Publicités

Courte opinion du jour:pendant que l’on se confine,les criminels passent à l’action

 

 

Pendant que le monde résiste au coronavirus COVID 19, au Japon, le baleinier Yūshin Maru n ° 2 est de retour avec les cadavres de 20 rorquals. Et la Norvège lance sa saison de chasse avec un «quota» de 1278 baleines de Minke… Surréaliste.

 

 

 

 

…ou les baleines à bec aux îles feroe. Que l’Europe balaie devant sa porte sur le cynisme « culturel » des chasses ou pêches.

 

 

Un gamin aux îles Feroe. Fier de sa tradition morbide…un vrai fils de tueur!

 

ACTIONS SUGGÉRÉES

1-Considérer  la Norvège et le Japon comme étant les deux pays de la Honte en terme de sauvegarde de la variété des espèces animales.

2-Bannir tout achat personnel ou de groupe pour des articles ou des services venant de ces pays:boycottons-les individuellement et en groupe!

3-Porter plainte auprès de chacun de nos gouvernements sur ces meurtres sauvages reliés au capitalisme dur et indifférent devant l’avenir de notre planète commune,la Terre!

4-Tous ceux et celles demeurant dans des ports d’attache ou des baleiniers japonais ou/et norvégiens viennent faire relâche…devraient s’organiser en milices  de la sauvegarde des animaux marins et coordonner des actions  de lutte contre ces assassins: au choix: manifestations,occupations de bateaux,sabotage,etc.

5-Partager cet article au maximum afin de toucher le plus de gens possible!

Merci d’avoir pris le temps de me lire !

 

 

 

Publicités

Courte opinion du jour :honte à l’Union Européenne … 2 poids,2 mesures

Un coup de poignard aux victimes italiennes: l’UE accorde 250 millions d’euros à la Tunisie pour faire face au coronavirus MAIS REFUSE D’AIDER L’ITALIE ET ​​L’ESPAGNE.

…et pire encore : »#UE a annoncé ajd qu’elle inflige 1 amende à Italie € 80K/jour jusqu’à ce qu’ils soient en mesure payer € 8,5 millions d’amendes de l’UE…la même UE qui a annoncé hier qu’elle enverra € 20 millions de dollars d’aide pour contrer le  Covid19 à l’Iran.

Nous vivons dans une Matrice:La séquence de Fibonacci est partout — même dans le marché boursier en difficulté

La curieuse série de chiffres apparaît dans la nature et aussi dans les activités humaines.

Préambule

Certains historiens situent le début de la Renaissance de l’Occident avec la chute de Constantinople en l’an 1453, qui a provoqué, par peur de persécution ottomane, la fuite de cerveaux byzantins vers Florence, capitale de la Toscane, une région située au centre-ouest de l’Italie. D’autres situent le début de la Renaissance avec l’introduction en Europe des chiffres indo-arabes par le mathématicien italien Leonardo Fibonacci.

Leonardo Fibonacci (v. 1175 à Pise, Italie – v. 1250) est un mathématicien italien. Il avait, à l’époque, pour nom d’usage « Leonardo Pisano » (il est encore actuellement connu en français sous l’équivalent « Léonard de Pise »), et se surnommait parfois lui-même « Leonardo Bigollo » (bigollo signifiant « voyageur » en italien).

Né à Pise en Italie, son éducation s’est faite en grande partie en  Algérie. Son père, Guilielmo Bonacci, vivait à Béjaïa (Bougie, Bgayet, Bugia [1]) où il était le représentant des marchands de la république de Pise. C’est dans cette ville portuaire, qui est à l’époque un centre commercial et intellectuel, que Fibonacci commence son éducation en mathématiques. Ayant aussi voyagé en Égypte, en Syrie, en Sicile, en Provence pour le compte de son père, et rencontré divers mathématiciens, Fibonacci en rapporta à Pise en 1198 les chiffres arabes et la notation algébrique (dont certains attribuent l’introduction à Gerbert d’Aurillac [2]). Ceci illustre les liens entre la vitalité commerciale des villes d’Italie de l’époque et la créativité scientifique et artistique de leurs membres.

Son Liber abaci (aussi écrit Liber abbaci) est un ouvrage écrit en 1202 que l’on peut traduire en Livre du calcul ou Livre de l’abaque.

Dans cet ouvrage, Fibonacci présente les chiffres arabes et le système d’écriture décimale positionnelle qu’il avait appris en étudiant auprès de savants arabes à Béjaia. Le Liber abaci est l’un des premiers ouvrages d’Europe occidentale chrétienne, après le Codex Vigilanus (en) en 976 et les écrits du pape Sylvestre II en 999 (Gerbert d’Aurillac), à vulgariser les chiffres arabes. Il s’adresse aux marchands et aux savants mathématiciens de son temps.

Le livre des calculs est un traité sur les calculs et la comptabilité fondée sur le calcul décimal à une époque où tout l’Occident utilisait encore les chiffres romains et calculait sur abaque. Ce livre est fortement influencé par sa vie dans les pays nord-africains ; il est d’ailleurs rédigé en partie de droite à gauche.

Par cette publication, Fibonacci introduit le système de notation indo-arabe en Europe. Ce système est plus puissant et plus rapide que la notation romaine, et Fibonacci en est pleinement conscient. L’invention sera d’abord mal reçue car le public ne comprenait plus les calculs que faisaient les commerçants. En 1280, Florence interdit même l’usage des chiffres arabes par les banquiers. On jugea que le 0 apportait la confusion et des difficultés au point qu’ils appelèrent ce système cifra, qui dérive du nom arabe du zéro (al sifr = vide, zéro). Ce serait par l’usage des nombres dans la tradition cabalistique que le mot chiffre aurait acquis le sens de code secret.

Fibonacci est plus connu de nos jours pour un de ses problèmes conduisant aux nombres et à la suite qui portent son nom, mais à son époque, ce sont surtout les applications de l’arithmétique au calcul commercial qui l’ont fait reconnaître : calcul du profit des transactions, conversion entre monnaies de différents pays. Son travail sur la théorie des nombres était ignoré de son vivant, mais il fut très largement lu pendant les deux siècles qui suivirent. Ses travaux sont désormais très utilisés en finance de marché, et en particulier en analyse technique.

[1] (Source Wikipédia) Béjaïa ou Bougie (en berbère : ⴱⴳⴰⵢⴻⵜ [Vgayet ou Bgayet], en arabe : بجاية), est une commune algérienne située en bordure de la mer Méditerranée, à 220 km à l’est d’Alger. Elle est le chef-lieu de la wilaya de Béjaïa et de la daïra de Béjaïa, en Petite Kabylie.

Connue à l’époque romaine sous le nom de Saldae, elle est promue capitale du royaume vandale avant d’être islamisée au VIIIe siècle. Cité berbère modeste, elle devient une prestigieuse capitale sous les Hammadides au XIe siècle et un foyer religieux, commercial et savant de la Méditerranée. Après un intermède almohade, elle redevient la capitale d’une branche des Hafsides.

Réputée en Europe pour la qualité de ses chandelles faites de cire d’abeille — auxquelles elle a donné son nom : les bougies — Béjaïa a également joué un rôle important dans la diffusion en Occident des chiffres arabes et des savoirs mathématiques locaux. Au Moyen Âge, des savants comme Raymond LulleFibonacci et Ibn Khaldoun y étudient. 

———————————————————Vendredi, alors que la bourse américaine clôturait sa pire semaine depuis 2008 au milieu des turbulences liées aux coronavirus (avant de se remettre un peu tôt cette semaine), les investisseurs se sont retrouvés avec une question flagrante: est-ce que tout est en baisse d’ici? Au milieu de telles turbulences économiques, certaines études de marché se tournent vers un ensemble familier et puissant de chiffres pour prédire l’avenir.

Le «retracement de Fibonacci» est un outil que les analystes techniques utilisent pour guider leurs perspectives sur les comportements d’achat et de vente sur les marchés. Cette technique tire son nom et dérive de la célèbre séquence de Fibonacci, un ensemble de nombres aux propriétés liées à de nombreux phénomènes naturels. Bien que l’utilisation de ces chiffres pour prédire les mouvements du marché soit beaucoup moins sûre que de l’utiliser pour calculer les modèles de graines de tournesol, l’apparition de la séquence dans le domaine de la finance est un autre témoignage de sa capacité à capturer l’imagination humaine.

C’est quoi la séquence de Fibonacci?

La séquence de Fibonacci est un célèbre groupe de nombres commençant par 0 et 1 dans lequel chaque nombre est la somme des deux précédents. Il commence 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21 et continue indéfiniment. Le motif cache un puissant secret: si vous divisez chaque nombre de la séquence par son prédécesseur (à l’exception de 1 divisé par 0), alors que vous vous déplacez vers des nombres plus élevés, le résultat converge vers le phi constant, ou environ 1,61803, autrement connu sous le nom de nombre d’or.

La séquence a une longue histoire. En Europe, c’était la solution à un problème d’élevage de lapins décrit dans le livre Liber Abaci du mathématicien italien Fibonacci, aka Leonardo de Pise en 1202 après JC. Mais le modèle était connu en Inde beaucoup plus tôt, peut-être même au VIIe siècle. Le nom de la séquence provient d’un surnom, Fibonacci, qui signifie «fils de Bonacci», accordé à Léonard de Vinci au XIXe siècle, selon le livre de Keith Devlin Finding FibonacciLa quête de redécouvrir le génie mathématique oublié qui a changé le monde. Le mathématicien Eduoard Lucas a ensuite donné le nom de «séquence de Fibonacci» dans les années 1870 à la séquence dérivée du scénario du lapin. (Il est également apparu en comptant le nombre d’abeilles dans les générations successives).

Le nombre d’or apparaît dans les phénomènes naturels. Les nombres de spirales dans les pommes de pin sont des nombres de Fibonacci, tout comme le nombre de pétales dans chaque couche de certaines fleurs. 

Dans les plantes en forme de spirale, chaque feuille pousse sous un angle par rapport à son prédécesseur de 360/phi2, et les graines de tournesol sont emballées dans une formation en spirale au centre de leur fleur dans une géométrie régie par le nombre d’or également.

« L’attractivité du Ratio d’or découle d’abord et avant tout du fait qu’il a une façon presque étrange d’apparaître là où il est le moins attendu », écrit Mario Livio dans The Golden RatioL’histoire de Phi, le numéro le plus étonnant du monde.

Mais pourquoi cette séquence est-elle si omniprésente? « Beaucoup de choses en mathématiques et probablement dans le monde réel sont régies par de simples règles récursives, où chaque occurrence est régie par une formule simple en termes de l’occurrence précédente », a déclaré Ken Ribet, professeur de mathématiques à l’Université de Californie, Berkeley. « Et un nombre de Fibonacci a la formule la plus simple possible, juste la somme des deux précédents. »

Fibonacci va au marché

Les humains sont câblés pour identifier les modèles, et en ce qui concerne les nombres de Fibonacci, nous ne nous limitons pas à rechercher et à célébrer la séquence dans la nature. Fibonacci et phi peuvent être trouvés dans certaines œuvres d’art, d’architecture et de musique (même si c’est un mythe que les pyramides d’Égypte y sont pour quelque chose). Et tandis que le comportement d’achat et de vente est en grande partie imprévisible, certains analystes financiers jurent qu’ils peuvent également voir ces chiffres jouer là-bas, y compris dans la crise économique actuelle.

Les chercheurs en investissement appelés «analystes techniques» examinent les formes historiques des graphiques pour déterminer si une tendance actuelle d’achat ou de vente se poursuivra ou se renversera. Certains font leurs prédictions en utilisant des «niveaux de retracement de Fibonacci», dérivés de la célèbre séquence.

Les analystes techniques peuvent examiner toute une série de nombres correspondant aux ratios de nombres dans la séquence de Fibonacci, mais quelques-uns importants sont 61,8% et 38,2%. Tout nombre de Fibonacci donné divisé par son successeur se rapproche de 1 / phi, ou 0,618. Un nombre de Fibonacci divisé par le nombre deux places plus haut dans la séquence se rapproche de 0,382.

Par exemple, considérons le S&P 500. Au plus profond de la récession de 2008, l’indice a atteint son point le plus bas en 2009 à 666 points. Depuis lors, il a généralement connu une ascension à long terme, atteignant un pic de 3.393 avant le plongeon induit par le coronavirus au cours des dernières semaines.

Pour donner un sens aux tendances de ce ralentissement actuel, Katie Stockton, fondatrice et associée directrice du cabinet d’analyse technique Fairlead Strategies, LLC à Stamford, Connecticut, examine si les indices et les actions clés franchissent différents niveaux. Si vous prenez le plus bas de 666 en 2009 en bas (0%) et le plus haut en 2020 de 3.393 en haut (100%), Stockton cherche à savoir si le S&P 500 ferme deux vendredis de suite en dessous de ce qu’elle identifie comme le  » niveau de soutien » de 38,2%. Ce niveau correspond au maximum de 3.393 moins 1.042 (38,2% de la différence entre le haut et le bas), qui s’élève à 2351.

Jusqu’à présent pendant la crise, les prix n’ont pas baissé si bas deux vendredis consécutifs, bien que le 20 mars l’indice ait clôturé à un sombre 2304,92. Si elle clôture le 27 mars en dessous du niveau de Fibonacci de 2351, ce serait la deuxième strike consécutive. Cela indiquerait à des analystes comme Stockton que le S&P risque de glisser plus loin au niveau de 61,8%, soit environ 1708, ce qui rend le moment d’achat moins optimal, selon ce point de vue.

Une prophétie auto-réalisatrice?

Ribet, le mathématicien, rejette l’idée de rechercher des modèles liés à la séquence de Fibonacci pour prédire les marchés. Mais même s’il n’est pas vrai que les chiffres de Fibonacci soient liés aux forces fondamentales du marché, les marchés, par leur conception, réagissent aux croyances de leurs joueurs. Donc, si les investisseurs achètent en masse à cause de l’analyse de Fibonacci, ils créent de toute façon une tendance à la hausse; de même pour la vente.

Stockton reconnaît que cela explique au moins en partie le mouvement de l’or l’année dernière lorsque les investisseurs ont étroitement surveillé si le prix d’une once augmenterait au-delà d’un niveau particulier de Fibonacci. Les prix de l’or ont chuté de manière significative de 2012 à 2015, puis ont rebondi entre environ 1200 $ et 1400 $ l’once pendant quatre ans jusqu’en juin 2019, date à laquelle il semblait être à nouveau en hausse.

« Ce fut un grand breakout de Fibonacci que beaucoup de gens regardaient, même dans la mesure où il est devenu un niveau si largement suivi que je pense qu’il devient une propriété auto-réalisatrice », a déclaré Stockton.

L’idée que les nombres de Fibonacci régissent le commerce des actions humaines pourrait être une pensée magique, mais suffisamment de personnes ayant la même pensée magique peuvent déplacer les marchés. Alors que nous nous préparons à plus de chaos, au moins nous pouvons tous nous consoler en sachant que les nombres de Fibonacci eux-mêmes sont éternels.

Source : The Fibonacci Sequence Is Everywhere—Even the Troubled Stock Market


 

 

 

 

 

L’empreinte de Dieu dans la création

 

 

L’athéisme, ce phénomène irrationnel du XIXe siècle qui s’est accroché à notre époque, devient une manière de plus en plus nocturne d’examiner l’existence et la création. Il ressort du film en norvégien intitulé « La science prouve Dieu »  qui se trouve via le lien en haut et qui expose les empreintes digitales de Dieu dans la création. Regardez-le comme une preuve de l’existence de Dieu.

Autant que je sache, il existe aujourd’hui un consensus général sur la soi-disant théorie du Big Bang: tout ce qui existait est né d’un « coup » cosmique il y a plus de 13 milliards d’années. D’un point extrêmement comprimé rempli d’énergie est venu l’univers, qui depuis s’est constamment étendu.

Ainsi, il ne s’agissait pas de tout créer à partir du chaos, car si tel avait été le cas, tôt ou tard, il avait chaviré avec un coup aussi significatif que le coup d’origine. Certains musulmans prétendent même que le Big Bang est mentionné dans le Coran.

Le film déclare que rien ne se passe ou ne s’est produit par hasard ou par hasard. L’univers est en effet caractérisé par des constantes finement réglées qui témoignent que derrière la création il y a un créateur intelligent avec un but précis: à savoir tout préparer pour l’entrée de l’homme sur la scène de l’univers.

 

CS Lewis (1898-1963).

Cette façon de voir le monde peut être qualifiée de théiste – qui suppose qu’il y a un Dieu – par opposition à matérialiste, qui suppose que tout s’est passé par le biais de lois impersonnelles de la nature, par coïncidence.

L’auteur chrétien britannique CS Lewis (1898-1963) a noté que les lois de la nature aussi peu que les théories de la science produisent des événements. Pour cela, une volonté sous-jacente définie est nécessaire. Une loi physique ne décrit qu’un seul phénomène mais ne peut donner lieu à rien en soi.

La question fondamentale est: pourquoi y a-t-il quelque chose? Rien ne peut avoir causé quoi que ce soit. La raison pour laquelle tout s’est produit est le phénomène et surtout la personnalité que nous appelons Dieu. Dieu a tout commencé à travers le grand coup au début des temps. Dieu est un être personnel, non créé, indépendant du temps et de l’espace, qui avait pour but de se réaliser en l’homme.

Léonard de Pise (Fibonacci).

Dans tout l’univers, il existe des principes mathématiques indubitables qui démontrent l’ordre et la régularité de tout. La séquence de Fibonacci, nommée d’après le mathématicien italien Leonardo Fibonacci ou Leonardo de Pise (vers 1170-1250), montre les structures mathématiques précises de l’univers, de la structure des escargots au fruit de l’ananas et au cycle de reproduction du lapin.


 

« Les mathématiques sont la langue avec laquelle Dieu a écrit l’univers. » (Galilée)


Dans le contexte décrit ci-dessus, il devient évident qu’il n’y a pas vraiment de clichés étanches entre la religion et la science. Les deux ne sont que des façons différentes d’explorer la réalité, où la religion représente l’intérieur et la science des aspects externes de l’existence.


La suite de Fibonacci est une suite de nombres entiers dans laquelle chaque terme est la somme des deux termes précédents. Voici la suite de Fibonacci : 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, etc. Par exemple le chiffre 13 s’obtient en additionnant le chiffre 5 et 8. Le 21 en additionnant 8 et 13 et ainsi de suite.

Vous vous demandez peut-être pourquoi cette séquence de nombres est si célèbre ?

Et bien en fait, la séquence de Fibonacci est si célèbre car les scientifiques se sont rendus compte qu’elle fait partie intégrante de la nature. En effet, cette suite de nombres permet de créer une spirale logarithmique connue sous le nom de spirale de Fibonacci.

Et devinez quoi ? On la retrouve un peu partout… Des plus petits éléments de la nature aux objets les plus gigantesques. On retrouvera donc la spirale de Fibonacci dans les galaxies, l’ADN, les oeufs, les plantes, etc.

Voyant que l’univers répond à des lois mathématiques, la question qui se pose alors est… qui ou quoi a bien pu créer l’univers d’une manière si précise ?

En attendant d’avoir la réponse à cette question, nous vous laissons découvrir la spirale de Fibonacci au coeur de la nature…

Avant tout, voici comment obtenir la spirale de Fibonacci d’après la suite mathématique. On positionne simplement les nombres de la suite de Fibonacci de cette façon avant de tracer la spirale :

 

A partir de maintenant tenez-vous bien, nous partons à la découverte de la spirale de Fibonacci dans la nature…

On retrouvera alors cette spirale dans la coquille parfaite du Nautile…

Ou encore dans la forme de l’Ouragan Irène…

 

Ou même dans la forme des galaxies en mouvement :

Ici, une vue microscopique de l’ovaire d’un poisson (la lotte de mer) :

Ou dans la division d’une cellule cancéreuse. Cette micrographie confocale composite utilise la microscopie time-lapse pour montrer une cellule cancéreuse subissant une division cellulaire. L’ADN apparaît en rouge et la membrane cellulaire en cyan. La cellule ronde au centre a un diamètre de 20 microns :

 

D’autres exemples étonnants:

 

Oeuf de poule

 

Chou Romanesco

 

Aloe Vera

La fleur de Tournesol

 

Ici aussi les graines de tournesol suivent, sur différents niveaux la spirale de Fibonacci. C’est un peu plus difficile à reconnaitre mais si vous regardez bien vous verrez que ce sont plusieurs spirales superposées avec un même point d’origine (le centre de la fleur).

Mille-pattes géants d’Amérique

Les oeuvres d’art

La spirale de Fibonacci dans l’oeuvre de Katsushika Hokusai : «La grande vague au large de Kanagawa». Il semble que même les oeuvres d’art ne puissent échapper à la séquence de Fibonacci.

Qui était Fibonacci ?

La séquence de Fibonacci doit son nom à Léonard de Pise, connu sous le nom de Fibonacci. Bien que Fibonacci ait introduit cette séquence dans le monde occidental pour la première fois en 1202, les mathématiciens indiens l’avaient déjà remarquée dès le sixième siècle apr. J.-C.

La suite de Fibonacci permet d’expliquer comment sont disposés les branches et les cernes de croissance d’un arbre, la disposition des feuilles sur une tige et la manière dont les écailles d’une pomme de pin sont placées.

Et pourtant, vous ne verrez pas la suite de Fibonacci partout car la nature fait preuve de créativité et de nuances afin de créer toute cette diversité.

 

 

 

 

La prise de contrôle complète de la liberté d’expression et de la démocratie dans les pays nordiques

LIBERTÉ D’EXPRESSION. Les libertés et droits constitutionnels du peuple nordique sont abolis. La répression contre les détracteurs du système s’intensifie. La situation commence à devenir très grave…

 

Les médias, les politiciens et les célébrités en Suède (en d’autres termes, l’ensemble de l’establishment) parlent souvent du manque de «démocratie» dans d’autres pays. Ils parlent avec condamnation des États totalitaires et des citoyens qui ne peuvent pas dire ou penser ce qu’ils veulent, du traitement honteux de l’opposition par le régime au pouvoir et des policiers qui exercent des représailles violentes contre les manifestations publiques et les journalistes d’investigation. Nous l’entendons parler de la Russie, de la Syrie, du Venezuela, de l’Iran et de la Chine, tout comme nous l’avons déjà entendu parler de pays comme la Libye et l’Irak.

Cet article ne tentera pas de rendre compte de la situation dans ces pays ni de se préoccuper de la véracité des rapports de l’établissement à leur sujet. Au lieu de cela, nous examinerons à quoi ressemble la situation en Suède. Ce pays est loin d’être aussi libre que le système voudrait le faire croire – les droits et privilèges des citoyens suédois dissidents ont été complètement décimés.

Ces dernières années, la liberté d’expression a été de plus en plus restreinte en Suède. À l’heure actuelle, l’établissement examine comment la liberté d’association et la liberté de manifester peuvent être limitées. Naturellement, ceux qui sont touchés et ressentent les effets sont ceux qui vont à l’encontre de l’État et de l’establishment – c’est-à-dire l’opposition suédoise.

La Suède d’aujourd’hui est un pays mondialiste ..comme le Canada. L’établissement est composé de mondialistes, des médias aux politiciens. Les lois constitutionnelles de la Suède ont même été réécrites pour convenir aux mondialistes; par exemple, lorsqu’il était inscrit dans la constitution que la Suède serait un pays multiculturel et membre de l’UE. En tant que telle, l’opposition n’est pas représentée par les modérés ou les gauchistes, qui peuvent plutôt être considérés comme les deux côtés de la même médaille que les sociaux-démocrates et le reste des partis au Parlement. L’opposition, ce sont plutôt les antimondialistes, c’est-à-dire les nationalistes.

Dans cet article, j’examinerai quelques exemples pratiques de la manière dont les libertés et les droits du peuple sont de plus en plus restreints en Suède, contre les nationalistes en général et contre ceux qui sont engagés dans l’alternative nationaliste la plus radicale – le Mouvement de résistance nordique – en particulier. Ces types de restrictions commencent toujours par les groupes les plus radicaux et réfractaires (et ceux qui ont le plus de potentiel de croissance), mais ils ne s’arrêteront guère là. Ce n’est que lorsque l’ensemble de la population pense exactement comme ceux qui gouvernent le souhaitent que les restrictions cessent. Ce n’est que lorsque chaque individu applaudira au programme mondialiste et à sa propre destruction nationale que la chasse aux sorcières sera terminée.

Vous n’en entendrez parler dans les médias grand public que sous une forme fortement déformée dans laquelle vous, en tant que consommateur, êtes encouragés à contribuer à la mort de la liberté d’expression et de votre nation. Selon ces éditoriaux, articles d’opinion, nouvelles, reportages radio, programmes de débats télévisés et documentaires, seuls les «terroristes violents» sont soumis à la répression. Bien sûr, le nombre de personnes qualifiées de «terroristes violents» et de personnes affectées par l’engouement toujours croissant pour l’interdiction ne fera que croître de plus en plus avec le temps lorsque le système deviendra plus audacieux.

La liberté d’expression de base n’existe pas en Suède!

Par exemple, le saviez-vous?

 Ce que les gens sont autorisés à exprimer est de plus en plus restreint. Non seulement ce qui défie clairement le régime et ses représentants est désormais punissable, mais aussi ce qui, de façon arbitraire, proclame les procureurs comme un défi.

La législation qui relève de la qualification d ‘«incitation à la haine raciale» en Suède n’est pas – comme l’estimerait l’établissement – une loi qui existe principalement pour protéger les minorités ethniques, religieuses et sexuelles contre les abus. Ces minorités possèdent déjà une protection juridique complète en vertu des lois relatives à la diffamation et aux menaces illégales. En fait, grâce à l’amendement sur les crimes de haine, ces «minorités» bénéficient d’un niveau de protection plus élevé que nous, les Suédois hétérosexuels blancs. Il convient également de mentionner dans ce contexte que ni l’amendement relatif aux crimes de haine ni l’ incitation à la législation sur la haine raciale ne s’appliquent lorsque les non-Suédois discriminent les Suédois pour des motifs ethniques.

Au lieu de cela, l’incitation à la loi sur la haine raciale existe principalement pour protéger le régime de toutes les formes de critique publique de leur ordre mondialiste mondial. Des représentants du régime ont même déclaré officiellement qu’il n’était pas nécessaire d’interdire les groupes «racistes» en Suède car l’incitation à la loi sur la haine raciale existe déjà et remplit le même objectif: «Bien que la criminalisation se concentre sur les actions [de une organisation], la législation suédoise a pour objet d’empêcher les activités de ces organisations. »

Un exemple du véritable objectif de la loi est démontré par le fait qu’une nette majorité de toutes les poursuites pour incitation à la haine raciale ne proviennent pas de rapports de police émanant de personnes appartenant à divers groupes minoritaires qui se sentaient offensées ou bouleversées, mais de pro-système , des associations politiques soutenues par les contribuables dont le seul but est de parcourir Internet pour que les messages soient publiés en masse. Juridikfronten (The Legal Front), dont le travail tente de restreindre la liberté de la presse, et Näthatsgranskaren (Net Hate Examiner), qui traquent des retraités qui s’expriment «incorrectement» en ligne , sont deux coupables de telles activités .

L’Agence suédoise de recherche pour la défense (en collaboration avec la police) a également lancé un «haine-o-mètre» , un logiciel conçu pour rechercher activement sur Internet des commentaires qui pourraient être considérés comme constituant une incitation à la haine raciale.

L’intention de la loi devient encore plus claire lorsque l’on considère la flexibilité avec laquelle elle peut être interprétée. Une chose qui différencie fortement la législation suédoise sur la haine raciale des lois équivalentes à l’étranger est que dans d’autres pays, il est souvent très clair et simple ce qui est illégal à exprimer et ce qui ne l’est pas. En Suède, cependant, la loi est toujours ouverte à l’interprétation du tribunal, ce qui conduit à la situation unique et injuste dans laquelle les personnes sont jugées rétrospectivement pour des choses qu’elles croyaient légitimes à exprimer à l’époque. Cela signifie que vous pouvez aller en prison sans même savoir que vous avez fait quelque chose d’illégal, peu importe votre niveau de connaissance de la loi. Pour des raisons évidentes, cela ne devrait pas être le cas dans un État légal, et aucune autre loi du pays n’est appliquée de cette manière.

De plus en plus, le terme orwellien de «faits interprétés» est utilisé en Suède, ce qui implique dans la pratique qu’un jugement se fonde non seulement sur ce qui est exprimé, mais aussi sur qui l’a exprimé, ce qui entraîne des inégalités devant la loi. En tant que tels, les symboles, expressions, mots et gestes sont tout à fait légaux si, par exemple, un social-démocrate connu les utilise, mais illégaux si un nationaliste connu dit, fait ou écrit exactement la même chose.

• Les usines de troll qui tentent d’influencer les élections sont gérées ouvertement par les partis parlementaires et plus secrètement par les journalistes pro-système et les médias.

On découvre de plus en plus d’exemples de partis gouvernementaux, de grands médias et de diverses institutions publiques organisant activement des personnes derrière des comptes Internet anonymes afin de combattre les penseurs dissidents. Un de ces cas est le tristement célèbre MSB (Agence suédoise des contingences civiles) de l’apparatchik Dan Eliasson , dont la tâche principale est de lutter contre la soi-disant désinformation dans la société – en d’autres termes, des opinions controversées, opposées et critiques à l’égard du système. De plus, nous avons supposément des initiatives privées (avec du personnel et des financiers qui les connectent clairement au système actuel) lançant des campagnes de hashtag astroturf comme « jagärhär » [je suis ici] ou « interasistmen»[Pas raciste mais…]. Les sociaux-démocrates ont également reconnu ouvertement avoir mené des opérations de pêche à la traîne (hameçonnage).

Ici aussi, les médias sont complices. En faisant un rapport ouvert et mensonger sur les usines de trolls et les « fausses nouvelles » de l’opposition et en essayant de faire paraître le système légitime à tout moment, ils font eux-mêmes plus de pêche à la traîne que les trolls qu’ils sont censés être responsables d’exposer.

• Les symboles, y compris ceux représentant la culture millénaire – et même les salutations utilisées par les opposants au système – sont continuellement interdits. Il est maintenant même illégal d’honorer des individus qui se sont opposés historiquement au système.

Pendant de nombreuses années, le symbole solaire millénaire de la croix gammée, ou fylfot, a été complètement interdit en Suède. Il est également interdit de porter certains symboles de tête de mort et certaines anciennes runes nordiques et autres symboles culturels dans diverses combinaisons. Le ministre suédois de l’Intérieur, Morgan Johansson , a déclaré en 2018 qu’un comité avait été nommé pour enquêter sur l’interdiction de la rune Tyr , qui, en plus d’être une lettre dans l’alphabet runique de nos ancêtres, est également le symbole du mouvement de résistance nordique. Si l’interdiction est adoptée, elle ouvrira la voie à l’interdiction de toutes les runes nordiques.

On fait parfois valoir que la croix gammée et les runes, malgré leur importance historique, ont désormais pris un autre sens qui légitime une interdiction. Premièrement, la croyance selon laquelle certaines idées devraient être interdites de se manifester sous forme de symboles est un point de vue hautement totalitaire – mais, comme avec les exemples susmentionnés, il convient également de noter lorsque l’on considère où les limites sont tracées et qui a le droit de les fixer. . Où cela finit-il?

Le tribunal de la ville d’Örebro a statué en octobre 2018 qu’il est interdit d’afficher une image d’ Adolf Hitler si la personne responsable ne répudie pas simultanément la vie et les actions d’Hitler. Ici, tout comme dans le cas des symboles interdits, vous pouvez penser ce que vous voulez à propos d’Hitler, mais le fait que quelqu’un ne soit plus autorisé à publier des photos de personnes que l’établissement désapprouve est un exemple flagrant de la mesure dans laquelle nos les lois sur la liberté d’expression ont été étendues. Reste à savoir qui sera interdit de figurer ensuite… Pourquoi pas les anciens premiers ministres suédois Pär Albin Hansson et Tage Erlander , qui défendaient clairement une politique qui, selon le système, serait considérée comme très controversée aujourd’hui?

• Les organisations que l’établissement désapprouve sont diffamées par les représentants de l’État et menacées d’interdiction.

Presque tous les politiciens de haut rang ou rédacteurs en chef ont utilisé au moins une fois ces dernières années les plus grands médias pour demander la restriction de la liberté d’association et l’interdiction du mouvement de résistance nordique . Dans tous les cas, des frottis, des épithètes honteuses et des mensonges nus sont utilisés pour justifier l’interdiction de ce qui est un parti politique pleinement légal et – selon toutes les règles – correctement enregistré.

Lorsque la dirigeante du Parti du centre, Annie Lööf, qualifie le mouvement de résistance de «secte haineuse» et que le Premier ministre lui-même, Stefan Löfven , qualifie le parti de «dégoûtant» et ses membres de «racaille de l’histoire», on se rend compte à quel point le niveau de la diffamation est rendu . Aucun raisonnement logique ou argument idéologique n’est jamais utilisé; au lieu de cela, c’est presque comme une compétition pour voir qui peut agiter contre nous de la manière la plus obscène – le tout parmi les membres les plus hauts placés de l’établissement.

Un grand nombre d’organisations de lobbying puissantes participent également à l’agitation. Un exemple particulièrement éloquent est le Congrès juif mondial (CMJ), l’organisation de lobbying ouvertement juive la plus puissante du monde, qui était le principal coupable de l’incitation à la loi sur la haine raciale venant en Suède en premier lieu, en plus d’être ouvertement impliqué dans le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Le WJC emploie purement et simplement son agitation contre le mouvement de résistance et répète souvent dans sa rhétorique que l’organisation utiliserait la terreur et la violence pour atteindre ses objectifs.

 Les comptes bancaires des partis et associations politiques d’opposition sont fermés et ils ne sont pas autorisés à en ouvrir de nouveaux.

Les différents comptes bancaires que le Mouvement de résistance nordique avait à sa disposition et qui fonctionnaient impeccablement depuis de nombreuses années ont été fermés par Nordea il y a deux ans. Peu de temps après, les comptes de la majorité des autres groupes et sites Web nationalistes ont également été fermés par d’autres banques en plus de Nordea.

Lorsque le Mouvement de résistance nordique s’est inscrit en tant que parti politique pour se présenter aux élections, le parti s’est vu refuser un compte par toutes les banques enregistrées en Suède.

Dans un pays comme la Suède, où la possibilité d’utiliser de l’argent liquide disparaît rapidement, le refus d’utiliser des comptes bancaires constitue une grave restriction de ses droits . En fait, il s’agit d’une interdiction partielle d’une organisation, car elle empêche (ou dans notre cas, il est extrêmement difficile pour) les sympathisants qui souhaitent contribuer financièrement à ses opérations, tout en rendant plus difficile pour les organisations de mener des aspects vitaux de leur activités en payant des factures de biens et services.

La justification par les banques privées de cette répression est que les activités des organisations violent les valeurs éthiques des banques. Il n’est jamais fait mention d’une irrégularité économique telle que le blanchiment d’argent; il est plutôt totalement motivé par l’idéologie et les points de vue politiques.

 

Cela signifie que soit les entreprises privées en Suède sont autorisées – sans aucun contrôle judiciaire central ni règles de conduite – à décider quels partis politiques, médias et associations peuvent exister et fonctionner dans les mêmes conditions que tous les autres, ou que l’État émet des directives aux entreprises privées dictant comment elles doivent agir. Quoi qu’il en soit, le message est que si vous n’êtes pas mondialiste, vous n’avez pas les mêmes droits que ceux qui veulent détruire nos nations.

• Les journalistes sont maltraités par la police lorsqu’ils tentent de documenter ce que l’État ne veut pas signaler.

La police utilise souvent de manière flagrante une force excessive contre les nationalistes en général et le Mouvement de résistance en particulier . Lorsque des journalistes de Nordfront – un journal enregistré avec des droits d’édition – documentent cela, il n’est pas rare qu’ils soient également victimes de violence. À plusieurs reprises, des personnes avec des caméras vidéo et des gilets de presse ont été aspergées de poivre et battues avec des matraques simplement parce qu’elles avaient filmé des attaques policières contre des militants. Plus tôt cette année à Nyköping, par exemple, un chien policier a été placé sur un journaliste et lui a infligé de graves blessures par morsure .

 

C’est aussi plus la règle que l’exception selon laquelle la police enfreint la loi en confisquant du matériel protégé par une source légale comme des caméras et des disques durs aux journalistes de Nordfront. Combiné à l’incitation aux lois contre la haine raciale, qui frappent durement les journaux d’opposition, cela rend d’autant plus difficile la gestion d’une opération médiatique qui fait ce que tous les médias devraient faire: enquêter véritablement sur les détenteurs du pouvoir et leurs laquais.

 La liberté de manifester – qui était auparavant garantie malgré d’autres restrictions aux libertés des personnes – est désormais également menacée. Les procureurs affirment que les dissidents devraient être autorisés à manifester en théorie , mais qu’ils seront punis pour d’autres charges fictives s’ils le font.

Le mouvement de résistance n’est pas autorisé à organiser des manifestations avec à peu près les mêmes conditions préalables que les autres partis et organisations politiques – à la fois en ce qui concerne la longueur et l’emplacement des itinéraires de marche et le temps avant que les conditions soient généralement sévèrement réduites par rapport à celles de l’original permis.

L’autorisation est toujours accordée au moment de la rédaction du présent rapport et, jusqu’à présent, il n’y a eu aucun cas en Suède dans lequel un parti d’opposition n’a pas été autorisé à manifester sans réserve dans toutes les conditions. Cependant, un prochain procès à Göteborg cet automne pourrait entraîner l’abolition effective de la liberté de manifester pour les dissidents si le procureur et la direction de la police de la région ouest de la Suède parviennent à leurs fins. Selon eux, le simple fait d’assister à une manifestation organisée par le Mouvement de résistance nordique sera considéré comme une incitation à la haine raciale car les participants «participent à une marche dont l’impression générale fait penser à l’Allemagne des années 30».. Si une organisation est autorisée à manifester en théorie, mais que les personnes qui participent à la manifestation sont alors condamnées pour haine raciale, le système a clairement interdit à l’organisation de manifester dans la pratique.

 

Même si l’issue du procès aboutit à l’acquittement des manifestants, l’affaire dans son ensemble reste un exemple très intéressant de la manière dont l’establishment traite ces questions. Le simple fait de porter une telle affaire devant les tribunaux (avec les gros titres des médias au sujet de la condamnation pour des crimes pour avoir participé aux manifestations du mouvement de résistance) a eu un effet visiblement négatif sur le nombre de participants aux événements de l’organisation et a essentiellement paralysé des sections du nationalisme. culture de démonstration qui s’était construite au fil des ans.

 Tous les grands médias sont des pions du régime. En plus de publier régulièrement des mensonges flagrants sur les politiciens de l’opposition, ils ne permettent pas la diffusion d’opinions non autorisées par le gouvernement.

Toutes les chaînes de télévision et de radio établies et les principaux journaux – privés et publics, nationaux et locaux, services de nouvelles et divertissement – sont exploités selon un programme mondialiste. Aucun média n’est neutre. Une majorité de propriétaires de médias ne sont même pas suédois . De plus, personne n’est jamais tenu responsable des mensonges et diffamations dirigés contre des organisations ou des associations.

Tout cela combiné signifie que – à part lire et regarder des médias alternatifs – vous ne pouvez pas accéder à des informations qui ne profitent pas aux intérêts mondialistes et qui sont trop souvent imprégnées de mensonges. Les individus qui sont actifs dans l’opposition sont également régulièrement doxxés , traqués et salis uniquement en raison de leur engagement politique.

Un exemple d’un article de doxxing dans les médias grand public: «Expressen enquête sur les femmes nazies suédoises»

Les nouvelles qui ne correspondent pas au récit mondialiste sont omises ou déformées au-delà de la reconnaissance. Tous les articles d’opinion et rapports véhiculent une image mondialiste du monde, et chaque fois que l’opposition nationaliste mène une activité quelconque, elle se heurte au silence ou à la dénonciation. Par exemple, ils parlent toujours au sujet du Mouvement de résistance, jamais avec le Mouvement de résistance – ou du moins pas sans modifier fortement et déformant ce qui est dit. Même les contributions et réponses des lecteurs qui ne sont pas du goût du nouvel ordre mondial sont systématiquement refusées.

Le climat médiatique en Suède n’est pas seulement un «couloir d’opinion» étroit, mais un immense et total vide d’opinion. C’est d’autant plus grave que le pouvoir des médias est sans l’ombre d’un doute plus grand que celui des élus. Ce sont les médias qui influencent et façonnent activement les opinions des gens et les font voter «correctement» aux élections. Dans de nombreux cas, ce sont évidemment les médias qui gouvernent les politiciens et non l’inverse.

 Les sites de médias sociaux internationaux comme Facebook, YouTube, Instagram et Twitter sont étroitement impliqués dans la répression et suppriment les comptes et les publications que l’État souhaite censurer.

Les messages de l’opposition sur les réseaux sociaux sont supprimés, leurs comptes officiels et ceux de leurs représentants sont fermés, et ceux qui parviennent encore à «aimer» ou à partager quoi que ce soit sont exilés à la périphérie d’Internet. Sur Facebook et Instagram, tous les utilisateurs qui ont un lien vers l’un des sites Web du Mouvement de résistance sont interdits. Sur Twitter, il existe même un filtre de blocage qui empêche la publication de liens vers certains sites du Mouvement. Sur YouTube, les vidéos et les comptes qui ne servent pas les intérêts des mondialistes sont supprimés quotidiennement.

Tout cela se passe avec le consentement et le soutien de l’État. Les politiciens ont ouvertement admis qu’ils ont un contact direct avec Facebook via leur propre ligne téléphonique , qu’ils peuvent utiliser pour obtenir tout ce qu’ils veulent censuré et supprimé. Les représentants de l’État ont également eu des réunions avec des entreprises comme Google concernant la censure sur YouTube .

Dans la société actuelle, il est de plus en plus important d’être sur les réseaux sociaux. De plus en plus d’organisations et d’entreprises n’ont même plus de sites Web, mais gèrent toute leur présence sur le Web via ces géants de l’Internet. Beaucoup de gens n’interagissent pas avec les autres de la même manière qu’auparavant et obtiennent presque tous leurs contacts sociaux via les médias sociaux. En d’autres termes, être complètement réduit au silence dans cette arène est un moyen efficace pour le système d’empêcher l’opposition d’être vue ou entendue.

Il est de votre devoir d’agir!

Tous les exemples ci-dessus ne font qu’effleurer la surface des tentatives du système pour faire taire les citoyens, les médias et les organisations avec de «mauvaises» opinions. D’autres exemples incluent comment ceux qui sont engagés dans l’opposition – totalement ou partiellement avec l’aide du système – perdent leur emploi, chassent des armes, adhèrent à des syndicats et à des associations de résidents, et comment ils sont harcelés par des «contrôles de routine» quotidiens, ou d’ailleurs par des enquêtes sans fondement menées par l’Administration fiscale suédoise en raison des règles dites de «charge inversée de la preuve». Ensuite, il y a des occasions où le SÄPO (le service de sécurité suédois) contacte les centres communautaires pour empêcher la location de locaux, ou lorsque les municipalités achètent de vieux bâtiments à des prix excessifs pour empêcher le mouvement de résistance de les acheter.

Les libertés des opposants sont plus restreintes chaque jour qui passe. La liberté d’opinion suédoise se tarit. Aujourd’hui, cela affecte principalement le mouvement de résistance nordique et des groupes étroitement liés, mais si l’on observe comment le système fonctionne activement pour repousser les limites sur des questions telles que l’incitation à la législation sur la haine raciale – ou comment ils coopèrent avec des entités privées comme les géants des médias sociaux et les les banques, qui dans la pratique ne sont limitées par aucune loi constitutionnelle – alors on comprend qu’il est très évident que cela affectera de plus en plus de personnes et d’organisations, jusqu’à ce que nous vivions finalement dans une dictature où seuls les globalistes les plus pro-système sont pas soumis à sa répression.

Cet article n’est-il donc qu’une série de plaintes? Suis-je en train de jouer la plus grande carte de victime au monde?

Non, il s’agit uniquement d’une présentation d’informations. Ce sont des faits qui, espérons-le, vous éveilleront en tant que lecteur et vous inciteront à agir. Si ce n’est pas pour quelque chose de plus éloigné comme la survie future de votre peuple, alors au moins pour la liberté d’expression – votre liberté d’expression – qui disparaît ici et maintenant, juste devant vous!

 

 

Ceux d’entre nous qui participent activement au Mouvement de résistance nordique depuis de nombreuses années ne sont guère surpris par ce qui se passe. Nous avons compris depuis longtemps que leur «démocratie» n’est qu’une dictature voilée et que nous n’avons le droit d’avoir nos libertés et nos droits que si nous ne les utilisons pas contre les globalistes et ne gagnons pas les gens à nos côtés. Nous avons vu à travers leur façade «liberté» en 1945 lorsque Hiroshima et Nagasaki ont été bombardées par des atomes, et lorsque des centaines de milliers de femmes allemandes ont été violées pendant l’occupation. Nous l’avons vu au cours des dernières décennies lorsque le nombre incalculable de victimes du multiculturalisme a été écarté et moqué (selon l’establishment, ceux qui osent dénoncer des agressions, agressions et viols à motivation ethnique ne sont pas des victimes mais des racistes qui doivent être combattus et réduits au silence).

 

Alors, tout dans cet article n’est-il que de l’hypocrisie? Le mouvement de résistance nordique n’interdira-t-il pas tous les autres points de vue lorsque nous prendrons le pouvoir?

Non. Dans une société national-socialiste, les libertés et les droits du peuple sont sacro-saints. La liberté d’expression sera étendue par rapport à aujourd’hui , et il y aura beaucoup plus de référendums politiques sur une variété de questions. Pendant ce temps, un État autoritaire permet de prendre des décisions dans des affaires plus aiguës sans complications bureaucratiques ni querelles parlementaires.

La vérité est que le système projette ses propres pensées et vues sur nous – ses ennemis jurés. Quand ils nous accusent de vouloir détruire la liberté d’expression, c’est parce qu’ils souhaitent eux-mêmes le silence du peuple. Quand ils nous décrivent comme haineux, c’est parce qu’ils sont animés par une haine prononcée de la planète et des peuples du monde. Quand ils nous appellent des terroristes violents, c’est pour cacher qu’ils sont responsables de la majorité de la violence et de la terreur dans le monde aujourd’hui. Non seulement leurs affirmations à notre sujet sont fausses, mais elles sont également hypocrites à une échelle sans précédent.

Maintenant que vous avez lu ces mots et compris ce qui se passe, il est temps pour vous d’agir. Faites ce que vous pensez être le mieux – soutenez le Mouvement de résistance nordique si vous croyez que c’est juste – faites autre chose si vous y croyez. L’important est que vous fassiez quelque chose et que vous ne vous contentiez pas de rester assis pendant que le système vous enlève tout ce que vous avez. Ne cédez pas vos droits sans vous battre. Ne donnez pas l’avenir de votre peuple sans lutte. Ne les laissez pas vous ôter la vie sans résistance!

 

 

 

 

 

 

 

Les dossiers de Michel Duchaine:Donald Trump poursuit les comploteurs de l’attentat « sous faux drapeau » du 11 septembre 2001

Depuis  l’élection de Donald Trump, un vent de guerre ouverte souffle en ce moment entre d’une part le « Deep State » américain, et d’autre part les forces de la NSA fidèles au président élu Donald Trump, et les forces saoudiennes fidèles au prince héritier Mohammed bin Salman. Après avoir ciblé les pervers sexuels et les pédophiles des élites démocrates des médias américains et de Hollywood, Trump cible maintenant les comploteurs du coup d’État qui s’est traduit par les attaques du 11 septembre 2001 (9 / 11).

En effet,  selon http://www.whatdoesitmean.com/index2427.htm, le 16 février 2016, Trump avait promis t que s’il est élu « on découvrira qui a vraiment démoli le World Trade Center … ce n’étaient pas les Irakiens .. .Ce sont peut-être des Saoudiens « .

Trump savait très bien de quoi il parlait.  En tant que constructeur de classe mondiale de gratte-ciels emblématiques, le président Trump a immédiatement compris que l’effondrement des bâtiments du World Trade Center était causé par un évènement d’implosion de démolition contrôlée. En effet, aucun esprit sain ne peut croire qu’un carburéacteur kérosène pourrait faire fondre les poutres massives en béton armé avec lesquelles ces types de bâtiments sont construits. Si cela était possible, on verrait maintenant des dizaines de millions de radiateurs résidentiels au kérosène dans le monde entier déjà réduits en bassins de métal fondu.

Pour ce qui est de la véritable cause des attentats du 11 septembre, Trump savait (et tout le monde sauf le peuple américain) que c’était un ignoble et sinistre complot orchestré par la Famille du Crime Bush et par la puissante famille Ben Laden (aidées par la Famille du Crime Clinton ) afin de détruire le Moyen-Orient et l’Afghanistan afin de construire des pipelines pour contrôler le flux mondial de gaz naturel et de pétrole. Pour les crimes commis dans ce dernier pays, la CPI Cour pénale internationale prépare des accusations de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité contre les États-Unis

Le complot du 11 septembre a commencé en novembre 1998, lorsque l’ancien président George H.W. Bush, au nom de la compagnie financière privée multinationale The Carlyle Group s’est rendu à Djeddah, en Arabie Saoudite, pour rencontrer la famille Ben Laden, à laquelle assistait le milliardaire singapourien Leonard Glenn Francis, propriétaire de la compagnie maritime internationale Glenn Marine Group.

Une dernière réunion entre le président Bush et la famille Ben Laden pour « officialiser » et « activer » le complot du 11 septembre,  a eu lieu à nouveau à Djeddah, en janvier 2000 , durant laquelle une « séance d’essais » a été approuvée, mais «certaines parties» n’acceptant de procéder effectivement à cette vile attaque qu’à la condition que  George W. Bush est élu président des États-Unis. Ce fut  effectivement le cas cette année-là, lorsque la Cour suprême des États-Unis ordonna à la Floride de stopper le décompte de ses voix de vote, permettant ainsi à Bush de l’emporter.

 

George W. Bush devenant président en janvier 2000, le complot du 11 septembre s’est accéléré avec l’achat et le paiement par  ces comploteurs assassins  d’agents de renseignement de la Navy américaine pour coordonner les attaques contre le World Trade Centers (WTC) et contre le l’US Capitol Building. En effet,  Leonard Glenn Francis avait si complètement corrompu la Navy que presque tous les amiraux de la marine américaine étaient sous son contrôle.

Ces traîtres du Renseignement de l’US Naval Intelligence craignant que leur centre de contrôle du Pentagone pour les attentats du 11/9 pourrait éventuellement faire l’objet d’une contre-attaque, ils l’avaient  massivement renforcé, notamment en l’équipant de fenêtres résistantes de 2 pouces d’épaisseur et pesant chacune 2500 livres, pouvant résister aux explosions, et dont le travail a été achevé tôt le matin du 11 septembre 2001.

Le 11 septembre 2001, à 9 heures, le président George H.W. Bush, l’ensemble du groupe Carlyle et la famille Ben Laden, se sont rassemblés à l’hôtel Ritz Carlton à Washington DC pour célébrer ce qui leur serait une victoire, mais qui, pour le reste du monde, a été l’un des crimes les plus horribles contre le peuple américain.

Cependant, ces vils plans ont été contrecarrés quand un mystérieux avion  “Aurora Aircraft” a décollé de la région tout aussi mystérieuse Area 51 du Nevada, a volé à Mach 6 (6 fois la vitesse du son) vers la Pennsylvanie où il a oblitéré l’avion destiné à frapper le bâtiment du Capitole des États-Unis. Il s’est ensuite dirigé vers le Pentagone où il a tiré un puissant missile de croisière détruisant complètement le bureau (surprotégé) du Centre de Contrôle du Renseignement Navaltuant instantanément  de nombreux officiers du renseignement naval américain. Après cette contre opération, l’attaque du 11/9 fut immédiatement stoppée,

photo d’un trou laissé au Pentagone le 11 septembre 2001 avant l’effondrement de la structure …
… alors que le peuple américain a été endoctriné pour croire que ce trou a été fait par un avion comme ça.

Immédiatement après les attentats du 11 septembre, le président George W. Bush a rapidement chassé d’Amérique tous les membres de la famille Ben Laden qui pensaient fêter  la victoire à l’hôtel Ritz Carlton, à Washington DC, en les envoyant par avion d’abord au Texas d’où ils ont ensuite gagné l’Arabie saoudite

 

On se rappelle que Bush avait déclaré sans vergogne : « Le fait que mon père rencontre le frère d’Oussama le 11 septembre 2001, ne fait pas de lui un suspect terroriste » – Mais le « papa », l’ancien président George HW Bush a néanmoins coupé tous les liens entre son groupe Carlyle et la famille Ben Laden six semaines plus tard, le 26 octobre 2001 . Et ce n’est qu’après coup que l’on a décidé qu’Oussama Ben Laden, l’ancien agent de la CIA, était le meilleur « bouc émissaire », on en a fait le « cerveau » des attentats du 11 septembre.

 

Toujours dans la foulée des événements du 11 septembre 2001, le général des Marines John Kelly a formé une alliance avec le général  Michael Flynn, qui est considéré comme le plus efficace des services secrets militaires américains de l’époque moderne, afin de  reconstruire l’ensemble de l’organisation du renseignement naval américain, et ils tentèrent de découvrir les faits réels de ce crime monstrueux contre l’Amérique et son peuple.

Dans une opération de renseignement classique «suivez l’argent»,  les généraux Kelly et Flynn du ont commencé à découvrir la corruption massive qui avait mené l’US Navy à faire partie du complot du 11 septembre, mais ils étaient farouchement combattus tout à la fois par les régimes Bush et Obama à chaque étape du processus – si bien qu’ils ont dû se détourner de l’armée américaine et obtenir de l’aide forces du FBI « loyales à leur cause » , qui étaient toutes basées en Californie, et non pas à Washington DC.

Appuyés par ces forces du FBI en Californie, Kelly et Flynn (appuyés par quelques responsables loyaux du renseignement militaire américain) ont réussi à obtenir, le 17 décembre 2013,  un plaidoyer de culpabilité d’un comploteur de second niveau (du coup d’État du 11 septembre). Il s’agit d’un officier de renseignement des forces navales américaines, nommé John Beliveau.

Mais Beliveau est reste caché pendant près de trois ans, par peur d’être liquidé par le régime d’Obama. Il réapparaît le 14 octobre 2016, date à laquelle il a été traduit devant un tribunal fédéral américain et condamné pour ses crimes.

De la «graine» de l’officier de renseignement naval américain John Beliveau, les généraux Kelly et Flynn ont pu commencer à «faire pousser l’arbre» ​​pour détruire ce nid de complices d’attaque du 11 septembre (maintenant appelé le “Fat Leonard Scandal” ) – et qui a considérablement accéléré sous la direction du président Trump avec son ordre, en juin dernier, de déposer les premières accusations contre ces monstres en vertu de la loi militaire américaine et qui, il y a quelques heures, a commencé à cibler plus de 440 officiers de la Marine américaine, dont 60 amiraux parmi les 221 Amiraux de la Marine.

 

 

Au moment même où le président Trump se dirige contre ces comploteurs du 11 septembre, les forces saoudiennes fidèles au prince héritier Mohammed bin Salman ont, au cours des dernières 48 heures,  arrêté presque tous ceux qui ont assisté à la «célébration de la victoire» avec la famille du Crime Bush au Ritz Carlton Hotel, à Washington DC, le 11 septembre 2001, pour inclure les frères d’Oussama Ben Laden Bakr Bin Laden et Shafiq Bin Laden, à l’exception du prince Mansour bin Muqrin et d’autres hauts responsables saoudiens qui ont été tués lorsque leur hélicoptère a été abattu alors qu’ils tentaient de fuir le pays, et le prince Abdul Aziz bin Fahd qui est mort dans un échange de tirs avec des forces qui tentaient de l’arrêter.

Ainsi donc, le président Trump avait chronométré avec le prince héritier Mohammed bin Salman cette attaque contre ces comploteurs du 11 septembre pour coïncider avec son séjour en Asie, tout en restant  sous la protection de forces loyales pour l’empêcher d’être assassiné. Cependant, les forces du «Deep State» ne manqueront pas de contre-attaquer en essayant de pousser le monde au bord de la guerre.


Entretien de Kevin Barrett sur Press TV:

Les 15 « pirates de l’air » saoudiens du 11 Septembre étaient des agents de la CIA

Quinze des pirates de l’air des attentats du 11 septembre 2001 étaient saoudiens, agents de la CIA et travaillaient pour le gouvernement des États-Unis, qui cherchait à détruire le Moyen-Orient pour le bénéfice d’Israël et pour doubler le budget militaire américain, dit le Dr. Kevin Barrett, un académique qui a étudié les évènements du 11 septembre depuis la fin 2003.

Le Dr. Barrett est un membre fondateur de l’association the Scientific Panel for the Investigation of 9/11, et a fait ces remarques dans un entretien téléphonique avec Press Tv , après qu’un bon nombre de législateurs aient appelé la Maison Blanche à déclassifier des documents qui jettent la lumière sur la complicité possible de l’Arabie Saoudite dans les attentats terroristes du 11 septembre 2001.

Les 15 Saoudiens pirates de l’air n’étaient que des hommes de paille

“Nous savons que 15 des pirates étaient saoudiens, les supposés pirates, parce qu’ils n’étaient pas dans les avions, aucun des 19 pirates, ou quelque arabe que ce soit ne se trouvait dans les quatre avions détournés, ce d’après la liste des passagers et d’après toutes les preuves qu’il y aurait s’ils avaient été dans les avions, mais rien n’a été produit,” a dit Barrett.

Donc, ces 15 hommes de paille saoudiens, qui furent cadrés pour encaisser le blâme des attentats, étaient en fait des agents de la CIA. Nous savons cela, j’ai eu ceci confirmé directement par une source de la CIA, que ces 15 Saoudiens, entrèrent et ré-entrèrent de manière répétitive avec des soi-disant visas de travail, mais il y a un numéro spécial de visas de travail qui ne sont donnés qu’aux agents de la CIA en récompense de leurs services pour l’agence de renseignement centrale et ces visas leur permettent de venir aux États-Unis. Typiquement, ils sont payés pour leur travail pour la CIA en Arabie Saoudite, et on leur donne ce type spécial de visa qui est maquillé comme visa de travail mais c’est d’un type particulier,” a t-il déclaré.

L’ensemble de ces 15 types possédaient ce genre de visa. Ceci montre qu’ils étaient tous en fait des agents de la CIA. Certains d’entre eux vivaient avec des personnels du FBI en Californie. Ces 15 personnes ne travaillaient pas contre le gouvernement des États-Unis mais pour lui et ils furent spécifiquement cadrés de manière à ce que l’Arabie Saoudite puisse être éventuellement blâmée pour les attaques du 11 septembre, qui furent en fait perpétrées par Israël et ses sbires américains,” a-t-il fait remarquer.

Le but était de s’assurer que l’Arabie Saoudite ne puisse pas sortir de l’orbite gravitationnelle américaine, comme le roi l’avait menacé en Août 2001. Similairement, le Pakistan fut aussi cadré. Le patron des services de renseignements pakistanais l’ISI fut trompé, ou on lui donna l’ordre, quoi qu’il en soit, d’envoyer de l’argent à Mohamed Atta, puis ceci fut révélé dans un canard indien. De la même manière, le Pakistan menaçait de quitter l’orbite américaine en 2001.”

Bien évidemment, l’appareil impérialiste, dominé par les sionistes ici aux Etats-Unis, ne voulaient pas du tout d’un Pakistan nucléaire et d’une Arabie Saoudite riche en pétrole tous deux indépendants. Alors, il a utilisé le 11/9 pour les ramener dans l’orbite impérialiste, ce n’est qu’un des éléments,” a observé l’expert.

Quel fut le but du 11 septembre ?

Bien sûr le but du 11/9 fut de détruire sept pays en cinq ans comme en a déjà parlé l’ancien général Wesley Clark, pays qui étaient des ennemis ou des menaces perçues pour Israël. Toute cette vérité fera-t-elle surface lors de la publication des 28 pages manquantes, ce qui pourrait mener à la réouverture de l’affaire des attentats ?” a dit le Dr. Barrett.

Bien si cela rouvre le fait que le bâtiment 7- la plus évidente des démolitions contrôlées de New York- fut celle du bâtiment 7 du WTC, mais les deux tours jumelles furent elles aussi des démolitions contrôlées. Il n’y a eu aucun pirate de l’air dans aucun de ces avions. Pas un seul nom arabe dans ces avions. Pas un gramme de preuve qu’aucun de ces gars ne fut dans les avions”, a t-il dit.

Si ces faits ressortent et que nous apprenons que le 11 septembre fut une opération de couverture et d’enfumage menée par Israël et ses agents américains, ceci incluant les quasi-agents comme le sont les George W. Bush, Dick Cheney et Donald Rumsfeld etc, une opération qui fut agencée comme un nouveau Pearl Harbor, non seulement pour détruire le Moyen-Orient pour le profit du “Grand Israël”, mais aussi pour permettre de plus que doubler le budget militaire américain et revigorer l’empire américain (NdT: via son complexe militaro-industriel et de la sécurité qui engrange le fric depuis lors…) et bien cela s’est terminé par tuer l’empire américain,” a t-il continué.

“Cela a certainement aidé Israël; ils ont détruit tous leurs voisins, virtuellement. Mais les Etats-Unis sont maintenant dans un triste état. Pour faire tourner la table, nous avons besoin de promesses comme celle de Trump de révéler au peuple qui a vraiment effondré les tours jumelles du WTC et ce fut les sionistes,” a noté l’analyste.

Une fois que nous saurons tout cela, nous serons peut-être dans une position de revamper radicalement la structure du pouvoir ici aux États-Unis, de reprendre cette structure corporatiste dominée par les sionistes, les banques, l’industrie de l’investissement et l’appareil médiatique et ainsi de pouvoir rendre l’Amérique à son peuple, mettre fin à l’empire américain et nous presser dans une nouvelle ère de paix multi-polaire,” a conclu le Dr. Barrett.

 

 

 

 

 

 

Il y a un an, l’Algérie entrait en résistance

 

 

Le Hirak, ce mouvement de résistance populaire réclame, chaque vendredi, et sans relâche depuis un an, la fondation d’une nouvelle démocratie en Algérie. Cette persistance dans le temps d’une contestation hebdomadaire, témoigne-t-elle de l’inefficacité de cette opposition ? Le Devoir a posé la question à la politicologue Louisa Dris-Aït Hamadouche, qui enseigne la science politique à l’Université d’Alger.

Un an de contestation dans la rue et toujours pas de changement concret dans le système politique algérien : le Hirak est-il un échec ?

 

Il est normal qu’avec un objectif aussi radical, aussi total qu’un changement profond de système politique, le Hirak n’ait pas encore atteint son objectif. La nature de ce mouvement, qui a fait le choix du pacifisme plutôt que des émeutes et de la violence, s’inscrit dans un temps long et comprend de nombreuses étapes, dont les premières sont à peine franchies.

«Un des points forts de ce mouvement est d’avoir donné aux Algériens un sentiment nouveau d’eux-mêmes», affirme la politicologue Louisa Dris-Aït Hamadouche, qui enseigne la science politique à l’Université d’Alger.

Nous ne sommes pas dans une configuration de forces politiques et sociales appelant à une rupture immédiate, mais plutôt à une transition étalée dans le temps, un peu sur le modèle de l’émancipation espagnole ou de plusieurs pays d’Amérique du Sud.

 

Quelles sont les premières étapes que le Hirak a permis d’atteindre ?

 

Un des points forts de ce mouvement est d’avoir donné aux Algériens un sentiment nouveau d’eux-mêmes. Ils se voient aujourd’hui de façon différente qu’avant le 22 février 2019. Dans les 20 années qui ont précédé la naissance de ce mouvement, ils s’étaient installés dans une passivité inconfortable et une colère tue quant à une situation politique qui se dégradait mandat après mandat sous l’ère du président Abdelaziz Bouteflika. Cela les a amenés à se détacher de la vie politique, de la vie associative, des élections locales et aujourd’hui, par ce mouvement de masse, ils s’y reconnectent. Les Algériens ont également retrouvé une forme de vivre-ensemble que le contexte sécuritaire et politique de la décennie noire [de 1991 à 2002] avait beaucoup affaibli. Le Hirak a rapproché les régions de l’Algérie autour d’un objectif commun, a transcendé les distances, les idéologies, les appartenances régionales et identitaires. Il a créé une harmonie nécessaire désormais au bien-être des Algériens.

 

Cette harmonie est-elle à même de porter les revendications du mouvement ?

 

Elle le fait déjà. Certes, en décembre dernier, l’Algérie a connu un changement de régime [avec l’élection à la présidence d’Abdelmajid Tebboune, au terme d’une campagne largement boudée par les Algériens et contestée par le Hirak], mais pas un changement de système politique. Sauf que le ton du régime a changé. Le nouveau président fait référence au Hirak comme quelque chose d’extrêmement positif. Pour lui, ce mouvement a été salvateur. Il a été l’acteur social et politique qui a sauvé l’État d’une dérive dangereuse après la démission de Bouteflika, selon lui. Parallèlement, le Hirak a commencé à grignoter les ressources de la résilience du système politique, comme jamais dans l’histoire du pays depuis son indépendance il y a près de 58 ans. Même le terrorisme des années 1990 n’y était pas arrivé. Il l’a fait en réussissant à mettre à nu les contradictions de ce système et en obligeant, entre autres, les figures du pouvoir réel en Algérie [l’armée, la police, les services de renseignement…] à devenir le pouvoir apparent. Ce sont les grandes réussites de ce mouvement qui préparent un peu plus la voie en direction d’un effondrement du système politique.

De mouvement de contestation, le Hirak peut-il devenir un mouvement de proposition ?

 

C’est tout l’enjeu de la deuxième année du Hirak : formuler des propositions réfléchies et concrètes pour faire entrer le pays dans une transition démocratique. Mais cela reste encore compliqué dans un pays où l’organisation des forces politiques est toujours contrainte par le pouvoir exécutif. Hormis les manifestations du vendredi, le reste de l’espace public n’est toujours pas ouvert à l’opposition. Les organisations de la société civile ne peuvent pas se réunir en dehors de leur siège et restent tributaires d’autorisations pour s’exprimer sur la place publique accordées par les autorités locales. Sans compter que le maintien de symbole politique en détention [c’est le cas de plusieurs figures de l’opposition liées au Hirak] est un obstacle majeur à la normalisation de la vie politique en Algérie. Pour les hirakistes, il est inconcevable de participer à la vie politique tant qu’il y aura des prisonniers d’opinion. Or, l’ouverture des espaces de liberté dépend de la volonté du gouvernement. Autre difficulté : les Algériens ne font toujours pas confiance aux personnes qui incarnent l’autorité. Le gouffre entre gouvernant et gouverné est abyssal. Nous commençons à peine à sortir de cette crispation, et cela va encore prendre du temps.

Libéraux, progressistes, islamistes, conservateurs s’unissent au sein de ce mouvement. Cette diversité, qui s’exprime aussi sur fond de divergences idéologiques, peut-elle nuire à la suite des choses ?

 

La force du Hirak, c’est son côté rassembleur. Et c’est aussi ce qui va assurer sa transformation, de mouvement de contestation hétérogène en forces politiques homogènes. La chose ne va être pas problématique tant que ces forces restent unies vers l’objectif commun de la transition démocratique et n’essayent pas d’entrer dans un jeu politique dont elles ne maîtrisent pas les règles. Il y aurait un risque élevé de tenter l’aventure des élections avant que les règles du jeu politique n’aient pas été complètement assainies. Et l’échéance des législatives [prévues d’ici la fin de 2020] devrait constituer un premier test pour le Hirak.


Très forte mobilisation à Alger pour le 1er anniversaire de la contestation populaire

Plus massive que les derniers vendredis, une foule compacte de manifestants défile depuis le début d’après-midi au coeur d’Alger.

 

Les Algériens sont descendus en masse lors du 53e vendredi consécutif, pour entretenir, à la veille de son premier anniversaire, la flamme d’une contestation inédite qui aura contraint Abdelaziz Bouteflika à démissionner, mais sans réussir à changer le « système » au pouvoir depuis l’indépendance.

Plus massive que les derniers vendredis, une foule compacte de manifestants —dont le nombre est difficile à évaluer— défile depuis le début d’après-midi près de la Grande Poste, au coeur d’Alger, point de rassemblement emblématique depuis un an, selon un journaliste de l’AFP.

Elle a été rejointe par un interminable cortège venu du quartier populaire de Bab el Oued, a de son côté constaté une autre journaliste de l’AFP.

« Nous ne sommes pas venus faire la fête, nous sommes venus vous dégager ! », scandent les manifestants, parmi lesquels des familles, au milieu d’un important dispositif policier antiémeute.

« Le peuple veut la chute du régime », « le gang des bandits doit partir », lancent-ils également.

Plusieurs organisations citoyennes et partis ont appelé à « la mobilisation populaire pour disqualifier l’agenda de la régénération du + système + et jeter les bases d’une nouvelle République ».

« C’est quoi le contenu de la 2e République ? C’est une république démocratique et sociale qui garantit toutes les libertés », renchérit un manifestant, Samir Larabi.

« Continuer la mobilisation »

Selon les réseaux sociaux, des barrages filtrants ont été mis en place dès jeudi soir aux entrées de la capitale pour compliquer l’accès des Algériens venus d’autres régions.

Mais cela n’a pas empêché Bachir, 50 ans, de rejoindre Alger depuis Aïn Defla, à 150 km de route, pour « fêter le premier anniversaire du + Hirak + (“mouvement”, NDLR) et renouveler les revendications de la contestation ».

Des marches imposantes se déroulent également dans les grandes villes de province, selon les réseaux sociaux.

Il y a un an, le vendredi 22 février 2019, de nombreux Algériens, qu’on disait alors résignés et dépolitisés, ont envahi soudainement les rues à travers le pays, contre la volonté annoncée du président Bouteflika — quasi invisible et muet depuis un AVC en 2013 — de briguer un 5e mandat.

Après six semaines de manifestations, le « Hirak » a poussé l’état-major de l’armée, pilier du régime, à exiger et obtenir le 2 avril la démission de M. Bouteflika.

Assurant ouvertement le pouvoir, le haut commandement militaire a toutefois balayé ensuite les revendications sur un changement du « système », et multiplié les arrestations.

Dans un entretien jeudi soir avec la presse nationale, le président Abdelmadjid Tebboune, ex-fidèle de M. Bouteflika élu en décembre lors d’une présidentielle massivement boudée, a rendu hommage au « Hirak » qui a empêché « l’effondrement total » du pays. Il a assuré qu’il allait mettre en oeuvre « l’ensemble de ses revendications ».

Mais, dans un « Manifeste du 22-Février » publié jeudi et distribué vendredi par les manifestants, des organisations proches du « Hirak » exhortent à « continuer la mobilisation ».

Les slogans restent d’actualité, rappelle le texte, qui exprime « une volonté de rupture avec les institutions actuelles » et le refus « que le processus de changement soit confié au pouvoir en place ».

Ce manifeste dénonce aussi la poursuite des « mesures répressives » contre journalistes, militants et manifestants et rappelle que les Algériens « veulent que leur pays soit gouverné et géré dans la transparence ».

Un test

L’ampleur de la mobilisation vendredi s’annonce comme un test, alors que le « Hirak » est confronté à de nombreux défis, face à un régime qui reprend des forces.

Depuis la présidentielle, « il y a une façade constitutionnelle et démocratique, mais en fait c’est exactement ce qu’il y avait avant », estime Dalia Ghanem, chercheuse au Carnegie Middle East Center de Beyrouth, évoquant « un régime qui reste aux mains de l’institution militaire ».

La capacité du régime « à changer sans changer et sa résilience vont être testées dans les prochaines années », poursuit Mme Ghanem, soulignant que les faibles prix des hydrocarbures vont l’empêcher de puiser dans la manne pétrolière pour acheter la paix sociale.

Largement informelle, sans structure organisée ou dirigeants identifiés, la contestation doit à son tour se repenser au risque de s’essouffler.

Doit-il accepter la « main tendue » par le président Tebboune ? Doit-il se structurer, au risque d’afficher au grand jour ses clivages et ses contradictions ?

Nouvelle donne

Quoi qu’il en soit, le « Hirak » a déjà changé la donne, après 20 ans de présidence Bouteflika durant laquelle toute opposition réelle a été méthodiquement découragée, entravée, bâillonnée ou « cooptée ».

Surtout, avec le mot d’ordre « pacifique », il a « réussi à faire en sorte qu’il n’y ait pas de confrontation sanglante ni de répression brutale », souligne l’historienne Karima Dirèche, directrice de recherche au CNRS (France).

La contestation a également rassemblé les Algériens en dépassant les clivages, et souligné l’émergence d’une « nouvelle génération très politisée et qui sait ce qu’elle veut », note Dalia Ghanem.

L’année qui s’ouvre va permettre « de prendre la mesure de ce que les Algériens souhaitent collectivement […]. Et ça prendra le temps que ça prendra », appuie Mme Dirèche.

 

 

 

 

 

Génocide en cours:Le dictateur communiste chinois a ordonné d’être “sans pitié” avec les musulmans du Xinjiang

Camps-de-concentration-Xinjiang-Ouighours

C’est un génocide qui se déroule sous nos yeux en 2019 dans l’indifférence des puissances mondiales. La presse parle enfin d’un projet concentrationnaire de la dictature communiste de Pékin contre sa minorité musulmane notamment celle de la province du Xinjiang (Turkestan Oriental occupé). Dans cette région, entre un et trois millions de musulmans sont internés dans des camps où ils subissent une épuration culturelle et religieuse. Privés de leurs droits les plus élémentaires, ils subissent des sévices physiques comme le prélèvement d’organes sur des vivants ou encore la stérilisation forcée des femmes, et psychiques où les détenus dont le seul crime est être musulmans sont forcés de renier leur foi et d’insulter leurs proches. Jusqu’à récemment la Chine reniait l’existence de ces camps puis en a reconnu l’existence prétendant que ces centres étaient destinés à la “formation professionnelle”.

Des documents révélés par le «New York Times» apportent la preuve de l’implication directe du président chinois dans ce génocide du 21e siècle. Xi Jinping a ordonnée d’être “sans pitié” avec les ouïghours. Dans ces documents de 400 pages fuités via un lanceur d’alertes, on retrouve notamment un discours adressé à des cadres du parti, où il les appelle à «lutter contre le terrorisme, l’infiltration et le séparatisme» en utilisant les «outils de la dictature» et en ne montrant «absolument aucune pitié» et il pose les bases d’une surveillance massive de cette communauté : «Pour assurer la stabilité dans le Xinjiang, il faut une vaste campagne de surveillance et de collecte de renseignements pour éliminer la résistance dans la société ouïghoure.»

Dans cette région occupée par la Chine depuis 1949, la visibilité de l’islam est farouchement combattue. Ainsi, le port de la barbe pour les hommes, le voile pour les femmes ou encore le refus de boire de l’alcool sont considérés comme des signes de radicalisation religieuse pouvant mener à l’internement dans ces camps de l’horreur. Ces “radicalisés” sont des criminels selon le Xi Jinping : «Il faut que les criminels soient rééduqués et transformés. Et même après leur libération, leur éducation et leur transformation doivent continuer.»

Murs extérieurs semblables à une frontière.

Dans ces documents, on retrouve également un guide donnant aux fonctionnaires les réponses à apporter aux étudiants ouïghours qui, en rentrant chez eux pour les vacances, découvrent que leur famille, grands-parents compris, a disparu : «Quel que soit l’âge, tous ceux qui ont été infectés par le virus de l’extrémisme religieux doivent être soignés et mis en quarantaine avant que la maladie ne se répande. […] Vous devez être reconnaissants aux autorités d’avoir éloigné vos proches.»

Pour rappel, Trente-sept pays, dont la Russie, l’Arabie saoudite, l’Algérie, la Syrie et la Corée du Nord soutiennent cette politique criminelle de Pékin qui date depuis des décennies et dont plusieurs pays, dans monde actuel,ferment les yeux  pour éviter le chantage économique,dont le Canada.


EN COMPLÉMENT

Répression des Ouïghours : l’Arabie Saoudite soutient l’utilisation des camps en Chine

Alors que la Turquie a officiellement pris position contre les autorités chinoises dans la persécution des Ouïghours, le prince héritier saoudien, Mohammed Ben Salmane, dit MBS, a exprimé son soutien envers la Chine et sa politique vis-à-vis de cette minorité ethnique, en marge de sa tournée en Asie au cours de laquelle il s’est rendu en Chine pour signer des accords de coopération commerciale et de création d’un complexe de raffinage et de pétrochimie.

Cette position témoigne du rapprochement des deux pays qui s’opère depuis quelques années déjà. Dernièrement, la Chine s’est refusée à faire tout commentaire sur le meurtre brutal du journaliste saoudien Jamal Khashoggi et l’éventuelle implication de MBS .

Camps en Chine : “Ils ont choisi la plus belle des filles puis l’ont violée devant 200 personnes”

 

“Les gardes ont choisi la plus belle des filles – une adolescente avec la tête rasée et vêtue d’un uniforme simple comme tous les autres prisonniers alignés silencieusement à l’extérieur. Invitée à avouer ses «crimes», elle a insisté sur le fait qu’elle était une personne reformée. Elle a toutefois reçu l’ordre d’enlever ses vêtements – et a ensuite été violée à plusieurs reprises devant environ 200 hommes et femmes qui ont été forcés d’assister à une scène d’horreur inimaginable”. Ce témoignage terrifiant est celui de Sayragul Sauytbay (43 ans), une citoyenne chinoise d’origine kazakhe forcée de travailler comme “enseignante” dans un des camps de concentration du Turkestan Oriental occupé (province du Xinjiang). Elle affirme être un témoin direct de cette scène, selon elle “Tout au long de son supplice, la jeune fille n’osait pas crier sa souffrance. Elle avait été avertie de ne pas réagir. Elle savait que si elle disait un seul mot, ses proches pourraient subir le même sort”. Une barbarie telle que “si certains de ceux qui étaient forcés de regarder fermaient les yeux, tressaillaient ou se montraient furieux, ils étaient traînés dans une salle spéciale pour y être torturés.”

Sayragul Sauytbay a été forcée de travailler dans un des nombreux camps de concentration dans lesquels sont enfermés trois millions de musulmans appartenant essentiellement à l’ethnie ouïghoure. Quand elle a appris qu’elle était sur le point d’être renvoyée dans ces camps en tant que prisonnière, elle a fui le pays.

Sauytbay compare le projet chinois visant à écraser l’identité religieuse des musulmans du Xinjiang au projet des nazis d’éradication des juifs, avec le recours à la surveillance massive, aux camps de concentration, aux mariages forcés, aux procédures médicales secrètes (prélèvements d’organes), à la stérilisation et à la torture des détenus. «C’est peut-être encore pire que les nazis, car ils peuvent combiner les dernières technologies telles que la surveillance 24h / 24 avec les méthodes de torture les plus primitives», dit-elle.

Des salles de torture qu’elle décrit comme des cellules étroites, les seuls endroits des camps où il n’y a pas de caméras de vidéosurveillance. Ces chambres sont équipées de machines d’électrocution, de matraques et de sièges à clous. «Ils criaient constamment la nuit», déclare Sauytbay. “Parfois, les gens étaient renvoyés en classe, battus à la va-vite, ou avec les ongles arrachés ou du sang sur le bas et les cuisses. D’autres ne sont jamais revenus, alors je suppose qu’ils sont morts.”

Elle déclare avoir été elle-même torturée dans une de ces chambres en guise de punition après avoir parlé avec une vieille dame détenue. “J’ai été emmené dans la chambre noire et battue sur tout mon corps avec des bâtons électriques, puis affamée pendant deux jours. Ils n’arrêtaient pas de me demander ce que j’avais dit à la vieille dame.”

Ces “chambres noires” sont aussi destinées aux détenus qui refusent de manger du porc. «La nourriture était très médiocre. Je n’appellerais même pas cela de la nourriture, juste de la soupe et du pain», déclare Sauytbay. “Mais si vous ne le [porc] mangiez pas, vous alliez dans la chambre noire.”

Elle estime que son camp a accueilli environ 2 500 personnes, dont des enfants âgés de 13 ans à peine, bien qu’elle ne connaisse pas son emplacement exact. Elle n’a pas été autorisée à partir pendant quatre mois. Son cauchemar au camp a pris fin en février de l’année dernière quand on lui a dit de rentrer chez elle et de ne jamais parler de ce qu’elle avait vu. Elle s’est fait mettre un sac noir sur la tête avant d’être conduite dans sa ville natale.

Après son évasion de la Chine, suivie d’une bataille judiciaire au Kazakhstan pour résister aux demandes de Pékin de l’extrader, Sauytbay a trouvé refuge avec son mari et leurs deux enfants dans une ville côtière du sud de la Suède.

via le Daily Mail 

 

 

 

Joyeux Noel à tous! Merry Christmas for all ! Feliz Navidad para todos!

Le 25 décembre ,nous fêtons la Naissance de Jésus Christ,en tant que chrétien!Ceci se passa il y  aurait maintenat 2019 ans …avec une erreur possible de 7 ans!

Le 25 décembre est une date remarquable inscrite depuis des siècles sur nos calendriers…et dans nos coeurs!

Il y a seulement 66 ans,votre  humble serviteur  naissant dans une ville qui s’appelait Kénogami (qui signifie  le lac long en langue cris et en algonquin).Je ne suis resté qu’un an  dans cette ville car mes parents  allèrent vivre à Alma,l’année suivante.

L’endroit et la date de notre naissance nous marque pour le temps de notre vie …de même que les gens et les animaux qui nous côtoient durant cette même vie.

Depuis que je suis apparu sur le web et que j’ai créé avec  l’aide de quelques personnes l’association des Défenseurs de la Terre,le site web que j’ai dédié aux Chercheurs et Diseurs de Vérité comme Jimmy Guieu,Aimée Michel,Guy Tarade,Edward Snowden,Julian Assange,Zecheria Sitchin et autres,ce site web a bien rempli sa mission d’éveiller les esprits et de défier le Nouvel Ordre Mondial!J’en suis fier et vous considère tous et toutes  comme mes enfants,mes frères et soeurs…ma Fraternité!

Je  veux vous dire que tant que je vivrai,je continuerai le combat pour que toutes les formes de Vie présentes  sur notre petite Planète Bleue ,aient le droit de vivre et de prospérer!Lutter contre le néolibéralisme envahissant et le Nouvel Ordre Mondial est un acte d’amour de la Vie et une profession de foi envers les générations d’humains et de non-humains qui vivront en Paix…dans le futur!Peu importe,si  cette cohabitation se fera sur Terre ou ailleurs,si  notre Terre devient trop hostile pour la vie humaine…dans ce Futur!

Aussi,je soumettrai des suggestions pour permettre à l’aventure humaine de continuer tout en préservant la Vie,autour de Nous!Nous avons d’importantes responsabilités à tenir et un travail colossal à entreprendre aussi  je vais  vous demander de m’aider à diffuser notre message et notre combat,partout sur Terre!

Il est essentiel d’aller plus loin que de  lire  ces textes,partagez les et préparez-vous à agir un jour …pour protéger la Vie!

Si vous avez des textes,des photos ou des suggestions ,n’hésitez pas à nous les faire parvenir…Cela me fera grand plaisir!

N’oubliez pas mes amis que dans les mois à venir,il me faudra réorganiser  notre site web,prévoir plus de budget pour de grands projets à long terme comme la fondation Neue Schwabenland 2 qui aura pour but de mettre en marche une expédition scientifique vers les anciennes bases secrètes allemandes…et il me faudra assurer la relève de notre site web avec du sang neuf pour le futur!

En 2020,nous commencerons l’année,le 2 janvier 2020,en commémorant le 20 ième anniversaire de la mort du Maître,Jimmy Guieu, en proclamant cette journée comme étant la Journée Mondiale des Chercheurs et des Diseurs de Vérité!

Nous n’attendrons pas après les gouvernements politiques du Monde qui ne sont que des marionnettes entre les mains du crime organisé et du Nouvel Ordre Mondial Illuminati,sioniste et islamiste!

En 2020,je commencerai les cours du Vril,l’enseignement  de la science de la Grande Prêtresse Maria Orsic!Je pense que l’enseignement du Vril peut aider à sauver une partie de l’humanité!

En 2019,le peuple  attend encore,il dort toujours ,mais en 2020,je vous prédit  qu’il va se réveiller en prenant conscience de sa  force et de son pouvoir!

Un peu avant…ou un peu après le 21 décembre 2012,nous avons été baigné par l’énergie en provenance du centre de notre galaxie,la Voie Lactée,et depuis ce temps une Ère Nouvelle s’est répandue sur notre Terre et a imbibée toute forme de vie,ainsi que toute l’ADN présente sur Terre.

Aussi,de nombreux peuples du Ciel connaissent notre existence et nous surveillent avec bienveillance!Ce sont des Frères  qui ont  pitié de nous et qui se désolent en voyant la cruauté des profiteurs de ce système politique,économique et social corrompu et pourri!

Plus de 3 milliards d’animaux sont tués chaque jour  pour fournir un montant très inégal de protéines à une minorité d’exploiteurs pendant que de plus en plus de gens  ont de la misère à  manger 2 repas ,même 1 repas  par jour!

Dans de nombreux pays,la viande est un luxe presqu’impossible pendant que de nombreux américains  sont obèses et meurent de cancer et d’accident cardio-vasculaire!

La mafia khazare et sioniste qui contrôle les politiciens américains prétend les rendre plus puissant….mais sur un monticule de cadavres!

Tandis qu’au Canada,un illuminé pro-islamiste,Justin Trudeau, contrôlé par les magnats  du pétrole nous ment en ouvrant toute grande la frontière aux migrants envahisseurs dans le but de détruire la nation québécoise française!

En ce sens,nous sommes tous devenu les Héritiers de l’Ère Nouvelle!

L’Ère Nouvelle ,comme le Royaume des Cieux annoncé par Jésus lui-même est autour de nous et chacun d’entre nous peut en avoir la Vision et ressentir sa puissance !

L’Ère Nouvelle  va grandir pendant que le clou de la justice des peuples s’enfoncera dans la tête du Réseau Mondial de Pédophilie  de l’oligarchie mondialiste!C’est en  amenant devant la Justice des Peuples  ces vendeurs de chair humaine que le Nouvel Ordre Mondial Sataniste va s’écrouler avec certitude…car j’en ai reçu le message de mon conseil!

 

C’est en apprenant à développer notre conscience,notre courage et notre force que nous aurons plaisir à marcher fièrement contre le Nouvel Ordre Mondial néolibéral  qui étouffe le Québec,la France et tout l’Occident chrétien!

Joyeux Noel à tous et à toutes!

Restons uni(e)s car ensemble nous vaincrons!

Michel Duchaine,fondateur des Défenseurs de la Terre,

promoteur de l’Ère Nouvelle ,de l’Ère Nouvelle du Québec et du Mouvement Québécois de Désobéissance Civile!


 

On December 25, we celebrate the Birth of Jesus Christ, as a Christian! This happened now 2019 years ago … with a possible error of 7 years!

December 25 is a remarkable date that has been on our calendars for centuries … and in our hearts!

Only 66 years ago, your humble servant was born in a city called Kénogami (which means the long lake in Cree and Algonquin). I only stayed one year in this city because my parents went to live in Alma, the following year.

The place and the date of our birth marks us for the time of our life … as well as the people and the animals which meet us during this same life.

Since I appeared on the web and created with the help of a few people the Association of Defenders of the Earth, the website that I dedicated to Seekers and Truth-Finders like Jimmy Guieu, Aimée Michel , Guy Tarade, Edward Snowden, Julian Assange, Zecheria Sitchin and others, this website has fulfilled its mission to awaken minds and challenge the New World Order! I am proud of it and consider you all as my children , my brothers and sisters … my Fraternity!

I want to tell you that as long as I live, I will continue the fight so that all the forms of Life present on our little Blue Planet, have the right to live and to prosper! Fight against invasive neoliberalism and the New World Order is an act love of Life and a profession of faith towards the generations of humans and non-humans who will live in Peace … in the future! It does not matter, if this cohabitation will be on Earth or elsewhere, if our Earth becomes too hostile for human life … in this Future!

Also, I will submit suggestions to allow the human adventure to continue while preserving the Life, around Us! We have important responsibilities to hold and a colossal work to undertake also I will ask you to help me to diffuse our message and our fight, everywhere on Earth!

It is essential to go further than reading these texts, share them and prepare to act one day … to protect Life!

If you have texts, photos or suggestions, do not hesitate to send them to us … It will be my great pleasure!

Don’t forget my friends that in the coming months, I will have to reorganize our website, plan more budget for large long-term projects like the Neue Schwabenland 2 foundation which will aim to start a scientific expedition to the old German secret bases … and I will have to take over from our website with new blood for the future!

In 2020, we will start the year, January 2, 2020, by commemorating the 20 th anniversary of the death of the Master, Jimmy Guieu, by proclaiming this day as the World Day of Seekers and Truth-Finders!

We will not wait for the political governments of the World which are only puppets in the hands of organized crime and the Illuminati, Zionist and Islamist New World Order!

In 2020, I will start the lessons of Vril, teaching science of High Priestess Maria Orsic! I think that teaching Vril can help save part of humanity!

In 2019, the people are still waiting, they are still sleeping, but in 2020, I predict that they will wake up realizing their strength and power!

A little before … or a little after December 21, 2012, we were bathed in energy from the center of our galaxy, the Milky Way, and since that time a New Era has spread over our Earth and has soaked up all life, as well as all of the DNA on Earth.

Also, many people in Heaven know our existence and watch us with kindness! They are Brothers who have mercy on us and who are saddened by seeing the cruelty of the profiteers of this corrupt and rotten political, economic and social system!

More than 3 billion animals are killed every day to provide a very unequal amount of protein to a minority of exploiters while more and more people have a hard time eating 2 meals, even 1 meal per day!

In many countries, meat is an almost impossible luxury while many Americans are obese and die from cancer and stroke!

The Khazarian and Zionist mafia that controls American politicians claims to make them more powerful …. but on a mound of corpses!

While in Canada, an enlightened pro-Islamist, Justin Trudeau, controlled by the oil tycoons lies to us by opening wide the border to invading migrants in order to destroy the French Quebec nation!

In this sense, we have all become the Heirs of the New Era!

The New Age, like the Kingdom of Heaven announced by Jesus himself is around us and each of us can have the Vision and feel our power.

 

The New Era is going to grow as the nail of justice for the peoples is driven into the head of the World Pedophilia Network of the globalist oligarchy! It is by bringing these sellers of human flesh before the Justice of the Peoples Satanist World Order will collapse with certainty … because I received the message from my counsel!

It is by learning to develop our conscience, our courage and our strength that we will enjoy walking proudly against the neoliberal New World Order which is stifling Quebec, France and the whole of the Christian West!

Merry Christmas to all!

Let’s stay united because together we will win!

Michel Duchaine, founder of Defenders of the Earth,

promoter of the New Era, the New Era of Quebec and the Quebec Movement of Civil Disobedience!


 

FELIZ NAVIDAD A TODOS

¡Estamos celebrando el nacimiento de Jesucristo el 25 de diciembre como cristianos! Esto hubiera sucedido hace 2019 años … ¡con un posible error de 7 años!

El 25 de diciembre es una fecha notable que ha estado en nuestros calendarios durante siglos … ¡y en nuestros corazones!

Hace solo 66 años, su humilde servidor nació en una ciudad llamada Kénogami (que significa el largo lago en Cree y Algonquin). Solo estuve un año en esta ciudad porque mis padres se fueron a vivir a Alma, al año siguiente.

El lugar y la fecha de nuestro nacimiento nos marcan para el momento de nuestra vida … así como las personas y los animales que nos conocen durante esta misma vida.

Desde que aparecí en la web y creé con la ayuda de algunas personas la asociación de Defensores de la Tierra, el sitio web que dediqué a Buscadores y Buscadores de la Verdad como Jimmy Guieu, Aimée Michel , Guy Tarade, Edward Snowden, Julian Assange, Zecheria Sitchin y otros, ¡este sitio web ha cumplido su misión de despertar mentes y desafiar el Nuevo Orden Mundial! Estoy orgulloso de esto y los considero a todos como mis hijos , mis hermanos y hermanas … ¡mi Fraternidad!

Quiero decirte que mientras viva, continuaré la lucha para que todas las formas de vida presentes en nuestro pequeño Planeta Azul, ¡tengan derecho a vivir y prosperar! Luchar contra el neoliberalismo invasivo y el Nuevo Orden Mundial es un acto amor a la vida y una profesión de fe hacia las generaciones de humanos y no humanos que vivirán en paz … ¡en el futuro! No importa, si esta convivencia será en la Tierra o en otro lugar, si nuestra Tierra se convierte en demasiado hostil para la vida humana … en este futuro!

Además, presentaré sugerencias para permitir que la aventura humana continúe mientras se preserva la vida a nuestro alrededor. Tenemos responsabilidades importantes que cumplir y un trabajo colosal que emprender. También le pediré que me ayude a difundir ¡Nuestro mensaje y nuestra lucha, en todas partes de la Tierra!

Es esencial ir más allá de leer estos textos, compartirlos y prepararse para actuar un día … ¡para proteger la Vida!

Si tiene textos, fotos o sugerencias, no dude en enviárnoslas … ¡Será un gran placer!

No olviden a mis amigos que en los próximos meses tendré que reorganizar nuestro sitio web, planificar más presupuesto para grandes proyectos a largo plazo como la fundación Neue Schwabenland 2, cuyo objetivo será comenzar una expedición científica para las viejas bases secretas alemanas … ¡y tendré que tomar el control de nuestro sitio web con sangre nueva para el futuro!

¡En 2020, comenzaremos el año, el 2 de enero de 2020, conmemorando el 20 aniversario de la muerte del Maestro, Jimmy Guieu, proclamando este día como el Día Mundial de los Buscadores y Buscadores de la Verdad!

¡No esperaremos a los gobiernos políticos del mundo, que son solo títeres en manos del crimen organizado y del Nuevo Orden Mundial de los Illuminati, Sionistas e Islamistas!

¡En 2020, comenzaré las lecciones de Vril, enseñando ciencias de la Suma Sacerdotisa Maria Orsic! ¡Creo que enseñarle a Vril puede ayudar a salvar parte de la humanidad!

En 2019, la gente todavía está esperando, todavía está durmiendo, pero en 2020, ¡predigo que se despertarán dándose cuenta de su fuerza y ​​poder!

Un poco antes … o un poco después del 21 de diciembre de 2012, fuimos bañados en energía desde el centro de nuestra galaxia, la Vía Láctea, y desde entonces una Nueva Era se ha extendido sobre nuestra Tierra y ha absorbido toda la vida, así como todo el ADN de la Tierra.

¡Además, muchas personas en el Cielo conocen nuestra existencia y nos miran con amabilidad! ¡Son Hermanos que tienen misericordia de nosotros y se entristecen al ver la crueldad de los especuladores de este corrupto y podrido sistema político, económico y social!

Cada día se matan más de 3 mil millones de animales para proporcionar una cantidad muy desigual de proteínas a una minoría de explotadores, ¡mientras que cada vez más personas tienen dificultades para comer 2 comidas, incluso 1 comida por día!

¡En muchos países, la carne es un lujo casi imposible, mientras que muchos estadounidenses son obesos y mueren de cáncer y derrame cerebral!

La mafia jázara y sionista que controla a los políticos estadounidenses afirma que los hace más poderosos … ¡pero en un montón de cadáveres!

Mientras que en Canadá, un ilustrado pro-islamista, Justin Trudeau, controlado por los magnates del petróleo, nos miente abriendo la frontera a los inmigrantes invasores para destruir la nación francesa de Quebec.

En este sentido, ¡todos nos hemos convertido en los Herederos de la Nueva Era!

La Nueva Era, como el Reino de los Cielos anunciado por Jesús mismo, nos rodea y cada uno de nosotros puede tener la Visión y sentir nuestro poder.

 

¡La Nueva Era va a crecer a medida que el clavo de la justicia para los pueblos sea llevado a la cabeza de la Red Global de Pedofilia de la oligarquía globalista! El orden mundial satanista colapsará con certeza … ¡porque recibí el mensaje de mi abogado!

¡Al aprender a desarrollar nuestra conciencia, nuestro coraje y nuestra fuerza, disfrutaremos caminando orgullosamente contra el Nuevo Orden Mundial neoliberal que está sofocando Quebec, Francia y todo el Occidente cristiano!

Feliz Navidad a todos!

¡Mantengámonos unidos porque juntos ganaremos!

Michel Duchaine, fundador de Defensores de la Tierra,

¡Promotor de la Nueva Era, la Nueva Era de Quebec y el Movimiento de Desobediencia Civil de Quebec!

 

 

 

 

 

 

Les dossiers de Michel Duchaine: Hécate, sorcière du XXIe siècle

 

La nouvelle ambassadrice de Lucifer reçoit ses « clients » dans le 16e arrondissement de Paris. Une sorcière qui fait plus de pub que de mal.

Photo d’Hécate

 

Elle n’a pas eu besoin de baguette magique pour attirer l’attention des médias fin septembre, un simple mail a suffi « Hécate devient la doyenne des sorcières de France. » De LCI à 20 Minutes en passant par Libération, les journalistes se sont jetés sur le sujet. Signe du destin ?  L’association d’idées fut immédiate : sorcière = jeteuse de sorts = pacte avec le Diable. N’est-ce pas le cliché ancré dans l’imaginaire populaire depuis que l’Inquisition a inventé le personnage maléfique de la sorcière cruelle et lubrique ? Mais au XXIe siècle, au regard du Code pénal, la sorcellerie n’existe pas. Alors, Hécate (c’est son nom officiel), une blague ? Nous sommes donc nous aussi allés la consulter.

 

« Une confidente qui accueille tout »

Dans le très chic 16e arrondissement de Paris, un paillasson élimé à motif de chat et de chien. Un homme très maigre s’efface pour nous laisser entrer : son assistant, et son époux, qui filtre les appels et dépouille les mails. Il nous introduit dans une petite pièce à la moquette et aux tapisseries fatiguées. Fenêtre vitrail qui tamise la lumière, crâne humain, statues hindoues, masques africains… et elle. Les yeux, lourdement surlignés, la chevelure, ébène. Noirs, le pull, la longue jupe, les escarpins et les collants brodés. Hécate, 65 ans, porte beau. On commence par la question la plus tarte à l’heure d’Harry Potter. « Hécate, une sorcière aujourd’hui, c’est quoi ? » – « Une confidente qui accueille tout. Qui apaise. » Mais la sorcellerie, alors ? « La sorcière essaie de faire dévier le cours d’un destin, ce qui n’est pas toujours gagné. Car qu’est-ce qui est écrit, qu’est-ce qui ne l’est pas ? ». Plus précisément ?

Hécate a pour patron Lucifer, « à ne pas confondre avec Satan »explique-t-elle. Au firmament, donc, Dieu et le bien, dans les bas-fonds le Diable, incarnation du mal, et au milieu, Lux Ferri, celui qui apporte la lumière, l’ange déchu par Dieu. « Il a payé pour avoir transmis un peu de la connaissance aux hommes ; il ne mérite pas sa mauvaise réputation. » Lucifer, un petit frère chrétien du Prométhée grec, victime comme lui d’un dieu jaloux de son pouvoir. Cette histoire tragique a détourné Hécate du catholicisme. « Crois et tais-toi. Cela m’a vite soûlée. » En recherche, la jeune fille côtoie plusieurs illuminés, certains dangereux (une estafilade liée à un rituel exotique en témoigne). Mais un jour elle rencontre Yul Rugga, fondateur de la Wicca occidental (de whitchcraft, sorcellerie en anglais), aujourd’hui décédé, maître en luciférisme, une « religion plutôt philosophique », selon elle, qui redonne du pouvoir à l’homme et ne laisse pas Dieu décider de tout.

Des demandes de plus en plus violentes

Hécate se forme pendant dix ans auprès du maître, le soir. La journée, elle étudie le droit. Elle sera pendant deux ans avocate pénaliste, avant de demander sa radiation du barreau. « J’avais suffisamment fait plaisir à mes parents », confie-t-elle. Sa catholique de mère comme son chef d’entreprise de père n’ont pu que s’incliner. Ne gagnait-elle pas bien sa vie grâce à la sorcellerie ? Et une sorcière, comme l’avocate, est au service du client, qui demande toujours la même chose « Faire revenir un être aimé ou aider au développement d’une entreprise », ce qui peut se traduire par l’envie de dégommer un concurrent. De plus en plus violents, d’ailleurs, les « consultants ». Quand il y a trente ans, elle comptait une demande d’assassinat par an, elle en reçoit aujourd’hui plusieurs ; quant aux demandes de vengeance, elles se multiplient.

Évidemment, elle filtre. Au cours d’un entretien préalable (80 euros), elle dissèque les motivations de ses clients, avec comme règle de ne jamais leur donner tort, de les rassurer en leur disant qu’elle va faire le maximum – un bon moyen de désamorcer la violence –, mais aussi ne jamais garantir la réussite: « Donner satisfaction tout en ne donnant pas trop. C’est commode de ne pas garantir les travaux à 100 %, même si ce n’est pas très glorieux. »

Paiements en liquide

Mais Hécate, pratiquez-vous la magie noire, celle qui tue ? Réponse de sorcière : « Notre vocation est d’aider, sans faire de mal à l’autre, mais s’il faut donner un coup de griffe, on le donne. La magie n’est ni blanche ni noire, elle est dans l’intentionnalité. » Concrètement, Hécate n’envoie pas ceux qui contrarient ses clients dans un fauteuil roulant, elle se contente de leur pourrir la vie en leur imposant une succession d’ennuis : panne de voiture, crédit refusé, maladie, etc. « J’assume seule le parti que je vais prendre. » Comme ses confrères, ainsi que l’analyse Dominique Camus, ethnologue, docteur ès sciences à l’EHESS, qui a longuement enquêté sur les sorciers hexagonaux : « Le sorcier fait et défait, il envoûte ou désenvoûte, il agit pour ce que communément on appelle le bien ou le mal. Mais c’est en fait une fausse vision des choses. Le sorcier agit toujours pour le bien de son client… qui est toujours la victime de quelqu’un. » Et de poursuivre : « Les sorciers assument par principe, puisqu’ils acceptent les demandes de leurs clients en prenant leur argent. »

L’argent, justement.Oui, Hécate reçoit des paiements en liquide, une préférence de clients qui veulent éviter toute trace sur leur relevé bancaire. Mais elle accepte les chèques, et déclare ses revenus en tant que parapsychologue, une profession classée libérale. Elle a même été contrôlée à deux reprises. Riche, la plus ancienne sorcière de France ? Elle n’est que locataire de son appartement. Elle facture ses travaux 3 000 euros en moyenne. Si le « consultant » n’a pas eu satisfaction, elle recommence les rituels une seconde fois gratuitement. Cher payée, la consultation ? « Je facture mon temps », explique-t-elle. Les rituels sont chronophages. Ils s’effectuent la nuit pendant trois lunaisons. Pour manipuler forces occultes et énergies, elle utilise comme support des statuettes en cire, des dagydes, auxquelles ont été incorporées des matières organiques, ongles ou cheveux de l’intéressé et qu’elle pique avec un clou.

La concurrence des pseudo-sorciers du net

Mais quel besoin l’a poussée à claironner urbi et orbi qu’elle était devenue la doyenne des sorcières de France, à la suite du décès de sa consœur luciférienne du Midi, Carmen, 82 ans ? « J’ai une notoriété à entretenir », déclare pudiquement Hécate, qui a déjà participé à plusieurs émissions sur le paranormal. C’est aussi à cause d’Internet, qui, selon elle, fait beaucoup de tort au métier. Sur la Toile, des charlatans ne proposent-ils pas d’envoyer contre 20 euros des rituels à faire soi-même ? Et, elle le reconnaît volontiers, il faut bien qu’elle renouvelle, voire étende sa clientèle, des femmes comme des hommes, et de tout milieu social.

Et l’avenir, Hécate ? Un cabinet de sorcellerie, cela se transmet-il ? La doyenne des sorcières n’a pas préparé sa succession. « Vous savez, cela demande du temps de former un nouvel adepte. » De fait, l’avenir du métier, elle n’y croit pas. « On comprendra un jour pourquoi les phénomènes dits surnaturels ne l’étaient pas grâce à la physique quantique. La sorcellerie disparaîtra alors d’elle-même, je ne vois pas cet art-là perdurer indéfiniment. » Lucifer a du souci à se faire.

Yul Rugga ,le nouveau gourou luciférien…décédé!

 

 

%d blogueurs aiment cette page :