Le réchauffement climatique devenu risque systémique

Même au pays du président enraciné dans le déni de l’anthropocène, les régulateurs des marchés financiers le concrétisent : les changements climatiques constituent un risque systémique. Il aura fallu plus de 30 ans après la création du GIEC, quelque 25 ans après la COP 1 de Berlin en 1995.

En 2018,les incendies en Grèce ont fait d’énormes ravages en forêt.

La reconnaissance est venue mercredi de l’agence américaine chargée de la surveillance des marchés de produits financiers dérivés (CFTC, en anglais). À l’ouverture d’une conférence sur le sujet à Washington, son commissaire s’alarmait du risque réel pour le système financier de l’impact des catastrophes naturelles liées aux changements climatiques. Dans un sens plus large, le régulateur américain soulignait, selon un texte de l’Agence France-Presse, que « les impacts du changement climatique affectent tous les aspects de l’économie américaine, depuis la production agricole jusqu’à l’activité manufacturière, et le financement de toutes ces activités à chaque étape […] Non seulement les assureurs, les gestionnaires de portefeuilles, les fonds de pension, les banques commerciales et de détail doivent prendre en compte ce nouvel environnement », mais encore, « les plus touchés sont finalement souvent les agriculteurs, les investisseurs, les clients, les consommateurs et les propriétaires immobiliers », peut-on lire. La Commodity Futures Trading Commission n’est pas la Réserve fédérale, mais enfin.

Depuis quelques années,les glacier de Patagonie,en Argentine,fondent de plus en plus vite.

Cette lecture s’ajoute à l’évaluation commandée par le Congrès américain rendu public en novembre 2018. Les quelque 300 scientifiques signataires concluaient à des dommages évalués dans les centaines de milliards de dollars causés par les émissions de GES. Des dégâts attendus qualifiés de « considérables pour l’économie américaine », débordant de la chute des rendements agricoles et de la multiplication des incendies de forêt destructeurs, avec des impacts parfois irréversibles pour des milliers d’années, parfois permanents. Un rapport gouvernemental qui avait reçu pour réponse du président américain un « je n’y crois pas ». Donald Trump venait de militer en faveur de l’adoption d’une politique environnementale visant à relancer une industrie du charbon moribonde sur le thème du « charbon propre ».

Les iles Marshall dans le Pacifique vont toutes disparaître ,grâce à la montée des eaux.

Après toutes ces années de rapports plus concluants les uns que les autres, mais après toutes ces Conférences sur le climat aboutissant à des interventions de façade sous un leadership politique circonstanciel, banques centrales et régulateurs adoptent désormais le scénario voulant que les effets et conséquences négatives aillent supplanter les retombées économiques de la transition et de l’adaptation. Le mois dernier, la Banque du Canada insérait les changements climatiques dans sa liste de sources de risques pour l’économie et le système financier au rang des points faibles. Peu avant, en avril, l’institution fédérale était de la trentaine de banques centrales qui, sous le leadership des banques d’Angleterre et de France, reprenaient le thème du verdissement de la finance internationale, exhortant les décideurs politiques et réglementaires à positionner leur système financier face aux changements climatiques. Au risque physique, qui interpelle particulièrement les assureurs et les banques, s’ajoute celui de responsabilité civile auquel s’exposent de manière plus sensible les gouvernements et les entreprises, pouvait-on lire dans Le Devoir. S’y greffe la relation risque-rendement associée à la transition vers une économie à faible émission en carbone. En appui, un rapport déposé par le Réseau des banques centrales et des superviseurs pour le verdissement du système financier (NGFS, en anglais) reconnaissait que les risques liés aux changements climatiques ne sont pas entièrement reflétés dans l’évaluation des éléments d’actif.

Aux îles Spitzberg,la Côte Nord-Ouest jadis recouverte de glaciers,se découvre.

Le gros fonds souverain de la Norvège, dont l’actif de 1000 milliards est largement alimenté en pétrodollars, poursuit justement son délestage, sous les recommandations d’une Banque de Norvège suggérant d’en atténuer la vulnérabilité aux énergies fossiles. « Il s’agit de réduire et de disséminer les risques » encourus face à un recul permanent du prix du pétrole, expliquait en mars la ministre des Finances. Le gouvernement a donné le feu vert, mercredi, à une sortie plus remarquée des énergies fossiles, au profit d’un investissement accru dans le renouvelable. Selon Greenpeace, 5 milliards $US sortiraient, ainsi, de la composante charbon et 8 milliards du secteur pétrole et gaz.

Des avancées par petits pas, disait-on.

Une chaleur mortelle frappe de plus en plus l’Asie.
Publicités

Podcast LNO #03 – Musique et numérique : chasse aux fantasmes — La Nouvelle Onde

https://w.soundcloud.com/player/?url=https%3A%2F%2Fapi.soundcloud.com%2Ftracks%2F628280025&auto_play=false&hide_related=false&visual=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&color=15b0b8

>> ECOUTEZ L’EMISSION SUR APPLE PODCASTS, SPOTIFY, DEEZER, STITCHER, TUNEIN ETC… ICI

via Podcast LNO #03 – Musique et numérique : chasse aux fantasmes — La Nouvelle Onde

La marche en soutien au journaliste Golounov réprimée par la police à Moscou —

L’opposant russe Alexeï Navalny a été arrêté par la police lors d’une marche à Moscou, le 12 juin 2019, en soutien au journaliste Ivan Golounovafp.com – Vasily MAXIMOV Au lendemain de la libération surprise du journaliste russe Ivan Golounov, qui avait suscité des espoirs d’ouverture, la société civile a renoué avec son bras de fer […]

via La marche en soutien au journaliste Golounov réprimée par la police à Moscou —

L’eau est anormalement élevée dans les Grands Lacs — Enjeux énergies et environnement

Le niveau d’eau du lac Ontario a atteint 75,92 mètres le 6 juin. Il surpasse le record enregistré en 2017 et le seuil d’alerte, qui est de 75,5 mètres. Tous les autres Grands Lacs sont en ce moment anormalement élevés. Le barrage Moses-Saunders, à Cornwall, réduit de 30% l’afflux du lac Ontario dans le fleuve Saint-Laurent. Mais son effet sur […]

via L’eau est anormalement élevée dans les Grands Lacs — Enjeux énergies et environnement

Le procès historique des séparatistes catalans s’achève en Espagne —

Manifestants catalans pro-indépendance à Barcelone, le 12 juin 2019, en faveur de l’acquittement des douze séparatistes jugés à Madrid pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017 afp.com – LLUIS GENE Après quatre mois d’audiences, le procès historique de douze indépendantistes catalans pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017 s’est […]

via Le procès historique des séparatistes catalans s’achève en Espagne —

Soudan : nomination d’un émissaire américain, les contestataires veulent des « garanties » avant tout accord —

Des paramilitaires soudanais patrouillent dans les rues de Khartoum, le 10 juin 2019afp.com – -+ Les Etats-Unis ont nommé mercredi un émissaire spécial pour la crise au Soudan afin de trouver une solution « pacifique » à la crise, alors que le mouvement de contestation exige des « garanties internationales » avant de mettre en oeuvre tout accord avec […]

via Soudan : nomination d’un émissaire américain, les contestataires veulent des « garanties » avant tout accord —

Assange: on lache rien… manif marseillaise…

Petite manif ou grosse délégation hier devant le consulat beritannique en soutien à Julien Assange. En tout il y aura eu une cinquantaine de personnes avec un noyau permanent devant les locaux, avec des tracts distribués aux passants et aux employés des docks. Le consulat qui a appelé la police refuse de nous recevoir mais […]

via Assange: on lache rien… manif marseillaise… — histoireetsociete

Cette semaine , il y avait trois événements à ne pas rater, le 12 juin

la délégation au Consulat Britannique de Marseille en soutien à Julien Assange: tandis que le choeur vertueux des habituels droits de l’hommiste médiatique se taisent tandis qu’un homme à qui l’on peut seulement reprocher d’avoir alerté le monde sur les crimes commis en notre nom par de pseudos démocraties, il y a quelques irreductibles gaulois […]

via Cette semaine , il y avait trois événements à ne pas rater, le 12 juin: — histoireetsociete

Centrafrique:Paoua, un test pour le processus de paix en Centrafrique —

Un membre du groupe armé RJ Sayo remet symboliquement son arme aux techniciens chargés du désarmement, à la sortie de Paoua, dans l’ouest de la Centrafrique, le 30 mai 2019. Gaël Grilhot La région mène une nouvelle phase de désarmement des groupes armés, mais les massacres de Koundjili et Lemouna en mai ont fragilisé les progrès.

via Centrafrique:Paoua, un test pour le processus de paix en Centrafrique —