Exploration de l’espace:le rover chinois Tianwen-1 a atterri sur Mars

La Chine vient de débarquer avec succès son premier rover sur Mars, devenant ainsi le deuxième pays à le faire. 

Concept d’artiste de la première mission de rover sur Mars par la Chine, Tianwen-1, sur la planète rouge.

La mission Tianwen-1 , la première tentative interplanétaire de la Chine, a atteint la surface de la planète rouge vendredi (14 mai) vers 19 h 11 HAE (23 h 11 GMT), bien que les responsables spatiaux chinois n’aient pas encore confirmé l’heure et le lieu exacts de l’atterrissage. . Tianwen-1 (qui se traduit par « Heavenly Questions ») est arrivé sur l’orbite de Mars en février après avoir été lancé sur la planète rouge sur une fusée longue du 5 mars en juillet 2020. 

Après avoir fait le tour de la planète rouge pendant plus de trois mois, l’atterrisseur Tianwen-1, avec le rover attaché, s’est séparé de l’orbiteur pour commencer sa plongée vers la surface de la planète. Une fois que l’atterrisseur et le rover sont entrés dans l’atmosphère de Mars, le vaisseau spatial a subi une procédure similaire aux « sept minutes de terreur » que les rovers martiens de la NASA ont éprouvées en tentant d’atterrir en douceur sur Mars. 

La Chine vient de débarquer avec succès son premier rover sur Mars, devenant ainsi le deuxième pays à le faire. 

La mission Tianwen-1 , la première tentative interplanétaire de la Chine, a atteint la surface de la planète rouge vendredi (14 mai) vers 19 h 11 HAE (23 h 11 GMT), bien que les responsables spatiaux chinois n’aient pas encore confirmé l’heure et le lieu exacts de l’atterrissage. . Tianwen-1 (qui se traduit par « Heavenly Questions ») est arrivé sur l’orbite de Mars en février après avoir été lancé sur la planète rouge sur une fusée longue du 5 mars en juillet 2020. 

Après avoir fait le tour de la planète rouge pendant plus de trois mois, l’atterrisseur Tianwen-1, avec le rover attaché, s’est séparé de l’orbiteur pour commencer sa plongée vers la surface de la planète. Une fois que l’atterrisseur et le rover sont entrés dans l’atmosphère de Mars, le vaisseau spatial a subi une procédure similaire aux « sept minutes de terreur » que les rovers martiens de la NASA ont éprouvées en tentant d’atterrir en douceur sur Mars. 

Un bouclier thermique a protégé le vaisseau spatial pendant la descente enflammée, après quoi la mission a parachuté en toute sécurité dans la région d’ Utopia Planitia , une plaine à l’intérieur d’un énorme bassin d’impact dans l’hémisphère nord de la planète. Tout comme lors de l’atterrissage du rover Perseverance de la NASA, la plate-forme d’atterrissage de Tianwen-1 a tiré quelques petits moteurs de fusée orientés vers le bas pour ralentir pendant les dernières secondes de sa descente. 

L’Administration spatiale nationale chinoise (CNSA) n’a pas encore officiellement confirmé le succès de l’atterrissage, mais il a été annoncé sur les réseaux sociaux par le China Global Television Network ( CGTN ) et par des chercheurs de l’Université des sciences et technologies de Macao en Chine. 

Le rover chinois sur Mars, appelé Zhurong d’ après un ancien dieu du feu dans la mythologie chinoise, se séparera de l’atterrisseur en descendant une rampe pliable. Une fois déployé, le rover devrait passer au moins 90 jours sur Mars (ou environ 93 jours sur Terre; un jour sur Mars dure environ 40 minutes de plus qu’un jour sur Terre) à errer sur Mars pour étudier la composition de la planète et rechercher signes de glace d’eau. On pense qu’Utopia Planitia contient de grandes quantités de glace d’eau sous la surface. C’est également là que la mission Viking 2 de la NASA a atterri en 1976.

Le rover à six roues, qui a à peu près la taille des deux rovers Mars Spirit et Opportunity de la NASA, transporte à bord six instruments scientifiques, dont deux caméras panoramiques, un radar pénétrant dans le sol et un détecteur de champ magnétique. Il dispose également d’ un laser qu’il peut utiliser pour zapper les roches et étudier leur composition, ainsi que d’un instrument météorologique pour étudier le climat et la météo sur Mars.

Une image d’Utopia Planitia prise par l’orbiteur Tianwen-1 à une altitude d’environ 350 kilomètres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Zhurong travaillera en tandem avec l’orbiteur Tianwen-1 pour étudier la planète rouge, et l’orbiteur servira de station de relais de données pour les communications entre Zhurong et les contrôleurs de mission sur Terre. L’orbiteur est conçu pour durer au moins une année sur Mars, soit environ 687 jours terrestres.

Concept d’artiste de la première mission de rover sur Mars en Chine, Tianwen-1, sur la planète rouge. (Crédit d’image: CCTV / China National Space Administration)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tianwen-1 est peut-être la première mission d’atterrissage sur Mars de la Chine, mais ce n’est pas le premier tir de la Chine sur Mars. Le premier, un orbiteur appelé Yinghuo-1, lancé en 2011 avec l’échec de la mission russe de retour d’échantillons Phobos-Grunt Mars, qui n’a jamais dépassé l’orbite de la Terre après le lancement, s’écrasant dans l’océan Pacifique et détruisant le vaisseau spatial.

La Chine est désormais le deuxième pays à avoir réussi à faire atterrir un rover sur Mars (la NASA a atterri cinq rovers sur Mars). L’insertion en orbite réussie de la mission Tianwen-1 en février a fait de la Chine la sixième entité à le faire, après la NASA, l’Union soviétique, l’Agence spatiale européenne (ESA), l’Inde et les Émirats arabes unis. 

Mis à part la Chine et la NASA, l’Union soviétique est le seul autre pays à avoir posé une sonde sur Mars, mais cette mission (appelée Mars 3) s’est terminée prématurément lorsque le vaisseau spatial a échoué quelques minutes seulement après son atterrissage. L’Agence spatiale européenne a tenté deux atterrissages sur Mars, mais les deux engins spatiaux se sont écrasés. 

Tianwen-1 est la première mission interplanétaire de la Chine; Jusqu’à présent, les vaisseaux spatiaux chinois ne se sont pas aventurés au-delà de la lune terrestre, où la nation a réussi à atterrir deux rovers dans le cadre de son programme Chang’e , qui a récemment amené des roches lunaires sur Terre en décembre. La Chine prévoit également de lancer une ambitieuse mission de retour d’échantillons sur Mars en 2028, un peu comme une mission conjointe de retour d’échantillons de la NASA et de l’ESA qui devrait être lancée la même année.

En attendant, la Chine travaille à la construction de sa nouvelle station spatiale, dont la première pièce a été lancée en avril – et a provoqué la panique mondiale la semaine dernière lorsque de gros débris de fusées sont tombés sur Terre de manière incontrôlée. La Chine collabore également avec la Russie sur une mission de retour d’échantillons d’astéroïdes prévue pour 2024.


EN COMPLÉMENTAIRE

La mission Tianwen-1 en images
La fusée chinoise Long March 5 transportant la mission chinoise Tianwen-1 Mars se déploie sur la rampe de lancement le 17 juillet 2020.
La mission Tianwen-1 a été lancée sur une fusée chinoise Long March 5 le 23 juillet 2020, depuis le centre de lancement de satellites de Wenchang sur l’île de Hainan.

 

 

 

 

 

 

La sonde chinoise Tianwen-1 sur Mars est vue par une minuscule caméra éjectée du vaisseau spatial sur une photo prise à 15 millions de kilomètres de la Terre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

…autre photo de la caméra

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Terre et la lune imagées par Tianwen-1 le 27 juillet 2020, alors qu’elle se trouvait à 750000 miles de sa planète d’origine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une partie du bassin d’impact Utopia Planitia de Mars, photographiée par la caméra HiRISE à bord de Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA. Le rover chinois Tianwen-1 Mars atterrira dans une section d’Utopia Planitia en 2021.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fusée Long 5 March a été transportée verticalement vers la zone de lancement du centre de lancement spatial chinois de Wenchang le 17 juillet 2020. Notez les logos des agences spatiales européenne (ESA), française (CNES), argentine (CONAE) et autrichienne (FFG) en plus de celui de l’Agence spatiale nationale chinoise (CNSA).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise à feu de la fusée
La fusée en haute altitude

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’orbiteur, le rover et l’atterrisseur Tianwen-1 Mars séparés de leur fusée Long 5 mars après un lancement réussi le 23 juillet 2020.

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette capture d’écran d’une émission de vidéosurveillance montre une représentation de l’orbiteur-rover-atterrisseur Tianwen-1 Mars de la Chine après la séparation de l’engin spatial et le déploiement du panneau solaire le 23 juillet 2020.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une image fixe montrant le vaisseau spatial chinois Tianwen-1 Mars vu par le levé d’astéroïdes ATLAS basé à Hawaï.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rover chinois Tianwan-1 Mars est photographié au «chantier de Mars», un terrain d’essai simulé de la planète rouge à l’Académie chinoise de technologie spatiale à Pékin, en Chine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une vue rapprochée des roues du rover Tianwen-1.

 

 

 

 

 

 

 

 

Concept d’artiste de la première mission de rover sur Mars en Chine, Tianwen-1, arrivant en orbite sur la planète rouge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Concept d’artiste de la première mission de rover sur Mars en Chine, Tianwen-1, atterrissant sur la planète rouge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tianwen-1 prèt à prendre contact avec le sol martien (dessin d’artiste)

 

 

 

 

 

 

 

 

Le concept d’un artiste du rover chinois Tianwen-1 déployé depuis l’atterrisseur sur la planète rouge.

 

 

 

 

 

 

 

 


N’oubliez pas de  supporter la boutique Vintage par Michel qui permet de faire vivre votre site web favori,malgré la censure des médias…en prenant l’occasion de vous faire plaisir!

Nous allons essayer de varier nos articles à l’avenir!

Sur ce lien: Vintage par Michel

 

 

 

Exploration spatiale:La Russie retourne sur la lune en cette année 2021

Vaisseau spatial Luna 25
Le vaisseau spatial Luna 25 vu lors de l’assemblage et des tests avant le lancement

La Russie revisite son patrimoine spatial soviétique pour une nouvelle série de missions qui prendront la nation à la m sur .

La première de ces missions, baptisée Luna 25, devrait être lancée en octobre, mettant fin à une sécheresse de 45 ans d’atterrissages sur la lune russe avec la première arrivée du pays au pôle sud, où, comme tout le monde ciblant la lune, les scientifiques russes veulent étudier l’ eau enfermée sous la surface dans la glace permanente.

« La lune est au centre de notre programme pour la prochaine décennie », a déclaré Lev Zelenyi, conseiller scientifique de l’Institut russe de recherche spatiale, lors d’une présentation virtuelle le 23 mars organisée par l’Académie nationale des sciences.

 

Dessin d’artiste russe représentant le rover Luna 25 en déplacement sur la lune.

 

La Russie a beaucoup de monde pour esquisser des programmes d’exploration lunaire ambitieux. Les États-Unis ciblent l’exploration humaine avec leur programme Artemis , qui comprend également de nombreuses missions robotiques sur la lune. En décembre, la Chine a acheminé les premiers échantillons lunaires frais sur Terre depuis des décennies dans une série de missions encore en cours, baptisée Chang’e. L’Inde et Israël ont tous deux promis un successeur de vaisseau spatial après que leurs atterrisseurs lunaires – respectivement surnommés Chandrayaan-2 et Beresheet – se sont écrasés sur la lune en 2019.

Mais seuls les États-Unis peuvent égaler l’héritage lunaire de la Russie, que la Russie exploite consciemment en reprenant le nom et l’énumération de la série Luna là où ils s’étaient arrêtés en 1976 . « Nous voulons montrer quelques cohérences », a déclaré Zelenyi.

Par conséquent, Luna 25. L’atterrisseur qui sera lancé en octobre est conçu pour étudier la glace gelée en permanence sous la surface de la lune, que les explorateurs potentiels espèrent exploiter en tant que ressource, et pour évaluer les dangers posés par des fragments acérés de poussière lunaire . Lors de son atterrissage, le vaisseau spatial utilisera une caméra de construction européenne pour faire avancer les futures missions lunaires de l’Agence spatiale européenne.

Mais Luna 25 n’est que le début, a souligné Zelenyi, parcourant un total de cinq missions lunaires à différentes étapes de planification. En 2023 ou 2024, la Russie prévoit de lancer Luna 26, cette fois un orbiteur qui rechercherait des anomalies magnétiques et gravitationnelles dans la lune et capturerait des images de haute précision de sites d’atterrissage potentiels.

Puis, en 2025, ce serait de retour à la surface avec Luna 27, que Zelenyi appelait «je pense le plus important». Comme l’atterrisseur arrivant cette année, Luna 27 ciblera le pôle sud de la lune et embarquera un logiciel d’atterrissage européen. Mais aussi sur le robot gracieuseté de l’Agence spatiale européenne serait une première: un foret permettant de rassembler la roche lunaire du pôle sud sans faire fondre des composés comme la glace d’eau trouvée dans le matériau.

En outre, l’atterrisseur portera une série d’instruments conçus pour étudier comment le vent solaire , un flux constant de particules chargées s’écoulant du soleil et à travers le système solaire, affecte la surface lunaire.

Les deux dernières missions de la série Luna telles que décrites par Zelenyi n’ont pas encore de dates de lancement. Mais Luna 28, également connu sous le nom de Luna-Grunt, s’appuierait directement sur son prédécesseur en ramenant sur Terre des échantillons stockés cryogéniquement du pôle sud lunaire qui retiendraient la glace d’eau et d’autres composés dits volatils.

« C’est un retour d’échantillons, mais un retour d’échantillons différent de celui qui a été fait auparavant », a déclaré Zelenyi. « Ce ne sera pas seulement le régolithe [la saleté lunaire], mais tous les éléments volatils et cryogéniques qui y sont inclus, ce qui est techniquement difficile. »

Enfin, Luna 29 emporterait un nouveau rover Lunokhod, rappelant à nouveau les missions soviétiques. Lunokhod-1 est devenu le premier rover à succès sur un autre monde en 1970 et a passé 10 mois à explorer la région surnommée Mare Imbrium, ou la mer des pluies.


SUPPORTEZ VOTRE SITE WEB FAVORI  QUI EST CENSURÉ PAR LES MÉDIAS EN VISANT NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE:

SUR CE LIEN: VINTAGE PAR MICHEL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réécrire l’histoire d’un héro méconnu :le lieutenant Saburo Sakai,le dernier vrai samuraï

Une pause caractéristique du grand samouraï Sabuto Sakai.

 

Saburo Sakai est né le 16 août 1916 dans le village agricole de Nishiyoka dans la préfecture de Saga sur l’île de Kyushu, au Japon. Il venait d’une famille issue d’une longue lignée de samouraïs, l’ancienne classe de guerriers du Japon. Enseigné à vivre selon le code du Bushido (Hagakure – le code du samouraï), qui signifiait servir les seigneurs de Saga et vivre votre vie prêt à mourir. Sakai, le troisième né de quatre fils, avait 3 sœurs. Son père est mort quand il avait onze ans, laissant sa mère seule pour élever sept enfants dans une ferme d’un acre. Il avait un oncle qui travaillait pour le ministère des Communications qui lui proposa de l’adopter et de lui offrir une meilleure éducation. Sakai n’était cependant pas préparé au changement car bien qu’il soit toujours au sommet de sa classe à la maison, sa nouvelle école s’est avérée être hors de sa ligue. L’éducation étant toujours prise très au sérieux au Japon, il est rapidement devenu le «mouton noir» de sa nouvelle classe. Cela a fait honte à la famille et son oncle a été très déçu. Saburo a passé tout l’été à étudier à essayer de rattraper son retard, mais c’était futile. Il a commencé à traîner avec des enfants que son oncle n’approuvait pas et à se battre avec des garçons plus grands. L’éducation étant toujours prise très au sérieux au Japon, il est rapidement devenu le «mouton noir» de sa nouvelle classe. Cela a fait honte à la famille et son oncle a été très déçu. Saburo a passé tout l’été à étudier à essayer de rattraper son retard, mais c’était futile. Il a commencé à traîner avec des enfants que son oncle n’approuvait pas et à se battre avec des garçons plus grands. L’éducation étant toujours prise très au sérieux au Japon, il est rapidement devenu le «mouton noir» de sa nouvelle classe. Cela a fait honte à la famille et son oncle a été très déçu. Saburo a passé tout l’été à étudier à essayer de rattraper son retard, mais c’était futile. Il a commencé à traîner avec des enfants que son oncle n’approuvait pas et à se battre avec des garçons plus grands que lui.
Soleil levant par Robert Taylor

 

Oui, le jeune Saburo Sakai commençait à faire sa marque en tant que combattant. Malheureusement, son école n’a pas été aussi impressionnée que moi et ils ont envoyé un mot à son oncle qui l’a rapidement renvoyé chez lui en disgrâce. Cela a fait une grande honte non seulement à Saburo et à sa famille, mais aussi à tout le village. «Je savais que je devais quitter mon village. Je ne pouvais plus y rester, alors je me suis enrôlé dans la marine à l’âge de seize ans. C’était en mai 1933. Je me suis présenté à la base navale de Sasebo pour l’entraînement, qui était à environ 90 kilomètres de mon village, mais assez loin pour moi. « 

Aussi difficile que la vie ait été de grandir sans père sous le code de Hagakure, ce n’était pas assez difficile de le préparer à la brutalité de sa formation de base. Les recrues ont été sévèrement battues avec des bâtons de rotin pour la moindre infraction perçue. « Je me souviens parfois de m’évanouir à cause des coups. Le corps et l’esprit ne peuvent supporter que tant de punitions ». Quand une recrue s’évanouissait, ils lui jetaient de l’eau froide pour le ranimer. Il n’était pas rare que les sous-officiers tirent un homme de sa couchette au milieu de la nuit et lui lancent des coups. Si un homme criait, on lui donnait plus de «discipline». Dit Sakai – « Nous devions souffrir en silence. Période ». La pression des pairs était considérée comme le meilleur remède pour corriger les «erreurs». Ainsi, lorsqu’une recrue se trompait, elle payait toutes. «Bien qu’il y en ait eu qui étaient sadiques, il y avait une méthode dans toute cette folie. Cela nous a rendus durs comme des clous, et au combat c’est souvent le facteur décisif. Après les six premiers mois, nous avons été complètement automatisés à notre manière. Nous n’avons pas osé, ou même pensé à remettre en question les ordres ou l’autorité, aussi ridicule que soit l’ordre.  » Voulant améliorer son statut dans la vie, Saburo étudia longuement et durement et, en 1935, il réussit l’examen d’entrée à la Naval Gunnery School.


Aussi,les jeunes hommes recrutés dans les écoles qui commenceraient leur carrière en tant que pilotes, semblable à votre programme ROTC aujourd’hui. La sélection des pilotes était très stricte; les hommes choisis en 1937 lors de ma sélection étaient d’une race différente. Les hommes sélectionnés pour voler en 1944-1945 n’auraient même pas été qualifiés pour pomper du carburant dans mon avion à ce moment-là, si cela vous montre à quel point le programme était sélectionné. Je me souviens que 1 500 hommes avaient postulé pour une formation, et soixante-dix avaient été sélectionnés cette année-là. J’étais l’un d’entre eux et tous étaient des sous-officiers de la flotte. Cela n’inclut pas les enseignes provenant de l’académie; ils avaient leur propre processus de sélection. Cette année-là, je ne pense pas que des recrues civiles aient été choisies, mais cela changerait à mesure que la guerre avec l’Amérique se poursuivrait. J’avais vingt ans; Je savais que mon acceptation à l’école de pilotage rejetait mon déshonneur précédent, et mon oncle et ma famille étaient si fiers de moi. Le village tout entier était fier de moi. Je savais que c’était ma plus grande et dernière chance, et quand j’ai fait rapport à Tsuchiura, j’ai su que c’était un monde complètement différent. « 

« En 1936, il a commencé la formation au pilotage. Après l’obtention de notre diplôme, «Nous avons suivi une formation supplémentaire sur les atterrissages de porte-avions terrestres et aériens dans les bases navales d’Oita et d’Omura à Kyushu, et le vol aux instruments était fortement sollicité. Cela ne peut être sous-estimé, car cela m’a sauvé la vie en 1942, je peux vous le dire. l’entraînement a duré trois mois, même si je n’ai jamais volé d’un porte-avions pendant la guerre. Ensuite, j’ai été envoyé à Formose (Taiwan) où nous avions une base à Kaohsiung. Ensuite, j’ai été envoyé dans le sud-est de la Chine et en mai 1938 j’ai eu mon premier combat. « 

Le 8 décembre 1941, quelques heures seulement après Pearl Harbor, Sakai a piloté l’un des 45 Zero de l’escadron Tainan qui a attaqué l’aérodrome de Clark aux Philippines. «Nous avons commencé notre journée à 2 h 00. Notre décollage a été ordonné par le commandant Saito, mais un brouillard est arrivé et nous avons été retardés. Nous sommes restés avec nos avions en attente et avons pris le petit déjeuner. Nous avons reçu la nouvelle de l’attaque de Pearl Harbor. et les Aléoutiennes, et nous nous demandions si les Américains allaient nous attendre lors de notre attaque. »Finalement, à 10 h, nous avons reçu l’ordre de décoller. La mission a mal commencé lorsqu’un bombardier s’est écrasé au décollage, tuant tout l’équipage. Nous avons décollé et avons atteint 19 000 pieds lorsque j’ai vu une formation de bombardiers américains se diriger vers notre aérodrome. Les Américains ont toujours eu une grande reconnaissance et savaient où nous étions. Nos ordres en tant que couverture supérieure des chasseurs étaient d’attaquer tout avion venant vers la base, nous avons donc attaqué et permis aux autres de continuer. Puis nous avons vu que ces avions étaient des bombardiers de l’armée japonaise sur un vol de routage, et personne n’avait informé la marine qu’ils venaient ou même dans la région. C’était presque tragique. Nous nous sommes réformés et avons continué. Lorsque nous sommes arrivés au-dessus de Clark Field, nous avons été étonnés de ne pas avoir été interceptés, même s’il y avait cinq combattants américains en dessous de nous qui n’ont pas attaqué, et nous n’avons pas pu; nos ordres étaient de ne pas engager jusqu’à ce que tous nos bombardiers soient dans la région. et nous ne pouvions pas; nos ordres étaient de ne pas engager jusqu’à ce que tous nos bombardiers soient dans la région. et nous ne pouvions pas; nos ordres étaient de ne pas engager jusqu’à ce que tous nos bombardiers soient dans la région.
J’ai également été étonné que tous les avions américains soient parfaitement alignés pour une attaque, et nous avons mitraillé et bombardé, et avons complètement détruit tout.
Après que les bombardiers aient détruit la base, j’ai vu deux B-17 et je me suis lancé dans une attaque au mitraillage.

La légende de Colin Kelly par Robert Taylor

Nous avions déjà largué nos réservoirs de carburant externes vides, et nous sommes entrés avec des canons enflammés. Mes deux escadrons et moi les avons abattus, et alors que nous sortions les cinq P-40 que nous avions vus, nous avons sauté. C’était mon premier combat contre les Américains, et j’en ai abattu un. Nous en avions détruit quatre en l’air et trente-cinq au sol. C’était ma troisième victoire aérienne, et la première américaine, mais pas la dernière. J’ai volé en mission le lendemain, et le temps était terrible, une tempête de pluie qui nous a aveuglés. Le troisième jour était le 10 décembre et nous avions vingt-sept combattants sur ce balayage, et c’est à ce moment-là que j’ai attrapé un B-17 piloté par le capitaine Colin P. Kelly. C’était le premier B-17 abattu pendant la guerre. « 

Blessé et de retour de mission …réussie,Sabuto Sakai devient un héro national.

Le Japon a détruit la plupart des forces aériennes alliées dans le Pacifique en quelques mois seulement et l’escadron Tainan de Sakai est devenu connu pour avoir détruit le plus d’avions alliés de l’histoire de l’aviation militaire japonaise.

Surprise de Saburo par Marii Chernev

Le 7 août 1942, 18 Zeroes reçurent l’ordre d’attaquer Guadalcanal (voir bas de page). La portée de Rabaul était de 560 miles, à peine à portée des chasseurs Zero.Sakai a abattu 3 F4F dans cette bataille, puis a trouvé 8 avions ennemis au loin, qu’il présumait également être des F4F … il avait tort.
C’étaient des bombardiers en piqué SBD Dauntless, avec des mitrailleurs arrières enthousiastes. Le Zero de Sakai est devenu la cible de 16 armes à feu. Néanmoins, Sakai a abattu 3 SBD avant d’être touché au front par une balle qui a presque aveuglé son œil droit et l’a laissé quelque peu paralysé. Il a survécu, volant 4 heures et près de 600 milles de retour à Rabaul. Il avait à peine la vue mais a pu faire atterrir son avion. Au moment où il a atterri, son réservoir d’essence était vide.

Sakai a repris le combat aérien, mais sa mauvaise vue lui a causé des ennuis. Le 24 juin 1944, il s’approche de 15 avions qu’il pensait être des Zéros, mais qui étaient des chasseurs Grumman F6F Hellcat de l’US Navy. Dans une poursuite de haut vol devenue légendaire, Sakai a échappé à toutes les attaques de 15 Hellcats pendant plus de 20 minutes, retournant à la base intacte.

Un sourire contagieux.

 

 

Voici une histoire intéressante …
Il y a plusieurs années, une ancienne infirmière militaire néerlandaise a contacté l’armée japonaise, tentant de localiser un pilote de chasse japonais qui lui avait épargné la vie au-dessus de la Nouvelle-Guinée en 1942. Elle volait dans un C-47 militaire néerlandais à basse altitude au-dessus d’une jungle dense. À bord se trouvaient 11 soldats blessés et 6 enfants évacués d’une zone de combat. Soudain, un Zero japonais est apparu à côté de l’avion. Il n’est pas difficile d’imaginer leur panique alors qu’elle et les enfants ont commencé à agiter frénétiquement, dans l’espoir de conjurer une attaque. Après quelques instants de terreur, le pilote du Zero a fait un signe de la main en arrière, a fait un rapide vacillement de l’aile et s’est envolé. Le C-47 a éclaté de joie.
Depuis plus de cinquante ans, cette infirmière hollandaise a voulu rencontrer le pilote qui avait épargné leur vie. L’armée japonaise a localisé ce pilote et ce n’était nul autre que Saburo Sakai, qui avait effectué une patrouille aérienne de combat ce jour-là. Sakai avait pensé à abattre le C-47 pendant un moment, comme c’était à l’ordre du jour, mais en voyant les mains agitées et les visages terrifiés, il fut ému de miséricorde.
Voici comment Saburo le raconte dans l’une de ses dernières interviews réalisées pour le jeu vidéo « Combat Flight Simulator 2 » de Microsoft:

À travers l’une des fenêtres rondes, j’ai vu une femme blonde, une mère avec un enfant d’environ trois ans. Alors j’ai pensé que je ne devais pas les tuer. Enfant, je suis allé dans un collège pendant deux ans, une école dont j’ai été expulsé plus tard. Pendant que j’étais là-bas, un Américain, M. Martin, m’a enseigné et sa femme est venue dans la classe pour nous enseigner pendant que son mari ou les autres professeurs étaient absents. Elle était gentille avec moi. Et cette femme dans l’avion ressemblait à Mme Martin. Alors j’ai pensé que je ne devais pas les tuer. J’ai donc volé devant le pilote et lui ai fait signe d’aller de l’avant. Puis les gens dans l’avion ont salué. Le pilote m’a salué ainsi que les passagers. Je ne savais pas où cela allait: soit aux États-Unis, soit en Australie. Je n’ai pas pu le découvrir. Mais il y a quelques années, je suis venu pour savoir où cet avion était allé – de retour en Hollande. Des journalistes de Hollande sont venus me rendre visite pour savoir si c’était vrai. Bon, de toute façon, je n’ai pas respecté mes ordres ce jour-là mais je pense toujours que j’ai fait la bonne chose. On m’a ordonné d’abattre n’importe quel avion, mais je ne pouvais pas vivre avec moi-même en faisant cela. Je croyais que nous devions mener une guerre contre les soldats; pas des civils.  » Je ne sais pas où il est allé: soit aux États-Unis, soit en Australie. Je n’ai pas pu le découvrir. Mais il y a quelques années, je suis venu pour savoir où cet avion était allé – de retour en Hollande. Des journalistes de Hollande sont venus me rendre visite pour savoir si c’était vrai. Bon, de toute façon, je n’ai pas respecté mes ordres ce jour-là mais je pense toujours que j’ai fait la bonne chose. On m’a ordonné d’abattre n’importe quel avion, mais je ne pouvais pas vivre avec moi-même en faisant cela. Je croyais que nous devions mener une guerre contre les soldats; pas des civils.  » Je ne sais pas où il est allé: soit aux États-Unis, soit en Australie. Je n’ai pas pu le découvrir. Mais il y a quelques années, je suis venu pour savoir où cet avion était allé – de retour en Hollande. Des journalistes de Hollande sont venus me rendre visite pour savoir si c’était vrai. Bon, de toute façon, je n’ai pas respecté mes ordres ce jour-là mais je pense toujours que j’ai fait la bonne chose. On m’a ordonné d’abattre n’importe quel avion, mais je ne pouvais pas vivre avec moi-même en faisant cela. Je croyais que nous devions mener une guerre contre les soldats; pas des civils.  » Mais il y a quelques années, je suis venu pour savoir où cet avion était allé – de retour en Hollande. Des journalistes de Hollande sont venus me rendre visite pour savoir si c’était vrai. Bon, de toute façon, je n’ai pas respecté mes ordres ce jour-là mais je pense toujours que j’ai fait la bonne chose. On m’a ordonné d’abattre n’importe quel avion, mais je ne pouvais pas vivre avec moi-même en faisant cela. Je croyais que nous devions mener une guerre contre les soldats; pas des civils.  » Mais il y a quelques années, je suis venu pour savoir où cet avion était allé – de retour en Hollande. Des journalistes de Hollande sont venus me rendre visite pour savoir si c’était vrai. Bon, de toute façon, je n’ai pas respecté mes ordres ce jour-là mais je pense toujours que j’ai fait la bonne chose. On m’a ordonné d’abattre n’importe quel avion, mais je ne pouvais pas vivre avec moi-même en faisant cela. Je croyais que nous devions mener une guerre contre les soldats; pas des civils.  » t respecter mes commandes ce jour-là mais je pense toujours que j’ai fait la bonne chose. On m’a ordonné d’abattre n’importe quel avion, mais je ne pouvais pas vivre avec moi-même en faisant cela. Je croyais que nous devions mener une guerre contre les soldats; pas des civils.
6M2 Zero de Saburo Sakai par Benjamin Freudenthal *
Le 7 août 1942, Sakaï quitte Rabaul (arrière-plan) pour une longue mission à Guadalcanal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après 7 ans et quelque 200 missions de combat entraînant environ 64 (certaines sources vont aussi bas que 20) tués, Saburo Sakai a volé sa dernière le 17 août 1945 (le Japon s’est rendu le 14 août 1945, annoncé publiquement le 15). «J’ai eu une chance de combattre les formations B-29, et je dois dire que leur vitesse et leur altitude étaient incroyables, et leur tir défensif était très précis et lourd. J’ai aidé à la destruction d’un bombardier qui s’est écrasé dans l’océan. La mission a été lancée après qu’on nous ait ordonné de nous retirer et de nous rendre, donc cela n’est jamais entré dans les registres officiels, mais les registres de l’USAF ont enregistré la perte sur la baie de Tokyo.

Saburo Sakai était en effet un As, abattant 64 avions alliés, et surtout, ne perdant jamais un ailier dans plus de 200 missions. Il a subi des blessures, mais a toujours ramené son avion à la maison. Après la Seconde Guerre mondiale, les écrits de Sakai décrivaient la cruelle réalité de la guerre et du combat. À partir de son livre « Samurai », il a continué à écrire et à donner des conférences sur le leadership en se basant sur son expérience.

Le 22 septembre 2000, il a assisté à une fête à la base militaire américaine d’Atsugi. Il a dîné, mais s’est senti malade et a été emmené à l’hôpital. Au cours de divers examens, Sakai a demandé au Docteur « Puis-je dormir maintenant? » et son docteur a répondu « Oui, vous pouvez dormir pendant que nous procédons ». Saburo Sakai ferma les yeux et ne les rouvrit plus jamais. Le légendaire As des as du Japon était décédé à l’âge de 84 ans.

l’autographe de Saburo (côté gauche de l’image) et la devise (à droite) peints par lui. La devise se lit à peu près – « Ne jamais abandonner »

Photo prise lors d’un retour de mission…Saburo n’était pas trop amusé…peut-être !

Saburo Sakai – 16 août 1916 – 22 septembre 2000

 

 

 

 

Liens et vidéos à partager absolument

http://

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


SOUTENEZ NOTRE SITE

La censure  menace  la survie des sites en lutte contre le système politique corrompu dans lequel nous vivons.

La fausse pandémie du COVID-19 a été  lentement élaborée dans le  but de créer une dictature comme celle qui est en formation,actuellement.

Je vous invite à visiter notre boutique en ligne qui  offira des objets vintage ou de collection…ainsi que des créations de Michel Duchaine.Voici les liens:

https://www.etsy.com/ca-fr/shop/VintageParMichel?ref=seller-platform-mcnav

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OU  FAITES UN DON … MÊME PETIT POUR NOUS ENCOURAGER ET PERMETTRE NOTRE SURVIE



 

 

 

La Gigantesque Arnaque du COVID-19:complot COVID…à méditer!

Si nous étions confrontés à une épidémie digne de ce nom, nous n’aurions pas besoin de voir les infos pour le savoir.
Nous aurions chaque jour autour de nous des personnes gravement touchées, en train de mourir.

 


On n’échangerait pas 2 mots sans se dire « t’as vu, la mère de machin est en réa ! »
Mon voisin est mort et maintenant c’est sa femme qui est hospitalisée !
J’ai vu les pompiers emmener la voisine du dessus : Covid-19 ! Du coup ils désinfectent tout l’immeuble.
Mon cousin est mal en point ! Mon patron est mort. Le prof de ma fille a été transféré chez Raoult. La petite amie de mon fils est dans le coma depuis 15j » etc etc etc…
Ce serait ça à longueur de temps, pour chacun d’entre nous, et la peur serait légitime.
Mais si vous enlevez toutes les chaînes d’infos, radio, télé, réseaux… Il resterait quoi à propos du Covid-19 dans votre vie de tous les jours ? Vous rendriez-vous seulement compte qu’il y a un virus de plus ?
Vous auriez peut-être eu un voisin ou une tante morts d’une maladie en réa ou en EPHAD comme il en meurt chaque jour.
C’est pas ça une pandémie !

 

…du crétinisme systémique!

Le choléra, la peste noire étaient des pandémies.
C’est ça la pandémie qui vous terrifie au point d’accepter toutes ces mesures qui vous empêchent de continuer à vivre, danser, embrasser, sortir, aimer ?
Qui sont en train de plonger des gens, des familles dans la précarité, de faire couler des petits commerçants, de faire mourir vos parents de solitude, de plonger des millions d’êtres humains sur la planète dans la psychose ?
De nous dresser un peu plus chaque jour les uns contre les autres ?
Alors oui. Des gens sont morts. Et il y en aura encore. Comme il y en a tous les jours. De ça ou d’autre chose. Mais pas plus de ça que d’autre chose. Plutôt moins d’ailleurs. Beaucoup moins de morts de ça que d’autre chose.
Donc non ! C’est pas ça une pandémie !
Du moins une pandémie qui justifie qu’on paralyse toute une population !
Elle est devenu un outil du pouvoir en place.
Et ils vont l’utiliser autant que possible pour faire passer leurs lois, pour justifier une crise économique, pour finir la destruction de notre système de santé, et accepter de gré ou de force le vaccin, etc..
A méditer …


NOTRE NOUVELLE BOUTIQUE

Suite à la généralisation de la censure  par les médias,plus que jamais nous avons besoin de votre soutient pour continuer à vous donner de « vraies infos »!

Aussi,plutôt que de simplement vous demander de l’aide,nous avons pensé vous offrir des objets réels que vous pourrez acheter pour vous souvenir de moi,le donner à vos chers,l’ajouter à vos collections personnelles,etc

Il y aura toujours un attrait pour tout ce qui est vintage,alors comme je suis un nostalgique,je vous offre mes possessions par le biais de « Vintage par Michel sur Etsy!

Il y aura toujours quelque chose de nouveau…aussi rien ne vous empêche de faire des suggestions!

Merci de nous supporter,

votre humble serviteur Michel Duchaine qui vous ouvre les porte de 

Vintage par Michel

 

 

 

Histoire et numismatique:La naissance de l’homme nouveau

Ecole centrale italienne du XIIIe siècle
Vierge à l’enfant avec saint Pierre et un apôtre
Tempera sur toile, posée sur panneau
Le tableau actuel représente la Vierge Lactane intronisée. Le Christ enfant est montré tenant un rouleau dans sa main gauche. Derrière eux, à une échelle beaucoup plus petite que le groupe au premier plan, se trouvent un saint apôtre non identifié tenant également un rouleau, et Saint Pierre avec son attribut caractéristique, les clés. Cette peinture raffinée appartient à un type de production dévotionnelle dérivée du style abstrait, hiératique, byzantin, dans lequel il est cependant possible de noter, contrairement à la rigidité typiquement fixe de la Vierge, un plus grand degré d’animation dans les expressions de les apôtres à ses épaules. 
La Vierge allaitante, Vierge Lactans ou Madonna Lactans, est une iconographie de la Vierge à l’Enfant dans laquelle la Vierge Marie est représentée en train d’allaiter l’enfant Jésus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Pendant que Jésus parlait,
une femme de la foule l’a appelé et lui a dit:
«Béni soit l’utérus qui t’a porté
et les seins que tu as nourris.»
Il a répondu: «Bienheureux sont ceux
qui entendent la parole de Dieu et l’observent.»

Luc 11: 27-28


Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute création. Car par lui toutes choses ont été créées, au ciel et sur terre, visibles et invisibles.

Paul l’Apôtre considérait la naissance de Jésus comme un événement d’importance cosmique qui a engendré un «homme nouveau» qui a réparé les dommages causés par la chute du premier homme, Adam. La perspective paulinienne met l’accent sur la naissance d’un homme nouveau et d’un nouveau monde avec la naissance de Jésus.

La source la plus ancienne indiquant le 25 décembre comme date de naissance de Jésus était Hippolyte de Rome, l’un des théologiens chrétiens les plus importants du deuxième-troisième siècle, basée sur l’hypothèse que la conception de Jésus a eu lieu à l’équinoxe de printemps qu’il a placé en mars 25, puis ajouté neuf mois. Il existe des preuves historiques qu’au milieu du IVe siècle, les églises chrétiennes d’Orient ont célébré la naissance et le baptême de Jésus le même jour, le 6 janvier, tandis que celles de l’Ouest ont célébré une fête de la Nativité le 25 décembre (peut-être sous l’influence le solstice d’hiver); et que par le dernier quart du 4ème siècle, les calendriers des deux églises comprenaient les deux fêtes.

Le XIIIe siècle a été témoin d’un tournant dans le développement d’une nouvelle «image tendre de Jésus» dans le christianisme, alors que les franciscains ont commencé à souligner l’humilité de Jésus à la fois à sa naissance et à sa mort. La construction de la scène de la Nativité par Saint François d’Assise a contribué à dépeindre une image plus douce de Jésus qui a souligné comment Dieu avait pris un chemin humble vers sa propre naissance. Alors que la peste noire a rasé l’Europe médiévale, les franciscains et les dominicains ont aidé les fidèles à faire face aux tragédies. Un élément de l’approche franciscaine était l’accent mis sur l’humilité de Jésus et la pauvreté de sa naissance: l’image de Dieu était l’image de Jésus, non pas un Dieu sévère et punissant, mais lui-même humble à la naissance et sacrifié à la mort.

Au Moyen Âge, les classes moyennes et supérieures contractaient généralement l’allaitement maternel pour nourrir leurs enfants, et la représentation de la Vierge allaitante était liée à la Madone de l’humilité, une représentation qui montrait la Vierge dans des vêtements ordinaires. L’apparition de nombreuses représentations de ce type en Toscane au début du 14ème siècle était en quelque sorte une révolution visuelle pour la théologie de l’époque. Après le Concile de Trente au milieu du XVIe siècle, les écrivains cléricaux ont découragé la nudité dans les sujets religieux, et l’utilisation de l’iconographie de Madonna Lactans a commencé à s’estomper.

La représentation de la Madonna lactans est mentionné par le pape Grégoire le Grand, et une représentation en mosaïque probablement du 12ème siècle est sur la façade de Santa Maria in Trastevere à Rome, bien que peu d’autres exemples survivent avant la fin du Moyen Âge.

Saint-Grégoire Le Grand
pape ,miniature du XIII ième siècle

Alors que les XVe et XVIe siècles ont été une époque où les peintres italiens ont élargi leur répertoire pour inclure des événements historiques, des portraits indépendants et des sujets mythologiques, le christianisme a conservé une forte emprise sur leur carrière. La plupart des œuvres d’art de cette époque sont sacrées. Alors que la gamme des sujets religieux comprenait des sujets de l’Ancien Testament et des images de saints dont les cultes datent après la codification de la Bible, la Madone est restée un sujet dominant dans l’iconographie de la Renaissance.

Certains des peintres italiens les plus éminents du XVIe siècle à se tourner vers ce sujet étaient Léonard de Vinci, Michel-Ange, Raphaël, Giorgione, Giovanni Bellini et Titien. Ils se sont développés sur les bases d’images mariales du XVe siècle de Fra Angelico, Fra Filippo Lippi, Mantegna et Piero della Francesca en particulier, parmi d’innombrables autres.

Le plus grand accent sur toutes ces représentations est resté dans le lien maternel, même si d’autres sujets, notamment l’Annonciation, puis l’Immaculée Conception, ont conduit à un plus grand nombre de tableaux représentant Marie seule, sans son fils. La tendresse qu’une mère ordinaire pourrait ressentir envers son enfant bien-aimé est capturée, évoquant le moment où elle a tenu pour la première fois son fils Christ.
 


PIÈCES RELIÉES  AU SUJET

TESTONE INNOCENT XI DES ÉTATS PAPAUX UNE PIÈCE PAPALE I TRÈS RARE
INNOCENT XI / INNOCENZO XI , 1676-1689
Prix de vente en 2020:600 euros

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Empire Romain d’Orient
Romanus III Argyrus AV histamenon nomisma – Christ et Vierge couronnant l’empereur
Vierge Marie à droite, et Romanus, barbu à gauche, tous deux debout face à face; nimbate Virgin porte du pallium et du maphorium, et avec sa main droite couronne Romanus, qui porte des saccos et des loros, et tient globus cruciger dans la main gauche; soulignait MΘ entre leurs têtes.Évalué à $2,100 dollars can

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pièce de monnaie, Hongrie, Maria Theresia, 15 Krajczar, 1745, Kremnitz«  Argent
Prix environ $70 can
Piàce portée comme bijoux dans le passé.

 

 

 

 

 

 

 

 

Médaille
1880 Allemagne – Sanctuaire des Trois Rois à la cathédrale de Cologne par Gottfried Drentwett (signé: DRENTWETT, .DIR. – KAMMERER, FEC). Avers: ANBETUNG DER HL. DREI KONIGE / DOMBILD ZU COLN. – Vierge Marie assise sur le trône, bébé Jésus dans les bras, entourée des trois rois et témoins. Revers: DER DOM ZU KOLM BEGONNEN 1248, VOLLENDET 1880 – Vue de la cathédrale. VF, Bronze, 50,45 mm, bord lisse uni, quelques petites bosses sur la jante.
Prix:$150 can

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Empire byzantin, vers 8ème – 9ème siècle après JC
Une croix reliquaire pectorale en bronze fin mesurant 84 x 45 mm. Représenté sur le visage est la Vierge Orans, ou debout face avec les mains levées et vêtu d’une longue robe. Sous elle se trouve la figure en robe pleine longueur de Saint George et de chaque côté de plus petits bustes en robe des apôtres Jean et Pierre. Une seule inscription d’une ligne ci-dessus est soit un dialecte local, soit simplement une erreur, mais qui a l’intention de signifier « All Hallowed ». Un superbe exemple et finement gravé avec quelques adhérences sur la surface intérieure et présentant une jolie patine.
La tradition ou les reliques ont été popularisées par Hélène qui, en tant que mère de Constantin le Grand et avec un financement impérial, s’est lancée dans un pèlerinage en Terre Sainte en 326 après JC. C’est au cours de ce voyage qu’elle a ramené de nombreuses reliques, dont une croix qu’elle croyait être la même sur laquelle Jésus avait été crucifié. Plus tard, il est devenu populaire d’obtenir de petits fragments de bois, d’os, de peau et d’autres objets dont on pense qu’ils provenaient ou étaient en association avec Jésus, un apôtre, un saint ou une autre figure biblique. Ces fragments étaient fréquemment enfermés à l’intérieur de ces croix de bronze, scellés et portés par les fidèles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hongrie,1744,Maria Theresa, 1740-1780. AR Taler, 1742 Ko. Kremnitz-Kormoczbanya.
Obv: Grand jeune buste à droite en tant que reine de Hongrie.
eRv. Debout radieuse Madonna and Child, titre se terminant PATRONA HUNG:.
Dav.1125B, KM 328.2. Poids 28,63 g
Classe. VF, marques de réglage au dos.Prix:$335 can

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


AUTRES PIÈCES ARTISTIQUES ET ÉVALUATIONS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’image de la Vierge Marie allaitant l’enfant Jésus est connue sous le nom de Madonna Lactans, du latin pour le lait et la tétée; le terme grec le moins connu est  Galactotrofousa. Cette représentation a été utilisée dans certains des premiers arts chrétiens et peut avoir été partiellement inspirée des abondantes images de l’Égypte ancienne de la déesse Isis soignant Horus, comme celle-ci.

 

Isis Suckling Horus, statuette en bronze, 1070–656 av.J.-C., Égypte, maintenant au Musée des beaux-arts de Boston

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien que probablement basée sur des images païennes de la divinité, l’image de Jésus allaitant à la poitrine de sa mère souligne son humanité tout en soulignant le rôle exalté de Marie en tant que Mère de Dieu. Pour les catholiques, cela révèle l’importance charnelle de l’incarnation du Fils de Dieu. Tout comme le Christ reçoit sa nourriture terrestre du corps de sa mère Marie, de même nous recevons notre nourriture spirituelle de son corps et de son sang dans l’Eucharistie. Le lait de la Vierge signifie le sang du Christ sur la croix et dans l’Eucharistie. Pour en savoir plus sur cette idée, lisez cet article .

Faites une recherche sur Google et vous verrez des centaines d’images de la Madonna Lactans, mais aujourd’hui, je n’ai choisi que quelques-unes de mes préférées. La première image est la plus ancienne connue de la catacombe de Priscilla et remonte à environ le 3ème siècle. Bien que fragmentaire, vous pouvez toujours voir clairement l’iconographie qui resterait assez constante pour cette image de dévotion, avec l’enfant Jésus se retournant pour regarder le spectateur pendant l’allaitement de Marie.

 

Marie qui allaite Jésus, ca. 3e s., Catacombes de Priscille, Rome

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jan Van Eyck est un autre de mes préférés. Une fois de plus, nous voyons la Vierge Marie allaiter. Assurez-vous de cliquer sur l’image pour voir la version agrandie, où vous pourrez examiner de plus près les splendides tissus et détails de Van Eyck.

Lucca Madonna, Jan van Eyck, 1437, huile sur panneau, Städelsches Kunstinstitut, Francfort

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le site Web du musée  :

«La Madone de Lucques a servi son mécène inconnu comme moyen de dévotion privée. Le tableau emmène intelligemment le spectateur dans la pièce représentée, le faisant participer à la situation intime affectueusement rendue. Cette impression est créée par la manière particulière dont l’artiste a configuré l’espace: comme les murs de chaque côté et le plafond voûté, le carrelage et le tapis semblent se prolonger du côté du spectateur de la surface de l’image. L’effet est accentué par la description picturale suggestive des différents matériaux et surfaces – la peau, les cheveux, le tissu, le tapis, les murs, le verre, l’eau, le métal, les carreaux et le bois.

Aussi naturelle qu’elle soit, la scène regorge également de références symboliques. Le fruit dans la main de l’enfant du Christ, par exemple, fait allusion à la chute de l’homme, dont les conséquences sont surmontées par l’incarnation de Dieu. Le trône avec ses décorations de lion symbolise non seulement le siège du jugement du roi Salomon, proverbialement juste, un ancêtre du Christ, mais aussi le jugement dernier. Déjà célèbre de son vivant, Jan van Eyck – peintre de la cour des ducs de Bourgogne – mourut en 1441. Il avait peint la «Lucca Madonna» quelques années plus tôt, une œuvre dont la maîtrise et la cohérence du concept et de l’exécution nous trouvent toujours captivant à ce jour. D’ailleurs, le nom sous lequel le tableau est connu remonte à l’un de ses précédents propriétaires: au XIXe siècle, il était en possession du duc de Lucques en Toscane.

Le tableau suivant me semble tellement bizarre que je devais simplement l’inclure. On se demande si l’artiste avait déjà vu un vrai sein ou s’il avait des secrets de chirurgie plastique au XVe siècle en France! Sérieusement cependant, j’aime la façon dont la blancheur peinte de la peau fait apparaître Marie et Jésus comme des statues de marbre et contraste si joliment avec les anges rouges et bleus. Notez comment Fouquet a peint des zones brillantes sur les anges comme si elles reflétaient la lumière de la mère lumineuse et de l’enfant divin.

 

Vierge entourée de séraphins et chérubins, Jean Fouquet, 1452, huile sur panneau, Musée Royal des Beaux-Arts d’Anvers, Belgique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici ce que dit le musée de cette image plutôt surréaliste:

«Ce tableau est le joyau de la couronne de la collection du Musée royal. Bien que moderne, il a été réalisé par le peintre de la cour française  Jean Fouquet dès 1452. Il a été commandé par Etienne Chevalier, trésorier du roi français Charles VII. La Vierge Marie est représentée ici comme la Reine du Ciel, avec l’enfant Jésus sur ses genoux. Les anges bleus et rouges derrière son trône richement décoré contrastent fortement avec la pâleur de Marie et de son enfant.
On pense qu’Agnès Sorel, la maîtresse de Charles VII, a modelé pour la Vierge. Elle est habillée selon la mode du jour. Sa cape et sa ligne de cheveux épilée soulignent son éminence. La taille lacée accentue sa poitrine dénudée et confère à la composition un caractère presque érotique. Cependant, ce n’était certainement pas l’intention de Fouquet lorsqu’il a réalisé le tableau il y a plusieurs siècles. C’était tout simplement un rendu de la Vierge Lactane, ou de la vierge allaitante. Elle était censée souligner le statut mondain de Jésus en montrant que lui, comme tous les autres enfants, était allaité par sa mère. Les couleurs des anges ne sont probablement pas une coïncidence. On pense que les trois chérubins bleus représentent la pureté et l’air, tandis que les six séraphins rouges symbolisent l’amour et le feu. En y regardant de plus près, il semble qu’un seul groupe d’anges touche réellement le trône de Marie.

 

Je n’ai trouvé aucune autre information sur cette adorable figurine en ivoire. Ici, nous voyons Jésus comme un enfant en bas âge, debout avec impatience sur les genoux de Marie et allaitant pour tout ce qu’il vaut! Bien que sa tête ne soit pas tournée vers nous, notez le petit pied sous un angle non naturel, indiquant qu’il est bien conscient de nous.

 

 

Vierge Lactans, sculpteur français anonyme, figurine en ivoire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’image de la Madone Lactans est restée populaire jusqu’à ce que le Concile de Trente décourage toute représentation de la nudité au XVIe siècle. Il est intéressant de noter que cette préoccupation concernant la nudité peut avoir été provoquée par la création de la presse à imprimer. Dans un article de 2012 , l’auteur David Gibson écrit:

«Avec l’avènement du type mobile, disent les historiens, est venue la capacité de la pornographie de masse, qui a favorisé la sexualisation du corps des femmes dans l’imaginaire populaire. De plus, la presse à imprimer a permis une plus large diffusion de dessins anatomiques à des fins médicales, ce qui a contribué à son tour à la démystification du corps. Les deux ont miné la vision traditionnelle du corps en tant que reflet du divin. 

L’autre conséquence majeure de cette nouvelle technologie, bien sûr, a été la commercialisation de masse de la Bible et la montée d’un protestantisme qui a encouragé une concentration sur le texte des Écritures et découragé l’utilisation d’images et de pratiques «catholiques» comme la dévotion à la Vierge Marie et les saints.

Le changement culturel a été si grand que même les catholiques en sont venus à considérer le sein comme une image «inappropriée» pour les églises. Au lieu de cela, le sacrifice de la croix – le Jésus souffrant – est devenu le motif dominant du christianisme tandis que la Nativité était aseptisée en une carte Hallmark.

L’importance est le fait que Jésus Christ est né sur cette planète…son ascendance est d’un « autre monde ou univers »…mais demeure le fait qu’il est mort pour nous  et que son message  peut facilement unir les peuples contre la tyrannie du Nouvel Ordre Mondial!

 

 

Le film musical du mois:Jésus Christ Superstar

Jesus Christ Superstar est un opéra-rock d’Andrew Lloyd Webber (musique) et Tim Rice (paroles) qui s’intéresse aux derniers jours de la vie de Jésus de Nazareth tels que les relate le Nouveau Testament. Il est sorti sous la forme d’un album-concept en 1970 avant d’être porté sur scène à Broadway l’année suivante, puis au cinéma en 1973. La comédie musicale a connu de nombreuses interprétations.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


LE FILM

 


MON ÉVALUATION

Ce film  m’a intensément fait méditer sur la vie en général.Il aura changé ma vision du divin en y ajoutant  une mélodie de bonheur et de courage!

 

Surveillance de Yellowstone:Une étude révèle la plus grande éruption du supervolcan de Yellowstone

La nouvelle étude suggère également que le supervolcan sous le parc national de Yellowstone était beaucoup plus explosif dans ses débuts et pourrait ralentir,actuellement.

 

 

Les explosions des super-éruptions volcaniques ont été parmi les événements les plus extrêmes de l’histoire de la Terre, éjectant d’énormes volumes de matériaux – au moins 1000 fois plus que l’ éruption du mont St.Helens en 1980 – avec le potentiel de modifier le climat de la planète.

Désormais, dans une étude publiée le 1er juin 2020 dans la revue à comité de lecture Geology , des chercheurs ont annoncé la découverte de deux super-éruptions nouvellement identifiées survenues il y a 9,0 et 8,7 millions d’années, associées à la piste du hotspot de Yellowstone – un hotspot volcanique. responsable du volcanisme à grande échelle dans l’Idaho, le Montana, le Nevada, l’Oregon et le Wyoming. Les chercheurs pensent que le plus jeune des deux – connu sous le nom de super-éruption de Grey’s Landing – a été l’événement le plus important et le plus cataclysmique de la province volcanique. Le volcanologue Thomas Knott de l’Université de Leicester est l’auteur principal de l’article. Knott a déclaré dans un communiqué :

Sur la base des classements les plus récents de tailles de super-éruptions, c’est l’une des cinq premières éruptions de tous les temps.

 

Piste du hotspot de Yellowstone. Image via l’affaire Kelvin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les résultats indiquent que le hotspot, qui alimente aujourd’hui les célèbres geysers, mudpots et fumerolles du parc national de Yellowstone , pourrait diminuer en intensité. Knott a déclaré à Scientific American que bien que le taux actuel d’éruptions suggère qu’une autre explosion ne se produira pas avant environ 900000 ans, cette estimation est simplement une moyenne historique et ne prévoit pas comment et quand la nature agira. Il a dit :

Nous ne voulons pas encourager la complaisance – ni semer la peur.

 

Pot de peinture de fontaine. Image via National Park Service

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’équipe a utilisé une combinaison de techniques pour corréler les dépôts volcaniques dispersés sur des dizaines de milliers de kilomètres carrés. Knott a déclaré :

Nous avons découvert que les gisements qui appartenaient auparavant à de multiples éruptions plus petites étaient en fait des couches colossales de matériaux volcaniques provenant de deux super-éruptions auparavant inconnues il y a environ 9,0 et 8,7 millions d’années.

La plus jeune des deux, la super-éruption de Grey’s Landing, est maintenant le plus grand événement enregistré de toute la province volcanique de Snake-River – Yellowstone.

L’équipe estime que la super-éruption de Grey’s Landing était 30% plus grande que le détenteur du record précédent (le célèbre Huckleberry Ridge Tuff ) et a eu des effets dévastateurs au niveau local et mondial. Knotts a déclaré :

L’éruption de Grey’s Landing a émaillé une zone de la taille du New Jersey dans du verre volcanique brûlant qui a instantanément stérilisé la surface terrestre. Tout ce qui se trouve dans cette région aurait été enterré et très probablement vaporisé pendant l’éruption.

Les particules auraient étouffé la stratosphère, pleuvant des cendres fines sur l’ensemble des États-Unis et englobant progressivement le globe.

Les deux super-éruptions récemment découvertes se sont produites au cours du Miocène , l’intervalle de temps géologique s’étalant il y a 23 à 5,3 millions d’années. Knott a déclaré :

Ces deux nouvelles éruptions portent à six le nombre total de super-éruptions du Miocène enregistrées dans la province volcanique de Yellowstone – Snake River. Cela signifie que le taux de récurrence des super-éruptions du hotspot de Yellowstone au cours du Miocène était, en moyenne, tous les 500 000 ans.

En comparaison, dit Knott, deux super-éruptions ont eu lieu – jusqu’à présent – dans ce qui est maintenant le parc national de Yellowstone au cours des trois derniers millions d’années. Il a dit:

Il semble donc que le hotspot de Yellowstone ait connu une triple diminution de sa capacité à produire des événements de super-éruption. C’est une baisse très importante.

Mais les nouvelles découvertes, dit Knott, ont peu d’incidence sur l’évaluation du risque d’une autre super-éruption se produisant aujourd’hui à Yellowstone.

Nous avons démontré que le taux de récurrence des super-éruptions de Yellowstone semble être une fois tous les 1,5 million d’années. La dernière super-éruption il y a 630 000 ans, ce qui suggère qu’il nous faudra peut-être jusqu’à 900 000 ans avant qu’une autre éruption de cette ampleur ne se produise.

Bottom line: Une nouvelle étude a identifié la plus grande éruption de l’histoire du supervolcan de Yellowstone et suggère également que son activité pourrait ralentir.

Source: Découverte de deux nouvelles super-éruptions de la piste du hotspot de Yellowstone (USA): le hotspot de Yellowstone est-il en déclin?

 

 

 

Ovni et extraterrestres : Plus de 60 ans après, le retraité de l’Armée de l’Air Richard French raconte sa vérité

Dans les années 1950, Richard French est membre de l’Armée de l’Air américaine. Il était chargé par ses supérieurs d’aller enquêter sur les apparitions d’OVNI et de tout faire pour discréditer ces histoires. Aujourd’hui, Richard French raconte une de ces apparitions. Une histoire loin d’être banale et assez effrayante.

Quand des OVNI sont aperçus aux Etats-Unis, des enquêtes sont ouvertes. Le Lieutenant Richard French, de l’armée de l’air américaine était chargé de se rendre sur place dans les années 1950 pour démanteler des rapports concernant des apparitions d’OVNI. Mais un jour, ce qu’il a vu était loin d’avoir été imaginé par un petit groupe de personnes. A l’époque, il a été tenu de mentir sur ce qu’il a vu de ses propres yeux. Aujourd’hui, âgé de 83 ans et à la retraite, il a décidé de dire la vérité. Et, le moins que l’on puisse dire est que ce témoignage est assez effrayant.

Deux soucoupes et deux aliens juste sous la surface de l’eau

En 1952, Richard French est envoyé à Newfoundland pour enquêter sur l’apparition étrange d’un OVNI. « Ils m’ont dit qu’il y avait deux êtres étranges qui se trouvaient sous l’eau après être entré en collision avec l’eau à près de 160 km/h« , a-t-il raconté au Huffington Post. « De nombreuses personnes étaient rassemblées au bord de l’eau. Toutes étaient en train de regarder ce qui se passait sous l’eau » a-t-il ajouté.

C’est à ce moment précis que le discours de Richard French prend une tournure digne des films de Science-fiction. Selon ses souvenirs, l’eau était très claire et il pouvait voir deux embarcations circulaires mesurant chacune plus de 5 mètres de diamètre. Elles flottaient juste sous la surface de l’eau à près de six mètres du bord de l’eau. « La première chose que j’ai vu, c’était des OVNI. […] L’eau était très claire et je pouvais vraiment voir ce qui se passait » a expliqué Richard French. Les êtres qu’il a vu « mesuraient entre 60 et 90 centimètres, ils étaient de couleur grise, une silhouette fine, de longs bras et des mains avec seulement deux ou trois doigts. […] Ils ressemblaient vraiment aux aliens qu’on avait l’habitude de voir dans les films (…) Cela a duré 20 minutes. Les deux soucoupes sont ensuite parties ensemble à une vitesse éclaire. Je pense qu’ils étaient en train de réparer leurs engins pour ensuite repartir » a-t-il précisé.

Un rapport fictif

Mais à l’époque, le travail de Richard French était justement de discréditer ces théories d’aliens. Qu’a-t-il donc écrit sur son rapport concernant cette histoire ? « J’ai fait un rapport fictif. Je n’ai pas vraiment dit qu’il s’agissait d’OVNI, j’ai dit qu’il s’agissait de choses que l’on ne connaissait pas, des sortes de véhicules méconnaissables. En d’autres termes, j’étais très ambigu et je suis resté évasif » a-t-il avoué. Malheureusement pour nous, cette apparition à Newfoundland date des années 1950 et aucune image n’a pu être enregistrée.


EN COMPLÉMENTAIRE

Il y a eu DEUX crashs d’OVNIS à Roswell, affirme un ancien responsable de l’armée de l’air qui dit qu’il était là

 

Plus de soixante-dix ans après qu’un OVNI se soit prétendument écrasé à Roswell, au Nouveau-Mexique, un responsable à la retraite de l’armée de l’air a déclaré que non seulement l’incident choquant s’était réellement produit – mais qu’il s’était produit deux fois.

Le lieutenant-colonel Richard French, qui a servi dans l’armée pendant plus de 27 ans, était à Alamagordo, au Nouveau-Mexique, en 1947, lorsqu’un objet inhabituel est tombé du ciel et s’est écrasé au sol à Roswell.

Les autorités militaires ont publié un communiqué de presse après l’incident choquant, disant: «  Les nombreuses rumeurs concernant le disque volant sont devenues une réalité hier lorsque l’officier du renseignement du 509th Bomb Group de la huitième Air Force, Roswell Army Air Field, a eu la chance de gagner possession d’un disque volant.

Mais, à peine 24 heures plus tard, les militaires ont rétracté leur déclaration antérieure et ont affirmé que l’objet qu’ils avaient d’abord pensé être un «  disque volant  » était un ballon météorologique qui s’était écrasé sur un ranch voisin.

Les médias et le public ont accepté l’explication sans conteste. Depuis lors, de nombreuses personnes ,dont des scientifiques,ont remis en question la ligne de l’armée sur l’incident.

«  Il y a eu en fait deux accidents à Roswell, que la plupart des gens ne connaissent pas  », a déclaré French au Huffington Post .

«  Le premier a été abattu par un avion américain expérimental qui volait au départ de White Sands, au Nouveau-Mexique, et il a tiré sur ce qui était en fait une arme électronique de type à impulsion qui a désactivé et enlevé tous les contrôles de l’OVNI, et c’est pourquoi il s’est écrasé.

 

Théorie: Le lieutenant-colonel Richard French, qui a servi dans l’armée pendant plus de 27 ans, affirme qu’il y a eu deux accidents liés aux OVNIS à Roswell

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contentieux: l’ancien colonel de l’armée de l’air Richard French dit qu’il était un démystificateur officiel d’OVNI et qu’il y avait deux, pas un, des crashs d’OVNIS de Roswell

 

 

 

 

 

 

 

 

 

«Quand ils l’ont frappé avec cette impulsion électromagnétique – bingo! Il y a toute leur électronique et, par conséquent, l’OVNI était incontrôlable.

French, qui prétend avoir reçu l’ordre de démystifier les observations d’OVNIS, a déclaré qu’une source confidentielle de l’armée lui avait parlé de l’abattage du soi-disant vaisseau spatial extraterrestre et a ajouté qu’il y avait eu un deuxième crash près de Roswell quelques jours plus tard.

«  C’était à quelques kilomètres de l’endroit où l’accident d’origine s’est produit  », a déclaré French au HuffPo. «  Nous pensons que la raison pour laquelle ils étaient là à ce moment-là était d’essayer de récupérer des pièces et des survivants du premier accident. Je [fais référence à] les gens de l’espace – les gars dont c’était l’OVNI.

Mais d’autres experts ont rejeté les affirmations de French. ‘Aucune chance! Zéro chance », a déclaré le colonel de l’armée John Alexander, chargé d’enquêter sur les observations d’OVNIS.

«Dans les années 80, j’étais le gars qui développait tous les systèmes d’armes à impulsions. Nous n’aurions pas pu le faire alors. Dans les années 60, ils avaient un système laser, mais votre portée était extrêmement limitée, et nous n’avions pas d’armes laser opérationnelles pendant cette période.

Mais les réfutations n’ont pas empêché les autres de se manifester et de contester la ligne officielle de l’armée.

Chase Brandon, un agent qui a servi 25 ans avec la CIA, a récemment affirmé que des informations relatives à l’accident avaient été dissimulées dans une chambre forte cachée au siège de l’agence à Langley.

« Ce n’était pas un ballon météo – c’était ce que les gens ont rapporté pour la première fois », a-t-il déclaré. «C’était un appareil qui ne venait pas de cette planète.

« Il y a eu en fait deux accidents à Roswell, que la plupart des gens ne connaissent pas », a déclaré French au HuffPost. «Le premier a été abattu par un avion américain expérimental qui volait hors de White Sands, NM, et il a tiré sur ce qui était effectivement une arme électronique de type à impulsion qui a désactivé et emporté tous les contrôles de l’OVNI, et c’est pourquoi il écrasé. »

French – un pilote de l’armée de l’air qui était à Alamagordo, NM, en 1947, en cours de test dans une chambre d’altitude, une exigence annuelle pour les officiers qualifiés – était très spécifique dans la façon dont l’armée aurait abattu ce qu’il croyait être un vaisseau spatial d’un autre. monde.

« Quand ils l’ont frappé avec cette impulsion électromagnétique – le bingo! – il y a toute leur électronique et, par conséquent, l’OVNI était incontrôlable », a déclaré French, qui a effectué des centaines de missions de combat en Corée et en Asie du Sud-Est, et qui a occupé plusieurs postes. travaillant pour le renseignement militaire.

Un autre officier à la retraite doute de l’histoire de French.

« Aucune chance! Aucune chance! » a déclaré le colonel de l’armée John Alexander , dont la propre autorisation top-secrète lui a donné accès dans les années 1980 aux documents officiels et aux comptes d’OVNIS. Il a créé un groupe de haut niveau de fonctionnaires gouvernementaux et de scientifiques qui ont déterminé que, bien que les ovnis soient réels, ils ne pouvaient pas trouver de preuves d’une dissimulation officielle.

«Dans les années 1980, j’étais le gars qui développait tous les systèmes d’armes à impulsion. Nous n’aurions pas pu le faire à l’époque. Dans les années 60, ils avaient un système laser, mais votre portée était extrêmement limitée, et nous ne l’avons pas fait. avoir des armes laser opérationnelles dans ce laps de temps « , a déclaré Alexander, qui travaille pour obtenir l’amnistie pour les militaires qui souhaitent parler de leurs expériences OVNI.

À l’exception du titre initial du journal déclarant que l’armée avait capturé une soucoupe volante à l’extérieur de Roswell, l’armée de l’air a fermé les livres sur Roswell, affirmant que la véritable identité de l’objet était un ballon de surveillance à haute altitude, nommé « Mogul ».

Mais après que des témoins oculaires – y compris de nombreux militaires – aient commencé à raconter leur participation à une prétendue dissimulation de l’incident de Roswell, certains chercheurs ont insisté sur le fait qu’il s’agissait en fait d’un vaisseau extraterrestre qui s’était écrasé à Roswell.

Regardez cette vidéo de Ret. Le lieutenant-colonel de l’armée de l’air Richard French

 

French dit qu’il a été informé de la «fusillade» d’OVNI par un autre officier militaire – une source confidentielle – de White Sands Proving Grounds, une région du désert du Nouveau-Mexique où l’armée américaine a testé de nombreux systèmes d’armes.

Sa source a dit à French qu’il y avait eu un deuxième crash d’OVNI près de Roswell quelques jours après le premier.

« C’était à quelques kilomètres de l’endroit où se trouvait le crash initial », a déclaré French. « Nous pensons que la raison pour laquelle ils étaient là-bas à ce moment-là était d’essayer de récupérer des pièces et des survivants du premier crash. Je [fais référence à] les gens de l’espace – les gars dont l’OVNI était. »

Alors que French n’a pas offert plus de détails sur ce qu’il dit être un deuxième crash d’OVNI, il a taquiné autre chose.

«J’avais vu des photographies de parties de l’OVNI qui avaient des inscriptions dessus qui ressemblaient à une langue arabe – c’était comme un numéro de pièce sur chacune d’elles. C’étaient des photographies dans un dossier que je viens de feuilleter. « 

C’est un parallèle intéressant avec l’histoire récente de l’ ancien agent de la CIA Chase Brandon , qui a affirmé avoir trouvé une boîte au siège de la CIA dans les années 1990 – une boîte intitulée «Roswell».

Brandon a déclaré au HuffPost qu’il avait regardé dans la boîte et parcouru des documents écrits et des photographies confirmant ses soupçons que l’objet qui s’est écrasé à Roswell, « était un engin qui ne venait manifestement pas de cette planète ».

Cette histoire a déclenché une fureur de controverse entre ceux qui croyaient et ne croyaient pas l’histoire de Brandon.

Regardez ce reportage de 1997 sur le «  Cas clos: rapport final sur le crash de Roswell  » de l’armée de l’air

 

 

Et maintenant, nous avons French, qui a servi plus de 27 ans dans l’armée, y compris comme enquêteur et démystificateur pour la célèbre étude des OVNIS de l’armée de l’air, connue sous le nom de Projet Blue Book , qui a commencé en 1947.

« Je suis l’un des auteurs du Projet Blue Book, et j’ai commencé avec le Bureau des enquêtes spéciales de l’Armée de l’Air, stationné à Spokane, Washington. Une des tâches que j’avais en 1952 était de démystifier les histoires d’OVNIS », a déclaré French.

« En d’autres termes, si quelqu’un avait une observation d’OVNI, moi et un autre agent essayerions de trouver une explication logique à cette étrange apparence aérienne. La plupart des rapports provenaient de civils plutôt que de militaires. Nous avons donné notre analyse et essayé de la démystifier. en disant que c’était du brouillard marécageux ou que la chose qu’ils voyaient était en fait accrochée à des fils. Elle a traversé les canaux jusqu’au niveau présidentiel. « 

Mais pourquoi a-t-on ordonné aux Français de démystifier les rapports d’OVNIS en premier lieu?

« Ils ne vous donnent jamais d’explication, mais je vais vous dire quelle est mon analyse: s’ils acceptaient le fait qu’il y a des créatures venant sur Terre d’autres univers ou de partout, cela détruirait fondamentalement les religions, et le fait que l’impuissance de nos militaires contre eux détruirait la réputation des militaires », a déclaré French. « Vous parlez de raisons militaires, de défense nationale et religieuses. »

Comme cela s’avère souvent avec des histoires d’OVNIS révélatrices, cela dépend de qui vous croyez.

Antonio Huneeus est un journaliste d’investigation OVNI vétéran de 30 ans qui a récemment passé du temps avec le français et tente de découvrir plus de faits sur les informations que l’ancien officier du renseignement militaire voudrait nous faire croire.

« Nous avons fait une recherche et trouvé son nom sur une page officielle de l’Armée de l’Air qui a confirmé qu’il était un pilote de combat, mais cette page n’avait rien à voir avec les OVNIS » , a déclaré Huneeus, rédacteur en chef d’ Open Minds Magazine , au HuffPost.

« Mes réserves concernent certaines des affirmations qu’il fait, et à cause de son âge, sa mémoire n’est plus aussi bonne qu’elle l’était », a déclaré Huneeus. « Il est clair pour moi qu’il a assez bien lu sur le sujet des OVNIS, ou qu’il a peut-être entendu des histoires ou parlé aux gens. Donc, j’essaie de séparer exactement ce qu’il a vécu et vu directement de ce qu’il a entendu et lu. »

Soixante ans après que French ait commencé à enquêter sur les ovnis pour le projet Blue Book, il pense toujours qu’il y a un camouflage.

« Cela se passe aujourd’hui. Il n’y a aucun doute à ce sujet. J’ai écouté leurs dénégations plusieurs fois et, à ce moment-là, j’étais en opposition directe avec leur position. Dans mon esprit, il n’y avait aucun doute que les OVNIS étaient réels. . « 

 


GALERIE DE PHOTOS NON-RÉSOLUES

 

OVNI sur le désert de Mojave 9 septembre 1985
Cet OVNI en forme de cigare a été photographié par le pilote de l’aviation générale David Hastings alors qu’il pilotait un avion Cessna Skymaster au-dessus du désert de Mojave le 9 septembre 1985. Il n’y a jamais eu d’indication de canular dans ce cas, qui reste inexpliqué à ce jour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OVNI sur la base Holloman
Un objet volant non identifié a été photographié par un employé du gouvernement au-dessus du Holloman Air Development Center au Nouveau-Mexique en 1964.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mannequins Roswell
L’armée de l’air a publié « The Roswell Report » en 1997. Contre les allégations selon lesquelles des extraterrestres ont été récupérés sur le site du Nouveau-Mexique, le rapport a indiqué que les responsables militaires avaient ramassé des mannequins de 200 livres, ci-dessus, qui ont été utilisés dans une expérience.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alien au Brésil
Capture vidéo de près. Ce qui ressemble à une créature extraterrestre avec la tête, le cou, les bras et le corps visibles debout dans la forêt tropicale brésilienne à Manaus, au Brésil. Dans cette séquence Amaz-extraterrestre, un être solitaire non identifié semble se tenir dans la jungle du Brésil – même en cambrant le dos – à quelques mètres d’une lumière bleue clignotante. Dans ce que certains allèguent comme preuve que la Terre est visitée par des extraterrestres d’une autre planète, la vidéo a été obtenue par l’écrivain paranormal Mike Cohen qui dit que la vidéo a été prise par deux touristes britanniques visitant la région de Manaus dans la jungle amazonienne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crop Circle à Yogyakarta, Indonésie
Un grand cercle et un motif géométrique selon les résidents locaux ont été créés par un OVNI apparu dans une rizière du hameau de Krasakan à Sleman, Yogyakarta, le matin du 23 janvier 2011.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Croquis de l’observation d’OVNI
Ce dessin de témoin oculaire d’une présumée observation d’OVNI est dans l’un des 19 fichiers autrefois secrets publiés sur le site Web des Archives nationales britanniques. Les fichiers couvrent les observations signalées entre 1986 et 1992. Bien que de nombreux rapports aient été démystifiés, certains restent inexpliqués.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marquages ​​sur le terrain France
Un enquêteur en 1989 mesure les marques qui, selon certains, ont été laissées par un OVNI en Normandie, en France. La France a commencé à publier ses « X-Files » sur les observations d’OVNIS en 2007.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’astronaute Gordon Cooper
L’astronaute Gordon Cooper, qui a piloté les missions spatiales Mercury et Gemini dans les années 1960, a dit une fois qu’il avait vu un OVNI « en forme de soucoupe typique, de forme double cylindrique, métallique ». Il était également franc sur l’idée que certains OVNIS étaient des véhicules interplanétaires visitant la Terre.

 

 

 

 

 

 

Recette autochtone:Sirop contre la toux et la grippe

Le fruit du vinaigrier.

 

Sirop pour la toux, recette autochtone

Problème de toux persistante qui empêche les enfants ou vous-même de dormir, voici une recette qui était utilisé dans notre famille pour contrer la toux
Faire mijoter dans de l’eau les fruits du vinaigrier pendant 20 minutes, ensuite garder le liquide et y ajouter 500g de miel, continuer de mijoter jusqu’à ce que l’eau s’évapore assez pour qu’il devienne un sirop épais( pour vérifier la consistance, en mettre un peut sur une assiette froide et il refroidira et vous verrez la consistance) ensuite servir une cuillère à thé froide saupoudré de poivre noir, soulagement instantanée, «Avertissement» je dois vous avertir cependant qu’il faut faire attention au latex qu’il y a dans les branches du vinaigrier, s’il y a contact avec la peau, une dermite grave est possible, et l’usage des feuilles est très toxique, utilisez uniquement les fruits.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disposer d’un jardin où passer du temps est une habitude très répandue qui offre de nombreux avantages. Mais, créer un jardin chez soi n’est pas une tâche facile. En plus d’avoir un plan pour le côté esthétique de cet espace vert, il faut choisir les différentes plantes à mettre dans le jardin. Pourquoi ne pas opter pour le vinaigrier ? C’est l’une des plantes qui apportent de la beauté et de l’esthétique dans un jardin particulier ou public. Comment cultiver et entretenir le vinaigrier ? Pourquoi le planter dans son jardin ? 

Appartenant à la famille des Anarcardiaceae, le vinaigrier est un arbuste dont les feuilles sont caduques et très longues. Cette plante est originaire de l’Amérique du Nord et dispose de plusieurs particularités. L’une de ses plus grandes particularités est son acidité qui lui a valu le nom de vinaigrier. Mais, de nombreux autres éléments en font une plante unique en son genre. Il s’agit par exemple de :

  • Ses couleurs changeantes au gré des saisons ;
  • Son fruit disposant de nombreux bienfaits ;
  • Ses fleurs qui captivent le regard.

Cette plante est souvent qualifiée d’exotique du fait de ses caractéristiques. Par ailleurs, le vinaigrier peut facilement atteindre une hauteur de 5 ou 6 m en fonction de l’entretien qu’on lui apporte.

Les différentes variétés de vinaigriers

 

 

Le vinaigrier est une plante que l’on appelle aussi sumac vinaigrier, sumac de Virginie, sumac amaranthe, sumac à queue de renard ou Rhus typhina. Il existe plusieurs variétés de l’arbuste. Elles se différencient par leur taille et leur feuillage. De plus, certaines variétés ne drageonnent pas. On peut citer :

  • Sumac de Virginie Œil de tigre (Rhus typhina « Tiger Eyes ») ;
  • Rhus typhina (Laciniata) ;
  • Sumac amarante (Rhus typhina « Dissecta »).

Le Sumac de Virginie Œil de tigre ou Sumac doré est un arbuste qui a une croissance rapide. Il peut atteindre 3 m de haut pour 4 m de large. Il présente un port érigé avec des branches peu ramifiées et une cime arrondie, compacte.

LE SUMAC « DORÉ » DOIT SON NOM À SON MAGNIFIQUE FEUILLAGE.

 

 

Les feuilles ont une couleur vert jaune acide lorsqu’elles naissent au printemps. Puis, elles deviennent au fil du temps jaune, orange et rouge à l’automne. En forme de panicules coniques, la floraison se déroule en juillet-août. Les fruits pourpres et ronds apparaissent sur les arbustes femelles. Ces fruits sont des grappes coniques qui mesurent 15 cm de long et persistent tout l’hiver. C’est un arbuste rustique qui résiste à des températures négatives de -20 degrés Celsius. Rhus typhina « Tiger Eyes ») ne drageonne pas et peut être planté en isolé ou en groupe.

Originaire de l’Est de l’Amérique du Nord, Rhus typhina (Laciniata) est un petit arbre qui atteint 2 m de haut pour 3 m de large. Il présente un port évasé, et un feuillage magnifique aux multiples couleurs. Vertes au-dessus, ses grandes feuilles de 30 à 50 cm ont un aspect bleuté en dessous. Puis, à l’automne, elles virent au rouge après avoir pris des teintes jaune et orange. De juin à août, les fleurs vertes sont groupées en panicules de 10 à 20 cm. Elles donnent plus tard des fruits sous forme de drupes couvertes de poils rouges. Rustique, Rhus typhina (Laciniata) peut être plantée en isolé, en groupe ou en association dans les haies libres.

Le Sumac amarante (Rhus typhina « Dissecta ») est un arbuste à port touffu étalé. Il est originaire de l’Est de l’Amérique et présente un feuillage caduc, très décoratif. Les feuilles vertes au départ deviennent rouge orangé en automne. Elles mesurent 50 cm de long et sont composées de nombreuses folioles. Les panicules de fleurs jaune-vert apparaissent en automne. Et les fruits rouge amarante, recouverts de poils rouges, persistent sur l’arbuste une partie de l’hiver. C’est une plante qui peut devenir envahissante si l’on ne contrôle pas sa croissance. Elle résiste aux températures négatives jusqu’à -20 °C.

Quelle est l’utilité du vinaigrier ?

à l’automne au Québec.

 

Le vinaigrier est une plante très utile en ce sens qu’on peut s’en servir dans différents buts. En effet, de nombreuses personnes utilisent cette plante pour la cuisine ou des soins de santé. Cependant, c’est surtout pour son esthétique qu’il convient de l’avoir chez soi. Le vinaigrier apporte de la beauté au jardin tout au long de l’année.

À LA FLORAISON, LA BELLE COULEUR DES FLEURS APPORTE DE LA GAIETÉ ET DU CHARME AUX JARDINS. À L’AUTOMNE, LES FEUILLES SE TEINTENT DE ROSE ET DE ROUGE, CE QUI EN FAIT L’UNE DES PLUS BELLES PLANTES DE CETTE SAISON.

Le vinaigrier ou sumac de Virginie est donc utile pour :

  • Sa magnifique floraison ;
  • Ses vertus thérapeutiques ;
  • Son utilisation en cuisine.

Le vinaigrier est une plante qui dispose de nombreuses vertus. Ses fruits sont utilisés pour la fabrication d’une boisson de couleur rose utilisée comme un jus. Dans de nombreux pays, on écrase ses feuilles pour en faire des épices et assaisonner certains plats. C’est une plante riche en tanins et en vitamines C. Elle dispose de propriétés antispasmodiques, diurétiques, et vulnéraires. Par ailleurs, les Amérindiens et les Algonquins lui attribuent la capacité de soigner certains maux dont :

  • L’arthrite ;
  • Le manque d’appétit ;
  • La diarrhée.

Ainsi, ce n’est pas uniquement sa beauté qu’il faut prendre en compte pour décider si l’on veut l’installer dans son jardin.

Le vinaigrier : plantation et culture

 

La procédure pour la plantation et la culture du vinaigrier est aisée à suivre.

À quel moment faut-il planter le vinaigrier ?

LA PÉRIODE IDÉALE POUR COMMENCER UNE CULTURE DE VINAIGRIER EST L’AUTOMNE OU LE PRINTEMPS.

En effet, ce sont les saisons les plus clémentes de l’année et elles se prêtent bien à une plantation. En choisissant l’une de ces saisons, vous êtes sûr que le sumac de Virginie ne subira pas d’attaque trop tôt. Du moins, pas d’attaques dues aux conditions climatiques.

L’emplacement idéal pour une plantation de vinaigrier

Si vous voulez planter un vinaigrier, cherchez un endroit avec une bonne exposition au soleil. En effet, rien ne fait plus de bien à un vinaigrier que les rayons du soleil. Cependant, à défaut de lui offrir tous les rayons du soleil, il est possible de lui trouver un emplacement à mi-ombre. Le vinaigrier est une plante que l’on peut installer sur une pente ou sur un terrain plat. Dans de nombreux pays, la culture de cette plante permet de lutter contre l’érosion côtière.

Sur quel sol est-il possible de cultiver le vinaigrier ?

La culture du sumac de Virginie étant relativement facile, il n’est pas nécessaire d’utiliser un sol avec des caractéristiques particulières. Ainsi, un sol normal fera parfaitement l’affaire s’il est bien drainé. Mais, il faut bien que le sol soit bien riche pour le développement de la plante. Pour cela, il est possible de mélanger du sable et du compost pour favoriser le bon développement de cette plante. Durant les premiers mois, la plante aura besoin de ce type de sol.

La méthode pour bien cultiver le vinaigrier

Pour cultiver le sumac vinaigrier, il existe deux options disponibles. Il s’agit de l’utilisation :

  • Des graines ;
  • Des jeunes plants.

Pour utiliser un jeune plant, il suffit de le mettre en terre et de l’arroser régulièrement pour qu’il s’adapte à son environnement. Quant aux graines, il faut juste creuser un peu le sol et y mettre la graine. La profondeur du trou peut être de 6 cm ou plus. Là aussi, il faudra arroser régulièrement la plante durant les premiers mois. Il faut éviter de mettre un sumac de Virginie dans un petit jardin. En effet, cette plante se développe très rapidement et sera perçue comme envahissante dans un espace réduit. Elle se multiplie grâce à ses racines qui peuvent apparaître très loin de la tige d’origine.

L’on peut aussi utiliser des boutures pour la multiplication du sumac de Virginie. De préférence, l’on choisira les boutures semi-ligneuses en été et les boutures de racines en hiver.

Quel est le coût d’une culture de vinaigrier ?

La culture d’un vinaigrier ne nécessite pas un gros investissement.

En Europe

Pour une culture par graines, il faut compter entre 5 et 15 euros à consacrer à l’achat des semences. Pour l’achat de jeunes plants, un budget compris entre 10 et 20 euros est suffisant. Cependant, le prix varie en fonction de la hauteur choisie pour le jeune plant. En fonction de cette hauteur, le prix peut monter jusqu’à 100 euros.

Au Québec et en Amérique

On peut facilement le trouver à l’état sauvage.

On peut aussi se le procurer pour environ $10 canadiens.

Quel entretien pour un vinaigrier ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’entretien à apporter à un vinaigrier dépend de plusieurs éléments. Ce sont principalement :

  • Les nuisibles et insectes ;
  • Les maladies ;
  • Les particularités du jardin ;
  • La saison.

En effet, en fonction de ces éléments, un vinaigrier en croissance peut nécessiter beaucoup de soins ou non.

Quel arrosage pour un bon développement du vinaigrier ?

Le développement du vinaigrier peut varier en fonction de l’arrosage qu’on lui apporte. En effet, après la période d’adaptation de la plante, celle-ci n’a pas réellement besoin qu’on l’arrose. Le vinaigrier est une plante qui s’adapte parfaitement bien à un sol sec. Il est donc possible de ne pas l’arroser du tout. Cependant, en période de sécheresse, arroser le vinaigrier deux à trois fois par semaine lui permet de rester en bonne santé. C’est essentiel si l’on veut éviter d’avoir une plante de 3 m au lieu d’une plante de 5 m après une croissance normale.

Quels soins doit-on apporter au vinaigrier ?

Les soins qu’il est possible d’apporter au vinaigrier ne sont pas très nombreux. On peut simplement laisser la nature faire son œuvre, si l’on a la chance de posséder un grand jardin. Cependant, dans un grand jardin, la plante va s’étendre et peut-être envahir un grand espace. Pour éviter cela, il faut de temps à autre :

  • Tailler la plante ;
  • Retirer les drageons créés par les racines.

Tailler la plante n’est pas forcément une nécessité, mais cela permet de lui donner une belle forme. Il suffit d’élaguer les branches du bas et de laisser celles du haut. Ainsi, l’on peut donner une forme de couronne à la plante.

ENLEVER LES DRAGEONS CRÉÉS PAR LES RACINES QUI S’ÉTENDENT VOUS ÉVITE D’AVOIR DE NOMBREUSES PETITES POUSSES QUI ENTRERONT EN COMPÉTITION AVEC LA PLANTE MÈRE.

 

De plus, à la fin de l’hiver, vous pourrez couper les pousses florifères à moitié. Le but de l’opération est de conserver une charpente équilibrée pour la plante et de favoriser ainsi de nouvelles pousses.

Protéger et soigner un vinaigrier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Protéger et soigner un vinaigrier est la bonne formule pour la garder longtemps.

Insectes, nuisibles et maladies

Les insectes et les nuisibles sont généralement les principales menaces contre lesquelles il faut lutter pour garder une plante en vie. Cependant, le sumac de Virginie est assez résistant contre de nombreuses phytopathologies. Cependant, il est important de craindre principalement deux maladies : la maladie du corail et la verticilliose. Il est possible de se débarrasser des insectes et autres parasites du vinaigrier en utilisant des produits chimiques spéciaux.

La maladie du corail est due à un champignon microscopique. Elle se manifeste par le dépérissement de branches entières de l’arbre ou un flétrissement subit du feuillage. Pour la prévention, il est conseillé de désinfecter les outils que l’on utilise pour tailler le vinaigrier. On peut aussi traiter ce dernier avec de la bouillie bordelaise. Pour le traitement, il est recommandé de couper les parties atteintes et de les brûler sans lambiner.  Le même principe doit être suivi lors d’une épisode de verticilliose.

Quelques astuces pour le bien-être du vinaigrier

Pour le bien-être du vinaigrier,

  • Évitez de le mettre ensemble avec une autre plante, lors de la plantation (elle pourra bien s’épanouir et ne portera pas préjudice à l’autre plante);
  • Évitez de tailler le sumac de Virginie trop souvent;

Vous pouvez aussi limiter le champ d’action de la plante avec un seau. Pour cela, il faut enterrer un seau dont le fond est découpé autour de la plante. La hauteur du seau doit pouvoir empêcher le développement des drageons tout en permettant un bon drainage du sol.

Les précautions à observer en manipulant le vinaigrier

Le sumac de Virginie n’est pas une plante toxique à proprement parler. Cependant, le latex de la plante est toxique. De plus, son contact avec la peau peut être à l’origine d’allergies et de dermatoses. Vous devez donc en somme :

  • Éviter les espèces toxiques du genre Rhus ;
  • Éviter le contact entre la sève du vinaigrier et la peau.

Dans le genre Rhus, d’autres espèces sont à manipuler avec précaution. Par exemple Rhus toxicodendron possède une sève très corrosive et Rhus vernicifera une sève toxique. Cette dernière est utilisée dans la production de la laque du Japon. De plus, certaines espèces du genre Rhus possèdent des baies toxiques.

Que retenir sur le sumac de Virginie ? Le vinaigrier est une plante pas comme les autres, mais d’une grande beauté. Elle ne nécessite pas des soins d’entretien intensifs et tombe rarement malade. Une fois la plantation réussie, il vaut mieux laisser la plante s’épanouir. Il faut également prendre certaines mesures pour ne pas tomber malade soi-même. Malgré ses nombreux bienfaits, le vinaigrier est une plante à manipuler avec précaution.