Publicités

Le Führer Adolf Hitler a écrit un opéra et le manuscrit est maintenant affiché en Autriche

 

Le Führer Adolph Hitler à l’opéra…vers 1937.

 

Dans ses premières années, le futur chef allemand rédige un opéra basé sur une œuvre inachevée de Wagner. Maintenant, le manuscrit musical est exposé pour la première fois.

Au-delà de la musique de Wagner, beaucoup pourraient être surpris d’apprendre que, quand il avait 20 ans, Adolf Hitler lui-même a écrit un opéra.

Wieland der Schmied (Wieland the Smith) a été rédigé par le futur leader allemand en 1908 et basé sur une œuvre inachevée du même nom du compositeur allemand Richard Wagner – son admiration pour qui est bien documentée.

Dans son premier volume de Mein Kampf, Hitler a écrit: «À l’âge de douze ans, j’ai vu… le premier opéra de ma vie, Lohengrin. En un instant, j’étais accro. Mon enthousiasme juvénile pour le maître de Bayreuth [Wagner] ne connaissait pas de limites. »

Maintenant, une feuille du manuscrit est exposée en Autriche dans une nouvelle exposition d’objets du début du Führer, montrant comment son passé a façonné son idéologie. Un croquis au piano de la première page a été réalisé par l’un des rares amis du jeune Hitler, August Kubizek.

L’exposition comprend des artefacts du début de la vie du leader national-socialiste, tous collectés entre 1907 et 1920 par Kubizek qui les a gardés comme souvenirs de sa propre jeunesse, avant de réaliser qu’ils pourraient avoir une importance historique.

D’autres objets incluent les premières peintures et croquis architecturaux d’Hitler, dont l’un d’un music-hall, et des lettres et des cartes postales écrites par Hitler à Kubizek.

En plus de documenter son histoire personnelle, l’exposition explore également le contexte politique et social en Autriche au tournant du XXe siècle.

 

 

 

Publicités

Nous vivons dans une Matrice:La séquence de Fibonacci est partout — même dans le marché boursier en difficulté

La curieuse série de chiffres apparaît dans la nature et aussi dans les activités humaines.

Préambule

Certains historiens situent le début de la Renaissance de l’Occident avec la chute de Constantinople en l’an 1453, qui a provoqué, par peur de persécution ottomane, la fuite de cerveaux byzantins vers Florence, capitale de la Toscane, une région située au centre-ouest de l’Italie. D’autres situent le début de la Renaissance avec l’introduction en Europe des chiffres indo-arabes par le mathématicien italien Leonardo Fibonacci.

Leonardo Fibonacci (v. 1175 à Pise, Italie – v. 1250) est un mathématicien italien. Il avait, à l’époque, pour nom d’usage « Leonardo Pisano » (il est encore actuellement connu en français sous l’équivalent « Léonard de Pise »), et se surnommait parfois lui-même « Leonardo Bigollo » (bigollo signifiant « voyageur » en italien).

Né à Pise en Italie, son éducation s’est faite en grande partie en  Algérie. Son père, Guilielmo Bonacci, vivait à Béjaïa (Bougie, Bgayet, Bugia [1]) où il était le représentant des marchands de la république de Pise. C’est dans cette ville portuaire, qui est à l’époque un centre commercial et intellectuel, que Fibonacci commence son éducation en mathématiques. Ayant aussi voyagé en Égypte, en Syrie, en Sicile, en Provence pour le compte de son père, et rencontré divers mathématiciens, Fibonacci en rapporta à Pise en 1198 les chiffres arabes et la notation algébrique (dont certains attribuent l’introduction à Gerbert d’Aurillac [2]). Ceci illustre les liens entre la vitalité commerciale des villes d’Italie de l’époque et la créativité scientifique et artistique de leurs membres.

Son Liber abaci (aussi écrit Liber abbaci) est un ouvrage écrit en 1202 que l’on peut traduire en Livre du calcul ou Livre de l’abaque.

Dans cet ouvrage, Fibonacci présente les chiffres arabes et le système d’écriture décimale positionnelle qu’il avait appris en étudiant auprès de savants arabes à Béjaia. Le Liber abaci est l’un des premiers ouvrages d’Europe occidentale chrétienne, après le Codex Vigilanus (en) en 976 et les écrits du pape Sylvestre II en 999 (Gerbert d’Aurillac), à vulgariser les chiffres arabes. Il s’adresse aux marchands et aux savants mathématiciens de son temps.

Le livre des calculs est un traité sur les calculs et la comptabilité fondée sur le calcul décimal à une époque où tout l’Occident utilisait encore les chiffres romains et calculait sur abaque. Ce livre est fortement influencé par sa vie dans les pays nord-africains ; il est d’ailleurs rédigé en partie de droite à gauche.

Par cette publication, Fibonacci introduit le système de notation indo-arabe en Europe. Ce système est plus puissant et plus rapide que la notation romaine, et Fibonacci en est pleinement conscient. L’invention sera d’abord mal reçue car le public ne comprenait plus les calculs que faisaient les commerçants. En 1280, Florence interdit même l’usage des chiffres arabes par les banquiers. On jugea que le 0 apportait la confusion et des difficultés au point qu’ils appelèrent ce système cifra, qui dérive du nom arabe du zéro (al sifr = vide, zéro). Ce serait par l’usage des nombres dans la tradition cabalistique que le mot chiffre aurait acquis le sens de code secret.

Fibonacci est plus connu de nos jours pour un de ses problèmes conduisant aux nombres et à la suite qui portent son nom, mais à son époque, ce sont surtout les applications de l’arithmétique au calcul commercial qui l’ont fait reconnaître : calcul du profit des transactions, conversion entre monnaies de différents pays. Son travail sur la théorie des nombres était ignoré de son vivant, mais il fut très largement lu pendant les deux siècles qui suivirent. Ses travaux sont désormais très utilisés en finance de marché, et en particulier en analyse technique.

[1] (Source Wikipédia) Béjaïa ou Bougie (en berbère : ⴱⴳⴰⵢⴻⵜ [Vgayet ou Bgayet], en arabe : بجاية), est une commune algérienne située en bordure de la mer Méditerranée, à 220 km à l’est d’Alger. Elle est le chef-lieu de la wilaya de Béjaïa et de la daïra de Béjaïa, en Petite Kabylie.

Connue à l’époque romaine sous le nom de Saldae, elle est promue capitale du royaume vandale avant d’être islamisée au VIIIe siècle. Cité berbère modeste, elle devient une prestigieuse capitale sous les Hammadides au XIe siècle et un foyer religieux, commercial et savant de la Méditerranée. Après un intermède almohade, elle redevient la capitale d’une branche des Hafsides.

Réputée en Europe pour la qualité de ses chandelles faites de cire d’abeille — auxquelles elle a donné son nom : les bougies — Béjaïa a également joué un rôle important dans la diffusion en Occident des chiffres arabes et des savoirs mathématiques locaux. Au Moyen Âge, des savants comme Raymond LulleFibonacci et Ibn Khaldoun y étudient. 

———————————————————Vendredi, alors que la bourse américaine clôturait sa pire semaine depuis 2008 au milieu des turbulences liées aux coronavirus (avant de se remettre un peu tôt cette semaine), les investisseurs se sont retrouvés avec une question flagrante: est-ce que tout est en baisse d’ici? Au milieu de telles turbulences économiques, certaines études de marché se tournent vers un ensemble familier et puissant de chiffres pour prédire l’avenir.

Le «retracement de Fibonacci» est un outil que les analystes techniques utilisent pour guider leurs perspectives sur les comportements d’achat et de vente sur les marchés. Cette technique tire son nom et dérive de la célèbre séquence de Fibonacci, un ensemble de nombres aux propriétés liées à de nombreux phénomènes naturels. Bien que l’utilisation de ces chiffres pour prédire les mouvements du marché soit beaucoup moins sûre que de l’utiliser pour calculer les modèles de graines de tournesol, l’apparition de la séquence dans le domaine de la finance est un autre témoignage de sa capacité à capturer l’imagination humaine.

C’est quoi la séquence de Fibonacci?

La séquence de Fibonacci est un célèbre groupe de nombres commençant par 0 et 1 dans lequel chaque nombre est la somme des deux précédents. Il commence 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21 et continue indéfiniment. Le motif cache un puissant secret: si vous divisez chaque nombre de la séquence par son prédécesseur (à l’exception de 1 divisé par 0), alors que vous vous déplacez vers des nombres plus élevés, le résultat converge vers le phi constant, ou environ 1,61803, autrement connu sous le nom de nombre d’or.

La séquence a une longue histoire. En Europe, c’était la solution à un problème d’élevage de lapins décrit dans le livre Liber Abaci du mathématicien italien Fibonacci, aka Leonardo de Pise en 1202 après JC. Mais le modèle était connu en Inde beaucoup plus tôt, peut-être même au VIIe siècle. Le nom de la séquence provient d’un surnom, Fibonacci, qui signifie «fils de Bonacci», accordé à Léonard de Vinci au XIXe siècle, selon le livre de Keith Devlin Finding FibonacciLa quête de redécouvrir le génie mathématique oublié qui a changé le monde. Le mathématicien Eduoard Lucas a ensuite donné le nom de «séquence de Fibonacci» dans les années 1870 à la séquence dérivée du scénario du lapin. (Il est également apparu en comptant le nombre d’abeilles dans les générations successives).

Le nombre d’or apparaît dans les phénomènes naturels. Les nombres de spirales dans les pommes de pin sont des nombres de Fibonacci, tout comme le nombre de pétales dans chaque couche de certaines fleurs. 

Dans les plantes en forme de spirale, chaque feuille pousse sous un angle par rapport à son prédécesseur de 360/phi2, et les graines de tournesol sont emballées dans une formation en spirale au centre de leur fleur dans une géométrie régie par le nombre d’or également.

« L’attractivité du Ratio d’or découle d’abord et avant tout du fait qu’il a une façon presque étrange d’apparaître là où il est le moins attendu », écrit Mario Livio dans The Golden RatioL’histoire de Phi, le numéro le plus étonnant du monde.

Mais pourquoi cette séquence est-elle si omniprésente? « Beaucoup de choses en mathématiques et probablement dans le monde réel sont régies par de simples règles récursives, où chaque occurrence est régie par une formule simple en termes de l’occurrence précédente », a déclaré Ken Ribet, professeur de mathématiques à l’Université de Californie, Berkeley. « Et un nombre de Fibonacci a la formule la plus simple possible, juste la somme des deux précédents. »

Fibonacci va au marché

Les humains sont câblés pour identifier les modèles, et en ce qui concerne les nombres de Fibonacci, nous ne nous limitons pas à rechercher et à célébrer la séquence dans la nature. Fibonacci et phi peuvent être trouvés dans certaines œuvres d’art, d’architecture et de musique (même si c’est un mythe que les pyramides d’Égypte y sont pour quelque chose). Et tandis que le comportement d’achat et de vente est en grande partie imprévisible, certains analystes financiers jurent qu’ils peuvent également voir ces chiffres jouer là-bas, y compris dans la crise économique actuelle.

Les chercheurs en investissement appelés «analystes techniques» examinent les formes historiques des graphiques pour déterminer si une tendance actuelle d’achat ou de vente se poursuivra ou se renversera. Certains font leurs prédictions en utilisant des «niveaux de retracement de Fibonacci», dérivés de la célèbre séquence.

Les analystes techniques peuvent examiner toute une série de nombres correspondant aux ratios de nombres dans la séquence de Fibonacci, mais quelques-uns importants sont 61,8% et 38,2%. Tout nombre de Fibonacci donné divisé par son successeur se rapproche de 1 / phi, ou 0,618. Un nombre de Fibonacci divisé par le nombre deux places plus haut dans la séquence se rapproche de 0,382.

Par exemple, considérons le S&P 500. Au plus profond de la récession de 2008, l’indice a atteint son point le plus bas en 2009 à 666 points. Depuis lors, il a généralement connu une ascension à long terme, atteignant un pic de 3.393 avant le plongeon induit par le coronavirus au cours des dernières semaines.

Pour donner un sens aux tendances de ce ralentissement actuel, Katie Stockton, fondatrice et associée directrice du cabinet d’analyse technique Fairlead Strategies, LLC à Stamford, Connecticut, examine si les indices et les actions clés franchissent différents niveaux. Si vous prenez le plus bas de 666 en 2009 en bas (0%) et le plus haut en 2020 de 3.393 en haut (100%), Stockton cherche à savoir si le S&P 500 ferme deux vendredis de suite en dessous de ce qu’elle identifie comme le  » niveau de soutien » de 38,2%. Ce niveau correspond au maximum de 3.393 moins 1.042 (38,2% de la différence entre le haut et le bas), qui s’élève à 2351.

Jusqu’à présent pendant la crise, les prix n’ont pas baissé si bas deux vendredis consécutifs, bien que le 20 mars l’indice ait clôturé à un sombre 2304,92. Si elle clôture le 27 mars en dessous du niveau de Fibonacci de 2351, ce serait la deuxième strike consécutive. Cela indiquerait à des analystes comme Stockton que le S&P risque de glisser plus loin au niveau de 61,8%, soit environ 1708, ce qui rend le moment d’achat moins optimal, selon ce point de vue.

Une prophétie auto-réalisatrice?

Ribet, le mathématicien, rejette l’idée de rechercher des modèles liés à la séquence de Fibonacci pour prédire les marchés. Mais même s’il n’est pas vrai que les chiffres de Fibonacci soient liés aux forces fondamentales du marché, les marchés, par leur conception, réagissent aux croyances de leurs joueurs. Donc, si les investisseurs achètent en masse à cause de l’analyse de Fibonacci, ils créent de toute façon une tendance à la hausse; de même pour la vente.

Stockton reconnaît que cela explique au moins en partie le mouvement de l’or l’année dernière lorsque les investisseurs ont étroitement surveillé si le prix d’une once augmenterait au-delà d’un niveau particulier de Fibonacci. Les prix de l’or ont chuté de manière significative de 2012 à 2015, puis ont rebondi entre environ 1200 $ et 1400 $ l’once pendant quatre ans jusqu’en juin 2019, date à laquelle il semblait être à nouveau en hausse.

« Ce fut un grand breakout de Fibonacci que beaucoup de gens regardaient, même dans la mesure où il est devenu un niveau si largement suivi que je pense qu’il devient une propriété auto-réalisatrice », a déclaré Stockton.

L’idée que les nombres de Fibonacci régissent le commerce des actions humaines pourrait être une pensée magique, mais suffisamment de personnes ayant la même pensée magique peuvent déplacer les marchés. Alors que nous nous préparons à plus de chaos, au moins nous pouvons tous nous consoler en sachant que les nombres de Fibonacci eux-mêmes sont éternels.

Source : The Fibonacci Sequence Is Everywhere—Even the Troubled Stock Market


 

 

 

 

 

L’empreinte de Dieu dans la création

 

 

L’athéisme, ce phénomène irrationnel du XIXe siècle qui s’est accroché à notre époque, devient une manière de plus en plus nocturne d’examiner l’existence et la création. Il ressort du film en norvégien intitulé « La science prouve Dieu »  qui se trouve via le lien en haut et qui expose les empreintes digitales de Dieu dans la création. Regardez-le comme une preuve de l’existence de Dieu.

Autant que je sache, il existe aujourd’hui un consensus général sur la soi-disant théorie du Big Bang: tout ce qui existait est né d’un « coup » cosmique il y a plus de 13 milliards d’années. D’un point extrêmement comprimé rempli d’énergie est venu l’univers, qui depuis s’est constamment étendu.

Ainsi, il ne s’agissait pas de tout créer à partir du chaos, car si tel avait été le cas, tôt ou tard, il avait chaviré avec un coup aussi significatif que le coup d’origine. Certains musulmans prétendent même que le Big Bang est mentionné dans le Coran.

Le film déclare que rien ne se passe ou ne s’est produit par hasard ou par hasard. L’univers est en effet caractérisé par des constantes finement réglées qui témoignent que derrière la création il y a un créateur intelligent avec un but précis: à savoir tout préparer pour l’entrée de l’homme sur la scène de l’univers.

 

CS Lewis (1898-1963).

Cette façon de voir le monde peut être qualifiée de théiste – qui suppose qu’il y a un Dieu – par opposition à matérialiste, qui suppose que tout s’est passé par le biais de lois impersonnelles de la nature, par coïncidence.

L’auteur chrétien britannique CS Lewis (1898-1963) a noté que les lois de la nature aussi peu que les théories de la science produisent des événements. Pour cela, une volonté sous-jacente définie est nécessaire. Une loi physique ne décrit qu’un seul phénomène mais ne peut donner lieu à rien en soi.

La question fondamentale est: pourquoi y a-t-il quelque chose? Rien ne peut avoir causé quoi que ce soit. La raison pour laquelle tout s’est produit est le phénomène et surtout la personnalité que nous appelons Dieu. Dieu a tout commencé à travers le grand coup au début des temps. Dieu est un être personnel, non créé, indépendant du temps et de l’espace, qui avait pour but de se réaliser en l’homme.

Léonard de Pise (Fibonacci).

Dans tout l’univers, il existe des principes mathématiques indubitables qui démontrent l’ordre et la régularité de tout. La séquence de Fibonacci, nommée d’après le mathématicien italien Leonardo Fibonacci ou Leonardo de Pise (vers 1170-1250), montre les structures mathématiques précises de l’univers, de la structure des escargots au fruit de l’ananas et au cycle de reproduction du lapin.


 

« Les mathématiques sont la langue avec laquelle Dieu a écrit l’univers. » (Galilée)


Dans le contexte décrit ci-dessus, il devient évident qu’il n’y a pas vraiment de clichés étanches entre la religion et la science. Les deux ne sont que des façons différentes d’explorer la réalité, où la religion représente l’intérieur et la science des aspects externes de l’existence.


La suite de Fibonacci est une suite de nombres entiers dans laquelle chaque terme est la somme des deux termes précédents. Voici la suite de Fibonacci : 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, etc. Par exemple le chiffre 13 s’obtient en additionnant le chiffre 5 et 8. Le 21 en additionnant 8 et 13 et ainsi de suite.

Vous vous demandez peut-être pourquoi cette séquence de nombres est si célèbre ?

Et bien en fait, la séquence de Fibonacci est si célèbre car les scientifiques se sont rendus compte qu’elle fait partie intégrante de la nature. En effet, cette suite de nombres permet de créer une spirale logarithmique connue sous le nom de spirale de Fibonacci.

Et devinez quoi ? On la retrouve un peu partout… Des plus petits éléments de la nature aux objets les plus gigantesques. On retrouvera donc la spirale de Fibonacci dans les galaxies, l’ADN, les oeufs, les plantes, etc.

Voyant que l’univers répond à des lois mathématiques, la question qui se pose alors est… qui ou quoi a bien pu créer l’univers d’une manière si précise ?

En attendant d’avoir la réponse à cette question, nous vous laissons découvrir la spirale de Fibonacci au coeur de la nature…

Avant tout, voici comment obtenir la spirale de Fibonacci d’après la suite mathématique. On positionne simplement les nombres de la suite de Fibonacci de cette façon avant de tracer la spirale :

 

A partir de maintenant tenez-vous bien, nous partons à la découverte de la spirale de Fibonacci dans la nature…

On retrouvera alors cette spirale dans la coquille parfaite du Nautile…

Ou encore dans la forme de l’Ouragan Irène…

 

Ou même dans la forme des galaxies en mouvement :

Ici, une vue microscopique de l’ovaire d’un poisson (la lotte de mer) :

Ou dans la division d’une cellule cancéreuse. Cette micrographie confocale composite utilise la microscopie time-lapse pour montrer une cellule cancéreuse subissant une division cellulaire. L’ADN apparaît en rouge et la membrane cellulaire en cyan. La cellule ronde au centre a un diamètre de 20 microns :

 

D’autres exemples étonnants:

 

Oeuf de poule

 

Chou Romanesco

 

Aloe Vera

La fleur de Tournesol

 

Ici aussi les graines de tournesol suivent, sur différents niveaux la spirale de Fibonacci. C’est un peu plus difficile à reconnaitre mais si vous regardez bien vous verrez que ce sont plusieurs spirales superposées avec un même point d’origine (le centre de la fleur).

Mille-pattes géants d’Amérique

Les oeuvres d’art

La spirale de Fibonacci dans l’oeuvre de Katsushika Hokusai : «La grande vague au large de Kanagawa». Il semble que même les oeuvres d’art ne puissent échapper à la séquence de Fibonacci.

Qui était Fibonacci ?

La séquence de Fibonacci doit son nom à Léonard de Pise, connu sous le nom de Fibonacci. Bien que Fibonacci ait introduit cette séquence dans le monde occidental pour la première fois en 1202, les mathématiciens indiens l’avaient déjà remarquée dès le sixième siècle apr. J.-C.

La suite de Fibonacci permet d’expliquer comment sont disposés les branches et les cernes de croissance d’un arbre, la disposition des feuilles sur une tige et la manière dont les écailles d’une pomme de pin sont placées.

Et pourtant, vous ne verrez pas la suite de Fibonacci partout car la nature fait preuve de créativité et de nuances afin de créer toute cette diversité.

 

 

 

 

La mort de la prise de contrôle complète de la liberté d’expression et de la démocratie dans les pays nordiques

LIBERTÉ D’EXPRESSION. Les libertés et droits constitutionnels du peuple nordique sont abolis. La répression contre les détracteurs du système s’intensifie. La situation commence à devenir très grave…

 

Les médias, les politiciens et les célébrités en Suède (en d’autres termes, l’ensemble de l’establishment) parlent souvent du manque de «démocratie» dans d’autres pays. Ils parlent avec condamnation des États totalitaires et des citoyens qui ne peuvent pas dire ou penser ce qu’ils veulent, du traitement honteux de l’opposition par le régime au pouvoir et des policiers qui exercent des représailles violentes contre les manifestations publiques et les journalistes d’investigation. Nous l’entendons parler de la Russie, de la Syrie, du Venezuela, de l’Iran et de la Chine, tout comme nous l’avons déjà entendu parler de pays comme la Libye et l’Irak.

Cet article ne tentera pas de rendre compte de la situation dans ces pays ni de se préoccuper de la véracité des rapports de l’établissement à leur sujet. Au lieu de cela, nous examinerons à quoi ressemble la situation en Suède. Ce pays est loin d’être aussi libre que le système voudrait le faire croire – les droits et privilèges des citoyens suédois dissidents ont été complètement décimés.

Ces dernières années, la liberté d’expression a été de plus en plus restreinte en Suède. À l’heure actuelle, l’établissement examine comment la liberté d’association et la liberté de manifester peuvent être limitées. Naturellement, ceux qui sont touchés et ressentent les effets sont ceux qui vont à l’encontre de l’État et de l’establishment – c’est-à-dire l’opposition suédoise.

La Suède d’aujourd’hui est un pays mondialiste ..comme le Canada. L’établissement est composé de mondialistes, des médias aux politiciens. Les lois constitutionnelles de la Suède ont même été réécrites pour convenir aux mondialistes; par exemple, lorsqu’il était inscrit dans la constitution que la Suède serait un pays multiculturel et membre de l’UE. En tant que telle, l’opposition n’est pas représentée par les modérés ou les gauchistes, qui peuvent plutôt être considérés comme les deux côtés de la même médaille que les sociaux-démocrates et le reste des partis au Parlement. L’opposition, ce sont plutôt les antimondialistes, c’est-à-dire les nationalistes.

Dans cet article, j’examinerai quelques exemples pratiques de la manière dont les libertés et les droits du peuple sont de plus en plus restreints en Suède, contre les nationalistes en général et contre ceux qui sont engagés dans l’alternative nationaliste la plus radicale – le Mouvement de résistance nordique – en particulier. Ces types de restrictions commencent toujours par les groupes les plus radicaux et réfractaires (et ceux qui ont le plus de potentiel de croissance), mais ils ne s’arrêteront guère là. Ce n’est que lorsque l’ensemble de la population pense exactement comme ceux qui gouvernent le souhaitent que les restrictions cessent. Ce n’est que lorsque chaque individu applaudira au programme mondialiste et à sa propre destruction nationale que la chasse aux sorcières sera terminée.

Vous n’en entendrez parler dans les médias grand public que sous une forme fortement déformée dans laquelle vous, en tant que consommateur, êtes encouragés à contribuer à la mort de la liberté d’expression et de votre nation. Selon ces éditoriaux, articles d’opinion, nouvelles, reportages radio, programmes de débats télévisés et documentaires, seuls les «terroristes violents» sont soumis à la répression. Bien sûr, le nombre de personnes qualifiées de «terroristes violents» et de personnes affectées par l’engouement toujours croissant pour l’interdiction ne fera que croître de plus en plus avec le temps lorsque le système deviendra plus audacieux.

La liberté d’expression de base n’existe pas en Suède!

Par exemple, le saviez-vous?

 Ce que les gens sont autorisés à exprimer est de plus en plus restreint. Non seulement ce qui défie clairement le régime et ses représentants est désormais punissable, mais aussi ce qui, de façon arbitraire, proclame les procureurs comme un défi.

La législation qui relève de la qualification d ‘«incitation à la haine raciale» en Suède n’est pas – comme l’estimerait l’établissement – une loi qui existe principalement pour protéger les minorités ethniques, religieuses et sexuelles contre les abus. Ces minorités possèdent déjà une protection juridique complète en vertu des lois relatives à la diffamation et aux menaces illégales. En fait, grâce à l’amendement sur les crimes de haine, ces «minorités» bénéficient d’un niveau de protection plus élevé que nous, les Suédois hétérosexuels blancs. Il convient également de mentionner dans ce contexte que ni l’amendement relatif aux crimes de haine ni l’ incitation à la législation sur la haine raciale ne s’appliquent lorsque les non-Suédois discriminent les Suédois pour des motifs ethniques.

Au lieu de cela, l’incitation à la loi sur la haine raciale existe principalement pour protéger le régime de toutes les formes de critique publique de leur ordre mondialiste mondial. Des représentants du régime ont même déclaré officiellement qu’il n’était pas nécessaire d’interdire les groupes «racistes» en Suède car l’incitation à la loi sur la haine raciale existe déjà et remplit le même objectif: «Bien que la criminalisation se concentre sur les actions [de une organisation], la législation suédoise a pour objet d’empêcher les activités de ces organisations. »

Un exemple du véritable objectif de la loi est démontré par le fait qu’une nette majorité de toutes les poursuites pour incitation à la haine raciale ne proviennent pas de rapports de police émanant de personnes appartenant à divers groupes minoritaires qui se sentaient offensées ou bouleversées, mais de pro-système , des associations politiques soutenues par les contribuables dont le seul but est de parcourir Internet pour que les messages soient publiés en masse. Juridikfronten (The Legal Front), dont le travail tente de restreindre la liberté de la presse, et Näthatsgranskaren (Net Hate Examiner), qui traquent des retraités qui s’expriment «incorrectement» en ligne , sont deux coupables de telles activités .

L’Agence suédoise de recherche pour la défense (en collaboration avec la police) a également lancé un «haine-o-mètre» , un logiciel conçu pour rechercher activement sur Internet des commentaires qui pourraient être considérés comme constituant une incitation à la haine raciale.

L’intention de la loi devient encore plus claire lorsque l’on considère la flexibilité avec laquelle elle peut être interprétée. Une chose qui différencie fortement la législation suédoise sur la haine raciale des lois équivalentes à l’étranger est que dans d’autres pays, il est souvent très clair et simple ce qui est illégal à exprimer et ce qui ne l’est pas. En Suède, cependant, la loi est toujours ouverte à l’interprétation du tribunal, ce qui conduit à la situation unique et injuste dans laquelle les personnes sont jugées rétrospectivement pour des choses qu’elles croyaient légitimes à exprimer à l’époque. Cela signifie que vous pouvez aller en prison sans même savoir que vous avez fait quelque chose d’illégal, peu importe votre niveau de connaissance de la loi. Pour des raisons évidentes, cela ne devrait pas être le cas dans un État légal, et aucune autre loi du pays n’est appliquée de cette manière.

De plus en plus, le terme orwellien de «faits interprétés» est utilisé en Suède, ce qui implique dans la pratique qu’un jugement se fonde non seulement sur ce qui est exprimé, mais aussi sur qui l’a exprimé, ce qui entraîne des inégalités devant la loi. En tant que tels, les symboles, expressions, mots et gestes sont tout à fait légaux si, par exemple, un social-démocrate connu les utilise, mais illégaux si un nationaliste connu dit, fait ou écrit exactement la même chose.

• Les usines de troll qui tentent d’influencer les élections sont gérées ouvertement par les partis parlementaires et plus secrètement par les journalistes pro-système et les médias.

On découvre de plus en plus d’exemples de partis gouvernementaux, de grands médias et de diverses institutions publiques organisant activement des personnes derrière des comptes Internet anonymes afin de combattre les penseurs dissidents. Un de ces cas est le tristement célèbre MSB (Agence suédoise des contingences civiles) de l’apparatchik Dan Eliasson , dont la tâche principale est de lutter contre la soi-disant désinformation dans la société – en d’autres termes, des opinions controversées, opposées et critiques à l’égard du système. De plus, nous avons supposément des initiatives privées (avec du personnel et des financiers qui les connectent clairement au système actuel) lançant des campagnes de hashtag astroturf comme « jagärhär » [je suis ici] ou « interasistmen»[Pas raciste mais…]. Les sociaux-démocrates ont également reconnu ouvertement avoir mené des opérations de pêche à la traîne (hameçonnage).

Ici aussi, les médias sont complices. En faisant un rapport ouvert et mensonger sur les usines de trolls et les « fausses nouvelles » de l’opposition et en essayant de faire paraître le système légitime à tout moment, ils font eux-mêmes plus de pêche à la traîne que les trolls qu’ils sont censés être responsables d’exposer.

• Les symboles, y compris ceux représentant la culture millénaire – et même les salutations utilisées par les opposants au système – sont continuellement interdits. Il est maintenant même illégal d’honorer des individus qui se sont opposés historiquement au système.

Pendant de nombreuses années, le symbole solaire millénaire de la croix gammée, ou fylfot, a été complètement interdit en Suède. Il est également interdit de porter certains symboles de tête de mort et certaines anciennes runes nordiques et autres symboles culturels dans diverses combinaisons. Le ministre suédois de l’Intérieur, Morgan Johansson , a déclaré en 2018 qu’un comité avait été nommé pour enquêter sur l’interdiction de la rune Tyr , qui, en plus d’être une lettre dans l’alphabet runique de nos ancêtres, est également le symbole du mouvement de résistance nordique. Si l’interdiction est adoptée, elle ouvrira la voie à l’interdiction de toutes les runes nordiques.

On fait parfois valoir que la croix gammée et les runes, malgré leur importance historique, ont désormais pris un autre sens qui légitime une interdiction. Premièrement, la croyance selon laquelle certaines idées devraient être interdites de se manifester sous forme de symboles est un point de vue hautement totalitaire – mais, comme avec les exemples susmentionnés, il convient également de noter lorsque l’on considère où les limites sont tracées et qui a le droit de les fixer. . Où cela finit-il?

Le tribunal de la ville d’Örebro a statué en octobre 2018 qu’il est interdit d’afficher une image d’ Adolf Hitler si la personne responsable ne répudie pas simultanément la vie et les actions d’Hitler. Ici, tout comme dans le cas des symboles interdits, vous pouvez penser ce que vous voulez à propos d’Hitler, mais le fait que quelqu’un ne soit plus autorisé à publier des photos de personnes que l’établissement désapprouve est un exemple flagrant de la mesure dans laquelle nos les lois sur la liberté d’expression ont été étendues. Reste à savoir qui sera interdit de figurer ensuite… Pourquoi pas les anciens premiers ministres suédois Pär Albin Hansson et Tage Erlander , qui défendaient clairement une politique qui, selon le système, serait considérée comme très controversée aujourd’hui?

• Les organisations que l’établissement désapprouve sont diffamées par les représentants de l’État et menacées d’interdiction.

Presque tous les politiciens de haut rang ou rédacteurs en chef ont utilisé au moins une fois ces dernières années les plus grands médias pour demander la restriction de la liberté d’association et l’interdiction du mouvement de résistance nordique . Dans tous les cas, des frottis, des épithètes honteuses et des mensonges nus sont utilisés pour justifier l’interdiction de ce qui est un parti politique pleinement légal et – selon toutes les règles – correctement enregistré.

Lorsque la dirigeante du Parti du centre, Annie Lööf, qualifie le mouvement de résistance de «secte haineuse» et que le Premier ministre lui-même, Stefan Löfven , qualifie le parti de «dégoûtant» et ses membres de «racaille de l’histoire», on se rend compte à quel point le niveau de la diffamation est rendu . Aucun raisonnement logique ou argument idéologique n’est jamais utilisé; au lieu de cela, c’est presque comme une compétition pour voir qui peut agiter contre nous de la manière la plus obscène – le tout parmi les membres les plus hauts placés de l’établissement.

Un grand nombre d’organisations de lobbying puissantes participent également à l’agitation. Un exemple particulièrement éloquent est le Congrès juif mondial (CMJ), l’organisation de lobbying ouvertement juive la plus puissante du monde, qui était le principal coupable de l’incitation à la loi sur la haine raciale venant en Suède en premier lieu, en plus d’être ouvertement impliqué dans le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Le WJC emploie purement et simplement son agitation contre le mouvement de résistance et répète souvent dans sa rhétorique que l’organisation utiliserait la terreur et la violence pour atteindre ses objectifs.

 Les comptes bancaires des partis et associations politiques d’opposition sont fermés et ils ne sont pas autorisés à en ouvrir de nouveaux.

Les différents comptes bancaires que le Mouvement de résistance nordique avait à sa disposition et qui fonctionnaient impeccablement depuis de nombreuses années ont été fermés par Nordea il y a deux ans. Peu de temps après, les comptes de la majorité des autres groupes et sites Web nationalistes ont également été fermés par d’autres banques en plus de Nordea.

Lorsque le Mouvement de résistance nordique s’est inscrit en tant que parti politique pour se présenter aux élections, le parti s’est vu refuser un compte par toutes les banques enregistrées en Suède.

Dans un pays comme la Suède, où la possibilité d’utiliser de l’argent liquide disparaît rapidement, le refus d’utiliser des comptes bancaires constitue une grave restriction de ses droits . En fait, il s’agit d’une interdiction partielle d’une organisation, car elle empêche (ou dans notre cas, il est extrêmement difficile pour) les sympathisants qui souhaitent contribuer financièrement à ses opérations, tout en rendant plus difficile pour les organisations de mener des aspects vitaux de leur activités en payant des factures de biens et services.

La justification par les banques privées de cette répression est que les activités des organisations violent les valeurs éthiques des banques. Il n’est jamais fait mention d’une irrégularité économique telle que le blanchiment d’argent; il est plutôt totalement motivé par l’idéologie et les points de vue politiques.

 

Cela signifie que soit les entreprises privées en Suède sont autorisées – sans aucun contrôle judiciaire central ni règles de conduite – à décider quels partis politiques, médias et associations peuvent exister et fonctionner dans les mêmes conditions que tous les autres, ou que l’État émet des directives aux entreprises privées dictant comment elles doivent agir. Quoi qu’il en soit, le message est que si vous n’êtes pas mondialiste, vous n’avez pas les mêmes droits que ceux qui veulent détruire nos nations.

• Les journalistes sont maltraités par la police lorsqu’ils tentent de documenter ce que l’État ne veut pas signaler.

La police utilise souvent de manière flagrante une force excessive contre les nationalistes en général et le Mouvement de résistance en particulier . Lorsque des journalistes de Nordfront – un journal enregistré avec des droits d’édition – documentent cela, il n’est pas rare qu’ils soient également victimes de violence. À plusieurs reprises, des personnes avec des caméras vidéo et des gilets de presse ont été aspergées de poivre et battues avec des matraques simplement parce qu’elles avaient filmé des attaques policières contre des militants. Plus tôt cette année à Nyköping, par exemple, un chien policier a été placé sur un journaliste et lui a infligé de graves blessures par morsure .

 

C’est aussi plus la règle que l’exception selon laquelle la police enfreint la loi en confisquant du matériel protégé par une source légale comme des caméras et des disques durs aux journalistes de Nordfront. Combiné à l’incitation aux lois contre la haine raciale, qui frappent durement les journaux d’opposition, cela rend d’autant plus difficile la gestion d’une opération médiatique qui fait ce que tous les médias devraient faire: enquêter véritablement sur les détenteurs du pouvoir et leurs laquais.

 La liberté de manifester – qui était auparavant garantie malgré d’autres restrictions aux libertés des personnes – est désormais également menacée. Les procureurs affirment que les dissidents devraient être autorisés à manifester en théorie , mais qu’ils seront punis pour d’autres charges fictives s’ils le font.

Le mouvement de résistance n’est pas autorisé à organiser des manifestations avec à peu près les mêmes conditions préalables que les autres partis et organisations politiques – à la fois en ce qui concerne la longueur et l’emplacement des itinéraires de marche et le temps avant que les conditions soient généralement sévèrement réduites par rapport à celles de l’original permis.

L’autorisation est toujours accordée au moment de la rédaction du présent rapport et, jusqu’à présent, il n’y a eu aucun cas en Suède dans lequel un parti d’opposition n’a pas été autorisé à manifester sans réserve dans toutes les conditions. Cependant, un prochain procès à Göteborg cet automne pourrait entraîner l’abolition effective de la liberté de manifester pour les dissidents si le procureur et la direction de la police de la région ouest de la Suède parviennent à leurs fins. Selon eux, le simple fait d’assister à une manifestation organisée par le Mouvement de résistance nordique sera considéré comme une incitation à la haine raciale car les participants «participent à une marche dont l’impression générale fait penser à l’Allemagne des années 30».. Si une organisation est autorisée à manifester en théorie, mais que les personnes qui participent à la manifestation sont alors condamnées pour haine raciale, le système a clairement interdit à l’organisation de manifester dans la pratique.

 

Même si l’issue du procès aboutit à l’acquittement des manifestants, l’affaire dans son ensemble reste un exemple très intéressant de la manière dont l’establishment traite ces questions. Le simple fait de porter une telle affaire devant les tribunaux (avec les gros titres des médias au sujet de la condamnation pour des crimes pour avoir participé aux manifestations du mouvement de résistance) a eu un effet visiblement négatif sur le nombre de participants aux événements de l’organisation et a essentiellement paralysé des sections du nationalisme. culture de démonstration qui s’était construite au fil des ans.

 Tous les grands médias sont des pions du régime. En plus de publier régulièrement des mensonges flagrants sur les politiciens de l’opposition, ils ne permettent pas la diffusion d’opinions non autorisées par le gouvernement.

Toutes les chaînes de télévision et de radio établies et les principaux journaux – privés et publics, nationaux et locaux, services de nouvelles et divertissement – sont exploités selon un programme mondialiste. Aucun média n’est neutre. Une majorité de propriétaires de médias ne sont même pas suédois . De plus, personne n’est jamais tenu responsable des mensonges et diffamations dirigés contre des organisations ou des associations.

Tout cela combiné signifie que – à part lire et regarder des médias alternatifs – vous ne pouvez pas accéder à des informations qui ne profitent pas aux intérêts mondialistes et qui sont trop souvent imprégnées de mensonges. Les individus qui sont actifs dans l’opposition sont également régulièrement doxxés , traqués et salis uniquement en raison de leur engagement politique.

Un exemple d’un article de doxxing dans les médias grand public: «Expressen enquête sur les femmes nazies suédoises»

Les nouvelles qui ne correspondent pas au récit mondialiste sont omises ou déformées au-delà de la reconnaissance. Tous les articles d’opinion et rapports véhiculent une image mondialiste du monde, et chaque fois que l’opposition nationaliste mène une activité quelconque, elle se heurte au silence ou à la dénonciation. Par exemple, ils parlent toujours au sujet du Mouvement de résistance, jamais avec le Mouvement de résistance – ou du moins pas sans modifier fortement et déformant ce qui est dit. Même les contributions et réponses des lecteurs qui ne sont pas du goût du nouvel ordre mondial sont systématiquement refusées.

Le climat médiatique en Suède n’est pas seulement un «couloir d’opinion» étroit, mais un immense et total vide d’opinion. C’est d’autant plus grave que le pouvoir des médias est sans l’ombre d’un doute plus grand que celui des élus. Ce sont les médias qui influencent et façonnent activement les opinions des gens et les font voter «correctement» aux élections. Dans de nombreux cas, ce sont évidemment les médias qui gouvernent les politiciens et non l’inverse.

 Les sites de médias sociaux internationaux comme Facebook, YouTube, Instagram et Twitter sont étroitement impliqués dans la répression et suppriment les comptes et les publications que l’État souhaite censurer.

Les messages de l’opposition sur les réseaux sociaux sont supprimés, leurs comptes officiels et ceux de leurs représentants sont fermés, et ceux qui parviennent encore à «aimer» ou à partager quoi que ce soit sont exilés à la périphérie d’Internet. Sur Facebook et Instagram, tous les utilisateurs qui ont un lien vers l’un des sites Web du Mouvement de résistance sont interdits. Sur Twitter, il existe même un filtre de blocage qui empêche la publication de liens vers certains sites du Mouvement. Sur YouTube, les vidéos et les comptes qui ne servent pas les intérêts des mondialistes sont supprimés quotidiennement.

Tout cela se passe avec le consentement et le soutien de l’État. Les politiciens ont ouvertement admis qu’ils ont un contact direct avec Facebook via leur propre ligne téléphonique , qu’ils peuvent utiliser pour obtenir tout ce qu’ils veulent censuré et supprimé. Les représentants de l’État ont également eu des réunions avec des entreprises comme Google concernant la censure sur YouTube .

Dans la société actuelle, il est de plus en plus important d’être sur les réseaux sociaux. De plus en plus d’organisations et d’entreprises n’ont même plus de sites Web, mais gèrent toute leur présence sur le Web via ces géants de l’Internet. Beaucoup de gens n’interagissent pas avec les autres de la même manière qu’auparavant et obtiennent presque tous leurs contacts sociaux via les médias sociaux. En d’autres termes, être complètement réduit au silence dans cette arène est un moyen efficace pour le système d’empêcher l’opposition d’être vue ou entendue.

Il est de votre devoir d’agir!

Tous les exemples ci-dessus ne font qu’effleurer la surface des tentatives du système pour faire taire les citoyens, les médias et les organisations avec de «mauvaises» opinions. D’autres exemples incluent comment ceux qui sont engagés dans l’opposition – totalement ou partiellement avec l’aide du système – perdent leur emploi, chassent des armes, adhèrent à des syndicats et à des associations de résidents, et comment ils sont harcelés par des «contrôles de routine» quotidiens, ou d’ailleurs par des enquêtes sans fondement menées par l’Administration fiscale suédoise en raison des règles dites de «charge inversée de la preuve». Ensuite, il y a des occasions où le SÄPO (le service de sécurité suédois) contacte les centres communautaires pour empêcher la location de locaux, ou lorsque les municipalités achètent de vieux bâtiments à des prix excessifs pour empêcher le mouvement de résistance de les acheter.

Les libertés des opposants sont plus restreintes chaque jour qui passe. La liberté d’opinion suédoise se tarit. Aujourd’hui, cela affecte principalement le mouvement de résistance nordique et des groupes étroitement liés, mais si l’on observe comment le système fonctionne activement pour repousser les limites sur des questions telles que l’incitation à la législation sur la haine raciale – ou comment ils coopèrent avec des entités privées comme les géants des médias sociaux et les les banques, qui dans la pratique ne sont limitées par aucune loi constitutionnelle – alors on comprend qu’il est très évident que cela affectera de plus en plus de personnes et d’organisations, jusqu’à ce que nous vivions finalement dans une dictature où seuls les globalistes les plus pro-système sont pas soumis à sa répression.

Cet article n’est-il donc qu’une série de plaintes? Suis-je en train de jouer la plus grande carte de victime au monde?

Non, il s’agit uniquement d’une présentation d’informations. Ce sont des faits qui, espérons-le, vous éveilleront en tant que lecteur et vous inciteront à agir. Si ce n’est pas pour quelque chose de plus éloigné comme la survie future de votre peuple, alors au moins pour la liberté d’expression – votre liberté d’expression – qui disparaît ici et maintenant, juste devant vous!

 

 

Ceux d’entre nous qui participent activement au Mouvement de résistance nordique depuis de nombreuses années ne sont guère surpris par ce qui se passe. Nous avons compris depuis longtemps que leur «démocratie» n’est qu’une dictature voilée et que nous n’avons le droit d’avoir nos libertés et nos droits que si nous ne les utilisons pas contre les globalistes et ne gagnons pas les gens à nos côtés. Nous avons vu à travers leur façade «liberté» en 1945 lorsque Hiroshima et Nagasaki ont été bombardées par des atomes, et lorsque des centaines de milliers de femmes allemandes ont été violées pendant l’occupation. Nous l’avons vu au cours des dernières décennies lorsque le nombre incalculable de victimes du multiculturalisme a été écarté et moqué (selon l’establishment, ceux qui osent dénoncer des agressions, agressions et viols à motivation ethnique ne sont pas des victimes mais des racistes qui doivent être combattus et réduits au silence).

 

Alors, tout dans cet article n’est-il que de l’hypocrisie? Le mouvement de résistance nordique n’interdira-t-il pas tous les autres points de vue lorsque nous prendrons le pouvoir?

Non. Dans une société national-socialiste, les libertés et les droits du peuple sont sacro-saints. La liberté d’expression sera étendue par rapport à aujourd’hui , et il y aura beaucoup plus de référendums politiques sur une variété de questions. Pendant ce temps, un État autoritaire permet de prendre des décisions dans des affaires plus aiguës sans complications bureaucratiques ni querelles parlementaires.

La vérité est que le système projette ses propres pensées et vues sur nous – ses ennemis jurés. Quand ils nous accusent de vouloir détruire la liberté d’expression, c’est parce qu’ils souhaitent eux-mêmes le silence du peuple. Quand ils nous décrivent comme haineux, c’est parce qu’ils sont animés par une haine prononcée de la planète et des peuples du monde. Quand ils nous appellent des terroristes violents, c’est pour cacher qu’ils sont responsables de la majorité de la violence et de la terreur dans le monde aujourd’hui. Non seulement leurs affirmations à notre sujet sont fausses, mais elles sont également hypocrites à une échelle sans précédent.

Maintenant que vous avez lu ces mots et compris ce qui se passe, il est temps pour vous d’agir. Faites ce que vous pensez être le mieux – soutenez le Mouvement de résistance nordique si vous croyez que c’est juste – faites autre chose si vous y croyez. L’important est que vous fassiez quelque chose et que vous ne vous contentiez pas de rester assis pendant que le système vous enlève tout ce que vous avez. Ne cédez pas vos droits sans vous battre. Ne donnez pas l’avenir de votre peuple sans lutte. Ne les laissez pas vous ôter la vie sans résistance!

 

 

 

 

 

 

 

Espionnage:l’histoire secrète de l’arme biologique du coronavirus

 

 

La visualisation ci – dessous L’histoire secrète de coronavirus Bioweapon est basé sur un rapport exclusif sur le coronavirus   – Comment la Chine vole  le coronavirus du Canada et  l’a militarisé .

 

Regardez l’interview exclusive de l’  expert en armes biologiques, le Dr Francis Boyle, sur la guerre biologique contre les coronavirus  bloquée par l’  État profond


Arme biologique du coronavirus – Comment la Chine a volé le coronavirus au Canada et l’a armé

 

 

L’année dernière, une mystérieuse cargaison a été capturée en contrebande de coronavirus en provenance du Canada. Elle a été attribuée à des agents chinois travaillant dans un laboratoire canadien. Une enquête ultérieure a lié les agents au programme de guerre biologique chinoise d’où le virus est soupçonné d’avoir fui, provoquant l’épidémie de coronavirus de Wuhan. (Ce rapport sur le coronavirus Bioweapon a provoqué une controverse internationale majeure et est activement supprimé par une section des médias traditionnels.)

 

 

L’échantillon du SRAS saoudien

Le 13 juin 2012, un Saoudien de 60 ans a été admis dans un hôpital privé de Djeddah, en Arabie saoudite, avec une histoire de 7 jours de fièvre, toux, expectoration et essoufflement. Il n’avait aucun antécédent de maladie cardio-pulmonaire ou rénale, ne recevait aucun médicament à long terme et ne fumait pas.

Le virologue égyptien Dr Ali Mohamed Zaki a isolé et identifié un coronavirus inconnu dans ses poumons. Après que les diagnostics de routine n’aient pas identifié l’agent causal, Zaki a contacté Ron Fouchier, un virologue de premier plan au Centre médical Erasmus (EMC) à Rotterdam, aux Pays-Bas, pour obtenir des conseils. 

Anomalies sur l’imagerie thoracique du patient saoudien infecté par le coronavirus. Les radiographies thoraciques du patient sont présentées le jour de l’admission (panel A) et 2 jours plus tard (panel B) et la tomodensitométrie (TDM) 4 jours après l’admission (panel C).

Fouchier a séquencé le virus à partir d’un échantillon envoyé par Zaki. Fouchier a utilisé une méthode de réaction en chaîne par polymérase en temps réel (pan-coronavirus) à large spectre (RT-PCR) pour tester les caractéristiques distinctives d’un certain nombre de coronavirus connus connus pour infecter les humains.

Cette image de fichier non datée publiée par la British Health Protection Agency montre une image au microscope électronique d’un coronavirus, faisant partie d’une famille de virus qui causent des maladies, y compris le rhume et le SRAS, qui a été identifié pour la première fois au Moyen-Orient.

Cet échantillon de coronavirus a été acquis par le directeur scientifique, le Dr Frank Plummer (clé de l’enquête sur les coronavirus, Frank Plummer a récemment été assassiné en Afrique ) du Laboratoire national de microbiologie (LNM) du Canada à Winnipeg directement de Fouchier, qui l’a reçu de Zaki. Ce virus aurait été volé au laboratoire canadien par des agents chinois .


Frank Plummer – Un scientifique canadien clé d’une enquête sur un coronavirus assassiné en Afrique

 

Dans une tournure des événements très dramatique, le scientifique renommé Frank Plummer qui a reçu un échantillon de coronavirus du SARS saoudien et travaillait sur le vaccin contre le coronavirus (VIH) dans le laboratoire canadien de Winnipeg d’où le virus a été sorti en contrebande par des agents de la guerre biologique chinoise et armé comme révélé dans l’  enquête  , est mort dans des conditions mystérieuses. Frank Plummer est la clé du cas d’espionnage biologique chinois au Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg.

Frank Plummer – Un scientifique canadien clé d’une enquête sur un coronavirus assassiné en Afrique

 

Selon CBC , Plummer, 67 ans, était au Kenya, où il était conférencier d’honneur lors de la réunion annuelle du centre collaboratif de l’Université de Nairobi pour la recherche et la formation sur le VIH / SIDA / IST.

Le Dr Larry Gelmon, qui a aidé à organiser cette réunion, a déclaré que Plummer s’était effondré et avait été transporté à l’hôpital de Nairobi, où il a été déclaré mort à son arrivée.

Aucune cause confirmée de décès n’a encore été révélée.

Plummer est né et a grandi à Winnipeg, où il a dirigé le Laboratoire national de microbiologie du Canada pendant plusieurs années.

Il a également participé à un partenariat de recherche novateur entre l’Université du Manitoba et l’Université de Nairobi, établi avant que le monde ne soit très conscient du VIH / sida.

«Il a aidé à identifier un grand nombre des facteurs clés qui sont impliqués dans la transmission du VIH dans les premiers jours», a déclaré Keith Fowke, professeur au département de microbiologie médicale et des maladies infectieuses à l’Université du Manitoba.

«Il était tellement optimiste qu’il était sur la voie qui se terminerait par la découverte du vaccin contre le VIH – la route qu’il avait empruntée il y a près de 30 ans», a déclaré le collègue de Plummer, le Dr Allan Ronald.

Cependant, ce qui n’est pas mentionné dans le rapport de la CBC, c’est que Plummer a travaillé dans le même Laboratoire national de microbiologie (LNM) à Winnipeg, au Canada, où l’agent chinois de la guerre biologique Xiangguo Qiu et ses collègues ont fait passer clandestinement le coronavirus du SRAS à l’Institut chinois de virologie de Wuhan, où on pense qu’il ont été armés et ont fui.

 


 

Le laboratoire canadien

Le 4 mai 2013, un échantillon de ce SRAS saoudien (aka roman Coronavirus) provenant du tout premier patient saoudien infecté est arrivé au Laboratoire national de microbiologie du Canada à Winnipeg via Ron Fouchier du Erasmus Medical Center à Rotterdam, aux Pays-Bas, qui a séquencé l’échantillon de virus.

Le coronavirus est arrivé aux installations canadiennes du LNM à Winnipeg le 4 mai 2013 en provenance du laboratoire néerlandais. Le laboratoire canadien a augmenté les stocks de virus et l’a utilisé pour évaluer les tests de diagnostic utilisés au Canada. Des scientifiques de Winnipeg ont cherché à déterminer quelles espèces animales pouvaient être infectées par le nouveau virus.

La recherche a été effectuée en collaboration avec le laboratoire national de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, le Centre national des maladies animales exotiques, qui est situé dans le même complexe que le Laboratoire national de microbiologie.

Le Laboratoire national de microbiologie (Centre canadien des sciences pour la santé humaine et animale) sur la rue Arlington à Winnipeg.

NML offre depuis longtemps des services de test complets pour les coronavirus . Il a isolé et fourni la première séquence du génome du coronavirus du SRAS et identifié un autre coronavirus NL63 en 2004.

Ce laboratoire canadien basé à Winnipeg a été ciblé par des agents chinois dans ce que l’on pourrait appeler l’ espionnage biologique .

 

Espionnage biologique chinois

En mars 2019, dans un événement mystérieux, un envoi de virus exceptionnellement virulents  du LNM canadien s’est retrouvé en Chine . L’événement a provoqué un scandale majeur, les experts de la guerre biologique se demandant pourquoi le  Canada envoyait des virus mortels en Chine .

Quatre mois plus tard, en juillet 2019, un groupe de virologues chinois a été envoyé de force du laboratoire canadien – le seul établissement de niveau 4 équipé pour traiter les maladies les plus meurtrières au monde où un échantillon de coronavirus du premier patient saoudien était examiné.

En mars 2019, dans un événement mystérieux, un envoi de virus exceptionnellement virulents du LNM canadien s’est retrouvé en Chine . L’événement a provoqué un scandale majeur, les experts de la guerre biologique se demandant pourquoi le Canada envoyait des virus mortels en Chine . Les scientifiques du LNM ont déclaré que les virus hautement mortels étaient une bio-arme potentielle.

Après enquête, l’incident a été retracé à des agents chinois travaillant au NML . Quatre mois plus tard, en juillet 2019, un groupe de virologues chinois a été envoyé de force du Laboratoire national canadien de microbiologie (LNM). Le LNM est le seul établissement de niveau 4 au Canada et l’un des rares en Amérique du Nord équipé pour gérer les maladies les plus meurtrières au monde, notamment Ebola, SRAS, Coronavirus , etc.

 

 

 

 

Xiangguo Qiu

La scientifique qui a été escortée hors du laboratoire canadien avec des membres de son équipe de recherche serait un  agent chinois de la guerre biologique Xiangguo Qiu .

Le Dr Xiangguo Qiu est mariée à un autre scientifique chinois, le Dr Keding Cheng – le couple est responsable de l’infiltration du LNM canadien avec de nombreux agents chinois se faisant passer pour des étudiants provenant d’une gamme d’installations scientifiques chinoises directement liées au programme chinois de guerre biologique .

Dr Xiangguo Qiu , l’agente de guerre biologique chinoise travaillant au Laboratoire national de microbiologie, Canada

La Dre Xiangguo Qiu a effectué au moins cinq voyages au Laboratoire national de biosécurité de Wuhan, situé à seulement 32 kilomètres du marché des fruits de mer de Huanan, qui est l’épicentre de l’épidémie .

L’  enquête canadienne  est en cours et il reste à savoir si des expéditions antérieures vers la Chine d’autres virus ou d’autres préparations essentielles ont eu lieu de 2006 à 2018, d’une manière ou d’une autre.

Mais un changement a eu lieu, en quelque sorte. Depuis 2006, elle étudie des virus puissants dans le LNM canadien. Les virus expédiés de LNM en Chine ont été étudiés par elle en 2014, par exemple ( en même temps que les virus Machupo, Junin, la vallée du Rift, de Crimée-Congo Fièvre Hémorragique et Hendra).

Infiltrer le laboratoire canadien

 

Des sources affirment que Xiangguo Qiu et son mari Keding Cheng ont été escortés du Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg le 5 juillet 2019. Depuis lors, l’Université du Manitoba a mis fin à ses rendez-vous, réaffecté ses étudiants diplômés et averti le personnel, les étudiants et les professeurs  d’éviter de voyager en Chine. (Prix du Gouverneur général pour l’innovation)

Le Dr Xiangguo Qiu est marié à un autre scientifique chinois – le Dr Keding Cheng, également affilié au LNM, en particulier le «Science and Technology Core». Le Dr Cheng est principalement un bactériologiste qui est passé à la virologie. Le couple est responsable de l’infiltration du LNM canadien avec de nombreux agents chinois en tant qu’étudiants d’une gamme d’installations scientifiques chinoises directement liées au programme de guerre biologique de la Chine , à savoir:

  1. Institut de médecine vétérinaire militaire, Académie des sciences médicales militaires, Changchun
  2. Centre de contrôle et de prévention des maladies, région militaire de Chengdu
  3. Institut de virologie de Wuhan, Académie chinoise des sciences, Hubei
  4. Institut de microbiologie, Académie chinoise des sciences, Pékin

Savants ou espions

Le  Thousand Talents Plan ou Thousand Talents Program a été créé en 2008 par le gouvernement central de Chine pour reconnaître et recruter des experts internationaux de premier plan en recherche scientifique, en innovation et en entrepreneuriat – en d’autres termes pour voler la technologie occidentale.

Les quatre installations susmentionnées de guerre biologique chinoise ont collaboré avec le Dr Xiangguo Qiu dans le contexte du virus Ebola, l’Institut de médecine vétérinaire militaire a également rejoint une étude sur le virus de la fièvre de la vallée du Rift, tandis que l’Institut de microbiologie a rejoint une étude sur le virus de Marburg. . De manière notable, le médicament utilisé dans cette dernière étude – le Favipiravir – a été précédemment testé avec succès par l’Académie chinoise des sciences médicales militaires, sous la désignation JK-05 (à l’origine un brevet japonais enregistré en Chine déjà en 2006), contre Ebola et d’autres virus. .

Cependant, les études du Dr Qiu sont considérablement plus avancées et apparemment vitales pour le développement des armes biologiques chinoises dans le cas où des virus de la fièvre Coronavirus , Ebola, Nipah, Marburg ou Rift Valley y sont inclus.

L’ enquête canadienne est en cours et il reste à savoir si des expéditions antérieures vers la Chine d’autres virus ou d’autres préparations essentielles ont eu lieu de 2006 à 2018, d’une manière ou d’une autre.
Le Dr Gary Kobinger, ancien chef des agents pathogènes spéciaux (à droite), et le Dr Xiangguo Qiu , chercheur (deuxième à droite) ont rencontré le Dr Kent Brantly et le Dr Linda Mobula, professeur adjoint à la Johns Hopkins School of Medicine et le médecin qui a administré ZMapp à Brantly au Libéria lorsqu’il a été infecté par Ebola lors de l’épidémie de 2014-2016. (Soumis par Santé Canada)

Le Dr Xiangguo Qiu a étudie et également collaboré en 2018 avec trois scientifiques de l’Institut de recherche médicale de l’armée américaine sur les maladies infectieuses, Maryland, pour  l’immunothérapie post-exposition pour deux virus Ebola et le virus Marburg chez des singes; une étude soutenue par la US Defense Threat Reduction Agency.

Le coronavirus de Wuhan

Le Dr Xiangguo Qiu a effectué au moins cinq voyages au cours de l’année scolaire 2017-2018 au laboratoire national de biosécurité de Wuhan susmentionné de l’Académie chinoise des sciences, qui a été certifié BSL4 en janvier 2017. En outre, en août 2017, la Commission nationale de la santé de la Chine a approuvé des activités de recherche sur les virus de la fièvre hémorragique Ebola, Nipah et Crimée-Congo dans l’installation de Wuhan.

Par coïncidence,* le Laboratoire national de biosécurité de Wuhan est situé à seulement 32 kilomètres du marché des fruits de mer de Huanan, qui est l’épicentre de l’ épidémie de coronavirus surnommé le coronavirus de Wuhan .


*À cet effet,veuillez lire notre article sur le nid d’espions du professeur Charles Lieber sur ce lien: Charles Lieber


 

Le laboratoire national de biosécurité de Wuhan est situé à environ 32 km du marché des fruits de mer de Huanan, l’épicentre de l’épidémie de coronavirus

Le Laboratoire national de biosécurité de Wuhan est hébergé dans les installations militaires chinoises de l’Institut de virologie de Wuhan lié au programme chinois de guerre biologique . Il s’agissait du tout premier laboratoire du pays conçu pour répondre aux normes de niveau de biosécurité 4 (BSL-4) – le niveau de risque biologique le plus élevé, ce qui signifie qu’il serait qualifié pour gérer les agents pathogènes les plus dangereux. 

En janvier 2018, le laboratoire était opérationnel «  pour des expériences mondiales sur les agents pathogènes BSL-4  », a écrit Guizhen Wu dans la revue Biosafety and Health. « Après un incident de fuite de SRAS en 2004, l’ancien ministère de la Santé de Chine a lancé la construction de laboratoires de conservation pour les pathogènes de haut niveau tels que le SRAS, le coronavirus et le virus de la grippe pandémique », a écrit Guizhen Wu.

Arme biologique du coronavirus

L’institut de Wuhan a étudié les coronavirus dans le passé, y compris la souche qui provoque le syndrome respiratoire aigu sévère, ou SRAS, le virus de la grippe H5N1, l’encéphalite japonaise et la dengue. Les chercheurs de l’institut ont également étudié le germe qui cause l’anthrax – un agent biologique développé autrefois en Russie.

« Les coronavirus (en particulier le SRAS) ont été étudiés dans l’institut et y sont probablement détenus », a déclaré Dany Shoham, un ancien officier de renseignement militaire israélien qui a étudié le biocombat en Chine . Il a dit. « Le SRAS est inclus dans le programme chinois BW , dans son ensemble, et est traité dans plusieurs installations pertinentes. »

James Giordano, professeur de neurologie à l’Université de Georgetown et chargé de recherche en biowarfare à l’US Special Operations Command, a déclaré que les investissements croissants de la Chine dans la bio-science, l’éthique plus souple autour de l’édition de gènes et d’autres technologies de pointe et l’intégration entre le gouvernement et le monde universitaire augmentent la spectre de ces agents pathogènes étant militarisés.

Cela pourrait signifier un agent offensant, ou un germe modifié libéré par des mandataires, pour lequel seule la Chine a le traitement ou le vaccin. « Ce n’est pas une guerre en soi », a-t-il dit. «Mais ce qu’elle fait, c’est tirer parti de sa capacité à agir en tant que sauveur mondial, ce qui crée ensuite divers niveaux de dépendances macro et microéconomiques et de bioénergie.»

Programme de guerre biologique de la Chine

Dans un article académique de 2015, Shoham – du Centre Begin-Sadat d’études stratégiques de Bar-Ilan – affirme que plus de 40 installations chinoises sont impliquées dans la production d’armes biologiques.

L’Académie chinoise des sciences médicales militaires a en fait développé un médicament contre le virus Ebola – appelé JK-05 – mais peu de choses ont été divulguées à ce sujet ou sur la possession par le centre de défense du virus, ce qui a incité à spéculer que ses cellules Ebola font partie de l’ arsenal chinois de la guerre biologique , a déclaré Shoham. National Post.

Ebola est classé comme agent de bioterrorisme de «catégorie A» par les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis, ce qui signifie qu’il pourrait être facilement transmis d’une personne à une autre, entraînerait des taux de mortalité élevés et «pourrait provoquer la panique». Le CDC classe le Nipah comme une substance de catégorie C, un pathogène émergent mortel qui pourrait être conçu pour une diffusion de masse.

Le programme de guerre biologique de la Chine serait à un stade avancé qui comprend des capacités de recherche et développement, de production et d’armement. On pense que son inventaire actuel comprend la gamme complète d’agents chimiques et biologiques traditionnels avec une grande variété de systèmes de livraison, notamment des roquettes d’artillerie, des bombes aériennes, des pulvérisateurs et des missiles balistiques à courte portée.

L’APL poursuit des applications militaires pour la biologie et étudie les intersections prometteuses avec d’autres disciplines, notamment la science du cerveau, le supercalcul et l’intelligence artificielle. Depuis 2016, la Commission militaire centrale a financé des projets sur la science militaire du cerveau, les systèmes biomimétiques avancés, les matériaux biologiques et biomimétiques, l’amélioration des performances humaines et la biotechnologie «nouveau concept».

En 2016, un chercheur au doctorat de l’AMMS a publié une thèse, «Recherche sur l’évaluation de la technologie d’amélioration des performances humaines», qui caractérisait CRISPR-Cas comme l’une des trois technologies principales susceptibles de renforcer l’efficacité au combat des troupes. La recherche de soutien a examiné l’efficacité du médicament Modafinil, qui a des applications dans l’amélioration cognitive; et à la stimulation magnétique transcrânienne, un type de stimulation cérébrale, tout en affirmant que le « grand potentiel » de CRISPR-Cas est une « technologie de dissuasion militaire dans laquelle la Chine devrait » saisir l’initiative « en développement.

En 2016, la valeur stratégique potentielle de l’information génétique a conduit le gouvernement chinois à lancer la National Genebank, qui a l’intention de devenir le plus grand référentiel mondial de ces données. Il vise à «développer et utiliser les précieuses ressources génétiques de la Chine, à sauvegarder la sécurité nationale en bioinformatique et à renforcer la capacité de la Chine à s’emparer des sommets stratégiques» dans le domaine de la guerre biotechnologique .

L’intérêt des militaires chinois pour la biologie en tant que domaine émergent de la guerre est guidé par des stratèges qui parlent des «armes génétiques» potentielles et de la possibilité d’une «victoire sans effusion de sang».

Cette histoire a été publiée dans son intégralité sur l’un des plus grands réseaux chinois d’information télévisée au monde

 

 

La stratégie nationale chinoise de fusion militaro-civile a mis la biologie au premier plan et l’Armée populaire de libération pourrait être à l’avant-garde de l’expansion et de l’exploitation de ces connaissances. L’intérêt des militaires chinois pour la biologie en tant que domaine émergent de la guerre est guidé par des stratèges qui parlent des «armes génétiques» potentielles et de la possibilité d’une «victoire sans effusion de sang».

 

 

 

 

 

Coronavirus aux USA: Qui va gagner des milliards de dollars?

Trump lui-même a nommé ces sociétés qui concluraient un partenariat public-privé historique en ce qui concerne la prétendue épidémie de coronavirus. Ces agences et entreprises se sont associées et ont été chargées des moyens suivants pour lutter contre la présumée épidémie. S’agit-il d’une crise sanitaire massive déclenchée en Amérique ou s’agit-il d’une simulation prévue par Bill Gates and Co…?

Ces entreprises et agences qui sont autorisées à s’associer avant qu’une situation d’urgence nationale ne soit déclarée. Elles doivent être examinées de près dans leur rôle pendant le verrouillage total de l’Amérique. Un effondrement économique sous nos yeux, imputé à un «virus» qui n’est peut-être qu’une simulation.

 

Nous assistons à la fermeture de toute la nation, les entreprises sont contraintes de fermer, les gens paniquent, les libertés sont supprimées. Quoi qu’il en soit, nous assistons au démantèlement total de la Constitution américaine.

Dans le même temps, le contrôle de la production et le contrôle de la consommation s’alignent parfaitement, ce qui ressemble au totalitarisme. Une forme de liquidation de l’Amérique a commencé.

CDC – prend le contrôle du navire en utilisant les outils de l’établissement médical des revendeurs de médicaments pharmaceutiques, tout en bénéficiant d’un renflouement. Le CDC est également nommé par des preuves publiques, pour être dans les coulisses de travailler à saboter la Constitution et la Déclaration des droits en étant impliqué dans de nombreux faux drapeaux en Amérique au cours de la dernière décennie. Accepte les dons des sociétés de santé privées et des labos pharmaceutiques.

FDA – Toujours au lit avec les revendeurs de médicaments pharmaceutiques et les fabricants de vaccins. Permet de décider quelles entreprises sont autorisées, quels médicaments pharmaceutiques peuvent être distribués et quels vaccins peuvent être administrés.

Google – Chargé de prendre le contrôle du flux d’informations en ligne, à l’aide d’un logiciel de surveillance avancé, de diagnostics en ligne et de censure. Retient toute information qu’ils choisissent d’empêcher le public de sortir des sentiers battus médicaux.

Walmart – est nommé de manière pratique pour aider à contrôler le flux de consommation, se cachant derrière un soi-disant acte de gentillesse en prêtant de l’espace de stationnement pour des tests au volant. Pendant ce temps, la reine du bien-être des entreprises, recevant 14 milliards de dollars ou plus par an, avait déjà établi un partenariat avec le DHS pour aider à espionner la nation, avec le partenariat de mouchards «si vous voyez quelque chose, dites quelque chose» Napolitano-Walmart snitch.

Walgreens / CVS – en concubinage avec de grandes sociétés pharmaceutiques faisant la promotion de médicaments pharmaceutiques et de vaccins tout en aidant à contrôler le flux d’informations relatives aux preuves massives de dangers des vaccins et des médicaments distribués. Il reçoit également des pots-de-vin et des profits sur la vente de vaccins.

Target – Premier à rejoindre le DHS pour la sécurité nationale et les simulations liées aux catastrophes. Cet article / vidéo montre deux cadres assis à une table avec la FEMA en 2012 discutant de leur collaboration dans de telles simulations et / ou situations, dans des centres de rotation «de trois mois». Target est obsédée par la surveillance. « Le nom de Target continue d’apparaître dans des articles sur la vidéosurveillance à l’échelle nationale. Il a ouvert la voie à des relations entre les entreprises et les États et les gouvernements locaux pour partager des informations de surveillance et de renseignement. Il a même ses propres centres de fusion. »

Becton-Dickinson – Les stocks plongeaient. Soudainement partenaires avec CDC, on lui a ordonné de commencer immédiatement la production de dispositifs médicaux et d’équipements de test.

Quest Diagnostics – Laboratoire d’essais, partenaire de Walmart en 2017, partenaire du CDC en 2013, où environ 3,2 millions d’Américains ont été infectés par l’hépatite C. Plusieurs recours collectifs ont été déposés l’année dernière contre Lab Corporation of America Holdings et Quest après une violation de données lorsqu’ils ont illégalement  » révélé que les informations personnelles et médicales de plus de 19 millions de leurs clients avaient été divulguées« , cependant, Trump leur fait quand même confiance.

Roche Pharma – Avant l’épidémie, un don de “600.000 $ (pot-de-vin) de Genentech à la Fondation CDC en 2012 a obligé le CDC à promouvoir l’expansion des tests et du traitement de l’hépatite virale. La société mère de Genentech est Roche, qui arrive juste à fabriquer des kits de test et des médicaments pour le traitement de l’hépatite C.  On leur a maintenant ordonné dans ce partenariat public-privé de commencer à fabriquer des kits de test de coronavirus immédiats pour 400.000 $ par semaine jusqu’à nouvel ordre.

Signify Health – Le plus grand fournisseur d’appels à domicile du pays. Trump suspend les règles, règlements, codes et lois dans cette soi-disant crise nationale des soins de santé. Partenariat avec le Département des services humains et le CDC pour la surveillance publique.

LabCorp – On lui assigné des tests de laboratoire pendant l’épidémie, en partenariat avec le CDC. L’année dernière, de multiples recours collectifs ont été intentés contre Lab Corporation of America Holdings et Quest après une violation de données après avoir «illégalement révélé que les informations personnelles et médicales de plus de 19 millions de leurs clients avaient été divulguées», mais Trump leur fait toujours confiance. Un certain nombre de poursuites pour faute professionnelle ont été déposées contre LabCorp.

LHC Group – Fournisseur national de visites à domicile, Trump suspend les règles, règlements, codes et lois dans cette soi-disant crise nationale des soins de santé. Avec CDC, est utilisé pour une surveillance publique plus poussée.

Thermo-Fisher – Selon cet article, «Thermo Fisher a été brièvement mentionné lors d’une conférence de presse vendredi après-midi tenue par le président Trump, qui a parlé de l’augmentation de la production de l’entreprise. « Je voudrais également remercier Thermo Fisher », a déclaré Trump. « L’objectif de la FDA est d’autoriser, espérons-le, leur demande dans les 24 heures – cela ira très rapidement; ça va très vite – ce qui apportera, en outre, 1,4 million de tests disponibles la semaine prochaine et 5 millions d’ici un mois. » Trump a ajouté: « Je doute que nous ayons besoin de quoi que ce soit d’autre . »

En outre, selon Reuters, «Opengate Capital Group LLC a déposé vendredi un procès alléguant que le fabricant d’équipement de laboratoire Thermo Fisher Scientific Inc (TMO.N) lui avait vendu une usine mexicaine l’an dernier sans révéler qu’un cartel de la drogue y opérait. La société de capital-investissement a affirmé que l’installation de fabrication basée à Reynosa, au Mexique, qu’elle avait acquise dans le cadre d’un accord plus important avec Thermo Fisher, avait été régulièrement infiltrée par des gangs du Gulf Cartel depuis au moins 2011, selon une copie de la plainte. vu par Reuters. Le procès, déposé devant un tribunal fédéral de Los Angeles, alléguait que Thermo Fisher avait agi de mauvaise foi en retenant des documents et enjoignant les employés de cacher la présence du gang de la drogue dans l’établissement. »

SECRÉTARIAT DE L’ÉNERGIE – On lui a ordonné de «remplir les réservoirs à ras-bord» avec du pétrole brut pendant la pandémie de coronavirus. Peut-être aussi de changer le système comptable de la production pour qu’il ressemble au prix de production basé sur les «crédits d’énergie». La crise de santé publique fait peur d’épuiser les réserves actuelles.

CMS Medicare / Medicaid – Partenaires avec CDC. Immédiatement, le Congrès adopte un «projet de loi sur les dépenses d’urgence pour les coronavirus» qui comprend des dispositions renonçant à certaines restrictions de Medicare pendant l’urgence de santé publique. Cela arrive au moment idéal car de nombreux Medicare / Medicaid dans les différents États vont faire faillite. Suspend également les règlements, a permis d’empêcher le public de visiter les maisons de soins d’infirmiers, les hôpitaux, etc.

 

Source: Look Who Gets to Make Billions off the Coronavirus

Par Stéphanie Sledge

TheGovernmentRag.com

Stéphanie est une journaliste d’investigation citoyenne et rédactrice en chef fondatrice de THE GOVERNMENT RAG, un site d’actualités éducatif alternatif qui a commencé en 2009. Stephanie fait du commerce dans la vérité, la liberté et la transparence. Elle s’est engagée à éduquer le public sur les vrais problèmes auxquels les Américains sont confrontés aujourd’hui.


 

 

 

L’échec du coup d’état militaire Américain en Arabie Saoudite fait exploser, à la baisse, le marché du pétrole !

Un nouveau rapport très inquiétant du Conseil de sécurité (CS), intitulé « You Could See This Coming From A Mile Away » et circulant au Kremlin aujourd’hui, indique qu’après que le prince héritier Mohammed bin Salman ait « arrêté des membres de la haute famille royale saoudienne pour avoir comploté avec les Américains contre le roi », un frisson s’est emparé des dirigeants en Arabie saoudite lorsque les forces de sécurité ont arrêté des dizaines de fonctionnaires du ministère de l’intérieur, de hauts officiers de l’armée et d’autres personnes soupçonnées de soutenir cette tentative de coup d’État !
Le prince héritier bin Salman a tourné toute sa colère contre les États-Unis dans ce qui est décrit comme « l’équivalent d’une déclaration de guerre sur le marché du pétrole », une guerre pétrolière totale qui voit maintenant le prince héritier bin Salman détruire l’OPEP alors qu’il inonde le monde de pétrole pour écraser les producteurs américains d’huile de schiste ! 
Ces producteurs américains d’huile de schiste qui ont été avertis précédemment « d’avoir besoin d’un miracle » s’ils veulent avoir un espoir de survivre au bain de sang du marché qui va les submerger.
Selon ce rapport, la crise actuelle qui se déroule dans le monde entier a commencé au sein de l’organisation non gouvernementale vieille de 60 ans connue sous le nom d’Organisation des pays exportateurs de pétrole, plus connue sous son acronyme OPEP, et parfois OPEP+ lorsque la Russie participe à des actions conjointes avec ses membres ! 
Et dans la configuration OPEP+, voit ses deux plus grands pays producteurs de pétrole être la Russie et l’Arabie Saoudite, une Russie qui est en bonne position pour résister à toute chute des prix du pétrole, puisque son budget atteint le seuil de rentabilité à 42 dollars le baril et que le ministère des finances a englouti des milliards de dollars dans un fonds de réserve pour les mauvais jours, contrairement à l’Arabie Saoudite dont le gouvernement dépend presque entièrement du pétrole pour financer les dépenses publiques, et l’impact économique de toute chute du prix du pétrole sera immédiat, et c’est la même Arabie saoudite qui a désespérément besoin d’une autre source d’énergie primaire dans un avenir relativement proche parce qu’elle est loin d’avoir la quantité de pétrole restante qu’elle a déclaré depuis le début des années 1970. 

 

 

Au cours des deux derniers mois, cependant, ce rapport détaille que la Chine, le plus grand importateur mondial de pétrole des pays de l’OPEP+, a réduit de manière drastique ses besoins énergétiques en réponse à l’épidémie de coronavirus, créant ainsi une surabondance mondiale de pétrole inutilisé qui a fait chuter son prix à son niveau le plus bas depuis dix ans, ce qui a ensuite conduit l’OPEP, le 5 mars, à annoncer qu’elle avait accepté de réduire de manière drastique sa production de pétrole afin de stabiliser son prix – un accord que l’OPEP a toutefois conclu la veille de l’entrée de la Russie dans ces négociations.
Lors de son entrée dans les négociations de l’OPEP+ à Vienne, en Autriche le 6 mars, explique ce rapport, la Russie a fait remarquer à ses membres qu’en 2018, les États-Unis sont devenus le plus grand producteur de pétrole du monde, et que le mois dernier, ils ont également vu leurs exportations nettes de pétrole atteindre leur plus haut niveau jamais enregistré – et que ce sont ces mêmes États-Unis qui ont à plusieurs reprises imposé des sanctions aux producteurs russes de pétrole et de gaz pour tenter d’éliminer un de leurs principaux concurrents, pour inclure leur dernier mois ciblant le projet de gazoduc russo-allemand Nord Stream II de plusieurs milliards de dollars ! 
Ainsi que ces Américains ayant imposé des sanctions pétrolières sur les géants producteurs de pétrole que sont le Venezuela et l’Iran, et c’est le même géant américain producteur de pétrole, qui malgré ses manipulations du marché mondial du pétrole, n’est pas prête à réduire sa propre production de pétrole pour stabiliser son prix, car ils croyaient follement que les autres pays producteurs de pétrole dans le monde allaient simplement se retourner contre eux, mais ce que la Russie a dit aux membres de l’OPEP+ lors de cette réunion, elle n’allait pas le faire – ce qui a déclenché ce qu’on appelle maintenant un « Armageddon des prix du pétrole ».

En déclenchant cet « Armageddon du prix du pétrole », poursuit ce rapport, la Russie a déclaré sans ambages aux pays membres de l’OPEP+ que non seulement la production de pétrole ne serait pas réduite pour stabiliser son prix afin que les producteurs de pétrole américains puissent éviter l’inévitable désastre qui les attend – car ils ont plus de 200 milliards de dollars de dette arrivant à échéance au cours des quatre prochaines années, à commencer par plus de 40 milliards de dollars en 2020 
La Russie va augmenter sa production de pétrole pour réduire encore plus son prix ! 
La réponse à cette situation a été la tentative de coup d’État militaire des États-Unis en Arabie saoudite, car seule une réduction drastique de la production pétrolière par les Saoudiens peut maintenir le prix artificiellement élevé, mais lorsque cette tentative de coup d’État a échoué hier, le prince héritier Mohammed bin Salman a déclenché sa propre guerre pétrolière totale pour détruire l’OPEP en inondant le monde de pétrole afin de faire chuter son prix encore plus bas ! 
Une guerre totale qui verra probablement la production pétrolière saoudienne passer de 9 à 10 millions de barils par jour en avril.7 millions par jour ce mois-ci – et qui pourrait augmenter la production de pétrole beaucoup plus si nécessaire, allant même jusqu’à un record de 12 millions de barils par jour – ce qui a fait dire à certains experts pétroliers du monde entier que « le temps est venu pour l’Arabie saoudite et la Russie d’arracher aux États-Unis le titre de plus grand pays producteur de pétrole » – un objectif qui ne peut toutefois pas être atteint sans faire chuter le prix du pétrole brut en dessous de 40 dollars le baril, ce qui obligera de nombreuses compagnies américaines de pétrole de schiste à cesser leurs activités.

Les producteurs de pétrole américains s’enfoncent dans un « mur de la dette » insoutenable..
…ont déjà commencé à déposer leur bilan en nombre record.

Comme on le voit le plus souvent dans une Amérique où ses citoyens sont sans cesse tabassés par la propagande dominante, les médias de gauche font des gros titres déformés, comme celui d’aujourd’hui sur la crise actuelle qui dit de façon hystérique « La Russie a une longueur d’avance sur les États-Unis ». 
« Shale’s Three-Legged Stool », conclut ce rapport, le président Donald Trump, du moins, semble y faire face comme on s’attendrait à ce que le leader de la plus grande nation productrice de pétrole au monde en fasse le meilleur exemple, lorsqu’après que Trump ait été confronté à des gros titres disant des choses aussi vraies que « Des milliers d’emplois à Houston pourraient être supprimés si le pétrole ne se remet pas de la chute de vendredi » ! 
Il a envoyé son meilleur conseiller économique à la Maison Blanche, Larry Kudlow, pour déclarer « Nous sommes dans le camp qui veut des micro-mesures opportunes et ciblées », une déclaration pourtant inscrite dans la tourmente économique causée par le coronavirus, voit Trump savoir sans aucun doute que les sauvetages ciblés des producteurs de pétrole de son pays se précipitent vers lui ! 
Son seul autre choix étant la guerre contre la Russie et l’Arabie Saoudite pour maintenir les prix du pétrole à un niveau élevé, ce que l’on ne peut pas imaginer qu’un homme d’affaires comme lui puisse faire, mais cela n’inclut pas les dangereux idiots de l’armée et des services de renseignement américains qui viennent d’essayer de monter un coup d’État en Arabie Saoudite, et on espère que Trump pourra reprendre le contrôle avant que quelque chose de pire n’arrive.

Source : What Does It Mean
https://operationdisclosure1.blogspot.com/2020/03/failed-united-states-military-coup-in.html#more

Source principale: Le Grand Changement 

Que nous remercions pour leur travail!

 

 

 

 

 

COVID-19 : « Le Canada est au bord du précipice », avancent des médecins

La carte de l’expansion du coronavirus au-début de la pandémie.

Des médecins demandent des mesures draconiennes à l’échelle du pays pour tenter de limiter la propagation de la COVID-19. Selon eux, il est déjà trop tard pour préparer les hôpitaux à cette maladie.

 

 

Le Canada est au bord d’un précipice potentiel de santé publique, selon l’Association canadienne des médecins d’urgence.

Le groupe, qui représente 2500 membres, croit que les mesures mises en place par les autorités gouvernementales ne sont pas assez strictes pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus.

«Les hôpitaux canadiens pourraient ne pas être en mesure de recevoir et de traiter la vague prévue de patients nécessitant une admission dans des unités d’hospitalisation ou des soins intensifs», peut-on lire dans un communiqué de l’association.

«Étant donné que la transmission communautaire est maintenant établie, le risque de transmission communautaire […] doit être une préoccupation primordiale», ajoute l’Association canadienne des médecins d’urgence dans son communiqué.

Sur le site web change.org, plus de 230 pétitions incluant le terme «coronavirus» circulent.

Une pétition, qui a amassé plus de 37 000 signatures en une journée, a été lancée par la médecin de famille à Ottawa Brittany Harrison et deux autres médecins.

Elle exhorte les deux ordres de gouvernement à mettre en place des mesures strictes pour lutter contre la propagation de la COVID-19 et mieux informer le public.

La Dre Brittany Harrison demande, par exemple, la fermeture immédiate de toutes les entreprises non essentielles à l’échelle nationale, la mise en quarantaine obligatoire pour l’ensemble de la population (à l’exception de ceux travaillant dans les services essentiels ou des patients malades nécessitant des services médicaux) et de limiter les voyages domestiques, entre autres.

Selon le Dr Drummond, cette pétition concorde avec leurs demandes.

La Dre Harrison se dit rassurée par les mesures introduites par le premier ministre Justin Trudeau concernant les frontières, mais le Dr Drummond ne comprend pas pourquoi l’accès aux Américains est encore permis ni pourquoi ces mesures n’ont pas été introduites avant.

«On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, mais on doit tout faire [pour mettre les chances de notre côté]», conclut-il.

 

 

Espionnage:Un professeur de Harvard parmi trois accusés d’avoir menti sur les relations avec le gouvernement chinois

La vérité a enfin fini par sortir:

 

Un professeur de l’Université de Harvard et deux autres ressortissants chinois ont été inculpés par le gouvernement fédéral dans trois affaires distinctes pour avoir prétendument menti aux États-Unis au sujet de leur implication avec le gouvernement chinois, a annoncé mardi l’avocat américain du district du Massachusetts.

Charles Lieber
Les autorités fédérales ont déclaré aux journalistes que ces cas mettaient en évidence la « menace permanente » posée par la Chine en utilisant des « collectionneurs non traditionnels » comme des universitaires et des chercheurs pour voler la recherche et la technologie américaines.
Le docteur Charles Lieber, 60 ans, président du département de chimie et de biologie chimique de Harvard, est accusé d’avoir menti sur son travail avec plusieurs organisations chinoises, où il a collecté des centaines de milliers de dollars auprès d’entités chinoises, a déclaré le procureur américain Andrew Lelling lors d’une conférence de presse. conférence.
Selon des documents judiciaires, le groupe de recherche de Lieber à Harvard avait reçu plus de 15 millions de dollars de financement des National Institutes of Health et du Department of Defence, ce qui exige la divulgation des conflits d’intérêts financiers étrangers.
La plainte allègue que Lieber avait menti sur son affiliation à l’Université de technologie de Wuhan (WUT) en Chine et sur un contrat qu’il avait conclu avec un plan de recrutement de talents chinois pour attirer des scientifiques de haut niveau dans le pays.
Il était payé 50 000 $ par mois par l’université chinoise et recevait 1,5 million de dollars pour établir un laboratoire de recherche en nanosciences au WUT, selon la plainte.
CNN a contacté un avocat de Lieber. Dans un communiqué, Harvard a qualifié les accusations de « extrêmement graves ».
« Harvard coopère avec les autorités fédérales, y compris les National Institutes of Health, et procède à son propre examen de l’inconduite présumée », a indiqué l’université dans un communiqué. « Le professeur Lieber a été placé en congé administratif pour une durée indéterminée. »
Dans un acte d’accusation séparé non scellé mardi, Yanqing Ye, un ressortissant chinois de 29 ans, a été accusé de fraude sur les visas, de fausses déclarations, de complot et d’être un agent non enregistré, a déclaré le bureau du procureur américain.
Yanqing s’était faussement identifiée comme « étudiante » sur sa demande de visa et avait menti sur son service militaire alors qu’elle était employée comme chercheuse scientifique à l’Université de Boston, selon l’acte d’accusation. Elle a avoué à des officiers fédéraux lors d’une interview en avril 2019 qu’elle détenait le grade de lieutenant avec l’Armée populaire de libération, selon des documents judiciaires.
Yanqing est accusé d’avoir accédé à des sites Web militaires américains et d’avoir envoyé des documents et des informations américains en Chine, selon des documents.
La semaine dernière, un chercheur sur le cancer, Zaosong Zheng, a été inculpé pour avoir tenté de faire passer 21 flacons de matériel biologique des États-Unis vers la Chine et d’avoir menti à ce sujet aux enquêteurs fédéraux, a déclaré Lelling.
Zaosong, 30 ans, dont l’entrée était parrainée par l’Université de Harvard, avait caché les fioles dans une chaussette avant de monter dans l’avion, selon Lelling.
« Ce n’est pas un accident ou une coïncidence. Il s’agit d’un petit échantillon de la campagne en cours de la Chine pour siphonner la technologie et le savoir-faire américains pour le gain chinois », a déclaré Lelling.
Lelling a déclaré que Boston est une cible pour ce « type d’exploitation » en raison de ses universités, hôpitaux, instituts de recherche et sociétés de technologie dans la région.
Lieber doit comparaître mardi après-midi devant un tribunal fédéral de Boston. Yanqing est actuellement en Chine.
Zaosong a été arrêté et inculpé le mois dernier. Il est détenu depuis le 30 décembre.

La cause de l’espionnage biologique

Tout a commencé par le ministère américain de la Justice a annoncé le 28 janvier 2020 que le président du département de chimie et de biologie chimique de l’Université de Harvard et deux ressortissants chinois avaient été accusés d’avoir aidé la République populaire de Chine.

Le Dr Charles Lieber, 60 ans, directeur du département de chimie et de biologie chimique de l’Université Harvard, a été arrêté et accusé par plainte pénale d’un chef d’accusation d’avoir fait une déclaration matériellement fausse, fictive et frauduleuse.

Andrew Lelling, l’avocat américain du Massachusetts, annonce des accusations contre un professeur de l’Université de Harvard accusé d’avoir menti sur ses liens avec la Chine.

Yanqing Ye, 29 ans, un ressortissant chinois, a été informé d’un chef d’accusation de fraude sur les visas, de fausses déclarations, en tant qu’agent d’un gouvernement étranger et de complot. Il est  actuellement en Chine…Il a prévu le coup avant!

Zaosong Zheng, 30 ans, un ressortissant chinois, a été arrêté le 10 décembre 2019 à l’aéroport international Logan de Boston et inculpé de plainte pénale pour tentative de contrebande de 21 flacons de recherche biologique en Chine. Le 21 janvier 2020, Zheng a été inculpé d’un chef de contrebande de marchandises en provenance des États-Unis et d’un chef d’avoir fait des déclarations fausses, fictives ou frauduleuses. Il est détenu depuis le 30 décembre 2019.

Dr. Charles Lieber

Selon des documents judiciaires, depuis 2008, le Dr Lieber, qui a été chercheur principal du Lieber Research Group à l’Université Harvard, spécialisée dans le domaine des nanosciences, a reçu plus de 15 millions de dollars en subventions du National Institutes of Health ( NIH) et le ministère de la Défense (DOD). Ces subventions nécessitent la divulgation des conflits d’intérêts financiers étrangers importants, y compris le soutien financier de gouvernements étrangers ou d’entités étrangères.

Dr Charles Lieber – Agent de guerre biologique chinois

À l’insu de l’Université de Harvard à partir de 2011, Lieber est devenu un «scientifique stratégique» à l’Université de technologie de Wuhan (WUT) en Chine et était un participant contractuel au plan des mille talents de la Chine de 2012 à 2017 environ. Le plan des mille talents de la Chine est l’un des les plans de recrutement de talents chinois les plus importants qui sont conçus pour attirer, recruter et cultiver des talents scientifiques de haut niveau afin de promouvoir le développement scientifique, la prospérité économique et la sécurité nationale de la Chine.

Ces programmes de talents visent à attirer les talents chinois à l’étranger et les experts étrangers pour apporter leurs connaissances et leur expérience en Chine et récompenser les individus pour avoir volé des informations exclusives. Selon les termes du contrat Thousand Talents de trois ans de Lieber, WUT a payé à Lieber 50 000 USD par mois, des frais de subsistance pouvant atteindre 1 000 000 Yuan chinois (environ 158 000 USD à l’époque) et lui a attribué plus de 1,5 million de dollars pour établir un laboratoire de recherche à WUT. .

En retour, Lieber a été obligé de travailler pour WUT «pas moins de neuf mois par an» en «déclarant des projets de coopération internationale, en cultivant de jeunes enseignants et des doctorants. étudiants, organisation de conférences internationales, demandes de brevets et publication d’articles au nom de «WUT».
Dr Charles Lieber à Wuhan en 2011

La plainte allègue qu’en 2018 et 2019, Lieber a menti sur son implication dans le plan des mille talents et son affiliation avec WUT. Le ou vers le 24 avril 2018, lors d’une interview avec des enquêteurs, Lieber a déclaré qu’il ne lui avait jamais été demandé de participer au programme des mille talents , mais il «n’était pas sûr» de la façon dont la Chine le classait.

En novembre 2018, le NIH a demandé à Harvard si Lieber n’avait pas divulgué sa relation alors suspectée avec WUT et le plan des mille talents de la Chine . Lieber a amené Harvard à dire à tort au NIH que Lieber «n’avait aucune association formelle avec WUT» après 2012, que «WUT a continué d’exagérer faussement» son implication avec WUT dans les années suivantes, et que Lieber «n’est pas et n’a jamais été un participant». Le plan des mille talents de la Chine .

Yanqing Ye

Selon l’acte d’accusation, Ye est lieutenant de l’Armée populaire de libération (APL), des forces armées de la République populaire de Chine et membre du Parti communiste chinois (PCC). Sur sa demande de visa J-1, Ye s’est faussement identifiée comme une « étudiante » et a menti sur son service militaire en cours à l’Université nationale de technologie de défense (NUDT), une académie militaire de premier plan dirigée par le PCC.

Il est en outre allégué que pendant ses études au département de physique, de chimie et de génie biomédical de l’Université de Boston (BU) d’octobre 2017 à avril 2019, Ye a continué à travailler en tant que lieutenant de l’APL, effectuant de nombreuses missions d’officiers de l’APL, telles que la recherche, l’évaluation de l’armée américaine. sites Web et l’envoi de documents et d’informations américains en Chine.

Selon des documents judiciaires, le 20 avril 2019, des officiers fédéraux ont interviewé Ye à l’aéroport international Logan de Boston. Au cours de l’entretien, il est allégué que Ye a prétendu à tort qu’elle avait eu un contact minimal avec deux professeurs du NUDT qui étaient des officiers de haut rang de l’APL. Cependant, une recherche dans les appareils électroniques de Ye a démontré que, sous la direction d’un professeur du NUDT, qui était colonel de l’APL, Ye avait accédé à des sites Web militaires américains, recherché des projets militaires américains et compilé des informations pour l’APL sur deux scientifiques américains possédant une expertise en robotique et l’informatique.

En outre, un examen d’une conversation WeChat a révélé que Ye et l’autre responsable de l’APL de NUDT collaboraient à un document de recherche sur un modèle d’évaluation des risques conçu pour déchiffrer les données pour les applications militaires. Pendant l’entretien, Ye a admis qu’elle détenait le grade de lieutenant dans l’APL et a admis qu’elle était membre du PCC.

Zaosong Zheng

En août 2018, Zheng est entré aux États-Unis avec un visa J-1 et a effectué des recherches sur les cellules cancéreuses au Beth Israel Deaconess Medical Center à Boston du 4 septembre 2018 au 9 décembre 2019. Il est allégué que le 12 décembre Le 9 janvier 2019, Zheng a volé 21 flacons de recherche biologique et a tenté de les faire sortir des États-Unis à bord d’un vol destiné à la Chine.

Le Beth Israel Deaconess Medical Center à Boston, où Zheng Zaosong travaillait comme chercheur.

Des officiers fédéraux à l’aéroport de Logan ont découvert les flacons cachés dans une chaussette à l’intérieur d’un des sacs de Zheng et mal emballés. Il est allégué qu’au début, Zheng a menti aux officiers au sujet du contenu de ses bagages, mais a admis plus tard qu’il avait volé les flacons d’un laboratoire à Beth Israel. Zheng a déclaré qu’il avait l’intention d’apporter les flacons en Chine pour les utiliser pour mener des recherches dans son propre laboratoire et publier les résultats sous son propre nom.

Plan Mille talents

Le Thousand Talents Plan ou Thousand Talents Program a été créé en 2008 par le gouvernement central de Chine pour reconnaître et recruter des experts internationaux de premier plan dans la recherche scientifique, l’innovation et l’entrepreneuriat – en d’autres termes pour voler la technologie occidentale.

Savants ou espions

Les efforts de la Chine pour recruter des universitaires et des experts en technologie sont un canal principal pour récolter les technologies et la propriété intellectuelle des États-Unis, a déclaré un document du Bureau de commerce et de fabrication de la Maison Blanche de juin 2018.

Lors d’une audience en avril 2018 intitulée «Scholars or Spies», organisée par deux sous-comités de la Chambre des représentants des États-Unis, le commissaire de la Commission de révision économique et de sécurité des États-Unis et de Chine, Michael Wessel, a conseillé au Congrès de réduire les subventions, les prêts ou toute autre forme d’aide fédérale. aux participants du Plan Mille Talents . La Chine a mis « des agents dormants dans nos universités de recherche pour voler nos percées scientifiques », a déclaré le représentant Lamar Smith, président du comité de la Chambre des sciences, de l’espace et de la technologie, lors de l’audience.

Curieux cas d’espionnage biologique chinois au laboratoire canadien

Un cas similaire d’ espionnage biologique chinois a été interrompu au Laboratoire national de microbiologie du Canada, ce qui a entraîné une enquête à part entière et le renvoi d’agents chinois . Une enquête ultérieure par  GreatGameIndia a lié les agents au programme de guerre biologique de la Chine, d’où le virus est soupçonné d’avoir fui, provoquant l’ épidémie de coronavirus de Wuhan .

Curieusement, contrairement à l’enquête américaine, les autorités canadiennes ont été discrètes sur tout l’incident et les détails de l’affaire ne sont toujours pas entièrement révélés.

Facebook ment et bloque GreatGameIndia

Après la publication de l ‘histoire de GreatGameIndia sur Coronavirus Bioweapon , une activité suspecte a été observée bricolant avec notre base de données mettant le site hors service pendant quelques jours. Une fois restauré, l’histoire a été publiée dans son intégralité sur l’un des plus grands réseaux télévisés chinois du monde – NTDTV , The Week Magazine et de nombreuses publications à travers le monde. Ensuite, Facebook est entré en action pour bloquer la prise de conscience des informations.

Le mensonge faux et malveillant répandu par Facebook indique qu’ils n’ont pas pu trouver la page Facebook de GreatGameIndia et que les informations sont manquantes. C’est une affirmation ridicule et risible car notre page est toujours active et Facebook lui-même a été à plusieurs reprises impliqué dans une transaction financière avec GreatGameIndia à des fins de marketing.

Ce n’est pas une surprise étant donné l’histoire de Mark Zuckerberg d’oublier des informations cruciales lorsqu’elles sont grillées par les autorités du monde entier. Donc, nous aimerions simplement rappeler comment l’unité secrète de Facebook a créé les armées indiennes Troll pour que la propagande numérique influence les élections . .


Facebook a créé les armées indiennes Troll
Quelques jours seulement après que GreatGameIndia ait révélé comment les entreprises américaines et japonaises pouvaient pirater les élections indiennes , un récent rapport de Bloomberg a révélé comment une unité secrète de Facebook a aidé à créer des armées de trolls pour les gouvernements du monde entier, y compris l’Inde, pour la propagande numérique afin d’influencer les élections. Sous le feu du rôle de Facebook Inc. en tant que plateforme de propagande politique, le co-fondateur Mark Zuckerberg a riposté, affirmant que sa mission est au-dessus de la partisanerie.

Mais il s’avère que Facebook n’est pas un spectateur dans la politique mondiale. Ce qu’il n’a pas dit, c’est que son entreprise travaille activement avec les partis politiques et les dirigeants, y compris ceux qui utilisent la plate-forme pour étouffer l’opposition – parfois avec l’aide des « armées de trolls » qui propagent la désinformation et les idéologies extrémistes.
Mais il s’avère que Facebook n’est pas un spectateur dans la politique mondiale. Ce qu’il n’a pas dit, c’est que son entreprise travaille activement avec les partis politiques et les dirigeants, y compris ceux qui utilisent la plate-forme pour étouffer l’opposition – parfois avec l’aide des « armées de trolls » qui propagent la désinformation et les idéologies extrémistes.

Voir la suite sur le lien qui suit:

Histoire et numismatique: 10 mars 298,Constantin triomphe de Maximien

La situation politique:

L’Empire Romain à son summum!



La situation à la tête de l’empire romain est mouvante en ce début du IVème siècle Le système de la Tétrarchie mis au point par l’empereur Dioclétien est mis en défaut par les enfants des Augustes qui veulent succéder à leur père. Ainsi, en 310, Galère est Auguste pour la partie orientale de l’Empire, pendant qu’à l’Occident, Licinius est choisi par Galère pour remplacer Constance Chlore mort en 306.

Dioclétien

 

 

 

Valéria,épouse de Galère et fille de Dioclétien.

 

Monnaie de Galère (Gaius Galerius Maximinus)

 

Monnaie de Licinius I

 

Constance I Chlore

 

Monnaie de Domitius Alexandre qui règnait à Carthage.Pièce de 1 follis.

Mais en Occident, Maxence, le fils de l’ancien Auguste Maximien, est proclamé par ses troupes et « gouverne » l’Italie, Domitius Alexandre dirige l’Africa et Constantin, le fils de Constance Chlore, domine la Britannia, la Gaule et la péninsule Ibérique vient spontanément se mettre sous sa protection, au détriment de Maxence. Aussitôt, ce dernier décide et réussit à récupérer l’Africa, son préfet du prétoire est vainqueur du vieux Domitius Alexandre qui meurt au combat.

Monnaie de Maximin Daia ,empereur romain d’Orient

En Orient, Maximin Daia est le César (le second) de Galère et il est reconnu Auguste comme Constantin, après que chacun d’eux ait été proclamé par ses troupes. Ce qui fait cinq Augustes ! Galère meurt en 311. Licinius et Maximin Daia se partage l’Orient, Maxence déclare Constantin ennemi public de Rome. Il s’appuie sur les Prétoriens et sur le Peuple de Rome, mais il est en situation difficile.

Constantin est populaire auprès de ses soldats, et pour s’assurer de la neutralité de Licinius, se rapproche de lui et fiance sa soeur Constantia avec lui. Constantin a réorganisé les Gaules affaiblies par les révoltes de paysans et a subi une tentative de coup d’état par Maximien, le père de Maxence et son beau-père. Il l’a obligé à se suicider. Pour lui, le pouvoir de Maxence n’a plus de raison d’être. Mais il n’a jusque à présent lutté que contre les Barbares et en particulier pour la défense du Rhin. Il lui faut préparer une armée capable de vaincre les prétoriens et les légionnaires. Enfin en Septembre 312, Constantin est prêt.


 

Monnaie de Maximien Hercule qui nous montre son vrai visage!

 

Maximien  était  empereur romain  de 286 à 305. Il était  César  de 285 à 286, puis  Auguste  de 286 à 305. Il partageait ce dernier titre avec son co-empereur et supérieur,  Dioclétien , dont le cerveau politique complétait la force militaire de Maximian .

L’homme qu’il a nommé pour surveiller les rives de la  Manche ,  Carausius , s’est rebellé en 286, provoquant la sécession de la Grande – Bretagne et du nord-ouest de la Gaule . Maximien n’a pas réussi à évincer Carausius, et sa flotte d’invasion a été détruite par les tempêtes en 289 ou 290. subordonné de Maximien,  Constance , fait campagne contre le successeur de Carausius alors que Maximien tenait le  Rhin frontière. Le chef rebelle a été évincé en 296, et Maximian s’est déplacé vers le sud pour combattre la piraterie près d’Hispanie et  les incursions berbères  en  Maurétanie .

Empire de Carausius à son summum.

Avec le retour victorieux de Constance après avoir expulsé les forces carausiennes du nord de la Gaule, Maximien a pu se concentrer sur le conflit en Maurétanie ( Afrique du Nord-Ouest ). Alors que l’autorité romaine s’affaiblissait au cours du troisième siècle, les tribus nomades berbères harcelaient les colonies de la région avec des conséquences de plus en plus graves. En 289, le gouverneur de  Mauretania Caesariensis  ( Algérie moderne  ) a obtenu un répit temporaire en opposant une petite armée contre les  Bavares  et les  Quinquegentiani , mais les pillards sont rapidement revenus. En 296, Maximien leva une armée, de  Praetorian cohortes,  Aquilée , égyptien et danubiens légionnaires,Auxiliaires gaulois et allemands  , et  recrues thraces  , progressant à travers l’ Espagne plus tard dans l’année. Il a peut-être défendu la région contre les raids contre les  Maures  avant de traverser le  détroit de Gibraltar  en  Maurétanie Tingitana  ( Maroc moderne  ) pour protéger la région contre les pirates francs .

Monnaie de Carausius « L’Usurpateur »

En mars 297, Maximien avait commencé une offensive sanglante contre les Berbères. La campagne a été longue et Maximien a passé l’hiver 297-298 à se reposer à  Carthage  avant de retourner sur le terrain. Non content de les renvoyer dans leur patrie dans les montagnes de l’  Atlas  – d’où ils pouvaient continuer à faire la guerre – Maximien s’aventura profondément dans le territoire berbère. Le terrain était défavorable, et les Berbères étaient qualifiés pour la  guérilla , mais Maximien continua. Souhaitant apparemment infliger autant de punitions que possible aux tribus , il a dévasté des terres auparavant sécurisées, en a tué autant qu’il le pouvait et a renvoyé le reste au  Sahara.. Sa campagne prit fin au début de 298 et, le 10 mars, il fit une entrée triomphale à Carthage. Les inscriptions là-bas témoignent de la gratitude du peuple envers Maximien, le saluant – comme Constantius l’avait été à son entrée à Londres – en tant que  redditor lucis aeternae  («restaurateur de la lumière éternelle»). Maximien est revenu en Italie au début de 299 pour célébrer un autre triomphe à Rome .

 

Pièce de Constantin I venant de ma collection personnelle.

Lorsque ces campagnes prirent fin en 298, il partit pour l’Italie, où il vécut confortablement jusqu’en 305. À la demande de Dioclétien, Maximien abdiqua le 1er mai 305, céda le bureau d’Auguste à Constance et se retira dans le sud de l’ Italie .

Fin 306, Maximien reprend le titre d’Auguste et assiste la rébellion de son fils Maxence en Italie. En avril 307, il a tenté de déposer son fils, mais a échoué et s’est enfui vers la cour du successeur de Constantius ,  Constantine  (le beau-petit-fils et gendre de Maximien), à Trèves . Au concile de Carnuntum  en novembre 308, Dioclétien et son successeur,  Galerius , forcent Maximien à renoncer à nouveau à sa revendication impériale. Au début de 310, Maximian tenta de s’emparer du titre de Constantin alors que l’empereur était en campagne sur le Rhin . Peu le soutenaient et il fut capturé par Constantin à Marseille . Maximien s’est tué au milieu de l’année 310 sur ordre de Constantin. Pendant la guerre de Constantin avecMaxence , l’image de Maximian a été purgée de tous les lieux publics. Cependant, après que Constantin a évincé et tué Maxence, l’image de Maximien a été réhabilitée et il a été déifié .


La progression  de Constantin I vers Rome

Représentation de Constantin I…en mosaïque

Pressé par l’approche de l’hiver, il avance rapidement avec une armée limitée en nombre : 40 000 hommes. Il veut surprendre Maxence. Des bords du Rhin vers Suse, cette marche est foudroyante, il suit la grande route de Trèves à Chalons sur Marne, puis il descend la Saöne jusqu’à Lyon et se dirige vers Briançon pour franchir le col du Mont Genèvre Constantin fanatise ses hommes : ce sont des légionnaires gaulois et des auxiliaires francs et alamans qui ont l’ordre d’être sans pitié pour les soldats de Maxence qui refuseront de se rendre.

Constantin a bien préparé ses troupes. Il a rencontré en Perse, sous le commandement de Dioclétien, les cavaliers lourds sassanides, les cataphractaires couverts d’armures ainsi que leurs chevaux. Il a prévu contre eux une troupe de choc, des fantassins armés de maillets. Il a envoyé des émissaires vers les cités du Nord de l’Italie et auprès des montagnards qui pourraient l’arrêter dans les Alpes. Et comme ils ne l’attaquent pas, il est probable que ces émissaires ont bien travaillé.

Le premier point de résistance que rencontre Constantin est la place forte de Suse. Elle est emportée d’assaut et les habitants sont épargnés. Devant Augusta Taurinum ( Turin), une armée l’attend dans une vaste plaine. Des cavaliers lourds, couverts d’armures, se pressent sur le centre de l’armée de Constantin, pour le rompre et mettre le désordre dans les rangs de fantassins. Mais ils sont surpris car ce centre de replie sur les ailes, la cavalerie s’arrête, ne trouvant rien devant elle et une troupe de fantassins se jette sur ses flancs et ses arrières. Les cavaliers tentent de se retourner avec difficulté pendant que les assaillants armés de maillets, leur brisent les jambes ainsi que celles des chevaux. Les cavaliers tombent et les maillets fracassent les crânes. Ainsi disparaît la force principale de cette de cette armée.

Ruricius Pompeianus, le préfet du prétoire de Maxence, rassemble ses troupes près de Vérone dans le but d’attaquer l’armée de Constantin, de flanc. Mais celui ci marche vers Mediolanum (Milan) qui se rend et le rejoint par la route qui longe le lac de Garde. Un combat de cavalerie légère est livré à Brescia. D’après Zosime, un détachement de cavaliers de Constantin attaque l’arrière de l’armée ennemie et met en déroute la cavalerie de Ruricius. L’armée de Ruricius pense être à l’abri derrière l’Adige et adossée aux places fortes de la Vénétie.

Cependant, Constantin franchit le fleuve par un gué peu praticable en amont de la cité avec une partie de ses troupes et défait la garnison qui tente de le repousser. Vérone est presque encerclée, Ruricius part chercher des renforts en Ombrie et revient avec une armée considérable. Constantin abandonne le siège et laisse une partie de ses troupes pour faire face à la garnison tandis qu’il attaque les renforts conduits par Ruricius en soirée. Le combat est féroce pendant la nuit, Constantin montre l’exemple et au matin, il se rend compte que la tuerie était impitoyable, Ruricius est mort. Le siège de Vérone reprend et la garnison démoralisée est bientôt capturée.

La défense de l’Italie du Nord s’effondre, la Vénétie se soumet et Aquilée se rend. Mais Rome avec ses deux enceintes est redoutable. L’armée de Constantin est réduite après ces combats acharnés. Avec un effectif d’environ 30 000 hommes, Constantin peut attendre les renforts, mais il préfère marcher immédiatement sur Rome. C’est une imprudence car la muraille d’Aurélien àRome est solide et une armée de 100 000 hommes défend la Ville.

Constantin traverse la Vénétie, la Romagne, l’Ombrie et l’Etrurie dont les cités se sont déclarées pour lui. Il suit la Voie Flavienne et approche rapidement de la Ville, mais par ce côté, elle est imprenable. Constantin s’arrête sur une hauteur occupée au début du XXème siècle par le chateau de Malborghetto, un point stratégique qui relie la Via Flaminia, la Via Clodia et la Via Cassia. Et soudain, il voit l’armée de Maxence sortir de Rome.

 

Cependant, Constantin franchit le fleuve par un gué peu praticable en amont de la cité avec une partie de ses troupes et défait la garnison qui tente de le repousser. Vérone est presque encerclée, Ruricius part chercher des renforts en Ombrie et revient avec une armée considérable. Constantin abandonne le siège et laisse une partie de ses troupes pour faire face à la garnison tandis qu’il attaque les renforts conduits par Ruricius en soirée. Le combat est féroce pendant la nuit, Constantin montre l’exemple et au matin, il se rend compte que la tuerie était impitoyable, Ruricius est mort. Le siège de Vérone reprend et la garnison démoralisée est bientôt capturée.

 

  • La défense de l’Italie du Nord s’effondre, la Vénétie se soumet et Aquilée se rend. Mais Rome avec ses deux enceintes est redoutable. L’armée de Constantin est réduite après ces combats acharnés. Avec un effectif d’environ 30 000 hommes, Constantin peut attendre les renforts, mais il préfère marcher immédiatement sur Rome. C’est une imprudence car la muraille d’Aurélien àRome est solide et une armée de 100 000 hommes défend la Ville.

 

  • Constantin traverse la Vénétie, la Romagne, l’Ombrie et l’Etrurie dont les cités se sont déclarées pour lui. Il suit la Voie Flavienne et approche rapidement de la Ville, mais par ce côté, elle est imprenable. Constantin s’arrête sur une hauteur occupée au début du XXème siècle par le chateau de Malborghetto, un point stratégique qui relie la Via Flaminia, la Via Clodia et la Via Cassia. Et soudain, il voit l’armée de Maxence sortir de Rome.

La bataille du Pont Milvius : le 28 octobre 312

 

Pont Milvius au XVIIIème siècle par Piranesi

Que s’est il passé? Maxence qui est détesté par les Romains pour avoir pillé la ville, préfère sans doute se laisser assiéger. Il a fait construire un pont de bois parallèle au pont Milvius (en pierre). Ces deux ponts font face aux positions que va tenir successivement Constantin : d’abord Malborghetto puis Saxa Rubis (les Roches rouges). Les deux moitiés du pont de bois sont réunies par un système de chevilles facile à démonter, pour… selon Zosime, qu’il puisse rester en sûreté dans la Ville, lorsque son armée sera sortie de Rome et qu’il fera rompre le pont.

Buste de Maxence.

Mais Maxence qui se cachait dans une maison privée est poursuivi par la vindicte populaire. C’est le dies natalis, le 6ème anniversaire de son élévation à l’Empire et il doit recueillir les acclamations du peuple. Mais il ne s’attend pas à ce que Constantin soit aux portes de Rome. Maxence est conspué aux cris de « Constantin est il invincible ? ». Maxence fait consulter les Livre Sybillins. Lactance nous donne la réponse ambigue : »L’ennemi de Rome devait périr ». Maxence doit attaquer Constantin ! Il envoie donc l’armée, les prétoriens en tête, ses meilleures troupes, complices de ses crimes. Ensuite viennent les réserves italiennes et africaines qui ne sont pas décidées à se sacrifier pour ce tyran. Maxence envoie aussi par la via Cassia un détachement important pour s’emparer des monts Monachi.

Monnaie de Maxence empereur de Rome.

Constantin s’avance vers Rome, franchit le Pont Milvius et atteint Saxa Rubis quand il rencontre l’armée adverse. Ses troupes occupent les collines rocheuses au dessus de l’armée de Maxence. Constantin se précipite sur l’avant garde de Maxence avec sa cavalerie. Les prétoriens se battent jusqu’aux derniers et succombent sous les coups reçus de tous côtés. Mais les prétoriens disparus c’est la panique dans le centre de l’armée de Maxence. Ce dernier ne peut rentrer àRome sous peine d’être massacré pour son échec. Il tente de franchir le pont Milvius avec son arrière-garde mais celui ci est gardé fermement par les troupes de Constantin. Le pont de bois reste libre et de nombreux fuyards s’y engouffrent et le pont s’effondre, Maxence est précipité dans le fleuve. On retrouvera son corps en aval dans un coude du Tibre.

Pièce de Constantin I (revers)

La guerre est finie et tout l’Occident est conquis ! Maxence a commis une faute en sortant avec son armée du territoire sacré de Rome. Ainsi il est devenu l’ennemi de Rome dont parlaient les Livres Sybillins. Constantin se présente en libérateur de la Ville. Il fait son entrée à Rome le lendemain 29 octobre, acclamé par le peuple et son char est précédé par les sénateurs. L’Afrique, particulièrement pillée par Maxence, fête le nouveau règne et Cirta prend le nom de l’Empereur et le conserve encore aujourd’hui : Constantine, dans l’ Algérie actuelle.


EN COMPLÉMENT

Dans les faits, la liberté de culte est déjà tolérée dans toute la partie occidentale de l’empire. Galère l’étend à tout l’empire, mais Maximin II Daïa, à la tête du diocèse d’Orient refuse d’obtempérer. Licinius applique l’édit de Sardique, à la mort de Galère, aux diocèses de Mésie et de Thrace.

 

Bien que considéré comme le principal artisan de la répression du christianisme, c’est Galère qui abroge, le premier, les mesures de persécution ayant été édictées contre les fidèles de la religion du Christ. L’objectif proclamé des édits de persécution de 303 et 304 était, en effet, de ramener par la force les chrétiens aux croyances de leurs ancêtres. Seulement, contrairement à ce qu’avaient pu espérer Dioclétien et Galère, les violentes mesures antichrétiennes se sont révélées totalement improductives. Si la religion du Christ est bel et bien désertée par certains, ceux-ci n’en reviennent pas pour autant aux cultes traditionnels romains, pire, ils semblent affecter de ne plus vénérer aucune divinité. Prenant acte de l’échec des persécutions, qui ne sont pas parvenues à éradiquer le christianisme, Galère choisit d’y mettre fin définitivement.

Ainsi, le , il publie, à Nicomédie, un édit de tolérance reconnaissant l’existence de la religion chrétienne. Cet édit, dit de Sardique, met fin à toutes les mesures antichrétiennes encore en vigueur sur le territoire de l’empire. Publié par Galère sans consultation de ses pairs, il est promulgué non seulement en son nom propre mais encore en celui de ses trois collègues tétrarques – à savoir Constantin, Licinius et Maximin Daïa. Allant plus loin que la « petite paix de l’Église », accordée par Gallien à la fin de la persécution de Valérien en 260, et durant laquelle étaient tolérées la pratique de la religion chrétienne et la construction de lieux de culte, Galère va cette fois jusqu’à donner une forme de légitimité au christianisme, puisqu’il demande humblement à ses fidèles de prier pour lui et pour le salut de l’empire. Aussitôt après la publication de ce texte, tous les chrétiens emprisonnés sont libérés. Si les mesures de persécution avaient déjà été abandonnées dans les faits en Occident, elles cessent en Orient, dans le territoire sous le contrôle de Galère. Maximin Daïa, qui est très réticent vis-à-vis de cette nouvelle politique, s’y opposer. Profitant du retrait de son ancien maître Galère, il maintient en vigueur les édits de Dioclétien.

Durant l’hiver 310, alors qu’il prépare la célébration de ses vicennalia, Galère est en effet frappé par la maladie. Le polémiste chrétien Lactance décrit, dans son De Mortibus Persecutorum, l’apparition d’un abcès, touchant les parties génitales de l’empereur. Des complications — le développement de la gangrène — auraient, selon lui, plongé Galère dans de terribles souffrances. Se basant sur son texte, des études modernes tendent à prouver qu’il s’agit sans doute là d’une forme de cancer du pénis. Selon certains historiens, alors qu’il sombrait dans les affres de la maladie, Galère aurait fini par croire qu’il subissait la vengeance du dieu des chrétiens, ce qui expliquait également son revirement quant à la politique religieuse.

Désireux de mourir dans son lieu de naissance, à Felix Romuliana où il s’est fait construire une résidence fortifiée sur le modèle du palais de Dioclétien de Spalatum, Galère, confronté à une nouvelle poussée de la maladie, n’arrive pas vivant à destination. Au terme d’une longue agonie, le cancer vient finalement à bout du maître de l’empire. Galère meurt dans la province de Dardanie, au début du mois de mai 311, quelques jours seulement après la promulgation de son édit de tolérance. Son corps est inhumé dans son palais de Felix Romuliana, en présence de l’empereur Licinius.

Mosaïque de la Ville de Galère.

 

 

 

 

 

Des scientifiques israéliens affirment que c’est par «pure chance» qu’ils travaillaient déjà sur un vaccin COVID-19 avant l’épidémie

Selon l’Institut Pasteur,de renommée mondiale:aucun vaccin n’a encore été développé pour lutter contre le nouveau coronavirus.

 

Malgré le fait que les vaccins mettent souvent 10 à 12 ans à se développer, les chercheurs israéliens voudraient nous faire croire qu’en raison de la «pure chance», ils pourraient avoir un nouveau vaccin contre le coronavirus prêt à être commercialisé dans les 90 prochains jours:

Photo du groupe MIGAL en Israel.

 

Les scientifiques israéliens sont sur le point de développer le premier vaccin contre le nouveau coronavirus, selon le ministre des Sciences et de la Technologie, Ofir Akunis. Si tout se passe comme prévu, le vaccin pourrait être prêt en quelques semaines et disponible en 90 jours, selon le communiqué.
Si l’annonce israélienne est sérieuse, cela veut dire que les Israéliens (et/ou les Américains, puisqu’ils sont kif-kif bourricots) ont fabriqué le Coronavirus depuis 10 à 12 ans et qu’ils maîtrisent son développement, son essaimage et ses anticorps.

 

« Félicitations à MIGAL [The Galilee Research Institute] pour cette percée passionnante« , a déclaré Akunis. « Je suis convaincu qu’il y aura de nouveaux progrès rapides, nous permettant de fournir une réponse nécessaire à la grave menace mondiale COVID-19« , a déclaré Akunis, se référant à la maladie causée par le nouveau coronavirus.

Au cours des quatre dernières années, une équipe de scientifiques du MIGAL a mis au point un vaccin contre le virus de la bronchite infectieuse (infectious bronchitis virus IBV), qui provoque une maladie bronchique affectant la volaille. L’efficacité du vaccin a été prouvée lors d’essais précliniques menés à l’Institut vétérinaire.

«Notre concept de base était de développer la technologie et non spécifiquement un vaccin pour ce type ou ce type de virus», a déclaré le Dr Chen Katz, chef du groupe biotechnologie du MIGAL. «Le cadre scientifique du vaccin est basé sur un nouveau vecteur d’expression protéique, qui forme et sécrète une protéine soluble chimérique qui libère l’antigène viral dans les tissus muqueux par endocytose auto-activée, provoquant la formation d’anticorps par le corps contre le virus

L’endocytose est un processus cellulaire dans lequel des substances sont introduites dans une cellule en entourant le matériau de membrane cellulaire, formant une vésicule contenant le matériau ingéré.

Dans des essais précliniques, l’équipe a démontré que la vaccination orale induit des niveaux élevés d’anticorps anti-IBV spécifiques, a déclaré Katz.

« Appelons ça de la chance« , a-t-il dit. «Nous avons décidé de choisir le coronavirus comme modèle pour notre système tout comme une preuve de concept pour notre technologie

Mais après que les scientifiques ont séquencé l’ADN du nouveau coronavirus à l’origine de l’épidémie mondiale actuelle, les chercheurs du MIGAL l’ont examiné et ont constaté que le coronavirus de la volaille a une forte similitude génétique avec l’humain, et qu’il utilise le même mécanisme d’infection, ce qui augmente la probabilité de parvenir à un vaccin humain efficace en très peu de temps, a déclaré Katz.

« Tout ce que nous devons faire, c’est ajuster le système à la nouvelle séquence« , a-t-il déclaré. «Nous sommes au milieu de ce processus, et nous espérons que dans quelques semaines, nous aurons le vaccin entre les mains. Oui, dans quelques semaines, si tout fonctionne, nous aurions un vaccin pour prévenir le coronavirus. »

Le MIGAL serait responsable du développement du nouveau vaccin, mais il devrait ensuite passer par un processus réglementaire, comprenant des essais cliniques et une production à grande échelle, a déclaré Katz.

Akunis a déclaré qu’il avait chargé le directeur général de son ministère d’accélérer tous les processus d’approbation dans le but de mettre le vaccin humain sur le marché le plus rapidement possible.

«Compte tenu du besoin mondial urgent d’un vaccin contre le coronavirus humain, nous faisons tout notre possible pour accélérer le développement», a déclaré le PDG de MIGAL, David Zigdon. Le vaccin pourrait « obtenir l’approbation de sécurité en 90 jours« , a-t-il déclaré.

Ce sera un vaccin oral, le rendant particulièrement accessible au grand public, a déclaré Zigdon.

Quoi que vous pensiez des vaccins en général, leur développement est un processus long et compliqué, et la plupart des sources traditionnelles déclarent qu’il faut entre 10 et 12 ans pour qu’un vaccin soit approuvé pour une utilisation publique.

Curieusement, ces Israéliens affirment qu’ils travaillaient justement sur cette souche de coronavirus avant le déclenchement de l’épidémie, ce qui leur a donné une «longueur d’avance» sur la concurrence. Quelle coïncidence!

Ils aimeraient que vous pensiez que la volaille et les coronavirus humains sont si «similaires» que les travaux sur les premiers peuvent être appliqués aux seconds, ce qui n’est pas nécessairement le cas en raison de la spécificité des vaccins.

«Assez près» : ça ne marche pas dans les vaccins ni , plus généralement, en médecine.

Et ils donnent l’impression qu’ils travaillaient sur un modèle «générique» pour les vaccins pulmonaires qui pourrait «facilement» être modifié en d’autres virus «similaires». Mais la raison pour laquelle les vaccins contre la grippe ne fonctionneraient pas de saison en saison est que chaque année a un nouveau virus et qu’ils doivent recommencer à zéro, et que le coronavirus ferait le même. Il peut muter d’une année sur l’autre.

Fait intéressant, un article similaire sur ce vaccin est paru dans le Times Of Israel, mais cet article n’a pas mentionné le rôle que la «chance» a joué dans le développement rapide du vaccin, mais il a mentionné qu’ils avaient travaillé sur ce modèle générique depuis 4 ans déjà.

Étrangement, ce deuxième article fait une affirmation plutôt contradictoire: ils ont trouvé la séquence génétique de celui-ci en ligne et l’ont appliquée à leur «modèle». Lequel est-ce? Travaillaient-ils déjà sur COVID-19 ou non?

Quoi qu’il en soit, ce deuxième article fait également la déclaration étonnante selon laquelle ils pourraient avoir le vaccin prêt dans seulement 90 jours à partir de maintenant.

Afin de précipiter ce vaccin sur le marché, il ne peut certainement pas être testé correctement en si peu de temps, et quiconque le prend menacerait littéralement sa vie.

Rappelez-vous la dévastation causée par le vaccin contre la grippe porcine? Les gens ont été tellement pris dans l’hystérie créée par les médias qu’ils étaient prêts à prendre un vaccin mal fabriqué et testé.

Rappelez-vous qu’en raison de l’hystérie générée par les médias entourant la polio, le premier vaccin contre la polio de Jonas Salk a été expédié sur le marché sans tests appropriés, et il a en fait provoqué la polio chez les enfants et a dû être tranquillement retiré tout en prétendant faussement « victoire » sur la polio.

Et la même chose peut très bien se produire cette fois: la «bureaucratie» normale pour faire approuver ce vaccin sera levée en raison de la forte demande et de la peur panique du public, et ce nouveau vaccin pourrait finir par tuer bien plus de personnes que ne le fera jamais le coronavirus.

Source : Israeli Scientists Claim It’s ‘Pure Luck’ They Were Already Working On A COVID-19 Vaccine Prior To The Outbreak

March 14, 2020 Par christiansfortruth.com

%d blogueurs aiment cette page :