La Criminelle Arnaque du COVID-19:93% des autopsies révèlent que des personnes vaccinées contre le Covid-19 sont mortes du vaccin

La piqûre de vax Covid-19 a été impliquée dans 93% des décès de personnes autopsiées. Le point le plus intéressant à noter est que le coroner ou le procureur général a affirmé qu’ils n’étaient pas dus aux piqûres du génocide. Au départ, quinze corps ont été examinés, âgés de 28 à 95 ans. Ils étaient décédés de 7 jours à 6 mois après la « vaccination ». Cependant, un examen plus approfondi a révélé que la piqûre ayant provoqué un caillot était la cause du décès de 14 des 15 patients. L’organe le plus attaqué était le cœur, mais d’autres organes étaient touchés comme les poumons et le foie. La signification de ces découvertes est déconcertante, car cela signifie qu’il existe un potentiel de millions de décès.

Dr Sucharit Bakdi
Dr Sucharit Bakdi

 

 

Le Dr Sucharit Bhakdi et le Dr Arne Burkhardt ont fait un travail merveilleux pour sensibiliser le public à ces dangereux piqûres de vax Covid-19. Les membres des familles ont demandé que les corps de ces victimes soient minutieusement examinés. Le Dr Bhakdi a consacré toute sa vie à la pratique, à l’enseignement et à la recherche en microbiologie et en maladies infectieuses. Le Dr Burkhardt est un pathologiste et virologue de renommée mondiale qui a publié plus de 300 articles dans les domaines de l’immunologie, de la bactériologie et de la virologie. Les deux hommes travaillent actuellement en Allemagne. Ironiquement, le Dr Bhakdi envisage de quitter le pays parce que les autorités sanitaires veulent que son enfant de 4 ans soit piqué par vax Covid.

Le Dr Bhakdi et le Dr Burkhardt ont tous deux remarqué que chez 14 des 15 patients témoins, il y avait de nombreuses preuves de l’attaque du corps contre lui-même, ce qu’ils n’avaient jamais vu auparavant. Ces patients étaient des personnes décédées à la maison, lors d’événements sportifs, dans la voiture ou au travail. Le Dr Burkhardt a pu ajouter 55 patients supplémentaires à ses examens, portant le nombre total à 70. Chez plus de 90 % des personnes décédées, le Dr Burkhardt a découvert une auto-attaque auto-immune dans les tissus de ces organes par des lymphocytes T tueurs, dans la plage d’âges de 28 à 90 ans. Dans tous les décès, ils ont trouvé les mêmes résultats pathologiques. Le seul dénominateur commun à toutes ces personnes était le vax génocidaire Covid, une thérapie génique, qui a causé des dommages aux protéines de pointe aux tissus. Quatre des victimes du vax Covid-19, n’ont reçu qu’une seule dose. À chaque piqûre de Covid, le système immunitaire s’aggrave progressivement. Le Dr Bhakdi décrit les injections comme «fuyantes», produisant des protéines de pointe qui préparent les organes à l’attaque des lymphocytes tueurs. Il a également noté que ces lymphocytes du système lymphatique sont en train de mourir. Ces cellules sont responsables de la destruction des virus et des bactéries déjà présents dans notre corps, tels que la mononucléose infectieuse, le cytomégalovirus, le virus de l’herpès, le virus d’Epstein-Barr, la tuberculose, la toxoplasmose et tout autre virus dormant. Le Dr Bhakdi a également noté qu’il y a « une explosion de tumeurs et de cancers parmi les vaccinés que personne ne peut expliquer« . Les lymphocytes sont les cellules responsables du contrôle des cancers dans notre corps.

 

 

Le Dr Hoffe avait découvert plus tôt cette année dans ses propres recherches que 60% des patients qui avaient reçu la piqûre de génocide Covid avaient des niveaux élevés de D-dimères, ce qui est un indicateur de coagulation sur les parois des petits vaisseaux sanguins. Le Dr Ryan Cole, un autre pathologiste, constate une multiplication par vingt du cancer de l’utérus, ainsi que d’autres tumeurs. Le Dr Cole a noté que les « vaccins » n’incitent pas les patients à produire suffisamment d’IgA sécrétoires. L’immunoglobuline A est la première ligne de défense contre les microbes nocifs, tout en maintenant une réponse immunologique équilibrée. Enfin, le Dr Cole reconnaît que les infiltrats de lymphocytes T dans la population piquée sont destructeurs de tissus. Il veut faire une étude pour voir comment la protéine de pointe se dépose dans les organes au site des infiltrats.

CONCLUSION

Le fameux docteur Bhakdi a été nominé pour un prix Nobel en 2021.Il est actuellement le scientifique le plus censuré de la planète!

Le travail de l’équipe Bhakdi/Burkhardt est une bombe. C’est la première fois qu’une étude explique comment les piqûres du vax du génocide tuent les lymphocytes dans le système lymphatique, ce qui équivaut à une station d’épuration du corps. Cela conduira par conséquent à l’émergence d’agents pathogènes dormants infectant l’hôte. Je connais personnellement une infirmière praticienne en Pennsylvanie qui a contracté le zona et une infection au Covid-19, après sa troisième injection de rappel. L’une des questions que je me pose et sur laquelle je pense que nous avons besoin de plus de recherches est la suivante : la mort des lymphocytes est-elle une conséquence permanente de l’injection de Covid ? Nous savons par des études antérieures que chaque injection semble détruire l’immunité. Les piquants se préparent-ils à une facilitation de l’infection par des anticorps (Antibodydependant enhancement ou ADE en anglais), ce qui conduirait à des infections percées ? [Une infection percée est un cas de maladie dans lequel un individu vacciné devient infecté par la maladie, en raison du fait que le vaccin n’a pas réussi à fournir une immunité complète contre l’agent pathogène]

Le travail de l’équipe Bhakdi/Burkhardt, ainsi que du Dr Hoffe et du Dr Cole, peut être décrit comme suit.
– Premièrement, les événements inflammatoires dans les petits vaisseaux sanguins sont caractérisés par une abondance de lymphocytes T et de cellules endothéliales mortes, qui à leur tour peuvent conduire à des caillots sanguins.
– Deuxièmement, il y a une accumulation importante de lymphocytes T dans les tissus entourant les vaisseaux sanguins.
– Troisièmement, il y a une infiltration massive des organes et des tissus avec ces cellules tueuses.
D’après les travaux de tous ces scientifiques, nous voyons que le cœur est le principal organe impliqué, mais la coagulation peut se produire n’importe où avec ces piqûres Covid, du cerveau aux vaisseaux sanguins. Ces « injections de caillots » doivent être stoppées immédiatement !

Source
Réseau d’actualités Nemos – 11 janvier 2022


N’OUBLIEZ PAS DE VISITER NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE 

Sur ce lien:Vintage parMichel

 

 

 

 

La Criminelle Arnaque du COVID-19:Combien de personnes les vaccins Covid-19 ont-ils vraiment tué ?

Veuillez partager cet article très important avec tous ceux que vous connaissez. Aidez à sauver des vies et envoyez cet article aux hôpitaux, cabinets médicaux, maisons de soins, écoles, journaux, journalistes, etc. 

Notre Blog étant ostracisé par Big Tech, Faites du copier/coller et diffusez tout ou partie de ce constat dîment référencé. H.G.

Personne ne sait combien de personnes les vaccins tuent – ​​ou combien ils tueront.

Mais bien que je n’aie pas vu les médias grand public mentionner la plupart de ces décès, des gens sont déjà morts ou ont été blessés après avoir reçu le vaccin.

Par le Dr Vernon Coleman

CHOQUANT – Les derniers décès et blessures/EIM  de covid jab du VAERS (des nourrissons, des adolescents et des jeunes adultes meurent après le vaccin)

données openvaers.com covid (on estime que seulement 1% des événements indésirables du vaccin sont signalés)

Remarque : Le paragraphe suivant a maintenant été ajouté à l’impression des données d’analyse Pfizer du Royaume-Uni : « Un rapport d’un ADR (EIM en français : évènement indésirable de médicament) suspecté au programme Yellow Card ne signifie pas nécessairement qu’il a été causé par le vaccin… » À mon avis, c’est encore une autre tentative de détourner l’attention des problèmes bien réels liés aux vaccins. Nous notons que lorsque des patients décèdent 60 jours après un test covid positif, ils sont ajoutés aux chiffres de décès covid mais si quelqu’un venait à mourir 60 minutes après un vaccin covid, alors ce n’est qu’une coïncidence.

PFIZER (données britanniques) – Certaines des blessures/EIM  comprennent : les accidents vasculaires cérébraux, les crises cardiaques, les fausses couches, la paralysie de Bell, la septicémie, la paralysie, les troubles psychiatriques, la cécité, la surdité, le zona, l’alopécie et le covid-19. (Veuillez aider à sauver des vies et envoyer le lien pour l’impression de l’analyse des données Pfizer aux écoles et aux journaux locaux)

Remarque : Le paragraphe suivant a maintenant été ajouté à l’impression des données d’analyse d’AstraZeneca au Royaume-Uni : « Un rapport d’un EIM suspecté au programme Yellow Card ne signifie pas nécessairement qu’il a été causé par le vaccin… » À mon avis, c’est encore un autre tentative de détourner l’attention des problèmes bien réels liés aux vaccins. Nous notons que lorsque des patients décèdent 60 jours après un test covid positif, ils sont ajoutés aux chiffres de décès covid mais si quelqu’un venait à mourir 60 minutes après un vaccin covid, alors ce n’est qu’une coïncidence.

ASTRAZENECA (données britanniques) – Certaines des nombreuses blessures/EIM comprennent : la cécité, les accidents vasculaires cérébraux, les crises cardiaques, les fausses couches, la septicémie, la paralysie, la paralysie de Bell, la surdité, le zona, l’alopécie et le covid-19. (Veuillez aider à sauver des vies et envoyer le lien pour l’impression des données d’analyse d’AstraZeneca aux écoles et aux journaux locaux)

Base de données européenne des rapports sur les effets indésirables suspectés des médicaments :  Moderna ,  Pfizer-Biontech ,  AstraZeneca  et  Janssen .

  • Le député Derek Sloan a fait part de ses inquiétudes concernant la censure des médecins et des scientifiques sur le vaccin covid-19 ( vidéo – bitchute )
  • Moderna commence les premiers essais humains pour le vaccin contre la grippe basés sur la nouvelle technologie d’ARNm utilisée pour fabriquer le vaccin covid-19 de l’entreprise ( article – Daily Mail )
  • Ce qui suit est le projet de liste de travail de la FDA sur les effets secondaires possibles du vaccin contre le covid (voir page 16 du document). Cela a été publié en octobre 2020 AVANT le début du déploiement du jab.

 

Remarque importante :
des articles de presse ont signalé que le vaccin AstraZeneca provoquait des caillots sanguins. C’est vrai, mais TOUS les vaccins expérimentaux provoquent également des caillots. Il y a eu de nombreux décès, avec plus de 1000 rien qu’au Royaume-Uni, et un grand nombre d’événements indésirables. Il est important de se rappeler que ces vaccins expérimentaux qui sont administrés à des personnes en bonne santé n’empêchent pas la covid-19 ni n’empêchent sa transmission, et le risque qu’un jeune adulte en bonne santé meure de covid-19 est extrêmement faible.

Ce ne sont là que quelques-uns des décès et des blessures/EIM  possibles qui ont suivi la vaccination.

Je n’ai aucun doute que les autorités prétendront que ces décès étaient une coïncidence.

Et rappelons-nous si un patient décède dans les 28 jours après avoir été testé positif pour le coronavirus (et le test ne signifie pas que le patient a même la maladie puisque la plupart des tests sont de faux positifs), alors le décès sera répertorié comme un covid-19 mort et on dira que le patient est décédé « avec » covid-19. Donc, de la même manière, il est parfaitement raisonnable de dire que si un patient décède ou tombe malade dans les 28 jours suivant sa vaccination, le décès ou la maladie était lié au vaccin contre le covid-19.

Les médias grand public commenceront-ils un jour à enregistrer ces décès ou maladies ? Ou les journalistes vont-ils continuer à promouvoir la ligne officielle du gouvernement – ​​et à nier, déformer ou supprimer la vérité ?

Combien de personnes doivent mourir avant que les médias ne se réveillent ?

 

Décès peu de temps après Covid Jab – Encore une autre coïncidence

Other Important Covid Vaccine Information

 

Les athlètes et le vaccin Covid

Est-ce le covid jab qui a causé la mort et les blessures/EIM  des sportifs suivants ? Il est évidemment rare que de jeunes athlètes en super forme développent soudainement des problèmes cardiaques, surtout lorsque beaucoup d’entre eux auraient subi des examens médicaux approfondis au cours de leur carrière.

  • Avi Barot, 29 ans, joueur de cricket de Saurashtra fait un arrêt cardiaque, décède :
  • Abou Ali, 22 ans , footballeur professionnel s’effondre sur le terrain pendant le match :
  • Fabrice NSakala, 31 ans , défenseur de Besiktas s’effondre sur le terrain pendant le match :
  • Jens De Smet, 27 ans, footballeur s’effondre sur le terrain, décède d’une crise cardiaque :
  • Jente van Genechten, 25 ans , footballeur s’effondre sur le terrain à cause d’une crise cardiaque :
  • Frédéric Lartillot , footballeur français s’effondre dans un vestiaire, décède des suites d’une crise cardiaque après match :
  • Benjamin Taft, 31 ans, footballeur allemand s’effondre après un match, décède des suites d’une crise cardiaque :
  • Rune Coghe, 18 ans , footballeur belge victime d’un arrêt cardiaque sur le terrain :
  • Helen Edwards , arbitre retirée du court lors des qualifications pour la Coupe du monde en raison de problèmes cardiaques :
  • Dimitri Lienard, 33 ans , milieu de terrain du FC Strasbourg s’effondre pendant le match :
  • Sergio Aguero, 33 ans , l’attaquant vedette de Barecelona admis à l’hôpital pour un examen cardiaque après le match :
  • Emil Palsson, 28 ans, le milieu de terrain de Sognal s’effondre en raison d’un arrêt cardiaque pendant le match :
  • Antoine Méchin, 31 ans , triathlète français est victime d’une embolie pulmonaire suite à Moderna :
  • Luis Ojeda, 20 ans , footballeur argentin, est décédé subitement :
  • Greg Luyssen, 22 ans , cycliste professionnel belge met fin à sa carrière à cause de problèmes cardiaques :
  • Pedro Obiang, 29 ans , ex-star de West Ham souffre d’une myocardite après le vaccin :
  • Cienna Knowles, 19 ans , star équestre hospitalisée en raison de caillots sanguins :
  • Un footballeur de 17 ans meurt en s’effondrant sur le terrain contre Boston United (Dylan Rich)
  • Un footballeur décède à 29 ans après avoir subi une crise cardiaque lors d’un match en l’honneur de son frère décédé

Vaccin Covid-19 – Effets secondaires possibles du vaccin

Les pro-vaccins aiment vous dire que les vaccins sont parfaitement sûrs et parfaitement efficaces. Même lorsqu’ils ne seraient pas considérés comme suffisamment sûrs pour être utilisés comme nettoyant pour le four, les fanatiques s’enthousiasment pour eux. Les jeunes et ceux qui connaissent peu la médecine ou la science parlent des vaccins avec révérence parce qu’ils ont été endoctrinés à croire aux mensonges pro-vaccins.

Et les pro-vaxxers mentent, bien sûr.

Les vaccins causent beaucoup de maladies et pas mal de décès et ils ne font pas toujours ce qu’ils sont censés faire. Les gouvernements du monde entier ont versé plusieurs milliards de dollars à des patients qui sont tombés malades à cause des vaccins – ou aux proches de patients qui ont été tués par un vaccin.

Il y a, par exemple, de sérieux doutes sur ce que fait réellement le vaccin contre le covid-19. Étant donné que le vaccin est un nouveau type de vaccin et qu’il est administré avant que les tests et les observations habituels ne soient terminés, personne ne sait ce qui arrivera aux personnes à qui le produit sera injecté dans un bras.

Quels seront les effets secondaires ? Combien mourront ?

Eh bien, je ne sais pas et personne d’autre non plus.

Que se passe-t-il si une femme est enceinte lorsqu’elle reçoit le vaccin ou tombe enceinte après avoir reçu le vaccin ? Le vaccin n’est pas censé être administré aux femmes enceintes, mais toutes les grossesses ne sont pas planifiées.

Le vaccin interférera-t-il avec les médicaments essentiels qui sauvent des vies ? De nombreux patients âgés prennent déjà un certain nombre de médicaments prescrits. Le vaccin interférera-t-il avec eux? Personne ne sait. Le vaccin contre le covid-19 est la plus grande expérience de l’histoire. Et, contrairement à un essai clinique approprié, il est en grande partie non réglementé. Comme pour tous les vaccins, la plupart des problèmes qui surviennent ne seront jamais signalés ou reconnus.

On estime qu’aux États-Unis, seulement 1 effet secondaire sur 100 des vaccins est signalé.

Le meilleur que nous ayons est une liste de travail des effets indésirables possibles que la FDA a publiée aux États-Unis. ( Voici le lien vers le projet de liste de travail )

Puisque je crois que tout le monde a le droit de savoir quels effets secondaires il pourrait y avoir avec un vaccin fortement promu, je vais vous lire la liste officielle des effets secondaires possibles. Il ne s’agit, rappelez-vous, pas de ma liste, mais d’un projet de liste compilé par la FDA – la Food and Drug Administration aux États-Unis.

  • Le syndrome de Guillain Barre
  • Encéphalomyélite aiguë disséminée
  • Myélite transverse
  • Encéphalite
  • Myélite
  • Encéphalomyélite
  • Méningo-encéphalite
  • Méningite
  • Encéphalopathie
  • Convulsions
  • Saisies
  • Accident vasculaire cérébral
  • Narcolepsie
  • Cataplexie
  • Anaphylaxie
  • Infarctus aigu du myocarde (crise cardiaque)
  • Myocardite
  • péricardite
  • Maladie auto-immune
  • Décès
  • Grossesse, issue de la naissance
  • Autres maladies démyélinisantes aiguës
  • Réactions allergiques non anaphylactiques
  • Thromocytopénie
  • Coagulation intravasculaire disséminée
  • Thromboembolie veineuse
  • Arthrite
  • Arthralgie
  • Douleur articulaire
  • maladie de Kawasaki
  • Syndrome inflammatoire multisystémique chez l’enfant
  • Maladie renforcée par le vaccin

Vous n’allez pas nécessairement les recevoir tous ou même aucun d’entre eux si vous avez le vaccin. Mais ce sont les effets secondaires possibles que la FDA a répertoriés. Ils sont tous désagréables, la plupart très sérieux et on ne peut pas être plus sérieux que la mort.

Et si vous êtes assez fou pour recevoir le vaccin, vous et votre médecin devriez surveiller les symptômes de toutes les maladies figurant sur la liste de la FDA.

Votre gouvernement ne vous parlera pas de ces dangers – ils ne croient pas au consentement pleinement éclairé en ce qui concerne les vaccins.

En effet, la plupart des gouvernements font désormais tout ce qu’ils peuvent pour s’assurer que toutes les critiques des vaccins sont interdites. Selon l’endroit où vous vivez, il est, ou sera bientôt, illégal de mentionner que les vaccins pourraient ne pas toujours fonctionner ou vous rendre malade.

Enfin, si votre gouvernement se souciait vraiment de vous, il mènerait un procès très simple et bon marché.

Ils garderaient une note de tous les problèmes de santé affectant 20 000 patients qui avaient reçu le vaccin et compareraient cette liste avec une liste de tous les problèmes de santé affectant 20 000 patients qui n’avaient pas reçu le vaccin au cours de la même période. Ils font les comparaisons tous les 3, 6 et 12 mois.

Bien sûr, ils devraient trouver des médecins honnêtes pour superviser l’essai, car ce serait très facile à manipuler.

Mais cela donnerait des résultats très intéressants donc je doute qu’ils le fassent.

Veuillez partager cet article avec tous ceux que vous connaissez.


N’OUBLIEZ PAS DE VISITEZ  LA BOUTIQUE EN LIGNE DE VOTRE SITE WEB FAVORI AFIN DE GARDER EN VIE LE DROIT À UNE LIBRE OPINION

Sur ce lien : Vintage par Michel

 

 

 

 

La Criminelle Arnaque du COVID -19:Réfléchir et débattre

Réfléchir et débattre

La gestion pandémique est sous le joug de la doctrine mondialiste qui n’est rien d’autre que la politique au service de l’oligarchie des milliardaires. Tout s’achète, tout se contrôle avec le pouvoir de l’argent: l’OMS, les gouvernements et les médias. Le monde de la recherche et de la médecine aussi. Tout peut s’acheter et se vendre. La mise en marché est simple. Envelopper le merveilleux «produit/l’idéologie/la couleuvre/etc.» avec un bel emballage. Mais en premier lieu, créer un besoin, amplifier une crise. La pandémie du covid-19 apparaît de plus en plus comme une opportunité d’affaires.
Heureusement, de plus en plus de scientifiques et de médecins se font entendre au-delà de la censure et du lynchage médiatique. Et il y a encore une lueur d’espoir en ce qui concerne le monde des médias.


Un résumé de l’article en lien:
-les contaminations surviennent par vagues qui s’estompent d’elles-mêmes.
-Le dépistage de masse est inefficace.
-La guérison est plus protectrice qu’un vaccin.
-Les vaccinés sont contagieux.
-La maladie est des dizaines de fois plus dangereuse pour les groupes à risque et les personnes âgées que pour les jeunes qui ne font pas partie des groupes à risque.
-Pas de pas mis en place de système efficace pour signaler les effets secondaires des vaccins, les rapports sur les effets secondaires ont même été supprimés de Facebook.
-Des données ont été cachées. Des données qui permettraient de conduire des recherches objectives et préféré publier des articles non objectifs, en partenariat avec des cadres supérieurs de Pfizer, sur l’efficacité et la sécurité des vaccins.
On peut être en accord ou pas ou en partie d’accord avec certains des précédents énoncés. C’est ça la science. Un débat qui inclut toutes les données et les hypothèses. Un débat qui fait suite à un véritable consensus. Ledit consensus constamment révisé et remis en question. Un exercise qui pour le covid-19 a été arnaqué par la machine politico-médiatique au service du mondialisme financier.
Il n’y a actuellement aucune urgence médicale, mais, au Québec, Legault et ses non-scientifiques appliquent la feuille de route de l’agence mondialiste McKinsey. Bien sûr, les «sévices» que cette agence de lobbyists a été payés avec notre argent.
La démission récente d’Horacio Arruda devient un sérieux aveux d’échec très gênant pour François Legault qui continue de rêver à trois mandats successifs.Il ne s’agit plus,depuis le début,d’une crise sanitaire mais d’un opportunisme politique pour le système corrompu à la merci de ces malades mentaux!
Legault a entretenu soigneusement cette illusion depuis deux ans maintenant à cause de sa soif de pouvoir, d’argent et de contrôle.
L’article a été écrit par Ehud Qimron, chef du département de microbiologie et d’immunologie de l’Université de Tel Aviv et l’un des principaux immunologistes israéliens, a écrit une lettre ouverte critiquant vivement la gestion israélienne – et même mondiale – de la pandémie de coronavirus. Prenez le temps de le lire dans son intégralité et à partager notre article,svp!

L’ARTICLE COMPLET EST ICI

TRIBUNE — Monsieur le ministre de la Santé, il est temps d’admettre votre échec.

En fin de compte, la vérité finit toujours par éclater. La vérité sur votre politique sanitaire commence à apparaître au grand jour. Lorsque les concepts destructeurs s’effondrent les uns après les autres, il ne reste plus qu’à dire aux experts qui ont supervisé la gestion de la pandémie : nous vous avions prévenus.

Ehud Qimron est au centre de la photo.

Deux ans trop tard, vous réalisez enfin qu’un virus respiratoire ne peut être stoppé et que toute tentative de ce type est vouée à l’échec. Vous ne l’admettez pas, parce que vous n’avez admis pratiquement aucune erreur au cours des deux dernières années. Pourtant, rétrospectivement, il est clair que vous avez lamentablement échoué dans presque toutes vos entreprises. Même les médias ont désormais du mal à camoufler votre humiliation.

Malgré des années d’observations et de connaissances scientifiques, vous avez refusé d’admettre que les contaminations surviennent par vagues qui s’estompent d’elles-mêmes. Vous avez insisté pour attribuer chaque déclin de vague uniquement à vos mesures, et ainsi, grâce à des actions de propagande, vous avez pu revendiquer que « vous aviez vaincu la peste », encore, encore et encore.

Vous avez refusé d’admettre que le dépistage de masse est inefficace, malgré vos propres plans d’urgence le soulignant explicitement (« Plan de préparation du système de santé en cas de pandémie de grippe, 2007 », p. 26).

Vous avez refusé d’admettre que la guérison est plus protectrice qu’un vaccin, malgré les connaissances et les observations antérieures montrant que les personnes vaccinées non guéries sont plus susceptibles d’être infectées que les personnes qui ont contracté le virus et développé des anticorps.

Vous avez refusé d’admettre que les vaccinés sont contagieux malgré les observations. Vous espériez coûte que coûte obtenir une immunité collective par la vaccination – mais là aussi, vous avez échoué.

Vous avez persisté à ignorer le fait que la maladie est des dizaines de fois plus dangereuse pour les groupes à risque et les personnes âgées que pour les jeunes qui ne font pas partie des groupes à risque, malgré les connaissances venues de Chine dès 2020.

Vous avez refusé d’adopter la « Déclaration de Barrington », signée par plus de 60 000 scientifiques et professionnels de santé, ou toute autre mesure de bon sens.

Vous avez plutôt préféré les ridiculiser, les décrier, les déformer et les discréditer.

Au lieu de choisir les bons programmes et les bonnes personnes, vous avez choisi des professionnels qui manquent d’une formation appropriée en matière de gestion des pandémies (des physiciens en tant que conseillers en chef du gouvernement, des vétérinaires, des agents de sécurité, des journalistes, etc.)

Vous n’avez pas mis en place de système efficace pour signaler les effets secondaires des vaccins, les rapports sur les effets secondaires ont même été supprimés de votre page Facebook.

Vous avez ignoré de nombreux rapports faisant état de changements dans l’intensité et la durée des cycles menstruels.

De peur que vous ne les persécutiez comme vous l’avez fait avec certains de leurs collègues, les médecins évitent de lier les effets secondaires au vaccin.

Vous avez caché des données qui permettraient de conduire des recherches objectives et préféré publier des articles non objectifs, en partenariat avec des cadres supérieurs de Pfizer, sur l’efficacité et la sécurité des vaccins.

Par votre action, vous avez causé des dommages irréversibles à la confiance du public.

Cependant, du haut de votre arrogance, vous avez oublié que la vérité finirait par éclater. Et elle commence à percer. La vérité, c’est que vous avez ramené la confiance que le public à en vous, à un niveau ridiculement bas et sans précédent, et que vous avez érodé votre statut de source d’autorité.

La vérité, c’est que vous avez jeté par les fenêtres des centaines de milliards de shekels [monnaie israélienne], en vain, pour le contrôle de la couverture médiatique, pour des tests inefficaces, pour des fermetures destructrices et pour la mise en œuvre de politiques qui ont perturbé la routine de la vie quotidienne au cours des deux dernières années.

Vous avez détruit l’éducation de nos enfants et leur avenir. Comme l’attestent les directeurs d’école à travers le pays, à cause de vous, les enfants se sentent coupables et effrayés. Ils se mettent à fumer, boire, développer des addictions, arrêter leurs études et se disputer entre eux. Vous avez nui à l’économie, aux droits de l’homme, aux moyens de subsistance des Israéliens, à leur santé mentale et physique.

Vous avez calomnié vos collègues qui ne se sont pas soumis à vous, vous avez monté les gens les uns contre les autres, divisé la société et polarisé le débat. Vous avez qualifié, sans aucune base scientifique, les personnes qui ont choisi de ne pas se faire vacciner, d’ennemis du public et de propagateurs de maladies.

Comme jamais auparavant, vous faites la promotion d’une politique draconienne de discrimination, de déni des droits et de sélection des personnes, y compris des enfants, sur la base de leur choix médical. Une sélection qui ne repose sur aucun fondement épidémiologique.

Lorsque vous comparez les politiques destructrices que vous mettez en œuvre aux politiques sensées de certains autres pays, vous pouvez clairement voir que les dommages que vous avez causés n’ont fait qu’ajouter des victimes au nombre des personnes qui ont été touchées par le virus.

L’économie que vous avez ruinée, le nombre de chômeurs que vous avez engendré et les enfants dont vous avez détruit l’éducation, il s’agit là de victimes de trop, qui résultent de vos mesures.

Il n’y a actuellement aucune urgence médicale, mais vous entretenez soigneusement cette illusion depuis deux ans maintenant à cause de votre soif de pouvoir, d’argent et de contrôle.

Il n’y a désormais qu’une seule urgence : que vous puissiez toujours prendre des décisions politiques et que vous allouiez un budget faramineux pour vos actions de propagande et d’ingénierie des consciences, au lieu de les diriger vers un renforcement du système de santé.

Cet état d’urgence doit cesser !

 

Une fausse pandémie qui sert bien un régime totalitaire,comme au Québec!

 

 

 


SOUTENEZ VOTRE SITE WEB FAVORI EN VISITANT SA BOUTIQUE EN LIGNE

Sur ce lien:Vintage par Michel

ALERTE ROUGE : Les vax vont tuer 10 millions de personnes PAR JOUR si on n’arrête pas le compte à rebours irréversible

Ceci est une alerte rouge pour l’humanité. Il nous reste moins de temps que vous ne le pensez.
J’ai fait quelques calculs approximatifs, et c’est plus qu’alarmant. Cela sonnera la fin de la civilisation humaine si nous n’arrêtons pas l’holocauste du vaccin dans les 365 prochains jours.
Comme le montrent les estimations et les projections ci-dessous, tant que des vaccins à caillots (“clot shot” covid vaccines)
 contre le covid sont administrés dans le monde, environ dix millions de personnes chaque jour sont soumises à un compte à rebours irréversible jusqu’à la mort par vaccin. (Voir les calculs ci-dessous.)

 

 

 

 

 

 

 

Cela explique pourquoi Biden et d’autres dirigeants mondiaux ne se soucient pas des défis juridiques et de l’état de droit. Ils savent que s’ils peuvent terroriser les populations avec ces vaccins pendant un an de plus, ils tueront plus de 3,5 milliards d’êtres humains supplémentaires à cause des décès induits par les vaccins qui surviennent au cours de la prochaine décennie.

C’est pourquoi il nous reste moins de temps que vous ne le pensez. Et c’est pourquoi les fanatiques des vaccins ne se soucient pas d’être arrêtés au cours des 2-3 prochaines années par des contestations judiciaires. Il sera alors trop tard pour l’humanité.

Même si nous arrêtons tous les vaccins contre le covid dès maintenant, nous verrons probablement encore entre un et deux milliards de décès au cours de la prochaine décennie car les décès dus aux vaccins font des ravages. (Voir les numéros ci-dessous.)

Avis de non-responsabilité : les chiffres présentés ici sont des estimations et des projections basées sur les premières données disponibles maintenant. Ces estimations peuvent considérablement s’améliorer ou se détériorer à mesure que de nouvelles données deviennent disponibles. Ces conclusions sont susceptibles d’être modifiées en fonction de nouvelles données à mesure qu’elles sont publiées pour la mortalité totale, les décès par cancer et d’autres facteurs. Ces conclusions ne sont pas évaluées par des pairs. Les commentaires et suggestions sont les bienvenus. Regardez plus bas pour tous les détails.

Au fait, rappelez-vous que les « vérificateurs de faits » de Reuters sont tous compromis parce que Reuters est le bras de propagande de Pfizer. Ils partagent certains des mêmes membres du conseil d’administration. Le travail de Reuters est de pomper la désinformation de Pfizer et de la qualifier de « faits ». Ces soi-disant « faits » sont ensuite utilisés pour supprimer la vérité sur les plateformes de médias sociaux comme Facebook. Tout cela n’est qu’une grande conspiration diabolique impliquant Pfizer, Reuters, Facebook et un véritable programme de dépeuplement visant à assassiner en masse des milliards d’êtres humains.

L' »événement de masse » a commencé

Comme le Dr Robert Malone l’a récemment souligné, nous vivons un « événement de grande ampleur » qui ressemble beaucoup à un génocide : (c’est nous qui soulignons)

Tout cela commence à me sembler que la plus grande expérience sur les êtres humains dans l’histoire enregistrée a échoué. Et, si ce rapport plutôt sec d’un cadre supérieur de l’assurance-vie de l’Indiana est vrai, alors la pression de Reiner Fuellmich sur les « Crimes contre l’humanité » pour la convocation de nouveaux procès à Nuremberg commence à sembler beaucoup moins chimérique et beaucoup plus prophétique.

AU PIRE, ce rapport implique que les mandats fédéraux sur les vaccins sur les lieux de travail ont conduit à ce qui semble être un véritable crime contre l’humanité. Des pertes de vie massives chez (vraisemblablement) des travailleurs qui ont été forcés d’accepter un vaccin toxique à une fréquence plus élevée par rapport à la population générale de l’Indiana.

Cet article se lit comme une description sèche d’un événement de masse évitable causé par une procédure médicale expérimentale obligatoire. Un pays pour lequel toutes les opportunités pour les victimes de s’informer sur les risques potentiels ont été méthodiquement effacées d’Internet et de la sensibilisation du public par une cabale corrompue internationale opérant sous le drapeau de la « Trusted News Initiative ». George Orwell doit se retourner dans sa tombe.

En regardant les preuves

Le système VAERS signale actuellement environ 21.000 décès post-vaccinaux en Amérique. Un URF (Under Reporting Factor) bien documenté en temps normal est d’environ 40, c’est-à-dire que VAERS n’enregistre qu’un cas sur 40.  Cela signifie qu’au moins 840.000 Américains sont déjà morts des vaccins contre le covid.

Pourtant, nous savons également de sources crédibles telles que l’avocat Thomas Renz et le lanceur d’alerte de Medicare que les données du VAERS ont des mois de retard sur la saisie des données. Le processus de saisie des enregistrements dans le VAERS est intentionnellement ralenti pour empêcher ces chiffres d’augmenter rapidement. De plus, et c’est important, les infirmières sont fermement invitées par les médecins, les hôpitaux et les administrateurs à ne pas soumettre des rapports à VAERS liés aux vaccins contre le covid. Ceci est largement documenté dans des articles comme celui-ci de CitizensJournal.us :

« Angela, infirmière depuis plus de 25 ans, confirme que dans la salle d’urgence de son hôpital, ils disent qu’ils voient plus de problèmes cardiaques chez les jeunes adultes, qui ne sont jamais signalés au VAERS en tant que réactions indésirables potentielles aux « vaccinations » COVID. »

Une autre infirmière, Jennifer, dit que les infirmières des urgences disent en privé qu’elles voient «toute la coagulation, les saignements et les choses que vous attendez du vaccin six mois plus tard – des saignements cérébraux, des crises cardiaques chez les plus jeunes de moins de  50 ans. Aucun médecin n’admettra que cela vient du vaccin. Ils ne feront pas le rapport VAERS. »

Lorsque Daniel a demandé à d’autres infirmières et praticiens s’ils relevaient du VAERS, ils l’ont regardé avec l’air de dire « C’est quoi, ce machin? »

Toutes les infirmières interrogées disent qu’elles voient des résultats « d’opacité en verre dépoli » dans les tomodensitogrammes des poumons des personnes qui ont récemment pris les vaccins expérimentaux – et que cela n’est jamais signalé au VAERS.

Nous savons également, grâce à des preuves anecdotiques, qu’un nombre choquant de médecins américains n’ont aucune idée de ce qu’est le VAERS. Ils ne font aucun rapport et ne sont même pas au courant de l’existence de ce système. Ce fait, combiné à la prise de conscience que les infirmières reçoivent activement l’ordre d’éviter que le VAERS ne signale les vaccins contre le covid, signifie que le coefficient 40 de l’URF est beaucoup trop faible. Compte tenu de l’environnement de répression extrême désormais imposé aux médecins et aux infirmières pour tenter de dissimuler les dégâts  causées par les vaccins, une estimation plus légitime de l’URF serait de 200.

Si cela est exact, cela signifierait que 21.000 rapports VAERS se sont traduits jusqu’à présent par 4,2 millions de décès aux États-Unis dus à ces vaccins.

Gardez ce chiffre à l’esprit pendant que nous regardons d’autres chiffres qui brossent un tableau vraiment effrayant.

Les vaccins tuent les gens en trois phases, prenant jusqu’à une décennie pour que tous les décès par cancer induits par les vaccins se produisent

Bien que nous ayons tous vu des gens mourir littéralement de crises cardiaques induites par le vaccin, la plupart des gens qui sont sur le point de mourir des vaccins contre le covid ne meurent pas tout de suite. Il existe trois phases de mortalité vaccinale contre le covid, décrites dans ce tableau ci-dessous :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N’oubliez pas que selon le Dr Ryan Cole, un anatomopathologiste formé à la Mayo Clinic et certifié par le conseil d’administration, 62% des patients injectés avec des vaccins à ARNm présentent des micro-caillots sanguins. Le Dr Cole présente ces preuves dans la vidéo suivante du White Coat Summit (Sommet de la Blouse Blanche) .

La microcoagulation sanguine est un signe précoce de lésions vasculaires et cardiaques. Les personnes recevant des vaccins contre le covid sont souvent diagnostiquées avec une myocardite, qui a un taux de mortalité de 56% sur cinq ans.

Une étude publiée par l’American Heart Association – puis largement censurée par Big Tech – a révélé que les vaccins à ARNm contre le covid augmentaient considérablement le risque d’inflammation vasculaire et donc de crises cardiaques et autres événements vasculaires. Le risque de crise cardiaque à lui seul a augmenté de 127% dans un groupe de 500 patients, selon cette seule étude.

Comme l’explique DailyExpose.uk :

Une nouvelle étude suggère que les injections d’ARNm produites par Pfizer et Moderna augmentent les marqueurs sanguins inflammatoires utilisés pour estimer le risque qu’une personne souffre d’une crise cardiaque.

Le Dr Aseem Malhotra, cardiologue consultant, souligne qu’au Royaume-Uni, il y a eu 10.000 décès non liés à Covid en excès, dont beaucoup étaient dus à une crise cardiaque et à un accident vasculaire cérébral.

Quelques jours après la publication de ces résultats inquiétants, un lanceur d’alerte et un chercheur d’un autre groupe ont contacté le Dr Aseem Malhotra pour lui dire que dans des études d’imagerie, ils avaient trouvé une inflammation des artères coronaires après la vaccination. Mais ils ont décidé de ne pas le publier pour l’instant car ils craignent de perdre l’argent des futures subventions de l’industrie pharmaceutique. Le lanceur d’alerte était très contrarié à ce sujet.

Le Dr Charles Hoffe (Canada) signale également des augmentations substantielles de la coagulation du sang chez les preneurs de vaccins à ARNm. Via LifeSiteNews:

 Le problème central qu’il a vu est la formation de caillots microscopiques dans les plus petits capillaires de ses patients. Il a dit : « Des caillots sanguins se produisent au niveau capillaire. Cela n’a jamais été vu auparavant. Ce n’est pas une maladie rare. C’est un phénomène absolument nouveau. »

Plus important encore, il a souligné que ces micro-caillots sont trop petits pour apparaître sur les tomodensitogrammes, l’IRM et d’autres tests conventionnels, tels que les angiogrammes, et ne peuvent être détectés qu’à l’aide du test sanguin D-dimère, un test standard qui indique si des caillots sanguins se forment activement quelque part dans le système vasculaire d’une personne.

En utilisant ce dernier, il a découvert que 62 pour cent de ses patients injectés avec un coup d’ARNm étaient positifs pour la coagulation, ce qui n’est pas une petite fraction qui peut être facilement écartée.

Décès par myocardite et inhibition de la réparation des dommages à l’ADN

Grâce à des calculs simples, si nous prenons 62% des personnes vaccinées contre le covid qui présentent des micro-caillots sanguins – conduisant à une myocardite – et multiplions par le taux de mortalité connu de 56% de la myocardite sur cinq ans, cela signifierait à lui seul que 36% des preneurs de vaccins à ARNm seront mort en cinq ans. Certes, cela suppose que tous les micro-caillots sanguins finissent par avoir une myocardite, et cette relation n’est pas encore documentée de manière satisfaisante. Donc, ces 36%, basés entièrement sur les décès par crise cardiaque, peuvent être trop élevés en eux-mêmes.

Pourtant, cela ne fait que commencer à raconter l’histoire des décès dus à d’autres causes telles que le cancer induit par la vaccination. Un autre fait que nous savons maintenant est qu’une fois que les vaccins à ARNm commencent à produire des nanoparticules de protéines de pointe dans le corps d’une personne, un certain pourcentage de ces protéines de pointe pénètrent dans les noyaux cellulaires et parviennent à une suppression d’environ 90 % du mécanisme NHEJ, qui est le mécanisme de réparation chromosomique qui maintient l’intégrité génétique pour le corps.

Voir cet article du 2 novembre 2021 – La protéine de pointe du vaccin pénètre dans les noyaux cellulaires, supprime le moteur de réparation de l’ADN du corps humain, déclenchera une explosion de cancer, d’immunodéficience, de troubles auto-immuns et de vieillissement accéléré.

Cet article cite un article de recherche critique intitulé «SARS-CoV-2 Spike Impairs DNA Damage Repair and Inhibits V(D)J Recombination In Vitro», rédigé par Hui Jiang et Ya-Fang Mei, au Département de biosciences moléculaires, The Wenner-Gren Institute, Université de Stockholm, SE-10691 Stockholm, Suède, et le Département de microbiologie clinique, virologie, Université d’Umeå, SE-90185 Umeå, Suède, respectivement. Vous pouvez voir un PDF archivé de cette étude à l’adresse :

https://www.naturalnews.com/files/viruses-13-02056-v2.pdf

Dans la conclusion de l’article, les auteurs écrivent: «Nous avons constaté que la protéine de pointe inhibait de manière marquée la formation de foyers BRCA1 et 53BP1 (Figure 3D-G). Ensemble, ces données montrent que la protéine de pointe pleine longueur du SRAS-CoV-2 inhibe la réparation des dommages à l’ADN en entravant le recrutement de la protéine de réparation de l’ADN. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’étude révèle que la suppression de l’activité NHEJ présente une réponse dose-dépendante à la présence de la protéine de pointe. Cela signifie que les protéines de pointe dans les cellules entraîneront la suppression des mécanismes de réparation chromosomique, entraînant une perte de l’intégrité génétique au fil du temps.

En effet, une fois que les gens ont reçu des vaccins à ARNm, lorsqu’ils sont ensuite exposés à des sources même légères de rayonnement ionisant – lumière du soleil, mammographie, vols commerciaux à haute altitude, produits chimiques pour plastiques alimentaires, etc. – leur corps peut initier la croissance de nouveaux tumeurs cancéreuses qui ne peuvent pas être supprimées car le système NHEJ ne fonctionne plus.

En effet, les gens deviendront des mutants car ils ne peuvent plus maintenir leur intégrité génétique en raison de la suppression des protéines de pointe du mécanisme de réparation NHEJ.

Nous voyons déjà des rapports d’augmentation alarmante des cancers parmi les vaccinés. Par exemple, comme rapporté par Cancer.news :

Des femmes récemment injectées avec des vaccins expérimentaux contre le covid présentent des symptômes de CANCER DU SEIN

Un groupe de médecins de l’Utah a découvert quelque chose de terrifiant lors de récentes mammographies effectuées au Breast Care Center de Salt Lake City, dans l’Utah. Les femmes qui ont récemment reçu une injection de vaccins expérimentaux COVID souffrent d’une inflammation anormale des ganglions lymphatiques dans leurs seins. Selon les médecins d’Intermountain Healthcare, les femmes qui prennent les vaccins contre le covid-19 présentent des symptômes de cancer du sein.

Le Dr Brett Parkinson, MD, prévient : « Chaque fois que nous les voyons sur une mammographie de dépistage normale, nous rappelons ces patientes car cela peut signifier un cancer du sein métastatique qui se propage aux ganglions lymphatiques ou un lymphome ou une leucémie. » Au lieu de s’attaquer à la cause de ce problème (les vaccins), les médecins disent maintenant aux femmes de ne pas passer de mammographies après la vaccination.

Et de Vaccines.news : un médecin de l’Idaho rapporte « une augmentation de 20 fois » du cancer parmi les « vaccinés » contre le covid :

Dans une vidéo produite par le projet «Capitol Clarity» du gouvernement de l’État de l’Idaho, Cole a révélé comment il constate maintenant une augmentation de 2 000 pour cent des maladies chroniques chez les personnes qui ont pris [le vaccin].

« Depuis le 1er janvier, dans le laboratoire, je constate une augmentation de 20 fois des cancers de l’endomètre par rapport à ce que je vois sur une base annuelle », a déclaré Cole dans la vidéo.

« Je n’exagère pas du tout parce que je regarde mes chiffres année après année, et je me dis » Mon Dieu, je n’ai jamais vu autant de cancers de l’endomètre auparavant. «  »

Dans une année «normale», il y a environ 600.000 décès par cancer aux États-Unis. Avec la protéine de pointe supprimant NJEH de 90%, et avec des médecins signalant déjà une augmentation de 2000% d’un type de cancer (endomètre) à partir du début de 2020, il est clair que les décès par cancer vont augmenter considérablement dans les années à venir en raison des vaccins contre le covid.

Ajoutez ce point de données à la vue d’ensemble ici.

Une augmentation de 40 % de la mortalité toutes causes confondues, selon le PDG de l’assurance-vie

Fournissant un indice supplémentaire à tout cela, nous avons récemment rendu compte de l’interview choquante de Scott Davison, PDG de OneAmerica, une compagnie d’assurance-vie. Davison révèle que la mortalité toutes causes confondues a augmenté de 40 % parmi leurs titulaires de police d’assurance-vie, qui couvre un large éventail de personnes, âgées de 18 à 64 ans. Davison appelle cela « les taux de mortalité les plus élevés que nous ayons vus dans l’histoire de ce entreprise – pas seulement chez OneAmerica.

Cette observation est basée sur les données du troisième trimestre de 2021. Les chiffres du quatrième trimestre sembleront bien pires en raison du fait bien documenté que les chiffres VE (Efficacité du vaccin) chutent chaque semaine après la vaccination, ce qui représente une destruction continue du système immunitaire. Au fur et à mesure que le temps passe, ceux qui ont pris les vaccins ont un système immunitaire de plus en plus faible, ce qui les rend plus vulnérables aux infections courantes et aux souches de grippe qui seraient normalement peu menaçantes. Ceci est confirmé par les données officielles du gouvernement du Royaume-Uni ainsi que par des recherches indépendantes telles que cette étude du Francis Crick Institute au Royaume-Uni : le vaccin Pfizer détruit les cellules T, affaiblit le système immunitaire – étude :

Une étude du Francis Crick Institute au Royaume-Uni a révélé que le vaccin contre le coronavirus Pfizer-BioNTech Wuhan (COVID-19) détruit les cellules T et affaiblit le système immunitaire… Il a constaté que seulement 50 pour cent des personnes w ho a reçu une dose unique du vaccin Pfizer a eu une réponse en anticorps neutralisant quantifiable contre la variante alpha de COVID-19. Ce nombre a encore diminué à seulement 32% et 25% pour les variantes delta et bêta, respectivement.

Une augmentation de 40% de la mortalité toutes causes confondues, si elle est appliquée à tous les groupes d’âge, signifie que 3 100 Américains supplémentaires meurent chaque jour. Cela représente plus de 90.000 personnes tuées par mois par le vaccin au troisième trimestre de 2021. (Le taux de mortalité normal avant la covid est d’environ 7 700 par jour aux États-Unis.)

Nous estimons qu’au moment où les données du premier trimestre de 2022 seront disponibles, nous assisterons probablement à une augmentation de 60% de la mortalité toutes causes confondues, entraînant 4 600 décès supplémentaires par jour. Cela seul représente près de 1,7 million de décès par an, soit environ un demi pour cent de l’ensemble de la population américaine.

Ma prédiction (conservatrice) est qu’à mesure que les décès par cancer post-vaccin s’installeront, nous verrons, au minimum, une augmentation de 400 % des décès par cancer à partir de 2022. Cela représente environ 2,4 millions de décès par cancer liés au vaccin par an pour le prévisible futur, se poursuivant très probablement au cours de la prochaine décennie.

93% des décès post-vaccinaux attribués au vaccin lui-même

Un autre facteur à considérer dans tout cela est la recherche étonnante menée par les Drs. Bhakdi et Burkhardt, commentés par Steve Kirsh sur Substack.com.

Bien que la taille de l’échantillon était petite (15 autopsies), il a montré que 93% des personnes décédées après avoir été vaccinées étaient, en fait, tuées par le vaccin. Comme Kirsh l’explique :

Le coroner ou le procureur n’ont associé le vaccin à la cause du décès dans aucun des cas. Cependant, un examen plus approfondi a révélé que le vaccin était impliqué dans la mort de 14 des 15 cas. L’organe le plus attaqué était le cœur (chez toutes les personnes décédées), mais d’autres organes ont également été attaqués. Les implications sont potentiellement énormes, entraînant des millions de morts. Les vaccins doivent être immédiatement arrêtés.

Surtout, comme l’explique le Dr Bhakdi sur vidéo, ces autopsies ont montré que des personnes ont été tuées par des lymphocytes tueurs attaquant leurs propres organes tels que le cœur et les poumons.

En d’autres termes, les vaccins à ARNm contre le covid ont amené le système immunitaire du corps à commencer à développer des tissus lymphocytaires dans des endroits auxquels il n’appartient pas, tels que le cœur et d’autres organes.

Cette découverte choquante a incité l’ancien vice-président de Pfizer, Mike Yeadon, à écrire à Steve Kirsh et à expliquer : « Il s’agit des pires 15 minutes (vidéo) que j’ai jamais vues. La vaccination de masse contre le covid19 conduit à des meurtres de masse. »

Cette vidéo est montrée ici :

Brighteon.com/2d124f9e-e8f3-4938-a4ab-f9358d580a52

Essentiellement, ce que les découvertes du Dr Bhakdi révèlent, c’est que beaucoup plus de personnes meurent maintenant du vaccin que de causes naturelles. Cela impliquerait que le taux de mortalité quotidien pré-covid de 7 700 Américains (c’est-à-dire par jour) est sur le point d’être éclipsé par les décès induits par le vaccin qui, à un moment donné, apparaîtront comme un multiple de 7 700.

Il n’est pas déraisonnable d’imaginer qu’au cours des prochaines années, alors que les tumeurs cancéreuses et les attaques de lymphocytes s’accélèrent, nous pourrions commencer à voir les décès quotidiens en Amérique dépasser 16.000 voire 30.000 à mesure que les décès dus au vaccin post-covid s’accélèrent.

Soit dit en passant, à 30.000 décès par jour, le nombre de morts en un an atteint près de 11 millions de personnes, soit environ 3,3% de la population totale des États-Unis expirant au cours d’une année donnée. Sur une décennie, cela représente environ un tiers de la population actuelle. Ce sont des projections, bien sûr, mais elles sont enracinées dans les premières preuves et observations.

Par prudence, un tiers de tous ceux qui ont reçu des vaccins contre le covid mourront probablement au cours de la prochaine décennie… et un autre tiers sera affaibli

Sur la base des décès par cancer, des décès par myocardite, des décès auto-immuns, des décès par crise cardiaque et des risques accrus d’accidents vasculaires cérébraux, de troubles neurologiques et de défaillance d’organes, nous pouvons conclure de manière prudente qu’environ :

–  Un tiers de ceux qui ont pris des vaccins contre le covid à ARNm mourront au cours des dix prochaines années.

–  Un tiers sera blessé ou affaibli et ne sera probablement pas capable de participer de manière significative à la société.

–  Un tiers sera relativement épargné.

Il est intéressant de noter que cela semble coïncider avec l’analyse statistique des numéros de lots de vaccins contre le covid, où environ un tiers des lots sont associés à des crises cardiaques et à des décès, un autre tiers est associé à des blessures ou effets indésirables (mais pas à la mort) et un dernier tiers semble être inoffensif (suspecté d’être salin).

Encore une fois, ce sont des chiffres approximatifs et il y aura des désaccords sur de nombreuses projections faites ici, mais il s’agit d’un instantané et d’une projection préliminaires basés sur ce que nous savons jusqu’à présent. De toute évidence, ces conclusions sont susceptibles de changer à mesure que de nouvelles données apparaissent, et le nombre final d’ici la fin de 2032 pourrait être radicalement différent de ces projections (bien pire ou peut-être bien meilleur).

30 millions de personnes par jour sont vaccinées dans le monde

Voyons maintenant ce que cela signifie au niveau mondial si nous concluons qu’environ un tiers des personnes vaccinées mourront au cours de la prochaine décennie.

À l’heure actuelle, environ 30 millions de personnes sont v acciné chaque jour à travers le monde, selon OurWorldInData.org.

Ce même site indique que 58,5% de la population mondiale a été vaccinée avec au moins une dose, et que 9,25 milliards de doses ont été administrées (données consultées le 1/4/2022).

Si un tiers des personnes vaccinées sont sur le point de mourir du vaccin au cours de la prochaine décennie, alors chaque jour où ces vaccins continuent, environ 10 millions de personnes sont condamnées à mort.

Si cela continue pendant encore un an – 365 jours – cela signifierait que 3,65 milliards de personnes supplémentaires seront exterminées par les vaccins et mourront des suites de décès induits par les vaccins au cours de la prochaine décennie. Soit dit en passant, cela représente environ la moitié de la population mondiale.

Si vous vous demandez comment plus d’un tiers de la population mondiale peut être exterminé si seulement un tiers des lots de vaccins sont des « vaccins mortels », rappelez-vous que les gens reçoivent des injections multiples via des « rappels ». Ainsi, une personne peut recevoir cinq ou six injections d’ARNm, et même si seulement un tiers de ces injections sont des « coups mortels », leurs chances d’échapper au coup mortel diminuent rapidement. C’est comme jouer à la roulette russe vaccinale.

Statistiquement parlant, voici les chances d’échapper à un tir mortel si une personne continue de prendre plus d’injections, étant donné l’hypothèse qu’un tiers des lots sont mortels :

1ère injection : 66,6 % de chances d’échapper à la mort.

2e injection : 44,4% de chances d’échapper à la mort. (.666 ^ 2)

3e injection : 29,5% de chances d’échapper à la mort. (.666 ^ 3)

4e injection : 19,7 % de chances d’échapper à la mort. (.666 ^ 4)

5e injection : 13,1 % de chances d’échapper à la mort.

6e injection : 8,7 % de chances d’échapper à la mort.

Comme vous pouvez le voir, si les gouvernements du monde peuvent contraindre les gens à faire six injections, ils peuvent tuer plus de 90 % de la population mondiale, étant donné qu’un tiers des lots de vaccins sont des injections mortelles et en supposant un taux de mortalité de 100 % au fil du temps. .

Ainsi, la seule façon d’arrêter cet holocauste vaccinal est d’arrêter les vaccins.

Pour chaque jour supplémentaire pendant lequel les mondialistes de la dépopulation mènent leur campagne de vaccination génocidaire, ils exterminent probablement 10 millions de personnes supplémentaires au fil du temps.

C’est un holocauste nazi de la Seconde Guerre mondiale toutes les 14,4 heures, en termes de vies innocentes détruites.

Cela signifie également que près de 7.000 vies sont détruites par minute pendant que cet holocauste vaccinal se poursuit.

Cela signifie également que chaque jour plus tôt que nous arrêtons l’holocauste, nous sauvons potentiellement 10 millions de vies.

D’où l’urgence de notre mission. Si nous arrêtons l’holocauste vaccinal dès maintenant, nous perdrons encore 1,5 milliard d’êtres humains à cause des décès induits par la vaccination au cours des dix prochaines années. Il est important de noter que la civilisation humaine peut probablement survivre à un tel coup, aussi dévastateur qu’il puisse être.

Mais si cet holocauste vaccinal se poursuit pendant seulement un an de plus, les mondialistes auraient pu déclencher la mort de potentiellement 3,6 milliards de personnes supplémentaires en plus des 1,5 qui sont déjà sur le compte à rebours de l’horloge des décès. Cela signifie que nous pourrions perdre plus de 5 milliards d’êtres humains au cours de la prochaine décennie, simplement en raison de notre incapacité à arrêter cet holocauste dans les 365 prochains jours.

La question importante devient : la civilisation humaine peut-elle rester intacte si nous perdons plus de 50 % de la population ?

Je n’ai pas la réponse à cela, mais étant donné la complexité de notre société moderne, il semble probable qu’un effondrement systémique – une « grande réinitialisation » – serait inévitable. Il semble également que c’est ce que les mondialistes essaient de réaliser.

Notez soigneusement que personne au pouvoir gouvernemental ne suggère de suspendre les vaccins, d’attendre un an et de voir combien de personnes meurent. Non, ils préfèrent foncer à toute vitesse — au diable les conséquences ! – et ensuite blâmer les non vaccinés pour la mort massive des vaccinés.

De toute évidence, ce sont des acteurs de mauvaise foi. Ils n’essayent pas de sauver des vies ; ils travaillent pour les exterminer.

Source :GLOBAL ALERT: An estimated 10 million people PER DAY are set on irreversible countdown to vaccine death that could exterminate BILLIONS if not stopped in the next year


FAITES UN PETIT DÉTOUR SUR LE WEB EN VENANT VISITER MA BOUTIQUE EN LIGNE QUI  MAINTIENT MICHELDUCHAINE.COM EN VIE:

Sur ce lien: VintageparMichel

 

 

 

La Criminelle Arnaque du COVID-19:Selon le Dr Robert MALONE: Les vaccins COVID endommagent de façon permanente et irréversible la santé des enfants

Avant de vacciner votre enfant, ce qui cause à leur santé des dommages irréversibles et  de manière permanente, découvrez pourquoi 15.000 médecins et scientifiques médicaux du monde entier ont signé une déclaration déclarant publiquement que les enfants en bonne santé ne devraient PAS être vaccinés contre le COVID-19.
Au nom de ces médecins et docteurs en médecine, le Dr Robert Malone, qui a consacré sa carrière au développement de vaccins, fournit aux parents une déclaration claire décrivant les faits scientifiques derrière cette décision.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Robert Malone et je m’adresse à vous en tant que parent, grand-parent, médecin et scientifique. Je ne lis généralement pas un discours préparé, mais c’est si important que je voulais m’assurer que chaque mot et chaque fait scientifique étaient corrects.

Je vous soumets cette déclaration avec une carrière dédiée à la recherche et au développement de vaccins. Je suis vacciné contre le COVID et je suis généralement pro-vaccination. J’ai consacré toute ma carrière à développer des moyens sûrs et efficaces de prévenir et de traiter les maladies infectieuses.

Je publierai cette déclaration afin que vous puissiez la partager avec vos amis et votre famille.

Avant de faire injecter votre enfant – une décision qui est irréversible – je voulais vous faire part des faits scientifiques sur ce vaccin génétique, qui est basé sur la technologie de vaccin à ARNm que j’ai créée :

Il y a trois problèmes que les parents doivent comprendre :

La première est qu’un gène viral sera injecté dans les cellules de vos enfants. Ce gène force le corps de votre enfant à fabriquer des protéines de pointe toxiques. Ces protéines causent souvent des dommages permanents aux organes critiques des enfants, y compris :

  • Leur cerveau et leur système nerveux
  • Leur cœur et leurs vaisseaux sanguins, y compris les caillots sanguins
  • Leur système reproducteur, et
  • Ce vaccin peut déclencher des changements fondamentaux dans leur système immunitaire

Le point le plus alarmant à ce sujet est qu’une fois ces dommages survenus, ils sont irréparables

  • Vous ne pouvez pas réparer les lésions dans leur cerveau
  • Vous ne pouvez pas réparer les cicatrices du tissu cardiaque
  • Vous ne pouvez pas réparer un système immunitaire génétiquement réinitialisé, et
  • Ce vaccin peut causer des dommages à la reproduction qui pourraient affecter les générations futures de votre famille

La deuxième chose que vous devez savoir est le fait que cette nouvelle technologie n’a pas été suffisamment testée.

  • Nous avons besoin d’au moins 5 ans de tests/recherches avant de pouvoir vraiment comprendre les risques
  • Les méfaits et les risques des nouveaux médicaments sont souvent révélés plusieurs années plus tard

Demandez-vous si vous voulez que votre propre enfant fasse partie de l’expérience médicale la plus radicale de l’histoire de l’humanité

Un dernier point : la raison qu’ils vous donnent de faire vacciner votre enfant est un mensonge.

  • Vos enfants ne représentent aucun danger pour leurs parents ou grands-parents
  • C’est en fait le contraire. Leur immunité, après avoir contracté COVID, est essentielle pour sauver votre famille sinon le monde de cette maladie

En résumé : il n’y a aucun avantage pour vos enfants ou votre famille à faire vacciner vos enfants contre les petits risques du virus, étant donné les risques sanitaires connus du vaccin avec lesquels, en tant que parent, vous et vos enfants pourriez avoir à vivre pour la reste de leur vie.

L’analyse risque/bénéfice n’est même pas possible dans un avenir proche.

En tant que parent et grand-parent, je vous recommande de résister et de vous battre pour protéger vos enfants.

 


AUTRE FAIT

Le directeur de l’OMS à Genève vient de déclarer que vacciner des enfants à partir de l’âge de cinq c’est les tuer « ce n’est pas bien » qu’il dit.

 


APPUYER VOTRE SITE WEB FAVORI EN VISITANT SA BOUTIQUE EN LIGNE:

Sur ce lien:Vintage par Michel

 

 

La Criminelle Arnaque du COVID-19:Les personnes entièrement vaccinées développeront un SIDA d’ici la fin janvier 2022

Les données du gouvernement allemand pour la variante présumée d’Omicron de Covid-19, suggèrent que la plupart des « entièrement vaccinés » auront SIDA induit par le vaccin Covid-19 d’ici la fin janvier 2022, après avoir confirmé que le système immunitaire des personnes entièrement vaccinées se sont déjà dégradées à une moyenne de moins 87 %.

 

Les chiffres du gouvernement allemand Covid-19 sont produits par le «Robert Koch Institut» (voir ici ).

Leurs dernières données sont disponibles sous forme de pdf téléchargeable ici .

La page 14 a son rapport de gestion hebdomadaire COVID-19 du 30 décembre 2021 –

 

 

 

 

 

 

Traduction

« Des informations supplémentaires sont connues dans une certaine mesure pour les cas Omikron dans le système de notification. pour 6 788 cas, des informations sur les symptômes ont été fournies, la plupart du temps aucun ou des symptômes légers indiqués. Il était plus fréquent chez les patients présentant des symptômes
Nez qui coule (54 %), toux (57 %) et mal de gorge (39 %) mentionnés. 124 patients ont été hospitalisés, quatre personnes sont décédées. Une exposition à l’étranger a été signalée dans 543 cas (5 %). 186 patients n’étaient pas vaccinés, 4 020 étaient complètement vaccinés, parmi eux, un rappel a été signalé pour 1 137. Sur la base des données transmises, 148 réinfections ont été trouvées parmi toutes les infections transmises à Omicron, aucune d’entre elles. Des maladies antérieures ont été signalées à la personne touchée par la réinfection. La figure 9 montre la répartition des cas Omikron signalés jusqu’à présent en Allemagne. Des cas d’Omicron ont été détectés dans t
tous les États fédéraux.

  • 186 cas non vaccinés
  • 2 883 cas doublement vaccinés
  • 1 137 cas triples vaccinés
  • 4 020 cas complètement vaccinés

En Allemagne, 70,53 % sont entièrement vaxxés, 2,97 % sont partiellement vaxxés et 26,5 % non vaxxés – https://ourworldindata.org/covid-vaccinations 

Ainsi, les non vaxxés ont 186 cas sur 26,5% de la population.
Entièrement vaxxés ont 4020 cas sur 70,53% de la population.

Ainsi, l’incidence des cas Omicron vaxxés est de 57,0 pour cent de la population (83 000 est de 1% des 83 millions d’Allemands)
et l’incidence des cas Omicron non vaxxés est de 7,02 pour cent de la population.

Ainsi, les vaxxés sont 57,0/7,02 = 8,12x plus susceptibles d’être infectés par Omicron que les non vaxxés en Allemagne. C’est ce que la vaccination a fait pour le peuple allemand.

Le Koch Institut n’a pas produit son tableau normal d’efficacité des vaccins dans son rapport hebdomadaire du 30 décembre. C’est peut-être dû aux vacances (les Britanniques ont complètement abandonné le 23 décembre) ou peut-être parce que le tableau serait désastreux pour les vaccins. Mais nous pouvons aider les Allemands ici en faisant le calcul pour eux en utilisant la formule d’efficacité du vaccin de Pfizer.

Efficacité du vaccin = efficacité du système immunitaire = (1-8,12)/8,12 = -7,12/8,12 = -87,7%.

Ainsi, les vaccinés ont une réponse immunitaire inférieure de 87,7 % à celle des non vaccinés face à Omicron.

Cela signifie que l’Allemand moyen n’a plus que 12,3% de son système immunitaire pour lutter contre certaines classes de virus et certains cancers, etc., etc.

Voici la prédiction, l’extrapolation des données du rapport de surveillance des vaccins de l’UKHSA des semaines 35 à 42 que nous avons faite pour la première fois le 10 octobre . Les chiffres prédits sont en vert olive.

 

 

 

 

Ainsi, l’Allemagne, à 87,7% de dégradation du système immunitaire, a fait 6,7% de moins que notre modèle qui prévoyait, une dégradation de 81,0% cette année (pour les plus de 18 ans sur la base de 2 doses de l’anti-vaccin plutôt que 3).

C’est la 3ème dose qui tue vraiment le système immunitaire comme le montrent les données de l’ONS pour Omicron. Voici le tableau 1b du rapport OMS : Enquête sur les infections au coronavirus (COVID-19), Royaume-Uni : Caractéristiques liées au fait d’avoir un résultat compatible Omicron chez les personnes testées positives pour COVID-19 (84,8 kB xlsx)

Tableau 1b

Probabilité modélisée d’être testés positifs avec un résultat probable Omicron chez les personnes testées positives pour COVID-19, par caractéristique démographique dépistée, Royaume-Uni : du 29 novembre 2021 au 12 décembre 2021

 

 

 

 

 

Ces chiffres signifient que si vous avez Covid et que vous avez reçu 3 doses du vaccin, vous avez 4,45 fois plus de chances d’avoir Omicron que si vous êtes un cas Covid non vaxxé. Mais ce qui précède n’était qu’une estimation.

Nous avons maintenant les chiffres du gouvernement allemand pour Omicron et ils montrent que les personnes complètement vaccinées sont 8,12 fois plus susceptibles d’avoir une infection à Omicron que les non vaccinés.

Ces chiffres vraiment étonnants montrent que nous sommes plus de 8 fois plus en sécurité avec Omicron dans une chambre, un restaurant, un bar, une boîte de nuit, un train, un bateau ou un avion rempli de personnes non vaccinées qu’avec des personnes « complètement vaccinées ». Et plus vous prenez de jabs, plus la dégradation de votre système immunitaire progresse rapidement. Il semble également que les non vaxxés atteignent une immunité de sous-groupe contre Covid-19 alors que les vaccins empêchent les vaxxés complets de l’atteindre.

Les chiffres allemands ont détruit le dossier des passeports vaccinaux et prouvent à eux seuls le bien-fondé d’une interdiction immédiate de la thérapie génique et de la vaccination à base de protéines de pointe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les vaccins se portent si mal contre Omicron parce que les anticorps induits par le vaccin contre la protéine de pointe sont presque inutiles contre Omicron. Ainsi, les dommages progressifs sous-jacents du système immunitaire causés par la production incessante de protéines de pointe n’ont presque rien à cacher, rien contre quoi se compenser.

Nous voyons donc dans ces chiffres une estimation beaucoup plus proche des dommages causés aux personnes vaccinées que ce que nous avons pu voir avec les chiffres delta pour les cas chez les vaccinés et non vaccinés.

Le Royaume-Uni compte 69,45 % de vaccinés doubles ou triples, 6,41 % de vaccins simples et 24,14 % de non vaccinés (ourworldindata). Nous ferons donc un peu moins bien que les Allemands – avec un peu plus de victimes vaccinées.

À la fin du mois de janvier, chaque personne complètement vaccinée  et âgée de plus de 30 ans sera atteinte du sida à part entière.

De plus, une grande partie du système immunitaire qui a actuellement la capacité de combattre Omicron aura disparu.

Source  L’Exposé sur 2 janvier 2022


 

 

 

Augmentation de 360 fois de l’adénopathie (glandes enflées) après la vaccination contre le Covid-19

Un radiologue aux États-Unis a rapporté anonymement une observation choquante cette année. L’expert en santé a été témoin d’une augmentation de 360 fois des adénopathies inexpliquées après la vaccination contre le Covid-19.

L’adénopathie est le terme médical désignant l’enflure des ganglions lymphatiques ou des ganglions lymphatiques enflés ( lymphadénopathie ). Ce n’est pas une maladie spécifique, mais c’est un symptôme important pour une variété de conditions sous-jacentes. Cependant, les médecins peuvent ne pas être suffisamment formés pour identifier quand les piqûres sont responsables de l’adénopathie.

Le radiologue a déclaré qu’il craignait de perdre son emploi pour avoir signalé ces observations liées au vaccin, d’où la raison pour laquelle il s’exprime de manière anonyme. Il a révélé que dans sa pratique, il voit environ un cas d’adénopathie inexpliquée tous les six mois. Mais, une fois le programme de vaccins contre le covid-19 lancé, le radiologue a vu environ deux à trois cas du symptôme par jour. Il s’agit d’une augmentation d’environ 360 fois de la maladie rare.

Les ganglions lymphatiques jouent un rôle incroyablement important dans le système immunitaire du corps car ils transportent la lymphe. Les fluides qui traversent les tissus du corps sont d’abord filtrés à travers les ganglions lymphatiques. Le système lymphatique est chargé de fournir des globules blancs pour combattre l’infection. Si les ganglions lymphatiques et les glandes sont enflés, cela indique souvent que le corps combat un virus ou une bactérie, comme le rhume. D’autres symptômes qui accompagnent souvent les ganglions lymphatiques enflés sont un écoulement nasal, des maux de gorge, des maux d’oreilles, de la fièvre et de la fatigue.

L’adénopathie peut également être causée par certains médicaments et aussi par des blessures. Une blessure située n’importe où dans le corps peut provoquer un œdème, provoquant le gonflement des ganglions lymphatiques près du site de la blessure. Il vaut la peine de se demander si les protéines de pointe dans les vaccins à ARNm pourraient endommager les cellules et les tissus dans tout le corps.

Les ganglions lymphatiques et les glandes enflés peuvent, dans certains cas, indiquer la présence d’un cancer dans le corps. La forme la plus courante de cancer touchant les glandes est le lymphome , qui est un cancer du système lymphatique. L’adénopathie peut également être un symptôme de la leucémie , qui est un cancer du sang et de la moelle osseuse. Encore une fois, il convient de se demander si les jabs covid pourraient préparer le corps à ces types de cancers. Cependant, les preuves à court terme ne fournissent actuellement aucune réponse. Des études à long terme sont actuellement en cours et se poursuivent en ce moment même.

Source : Daily Exposé


SUPPORTEZ VOTRE SITE WEB FAVORI EN VISITANT SA BOUTIQUE EN LIGNE:

Sur ce lien:Vintagepar Michel

 

 

 

 

La Criminelle Arnaque du COVID-19:Les vaccins covid ont tué au moins 7,4 millions de personnes dont 400 milles Américains, 97 milles Français, 58 milles Canadiens, 17 milles Belges, 11 milles Suisses, Algériens et Tunisiens

Des chercheurs de l’Université de Columbia ont découvert que le nombre réel de personnes décédées aux États-Unis et dans d’autres territoires à la suite de l’une des injections expérimentales de Covid-19 est nettement plus élevé que les chiffres officiels des Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis ( CDC).
Le CDC affirme qu’un peu plus de 20.000 personnes sont décédées à la suite de la vaccination contre Covid-19, mais le facteur de sous-déclaration de Columbia estime à 20 fois ce nombre, soit environ 400.000 décès, ce qui est beaucoup plus précis.
Les mêmes causes (vaccins ARNm) produisant les mêmes effets, nous pouvons en déduire le nombre de décès et d’effets indésirables pour chaque pays, en proportion du  nombre d’individus vaccinés.

Le Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) indique actuellement environ 20.000 décès et près de 103.000 hospitalisations ont été signalées comme effets indésirables des injections de Covid-19 aux États-Unis et dans d’autres territoires.

Nombre de décès suite à la vaccination Covid-19 dans le VAERS

 

 

 

 

 

Le problème avec le VAERS est qu’il n’enregistre qu’un très petit pourcentage – aussi peu que 1% – des effets indésirables et des décès liés au vaccin. Pour cette raison, les scientifiques utilisent souvent des multiplicateurs pour estimer le nombre réel.

Un résumé de cette dernière étude sur les décès par injection de Covid-19 explique que « des estimations précises des événements indésirables graves et des taux de mortalité induits par le vaccin Covid-19 sont essentielles pour les analyses du rapport risque-bénéfice de la vaccination et des rappels contre le coronavirus SARS-CoV-2 dans différents groupes d’âge. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source

Pour la recherche, les scientifiques de Columbia ont utilisé la variation régionale des taux de vaccination pour prédire la mortalité toutes causes confondues et les décès non liés à la covid au cours des périodes ultérieures. Ceci était basé sur deux ensembles de données indépendants et accessibles au public des États-Unis et de l’Europe.

Ils ont découvert que plus de six semaines après l’injection, les injections de Covid-19 avaient une corrélation négative avec la mortalité. Durant cinq semaines, cependant, les injections ont prédit la mortalité toutes causes confondues dans presque tous les groupes d’âge avec un schéma temporel lié à l’âge cohérent avec le déploiement du vaccin aux États-Unis.

En comparant le taux de mortalité par vaccin estimé de l’étude avec le taux signalé par le CDC, les chercheurs ont conclu que les décès indiqués dans VAERS sont sous-déclarés d’un facteur 20, ce qui est « cohérent avec le biais de sous-détermination connu du VAERS ». Sur cette base, les scientifiques ont déclaré que jusqu’à 187.000 personnes pourraient être décédées à cause des vaccins Covid-19 entre février et août 2021 aux seuls États-Unis.

L’équipe de l’Université de Columbia a également conclu que les risques associés aux injections de Covid-19, y compris les rappels, « l’emportent sur les avantages chez les enfants, les jeunes adultes et les personnes âgées présentant un faible risque professionnel ou une exposition antérieure au coronavirus« .

Ils ont en outre souligné qu’il existe un « besoin urgent d’identifier, de développer et de diffuser des diagnostics et des traitements pour les effets indésirables et débilitants causées par les vaccins, et qui bouleversent la vie de tant de gens ».

Cependant, une analyse plus approfondie menée par Steve Kirsch et Jessica Rose suggère que cette nouvelle étude pourrait encore sous-estimer le nombre réel de décès suite à la vaccination contre le Covid-19, après que son équipe a découvert que le véritable nombre de décès dus aux injections pourrait être 41 fois plus élevé que ce qui a été signalé au VAERS. Cela porterait le nombre total de décès à 820.000.

Mais un calcul plus récent effectué par Wayne à VAERS Analysis suggère que le taux de sous-déclaration réel pourrait atteindre 44,64, ce qui porterait le nombre réel de décès suite à la vaccination contre Covid-19 à 893.000.

Calcul du véritable taux de sous-déclaration de 44,64

Les données CMS sur la diapositive ci-dessous (données pertinentes encerclées) montrent 52.030 décès survenus dans les 14 jours suivant l’injection dans une population de 27.431.845 bénéficiaires de Medicare. Cela équivaut à un taux de mortalité de 189 pour cent mille (ou 1.890 par million) :

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut noter qu’il s’agit de personnes recevant n’importe quelle dose, pas seulement des personnes « complètement vaccinées » avec 2 doses.

Étant donné que Medicare n’est disponible que pour le groupe d’âge des 65 ans et plus (bien qu’il existe quelques exceptions que nous considérerons comme négligeables), nous devrons extraire les données du même groupe d’âge du VAERS.

Si nous effectuons une requête sur les rapports VAERS américains pour la tranche d’âge de 65 ans et plus et pour les décès dans les 14 jours suivant l’injection, nous obtenons 2.369 décès. Pour obtenir le nombre total de personnes vaccinées avec au moins une dose dans ce groupe d’âge, nous devons télécharger les données à partir de cette page CDC – https://covid.cdc.gov/covid-data-tracker/#vaccination-demographic::

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois que nous avons ouvert le fichier csv téléchargé, nous additionnons ensuite le nombre de vaccinations indiqué pour le groupe d’âge des 65-74 ans et le groupe d’âge des 75+ ans pour obtenir 55.949.565.

 

 

 

 

 

 

nfin, nous prenons les décès et divisons par le nombre de vaccinations (2 369/55 949,565), ce qui donne un taux de mortalité de 42,34 décès par million. En comparant le taux de mortalité CMS de 1.890/million au taux de mortalité VAERS, nous voyons que le ratio est de 1.890/42,34, ce qui nous donne un facteur de sous-déclaration pour le VAERS de 44,64. Cela correspond à un véritable taux de notification dans le VAERS de 2,2 % de tous les événements indésirables.

 Source :  The Exposé on December 31, 2021

Estimation du nombre de décès et d’effets indésirables (E.I.)  causés par les vaccins covid pour quelques pays 

Millions Vaxxés taux décès Taux E. I. Milliers décès Milliers E.I.
France 49 0,20% 1,01% 97 499
Canada 29 0,20% 1,01% 58 297
États-Unis 204 0,20% 1,01% 400 2060
Algérie 6 0,20% 1,01% 11 57
Belgique 9 0,20% 1,01% 17 89
Tunisie 6 0,20% 1,01% 11 59
Suisse 6 0,20% 1,01% 11 59
Monde 3770 0,20% 1,01% 7392 38070

Jusqu’à ce jour, il y aurait eu 7,392 millions de morts causées par les vaccins Covid, et 38 millions d’effets indésirables. 

ANNEXE

À l’occasion de la nouvelle année 2022, je vous présente mes meilleurs vœux de bonheur et de santé.

En ce début de janvier, vous êtes  plus de 7 millions à avoir visité ce blog. Vous êtes les bienvenus et je vous en remercie.

Initialement, ce Blog était destiné à lutter contre le terrorisme islamiste, l’une des A.D.M. aux mains de l’Empire anglo-sioniste, utilisée pour détruire les pays arabes et/ou africains non soumis à cet impérialisme.   Mais les évènements nous ont ensuite imposé des priorités qui nous touchent tous au niveau mondial.

Malgré la censure qui nous est imposée par Facebook, Google, et d’autres, nous continuons la lutte. Avant ces censures, le nombre moyen de visiteurs était de 30.000 par jour. Dès le début de la censure, ce nombre est tombé à 7000. Il est actuellement de 8000 par jour, malgré ces censures qui, non seulement perdurent, mais se durcissent.


SUPPORTEZ VOTRE SITE WEB FAVORI EN VISITANT SA BOUTIQUE EN LIGNE:

Sur ce lien:Vintage par Michel

 

 

 

Dictature Sanitaire Mondiale en formation:La chasse aux non-vaccinés est ouverte !

Les vaccins anti-Covid-19 rendraient-ils fous ? Au point que les vaccinés ne supporteraient plus ceux qui ont préféré ne pas se faire vacciner ? Quelques exemples de discrimination qui nous rappellent les guerres de religion.

Ce sont les nouveaux pestiférés, les damnés, les excommuniés des temps modernes, les galeux, les maudits, les vauriens. Va-t-on rallumer les feux de l’inquisition, revenir aux procès en sorcellerie pour tous ceux qui ont décidé de ne pas se faire vacciner contre la Covid-19 ?

Le grand inquisiteur (tableau de Ilya Glazounov (1930-2017)

 

C’est ce que l’on peut penser après les réactions nombreuses et inacceptables de ces derniers jours contre les antivax. Certes, ils sont quelques centaines de milliers de Français à avoir des doutes sur l’innocuité des vaccins contre la Covid-19, conçus un peu rapidement par Big Pharma. Après tout, les scientifiques ne sont pas d’accord entre eux et les études contradictoires qu’ils mènent participent à la saine controverse scientifique.
Alors pourquoi ne pas accepter que certains refusent de recevoir le vaccin, comme ces soignants (environ 10% en France) qui préfèrent perdre leur emploi et leur salaire.
Faut-il pour autant les isoler ? Les écarter de la société comme un prurit qui pourrait contaminer tout le corps social ?

Les parias selon Noam Chomsky

Ou, pire, faut-il les jeter dans des camps, comme des bêtes, en leur rationnant la nourriture comme le suggère Noam Chomsky, 92 ans, ce grand intellectuel de la gauche américaine et grand linguiste mondialement connu et reconnu ?
Dans une vidéo datée du 24 octobre Chomsky explique que, selon lui, « la seule attitude convenable des non-vaccinés serait qu’ils se mettent eux-mêmes à l’écart de la société. » Puis, il précise qu’au besoin, il faut « les forcer à s’isoler » et les traiter comme des parias.

Et pourquoi pas les abattre, les pendre ou les fusiller, ça éviterait de les nourrir… Noam Chomsky nous avait habitués à une pensée plus généreuse et plus humaniste. Le grand âge, sans doute !

Plus de RSA du département

D’autres, refusent de venir en aide à tous ceux qui, ayant refusé la vaccination, ont perdu leur emploi et leur salaire. Ainsi, une quinzaine de départements français vient d’écrire au Premier ministre Jan Castex, pour lui demander une suspension du Revenu de Solidarité Active (RSA) « aux personnes privées d’emploi suite à un refus de l’obligation vaccinale ». Ils précisent que « Le RSA est un « dispositif d’insertion sociale et professionnelle » qui ne peut « remplacer une allocation nationale versée suite à un arrêt d’activité pour motif d’absence de passe sanitaire ».
Autrement dit, ce n’est pas aux départements de supporter financièrement des décisions prises par d’autres, notamment le gouvernement. La balle est dans le camp du gouvernement.
En attendant les non-vaccinés peuvent crever de faim.

Un mur devant l’établissement

La discrimination à l’égard des non-vaccinés ou même des établissements qui refusent la discrimination entre ses clients vaccinés ou non, ne plaît pas à tout le monde. Un restaurateur de Zermatt (c’est en Suisse) qui accepte tout le monde a eu la surprise de découvrir un mur de blocs de béton posé par la police devant l’entrée de son restaurant Walliserkanne. Un mur vite baptisé « le mur de la honte ».
Décidément, les vaccins anti-Covid-19 rendent fous.

Source


EN COMPLÉMENTAIRE

…AU QUÉBEC ,LES INFECTÉS DE L’OMICRON

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici ce que représente un cas omicron positif par un non vacciné au Québec.
Vous êtes prêt?
10 personnes sont des cas positifs de non vaccinés sur l’ile de MONTRÉAL.

Il y a 1,8 millions d’habitants à Montréal.

Je vous mets au défi de trouver un cas omicron d’un non vacciné sur l’ile de Montréal.
Tu veux un autre exemple?

10 personnes positives à l’omicron et non vaccinés à Montréal, c’est l’équivalent de chercher une personne cachée dans une maison à Sherbrooke qui compte 170 000 habitants.

Tu piges mon oncle? Tu piges Ma tante?
Pas encore? pas grave, prends ta troisième dose… 


EN COMPLÉMENTAIRE

 

Vade retro Satana : le Pape retire le salaire des  non-vaxés

Jeudi 23 décembre 2021, le Pape François a franchi encore un pas dans l’abus d’autorité fréquent qui caractérise – de l’avis de nombreux insiders – son gouvernement de l’Église. L’obligation vaccinale a été imposée à tous les employés de l’État du Vatican. On avait connu le Saint-Siège, tout au long du XXè siècle, comme l’un des guides de l’humanité face au totalitarisme. Qu’a-t-il bien pu se passer pour qu’un successeur des grands papes lutteurs du XXè siècle se fasse l’auxiliaire des forces les plus oppressives de notre temps ?

Comme cadeaux de Noël pour les familles des employés et des collaborateurs du « Saint Père », on fait mieux. 

Faut-il s’étonner qu’au moment où le Saint-Siège met en place la vaccination obligatoire, l’Académie pontificale des sciences publie un avis favorable à la vaccination des enfants?. On ne s’étonnera pas de la concomitance; en revanche comment ne pas sursauter de voir une instance consultative majeure du Vatican encourager la transformation des enfants en proie pour une industrie pharmaceutique qui pense plus aux profits à réaliser dans le climat de panique mondiale qu’à la santé des gens? Où est passée la culture de la miséricorde prônée au début du pontificat? 

Et comment comprendre que le Pape ne soit pas plus attentif à tout ce que nous apprenons, jour après jour, sur les effets secondaires des  vaccins ARNm alors qu’il suffit de consulter les statistiques officielles ?


Quels sont leurs outils pour nous asservir ?

Plusieurs nouvelles technologies qui semblent séparées et non liées vont bientôt converger, créant un piège numérique géant qui attirera facilement les masses non informées… La plupart des gens iront en somnambule dans le piège, ce qui les réduira finalement à un QR code humain – traçable, contrôlable et dépendant à 100% des Big Tech et des grands gouvernements pour leur existence.

Le vaccin COVID est l’initiation luciférienne, la marque de la bête.

Voici les  trois développements qui conduiront à notre asservissement total :
1. Le passeport vaccinal digital
2. La monnaie digitale mondiale
3. Le passeport Internet

LE SYSTÈME MONDIAL D’IDENTIFICATION NUMÉRIQUE

Les passeports numériques exigent que les gens téléchargent un code QR numérisable sur leur téléphone portable qui permettra aux entreprises de savoir qu’elles ont été vaxxées avant d’être autorisées à entrer et à recevoir le service [acheter ou vendre].

Cela nous amène à la deuxième étape du piège numérique qui cuit dans le four technologique – un nouveau système d’identification numérique mondial capable de fonctionner conjointement avec les passeports de santé numériques et le nouveau complexe médico-vaccinal.

Le leader de ce courant technologique est l’Alliance ID2020, une collaboration de plus de 35 membres dont Accenture, Microsoft, la Fondation Rockefeller, MasterCard, IBM, la Chambre de commerce internationale, MIT SafePaths et GAVI Global Vaccines Alliance de Bill Gates.

En février 2021, ID2020 a lancé le Good Health Pass Collaborative pour encourager une convergence transparente de toutes les applications d’accréditation des vaccins COVID-19 développées par de nombreuses organisations différentes.

« Les certificats de vaccins papier peuvent être facilement falsifiés », prévient l’Alliance ID2020 dans un communiqué. « Le but des informations d’identification de santé est de prouver en toute sécurité qu’une personne a reçu un vaccin ou un test PCR. La nouvelle alliance cible particulièrement les voyages pour garantir que les informations d’identification fonctionnent de manière transfrontalière, intersectorielle et sans friction. »

L’alliance a publié un livre blanc sur le sujet pour ceux qui recherchent plus de détails.

MONNAIE NUMÉRIQUE

Une autre pièce du puzzle techno-totalitaire en évolution est la nouvelle monnaie numérique.
Les banques centrales du monde travaillent sur une monnaie numérique programmable basée sur la technologie de la blockchain. Cela signifie qu’ils seront en mesure de suivre vos dépenses et de vous arrêter pour quelque raison que ce soit.
Le Fonds monétaire international a publié un article sur son site Web en juillet, saluant l’Inde comme un leader mondial dans la lutte pour éliminer les espèces. Et bien sûr, COVID a été mentionné comme accélérant l’abandon du papier-monnaie. Le FMI a noté :

« Le COVID-19 a accéléré l’utilisation des paiements numériques sans contact pour les petites transactions alors que les gens essaient de se protéger du virus. Ces avancées s’appuient sur l’India Stack – un système complet d’identité numérique, de paiement et de gestion des données sur lequel nous écrivons. dans un nouvel article (Carrière-Swallow, Haksar et Patnam 2021). »

Comme vous pouvez le voir dans la déclaration ci-dessus, l’objectif est une identité numérique complète, combinant ses données de santé et son statut vaccinal avec des données bancaires et d’autres données personnellement identifiables.
Klaus Schwab nous a prévenus à l’avance du piège que lui et ses copains élitistes nous tendaient.

« La quatrième révolution industrielle conduira à une fusion de nos identités physique, biologique et numérique », a déclaré Schwab au Chicago Council on Global Affairs en novembre 2020.

Même avant cela, dans son livre de 2018, Shaping the Future of The Fourth Industrial Revolution, Schwab a écrit :
« Les technologies de la quatrième révolution industrielle ne s’arrêteront pas de faire partie du monde physique qui nous entoure – elles feront partie de nous. »
« En effet, certains d’entre nous ont déjà le sentiment que nos smartphones sont devenus une extension de nous-mêmes. Les appareils externes d’aujourd’hui – des ordinateurs portables aux casques de réalité virtuelle – deviendront presque certainement implantables dans notre corps et notre cerveau. »

Lorsqu’il a écrit ces idées grandioses en 2018, cela ressemblait à la tarte dans le ciel des rêveries d’un futuriste déconnecté et peu prêté attention. Post COVID, c’est dans nos visages et prêt à être mis en œuvre.

PASSEPORT INTERNET

La dernière étape du programme technologique pour contrôler l’humanité est que les géants de la Big Tech travaillent ensemble pour éliminer toutes les voix dissidentes d’Internet. Leur objectif ultime est de créer un système où tous les utilisateurs ont un passeport Internet, sous réserve d’un examen périodique de votre activité en ligne.

PayPal a annoncé qu’il travaillerait avec la Ligue anti-diffamation Juive pour parcourir Internet, à la recherche de voix « extrémistes » et « anti-gouvernementales » afin de fermer leurs boutons de don PayPal.

Dans le cadre de ce système de notation sociale, les coupables d’infractions en ligne sont publiquement humiliés et réduits au silence. Les collecteurs d’informations sont payés pour dénoncer leurs voisins et les membres de leur famille. Une fois que votre pointage de crédit social descend en dessous d’un certain niveau, vous devenez tellement discrédité qu’il devient de plus en plus difficile de trouver un emploi, de voyager en avion, en train, en bus ou en voiture, d’obtenir des prêts ou d’inscrire vos enfants dans les meilleures écoles.

Ceux qui fournissent des informations de contre-récit seront signalés, avertis et finalement bloqués en tant que diffuseurs de «désinformation».

Ceci est déjà pratiqué depuis des années par BIG TECH (FB, Google, etc.) pour punir les sites qui ne leur plaisent pas. Ainsi FB interdit l’accès à notre Blog, interdit même de le citer ou de donner son adresse. Quant à Google, il nous déclasse dans les résultats de recherche afin qu’il reste quasi invisible. Les lecteurs découvrent notre Blog grâce à d’autre moteurs de recherche comme .MeWe,Vk,etc..

EFFACER  D’INTERNET LES DISSIDENTS ET AUTRES « CONSPIRATIONNISTES »

Vous perdez votre liberté d’expression, mais ce n’est pas tout.

Dans la société d’aujourd’hui, être retiré d’Internet signifie que vous ne pourrez plus acheter ou vendre en ligne ou travailler pour un travail nécessitant une connexion Internet.

Ainsi, les passeports de santé, actuellement en cours de déploiement dans le monde entier, vous empêcheront d’acheter en personne de la nourriture et des produits de première nécessité, tandis que le prochain passeport Internet vous empêchera de commander vos produits de première nécessité en ligne. Vous vous retrouverez essentiellement avec le marché noir, en supposant qu’il y en ait un pour ceux qui sont jugés « impurs » et « impropres » au monde moderne en raison de leurs opinions dissidentes.

Toutes ces technologies fusionneront à l’intersection du Big Data, des grandes banques, de la Big Tech et du grand gouvernement. Votre pointage de crédit social sera désormais lié non seulement à votre activité sur Internet, mais aussi à votre compte bancaire et à votre statut vaccinal. Bienvenue dans la Grande Réinitialisation, aka Nouvel Ordre Mondial.

Ajoutez les avancées de l’IA et de la reconnaissance faciale et des millions de caméras de surveillance et vous parlez d’un État esclave verrouillé qui fait que 1984 de George Orwell ressemble à un pique-nique dans le parc.

Mais ne vous plaignez pas. Tout est « pour notre sécurité ».

CONCLUSION

Il est maintenant temps de combattre ce système. Mais pour le combattre, vous devez reconnaître son existence et garder une longueur d’avance sur ce plan  maléfique de la cabale.
À un moment donné, la trappe se fermera. Il sera trop tard pour l’ouvrir. Vous vous conformez ou devenez une non-personne. Un ennemi de l’État.
Ces voies distinctes d’évolution technologique finiront par fusionner pour créer une société dans laquelle tout, et chaque personne, est suivi numériquement. Pas seulement le mouvement de leur corps physique, mais ses actions, ses comportements et même ses pensées.
Les élites comptent sur nous pour accepter ce système dès ses débuts actuels. La plupart des gens pensent de manière compartimentée. Ils ne relient pas les points. Ils seront trompés.

Les élites ne vont pas vous dire d’emblée ce qu’implique la quatrième révolution industrielle. Ils vont juste vous dire les parties qui sonnent bien – commodité, inclusion, sûreté, sécurité.

——————————————

Décès et effets indésirables causés par les vaccins COVID-19

CHIFFRES AU 03/12/2021 DÉCÈS EFFETS INDÉSIRABLES
VAERS (États-Unis)
Déclarés/enregistés 19.886 946.461
Réels / probables [1] 198.860 9.464.610
EudraVigilance (UE) 
Déclarés/enregistés 32.649 3.003.296
Réels / probables 326.490 30.032.960

[1] Selon les données officielles, moins de 10% des effets indésirables et des décès sont déclarés et enregitrées dans les bases de données VAERS et EudraVigilance. Les chiffres réels sont donc AU MOINS 10 fois plus élevés que les chiffres enregistrés dans ces B .D.

USA UE France Tunisie
population (millions) 331 447 62 12
% Vaxx 60% 68% 71% 49%
Millions de vaxxés 199 304 44 6
Milliers d’effets Ind. 9464 30032 4400 600
% des vaxxés 5% 10% 10% 10%
Milliers de décès 199 326 47 6
% des vaxxés 0,1% 0,1% 0,1% 0,1%

 Les chiffres pour la France et la Tunisie sont des estimations.



SOUTENEZ VOTRE SITE WEB FAVORI EN VISITANT SA BOUTIQUE EN LIGNE:

Sur ce lien:Vintage par Michel

 

 

 

La Criminelle Arnaque du COVID-19:98% de tous les cas de myocardite chez les enfants sont dus aux injections d’ARNm Covid-19.

Une nouvelle étude a été menée par des dizaines de médecins et de scientifiques de plusieurs universités, hôpitaux pour enfants et écoles de médecine des États-Unis et a été publiée dans le journal « Circulation » de l’American Heart Association (AHA) le 6 décembre 2021.

 

Les chercheurs ont enquêté sur 139 enfants et jeunes adultes avec 140 épisodes de myocardite suspectée, dont 49 ont été confirmés et 91 étaient probables. La plupart des patients étaient de sexe masculin (126) et l’âge médian était de 15,8 ans.

La myocardite est une inflammation du muscle cardiaque, tandis que la péricardite est une inflammation des sacs protecteurs entourant le cœur. Les deux sont des conditions extrêmement graves en raison du rôle vital que joue le cœur pour maintenir une personne en vie et du fait que le muscle cardiaque ne peut pas se régénérer. Une myocardite grave peut entraîner un arrêt cardiaque et faire perdre des années à la vie d’une personne.

 

Les résultats montrent qu’une myocardite suspectée s’est produite chez 136 des patients, ce qui équivaut à 98% de tous les cas de myocardite. L’injection de Pfizer était responsable de 131 (94 %) de ces cas, 128 (92 %) étant survenus après la deuxième dose.

Les chercheurs déclarent dans leurs résultats que le symptôme le plus courant était la douleur thoracique, survenant chez 99% des patients, et que 26 patients (19%) ont été admis en soins intensifs en raison de la maladie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon une récente mise à jour publiée en Grande Bretagne par le UK Medicine Regulator, la MHRA, au 17 novembre 21, il y avait eu 686 (6860) cas de myocardite et 578 (5780) cas de péricardite signalés comme effets indésirables des injections de Covid-19. Cela fait partie des 18.354 (183540) troubles cardiaques signalés avec 290 décès (2900).

Cependant, on sait qu’il y a une sous-déclaration flagrante des effets indésirables, la MHRA indiquant auparavant que seulement 10 % des effets indésirables sont signalés. Donc, les chiffres ci-dessus sont à multiplier par 10 pour obtenir les chiffres probables.

Le 29 novembre 21, l’Agence britannique de sécurité sanitaire (« UKHSA ») a reconnu que les troubles cardiaques sont un risque des injections de Covid. L’UKHSA a publié des directives cliniques pour soutenir la détection et la gestion des cas cliniques de myocardite et de péricardite associés aux injections de Covid. En particulier pour les enfants et les personnes de moins de 40 ans.

La première section des conseils cliniques de l’ UKHSA – « Contexte » – énumère quelques points importants. Le cinquième étant qu’un pourcentage élevé d’enfants hospitalisés souffrent de myocardite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Début septembre, le Comité conjoint sur la vaccination et l’immunisation (« JCVI ») n’avait pas été en mesure de justifier de proposer l’injection expérimentale aux enfants . On sait que les enfants souffrent rarement d’une maladie Covid-19 grave, et encore moins qu’ils perdent la vie, et les injections de Covid-19 n’empêchent pas l’infection ou la transmission. La décision du médecin-chef d’Angleterre Chris Whitty et de ses collègues d’injecter des enfants, et la décision du gouvernement de la mettre en œuvre, étaient sans précédent. Avant cela, les conseils du JCVI avaient toujours été suivis.

Mais maintenant, au nom d’Omicron, le conseil a été modifié et tous les enfants de plus de 12 ans se verront désormais proposer une deuxième dose, bien que les autorités sachent que les enfants sont beaucoup plus susceptibles de souffrir de myocardite après la deuxième dose, comme le confirme la nouvelle étude. publié par l’American Heart Association.

Source : New Study finds the Covid-19 Vaccine is to blame for 98% of cases of Myocarditis among Children

Par The Exposé

 

 

 


VISITEZ  NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE

Sur ce lien:Vintage ParMichel

 

 

 

La Gigantesque Arnaque du COVID-19:il n’y a AUCUNE preuve scientifique que les vaccins covid-19 aient sauvé UNE SEULE vie

De la même manière qu’aucune preuve scientifique n’existe démontrant l’existence du virus Covid-19, il n’y a , à ce jour, AUCUNE preuve que les pseudo vaccins ARNm sauvent des vies.
Le vieil adage selon lequel «les vaccins sauvent des vies» ne peut en aucun cas être appliqué aux vaxx expérimentaux de covid-19. Peu importe combien de fois on dit au public de croire aux MENSONGES, il n’y a toujours pas de données scientifiques pour le prouver. Une analyse de Peter Doshi, publiée dans le British Medical Journal, souligne l’évidence : les fabricants de vaccins ont conçu des essais cliniques qui ne fournissent aucune donnée sur les avantages en matière de mortalité toutes causes confondues.

Les essais cliniques n’étudient pas la transmission virale, la charge virale ou la prévention des maladies graves, ni les hospitalisations ou les décès. De toute évidence, les fabricants de vaccins n’avaient pas suffisamment confiance en leur capacité à montrer que les vaccins expérimentaux à ARNm pouvaient sauver une seule vie. Il n’y a pas un seul essai clinique de vaccin qui a détecté une réduction des résultats graves des vaccins. C’était de la fraude depuis le début.

Pas un seul essai clinique pour les vaccins contre le covid-19 n’a étudié la transmission, les maladies graves, l’hospitalisation ou le décès

Aujourd’hui, les gouvernements du monde entier « imposent » une série interminable de piqûres sans aucune preuve scientifique pour prouver que cette méthodologie d’interférence génétique peut empêcher une seule infection ou sauver une seule vie. Pire encore, les fabricants de vaccins ont déjà éliminé la cohorte de contrôles dans leurs essais cliniques en les inoculant. En violant les études cliniques de cette manière, les fabricants de vaccins effacent toutes les données potentielles montrant que les vaccins AUGMENTENT les taux d’infection, AUGMENTENT les maladies graves et CAUSENT une mortalité excessive.

Néanmoins, les données d’innocuité qui sont signalées au Vaccine Adverse Events Reporting System (VAERS) réfutent la propagande actuelle selon laquelle «les vaccins sauvent des vies». L’afflux de rapports sur les blessures (effets secondaires indésirables à graves) causées par les vaccins brosse un horrible tableau de fautes professionnelles médicales généralisées et de décès injustifiés. Des centaines de milliers de problèmes médicaux ont été signalés post vaccination, dont des milliers de décès. Au lieu de retirer le vaccin expérimental du marché, les organismes de réglementation et les dictateurs gouvernementaux veulent imposer les piquouses aux  enfants et sabotent les moyens de subsistance des gens. Tout aussi préoccupant, les personnes qui refusent les vaccinations sont vilipendées en tant que « fournisseurs de désinformation » qui mettent la « santé publique en danger ». Peu importe à quel point ces MENSONGES sont propagés, il n’y a aucune preuve scientifique que les vaccins covid sauvent une seule vie. En fait, il existe de nombreuses données de pharmacovigilance suggérant que les injections tuent des personnes en bien plus grand nombre.

Les fabricants de vaccins ont piégé le monde, conduisant les gens vers des fosses communes

 

Peter Doshi confirme : «Dans un essai sur 30.000 personnes, les hospitalisations et les décès dus au covid-19 sont tout simplement trop rares dans la population étudiée pour qu’un vaccin efficace démontre des différences statistiquement significatives», et il ajoute. « Il en va de même pour savoir si cela peut sauver des vies ou empêcher la transmission : les essais ne sont pas conçus pour le découvrir. »

Les essais de phase 3 n’ont pas été conçus pour détecter une réduction des hospitalisations et ils ne peuvent pas déterminer si le vaccin interrompt la transmission du virus. Les fabricants de vaccins n’ont pas abordé les cas de maladie grave du covid-19, mais ont plutôt comparé les taux de maladie bénigne. Des individus présentant des symptômes légers ressemblant à ceux du rhume et un test PCR positif ont été utilisés comme points de données pour montrer le taux de covid-19 dans le bras témoin non vacciné. Aucun de ces cas présumés de covid-19 n’a été confirmé à l’aide de critères de diagnostic spécifiques aux symptômes ou du séquençage de Sanger. Pire encore, ces cas de maladie bénigne ont été utilisés comme données pour prouver que le vaccin a sauvé des vies qu’il n’a même pas sauvées ! Même le médecin-chef de Moderna, Tal Zaks, a déclaré au British Medical Journal que leurs essais cliniques ne permettent pas de déterminer si les vaccins préviennent les maladies graves, les hospitalisations ou les décès. Au lieu de cela, les essais comparent simplement des taux aléatoires de maladie bénigne et de symptômes non spécifiques au cours d’une période de temps spécifique.[1]

La plupart des personnes testées positives pour le covid-19 ne présentent que des symptômes bénins. Leur vie n’est pas en jeu. Il y avait très peu de cas de maladie grave dans les essais, mais le vaccin a été présenté comme « sûr et efficace » parce que davantage de personnes dans le groupe témoin ont inévitablement été testées positives à l’aide de tests PCR hautement frauduleux. Ces cas positifs indiqués par le PCR n’ont jamais été confirmés comme étant des personnes souffrant d’une maladie grave et de décès potentiel.

La psychose enlève l’esprit critique du cerveau des gens:pourquoi porter un masque à l’,extérieur quand il fait beau?

En fait, un grand pourcentage de la cohorte vaccinée a présenté des symptômes légers et graves ! Ces problèmes médicaux (qui sont maintenant observés à grande échelle dans la population) ne se seraient pas produits si les gens n’avaient pas été empoisonnés par les vaccins en premier lieu. Certains de ces symptômes étaient graves, mais cela n’avait pas d’importance pour les essais cliniques et ses critères d’évaluation ; les essais cliniques ont été construits autour des taux de positivité et des symptômes légers, aucun d’entre eux n’a étudié une maladie grave ou une hospitalisation. C’est pourquoi des millions de personnes aujourd’hui se rétablissent avec une immunité naturelle, tandis que d’autres qui se font vacciner sont grièvement blessés, souffrent toujours d’une maladie grave ou meurent suite aux piquouses.

Source


NOTES

Note importante

Les fabricants des vaccins mortels et invalidants gagnent 1000$ par seconde sur le dos de leurs victimes

De nouveaux chiffres de la People’s Vaccine Alliance révèlent que les sociétés derrière les trois vaccins les plus utilisés contre la COVID – Pfizer, BioNTech et Moderna – réalisent des bénéfices combinés de 65 000 $ par minute. Les chiffres basés sur les derniers rapports des entreprises sont publiés alors que les PDG de l’industrie pharmaceutique se réunissent pour le sommet annuel STAT – l’équivalent d’un « Big Pharma Davos » – du 16 au 18 novembre.

Ces entreprises ont vendu la majorité des doses aux pays riches, laissant de côté les pays à faible revenu. Pfizer et BioNTech ont livré moins de 1 % de leurs fournitures totales de vaccins aux pays les plus pauvres, tandis que Moderna n’en a livré que 0,2 %. Pendant ce temps, 98 % des habitants de ces pays n’ont pas été complètement vaccinés.

1-les documents Ministère de la Santé admettent que le CDC n’a jamais isolé de « virus covid-19 » … le test PCR ne détecte que le BRUIT des instruments …

• Aucun matériel de référence certifié isolé pour le virus « covid-19 ».
• Les tests PCR qui trouvent des résultats « positifs » pour covid enregistrent simplement le résultat d’un fond amplifié d’instrument.
• La FDA admet que les tests PCR ont été développés sans aucun échantillon de virus covid-19 isolé. Donc, ils ont simulé le virus.
• La virologue Dr Judy Mikovitz confirme que les coronavirus courants et les virus de singe sont frauduleusement étiquetés « covid ».
• Le Dr Jane Ruby explique l’absence de tout isolat viral et pourquoi la pandémie est basée sur une fraude scientifique coordonnée.
• Les documents du CDC FOIA révèlent la preuve que le CDC n’a jamais isolé covid-19.
• L’arme biologique à protéines de pointe – spike – est réelle, et les « vaccins » contre le virus sont des piqûres mortelles pour parvenir à la dépopulation.
• La directrice  du CDC, Walensky, admet que le vaccin contre le covid n’arrête pas les infections covidiennes.
• Le sénateur Rand Paul appelle les Américains à résister à la tyrannie covidienne.
L’année dernière, lorsque les sceptiques de l’arnaque covid disaient « qu’il n’y a pas de virus covid », je n’étais pas du tout d’accord. En tant que scientifique de l’alimentation publié, propriétaire de laboratoire et inventeur de deux brevets publiés basés sur l’analyse par spectrométrie de masse, je savais que le SARS-CoV-2 avait été séquencé génomiquement. J’ai sûrement pensé à tort qu’il avait été isolé, purifié et déterminé comme étant la cause de la maladie de covid-19.
Un an plus tard, il s’avère que les sceptiques avaient raison. Et les avertissements de personnes comme le Dr Thomas Cowan, Sally Fallon, le Dr Andrew Kaufman, Jon Rappoport, David Icke et d’autres étaient justes. (Je me suis depuis excusé auprès d’eux dans un podcast public.)
Comment ai-je réalisé que l’establishment médical et scientifique avait fabriqué tout cela ? Et quelle est l’explication de la maladie très réelle que les gens connaissent ?
Je vais partager cette histoire ici, mais en bref, les virus du rhume et les fragments de virus de singe trouvés dans les vaccins contre la grippe sont mal étiquetés « covid », et il existe une arme biologique à protéine de pointe armée qui est distribuée via des injections de vaccin. Tout cela est réel. Mais il n’existe pas de virus covid-19 réel, physique et isolé qui a été récolté sur des personnes malades et dont il a été démontré qu’il infecte d’autres personnes et les rend malades. Ce à quoi nous assistons vraiment ici, semble-t-il maintenant, ce sont trois choses distinctes :
1) Un cocktail de virus du rhume étiquetés « covid » qui circulent et provoquent des maladies chez certaines personnes, très probablement en raison du manque d’exposition du système immunitaire aux virus de type sauvage pendant tous les blocages mondiaux.
2) Une nanoparticule toxique de protéine de pointe armée qui est injectée à des personnes sous forme de « injection  de caillots »… et elle est probablement en train de se détacher/disperser, provoquant des effets secondaires nocifs chez d’autres personnes non vaccinées.
3) Un schéma PCR « casdémique » [1] entièrement frauduleux conçu pour signaler presque tout le monde comme « positif » basé presque entièrement sur le nombre de cycles que les instruments de préparation d’échantillons PCR doivent effectuer, amplifiant ainsi le bruit de l’instrument jusqu’à devenir « positif ». Presque tout peut être signalé comme « positif », y compris les fragments de matériel génétique provenant des vaccins antigrippaux des années précédentes [2].
Ces trois choses – combinées à la programmation d’hystérie de masse par les médias – ont atteint un niveau de peur mondiale et de terrorisme psychologique que le monde n’a jamais vu auparavant. Mais tout est basé sur des mensonges. Et voici comment nous le savons.
Aucun matériel de référence certifié pour le virus SARS-CoV-2 « covid-19 » isolé
En tant moi-même propriétaire de laboratoire, publiant des analyses scientifiques et analyste des spécifications de masse, je suis extrêmement familier avec le processus d’utilisation de matériaux de référence certifiés (certified reference materials CRM) pour valider les méthodes d’analyse et les séquences d’étalonnage des instruments. (J’ai passé beaucoup trop de soirées à créer des dilutions en série d’étalons à l’aide d’une pipette Gilson, croyez-moi…)
Voici comment le processus fonctionne normalement dans un laboratoire scientifique légitime :
Étape 1) Acquérir le CRM de la chose que vous souhaitez tester (« analyte »). Cela signifie acquérir un étalon purifié et isolé avec une concentration connue, généralement dans un support tel que l’eau, ou sous forme de poudre sèche. Par exemple, lorsque je teste le mercure dans les aliments, j’ai une norme de mercure certifiée avec une concentration connue de mercure, dissous dans l’eau, l’acide nitrique et l’acide chlorhydrique.
Étape 2) Exécutez le CRM en tant qu’échantillon, à différentes concentrations, pour créer une « courbe » qui enseigne efficacement à l’instrument à quoi ressemble l’analyte et comment le détecteur de l’instrument réagit aux différentes concentrations de l’analyte [3]. Le résultat final est une « courbe quantique » qui sera utilisée à l’étape 3.
REMARQUE : Les instruments « correspondront » à la chose que vous recherchez par une variété de méthodes, en filtrant toutes les autres choses qui ne correspondent pas. Dans le travail de spécification de masse, les molécules sont identifiées par leur masse moléculaire, les schémas de fragmentation des ions et le temps d’élution sur les colonnes de chromatographie. Pour qu’une substance corresponde, elle doit atteindre tous ces paramètres. Dans les tests PCR, une « correspondance » est une séquence génomique constituée de paires de bases, définie dans une bibliothèque numérique qui peut ou non avoir été exécutée par rapport à une norme physique réelle dans le monde réel.
Étape 3) Faites passer des échantillons inconnus dans l’instrument (sérum sanguin, urine, salive, eau, extraits d’échantillons alimentaires, etc.) et voyez si l’échantillon inconnu contient l’un des éléments que vous recherchez (l’analyte). Comme vous avez construit une courbe quantique, vous pouvez également déterminer la concentration de l’analyte dans l’échantillon d’origine. Ceci est généralement décrit comme la masse sur le volume, telle que ng / ml (nanogrammes par millilitre). Un nanogramme est un milliardième de gramme. Lorsque nous testons les aliments pour le glyphosate, nous pouvons détecter aussi peu que 1 nanogramme par millilitre, ce qui vous en dit long sur l’extrême sensibilité des instruments haut de gamme.
C’est le processus pour tester quelque chose et identifier la quantité de quelque chose qui se trouve dans quelque chose d’autre. Par exemple, si vous deviez déterminer si quelqu’un est malade du « covid », vous devrez déterminer la concentration de virus covid-19 dans son sang (c’est-à-dire la « charge virale »). C’est la science/biologie 101.
Alors, quel est le problème ?
Vous seriez stupéfait de réaliser à quel point la fraude scientifique est profonde. Considérez ces points critiques :
Point n° 1 : Il ne semble pas y avoir de matériaux de référence certifiés isolés et purifiés disponibles pour le SARS-CoV-2 « covid ». J’ai vu des entreprises qui prétendent vendre des « isolats » contenant des virus covid, mais dans leur propre description, elles expliquent que leurs flacons contiennent du matériel génétique provenant de « cellules hôtes » (cellules humaines) ainsi que de cellules de sérum bovin, ce qui signifie que c’est un ragoût de cocktail de je-ne-sais-quoi. Pourtant, cela s’appelle un « isolat ».
Exemple concret: BEI Resources, qui propose ce qu’ils appellent un « isolat » de covid-19, que vous pouvez trouver sur ce lien. Comme la description l’indique pour ce covid-19 « isolat : »
Ce produit ne convient pas comme préparation d’antigène de cellule entière car la teneur en protéines est largement apportée par la cellule hôte et le sérum bovin fœtal utilisé lors de la propagation du virus.
En d’autres termes, la plupart du matériel génétique de l’« isolat » provient en fait de cellules humaines. Ce n’est donc pas du tout un isolat. Le virus covid n’est pas isolé. En fait, cet « isolat » contient du matériel génétique viral, du matériel génétique humain et du matériel génétique bovin, ainsi que tous les autres virus présents dans le sang des humains et des vaches. Cela pourrait être des millions de nanoparticules différentes présentes, chacune contenant ses propres séquences de matériel génétique.
Point #2 : Si vous n’avez pas de matériaux de référence isolés et certifiés, vous ne pouvez pas développer un test d’analyse légitime. Et c’est exactement ce qu’admet la FDA dans ses propres documents, qui indiquent que puisque les virus covid-19 n’étaient pas disponibles pour le développement du test PCR, ils l’ont « simulé » en utilisant des cellules humaines et des fragments de coronavirus de banque de gènes. D’après le propre document de la FDA :
Étant donné qu’aucun isolat de virus quantifié du 2019-nCoV n’était disponible pour une utilisation par les CDC au moment où le test a été développé et où cette étude menée, des tests conçus pour la détection de l’ARN 2019-nCoV ont été testés avec des stocks caractérisés d’ARN complet transcrit in vitro… dopés dans un diluant composé d’une suspension de cellules humaines A549 et d’un milieu de transport viral (VTM) pour imiter l’échantillon clinique.
En d’autres termes, ils ont truqué le virus covid en utilisant des cellules de banque de gènes qui ont été délibérément et faussement étiquetées «covid». C’est ainsi que le test PCR a été développé. La FDA admet tout. Le test PCR est une fraude.
Point n°3 : Si vous n’avez pas d’isolat CRM, vous ne pouvez pas étalonner les instruments par rapport à un échantillon connu. Et cela signifie que les tests PCR ne sont pas calibrés par rapport à quoi que ce soit de réel et de physique. Au lieu de cela, ils s’appuient sur des bibliothèques numériques téléchargées fournies par nul autre que le CDC, le même groupe paravent de Big Pharma qui est le fer de lance de cette arnaque covid.
Point n°4 : les instruments de PCR sont incapables d’analyse quantitative. Les coups « positifs » ne sont que des bruits de fond amplifiés. Aucun instrument PCR ne peut vous dire quelle quantité de matériel génétique a été trouvée dans un échantillon original. Il peut simplement détecter la présence de matériel sur une base oui/non. En science de laboratoire, cela s’appelle une analyse « qualitative », pas une analyse quantitative.
Dans l’analyse qualitative, le facteur clé est la « limite de détection » (“Limit of Detection” LOD) de l’instrument. Dans quelle mesure l’échantillon créera-t-il encore un “hit” ( succès/coup ) pour l’instrument ? Dans tous les instruments, pour que la LOD soit scientifiquement valide, elle doit être quelque chose qui dépasse le bruit de fond, sinon elle n’a aucun sens scientifique. Tous les instruments produisent un bruit de fond, qui sont des « pics » ou des « hits » qui représentent la statique du détecteur, pourrait-on dire. Ceux-ci existent à un niveau d’arrière-plan même lorsque vous n’exécutez rien dans l’instrument.
Pour vous montrer à quoi cela ressemble, considérez le graphique suivant.
Il montre des résultats de spécification de masse sur un spectre de masses. L’axe horizontal ici est m/z (masse sur charge), qui est simplifié en « masse » pour une discussion générale. C’est la masse des molécules ou des particules détectées.
Remarquez les lignes rouges et oranges au bas de chaque graphique. C’est en grande partie un bruit de « fond » dans toutes les masses. Remarquez ensuite le très haut pic orange qui s’élève au-dessus de l’arrière-plan. C’est la masse de la molécule qu’ils recherchent. Il peut s’agir d’un pesticide, d’un contaminant, d’un nutriment, etc.
Il est important de noter que si je devais augmenter l’amplification du détecteur, le « bruit de fond » au bas de l’écran s’étendrait verticalement pour remplir l’écran. L’écran entier serait un « hit » sur chaque masse, car l’amplification est augmentée. C’est l’équivalent de ce que font les instruments PCR lorsqu’ils exécutent plus de 30 cycles. Ils amplifient le bruit, puis prétendent avoir eu un « hit » sur le covid.
Mais parce qu’ils l’ont amplifié tant de fois, ils ont effacé toute capacité de dire avec certitude ce qu’ils ont, ou même combien ils ont. Parce que le LOD (Limit of Detection) est scientifiquement invalide s’il ne peut pas extraire un pic du bruit de fond.
En règle générale, dans la validation de méthode, votre LOD doit être au moins trois fois plus élevé que le bruit de fond, ce qui signifie qu’un « pic » doit être trois fois plus élevé que le bruit de fond. Tout ce qui est inférieur à cela est considéré comme un faux bruit de fond. Et lorsque vous effectuez un travail quantitatif, vous avez généralement besoin d’un signal au moins 10 fois supérieur au bruit de fond.
Pourtant, les instruments PCR prennent le bruit de fond et l’amplifient jusqu’à ce qu’ils obtiennent un résultat « positif ». Ce « positif » est alors absurdement appelé un « cas de covid », même s’il ne signifiait littéralement rien d’un point de vue scientifique légitime.
L’ensemble du processus utilisé aujourd’hui via la PCR est une science complètement bidonnée qui ne passerait même pas l’audit d’un laboratoire scientifique le plus élémentaire. C’est d’ailleurs pourquoi la plupart de ces habillages du PCR ne sont pas accréditées ISO. Ils ne pouvaient pas passer un seul audit. (Mon laboratoire est accrédité ISO avec un audit annuel, y compris les tests de précision de quantification à l’aveugle des instruments de spécification de masse pour s’assurer que nous atteignons la précision de nos objectifs.)
Dr. Judy Mikovitz confirme tout dans une récente interview
Dr. Judy Mikovitz, auteur de Ending Plague (PlagueTheBook.com), a confirmé tout cela dans une récente interview avec moi. Non seulement a-t-elle confirmé qu’il n’y a pas de virus covid-19 isolé qui a été récolté et purifié sur une personne malade et dont il a été prouvé qu’il provoque une maladie chez une autre personne; Elle a également confirmé que le Dr. Fauci a spécifiquement choisi un échantillon militarisé/armé de laboratoire qui a été infecté par un cocktail de coronavirus à utiliser comme base pour la recherche sur le gain de fonction.
En d’autres termes, le Dr. Fauci savait qu’il était en train de construire un ragoût viral frankensteinien, que le frauduleux CDC et ses complices de la communauté scientifique ont labellisé « covid ». Soutenus par l’hystérie des médias de masse, ils pourraient amener la plupart de la population à se soumettre à un vaccin pour inoculer à la population des bio-armes que sont les protéines de pointe, conçues et é développées dans le cadre du financement et des directives de Fauci.
Ainsi, la vraie histoire ici est que Fauci et le CDC ont utilisé les coronavirus communs pour simuler la pandémie de covid afin d’injecter aux gens une véritable arme biologique : la protéine de pointe augmentée.
Surtout, le Dr. Mikovitz confirme que tout cela provient de l’armée américaine qui est impliquée  dans le développement et le déploiement de cette arme biologique de dépopulation mondiale (la protéine de pointe) ;
Dr. Jane RUBY offre une explication exceptionnelle du canular de covid lors d’une récente émission Stew PETERS
Dans une autre vidéo accablante, Dr. Jane Diamond, une contributrice à l’émission de Stew Peters (StewPeters.TV) confirme toute cette histoire, révélant que le virus covid-19 n’a jamais été isolé, ni purifié et ou montré comme provoquant une maladie de covid. La plandémie est une colossale arnaque : Brighteon.com/2726f974-3b5f-4c8a-9edf-6f6a20217714
Ce qui suit est une traduction machine non révisée :
CDC documents FOIA [4] ne révèlent aucun « covid-19 » isolé du virus existant
Enfin, de nouveaux documents FOIA ont fait surface, révélant que le CDC n’a jamais isolé de virus covid-19. Une Canadienne du nom de Christine Massey aurait déposé plusieurs demandes de FOIA auprès des CDC, demandant de la manière suivante : la Freedom of Information Act ;
Toutes les études et/ou rapports en la possession, la garde ou le contrôle du CDC et/ou de l’Agence du Registre des Substances Toxiques et des Maladies (ATSDR) décrivant la purification de tout virus « COVID-19 » (y compris B.1.1.7 » « B.1.351 », « P.1 » et toute autre « variante ») (par macération, filtration et utilisation d’une Ultracentrifugeuse, également appelée parfois par certaines personnes « isolement »), directement à partir d’un échantillon prélevé sur un humain malade, où l’échantillon du patient n’a d’abord été combiné à aucune autre source de matériel génétique (c.
Dans une lettre de réponse datée du 7 juin 2021, les CDC ont répondu :
Une recherche dans nos dossiers n’a révélé aucun document relatif à votre demande. Plus précisément, le National Center for Immunization and Respiratory Diseases CDC indique qu’il ne purifie ni n’isole aucun virus COVID-19 de la manière décrite dans les demandes.
La demande FOIA est identifiée comme # 21-01075-FOIA.
En d’autres termes, le CDC n’a jamais isolé et purifié aucun virus covid-19, point final.
Le site Internet du Dr. Robert O. Young révèle des documents supplémentaires montrant que le CDC n’a jamais isolé et purifié pour le virus HPV, le virus de la rougeole, le virus MERS, le virus Zika ou le virus de la polio, entre autres.
(Nous travaillons pour contacter Christine Massey, pour confirmer l’étendue de ses demandes de FOIA et l’inviter à un entretien.)
Le 21 juillet de cette année, le CDC a annoncé qu’il retirait son autorisation du test PCR pour covid-19, affirmant que le test PCR ne serait plus considéré comme une science valide après le 31 décembre de cette année. Il indique ensuite qu’un nouveau test PCR « facilitera la détection et la différenciation du SRAS-CoV-2 et des virus de la grippe », ce qui signifie que le nouveau test serait capable de faire la différence entre le covid et le rhume. Cela implique que le test actuel – celui utilisé pour pousser l’hystérie pandémique mondiale covid – n’atteint pas une telle différenciation.
En effet, il semble que le CDC ait fabriqué la science derrière les « pandémies » mondiales depuis des décennies, utilisant les médias pour répandre l’hystérie de masse là où aucune pandémie n’existait. L’un des cas les meilleurs et les plus récents est le récent virus Zika, où les médias grand public criaient que les bébés nés de nouvelles mères en Floride naîtraient avec la tête réduite (microcéphalie) à cause du virus Zika. Tout comme pour le programme covid, des milliards de dollars ont été acheminés vers des sociétés pharmaceutiques pour rechercher un vaccin contre le Zika, qui s’est avéré n’être rien de plus qu’un battage médiatique fictif.
La directrice du CDC Walensky admet que le vaccin contre le covid n’empêche pas l’infection ou  la transmission du variant Delta du covid
Ajoutant au démêlage de ce canular du vaccin covid-19, le directeur du CDC, Dr. Rochelle Walensky, vient d’admettre quelque chose d’étonnant à CNN, les vaccins Covid-19 n’empêchent pas les infections à covid-19. Ils n’empêchent pas non plus les gens de transmettre la « variante delta » de ce que le CDC appelle covid le virus.
En effet, Walensky vient d’admettre que les passeports vaccinaux sont inutiles et ne prouvent rien. Si une personne « complètement vaccinée » peut toujours attraper et transmettre le covid, alors un passeport vaccinal n’est rien de plus qu’une preuve d’obéissance, pas une preuve de vaccination.
Voici le Dr. Walensky disant tout cela sur CNN ou non, ce n’est pas une vidéo « deep fake ». C’est une admission ouverte;
Le virus du Covid-19 est un canular, mais la protéine de pointe est très réelle et assez meurtrière comme arme
Alors que le 19-covid le virus semble n’être rien de plus que des virus du rhume ou des virus de singe renommés, la protéine de pointe toxique pour les nanoparticules – actuellement injectée dans le vaccin – est une arme biologique mortelle initiée aux États-Unis, puis augmentée à Wuhan, en utilisant nous l’argent des contribuables.
Il semble maintenant évident que tout le but de l’hystérie covid était d’inciter les gens à accepter des injections de protéines de pointe, qui sont intentionnellement mal étiquetées « vaccin ». Ces protéines de pointe, à partir desquelles le covid vax s’appelle désormais le « caillot shot », provoquent des caillots sanguins, une lésion neurologique, un accident vasculaire cérébral, des crises cardiaques, des avortements spontanés et des dommages vasculaires universels, même selon le courant dominant du Salk Institute. De leur article sur la protéine de pointe et ses effets néfastes sur le système cardiovasculaire humain ;
Maintenant, une nouvelle étude majeure montre que les protéines de pointe du virus (qui se comportent très différemment de celles codées par la sécurité des vaccins) jouent également un rôle clé dans la maladie elle-même.
… [L] e document fournit une confirmation claire et une explication détaillée du mécanisme par lequel la protéine endommage les cellules vasculaires pour la première fois. Il y a eu un consensus croissant sur le fait que le SARS-CoV-2 affecte le système vasculaire, mais exactement comment il l’a fait n’a pas été compris. De même, les scientifiques étudiant d’autres coronavirus soupçonnent depuis longtemps que la protéine de pointe a contribué à endommager les cellules endothéliales vasculaires, mais c’est la première fois que le processus est documenté.
Dans la nouvelle étude, les chercheurs ont créé un « pseudovirus » entouré de la protéine de pointe de la couronne de fraise SARS-CoV-2, mais ne contenant aucun virus réel. L’exposition à ce pseudovirus a entraîné des dommages aux poumons et aux artères d’un modèle animal, prouvant que la protéine en forme de pointe suffisait à elle seule à provoquer la maladie. Des échantillons de tissus ont montré une inflammation des cellules endothéliales tapissant les parois des artères pulmonaires.
La protéine de pointe a été développée en tant qu’arme biologique afin de provoquer des symptômes généralisés qui peuvent ensuite être faussement étiquetés « covid » puis cités pour pousser encore plus d’injections du vaccin contenant plus d’arme biologique à protéine de pointe. Le « virus » covid-19 n’est qu’un cocktail de virus de singe et de virus du rhume, tandis que la protéine de pointe – qui est ce que les vaccins contiennent comme antigène cible – provoque les dommages vasculaires, les dommages liés à l’infertilité, les dommages au système immunitaire, etc.
Quel est l’intérêt dans tout ça ? Dépeuplement, bien sûr.
C’est  une arme de dépopulation pour réaliser l’extermination massive de la race humaine
La protéine de pointe est une arme de dépopulation. Le « vaccin » est un tir d’extermination / suicide à la Soylent Green qui a été reconditionné en tant que « médicament ». L’hystérie médiatique « pandémique » a été attisée pour créer la panique et une demande généralisée pour le vaccin afin que les gens ne résistent pas aux tirs d’extermination.
Et cela signifie que beaucoup de ceux qui ont tiré seront bientôt morts parce que le but de cette fausse plandémie était de débarrasser le monde de milliards d’êtres humains.
Cela signifie également que toute personne qui s’engage dans cette voie est complice de meurtres génocidaires et de crimes contre l’humanité. Cela inclut les journalistes, les scientifiques, les médecins, les gouverneurs, les responsables de la FDA / CDC / OMS, et même les pharmaciens et infirmières locaux qui administrent ces tirs mortels aux hommes, aux femmes, aux enfants et même aux personnes âgées. Leurs crimes contre l’humanité font de l’Holocauste de la Seconde Guerre mondiale un jeu d’enfant en comparaison. Covid, le vaccin peut contrecarrer le meurtre de masse de milliards d’êtres humains avant que les criminels ne soient arrêtés.
Essentiellement, vous assistez à une campagne mondiale d’extermination de masse déguisée en réponse de santé publique à une pandémie.
Il s’agit de l’escroquerie « scientifique » la plus sinistre et diabolique jamais perpétrée dans l’histoire de la civilisation connue. C’est, par n’importe quelle mesure honnête, la tentative mondialiste de parvenir à l’extinction de l’homo sapiens, une sorte de « nettoyage ethnique à l’échelle planétaire » pour débarrasser le monde des humains et faire place à tout scénario insensé qu’ils espèrent suivre.
Il est temps que tous les êtres humains qui souhaitent préserver la race humaine se soulèvent pacifiquement et résistent à cette tentative d’extermination génocidaire contre l’humanité.
C’est pourquoi le sénateur américain. Rand Paul appelle maintenant les Américains à résister au verrouillage des masques et aux mandats, déclarant: «  » Nous n’avons pas à accepter le mandat, le verrouillage et les politiques néfastes des petits tyrans et des bureaucrates ineptes. On peut simplement dire non, pas encore. » Il continue:
Ils ne peuvent pas tous nous arrêter. Ils ne peuvent pas garder tous vos enfants à la maison de l’école. Ils ne peuvent pas garder tous les bâtiments gouvernementaux fermés – bien que j’aie une longue liste de ceux qu’ils devraient. Nous n’avons pas à accepter le mandat, le verrouillage et les politiques néfastes des petits tyrans et des bureaucrates imprudents. Nous pouvons simplement dire non, pas encore.
Président Biden – nous n’accepterons pas le mandat de vos agences ou vos mouvements signalés vers un verrouillage « , a déclaré Paul. « Personne ne devrait suivre les mandats des CDC masques anti-science.
… [N] nous ne vous permettrons plus de faire plus de mal à nos enfants cette année encore.
Nous avons tous été trompés, les amis. Tout cela n’a rien à voir avec la santé publique, sauver des vies ou arrêter une pandémie. Il s’agit d’un théâtre élaboré et coordonné pour inciter les gens à se suicider par injection d’armes biologiques afin que les mondialistes puissent retirer quelques milliards de personnes de la planète tout en faisant progresser leur tyrannie et leur contrôle autoritaire sur les survivants.
Cela peut également servir de couverture pour leur réinitialisation financière prévue, qui entraînera l’effondrement des devises mondiales, la destruction de tous les avoirs en devises des moutons et la consolidation de la propriété de tout entre les mains de l’élite mondialiste.
C’est pourquoi les gouvernements du monde tiennent maintenant leurs propres citoyens en otage, exigeant que les quotas de vaccins soient respectés afin de libérer une « liberté » limitée qui sera bien sûr complètement révoquée une fois la prochaine « variante » identifiée.
Les gouvernements précédents tiennent les citoyens en otage, exigent un quota de vaccins avant de restaurer la « liberté »

 

https://www.brighteon.com/37810944-72c7-422c-9712-82ce1fa5a51a


AJOUTS DE DERNIÈRES MINUTES

UNE NOUVELLE PASSÉE SOUS SILENCE:CNews révèle que les vaccins tuent

Ma vie au poste - Covid-19 : CNews révèle que les vaccins tuent

Au nom de l’éthique journalistique, Ivan Rioufol reçoit sur CNews un grand scientifique injustement boyocotté par la plupart des médias, Christian Perronne (on ne peut plus rien dire). L’invité a brillamment démontré, absence de preuves à l’appui, que les vaccins étaient les principaux responsables des ravages causés par le Covid-19.

« Les débats montrent la grande qualité intellectuelle des cinq candidats, se réjouit Ivan Rioufol. Ils sont tous bons, ils disent tous des choses sensées. » À l’approche du troisième débat des candidats LR à la présidentielle, organisé par CNews, l’éditorialiste du Figaro évalue leurs chances dans l’émission dont il est la vedette, Les points sur les i. « Laurent Wauquiez a renoncé à se présenter alors qu’il représente précisément cette ligne identitaire, cette ligne de la renaissance française. » Et de l’amitié entre les peuples. « Ciotti, avec beaucoup de talent, est en train de fédérer tout ce nouveau courant conservateur. » Et humaniste. « On a un paysage qui se droitise, estime Véronique Jacquier, on en a largement parlé sur CNews, avec des thèmes comme l’immigration, comme l’insécurité. » En effet, on ne parle sur CNews que de thèmes comme l’immigration, l’insécurité. « Le paysage est ultra-favorable et les LR sont dans une bonne dynamique. » Dans le paysage de CNews.

Comme Ivan Rioufol critique la politique menée par la droite au pouvoir ces dernières décennies, l’animateur du « débat », Thomas Lequertier, demande : « La droite doit s’excuser ? — Pourquoi pas ?, réagit l’éditorialiste. Ils auraient à s’excuser de leur angélisme, de leur suivisme, de leur conformisme, de leur politiquement correct. » De leur wokisme. Un seul candidat de la primaire trouve grâce à ses yeux. « Ciotti est le seul à ne pas avoir voté Macron lors de la dernière présidentielle. Ciotti est le seul à avoir défendu Eric Zemmour. » Le seul ne pas avoir succombé à la bien-pensance. Las, « il y en a encore chez les LR à aller vers le centrisme plutôt que vers la radicalité ». Vers l’’antiracisme plutôt que vers le politiquement incorrect. « Applaudissons au fait que les LR durcissent leur discours mais j’ai un doute sur leur sincérité. » Méfions-nous de l’islamo-gauchiste qui sommeille chez le raciste.

« Les LR ne sont pas sortis de l’auberge, avertit Véronique Jacquier. Il faudrait que le champion de la droite, le 4 décembre [jour de la primaire], soit en capacité de commencer à écrire une histoire d’amour avec les Français. — C’est beau, ce que vous dites », s’émeut Thomas Lequertier. Beau comme une histoire d’amour avec Éric Ciotti. « Mon sentiment personnel est que Ciotti semble avoir pris l’air du temps, insiste Ivan Rioufol. Si les LR restent sur leur quant-à-soi, ne veulent pas paraître trop populistes, trop réactionnaires, trop nostalgiques, cette droite perdra. » Conseil d’expert : soyez aussi populistes, réactionnaires et nostalgiques qu’Ivan Rioufol.

Thomas Lequertier accueille l’invité vedette de l’émission. « Christian Perrone, vous êtes le spécialiste des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital de Garches. » Dont il était chef de service avant d’être démis par l’AP-HP pour « propos considérés comme indignes de la fonction qu’il exerce ». « Ivan, pourquoi avoir invité le professeur Perrone sur CNews ? — Pour avoir un autre son de cloche, d’un grand spécialiste des vaccins que l’on n’entend plus. » Victime de la censure. « D’ailleurs, je me demande bien pourquoi on ne vous entend plus ou du moins je crois le comprendre. C’est parce que vous avez été de ceux qui depuis le départ avez émis des réserves sur la dramatisation excessive de cette panique sanitaire. » Notamment dans un documentaire, Hold-up, dont la rigueur scientifique n’est plus à démontrer. « On n’a pas voulu vous entendre sur les traitements, sur vos réserves sur la politique vaccinale. Et on vous a même sanctionné, vous étiez chef de service, vous avez été sanctionné et visiblement les médias rechignent à vous inviter. » Mais chacun sait que les médias sont noyautés par l’ultragauche sanitairement correcte.

Ivan Rioufol se justifie : « Je vous ai invité pour que l’on parle des faits, qu’on cesse avec ces idéologies. » Marre des idéologies. Seul Ivan Rioufol est exempt de tout parti-pris idéologique. « Je rends hommage à votre professionnalisme, le félicite Christian Perronne, parce que les journalistes doivent vérifier les sources de tout ce qu’ils avancent. — C’est élémentaire », revendique l’éditorialiste, dont les sources vérifiées ont révélé que « l’université est en écriture inclusive » et que la France est gangrenée par « des petits Kosovo ». « Première question, est-ce que vous êtes d’accord avec ce qu’a dit le porte-parole du gouvernement sur cette grande cinquième vague qui s’apprête à être apocalyptique comme l’avait été annoncée la quatrième qui finalement ne l’avait pas été ? » On nous avait menti, une fois de plus. « Sur cette cinquième vague, si ce n’était si dramatique, je rigolerais, répond l’invité. Y a pas de cinquième vague, l’épidémie est quasiment terminée en France. » Enfin une bonne nouvelle. Fini le port du masque, la distanciation, les classes fermées, on peut reprendre une vie normale.

Ivan Rioufol produit une preuve indubitable, « le graphique pour illustrer le nombre de morts dans l’évolution de cette année. — Voilà, on est sorti de la crise ». En effet, le nombre de décès est ridiculement faible. « Tous les pays du monde qui n’ont pas vacciné n’ont plus d’épidémie. Comme par hasard. Mais tous les pays qui ont vacciné de façon massive voient des rebonds de l’infection, des morts, etc. » Voilà la preuve que le vaccin tue. « On pourrait vous dire que s’il n’y a pas de mort c’est parce que la France a vacciné massivement, objecte Ivan Rioufol. — Nan parce que la France était en retard par rapport à d’autres pays qui ont vacciné massivement donc on verra peut-être les conséquences du vaccin un petit peu plus tard. » Ça va être une hécatombe (bien que l’épidémie soit quasiment terminée). « Aujourd’hui, on le sait de la Grande-Bretagne, les gens qui sont vaccinés meurent quatre fois plus du Covid que les non-vaccinés. » Le vaccin tue.

« Mais alors pourquoi  est-ce que ce n’est pas répercuté ? », s’indigne Ivan Rioufol. Parce qu’on ne peut plus rien dire, même pas que le vaccin tue. « C’est pour ça que je parle plus dans les médias, explique Christian Perronne, parce que le CSA avait dit à la fin de l’année dernière : il faut plus inviter Perronne sur les plateaux parce qu’il est complotiste. » Perronne, complotiste ? À ce compte-là, Rioufol est raciste. « Mais par exemple dans mon dernier livre, y a soixante pages de références. » À des études de l’IHU, c’est vous dire si elles sont sérieuses. « Je suis fier de moi parce que comme j’ai géré pendant quinze ans les épidémies, la vaccination avec le gouvernement français, avec l’OMS… — Vous étiez un Monsieur Vaccin. » Sa compétence ne saurait être mise en doute. D’ailleurs, il est édité par une maison très sérieuse, Albin Michel.

« On peut vous faire une objection, relève toutefois Ivan Rioufol. Il est normal qu’il y ait des morts doublement vaccinés parce que la Grande-Bretagne a beaucoup vacciné donc, dans la proportion, comme on sait que les vaccins ne protègent pas… » Qu’ils sont inutiles… « … On pourrait comprendre qu’il y ait des morts multi-vaccinés. — J’ai toujours été pour les vaccins. Là, on nous a fait croire que ces produits étaient des vaccins et c’est pas des vaccins. — Ce ne sont pas des vaccins ?— Beh non ! Imaginons que ce soit des vaccins. Un vaccin, ça protège de la maladie or on voit que les vaccinés font autant de maladie que les autres. » Pire, ils en font plus, et ils en meurent plus. « Un vaccin, ça évite de porter le virus ou de le transmettre, on voit que les vaccinés transmettent autant voire plus que les autres. » Le vaccin est facteur de propagation. « Un vaccin, ça protège contre les formes graves. On voit que dans beaucoup de pays, la grande majorité des gens en réanimation sont des gens vaccinés. » Infectés par le vaccin.

« Le gouvernement dit quand même, et il semble y avoir un consensus là-dessus, que ces vaccins protègent des formes les plus graves, remarque Ivan Rioufol. — Absolument pas. C’est l’inverse qui se produit. L’Angleterre montre l’inverse, Israël montre l’inverse. Si vous regardez le monde entier, tous les pays pauvres qu’on pas pu s’acheter le vaccin, l’épidémie est terminée. » Heureux pays pauvres. « Tous les pays où l’épidémie continue de flamber, de faire des morts, c’est les pays qui vaccinent à fond. » Les pays sacrifient sciemment leur population en lui injectant des vaccins de la mort. « Regardez l’exemple de l’Inde. Il y a des états, la grande majorité, qui voulaient pas du vaccin ou qu’avaient pas les moyens de l’acheter, ils ont recommandé et ils ont même donné de l’Ivermectine, de l’Azythromicine, du zinc, de la vitamine D… » Du jus de brocoli, de l’extrait de céleri… « L’épidémie est terminée dans ces états, y a plus de morts. » Pour échapper à la troisième dose, je vais m’exiler en Inde.

« Pardonnez-moi, s’impose Thomas Lequertier, je vous coupe parce que c’est important ce que vous dites ce soir et je voudrais que ce soit très bien interprété. » Pas de souci, c’est très clair : le vaccin tue. « Sur la courbe que vous nous avez montrée tout à l’heure, on voit très bien que le nombre de morts diminue au fil des mois. On voit aussi très bien qu’il y a un lien avec la vaccination en France. Plus on vaccine et plus la courbe descend. — Pas du tout, parce que le gouvernement nous annonce une cinquième vague, ce qui est exagéré. » La cinquième vague qui n’existe pas prouve que le vaccin fait des ravages. « Tout virus, quand il s’attaque à l’homme, au fil des mois, il perd de sa virulence, c’est comme ça depuis la nuit des temps dans l’histoire de la médecine. » Par exemple, le virus du Sida est devenu bénin. « Les nouveaux variants, le variant delta, le variant indien, le variant je-sais-pas-quoi, ils en ont inventé des tonnes… » Pour faire peur aux gens. « … Ils sont de moins en moins virulents. » Un jus de carotte suffit à les terrasser.

« Aujourd’hui, résume Christian Perronne, le Covid est une maladie bénigne, il y a encore quelques morts chez des personnes avec des facteurs de risque majeurs, très âgées, mais ça n’a rien à voir avec la première vague. — Donc vous convenez que la première vague, ce n’était pas bénin, rebondit Ivan Rioufol. — Non, c’était pas bénin pour des gens très à risque, les plus de 85 ans, les grands obèses, les grands diabétiques. Mais si on les avait traitées, y aurait presque pas eu de morts. Toute l’expérience des médecins dans le monde et des pays qui ont traité ont montré que si on traitait par l’hydroxychloroquine, l’Azythromicine, l’Ivermectine… » La décoction de datura, la bave de crapaud, la poudre d’écaille de pangolin… « … Y avait pas de mort. » Il suffit de regarder le Brésil.

« Toutes les lois qui ont soutenu ce vaccin sont totalement illégales, s’insurge Christian Perronne. On peut pas commercialiser en autorisation de mise sur le marché conditionnelle un produit si y a un traitement qui marche. Or y a des centaines de publications qui montrent qu’y a des traitements qui marchent. » La tisane d’ortie, la poudre de corne de rhinocéros, l’urine de chauve-souris… « Et ça a été dénié. » A cause du lobby des labos. « On peut pas obliger des gens à être vaccinés avec un produit qui est toujours en phase expérimentale. C’est totalement interdit par le code de Nuremberg. » Sauf à appliquer les méthodes des nazis. « Le rendre obligatoire, c’est totalement illégal. » C’est fasciste. « D’accord, approuve Ivan Rioufol, mais il y a quand même une rationalité chez nos dirigeants, quand vous avez un tel consensus sanitaire de tous les pays avancés sur cette politique vaccinale, c’est sans doute qu’ils voient des effets que vous ne voyez pas. Qui a tort et qui a raison ? — Je vais demander à Emmanuel Macron de regarder la carte du monde, il verra que tous les pays qui vaccinent pas, tout va bien, y a plus d’épidémie. » Il suffit de regarder l’Afrique du Sud.

« En plus je refuse d’appeler ça un vaccin, peste encore Christian Perronne. — Vous appelez ça comment ?, s’enquiert Ivan Rioufol. — Des substances thérapeutiques expérimentales qui vont modifier vos cellules. » Pour y introduire une puce de Bill Gates. « Un grand dirigeant d’un grand laboratoire qui fabrique des vaccins à ARN messager a dit : “Quand on vous inocule ce produit, c’est comme si vous téléchargiez un logiciel pour modifier vos cellules.” » Et les rendre compatibles avec la 5G. « Et le nombre d’effets secondaires en ce moment explose. C’est énorme, j’en vois plein autour de moi, et des morts aussi. » Irradiés par les ondes 5G.

« Moi, ce qui me dérange ce soir dans votre discours, intervient à nouveau Thomas Lequertier, vous nous dites que les pays qui ne vaccinent n’ont plus de morts aujourd’hui et les pays qui ont vacciné ont des morts. Ça voudrait dire pratiquement que le vaccin tue. » Mais bien sûr ! Ce journaliste est vraiment long à la comprenette. Toutefois, rappelle Christian Perronne, « heureusement, ça tue pas tout le monde. — Ça me dérange parce que vous affirmez quelque chose… — Mais c’est prouvé, regardez les soixante-dix sportifs, des jeunes en bonne santé, qui sont morts. » Assassinés par le vaccin. « Mais est-ce que vous pouvez dire qu’il y a moins de morts dans les pays qui ne vaccinent pas que dans les pays qui vaccinent, ce qui sous-entend que le vaccin tue ? Ça me dérange de vous entendre dire ça. — Il suffit de regarder les cartes du monde. — Vous savez que sur les cartes du monde on va peut-être pas avoir une remontée de toutes les données au Vietnam ou en Chine, insinue Véronique Jacquier. — Le Vietnam, c’est un très bon exemple, réagit Christian Perronne. Y avait presque pas de morts, presque pas de cas depuis le début de la pandémie. Le jour où la vaccination a démarré, on a vu l’épidémie repartir, il y a eu des morts. C’est la même chose dans beaucoup de pays. » Dans les pays d’Europe de l’Est, par exemple.

« Alors pourquoi il y aurait plus de morts parce qu’on vaccine ?, s’entête Thomas Lequertier. — Parce que ce n’est pas un vaccin. » C’est un venin mortel. « Mais ces personnes qui meurent en étant vaccinés, elles meurent de la Covid-19 ou du vaccin ? — Elles meurent du Covid. Mais y a des morts du vaccin. j’en ai déjà sept autour de moi, des morts du vaccin. Y a soixante-dix sportifs qui sont morts… — Là, vous parlez des effets secondaires, précise Ivan Rioufol. Vous êtes en train de nous dire que ces vaccins-là ont des effets secondaires. — Oui, Il peut y avoir des coïncidences mais quand c’est aussi fréquent, quand tous les gens autour de moi… — Pardon, se rebelle Ivan Rioufol, on voulait parler de faits et là ce ne sont pas des faits, ce sont des témoignages. — Nan, les soixante-dix sportifs morts, c’est des faits. » Rigoureusement non sourcés.

« Y a la base de données européenne qui montre qu’y a quand même plus de 20 000 morts du vaccin, ajoute Christian Perronne. C’est pareil aux Etats-Unis, y a beaucoup de morts. » Tout ça est très bien documenté par le site France Soir. « Moi je le sais par des personnes autour de moi qu’ont eu des problèmes après le vaccin que les médecins ne déclarent pas parce qu’ils ont peur, y a une sous-déclaration. — Ce que vous nous décrivez, c’est une sorte de processus suicidaire d’une logique sanitaire qui irait jusqu’au bout de ses certitudes sachant les dégâts qu’elle causerait, résume Ivan Rioufol. J’ai du mal à imaginer que tous les dirigeants européens suivent cette logique absurde. » C’est oublier leur complot pour exterminer leurs populations. « Maintenant les dirigeants ont les données sous les yeux, rétorque Christian Perronne, j’espère qu’ils vont changer leur politique. » Et promouvoir la liqueur de rosée. « C’était votre avis, conclut Thomas Lequertier, vous l’avez partagé sur CNews et on rappelle que vos propos n’engagent que vous mais vous avez le mérite d’être venus les défendre ici. » À l’invitation de CNews. Une invitation qui n’engage que CNews.

Nous avons pourtant été averti et combien de gens sont encore endormi?

 


N’OUBLIEZ PAS DE VISITER NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE AFIN D’ACHETER PEUT-ÊTRE UN SPLENDIDE CADEAU…CE QUI AIDERA  À LA SURVIE DU SITE:

Sur ce lien: VintageParMichel