Vidéo:L’origine de l’homme selon les sumériens,par Peter Moore

Laisser un commentaire

NIBIRU et
L’origine de l’homme selon les Sumériens et les Annunakis (Zecharia Sitchin)

La Genèse selon les Sumériens est mal traduite dans la Bible. De toute évidence, ce ne sont pas des « erreurs » mais des manipulations. Est-ce que ça signifie que Dieu n’existe pas ou que toute la Bible est mensonge? Bien sûr que non. Mais ça signifie que certains aspects ont été honteusement falsifiés à des fins de domination politique. Il est donc impératif de ne SURTOUT pas prendre la Bible mot-pour-mot et de débattre de différents aspects. Mieux encore, il faudrait retraduire les tablettes sumériennes, mais une traduction conforme à la réalité cette fois-ci.

Malheureusement, la manipulation va encore plus loin lorsqu’on réalise que Jésus était un être de lumière à la vie éternelle sans peur, ni haine …

mais que l’image de Jésus que la haute hiérarchie chrétienne a rendue la plus populaire au monde est celle de Jésus, mort, crucifié, éteint, en sang, torturé. C’est le contraire de ce qu’il a toujours été et de ce qu’il représente.

Mais le message est clair. Vous voulez questionner la hiérarchie inéquitable et archaïque existante? Vous allez mourir comme Jésus par la torture. Et, comme NOUS, les oligarques sommes plus forts que Dieu lui-même, Jésus est mort et nous avons continué de contrôler les moutons que vous êtes. Nous pouvons tuer le fils de Dieu, sans aucune conséquence. Et, au pire, au jour du jugement, nous demanderons pardon. Dieu pardonne toujours à tous. 🙂

« Vous préférez mourir debout que vivre à genou? Et on bien on se chargera de vous tuer comme on a fait si facilement avec le fils de Dieu. »

Est-ce que ça peut être plus clair que ça?

Ne vous demandez plus pourquoi vous n’avez pas les couilles de vous révolter. En vous a endoctriné depuis la naissance à avoir peur des Oligarques et de la torture qu’ils vous réservent si vous osez.

😥
_____________________

Ceci dit. Je vous propose de me suivre dans ce voyage fantastique au cœur de nos origines et de la civilisation sumérienne.

Survivrons-nous…comme peuple et comme espèce…?,par Roméo Bouchard

Un commentaire

Survivrons-nous…comme peuple et comme espèce…?

 

Roméo Bouchard

Roméo Bouchard

Un ami m’écrit: pourquoi continues-tu à intervenir sur facebook si tu crois que nous ne survivrons pas?

Voici ma réponse:

Survivrons-nous comme PEUPLE? C’est de plus en plus problématique. Les Acadiens, les Louisianais, les franco-manitobains ou ontariens en sont la meilleure illustration. L’intégration du Québec comme ethnie et comme province parmi les autres a considérablement progressé depuis les années 60, sans parler de la bilinguisation, du déclin du projet indépendantiste, de l’orientation des jeunes et de nos écoles, de l’évolution de notre immigration. Alexis de Tocqueville (1840) avait d’ailleurs clairement prédit que les Canadiens-français risquaient fort de finir comme les Louisianais: la louisianisation.

Survivrons-nous comme ESPÈCE? Hubert Reeves estime que non: que nous disparaîtrons comme espèce d’ici la fin du siècle possiblement; la vie, elle, survivra sans doute. La plupart des scientifiques, dans la logique des rapports Meadows, estiment que si des virages majeurs pour inverser notre empreinte écologique sur la planète ne sont pas pris d’ici 2050 au plus tard (et dans le contexte politique actuel, dominé par les banquiers et les multinationales, ils ne le seront pas), on peut difficilement concevoir ce qui va arrivera à notre espèce tant les bouleversements sociaux, économiques et écologiques seront drastiques.

Pourquoi continuer à se battre dans ce cas, pour le Québec, pour l’humanité et pour la planète? Parce qu’on n’a pas le choix, parce qu’il faut tenter de minimiser les dégâts, parce qu’il faut nous préparer à faire face au pire, imaginer dès maintenant un autre monde, parce qu’il faut agir au coeur du mécanisme destructeur, la prise de décision, la démocratie: le seul espoir réside dans la reconquête progressive de notre souveraineté, de notre démocratie, dans le contrôle des décisions collectives, la responsabilité collective. Nous ne survivrons pas au libre-échange imposé par et pour les riches. La tâche est énorme car notre civilisation capitaliste nous a réduit au statut de consommateur individualiste.

Mais l’instinct de survie est le plus fort de tous: ce n’est pas rationnel: c’est instinctif. Ne pas chercher à survivre contre tout espoir, c’est être déjà mort. C’est pourquoi, comme le petit colibri qui apportait patiemment ses gouttes d’eau sur le feu de forêt, je fais ce que je peux.

Par Roméo Bouchard

Du nouveau sur les crânes de Paracas :la version de la science officielle

Laisser un commentaire

Retournons  en 2014: les crânes allongés de Paracas au Pérou viennent de  gagner beaucoup d’attention, lorsque comme  préliminaire  les études d’un généticien sur des test d’ ADN  qui démontrent  qu’ils ont l’ADN  d’un type  mitochondrial  particulier  » avec des mutations inconnues pour tout être humain (que ce soit  un primate ou un animal connu à ce jour) « . Cette semaine, un second test  de  l’ ADN des crânes a été achevé et les résultats sont tout aussi fascinant.Les crânes testés, qui remontent à plus de 2000 ans, ont été montré pour avoir une origine commune  européenne  et du Moyen – Orient réuniee . Ces nouveaux résultats surprenants sont en train de changer notre compréhension de la façon dont les Amériques ont été peuplées.

Les détails  sont très visibles :ik est clair que ce ne sont pas des crânes humains.

Les détails sont très visibles :ik est clair que ce ne sont pas des crânes humains.

Le désert de la péninsule de Paracas est situé dans la province de Pisco , sur la côte sud du Pérou. En 1928, l’ archéologue péruvien Julio Tello, fait une découverte étonnante: un cimetière massif contenant des tombes remplies avec les restes de personnes  comprenant  les plus grands crânes allongés trouvés partout dans le monde. Ceux – ci sont maintenant  connu comme étant  les «crânes Paracas». Au total, Tello a trouvé plus de 300 de ces crânes allongés, certains remontent  à environ 3000 ans.

On dirait un homme de néandertal ...géant!

On dirait un homme de néandertal …géant!

Les scientifiques qui ;es ont étudié,ont  longtemps pensé que la plupart de ces crânes allongés sont le résultat de la déformation crânienne, soit une méthode d’aplatissement de la tête , ou soit  la liaison de la tête, dans laquelle le crâne est intentionnellement déformé par application d’une force sur une longue période de temps.Cependant, alors que la déformation crânienne modifie la forme du crâne, il ne modifie pas les autres caractéristiques qui sont les  caractéristiques d’un crâne humain régulier, comme cela est le cas pour les crânes en Paracas. il ne modifie pas non plus leur ADN.

paracas 005

L’auteur et chercheur L A Marzulli décrit comment certains des crânes de Paracas sont différents de crânes humains ordinaires:

« Il y a une possibilité que cela aurait pu être la pression du  berceau  serrant la tête dont on se servait pour monter les enfants.(…)Mais la raison pour laquelle je ne pense pas est  parce que la position du foramen magnum est de retour vers l’arrière du crâne. Un foramen magnum normale serait plus proche de la ligne de la mâchoire … « 

Le musée archéologique de Paracas a récemment permis aux scientifiques de prélever des échantillons de trois des crânes allongés pour faire des test d’ ADN , dont un nourrisson. Les sujets seront envoyés aux États – Unis pour l’ analyse et les tests seront  dévoilés  plus tard.

Des années de recherches à venir. D'ou viennent-ils?

Des années de recherches à venir.
D’ou viennent-ils?

Nous espérons bientôt apprendre comment les anciens habitants de  Paracas ont modifié leur structure osseuse d’une manière qu’aucune autre culture n’a être capable de faire…comme eux. Jusque-là, le mystère demeure.


NOTES D’UNE SCIENTIFIQUE

 

La scientifique L. Starr.

La scientifique L. Starr.

 J’ai été personnellement au Pérou et a eu le plaisir de tenir plusieurs de ces crânes moi – même. J’ai tenu plusieurs  crânes allongés, ainsi qu’un crâne MASSIF non-allongé qui a également été trouvée dans le même tombeau de Paracas. L’un d’eux est le même type de crâne étrange que le fameux crâne Starchild  étudié par le Dr Steven Greer du Disclosure Project , qui a également été testé pour l’ ADN et sur lequel on avait constaté la présence d’un  ADN mitochondrial étrange,voire unique au monde. Curieusement, le crâne est beaucoup plus léger que la moyenne parce qu’il est fait d’une substance plus proche de  l’ émail des dents que de l’ os.

Je suis allé voir ces crânes, m’attendant que leur explication soit liée à la déformation crânienne. J’étais absolument choqué. Après les avoir tenu, et les avoir étudié de près, je suis maintenant convaincu qu’ils n’étaient pas normal, en moyenne, comme les humains « terrestres ».

Pour commencer, ils  pèsent  3 fois  plus que le crâne humain moyen. Que, et leurs arcades sourcilières sont beaucoup plus définies. Même le crâne normal,semblant  humain  se sentait beaucoup plus dense, et pesait deux fois le poids du crâne humain moyen, même si elle était absente, la mâchoire inférieure devait être énorme. Il doit avoir été de quelqu’un avec de l’ADN de Neandertal ou au moins un homme de taille absolument énorme…un géant,par exemple! 

 

 

Hillary Clinton est condamnée, même si elle gagne

Un commentaire

Il y a huit ans, aux États-Unis, Barack Obama est devenu président en faisant campagne sur une plate-forme d’espoir, d’intelligence et de compétence,selon les néolibéraux.

Hillary Clinton et un de ses conseillers.

Hillary Clinton et un de ses conseillers.

Cette année, Donald Trump est devenu le candidat républicain en faisant campagne sur une plate-forme de grognements et d’aboiements en tous genres. Le style a changé !

Cette transition, de l’intellectuel à l’anti-intellectuel, est un phénomène mondial.Il fait partie  de la campagne  illuminati de désinformation actuelle.Une campagne  pour aider le Nouvel Ordre Mondial  à tenter de se perpétuer.

Les bonnes nouvelles c’est que Donald Trump ne va probablement pas être le prochain président américain. Mais les mauvaises nouvelles sont qu’il est un signe avant-coureur des choses à venir, un signe véritable et terrifiant de l’époque.

En d’autres mots: Hillary Clinton va gagner la bataille si elle tient le coup physiquement, mais de son côté elle est en train de perdre la guerre.

La chose la plus effrayante au sujet de la perspective d’une autre présidence de Clinton est que, dans le monde tumultueux de la montée des inégalités, Hillary Clinton est considérée comme étant le problème, plutôt que de la solution. Quand les choses vont mal et les choses iront mal, non seulement Hillary sera blâmée mais aussi tout ce qu’elle représente.

Clinton est la femme incarnée de Davos, l’incarnation même de la compétence protéiforme et de la sophistication associée à un diplôme de Yale Law School, huit ans comme Première Dame, huit de plus comme sénatrice américaine, et un mandat en tant que secrétaire d’État.

Elle est maintenant très vieillissante:elle serait même très malade.

Elle est maintenant très vieillissante:elle serait même très malade.

Elle suscite également un degré étonnant de haine pour une partie de l’électorat américain. Cette haine ne va se renforcer une fois qu’elle deviendrait le leader du “monde libre” (comme les élites américaines aiment appeler cette partie du monde). Elle,cette haine, va être dirigée non seulement personnellement sur Hillary Clinton, mais sur l’ensemble du programme néolibéral. Et le mouvement anti-élite aura son jour de gloire, qui vient.

Les graines de tout ce mécontentement ont été semées pendant la crise financière, lorsque l’élite mondiale (les personnes qui ont provoqués la crise) s’est donnée un plan de sauvetage généreux, tandis que les classes moyennes souffrent depuis longtemps et ont reçu un peu plus d’un tsunami de mises à pied et les avis de forclusion sur leur habitation.

Les Etats-Unis, cependant, manquent en grande partie d’une telle tradition électorale. En conséquence, les populistes ont pris un peu plus de temps à émerger comme une force politique. En dépit d’être exposés comme des racistes et des menteurs, ils ont déjà remporté deux votes clés: la primaire républicaine, dans le États-Unis, et le référendum sur l’UE. Ce dernier est, pour le moment, le plus conséquent. La décision collective de la Grande-Bretagne de quitter l’Union européenne est sans ambiguïté, et la classe politique du pays se démène de façon assez incohérente pour essayer de sauver la mise.

Aux États-Unis, en revanche, l’identité d’un candidat du parti, tant qu’il perd l’élection présidentielle, a tendance à avoir relativement peu d’importance politique. En conséquence, la révolte populiste ne pourrait pas venir jusqu’à l’élection de 2020. Hillary Clinton, la représentante universellement reconnaissable de l’élite globaliste, affrontera quelqu’un portant tous les ressentiments de 99% des Américains, quelqu’un qui représente une population qui ne veut rien de plus que donner un coup solide sur la stagnation et l’inégalité.

Elle aura gagné deux choses en 2016, bien sûr : d’abord voir Bernie Sanders hors de la primaire démocrate, puis battre Donald Trump à l’élection présidentielle. Mais ses victoires contre ces septuagénaires seront d’une utilité limitée en 2020, si et quand elle se trouvera en lutte contre une personne plus jeune, plus intelligente et plus difficile que Sanders et Trump.

Les forces inexorables de la mondialisation sont tout aussi puissantes aux États-Unis qu’elles sont partout ailleurs : en effet, l’inégalité a augmenté beaucoup plus rapidement en Amérique qu’elle ne l’a été en Grande-Bretagne. À son tour, le système d’état américain est devenu plus polarisé comme jamais, avec des couches flambant neuf d’insularité et de méfiance. Les riches se fréquentent de plus en plus les uns avec les autres, tout en dédaignant les avis de la majorité. Rien de tout cela ne passe inaperçu par les masses, qui réagissent à ce dédain en ayant moins de confiance que jamais dans tout type d’institution civique des élites, jusqu’à et y compris la présidence elle-même.

Voilà pourquoi le discours de Clinton à Goldman Sachs est si préjudiciable, et restera dommageable en 2020: il représente toutes les raisons pour lesquelles Hillary Clinton est et sera toujours « eux » plutôt que « nous ».

L’apothéose de ce genre d’onanisme professionnel peut être trouvé dans les organisations à but non lucratif comme la Fondation Clinton et le Forum économique mondial. Une chose que vous voyez partout lors de la réunion annuelle du WEF (World Economic Fund) à Davos est la richesse et la consommation ostentatoire, qui aident à lubrifier les discussions rancunières sur l’amélioration de la situation des personnes non invitées à se joindre à la fête. Et l’autre chose que vous voyez partout est la devise du WEF, « engagé à améliorer l’état du monde. » C’est le genre de devise idiote et provocatrice que la plupart des gens sont prêts à renvoyer au visage du monde globaliste.

Les Nations ne sont pas des cas de charité; elles ont des populations fières qui veulent prendre le contrôle de leur propre destin.

Cette photo d'elle entourée de mercenaires djihadistes au lendemain du renversement de Kadhafi,en Libye,nous fait méfier d'ele.

Cette photo d’elle entourée de mercenaires djihadistes au lendemain du renversement de Kadhafi,en Libye,nous fait méfier d’ele.

Les copinages capitalistes de financement de la campagne Clinton; les PDG; les millionnaires et les milliardaires que Bernie Sanders déteste tellement vont être les perdants, sinon de la course présidentielle 2016, mais de l’orientation générale de l’histoire politique au cours des années à venir.

Nous entrons dans une ère des nationalismes hargneux et à somme nulle rhétorique, et les nouvelles lignes sont en cours d’élaboration. Jusqu’à présent, la politique anglophone a généralement joué le long d’un axe de la politique : les libéraux contre les conservateurs, la gauche contre la droite. De plus en plus, cependant, la nouvelle ligne de front dans les guerres politiques entre les technocrates et les populistes, entre les élites sophistiquées et les masses en colère.

Hillary Clinton, l’élite de l’élite, ne va pas trouver un moyen d’exploiter cette colère. Elle ne peut tout simplement pas. Et tandis que les démocrates pourraient soutenir Clinton cette année, ils vont probablement devoir la renier par la suite.

La plupart d’entre eux sont très peu susceptibles d’opposer un président en exercice à leur propre parti. Mais si et quand Clinton perd en 2020, les démocrates sont susceptibles de se fracturer de la même manière que les républicains.

D’ailleurs tout ça pourrait se jouer avant 2020, dès 2016, compte-tenu de la santé physique d’Hillary Clinton et de ses problèmes graves au cerveau. Elle pourrait être lâchée par les élites, ou disparaître, morte ou quasi.

Quand à nous serrons les fesses, car si elle est élue, les shrapnels vont voler bas.

Vidéo:les djihadistes français de Tsahal

Laisser un commentaire

Syrie: Damas et Ankara s’opposent aux ultra-nationalistes kurdes soutenus par Washington

Laisser un commentaire

Soldats syriens001

 

 

Tandis que le président syrien recevait à Damas le Secrétaire d’Etat indien aux Affaires étrangères, la Syrie et la Turquie ont finalement trouvé un début de compromis basé sur un objectif commun: barrer la route à la création d’une éventuelle entité kurde ultra-nationaliste à l’extrême Nord de la Syrie.

Les turcs ont ouvert la voie à des unités de l’Armée syrienne libre (ASL) pour contrer l’avancée kurde à Hassaka. Presque au même moment, des avions de combat syriens survolaient  tout l’extrême Nord de la Syrie, Hassaka incluse, malgré la présence de forces spéciales US et britanniques au sein des unités kurdes.

 

Fort du soutien militaire de la République islamique d’Iran et de la Fédération de Russie, assuré du très important appui tactique du mouvement libanais du Hezbollah et du soutien logistique de la République populaire de Chine et de la Corée du Nord, ayant acquis un accord de principe de la part de l’Inde sur le front diplomatique, Al-Assad tente présentement d’arriver à partager un ennemi commun avec la Turquie. C’est déjà chose faite. Malgré des divergences de fond et de principe, les Syriens et les Turcs feront tout ce qui est possible de faire pour étouffer dans l’oeuf les revendications ultra-nationalistes très extrémistes des Kurdes. On verra ce que cela va donner en termes de contre-alliances et d’alliances par proxy interposés. Des rebelles syriens de l’ASL se heurtent déjà aux Kurdes.

Le conflit syrien est devenu un tournant clé dans l’histoire du monde contemporain. C’est probablement le conflit le plus important du 21e siècle: ceux qui ont commandité cette guerre pour garantir qu’Israël soit en mesure de fêter son centenaire en position dominante en 2048 ne savaient certainement pas qu’elle allait changer définitivement la face du monde dans un sens tout à fait contraire à cet objectif.

Le jeu continue.

source:https://strategika51.com/2016/08/21/syrie-damas-et-ankara-sopposent-aux-ultra-nationalistes-kurdes-soutenus-par-washington/

 

Vidéo:Un français parle ouvertement de l’invasion islamique chez lui

Un commentaire

Older Entries

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 537 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :