On retrouve les mêmes anciens extraterrestres sculptés dans la pierre à travers le monde antique

Cet article concerne plus que de simples coïncidences fictives sur des extraterrestres venus dans l’Antiquité qui ont dû interagir avec les cultures dispersées sur notre planète  au cours de notre passé.Sérieusement, il y a beaucoup de preuves pour affirmer que ces extraterrestres existaient, mais pas simplement comme un mythe ..même culturel, mais en réalité, cela  s’est produit :des  visiteurs sont venus de l’espace …ou du paradis.

 

Non seulement l’énigmatique «Stonehenge arménien» a été construit il y a des millénaires avant les pyramides et son homologue plus célèbre à Stonehenge, en Angleterre, mais certains des rochers du site représentent des êtres curieux à la tête allongée et aux yeux en forme d’amande.Certaines des roches de Karahunj représentent  (aussi) de mystérieux êtres humanoïdes . Est-il possible que ce soient les anciens astronautes qui ont visité la Terre il y a des milliers d’années?

L’alien des mayas est représenté en relief dans la pierre .On peut très bien le voir également dans un vaisseau spatial extraterrestre :c’est évident avec le feu descendant de ses moteurs. Il a la forme d’un OVNI typique même vu dans les observations d’OVNI d’aujourd’hui et les images d’OVNI anciennes..

L’alien venu conquérir le monde

QUETZALCOATL, il « SERPENTE PIUMATO » adorato dai MAYA 

Cette gravure en relief sur pierre de l’ancienne culture maya représente un homme prosterné devant  quelque chose. Planant sur lui dans l’objet ressemblant à un vaisseau spatial. L’objet est lenticulaire, ce qui signifie qu’il ressemble presque à une lentille et qu’il y a des tentacules, des gaz d’échappement ou des matières organiques telles que des lianes suspendues au bas du véhicule.

L’être à l’intérieur de l’engin semble être en colère, et ses yeux sont grands et en forme d’amande, similaires aux descriptions faciales communes d’un extraterrestre gris. Il porte également un type de gilet avec deux ceintures formant un X sur la poitrine. Certaines personnes croient que cette gravure sur pierre représente peut-être le dieu maya Quetzalcoatl, mais peut-être aussi un type d’extraterrestre. Ou sont-ils les mêmes? Certains chercheurs pensent que les anciens révéraient les êtres des étoiles et les adoraient parfois en tant que dieux descendant sur terre.

 


DES GRAVURES ÉTONNANTES

 

 

Ensuite, nous avons ces étonnantes gravures très fortuites de lieux sur la Terre jamais connectés  entre eux à leur époque, jamais vus sans communication partagée – apparemment? Les similitudes entre deux pièces venues de continents différents  sont assez épiques, mais quatre pièces sont tout simplement « impossible à placer dans le domaine des coïncidences »…comme dirait Jimmy Guieu!

 


TROP DE COÏNCIDENCES?

Ensuite, nous avons les statues avec des sacs à main (comme je les appelle). Ces deux pièces parlent d’elles-mêmes. Elles ont non seulement l’air exactes mais ils ont également la même position.Les mains, le visage, les « sacs à main », les ailes et les jambes sont exactement dans la même position et cela ne peut pas être une coïncidence, n’est-ce pas? J’appelle l’intervention sur celui-ci. Je pense que les extraterrestres qui ont volé au dessus des continents et des mers, sont réellement intervenus dans les deux cultures et les ont grandement influencés.

 

Alors, en quoi croire? Que faire des anciens ancêtres des nôtres? Étaient-ils des « peuples simples » ou intelligents mais imaginatifs? Étaient-ils fous, dites ce que vous voyez ou croyez.

Étaient-ils des dieux, des extraterrestres ou des hybrides? Il y a littéralement des centaines, voire des milliers de cultures différentes qui existaient à un moment ou à un autre, mais qui disait la vérité littérale?

S’agit-il simplement d’exprimer des opinions sur l’espace et les esprits? Vous décidez parce que la vérité est là, il faut que ce soit cela. Vous décidez donc sur quoi vous allez vous installer (au niveau de la conception  ) et le faites vôtre comme nos ancêtres l’ont fait. 

Source 1 Ancient Code . 

Source 2 Quora . 

Source 3 Pinterest .


*Avis important

Ce site web est de plus en plus censuré par Facebook,Tweeter et  Google,en nous partageant avec vos ami(e)s vous allez contrer  cette tendance.

Permettez,s’il-vous-plait,à ce site d’exister afin de présenter une autre version de la Vérité et de la Liberte que ce système politique que sont le Nouvel Ordre Mondial et son allié de fait:les Triades Chinoises!

Aidez-nous  et un jour nos enfants nous remercieront d’avoir resté debout!

Michel Duchaine,votre humble serviteur!

 

 

 

Publicités

Les extraterrestres nous ignorent-ils? Peut-être sommes-nous déjà leurs captifs dans un «zoo galactique»

Pourquoi la Terre n’a-t-elle pas encore reçu de message d’extraterrestres? Peut-être parce que nous sommes déjà des habitants inconscients dans un soi-disant zoo galactique.

C’est l’un des scénarios explorés par un groupe de chercheurs internationaux le 18 mars lors d’une réunion organisée par l’organisation à but non lucratif Messaging Extraterrestrial Intelligence (METI). Le rassemblement, qui s’est tenu au musée de la Cité de la Science et de l’Industrie à Paris (Cité), a rassemblé une soixantaine de scientifiques qui étudient la possibilité de communiquer avec des extraterrestres hypothétiques intelligents.

Là, ils ont débattu du « Grand silence » – pourquoi les extraterrestres ne nous ont pas contactés – explorant une possibilité connue sous le nom « d’hypothèse du zoo ». D’abord proposé dans les années 1970, il décrit la Terre comme une planète déjà sous l’observation de « gardiens du zoo galactiques » qui se cachent délibérément de la détection humaine, a déclaré Forbes .

 

 

Est-ce que des extraterrestres nous observent, comme nous regardons des animaux de zoo en captivité?

 

« Lorsque nous essayons de mieux comprendre l’univers, la question de savoir si nous sommes seuls est inévitable », a déclaré à Paris-Match,Florence Raulin-Cerceau, professeur associée au Muséum national d’histoire naturelle de Paris .

Cette terre serait la seule planète à évoluer et à héberger une vie intelligente parmi potentiellement des milliards de planètes de notre galaxie seule, cela semble très improbable. Mais s’il y a des extraterrestres intelligents, où sont-ils et pourquoi ne les avons-nous pas encore trouvés? Cette énigme, posée en 1950 par le physicien italien Enrico Fermi, est connue comme le paradoxe de Fermi , et elle entrave encore aujourd’hui les experts.

Fermi n’a pas vécu pour voir des traces des premières exoplanètes découvertes des décennies après sa mort. Depuis 2014, le télescope spatial Kepler de la NASA a confirmé l’existence de centaines de mondes lointains et ses découvertes ont laissé entrevoir 2 300 autres potentiels. Et pourtant, malgré ces découvertes exoplanètes passionnantes, le contact avec des extraterrestres ne semble plus proche maintenant de celui de l’époque de Fermi.

Une explication explorée par les scientifiques lors de la réunion du METI est que les extraterrestres connaissent la Terre et nous observent comme nous observerions des animaux gardés dans un zoo, a déclaré le président du METI, Douglas Vakoch, lors d’un atelier. Si tel est le cas, les humains devraient redoubler d’efforts pour créer des messages capables d’atteindre nos « gardiens », afin de démontrer notre intelligence, a expliqué Vakoch.

Par exemple, si un zèbre captif enregistrait soudainement un motif de nombres premiers, les humains seraient obligés de réévaluer leur compréhension de la cognition du zèbre, « et nous serions obligés de réagir », selon EarthSky .

Mais que se passe-t-il si nous ne faisons pas partie d’un vaste zoo extraterrestre? Et si, au contraire, l’humanité a été évaluée par des civilisations extraterrestres et par la suite « mise en quarantaine » par nos voisins galactiques?

Il est possible que les extraterrestres nous isolent activement de tout contact pour notre bien, car interagir avec des extraterrestres serait « perturbateur culturel » pour la Terre, a rencontré le coprésident Jean-Pierre Rospars, directeur de recherche honoraire à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA). ), a déclaré dans un atelier.

 

Bien sûr, il est également probable que nous n’ayons pas entendu parler d’extraterrestres, car ils sont enfermés sous une couche de glace dans des océans souterrains ; piégés dans les mondes massifs de la « super-Terre » par l’attraction intense de la gravité; ou morts parce que leurs civilisations avancées se sont déjà détruites elles-mêmes – comme l’humanité pourrait le faire – par la consommation effrénée des ressources naturelles de leur planète.

Cependant, si nous voulons entendre des extraterrestres, nous devons simplement nous détendre et être patients. Après tout, la Terre existe depuis 4,6 milliards d’années, alors que la recherche extraterrestre a moins de 100 ans, a rapporté Paris-Match.


Salutations, terriens! 8 façons dont les étrangers pourraient nous contacter

 

Au-delà de la terre

Au-delà de la terre

De quelques signaux radio subtils aux monstres extraterrestres qui bombardent la Maison-Blanche, la science-fiction regorge de représentations d’étrangers en contact avec de simples mortels.Bien que certaines de ces représentations soient fantastiques, il s’avère que les scientifiques ont passé d’innombrables heures à réfléchir à la manière dont les civilisations extraterrestres pourraient entrer en contact avec les humains. Certaines de leurs idées sont presque aussi fantastiques que les contes les plus fous d’Hollywood.

 

Mega construction
Bien entendu, les signes d’une vie intelligente ne doivent pas nécessairement être des objets minuscules – ils peuvent aussi être vraiment très grands. Certains scientifiques ont fait valoir que les mégastructures extraterrestres pourraient être comme un géant « viens ici », indiquant aux autres civilisations leur présence, a déclaré Grinspoon. En fait, les scientifiques ont récemment gardé l’œil sur l’étoile KIC 8462852, qui s’est obscurcie et s’est éclaircie mystérieusement ces dernières années. Certains ont fait valoir que l’étoile est entourée d’une mégastructure extraterrestre qui bloque parfois la lumière de l’étoile – bien que d’autres explications incluent un essaim d’exoplanètes ou un disque formant une planète.
En décembre 2015, les scientifiques ont signalé un manque total de communication dans la région.

 

Impulsions laser
Des impulsions laser répétitives pourraient également être le signe d’une race extraterrestre essayant de nous contacter, car, en théorie, les lasers pourraient envoyer des signaux ou des messages sur de très longues distances, a déclaré Grinspoon. Pour trouver ces impulsions laser, les chercheurs se sont concentrés sur des éclairs de lumière extrêmement brillants, moins susceptibles d’être causés par des phénomènes naturels.
Jusqu’à présent, cependant, ils n’ont trouvé aucun signe de signaux extraterrestres.

 

Sondes de robot
Sondes de robot Les signaux extraterrestres peuvent ne pas voyager du tout dans les ondes électromagnétiques. Au lieu de cela, les signes d’une vie intelligente peuvent être de très petits objets envoyés par des civilisations avancées pour explorer l’univers. « La majeure partie du système solaire est encore inexplorée, alors, autant que nous sachions, il pourrait y avoir des sondes étrangères en orbite autour de la ceinture d’astéroïdes ou quelque part à la surface de Mars « , a déclaré Grinspoon. « Ils pourraient être assez miniatures. Qui sait de quoi la technologie extraterrestre est capable – ils pourraient être de la taille de balles de golf. » La découverte de ces objets pourrait s’appuyer sur la même technologie que les scientifiques pourraient utiliser pour échantillonner ces régions, a déclaré Grinspoon.

 

Les ondes radio
Les ondes radio Dans un article paru en 1959 dans la revue Nature , les physiciens Philip Morrison et Giuseppe Cocconi ont soutenu que les scientifiques devraient explorer les ondes radio pour rechercher des signes de vie extraterrestre. En effet, les ondes radioélectriques traversent l’univers sans être dérangées, sans être absorbées ni réémises par des objets célestes. Ainsi, le duo a estimé que tout extraterrestre espérant que son message serait transmis sur de longues distances utiliserait logiquement ce média, a déclaré David Grinspoon, astrobiologiste à la Planetary Science Institute. Pendant des décennies, cela a été le principal moyen de rechercher des extraterrestres. Par exemple, la recherche d’informations extraterrestres (SETI) a balayé les données du télescope pour obtenir des ondes radio de type signal. Bien sûr, toute la recherche repose sur l’hypothèse que les extraterrestres pensent comme nous, ce qui peut ne pas être le cas.

 

Rayonnant

Rayonnant

Bien sûr, tous les extraterrestres ne seront pas en mission pour trouver d’autres créatures dans le grand univers solitaire. Certains ressemblent peut-être davantage à des ermites, espérant cacher leur existence. Si c’est le cas, ils ne feraient aucune tentative pour diffuser leur existence.Cependant, le physicien théoricien Freeman Dyson a fait valoir que même les royaumes ermites célestes pourraient développer une technologie permettant de siphonner l’énergie d’une étoile proche en utilisant un objet en orbite appelé sphère de Dyson .

« Il n’est pas nécessaire que ce soit une sphère », avait déjà déclaré Dyson , « n’importe quel endroit où les extraterrestres génèrent beaucoup d’énergie. »

Ces sphères Dyson rejetteraient alors la chaleur perdue, un sous-produit incontournable de la puissance des étoiles exploitables, sous forme de rayonnement infrarouge. Déjà, des chercheurs du télescope Allen et du télescope spatial WISE ( Wide-Field Infrared Survey Explorer ) explorent le ciel à la recherche de traces de tels radiations.

 

Danse des étoiles
Danse des étoiles D’autres ont suggéré que les civilisations très avancées pourraient être des astro-ingénieurs avancés, amenant les étoiles dans des alignements bizarres ou très géométriques qui ne risquent pas de se produire par hasard, a déclaré Grinspoon. « Ils pourraient construire quelque chose qui serait visible d’une très grande distance à travers la galaxie, ou même d’une autre galaxie, qui serait évidemment artificiel », a déclaré Grinspoon. « Personne n’a rien vu de tel. » D’autres pourraient même exploiter le pouvoir des stars pour créer des messages. Par exemple, si les extraterrestres pouvaient faire tourner de la bonne manière des étoiles petites et extrêmement denses appelées étoiles à neutrons, elles pourraient faire émettre de la lumière par ces étoiles, comme une sorte de balise clignotante, a déclaré Grinspoon. En fait, lorsque les étoiles à neutrons ont été découvertes, les scientifiques ont pensé qu’il pourrait s’agir de messages de « petits hommes verts ». (Cette découverte  a permis à l’astronome  Antony Hewish  de gagner le prix Nobel de physique, son étudiant diplômé Jocelyn Bell Burnell, qui a découvert l’étoile, a été adoptée pour le grand honneur.)
Une aiguille dans une botte de foin
Même si des extraterrestres essaient d’établir un contact, rien ne garantit que nous recevrons leurs messages. L’univers compte 91 milliards d’années-lumière et les messages peuvent provenir de n’importe où.
Pour restreindre la recherche, certains soutiennent que les extraterrestres sont plus susceptibles d’envoyer des messages s’ils savent que nous sommes ici. Une étude publiée en février 2016 dans le journal de préimpression arXiv a révélé que nous connaissons 82 étoiles dans la zone de transit de la Terre, ou une zone du ciel directement visible de la Terre.
« Le long de cette ligne, il y a une très petite bande – une bande de moins d’un degré permettant aux observateurs extrasolaires de voir la Terre transiter par le soleil », a déclaré le co-auteur de l’étude, René Heller, astrobiologiste à l’Institut Max Planck pour le système solaire. Recherche à Göttingen, Allemagne.
Heller et son collègue Ralph Pudritz de l’Université McMaster à Hamilton, au Canada, ont prédit qu’il pourrait y avoir jusqu’à 100 000 étoiles dans cette zone du ciel – dont certaines pourraient avoir des planètes grouillant de vie en orbite.
L’un des avantages de cette approche est que la minuscule tranche du ciel est relativement facile à rechercher.
« Vous pouvez survoler ou scanner la totalité de la zone de transit de la Terre en l’espace de quelques dizaines de nuits, selon l’ampleur du champ de vision de votre radiotélescope », a déclaré Heller

Une partie de l'exploration spatiale

 

Une partie de l’exploration spatiale

La recherche de formes de vie intelligentes n’aura peut-être pas besoin de mégaprojets spécialisés, a déclaré Grinspoon.« Nous allons envoyer des vaisseaux spatiaux dans ces lieux à explorer », a déclaré Grinspoon, évoquant des endroits comme la ceinture d’astéroïdes. « Ainsi, pendant que nous explorons le système solaire, nous devrions au moins être conscients de la possibilité de trouver quelque chose de vraiment anormal qui serait artificiel. »

Quoi qu’il en soit, s’il y a des créatures intelligentes dans l’univers, il y a de fortes chances qu’elles sachent exactement quoi faire pour entrer en contact.

« Mathématiquement, c’est assez facile à montrer, et logiquement, il est logique qu’ils soient beaucoup plus avancés », a déclaré Grinspoon. « Nous sommes des bébés en tant que civilisation; quiconque à l’extérieur essayant de nous contacter a probablement une relation beaucoup plus longue avec la science et la technologie. »

Donc, si des extraterrestres essaient de nous contacter, c’est probablement de notre faute si nous manquons leurs signaux, a déclaré Grinspoon.

 

Ils pourraient aussi nous ressembler.

 

 

Laura Madeleine Eisenhower: L’Invasion ET s’est déjà produite et les Gouvernements ne veulent pas que nous le sachions

Laura Madeleine Eisenhower est la petite petite-fille de l’ancien président américain Dwight David Eisenhower)

TERRA NOVA, Congres International d’Ufologie, Cio Uritorco.

Bonjour, mon Nom est Laura Madeleine Eisenhower, merci de m’avoir invitée, c’est un tel Honneur pour Moi d’être là, présente.
Pour résumer mon Parcours, j’ai vécu, expérimenté et fait des Recherches dans les Domaines de l’Exopolitique, de l’Alchimie, des Agendas Secrets et sur toute notre Histoire Galactique. J’ai été missionnée sur ce Terrain des Énergies Profondes depuis toute petite.
La Nature m’a servie d’Enseignante et m’a appris à faire la Différence entre notre Voyage d’Âme, notre Nature multi dimensionnelle et la Matrice artificielle avec ses Agendas de Contrôle.

Nous ne pouvons pas nier la Modification du Climat à travers les Épandages dans nos Ciels. Tout ce que nous avons à faire est de lever les Yeux au Ciel pour voir qu’il se passe quelque Chose de vraiment mauvais.

Nous devons aussi faire avec le Désastre de Fukushima, les OGM, les Faux Drapeaux dans les JT, le Contrôle des Esprits comme des Médias, sans compter tous les Scénarios possibles de fausses Invasions Aliens.

L’effondrement contrôlé de l’Économie, les Lois Martiales et les Camps de FEMA aussi, ainsi que le Puçage des Citoyens. Voici tout ce qui nous menace.

C’est de la Ligne de Temps organique et corporelle qu’ils veulent nous détourner, cela est relié à un Changement de Paradigme Intérieur et au Réveil de notre Temple Divin, de notre Potentiel de l’ADN.

Les Lignes de Temps artificielles sont reliées au Gouvernement et aux Traités qui ont été passé avec les ETs, ainsi qu’aux Technologies détenues depuis 26000 Ans qui créent la Désunion et mettent les Âmes en esclavage.

La plupart des Agendas de l’Ombre ont été crées bien avant que notre Planète ne soit complètement formée. Ils sont maintenant ici sur Terre car nous sommes au Temps de la Seconde Création après d’intenses Guerres Galactiques et la Chute de Civilisations avancées.

Ils ont créée le Système de Contrôle dans lequel nous vivons afin de s’assurer que nous restions limités à une Existence dans la Dimension 3D. Et aussi pour que la Guérison soit impossible pour les Groupes ETs Négatifs qui veulent garder le Pouvoir. Cela est fait pour interférer avec notre Vrai Mariage Spirituel, qui est ce à quoi nous devons nous reconnecter. Ils savent que l’Équilibre et l’Unité est tout ce dont nous avons Besoin.

Cela a commencé avec les Séraphins déchus et la Guerre des Elohims, la Rébellion de Lucifer et les Annunakis et le But du NOM. Les Annunakis sont un Mélange d’Êtres de différents Systèmes d’Étoiles, les Lucifériens, tout comme les Dracos, en sont les Factions Négatives. Ce furent les premières Races Guerrières qui attaquèrent la Lyre et son Système. L’Énergie Lucifer, Yahweh/Jéhovah représente la Rébellion, ainsi que la Nécessité de l’Ordre et de la Loi. Les Traités ETs ont commencé avec Hitler, Crowley, Roosevelt et Eisenhower.

Les Pléiadiens et les Gris ont tous deux fait des Offres au Gouvernement mais le Gouvernement s’est rangé du Côté des Gris et des Reptiliens.

Nous avons donc deux Factions opposées dans le Gouvernement de l’Ombre que sont les Illuminatis. Ils propagent la Guerre pour nous garder soumis et divisés. Et il y a un Combat au milieu duquel nous sommes pris.

Il y aurait beaucoup d’Histoire à partager sur ces Races, y compris une Planète appelée Apex dans le Système de la Lyre, qui devint ensuite Zeta Reticuli. Tous ne sont pas nocifs mais certains ont rejoint les Êtres qui sont au Service du Soi quand ceux-ci ont détruit leur Planète après une Guerre Nucléaire. Ils ont été forcés de devenir des Gris de plus petite Taille après avoir du vivre dans les Souterrains. Cela a détruit leurs Fonctions reproductives et donc ils ont utilisé le Clonage pour se reproduire.

Nous voyons des Scénarios similaires se reproduire ici bas.

Les Gris et les Reptiliens sont supposément les Races qui seraient impliquées dans la Machination avec les Dracos sur L’Étoile de Rygel. Et avec les Grands Blancs. Nous entendons parler des Grands Blancs par Paul Hellyer, Notre Gouvernement travaille avec eux et ils souhaitent empêcher notre Ascension en désalignant les Grilles Terrestres.

Les Nordiques ayant réussi à fuir cette Infiltration ont essayé de nous aider.

C’est en 1926 que les Zetas de la Planète Apex ont commencé à interagir avec certaines Factions de plusieurs Gouvernements car les Plans des Dracos prévoyaient la Destruction du taux vibratoire de la Terre, et ceci afin de nous empêcher d’Évoluer ou d’Ascensionner.

Les Zetas ont été impliqués en Atlantide et ont eu une Colonie pendant quelque temps sur Mars, l’Information vient de Keylong Tech Science. Le Lanceur d’Alerte William Cooper, qui a écrit «Voici le Cheval Pâle», nous fait part de quelque Chose de similaire.

La première Chose qu’ont fait les Dracos et les Gris a été d’infiltrer subtilement toutes les Strates de la Société et d’utiliser des Implants pour exercer le Contrôle de l’Esprit. Ensuite ils ont systématiquement érodé la Matrice de l’Âme Collective, et ont intégré la Population dans leur Complexe de Groupes de Mémoires.

Ils ont en fait, remplacé la Mémoire Collective de la Population par la Leur, transformant la Population en Drones.

Morgan Martel parle sur son Site du Projet Paperclip qui a pris place après la Seconde Guerre Mondiale. L’un des Buts était d’empêcher l’Allemagne d’après Guerre de pouvoir développer de nouveau ses Capacités de Recherche en matière militaire. L’un des Domaines dans lequel les Docteurs et Scientifiques Nazis étaient en avance était celui du Contrôle Social et Comportemental des Humains, également connu sous le Nom de Mind Control.

Les Gris ont passé des Accords avec Roosevelt et Hitler, mais les Accords étaient différents.

L’Office des Services de Stratégie étaient déjà occupés avec l’Opération Paperclip depuis trois Mois avant que Truman ne donne l’Ordre, et beaucoup de Membres du Parti Nazi avaient déjà pénétré le Territoire Américain. L’OSS eut donc recours au Blanchiment des Histoires des Nazis, voire créa des Identités complètement nouvelles, ce qui leur rendit facile le Fait d’étendre leur Influence aux USA.

Il a été dit par un Lanceur d’Alerte du MI6 que la CIA fut créée près de deux Ans après cet Évènement.

La Loi de 1947 sur la Sécurité Nationale fut votée pour traiter le Nombre massif de Clones issus du Mind Control et toutes les Opérations cachées issues de l’Opération Paperpclip. Le MJ12 fut aussi créée en tant que Groupe chargé de s’occuper des Affaires ETs.

Cela fut également l’Année du Crash de Roswell, l’Année où les Entités Biologiques ETS rentrèrent en Jeu pour nous aider à rentrer en Contact avec leurs Races.

Le Groupe Bilderberg fut créée en 1952 afin de pouvoir retirer le Problème Alien et un certain Nombre d’autres Problèmes des Mains des Gouvernements. Au Cours des Années, le groupe Bilderberg évolua en Gouvernement Secret Mondial, maintenant presqu’entièrement peuplé d’Illuminatis.

Au Moment où Eisenhower est rentré en Fonction, le Système Draconien avait infiltré les Alphabets à Trois Lettres, et même les Projets reliés à la Défense furent infiltrés car des Échanges de Technologie eurent lieu. Montauk en est un Exemple.

La Quantité de Projets touchant au Mind Control est en augmentation. En 1954 un Accord fut conclu avec les Gris, après qu’un Accord n’ait pu être conclu avec les Nordiques.

Les Lanceurs d’Alerte ont rapporté que 4 Races différentes étaient présentes lors des Réunions Secrètes.

Les Nordiques, les Gris, des Humanoïdes et une Race grande de près de 3 Mètres qui était d’Apparence Reptilienne. Les Gris ont été regardés comme de futures Images de Nous en tant qu’Humains par certains.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les Traités, vous pourrez trouver les Informations dans une Conférence que j’ai présentée en Italie et que vous trouverez sur mon Site Gaiasophia.com.

Les Téléspectateurs qui ont essayé de découvrir d’où venaient les Gris ont mentionné qu’ils venaient de trois Époques différentes et que la plupart d’entre eux venaient des Temps Futurs. Certains Auteurs croient que les Gris ne sont pas des Aliens mais des Futurs Humains ou Humanoïdes, dont beaucoup sont sous Contrôle Reptilien.

 

Lire la suite 1 ici

Lire la suite 2 ici

 

 

 

 

 

Civilisations extraterrestres:Les dropas et le crash ovni antique de Chine

 

Disque dropa ancien
Extrait d’ Anunnaki: L’héritage des dieux par Sasha Alex Lessin, Ph.D. (Anthropologie, UCLA) et Janet Kira Lessin (PDG, Aquarian Radio)

 

 Les Chinois rapportent des Gris Extraterrestres qu’ils appellent les «Dropa», qui étaient en expédition d’exploration sur la Terre, il y a environ 12 000 ans dans les montagnes Baian-Kara-Ula, à la frontière sino-tibétaine. Ils ont laissé des peintures et leurs petits squelettes (un peu plus de 4 pieds de haut) dans une grotte où ils se sont abrités. L’archéologue chinois Chi Pu Tei a trouvé la grotte et les squelettes en 1938 mais les Chinois ont vite effacé son travail  ainsi que ses découvertes – et peut-être aussi l’ont-ils assassiné .

 Avant que Chi et ses preuves ne soient cachées, les Soviétiques ont obtenu et analysé plusieurs des disques.

Selon des savants soviétiques,voici à quoi ressembleraient les dropas lors de leur crash en Chine.

 

Peintures rupestres Dropa

Le Dropa a laissé des disques en pierre que les Chinois appelaient «pierres de Dropa». Les disques avaient un trou au milieu et, lorsqu’ils étaient filés, ils émettaient des impulsions électriques. 

 

 

 

Les disques dropas.

 

Le Dropa a couvert les murs de la caverne avec des pictogrammes qui montrent notre système solaire et tracent des itinéraires parmi les étoiles avec des lignes et des points qui se croisent.

Leurs pictogrammes illustrent des êtres fragiles de quatre pieds avec des bols ronds semblables à des casques sur leurs têtes bombées.

Représentation soviétique d’un vaisseau dropa.

Dans l’une de leurs grottes, un disque de pierre avait un mince sillon en spirale rempli de hiéroglyphes qui racontaient que le Dropa avait écrasé son vaisseau spatial il y a 1200 ans. Ils ne pouvaient pas, dit les pictogrammes, réparer leur engin. Les Chinois locaux (Han) ont tué la plupart d’entre eux; les survivants étaient ceux qui s’étaient enterrés dans la caverne.

Localisation de l’endroit.

Les communistes chinois ont-ils tué un lanceur d’alerte?La vidéo  ci-dessous le suggère:

 

LES PYRAMIDES  QUE LES CHINOIS, COMME LES ÉGYPTIENS, PRÉTENDENT  CONSTRUITES SELON LEURS PROPRES RÈGLES ANCESTRALES.

Les pyramides sont aplaties au sommet pour les avions (ou appareils volants) qui atterrissaient dans le nord et le centre de la Chine (bien que les patrons chinois cachent cela) rivalisent avec l’Égypte et l’Amérique centrale il y a 12 000 ans – et leur taille.

Les pyramides chinoises.

 

Les empereurs chinois ont réclamé la descente de ces  » Dieux descendus du Ciel » qui ont atterri dans les « dragons volants »  venant d’une autre planète. Les pyramides montrent l’alignement astronomique qui les date à l’époque où les Anunnaki ont ceint la Terre avec ces structures. Les archives de cette époque parlent des empereurs descendant du ciel en dragons volants.

 

La plus haute pyramide signalée s’élève à 300 mètres de haut. Ses côtés mesurent 500 mètres de long, deux fois plus grand que vingt fois le volume de la Grande Pyramide de Gizeh. Les pyramides de Chine et de Gizeh alignent leurs lignes de base avec nord-sud et ouest-est. Les pierres couvraient autrefois les pyramides chinoises mais maintenant seulement quelques pierres se trouvent au fond; les deux ont des canaux d’eau des rivières voisines.  

La pyramide de Xianyang, dans la province de Qinghai, près du sommet du mont Baigong, s’élève à 200 pieds au milieu de conduites de carburant et d’eau pressurisées faites de cobalt et d’éléments exogènes de la Terre.

Le vol de l’empereur chinois.

En 2309 BCE, Hou Yih (l’ingénieur de l’empereur Yao) et sa femme Chang Ngo ont navigué sur l’ordinateur embarqué d’une fusée et ont volé sur la lune. « Hou Yih a exploré l’espace en montant le courant d’air lumineux – l’échappement de sa fusée. Il a volé dans l’espace où il n’a pas perçu le mouvement rotatoire du soleil. « Seulement dans l’espace nous ne voyons pas le soleil bouger chaque jour.

L’empereur Chen-Tang.

En 1766, l’empereur Cheng Tang vola à Honan, puis ordonna que son engin soit détruit de peur que «le secret de son mécanisme ne tombe entre de mauvaises mains». En 300BCE, Chu Yang fit voler un engin et arpenta les montagnes Kun Lun et le désert de Gobi. Les Chinois appelaient des avions battant des dragons. [Childress, 2000: 153, 157]

L’alignement des pyramides chinoises est le même que celui des pyramides égyptiennes…une coïncidence vous croyez?

 

 

 

 

Civilisations disparues:La momie d’un extraterrestre découverte au Pérou

Une nouvelle découverte inattendue a été déterrée au Pérou avec des scientifiques affirmant avoir trouvé un alien momifié, avec 3 doigts à chaque main, enterré à Nazca.

Une vidéo du corps  sur Youtube cette semaine a fait le buzz, après que les cinéastes de Gaia aient rejoint des chercheurs et des scientifiques indépendants qui ont déterré un extraterrestre de 1m68 (5’6″) avec un crâne allongé.

 

Dans la vidéo, le professeur Konstantin Korotkov de l’Université de Saint-Pétersbourg en Russie a décrit le corps comme appartenant à « une autre créature, un autre humanoïde« .

« Nous allons vous faire savoir si c’est un humain, ou s’il n’est pas humain« , a déclaré Gaia.

Les universités et les scientifiques indépendants vérifient actuellement les résultats inhabituels et n’ont pas encore confirmé ou refusé si le corps est la preuve de la vie extraterrestre.

Est-ce un homme primitif avec des déformations ou la première preuve vérifiée des extraterrestres qui visitent la Terre?

 

L’humanoïde que révèlent GAIA TV et Jaime Maussan fait 1,68 mètres de haut.
C’était donc une personne qui marchait comme nous, capable de déplacer ses mains et qui était dotée de longues jambes. Elle est totalement authentique selon les scientifiques présents à Nazca.
Ce n’est pas une momie selon les scientifiques russes, car dans une momie véritable les organes sont extraits. Ici présent, les organes sont restés à l’intérieur de l’humanoïde…
Nous allons mettre à jour cette histoire à mesure que de nouvelles informations seront disponibles.

Source http://yournewswire.com/mummified-alien-peru/

 —————————

 

Le monde scientifique reconnait l’existence sur Terre d’entités humanoïdes Reptiliennes (et plus évoluées que l’homme)

Écoutez bien ce que dit le docteur Péruvien au sujet du scanner d’une des momies du Pérou (Josefina) :
1- Entité non Humaine
2- Reptilien (œufs)
3- Supérieurs aux Humains (implants métalliques posés il y a des centaines voir des milliers d’années, résultats a confirmer par le carbone lors de la représentation officielle de Gaia.com et Thierry Jamin en Juillet à Cusco)
Cette VIDÉO est une déclaration officielle d’un scientifique humain face a une entité reptilienne non humaine. Le tout face caméra et entouré de plusieurs autres scientifiques).
On y est. Le monde va changer. C’est le début d’une énorme transformation sur Terre.
Et si vous ne l’avez pas encore vue, regardez la vidéo  de gaia.com qui dévoile une autre entité ressemblant très étrangement à la description des êtres au crane allongé retrouvés en antarctique :

Géoglyphes de Nazca (Wikipédia)

Les géoglyphes de Nazca (ou Nasca), appelées communément lignes de Nazca, sont de grandes figures tracées sur le sol, souvent d’animaux stylisés, parfois de simples lignes longues de plusieurs kilomètres, visibles dans le désert de Nazca, dans le sud du Pérou. Le sol sur lequel se dessinent ces géoglyphes est couvert de cailloux que l’oxyde de fercolore en rouge. En les ôtant, les Nazcas ont fait apparaître un solgypseux grisâtre, découpant ainsi les contours des figures qu’ils traçaient.
Découverts en 1927, ces géoglyphes sont le fait de la civilisation Nazca, une culture pré-incaïque qui se développa entre 300 av. J.-C. et 800 de notre ère. Ils ont été réalisés pour la plupart entre 400 et 6501. Lignes et géoglyphes sont inscrits, sous la désignation « Lignes et géoglyphes auNasca et Palpa », sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis1994.

 

Nazca 001

Nazca 002

 

 

…à suivre ,mes ami(e)s!

L’origine d’un signal radio « alien » découvert en 2012 a été retrouvée

Un puissant signal radio détecté en 2012 avait défrayé la chronique. Impossible de remonter à sa source lointaine, d’autant que ses caractéristiques ne ressemblaient à rien de connu. Si bien que certains, au sein même de la communauté scientifique, n’écartaient aucune hypothèse, jusqu’à la possibilité qu’il soit émis par une civilisation extra-terrestre. Selon de nouveaux travaux, sa source vient d’être retrouvée dans une galaxie très lointaine.

 

origine-signal-radio-alien-decouvert-2012-retrouvee-1

 

« Il y a très longtemps, dans une galaxie très lointaine ». L’histoire d’un puissant signal radio détecté en 2012 par une équipe de scientifiques de l’Observatoire d’Arecibo à Porto Rico commence comme un bon Star Wars. Mais comme souvent, statistiquement, les explications les moins probables finissent par prendre du plomb dans l’aile. La source de ce sursaut radio rapide, aussi appelé sursaut Lorimer, aurait été retrouvé dans une lointaine galaxie naine.

Selon trois études publiées mercredi dans Nature, celle-ci serait située à trois milliards d’années-lumière de nous. On parle du signal FRB 121102 le seul des mystérieux sursauts de Lorimer à se répéter ce qui a permis de trianguler son origine. Qui s’avère très probablement un magnétar, un type d’étoile à neutrons assez rare, mais dont le champ magnétique est extrêmement puissant.

En fait, pour être clair, cette nouvelle donnée n’élimine pas encore totalement la possibilité que ce signal soit d’origine extra-terrestre. On sait en effet encore très peu de choses sur les magnétars découverts formellement en 2007, et il n’est pas exclu qu’une civilisation capable de se signaler sur d’aussi grandes distances soit de type III sur l’échelle de Kardashev (donc très avancée).

et-contact

Les sursauts radio Lorimer n’ont pas encore d’explication acceptée par tous les scientifiques

Et sache donc donc puiser son énergie des étoiles et utiliser d’autres pour émettre des signaux. Ce serait complètement fou, on vous l’accorde, mais cela ne peut pas être totalement mis de côté. Ces signaux extrêmement puissants laissent du reste encore les scientifiques perplexes, avec jusqu’ici aucune explication valable acceptée par tout le monde.

Ces bouffées d’ondes radio étranges doivent nécessairement venir d’un objet ou événement générant un champ électromagnétique d’une extrême intensité qui permet à ces ondes radio de traverser l’espace intergalactique. L’origine doit, en outre, tenir dans un espace compris dans une centaine de kilomètres.

On peut penser à des collisions ou explosions de trous noirs ou d’étoiles à neutrons, très denses. Il y a aussi la possibilité que ces signaux puissants prouvent l’existence des blitzars, pulsars qui pourraient finir en trou noirs si leur vitesse de rotation ne les empêchait pas de s’effondrer.

Certains pensent également que ces sursauts Lorimer valident la théorie de la gravité quantique. Ou bien que cela atteste d’un phénomène lié aux sursauts de rayons gamma, l’un des phénomènes distants observables les plus puissants connus à ce jour. C’est en tout cas la première fois que l’origine d’un sursaut Lorimer a pu être retrouvée. Laissant présager de nouvelles découvertes.

Sources: voir ce lien

 

 

 

 

Des squelettes « d’humanoïdes étranges » trouvés en Afrique et en Asie

Des scientifiques disent avoir trouvé un cimetière d’extra-terrestres en Afrique centrale qui date d’au moins 500 ans!

Un cimetière de géants a été retrouvé à Kigali, Rwanda. L’information est rapportée par la Pravda.

 rwandagraveyard
Les restes ont été trouvés dans un des 40 cimetières communaux de la région où 200 corps ont été retrouvés. Les chercheurs pensent que ce sont des E.T. et qu’ils devaient probablement vivre dans la région, bien qu’aucune trace n’ait été retrouvée. L’estimation de l’enterrement est d’à peu près 500 ans et les corps sont en parfait état de conservation.
 
Ces corps ne sont pas humains, bien que très proches morphologiquement. Ils sont cependant plus grands (2,20m), avec une tête plus large dépourvue de bouche, de nez ou d’yeux.

Les anthropologues supposent que ces  E.T. se sont écrasés sur Terre et ont été décimés par un virus terrien contre lequel ils n’avaient aucune immunité. Cependant, aucune trace d’atterrissage ou de débris ne subsistent… Comme on n’a pas trouvé aucun reste de vaisseau spatial ou de soucoupe volante, on suppose que, parmi ces E.T., il y a eu des survivants qui sont repartis.

En Chine

Il existe d’autres découvertes de ce type faites ailleurs sur Terre, en Chine notamment. En 1937, le Pr Chi Putei a découvert dans les cavernes du mont Bayan-Kara-Ula des squelettes de petits hommes possédant une énorme tête. A proximité, 176 plaques de pierre avec en leur centre un trou, duquel une spirale s’étendait sur tout le périmètre.
 
De plus, les murs de la grotte étaient couverts d’images du soleil levant, de la lune et des étoiles, avec de nombreux points peints ou de petits objets, s’approchant lentement des montagnes et de la surface de la terre.
cemetry-giants-central-africa-700x350

Les experts pour déchiffrer les anciens caractères écrits ont été perplexes sur la divulgation des spirales secrètes de la grotte Bayan-Kara-Ula pendant deux décennies. Enfin, un professeur de l’Université de Pékin, Zum Umniu, a déchiffré plusieurs inscriptions. Les lettres rainurées racontent qu’il y a environ 12 mille ans, des objets volants se sont écrasés dans ces montagnes. Les archéologues chinois ont trouvé une mention des peuples qui vivaient dans les grottes montagneuses de Bayan-Kara-Ula.

En Turquie

Un cadavre d’un autre «alien» a été trouvé par les spéléologues turcs. Une momie de l’âge glaciaire reposait dans un sarcophage en matériau cristallin. La hauteur de la créature humanoïde ne dépassait pas 1 mètre 20, sa peau était vert clair, et il avait de grandes ailes transparentes sur les côtés.

Selon les chercheurs, malgré son aspect inhabituel, la créature ressemblait plus à une personne plutôt qu’à un animal. Son nez, ses lèvres, ses oreilles, ses mains, ses pieds, ses ongles étaient très semblables à ceux de l’homme. Seulement ses yeux étaient très différents, trois fois plus grands que ceux d’un humain, et incolores, comme des yeux de reptile.

Et en Égypte

Il n’y a pas si longtemps, dans une des anciennes tombes égyptiennes, on a trouvé unemomie d’un homme de 2,5 mètres de haut. Il n’avait ni nez, ni oreilles, et sa bouche était très large et n’avait pas de langue.

Selon l’archéologue Gaston de Villars, l’âge de la momie est d’environ 4 mille ans. Il a été enterré comme un noble égyptien : soigneusement momifié et entouré de serviteurs, de nourriture et d’objets d’art conçus pour l’au-delà. Cependant, certains des objets découverts auprès de lui n’appartenaient ni à la culture égyptienne ni à aucune culture existant sur terre.Par exemple, il y avait un disque métallique rond et poli recouvert de caractères étranges, un costume en métal avec les restes de quelque chose ressemblant à des chaussures en plastique, et de nombreuses tablettes de pierre remplies d’images d’étoiles, de planètes et d’étranges machines. Le sanctuaire où la momie étrange a été trouvée semble également inhabituel. L’enterrement a été fait avec de la matière inconnue dans l’antiquité. La pierre était littéralement sculptée dans la roche de sorte que les murs étaient lisses, comme du marbre poli. Il avait l’air d’avoir été coupé par un laser. Incidemment, la surface de la pierre était apparemment entrée en fusion. Le tombeau était décoré d’une substance ressemblant au plomb. Cependant, la théorie «alien» n’est pas la seule. Selon certains chercheurs, les «géants» et les «nains» pourraient être une simple branche latérale de l’humanité qui a autrefois vécu sur la Terre, mais qui, pour une raison quelconque, s’est éteinte.

Sources :

http://www.ufocasebook.com/2009d/rwandagraveyard.html

 

Une visite extraterrestre décrite dans un texte boudhiste ancien

L’Ecriture sainte bouddhiste appelé Saddharma Pundarika ou Lotus de la Vraie Loi a été écrit vers 300 AD (Notez que le mot «Sutra» signifie « l’ Écriture».) La date exacte de la version originale en  sanscrit de l’ Inde est pas connue avec certitude, mais la première traduction chinoise a été faite quelque part entre 265 et 315 AD  Bouddha lui – même est né en 563 avant JC, de sorte que le Sutra du Lotus était évidemment écrit par les moines bouddhistes autour de huit siècles après sa mort.

BuddhaRemoteViewing (1)

La version en langue anglaise citée ici a été traduite par H. Kern et publiée à l’origine en 1884 par le Clarendon Press. Cette même traduction a été rééditée par Dover Books en 1963 sous forme intégrale et est la source de cet article.

Comme toile de fond avant de continuer, la cosmologie bouddhiste est étonnamment moderne et avant-gardiste. Le   bouddhisme reconnaît l’ existence de millions d’autres mondes et affirme qu’ils sont habités. Désinvolture  En effet , chaque monde habité est dit d’avoir son propre  Bouddha . (Le mot «Bouddha» signifie un être éveillé. Dans les enseignements bouddhistes, tout le monde est théoriquement capable de devenir un Bouddha, bien que faire de cet objectif est rare). Une Ecriture sainte bouddhiste mentionne en passant que  les sermons de la terre sont donnés avec des mots, mais sur d’ autres mondes,les sermons peuvent être donnés avec la lumière ou avec des parfums ou par d’autres moyens non verbaux.

Un autre aspect moderne de la cosmologie bouddhiste est la reconnaissance du fait que l’univers existe depuis plusieurs millions d’années.  Le temps dans la cosmologie bouddhiste est mesurée en termes de « kalpas. » Un kalpa est figuré définie comme la quantité de temps qu’il faudrait pour user un montagne mile-haute si un oiseau a atterri sur elle et aiguisait son bec une fois tous les mille ans.

Kalpa est un mot en sanskrit signifiant un éon , ou une période relativement longue de temps (par le calcul humain) hindoue et de la cosmologie bouddhiste . Le concept est d’ abord mentionné dans le Mahabharata . La définition d’un kalpa égal à 4,32 milliards d’ années se trouve dans les Puranas (spécifiquement Vishnu Purana et Bhagavata Purana ).

La cosmologie bouddhiste chevauche également la théorie quantique moderne, en ce que les bouddhistes pensent que le vide ou de la vacuité est la source des deux objets matériels et de l’ énergie.  Comme dans la théorie quantique, les particules peuvent clignoter à l’ existence du vide. Le fait que les objets matériels sont construits à partir des millions de petites particules est également une partie de l’ enseignement bouddhiste.  Un enseignement central de la philosophie bouddhiste est que tous les objets composés de ces particules sont vouées à la pourriture. Cette entropie ou cette  pourriture s’applique aux êtres vivants, des objets matériels, et à l’univers lui – même.  Depuis que sont notées les dates de la cosmologie bouddhiste (retournant avant 525 BC), il est intéressant quil y a tant de similitudes entre la cosmologie bouddhiste et la cosmologie moderne.

Soit dit en passant à peu près au moment où le Sutra du Lotus est en cours d’écriture, la célèbre université de Nalanda a été créé dans le nord de l’ Inde. Nalanda a été la première université pour enseigner l’ astronomie et la cosmologie, ainsi que l’enseignement des mathématiques. 

L'université de Nalanda.
L’université de Nalanda.

Bien que Nalanda était une université bouddhiste, il était étonnamment éclectique et a attiré des étudiants d’autres religions et des étudiants de nombreux pays asiatiques. Par exemple, les traductions de sanscrit en chinois effectuées à l’Université de Nalanda ont permis de  conserver de nombreux documents scientifiques précieuses dont les originaux ont ensuite été détruits pendant les invasions musulmanes du 11 ème siècle.

Dans le Sutra du Lotus, le début de chaque chapitre fournit un contexte où le sermon spécifique aurait été donnée lorsque le Bouddha a parlé. Les noms des principaux disciples qui ont assisté sont fournis aussi bien.

Autre vue de l'université Nalanda.
Autre vue de l’université Nalanda.

Chapitre 23 du Sûtra du Lotus est intitulé « Gadgadasvara » et commence à la page 393 de l’édition Dover. Parce que la traduction 1884 originale utilise de nombreux noms indiens et des titres très longs (comme un monde lointain appelé «Vairokanarasmipratimandita.») Je vais paraphraser la section qui traite de la visite d’un étranger d’un autre monde.

Dans le chapitre 23, lorsque le Bouddha terrestre était sur le point de donner un sermon, il lança un éclair de lumière à partir d’ un cercle entre ses sourcils. Ce flash de lumière a été vu sur d’ autres mondes, y compris celui avec le nom très long cité dans le précédent paragraphe.

BuddhaRemoteViewing (1)

Sur cet autre monde le résident de Bouddha (qui a aussi un nom très long) perçu le rayon de lumière de la terre. L’   un de ses étudiants, nommé Gadgadasvara, voit aussi le rayon de lumière et a réalisé ce que cela signifiait, à savoir que le Bouddha sur ce monde était sur le point de donner un important sermon.

L’étudiant demande à son maître la permission de visiter la terre et d’écouter le sermon de Sakyamuni, le Bouddha terrestre. L’ autorisation est accordée, mais le maître donne Gadgadasvara Quelques précautions intéressantes sur ce qui vous attend sur la terre:

«En arrivant à la terre , vous devez concevoir une faible opinion de celle – ci. La terre de Bouddha Sakyamuni  (son)Seigneur semblera faible par rapport à vous, de même que ses disciples. Elle  a l’ air différente de nous et lui et ses disciples semblera être laid, il ne se comporte pas brutalement. La terre elle – même a des parties qui sont laides comme les égouts, donc ne forment pas une piètre opinion de celle- ci « .

(Il est assez surprenant qu’un texte religieux bouddhiste décrire le Bouddha historique comme étant «petit et laid.» En fait, comme un jeune homme du Bouddha historique a été décrit par de nombreux témoins oculaires comme athlétique et avenant. Même le Bouddha d’un âge avancé a été décrit comme ayant une bonne posture et un visage qui reflète la sagesse, une nature bienveillante, et le calme. bien sûr, du point de vue d’un étranger, il est difficile de dire à quoi  l’aspect de surface d’un humain ressemblerait.)

aether_galaxy

À ce stade , dans le chapitre 23, Gadgadasvara entre dans une profonde méditation, puis apparaît psychiquement sur terre avant Sakyamuni et ses étudiants.  Un des étudiants terrestres, Manjusri, pose des questions sur cette apparence mentale. Sakyamuni répond que le visiteur est un étudiant d’un autre monde.

Manjusri demande s’il peut apprendre le même genre de méditation utilisé pour voyager entre les mondes. Manjusri demande également si Gadgadasvara peut venir en personne, parce qu’il veut voir à quoi il ressemble.

Gadgadasvara accepte, et vient sur la terre sous forme physique « accompagnée par le bruit de centaines de milliers d’instruments de musique. » Il est arrivé en se déplaçant dans le ciel sur une « grande tour.»  Une fois arrivé, son apparition sur la terre a été décrite comme suit : 

« Son visage montrait des yeux ressemblant au lotus bleus, son corps était coloré comme l’or … et scintillait avec un éclat. »

À son  l’ arrivée, Gadgadasvara a une conversation curieuse mais poli avec Sakyamuni. Il se renseigne sur ce monde et sur les étudiants terrestres.Gadgadasvara exprime l’ espoir que  les étudiants terrestres ne sont pas trop gênant ou trop difficile à instruire. Ceci est une conversation intéressante parce qu’elle traite avec désinvolture avec le sujet que chaque monde habité aurait des étudiants et des enseignants et que les étudiants sur certains mondes peuvent être plus faciles à enseigner que les étudiants sur d’ autres mondes.

Sakyamuni demande Gadgadasvara de montrer aux étudiants terrestres sa forme et son  corps  réel (traduction personnelle de:dont il fait vrai). Mais Sakyamuni souligne également que Gadgadasvara a la capacité de prendre de nombreuses formes différentes et de prendre beaucoup d’autres apparitions s’il veut le faire.

Gadgadasvara écoute le sermon de Sakyamuni, puis donne un « au revoir » poli au Bouddha terrestre et retourne à son propre monde:

« Il monta à nouveau la tour et avec le bruit de centaines de milliers d’instruments de musique, il est retourné à son propre monde. »

Cette brève discussion d’un visiteur étranger au chapitre 23 est le seul endroit dans le sutra qui traite de Voyage interplanétaires.    Le but de la discussion semble indiquer que les principes et les enseignements bouddhistes sont valables sur tous les mondes habités.  Sans doute la discussion chapitre 23 est allégorique plutôt que de décrire un événement réel.  il est facile de rejeter le compte comme fiction, mais il contient sept aspects intéressants:

  1. L’existence de nombreux autres mondes habités est négligemment accepté.
  2. Les deux types de Voyages  (psychique  et physique) entre les mondes est négligemment accepté.
  3. Les formes de communication autres que les mots sont négligemment acceptés.
  4. Les étrangers en visite peuvent apparemment prendre des formes humaines, si désiré.
  5. Un motif extraterrestre surprenant pour visiter la terre est d’apprendre et de partager des connaissances.
  6. Les êtres humains et la terre sont décrits comme étant laide aux étrangers.
  7. Au moins certains étrangers visitant la terre sont avertis de ne pas être impoli pour les humains.

Considérant que le Sutra du Lotus a été écrit dans le 3 ème siècle après JC et la traduction anglaise a été faite en 1884, le concept de Voyage interstellaire est étonnamment question de fait.  Il est indiqué explicitement dans le chapitre que les extra-terrestres peuvent voyager entre les mondes et que les visites à la terre ne sont pas rares.  un peu plus surprenant est la notion que la communication mentale instantanée entre les êtres éclairés sur de nombreux mondes est possible et même une activité commune. Ceci est étonnamment similaire à l’idée de « l’ enchevêtrement» de la physique ou la communication instantanée entre les particules largement séparées.

Il est également intéressant de noter que le chapitre 23 du Sûtra du Lotus déclare explicitement que les contacts entre les humains et les étrangers non-humains peuvent être sous la forme de discussions polies et les échanges scientifiques de l’ information.

Il est curieux que le Bouddha historique n’a pas été du tout surpris par une visite extraterrestre, et plutôt décontractée expliqué à ses disciples ce qui se passait. La conclusion est que Bouddha sur diverses planètes sont au courant de l’autre.

Comme la plupart de la littérature traitant de contacts étrangers suppose tacitement une sagesse supérieure de la part des étrangers, il est également intéressant de noter que le chapitre 23 décrit une visite par un étranger spécifiquement pour écouter un sermon par un enseignant humain.

 Il ya six mille ans, les hommes de Nibiru firent la dicté d' Enuma Elish,l'épopée de la création des humains aux Sumériens. De Sumer, l'épopée de la Création de l'Humanité s'étendit à toutes les anciennes civilisations de la Terre; Ancien Testament de la Bible fait écho de l'Enuma. -Zécharia Sitchin

Il y a six mille ans, les hommes de Nibiru firent la dicté d’ Enuma Elish,l’épopée de la création des humains aux Sumériens. De Sumer, l’épopée de la Création de l’Humanité s’étendit à toutes les anciennes civilisations de la Terre; Ancien Testament de la Bible fait écho de l’Enuma.
-Zécharia Sitchin

En conclusion, le chapitre 23 du Sûtra du Lotus ne contient pas de discussions ambiguës qui doivent être tordue et déformée pour refléter une certaine forme de contact extraterrestre. Le chapitre 23 affirme expressément que les  Voyages interplanétaires et les contacts entre les humains et les extraterrestres se produisent réellement.  En outre, le même chapitre affirme que de tels contacts peuvent être bénignes et causer aucun mal à soit les participants terrestres ou extraterrestres.

 

 

Selon un scientifique de la NASA :nous vivons dans une matrice, une prison numérique, conçue par des extraterrestres

Dans son article, le philosophe britannique Nick Bostrom a suggéré qu’une race de descendants très évolués pourrait être derrière notre emprisonnement numérique.

Les êtres futuristes – humains ou autre – pourraient utiliser la réalité virtuelle pour simuler un événement dans le passé ou recréer les conditions lointaines dans lesquelles leurs ancêtres vivaient.

Nous vivons dans une simulation de la réalité. Toutes nos relations, tous nos sentiments, notre mémoire, peuvent avoir été générés par les capacités d’un super ordinateur. En d’autres termes, nous sommes les enfants d’un code informatique ultra sophistiqué.

Cela parait ahurissant et ça pourrait être le super scénario d’un film de science fiction mais le Dr. Bostrom de la NASA pense le contraire.

D’après l’Express, Rich Terrile, le directeur du Centre pour l’évolution informatique et le design automatisé au Jet Propulsion Laboratory de la NASA, a parlé d’une simulation numérique.

Dans la mécanique quantique, les particules n’ont pas d’état défini à moins qu’elles ne soient observées. L’une des explications est que nous vivons à l’intérieur d’une simulation, et voyons ce que nous avons besoin de voir quand nous avons besoin de le voir.

Quand bien même nous vivons dans une simulation ou dans différents niveaux d’une simulation, quelque part dans tout ça quelque chose s’est échappé du tuyau primordial pour devenir ce que nous sommes et créer des simulations qui nous ont façonné.

« En ce moment-même les supers ordinateurs de la NASA vont environ à deux fois la vitesse de celle du cerveau humain, » a déclaré un scientifique de la NASA à Vice.

« Si vous faites un calcul très simple en utilisant la loi de Moore (qui stipule qu’en gros les ordinateurs deviennent deux fois plus puissants tous les deux ans), vous découvrirez alors que ces supers ordinateurs, en une seule décennie, auront la capacité de recréer la vie complète d’un être humain de 80 ans – toutes ses pensées, toutes ses émotions, tout ce qu’il a vécu durant sa vie – en à peine un mois. »

Si nous nous intéressons à l’idée du Dr. Bostrom, que notre univers est une simulation informatique, créée par un super esprit et généré par un code informatique, cela résout un grand nombre d’incohérences et de mystères à propos du cosmos. Nous avons le droit de nous demander qui se cache derrière cette simulation, où sont-ils et pourquoi ne les voyons-nous pas?

L’univers est incroyablement grand – des milliards de milliards d’étoiles et encore plus de planètes peuplent ce gigantesque espace, donc il doit y avoir de la vie ailleurs n’est-ce pas, mais où est-elle?

Selon le physicien Enrico Fermi (Le Paradoxe de Fermi):

La taille et l’âge de l’univers suggèrent que plusieurs civilisations extraterrestres hautement sophistiquées doivent forcément exister. Cependant, cette hypothèse semble rentrer en contradiction avec le manque de preuves et d’observations pour la soutenir.

Le soleil est une étoile lambda, et relativement jeune. Il y a des milliards d’étoiles dans notre galaxie qui ont des milliards d’années de plus que le soleil.

Il y a une très forte probabilité que ces étoiles hébergent ou ont hébergé des planètes similaires à la Terre. En assumant que la Terre est typique, certaines de ces planètes peuvent donc développer la vie telle que nous la connaissons.

Certaines civilisations extraterrestres peuvent avoir développé le voyage interstellaire, une technologie qui est en phase d’être découverte sur cette planète (hype).

A la vitesse à laquelle nous envisageons à l’heure actuelle les voyages interstellaires, la galaxie peut être complètement colonisée en l’espace de quelques millions d’années.

En suivant cette ligne de pensées, la Terre a forcément du être colonisée par le passé, ou bien a reçu la visite de quelqu’un. Mais Fermi ne pense pas que c’est une preuve satisfaisante, tout comme il n’y a pas de vie intelligente ailleurs dans la galaxie ou ailleurs dans l’univers observable.

Alors il reste la question… Sommes-nous seuls dans l’univers ou sommes nous le produit d’un super esprit?

Si nous suivons l’explication de Enrico Fermi, cela pourrait dire  que la Terre et l’humanité sont vraiment le centre de l’univers mais d’après Nick Bostrom nous sommes le produit d’un code informatique ultra sophistiqué et nous vivons dans une matrice, une prison digitale qui a été créée par des extraterrestres.

Source :UFO Sighting Report

Divulgation de la NASA:il y a bien de l’eau salée sur Mars

 Des scientifiques assurent qu'ils ont la preuve de la présence d'eau liquide à la surface de Mars.
Des scientifiques assurent qu’ils ont la preuve de la présence d’eau liquide à la surface de Mars.

 

 

 

Il y a bien de l’eau liquide sur Mars. C’est du moins ce qu’affirme avec certitude une équipe de scientifiques, dirigée par Lujendra Ohja du Georgia Institute of Technology (Etats-Unis), qui publie ses travaux ce lundi dans la revue Nature Geoscience.

La Nasa a ménagé le suspense en annonçant jeudi dernier, sur son site Internet, une «découverte majeure» à propos de la planète rouge. A 17h30 (heure de Paris), l’agence spatiale américaine dira comment les chercheurs ont, comme elle l’affirme, «résolu un mystère» de Mars.

On sait depuis plus d’une décennie que Mars possède de l’eau glacée dans ses régions polaires. En revanche, il n’avait jamais été prouvé que de l’eau à l’état liquide, nécessaire à l’existence d’une vie potentielle, y coulait à sa surface. En 2011, Lujendra Ohja et son équipe avait émis cette hypothèse, sans toutefois pouvoir la valider. Interrogée par leParisien.fr, sa collègue, la chercheuse française Marion Massé, explique comment les travaux qu’elle cosigne aujourd’hui ont vu le jour.

Quelles étapes ont-elles précédé votre découverte ?

Dans le cadre de nos travaux publiés en décembre 2011, nous avions constaté qu’il se produisait, chaque année à la saison chaude, des écoulements linéaires sur de fortes pentes situées face au Soleil. La première chose que nous nous sommes dits, c’est qu’il devait s’agir d’écoulements liquides. Pour le prouver, nous avons voulu utiliser la spectroscopie : c’est une technique qui permet de repérer, sur une image, la présence d’un minéral en fonction de la quantité de lumière solaire qu’il réfléchit. Mais c’est très difficile de voir un liquide à la surface de Mars.

Sur les clichés dont nous disposions, un pixel équivaut à 18 mètres, tandis que la largeur des écoulements est estimée à 5 mètres. Par ailleurs, la thèse de l’eau liquide n’était pas des plus évidentes. Pour avoir de l’eau liquide en surface, il faut une température comprise entre 0 et 100°C, ce qui est par moment possible sur cette planète.

Mais pour qu’elle s’écoule, il faut aussi une pression suffisante. Or, la pression sur Mars est très basse et ne permet pas à l’eau liquide d’être stable. La solution, c’est d’ajouter du sel dans l’équation. De la même manière que le sel fait fondre la glace sur les routes en hiver, il peut permettre à l’eau de s’écouler avant qu’elle s’évapore. C’était une explication qui avait du sens, car il y a des sels partout sur Mars, notamment des sulfates. Nous n’avions cependant pas pu les détecter à l’époque.

Vous avez la preuve aujourd’hui de la présence de sels et d’eau liquide dans ces écoulements ?

Oui, nos derniers résultats confirment la présence de saumure, un mélange de sels et d’eau, à la surface de Mars. Pour y parvenir, nous avons observé les mêmes zones à des moments différents. En croisant les images, nous avons découvert que des sels, les perchlorates, apparaissent tous les ans pendant la période d’activité des écoulements. Nous pensons qu’ils se cristallisent alors, tandis que l’eau s’évapore.

D’où cette eau vient-elle ?

Il y a trois solutions. La première serait qu’elle provienne de la glace située sous la surface, le pergélisol [ou permafrost, comme en Sibérie, ndlr]. Mais si cette eau gelée fond partiellement tous les étés, il faut qu’elle puisse se reformer l’hiver. Et nous n’avons pas trouvé comment.

La deuxième solution serait du givre saisonnier qui se déposerait en hiver. Mais normalement, le givre disparaît au printemps et là, les écoulements ont lieu plus tard dans l’année.

L’hypothèse que nous privilégions s’appelle la déliquescence : les sels absorberaient l’humidité atmosphérique qui se transformerait en liquide. Mais cette explication pose quand même un souci, car il n’y a pas beaucoup d’eau dans l’atmosphère martienne. On favorise quand même cette hypothèse car plusieurs modélisations montreraient que c’est possible.

Comment aller plus loin dans ces recherches ?

On pourrait imaginer une nouvelle mission en orbite avec un instrument ayant une meilleure résolution que l’outil de Mars Reconnaissance Orbiter. On pourrait aussi faire atterrir un robot à côté des écoulements. Mais la communauté scientifique ne veut pas contaminer les autres planètes. Si l’on envoie un robot avec une petite bactérie dans un endroit sec, ça va. En revanche, une bactérie dans un milieu liquide peut se développer.

Pour l’instant, nous voulons reproduire le mécanisme en laboratoire, dans une chambre martienne, avec la même pression et la même température que sur Mars. Avec des perchlorates aussi, qui sont assez rares sur Terre. Cela permettrait de valider ou non nos hypothèses.

Que nous apprennent vos découvertes sur l’éventualité d’une forme de vie sur Mars ?

La brique essentielle à la vie, c’est l’eau. C’est pour ça que l’on est content quand on trouve de l’eau sur une planète. Mais pour l’instant, nous n’avons aucun moyen de dire s’il existe une forme de vie sur Mars.

Le processus de déliquescence que nous décrivons se produit également dans le désert de l’Acatama, au Chili. Dans ces sels, il a été observé des communautés microbiennes. Un liquide salé n’est pas incompatible avec la vie. Mais sur Mars, les écoulements semblent durer seulement une ou deux heures, avant que l’eau s’évapore. Cela se répète peut-être plusieurs jours d’affilée, pendant les périodes les plus chaudes.

Cela me parait compliqué qu’il y ait de la vie sur Mars, la pression étant très basse et l’atmosphère étant trop ténue pour protéger des organismes des rayonnements solaires.

 

Sources:Le Parisien