Publicités
Accueil

Mondial de foot: Gaz lacrymogène contre indiens et sans abris

Laisser un commentaire

La police brésilienne a dispersé avec des gaz lacrymogènes mardi une manifestation d’Indiens et de mouvements sociaux dont des travailleurs sans-toit contre la Coupe du monde, aux abords du stade de Brasilia, a constaté l’AFP.

La répression dans  toute son ampleur.

La répression dans toute son ampleur.

 

A seize jours du Mondial de football au Brésil, des policiers du bataillon de choc ont chargé plus d’un millier de manifestants dont des enfants et des vieillards pour les empêcher de s’approcher du stade Mané Garrincha qui accueillera plusieurs matches de la compétition (12 juin-13 juillet). Certains manifestants ont répondu en lançant des pierres contre les 700 policiers qui protégeaient l’arène où se trouve le trophée du Mondial, exposé au public.
Peu avant, quelque 500 chefs indiens dont le célèbre cacique Raoni, défenseur de l’Amazonie, étaient montés sur le toit du parlement pour réclamer des politiques pour leurs peuples.
« Monter sur le toit du parlement a été un acte de courage et montre que nous sommes des guerriers et que nous défendons nos droits », a déclaré à l’AFP Tamalui Kuikuru, de la région du Xingu (centre-ouest).
Faisait partie des manifestants le cacique Raoni Metuktire, 84 ans, figure légendaire de la résistance des peuples indigènes du Brésil, avec son disque labial.
En peintures de guerre et armés d’arcs et de flèches, les Indiens sont descendus pacifiquement du toit du Congrès avant de parcourir la grande avenue bordée par les ministères et ont rejoint quelques centaines de manifestants de mouvements sociaux anti-Mondial qui marchaient vers le stade.
 Le trophée du Mondial est arrivé mardi dans le stade Mané Garrincha de Brasilia, l’une des étapes de sa tournée dans 27 villes, dont les 12 du Mondial.
« La Coupe est pour qui? Elle n’est pas pour nous! », clamait dans un haut-parleur un manifestant avant les heurts. « La Coupe, je n’en veux pas, je veux de l’argent pour l’Education et la Santé! », criait-il.
Cette manifestation se déroule dans le contexte d’une vague de protestations et de grèves dans plusieurs secteurs (chauffeurs de bus, professeurs, policiers). Les grévistes profitent de la visibilité donnée par le Mondial au pays pour réclamer de meilleurs salaires.
Mardi, une grève de chauffeurs de bus a paralysé Salvador de Bahia (nord-est), l’une des villes qui accueillera le Mondial. A Rio (sud-est), les conducteurs de bus ont fixé une nouvelle grève de 24h mercredi. Ils obéiront cependant à la justice qui les oblige à mettre un minimum de 30% de la flotte en circulation, contrairement à leur mouvement d’il y a 15 jours.
              
A Brasilia, les indigènes avaient d’abord, dans la matinée, chanté et prié sur la Place des trois pouvoirs où se trouvent le palais présidentiel, le Parlement et la Cour suprême. Certains des plus âgés agitaient de la fumée « pour éloigner l’esprit du Mal », ont-ils expliqué à l’AFP.
« Avant de faire la Coupe du monde, le Brésil devrait penser à améliorer l’éducation, la santé, le logement. Nous voyons des manifestations de la population: il ne faut pas dépenser autant d’argent pour un événement qui n’apporte pas de bénéfices », a critiqué Neguinho Truká, de l’ethnie Truká du Pernambouc (nord-est), paré d’une coiffe de plumes de perroquet bleu et rouge.
Les indigènes du Brésil – qui représentent aujourd’hui 0,3% de la population – ont multiplié leurs manifestations dans la capitale fédérale sous le gouvernement de la présidente Dilma Rousseff, qu’ils accusent de freiner la délimitation de leurs terres au bénéfice des grands agriculteurs.
Il y a un an, le Brésil a été secoué par une fronde sociale historique en pleine Coupe des Confédérations. Les manifestants critiquaient les sommes colossales investies dans la construction des stades et réclamaient l’amélioration des services publics.
Ces manifestations spontanées, convoquées sur les réseaux sociaux, sans bannière politique, ont continué mais se sont radicalisées et ont perdu en intensité. Dernièrement, elles ont été reprises en main par les mouvements sociaux organisés, comme les syndicats et partis d’extrême gauche.

SOURCE AFP

Publicités

Révolte sanglante en Chine Communiste: des hommes en colère tuent quatre policiers qui ont battus une femme

Laisser un commentaire

Chine colère ccc 001

LES ÉVÉNEMENTS

*par un de mes correspondants 

WENZHOU,Chine communiste,  – Des dizaines de milliers de citoyens chinois enragés ont  bondé les rues après qu’ un acte horrible de violence policière eut lieu.

Les citoyens ont tué quatre policiers et soldats qui  ont été appelés à réduire la rébellion.

Selon les rapports  , tout  a commencé lorsque des policiers  ont été vus en train  de  battre une femme en public. Des foules  se sont formées et les citoyens ont exigé que les agents  arrêtent de  la battre. Mais les policiers ont continué,sans s’occuper des citoyens.

Un homme qui a essayé de filmer l’incident a été frappé à plusieurs reprises par les agents, à tel point qu’il a commencé à vomir du sang. Selon les rapports , l’homme est mort sur ​​le chemin de l’hôpital.

En réponse à ces crimes, des dizaines de milliers de citoyens chinois ont  entouré les officiers et ont  commencé à les attaquer avec des pierres et des bâtons de baseball, en scandant « Tuez-les!Tuez-les pour ce que nous venons de les  voir  faire! « 

Les officiers, qui faisaient partie d’une unité d’application de la loi  anti-émeute :une unité d’élite appelée Chengguan, ont été appelés «voyous de gouvernement» et d’autres noms tels qu’ils ont été lapidés et battus à mort tout en essayant de trouver un abri dans leur van .

Les officiers ont été trouvés morts, la camionnette a été mise  en pièces, et les troupes ont été appelés pour disperser la foule rebelle.

Le camion qui a amené les troupes  a également été retourné et la police anti-émeute a inondé les rues dans une tentative pour réprimer davantage la dissidence.

………………………………………………………….

(Traduction d’un rapport  venant de l’opposition politique)

Chine,19 avril 2014

Au moins 4  policiers inspecteurs membres des Chengguan , les policiers  les plus détestés en Chine , ont  été battu à mort par des gens en colère dans le comté de Cangnan de la ville de Wenzhou , province du Zhejiang (situé dans le sud-est industriel ) , après avoir tué un homme avec un marteau . Les policiers – inspecteurs ont frappé l’homme avec un marteau jusqu’à ce qu’il commence à vomir du sang , parce qu’il tentait de prendre des photos de leur violence envers une femme , une vendeuse de rue . L’homme a été transporté à l’hôpital , mais il est mort sur ​​le chemin .

Des milliers de personnes en colère sont descendues dans les rues , et entourées  les  policiers – inspecteurs dans leur van , les ont attaqués avec des pierres , des bâtons de baseball , et les ont battus à mort . Les gens criaient aux  policiers – inspecteurs  qui ont été  tués sur le coup pour ce qu’ils ont fait :  » Tuez-les ! Tuez-les ! « 

Ces policiers – inspecteurs sont notoirement violents , sont rarement étudiés ou punis pour leurs crimes , et terrorisent les gens qui gagnent leur vie . Les Chengguan , qui sont une combinaison spéciale entre la police régulière et les  inspecteurs de l’Etat , sont appelés « voyous violents  du  gouvernement  » en Chine , des milliers d’entre eux sont sur ​​la masse salariale de l’État dans au moins 656 villes . En Juillet 2013, ils ont battu à mort un homme et presque tué sa femme , pour avoir  essayer de vendre des  pastèques qu’ ils avaient fait pousser  sur leurs terres . Le crime de la police Chengguan  a déclenché des émeutes dans la province de Guizhou .

Ce qui s’est passé n’est pas clair , mais la responsabilité pour le meurtre de l’observateur qui tentait  de prendre des photos le crime  commis par les membres  des Chengguan,lui est très clair . Parmi les personnes ,il circule une version des événements qui prétend que les policiers – inspecteurs  aient embauchés certains hommes afin de  battre le témoin  après qu’ il a essayé de les filmer . L’ inspecteur de police s’est alors dit probablement qu’il  il ne pouvait pas être accusé d’être lié à l’ assassinat . Apparemment, ces policiers  de Chengguan procédent  comme cela à chaque fois qu’ ils rencontrent des gens qui tentent de se documenter ou d’arrêter leur violence .

De nombreuses forces de police ont été déployées pour disperser la foule , mais les gens ont continué de protester et ont exigé que le rapport des médias sur ce qui s’est passé . La police a utilisé des gaz lacrymogènes et tiré des coups de semonce en l’ air , mais ne pouvaient pas contrôler les foules en colère , qui ne cessaient de croître .

Les images sont très brutale . La femme se trouvant sur la rue a été très  maltraitée  par les  policiers  Chengguan . Les hommes qui  morts dans le bus sont des policiers   Chengguan .

La violence policière est  similaire à celle  contre les travailleurs et les vendeurs de rue qui a conduit à au moins deux insurrections contre l’Etat , en 2011 .

 

…………………………………………………………

LES PHOTOS

*Certaines photos sont d’une violence extrème,prière de superviser   les enfants s’il-vous-plait.

 

Les émeutes en Chine du sud après  la violence brutale de l'inspecteur de police qui a  tué un homme avec un marteau en plein jour,devant des milliers de témoins. Les gens ont brisé plusieurs voitures de police et ont été attaqués avec des gaz lacrymogènes.

Les émeutes en Chine du sud après la violence brutale de l’inspecteur de police qui a tué un homme avec un marteau en plein jour,devant des milliers de témoins. Les gens ont brisé plusieurs voitures de police et ont été attaqués avec des gaz lacrymogènes.

 

La victime:Cet homme a été tué par l'officier des Chengguan pour avoir tenté de prendre des photos de leur  violence sur  une vendeuse de rue.

La victime:Cet homme a été tué par l’officier des Chengguan pour avoir tenté de prendre des photos de leur violence sur une vendeuse de rue.

 

L'arme du crime:C'est le marteau avec lequel le Chengguan a frappé jusqu'à ce qu'il vomisse du sang. Il est mort sur ​​le chemin de l'hôpital.

L’arme du crime:C’est le marteau avec lequel le Chengguan a frappé jusqu’à ce qu’il vomisse du sang. Il est mort sur ​​le chemin de l’hôpital.

 

 

Arrivée des policiers .

Arrivée des policiers .

 

Début de la violence policière sur la jeune vendeuse et assassinat  du témoin qui photographiait.Cette photo  diffusé sur le serveur chinois devrait suffire à incriminer un  policier assassin,...mais on est en Chine.

Début de la violence policière sur la jeune vendeuse et assassinat du témoin qui photographiait.Cette photo diffusé sur le serveur chinois devrait suffire à incriminer un policier assassin,…mais on est en Chine.

 

Début du rassemblement des citoyens et citoyennes  en colère devant cette violence meurtrière.

Début du rassemblement des citoyens et citoyennes en colère devant cette violence meurtrière.

 

 

L'intérieur de la camionnette utilisée par les policiers criminels.La foule a été sans pitié.

L’intérieur de la camionnette utilisée par les policiers criminels.La foule a été sans pitié.

 

Au plus fort de la révolte,les citoyens ont même  mis à nu les policiers avant de les exécuter.

Au plus fort de la révolte,les citoyens ont même mis à nu les policiers avant de les exécuter.

 

Chine colère 009

 

Chine colère 010

 

 

La voiture des policiers a été littéralement prise d’assaut.

La voiture des policiers a été littéralement prise d’assaut.

 

Les fenêtres du van ont été brisées et il a été renversé sur le côté, ..ensuite  la foule a jeté des morceaux de ciment sur les policiers et les a  battu avec des bâtons.

Les fenêtres du van ont été brisées et il a été renversé sur le côté, ..ensuite la foule a jeté des morceaux de ciment sur les policiers et les a battu avec des bâtons.

 

 

Quatre agents à l'intérieur de la camionnette sont morts alors que la foule a pris des photos d'eux.

Quatre agents à l’intérieur de la camionnette sont morts alors que la foule a pris des photos d’eux,en guise de trophée.

 

Les troupes militaires  ont finalement été appelés pour disperser la foule.

Les troupes militaires ont finalement été appelés pour disperser la foule.

 

La foule a renversé le camion que les troupes étaient au volant et l'entourait.

La foule a renversé le camion que les troupes étaient au volant et l’entourait.

 

 

Des centaines,des milliers de gens prirent des  photos de cet événement de violence policière commanditée par le gouvernement communiste chinois.

Des centaines,des milliers de gens prirent des photos de cet événement de violence policière commanditée par le gouvernement communiste chinois.

 

 

Chine colère 017

 

 

Pour servir et protéger,ils disaient.

Pour servir et protéger,ils disaient.

 

 

Des photos d'une rare violence.

Des photos d’une rare violence.

 

 

Devant le peuple en colère,les policiers,les bras du système politique,baissaient les yeux.

Devant le peuple en colère,les policiers,les bras du système politique,baissaient les yeux.

 

Ils étaient plus de 100,000 citoyens et citoyennes dans la rue pour affronter  le système corrompu.

Ils étaient plus de 100,000 citoyens et citoyennes dans la rue pour affronter le système corrompu et terroriste.

 

L'intérieur de la camionnette.

L’intérieur de la camionnette.

 

Toute l'affaire se termina très tard.

Toute l’affaire se termina très tard.

 

Une révolte populaire qui va laisser des traces,car devant le  peuple,l'état communiste chinois...a tremblé en ce 19 avril 2014..

Une révolte populaire qui va laisser des traces,car devant le peuple,l’état communiste chinois…a tremblé en ce 19 avril 2014..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :