Divulgations de documents et vidéo:Adolf Hitler avait «un double qui a pris sa place dans les derniers instants de la Seconde Guerre mondiale»

Selon les dossiers du FBI, Adolf Hitler aurait été remplacé par un double dans les derniers jours de la Seconde guerre mondiale afin de pouvoir s'échapper en Argentine.
Selon les dossiers du FBI, Adolf Hitler aurait été remplacé par un double dans les derniers jours de la Seconde guerre mondiale afin de pouvoir s’échapper en Argentine.

 

Des documents déclassés du FBI révèlent les efforts des États-Unis pour enquêter sur les rumeurs selon lesquelles Hitler aurait réussi à survivre pendant et après  la Seconde Guerre Mondiale.

Les rumeurs et les dénonciations, aussi bizarres soient-elles, étaient réelles et  une enquête a été envoyée au sommet des priorités du FBI  aussi étrange que cela semble.

Un journal d’enquête britannique avait précédemment révélé que les fantômes américains recevaient un pourboire Hitler au Brésil avec Eva Braun dans un hôtel de la ville de Casino.

Et d’autres dossiers révèlent que l’enquête a duré jusque dans les années 50 et qu’un rapport scandaleux a été transmis au directeur du FBI, J. Edgar Hoover.

Les agents du FBI avaient interrogé un homme qui affirmait que Hitler avait changé de place avec un double.

Il a affirmé que le dirigeant national-socialiste avait alors fui l’Allemagne au cours des derniers jours de la Seconde Guerre mondiale et s’était rendu en Amérique du Sud.

Les fantômes du FBI ont rédigé un document pour Hoover qui révélait que les informations vivaient à Dayton, dans l’Ohio.

Il a affirmé qu’il craignait de transmettre ses informations au FBI, au cas où il penserait qu’il est une « vis  ou une manivelle ».

L’homme – dont le nom a été expurgé – a affirmé avoir vu Adolf Hitler au début des années 50 à Buenos Aires.

Il a allégué que le fugitif Fuhrer avait subi une opération de chirurgie plastique pour paraître beaucoup plus jeune.

 

Hoover transmet le rapport au directeur de la CIA conformément aux en-têtes des documents classifiés.

 

D’après une autre correspondance, l’ICA aurait « demandé à ce que le sujet soit interrogé » le 17 février.

« Vous devriez donc interroger le sujet en vous référant au rapport qu’il aurait vu Adolf Hitler en Amérique du Sud et obtenir des informations d’identification concernant le sujet », lit-il.

Des dossiers plus caviardés datés du 20 avril suggèrent que l’homme avait été interrogé ou il affirmait qu’il n’avait pas déposé le rapport au FBI.

On peut y lire: «[CAVIARDÉ] a déclaré qu’il était dans un accident de voiture à Oklahoma City et qu’il avait été gravement blessé à la tête.

« Et depuis l’accidenté a eu des comas mentaux dans lesquels il ne sait pas ce qu’il a fait ou ce qu’il a dit. »


EN COMPLÉMENT

Les derniers instants de la guerre!

La Conspiration nazi,le dernier vidéo du Führer Adolph Hitler  enregistré le matin du 26 avril 1945
(présentation de Michel Duchaine)
Publicités

Histoire d’amour en photos:Carla Et Natalia

 

*Une collaboration spéciale de Juan Alejandro Jimenez,photographe  et artiste.

Il y a quelques jours, avec Carla et Natalia, nous avons eu une session très personnelle et intime, qui durait depuis un certain temps.

Tout est dans la tête. Grâce à elles, un climat chaleureux, doux et confiant a été créé. 
Dans mes images, il est essentiel de nouer des liens avec le couple et que les deux parties se rendent « à la maison », car cela me plait.

Le but est de capturer des moments de manière naturelle et inattendue.

Les photos que je laisse dans ce post sont une petite partie de toutes celles que nous avons faites entre rire et s’amuser.

 

 


Juan Alejandro Jimenez vit à Barcelona,en Catalogne.Il agit depuis 2 ans comme notre correspondant et nous soumettra des photos,des textes et mêmes des dessins de sa galerie privée.

Longue vie aux Défenseurs de la Terre!

 

 

 

Des scientifiques expliquent comment le champ magnétique terrestre relie tous les êtres vivants

 

Par exemple, saviez-vous que le cœur émet le plus grand champ électromagnétique de tous les organes principaux du corps ? Ces champs et les informations qui y sont encodées peuvent changer en fonction de ce que nous ressentons, de ce que nous pensons et des différentes émotions que nous éprouvons. Le cœur envoie même des signaux au cerveau par l’intermédiaire d’un système de neurones qui ont à la fois une mémoire à court et à long terme, et ces signaux peuvent affecter nos expériences émotionnelles. L’information émotionnelle qui est modulée et codée dans ces champs change leur nature, et ces champs peuvent avoir un impact sur ceux qui nous entourent. Comme nous le dit Rollin McCraty, Ph.D. et directeur de la recherche à l’Institut de cardiologie, «nous sommes fondamentalement et profondément liés les uns aux autres et à la planète elle-même».

«Les résultats de la recherche ont montré que lorsque nous pratiquons la cohérence cardiaque et que nous transmettons der l’amour et de la compassion, notre cœur génère une onde électromagnétique cohérente dans l’environnement local qui facilite la cohabitation sociale, à la maison, au travail, en classe etc. Au fur et à mesure que de plus en plus d’individus rayonnent la cohérence du cœur, cela crée un champ énergétique qui permet aux autres de se connecter plus facilement avec leur cœur. Donc, théoriquement, il est possible qu’un nombre suffisant de personnes construisant la cohérence individuelle et sociale puisse réellement contribuer à une cohérence globale qui se déploie.» (1)
La science a récemment mis en lumière le fait que ce que nous percevions auparavant comme une aura humaine est une réalité. Tous nos corps émettent un champ électromagnétique, et ce fait joue un rôle très important bien au-delà de ce qui est couramment connu pour comprendre notre biologie, et l’interconnectivité que nous partageons avec toute vie

La citation ci-dessus vient de Deborah Rozman, présidente de Quantum Intech. Nous vivons une époque passionnante en ce qui concerne la science, et bien que la science ne soit pas autant mise en avant et étudiée que nous le voudrions, elle reconnaît que nous faisons tous partie d’un réseau géant de connexions qui, non seulement englobe la vie sur cette planète, mais notre système solaire tout entier et ce qui s’y passe.

La citation ci-dessus vient de Deborah Rozman, présidente de Quantum Intech. Nous vivons une époque passionnante en ce qui concerne la science, et bien que la recherche scientifique ne soit pas autant encouragée et étudiée que nous le voudrions, elle reconnaît que nous faisons tous partie d’un réseau géant de connexions qui, non seulement englobe la vie sur cette planète mais notre système solaire entier et ce qui s’y passe.

Alors, qu’est-ce que la cohérence cardiaque exactement ? Eh bien, cela implique l’ordre, la structure et, comme le dit le Dr Rozman, «un alignement à l’intérieur et entre les systèmes – qu’il s’agisse de particules quantiques, d’organismes, d’êtres humains, de groupes sociaux, de planètes ou de galaxies. Cet ordre harmonieux signifie un système cohérent dont le fonctionnement optimal est directement lié à la facilité et à la fluidité de ses processus.» Fondamentalement, les sentiments d’amour, de gratitude, d’appréciation et autres émotions «positives» n’ont pas seulement un effet sur notre système nerveux, mais ils ont un effet sur ceux qui nous entourent, bien au-delà de ce que nous aurions pu penser auparavant.

C’est semblable aux études qui ont été menées sur la méditation de masse et la prière. En ce qui concerne leurs effets sur les systèmes physiques, de nombreuses publications ont donné des résultats statistiquement significatifs. Pour une liste sélective d’articles de revues téléchargeables et révisés par des pairs qui font la synthèse d’études de ce type de phénomènes, publiés pour la plupart au 21e siècle. Vous pouvez les trouver ici en anglais.

Un autre point qui illustre l’importance de la cohérence est le fait que plusieurs organisations à travers le monde ont mené des méditations synchronisées, des prières, des expériences d’intention, et plus encore. Un certain nombre d’études ont montré que les méditations collectives, la prière ou l’intention ciblée orientée vers un certain résultat positif peuvent avoir des effets mesurables.

Par exemple, une étude a été réalisée pendant la guerre israélo-libanaise dans les années 1980. Deux professeurs de l’Université Harvard ont organisé des groupes de méditants expérimentés à Jérusalem, en Yougoslavie et aux États-Unis dans le but précis d’attirer l’attention sur la zone de conflit à divers intervalles sur une période de 27 mois. Au cours de l’étude, les niveaux de violence au Liban ont diminué de 40 à 80% chaque fois qu’un groupe de méditation était en place. Le nombre moyen de personnes tuées chaque jour pendant la guerre est passé de 12 à 3, et les blessures liées à la guerre ont chuté de 70 %. (1)

 

Un autre grand exemple est une étude menée en 1993 à Washington, D.C., qui a montré une baisse de 25 % du taux de criminalité lorsque 2 500 personnes ont médité pendant une période de temps spécifique avec cette intention.

«L’énergie de chaque individu affecte l’environnement collectif. Les émotions et les intentions de chacun génèrent une énergie qui affecte le monde. Un premier pas dans la diffusion du stress sociétal dans le domaine mondial consiste pour chacun d’entre nous à prendre personnellement la responsabilité de ses propres énergies. Nous pouvons le faire en augmentant notre cohérence personnelle et en augmentant notre taux vibratoire, ce qui nous aide à devenir plus conscients des pensées, des sentiments et des attitudes que nous nourrissons le champ chaque jour. Nous avons le choix à chaque instant de prendre à cœur l’importance de gérer intentionnellement nos énergies. C’est le libre arbitre ou la liberté locale qui peut créer la cohésion mondiale.» – Rozman (1)
Le champs magnétique de la Terre s'inverse actuellement.
Le champs magnétique de la Terre s’inverse actuellement.

L’Initiative de cohérence mondiale :

L’Initiative de cohérence mondiale est une initiative de coopération internationale visant à activer le cœur de l’humanité et à faciliter un changement dans la conscience mondiale. Son objectif premier est d’inviter les gens à participer en ajoutant activement plus d’amour, de soins et de compassion dans le champ planétaire. La deuxième est la recherche scientifique sur la façon dont nous sommes tous énergétiquement connectés les uns avec les autres et avec la planète, et comment nous pouvons utiliser cette inter-connectivité, qui est très réelle, pour élever notre vibration personnelle afin d’aider à créer un monde meilleur.

Les hypothèses des chercheurs et des scientifiques à l’origine de ce processus sont les suivantes :

  • Les champs magnétiques de la Terre sont porteurs d’informations biologiquement pertinentes qui relient tous les systèmes vivants.
  • Chaque personne affecte ce champ d’information global. Un grand nombre de personnes qui créent des états cohérents d’amour, de compassion, et d’empathie peuvent créer un environnement plus cohérent qui profite aux autres et aide à compenser les discordes et incohérences planétaires actuelles
  • Il existe une boucle de rétroaction entre les êtres humains et les systèmes énergétiques/magnétiques de la Terre.
  • La Terre a plusieurs sources de champs magnétiques qui nous affectent tous. Deux d’entre eux sont le champ géomagnétique qui émane du noyau de la Terre et les champs qui existent entre la Terre et l’ionosphère. Ces champs entourent la planète entière et servent de boucliers protecteurs contre les effets nocifs du rayonnement solaire, des rayons cosmiques, du sable et d’autres formes de météorologie spatiale. Sans ces champs, la glace telle que nous la connaissons ne pourrait exister sur Terre. Ils font partie de l’écosystème dynamique de notre planète.

 

Pensez à l’état actuel de notre planète. Nous ne sommes certainement pas en cohérence, avec toute la violence, la guerre, la haine et la cupidité qui affligent encore notre planète, nous avons beaucoup de travail à faire. Nous ne savons pas encore comment ces pensées, émotions et sentiments affectent la planète entière, ni quel type d’information ces expériences codent dans des champs électromagnétiques uniques, ni comment elles interagissent avec celles de la Terre. Mais les choses changent. Il y a définitivement un changement chez les gens qui désirent une meilleure expérience ici sur la planète Terre.

Ces domaines énergétiques sont connus des scientifiques, mais il y a encore beaucoup d’inconnues. L’activité solaire et les rythmes qui se produisent dans les champs magnétiques de la Terre ont un impact sur la santé et le comportement. Cela est bien établi dans la littérature scientifique. (source) (source)

La littérature scientifique établit aussi fermement que plusieurs rythmes physiologiques et comportements collectifs globaux sont non seulement synchronisés avec l’activité solaire et géomagnétique, mais que les perturbations dans ces champs peuvent avoir des effets néfastes sur la santé et le comportement humains. (source) (source) (source)

«Lorsque le champ magnétique terrestre est perturbé, il peut causer des problèmes de sommeil, de la confusion mentale, un manque d’énergie habituel ou un sentiment d’être sur les nerfs ou submergé sans raison apparente. À d’autres moments, lorsque les champs de la Terre sont stables et que certaines mesures de l’activité solaire sont accrues, les gens rapportent des sentiments positifs accrus et plus de créativité et d’inspiration. Ceci est probablement dû à un couplage entre le cerveau humain, le système cardiovasculaire et le système nerveux avec des fréquences géomagnétiques de résonance.» (1)

La Terre et l’ionosphère génèrent des fréquences allant de 0,01 hertz à 300 hertz, dont certaines se situent exactement dans la même gamme de fréquences que celles de notre cerveau, de notre système cardiovasculaire et du système nerveux autonome. C’est une façon d’expliquer comment les fluctuations des champs magnétiques de la Terre et du Soleil peuvent nous influencer. Il a également été démontré que les changements dans ces domaines affectent les ondes cérébrales, le rythme cardiaque, la mémoire, la performance athlétique et la santé en général.

Les changements dans les champs de la Terre dus à l’activité solaire extrême ont été liés à certaines des plus grandes créations artistiques de l’humanité, ainsi qu’à certains de ses événements les plus tragiques.

Nous savons comment ces champs nous affectent, mais qu’en est-il de la façon dont nous affectons ces champs ? C’est la vraie question. Les scientifiques de l’Initiative de cohérence mondiale croient que parce que les ondes cérébrales et les fréquences du rythme cardiaque se superposent à la résonance du champ terrestre, nous ne sommes pas seulement des récepteurs d’informations biologiquement intelligents, mais aussi des sources d’informations dans le champ global, créant ainsi une boucle de rétroaction avec les champs magnétiques de la Terre.

La recherche indique que les émotions et la conscience humaines codent l’information dans le champ géomagnétique et que cette information codée est distribuée au monde. Les champs magnétiques de la Terre agissent comme des ondes porteuses de cette information qui influence tous les systèmes vivants et la conscience collective.

Cette recherche, qui en est encore à ses débuts, a de grandes ramifications. Il fera valoir que nos attitudes, nos émotions et nos intentions ont beaucoup d’importance et que ces facteurs dans le domaine de la science immatérielle peuvent affecter toute la vie sur Terre. Une intention cohérente et de coopération pourrait avoir un impact sur les événements mondiaux et améliorer la qualité de vie sur Terre. Pratiquer l’amour, la gratitude, l’appréciation et l’amélioration de soi-même en tant qu’individu est l’une des nombreuses étapes de l’action visant à changer notre planète pour le mieux.

 

Que pouvons nous faire pour aider ?

Donc, la prochaine fois que vous êtes contrarié, en colère ou frustré, essayez de vous observer et de voir comment vous réagissez. Vous devez faire tout ce que vous pouvez pour vous sentir bien, notamment faire de l’exercice, manger sainement, réduire au minimum le temps consacré à l’électronique, passer du temps avec des amis, des animaux et plus encore. Vous pourriez vous entraîner à être moins critique et à travailler sur vos intentions en déterminant si elles viennent d’un «bon» endroit. Vous pourriez être plus reconnaissant, vous pourriez aider les autres, et vous pourriez traiter les autres comme ils veulent être traités.

Il y a un certain nombre d’outils que vous pourriez utiliser, comme la méditation, par exemple, pour vous aider avec ces étapes d’action. En fin de compte, si vous êtes en paix avec vous-même et que vous avez le contrôle de vos émotions, vous aidez la planète et les autres autour de vous. Si vous êtes constamment en colère, que vous faites du mal aux autres ou que vous avez des intentions négatives, vous pourriez faire exactement le contraire.

 

Référence : (1) le livre «Heart Intelligence: Connecting With The Intuitive Guidance Of The Heart»

Source : https://www.collective-evolution.com/2018/11/29/scientists-explain-how-earths-magnetic-field-connects-all-living-systems/

 

 

 

 

Algérie: la fin programmée du romantisme révolutionnaire

Après treize semaines de mobilisation, Ali Benouari, candidat en 2014 et président du parti Nida el Watan, estime que la transition actuelle passe plus que jamais par un compromis entre le peuple et l’armée. 

L’armée considère le préalable de la transition comme porteur d’une grande instabilité pour le pays. Selon son chef, le peuple ne peut pas, dans le contexte actuel, se doter d’une représentation, pour diriger la transition sans passer par des élections.

Le chef d’Etat-Major de l’armée considère que la la voie de la transition pourrait s’avérer longue et donc pleine de périls. Il propose comme alternative l’élection rapide d’un président dans le cadre de l’actuelle constitution. Il donne, comme gage de sa bonne foi, l’arrestation des principaux dirigeants et de leurs complices oligarques qui ont saigné le pays. Il a évoqué le complot tramé par ces derniers, avec l’aide de certains pays étrangers pour se maintenir au pouvoir. Il a pensé que ces arrestations seraient bien acceuillies par le peuple, car elles faisaient partie des principales revendications du peuple.

Cependant, la contestation n’a pas faibli pour autant, les exigeances s’étant déplacées vers le départ du chef du gouvernement et du président par interim, voire du départ du chef d’Etat-Major lui même, auquel il reproche d’avoir servi le régime de Bouteflika.

Nous en sommes là, après 25 semaines de contestation populaire.

Qui a raison, qui a tort? Y a-t-il une voie de conciliation?

Gaïd Salah semble aujourd’hui disposé à assouplir sa position et se déclare prêt à discuter avec des représentants du Hirak et avec les forces d’opposition des conditions d’un bon déroulement de l’élection du prochain président. Il admet, entre les lignes, que l’échéance du 4 juillet pourrait être reportée.

 

Beaucoup y voient une manœuvre de sa part, puisqu’il continue à inscrire cette élection dans le cadre de l’actuelle constitution. Ce qui n’est pas faux, si l’on considère que le peuple n’a pas obtenu le départ du chef du Gouvernement et du président par interim, considérés comme les garants de l’ordre ancien.

Mais l’armée peut-elle se débarrasser de ces derniers sans être accusée de vouloir prendre le pouvoir? Elle pourrait le faire, en théorie, en légitimant son action par la transmission du pouvoir au peuple. Personne ne le lui reprocherait, au contraire.

A QUI PRECISEMENT TRANSMETTRE LE POUVOIR?

Telle est la question que les détracteurs du chef d’Etat-Major ne veulent pas aborder.

Il faut reconnaître que l’armée a quelques raisons à faire valoir pour expliquer sa position. Elle est dans son rôle quand elle affirme vouloir garantir la stabilité du pays, par ces temps de grande incertitude. Depuis le départ du président, elle est la seule force légitime et organisée du pays..

Elle se considère, en vertu de ses missions régaliennes, comme incontournable dans le processus de démocratisation en cours. Pas directement, mais derrière un pouvoir légal, même s’il est purement formel.

Elle se sait exposée au risque d’apparaître comme auteur d’un coup d’Etat si elle inscrivait son action hors du cadre constitutionnel

Pour les raisons indiquées ci-dessus, elle ne veut pas aller vers un processus de transition tel que le réclament, à cor et à cri, la plupart des Algériens. D’où l’impasse actuelle.

LE DEGAGISME SYTEMATIQUE EST-IL COMPATIBLE AVEC LA TRANSITION?

Dans la science politique, il n’y a pas une discipline qui s’appelle « transitologie », comme on l’entend assez souvent. Il y a juste un recensement des expériences vécues par nombre de pays qui ont vécu le passage d’un régime autoritaire à un régime démocratique.

Les pays qui s’y sont aventuré ont du improviser pour trouver leur voie, souvent dans la douleur et au prix de soubresauts coûteux. Nos concitoyens veulent que tout change, en même temps, de manière pacifique. Est-ce possible? Est-ce raisonnable?

Le peuple baigne depuis le 22 Fevrier dans ce que j’ai appelé la phase de romantisme révolutionnaire, qui lui fait croire que tout est possible. Surtout au vu des résultats obtenus en peu de temps: démission forcée du président, arrestation de l’ex chef du DRS et de son successeur, arrestation des principaux oligarques, inculpation annoncée de la plupart des ministres et premiers ministres qui ont servi sous l’ère Bouteflika, etc.

 

Encouragé par ces succès, il est poussé à réclamer toujours plus. Mais ces succès auraient-ils été possibles sans l’implication directe de l’armée et de son chef d’Etat-major, dont on dénonce l’intrusion dans la politique, et dont certains demandent carrément le départ? Là réside une première grande contradiction.

Que cette dénonciation de l’armée émane des milieux d’affaire véreux, voire du peuple qui en ressent la nécessité diffuse, on pourrait le comprendre. Mais comment expliquer qu’elle soit relayée par certaines élites qui crient au « dégagisme » sans discernement?

En se dispensant d’expliquer au peuple toutes les implications du processus de transition, ces élites entretiennent une confusion dangereuse.  Comme celle qui consiste à dire non à tout ce qui peut venir de l’armée, que la solution ne peut venir que du peuple. Cette posture confortable tend à ignorer l’urgence à sortir de l’impasse politique et à discréditer les arrestations des têtes de l’oligarchie politico-financière et sécuritaire.

Cette posture “dégagiste” les dédouane de tout effort d’analyse sérieux, qui intègre des données d’une grande complexité.

La première des complexités vient de la situation économique, qui est encore plus grave que ce que laissent penser les données purement financière. Certes, tout le monde admet maintenant la gravité de la crise, mais sans l’intégrer dans la problématique de la transition. Si la transition dure au delà de la fin de l’année, il est quasiment certain que les efforts de démocratisation du pays seront anihilés par les effets de la faillite financière du pays, largement prévisibles à l’horizon 2021. C’est à dire après demain.

La seconde des complexités vient de l’influence de l’argent sale sur le processus transitionnel et sur la réussite des prochaines élections libres. La plupart des élites admettent la nécessité de lutter contre ce fléau, tout en déniant à l’armée la responsabilté de conduire cette lutte, au prétexte que seule une justice indépendante aurait la légitimité pour le faire. Cet assainisement est pourtant un préalable salutaire, même s’il ne peut être rapidement achevé. Le chef d’etat-major a raison quand il parle de la menace que fait peser l’argent sale sur la démocratisation du pays. On attend de ses détracteurs qu’ils répondent sur ce point.

Les élites en question évitent, enfin, de se demander qui doit impulser et accompagner la transition.

La prise en compte de ces complexités est d’une nécessité vitale car elles conditionnent non seulement la réussite du processus de transition, mais également le succès des élections démocratiques à venir.

COMMENT CLARIFIER LE CONCEPT DE TRANSITION?

« Je n’ai jamais déjeuné avec une personne morale », disait un célèbre constitutionnaliste du XIXème siècle, Léon Duguit.

Certes, tout pouvoir émane du peuple, mais aucun peuple n’a réussi à entrer directement au Parlement ou à s’emparer du pouvoir. Il ne peut le faire qu’au travers de ses représentants.

Il convient donc de se pencher sur le processus par lequel le peuple peut dégager une représentation.

Ce processus s’est déroulé historiquement, de par le monde, de deux manières.

Soit il a résulté d’une violence révolutionnaire qui amène le pouvoir contesté à tomber entre les mains des chefs révolutionnaires qui se sont octroyé la légitimité de conduire la transition.

Soit il a résulté d’un compromis entre les représentants du peuple contestataire et du pouvoir contesté.

Nous sommes, pour l’instant du moins, dans le second cas de figure, puisque notre peuple, dans son immense sagesse, a choisi l’option de la contestation pacifique.

Dans notre cas, la transition entre l’ancien et le nouveau pouvoir ne peut être que négociée, avec la seule force qui représente le pouvoir actuel, c’est à dire l’armée.

Vouloir y échapper pourrait conduire à créer, sans le vouloir, un état de violence qui nous éloignerait de notre rêve d’une transition pacifique. Cet état de violence nous serait alors imposé par trois facteurs. La crise économique, dont la résolution n’est pas compatible avec une transition qui traine en longueur, le vide politique et institutionnel qui entrainerait l’armée dans un face à face risqué avec le peuple ainsi que l’activité subversive des differents lobbies qui exploiterait la situation pour déstabiliser le pays à leur profit. C’est d’alleurs, en substance, ce que dit Gaïd Salah.

A-t-il raison? Si non, quelle serait la solution alternative? Le manque de questionnements à ce propos est flagrant.

Pour y répondre, il convient tout d’abord d’admettre que l’échéance du 4 Juillet pour la tenue d’une élection présidentielle ne sera pas tenu, pour une multitude de raisons, et Gaïd salah, dans sa dernière déclaration, semble en convenir.

Que se passera-t-il dans ces conditions, sachant que nous serons en dehors de la constitution puisque ce cas de figure n’est pas prévu dans aucun de ses articles?

 

 Ce qui règle, du coup, le cas emblématique des 2 B. Il n’y aura plus ni de gouvernement, ni de présidence par intérim, ce qui placera ipso-facto l’armée au premier rang de la scène politique. Cette situation semble avoir été anticipée par l’armèe dès l’annonce de la démission de Bouteflika,  d’où son attachement à la solution constitutionnelle. Ce n’est pas l’idéal, mais que proposent les opposants, à part la démission des résidus de l’ancien pouvoir et le retrait de l’armée de la scène politique?

D’aucuns avancent des noms qui pourraient se voir confier immédiatement la tache de conduire la transition.

QUI PEUT PRETENDRE REPRESENTER LE HIRAK?

Il y en a qui disent que les personnalités les mieux placées sont celles qui ont émergé du Hirak, sous-entendu celles que nous servent les réseaux sociaux et autres médias électroniques, il faut rappeler que personne ne peut se présenter à El Mouradia et dire: « ouvrez-moi la porte. Je suis le représentant que le peuple a choisi ». À coup sûr, on l’éconduira, quelle que soit sa popularité réelle ou supposée. Cela devrait suffire à disqualifier toute personne présentée comme représentants du Hirak. Il est utile de rappeler que nous ne sommes pas dans un processus électif, mais dans une phase pré-transitionnelle.

Il y en a d’autres qui avancent, certainement de bonne foi,  l’idée d’organiser des consultations populaires pour désigner les représentants du Hirak, à travers l’ensemble du territoire national. Mais ce type de consultations nous renvoie immanquablement à l’équation électorale. Celle de la révision du fichier électoral, de l’instance indépendante responsable de l’organisation des élections, etc. C’est à dire justement au travail de l’équipe chargée de la transition. Tel est le problème. Il ne faut pas se voiler la face.

Enfin, il y en a qui avancent des plateformes qui se lmitent à définir les étapes de la transition (désignation d’une présidence provisoire qui désignera elle même un gouvernement provisoire pour gérer les affaires courantes et aider à la mise en place de nouvelles règles du jeu, etc), en évoquant une conference nationale d’où émergeraient des représentants du peuple. Or le problème n’est pas tant de comment doit se dérouler la transition que de savoir comment engager le processus qui est, somme toute, plus technique que politique, l’organisation d’une conférence nationale renvoyant elle même au problème précédent.

COMMENT SORTIR DE L’IMPASSE?

D’autres enfin, dont moi même, proposent, pour sortir de l’impasse,  de confier la transition à une personnalité ou à un groupe de personnalités, qui offrent les garanties de neutralité exigées. Les détracteurs de cette idée avancent comme argument que ces personnes pourraient en profiter pour rétablir à leur profit la dictature. Mais ils raisonnent selon le paradigme ancien du Président qui a tous les pouvoirs, alors que l’instance de transition n’est là que pour 6 mois et que son seul rôle est de mettre en place les mécanismes pour une élection libre. De plus, les personnalités choisies n’auront pas le droit de participer à une quelconque élection à venir.

Le critère le plus important n’est-il pas qu’elles doivent être crédibles aux yeux du peuple, à l’instar de nos vieux sages vers qui on se tournait pour arbitrer un conflit villageois, tribal ou familial?  Pourquoi vouloir emprunter à d’autres pays ce qui est dans notre boite à outils ancestrale?

Si cette idée a un sens, quelle sera alors l’autorité qui devra désigner les sages qui se dévoueront pour assurer la transition, étant donné qu’ils ne peuvent pas être élus, pour les raisons déjà soulignées?

Par réalisme et par pragmatisme, certains leaders ont  proposé depuis le début des manifestations qu’ils le soient par la seule institution qui détient les clés du pouvoir, c’est à dire l’armée. Elle seule a aujourd’hui la légitimité pour le faire. Il est entendu que le peuple pourra toujours récuser son choix, en manifestant. Les manifestations qui se déroulent chaque semaine sont l’incarnation vivante du fameux article 7 de la constitution. Car si le peuple ne peut pas aujourd’hui dire qui il veut, faute de pouvoir l’exprimer par des élections libres, il sait par contre dire ce qu’il ne veut pas, en l’exprimant dans la rue. Son jugement est infaillible. Depuis qu’il n’a plus peur de sortir, par millions, il dispose d’un pouvoir quasi-référendaire, de rejet ou de plébiscite. Faisons-lui confiance. Il l’a montré depuis le 22 Février. Sans lui, rien n’aurait été possible. Ni le départ de Bouteflika, ni l’arrestation de ses suppôts.

 L’armée ne doit pas nous faire peur. Depuis le 22 février, elle se trouve dans l’obligation d’écouter la voix du peuple. A mon humble avis, elle continuera à s’en inspirer dans toutes les décisions qu’elle prendra, à  part celle,  irréaliste et irresponsable, de vouloir la « dégager » elle aussi.

Oui, car la peur a changé de camp comme elle a changé de nature. La faillite totale du pays est le plus grand danger qui nous guette.

Image associée

par Ali Benouari ,correspondant à Alger

 

 

 

 

 

 

Les zouaves, parlons-en !

via site source : lematindalgerie.com Modifier par : marevuedepressedz.com + Modifs perso… Introduction Force nous est donnée ces temps-ci de constater que dès que les propagandistes anti-Kabyles découvrent un mot en lien avec l’histoire ou la culture kabyles, ils se lancent dans son exploitation malicieuse et manipulatrice espérant asséner ainsi un coup à la Kabylie. […]

via Les zouaves, parlons-en ! — systèmophobe

Le président du Brésil,Jair Bolsonaro, menace de génocide les amazoniens autochtones

Manifestation récente à Brazilia de nombreuses tribues indigènes.

 

Parallèlement à son engagement de vendre leur « maison de forêt vierge » au secteur agroalimentaire et minier, Bolsonaro a déclaré ouvertement que « les minorités devront s’adapter … ou tout simplement disparaître ».

Membres contactés des Awá du Brésil, dont 100 seulement ne sont pas touchés par la civilisation

Le nouveau président du Brésil, Jair Bolsonaro, a fait campagne pour un plan visant  à vendre d’importantes parties de la forêt amazonienne à l’agroalimentaire, l’industrie minière. et l’hydroélectricité.

« Les minorités doivent s’adapter à la majorité, ou tout simplement disparaître », a-t-il  déclaré au cours de la campagne électorale , ajoutant que, sous son gouvernement, « pas un centimètre carré » du Brésil ne serait réservé aux peuples autochtones du pays.

Treize pour cent des terres brésiliennes sont des territoires autochtones protégés dans la forêt amazonienne,  où se réfugient la plupart des dernières tribus isolées du monde . Bolsonaro a déclaré qu’il voulait mettre toutes ces terres aux enchères.

Depuis son élection le 28 octobre, il a annoncé la fusion des ministères de l’Agriculture et de l’Environnement – ce dernier étant censé réglementer les premiers – dans un nouveau « super ministère » chargé de superviser son plan.

Le nouveau ministère sera dirigé par des politiciens du «caucus de la viande de boeuf». Un groupe de législateurs qui se sont toujours opposés à la conservation des terres autochtones, ont soutenu l’expansion de l’agriculture et tenté d’assouplir les lois sur le travail forcé.

Nous avons besoin de toute la forêt possible pour capter le carbone de l’atmosphère

C’est non seulement une atteinte grave aux droits humains des peuples autochtones du Brésil, mais également à leur capacité de continuer à jouer le rôle de  meilleurs défenseurs des forêts du monde »,  écrit  Becca Warner, journaliste spécialisée dans l’écologisme chez  The Ecologist .

«Nous avons besoin de toute la forêt possible pour capter le carbone de l’atmosphère et le garder sous clé», dit-elle. « En fait, les scientifiques s’accordent à dire qu’il est tout aussi urgent demettre  fin à la déforestation que de réduire les émissions . »

Bolsonaro ne devrait avoir aucune difficulté à faire avancer son ordre du jour devant le Congrès, car il est actuellement dominé par une alliance politique à trois ailes connue sous le nom de  Bancadas do Boi, do Bíblia e da Bala.

En anglais, il s’agit des représentants politiques de «Beef» (élevage et agro-industrie), de la «Bible» (conservateurs religieux) et de «Bullet» (l’armée).

Les peuples autochtones et leurs partisans affirment que la nouvelle pression en faveur de l’ouverture des terres forestières protégées à l’agriculture et à l’exploitation minière a  des implications génocidaires évidentes .

Plus de 20 militants des droits à la terre  ont été tués au Brésil jusqu’à présent cette année, la plupart des décès étant liés à des conflits liés à l’exploitation forestière et à l’agroalimentaire.

Cinquante militants des droits fonciers ont été tués au Brésil l’année dernière pour avoir tenté de protéger les forêts de l’exploitation forestière illégale et de l’expansion des ranchs de bétail et des plantations de soja, selon  Global Witness .

Source: Retour à maintenant

Hormis cette tribu, répartie en quatre villages, il resterait une centaine de membres de ce peuple dans les profondeurs de la jungle et coupés de tout …

 

La forêt amazonienne est la forêt tropicale la plus vaste au monde. C’est encore aujourd’hui 8 millions de km², soit : 2/3 des forêts tropicales mondiales.
Le conseil pré-synodal se réunit ces mardi et mercredi au Vatican en préparation à la grande assemblée du mois d’octobre.

 

« Probablement, les peuples autochtones amazoniens n’ont jamais été autant menacés sur leurs territoires », a estimé le pape François lors du pré-synode sur l’Amazonie,en 2018.

 

Unissons-nous contre le monstre  Bolsonaro!

 

 

 

Survivre au Nouvel Ordre Mondial:Contrôler et abolir la consommation de ces aliments qui vous tuent chaque jour

Saviez vous que certains aliments que vous mangez quotidiennement vous tuent chaque jour un peu plus ?  Alors, analysez ce que vous mangez et commencez à faire les bons choix dès aujourd’hui. Essayez d’éviter ou de limiter la consommation de ces aliments autant que possible. Ils entraînent l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, les maladies cardiaques, le diabète, la maladie d’Alzheimer et même le cancer., sans oublier l’obésité et toute l’anxiété et la dépression qui peuvent l’accompagner.

Les gouvernements néolibéraux ,à la solde du Nouvel Ordre Mondial, ne limiteront  jamais ces aliments toxiques car ils en  récupèrent des taxes et qui plus est,permettent de limiter la population en général!Le Canada et ses gouvernements provinciaux  n’interdiront jamais la consommation de gras saturé,ni certaines variétés de viandes dont on a injecté divers éléments chimiques afin de grossir le volume …et les profits!


Sauce tomate en conserve

La sauce tomate en conserve est un tueur déguisé. C’est une source cachée de sucre et il ne vous viendrait même pas à l’esprit que cela pourrait entraîner un risque accru d’obésité, de diabète, de maladie cardiaque et même de carie dentaire. Pour éviter ces problèmes, utilisez des tomates fraîches pour préparer la sauce vous-même, ou optez pour des tomates en purée sans sucre ni sel supplémentaires et ajoutez vos propres épices. Ou du moins, optez pour des marques qui contiennent moins de sucre et de sodium.

Les sodas

Les boissons gazeuses ou sodas sont vos pires ennemis. Ils peuvent tout gâcher, qu’il s’agisse de votre peau, de votre glycémie, de vos hormones ou de votre humeur. Oubliez le marketing et les étiquettes qui disent que c’est bon pour vous ou qu’il contient des nutriments ou des vitamines. Tout ce qu’il contient, c’est du sucre, des colorants alimentaires et des conservateurs. Et les versions sans sucre ne sont pas meilleures car elles sont remplies d’édulcorants artificiels nocifs. Achetez un mixeur ou un fabricant de jus et faites votre propre jus, s’il vous plaît. Et si les bulles vous manquent, vous pouvez toujours ajouter votre jus de fruits maison à de l’eau pétillante, et voilà

 


Le sucre

Si vous aimez le sucre, il existe des moyens beaucoup plus sains de satisfaire vos envies. Le sucre crée une forte dépendance et, outre le fait d’augmenter votre glycémie et de créer de la graisse, il peut entraîner des maladies cardiaques. Évitez le sucre autant que possible pour réduire le risque de diabète, de cancer, d’obésité, de maladie cardiaque et bien plus encore. Savourez un bol de fruits ou ajoutez du miel à vos recettes au lieu de sucre.

Les charcuteries

Les charcuteries comme le salami, le jambon, le saucisson, etc. sont pleines de nitrates, de sodium, d’agents de conservation et d’additifs. Toutes ces substances peuvent augmenter le risque de cancer, de maladies cardiaques, de diabète et même de problèmes de comportement et d’apprentissage chez les enfants. Pour diminuer les effets négatifs, optez pour les charcuteries de votre boucherie locale plutôt que celles des supermarchés. Ou mieux encore, apprenez à les éviter tout court.

Les huiles végétales

L’huile végétale fait partie de la cuisine et nous n’y pensons même pas à deux fois. Mais certaines de ces huiles sont des OGM et nous n’avons encore aucune idée des effets à long terme que ces produits peuvent avoir. De plus, les huiles végétales contiennent des gras trans dangereux qui peuvent déclencher des maladies cardiovasculaires, l’obésité, le cancer et la maladie d’Alzheimer. Vérifiez l’étiquette et si l’huile est raffinée, évitez-la car elle contient des radicaux libres qui peuvent favoriser la croissance du cancer, accélérer le vieillissement et causer toutes sortes de problèmes. Optez pour des alternatives saines comme l’huile d’olive, l’huile de noix de coco ou l’huile d’avocat.

La margarine

Encore une fois, la publicité est à blamer pour les GRANDES idées fausses sur la margarine. Ce n’est pas sain ! C’est l’un des aliments les plus malsains de votre alimentation. Alors, arrêtez ça ! La margarine est comme une version très mauvaise du beurre fait d’huiles végétales hydrogénées et c’est plus contre nature que vous ne le pensez. C’est de la chimie pure. Alors qu’est-ce qu’il y a de si mauvais là-dedans ? Ce sont les gras trans qui peuvent endommager votre cœur, vos vaisseaux sanguins et altérer votre taux de cholestérol. Passez au beurre pour une alternative plus saine. D’autres alternatives saines sont l’huile d’olive et l’huile d’avocat que vous pouvez étaler sur votre pain. Évitez la margarine, s’il vous plaît !

Hot-dogs

Les hot-dogs et les autres viandes fumées et salées contiennent beaucoup d’agents de conservation qui sont mauvais pour la santé. Le Physicians Committee for Responsible Medicine a comparé les effets de la consommation de hot-dogs aux effets de la cigarette. Si vous n’êtes pas encore convaincu, sachez que les hot-dogs sont riches en sodium et en toxines qui augmentent votre risque de cancer. Si vous ne pouvez pas résister, assurez-vous au moins que vos hot-dogs sont sans produits chimiques et la fameuse saucisse issue de vraies boucheries.

Les chips

Tous les aliments frits contiennent une substance dangereuse appelée acrylamide. Les chips ne font pas exception. L’acrylamide augmente le risque de cancer du côlon, du sein, de la prostate et du rectum. Évitez donc les chips ou faites-en une version plus saine à la maison. Mettez un peu d’huile d’olive sur les pommes de terre tranchées, saupoudrez d’une pincée de sel, et faites cuire au four. Nous vous promettons qu’elles seront délicieuses.

Les vinaigrettes en bouteille

Les vinaigrettes en bouteille sont pleines de sucre, de couleurs artificielles et de sirop de maïs à haute teneur en fructose. Une fois que vous avez noyé votre salade dans ce désastre nutritionnel, vous pourriez aussi bien manger un paquet de chips ou un hot dog à la place. Laissez tomber les vinaigrettes en bouteille et utilisez du jus de citron, du vinaigre de cidre de pomme ou du vinaigre balsamique avec de l’huile d’olive pour une vinaigrette saine.

Les sucres artificiels

Non, ce n’est pas mieux que du sucre. En fait, ils sont souvent pires. Les édulcorants artificiels comme l’aspartame, le néotame, l’acésulfame, le potassium, etc. peuvent contenir moins de calories, mais ils peuvent quand même augmenter le risque de diabète, d’hypertension, de maladie cardiaque et de syndrome métabolique. Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais de nombreuses gommes sans sucre contiennent de l’aspartame, qui est considéré comme la substance la plus dangereuse au monde. Le sucre a des substituts sains comme le miel, le sirop d’érable et le sirop d’agave, pour n’en nommer que quelques-uns.



L’alcool

Nous sommes désolés de vous l’annoncer, et encore une fois, beaucoup ne seront pas d’accord, mais l’alcool n’a aucun effet bénéfique sur la santé. Il est extrêmement riche en calories, peut causer de la déshydratation, des dommages au foie, un gain de poids, la dépression et des problèmes de peau. Sans parler des mauvaises décisions que vous prenez sous l’influence de l’alcool. Donc, si vous voulez endommager tous vos systèmes, du cerveau au foie en passant par la peau, buvez les paroles des publicitaires et buvez de l’alcool quotidiennement. Sinon, évitez-le définitivement.

Le pain blanc et les farines raffinées

Les céréales sont bonnes, non ? Le pain doit être bon aussi ? Pas si c’est du pain blanc fait avec des farines raffinées. La farine blanche est dépouillée de toutes les fibres nutritives, minéraux et vitamines, et tout ce que vous obtenez, c’est des déchets de céréales mélangés à des produits chimiques pour obtenir la belle couleur blanche. Mais derrière, il y a le risque de prise de poids, de lésions thyroïdiennes et de lésions d’organes. Optez plutôt pour les grains entiers et complets !

Les produits laitiers

Oui, le lait est la première nourriture que nous mangeons dès notre venue au monde. Mais le lait maternel est très différent du lait maternel d’une vache. De plus, en vieillissant, nous développons une intolérance au lactose. Les produits laitiers sont liés à une faible absorption de nutriments, aux migraines, à l’arthrite, au cancer, aux allergies et à l’asthme. Encore une fois, oubliez la publicité et passez au lait de coco ou au lait d’amande, ça a bon goût et ça ne vous tuera pas lentement comme du lait de vache.

Les viandes grillées au barbecue

L’odeur du barbecue est peut être une des plus difficile à laquelle résister, mais vraiment essayez. Les produits chimiques qui pénètrent dans la viande pendant le processus sont associés au risque de cancer du pancréas et du sein. Si vous ne pouvez pas résister, essayez de limiter la consommation de viande cuite au barbecue et pensez à ajouter du romarin à votre hamburger pour réduire la quantité et le nombre de carcinogènes.

Les barres de céréales énergétiques

Les barres énergétiques peuvent être nécessaires pour les athlètes qui ont besoin d’un coup d’énergie rapide, mais si ce n’est pas votre cas, essayez de résister à ces savoureuses bombes caloriques. Les barres énergétiques contiennent beaucoup de sucre, du sirop de maïs à haute teneur en fructose, des agents de conservation et peuvent contenir des gras trans. C’est donc essentiellement des bonbons pleins de calories, de sucre et d’ingrédients artificiels. En d’autres termes, c’est une bombe à retardement.

Les fast-food

Bien sûr, la restauration rapide a bon goût, c’est assez bon marché et c’est partout et bien pratique parfois. Mais qu’est-ce qui le rend si bon ? Ce sont les mêmes choses qui vous tuent lentement : les gras trans, le sucre, le sel, les agents de conservation, les additifs, les colorants et autres produits chimiques qui rehaussent l’apparence et le goût de ces aliments. La restauration rapide peut affecter votre risque de diabète, de maladies cardiovasculaires, de cancer, de troubles de l’humeur, de prise de poids, de troubles métaboliques, etc. Essayez au moins de réduire les fast-foods à une fois par mois.

Le blé

Le blé contient un glucide qui augmente soudainement et considérablement votre glycémie. Cela déclenche une production élevée d’insuline et une prise de poids. Avec le temps, votre pancréas deviendra surmené et vous deviendrez résistant à l’insuline, et vous pourrez alors devenir diabétique. L’hyperglycémie déclenche la production de composés qui accélèrent le processus de vieillissement et vous donnent une peau ridée. Ainsi, vous vieillirez plus rapidement et serez sujet au diabète, ce qui est en soi un gros problème donc limitez là aussi.

Les céréales au petit déjeuner

Encore une fois, il faut blâmer la publicité. Les céréales pour petit-déjeuner ne sont pas inoffensives comme leurs couleurs joyeuses et joyeuses et les jouets à l’intérieur de la boîte pourraient le suggérer. En fait, ils contiennent du sucre, des colorants artificiels, des agents de conservation, des produits à base d’OGM, et ils sont souvent dépouillés des éléments nutritifs qu’ils avaient avant leur transformation. Essayez plutôt des flocons d’avoine avec des fruits frais ou séchés. C’est délicieux, et c’est bon pour vous.

Les jus de fruits dans les grandes surfaces

Ne croyez pas les grosses étiquettes flashy qui font croire que le jus est fait de 100% fruits. La plupart du temps, le secret est dans les petits caractères. Les jus de fruits commerciaux contiennent souvent du sucre ajouté, des colorants, des agents de conservation et peuvent perdre leurs nutriments pendant la pasteurisation. Votre meilleur choix est de trouver un bar à jus local de confiance ou de faire votre propre jus de fruits à la maison. Nous opterions pour cette dernière solution. Amusez-vous et explorez de nouveaux goûts.

Le sel

Le sel joue un rôle important dans la régulation de notre tension artérielle. Si vous mangez trop de sel, vous souffrirez d’hypertension artérielle et serez exposé à un risque accru de maladie cardiovasculaire, qui est l’une des principales causes de décès dans le monde. Alors, n’éliminez pas tout le sel, car votre corps en a encore besoin mais limitez-en la quantité et faites attention à la teneur en sodium des aliments transformés. Seulement 3,75 grammes de sodium par jour est une quantité suffisante et sûre. Tout ce qui comporte plus de 6 grammes pose un risque sérieux pour la santé.

 

Le peuple algérien se réveille et remet en jeu le système capitaliste fortement touché

L’ALGÉRIE SE LIBÈRE SOUS NOS YEUX!

VIVE LE PEUPLE ALGÉRIEN!

Résultats de recherche d'images pour « algérie actualité »

 

La situation politique qui prévaut actuellement en Algérie a sérieusement impacté les entreprises françaises qui n’arrivent visiblement pas à faire fructifier leurs affaires, selon l’hebdomadaire français L’Express qui a consacré un dossier de 14 pages à l’Algérie. Le silence règne partout, y compris chez les fleurons français qui ont pignon sur rue à Alger, dont le Medef qui a observé “un silence gêné” après une demande d’interview formulée par cet hebdomadaire.

Idem dans les états-majors des grands groupes français qui se sont donné “un seul mot d’ordre : la discrétion”, indique encore la même source, affirmant qu’“il n’y a pas que sur le terrain de la géopolitique que les relations entre les deux pays sont minées. Sur le front du business aussi, le climat est tendu”. Selon Ruben Nizard, économiste de la Coface, “en une quinzaine d’années, la part des produits français dans le total des importations algériennes a été divisée par deux, tombant à moins de 10% l’an passé contre près de 25% en 2004”.
Autrement dit, analyse-t-il encore, derrière les annonces fracassantes, les investissements français en Algérie ont fondu. Interrogé par ce magazine, un haut dirigeant d’un fleuron français, ayant pignon sur rue à Alger, a répondu : “Il n’est pas question que le nom de l’entreprise apparaisse dans un dossier sur l’Algérie.” Tétanisées par la perte des parts de marché, les entreprises françaises se plaignent du climat des affaires qui prévaut en Algérie et évoquent “la froideur des statistiques qui racontent une autre histoire”. Le magazine cite les exemples de Renault et de PSA qui ont construit des unités d’assemblage de voitures, qu’il qualifie d’“usines tournevis”, et la même source évoque Alstom et la fabrication du matériel ferroviaire. “Le gouvernement a imposé que les trams qui sortent de notre usine intègrent 30% de pièces fabriquées localement”, a expliqué Raphaël Bernardelli, le responsable Afrique de l’entreprise. Ce dernier déplore que les sous-traitants locaux ne soient pas au rendez-vous. Une situation que le président de la Chambre de commerce franco-algérienne, Michel Bisac, qualifie de cauchemardesque. “Ce cauchemar administratif a fait fuir bon nombre de PME”, a reconnu M. Bisac. Mais pour l’hebdomadaire, la corruption constitue le frein majeur dans le traitement des affaires et le partenariat. “À cela s’ajoute une corruption endémique, notamment pour toutes les commandes publiques. Alors que les règles d’éthique se sont durcies dans les grands groupes français, les Bouygues, Vinci ou Bolloré ont quitté le pays”, relève-t-il. Ce magazine révélera que “Vinci aurait même refusé de s’aligner récemment sur un appel d’offres pour la construction de gazoducs.

De fait, tous les grands chantiers d’infrastructures (ports, autoroutes, aéroports) sont trustés par des groupes chinois, plus compétitifs et surtout bien moins regardants sur l’origine des fonds ou les conditions de travail des salariés”. La même source regrette que l’ex-président du FCE, Ali Haddad—qu’il cite par ailleurs—soit “l’interlocuteur préféré des patrons français (…) Il y a mieux comme carte de visite. Il reste que les intérêts économiques entre les deux pays sont considérables”. En revanche, rapporte cet hebdomadaire, “dans l’autre sens, près de 400 entreprises françaises regroupent près de 40 000 salariés en Algérie, faisant de la France le premier employeur privé étranger du pays (…). Quant au géant de la pharmacie, Sanofi, il a annoncé cet automne la construction à Sidi Abdallah de la plus grosse usine de fabrication de médicaments d’Afrique. Montant du projet : 85 millions d’euros”. Tout en déplorant “un protectionnisme ravageur” (règle 51/49, ndlr), l’interdiction d’importation de milliers de produits étrangers et l’instauration de droits de douane prohibitifs, cet hebdomadaire conclut : “Seule solution : plier bagage ou fabriquer sur place.”


L’Algérie, un pays marqué par les crises politiques depuis son indépendance

En Algérie, le climat politique pourrait changer après la démission du président Abdelaziz Bouteflika. Son départ, provoqué par la pression de la rue algérienne, pourrait clore une longue période de crise qui, comme le soulignent nos archives, a commencé pratiquement dès l’indépendance du pays en 1962.

Car si l’Algérie est sortie du joug colonial français en 1962, c’est pour retomber presque immédiatement dans les griffes d’une « clique militaire corrompue ».

Peu après l’indépendance algérienne, le pouvoir est confisqué par un clan qui dirige le pays comme si c’était sa propriété privée.

L’incompétence de cette clique fait sombrer l’économie alors que l’Algérie possède pourtant d’immenses ressources naturelles et humaines.

Pour le peuple algérien, à la misère matérielle s’ajoutent bientôt la guerre civile et la terreur provoquée par l’État et des milices islamistes.

En 1990 et en 1991, les élections municipales et législatives sont remportées par le Front islamique du salut.

Plutôt que de leur céder la place, « le Pouvoir », comme appellent les Algériens le régime, préfère voir le pays s’enfoncer dans une vague de violence et de terrorisme.

Cette flambée de fureur, qui durera presque une décennie, provoquera la mort de 60 000 à 200 000 Algériens, auxquels s’ajoutent des milliers de disparus et près d’un million de réfugiés.

Cet épisode dans l’histoire de l’Algérie a profondément traumatisé les Algériens. Le régime utilise la commotion pour justifier son maintien au pouvoir.

Le président Bouteflika, symbole d’un régime corrompu

Par sa trajectoire, en raison de ses politiques, l’ex-président Abdelaziz Bouteflika est un puissant symbole des tares du régime qui gouverne l’Algérie.

Sa première élection, le 16 avril 1999, fait l’objet d’un reportage de la journaliste Danielle Levasseur au Montréal ce soir qu’anime Christine Fournier.

Élu avec 74 % des voix lors d’un scrutin que ses opposants qualifient de frauduleux et qu’ils boycottent, Abdelaziz Bouteflika promet de revitaliser l’économie et de combattre la corruption.

Du même souffle, il fait cette déclaration surprenante.

Je donnerais des garanties internationales, même à l’argent illicite, s’il devait créer des emplois, faire faire à l’Algérie une épargne de devise.

 Le président Abdelaziz Bouteflika

Pouvait-on croire à la lumière de cette annonce que l’éthique serait placée au cœur du mandat du nouveau président? On peut en douter.

Les milliers d’Algériens qui manifestaient contre l’élection d’Abdelaziz Bouteflika à cette époque-là ne s’illusionnaient guère sur cette question.

Un président muet

En 2011, dans la foulée des printemps arabes tunisien, égyptien et libyen, l’Algérie s’enflamme. Place du 1er-mai à Alger, 10 000 manifestants exigent que le président Bouteflika « dégage ».

La journaliste Émilie Dubreuil relate dans un reportage présenté au Téléjournal du 11 février 2011 qu’anime Pascale Nadeau le soulèvement dans la capitale algérienne.

Mais après quelques jours, l’Algérie retourne dans le silence.

Elle n’est pas la seule.

En 2013, le président Bouteflika est terrassé par un accident vasculaire cérébral.

Résultats de recherche d'images pour « Bouteflika »

Cloué dans un fauteuil roulant, il disparaît de la scène publique. Cela ne l’empêche pas de se représenter pour un quatrième mandat en 2014.

Une nouvelle tentative de décrocher un cinquième mandat fait déborder le vase. La rue exige, et obtient, la démission présidentielle.

Le plus difficile reste maintenant à faire…et la jeunesse algérienne  vient de commencer le « travail »!

 

 

 

 

Documentaire important :Qui a tué Massoud?

Ahmed Shah Massoud, fréquemment appelé le commandant Massoud, était le commandant du Front uni islamique et national pour le salut de l’Afghanistan, du Jamiat-e Islami et le chef de l’Armée islamique, une armée ayant combattu contre l’occupation soviétique puis le régime des talibans de 1996 à 2001.

 

Sa mort provoqua un rapprochement avec les USA.