Accueil

Nouvel Ordre Mondial:le plan de Washington pour nucléariser la Russie et la Chine

4 commentaires

Tout le monde n’aime pas parler de la menace d’une guerre nucléaire. Certains trouvent un refuge dans le déni et disent que la guerre nucléaire est impossible parce que cela n’a aucun sens. Malheureusement, l’humanité a à faire un long bilan  de choses qui n’ont aucun sens …et qui sont des faits historiques.

Au cours des dernières années, j’ai signalé à la fois des documents écrits et des changements dans la doctrine de la guerre des États-Unis qui indiquent que Washington prépare une attaque nucléaire préventive contre la Russie et la Chine.Plus récemment, j’ai  remarqué que la diabolisation de la Russie et du président Poutine de Washington, les incessants mensonges sur les faits et les intentions russes, et le refus de Washington de coopérer avec la Russie sur toute question, ont convaincu le gouvernement russe que Washington prépare les populations occidentales pour une puissante Attaque contre la Russie.Il est évident que la Chine est parvenue à la même conclusion,récemment.

Il est extrêmement dangereux pour toute l’humanité que  Washington tente de convaincre deux puissances nucléaires que Washington prépare une attaque nucléaire préventive contre eux. Il est impossible d’imaginer un acte plus irresponsable et insensé. Pourtant, c’est précisément ce que Washington a fait.

Le lieutenant-général Viktor Poznikhir, chef adjoint des opérations de l’état-major général russe, a conclu que Washington dans la poursuite de l’hégémonie mondiale met en place un système de missiles antibalistiques qui, selon Washington, peut empêcher une réaction nucléaire russe à une attaque préventive aux États-Unis. Http://www.fort-russ.com/2017/04/us-forces-preparing-sudden-nuclear.html

Particulièrement,depuis l’élection de Donald Trump,des études attentives ont convaincu les Russes que Washington investit et organise des composants qui n’ont d’autre fonction que de dévaster la Russie et d’affaiblir la capacité de rétorsion du pays. Bref, Washington se prépare à lancer une guerre nucléaire. Https://www.rt.com/news/386276-us-missile-shield-russia-strike/

Comme je l’ai étudié personnellement, la théorie derrière ce schéma de  fou est qu’après l’attaque nucléaire  préventive de l’Amérique, la Russie sera tellement dévastée que la Russie ne riposterait pas avec des forces restantes par crainte que Washington ne lance une deuxième attaque nucléaire  majeure. Washington prévoit également d’utiliser des agents en place pour assassiner autant de membres que possible du gouvernement russe, ce qui laisse le gouvernement en confusion et sans leadership.

Oui, les néo-conservateurs américains et israéliens insensés et sans scrupules  sont bien déterminés à exercer l’hégémonie dans le monde entier.

Oui, Washington est suffisamment criminellement insensé pour risquer la destruction de toutes les formes de  vie sur terre en supposant que l’infraction de Washington fonctionnera parfaitement et que les capacités de la Russie et de la Chine seront si dévastées qu’aucune réponse de représailles ne se produira.

On pourrait espérer que les populations américaines et occidentales seraient indignées de constater que Washington est tellement enragé que l’Empire des Illuminati  menace  toute vie sur  de tels risques. Mais il n’y a aucun signe d’un mouvement anti-guerre. La gauche de l’Ouest a dégénéré en Identité politique dans laquelle la seule menace vient des hommes hétérosexuels blancs qui sont représentés comme des misogynes, des racistes et des homophopes,voire même des islamophobes (un mot qui n’existe pas,sauf dans le dictionnaire  ultra-cool de Justin Trudeau,le premier-mistre selfie du Canada. La gauche occidentale n’est plus consciente de la guerre. En effet, la gauche a été détournée vers des irrégularités aussi stupides que les droits transgenres des toilettes de leur choix. L’impuissance de la gauche occidentale est tellement écrasante que la gauche pourrait ne pas exister.

Où  est l’espoir dans ce monde de fous et d »imbéciles heureux? La Russie et la Chine ne peuvent pas simplement s’asseoir là-bas et attendre l’attaque  nucléaire préventive de l’Amérique.

Peut-être que Washington n’a-t-il pas une attaque  préventive dans ses plans réels, mais seulement pour convaincre la Russie et la Chine que les préparatifs américains donnent à Washington une telle prédominance dans un conflit que la Russie et la Chine vont soumettre à l’hégémonie de l’Empire Illuminati. Mais cette interprétation de l’intention de Washington implique un risque non moins élevé. Pourquoi la Russie et la Chine attendraient-ils que l’Amérique conclue ses préparatifs pour la guerre, des préparatifs qui lui permettraient  de transformer la Russie et la Chine en États-marionnettes?

Le complexe militaire / de sécurité des États-Unis a clairement prévalu sur l’intention de Trump de normaliser les relations entre les États-Unis et la Russie, et le venin anti-russe continue de se débarrasser de l’OTAN et des États vassaux européens de Washington. La majorité des Américains semblent avoir accepté la propagande selon laquelle la Russie est la menace numéro un pour les États-Unis. Avec la propagande contrôlant l’explication, les actions agressives de Washington sont expliquées comme une défense contre une menace et non comme une politique qui mettra fin à la vie sur terre.

Les chances sont élevées que la vie sur Terre approche de sa fin. La responsabilité incombe fortement au peuple américain, dont le succès, en raison des erreurs des autres, a amené les Américains à penser qu’ils sont exceptionnels et privilégiés.Inconscient de la menace inhumaine à toute vie qui est incarnée dans la revendication néo-conservatrice selon laquelle les Américains sont exceptionnels et indispensables, le public américain satisfait de soi des conséquences d’une telle activité.Un loup satanique déguisé en berger  les conduit, eux et le monde entier, à l’abattage dans une guerre thermo-nucléaire.

Cela fait parti du projet de dépopulation mondiale!Il ne s’agit que de lire les messages écrits dans la Georgia Guidestone pour tout comprendre!

La revendication néo-conservatrice de l’exceptionnalité américaine est la revendication identique faite par les Allemands par Hitler. Si les Américains sont indispensables, tout le monde est dispensable et peut être «bombardé et détruit pour être retourné vers l’âge de la pierre» comme l’a déclaré un fonctionnaire du gouvernement américain, ou « nuked » (nucléarisé,atomisé)comme Washington l’entend faire en Russie et en Chine. La revendication de l’exceptionnalité américaine n’est pas acceptée par la Russie et la Chine. Par conséquent, les monstres insensés et fous qui dominent l’Occident à Washington transportent les Enfants de la Terre sur le chemin de l’Éradication de toute forme de  vie sur terre…le chemin de l’extermination mutuelle et de la mort.

Et il n’y a pas de protestation. Les idiots britanniques, les idiots allemands, les idiots français, italiens, canadiens,québécois, australiens, belges, grecs, portugais, espagnols, japonais, se rallument derrière la folie de Washington,et tous s’identifient à elle!

Et donc, apparemment, cela fait du  peuple américain, une population stupide au-delà de toute forme de croyance imaginable…À moins qu’une Seconde Révolution Américain puisse se réveiller et se mettre en marche immédiatement!

Les guignols à genoux derrière la Superpuissance  Malade Mentale du Monde,les USA,sont de plus en plus nombreux et dangereux.Ils savent que la démocratie peut être contournée et manipulée…pour cela il y a désormais des  experts tous aussi dangereux les uns que les autres :Philippe Couillard au Québec,Justin Trudeau au Canada,Emmanuel Macron en France,etc,etc.

Seule la Désobéissance Civile  Mondiale  planifiée et organisée de façon à affronter le Nouvel Ordre Mondial pour réussir à vaincre cette horde de gouvernements corrompus et liés au crime organisé!

Peuples et Nations du Monde,unissons-nous contre le Nouvel Ordre Mondial!

Vive la Révolution!

Advertisements

France 2017, LE COUP D’ÉTAT

2 commentaires

« Une étude un peu approfondie de l’Histoire nous laisse deviner qu’en toute occasion les vraies forces dirigeantes ont à se tenir dans l’ombre des représentants qu’elles se sont choisies, ne pouvant se risquer à s’exposer aux fluctuations événementielles, sous peine de se voir un jour dépossédées de leur puissance ».

                                                                                                                        Louis Calaferte.

 

AVERTISSEMENT :

Les informations qui ont été utilisées pour cette analyse ont été recoupées et vérifiées conformément aux principes de la charte journalistique de Munich. Elles ont pour origine des articles de presse, interviews télé, images et ouvrages dont les auteurs sont connus et reconnus pour la fiabilité de leurs recherches. Il serait trop long de les énumérer ici. Loin de tout name-droping, vous trouverez en fin de publication les références. Mais tout est vérifiable. Attention, cependant aux sites complotistes, confusionnistes où d’extrême droite. Assurez vous que les sites que vous consultez soient reconnus pour le sérieux de leurs publications. Préférez les sites de recherches universitaires. A ceux qui disent que cet article est complotiste, il s’agit, tout simplement, d’un propos irresponsable qui a pour objectif de discréditer toutes critiques à l’égard de pratiques qui mettent en danger la démocratie. Mais plus grave encore cela permet de les avaliser. Il est urgent de cesser ce genre d’accusation un peu simpliste et de poser les vraies questions. En l’occurence a-t-on oui ou non utilisé l’appareil d’État à des fins de stratégies politiques? Les relais d’influence sont -ils réels ? Les media et les instituts de sondage sont ils indépendants? etc. Ce sont les questions centrales du débat.

Propos liminaires.

Une fois de plus, cet article est long. Prenez le temps de le lire tranquillement, mais lisez le. Il révèle comment certains acteurs ont préparé minutieusement ce qu’il faut bien appeler un coup d’État. Il s’agit pour eux de pérenniser, coûte que coûte, la politique engagée par François Hollande. Alors qu’ils se persuadent de servir les desseins heureux de la France, ces putschistes sont en passe de réussir leur ultime objectif, celui de faire perdre à notre pays son libre arbitre, en soumettant son peuple et en violant la démocratie

L’heure est grave.

Avant –propos.

En 2005, vous avez, pour certains d’entre vous, participé au referendum du TCE (Traité pour une Constitution Européenne) vous avez détesté le battage médiatique outrancier pour le « oui » ? Vous avez applaudi son rejet par 55% des Français ? Vous avez protesté contre la transformation du TCE en Traité de Lisbonne adopté par le Parlement réuni en Congrès en 2012 ? Vous avez hurlé au déni de démocratie ? Un coup porté à la voix du peuple…un véritable coup d’État ?

Eh bien c’est, à peu de chose près, ce qui se passe aujourd’hui pour faire élire un candidat choisi par la même oligarchie, par les mêmes élus de gauche et de droite, par les mêmes media et pour les mêmes objectifs. Exactement les mêmes. De VGE à Cohn Bendit en passant par Hollande et Bayrou, de TF1 à Libération, du Monde au journal Les Échos, les Pineau, Arnault, Bolloré, tous participent à la promotion d’un seul et même vœu… le « oui » pour Emmanuel Macron.

Dans « Macron ciblé par la CIA » publié sur ce même blog (que je vous conseille de lire avant cette publication) il a été démontré comment ce jeune banquier-énarque a été porté au cœur de l’appareil d’État par des apparatchiks européistes et atlantistes.

Aujourd’hui, il est l’heure pour ces gens là de passer à la phase opérationnelle. Ce qui se prépare en France à l’occasion de ces élections présidentielles peut être qualifié de coup d’État, tant les séquences collent exactement à la définition qu’en font des spécialistes.

Par la manipulation de l’opinion publique et la maitrise des structures de l’État, des hauts fonctionnaires, des hommes politiques, des élus et des journalistes véritables mercenaires au service des patrons de grandes entreprises multinationales et de la finance internationale tentent de soumettre le peuple français à un destin qu’il ne s’est pas choisi. De gauche à droite, du PS au Centre, contre le restant de l’échiquier politique une minorité s’apprête à prendre le pouvoir en France.

Lisez attentivement ce qui est écrit. C’est édifiant !

EN GUISE D’INTRODUCTION

Emmanuel Macron,le banquier des Rotschild au pouvoir ,en France!
Je tremble pour le peuple!

La candidature de Macron : un « 18 Brumaire de la bienveillance » ?

Un article signé Bruno Roger Petit, dans le numéro de « Challenges » du 15 mars 2017 et titré « Mélenchon et sa constituante : l’inquiétante promesse d’un coup d’état permanent… » raconte : « Depuis des mois, sous prétexte de renouveau démocratique, Jean-Luc Mélenchon promet une assemblée constituante pour aller à la VIe République. En apparence, c’est démocratique, mais si l’on y regarde de plus près, ce projet du futur Mélenchon s’apparente à un coup d’État populiste ».

Cet article est, en vérité, un contre feu. Il est l’arbre qui cache la forêt.

Après s’en être pris, sur le même registre, à Fillon et à Le Pen, Bruno Roger Petit qualifie, avec une mansuétude consternante, la candidature de Macron de « 18 Brumaire de la bienveillance ». Mansuétude ? Pas tant que ça. L’employeur de ce journaliste n’est autre que Claude Perdriel, patron de presse et… soutien actif de Macron.

L’observation est cocasse dans la mesure où c’est en France, à l’occasion du 18 Brumaire, que nait l’expression « coup d’État », celui de Bonaparte…

Ce journaliste serait-il assez pervers pour nous suggérer de façon subliminale ce qui en train de se tramer dans cette élection ? Après l’analyse, pour le moins farfelue, de la constituante de Mélenchon (que dire alors de la Constitution de 1958 !?!), voyons si la candidature de Macron est un « 18 Brumaire de la bienveillance » ?

AUTOPSIE D’UN COUP D’ÉTAT

D’un point de vue historique – y compris dans l’époque contemporaine – le coup d’État a été l’un des moyens les plus fréquemment utilisés pour accéder au pouvoir. D’ailleurs selon les spécialistes plus de la moitié des gouvernements du monde le seraient devenus grâce à ce procédé.

On peut décrire de manière assez précise les techniques opératoires, violentes ou non, de la prise de pouvoir. Ainsi, on observe qu’il s’agit d’abord, pour les auteurs, de s’emparer des structures de l’État, de s’assurer de la maitrise de l’opinion publique, de veiller à une synergie avec le contexte international avant de légitimer le processus, soit par la force, soit par des élections.

Nous allons dans cette publication analyser tous ces points, un par un, en cherchant, à chaque fois, à valider l’hypothèse avant de conclure sur la dangerosité de l’avènement de ce pouvoir en France.

  1. S’emparer de l’appareil d’État

La technique de base du coup d’État consiste à s’emparer des organes centraux de l’administration et en l’occurrence, des institutions de la République. Les auteurs, nous disent les spécialistes, appartiennent le plus souvent eux-mêmes, aux structures étatiques. Nous y sommes.

Qui sont les commanditaires ?

Il ne fait plus de doute maintenant que c’est François Hollande et son homme de confiance, Jean Pierre Jouyet, le Secrétaire Général de l’Élysée, qui sont à l’origine du projet qu’il faut bien définir comme un véritable coup d’État.

Hollande et Jouyet sont amis depuis 35 ans, des bancs de l’ENA jusqu’à l’Élysée. Les deux hommes se rencontrent à 23 ans. Ils viennent de réussir le concours de l’École Nationale d’Administration et doivent effectuer leur service militaire ensemble, à Coëtquidan, où ils partagent leur chambre avec Michel Sapin. Les trois jeunes hommes se lient d’une forte amitié qu’ils entretiennent sur les bancs de l’ENA (la promotion Voltaire). Hollande déborde d’initiatives, et souvent, Jouyet accepte de le seconder dans ses projets. À la sortie de l’ENA, lors des affectations, François Hollande, classé 8e, laisse le dernier poste accessible à l’Inspection générale des Finances à Jean-Pierre Jouyet.

Leur amitié n’a jamais été mise à mal. Quand en 2014, Jouyet prend les fonctions de secrétaire général de l’Élysée, il déclare : « c’est l’aboutissement de ma vie publique et d’une vie avec lui». Et de préciser : «« Pendant les réunions, je suis secrétaire général, après je redeviens le copain, on sépare ce qui est public et privé de façon plus simple que ce que je croyais» Il promettait alors pour conclure: «Je suis là pour le servir, pas pour le gêner. Je l’ai gêné une fois, cela n’arrivera plus ».

La gêne dont parle Jouyet, c’est quand il a accepté d’entrer dans le gouvernement de François Fillon, au poste de secrétaire d’État chargé des Affaires européennes. François Hollande l’aurait très mal pris. « Mal pris » étant sans doute un peu fort…

Pour quel scénario ?

Hollande et Jouyet sont loin d’être des tendres, il faut que ce soit bien clair pour tous les lecteurs. Ce sont de fins observateurs – et acteurs – de la vie politique. Ils en connaissent les rouages, les stratégies, les us et coutumes, les trahisons et les fidélités.

Media et journalistes sont les instruments de leurs stratégies politiques et ils ont fait l’objet de manipulations constantes qu’ils ont parfois du mal à déjouer, tant leur connivence est forte et parfois incestueuse avec le pouvoir. C’est un jeu que maitrisent parfaitement les deux amis.

Pour Hollande et Jouyet (et d’autres qui leurs sont proches) ce n’est pas l’économie qui est en crise, mais le système politique.

Chez nos concitoyens, la rancœur est à son comble. « Cela fait plus de 40 ans que le libéralisme est au pouvoir, plus de 40 ans qu’on leurs demande de se serrer la ceinture, ceux là promettant des jours enchanteurs sans jamais qu’ils arrivent. 1000 milliards de déficit public en 10 ans (Sarkozy/ Hollande cumulé) disent-il, 10 millions de chômeurs et précaires, des pauvres de plus en plus pauvres, des riches de plus en plus riches ». Ils sont au bord de l’explosion et ne trouvent leur salut que dans des discours qui consistent à tirer un grand trait sur le passé. Force est de constater que nous sommes arrivés, aujourd’hui, à un point de rupture.

Les deux amis  en sont , évidemment, conscients et pour eux, l’heure est grave. Il apparait, dès lors, trop dangereux de ne pas intervenir sous peine de laisser les « populismes renverser la table ». Il faut agir vite, trouver l’antidote et résoudre la crise.

Ils font, assez tôt, le constat qui s’impose : il faut à tout prix poursuivre la politique économique engagée depuis plus de 5 ans et continuer l’intégration du pays dans l’Europe et dans l’économie mondiale. Mais ni François Hollande, ni Manuel Valls ne sont en capacité de le faire. Ils sont, l’un et l’autre, rejetés par l’opinion publique. Pour eux, ils agissent dans l’intérêt du pays et c’est dans l’intérêt du pays qu’ils doivent s’effacer pour pérenniser « l’œuvre » qu’ils ont entreprise.

La solution, c’est Jouyet qui l’a dans sa manche depuis un certain temps: c’est Emmanuel Macron! Hollande n’est pas chaud. Il doute de la fiabilité du jeune banquier.

Jeune et avenant, une tête bien faite, cursus parfait, bien conditionné sous la férule de Jouyet et d’Attali, faisant consensus chez les patrons des multinationales et de la finance mondiale, adoubé par les américains, les anglais et les allemands, inculte politiquement et donc facilement contrôlable, un tantinet imbu de sa personne, il est le candidat idéal pour ce coup de force. Sa feuille de route est rédigée : appliquer une politique européenne libérale et atlantiste en matérialisant une alliance gauche/droite, poursuivre la politique économique engagée et l’inscrire durablement dans l’avenir du pays en créant un grand parti démocrate et « progressiste », à l’issue des élections. Gageons qu’il n’ a pas fallu longtemps pour convaincre Macron.

Ce fut un peu plus difficile pour Hollande. Mais après l’avoir rassuré, Jouyet met Macron sur les rails très vite afin d’éviter qu’il ne soit contraint de se présenter à la primaire de la gauche. Il lui conseille de créer un mouvement plutôt qu’un parti car « compte tenu de l’ambiance, c’est préférable »…

Et Valls ?

Tout comme Hollande, Valls est, pour l’instant, mort politiquement. Il le sait, les sondages ont parlé. Sa désignation comme candidat ferait perdre le camp libéral. Sa mission est alors de représenter le courant libéral à la primaire de la gauche. Pourquoi ? Simplement pour calmer les libéraux du parti et éviter qu’on fasse pression sur Macron pour qu’il participe à la compétition. Car si ce dernier se présentait à la primaire, il serait battu et anéantirait, du même coup, les chances de réussite du projet. Mais pas seulement. La présence de Valls va aussi permettre d’estimer la force du camp libéral du parti et donc celle de  la solidité de la colonne vertébrale du futur « mouvement centriste », car sans eux, le nouveau parti ne serait qu’une coquille vide.

Hollande et son ami sont parfaitement informés de l’état d’esprit de la majorité des militants socialistes, et du désamour profond qu’il règne à l’égard de la politique gouvernementale. Ils sont quasiment certains du résultat de la primaire et de l’éviction de Valls. Mais,  dans le doute, ils vont miser sur Hamon. Pourquoi ? Encore une fois, l’élection de Valls serait contre productive. Hamon est celui qui cristallise l’aile gauche du PS et qui peut empêcher le « populisme » (cf. les objectifs de la NED) de gauche de progresser en le divisant. En langage clair : il s’agit de contenir Mélenchon dans son pré carré.

Comme prévu, c’est ce qui  va se passer.

Hamon est élu candidat. Les soutiens de Valls rejoignent, officiellement ou pas, un à un, le camp Macron et Valls lui même ne tardera pas. Le PS  sera réduit à sa plus simple expression et ne servira, à l’avenir, qu’à entretenir la division parmi les tenants de la gauche de transformation sociale, laissant ainsi le champ libre aux centristes pour mener à bien leurs desseins.

Le scénario à gauche et au centre est donc réglé. Il faut maintenant s’occuper des conservateurs.

La primaire de droite est incertaine. Une confrontation Sarkozy/ Juppé est pour Hollande et Jouyet du pain béni. Il y a des arguments pour les discréditer aux yeux de l’opinion publique. Et au besoin, on  peut à en fournir d’autres. Mais le destin leur sourira. C’est Fillon qui sort vainqueur. Il suffit de lui porter l’estocade. Une « bonne âme » téléphone au Canard Enchainé. On connaît la suite. L’Histoire nous dira qui était à l’origine de cette affaire. Mais, avec un peu de perspicacité, si ce ne sont pas les deux dont il est question ici, puisqu’ils démentent, il ne fait nul doute qu’un de leurs aficionados, ayant compris le sens de l’Histoire, s’est chargé de la basse besogne.

L’affaire est réglée. Les conservateurs sont hors champs.

Reste l’extrême droite. Rien de plus simple. Depuis Mitterrand, les socialistes savent s’en servir. Il faut tout faire pour que Marine Le Pen atteigne des sommets. « On » fait ce qu’il faut pour minimiser ce qui peut l’atteindre (cf. les affaires financières) et « on » dose savamment sa diabolisation. C’est Hollande qui sera le chantre de la lutte contre le FN dans cette séquence.

Les socialistes et les «populistes » de gauche neutralisés, les conservateurs anesthésiés, une confrontation Le Pen/Macron est donc probable. Une fois encore, le réflexe républicain écartera l’extrême droite …c’est donc boulevard et tapis rouge pour Macron.

Hollande et Jouyet ont dû discrètement échafauder ce scénario, un soir, autour d’un verre de champagne (Taittinger, épouse de Jouyet oblige) au cours de leurs vacances d’été car depuis de nombreuses années les couples Hollande et Jouyet se fréquentent régulièrement et partent en vacances ensemble. Petite précision qui n’est pas sans intérêt parce qu’elle situe bien la proximité de ces deux personnages. On ne part pas en vacances avec n’importe qui.

Vous pensez que ce sont des élucubrations ? La réponse est contenue dans une autre question : peut-on naïvement penser que ces deux là n’ont pas mis en commun leurs cerveaux pour monter cette opération ? Pour ceux qui sont éloignés de ce milieu peut être, mais pour les autres, les acteurs et observateurs politiques avisés, eux, savent qu’ils en sont parfaitement capables et qu’ils l’ont fait.

Et pour ceux d’entre vous qui en doutent encore, la lecture des faits, présents et à venir, devra suffire à attester, à peu de chose près, la véracité du propos.

Les théoriciens

Qui sont ils ?

Aquilino Morelle

C’est Aquilino Morelle qui va dévoiler le pot aux roses. C’était en avril 2014, cet ex conseiller de François Hollande (il était l’une des plumes des discours présidentiels) venait de quitter l’Élysée après la révélation de ses liens présumés avec l’industrie pharmaceutique et de sa passion pour les chaussures bien cirées. Dans la presse, il accusait l’entourage du chef de l’État d’avoir monté toute l’affairepour l’éliminer politiquement parce qu’il était trop à gauche. « Les Français ont voté pour le discours du Bourget, pas pour le programme des Gracques, dit il, ce sont leurs idées qui sont aux commandes tout simplement! Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l’Élysée, en est membre. Emmanuel Macron, je n’en sais rien, peut-être. Mais il n’a pas besoin d’y adhérer; il est totalement en symbiose avec eux ». Et de conclure : « Oui, c’est bien leur programme qui est appliqué aujourd’hui. Un programme pour lequel les Français n’ont pas voté ».

Mais qui sont ces gens dont parle Aquilino Morelle ?

Le nom « Gracques » a été donné à deux frères et hommes d’État romains Tiberius et Gaius Gracchus renommés pour leur tentative infructueuse de réformer le système social romain (espérons que leurs contemporains aient le même succès !)

« Les Gracques » d’aujourd’hui, c’est un petit groupe d’hommes d’affaires, de hauts fonctionnaires et d’intellectuels qui s’activent depuis 2007 dans les coulisses du pouvoir pour convertir la gauche française au libéralisme. Pour la plupart, ils occupent des postes hauts placés, souvent dans des banques, des compagnies d’assurances, des fonds d’investissement. Tous ont fait au moins l’ENA ou HEC. Anciens du PS, pour beaucoup d’entre eux, ils ont peuplé les cabinets ministériels des années 1980 et 1990, servant les socialistes « modernes », Rocard surtout mais aussi Jospin, Fabius, Bérégovoy ou Strauss-Kahn. Quand la droite est revenue au pouvoir, ils ont déserté le service de l’État pour rejoindre (ah ! le pantouflage! ) le monde de l’entreprise. Ils y ont gagné beaucoup d’argent mais sans jamais abandonner tout à fait la politique. Aujourd’hui, ils sont dans les coulisses du pouvoir et ils ont des ramifications qui vont jusqu’au plus haut sommet de l’État.

Il est quasiment certain que c’est Jean-Pierre Jouyet qui a cofondé ce groupe semi-clandestin. L’ASPEN et la NED ont déterminé son cadre idéologique (lire « Macron ciblé par la CIA ? »). Voici ce qu’il dit  à propos de l’action des Gracques à l’occasion de l’élection présidentielle de 2012 et ensuite. Lisez bien, car c’est tout simplement époustouflant:

« L’approche des Gracques entre les deux tours, celle d’un rapprochement des réformistes et des sociaux-démocrates, était préconisée aussi par Ségolène Royal. Elle n’a pas fait l’unanimité au PS. J’en ai pris acte. Nicolas Sarkozy m’a demandé de m’occuper de l’Europe. J’ai constaté que ce n’est un enjeu ni de droite ni de gauche, mais qu’il répond à un impératif national. J’observe qu’il s’est lancé dans une politique de réforme que les Gracques appelaient de leurs vœux. (!!!) Je remarque que l’homme a l’énergie nécessaire pour les mener à bien et qu’il est loin de la caricature de l’ultralibéral qu’on avait dessinée de lui ». Jouyet laudateur de Sarkozy ! Et maintenant Valls qui propose ses services à Fillon…No comment.

On y trouve des gens comme Roger Godino, Guillaume Hannezo, Gilles de Margerie, Ariane Obolenski, François Villeroy de Galha, Erik Orsena, Denis Olivennes directeur général d’Europe 1 et Lagardère Active (Paris-Match, JDD, Newsweb), Matthieu Pigasse, responsable monde des fusions acquisitions (fusac) et du conseil aux gouvernements de la Banque Lazard dont il est directeur général délégué en France. Il est propriétaire et président des Nouvelles Editions Indépendante qui contrôle le magazine Les Inrockuptibles et Radio Nova et actionnaire du Groupe Le Monde et du Huffington Post. Bernard Spitz, président de la Fédération Française de l’Assurance regroupant la Fédération française des sociétés d’assurance et le Groupement des entreprises mutuelles d’assurance. Il préside également le Pôle International et Europe du MEDEF. Mathilde Lemoine, macro économiste Group Chief Economist chez Edmond de Rothschild Group et membre du Haut Conseil des Finances Publiques…et il y en a d’autres du même calibre.

Et qui participe aux travaux des Graques ? Cohn Bendit et…. Macron !

Les économistes.

Ce sont les mêmes que ceux de François Hollande !

Les économistes qui conseillent Macron aujourd’hui, sont les mêmes, exactement les mêmes, que ceux qui conseillaient Hollande en 2012. Ils faisaient partie du premier cercle et se nommaient  le « groupe de la Rotonde ». Il y avait Jean Pisani-Ferry , le boss, Philippe Aghion, Elie Cohen, Gilbert Cette, Jean-Hervé Lorenzi, les porte flingues et ….Emmanuel Macron.

On ne change pas une équipe qui gagne. C’est tout naturellement que l’Eysée demande à Pisani – Ferry, en janvier 2017, de prendre en charge le programme et les idées du mouvement de Macron. Et ce sont les mêmes fantassins qui vont l’épauler : Cohen, Cette, Lorenzi, Aghion.

Mais, arrêtons nous, un instant, sur Pisani-Ferry, l’alpha du groupe, pour bien comprendre la doctrine et les enjeux.

Jean Pisani-Ferry n’est pas n’importe qui et son influence sociale libérale européiste est grande dans le milieu. Il est un fervent défenseur d’un gouvernement mondial de l’économie au même titre que Jacques Attali. Il a été commissaire général de France Stratégie (ex commissariat au Plan) de mai 2013 à janvier 2017. Auparavant il a été directeur du Centre d’études prospectives et d’informations internationales, conseiller économique de Dominique Strauss-Kahn et de Christian Sautter au ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, président délégué du Conseil d’analyse économique mis en place par Jospin, expert pour la Commission européenne et …le FMI. Autant dire qu’il est calibré.

Cependant, on ne peut cerner correctement cet économiste sans citer le cercle de réflexion « Bruegel » qu’il a cofondé il y a quelques années…

Le think tank Bruegel (sis à Bruxelles) est un centre de recherche qui couvre l’ensemble du champ des politiques économiques. Il est dirigé et financé sur la base d’un système de gouvernance associant des États membres de l’Union Européenne et des multinationales dont Areva, Deutsche Bank, Deutsche Telekom, EDF, Ernst & Young, Erste Bank Group, GDF Suez, Goldman Sachs, Google, Microsoft, Novartis, Pfizer, Renault, Samsung, Syngenta etc.

Président actuel Jean-Claude Trichet ex président de la BCE. Membre d’honneur d’Aspen France (Jouyet en est le président d’honneur), membre du comité de direction du groupe Bilderberg et président en exercice du groupe européen de la commission Trilatérale . Il est membre du conseil d’administration de EADS où il représente… les actionnaires. Pour l’universitaire Frédéric Lebaron, Jean-Claude Trichet « est le plus célèbre et le plus influent d’entre tous » les experts issus de l’inspection des finances, le vivier de Jouyet.

Président d’Honneur Mario Monti, ex commissaire européen et ex président du groupe européen de la Commission Trilatérale.

La boucle est bouclée. Nous sommes ici au cœur du réacteur des idées que Hollande et Macron ont puisé pour définir leur politique économique.

Les soutiens.

Les grandes fortunes de France choisissent Macron .

« Je lui ai fait rencontrer des milieux d’affaires, on a eu des réunions en Angleterre et il y aura des contacts directs entre Emmanuel Macron et la présidence des États-Unis» disait son mentor le richissime rocardien  feu Henry Hermand.

Mais Macron va aussi être présenté au « Tout Paris » par Jean-Pierre Jouyet, son parrain, qui dispose d’un carnet d’adresse aussi gros qu’un Larousse.

Jouyet a épousé en seconde noce Brigitte Taittinger (le champagne), ex- PDG des parfums Annick Goutal et actuellement directrice de la stratégie de Sciences Po. Les témoins du mariage furent François Hollande et feu Christophe de Margerie, le PDG de Total. 12ème patron du CAC 40. Quand on saura que Jouyet a été nommé en 2008, par Sarkozy, président de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et que tous les patrons du CAC 40 sont venus le voir dans son bureau, on aura tout dit…

Parmi les dix personnes les plus riches de France, quatre soutiennent officiellement Macron : Bernard Arnaud ( 1er fortune de France), François Pinault (4ème), Patrick Drahi (5ème ), Xavier Niel (9ème). Seul Serge Dassault (3ème) ne s’est pas prononcé officiellement mais il encense Macron et Le Drian, ministre de la défense. Et pour cause. Il a un business à faire tourner. A ceux là, il faut ajouter, Martin Bouygues, Vincent Bolloré, Pierre Bergé, Matthieu Pigasse et Arnault Lagardère et ceux dont on ne connaît pas le nom car Macron ne souhaite pas publier la liste de ses donateurs. On comprend pourquoi.

Le choix du candidat

 » Macron, c’est entre nous, non pas simplement une question de hiérarchie – il sait ce qu’il me doit – mais une question de loyauté personnelle et politique » François Hollande – avril 2016.

Dans une publication précédente (« Macron ciblé par la CIA ») il est décrit avec précision comment cet homme a été choisi et porté au cœur de l’appareil d’état par des membres de l’oligarchie politique et affairiste en moins d’une dizaine d’années. Mois après mois, il a été façonné pour répondre exactement au calibrage des idées politiques de ses parrains, des « sociaux libéraux internationalistes » disent – ils avec pudeur…en fait des néo conservateurs mondialistes conformes à l’idée que se font les Etats Unis de ce que doivent être les démocraties occidentales.

Macron a été amené à devenir secrétaire général adjoint de l’Élysée, l’un des plus proches conseillers du Chef de l’État. Puis Ministre de l’Économie. Son recruteur et mentor politique, Jean-Pierre Jouyet est aujourd’hui Secrétaire Général de l’Élysée, autant dire le cœur de l’appareil d’État

Cette ascension, pour le moins épique, rappelle étrangement la pièce de théâtre  » La Résistible Ascension d’Arturo Ui  » de Bertolt Brecht…(à voir ou à lire impérativement)

Macron, intelligent mais immature…

Le profil psychologique et physique du candidat est très important pour ce projet. Il faut qu’il soit présentable, malléable et qu’il reste sous influence. Une forte personnalité aurait été contre productive et impossible à gérer.

Feu Henry Hermand, son mentor (lire « Macron ciblé par la CIA) , le connaît bien. C’est lui qui lui a mis le pied à l’étrier en politique. Voici ce qu’il en dit en septembre 2016, il y a donc 6 mois : « Il n’a jamais pris une décision importante sans m’en parler. Sur le plan politique, Emmanuel est trop jeune, il a besoin d’être recadré sur des connaissances historiques. Son épouse, est très présente à ses côtés. Elle a orienté ses lectures, joué un rôle dans ses cercles d’amis, veillé à ce qu’il ne se disperse pas ».

Hermand l’infantilise, et de façon anecdotique, il raconte un peu agacé : « Ce désir qu’il a de serrer toutes les mains qui se présentent à lui, même de ceux qui ne sont pas d’accord avec lui, est regrettable. Avec sa femme, on veut freiner ses tentatives de trop convaincre, on lui dit de se calmer!». Et il conclut en soulignant sa dépendance financière  et psychologique ( ?!)

C’est ce qu’en pense aussi l’entourage de Hollande qui le connaît bien ; « Macron apparaît comme un homme sous influences multiples » disent-ils. Espérons qu’il ne se perde pas…

La description psychologique qu’en font ses proches correspond exactement à l’objectif de ses traitants. Ce qui prouve, s’il en est encore nécessaire, que Macron est un personnage créé de toute pièce pour servir des intérêts puissants. Cette personnalité ne pouvait pas habiter un physique ingrat. Dents blanches, bien coiffé, « tête de premier de la classe » dirait Coluche, costumes de bonne facture, séducteur et charmeur, Macron est l’image même du quarantenaire qui a réussi. Il a sa « Rolex » au poignet.

Pour conclure ce chapitre, écoutons encore une fois ce que dit Henry Hermand : « Il incarne une tendance, il ne faut pas que ce soit personnalisé, il ne faut pas que ce soit M. Macron, il n’a pas d’expérience politique. Je demande qu’on mette en place un comité politique et non pas un comité de parrainage. Macron ne sera candidat que s’il a un mouvement d’opinion suffisamment fort avec des appuis politiques important et il ne fera déclaration de candidature que s’il dispose d’appui suffisant »

2) Le contrôle des media.

Justement. Le candidat dispose maintenant d’un bon encadrement politico-économique, il faut susciter  un mouvement d’opinion autour de lui. D’aucuns vont s’attacher à le provoquer.

Si la quasi totalité des media est acquise à la cause, c’est bien sûr parce que la dizaine de milliardaires qui soutient Macron en est propriétaire à 90%.

Voici ce qu’en dit Daniel Schneidermann (Arrêt sur Image) : « S’agissant de Macron (…) Xavier Niel et Pierre Bergé, copropriétaires du groupe le Monde, lui ont plus ou moins publiquement déclaré leur flamme. Rien, dans ce que l’on sait de lui, et du peu que l’on sait de son programme, n’est de nature à effaroucher MM. Dassault, Arnault, Pinault, Lagardère, Bolloré ou Drahi. Ce qui ne signifie pas que les oligarques français soient pendus au téléphone chaque matin pour commanditer des unes, des éditos, ou des sondages favorables. Simplement, par capillarité intellectuelle, ils ont nommé à la tête des rédactions de «leurs» médias des journalistes macrono-compatibles, éventuellement macrono-indifférents, en tout cas jamais macrono-opposés, encore moins macrono-hostiles ».

Macron ne laisse rien au hasard. Il a organisé sa communication privée.

« Les politiques sont devenus un bon filon pour la presse people », analyse Marion Alombert, rédactrice en chef de ‘Voici’. « En ce moment, les Macron ont le vent en poupe. Leur couple intrigue, accroche. Et ils ont compris qu’une exposition bien gérée est une publicité efficace. »

Et Sylvain Fort, un porte parole « d’En Marche », de rajouter : « Il y a un contrat d’exclusivité moral avec Bestimage ( agence people des stars). Cela permet de mieux maîtriser leur image, le choix des photos qui circulent sur eux. Quand ils sont victimes de paparazzi, ils font appel à un photographe de l’agence, ils sont sûrs, ainsi, d’avoir des clichés plus avantageux. »

Résultat : en un an, dix couvertures de « VSD », quatre de « Paris Match », deux de « Closer » une de « Voici ». Quand on constate un tel matraquage médiatique autour de ce candidat, Il n’y a  plus rien à ajouter.

Petite précision: Michèle Marchand la directrice de Bestimage, fait partir du staff communication de la campagne….

3) Contrôle de l’opinion publique.

Il est utile de rappeler ici les recherches du sociologue Patrick Champagne sur les sondages. Son travail s’est articulé autour du problème central, en science politique, de l’analyse des formes de légitimation de la représentation politique.

D’une critique des logiques qui sont au principe de la mesure de l’opinion publique par les sondages, on est passé à une réflexion qui tente d’appréhender les effets, sur le champ politique, de la croyance en ces instruments. Cette évolution, qui se veut proche de l’évolution même de l’influence des sondages d’opinion sur les pratiques politiques, constitue le centre de la problématique du sociologue qui prend au sérieux les professionnels des sondages, même ceux qui sont peu sérieux scientifiquement, en les prenant au moins comme objet.

Champagne démontre que la croyance dans l’efficacité des sondages à exprimer « l’opinion publique » est indissociable d’une transformation des règles du jeu politique et particulièrement de l’importance croissante qu’on prit les journalistes et les spécialistes en communication. Ainsi, s’est mise en place la croyance selon laquelle « faire de la politique » c’est, notamment grâce à «une bonne communication», se situer le plus haut possible dans les cotes de popularités ».

On y est quand Macron ne déclare avoir nul besoin d’expérience politique et encore moins de programme pour être candidat. Il suffira pour lui d’avoir une bonne côte de popularité. Jouyet et Hollande l’ont bien compris. Ce sont eux et les économistes qui réfléchissent pour lui. Seule l’image compte, car si on entre dans le dur du programme, on s’apercevra rapidement de quels ventriloques Macron est le nom.

Et en voici la parfaite illustration :

Macron est intégré pour la première fois dans un sondage pour les élections présidentielles en janvier 2016. Le Monde titre : « Sondage : Emmanuel Macron préféré à Manuel Valls ou François Hollande pour 2017 » et en sous titre « Un sondage Odoxa pour « Le Parisien/Aujourd’hui en France » estime que le ministre de l’économie pourrait devancer le premier ministre et même le président ». Il est placé d’entrée de jeu à 22%.

Mais qui sont les commanditaires de ce sondage – test ?

Sans aucun doute le staff de Bernard Arnault, patron de LVMH et propriétaire du « Parisien/ Aujourd’hui en France ». Signalons que Nicolas Bazire, proche de Sarkozy, est l’un des administrateurs de LVMH en même temps que l’un de ceux de l’institut de sondage IPSOS. Mais ce qui est le plus intéressant ici, c’est qu’il est gérant associé de la Banque Rothschild…Il connaît très bien Macron avec qui il a travaillé dans la même banque. Quant à Odoxa, les deux fondateurs sont d’anciens de l’institut de sondage BVA dont Vincent Bolloré et… le fond d’investissement Rothschild ont été actionnaires.

Ce sont donc des proches de Macron qui l’ont mis en selle. On se doute bien à la demande de qui.

Curieusement sa côte moyenne était de 17% dans les sondages tout au long de l’année 2016. Elle a bondi de 7 points en janvier 2017, à 24% pour arriver à 26% des intentions de vote en mars, le plaçant en tête de tous les sondages. Et comme on sait que les élections se jouent dans les trois mois qui précédent les élections, on comprend mieux ces scores…

Il en sera de même, bien sûr, pour Marine Le Pen, challenger indispensable à la réussite du coup d’État. Elle est créditée de 25% des intentions de vote. Normal.

En cherchant un peu on constate que plus de 80% des instituts de sondage appartiennent à la sphère d’influence qui soutient Macron. Son conseiller en la matière n’est autre que Denis Delmas, ancien président de TNS Sofres. Autant vous dire que, celui là, il connaît la musique.

Dans un article de l’inénarrable  « Décodeur » du quotidien le « Monde », soutien inconditionnel de Macron, des journalistes dénoncent les accusations qui sont portées à l’encontre de Macron quant à sa proximité avec les instituts de sondage. Selon eux, les informations publiées sur le sujet sont fausses, erronées ou ne sont plus d’actualité. C’est possible, mais la majorité des instituts de sondage appartient à des milieux financiers  (fonds d’investissement, grandes entreprises, publicitaires etc…) dont est issu Macron et dont la proximité politique, elle,  ne fait pas de doute.

4) Le contexte international

L’important, pour s’assurer de la réussite d’une prise de pouvoir c’est de ne pas froisser ses alliés. En tous les cas, il faut leur donner des gages de non agression. Dans le cas contraire les auteurs s’exposent à une déstabilisation. Il faut donc que les planètes soient alignées. Pour Macron, ses parrains ont rassuré tout le monde. Le candidat reste bien dans l’orbite assignée : atlantiste et européiste, deux points d’un équilibre indispensable.

5) La régularisation du coup d’État

Enfin, il s’agira de valider la démarche par les élections. Ce sera relativement simple. Si le scénario arrive à son terme, Marine Le Pen sera en face d’Emmanuel Macron. Les commanditaires joueront sur la fibre républicaine et rafleront la mise.

CONCLUSION PROVISOIRE

En analysant chaque phase, nous pouvons dire maintenant, sans l’ombre d’une hésitation, si l’on s’appuie sur les  paramètres donnés par les experts, qu’il s’agit bien d’un coup d’État, ou pour l’heure, d’une tentative de Coup d’État…Dans l’intérêt de nos concitoyens et celui de notre pays, il vaut mieux qu’elle n’arrive pas à son terme…

Il est essentiel de laisser la parole à Hervé Kempf, le rédacteur en chef de Reporterre  qui est l’auteur d’un ouvrage remarquable sur l’oligarchie et qui connaît donc bien le sujet.

Hervé Kempf

« Les conditions d’un bon exercice de la démocratie sont largement altérées. La délibération libre est viciée par le fait que les médias sont massivement contrôlés par l’oligarchie. Le choix majoritaire est tronqué par le poids des lobbies voire, parfois, par le déni pur et simple du choix populaire, comme lors du référendum de 2005 sur l’Europe. Mais aujourd’hui, le capitalisme ne considère plus la démocratie comme indispensable à son existence, il la rejette même de plus en plus nettement puisqu’elle conduit logiquement à la remise en cause des pouvoirs en place.

Le respect des droits de l’homme et des libertés publiques est bafoué au nom des politiques anti migratoires. Le pouvoir politique est subordonné aux puissances financières.

En fait, les classes dirigeantes nous font entrer dans un régime oligarchique, où un groupe de personnes contrôlant les pouvoirs politique, économique et médiatique, délibèrent entre eux puis imposent leurs choix à la société.

Or l’oligarchie actuelle cherche avant tout à maintenir sa position privilégiée. A cette fin, elle maintient obstinément le système de valeurs organisé autour de la croissance matérielle et de la surconsommation – un système qui accélère notre entrée dans la crise écologique. »

L’heure du choix de société a sonné…

Référence :

  • « L’opinion publique n’existe pas », Pierre Bourdieu, Les Temps modernes, n°318, 1973
  • « Faire l’opinion. Le nouveau jeu politique », Patrick Champagne, Paris, Minuit, coll. « Le sens commun », 1990
  • L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie, Hervé Kempf Seuil, Paris, 2011,
  • Edward Luttwak Le Coup d’État : manuel pratique, Paris, Éd. Robert Laffont, 1969
  • Louis Calaferte Droit de Cité, Paris, Ed. Gallimard 1999

 Sources:https://networkpointzero.wordpress.com/

À l’origine du Nouvel Ordre Mondial: la mafia khazare qui contrôle Israël et les USA

5 commentaires

Le rideau se lève à présent pour révéler en pleine lumière la Mafia Khazare et son projet diabolique d’infiltrer et de tyranniser le monde entier et d’éradiquer toutes les religions abrahamiques pour les remplacer par leur talmudisme babylonien, également connu sous le nom de Luciférisme ou Satanisme ou culte de Baal.

*Note : L’histoire des Khazars, et particulièrement celle de la Mafia Khazar, le plus grand syndicat du crime organisé au monde, en laquelle l’oligarchie khazar s’est transformée par l’utilisation de la magie babylonienne de l’argent, a été presque complètement expurgée des livres d’histoire. La mafia khazar actuelle sait parfaitement qu’elle ne peut exister sans se cacher derrière le secret, et a de ce fait dépensé beaucoup d’argent pour voir son existence éradiquée des livres d’histoire pour éviter que des citoyens du monde n’apprennent l’existence de cette horreur défiant l’imagination qui anime la cabale du crime organisé la plus importante au monde. Les auteurs de cet article ont fait de leur mieux pour ressusciter cette histoire perdue et occulte des Khazars et de leur énorme syndicat international du crime organisé, appelé la Mafia Khazar et mettre cette histoire à la disposition du monde via l’internet, la nouvelle presse à imprimer de Gutenberg.

 

 

Il a été extrêmement difficile de reconstituer cette histoire occulte de la Mafia Khazar, donc nous vous prions d’excuser des imprécisions ou des erreurs mineures qui sont fortuites et dues à la difficulté de faire émerger la véritable histoire des Khazars et de leur Mafia. Nous avons fait de notre mieux pour la reconstituer. C’est Mike Harris* qui a établi le fil conducteur et fait la véritable découverte de l’existence de l’histoire secrète de la Mafia Khazar et de son pacte de sang de prendre sa revanche sur la Russie pour l’aide qu’elle a apportée aux Américains pour qu’ils gagnent leur Guerre Révolutionnaire (Guerre d’Indépendance) et la Guerre de Sécession, et leur pacte de sang de prendre leur revanche sur l’Amérique et les Américains pour avoir gagné ces guerres et avoir soutenu l’Union.

Gordon Duff

 

Lors de la Conférence en Syrie sur le Combat contre le Terrorisme et l’Extrémisme religieux le 1er décembre 2014, dans son discours de fond, l’éditorialiste en chef et Président de Veterans Today, Gordon Duff, a révélé pour la première fois en public que le Terrorisme mondial est en réalité l’émanation d’un énorme Syndicat international du Crime Organisé associé à Israël*. Cette divulgation a déclenché une onde de choc à la Conférence et presque instantanément dans le monde entier, étant donné que presque tous les dirigeants mondiaux ont reçu le rapport de Gordon Duff ce même jour en l’espace de quelques minutes. Et maintenant Gordon Duff a demandé au Président Poutine de communiquer les renseignements russes qui révéleront près de 300 traîtres au Congrès pour leurs trahisons en série et leur espionnage es-qualité pour le compte de la Mafia Khazar au détriment de l’Amérique et de nombreux pays du Moyen-Orient.

 

 

Nous savons que la Mafia Khazare mène une guerre secrète contre l’Amérique et les Américains par l’utilisation de terrorisme de style Gladio consistant en coups montés sous faux pavillon, et par l’intermédiaire du Système inconstitutionnel de la Réserve Fédérale, de l’IRS (Service privé de l’impôt sur le revenu), du FBI, de la FEMA (Sécurité civile), de la Homeland Security (service de Sécurité intérieure créé au lendemain du 11 septembre et infiltré par Israël, NdT.) et la TSA (Administration de la Sécurité des transports). Nous savons avec certitude que la Mafia Khazar a été responsable de l’organisation du coup monté de l’intérieur de style Gladio sous faux pavillon qu’a été le 11 septembre 2001, ainsi que de l’attentat sur le Bâtiment Murrah le 19 avril 1995.

 

 

 

 

Attentat d’Oklahoma City

 

 

 

 

 

L’histoire occulte de la diabolique mafia khazare

 

Cérémonie au Bohemian Club, rappel du culte de Baal-Moloch

 

Entre le 1er et le 8ème siècle de notre ère, une société incroyablement malveillante fait son apparition en Khazarie : les Khazars évoluent en une nation dirigée par un roi malveillant, entretenant à sa cour des oligarques versés dans les sciences occultes et la magie noire babylonienne. Durant cette période, les Khazars acquièrent auprès des pays voisins une réputation de brigands, de meurtriers, de bandits de grand chemin et d’usurpateurs des identités des voyageurs qu’ils assassinent, pratiques dont ils font leur activité principale et leur manière de vivre. Vers 800 de notre ère,la Russie et d’autres pays voisins leur adressent un ultimatum. Les dirigeants des pays voisins, principalement la Russie, avaient reçu tellement de plaintes de la part de leurs citoyens, qu’ils ont envoyé collectivement un ultimatum au roi des Khazars. Ils lui firent parvenir une missive lui enjoignant de choisir parmi les trois religions abrahamiques, une religion pour son peuple, d’en faire la religion d’état, que tous les citoyens khazars devront pratiquer, et de faire en sorte que tous les enfants khazars soient élevés dans cette foi. Le roi khazar avait le choix entre l’Islam, le Christianisme et le Judaïsme. Le roi khazar choisit le Judaïsme et promit de respecter les exigences définies par la confédération de nations voisines emmenée par le tsar russe. Malgré cet accord et cette promesse, le roi khazar et son cercle rapproché d’oligarques continuèrent à pratiquer la magie noire babylonienne, également appelée Satanisme occulte. Ce dernier comportait des cérémonies secrètes de sacrifices d’enfants, dont après exsanguination on buvait le sang et mangeait le cœur. Le secret profondément enfoui de ces cérémonies occultes était qu’elles se fondaient toutes sur un ancien culte de Baal, également connu comme le culte de la Chouette ou du Hibou (cf. le symbole du Bohemian Club, une des manifestations de la cabale).

 

Afin d’induire en erreur la confédération de pays menée par la Russie qui observaient la Khazarie, le roi khazar mêla ces pratiques lucifériennes de magie noire avec le judaïsme et créa une religion secrète hybride satanique connue sous le nom de Talmudisme babylonien. Cela devint la religion nationale de la Khazarie, et généra la même malveillance pour laquelle la Khazarie était connue auparavant.

 

 

Malheureusement, les Khazars continuèrent leurs pratiques malveillantes, détroussant et assassinant les habitants des pays voisins qui traversaient la Khazarie.Les brigands khazars avaient l’habitude d’usurper l’identité de leurs victimes et devinrent des spécialistes des déguisements et fausses identités, une pratique qui perdure jusqu’à nos jours, de même que les cérémonies occultes de sacrifices d’enfants, qui sont en fait un ancien culte de Baal.

 

 

Vers 1200 de notre ère, la Russie et les pays voisins en eurent assez et décidèrent d’agir. A cette date, les Russes prirent la tête d’un groupe de pays entourant la Khazarie pour l’envahir afin de mettre fin aux crimes des Khazars envers leurs peuples, crimes incluant l’enlèvement de jeunes enfants et de bébés destinés à servir pour les sacrifices sanglants du culte de Baal. Le roi khazar et sa cour de criminels et de meurtriers étaient connus sous le nom de la mafia khazar par les pays voisins. Les dirigeants khazars disposaient d’un réseau d’espionnage très étendu grâce auquel ils furent avertis à temps pour fuir la Khazarie à destination de l’ouest de l’Europe en emportant avec eux leur énorme fortune en or et en argent.

 

 

Ils firent profil bas et se regroupèrent, en prenant de nouvelles identités. En secret, ils continuèrent leurs rituels sataniques de sacrifices d’enfants et firent confiance à Baal pour leur offrir le monde entier et toutes ses richesses, comme il le leur avait promis, tant qu’ils continueraient à verser le sang et à sacrifier les enfants et les bébés en son honneur. Le roi khazar et sa cour jurèrent de prendre leur revanche sur les Russes et les pays voisins qui avaient envahi la Khazarie et les avaient évincés du pouvoir.

 

La Mafia khazar envahit l’Angleterre après en avoir été tenue à distance pendant des centaines d’années

Oliver Cromwell

Pour accomplir cette invasion, ils recrutèrent Olivier Cromwell pour assassiner le roi Charles 1er et faire de l’Angleterre un havre sûr pour le système bancaire. Ils fomentèrent les guerres civiles anglaises qui firent rage pendant près d’une décennie (1642-1651) et se terminèrent par un régicide de la famille royale et de centaines de membres de l’ancienne noblesse anglaise. C’est ainsi que fut créée la City de Londres* en tant que capitale bancaire de l’Europe et que furent posés les fondements de l’Empire britannique.

 

*Notons que c’est vers le milieu du XVIIème siècle que l’emblème de la City, un écu soutenu par deux lions fut remplacé par un écu soutenu par deux … dragons. (NdT.)

 

David Icke
ancien chroniqueur sportif.

David Icke a été le premier à exposer courageusement les Rothschild à la vue de centaines de gens. Cela fait bien sûr de lui un héros international et nous aurions besoin de plus de gens courageux comme lui pour rompre la dissimulation qui entoure la Mafia khazar et mettre fin à leur pouvoir mondial illégitime.
David Icke – Revelations, Arizona Wilder

 

 

Je ne vous conseille plus de lire ses livres, ils sont supers, mais, il vaut mieux aller de l’avant, tous ces cauchemars vont bientôt être derrière nous.

La Mafia khazar décide d’infiltrer et de prendre en otage tout le système bancaire mondial en utilisant la magie noire babylonienne, également connue comme la magie monétaire babylonienne ou l’art occulte de créer de l’argent à partir de rien grâce aux pouvoirs des taux usuraires et des intérêts cumulés.

 

 

La Mafia khazar utilisa son énorme fortune pour pénétrer dans un nouveau système bancaire, fondé sur la magie noire et la magie occulte de l’argent babylonienne, qu’elle prétend détenir des esprits malveillants de Baal, en récompense des nombreux sacrifices d’enfants qu’ils ont offert en son honneur.

 

 

Cette magie babylonienne de l’argent  implique d’échanger des certificats de crédit-papier contre des dépôts en or et en argent, ce qui permettait aux voyageurs d’emporter leur argent sous une forme facilement remplaçable s’ils perdaient les certificats ou s’ils leur étaient dérobés. Il est intéressant de noter que le problème qui avait été créé par les Khazars comportait également une solution offerte par eux. Finalement le roi khazar et sa petite cour infiltrèrent l’Allemagne avec un groupe qui a choisi le nom de «Bauer» pour les représenter et perpétuer leur système malveillant soutenu par Baal. Les Bauer de l’Ecu Rouge, qui représente leurs sacrifices sanglants occultes d’enfants, changèrent par la suite leur nom en Rothschild (alias Enfants du Roc, Satan).

 

 

Les Rothschild étaient les représentants de la Mafia khazar destinés à infiltrer et prendre en otage le système bancaire britannique pour ensuite prendre en otage la nation anglaise tout entière.

 

 

Bauer/Rothschild avait cinq fils qui ont infiltré le système bancaire européen (allemand, anglais, autrichien, français et napolitain, NdT.) et la Banque centrale de la City de Londres par le biais de plusieurs opérations secrètes bien conçues, y compris un faux rapport de la victoire de Napoléon à Waterloo** alors qu’il avait été vaincu. Cela a permis aux Rothschild d’utiliser la fraude et la tromperie pour accaparer les richesses de la noblesse anglaise et des propriétaires terriens qui réalisaient des investissements par l’intermédiaire des institutions bancaires de la City de Londres.

Le fondateur et ses enfants
Mayer Amschel Rothschild (1744-1812), banquier fondateur de la dynastie x 1770 : Gertrude Schnapper (1753-1849)
– Amschel Mayer Rothschild (1773-1855), banquier x 1796 : Eva Hanau (1779-1848) seul représentant de la branche dite «de Francfort» (sans descendance)
– Salomon Mayer Rothschild (1774-1855), banquier fondateur de la branche dite «de Vienne»
– Nathan Mayer Rothschild (1777-1836), banquier fondateur de la branche dite «de Londres»
– Kalmann Mayer Rothschild (1788-1855), banquier fondateur de la branche dite «de Naples»
– James de Rothschild (1792-1868), banquier fondateur de la branche dite «de Paris»

 

 

Les Rothschild établirent un système de banque privée qui se spécialisa dans l’émission de monnaie contrefaite à partir de rien en prélevant des taux usuraires sur les Britanniques, pour l’utilisation de ce qui aurait dû être leur propre monnaie. C’était une application de la magie noire de l’argent babylonienne ; ils prétendaient aux initiés qu’une telle technologie et un tel pouvoir de l’argent leur étaient conférés par Baal, en récompense de leurs sacrifices rituels sanglants d’enfants en son honneur. Une fois qu’ils avaient réussi à infiltrer et pris en otage le système bancaire britannique, ils se sont mariés avec la famille royale britannique et infiltré et complètement pris en otage toute l’Angleterre et ses principales institutions. Certains experts prétendent que les Rothschild ont éliminé les membres de la famille royale en organisant secrètement des relations illicites adultérines avec leurs propres descendants mâles khazars afin de substituer aux membres de la famille royale leurs propres prétendants au trône.

 

 

La Mafia khazar entreprend une tentative internationale pour éliminer la monarchie de droit divin

 

Etant donné que la Mafia khazar prétend entretenir une relation personnelle avec Baal (alias le Diable, Lucifer, Satan) en raison des sacrifices qu’elle lui offre, elle déteste les rois qui règnent en vertu du droit divin parce qu’ils se sentent le devoir de protéger leur propre peuple des infiltrés et traîtres ennemis dans leur royaume.

  • Au XVIIème siècle, la Mafia khazar assassine les membres de la famille royale britannique pour les remplacer par ses propres hommes.
  • Au XVIIIème siècle, ils assassinent la famille royale française.
  • Juste avant la Première Guerre Mondiale ils assassinent l’Archiduc Ferdinand pour démarrer la Grande Guerre.
  • En 1917, ils rassemblent une armée khazar, les Bolcheviques, et infiltrent et prennent en otage la Russie, assassinent froidement le Tsar et sa famille, tuent à la baïonnette sa fille favorite et font main basse sur tout l’or, l’argent et les trésors artistiques de la Russie.
  • Juste avant la Deuxième Guerre Mondiale, ils assassinent les familles impériales autrichienne et allemande.
  • Puis ils se débarrassent de la famille impériale chinoise
  • et dépouillent de son pouvoir la famille impériale japonaise.

 

La haine intense que voue la Mafia khazar à quiconque professe sa foi en Dieu au lieu de leur dieu Baal l’a entraînée à assassiner rois et nobles en s’assurant qu’ils ne pourraient plus jamais régner. Ils ont fait de même avec les présidents américains en menant des opérations secrètes pour les dépouiller du pouvoir. Si cela ne suffit pas, la Mafia khazar les assassine comme elle l’a fait pour McKinley, Lincoln et JFK (trois des présidents qui se sont opposés aux banquiers khazars, NdT.) La Mafia khazar est déterminée à assassiner tout dirigeant ou élu fort qui ose résister au pouvoir de la magie de l’argent babylonienne ou à leur pouvoir dû au déploiement de leur réseau de compromission humaine.

 

 

Les Rothschild créent le trafic international des narcotiques pour le compte de la Mafia khazar

 

Les Rothschild ont alors dirigé en sous-main l’Empire Britannique et conçu un plan diabolique pour récupérer les énormes quantités d’or et d’argent que les Britanniques avaient payées à la Chine en contrepartie de la soie de haute qualité et des épices qu’ils ne trouvaient pas ailleurs. Les Rothschild, par le biais de leur réseau d’espionnage international, avaient entendu parler de l’opium turc et de ses propriétés addictives. Ils ont alors organisé une opération secrète pour acheter de l’opium turc et le vendre aux Chinois, infectant des millions de personnes en les rendant dépendants de à l’opium, ce qui a ramené l’or et l’argent dans les coffres des Rothschild, non dans ceux du peuple britannique. L’addiction à l’opium créée par les ventes d’opium des Rothschild créa une telle nuisance que la Chine est entrée en guerre à deux reprises pour y mettre un terme. Ces guerres sont connues sous le nom de Révoltes des Boxers (en chinois « Guerres des poings de justice », NdT.) ou Guerres de l’Opium. Les masses d’argent que les Rothschild ont retiré de la vente d’opium étaient si énormes qu’ils sont devenus encore plus accros à cet argent facile que les drogués ne l’étaient à l’opium. Les Rothschild ont été la source de financement de l’établissement des colonies américaines, en fondant la Compagnie de la Baie d’Hudson et d’autres sociétés pour exploiter le Nouveau Monde des Amériques.
Ce sont les Rothschild qui ont ordonné l’extermination massive et le génocide des peuples indigènes d’Amérique du Nord pour permettre l’exploitation des vastes ressources naturelles du continent.
Les Rothschild ont suivi le même modèle économique dans les Antilles et le sous-continent indien, avec pour conséquence le meurtre de millions de victimes innocentes.

 

 

Les Rothschild se lancent dans le commerce international des esclaves, une entreprise qui considérait les humains kidnappés comme des animaux, une vision que les Khazars allaient imposer à tous les habitants du monde qui ne faisaient pas partie de leur cercle malveillant, que certains qualifient d’Ancienne Noblesse noire.

 

Le gros projet suivant consistait à commencer un commerce international d’esclaves, en achetant des esclaves à des chefs de tribu africains corrompus qui les aidaient à enlever des membres de tribus adverses pour les vendre comme esclaves. Les trafiquants d’esclaves Rothschild emmenaient ensuite ces esclaves enlevés à bord de leurs vaisseaux, enfermés dans de minuscules cellules, vers l’Amérique et les Antilles où ils étaient vendus. Beaucoup sont morts en route en raison des mauvais traitements. Les banquiers Rothschild ont appris très tôt que les guerres étaient un moyen formidable de doubler leur fortune en peu de temps en prêtant de l’argent aux deux belligérants. Mais pour avoir la garantie d’être remboursés, ils devaient faire passer des lois fiscales*, qui pouvaient servir à contraindre au paiement.

 

*Rappelons que l’impôt sur le revenu des personnes physiques a été introduit en France peu avant la Première Guerre Mondiale le 15.7.1914 (NdT.)

 

 

Le complot des banksters de la Mafia khazar des Rothschild visant à prendre leur revanche contre les Colons américains et la Russie qui les avait aidés à gagner la Guerre d’Indépendance.

 

Lorsque les Rothschild ont perdu la Guerre d’Indépendance américaine, ils ont accusé le Tsar et la Russie d’avoir aidé les colons en interdisant le blocus des vaisseaux britanniques. Ils ont juré vengeance contre les colons américains, tout comme ils l’avaient fait contre les Russes et leurs alliés lorsqu’ils avaient écrasé la Khazarie vers l’an mille. Les Rothschild et leur entourage d’oligarques britanniques complotèrent pour reprendre possession de l’Amérique, et cela devint leur principale obsession. Ils fomentèrent des plans pour établir une banque centrale américaine, en application de leur magie et leur contrefaçon monétaire babyloniennes.

 

 

 

La tentative des Rothschild de reprendre possession de l’Amérique en 1812 pour le compte de la Mafia khazar échoua, une fois de plus en raison d’interventions russes. Cet échec mit en rage la Mafia khazar des Rothschild, et ils jurèrent une fois de plus de prendre leur revanche à la fois sur les Russes et les colons américains en infiltrant et prenant en otage les deux pays pour les dépouiller de leurs biens, les tyranniser avant de massacrer les deux nations et leur population. Les tentatives de la Mafia khazar de créer une banque centrale privée américaine furent bloquées par le Président Andrew Jackson, qui les traita de Satanistes en jurant de les expulser par la grâce et le pouvoir du Dieu Tout-Puissant. Les banksters Rothschild se regroupèrent et poursuivirent leurs tentatives en sous-main pour installer leur propre banque de magie monétaire en Amérique. Finalement en 1913, la Mafia khazar des Rothschild réussit à établir une tête de pont en Amérique et un ennemi malfaisant fit son entrée en Amérique. En 1913 la Mafia khazar des Rothschild réussit dans sa tentative, grâce à des membres du Congrès corrompus et traîtres, de faire adopter la Loi illégale de la Réserve Fédérale sans le quorum requis, le réveillon de Noël. La Loi fut signée par un Président (Woodrow Wilson) corrompu, acheté, qui était un traître à l’Amérique, tout comme les membres du Congrès qui la votèrent.

 

 

La Mafia khazar des Rothschild crée ensuite un système d’imposition illégal en Amérique.

 

La Mafia khazar mit en place un système d’imposition illégal, inconstitutionnel, afin de s’assurer que les Américains paieraient le niveau élevé de dépenses du gouvernement américain, grâce au concours des marionnettes achetées et corrompues du Congrès et de la Présidence, mises en place grâce au financement des campagnes électorales par la Mafia khazar. Il est facile pour la Mafia khazar de mobiliser assez d’argent pour élire ceux qu’ils veulent, parce que quand vous contrôlez une banque centrale qui agit comme un contrefacteur secret, vous disposez de tout l’argent que vous voulez. A peu près au même moment où ils ont créé leur système d’imposition illégal, ils ont également corrompu des membres du Congrès pour approuver l’Internal Revenue Service (Service de l’Impôt sur le Revenu) qui est leur propre service privé de recouvrement d’impôts à Porto Rico. Peu après, ils ont créé le Federal Bureau of Investigation (FBI) pour protéger les banksters, leur servir de couverture et les empêcher d’être jamais poursuivis pour leurs rituels de sacrifices d’enfants et leurs réseaux pédophiles, et également de service de renseignement secret à leur discrétion. Notez que le FBI n’a pas de charte officielle, selon la Bibliothèque du Congrès, et n’a donc aucun droit d’exister ou d’émettre des bulletins de salaire.

 

 

La Mafia khazar des Rothschild déchaîne la Révolution Bolchevique en Russie pour exercer sa vengeance, d’une incroyable sauvagerie sanguinaire sur des Russes innocents, qu’elle avait préparée pendant de nombreuses années, depuis la destruction de la Khazarie.

 

La Mafia khazar des Rothschild prépara et organisa la Révolution russe en utilisant ses banques centrales pour financer l’infiltration bolchevique en Russie et leur Révolution au nom de la Mafia khazar. Les Bolcheviques ont été en fait créés et déployés par la Mafia khazar dans le cadre d’une revanche planifiée de longue date sur le Tsar russe et le peuple innocent de la Russie, pour avoir démantelé la Khazarie vers l’an mille en représailles du brigandage, des massacres et des vols d’identité des voyageurs issus des pays voisins de la Khazarie. Ce fait peu connu explique l’extrême violence exercée sur la Russie par une vengeance séculaire de la Mafia khazar contrôlée par les Rothschild. Dans une effusion de sang sauvage et inhumaine bien préparée qui a stupéfié le monde, les Bolcheviques ont donné libre cours à leur fureur au nom des Khazars pour prendre leur revanche sur les Russes. C’est quelque chose qui avait été planifié depuis la destruction de la Khazarie. Les Bolcheviques, sous les directives de la Mafia khazar, violèrent, torturèrent et massacrèrent près de 100 millions de Russes, y compris les femmes, les enfants et les bébés. Certaines des tortures et des effusions de sang étaient si effroyables que nous ne les mentionnerons pas dans cet article. Mais les lecteurs qui voudront en savoir plus pourront faire leurs recherches sur internet avec les mots-clés Terreur rouge ou La Tchéka ou en regardant le film Le Tchékiste (Aleksandr Rogojkine – 1993) qui est disponible sur www.youtube.com .

 

 

La Mafia khazar des Rothschild décida une fois de plus de disparaître à la vue de tous pour infiltrer et prendre en otage l’ensemble du judaïsme.

 

La Mafia khazar des Rothschild établit le projet général de contrôler l’ensemble du Judaïsme en le plaçant sous contrôle mental. La Mafia khazar a pris en otage le Judaïsme, en le modelant sur le Talmudisme babylonien (Luciférisme ou Satanisme) et a investi les professions bancaires et autres de Wall Street, le Congrès, les principaux médias ; accumulant ainsi encore plus de richesses et de réussites économiques. C’est ainsi que la Mafia khazar des Rothschild put distribuer richesse et réussite aux Juifs qui buvaient leur Kool-Aid (boisson de concentrés de fruits artificiellement aromatisée de Kraft Food) et les utiliser comme intermédiaires, agents et Sayanims (agents dormants). C’est de cette manière que les Rothschild prirent en otage le Judaïsme. Leur financement de la Knesset israélienne et sa construction en utilisant la géométrie sacrée des Francs-maçons illustrait leur engagement dans le Talmudisme occulte babylonien et tout le mal qui va avec, y compris les sacrifices d’enfants à leur divinité secrète Baal.

 

Ils mirent sur pied un système de Nouvel Ordre Mondial appelé Sionisme mondial qui enseignait et inculquait aux Juifs influençables une illusion paranoïde de supériorité raciale, qui partait de l’hypothèse que tous les Gentils avaient l’intention de massacrer tous les Juifs. Ils ont appelé cette énorme illusion judaïque racialement paranoïde de conquête du monde, Sionisme mondial, qui n’est qu’une forme dissimulée de Talmudisme babylonien ou Luciférisme qui était inconnue de la plupart des Juifs. Le système était destiné à agir sous le couvert des Juifs, mais également à leur fournir le pouvoir de l’argent babylonien, afin de les utiliser comme intermédiaires avant de les sacrifier à Lucifer en deux étapes.

 

 

La première étape consistait à les sacrifier dans des camps de travail nazis au cours d’une Deuxième Guerre Mondiale planifiée par eux, sans ressources, provoquant la mort par la faim et la maladie d’environ 200 000 Juifs, ainsi que celle de 90 000 codétenus non-Juifs pour les mêmes raisons, selon les chiffres officiels de la Croix-Rouge. Ce nombre représente 5% de ce que revendique la Mafia khazar* (alias les Sionistes mondiaux). Le second grand sacrifice serait le sacrifice ultime, lorsque le Roi Luciférien du Nouvel Ordre Mondial accéderait au pouvoir, et lorsque toutes les trois religions abrahamiques seraient éradiquées, particulièrement le Judaïsme, sur qui rejaillirait la responsabilité de toutes les guerres et la destruction du monde.

 


HORS TEXTE

Les fausses nouvelles

 

*Le document de référence de la Croix-Rouge internationale est bien authentique, mais ne représente qu’une faible partie des cas. Une compilation de toutes les statistiques donne une diminution de 6 millions de la population juive européenne entre l’avant et l’après-guerre, dont il faut enlever les émigrants hors d’Europe. On estime que près de 4 millions de juifs sont morts dans les camps, dont 1,5 millions à Auschwitz (plaque commémorative). Le mémorial de Yad Vashem en Israël recense 4,3 millions de noms (NdT.)
Il s’agit de chiffres avancés par les sionistes américains afin de fabriquer le mensonge de l’holocauste !

 

 

 

A ce moment-là, les Rothschild se fondraient une fois de plus dans une toute nouvelle identité non associée au Judaïsme de quelque façon que ce soit, pas même par le Sionisme mondial. Il est important de comprendre que la Mafia khazar des Rothschild avait mis l’Allemagne à terre après la Première Guerre Mondiale, créant ainsi un vide politique dans lequel s’est engouffré le fascisme, pour ensuite la reconstruire, créer le Nazisme et installer Hitler comme contrepoids au Bolchevisme russe. Hitler était devenu un problème pour la Mafia khazar lorsqu’il s’est libéré d’elle pour agir dans l’intérêt du peuple allemand et des peuples libres du monde en développant son propre système bancaire indépendamment des Rothschild. Hitler avait créé un système financier libre de taux usuraires et favorable à la classe laborieuse. Cela augurait de la destruction ultérieure de l’Allemagne et des Allemands, parce que les Rothschild et les Khazars n’auraient pas pu tolérer un système économique dont l’existence ne soit pas fondée sur l’usure.

 

 

Nous voyons la même chose se produire aujourd’hui avec la guerre des Khazars contre l’Islam, parce que l’Islam interdit les taux usuraires. C’est pourquoi Israël parle si fort et est tellement agressif dans sa destruction des Musulmans dans le monde. La Mafia khazar prévoyait que la Deuxième Guerre Mondiale serait importante et qu’en soutenant les deux parties belligérantes, cela pourrait servir à industrialiser le monde entier et maximiser les profits et le pouvoir de leurs banksters.

 

 

La Mafia khazar des Rothschild a ensuite corrompu et incité les membres du Congrès à envoyer des soldats américains dans leur guerre planifiée et organisée, la Première Guerre Mondiale.

 

 

Dans la pure tradition de leurs habitudes bien ancrées de financer les deux côtés de chaque guerre afin de maximiser les profits, de capter davantage d’impôts fédéraux et d’augmenter leur pouvoir international, les Khazars Rothschild ont alors corrompu, fait chanter et incité les membres du Congrès à déclarer la guerre à l’Allemagne en 1917. Ce projet a été facilité par le coup monté sous faux pavillon du torpillage du Lusitania.

Le torpillage du Lusitania.

 

 

La Mafia khazar des Rothschild a depuis développé ce schéma classique d’organiser des coups montés sous faux pavillon comme procédure habituelle pour inciter les Américains à mener des guerres pour le compte de la Mafia khazar. Après la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, la Mafia khazar des Rothschild a développé la Guerre Froide, et utilisé cela comme une excuse pour amener les scientifiques et experts en contrôle mental nazis en Amérique grâce à l’Opération Paperclip. Cela leur a permis de constituer un système d’espionnage et de renseignement mondial qui allait bien au-delà de leurs tentatives précédentes. Avec ce nouveau système, ils ont continué à infiltrer et à prendre en otage toutes les institutions américaines, y compris les diverses églises américaines, la Franc-maçonnerie (particulièrement de Rite Ecossais et de Rite d’York), les militaires américains, les services de renseignements et la plupart des fournisseurs et sous-traitants de la Défense, le système judiciaire et la plupart des services du gouvernement américain et de celui des divers états, ainsi que les deux grands partis politiques.

 

Modèle bancaire Rothschild
La Mafia khazar des Rothschild établirent les Camps de concentration nazis comme prétexte pour pouvoir manipuler ultérieurement les Alliés afin de les aider à obtenir leur propre colonie privée en Palestine, en utilisant des territoires volés aux Palestiniens. La Mafia khazar put ainsi utiliser son soi-disant Holocauste autoproclamé pour servir de déclencheur afin de réfuter et résister à toute critique des manières de procéder des Sionistes. La vérité en la matière était que la Mafia khazar des Rothschild avait constitué les camps de concentration nazis pour faire réaliser de gros profits à leurs entreprises qui géraient les camps de concentration (notamment des systèmes de gestion par machines automatiques d’IBM, et la fourniture de main-d’œuvre gratuite pour des entreprises khazars, NdT.) et alimentaient la machine de guerre nazie (brevet de l’essence synthétique de la Standard Oil, automobiles Ford, etc. NdT.)
Une fois que la Mafia khazar des Rothschild a acquis son propre territoire en Israël en 1947 grâce à ses manigances politiques, elle a commencé à considérer l’ensemble de la Palestine comme sa Nouvelle Khazarie et à planifier le génocide de tous les Palestiniens afin de récupérer l’ensemble de la Palestine pour leur compte. Leurs plans incluait la fiction de bâtir un Grand Israël en prenant le contrôle de l’ensemble du Moyen-Orient en incitant ces stupides Goyim d’Américains à combattre et à mourir en leur nom, récupérant tous les territoires arabes pour le compte d’Israël et de la Mafia khazar afin qu’ils puissent les dépouiller de leurs richesses et exploiter leurs ressources naturelles, particulièrement le pétrole. Une récente recherche génétique révisée par ses pairs entreprise par un médecin juif respecté de l’Université Johns Hopkins révèle que 97,5% des Juifs vivant en Israël n’ont absolument aucun ADN hébraïque et ne sont de ce fait pas des Sémites, et n’ont donc aucun lien de sang avec la Palestine. A l’inverse, 80% des Palestiniens ont de l’ancien ADN hébraïque et sont donc de vrais Sémites ayant des liens de sang avec le Territoire palestinien. Cela signifie que les véritables Antisémites sont les Israéliens qui volent la terre palestinienne pour construite des colonies de peuplement israéliennes, et que ce sont les Israéliens qui tyrannisent et massacrent d’innocents Palestiniens.
Khazarie – La Mafia khazar des Rothschild décide de se transformer à nouveau et d’étendre ses rangs
Dans l’intervalle, la Mafia khazar des Rothschild avait réalisé qu’elle ne pourrait pas se dissimuler plus longtemps aux yeux du public à moins de se transformer une fois de plus et d’étendre son emprise secrète. Donc ils ont décidé de travailler sans relâche pour infiltrer plus en profondeur et prendre en otage la Franc-maçonnerie et ses filiales occultes, en invitant leurs dirigeants dans leur réseau pédophile et leurs rituels de sacrifices d’enfants. De plus, des membres-clés du Congrès ont été incités à rejoindre leur réseau occulte satanique en leur accordant des pouvoirs spéciaux, des postes élevés dans le gouvernement, l’armée et le renseignement, accompagnés de grandes récompenses en argent et d’un statut social élevé. D’énormes organisations-écrans d’espionnage de la mafia khazar utilisant des citoyens à la double nationalité américaine et israélienne comme agents ont été constituées à l’intérieur des Etats-Unis pour alimenter en argent contrefait des banksters khazars les politiciens, pour le financement de leurs campagnes électorales, afin de les avoir dans leur poche une fois élus.

Donald Trump ose avouer qu’il est le meilleur ami d’Israel.

 

 

La Mafia khazar des Rothschild décide alors de contrôler mentalement la population américaine pour la rendre plus facilement manipulable afin qu’elle approuve les guerres perpétuelles, illégales, inconstitutionnelles, non provoquées et ingagnables nécessaires pour remplir ses coffres et accroître son pouvoir mondial.

 

 

 

Pourquoi y a-t-il des guerres ?

 

 

La Mafia khazar des Rothschild décide de prendre le contrôle complet de l’enseignement public en établissant le Département de l’Education et en créant des cursus mondiaux et socialistes fondés sur le politiquement correct, la diversité et des enseignements qui considéraient la perversion comme une chose normale. Le fluor est ajouté à l’eau du robinet et au dentifrice et les dentistes manipulés psychologiquement à croire que le fluor prévient les caries et n’est pas nocif pour les fonctions cérébrales et thyroïdes, ce qui est pourtant le cas. L’addition de fluor dans l’alimentation en eau et les dentifrices était destinée à abêtir les Américains en abaissant leur quotient intellectuel et en rendant les gens plus dociles que d’ordinaire. Des programmes pour développer et étendre les vaccinations pour abêtir les enfants et créer de nombreuses variétés de problèmes de santé chroniques furent lancés. Les médecins ont été manipulés mentalement et trompés par des recherches déformées sélectionnées pour la circonstance, ignorant les études négatives et complètes sur le sujet. Toutes les lignées cellulaires de vaccins sont contaminées à l’aide du SV-40 (virus simien), un virus carcinogène à action lente bien connu.

La Mafia khazar a utilisé son pouvoir financier pour prendre le contrôle de toutes les écoles de médecine allopathique et a créé et contrôle l’Association Médicale Américaine et autres associations de médecins, afin de s’assurer que leurs plans fondés sur le mensonge et la tromperie allaient se réaliser. Une autre partie de cet énorme projet d’abêtissement et de contrôle mental de la population américaine consistait à acquérir et à concentrer tous les grands médias américains en six principaux groupes médiatiques sous contrôle (CMMM), que leurs agents possèdent et contrôlent pour leur compte. Les CMMM (grands médias privés sous contrôle) agissent comme un cartel d’information illégal, qui devrait normalement être dissous en vertu des lois antitrust et pour diffuser de l’espionnage et de la propagande illégale utilisés en tant qu’arme contre le peuple américain.

 

 

Les chefs de la Mafia khazar décident d’utiliser l’Amérique pour achever leur conquête finale et leur occupation du monde entier en déclenchant un énorme coup monté sous faux pavillon à l’intérieur de l’Amérique pour en rejeter la responsabilité sur les Islamistes qu’ils veulent voir attaqués par l’Amérique pour leur compte.

 

 

Donc les chefs de la Mafia khazar vont utiliser le gratin de leurs citoyens binationaux israélo-américains (Israël d’abord) vivant en Amérique (alias les gens du PNAC et les dirigeants néoconservateurs) pour planifier une attaque nucléaire sur l’Amérique le 11 septembre 2001. Benyamin «Bibi» Netanyahou, le chef opérationnel de la Mafia khazar a déployé le Mossad et ces citoyens binationaux pour monter et exécuter cette attaque sur l’Amérique qui devait être imputée par les grands médias aux Musulmans. Ils ont informé les grands rabbins et les amis du sionisme mondial (y compris les magnats de Wall Street, NdT.) de ne pas prendre l’avion et de ne pas se trouver à New York à cette date, comme l’a fait Larry Silverstein, un des principaux protagonistes de l’opération. Ils ont utilisé leurs principaux complices au Département de la Défense pour faire venir les enquêteurs d’Able Danger (enquête sur le vol des charges nucléaires à Amarillo, Texas, NdT.) dans la salle de réunion du Renseignement Naval du Pentagone où ils ont été assassinés par un missile de croisière Tomahawk tiré à partir d’un sous-marin diesel israélien de classe Dolphin acheté à l’Allemagne. Trente-cinq des enquêteurs d’Able Danger, qui s’occupaient des investigations et de remonter la piste du vol par les Israéliens de 350 charges désamorcées W-54 Davy Crockett par la porte de derrière de l’usine Pantex au Texas, ont été tués par la frappe du Tomahawk qui était synchronisée avec des bombes installées préalablement dans l’aile réservée au Renseignement naval, qui avait été récemment renforcée en vain. La société-écran du Mossad israélien, Urban Moving Systems, a été utilisée pour transporter les mini-bombes nucléaires fabriquées à partir des charges W-54 volées chez Pantex (et fabriquées à l’origine dans l’usine de Hanford), du consulat israélien de New York où elles avaient été entreposées jusqu’aux Tours Jumelles, pour être mises à feu le 11 septembre 2001.

Ils ont également construit le Titanic pour le couler et faire disparaître les riches industriels opposés à la création de la FED :

Sacrifices d’enfants à Baal-Moloch

 

Baal alias Moloch, Lucifer, Satan. Gagez qu’il s’agit du même esprit malfaisant qui veut massacrer tous les humains. En échange de cela, il récompense ceux qui lui permettent de s’emparer de leurs âmes en leur accordant d’incroyables richesses, la renommée et le pouvoir. C’est le pacte de sang qui s’appelle « vendre son âme ».

 

 

 

Le projet secret incroyablement malveillant de la Mafia khazar est maintenant révélé publiquement pour la première fois par Gordon Duff de Veterans Today. Nous savons maintenant que «Bibi» Netanyahou a dirigé l’attaque nucléaire sur l’Amérique le 11 septembre 2001, dans le cadre d’un projet mondial de la Mafia khazar.

 

 

Accrochez-vous à votre fauteuil, il s’agit d’un grand secret et explique beaucoup de choses qui se sont passées en Amérique, toutes provoquées par Israël et la Mafia khazar qui a infiltré la plupart des institutions du gouvernement et de la société américaine. Maintenant pour la première fois le secret très particulier du Projet incroyablement malveillant de la Mafia khazar va être révélé, grâce à une interview de Mike Harris avec le rédacteur et président de Veterans Today Gordon Duff sur son talk-show «The short end of the stick» (le petit côté du manche) le 3 octobre 2015. J’ai entendu un tas de secrets d’initiés au cours des années mais celui-là remporte le pompon et explique exactement ce qu’Israël et ses pions en Amérique nous ont infligé au nom de la Mafia khazar des Rothschild en pourrissant presque tous les aspects de nos vies, en créant une économie déprimée, beaucoup de chômage et de sous-emploi, une criminalité énorme, l’alcoolisme et les drogues, des écoles pourries qui détruisent les enfants, divers programmes eugéniques comme le fluor dans l’eau du robinet et le dentifrice, du mercure dans les vaccins qui sont une grosse arnaque, et une corruption politique endémique. Cette interview a provoqué des ondes de choc dans le monde entier et quand vous examinerez le contenu de ce que Gordon Duff a divulgué pour la première fois publiquement, vous allez être choqués. Et vous comprendrez que «Bibi» Netanyahou est le dirigeant opérationnel de la Mafia khazar et qu’il était celui qui a ordonné et supervisé l’attaque nucléaire sur l’Amérique le 11 septembre 2001.

 

 

Dans cette interview, Gordon Duff a révélé à partir d’une transcription écrite ce qui s’était dit lors d’une réunion entre «Bibi» Netanyahou et un traître américain et quelques autres espions en 1990. Gordon Duff a révélé que Netanyahou était un espion du KGB comme Jonathan Pollard. Et nous savons maintenant qu’Israël a commencé comme un satellite de la Russie bolchevique et a été plutôt malheureux de la chute de l’Union Soviétique.

 

 

Benyamin Netanyahou se réunissait au Finks bar de Jérusalem, un point de chute bien connu du Mossad. Voici ce qu’il a dit, transcrit directement de l’enregistrement qui a eu des témoins et a été authentifié à 100% depuis : «si nous sommes pris, ils nous remplaceront par des gens du même acabit. Donc peu importe ce que vous faites, l’Amérique est une vache à lait et nous allons la traire jusqu’au bout, la dépecer et la vendre morceau par morceau jusqu’à ce qu’il n’en reste que le plus grand état-providence que nous allons créer et contrôler. Pourquoi ? Parce que c’est la volonté de dieu et que l’Amérique est assez grande pour encaisser le coup afin que nous puissions le refaire, encore et encore. C’est ainsi que nous traitons les pays que nous haïssons. Nous les détruisons très lentement et les faisons souffrir pour avoir refusé d’être nos esclaves.» C’est exactement ce que la Mafia khazar des Rothschild a infligé à l’Amérique depuis qu’elle a réussi à l’infiltrer et à la prendre en otage en 1913. La connaissance de ce que «Bibi» a dit au nom de la Mafia khazar devrait nous rendre tous furieux et nous motiver à expulser ces créatures malfaisantes hors de l’Amérique et reprendre notre grande République. Lorsque «Bibi» Netanyahou mentionne la volonté de dieu, le dieu auquel il se réfère est Baal (également connu comme le Grand Hibou ou Moloch), le dieu dont les Khazars croient qu’ils doivent le vénérer par de constantes effusions de sang et de douloureux sacrifices humains et des massacres, et que s’ils vendent leur âme à Baal (alias Lucifer ou Satan) ; ils seront récompensés par d’incroyables richesses, la renommée et un grand pouvoir.

 

 

Lorsqu’ils vendent leurs âmes, ce qui se passe en réalité est qu’on les prive de leurs âmes et qu’ils deviennent inhumains ou sans âme et prennent les caractéristiques de Baal qui consistent à devenir de plus en plus psychopathes et malveillants. Ce qu’évoquait «Bibi» Netanyahou était l’attaque nucléaire planifiée contre l’Amérique le 11 septembre 2001, et lorsqu’il parlait de ceux qui allaient les remplacer, il se référait au Cercle des Douze, le groupe auquel il rend des comptes, que l’animateur de talk-show Steve Webb a révélé au monde en identifiant 11 des 12 membres qui s’appellent eux-mêmes les Illuminati ou les Disciples de Satan. Ces individus font des sacrifices d’enfants deux fois par an à Denver et mangent les cœurs des enfants, boivent leur sang après avoir pratiqué sur eux des actes pédophiles. Mes amis, nous devons diffuser ces informations à tous ceux que nous connaissons pour nous unir et extirper ces pourris sans âme adorateurs de Baal de tous les coins et recoins de l’Amérique afin de les traduire tous en justice pour qu’ils soient jugés pour leurs incroyables crimes. Tous ceux qui comprennent ce que «Bibi» Netanyahou pense des Américains comme étant des vaches à lait qu’il faut dépouiller et massacrer, devraient être furieux et poussés à s’organiser collectivement pour agir contre l’espionnage israélien en Amérique par le Système de la Réserve Fédérale, l’AIPAC, la JINSA, le Defense Policy Board, le CFR (Council on Foreign Relations) et compagnie.

 

 

La Mafia khazar des Rothschild a implanté 25 charges nucléaires dans les principales cités américaines et européennes afin de faire chanter les gouvernements correspondants. C’est ce qu’on appelle l’option Samson, qui a été découverte en premier et révélée par Seymour Hersh. La Mafia khazar a également mis la main sur des têtes nucléaires de S-19 et S-20 grâce à un membre corrompu du Congrès qui avait pour mission d’acquérir des têtes nucléaires multiples ukrainiennes pour le compte du gouvernement américain afin de les désarmer. Au lieu de cela, il les a vendues aux Israéliens en partageant le gain avec d’autres membres du Congrès impliqués dans l’opération. Il s’agit là de haute-trahison et de crime capital passibles de la peine de mort.

 

 

 

Juste après leur attaque sur l’Amérique, la Mafia khazar des Rothschild a dit à l’administration américaine qu’ils feraient exploser des charges nucléaires capables d’anéantir des villes entières, y compris Washington DC, si l’administration refusait la permission à Israël de créer sa propre force policière d’occupation à l’intérieur des Etats-Unis, grâce à la réunion sous un contrôle centralisé unique israélien de tous les services de police et de renseignement américains. Cette nouvelle force d’occupation israélienne appelée Homeland Security (DHS) a été initialement dirigée par des citoyens binationaux et des pervers sexuels. L’ancienne directrice Janet Napolitano est poursuivie pour harcèlement sexuel de collaborateurs du DHS auxquels elle avait ordonné de déménager leurs bureaux dans les toilettes pour hommes. Le citoyen traître à la double nationalité Michael Chertoff (un nom traduit du russe pour fils du diable), était le cerveau criminel qui a mis en place le DHS en coopération avec l’ancien chef de la Stasi est-allemande Markus Wolf, qui avait été recruté comme conseiller spécial et qui est mort mystérieusement dès sa mission terminée. La Mafia khazar n’avait jamais pensé qu’elle serait démasquée pour son rôle dans l’attaque nucléaire sur l’Amérique du 11 septembre 2001, mais ils ont commis une de leurs plus grosses erreurs tactiques dans l’histoire en surévaluant leurs cartes par excès d’orgueil, en raison de succès trop faciles remportés par le passé grâce à leur énorme pouvoir financier.

 

 

Bientôt toute l’Amérique saura que «Bibi» Netanyahou et son Parti du Likoud ont organisé l’attaque sur l’Amérique le 11 septembre 2001 pour le compte de la Mafia khazar des Rothschild. Ils pensaient avoir le contrôle total des grands médias et qu’ils pourraient empêcher toute divulgation au public des enquêtes secrètes de l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) et des Laboratoires Sandia. Ils ont commis une grosse erreur tactique, parce que maintenant la vérité sur leur rôle dans l’attaque sur l’Amérique du 11 septembre est publiée dans l’Internet mondial, la nouvelle presse de Gutenberg mondiale. Ce que la Mafia khazar des Rothschild n’a pas compris était le pouvoir de l’Internet et à quel point les pépites de vérité qui y étaient publiées et diffusées connaîtraient un retentissement parmi les gens du monde entier et se répandraient comme une traînée de poudre à la vitesse de la lumière. La vérité est partout révélée à la population. Cette incroyable erreur tactique de la Mafia khazar les expose actuellement à une divulgation complète et à leur destruction par le monde entier qui se ligue à présent contre elle. Les Russes ont dorénavant fait fuiter les dossiers de l’AIEA, des laboratoires Sandia et d’Able Danger que leur a remis Edward Snowden. Bientôt tous ces fichiers seront accessibles à tous les Américains et au monde via l’Internet, et cela ne peut pas être arrêté. Un bon nombre de Russes du Haut-Commandement militaire réalisent à présent qu’il s’agit de la même Cabale du Crime Organisé qui a organisé les Khazars en tant que Bolcheviques pour perpétrer le meurtre de 100 millions de Russes innocents, et ces gens veulent leur revanche. C’est pour cela qu’ils veulent s’assurer que les banksters Rothschild soient mis hors d’état de nuire, ce qui privera la Mafia khazar de son éternelle et élastique source d’argent contrefait.

 

 

 

C’est la raison pour laquelle la Banque de Développement des BRICS a été créée pour remplacer le Pétrodollar américain comme monnaie de réserve mondiale, mais cette nouvelle monnaie, contrairement au Pétrodollar américain, est garantie par l’or, l’argent et des ressources tangibles, sans permettre de contrefaçon. Les grands médias perdent de leur crédibilité et la plupart des Américains ne croient plus à leurs reportages de grande écoute, en particulier les moins de trente ans, qui puisent dans l’Internet et se forgent leur propre opinion. Donc de nombreux utilisateurs d’Internet rejettent les grands médias, maintenant que la vérité sur l’attaque israélienne du 11 septembre est de plus en plus facile à croire.

 

 

Bientôt tout le public américain saura que «Bibi» Netanyahou et son Mossad et les citoyens binationaux sont responsables de l’attaque du 11 septembre 2001 contre l’Amérique.

 

 

 

Le Haut-Commandement militaire américain sait que «Bibi» Netanyahou a ordonné au Mossad et aux citoyens binationaux d’attaquer l’Amérique en utilisant des armes nucléaires pour le compte de la Mafia khazar des Rothschild.

 

 

Différentes opérations ultrasecrètes sont maintenant en cours pour démasquer et décapiter la Mafia khazar des Rothschild en la privant de sa source intarissable de revenus. Les jours des pouvoirs antihumains sont à présent comptés. L’équipe secrète américaine extrêmement bien entraînée appelée les avaleurs de serpents nucléaires est maintenant à l’œuvre pour rechercher toutes les valises et arrivages diplomatiques israéliens, passant au crible au sol et par air les synagogues, les représentations diplomatiques et les planques du Mossad à l’aide de détecteurs ultrasensibles aux rayons gamma et aux neutrons d’hélium 3 ; et de satellites de haute technologie spécialement programmés pour repérer toutes les charges nucléaires dissimulées et travaillant sans relâche pour récupérer toutes les charges nucléaires volées par les Israéliens et disséminées partout dans le monde en-dehors d’Israël. Cette équipe d’élite avait été alertée par un appel de Michael Shrimpton au MI6, les informant qu’une «bombe destructrice de cité» israélienne avait été implantée près du stade olympique de Londres. Cet appel lui a valu la prison. La bombe a été récupérée par l’équipe des avaleurs de serpents nucléaires, qui s’est rendue en Angleterre pour la récupérer et la désamorcer. Malheureusement le MI6 voulait que cette bombe explose afin de renforcer le pouvoir de la Mafia khazar en Angleterre, leur siège dans le district financier de la City de Londres, pour compenser leur rapide perte d’influence.

 

Un des noms secrets des Chefs de la Mafia khazar qui dirige l’essentiel du monde depuis la City de Londres est Gog et Magog, malgré le fait que de nombreux historiens pensent que c’est le nom secret de la Russie, ce qui est une erreur. C’est le nom secret du sommet de la Mafia khazar et représente apparemment la région dont ils sont originaires. L’équipe secrète des avaleurs de serpents nucléaires est prête à être déployée en Israël à tout moment, si le pays devait s’effondrer après le retrait des grandes sociétés européennes d’Israël, et l’abandon de toute aide américaine afin de se mettre en conformité avec la loi américaine. Il est en effet illégal d’accorder des aides à une nation qui dispose d’armes nucléaires sans avoir ratifié le traité de non-prolifération nucléaire. Israël possède des armes nucléaires détectables à partir de satellites équipés de détecteurs à l’hélium 3, et n’a jamais admis en avoir possédé, ni accepté de signer le traité de non-prolifération nucléaire. Il faut que nous exigions tous que notre Congrès et l’Administration se conforment à la loi et coupent immédiatement toute aide financière et militaire à Israël, et procèdent à l’arrestation de tous les dirigeants des sociétés-écrans de l’espionnage israélien comme l’AIPAC, la JINSA, le Defense Policy Board, le Joint in NYC et l’ADL, etc.

 

 

Sans avoir de certitude, on soupçonne qu’un nombre significatif de ces charges nucléaires volées ont déjà été récupérées. Il a été rapporté qu’un message très solennel avait été adressé à «Bibi» Netanyahou et ses Likoudistes, ainsi qu’à tous les dirigeants des sociétés-écrans de l’espionnage israélien en Amérique, comme l’AIPAC, la JINSA, le Defense Policy Board, l’ADL et autres. En quoi consistait cette sérieuse mise en garde ? Si les informations des initiés sont exactes, on a dit à ces gens que s’il se produisait un autre coup monté israélien sous faux pavillon, les commanditaires ou les participants seraient poursuivis dans la cadre de la Sécurité Nationale américaine pour être éliminés, et que les structures de défense qui y auraient collaboré seraient réduites en poussière.

 

 

Le reste de l’histoire de la Mafia khazar sera probablement déterminé par VOUS

 

L’avenir de la Mafia khazar des Rothschild sera probablement déterminé par les lecteurs de Veterans Today et par Nous le Peuple qui apprenons l’histoire secrète et interdite de la Mafia khazar qui a été expurgée des livres d’histoire et des bibliothèques par la Mafia khazar, pour dissimuler leur horrible histoire que personne ne tolérerait si elle était connue. Donc partagez cette histoire avec votre famille, vos amis et associés et rendez la virale. Qu’il soit clair que si la Mafia khazar ne peut plus opérer dans le secret le plus absolu, elle sera attaquée de toutes parts et détruite à jamais. Donc brisez leur secret en dévoilant leur histoire secrète afin que tous les Américains la connaissent et la comprennent. C’est la raison pour laquelle ils ont investi tant d’efforts pour acheter et contrôler les grands médias de masse et l’éducation collective y compris les collèges et les universités, pour s’assurer que les habitants du monde ne découvriraient jamais leur terrible secret, qui est si inhumain, si mortel que le monde entier se liguerait contre eux et les attaquerait de toutes parts à tous les niveaux où qu’ils se trouvent.

 

 

 

La grande question demeure : la véritable raison de l’incroyable malveillance et de la sauvagerie des dirigeants de la Mafia khazar envers la race humaine était-elle un à-côté, une nature profonde ou un aspect entretenu ? Certains pensent que ce grossier parasitisme et cette inclination au massacre de masse, cette addiction à la pédophilie, au sacrifice sanglant d’enfants sont dus à une culture perverse, décrite comme un tribalisme malveillant, caractérisé par l’illusion paranoïde de la supériorité raciale du groupe. D’autres sont d’avis que les dirigeants de la Mafia khazar appartiennent à la lignée de Caïn, que les enfants de Caïn sont ceux du démon et n’ont absolument aucune âme ni conscience humaine, mais sont de purs prédateurs tels une bête sauvage tout en présentant deux visages (Janus), capables de tromper les gens par une belle apparence. Peut-être y a-t-il des deux. En tout cas, il est temps de révéler ce mal, le pire mal que le monde ait jamais connu. Il est temps que le monde unisse ses efforts pour éradiquer ce problème une fois pour toutes, par tous les moyens nécessaires.
La Mafia khazar est obsédée par l’idée de transformer l’Amérique en état policier semblable à une deuxième bande de Gaza. Il appartient à tous les bons Américains de le faire savoir, d’y mettre fin et de reprendre notre nation des mains de ces infiltrés qui utilisent des sociétés-écrans de l’espionnage israélien comme l’AIPAC. Allez vivre en paix ou retournez en pays khazar.

La Mafia khazare est un Syndicat mondial du Crime Organisé qui a infiltré en profondeur et détourné les institutions politiques des États-Unis d’Amérique. Et la Mafia khazare a réussi à prendre le contrôle du Congrès américain, des dernières administrations restantes et à amener l’Amérique à organiser des guerres pour le compte d’Israël au Moyen-Orient, en élaborant toutes sortes de coups montés, y compris l’attentat nucléaire sur l’Amérique le 11 septembre 2001. Dans notre premier article [1] sur la Mafia khazare, nous avons détaillé l’histoire occulte qui avait été expurgée des bibliothèques et des livres d’histoire et n’est pas enseignée dans les cours d’histoire à l’université. Il est évident que les dirigeants de la Mafia khazar sont extrêmement habiles, spécialistes de l’infiltration et de l’utilisation d’autres groupes pour se dissimuler, particulièrement ceux qui sont fondés sur les différentes religions populaires.

La Mafia khazare dispose des meilleurs experts mondiaux pour infiltrer et détourner n’importe quel mouvement politique, idéologique ou religieux et ils ont obtenu quelques grandes réussites par l’infiltration en détournant le sens des religions comme le Judaïsme, le Christianisme et certaines parties de l’Islam (wahhabisme, salafisme [2]). Prenez le cas de l’infiltration réussie du Christianisme en Amérique pour constituer leSionisme chrétien qui est un dénigrement complet du Nouveau Testament et des enseignements de Jésus et ignore totalement l’Apocalypse 2:9 et 3:9 où sont évoqués les Juifs pervertis (par Satan et Balaam, NdT.). L’infiltration et le détournement pervers du Judaïsme par la Mafia khazar est légendaire, bien que ce genre de Judaïsme n’ait rien à voir avec le Judaïsme de la Torah et n’est qu’une forme visiblement dévoyée qui mérite plus le nom de Talmudisme babylonien [3] ou culte de Baal, culte de Moloch, du Hibou ou plus précisément de la Synagogue de Satan.

Tous les étés, en juillet les grands dirigeants de la Mafia khazare et leurs sujets se réunissent à Bohemian Grove dans la Forêt de Redwood près de San Francisco en Californie pour discuter et décider des politiques du gouvernement américain pour l’année à venir. C’est un fait établi, que beaucoup de dispositions politiques du gouvernement américain sont négociées avec en arrière-plan des rituels de sacrifices d’enfants, y compris la célèbre « Cremation of care », et un flot ininterrompu d’orgies homosexuelles et pédophiles.

Quel est le mal inimaginable qui se dissimule derrière le Talmudisme babylonien ?
Certains appellent ce Talmudisme babylonien : Le satanisme occulte ou Luciférisme de la super-élite ou ceux qui se désignent eux-mêmes comme les Illuminati, le Cercle des Douze ou les Disciples de Satan. Que vous le vouliez ou non, c’est un fait qu’en ce moment-même la Mafia khazare dirige la plupart des institutions du gouvernement américain, y compris le Congrès, l’appareil judiciaire et la Cour Suprême, dont on sait que cinq des neufs juges sont corrompus et dans la poche de la Mafia khazar. Nous savons de source sûre par des enregistrements des services de renseignement que ces cinq-là ont été illégalement influencés pour valider la décision inconstitutionnelle et infâmante concernant Citizens United qui a permis à des chevilles ouvrières de la Mafia khazare basées à l’étranger comme Sheldon Adelson de soutenir financièrement la réélection de nombreux Républicains.

Nous savons avec certitude que le Congrès américain est dirigé sous la coupe de la Mafia khazare par l’intermédiaire de ses chevilles ouvrières et leurs agents. Comment le savons-nous avec certitude ? John Boehner a violé son serment de fonction et la Loi Logan (1), en se rendant coupable de trahison lorsqu’il a invité « Bibi » Netanyahou à s’exprimer devant le Congrès ! Boehner a-t-il bu un coup de trop et a-t-il commis un acte de trahison ? Pourquoi a-t-il été sanctionné, arrêté et démis de ses fonctions de Président de la Chambre des Députés pour avoir transgressé la Loi Logan et n’avoir cessé, de soutenir et d’apporter son aide à l’ennemi étranger, c’est à dire Israël, qui a dirigé l’attentat nucléaire sur l’Amérique le 11 septembre 2001 ? Nous savons maintenant que le Président de la Chambre des Députés a transgressé son serment de fonctionnaire et la Loi Logan.

(1)La Loi Logan est une loi fédérale des États-Unis qui interdit aux citoyens non autorisés de négocier avec les gouvernements étrangers. Elle a été adoptée en 1799 et modifiée en dernier lieu en 1994. La Violation de la Loi Logan est un délit , punissable par la loi fédérale d’un emprisonnement allant jusqu’à trois ans.(NdT)

Boehner a invité « Bibi » Netanyahou à s’exprimer devant le Congrès indépendamment du Président des États-Unis, et s’est rendu en Israël durant la dernière semaine de son mandat pour aider Israël à bloquer les négociations américaines avec l’Iran sur le nucléaire iranien. Oui, il s’agit d’une violation très claire de son serment de fonction, de la Loi Logan et cette violation peut être être considérée comme une haute trahison envers l’Amérique en aidant Israël; et nous savons avec certitude qu’Israël est un ennemi véritable bien que dissimulé de l’Amérique,parce qu’il est l’auteur de l’attentat nucléaire du 11 septembre 2001, selon des preuves accablantes des services secrets maintenant accessibles. Ainsi que quarante-sept membres du Congrès qui ont envoyé une lettre sans autorisation préalable à l’Iran ; en affirmant que l’Iran pouvait s’attendre à ce que tout accord soit ultérieurement annulé par un nouveau Congrès. Et ils ont envoyé cette lettre à la demande de Netanyahou. Bien sûr, comme d’énormes revenus, des avantages en nature et quelques privilèges bien rémunérés ainsi que des allocations régulières leur sont versés sur des comptes offshore provenant de l’AIPAC & Co, ils ont conscience que s’ils ne se conforment pas aux souhaits de Netanyahou, le robinet de l’argent israélien va se tarir.

En quoi consiste exactement le Talmudisme babylonien qui est la philosophie et le mode de fonctionnement des Dirigeants de la Mafia khazar ?

Certains experts qui ont étudié le Talmudisme babylonien l’ont également évoqué selon les termes de la Synagogue de Satan ou l’ancienne Magie Noire ou la Magie de l’argent babylonienne, l’art de la magie noire, c.à.d. de créer de l’argent à partir de rien tout en facturant aux autres des intérêts usuraires pour quelque chose qui aurait dû leur appartenir dès l’origine. C’est le Président George Washington qui avait averti que la Franc-maçonnerie avait été infiltrée et détournée par des Satanistes qui l’utilisaient comme couverture, et nous savons maintenant que cette évolution s’est poursuivie jusqu’à ce que les plus hauts degrés de la Franc-maçonnerie aient été complètement usurpés par la Mafia khazare qui s’en sert pour obtenir des faveurs politiques et des privilèges particuliers de la part d’autres Francs-maçons qui occupent des postes élevés.

Les dirigeants de la Mafia khazare ont également infiltré et détourné l’essentiel de la Chrétienté !

L’infâme pasteur radical
sioniste chrétien, le
Révérend John Hagee

Pourquoi celui-ci ignore-t-il l’Apocalypse 2:9 et 3:9 ? N’aurait-il jamais entendu parler des enseignements de Jésus de Nazareth sur la Synagogue de Satan ? Pourquoi ignore-t-il que prêcher le Christianisme en Israël est un crime punissable de cinq ans de prison ? Ne sait-il pas qu’Israël abrite les plus grands trafiquants d’esclaves sexuels et trafiquants d’organes de l’histoire avec le plus fort taux de fréquentation de prostituées esclaves sexuelles, la plupart originaires de l’Ukraine et de l’Europe de l’est ? Pourquoi ignore-t-il qu’Israël a dirigé un attentat terroriste nucléaire contre l’Amérique le 11 septembre 2001 ?

Comment se fait-il qu’il ne connaisse pas les résultats récents sur la recherche génétique de l’université Johns Hopkins qui démontrent que 97,5 % des Juifs israéliens n’ont aucun sang hébreu et aucun droit ancestral sur la terre palestinienne et ne sont pas des sémites, alors que 80% des Palestiniens ont de l’ancien sang hébreu, possèdent les droits ancestraux sur la terre et sont de véritables sémites ? A-t-il bu trop de doses du Kool-Aid talmudique babylonien au cours de voyages de luxe que lui a payé Israël ?

Mais l’infiltration des religions par la Mafia khazare ne s’est pas limitée au Judaïsme, les dirigeants de la Mafia khazare ont également infiltré l’essentiel de la Chrétienté, et cette infiltration a produit ce qu’on appelle le Sionisme chrétien qui est en fait une forme dévoyée du Christianisme fondée sur de gros mensonges bien positionnés. Le premier gros mensonge est que les Juifs vivant en Israël sont les frères et les sœurs apparentés de Jésus-Christ et que de ce fait tous les Chrétiens sont soumis à eux en tant que Peuple élu de Dieu. Bien sûr nous savons qu’il y a de nombreux problèmes par rapport à cette revendication des Israéliens notamment d’être directement apparentés à Jésus de Nazareth. Pourquoi ? Parce que la récente recherche génétique de l’université Johns Hopkins démontre que près de 97,5% des Juifs vivant en Israël n’ont absolument aucun sang hébreu, alors que près de 80% des Palestiniens ont de l’ancien sang hébreu. Donc nous savons avec certitude que les Juifs israéliens ne sont pas des sémites du tout, mais sont des Khazars et des Ashkénazes d’Europe centrale, alors que les Palestiniens sont de véritables sémites. Cela signifie que les Israéliens sont les plus grands antisémites au monde et n’ont aucun droit ancestral à l’ensemble de la Palestine.

Les dirigeants de la Mafia khazar ont également infiltré et détourné une partie de l’Islam.

Mais cela ne s’arrête pas là, les dirigeants de la Mafia khazare ont également infiltré et détournés les valeurs d’une partie de l’Islam, et particulièrement le Wahhabisme par l’intermédiaire de la famille royale saoudienne qui admet sur son site internet qu’elle a des origines juives [2]. Par conséquent, l’Arabie saoudite a été accusée d’être l’une des nations les plus arriérées, misogynes et brutales au monde et le soutien principal des opérations terroristes sous faux pavillon du genre Gladio israéliennes.

Voilà ce que les dirigeants de la Mafia khazare peuvent faire lorsqu’ils ont le pouvoir absolu sur les gens en utilisant la religion comme façade pour leur totalitarisme fasciste incroyable et qu’ils ont, grâce au soutien des banksters mafieux khazars des Rothschild, un accès illimité à la fabrication de l’argent dont ils ont besoin pour acheter et se mettre dans la poche la plupart des politiciens et des ministres de gouvernements.

Pourquoi la Mafia khazare a-t-elle si bien réussi à infiltrer et détourner les valeurs des États-Unis d’Amérique et tant d’autres pays du monde ? Les dirigeants au sommet de la Mafia khazare ont prétendu avoir autant de réussite et de pouvoir parce que leur dieu Lucifer (alias Baal ou Moloch) leur avait accordé le pouvoir en échange de leur soumission à sa volonté, en présentant des sacrifices humains comme offrandes et en mettant en œuvre différentes méthodes de dépopulation générant la mort des peuples afin d’éliminer et de purifier la race humaine par la survie des plus aptes. Car nous savons maintenant avec certitude que l’essentiel de leur réussite provient de leur subtile capacité à montrer leurs deux visages (Janus). Mais leur véritable pouvoir provient de leurs pratiques illégales, inconstitutionnelles et l’escroquerie de la magie de l’argent babylonienne. C’est un pouvoir financier qu’ils ont acquis en mettant la main sur le système d’émission et de distribution de la masse monétaire américaine en instituant également 90 % des banques centrales du monde dans leur sphère privée. Ils ont utilisé de l’argent imaginaire sans garantie qu’ils ont prêté à leurs clients captifs à des taux usuraires pour réaliser d’énormes profits avec leurs échanges monétaires.

Afin d’infiltrer et d’utiliser ces groupes aussi efficacement comme ils l’ont fait pendant des siècles, les dirigeants de la Mafia khazare ont utilisé leur capacité subtile à montrer deux visages. Cette aptitude rare pour réussir en politique a été appelée le principe de Janus, qui consiste à montrer un visage bienveillant et protecteur en public, mais qui est associé à une malveillance profonde (camouflage) sans âme, inhumaine si ignoble qu’elle semble inimaginable pour la plupart des humains ordinaires qui ont une âme.

« Bibi » Netanyahou est le dirigeant opérationnel de la Mafia khazare et possède un long passé d’agent du KGB avant l’effondrement de l’Union Soviétique. Lorsque cet effondrement s’est produit grâce aux efforts astucieux et ingénieux de l’Ambassadeur Lee Wanta, beaucoup des Juifs russes du KGB, qui étaient des membres de haut rang de la Mafia khazare, n’étaient plus sous le contrôle des Bolcheviques en Russie. Ils ont donc transféré leur base d’opération en Israël qui avait été constituée comme une nation bolchevique dissimulée au nom des Rothschild. En fait les Rothschild ont financé la construction de la Knesset, dont l’architecture fourmille de symboles et de géométries maçonniques.

De fait, la Mafia khazare des Rothschild (MKR ou RKM en anglais)) a été la source initiale du Bolchevisme qui n’est rien d’autre qu’une couverture du Talmudisme babylonien exprimée sous forme de tribalisme judaïque raciste et malveillant. Et un des traits caractéristiques de cette Mafia khazar bolchevique est la vengeance impitoyable qu’elle exerce sur ceux qui contrecarrent ses projets. C’est le but de leur vie, de prendre leur revanche sur leurs ennemis qui sont tous des Chrétiens et des Musulmans, qu’ils qualifient tous de Goyim, ce qui signifie à leurs yeux du bétail qu’il faut abattre. Le désir ancestral de la Mafia khazare d’exercer une vengeance impitoyable envers tous ceux qui ont contrecarré leurs projets ne souffre pas d’exceptions. Comme nous l’avons mentionné dans la 1ère partie, la Mafia khazare des Rothschild a exercé une vengeance impitoyable contre la Russie en 1917 en provoquant le plus grand bain de sang au monde dans un sillage de tortures, de viols et de massacres massifs. Durant le régime bolchevique en Russie, ils ont procédé au massacre d’environ 100 millions de citoyens russes innocents, y compris du Tsar et de toute sa famille enfants inclus. C’est un fait notoire qu’historiquement le groupe que la Mafia khazare des Rothschild, comme la plupart des Talmudistes babyloniens, haïssait le plus étaient les Chrétiens du monde entier, mais particulièrement en Amérique. L’Islam arrive tout se suite en seconde position dans le classement des cibles génocidaires de la Mafia khazare. Ensuite les agents bolcheviques khazars ont dépouillé la Russie de toutes ses richesses, y compris l’or, l’argent, les œuvres d’art et les joyaux qui n’ont pas été récupérés ou n’ont pas donné lieu à réparation aux Russes survivants jusqu’aujourd’hui. A ce jour ces mêmes familles de la Mafia khazare (alias la Synagogue de Satan) détiennent d’immenses richesses. Il faut espérer qu’un jour les Russes les récupéreront sous forme de dédommagements des dirigeants de la Mafia khazare. 

Aujourd’hui beaucoup de juifs insistent continuellement sur ce qu’ils appellent l’Holocauste perpétré en Europe au cours de la Deuxième Guerre Mondiale.

La traduction des anciennes racines terminologiques anglaises signifie en fait le sacrifice ardent à Lucifer. Non, ce ne sont pas 6 millions de Juifs qui ont péri dans les camps de travaux forcés des Nazis, parce que des archives officielles de la Croix-Rouge montrent qu’environ 200 000* d’entre eux sont morts de maladie, la plupart du temps du typhus et de privations parce que les lignes de ravitaillement étaient bombardées par les Alliés.

*Le document de référence de la Croix-Rouge internationale est bien authentique, mais ne représente qu’une faible partie des cas. Un rapport Croix-Rouge internationale confirme que l’Holocauste de six millions de juifs est un canular.   Pour un rabbin US, «la vérité est que même pas un million de juifs a été tué» durant l’holocauste

Les Khazars talmudiques babyloniens ont dirigé le génocide arménien qui a été expurgé des livres d’histoire et devenu inaccessible au public. L’horrible crucifixion de jeunes adolescentes arméniennes après leur viol a été ordonnée par les Dirigeants de la Mafia khazare afin de terroriser aussi bien les Arméniens capturés que leurs auteurs turcs pour leur rappeler ce qui arrive à ceux qui résistent au règne de la Mafia khazare.

Ci-dessous la crucifixion des jeunes filles arméniennes près de Deir ez-Zor (actuellement en Syrie), dont certaines, comme le montre la photo, ont été sauvées par des bédouins arabes.

Des tirefonds ont été enfoncés dans les poignets et les pieds de ces jeunes filles pour les clouer à des poteaux en bois. On leur a dit que si elles voulaient croire en Jésus-Christ, alors elles pouvaient aussi mourir comme lui. C’est la même haine dont témoignent les adeptes du PNAC et les citoyens binationaux vivant en Amérique « Israël d’abord » et les plus virulents Tribalistes judaïques vivant en Israël à l’égard des Chrétiens américains et des Américains en général.

Ils ont choisi les plus belles adolescentes vierges pour les déshabiller, les violer et les crucifier publiquement en forçant les habitants du lieu à regarder le spectacle en les menaçant avec des armes. Personne n’a pu les protéger ou réagir à leurs cris à glacer le sang lorsqu’elles ont été crucifiées, parce que tous les Arméniens avaient été désarmés et attendaient eux-mêmes d’être raflés, massacrés et affamés progressivement. Allons-nous permettre à ces démons de la Mafia khazar néo-bolchevique talmudique babylonienne de faire ce genre ce choses à nos femmes et nos enfants ? Ne remettez jamais vos armes et si quelqu’un essaie de vous les enlever, utilisez-les pour vous défendre, comme Soljenitsyne l’a suggéré dans son livre l’Archipel du Goulag, et d’en tuer le plus possible en état de légitime défense, parce que si personne ne se lève pour se battre lorsqu’ils commenceront, nous serons de toute façon assassinés par la Mafia khazar. Si nous nous défendons tous à 100% lorsqu’ils viendront nous chercher, ils pourront être arrêtés. Oui il y aura des pertes importantes, mais nous ne pouvons pas laisser ces monstres de la Mafia khazar des Rothschild nous massacrer massivement sans bouger le petit doigt.

 Ne vous attendez à rien d’autre qu’à la torture et au meurtre de la part des Dirigeants de la Mafia khazar, que ce qu’ils ont infligé aux Arméniens, aux Russes et aux Allemands à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale. Nous savons qu’il est établit que cette Mafia khazar a profondément infiltré, détourné l’Amérique et contrôle le Congrès américain par une corruption massive, le chantage et la compromission. Si nous permettons à ces Infiltrés de la Mafia khazar de transformer l’Amérique en un Gaza bis, ils vont créer le plus grand camp de prisonniers à ciel ouvert au monde et commettre le plus grand génocide jamais perpétré au monde. Ils sépareront les femmes et les petites filles des hommes et les violeront quand ils voudront avant de les assassiner. Voilà leur projet secret pour l’Amérique, qu’ils appellent les Goyim américains. N’oubliez jamais ce que ces monstres inhumains sans âme ont infligé aux Arméniens et aux Russes chrétiens entre  1915 et 1917, et aux femmes et aux filles en Allemagne à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale. Pouvez-vous imaginer l’énormité des dédommagements en compensation qu’un Tribunal international infligera à ces familles démesurément riches de la Mafia khazar qui ont dépouillé de leurs biens et pillé toutes les richesses des Arméniens après le viol, la torture et le génocide d’un million et demi d’entre eux ?

La divulgation complète de la liste des génocides et des crimes contre l’humanité et la plupart des sociétés du monde est maintenant en cours grâce à l’Internet et au bouche à oreille et ne peut plus être ni empêchée ni arrêtée par la Mafia khazar. Le monde entier se retourne maintenant vers la Mafia khazar et ne tardera pas à la traduire en justice. Et maintenant pour la première fois, nous avons des preuves matérielles que le génocide turc d’un million et demi d’Arméniens entre 1915 et 1919 comprend la crucifixion de jeunes filles arméniennes clouées aux poignets et aux pieds, était dirigée par des Talmudistes babyloniens. Le rédacteur de Veterans Today Mike Harris a découvert de nouvelles preuves matérielles de cette histoire occulte qui, comme tant de crimes secrets de la Mafia khazar, a été expurgée des livres d’histoire et des bibliothèques, pour protéger la Mafia khazar d’une divulgation complète de son côté inhumain absolu, de sa barbarie sans borne, et de ses projets et activités génocidaires.

La Mafia khazare a crée les Camps de concentration nazis pour fournir une main-d’œuvre forcée gratuite constituée par les Juifs de la classe moyenne et pauvre, afin de permettre aux sociétés multinationales concernées de générer de gros profits de guerre en  mettant en place « des mots incantatoires »,  déclenchant un contrôle mental pour éviter toute critique éventuelle à l’égard de leurs intermédiaires et agents qui seraient des Juifs endoctrinés ayant avalé leur Kool-Aid. Ces camps de travaux forcés ou camps de travail nazis ont été construits par les grandes sociétés multinationales associées à la Mafia khazar pour faire réaliser d’énormes profits aux Banksters Rothschild et créer une obstruction permanente à toute critique de leurs intermédiaires et représentants opérant sous la couverture du Judaïsme.

Oui, les Dirigeants de la Mafia khazare se sont montrés très rusés en créant ces deux mots incantatoires par le contrôle mental que sont les mots Holocauste et antisémitisme, pour bloquer sur le champ toute critique des Juifs qui allaient pourvoir aux besoins de la Mafia khazare au cours des années à venir dans le monde entier. Oui, c’était une chose terrible pour tous les Juifs fortunés liés à la Mafia khazar de quitter l’Allemagne avant la guerre et d’abandonner les Juifs de la classe moyenne et inférieure à leur sort d’être raflés  et conduits dans les camps de travail où ils ont été obligés de servir la machine de guerre nazie. Aussi atroce que cela ait été, rappelez-vous que cela a été organisé par des Juifs du sommet de la pyramide qui s’étaient vendus à la Mafia khazar des Rothschild. Et si vous considérez que près de 75 millions de gens ont été tués lors de la Deuxième Guerre Mondiale, le chiffre de 200 000 ne représente qu’une fraction de l’ensemble (si l’on considère le chiffre officiel, cela représente 5% des pertes, NdT.)

…..

Ce sont les mêmes familles de la mafia khazare qui ont infiltré et détourné l’Amérique et veulent faire subir le même sort à nous et à nos familles après avoir transformé l’Amérique en un État policier israélien, leur nouveau Gaza bis, le plus grand camp de prisonniers à ciel ouvert au monde. Ces Dirigeants de la Mafia khazare veulent ensuite faire des Américains de nouveaux Palestiniens et nous dépouiller de toutes nos richesses, de tous nos biens immobiliers et mobiliers avant d’éliminer progressivement 90% d’entre nous pour ne conserver que 10% d’esclaves endoctrinés mentalement, à leur service. N’oubliez pas les deux millions de morts de toutes les guerres du Moyen-Orient dont sont responsables les Juifs israéliens grâce à la manipulation du Congrès américain, du peuple américain, et de l’Administration américaine, qui ont permis de lancer des guerres au nom d’Israël pour le compte de la Mafia khazare des Rothschild et d’utiliser des soldats américains comme chair à canon israélienne dans les conflits destinés à créer un Grand Israël.

C’est le Judaïsme talmudique babylonien contrôlé par la Mafia khazare des Rothschild, également connu sous le nom de Bolchevisme ou de Tribalisme judaïque malveillant, qui a été responsable de plus de 179 millions de morts rien qu’au cours du siècle dernier. Peut-être est-il temps pour le monde entier de se focaliser sur tous ces morts et sur le groupe qui en est le véritable responsable : la Mafia khazare des Rothschild.

N’oubliez pas le Projet de la Mafia khazare des Rothschild pour les Etats-Unis d’Amérique et le peuple américain. Ce projet a été clairement énoncé par « Bibi » Netanyahou en 1990 dans le Finks Bar de Jérusalem. L’enregistrement a eu pour témoins des agents de renseignement chevronnés qui le surveillaient. Gardez en tête qu’il est de notoriété publique parmi les agents de terrain de nombreux services de renseignement du monde entier que « Bibi » Netanyahou est le dirigeant opérationnel de la Mafia khazare, qu’il est un dirigeant du renseignement qui met la main à la pâte, et qu’il a une longue expérience de la gestion de tous les agents du Mossad et autres intermédiaires-clé et Sayanims (agents dormants) déployés en Amérique pour espionner l’Amérique et les Américains.

Beaucoup de ces agents du Mossad, et autres ressources-clé et Sayanims sont bien dissimulés et profondément intégrés dans de nombreuses institutions du gouvernement américain, y compris le Congrès, l’Administration, ainsi que dans les grandes universités et les soi-disant groupes de réflexion à but non lucratif. Prenez en compte les paroles de ce dirigeant opérationnel raciste et sous-homme de la Mafia khazar des Rothschild qui ont été enregistrées au Finks Bar. C’est cet individu inhumain incroyablement malveillant qui a planifié, ordonné et supervisé l’attentat nucléaire contre l’Amérique le 11 septembre 2001. Ne vous laissez plus berner par les mensonges à deux facettes qui sont souvent répandus par les grands médias maitrisés par la Mafia khazar : « Si nous sommes pris, ils nous remplaceront par des gens du même acabit. Donc peu importe ce que vous faites, l’Amérique est une vache à lait et nous allons la traire jusqu’au bout, la dépecer et la vendre morceau par morceau jusqu’à ce qu’il n’en reste que le plus grand état-providence que nous allons créer et contrôler. Pourquoi ? Parce que c’est la volonté de dieu et que l’Amérique est assez grande pour encaisser le coup afin que nous puissions le refaire, encore et encore. C’est ainsi que nous traitons les pays que nous haïssons. Nous les détruisons très lentement et les faisons souffrir pour avoir refusé d’être nos esclaves. »

Conclusion :

Remarque aux militaires et policiers américains dont la plupart sont maintenant entraînés par l’ADL (Anti-defamation League, une émanation du B’nai B’rith israélien) comme forces d’occupation anti-terroristes :Quand allez-vous vous réveiller et cesser de vous laisser utiliser comme chair à canon par la Mafia khazare pour massacrer les ennemis d’Israël ? Pourquoi mourir pour moins que rien, pour une Cabale du Crime Organisé particulièrement malveillante ? Pourquoi vous exposer à la mutilation, la mort et une vie de handicapé pour les beaux yeux de la plus grande entreprise criminelle au monde ? Affrontez la réalité, alors qu’au moment où vous vous battiez au Moyen-Orient, vous combattiez pour Israël et la Mafia khazar, pas l’Amérique, et la Mafia khazar et Israël vous utilisaient comme chair à canon en lieu et place de la leur.

Vous avez été facilement incités à vous battre pour Israël grâce aux gros mensonges du gouvernement américain relayés par les grands médias sous contrôle (CMMM), les scénarios trompeurs et la Propagande de la Mafia khazar et il est temps de cesser de vous faire avoir. Il vaudrait beaucoup mieux que vous soyez déployés pour protéger les frontières de l’Amérique et pour combattre les cartels de la drogue et les trafiquants d’êtres humains qui les infiltrent pour le compte de la Mafia khazar.

Nos Pères Fondateurs savaient que les soldats américains ne devaient jamais être envoyés à l’étranger pour se battre pour les guerres des autres. Cela doit s’arrêter à présent et nous devons clarifier qui est notre véritable ennemi et comprendre que cet ennemi qu’est la Mafia khazar est dans nos murs et a infiltré et détourné le Congrès et aussi le gouvernement américain. Une fois que vous êtes envoyés pour vous battre dans les guerres israéliennes au Moyen-Orient, une fois stationnés sur le champ de bataille, il est naturel que les citoyens de ces pays que vous avez envahis veuillent essayer de tuer autant de soldats américains que possible. Ne feriez-vous pas de même si quelqu’un envahissait votre nation et utilisait des bombardements anonymes pour massacrer en masse des centaines de milliers de femmes et d’enfants innocents pour détruire votre infrastructure ? Bien sûr, une fois que des soldats américains sont tués, c’est discutable. Leurs frères d’armes deviennent particulièrement motivés pour tuer ou être tués, provoquant ainsi l’escalade du conflit comme dans la vendetta de McCoy-Hartfield de 1863-1891. Peu de temps après, la plupart des soldats américains déployés au Moyen-Orient sont totalement endoctrinés mentalement, incités à croire qu’ils ont le droit d’être là et qu’ils jouent le rôle de gendarme du monde alors qu’ils ne sont rien d’autre que de la chair à canon sous contrôle mental pour la Mafia khazar et les Israéliens.

Et lorsqu’ils rentrent chez eux, blessés, estropiés et handicapés en raison de tout l’uranium appauvri auquel ils ont été exposés, ils sont considérés comme des moins que rien par le Department of Veterans Affairs (ou VA) et exposés aux malversations et aux mauvaises pratiques des VA, beaucoup étant incapables de trouver du travail, beaucoup finissant comme des sans-abri, divorcés et abandonnés. Et si jamais ils reconnaissent qu’ils souffrent de symptômes de SPT (Symptôme de Stress post-traumatique) auprès d’un médecin manipulateur à l’esprit déformé des VA, alors on leur retire le droit constitutionnel de posséder des armes et on leur prescrit un cocktail de médicaments qui les incite au suicide et en provoque chez les anciens militaires du Moyen-Orient. Les VA gèrent en fait un programme de « nettoyage » pour le compte de la Mafia khazar et d’Israël pour s’assurer que les vétérans qui rentrent chez eux en ayant besoin d’aide n’en reçoivent pas. Tout est fait pour ruiner leurs vies et en faire des citoyens de seconde zone, à moins qu’ils ne continuent de croire aux gros mensonges, aux faux scénarios et à la propagande du gouvernement américain contrôlé par la Mafia khazar. Ce traitement et ce contrôle mental infligés aux soldats américains sont si criminels et inhumains que c’en est stupéfiant. Et les pourris qui infligent cela à nos bons soldats qui ont été trompés et manipulés, doivent être poursuivis en justice aux côtés des autres agents, intermédiaires et exécutants aux deux visages de la Mafia khazar en Amérique. 

La manière dont on a menti, arnaqué et contrôlé mentalement les soldats américains, utilisés comme chair à canon, est absolument écœurante et tous les Américains devraient être furieux, particulièrement les soldats.Quand les soldats américains vont-ils se réveiller et commencer à refuser d’obéir à ces ordres illégaux, inconstitutionnels de commettre des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité et quand vont-ils refuser d’envahir des pays étrangers qui ne nous ont jamais agressés le moins du monde ?

Si les troupes américaines qui ont combattu dans ces guerres au Moyen-Orient pour le compte d’Israël se réveillent un jour et comprennent ce que leur propre gouvernement leur a infligé au nom de la Mafia khazar et d’Israël, en les utilisant comme chair à canon, alors malheur à eux et les soldats américains refuseront collectivement de se battre pour toute guerre illégale. Si on vous ordonne d’attaquer et de désarmer des Américains, vous allez refuser de le faire et faire votre devoir envers Nous le Peuple, conformément à votre serment à la Constitution, en nous défendant contre ces infiltrés à deux visages de la Mafia khazar talmudique babylonienne et ces monstres inhumains sans âmes qui sont parmi nous et prétendent se préoccuper de nous alors qu’ils ne font que servir l’Empire du Mal de la Mafia khazar des Rothschild ; dont le seul but est de dépouiller, tyranniser, emprisonner, torturer et désarmer puis massacrer massivement leurs victimes comme ils le font avec les Palestiniens.

 

 

 

Sources:Preston James et Mike Harris et  Veteranstoday

 

Histoire du Nouvel Ordre Mondial: au début,il y eut «Le coup de Bourse» de Nathan Rothschild

2 commentaires

«Le coup de Bourse» de Nathan Rothschild

Le 20 juin 1815, au lendemain de la bataille de Waterloo, Nathan Rothschild accomplit un « coup de bourse » remarquable. Informé de la défaite napoléonienne bien avant les autorités, il se rend à la Bourse de Londres et met en vente tous ses titres. Tous pensent alors que Napoléon est sorti victorieux du combat et chacun, gagné par la panique, suit l’exemple de Rothschild. Les actions chutent à une vitesse folle. Rothschild attend la dernière minute puis les rachète et assoit ainsi la fortune familiale.

L’Empereur Napoléon I observant la bataille.

LA BATAILLE DE WATERLOO. Ce fut le meilleur coup réussi par la famille ROTHSCHILD qui avait élaboré, déjà à cette époque, un parfait système d’espionnage et de courrier dans toute l’Europe.
Le 20 juin 1815, un de leurs agents arrivant directement du champ de bataille informa NATHAN ROTHSCHILD de la défaite des français. Nathan se dépêcha en toute hâte à la Bourse de Londres, il fit croire en vendant toutes ses actions « English Consul » que l’Angleterre avait perdu la guerre. La rumeur s’ébruita si vite que la plupart des actionnaires, pris de panique en pensant tout perdre, vendirent à leur tour leurs actions « English Consul ». Au bout de quelques heures, la valeur des actions était tombée à 5 cents, c’est alors que Nathan les racheta pour une bouchée de pain. Peu de temps après, la nouvelle officielle sur l’issue de la guerre se répandit à Londres. En l’espace de quelques secondes, le cours des « English Consul » dépassa sa valeur première et ne cessa de monter.
Napoléon avait eu son Waterloo et Nathan avait obtenu le contrôle de l’économie anglaise. En une nuit, la fortune déjà gigantesque des Rothschild s’était multipliée par vingt. Les français avaient des difficultés à se remettre de leur défaite. En 1817, ils conclurent un accord pour obtenir un crédit d’un montant considérable de la Banque française OUVRARD et des BARING BROTHERS de Londres mais ils ne s’adressèrent pas aux Rothschild. L’année suivante, la France eut de nouveau besoin d’un crédit, ils écartèrent encore une fois les Rothschild.

Cela ne plut pas du tout à ces derniers, et ils essayèrent par tous les moyens possibles de convaincre le gouvernement de leur laisser l’affaire, mais ce fut en vain.
Le 5 novembre 1818 survint un événement inattendu. Le cours des obligations du gouvernement français qui avait cessé de monter pendant un an commença soudain à chuter sans arrêt. L’atmosphère était tendue à la cour du roi Louis XVIII. Les seuls à ne pas en être affligés, et même à en rire, furent les frères Rothschild, KALMANN et JACOB. Ceux-ci avaient acheté, en octobre 1818, une énorme quantité d’obligations du gouvernement français grâce à l’aide de leurs agents et à leurs réserves illimitées, obligations émises par leurs rivaux Ouvrard et Baring Brothers. Le cours des obligations était donc monté. Mais le 5 novembre 1818, ils se mirent à inonder d’innombrables obligations le marché libre des principales places commerciales d’Europe, ce qui provoqua une « panique » sur le marché.
La situation changea d’un seul coup, les Rothschild devinrent le « numéro un » en France. Ils bénéficièrent de toute l’attention de la cour française, au-delà même du domaine de la finance.
A Paris, la maison Rothschild s’était emparée du contrôle de la France après la défaite des Français, et à Londres, Nathan Rothschild en contrôlant la « Banque d’Angleterre », exerçait une influence directe sur le Parlement britannique. 
source:Jan Van Helsing les société secrète et le pouvoir au 20 siècle

Les armes de la Troisième Guerre Mondiale:les armes spatiales les plus dangereuses mises au point ou projetées

Laisser un commentaire

Alors que l’espace a été un excellent forum pour l’exploration pacifique, il est aussi un excellent terrain de haut à partir de laquelle pour obtenir un avantage militaire. satellites d’espionnage ont été utilisés pendant des décennies. Et sous une forme ou une autre, aussi longtemps que l’ère spatiale a été autour, divers organismes ont envisagé d’utiliser l’espace comme une plate-forme pour les lancements de missiles ou d’autres activités. Dans ce diaporama, je vous présente  le top 10 des concepts d’armes spatiales à partir au fil des ans jusqu’en 2017 …et plus loin,dans le futur.

 

 

Missiles Missiles ont été effectivement utilisés pour environ 1000 ans, bien que l' Encyclopedia Britannica souligne qu'il n'y a pas d' histoire autorité des premières fusées . La Chine est généralement cité comme l'endroit où les fusées sont apparus, suivis par l' Europe. Roquettes Metal-cylindres ont été utilisés d' abord en Inde au 18ème siècle, qui a déclenché une version anglaise de Sir William Congreve. Rockets ont également été utilisés de façon limitée dans la guerre américano-mexicaine, la guerre de Sécession et la Première Guerre mondiale. D' importantes améliorations dans rocketry, cependant, ont commencé à apparaître dans le domaine militaire dans la Seconde Guerre mondiale. Les deux puissances de l' Axe et les Alliés utilisé des missiles, mais il a été l' allemand fusée V-2 qui a attiré le plus d' attention, en raison des plus de 1.000 missiles qui ont été tirés à la Grande - Bretagne. Lorsque l' Allemagne a perdu la guerre, plusieurs des scientifiques de roquettes de la nation ont été repris par l'Union soviétique et les États-Unis. Cela a contribué à améliorer la technologie des fusées dans les deux pays et a incité la course à l'espace entre les superpuissances. Les missiles sont, bien sûr, encore en usage aujourd'hui, d' autant plus que les missiles balistiques intercontinentaux (ICBM)

Les missiles
Les missiles ont été effectivement utilisés depuis  environ 1000 ans, bien que l’ Encyclopedia Britannica souligne qu’il n’y a pas d’ histoire faisant  autorité des premières fusées . La Chine est généralement cité comme l’endroit où les fusées sont apparues, suivis par l’ Europe.Les  roquettes de type  Métal cylindré ont été utilisées d’ abord en Inde au 18ème siècle, qui a déclenché une version anglaise de Sir William Congreve. Les rockets ont également été utilisés de façon limitée dans la guerre américano-mexicaine, la guerre de Sécession et la Première Guerre mondiale.
D’ importantes améliorations dans la  « roquetterie », cependant, ont commencé à apparaître dans le domaine militaire durant la Seconde Guerre mondiale. Les deux puissances de l’ Axe et les Alliés ont utilisé des missiles, mais c’est la  fusée V-2 allemande qui a attiré le plus d’ attention, en raison de plus de 1.000 missiles qui ont été tirés sur la Grande – Bretagne. Lorsque l’ Allemagne a perdu la guerre, plusieurs des scientifiques des roquettes de la nation allemande ont été repris par l’Union soviétique et les États-Unis dans l’Opération Paperclip. Cela a contribué à améliorer la technologie des fusées dans les deux pays et a incité la course à l’espace entre les superpuissances. Les missiles sont, bien sûr, encore en usage aujourd’hui, surtout avec le développement  des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM)

 

 

Le Mahem DARPA Ennemis orientés vers le bas un dispositif qui blastes flux de métal en fusion ne seront probablement pas supporter beaucoup de chance. Cette idée, popularisée dans les romans de science-fiction tels que Arthur C. Clarke "Earthlight" (1955), peut devenir de vrais qu'un jour grâce au financement de l'Agence américaine Defense Advanced Research Projects (DARPA). La Munition explosive Magneto hydrodynamiques (Mahem) a été annoncé en 2008. Bien qu'aucun des mises à jour ont eu lieu pendant un certain temps, la page pour Mahem est toujours actif sur le site Web de la DARPA. Les promesses du programme «le potentiel d' une plus grande efficacité, un meilleur contrôle, et la capacité à générer et avec précision le temps de multiples jets et des fragments d'une seule charge» , avec ce que les fonctionnaires DARPA écrit est «précision de létalité." Mahem pourrait être déployé sur les fusées, les fonctionnaires ajoutés.

Le Mahem de  DARPA
C’est un dispositif qui désintègre  flux de métal en fusion ne seront probablement pas supporter beaucoup de chance. Cette idée, popularisée dans les romans de science-fiction tels que Arthur C. Clarke « Earthlight » (1955), peut devenir  vrai un jour grâce au financement de l’Agence américaine Defense Advanced Research Projects (DARPA).
La Munition explosive Magneto hydrodynamique (Mahem) a été annoncé en 2008. Bien qu’aucune des mises à jour ont eu lieu pendant un certain temps, la page pour Mahem est toujours active sur le site Web de la DARPA. Les promesses du programme «le potentiel d’ une plus grande efficacité, un meilleur contrôle, et la capacité à générer et avec précision le temps de multiples jets et des fragments d’une seule charge» , avec ce que les fonctionnaires DARPA ont écrit sur ce sujet: «précision de létalité. » Mahem pourrait être déployé sur des fusées.Je prépare un article sur DARPA.

 

 

projet THEL Le programme tactique High Energy Laser (THEL) a couru entre 1996 et 2005, selon Northrop Grumman . THEL a été créé comme un projet conjoint entre les Etats-Unis et Israël. Au cours de cette décennie de développement, le système basé sur le sol détruit tours 46 de mortier, de roquettes et de l' artillerie - qui ont tous été aéroporté. Bien que le programme est plus actif, Northrop Grumman affirme que la technologie est maintenant en cours de reconstruction pour l'Etat Testbed Laser solide expérience de l'armée américaine qui, comme THEL, aura lieu à White Sands Missile Range au Nouveau-Mexique.

Le projet THEL
Le programme tactique High Energy Laser (THEL) a couru entre 1996 et 2005, selon Northrop Grumman . THEL a été créé comme un projet conjoint entre les Etats-Unis et Israël. Au cours de cette décennie de développement, le système basé sur le sol détruit tours 46 de mortier, de roquettes et de l’ artillerie – qui ont tous été aéroporté.
Bien que le programme n’est plus actif, Northrop Grumman affirme que la technologie est maintenant en cours de reconstruction pour l’Etat Testbed Laser,une  solide expérience de l’armée américaine qui, comme THEL, aura lieu à White Sands Missile Range au Nouveau-Mexique.

 

 

 

Avec autant de satellites en orbite autour de la Terre, comment serait-il difficile d'équiper l'un avec une arme prête à tirer sur la Terre, ou d'autres satellites, en fonction des besoins dictés? Alors qu'un tel concept irait à l'encontre des accords tels que le Traité sur l'espace extra-atmosphérique, qui interdit les armes de destruction massive en orbite, quelques organisations militaires ont discuté au cours des dernières années par. Un célèbre projet américain des années 1950 était de projet Thor, qui n'a jamais dépassé le stade de la conception. Divers concepts pour les armes spatiales au fil des ans inclus " Rods de Dieu » , qui chuterait armes à énergie cinétique de l' orbite, ainsi que de petits satellites qui auraient à bord des systèmes leur permettant de viser d'autres satellites ou au sol en dessous de ciblage.

Avec autant de satellites en orbite autour de la Terre, il ne  serait pas difficile d’en équiper un avec une arme prête à tirer sur la Terre, ou vers  d’autres satellites, en fonction des besoins dictés! Alors qu’un tel concept irait à l’encontre des accords tels que le Traité sur l’espace extra-atmosphérique, qui interdit les armes de destruction massive en orbite, quelques organisations militaires en ont discuté au cours des dernières années .
Un célèbre projet américain des années 1950 était le projet Thor, qui n’a jamais dépassé le stade de la conception. Divers concepts pour les armes spatiales au fil des ans incluant  les   » Rods de Dieu » , qui ferait chuter des  armes à énergie cinétique  hors de l’ orbite terrestre, ainsi que de petits satellites qui auraient à bord des systèmes leur permettant de viser d’autres satellites ou au sol .

 

Station spatiale Almaz de l'Union soviétique La station spatiale Almaz a été conçu dans les années 1960, visant à rendre plus facile pour l'Union soviétique à la recherche de cibles en mer, selon l'expert spatial russe Anatoly Zak, qui dirige le site russe Espace Web . On croyait que les humains ayant en orbite fournirait une plate - forme puissante pour la reconnaissance orbitale et de permettre le changement rapide des cibles que les batailles ont évolué. L'Union soviétique a porté sur la course à la lune dans les années 1960, ce qui retarde le premier déploiement de Almaz jusqu'en 1973. Il a été annoncé au monde comme Saliout-2, la deuxième station spatiale Saliout, afin de ne pas rendre les autres conscients des Soviétiques deux projets de la station spatiale, sans parler d'un militaire, Zak a écrit. Une défaillance dans Saliout-2 a empêché l' équipage de se rendre, mais les stations spatiales Almaz ultérieures Saliout-3 et Saliout-5 a eu des équipages à bord. (Saliout-4 n'a jamais été envoyé en orbite.) Les cosmonautes sont déclarés avoir une surveillance effectuée sur au moins une mission, et ont tiré un coup de canon en 1975 , mais des problèmes techniques avec les stations empêché la plupart des missions de courir pour leurs longueurs prévues.

La station spatiale Almaz de l’Union soviétique
La station spatiale Almaz a été conçu dans les années 1960, visant à rendre plus facile pour l’Union soviétique  la recherche de cibles en mer, selon l’expert spatial russe Anatoly Zak, qui dirige le site russe Espace Web . On croyait que les humains, ayant été placé  en orbite, fourniraient une plate – forme puissante pour la reconnaissance orbitale et que cela  permettrait le changement rapide des cibles durant les batailles ,mais tout cela a évolué.
L’Union soviétique a participé à la course à la lune dans les années 1960, ce qui  a retardé le premier déploiement de Almaz jusqu’en 1973. Cela  a été annoncé au monde comme Saliout-2, la deuxième station spatiale Saliout, afin de ne pas rendre les autres conscients que les Soviétiques  avaient deux projets de  stations spatiales:un militaire et l’autre scientifique,selon  Zak .
Une défaillance survenue dans Saliout-2 a empêché l’ équipage de se rendre dans l’espace, mais les stations spatiales Almaz ultérieures Saliout-3 et Saliout-5 ont  eu des équipages à bord. (Saliout-4 n’a jamais été envoyé en orbite.) Les cosmonautes sont déclarés avoir  eu à faire une surveillance militaire sur au moins une mission, et ont tiré un coup de canon en 1975 , mais des problèmes techniques avec les stations ont empêché la plupart des missions de pouvoir accomplir  leurs longueurs prévues.

Laboratoire américain Manned Orbiting Le Orbiting Laboratory Manned (MOL) était un projet US Air Force que, malgré jamais lancer un astronaute, a eu une vie mouvementée 1963-1969 (les années du programme d'activité). Certaines des étapes du projet a vu la sélection inclus 17 astronautes, la création d'un site de lancement à Vandenberg Air Force Base en Californie et modifiant le vaisseau spatial de la NASA Gemini pour accueillir le nouveau programme. L' un des principaux objectifs du programme était de reconnaissance, sous un nom de code du projet Dorian. Le système de caméra a été conçu pour obtenir des photographies de l'Union soviétique, entre autres points chauds, avec une résolution meilleure que tout satellite de son temps aurait pu atteindre. MOL aurait également pu porté missiles (non nucléaire, mais quelque chose pour provoquer une peur) et des filets pour attraper vaisseaux ennemis. Beaucoup de nouveaux détails ont été dévoilés à la fin de 2015 avec la sortie de plus de 20.000 pages de documents MOL. Le programme a été annulé après que les coûts estimés gonflé. (MOL devait coûter plus de 3 milliards $ en dollars de la journée, avec 1,3 milliard $ déjà dépensés, au moment de l'annulation.) Certains des soi-astronautes MOL, tels que Bob Crippen et Richard Truly, transféré à la NASA pour les premiers vols de la navette spatiale.

Le laboratoire américain Manned Orbiting
L’ Orbiting Laboratory Manned (MOL) était un projet US Air Force que, malgré jamais lancer un astronaute, a eu une vie mouvementée 1963-1969 (les années du programme d’activité). Certaines des étapes du projet ont vu la sélection inclure  17 astronautes, la création d’un site de lancement à Vandenberg Air Force Base en Californie et des modifications sur  le vaisseau spatial Gemini de la NASA , pour accueillir le nouveau programme.
L’ un des principaux objectifs du programme était la  reconnaissance, sous un nom de code du projet Dorian. Le système de caméra a été conçu pour obtenir des photographies de l’Union soviétique, entre autres points chauds, avec une résolution meilleure que tout satellite de son temps aurait pu atteindre. MOL aurait également pu transporter des missiles (non nucléaire, mais quelque chose pour provoquer une peur,une hystérie collective) et des filets pour attraper des vaisseaux ennemis. Beaucoup de nouveaux détails ont été dévoilés à la fin de 2015 avec la sortie de plus de 20.000 pages de documents sur MOL.
Le programme a été annulé après que les coûts estimés eurent gonflé. (MOL devait coûter plus de 3 milliards $ en dollars  du voyage , avec 1,3 milliard $ déjà dépensés, au moment de l’annulation.) Certains des pseudo-astronautes  de MOL, tels que Bob Crippen et Richard Truly,furent  transféré à la NASA pour les premiers vols de la navette spatiale.

 

 

 

 

Intercontinental Ballistic Missiles ICBM (missiles balistiques intercontinentaux) sont des missiles terrestres qui peuvent voler plus de 3.500 miles (5.600 kilomètres), selon l'Encyclopedia Britannica . L'Union soviétique a envoyé en l' air le premier ICBM en 1958, et aux États - Unis d'abord tiré un en 1959, suivi de quelques autres nations. Israël, l' Inde et la Chine ont récemment développer ICBM, et la Corée du Nord peut le faire aussi bien. ICBM peut être navigué par ordinateur ou par satellite et mis en évidence à la terre sur une ville particulière ou, si suffisamment sophistiqué, une cible dans une ville. Alors qu'ils sont le plus célèbre pour être en mesure de transporter des armes nucléaires, ils pourraient également livrer des armes chimiques ou biologiques - bien que dans la mesure où les gens savent, ce potentiel n'a jamais été réalisé. L'Union soviétique et les États-Unis ont accepté de réduire leurs stocks d'ICBM en 1991 dans le cadre du traité Start I, mais la Russie et les Etats - Unis ont encore et ICBM de test aujourd'hui.

Intercontinental Ballistic Missiles
Les ICBM (missiles balistiques intercontinentaux) sont des missiles terrestres qui peuvent voler à  plus de 3.500 miles (5.600 kilomètres), selon l’Encyclopedia Britannica . L’Union soviétique a envoyé en l’ air le premier ICBM en 1958, et les États – Unis en ont  d’abord tiré un en 1959, suivi de quelques autres nations. Israël, l’ Inde et la Chine ont récemment développé les ICBM,.On a vu que  la Corée du Nord peut le faire aussi bien.
L’ICBM peut être contrôlé par ordinateur ou par satellite et mettre en évidence une cible sur terre :soit une ville particulière ou, si suffisamment sophistiqué, une cible dans une ville. Alors qu’ils sont  plus célèbres pour être en mesure de transporter des armes nucléaires, ils pourraient également livrer des armes chimiques ou biologiques – bien que dans la mesure où les gens le savent, ce potentiel n’a jamais été réalisé. L’Union soviétique et les États-Unis ont accepté de réduire leurs stocks d’ICBM en 1991 dans le cadre du traité Start I, mais la Russie et les Etats – Unis ont encore de nombreux missiles de ce type  et les  ICBM sont encore testé aujourd’hui.

 

Après quatre missions dans l'espace, il est pas encore tout à fait clair ce que l'avion spatial X-37B est en train de faire là-haut en orbite - mais certaines personnes ont spéculé que le véhicule pourrait être une sorte d'arme Air Force. L'avion réutilisable ressemble à une version plus petite de la navette spatiale de la NASA, mais il est exploité robotically et peut rester en orbite pendant plus d'un an à la fois. Pour sa quatrième mission ( en cours), en 2015 , l'armée américaine a confirmé un couple des charges utiles - une enquête sur les matériaux avancés de la NASA et un système de propulsion expérimentale Air Force, par exemple - mais la plupart des détails sur les missions X-37B restent classés. Une vidéo Tech Report Air Force en 2015 avait beaucoup d' idées sur ce que le plan pourrait faire là - bas, tels que les bombardements de l' espace, interférer avec les satellites ennemis, effectuer la reconnaissance ou peut - être faire tout ce qui précède dans le même temps. Mais les responsables de la Force aérienne ont toujours nié que le X-37B est une arme, en soulignant que le vaisseau spatial expérimente les technologies pour les futurs engins spatiaux et la réalisation d' expériences en provenance et à l' espace.

Après quatre missions dans l’espace, il n’est pas encore tout à fait clair ce que l’avion spatial X-37B est en train de faire là-haut en orbite – mais certaines personnes ont spéculé que le véhicule pourrait être une sorte d’arme Air Force.
L’avion réutilisable ressemble à une version plus petite de la navette spatiale de la NASA, mais il est exploité robotiquement et peut rester en orbite pendant plus d’un an à la fois.C’est une sorte de drone spatial. Pour sa quatrième mission ( en cours), en 2015 , l’armée américaine a confirmé un couple des charges utiles – une enquête sur les matériaux avancés de la NASA et un système de propulsion expérimentale  par l’Air Force, par exemple – mais la plupart des détails sur les missions de l’ X-37B restent classés.
Une vidéo  de Tech Report Air Force en 2015 avait donné beaucoup d’ idées sur ce que l’appareil pourrait faire là – bas, tels que des bombardements de l’ espace, interférer avec les satellites ennemis, effectuer la reconnaissance ou peut – être faire tout ce qui précède dans le même temps. Mais les responsables de la Force aérienne ont toujours nié que le X-37B soit une arme, en soulignant que le vaisseau spatial expérimente les technologies pour les futurs engins spatiaux et la réalisation d’ expériences en provenance de l’ espace.

 

Systèmes anti-satellite En 1985, un jet F-15A a tiré un missile anti-satellite à Solwind P78-1, un satellite qui a découvert plusieurs comètes de soleil surpâturage mais a été prévue pour la mise hors service en raison de ses instruments commencent à échouer. Solwind P78-1 a été détruit avec le véhicule miniature Air-Lancé (AIMV) tiré de l'avion, mais le test a généré plus de 250 morceaux de débris spatiaux assez grand pour apparaître dans les systèmes de suivi. Congrès a interdit d'autres tests d'ici la fin de l'année, et la Force aérienne a arrêté le programme en 1987. Le test réussi faisait partie d'une plus grande US poussée au moment de trouver un moyen de détruire les satellites sans violer les règles des traités qui ont interdit les armes nucléaires sur les engins spatiaux. Des exemples énumérés par l' Union of Concerned Scientists inclus le système de défense stratégique (parfois appelé "Star Wars") et l'Armée de l' Air / Navy Mid-Infrared Chemical Advanced Laser qui a été conçu pour être tiré à partir du sol. Un test en 1997 semblait submerger ou endommager le capteur de satellite qui a été ciblé. Efforts ultérieurs inclus l'ASAT énergie cinétique (qui a été annulé) et le système de communication compteur, qui a utilisé les capacités de radio-brouillage. Les systèmes anti-satellites ont également été étudiés par l'Union soviétique, la Chine et l' Inde, entre autres. Par exemple, un célèbre 2007 test anti-satellite par la Chine a généré un énorme nuage de débris spatiaux. En 2013, un tesson du satellite détruit frappé un satellite russe et détruit cela aussi .

Systèmes anti-satellite
En 1985, un jet F-15A a tiré un missile anti-satellite sur la sonde  Solwind P78-1, un satellite qui a découvert plusieurs comètes se dirigeant vers le  soleil  mais  était prévu pour sa mise hors service en raison de ses instruments qui  commencaient à échouer. Solwind P78-1 a été détruit avec le véhicule miniature Air-Launch (AIMV) tiré de l’avion, mais le test a généré plus de 250 morceaux de débris spatiaux assez grands pour apparaître dans les systèmes de suivi.Le Congrès a interdit d’autres tests d’ici la fin de l’année, et la Force aérienne a arrêté le programme en 1987.
Le test réussi faisait partie d’une plus grande  recherche militaire afin  de trouver un moyen de détruire les satellites sans violer les règles des traités qui ont interdit les armes nucléaires sur les engins spatiaux. Des exemples énumérés par l’ Union of Concerned Scientists inclus le système de défense stratégique (parfois appelé « Star Wars ») et l’Armée de l’ Air / Navy Mid-Infrared Chemical Advanced Laser qui a été conçu pour être tiré à partir du sol. Un test en 1997 semblait submerger ou endommager le capteur de satellite qui a été ciblé. Des efforts ultérieurs inclus l’ASAT énergie cinétique (qui a été annulé) et le système de communication compteur, qui a utilisé les capacités de radio-brouillage.
Les systèmes anti-satellites ont également été étudiés par l’Union soviétique, la Chine et l’ Inde, entre autres. Par exemple, un célèbre test anti-satellite par la Chine,en 2007, a généré un énorme nuage de débris spatiaux. En 2013, un tesson du satellite détruit a frappé un satellite russe et  l’a  aussi rendu inopérable .

Manipuler un Asteroid Les scientifiques savent que les astéroïdes sont les tueurs ultimes. Après tout, un 6-mile de large (10 km) space rock est soupçonné d'avoir fait disparaître les dinosaures il y a environ 66.000.000 années. Les spectateurs ont vu les impacts humains potentiels dans des films tels que "Meteor" (1979) , "Deep Impact" (1998) et "Armageddon" (1998). Et même relativement petits astéroïdes peuvent avoir un impact important, grâce aux vitesses énormes au cours de laquelle des objets spatiaux se déplacent. Par exemple, les scientifiques pensent que l'objet qui a explosé au-dessus de la ville russe de Chelyabinsk en Février 2013, générant une onde de choc qui a brisé des milliers de fenêtres et blessé 1.200 personnes (en raison des éclats de verre volants), était à seulement 66 pieds (20 mètres ) large. Mais la manipulation d' un astéroïde est dans le domaine de la science - fiction, pour l' instant. La NASA a une mission d' astéroïdes proposée sur les livres; d' abord, l'agence a proposé de déplacer un petit astéroïde proche de la Terre pour la recherche scientifique, mais élu pour arracher un rocher au large un astéroïde à la place . Cette Redirect Mission Asteroid est actuellement prévue pour le lancement au début des années 2020. Même si certains experts disent que les astéroïdes sont " armes moche ," parce qu'ils sont utilisables uniquement une fois tous les quelques centaines d' années, la science - fiction vous a couvert là aussi. Aliens effacent Buenos Aires avec un astéroïde dans le film 1997 "Starship Troopers" , par exemple. Roches spatiales ont même effacé des Martiens dans des livres tels que "Protector" (1973), par Larry Niven.

Manipuler un Asteroide
Les scientifiques savent que les astéroïdes sont les tueurs ultimes. Après tout, un pareil rocher spatial de 6 miles de large (10 km) space rock est soupçonné d’avoir fait disparaître les dinosaures il y a environ 66 millions d’ années. Les spectateurs ont vu les impacts humains potentiels dans des films tels que « Meteor » (1979) , « Deep Impact » (1998) et « Armageddon » (1998). Et même relativement parlant de petits astéroïdes peuvent avoir un impact important, grâce aux vitesses énormes au cours de laquelle des objets spatiaux se déplacent. Par exemple, les scientifiques pensent que l’objet qui a explosé au-dessus de la ville russe de Chelyabinsk en Février 2013, générant une onde de choc qui a brisé des milliers de fenêtres et blessé 1.200 personnes (en raison des éclats de verre volants), était à seulement 66 pieds (20 mètres ) de large.
Mais la manipulation d’ un astéroïde est dans le domaine de la science – fiction, pour l’ instant. La NASA a une mission d’action sur les  astéroïdes dans ses cartons de projets; d’ abord, l’agence a proposé de déplacer un petit astéroïde proche de la Terre pour la recherche scientifique, mais élu pour arracher un rocher au large un astéroïde à la place . Cette Redirect Mission Asteroid est actuellement prévue pour le lancement au début des années 2020.
Même si certains experts disent que les astéroïdes sont des   » armes moche , » parce qu’ils sont utilisables uniquement une fois tous les quelques centaines d’ années, la science – fiction vous a couvert là aussi. Par exemple:les Aliens effacent Buenos Aires avec un astéroïde dans le film  de 1997 « Starship Troopers » . Des roches spatiales ont même effacé des Martiens dans des livres tels que « Protector » (1973), par Larry Niven.

 

 

 

 

 

L’État et les banques, les dessous d’un hold-up historique – Myret Zaki & Etienne Chouard

Un commentaire

Extrait de la conférence du 3 décembre 2011 : « Cette crise n’en est pas une. Tout se passe comme prévu ! », Étienne Chouard. Biographies succinctes : Myret Zaki est une journaliste économique suisse romande, rédactrice en chef. Elle a fait ses débuts dans la banque privée genevoise Lombard Odier Darier Hentsch & Cie, où elle se forme […]

via L’État et les banques, les dessous d’un hold-up historique – Myret Zaki & Etienne Chouard — Aphadolie

Nouvel Ordre Mondial:Anatoly Tchoubaïs, prochaine tête néolibérale à tomber en Russie ?

4 commentaires

Je m’aventure à supposer que bien peu de gens, à l’extérieur de la Fédération de Russie, auront ne serait-ce qu’entendu parler du nom d’Anatoly Tchoubaïs, l’actuel PDG de la compagnie russe de haute technologie Rusnano. Des suites de l’arrestation d’importance survenue le 15 novembre, ayant visé le Ministre de l’Economie Alexeï Oulioukaïev du Gouvernement du Premier Ministre Dmitri Medvedev, auquel il est reproché d’avoir accepté au moins 2 millions de dollars de pots-de-vin à l’occasion d’une privatisation d’État impliquant les compagnies d’énergie Rosneft et Bashneft, les projecteurs se sont tournés vers la compagnie d’Anatoly Tchoubaïs, le tsar des privatisations de Boris Eltsine dans les années 1990, qui est aujourd’hui PDG de la compagnie d’État Rusnano[i]. Si les charges sont formellement portées contre Tchoubaïs (indéniablement l’un des “réformateurs“ kleptocrates de l’ère Eltsine les plus détestés, qui travailla avec la CIA durant les années 1990 afin de piller les actifs d’État russe qui valaient des milliards mais qui furent vendus à vil prix), cela signalerait que Poutine se sent dans une position suffisamment forte, pour purger la mafia des libertariens favorables au “marché libre“, qui ont encore une main sur le développement de l’économie russe.

anatoly-tchoubais

Le 16 novembre, le jour suivant cette arrestation médiatisée de Oulioukaïev, les procureurs judiciaires et la police ont fait une descente dans les bureaux de Tchoubaïs chez Rusnano[ii]. Ce qui est notable dans les rapports des procureurs ayant questionné Tchoubaïs et d’autres hauts cadres chez Rusnano, c’est le fait qu’un certain nombre d’entre eux avaient fui la Russie durant ces mois récents afin d’éviter toute poursuite[iii]. Jusqu’à présent, Tchoubaïs reste en place et clame son innocence avec véhémence.

La façon dont je vois les choses, c’est qu’il y a quelque chose de beaucoup plus vaste comme enjeu ici, que la seule innocence ou culpabilité de Tchoubaïs. Cette manœuvre, elle devait être combinée avec l’arrestation de Oulioukaïev, signalerait un nettoyage majeur ciblant des éléments corrompus qui, en ayant commencé avant même 1991, s’organisèrent afin de vendre la Russie à la CIA et aux spéculateurs de l’Ouest comme George Soros. Ce genre d’histoire, c’est ce qui a été généralement occulté à l’Ouest, concernant le véritable rôle d’Anatoly Tchoubaïs et de la présidence Eltsine. C’est du reste instructif pour comprendre également la rage irrationnelle de Washington et des banques américaines, relayées par les oligarques dirigés contre Poutine, et contre tous ce qu’il fait afin de rétablir la souveraineté et la stabilité de la Russie.


 

Boris Eltsine et Bill Clinton

Boris Eltsine et Bill Clinton

 

Le coup d’État “démocratique“ de la CIA avec Eltsine.

Le viol de la Russie (de la nation russe, de l’État russe et du peuple russe) commença à la fin des années 1980, et fut un coup d’État orchestré par l’Agence de Renseignement Centrale [CIA] américaine aux côtés de troubles réseaux dirigés par l’ancien Directeur de la CIA, alors Président, George Herbert Walker Bush, puis il fut continué par le successeur de Bush Sr., Bill Clinton. Des comptes-rendus occidentaux de ce qu’il s’est passé à l’intérieur de la fédération russe durant les années 1990 de Eltsine, parlent de “Mafia Russe“ et de “Crime Organisé Russe“. Jamais il n’est fait mention ni même effleuré que ces Russes-là qui pillèrent leur propre pays, était en fait organisés et payés, rendus riches par l’Ouest, et pour être plus précis : par les réseaux de « Vieux Copains [Old Boys] » de la CIA, loyaux à leur ancien Directeur devenu Président, George Herbert Walker Bush.

Ce qui s’est déroulé durant les années 1990, sous la Présidence russe de Boris Eltsine, fut décrit par un initié érudit américain, Mortimer Zuckerman, un membre du Council on Foreign Relations [CFR] de New York et propriétaire du US News & World Report, comme « le plus grand défaussement de richesse d’une nation dans l’Histoire ». Ce défaussement, ou plus précisément dit, ce vol, fut en effet réalisé à travers un vol pur et simple, une guerre des devises et un programme d’échange d’actions frauduleux permettant d’acquérir des entreprises au moyen de prêts [loans-for-company], au gré d’un programme qui fut dirigé par Anatoly Tchoubaïs[iv].

L’attaque qui fut menée par l’Administration Bush Sr. contre la Russie postcommuniste, surnommée “Opération Marteau [Hammer]”, s’est composée de quatre éléments distincts et couverts [sous couverture]. Tout d’abord, la CIA finança secrètement le coup d’État d’août 1991, dit “des généraux“, contre le dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev. Ensuite, ils [les “vieux copains“] utilisèrent leur trésor de guerre financier secret afin de déstabiliser le rouble. Puis ils utilisèrent des officiels de la Banque Nationale au sein de la banque russe corrompue Gosbank, afin d’organiser le vol des réserves d’or officielles du pays, presque entièrement. Puis ils initièrent une conquête systématique des énergies stratégiques, des matières premières et des industries militaires d’État de l’Union soviétique, via les opérations de privatisation imposées par le FMI : elles furent menées par le Ministre des Finances de Eltsine, Egor Gaïdar et son proche associé responsable des privatisations d’État, Anatoly Tchoubaïs. Gaïdar et Tchoubaïs ont travaillé en tant que ligue avec Jeffrey Sachs de Harvard et d’autres amis milliardaires du spéculateur des fonds spéculatifs George Soros, dans ce qui fut littéralement un viol de la Russie, tel qu’il fut qualifié par un autre initié l’ayant décrit[v].

Tandis que certains ex-généraux du KGB scélérats ainsi que leurs protégés sélectionnés pillaient les réserves d’or de l’Union soviétique devenue dysfonctionnelle, de même que les actifs financiers significatifs du Parti Communiste après qu’il ait été soudain banni, avec la bénédiction et la complicité de Boris Eltsine et de son cercle intérieur, les “vieux copains“ de la CIA de Bush étaient fin prêts pour lancer la phase suivante : la conquête systématique de l’énergie stratégique, des matières premières et des industries militaires d’État en ex-Union soviétique, via les opérations de privatisation imposée par le FMI. Ces privatisations furent menées par le Ministre des Finances de Eltsine, Egor Gaïdar, et son proche associé responsable des privatisations d’État, Anatoly Tchoubaïs.

Boris Eltsine et Gorbatchev

Boris Eltsine et Gorbatchev

En novembre 1991, Tchoubaïs devint en effet Ministre au sein du Cabinet Eltsine, poste duquel il put gérer le portefeuille de Rossimouchtchiéstvo [Росимущество] : l’Agence Fédérale pour la Gestion de la priorité d’Etat, que Eltsine avait créé par décret pour devenir l’Agence responsable de la vente à la découpe et de la privatisation des compagnies d’État Russes. Gaïdar et Tchoubaïs se liguèrent avec George Soros, spéculateur de Wall Street et bailleur de fonds d’une organisation de façade de la CIA, le “Fonds National pour la Démocratie [National Endowment for Democracy]“. Soros amena à son tour Jeffrey Sachs de Harvard, l’architecte de la “thérapie de choc économique“ en Pologne, ainsi que d’autres “amis“ américains au sein des cercles Eltsiniens.

George Soros et son réseau de Fondations pour une Société Ouverte [Open Society Foundations] avait été déjà auparavant regardé comme lié à la CIA par le Renseignement chinois, entre autres. Ses institutions « Open Society » étaient apparues par pure “coïncidence“ dans chaque situation où la National Endowment for Democracy, façade de la CIA et du Département d’État américain, recherchait un changement de régime en faveur d’un gouvernement davantage pro-Washington. Déjà en 1987, tandis que Gorbatchev était toujours à la tête de l’Union soviétique, Soros avait tiré parti des efforts de réforme du régime, s’ouvrant prudemment à l’Ouest, en finançant son Institut pour une Société Ouverte [Open Society Institute] à Moscou. De là, il put donner de l’argent à des chercheurs et autres personne clés, afin de soutenir des recherches en matière d’“économie de marché[vi].

Toutes les actions de Eltsine étaient guidées par la CIA et des manipulateurs du KGB vendus, notamment les généraux du KGB Filipp Bobkov, Alexei Kondaurov et le garde du corps personnel de Eltsine, le Général Alexander Korjakov. Cette cabale, en coordination avec George Bush Sr. et les “vieux copains“ de la CIA, planifia et mit en place la tentative simulée de “coup du KGB“ contre Gorbatchev, qui propulsa Eltsine avec le soutien des médias occidentaux principaux, en tant que “champion de la démocratie“. En décembre 1991, 4 mois plus tard, Eltsine, qui était alors devenu Président de la République socialiste fédérative soviétique de Russie [RSFSR], la plus grande “République“ fédérée à l’intérieur de l’Union soviétique, se réunit avec les Présidents d’Ukraine et de Biélorussie pour signer ce qui fut appelé les Accords de Minsk [Traité de Minsk, parfois appelé Accords de Belaveja], déclarant la dissolution de l’URSS qui avait formellement existé depuis 1922. Ceci fut le point d’orgue du coup d’État soutenu par les États-Unis, afin d’ouvrir le bal du viol de la Russie. À cette époque-là, Gorbatchev avait été totalement discrédité et contraint de démissionner.

poutine-et-soldats-001

La thérapie de choc de la Russie, entre Harvard et la CIA.

En tant que partie prenante dans ces Accords de dissolution de l’URSS, la Russie reprit les actifs d’État de l’ancienne URSS, dont l’existence légale cessait, en même temps qu’elle endossa toutes les dettes étrangères de l’URSS. Eltsine se vit ordonner de faire d’un ami de George Soros de 32 ans, nommé Igor Gaïdar, son “Tsar de l’économie“. Gaïdar, qui fut nommé formellement Ministre des Finances de la nouvelle Fédération Russe en février 1992, fit à son tour d’un autre jeune économiste, Anatoly Tchoubaïs, son chef des privatisations.

Gaïdar fut emmené en Pologne afin d’étudier le modèle de la “Thérapie de Choc“  polonaise : un processus qui avait été introduit par Jeffrey Sachs, un autre jeune économiste protégé de George Soros, sorti de Harvard. De retour à Moscou, Igor Gaïdar devait utiliser l’exemple polonais de Sachs, pour convaincre Eltsine de « laisser grimper les prix afin d’accroître l’offre, et de mettre à bas les barrières commerciales afin que les marchandises étrangères puissent commencer à remplir l’étalage des magasins »

C’était là un mensonge. L’économie soviétique était autosuffisante en tout, à part peut-être en bananes et en café. Les magasins étaient pleins avant que Eltsine n’annonce en novembre 1991 la date exacte de la levée du contrôle des prix : le 31 décembre de cette même année 1991. Les propriétaires de magasins cachèrent alors leurs marchandises pour attendre les possibilités de profits décuplés par la fin du contrôle des prix. Les magasins devinrent soudain vides. Une semaine à peine après le discours de Eltsine, le rationnement fut imposé aux moscovites[vii].

Gaïdar avait été instruit par le Trésor américain de la nouvelle Administration Clinton, qui était entré en fonction en janvier 1993. La personne clé du Trésor US qui prit alors la suite de ce “traitement“ de Gaïdar-Tchoubaïs dans ce pillage de la Russie de Eltsine, était lui aussi un ancien économiste de Harvard nommé Lawrence Summers. Summers utilisa sa puissante influence sur le Département du Trésor américain, afin d’obtenir des dollars de la part du Fonds Monétaire International pour le Gouvernement Eltsine en manque de devises, disant en retour à Eltsine et Gaïdar que la Russie devait s’ouvrir sans restrictions aux importations si elle désirait recevoir les prêts du FMI et des autres institutions de l’Ouest.

Gaïdar ne tarda pas pour mettre en place une politique qui servit ces exigences de Washington, ainsi que des nouveaux oligarques bancaires du KGB autour notamment de la banque Menatep de Mikhaïl Khodorkovsky. Sous l’empire des décrets de Gaïdar, l’industrie manufacturière russe fu menacée de banqueroute face à une compétition étrangère désormais sans restriction ; mais le secteur bancaire domestique, comme Menatep, contrôlé par les généraux vendus du KGB et les banques de l’Ouest liées à la CIA, devait demeurer protégé de toute compétition[viii].

Après la victoire de Bill Clinton aux élections américaines de novembre 1992, Larry Summers, le nouveau Secrétaire Assistant au Trésor [Deputy Treasury Secretary] responsable des “réformes“ en Russie, lui aussi ancien professeur d’économie à Harvard, amena à Moscou un groupe de ses anciens collègues de Harvard incluant Jeffrey Sachs, le conseiller à la thérapie de choc polonaise de George Soros, ainsi que le professeur d’économie Andreï Shleifer, tout ceci sous les auspices de l’Institut de Harvard pour le Développement International (IHDI [Harvard Institute for International Development – HIID]). Le triangle Sachs-Schleifer-Summers orchestra de fait tous les aspects clés de la mise en place de la “thérapie de choc“ Tchoubaïs-Gaïdar durant le début des années 1990 sous Eltsine[ix].

En 1991, Summers avait été le chef économiste de la Banque Mondiale, au sein de laquelle Summers avait nommé son ancien étudiant de Harvard, Andreï Shleifer, un Russo-américain, en tant que “conseiller“ de la Banque Mondiale auprès du Gouvernement Eltsine. Peu de temps après que Summers soit devenu Secrétaire Assistant au Trésor dans l’Administration Clinton de 1993, Schleifer rejoignit l’Institut de Harvard pour le Développement International (IHDI) pour prendre la tête de ses opérations à Moscou.

L’IHDI fut plus clairement choisi par Summers en tant qu’agence de conseil pour travailler avec Gaïdar et Tchoubaïs, afin d’organiser le pillage colossal connu pudiquement sous le terme des “privatisations russes“. Summers, depuis son bureau au Trésor de Washington, nomma tous les acteurs clés dans le viol par la privatisation de la Russie de Tchoubaïs, au début des années 1990. Ils étaient ce que l’on aurait pu appeler une “mafia de Harvard“.

Summers recruta David Lipton de Harvard, un ancien partenaire consultant de Jeffrey D. Sachs & Associates, afin qu’il soit son Assistant Sous-secrétaire au Trésor pour l’Europe de l’Est et l’ancienne Union soviétique [Deputy Assistant Treasury Secretary for Eastern Europe and the Former Soviet Union]. Sachs fut nommé Directeur de l’IHDI en 1995. Son IHDI reçut des subventions de la part de l’USAID, décerné pour le “travail“ de l’Institut en Russie.[x]

L’USAID fut connue en tant qu’une organisation de façade de la CIA, conservant le rôle de la CIA en matière de changement de régime et Cie, mais caché derrière le voile d’une charitable Agence du Gouvernement américain dépensant pour promouvoir le développement économique. Il fit office de bailleur de fonds clé dans la direction de chaque étape des opérations de privatisation de Tchoubaïs, par l’entremise des copains de Harvard comme Summers-Sachs.[xi]

Harvard fut un choix intelligent pour devenir l’opérateur par délégation de la CIA, dans le cadre de ses privatisations de Tchoubaïs. L’argent de la CIA transitant par la façade de l’Université de l’Harvard, donna une aura de respectabilité académique impartiale et la possibilité de dénier de manière crédible toute responsabilité de la CIA en sous-main. Shleifer, un émigré né russe et protégé de Summers, était déjà un passeur titulaire d’économie à Harvard dès la trentaine. Il devint ensuite l’homme de Sachs au sein de l’IHDI, en tant que projet russe basé à Moscou. Alors, Summers amena encore un autre gars de Harvard nommé Jonathan Hay, un autre ancien consultant de la Banque Mondiale auprès de Summers. En 1991, tandis qu’il étudiait le droit à Harvard, Hay était également devenu un conseiller juridique senior auprès de l’agence de privatisation d’État GKI [Comité à la Propriété d’Etat] de Tchoubaïs[1].

Dans l’année suivante, en 1992, Hay fut nommé directeur général de l’IHDI à Moscou. Hay se vit octroyer de larges pouvoirs sur les cocontractants, les politiques et les programmes spécifiques. Il ne contrôla pas uniquement l’accès au cercle de Tchoubaïs, mais était son porte-parole.[xii]

Tant Jonathan Hay qu’Andreï Schleifer, furent identifiés en tant qu’agents de la CIA… Vladimir Poutine, dans son dialogue annuel d’avril 2013 avec des citoyens russes, bien qu’il occulta discrètement leurs noms, référença Hay et Schleifer en tant qu’agents de la CIA identifiés, travaillant avec Tchoubaïs et Gaïdar, à l’occasion des privatisations russes criminelles. Poutine devait déclarer : « nous avons appris aujourd’hui que des officiers de la CIA des États-Unis opéraient en tant que consultants d’Anatoly Tchoubaïs. Mais il est encore plus drôle qu’à leur retour aux États-Unis, ils aient été poursuivis pour avoir violé les lois de leur propre pays, et s’être enrichis eux-mêmes illégalement à l’occasion des privatisations survenues dans la Fédération de Russie »[xiii].

En 2006, une Cour de District américaine de Boston avait en effet condamné personnellement Hay et Schleifer à 2 millions de $ ainsi que l’Université de Harvard à $26.5 millions, pour fraude et détournement de fonds gouvernementaux à fin d’enrichissement privé. La même année 2006, Summers (qui a été alors devenu le président de Harvard), fut forcé de démissionner des suites de la révélation de son rôle dans le scandale de l’IHDI de Moscou, avant d’avoir réussi à obtenir pour Schleifer une chaire de professeur à Harvard. Il refit plus tard surface en tant que fondateur de la branche ukrainienne du Centre polonais pour la Recherche Economique et Sociale (CRES [Centre for Social and Economic Research – CASE]), favorable au “marché libre“, durant le coup d’État de la CIA à Kiev en 2014.[xiv]

La privatisation criminelle d’actifs d’État inestimables, que Hay et Schleifer mirent en œuvre de concert avec Anatoly Tchoubaïs et Igor Gaïdar après 1992, avait été conçue jusqu’au moindre détail par Tchoubaïs en coopération avec ses nouveaux conseillers américains. Et quand l’annonce des privatisations “par coupons“ (« coupons contre actions  [vouchers-for-shares][2]»)  proposées reçut en retour une réponse froide de la part des Russes, qui vacillaient déjà le choc économique de la libéralisation des prix, Hay et Schleifer arrangèrent l’entremise des experts en Relations Publiques américains de Burston-Marsteller et du Sawyer Miller Group : ces derniers conçurent alors une campagne publicitaire qui fut diffusée sur les chaînes de télévision des oligarques russes nouvellement adoubés, afin de convaincre les Russes d’accepter ce programme.

Tchoubaïs en tant que chef du GKI, l’Agence gérant la Propriété d’État, émit alors 150 millions de “coupons“, un pour chaque citoyen. À son tour, chaque citoyen pouvait alors investir son coupon dans une petite part de l’une des compagnies ou magasins d’État russe privatisés, ou le vendre à un prix établi sur le marché, libellé en dollar américain, bien sûr. Et comme la plupart des Russes étaient alors préoccupés davantage par la question de savoir si leur prochaine retraite serait payée, ou si des emplois pourraient être trouvés au sein de l’économie industrielle s’effondrant, le résultat prévisible de la thérapie de choc Sachs-Tchoubaïs labellisée par Harvard, fut que des millions de russes vendirent tout simplement leur coupon contre un peu de liquidités. Il s’agissait d’une idée folle, si l’on considérait que Tchoubaïs et Gaïdar était censés s’occuper du futur économique de la fédération russe. Mais c’était par contre brillant, s’ils voulaient en fait créer une oligarchie de milliardaires en dollars, ce qui fut précisément le résultat final.

Les coupons purent donc être achetés ou vendus à pratiquement chaque coin de rue de la Russie, dès le début de juin 1992. Ils étaient échangés sur la nouvelle bourse des marchandises dérégulées de Moscou, mise en place par Jonathan Hay de Harvard, avec de l’argent de l’USAID canalisé via l’IHDI. Une fois ainsi dérégulés (une décision délibérée de Gaïdar, Tchoubaïs et de leurs conseillers de la CIA comme de Harvard), les fonds d’investissement en coupons émergèrent de nulle part afin de rassembler les coupons des citoyens par millions. Le rouble fut rendit domestiquement convertible en dollars US sur le conseil de l’équipe de l’IHDI de Sachs. Sur les 20 mois que dura le programme d’échanges de “coupons contre actions [voucher-for-shares]“, les prix s’effondrèrent de leur plus hauts à 20$ vers leur plus bas à 4$ par coupon. Et comme ils avaient été rendus librement vendables/échangeables, ce fut du pain béni pour les oligarques milliardaires entourant Eltsine, qui avaient déjà rassemblé d’énormes montants de liquidités qui leur permettaient de les acheter, et c’est justement ce qu’ils firent[xv] : près de 600 fonds en coupons, réunirent quelques 45 millions de coupons. Le plus gros, s’appelant lui-même « Premier Coupon [First Voucher] », collectant à lui seul quelques 4 millions de coupons[xvi].

Au prix auquel étaient libellés les coupons, Tchoubaïs et ses petits copains de Harvard avaient évalué l’entièreté de l’économie russe (qui incluait le plus grand producteur mondial de nickel, quelques-unes des plus grosses compagnies de pétrole et de gaz incluant Sibneft et Gazprom, la plus importante compagnie de production d’aluminium RUSAL…), a une valeur totale inférieure à la valeur de marché de la seule compagnie américaine General Electric. La valeur faciale de chaque coupon était de 10 000 roubles, une valeur que Tchoubaïs avait promue en mentant au public, déclarant que un coupon serait suffisant pour acheter deux ou même trois automobiles Volga.

Parce qu’ils avaient été autorisés par les réseaux de la CIA de Bush, qui contrôlaient le volet financier de la mafia Eltsine, à être les premiers Russes disposant de beaucoup d’argent, les oligarques sélectionnés de Eltsine furent en mesure d’acheter des centaines de milliers de coupons, et de les faire valoir ensuite pour prendre le contrôle d’industries entières, qui seraient plus tard démantelés et vendues à la découpe. Bien qu’ils furent supposés agir au nom de l’État, les commissaires-priseurs des banques, provenant des banques détenues par les oligarques, truquèrent le processus. Ce fut par exemple la façon dont la banque Menatep de Mikhail Khodorkovsky obtint ses 78 % de parts de propriété dans Yukos, d’une valeur de 5 milliards de dollars, pour une somme inférieure à 310 millions de dollars. Ce fut également comment Boris Berezovski obtint Sibneft, un autre géant du pétrole, valant quelque 3 milliards de dollars, pour seulement 100 millions de dollars[xvii]. En utilisant ses connexions, Khodorkovsky fut aussi en mesure d’acheter de nombreuses usines via des appels d’offres, et de larges blocs d’actions dans le bois, le titane, dans l’extraction et la fonte de cuivre. Au total, il gagna ainsi le contrôle de plus d’une centaine d’entreprises avant d’obtenir le contrôle de Yukos.

Dans ces enchères, basées sur le nombre total de coupons qui avaient été mis en circulation, le système industriel russe dans son entier, les mines, les compagnies énergétiques, les entreprises et usines, représentait une valeur totale inférieure à 12 milliards de dollars[xviii].

Sous la pression du Parlement, Tchoubaïs accepta d’interdire les ventes de coupons de compagnies d’État à des investisseurs étrangers. Il y eut cependant deux exceptions notables que permit Tchoubaïs. En 1995, dans le sillage de la victoire au référendum Eltsine financé par Soros, la Compagnie de Gestion de Harvard (CGH [Harvard Management Company – HMC]), qui investissait les larges fonds de l’Université, ainsi que George Soros, qui avait amené Sachs de Harvard à Tchoubaïs, furent les seules entités étrangères admises à participer. Tant la CGH de Soros devinrent des actionnaires majeurs dans Novolipetsk, la seconde plus grande aciérie de Russie, et dans Sidanko Oil, qui disposait de réserves pétrolières excédant celle de la compagnie américaine Mobil. La CGH et Soros investirent également dans le marché domestique des obligations GKO[3] à court terme et haut rendement, subventionnés par le FMI. Et en 1997, il acheta 24 % de Sviazinvest, le géant des télécommunications, de concert avec Vladimir Potanine de l’Uneximbank, qui était le porte-parole nominé des nouveaux oligarques russes. À un moment, Soros déclara qu’il avait investi 2,5 milliards de dollars dans de tels actifs russes, au vil prix[4] auquel Tchoubaïs les avait délibérément établis[xix].

Soros à la rescousse de Eltsine.

Ceci laissa de nombreux citoyens russes dans le sentiment d’avoir été floués, royalement spoliés, et furieusement dégrisés de leurs rêves d’une part promise dans la “propriété privée capitaliste“ qui disparaissait ainsi, en même temps que leurs économies, ceci durant l’hyperinflation engendrée par l’émission monétaire de la banque centrale, qui fut un autre pan de l’“Opération Hammer“ de George H.W. Bush. En 1993, les pressions provenant de tous les côtés, incluant celles de la Douma [Parlement], avaient dramatiquement augmenté. La population demandait des actes. Le Soviet suprême, la chambre haute, produisit un projet de loi qui aurait gelé le processus de privatisation en entier. L’opposition devint si grande que Tchoubaïs dut au final s’en remettre largement aux Décrets présidentiels de Eltsine, et non plus à une approbation parlementaire, en vue de leur mise en œuvre. L’homme de l’IHDI de Harvard tout comme de la CIA à Moscou, Jonathan Hay et ses associés à l’IHDI, écrivirent en fait la plupart des premières moutures de ces décrets. Walter Coles de l’USAID, dont l’institution avait financé les privatisations de Tchoubaïs via I’IHDI, devait admettre : « si nous avions besoin d’un décret, Tchoubaïs n’avait pas à passer par la bureaucratie »[xx]. Les efforts naissants de la Russie en vue d’établir une démocratie parlementaire, ou ne serait-ce que des contre-pouvoirs face au pouvoir Présidentiel dictatorial, n’avaient que très peu d’intérêt aux yeux des officiels de Washington, ou bien pour Tchoubaïs et sa cabale entourant Eltsine.

Le référendum Soros-Eltsine.

À ce moment-là, tandis que l’opposition menaçait de devenir incontrôlable, Eltsine se sentit forcé d’accepter un référendum national sur le processus entier des privatisations. La date en fut le 25 avril 1993.

Le référendum contenait quatre questions auxquelles il s’agissait de répondre par oui ou par non : 1-soutenez-vous Eltsine, 2-soutenez-vous la politique économique de Eltsine, 3-voulez-vous des élections présidentielles anticipées, et 4-voulez-vous des élections anticipées pour le parlement ?[xxi]

Faisant face à une défaite assurée, Tchoubaïs, vraisemblablement sur conseil de ses mentors de Harvard, arrangea une réunion secrète avec le milliardaire américain George Soros. Soros accepta de financer au nom de Eltsine la campagne du référendum. Soros amena ainsi 1 million de dollars, ce qui représentait une énorme somme dans la Russie de cette époque, transitant sur des comptes à l’étranger mis en place pour Tchoubaïs, afin d’être utilisés pour acheter de l’exposition médiatique. Eltsine survécut grâce à une faible majorité de 52 %, et la privatisation des compagnies industrielles russes majeures put reprendre[xxii]. Eltsine s’était vu donner les joyaux de la couronne et bien plus encore, par une cabale d’oligarques russes soutenus par la CIA, de même que plus tard par Soros lui-même.

Depuis Washington, Summers au sein du Département du Trésor avait été l’architecte des privatisations Tchoubaïs–Gaïdar, avec Jeffrey Sachs et Andreï Schleifer servant à convoyer directement leurs plans jusqu’aux conseillers économiques de Eltsine. La privatisation de Washington par l’entremise de Tchoubaïs, visant les actifs russes, fut un vol à une échelle sans précédent dans aucune nation, même en temps de guerre. De 1992 à 1994, la propriété de 15.000 firmes fut largement transférée depuis un contrôle étatique, jusqu’à de nouveaux milliardaires oligarques comme Khodorkovski, et Berezovski, ceci via le programme coupons de Washington–Tchoubaïs.

Les oligarques achètent la réélection de Eltsine.

En 1996, avec l’économie russe plongeant profondément dans l’hyperinflation, Eltsine fit face à une défaite certaine à l’occasion des élections prévues. À la tête du Parti Communiste, Gennadi Zyuganov, promettait un retour à la stabilité, il était loin devant dans les sondages. Certains des conseillers proches de Eltsine suggérèrent même d’annuler les élections et de déclarer de facto la dictature. La fille de Eltsine, Tatyana Borisovna Yumasheva, était alors devenu la plus proche conseillère de son père, aux côtés de Berezovski, Goussinski et des autres oligarques de la CIA et/ou de l’USAID. Les médias russes avaient surnommé la clique contrôlant la Russie, spécialement après l’attaque du cœur de la même année, « La Famille », comme une famille mafieuse plutôt qu’une famille par le sang, encore que la fille Tatiana tînt lieu de fait de “Capo di tutti capi [chef de tous les chefs]“ de la famille, du fait de son influence sur le Président[xxiii].

Des suites du succès du Parti Communiste russe aux élections parlementaires à la douma de décembre 1995, le Fonds Monétaire International avait octroyé un prêt extraordinaire de 10,2 milliards de dollars au gouvernement Eltsine, au sein duquel 1 milliard de dollars était secrètement dédié par Washington à la campagne des élections présidentielles de 1996 qui devait garder Eltsine Président. Des enregistrements audio de conversations tenues entre Clinton et Eltsine, rendues publiques par la suite, montrèrent qu’en retour, entre autres faveurs, Eltsine aurait exempté le donateur de campagne et soutien de longue date à Clinton, le Groupe agroalimentaire Tyson basé en Arkansas (dont les exportations de poulets vers la Russie représentaient alors 700 millions de dollars annuels[5]), d’une augmentation menaçante de 20 % des droits de douane[xxiv].

Berezovski et Goussinski, les nouveaux oligarques russes soutenus par Washington, redoutaient la perte de leurs milliards volés face à l’opposition des communistes. Ils formèrent alors ce qui fut appelé le « Groupe des Sept », qui incluait Berezovski, Goussinski, Khodorkovsky, Potanine, Vinogradov, Smolensky, et Friedman. Avec l’aide des conseillers en communication et autres “doreurs d’images“ [Spin Doctors] de l’avenue Madison de New York, ce Groupe des Sept (qui détenaient les deux chaînes de télévision majeures, la troisième étant encore alors propriété d’État, de même qu’une majeure partie de la presse), menèrent campagne médiatique d’assaut à l’américaine, tandis qu’ils bloquaient dans le même temps tout achat de temps de parole médiatique par Ziouganov. Les affiches de campagne pour Eltsine portaient en slogan : « choisissez avec votre cœur ». Une autre campagne de publicité montrait Eltsine avec ses photos de famille, tandis que des extraits télévisés rappelaient des moments de son enfance : là en tant qu’athlète, là en tant que rebelle, ici en tant que père en tant que grand-père, tout ceci servi avec une musique sentimentale[xxv].

Les oligarques recrutaient Anatoly Tchoubaïs, le principal responsable de la création de leur propre fortune, en tant que Directeur de campagne pour Eltsine. Il créa un fonds privé appelé le Centre pour la Protection de la Propriété Privée, recevant 5 millions de dollars de la part du Groupe des Sept pour cette campagne. De faux journaux furent créés et imprimèrent des histoires clamant la découverte de comptes-rendus secrets provenant de réunions au sein du parti communiste, à l’occasion desquels Ziouganov était allégué avoir dit : « nous n’allons pas être capables de donner au peuple quoi que ce soit que nous avons promis ». Le fond de Gaïdar pour la réélection, fut également approvisionné de centaines de milliers de dollars, une fortune du temps de l’hyperinflation du rouble, qui furent dirigés vers des journalistes majeurs afin d’écrire des articles frauduleux lourds Eltsine et discréditant Ziouganov[xxvi].

Le fait que les oligarques détenaient un quasi-monopole sur la télévision russe et les médias écrits, rendit possible d’atteindre un vote de 54 % en faveur de Eltsine. Un nouveau Politburo privé tenait à présent fermement la Russie, et Eltsine comme Tchoubaïs était leurs poulains[xxvii].

gorbatchev-eltsine

Le coût humain de cette thérapie de choc russe imposé depuis les États-Unis, par Anatoly Tchoubaïs, Igor Gaïdar ensemble avec George Soros, Jeffrey Sachs est une collusion d’opérateurs financiers et légaux liés à la CIA comme Jonathan Hay et Andrei Schleifer, fut au-delà de l’imaginable. Entre 1991 et 1990, le PIB russe (la valeur de tous les biens et services produits par la Russie) fondit de 83 %. La production agricole déclina de 63 %, tandis que le soutien étatique à l’agriculture prenait fin et que les importations américaines bon marché comme les poulets Tyson, remplaçaient la production domestique russe. Les investissements industriels et autres décrurent de 92 %. Plus de 70.000 usines furent fermées. Ceci engendra une baisse de production de 88 % en tracteurs, 76 % en machines à laver, 77 % de fabrique cotonnière en moins, 78 % de télévisions en moins, et ainsi de suite. Dans un pays qui ne connaissait pas le chômage sous l’ère soviétique, 13 millions de personnes perdaient soudain leur emploi. Et ceux qui en avaient toujours un voyaient leurs salaires réduits de moitié. L’espérance de vie moyenne pour les hommes avait été amputée de six ans, revenue au même niveau que l’Inde, l’Égypte ou la Bolivie. L’alcoolisme devint une épidémie tandis que la dépression et le chômage se répandaient parmi la population. Il s’agissait en effet d’un choc, le type de choc qu’un pays endure seulement en temps de guerre[xxviii].

Par conséquent, en ayant tout ceci en tête, le fait qu’Anatoly Tchoubaïs soit aujourd’hui sous une énorme pression et susceptible d’être poursuivi en justice, reflète quelque chose qui va bien au-delà de la corruption d’un directeur d’une entreprise privée. Cet événement plonge au cœur des cercles corrompus qui ont essayé, depuis l’ascension de Vladimir Poutine en décembre 1999, de reprendre le viol de la Russie par Wall Street, jusqu’à présent sans succès. Pour eux, Poutine est le symbole de leur défaite. Pour la vaste majorité des Russes qui ont vécu sous le viol de leur propre pays durant les années 1990, Anatoly Tchoubaïs demeure le symbole de cette dévastation et de cette destruction.

William F. Engdahl

William F. Engdahl est consultant en risques stratégiques et conférencier, titulaire d’un diplôme en Sciences Politiques de l’Université de Princeton. Il est l’auteur de plusieurs livres à succès sur le pétrole, la géopolitique et les OGM.

Traduction par Jean-Maxime Corneille, article original paru dans New Eastern Outlook.

NDT « bonus » : pourquoi l’éventuelle chute de Tchoubaïs devait être regardée comme un signal extrêmement positif :

Le nom de Tchoubaïs a été cité très nettement par l’ancienne et courageuse chanteuse Marie Laforêt (https://www.youtube.com/watch?v=k-nOLXTz4gchttps://www.youtube.com/watch?v=bc2Rsd7n7JM ), dans le cadre d’une sombre affaire (vidéo Institut National des Archives) :

http://www.ina.fr/video/I08199263

A compléter avec :

to be completed with (debrieffing of the previous video):

https://www.youtube.com/watch?v=bc2Rsd7n7JM

Or Marie Laforêt cita Tchoubaïs (première vidéo, à 14minutes et 19 secondes) comme étant l’un des membres/hommes-lige d’une organisation/cabale à l’échelle du monde orchestrant le viol et la banqueroute artificielle des nations, disposant de quelques « 250 fois le budget de la France », et contre laquelle le Gouvernement ne pouvait rien faire.

Nous pouvons envisager qu’il n’y ait pas de deuxième Tchoubaïs dans une position aussi puissante, mais sans certitude évidemment…

Cette affaire était en fait à la confluence de trois affaires différentes :

L’affaire dite de l’Ordre du Temple Solaire, typiquement le type d’ésotérisme artificiel masquant en fait une façon discrète de faire assassiner des gens devenus gênants.

L’affaire Schüller-Maréchall, connecté à l’affaire du financement des partis politiques à l’occasion financement de marchés publics en Île-de-France. Affaire connectée au passage avec l’affaire de la cassette Méry (Journal TV France 2, 21 sept. 2000, vidéo complète ici), et l’affaire Strauss-Kahn (« L’affaire Méry devient l’affaire Strauss-Kahn » (Libération, 26 septembre 2000). Voir surtout ce qu’en a dit le Capitaine Paul Barril (émission « Tout le monde en parle », 11 nov. 2000)…

L’affaire Zandwoort (page Wikipedia supprimée ? voir Marcel Vervloesem) et d’autres affaires connexes comme l’affaire Karen Mulder (fiche Wikipedia épurée…)

Il est vital de comprendre ici il s’agit du détournement de la Franc-Maçonnerie, c’est-à-dire de l’utilisation d’une part vérolée non négligeable de la Franc-Maçonnerie, afin de servir de réseau d’influence pour des desseins qui n’ont rien à voir avec le but d’une société initiatique :

http://fondationprincessedecroy.morkhoven.org/001-Chute_de_l_empire-zandvoort-FR.htm

http://www.politiquedevie.net/Schuller/Schuller.html

[1] NDT : « Projet 2012 : il faudra compter avec Anatoly Tchoubaïs » » (Sputnik, 31.10.2011).

[2] Sur les privatisation « par coupon », voir : https://www.wikiberal.org/wiki/Privatisation_par_coupon

[3] GKO [Государственное краткосрочное обязательство] : titres de créance négociables à court terme émis par l’État russe à partir de février 1993. Système de “cavalerie“ financière consistant à émettre chaque nouvelle vague d’obligations à des taux toujours plus hauts, pour rembourser les précédentes. Les attirer évidemment de nombreux investis notamment étrangers, jusqu’à la cessation de paiement de l’État russe, le 17 août 1998, entraînant une crise financière tout à fait prévisible.

[4] NDT : on parle en droit de la consommation/concurrence de « vente à vil prix ».

[5] NDT : Tyson, premier producteur mondial de poulets, est connu pour son manque total de conscience dans ses pratiques agroalimentaires : « Tyson Foods : legends of animal abuses » ((Association « Mercy For Animals »).

[i] “Fearing Criminal Prosecution, Chubais Allies Flee Russia”, The Moscow Times, 29 Novembre, 2016, http://www.themoscowtimes.com

[ii] RAPSI, “Police raid Moscow office of Rusnano corporation”, 16 Novembre 2016,  http://rapsinews.com/news/20161116/277151707.html.

[iii] “Fearing Criminal Prosecution Chubais Allies Flee Russia” – Report, 22 Juillet 2015,

The Moscow Times

https://themoscowtimes.com/news/fearing-criminal-prosecution-chubais-allies-flee-russia-report-48465.

[iv] Mort Zuckerman, cité dans un email de Karon von Gerhke-Thompson à l’auteur, 14 août 2011.

[v]  E.P. Heidner, “Collateral Damage US Covert Operations and the Terrorist Attacks on September 11, 2001”, https://wikispooks.com/w/images/d/db/Collateral_Damage_-_part_1.pdf.

[vi] Sebastian Mallaby, “More Money than God: Hedge Funds and the Making of the New Elite”, Council on Foreign Relations, New York, 2010, p. 212.

[vii] Anne Williamson, témoignage devant la commission sur la banque et les services financiers [Committee on Banking and Financial Services], Chambre des Représentants des États-Unis, 21 septembre 1999

http://www.thebirdman.org/Index/Others/Others-Doc-Economics&Finance/+Doc-Economics&Finance-GovernmentInfluence&Meddling/BankstersInRussiaAndGlobalEconomy.htm.

[viii] Ibid.

[ix] Janine R. Wedel, “The Harvard Boys Do Russia”, The Nation, 14 Mai 1998, https://www.thenation.com/article/harvard-boys-do-russia/

[x] Ibid.

[xi] Mark Ames, “The murderous history of USAID– the US Government agency behind Cuba’s fake Twitter clone”, 8 avril 2014, https://pando.com/2014/04/08/the-murderous-history-of-usaid-the-us-government-agency-behind-cubas-fake-twitter-clone/.

[xii] Janine R. Wedel, op. cit.

[xiii] Ibid.

[xiv] Vladimir Putin, émission “ligne directe avec Vladimir Poutine“, 25 avril 2013 http://en.kremlin.ru/events/president/news/17976.

[xv] David E. Hoffman, “The Oligarchs: Wealth and Power in the New Russia”, New York, Public Affairs Press, Chapitre 8, p. 193.

[xvi] Ibid., p. 197.

[xvii] Marshall I. Goldman, “Putin and the Oligarch”s, Foreign Affairs, Novembre/Décembre, 2004, http://www.cfr.org/world/putin-oligarchs/p7517

[xviii] David E. Hoffman, op. cit., p.202.

[xix] Janine  R. Wedel, op. cit.

[xx] Ibid.

[xxi] David E. Hoffman, op. cit., p.202.

[xxii] Ibid.

[xxiii] Wikipedia, Tatyana Yumasheva.

[xxiv] Anne Williamson, Testimony…,op. cit

[xxv] David E. Hoffman, op. cit., p. 345. NDT : RAppr:  “[Ted Cruz] « Au sein du très étrange monde du façonnage publicitaire d’un homme politique »…” (CVR, 16 janvier 2016).

[xxvi] Ibid, p. 345.

[xxvii] Ibid., p. 327.

[xxviii] Dan Josefsson, “Shock Therapy: The Art of Ruining a Country”, 1 April, 1999, http://josefsson.net/artikelarkiv/51-shock-therapy-the-art-of-ruining-a-country.html

soros-et-obama

Barack Hussein Obama et Georges Soros.

Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :