Documentaire de la semaine:Le Mossad et l’histoire secrète d’Israel

 

 

 

“Tu peux voler. Tu peux mentir. Tu peux te battre. Et dans certains cas extrêmes, tu peux tuer”.

Voilà comment un ancien agent du MOSSAD résume sa mission au sein de l’une des agences les plus secrètes au monde.  Deux anciens patrons, dont la parole est rare, racontent le rôle décisif de ce puissant service de renseignement sur le dossier du nucléaire iranien. En février 2018, c’est le vol par des espions israéliens de documents compromettants qui va précipiter le retrait américain de l’accord signé avec le régime des Mollahs.  

Ce film dévoile les coulisses d’autres opérations spectaculaires qui ont construit la légende de cet Institut pour le renseignement et les affaires spéciales, créé un an après la proclamation de l’État d’Israël pour assurer sa survie.  

Pourquoi le procès de l’un des plus grands criminels nazis n’aurait jamais eu lieu si des agents israéliens ne l’avaient pas capturé en Argentine. 

Comment a été mise en place la campagne d’élimination qui a suivi la mort de neuf athlètes israéliens au JO de Munich en 1972 et a entraîné quatre assassinats sur le territoire français au risque de froisser un allié historique.

Focus aussi sur les menaces exercées par le service israélien pour faire échouer un partenariat nucléaire franco-irakien.  

Guerre secrète, frappes ciblées, cyberattaques, les méthodes et les actions du MOSSAD révèlent l’autre histoire d’Israël.

 

 

 

 

Publicités

Le film de la semaine :Illuminati,création du monde (Vf:Thrive)

Il s’agit de la version française de Thrive.

THRIVE est un documentaire non conventionnel qui lève le voile sur ce qui se passe vraiment dans notre monde en suivant l’argent en amont – découvrant la consolidation mondiale du pouvoir dans presque tous les aspects de notre vie. Tissant ensemble des percées dans les domaines de la science, de la conscience et de l’activisme, THRIVE propose de vraies solutions, nous donnant des stratégies audacieuses et sans précédent pour reprendre nos vies et notre avenir.

ENTREVUES dans THRIVE

Duane Elgin, Nassim Haramein, Steven Greer, Jack Kasher, Daniel Sheehan, Adam Trombly, Brian O’Leary, Vandana Shiva, John Gatto, Deepak Chopra, David Icke, Catherine Austin Fitts, G. Edward Griffin, Bill Still, John Perkins, Aqeela Sherrills, Evon Peter, Angel Kyodo Williams, Elisabet Sahtouris, Amy Goodman et Barbara Marx Hubbard.

 

 

 

 

 

Le grand vidéo-spectacle du mois de décembre:Queen Rock Montreal en 1981…avec Freddie Mercury

 

Enregistré au Forum de Montréal les 24 et 25 novembre 1981, dix ans avant la disparition du chanteur principal Freddie Mercury, QUEEN ROCK MONTREAL marquait la première fois qu’un groupe tournait un spectacle entier en 35 mm. Le transfert numérique récemment restauré et remasterisé présente Queen dans toute sa splendeur majestueuse, avec un son surround pour présenter une performance théâtrale et brillante dans toute sa splendeur.

QUEEN ROCK MONTREAL est arrivé à la fin d’une année extraordinaire pour le groupe, qui a dû afficher pour la première fois les singles américains et les charts d’albums, était le premier groupe à avoir jamais remporté les classements simultanés de singles, d’albums et de vidéos au Royaume-Uni, et lors de leur tournée légendaire en Amérique latine, le groupe avait battu le record du monde de participation à un seul concert payant quand 131 000 Brésiliens avaient vu le groupe jouer au stade Morumbi de Sao Paulo. Le film de concert met en vedette plusieurs de leurs hits préférés, dont We Will Rock You, Somebody to love, Killer Queen, Under Pressure, Crazy Little Thing call Love, We Are The Champions, Another One Bites The Dust et Bohemian Rhapsody.

Pourquoi j’aime tellement ce concert?

Parce que,à ce moment,Freddie Mercury était à son meilleur…sur le  plan  physique et artistique.C’est à mon avis,avec  Michael Jackson,l’un des plus grands chanteurs de l’histoire récente…sans oublier Elvis Presley!

 

Le film de la semaine: Dune de David Lynch 1985

Chaque semaine,je vous présenterai un film que j’ai aimé et je vous dirai pourquoi!

Je commence donc cette semaine du 24 novembre 2019 par rien d’autre que Dune,un grand film de science fiction sorti en 1985.

                                                                     DUNE

Pourquoi ce film?

Parce que ce film ,je l’ai vu dès sa sortie au cinéma…et j’avais été  le revoir trois fois durant l’année 1985.J’ai tout de suite aimé ce film et il m’a de la vision spirituelle de Frank Herbert,l’écrivain génial qui fit germer cette oeuvre à grand succès!

Ce film m’a rapproché du Grand Intervenant: de Dieu …du spirituel!

Bon divertissement:

 

 

 

 

Poésie : La lumière de l’amour,oeuvre de

Affiche retouvée dans un local Vril

La lumière de l’amour


sentez-vous en vous une douleur profonde
que vous croyez qu’il déchire votre coeur
vous préféreriez mourir que vivre sur
vous espérez que la grâce vous est donnée
comme une roue de moulin si lente et dure
rien ne vous est épargné la misère
rien n’est ce que votre souffrance
ne soulage rien de heureux fin indique que
personne ne vous aide à moins que vous seul
et une petite lueur
des lumières à l’ intérieur vous
et votre esprit hydrate
si ce monde peut vous donner rien
et vous tombez presque dans la folie
, l’étincelle est allumée en vous
qui vous annonce maintenant de près du salut qui
vous dit et seulement vous,
peu importe comment vous êtes inquiet
pour la vie, peu importe si personne ne se tient à vos côtés

peu importe à quel point êtes – vous maintenant
et votre chemin de marcher seul
quand il ne reste rien, donc alors
à allumer cette petite lumière sur
le vous aide à transporter votre douleur
que vous éclaire avec un certain désespoir
que simplement arrêté juste à l’ intérieur vous brûlez
et connaît tous vos besoins
ce L’amour léger signifie
que vit toujours dans ton esprit
qui est toujours éternel pour toi
et traverse ta souffrance avec toi

de l’amour avec toute splendeur dans sa divinité faite
même dans la plus grande angoisse

n’abandonne jamais ton apparence

la lumière de l’amour

– sans limites,
c’est probablement sur les genoux de DIEU


L’AUTEURE:

 

L’article a été relié à une amie de Maria Orsic…Brigitte  Helm

Brigitte Helm,vers 1928

 

 

Podcast LNO #03 – Musique et numérique : chasse aux fantasmes — La Nouvelle Onde

https://w.soundcloud.com/player/?url=https%3A%2F%2Fapi.soundcloud.com%2Ftracks%2F628280025&auto_play=false&hide_related=false&visual=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&color=15b0b8

>> ECOUTEZ L’EMISSION SUR APPLE PODCASTS, SPOTIFY, DEEZER, STITCHER, TUNEIN ETC… ICI

via Podcast LNO #03 – Musique et numérique : chasse aux fantasmes — La Nouvelle Onde

L’art et l’histoire:La beauté des oeuvres de Jean-Léon Gérôme

L’ARTISTE

Autoportrait,1886

 

Jean-Léon Gérôme, né à Vesoul en Haute-Saône le  et mort à Paris le , est un peintre et sculpteur français, membre de l’Académie des beaux-arts. Il composa des scènes orientalistes, mythologiques, historiques et religieuses. À partir de 1878, il réalise des sculptures, principalement réalisées en polychromie, ses sculptures représentent souvent des scènes de genre, des personnages ou des allégories.

Jean-Léon Gérôme dans son atelier ,vers1900.

 

Promu grand officier de la Légion d’honneur, Gérôme est distingué lors des différentes Expositions universelles auxquelles il participe et il fait figure de peintre officiel à la fin du xixe siècle. Il devient professeur à l’École des beaux-arts, durant près de quarante années, et forma plus de 2 000 élèves.

Autre photo de l’artiste.

Considéré comme l’un des artistes français les plus célèbres de son temps, Jean-Léon Gérôme est l’un des principaux représentants de la peinture académique du Second Empire. Après avoir connu un succès et une notoriété considérables de son vivant, son hostilité violente vis-à-vis des avant-gardes, et principalement des impressionnistes, le fait tomber dans l’oubli après sa mort. Son œuvre est redécouverte à la fin du xxe siècle et rencontre une postérité inattendue en devenant, entre autres, une source d’inspiration pour le cinéma.


Voici quelques unes de ses œuvres qui m’ont frappées

Napoléon et ses généraux en Egypte

 

Le charmeur de serpents

 

Le prisonnier

 

L’accueuil du Grand Condé à Versailles par Louis XIV
La piscine au Harem

 

Le Combat de coqs

 

Socrates rencontre Alcibiade

 

 

Le Grand Bain à Bursa
Phryné devant l’Aréopage

 

Sculpture en bronze-La fuite en Egypte.
Scènes de bains
Le bain au harem

 

Le Gynecée

 

Bonaparte devant le Sphynx,1865

Cette  dernière toile de l’empereur Napoléon I devant le Sphynx  demeure ma favorite,car elle  inspire la réflexion et l’introspection !

 

 

 

Chanson classique des années de guerre: »Lili Marlene  » interprétée en français par Suzy Solidor

Née le 18/12/1900 à Bretagne, Suzy Solidor est une artiste de grand talent. Elle est morte le 31 mars 1983 à l’âge de 82 ans.

Son interprétation de Lili Marlene en 1941 reste l’une de ses grandes représentation.

Suzy Solidor, la fille aux cheveux de lin Égérie du « tout-Paris » même occupé, celui des poètes et peintres à la mode de son temps, elle attire par sa voix grave et son air..particulier!

Elle est unique!


PHOTOS

Suzy Solidor à la fin d’une représentation.(« C’est à Hambourg »,1958)

 

À Deauville en 1925 habillée en matelot et accompagnée d’un chien.

 

En 1922,toujours sur la plage de Deauville.

 

1922 toujours.

 

En 1925 avec Vera Cooper et un magnifique chien sur cette même plage de Deauville qu’elle aimait.
Elle adorait les chiens et aimait s’amuser avec eux…tout comme votre serviteur.

 

À St-Moritz vers 1930 avec son chien.

 

En 1928 à Deauville.
En 1929 accompagnée de son chien.

 

De nombreux artistes l’ont représenté dans diverses formes artistiques.

 

Ici surprise en train de poser nue pour la peintre Tamara de Lempicka.

 

De nombreuses photos nues existent d’elle car elle aimait l’art.

 

Ses jambes faisaient rêver !

 

 

 

 

En 1939,elle chanta pour les fusiliers-marins.

 

Photo vers 1930 avec un chien extraordinaire.

UN CADEAU SURPRISE: UNE AUTRE CHANSON

 

Chansons d’Occident chrétien :Ave Maria

 

 

Un Ave Maria chanté dans la rue au coeur d’une ville d’Europe et des gens du peuple d’Europe qui écoutent. Un temps de ravissement et de recueillement. Une musique qui élève l’âme et qui témoigne de l’unicité de notre grande et belle civilisation occidentale.

 

Martin Hurkens
Avant d’arpenter les plus grandes salles du monde, ce grand amateur d’opéra était un simple boulanger. Sa passion pour le chant n’était à l’origine qu’un plaisir et un passe-temps.
Quel talent pour un homme de 65 ans.

 

 

La légende de l’opéra espagnol Montserrat Caballe meurt à l’âge de 85 ans

L’une des plus grandes cantatrices de tous les temps,Montserrat Caballe, qui a eu 85 ans en avril, souffrait de problèmes de santé depuis des années après son AVC en 2012.

Selon l’hôpital , la légendaire chanteuse d’opéra Montserrat Caballe est décédée à l’âge de 85 ans à Barcelone.

En septembre, le journal Vanguardia a annoncé que Caballe était soigné dans une clinique de Barcelone.

Votre humble serviteur qui aimait beaucoup  écouter cette grande artiste ,a choisi une des oeuvres maîtresses de la grande dame:il s’agit de son interprétation  de Barcelona  qu’elle interpréta avec le grand Freddy Mercury…il y a de cela  20 ans! (comme le temps passe vite,mon dieu!)

                                                                                        

 

Ses funérailles auront lieu lundi au salon funéraire des Corts.

La soprano emblématique a eu des problèmes de santé ces dernières années. En 2012, la diva espagnole a été victime d’un accident vasculaire cérébral en Russie, ce qui lui a provoqué des vertiges et une chute, entraînant une rupture de l’humérus.

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a exprimé ses condoléances à la suite de la mort du trésor national espagnol, louant Caballe comme « la grande ambassadrice de notre pays » et « l’opéra soprano de renommée internationale ». « Montserrat Caballe, sa voix et votre douceur resteront avec nous pour toujours. »

Le président catalan Quim Torra a quant à lui promis de rendre un hommage posthume à «l’une des voix les plus significatives du XXe siècle».

Caballe était considérée comme l’une des plus grandes stars de la scène internationale de l’opéra. Elle a fait ses débuts professionnels en 1956 et a acquis une renommée internationale en 1965, lorsqu’elle a remplacé Marilyn Horne, malade, pour un rôle-titre dans Lucrezia Borgia  de Donizetti lors d’un spectacle à Carnegie Hall. Caballe faisait également partie d’un duo célèbre avec sa fille, la chanteuse d’opéra espagnole Montserrat Marti.

Caballe a chanté dans une pléthore de rôles, y compris dans des opéras italiens classiques de Rossini, Bellini et Donizetti, et était probablement mieux connue pour sa technique exceptionnelle de chant du Bel Canto. Barcelone , un duo à succès avec Freddie Mercury, présenté aux Jeux olympiques d’été de 1992, a été l’ un des faits saillants de sa carrière au cours des six dernières décennies .


Montserrat Caballé  et Marilyn Horne en concert  interprétant le duo  « Belle Nuit », aussi connu comme  Barcarolle tiré de  Les Contes d’Hoffmann par  Offenbach. Munich, 1990

Duo entièrement lyrique cette fois-ci, entre les deux plus belles voix de l’époque. Munich, 1990, sublime robe émeraude scintillante pour l’une, parure noire et argent toute aussi étincelante pour l’autre, les deux cantatrices entrent sur scène main dans la main. Elles interprètent Belle Nuit, morceau extrait de l’opéra Les Contes d’Hoffmann d’Offenbach. Sous les applaudissements du public, Marilyn Horne – très détendue – glisse une petite phrase «Dieses stück können sie bestimmt» (Vous connaissez certainement ce morceau). L’auditoire est amusé, Caballé glousse aussi et fait rire aux éclats salle et orchestre. Alors que l’orchestre commence à jouer, les deux cantatrices continuent de rigoler. Une complicité qui atteint son paroxysme dès les premières vocalises. La mezzo-soprano américaine et la soprano espagnole terminent leur prestation comme elles l’avaient commencée, tout en sourire. Les deux monstres sacrés s’étaient déjà retrouvés en 1980 lors du festival d’Aix-en-Provence pour interpréter La Semiramide de Rossini.

Une autre grande artiste vient de nous quitter…je suis triste!

«La Superba», c’était le surnom de Montserrat Caballé. Pendant deux décennies, la soprano a régné sur le monde de l’art lyrique. Elle possédait tous les attributs de la diva: une fabuleuse technique et cette aura magique qui savait capter le public. Une magie qu’elle nous lègue généreusement dans une discographie pléthorique et des instants de scène éternels.

● La première de Montserrat Caballé dans l’amphithéâtre millénaire d’Orange avec Trouvère de Verdi, en 1972

 

L’une des plus belles scènes au monde pour celle qui deviendra la reine de l’opéra. Pour sa première aux Chorégies d’Orange en 1972, la cantatrice interprète Trouvère de Verdi. Une prestation sublime dans l’amphithéâtre romain d’Orange qui accueille chaque année le plus vieux festival d’art lyrique et symphonique de France, créé en 1869. Elle reviendra en 1974 (voir ci-dessous) dans le théâtre antique de la «Cité des princes» qualifié de magique par les interprètes et le public.

● Le soir où Éole s’est incliné devant Montserrat Caballé (Chorégies d’Orange, 1974)

 

Montserrat Caballé revient aux Chorégies d’Orange en 1974 pour chanter Bellini. Ce soir d’été 1974, le mistral souffle à décorner les bœufs sur le théâtre antique. Montserrat Caballé entame Casta diva. Le vent ajoute sa poésie à un moment suspendu. Ce soir-là, le dieu Éole s’est accordé à la voix de la cantatrice pour un moment unique.

Il y a des duos dont on rêve, comme Mozart et les BeatlesMuse et Wagner… Et puis certains se réalisent. Un soir de 1988, à Barcelone, Montserrat Caballé et Freddie Mercury interprètent Barcelona, chanson officielle des Jeux Olympique prévus pour 1992. Une rencontre musicale entre les deux artistes qui débute en 1983. Le chanteur de Queen assiste à une représentation de Verdi: Un Ballo In Mascherainterprété par Montserrat Caballé au Royal Opera House de Londres. La cantatrice, qu’il entend pour la première fois, le marque énormément.

En 1987, alors que la ville catalane le contacte pour écrire la chanson officielle des JO, il sollicite à son tour Montserrat Caballé pour l’interpréter avec lui. Barcelona est née. Hélas, un duo au destin tragique. Huit mois avant le début de la compétition, Freddie Mercury, déjà atteint du virus du sida, meurt d’une pneumonie. La chanson officielle des Jeux Olympiques sera seulement diffusée sur écran géant lors de la cérémonie d’ouverture.