NSA Le mystère du gratte-ciel sans fenêtre

Construit par l’architecte John Carl Warnecke en 1974 à New York, l’AT&T Long Lines Building demeure sans doute l’un des immeubles les plus atypiques et mystérieux de la mégapole américaine. 44 ans après son ouverture, il suscite encore toutes les interrogations et les spéculations.

L’édifice mystère!

Le 2 juin dernier sur Twitter, Tom Hanks partageait son effroi avec spontanéité face à cet inquiétant « bunker », haut de 168 mètres et pourtant dépourvu de fenêtres: « Jamais vu un immeuble aussi flippant! Bon sang, mais il se passe quoi là-dedans?? ».

Résistance à toute épreuve

Située en plein coeur de Manhattan, au 33 Thomas Street, la tour appartient officiellement au géant des télécommunications AT&T et pourrait, selon la légende, résister à une explosion nucléaire. Des réserves stockées dans les sous-sols permettraient d’ailleurs à 1.500 personnes de survivre en autarcie pendant deux semaines. La nuit, la lugubre bâtisse est plongée dans le noir et constitue ainsi une curieuse exception dans le paysage de « Big Apple ».

Un centre d’espionnage de la NSA?

Cet « abri nucléaire » est donc censé protéger des outils de télécommunications. Or, selon The Intercept, à l’origine d’une enquête menée avec Edward Snowden en 2016, l’immeuble brutaliste dissimulerait en réalité l’un des plus grands centres d’espionnage de la NSA, baptisé « Titanpointe ». Un nom de code que l’on retrouve dans des rapports internes de l’Agence. Avec l’aide d’AT&T, elle disposerait (ou aurait disposé) en effet de matériel d’écoute capable d’intercepter n’importe quelle communication internationale: une « arme » géopolitique dont le gouvernement américain aurait largement tiré profit.

Surveillance tous azimuts

Car sa fonction majeure consisterait en réalité à surveiller, non pas la dangereuse menace terroriste, mais bien les pays alliés de Washington: la France, l’Allemagne, l’Union européenne, les principales organisations internationales comme le FMI ou encore les Nations unies. Les Etats-Unis n’ont évidemment jamais commenté les allégations de la presse d’investigation.

Quelques rares photos

The Intercept avait réussi quelques jours après ses révélations à partager quelques rares clichés capturés à l’intérieur du bâtiment par Stanley Greenberg. En 1992, ce photographe, originaire de Brooklyn, avait souhaité réaliser un reportage sur les lieux les plus méconnus de New York, dont la fameuse tour. Un accès limité lui avait été concédé: c’était alors bien avant la paranoïa du 11 septembre 2001. Le livre « Invisible New York » a vu le jour en 1998, il est d’ailleurs disponible sur Amazon, mais les photos du « bunker », elles, n’y ont finalement jamais été publiées.

QUELQUES PHOTOS D’ARCHIVES:

 

 

 

Publicités

Selon The Guardian: des loges maçonniques repérées au sein du parlement UK

Les francs-maçons ont mis en place deux loges dans l’enceinte du Palais de Westminster à Londres et y manœuvrent dans le plus grand secret, affirme The Guardian.

 

Deux loges maçonniques opèrent secrètement au sein du parlement britannique, l’une réservée aux parlementaires et l’autre aux membres de la presse politique connue sous le nom de lobby, écrit The Guardian.

Il y a également une troisième loge, baptisée Alfred Robbins Lodge, qui a été créée elle aussi pour les journalistes qui se réunissent régulièrement à Londres, affirme le quotidien. Bien que l’identité de leurs membres ne soient pas connue du grand public, certains journalistes qui n’en font pas partie sont de toute évidence conscient de leur existence, indique le journal.

The Guardian affirme que la première loge, connue sous le nom de The New Welcome Lodge, réunit d’une trentaine à une quarantaine de membres, dont quatre seraient des députés. Cependant, aucun lord ne figurerait parmi ses membres.

Selon David Staples, directeur général de la Grande Loge Unie d’Angleterre (UGLE), il n’y a aucune contradiction entre la pratique du journalisme et l’appartenance à la franc-maçonnerie.

«Contrairement à l’idée que s’en fait le grand public, être franc-maçon aide ces membres dans leur rôles de journalistes, d’hommes politiques, de policiers et d’avocats, à mieux travailler en les encourageant à agir comme de meilleures personnes», explique M.Staples contacté par le journal. Toujours d’après lui, les membres de ces trois loges auraient bien révélé leurs identités et leurs activités s’ils n’avaient pas peur d’être traités de façon «injuste».

Note SM: toujours la même excuse bidon comme quoi la FM ne serait qu’un joyeux groupe de travail, discret, et non pas une société secrète qui tire les ficelles des pouvoirs.

En Grande-Bretagne, les députés, les pairs et les journalistes politiques ne sont pas obligés de déclarer leur appartenance à la franc-maçonnerie, bien qu’ils puissent le faire de leur propre initiative.

Source : https://fr.sputniknews.com

François Hollande et Ses Frères de La Secte

Aphadolie

2012 : « Il faut passer par la Franc-maçonnerie. », François Hollande

2012 – François Hollande et son grand maître franc-maçon Guy Arcizet (Président du conseil de l’ordre du Grand Orient de France – La GODF)

2012 : Allégeances présidentielles à la Franc-maçonnerie

View original post

« La Franc-maçonnerie est luciférienne », Serge Abad Gallardo, ex franc-maçon converti

Aphadolie

Time : 13 mn 36 [Version courte]

Time : 35 mn 16 [Version intégrale]


Serge Abad Gallardo, ex franc-maçon converti : « La franc-maçonnerie est luciférienne »

Serge Abad Gallardo

Deux documents exceptionnels à visionner

Parce qu’il s’agit d’un documentaire exceptionnel, nous vous le proposons en deux versions. Une version courte de 13 minutes, une version longue de 34 minutes (ci-dessus). L’entretien documentaire que nous vous présentons s’appuie sur le témoignage de l’intéressé mais aussi sur des documents de l’INA, l’Institut national des archives. Vous y verrez notamment des extraits de rituels, une interview de Fred Zeller, ancien Grand maître du Grand Orient de France.

De son expérience de plus de 20 ans, Serge Abad-Gallardo a écrit deux ouvrages « J’ai frappé à la porte du temple » puis « Je servais Lucifer sans le savoir » aux Editions Téqui.

Ce cheminement de Serge Abad-Gallardo, ces 24 années passées en franc-maçonnerie, ces…

View original post 516 mots de plus

Nouvel Ordre Mondial:L’Ex banquier Illuminati qui a exposé le réseau pédophile de l’Élite mondiale est retrouvé mort

Le corps du banquier néerlandais Ronald Bernard est retrouvé mort  en Floride!

 

 

Un banquier néerlandais qui a parlé plus tôt cette année pour exposer les secrets des  Illuminati , y compris les détails d’un réseau satanique  de pédophile ancestral et du sacrifice  d’un enfant  , a été retrouvé mort en Floride.Les révélations de Ronald Bernard sur les abus d’enfants et les sacrifices humains exécutés par l’ Elite ont envoyé des ondes de choc à travers le monde lorsque des vidéos de ses interviews télévisées, dans lesquelles il décrit ses expériences, sont devenues virales sur les réseaux sociaux.Ses descriptions déchirantes de la mort rituelle des enfants et des abus sexuels exposaient le ventre perturbant de l’élite sociale et politique (dont la Fondation Clinton).Bernard a affirmé que son expérience dans les Illuminati était «une formation pour devenir un psychopathe» car il a révélé des détails sordides des sacrifices d’enfants que la cabale utilise pour faire chanter ses membres en disant: « J’ai été prévenu quand je suis entré dans cela – ne faites pas cela à moins que vous ne puissiez mettre votre conscience à 100% dans le congélateur. »Je m’entendais rire en l’espèce, mais ce n’était pas une blague du tout ».

Des adolescents photographiés lors d’un rituels pédophile satanique.

Non seulement Bernard a révélé les pratiques complètement dépravées et méchantes de l’élite qui comprenaient le sacrifice d’enfants et le viol, il a également exposé les méthodes Illuminati de manipulation et de contrôle des masses .

Il a poursuivi en disant que les êtres humains sur cette planète remontent à un état prédateur ou une entité élite qui est à l’abri de la loi, par le privilège qui leur est conféré par l’État. « Toute misère sur terre est un modèle d’entreprise. »La Syrie est un modèle commercial, »Il s’agit de ressources et d’autres intérêts ».Maintenant, il semble que son dénonciation ait pu lui coûter sa vie après que son cadavre ait été trouvé après avoir eu mystérieusement « disparu ».Selon NP , Bernard, âgé de 61 ans, vivait à Sebring, en Floride, l’année dernière après avoir épousé un citoyen américain.

 

Le bureau du shérif du comté de Highland a déclaré que Ronald Bernard appelait le 911 à 15h46 en disant qu’il s’est perdu après avoir quitté la promenade à 13h00 sur la piste naturelle à l’extrémité ouest du lac Sun ‘n à Sebring.Plus d’une douzaine de députés avec des unités K-9, des unités aériennes des comtés de Highlands et de Polk, quatre roues de HCSO et la Commission de conservation des poissons et de la faune de la Floride ont cherché Ronald Bernard. » Le terrain était très difficile, et les chercheurs se trouvaient parfois dans les eaux profondes de la taille alors qu’ils essayaient de zéro sur l’emplacement de Fernandez « , a déclaré le bureau du shérif.Les députés ont fait un ping à son téléphone portable, mais il a continué à afficher différents endroits et Bernard a rappelé à plusieurs reprises – il a déclaré que sa vie était en danger – mais il a continué à bouger malgré le fait de pouvoir rester mis, ont indiqué les députés. Les derniers contacts par des agents  avaient avec l’ancien banquier furent  à 18h13.

 

 

 

Son corps a été retrouvé loin de sa voiture.

 

 

À 8 h 24, l’hélicoptère du Polk County a repéré Bernard, qui était face  dans l’eau peu profonde à environ 300 mètres du dernier emplacement connu de son téléphone portable et à 1,8 milles de l’entrée du sentier du boulevard Sun ‘n Lake et Balboa Boulevard.

La cause du décès sera déterminée par le médecin légiste.

Ronald Bernard a fait trembler les pratiques occultes et les sacrifices d’enfants parmi les élites de l’industrie bancaire, décrivant ses expériences dans une entrevue télévisée qui a été virale au début de cette année.

John Podesta…

Partager des détails explicites sur la façon dont les Illuminati utilisent des sacrifices d’enfants pour tester et faire  chanter leurs membres, il a dit qu’on lui avait demandé de sacrifier un enfant à une fête. «Je me suis entraîné pour devenir un psychopathe et j’ai échoué».En décrivant la période où son « congélateur commençait à fonctionner mal », Ronald a également raconté des histoires sur les économies nationales en panne et les sociétés en faillite.

Ces actions ont conduit à des suicides et à des destructions – des réussites à célébrer, selon ses collègues banquiers.

 

 

 

 

 

Pirates et flibustiers:l’épave du bateau du célèbre pirate Barbe Noire a été retrouvée, en vidéo

L’épave d’un navire avait été découverte en 1995 au large de la Caroline du Nord. Les spécialistes étaient depuis presque certains qu’il s’agissait des restes du Queen Anne’s Revenge, le bateau ayant appartenu au célèbre Barbe Noire, l’un des plus grands pirates de l’histoire. Cette hypothèse est désormais confirmée par les experts, mettant fin à plus de 20 années d’incertitude.

Représentation du Queen Anne’s Revenge dans le film « Pirates des Caraïbes ».

 

 

Edward Teach ou Edward Thatch, alias Barbe Noire est l’un des plus grands pirates de l’histoire ayant sévi dans les années 1700. Il est plus connu de nos jours pour avoir été popularisé par des œuvres de fiction comme le film Pirates des Caraïbes : La Fontaine de jouvence (2011), ou encore le jeu vidéo Assassin’s Creed IV: Black Flag (2013), de la compagnie Ubisoft.

En 1995, l’épave d’un navire avait été découverte au large de la Caroline du Nord, un lieu correspondant parfaitement à l’endroit où avait sévi Barbe Noire entre 1716 et 1718 avant sa disparition. Le Queen Anne’s Revenge, le célèbre navire ayant appartenu au pirate s’était échoué sur un banc de sable à proximité de Beaufort en 1718. Barbe Noire et son équipage y avaient abandonné le navire.

Les spécialistes pensaient donc que les épaves retrouvées étaient celles du bateau. Mais cette affirmation était faite jusqu’à récemment avec un certain recul. Le Département des ressources culturelles de la Caroline du Nord prenait par exemple soin de préciser que l’épave « était probablement » le Queen Anne’s Revenge.

Barbe Noire : l’épave du bateau retrouvé était bien celle du célèbre pirate

Après des années de spéculations et d’incertitude, des chercheurs en archéologie sous-marine avaient décidé d’entreprendre une sérieuse étude sur l’épave. Plusieurs objets avaient ainsi pu être analysés : des canons, la cloche du navire, des seringues destinées à traiter la syphilis, entre autres. Après un examen minutieux des éléments, les chercheurs ont pu conclure avec certitude qu’il s’agit bien du navire Edward Teach, alias barbe Noire.

L’ancre du Queen Anne’s Revenge est ramenée à l’air libre .

Pour Claire Aubel, coordinatrice des relations publiques des musées maritimes de Caroline du Nord, « il y a eu une succession de découvertes et une déduction évidente, tirée des différents indices ». D’après elle, deux principales évidences ont permis de lever le doute : d’une part, l’envergure de l’épave et la quantité impressionnante d’armes retrouvée dans les décombres. Cela montre qu’il ne pouvait s’agir qu’un d’un bateau pirate.

D’autre part, on ne connaît aucun autre navire de ce genre qui naviguait dans la région à cette époque. Ces facteurs ont permis de conclure que l’épave était bien celle de Barbe Noire, ce pirate parmi les plus redoutables de l’histoire.

Une petite vidéo pour connaitre davantage l’histoire de Barbe Noire :

 

 


MAIS QUI ÉTAIT BARBE-NOIRE,LE CÉLÈBRE PIRATE

Edward Teach, surnommé Barbe-Noire

En Anglais : Blackbeard, est l’une des figures les plus célèbres de l’histoire de la piraterie.

Né en 1680 à Bristol en Angleterre son vrai nom est présumé Edward Drummond. Une découverte récente datant de mai 2009 pourrait prouver qu’il serait né en 1690 à Beaufort en Caroline du Nord, et que son nom serait Edward Beard.
Il s’engage sur un bâtiment corsaire anglais pendant la guerre de Succession d’Espagne au service de la reine Anne de 1702 à 1713. En dépit de sa témérité et de son courage dans l’abordage des navires français, il n’a aucun avancement.

LE PAVILLON DE BARBE NOIRE
Représenté par un diable squelettique sur fond noir, tenant dans la main gauche un harpon qui transperce un coeur, et dans la main droite, un sablier pour signifier la fuite du temps (ou encore un verre pour trinquer avec le diable, selon les versions).

Il devient pirate en 1716. Le capitaine pirate Hornigold lui confie le commandement d’un sloop. Pendant deux ans, Teach accompagne Hornigold jusqu’au jour où il aborde un gros navire marchand français.

Il reçoit alors en novembre 1717 de son capitaine le commandement d’un navire français armé de 40 canons. « Le Concorde », rebaptisé « Queen Anne’s Revenge » (« La Revanche de la Reine Anne »).

C’est le 5 juillet 1717 que la réputation de Barbe-Noire commence à prendre de l’ampleur, suite à une déclaration du capitaine Mathew Musson suite au naufrage de son navire sur Catt Island aux Bahamas. Il apprend que cinq pirates se retrouvent régulièrement au Port de Providence : Hornigold, Jennings, Burgiss, White et Thatch (Barbe-Noire), munis d’un sloop armé de six canons et d’environ 70 hommes.

En 1718, Teach se sépare d’Hornigold et s’en va écumer les mers pour son propre compte. A la tête de 300 hommes et de 4 navires, il se met alors à ravager les côtes de la Caroline, à multiplier les abordages, les pillages et tueries. Il pille en un an plus de 40 navires. Teach est recherché et sa tête est mise à prix par le gouverneur Alexander Spotswood. Ce dernier fait appel au Lieutenant Maynard (19 sept. 1684 – 4 janv. 1751), commandant du bâtiment de guerre le « Pearl » pour capturer Barbe-Noire.


LE QUEEN ANNE’S REVENGE RETROUVÉ

La légende de Barbe-Noire, le célèbre pirate anglais qui écuma les Caraïbes entre 1716 et 1718, a largement été nourrie par la mystérieuse disparition de son navire, le Queen Anne’s revenge. Or, il y a quelques années, une épave qui pourrait lui correspondre a été découverte au large de la Caroline du Nord. À l’automne 2008, des spécialistes de l’archéologie sous-marine ont entrepris de l’explorer. Les premiers objets remontés à la surface (la cloche du navire, des canons, des seringues destinées à traiter la syphilis…) semblent confirmer l’hypothèse selon laquelle il s’agirait du navire de Barbe-Noire.

 

 

 

 

la cloche de bronze espagnole provenant de l’épave du Queen Anne’s Revenge.
Elle porte la date 1705 (on croit lire 9, mais c’est l’ancien graphisme du 5 qui porte à confusion aujourd’hui).

 

En provenance du Queen Anne’s Revenge, un canon en fonte de 1,50m de longueur, dégagé en partie de ses concrétions, est suspendu.

 

 

 

 

 

 


 

 

Ocracoke (Caroline du Nord - USA), le port d'attache préféré de Barbe-Noire
» Voir sur Google Earth (nécessite le logiciel)
» Voir sur Google Maps

Après plusieurs jours de recherche, Maynard arrive à retrouver Barbe-Noire dans la baie d’Ocracoke (voir carte) où son bâtiment est au mouillage. Teach était prévenu de la venue de Maynard mais ne semblait pas s’en soucier.

 

La mort de Barbe-Noire…une force de la nature difficile à vaincre !

Le Duel entre le pirate Barbe-Noire et le lieutenant Maynard à Ocracoke – peinture de J.L.G.FERRIS (1863-1930)

Au matin du 22 novembre 1718, l’abordage est lancé, un combat féroce s’ensuit. Teach et Maynard se retrouvent face à face. Chacun étant armé d’un sabre et d’un pistolet. Ils se livrent à un duel au pistolet. Teach est touché. Les deux hommes s’affrontent ensuite au sabre, celui du Lieutenant se brise sous les assauts de son terrible adversaire. Teach se rue sur lui pour lui porter le coup fatal, lorsqu’un matelot lui assène un coup de poignard à la nuque. Surmontant sa douleur, le sang l’inondant partout, Barbe-Noire continue à combattre courageusement en dépit de ses multiples blessures quand un autre matelot se mêle au combat et l’assaille de coups de couteaux. Hurlant et fou de rage, Barbe-Noire se bat de toutes ses forces. Les autres matelots tirent sur lui, cherchant à l’achever et enfin, Maynard le touche mortellement d’un coup de pistolet. Le pirate s’écroule lourdement…
Dans un ultime effort, Barbe-Noire sors son dernier des six pistolets qu’il porte à sa poitrine et s’apprête à tirer mais il n’y parvient pas, il sombre, sans vie.

On releva sur lui 25 blessures diverses dont 5 par balle. Maynard fit trancher la tête de Teach et l’exposa au sommet du mât afin de servir d’avertissement à tous les pirates qui se trouvaient aux Caraïbes où ailleurs. Bien que sa tête fut exposée par la suite en place publique, de nombreux marins et colons refusèrent de croire à sa mort… Et c’est ainsi que bien des actes de piraterie lui furent attribués à titre posthume.