Disparition de Jimi Hendrix le 18/09/70 – Retour sur une mort suspecte

 

Déclaration de James Marshall Hendrix à propos de son interprétation de l’hymne étatsunien The Star Spangled Banner à Woodstock en 1969 en pleine guerre du Vietnam :

« On ne cherche pas à dénigrer les États-Unis. On reflète l’ambiance des États-Unis aujourd’hui. C’est un peu électrique ».

Jimi Hendrix considéré comme un élément subversif, proche des (ou instrumentalisé par les) Black Panthers, militant antiguerre et fiché par le FBI (Cointelpro[1]a été retrouvé suicidé le 18 septembre 1970 à Londres. Il fut kidnappé peu avant sa mort par la mafia (puis relâché) sous la supervision d’un de ses agents, Michael Jeffrey, lié au MI6.

 

En 1969, Jimi Hendrix subit la pression politique des autorités étatsniennes en pleine guerre du Vietnam qui lui reprochent son interprétation de Star Spangled Banner lors du concert de Woodstock

 

Jimi Hendrix : la thèse de l’assassinat relancée

…Si cette nouvelle version peut surprendre, elle vient tout de même corroborer certains doutes qui planaient déjà autour de la mort du virtuose de la guitare électrique. D’abord, le témoignage de la fameuse Monika, qui, selon les enquêteurs, est toujours restée très évasive sur cette fameuse nuit du 18 septembre 1970. Et qui, de surcroît, était absente au moment où l’ambulance est arrivée. Mais aujourd’hui, impossible d’en savoir plus sur elle : l’ancienne petite-amie du chanteur s’est donnée la mort en 1996.

Plus troublant encore, le récit de John Bannister, le chirurgien qui a tenté de sauver Jimi Hendrix à son arrivée à l’hôpital. Ce dernier a toujours trouvé étrange que le taux d’alcool dans son sang ne soit pas compatible avec la quantité de vin retrouvée dans son estomac lors de l’autopsie.

Reste qu’en 2000, déjà, la journaliste Alex Constantine racontait dans un livre, « The covert war against rock », la même version que James Tappy Wright. Selon elle, le manager du chanteur aurait confié au producteur Alain Douglas être « impliqué » dans la mort de Jimi Hendrix, deux jours seulement après sa mort…

————-

Lire également :

 

 

 

 

 

 

[1] Cointelpro était un programme du FBI (de 1956 à 1971) visant à « discréditer, surveiller, neutraliser » les dissidents aux Etats-Unis notamment les individus ou les organisations jugées dangereuses qu’elles soient violentes ou pacifiques. Selon l’historien Ward Churchill, 27 Black Panthers furent ainsi assassinés entre 1968 et 1976 ainsi que 69 membres de l’American Indian Movement (AIM). Hendrix était fiché par le FBI, voir les documents du FBI sur la surveillance de la star du rock psychédélique et la vidéo plus bas sur le programme du FBI et du Cointelpro ainsi que l’implication de son manager Mike Jeffery, membre du MI6).

source : http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com

 

 

 

Le film d’animation artistique de la semaine:La planète sauvage

 

Synopsis

Sur la planète Ygam vivent les draags, une espèce d’humanoïdes mesurant douze mètres de haut. Ils ont atteint les plus hauts sommets de la connaissance. Leur existence s’écoule lentement, tout entière tournée vers la méditation.

Les enfants des draags raffolent de minuscules animaux familiers, les oms, ramenés d’une lointaine planète dévastée, Terra. Peu de draags envisagent les oms comme des créatures intelligentes, même s’ils sont doués d’une faculté d’adaptation certaine. Certains draags considèrent même cette espèce comme nuisible, car si les oms de luxe font la joie des petits, les spécimens qui s’échappent et retournent à l’état sauvage tendent à proliférer dans les parcs et volent des biens appartenant aux Draags.

Terr est un bébé dont la mère, une oms sauvage, meurt lorsque des enfants draags s’amusent. Tiwa, la fille de Sinh, est attendrie par le bébé et le recueille. Un collier est placé au cou de celui-ci . Le collier peut être activé par Tiwa, il ramène alors l’om à la manière d’un aimant.

Terr grandit, il devient un adolescent, alors que Tiwa reste une adolescente : le développement des draags est plus lent que celui des oms. Tiwa utilise un outil qui ressemble à un serre-tête, et qui permet d’apprendre toutes sortes de connaissances. Cet outil fonctionne aussi sur Terr, qui apprend ainsi l’écriture des draags.

Terr décide un jour de s’échapper. Il part avec le serre-tête. Lorsque Tiwa s’aperçoit de la disparition, elle active le collier. Terr est irrémédiablement attiré, mais une om sauvage le croise, et détache le collier avec un couteau. Elle le mène dans sa tribu, qui est établie dans l’arbre d’un parc draag abandonné.

Il se fait accepter par la tribu, et le serre-tête est utilisé par différents membres de la tribu, ce qui permet aux oms de progresser. Un jour, le parc est « désomisé ». Une partie des oms arrive à s’enfuir, mais deux draags les aperçoivent et se mettent à en écraser un certain nombre. Les oms réagissent, ils tuent un draag, l’autre s’enfuit. Les oms mettent le cap sur un entrepôt de fusées abandonné.

Quinze ans passent, les oms construisent des fusées, pour essayer de vivre sur la « Planète sauvage » en orbite autour de Ygam. Ils y arrivent et mettent en danger la civilisation draag, car cette planète est vitale à leur processus de méditation. Une paix est signée, et les deux civilisations vivent en harmonie.

 

 

 

 

 

Artiste québécois:Il y a 30 ans maintenant Gerry Boulet nous quittait

Le 18 juillet 1990, le Québec apprenait la mort du chanteur rock Gerry Boulet. Nos archives témoignent de l’héritage de ce pilier de la chanson québécoise.

 

« C’était une voix unique dans la chanson francophone, une voix qui savait hurler le rock et pleurer le blues. C’était la voix de Gerry Boulet, le plus grand rocker du Québec. »

Paul Toutant

C’est ainsi que le journaliste Paul Toutant décrit le chanteur Gerry Boulet à l’annonce de sa mort au Téléjournal du 18 juillet 1990.

Gerry Boulet a rendu l’âme à 44 ans, après avoir lutté contre un cancer fulgurant.

 

 

Il faut y aller au boutte, comme il a été lui-même, exprime à son tour Plume Latraverse qui a partagé la scène avec Gerry Boulet en plus d’écrire pour lui.

À la tête du groupe Offenbach, Gerry Boulet est parvenu à faire sonner le rock en français en y mettant toute son âme.

Sur une musique percutante, il a chanté les plus grands paroliers et il l’a fait en québécois.

Le plus grand rocker du Québec n’est plus, affirme le journaliste Paul Toutant, mais il laisse en héritage un répertoire de chansons qui passeront l’épreuve du temps.

La voix et le rythme d’Offenbach

Offenbach a été d’une grande importance dans l’histoire de la chanson québécoise.

En 1980, il a notamment été le premier groupe francophone à monter sur la scène du Forum de Montréal, traditionnellement réservée aux artistes étrangers.

Gerry Boulet chante avec Offenbach durant seize ans.

Le multi-instrumentiste enregistre avec le groupe quatorze albums qui comprennent des succès tels que Câline de bluesAyoyePromenade sur Mars ou Seulement qu’une aventure.

Enregistré au moment du concert d’adieu du groupe, ce reportage diffusé à l’émission En tête du 1er novembre 1985 revient sur le phénomène Offenbach.

On est des gens de la rue. C’est une musique populaire. C’est des histoires qui peuvent arriver à n’importe qui, explique Gerry Boulet sur le succès du groupe. C’est pour ça qu’ils se collent à nous autres.

Le journaliste Mario Masson souligne pour sa part la qualité des textes qui accompagnent la musique haute en couleur d’Offenbach.

Des textes étonnants de paroliers qui ont choisi de travailler la langue québécoise.

Pierre Harel, Gilbert Langevin, Michel Rivard et Plume ont écrit pour Gerry Boulet qui a aussi chanté du Piaf et du Jean Genet.

On a été chanceux de rencontrer ces poètes-là, ces auteurs-là. Ça a toujours bien adonné, exprime Gerry Boulet dans le reportage.

Gerry Boulet joint à ces paroles en québécois son grand talent de mélodiste et, surtout, sa voix unique.

Il a une voix de rocker, mais il chante du blues. C’est très personnel, son style. Et il est beau comme un dieu!

Monique Mercure

Une voix brûlée par l’alcool et les cigarettes. Une voix prenante. C’est peut-être la plus belle corde sensible des Québécois, déclare l’animateur Gaston L’Heureux.

Il [le groupe Offenbach] aura aussi laissé, qu’on le veuille ou pas, une façon unique de faire valser la langue française, conclut le journaliste Mario Masson alors que le rideau se ferme pour le groupe.

L’album testament de Gerry Boulet

En 1988, Gerry Boulet offre l’album solo Rendez-vous doux.

Cet album sera aussi son dernier, car le chanteur rock se sait atteint d’un cancer.

Rendez-vous doux deviendra l’un des succès commerciaux les plus importants de l’industrie musicale au Québec.

Je me découvre sous un autre angle, confie Gerry Boulet au journaliste Claude Deschênes le 11 mars 1989, au moment de la tournée de spectacles qui suit la sortie de son album solo.

Diffusé dans le cadre du bulletin de nouvelles Ontario ce soir, cet extrait de Vidéo Club nous laisse aussi entrevoir des extraits de la chanson Toujours vivant.

Une chanson qui, avec Les yeux du cœur, permet à Gerry Boulet de rejoindre un large public.

Le rocker se serait-il assagi? lui demande le journaliste.

Il y a des choses plus tendres qui sont sorties dans cet album-là, confirme Gerry Boulet. Le temps change tout.

À l’automne 1989, Gerry Boulet devra interrompre la tournée de Rendez-vous doux pour se concentrer sur ses traitements contre le cancer.

Au Gala de l’ADISQ, il monte sur scène pour récolter deux Félix : album rock et spectacle de l’année.

Gerry Boulet s’éteint à son domicile de Longueuil le matin du 18 juillet 1990.

Vous m’avez monté un beau grand bateau
Vous m’avez fait de bien grandes vagues

Refrain de la chanson « Un beau grand bateau »

Son dernier Félix pour la chanson la plus populaire de l’année, Un beau grand bateau, lui sera remis à titre posthume l’année suivante.

 

 

 

 

Poésie:Rêves Célestes

 

 

 

J’ai attrapé tes rêves

Cette nuit tout simplement

Ils s’étaient posés sur mes lèvres.

Sans faire de bruit tendrement

Je les ai caressé.

Ils m’ont emmené

Sur une page blanche

Où la plume d’un ange

Dessinais de cette encre

Venue du fond du coeur

..une fleur..

Tatouée sur mon ventre!

De toute l’humanité,

J’ai rêvé…

De tous les humains,

J’ai vu demain

L’amour intérieur

D’infinies grandeurs!

L’Empire édifié

Sur valeurs passées,

Bientôt piétiné

Par peuples opprimés!

Déesse venue du Ciel

Vivra Lune de Miel

D’un Prince fait fort

Enfantera Nouvel Âge d’Or!

(Par Michel Duchaine)

 

La vidéo-conférence de la semaine:L’avenir de la vie sur Terre par Hubert Reeves

 

 

 

 

Cette conférence a été donnée par Hubert Reeves, astrophysicien président de l’association Humanité et Biodiversité, pour la MAIF le 4 décembre 2014 à Lille. « Après avoir discuté des racines lointaines de la situation de la crise écologique dans laquelle nous sommes plongés aujourd’hui, je vais décrire les menaces qui pèsent sur notre avenir et envisager les voies qui s’offrent à nous pour nous en sortir. » Hubert Reeves

 

 

 

 

 

Le film de la semaine: V pour vendetta

Cette semaine mes ami(e)s,je vous présente un film que j’aime  passionnément:V pour vendetta.


Histoire du film

Dans une Angleterre futuriste sous la coupe d’un régime totalitaire, un homme masqué mène une révolution contre la tyrannie et l’ordre établi. Une nuit, la jeune Evey est sauvée d’une agression par ce mystérieux héros, connu sous le nom de « V ». Elle devient son amie et disciple, sans rien savoir de son passé et sans même connaître son nom. Evey lutte aux côtés de son sauveur pour rétablir la liberté et la justice.

 

Le film de la semaine: 1984

Considérant la période dans laquelle nous vivons présentement,je ne pouvais choisir que ce film aujourd’hui,car « c’est » dans ce genre de période que nous vivons!

Je considère ce film,comme un chef d’oeuvre et vous invite aussi à lire le livre de George Orwell.Dans cent ans s’il y a encore des humains sur cette Terre,on réécoutera ce film.


Scénario

En 1984, après une catastrophe dévastatrice, le monde est divisé en 3 blocs. En guerre permanente avec Estasia et Eurasia, Océania est dominée par un gouvernement totalitaire que dirige l’omniprésent Big Brother. Contrôlée au travers d’innombrables écrans, la vie de chacun y est misérable, notamment celles des prolétaires, considérés comme des sous-hommes. Modeste employé au Miniver, le ministère de la Vérité, Winston Smith consigne secrètement ses réflexions dans un journal intime…

 


 

 


En hommage à George Orwell…Organisons la Résistance à cette tyrannie!

 

Documentaire de la semaine:Le Mossad et l’histoire secrète d’Israel

 

 

 

“Tu peux voler. Tu peux mentir. Tu peux te battre. Et dans certains cas extrêmes, tu peux tuer”.

Voilà comment un ancien agent du MOSSAD résume sa mission au sein de l’une des agences les plus secrètes au monde.  Deux anciens patrons, dont la parole est rare, racontent le rôle décisif de ce puissant service de renseignement sur le dossier du nucléaire iranien. En février 2018, c’est le vol par des espions israéliens de documents compromettants qui va précipiter le retrait américain de l’accord signé avec le régime des Mollahs.  

Ce film dévoile les coulisses d’autres opérations spectaculaires qui ont construit la légende de cet Institut pour le renseignement et les affaires spéciales, créé un an après la proclamation de l’État d’Israël pour assurer sa survie.  

Pourquoi le procès de l’un des plus grands criminels nazis n’aurait jamais eu lieu si des agents israéliens ne l’avaient pas capturé en Argentine. 

Comment a été mise en place la campagne d’élimination qui a suivi la mort de neuf athlètes israéliens au JO de Munich en 1972 et a entraîné quatre assassinats sur le territoire français au risque de froisser un allié historique.

Focus aussi sur les menaces exercées par le service israélien pour faire échouer un partenariat nucléaire franco-irakien.  

Guerre secrète, frappes ciblées, cyberattaques, les méthodes et les actions du MOSSAD révèlent l’autre histoire d’Israël.

 

 

 

 

Le film de la semaine :Illuminati,création du monde (Vf:Thrive)

Il s’agit de la version française de Thrive.

THRIVE est un documentaire non conventionnel qui lève le voile sur ce qui se passe vraiment dans notre monde en suivant l’argent en amont – découvrant la consolidation mondiale du pouvoir dans presque tous les aspects de notre vie. Tissant ensemble des percées dans les domaines de la science, de la conscience et de l’activisme, THRIVE propose de vraies solutions, nous donnant des stratégies audacieuses et sans précédent pour reprendre nos vies et notre avenir.

ENTREVUES dans THRIVE

Duane Elgin, Nassim Haramein, Steven Greer, Jack Kasher, Daniel Sheehan, Adam Trombly, Brian O’Leary, Vandana Shiva, John Gatto, Deepak Chopra, David Icke, Catherine Austin Fitts, G. Edward Griffin, Bill Still, John Perkins, Aqeela Sherrills, Evon Peter, Angel Kyodo Williams, Elisabet Sahtouris, Amy Goodman et Barbara Marx Hubbard.