage devrait ainsi approcher les 6 % dans un an, mais restera relativement bas en raison de la pénurie de main-d’oeuvre.

Comme la plupart des économies développées ne présentent pas de grands déséquilibres ou de grande vulnérabilité, elles ne devraient pas trop accuser le coup de leurs modestes récessions en plus d’en ressortir largement débarrassées de leurs problèmes d’inflation et d’embouteillage dans les chaînes d’approvisionnement, pense Ben May. D’un autre côté, avec toutes les tuiles qui leur sont tombées dessus dans les derniers mois, il n’est pas impossible que d’autres malheurs s’abattent sur elles.

Note électorale

Dans son Rapport préélectoral contrôlé par la vérificatrice générale, le ministère des Finances du Québec avait prévu une « provision pour risques économiques » de 2 milliards par année, pour un total de 10 milliards sur cinq ans, dans l’éventualité d’un choc économique comme une récession. Dans leurs cadres financiers, le Parti libéral du Québec et le Parti québécois ont éliminé cette provision, alors que la Coalition avenir Québec a réduit son total de deux milliards pour la fin de la période visée et que le Parti conservateur du Québec et Québec solidaire l’ont laissée essentiellement telle quelle.

 

 

 

 

 

 

 

La Criminelle Arnaque du Covid-19: Des composés métalliques toxiques trouvés dans tous les échantillons de vaccin COVID

Un groupe de scientifiques allemands indépendants a trouvé des composants toxiques – principalement métalliques – dans tous les échantillons de vaccin COVID-19 qu’ils ont analysés, « sans exception » en utilisant des techniques de mesure médicales et physiques modernes.
Le groupe de travail pour l’analyse des vaccins COVID indique que certains des éléments toxiques trouvés à l’intérieur des flacons de vaccins AstraZenecaPfizer et Moderna 
n’étaient pas répertoriés dans les listes d’ingrédients des fabricants.

Les éléments métalliques suivants ont été trouvés dans les vaccins :

  –  Métaux alcalins : césium (Cs), potassium (K)
–  Métaux alcalino-terreux : calcium (Ca), baryum (Ba)
–  Métaux de transition : cobalt (Co), fer (Fe), chrome (Cr), titane (Ti)
–  Métaux de terres rares : cérium (Ce), gadolinium (Gd)
–  Groupe minier/métal : aluminium (Al)
–  Groupe de carbone : silicium (Si) (en partie matériau de support/glissière)
–  Groupe oxygène : soufre (S)

Ces substances, en outre, « sont visibles au microscope à fond noir sous forme de structures distinctes et complexes de différentes tailles, ne peuvent être expliquées que partiellement par des processus de cristallisation ou de décomposition, [et] ne peuvent pas être expliquées comme une contamination due au processus de fabrication,  » ont découvert les chercheurs.

Ils ont déclaré que  leurs conclusions sont préliminaires.

Les résultats « s’appuient sur les travaux d’autres chercheurs de la communauté internationale qui ont décrit des résultats similaires, tels que le Dr Young, le Dr Nagase, le Dr Botha, le Dr Flemming, le Dr Robert Wakeling et le Dr Noak« , a déclaré le Dr. Janci Lindsay, Ph.D., une toxicologue non impliquée dans l’étude, a déclaré à Epoch Times.
« Le nombre et la cohérence des allégations de contamination à elles seules, associées au silence inquiétant des organismes mondiaux de sécurité et de réglementation, sont gênantes et déconcertantes en termes de ‘transparence’ et d’allégations continues de ces organismes selon lesquelles les vaccins génétiques sont ‘sûrs’« , a ajouté Lindsay.

 

La comparaison des cristaux dans le sang et dans le vaccin; à gauche, des formations cristallines se trouvent dans le sang des sujets testés vaccinés avec Comirnaty (BioNTech/Pfizer), les images de droite montrent que ces types de cristaux se trouvent également dans les vaccins Comirnaty.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Helena Krenn, la fondatrice du groupe, a soumis les conclusions aux autorités gouvernementales allemandes pour examen.

« Nous l’avions soumis aux participants du gouvernement et à d’autres adresses de journaux avec la plateforme open-debate.euuniquement en Allemagne, en Autriche et en Suisse », a déclaré Krenn à Epoch Times.

Deux autres découvertes importantes étaient que les échantillons de sang des vaccinés présentaient des « changements marqués » et que davantage d’effets secondaires étaient observés proportionnellement à « la stabilité de l’enveloppe des nanoparticules lipidiques« .

Une nanoparticule lipidique est une particule extrêmement petite, une membrane liposoluble qui est le cargo de l’ARN messager (ARNm).

Méthodologie

« En utilisant un petit échantillon d’analyses de sang vivant provenant d’individus vaccinés et non vaccinés, nous avons déterminé que l’intelligence artificielle (IA) peut distinguer avec une fiabilité de 100 % le sang des vaccinés et des non vaccinés. Cela indique que les vaccins COVID-19 peuvent affecter des changements à long terme dans la composition du sang de la personne vaccinée sans que cette personne soit consciente de ces changements ”, indique l’étude.

Les découvertes de changements physiologiques aigus et chroniques dans le sang des personnes inoculées avec les vaccins, systématiquement discernées via un logiciel d’IA, « fait également écho aux découvertes de nombreux autres chercheurs et soutiennent les affirmations de contamination et/ou d’adultération« , a déclaré Lindsay.

« Nous avons établi que les vaccins COVID-19 contiennent systématiquement, en plus des contaminants, des substances dont nous ne sommes pas en mesure de déterminer le but« , indique leur étude.

Le groupe est composé de 60 membres, dont des médecins, des physiciens, des chimistes, des microbiologistes et des praticiens de la santé alternative, soutenus par des avocats et des psychologues.

Objets anormaux dans le vaccin vectoriel Janssen de Johnson & Johnson. Il est à noter que des objets de ce type n’ont pas été retrouvés dans tous les échantillons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les scientifiques affirment que leurs résultats ont été confirmés à l’aide des techniques de mesure suivantes : « Microscopie électronique à balayage, spectroscopie à rayons X à dispersion d’énergie, spectroscopie de masse, analyse de plasma à couplage inductif, microscopie à fond clair, microscopie à fond noir et diagnostic d’images de sang vivant, ainsi que l’analyse d’images à l’aide de l’intelligence artificielle. ”

Les analystes expliquent qu’ils ont coopéré avec d’autres groupes dans différents pays qui ont mené des enquêtes similaires et ont obtenu des résultats conformes aux leurs.

« Les résultats de notre analyse des vaccins peuvent, par conséquent, être considérés comme validés de manière croisée« , indique le rapport de synthèse de leurs conclusions.

« Il faut reconnaître bien sûr que [le travail du groupe de travail allemand] est décrit comme des «résultats préliminaires», non encore publiés dans une revue à comité de lecture et cette chaîne de responsabilité ainsi que l’identité de bon nombre de ces scientifiques sont inconnues.

« Cependant, dans ce climat fortement chargé et censuré en ce qui concerne les défis à la » sécurité et à l’efficacité « des vaccins génétiques, je peux moi-même attester des difficultés à mener la recherche fondamentale, et encore moins à publier cette même recherche chez une revue à comité de lecture, afin de répondre à ces questions et de diffuser les résultats ”, a déclaré Lindsay.

Le vaccin Comirnaty de BioNTech/Pfizer présente
une diversité et un grand nombre d’objets insolites.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le grand nombre de plaquettes et de formes cristallines peut difficilement être interprété comme des impuretés. Ils apparaissent régulièrement et en grand nombre dans tous les échantillons. Crédit photo : Helen Krenn

Astra ZenecaModernaPfizer et J&J n’ont pas répondu à une demande de commentaire.

Source: The Epoch Times


 

UNE INVITATION À VISITER NOS BOUTIQUES EN LIGNE

Passez une bonne journée,mes ami(e)s!

 

 

Vidéo et article historique:L’affaire Sacco et Vanzetti : quand la justice américaine faisait le crime

Bartolomeo Sacco (à gauche) et Nicola Vanzetti (à droite), à la Cour Suprême de l’État du Massaschussets, en 1923. Sacco en était à son 23e jour de grève de la faim.

 

 

 

 

 

 

 

   IIl y a plus de 95 ans maintenant,le 23 août 1927, au terme d’une bataille juridique de sept ans, deux anarchistes italiens sont exécutés aux Etats-Unis malgré une mobilisation internationale. L’occasion, pour les auteurs du Figaro, d’une réflexion féconde sur le temps de la justice.

Moins célèbres que les époux Rosenberg, Sacco et Vanzetti forment un autre duo emblématique de «l’hystérie rouge» dont l’Amérique fut régulièrement saisie au cours du XXème siècle. Condamnés à mort en 1921 au terme d’une procédure judiciaire hasardeuse, les deux anarchistes passeront sur la chaise électrique six ans après, dans la stupeur générale. Quatre-vingt-dix ans plus tard, retour sur cette insurrection internationale de l’été 1927.

Des individus douteux…

L’histoire commence en décembre 1919, à Bridgewater, et se poursuit en avril 1920, à South-Braintree. Dans ces deux villes du Massachussets ont lieu des braquages à main armée, dont le second se solde par la mort de deux hommes.

Nicola Sacco et Bartolomeo Vanzetti se rendant à leur exécution, à Boston (Massachusetts), en 1926.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 5 mai 1920, deux Italiens sont interpelés par la police. Il s’agit de Nicola Sacco, 29 ans, ouvrier cordonnier, et de Bartolomeo Vanzetti, 32 ans, vendeur de poisson ambulant. Convaincus qu’on les arrête pour des raisons politiques, les deux activistes produisent des témoignages évasifs et inexacts pour protéger leurs camarades anarchistes. La police ne tardera pas à faire le lien entre ces individus douteux (suspicious characters) et les attentats non élucidés.

…Dans une Amérique paranoïaque

S’ensuit alors une première juridiction, à Plymouth, qui innocente Sacco et condamne Vanzetti à quinze ans d’emprisonnement. Un second procès a lieu à Dedham au printemps 1920, dans une Amérique en proie aux psychoses xénophobe et antirévolutionnaire (c’est la période de la Red Scare, la «peur rouge»). Dans ce contexte, Sacco et Vanzetti sont les coupables idéaux. Immigrés, anarchistes et favorables au terrorisme révolutionnaire, «ils font partie de ces rats moraux (moral-rats) qui grignotent les fondements de l’ordre établi» (Henri Guernut).

« Ils font partie de ces rats moraux qui grignotent les fondements de l’ordre établi »

Henri Guernut, Secrétaire général de la Ligue de Droits de l’Homme, le 10 août 1927.

Malgré les fausses déclarations et les conclusions hâtives que comporte le dossier, les suspects sont déclarés coupables en juillet 1921. La défense demande un sursis et des comités de soutien se mobilisent un peu partout dans le monde. Six ans plus tard, le 9 avril 1927, après cinq pourvois rejetés et un refus de révision de la Cour suprême de l’État du Massachussets, Sacco et Vanzetti sont condamnés à la peine capitale.

L’embrasement de l’été 1927

À l’annonce du verdict, les manifestations et les grèves se multiplient à Berlin, Sydney, Moscou, Londres, Amsterdam, Bruxelles, Stockholm, Saint-Domingue… À Johannesburg, on brûle même un drapeau américain sur le parvis de l’hôtel de ville. L’activité terroriste s’intensifie dans plusieurs villes des États-Unis et des bombes éclatent à Buenos Aires et à Montevideo, en août 1927.

Manifestation en faveur de Sacco et Vanzetti, à Londres, en 1921.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En France, l’été 1927 est marqué par de nombreuses manifestations de soutien à Sacco et Vanzetti. Les deux hommes sont exécutés dans la nuit du 22 au 23 août, entraînant de violentes émeutes sur tout le territoire. Si L’Humanité se félicite d’un «Paris ouvrier maître du pavé», proclamant «Montmartre et le centre en état de siège», Le Figaro s’inquiète, dans son édition du 25 août, de ce qui ressemble à une «répétition du Grand Soir».

Dans ses colonnes politiques, en revanche, cette condamnation tardive amène certains éditorialistes à solliciter la clémence à l’égard des deux condamnés. Pour preuve cette tribune du juriste Henri Vonoven…


Le temps et la justice

En France,le gouvernement a décidé d’interdire, aujourd’hui, toute manifestation sur la voie publique à l’occasion de l’affaire de Sacco et Vanzetti. Il serait, en effet, inouï de permettre aux anarchistes et aux communistes de se réconcilier, pendant un jour, pour soulever l’émeute à Paris sous prétexte que le gouverneur de Massachussetts a refusé leur grâce aux condamnés. Il y a d’autres moyens de protester contre une décision de justice. Les cortèges à hurlements et à placards injurieux, les bousculades et les bagarres, en attendant les bombes comme à New-York, sont des procédés intolérables en un pays où la presse jouit d’une liberté sans limite et où l’opinion, par tous les moyens légitimes, fait connaître son sentiment et poursuit son effort.

Ces deux hommes sont-ils coupables? La ligue des Droits de l’Homme va jusqu’à jurer qu’ils sont innocents. Pousser jusqu’au serment l’expression de la certitude née de l’étude d’un dossier, c’est beaucoup… Mais l’affaire dépasse la question de fait.

Supposons les deux anarchistes coupables. Voilà près de sept ans qu’ils sont condamnés, sept ans que la justice laisse traîner ses procédures et recommence ses enquêtes. Elle a dépassé les bornes de la boiterie permise. Tant pis pour elle si elle s’est laissée manœuvrer par la défense. Elle a trop tardé. Ce n’est point là principe nouveau. Beccaria l’a formulé dans son traité des Délits et des peines: «le châtiment doit suivre de près le crime si l’on veut qu’il soit un frein utile contre les scélérats». Et Faustin Hélie, commentant le passage, ajoutait que l’horreur du crime paraît s’affaiblir en même temps que le temps amène avec lui l’oubli et la miséricorde. Il ajoutait que la peine trop longtemps attendue, prend quelque chose de cruel, et même d’injuste. C’est une des raisons d’être de la prescription pénale. Sept années d’attente, c’est ce chiffre biblique qui, dans le crime de South Brainttree, d’abord frappe la foule et la prévient en faveur des condamnés. La justice du Massachusetts, par sa lenteur, a dressé contre elle le sentiment mondial et le droit de punir, de punir de mort surtout, n’est point tel qu’il puisse se dispenser de l’appui du consentement général.

Ces raisons font, peut-être du cas de Sacco et Vanzetti, «une affaire de tous les honnêtes gens». Mais elles ne justifient pas du tout la promenade révolutionnaire à travers nos rues, des admirateurs de la justice russe et de ses assassinats.



Sacco et Vanzetti (le film)

Sacco et Vanzetti (Sacco e Vanzetti) est un film francoitalien, réalisé par Giuliano Montaldo, et sorti en 1971. Il retrace l’histoire de l’affaire Sacco et Vanzetti survenue dans les années 1920.

Le film a été présenté en  au Festival de Cannes.

C’est avec plaisir que je vous l’offre aujourd’hui,car pour moi,c’est un chef-d’oeuvre important!

 


UNE INVITATION À VISITER NOS BOUTIQUES EN LIGNE

Passez une bonne journée,mes ami(e)s!

 

 

 

Alerte scandale politique:Deux meurtres sexuels du président français Macron à Berlin en 1996/1997

Dans la maison voisine n ° 5, il y avait un appartement de l’association « Freie Hilfe e.V. », qui, selon les observations, était utilisé depuis un certain temps par le membre du Bundestag, Peter Altmaier, comme une sorte de bordel pour des orgies macabres. Avec l’actuel « président » français Emmanuel Macron, qui était sa prostituée à l’époque, des personnes sans défense y ont été torturées et tuées.

Depuis septembre 1996, en tant qu’étudiant, je vivais dans un petit appartement à Gethsemanestraße n° 6 à Berlin Prenzlauer Berg. Mes amies Julia et Leia savaient que la porte d’entrée était juste une question de tourner la poignée pour « entrer par effraction » et elles venaient me rendre visite la nuit et riaient de deux jeux de cartes différents que j’avais scotchés au mur au-dessus de mon lit et que j’avais un signe égal dessus ou à propos de lettres d’amour idiotes d’un agent israélien que j’ai affichées dans le couloir. « En guise de punition », Julia a alors placé une annonce dans le « BZ » avec mon numéro de téléphone et pendant des semaines j’ai reçu des appels de personnes qui voulaient du sexe par téléphone.

Dans la maison voisine n ° 5, il y avait un appartement de l’association « Freie Hilfe e.V. », qui, selon les observations, était utilisé depuis un certain temps par le membre du Bundestag, Peter Altmaier, comme une sorte de bordel pour des orgies macabres. Avec l’actuel « président » français Emmanuel Macron, qui était sa prostituée à l’époque, des personnes sans défense y ont été torturées et tuées.

Ces individus ont été achetés auprès d’un délinquant sexuel officiellement emprisonné qui y avait une sorte de refuge et y a officiellement emménagé le 23 décembre 1996. Avant cela, à l’automne 1996, il y avait eu le meurtre spectaculaire d’une étudiante dans la cage d’escalier deux maisons plus bas, qui a été brutalement abattue au couteau par le juif Macron parce qu’elle observait les activités des messieurs et qu’il aimait ça. Macron  a avoué à Leia le lendemain.

La chose a fait sensation, la télévision était là, et j’ai donné une courte interview dans laquelle j’ai dit que je connaissais un peu l’étudiant et que j’avais vu la cage d’escalier ensanglantée. Cela devrait encore avoir des conséquences.

En janvier 1997, il est devenu clair pour le juif Altmaier qu’une autre voisine avait également fait des observations. Cette voisine, jolie étudiante en psychologie, m’avait déjà rendu visite plusieurs fois la nuit avec Leia pour des raisons érotiques. Macron l’a tuée au couteau le 19 janvier 1997 pour la faire taire, mais aussi pour luxure, selon les résultats de l’autopsie. Il se trouve que Julia a été témoin de ce meurtre de ses propres yeux, depuis mon appartement, mais elle n’a rien pu dire car sinon elle aurait été tuée elle-même.

On peut lire sur ces événements, quoique avec le prisonnier libéré le 23 décembre comme « auteur », dans une description de cas qu’une certaine Marion Unger a publiée dans sa thèse (page 60f.). A l’époque, Julia espionnait ce milieu pour nous, et Macron lui a demandé où j’habitais exactement pour qu’il me tue aussi, car il m’avait vu à la télé puis brièvement dans la rue. Je l’avais rencontré plusieurs fois et je peux attester de sa présence le jour du crime.

Puis elle l’a envoyé « par erreur » dans l’appartement d’un voyou polonais juste en face de moi, et Macron a pris une raclée. Il a ensuite quitté Berlin, le trottoir est devenu trop chaud pour lui. Julia et Leia ont réussi à continuer d’espionner les environs d’Altmaier, elles étaient considérées comme inoffensives. Altmaier a également commis des meurtres incroyablement bestiaux dans les années qui ont suivi, comme nous le dit Unger (page 74f.), bien qu’un autre auteur ait également été condamné ici.

Un témoin du groupe de travail du NSU a pu l’observer à nouveau à ce moment-là. Le dicton « Je pue et je porte un bonnet de viande sur la tête » a fait le tour de la radio berlinoise. C’est Altmaier qui est apparu dans ce meurtre (dans la forêt) pour effrayer la victime avant qu’il ne soit empalé et poignardé par l’homme de la CDU en costume de boucher.

(Photos anonymes, mémoire de Mme Unger : « Homicides à motivation sexuelle à Berlin 1990-2010 », Berlin 2013)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source


EN COMPLÉMENTAIRE

[Vidéo] Exclusif!!! Emmanuel Macron accusé de viols en réunion sur enfants mineurs par un père de famille…Blackout total dans les médias officiels !!!

 

Je viens de prendre connaissance d’une vidéo dans laquelle un père de famille accuse nommément Emmanuel MACRON, le président de la République Française et le roi Philippe VI d’Espagne de viols en réunion répétés sur ses garçons mineurs depuis 2017, en sa présence et sous la protection d’hommes en armes. Les faits reprochés à E. Macron sont d’une telle abjection qu’ils dépassent l’entendement humain…Toutes les plaintes déposées par le plaignant ont été classées sans suite…et pour cause. Quant aux médias officiels, le black-out mis sur cette affaire est total.

C’est dans une vidéo tournée devant le tribunal pénal international et publiée sur Facebook ce vendredi 04 juin 2021, que Joseph Nfongang Achou explique son calvaire et son indignation face à l’injustice dont il est victime depuis le 17 mai 2017, date à laquelle, selon ses dires, ses fils ont été enlevés et violés en réunion par le roi Philippe IV d’Espagne, avant que ce dernier ne les offre en cadeau à E. MACRON, à la condition que les viols multiples soient perpétrés en présence du père et sous la protection des forces de l’ordre.Il explique :

Mes fils ont subi, en ma présence, plus de 1000 fois des violations sexuelles, des tortures, les tabasses, les électrocutions à coups de taser,…depuis le 17 mai 2017. (…) Chaque fois que mes fils sont violés, c’est filmé car le roi doit voir. », explique t’il.

 

Difficile de ne pas vomir lorsque l’on écoute le discours d’Emmanuel Macron du 23 janvier 2021 où il déclarait à propos des viols sur mineur.e.s :

« Il nous faut entendre, recueillir les témoignages des victimes, même des années, des décennies après. Il nous faut les accompagner. Il nous faut punir les criminels pour leurs actes passés, et pour empêcher toute récidive »

Ainsi tandis qu’il saluait « le courage de milliers de victimes témoignant de leur vie brisée », le président de la république française était-il en train de se livrer à ces actes d’une cruauté abyssale, « dans le sanctuaire de leur chambre d’enfant, de leurs enfances volées, lors de vacances en famille, ou de moments qui auraient dû être innocents, et ont conduit au pire » ? Quelle ironie du sort !

 

 

 

 



UNE INVITATION À VISITER NOS BOUTIQUES EN LIGNE

Passez une bonne journée,mes ami(e)s!