Un étrange objet, peut-être interstellaire, traverse le système solaire actuellement

Une petite comète ou astéroïde susceptible d’être étrangère au système solaire a été aperçue le traversant par des scientifiques à la recherche du premier visiteur interstellaire observé depuis la Terre.

Le mystérieux objet, identifié pour le moment sous le nom de A/2017 U1, a été découvert ce mois-ci par un chercheur de l’Université de Hawaï doté d’un système perfectionné de télescopes pour scruter l’univers à la recherche de tels phénomènes.

Depuis des siècles, les astronomes ont observé les allées et venues de centaines de comètes, chacune d’entre elle en provenance d’un point du système solaire. Mais mi-octobre, un corps céleste mystérieux, découvert grâce au télescope Pan-STARRS 1, basé à Hawaï, semble provenir de beaucoup plus loin. 

« Nous attendions ce jour depuis des décennies », a déclaré Paul Chodas, directeur du centre d’études des objets proches de la Terre de la Nasa, à Pasadena, en Californie.

« Des théories conçoivent depuis longtemps l’existence de tels objets — des astéroïdes ou des comètes se déplaçant entre les étoiles et passant à l’occasion par notre système solaire, mais c’est la première détection du type », a-t-il ajouté.

L’amas, d’un diamètre de 400 mètres, a été rapidement repéré par les scientifiques en raison de sa trajectoire inhabituelle.

En provenance de la constellation de la Lyre, au dessus de l’orbite elliptique suivie par les planètes et les astéroïdes gravitant autour du soleil, l’objet est passé le 2 septembre sous ce plan elliptique, juste à côté de l’orbite de Mercure, avant d’opérer un virage serré, happé par la gravité du soleil.

Il s’est approché le 14 octobre à environ 24 millions de kilomètres de la Terre.

« Il se déplace extrêmement rapidement et sur une trajectoire telle, que nous sommes en mesure de dire avec assurance que cet objet est en passe de sortir du système solaire pour ne plus y revenir », a déclaré Davide Farnocchian, membre du même laboratoire de la Nasa à Pasadena.

Les astronomes suivent attentivement la traversée de A/2017 sur leurs télescopes dans l’espoir d’utiliser les données enregistrées pour confirmer son origine interstellaire et tenter d’élucider sa composition.

Si l’objet est formellement identifié comme le premier élément venu d’autres étoiles détecté depuis la Terre, une nouvelle nomenclature devra être convoquée pour le nommer par l’Union astronomique internationale (UAI), soulignaient les scientifiques.

 

L’astéroïde découvert il y a quelques jours fonce à travers le système solaire sur une orbite hyperbolique, c’est à dire ouverte : il pourrait provenir de l’étoile Véga de la Lyre.

 

Si cette découverte se confirme, ce serait une première dans l’histoire de l’astronomie et une bouleversante observation… Les spécialistes du Minor Planet Center soupçonnent que l’astéroïde A/2017 U1, découvert le 18 octobre dernier à l’observatoire de Haleakala, dans l’île hawaïenne de Maui, avec le télescope Pan-Starrs, vient… d’une autre étoile !

Depuis des années, les astronomes supposent que, de loin en loin, une comète ou un astéroïde formé dans un autre système planétaire que le notre pourrait traverser le système solaire, voire s’y installer, happé par la formidable attraction de notre étoile et de ses planètes géantes. Seulement voilà, personne n’a jamais vu un tel astre « interstellaire » chez nous, et A/2017 U1 serait donc le tout premier objet « extrasolaire » jamais vu par l’humanité d’aussi près.

D’après les observations et le calcul de l’orbite supposée du petit corps mesurant moins de 200 mètres de diamètre, l’astéroïde est passé au plus près du Soleil le 9 septembre, à une distance de 38 millions de kilomètres, et il fonce actuellement à travers le système solaire à 25 kilomètres par seconde sur une orbite de libération, qui devrait l’éloigner à jamais de notre étoile…

A ce rythme, le petit astéroïde interstellaire devrait croiser l’orbite de Jupiter dans moins d’un an, celle de Saturne dans deux ans, rattraper les sondes Voyager dans une dizaine d’années, et échapper définitivement à l’attraction du Soleil dans dix mille ans…

Les spécialistes de mécanique céleste du Minor Planet Center demandent des observations urgentes de l’astéroïde A/2017 U1, pour affiner son orbite et confirmer qu’il s’agit bel et bien d’un objet extrasolaire. Des observations d’autant plus pressées que l’astre, minuscule, sera bientôt hors de portée des plus grands télescopes… Le Very Large Telescope européen a déjà permis d’estimer la taille de l’objet – moins de 200 mètres, probablement – et son statut d’astéroïde plutôt que de comète.

Mais s’il se confirme, comme cela semble être le cas, que l’astéroïde A/2017 U1 vient bien « d’ailleurs », d’où vient-il ? Apparemment, de la constellation de la Lyre, où brille la belle Véga, une étoile justement entourée d’un disque de poussières où existent probablement en grand nombre comètes et astéroïdes. Si le petit corps rocheux qui file actuellement dans le système solaire provient bien de Véga, alors son voyage dans la Galaxie aura duré près de trois cent mille ans…

Connaîtrons nous un jour avec certitude l’origine du mystérieux petit corps ? Pas sûr, le temps presse pour l’étudier, à chaque jour qui passe il s’éloigne de nous de plus de deux millions de kilomètres.

Bientôt, le vagabond interstellaire va plonger dans l’océan obscur et sans mémoire de l’espace, avant d’être éclairé de nouveau, dans quelques centaines de milliers d’années, par une autre étoile croisée en chemin…

 

 

 

 

 

 

Publicités

Dinosaure : un monstre marin vieux de 150 millions d’années découvert en Inde

Un squelette d’ichtyosaure a été trouvé à l’extrême ouest de l’Inde, ce qui pourrait révéler de nombreux secrets sur l’évolution de cette espèce du Jurassique.

C’est une remarquable découverte qu’a fait une équipe de chercheurs indiens. Un ancien «dragon de mer» enterré depuis 150 millions d’années a été trouvé l’année dernière dans le district de Kutch, situé à l’extrême ouest de l’Inde, a-t-on appris mercredi dans une étude publiée dans la revue «PLOS ONE». Selon les scientifiques, le monstre -un ichtyosaure-, pourrait être le premier spécimen jamais découvert dans le pays. «C’est une découverte stupéfiante. Non pas parce qu’il s’agit de la première trouvaille d’ichtyosaure sur le territoire indien, mais parce que cela éclaire sur l’évolution et la diversité des ichtyosaures dans cette région de l’ancien Gondwana et les liens biologiques de l’Inde avec les autres continents du Jurassique», a expliqué le paléontologue Guntupalli Prasad de l’université de Delhi.

 

Ancienne gravure représentant un ichtyosaure (à gauche) et un plésiosaure (à droite).

Le squelette, bien conservé, est toutefois incomplet. Il lui manque quelques parties à l’avant et à l’arrière. Les chercheurs ont estimé à 5,5 mètres la taille de la bête quand elle nageait il y a entre 152 et 157 millions d’années. «Nous pouvons déduire de l’usure de ses dents que cet ichtyosaure était un prédateur de haut vol qui se nourrissait de nourriture dure et abrasive, y compris de mollusques marins (ammonoïdes et bélemnites), poissons et autres reptiles», a ajouté le chercheur.

 

Le fossile a été découvert dans le district de Kutch, à l’Ouest de l’Inde. — Capture d’écran Google Maps
C’est une découverte spectaculaire et remarquable. Le squelette d’un monstre marin, l’ichtyosaure, a été retrouvé à l’extrême ouest de l’Inde, dans le district de Kutch.

Les ichtyosaures, des super-nageurs ?

Mais ce qui stupéfait le plus les scientifiques par cette découverte, c’est la distance que parcouraient les ichtyosaures lorsque, il y a 150 millions d’années, le supercontinent Pangée s’est disloqué lentement en Laurasie et Gondwana. «Cela indique la possibilité que les ichtyosaures aient pu se déplacer entre [ce qui est maintenant­] l’Europe, l’Inde occidentale, Madagascar et l’Amérique du Sud», argue à nouveau Guntupalli Prasad. «Les fossiles d’ichtyosaures sont bien connus des continents septentrionaux, mais ils sont très rares dans le sud. Donc, ce nouveau squelette a le potentiel de révéler de nombreux secrets sur l’évolution de l’ichtyosaure», a commenté à «National Geographic» Steve Brusatte, un paléontologue de l’université d’Edimbourg qui n’a pas participé à l’étude.

Dans les années à venir, les chercheurs indiens prévoient d’effectuer une vaste exploration dans le district de Kutch pour y trouver plus de fossiles d’ichtyosaures ainsi que d’autres reptiles marins. «Nous espérons que notre découverte pourrait susciter un regain d’intérêt pour la recherche sur les fossiles de vertébrés dans cette région, ce qui pourrait mettre en lumière de nouvelles découvertes».


EN COMPLÉMENT

Le « Kraken », un céphalopode géant, artiste et serial killer d’ichtyosaures !

Un scénario stupéfiant vient d’être proposé pour expliquer la mort d’une dizaine d’ichtyosaures, dont les ossements ont été retrouvés regroupés en 1928 dans le Nevada. Aucune hypothèse n’avait jusqu’à présent tenu la route. Un céphalopode géant, artiste à ses heures, serait le responsable…

Au début du XXe siècle, les ossements d’une dizaine d’ichtyosaures – grands reptiles marins du Mésozoïque – étaient retrouvés dans l’État du Nevada. Depuis, de nombreux scénarios ont été imaginés par les paléontologues qui cherchent à savoir comment tous ces individus sont arrivés là. Le 10 octobre, lors du congrès annuel de la Geological Society of America, Mark McMenamin du Mount Holyoke College, a proposé une hypothèse rocambolesque, entre science et fiction.

Ces ichtyosaures, plus précisément des Shonisaurus popularis, ont été découverts en 1928 par Siemon Muller, chercheur à l’université de Stanford et datent d’environ 228 millions d’années. À cette époque, un bras de mer recouvrait la région de Berlin, petite ville située à une centaine de kilomètres de Reno, la capitale de l’État.

 

Preuves et interprétations

Quels sont les faits ? Les ichtyosaures retrouvés mesuraient jusqu’à 14 mètres de long. Les ossements étaient assez hétérogènes : certains en très bon état, d’autres davantage dégradés, ce qui fait penser à Mark Mcmenamin que les différents individus ne sont pas morts en même temps.

Les sédiments recouvrant les squelettes montrent que les ichtyosaures sont morts dans l’eau, à une profondeur d’environ 200 mètres. C’est pour cette raison que le scientifique américain suggère que tous les ossements ne se sont pas retrouvés au même endroit par hasard.

En outre, ces ossements n’étaient pas tous disposés de façon naturelle : les vertèbres ne respectaient pas toutes l’ordre qu’elles ont normalement dans la colonne vertébrale. Selon Mark McMenamin, cela indique que certains de ces os ont été déplacés, probablement par un animal.

Un scénario digne de Jules Verne

Enfin, les shonisaures se nourrissaient entre autres de céphalopodes. Ce qui veut dire que ces deux animaux occupaient sensiblement les mêmes habitats et qu’ils étaient amenés à interagir.

Un Temnodontosaure adulte et juvénile. Ces créatures étaient de grands ichtyosaures, des reptiles marins éteints qui vivaient pendant la période jurassique et mangeaient des calmars et des ammonites. Illustration de John Sibbick.

 

À partir de tous ces faits, voilà le scénario rocambolesque que Mark McMenamin a imaginé. Un céphalopode géant – environ 30 mètres – qu’il nomme Kraken, créature sortie des légendes scandinaves, aurait tué les ichtyosaures et les aurait stockés dans son garde-manger, comme le font les céphalopodes actuels avec leurs proies.

Signalons que le kraken une créature fantastique issue des légendes scandinaves médiévales. Il s’agit d’un monstre de très grande taille et doté de nombreux tentacules. Dans ses rencontres avec l’homme, il est réputé capable de se saisir de la coque d’un navire pour le faire chavirer, faisant ainsi couler ses marins, qui sont parfois dévorés. Sa légende a pour origine l’observation de véritables calmars géants dont la longueur a été estimée à 13-15 mètres tentacules compris1,2. Ces créatures vivent normalement à de grandes profondeurs, mais ont été repérées à la surface et auraient « attaqué » les navires (note de votre serviteur alias le « curieux gardien »).

Autoportrait à la vertèbre cassée

Mais pourquoi les ossements auraient-ils été déplacés, réarrangés ? Parce que, selon l’hypothèse, le Kraken – probablement un des invertébrés les plus intelligents qui n’aient jamais existé – avait des capacités… artistiques ! Il aurait placé chacune des vertèbres, qui ressemblent à s’y méprendre à des ventouses, de façon à ce que l’ensemble fasse penser à un tentacule. Un autoportrait, en somme !

Certes, l’hypothèse est audacieuse. Mais les céphalopodes sont bien connus pour posséder une intelligence hors norme. Ils ont la capacité de résoudre des problèmes, de se cacher à l’aide de coquille, certains peuvent communiquer, etc.

Bien sûr, ce scénario ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté des paléontologues, surtout sa composante artistique. Néanmoins il semble être le seul à correspondre intégralement avec les faits. Comme le disent les partisans de la réfutabilité emmenés par Karl Popper, plus une hypothèse est audacieuse, plus elle est forte et fait avancer la science.

 

 

 

LIBYE: 36 CADAVRES D’HOMMES EXÉCUTÉS RETROUVÉS

Les corps de 36 personnes exécutées par balle ont été découverts près de Benghazi, dans l’est de la Libye, une région contrôlée par le maréchal controversé Khalifa Haftar, a indiqué dimanche un responsable des services de sécurité.

Cela rappelle les commandos de la mort de l’ancienne dictature Rivera en Argentine!

En effet, le responsable a indiqué que les corps retrouvés dans la région d’Al-Abyar, à 70 km à l’est de Benghazi, sont ceux de terroristes présumés, dont 19 de nationalités étrangères.

En outre, la mission de l’ONU en Libye a “condamné avec la plus grande fermeté le crime odieux qui a entraîné la mort d’au moins 36 personnes”, appelant à une enquête immédiate pour traduire les auteurs en justice.

D’autre part, le maréchal Haftar avait déjà annoncé l’ouverture d’une enquête pour identifier et arrêter les auteurs de ce “crime”, et déterminer si les victimes étaient emprisonnées par ses forces ou pas, selon le texte d’une décision publié par l’agence Lana, loyale aux autorités de l’est.

A Tripoli, le gouvernement d’union nationale (GNA) a condamné de son côté un “crime odieux et un acte horrible”, annonçant à son tour l’ouverture d’une enquête.

Par ailleurs, des membres de l’Armée nationale libyenne (ANL) auto-proclamée par le maréchal Haftar sont accusés d’implication dans des exécutions sommaires de terroristes en état d’arrestation, dans les combats qui ont opposé les deux camps entre 2014 et 2017.

La Libye est déchirée par des conflits entre milices et deux autorités se disputent le pouvoir dans le pays: d’un côté le GNA, reconnu par la communauté internationale et basé à Tripoli, de l’autre une autorité qui exerce son pouvoir dans l’est du pays avec le soutien du maréchal Haftar et de l’ANL.
L’ANL a réussi cet été à reprendre à des groupes terroristes la quasi-totalité de Benghazi, deuxième ville du pays, après trois ans de combats meurtriers.

AFP

Photo:CATALOGNE : 300.000 PERSONNES MANIFESTENT POUR L’UNITÉ DE L’ESPAGNE

Quelque 300.000 personnes manifestaient dimanche ,le 29 octobre 2017,à Barcelone pour l’unité de l’Espagne, deux jours après la déclaration d’indépendance proclamée au Parlement catalan, selon la police municipale.
La Société civile catalane, qui organise cette manifestation, sous le slogan la Catalogne c’est nous tous, a elle estimé la participation à 1,1 million de personnes.
Tout est bon pour la propagande politique du régime espagnol.

Assassinats de LAS VEGAS: La CIA rompt tout lien avec le MI6 parce qu’il a prouvé que le véritable tueur était un tireur d’élite de la CIA

Le massacre de Las Vegas est un message glacial adressé à Trump

 

 

Le pire massacre de masse dans l’histoire américaine qui a faitau moins 59 morts et plus de 527 blessés, est qualifié par les experts renseignements russe comme un «sacrifice de sang ritualiste» dont le sens le plus complet ne peut être compris qu’en notant qu’il se produisait devant la Pyramide et le Sphinx qui la surveillait silencieusement. Ce massacre est aussi sans conteste un  » message d’avertissement » adressé directement au président Donald Trump.

 

 

 

 

Dans cette affaire, deux forces cabalistes   sont opposées l’une à l’autre  :

1) Les forces anti-Trump  sont conduites par James Murren, président et chef de la direction de MGM Resorts International propriétaire de Mandalay Bay Hotel (où le tireur de Las Vegas a décliné son feu mort) et le Luxor Pyramid and Sphinx Hotel à côté de lui. Or Murren est un ennemi avoué et acharné du président Trump et est un avide partisan d’Hillary Clinton ; et Murren vit dans la peur que le président Trump ne fasse échouer ses projets de méga casinos en Chine.

2) Les forces pro-Trump sont menées  par Malone et Greg Maffei, Malone étant propriétaire de la société de médias américains Liberty Media et Maffei étant son PDG et qui, en 2010, ont créé une société nommée Live Nation Entertainment  qui possède un terrain de 15 hectares juste en face des hôtels Luxor Pyramid and Sphinx Hotel et Mandalay Bay Hotel , et où chaque année, depuis 2014, ils y organisent  un festival de musique country intitulé Route 91 Harvest.  Par ailleurs, Malone et Maffei, ont fait des dons de plusieurs millions de dollars à l’appui du président Trump.

Ce «sacrifice pyramidique» a eu lieu dans l’ombre de la reproduction de la Grande Pyramide (Louxor) à Las Vegas (voir l’image ci-dessus), qui comporte également un obélisque qui était traditionnellement un lieu de sacrifice humain pendant les périodes de l’année où le dieu du soleil est descendu sur la terre.

sur ce qu’on appelle «un bastion du traditionalisme américain»,  a vu le festival de musique country Route 91 Harvest, en commençant par le populaire groupe de musique country Big and Rich ouvrant le concert en menant un chant avec des spectateurs et les anciens combattants militaires américains de « Dieu bénissent l’Amérique » . Et lorsque cette chanson a fini, une femme hispanique s’est précipitée sur le devant de ce grand rassemblement en criant un avertissement en déclarant « vous allez tous mourir« , mais elle fut rapidement escortée hors de concert avec son compagnon masculin encore non identifié.

Vidéo

45 minutes après que l’avertissement « vous allez tous mourir » a été proclamé, une fusillade aux armes automatiques a commencé à descendre sur environ 22.000 personnes participant à ce festival. La première preuve que quelque chose clochait était le fait que l’artiste qui était sur la scène s’est est rapidement éloigné, et que les lumières de la scène ont été éteintes. Puis, mystérieusement, des projecteurs ont été allumés et orientés sur la foule pour mieux l’éclairer. La panique et le carnage ont suivi. [Remarque: Ce lien montrant la vidéo montrant ces projecteurs allumés a été bloqué par YouTube.]

Bien que Stephen Paddock soit considéré comme un retraité tranquille, on ne peut pas en dire autant de sa compagne, une citoyenne australienne appeléeMarilou Danley, que les autorités américaines ont d’abord désignée comme «une personne d’intérêt» dans ce massacre, et qui est signalé simultanément être présente à Tokyo, au Japon et aux Philippines aussi.

Marilou Danley

Or, Marilou Danley était employée, en 2013, par Atlantis Casino Resort and Spa, situé à Reno, au Nevada, en tant qu’hôtesse pour les joueurs internationaux à fort potentiel, et que les experts russe du renseignement avaient précédemment désignée comme une informatrice «connue» du FBI, travaillant pour les agences américaines de renseignement Eurasian Crime Task Forces in Las Vegas auxquels elle rendait compte sur les joueurs mafieux russes.

Les peuples d’Amérique qui tentent de découvrir la vérité derrière ce massacre de « Sacrifice Pyramidique« , commencent à se demander si Stephen Paddock était pigeon, et certaines sources indiquent que la littérature radicale de gauche a été découverte dans sa chambre d’hôtel Mandalay par le FBI comme il était unmanifestant anti-Trump , et qui affirment aussi que le FBI a découvert des photos de Marilou Danley au Moyen-Orient . Mais avec toutes ces histoires et articles ont été rapidement effacés par Google et Facebook.

Les clients et le personnel de l’hôtel Bellagio confirment plusieurs tireurs (source)

Le lobby du Bellagio Hotel a été pulvérisé avec des balles par un deuxième tireur lors de l’attaque de Las Vegas, selon les clients de l’hôtel et le personnel qui racontent l’expérience horrible dans une vidéo récemment diffusée.

Renée Downs a diffusé une vidéo Facebook en direct immédiatement après la fusillade à Las Vegas, filmant à l’intérieur de l’hôtel Bellagio, qui a été bloqué après que « des coups de feu ont été lancés par les portes d’entrée du lobby » provoquant un «chaos de masse et une ruée vers le sol». « 

En expliquant qu’elle était dans le hall avec son mari à ce moment-là, des coups de feu ont été tirés dans l’hôtel, Renée Downs explique également que le shérif et les grands médias ont immédiatement caché cette fusillade dans l’hôtel Bellagio et, conformément au récit du « loup solitaire », ont insisté que le Bellagio n’a pas fait partie de la fusillade  de Las Vegas.

« Ce n’était pas le fait d’UN SEUL tireur. Les news et LVPD (Las Vegas Police Department) ne font pas état de cette information correctement « , a déclaré Renée Downs.

« Je ne sais pas pour les autres hôtels, mais je suis formelle pour le Bellagio. J’ai plongé vers  le sol et Daniel a sauté sur moi pour me couvrir. « 

« Si quelqu’un a des questions sur ce qu’ils disent à la télévision et ce qui se passe actuellement, voici la preuve. Nous avons appelé le poste de police et nous avons également appelé les infos pour leur faire savoir … quand les coups de feu sont entrés par les portes du devant du lobby, il y a eu le chaos et une ruée massive … Lorsque j’étais sous une table et que Daniel était au-dessus de moi,  la sécurité est revenue et a commencé à crier «Allez, tout le monde vers l’arrière », puis nous avons été précipités dans la cour arrière. »

En parlant à un membre du personnel, Downs explique qu’elle filmait la scène parce que « Ce qu’ils signalent sur les nouvelles est incorrect. » Le membre du personnel est d’accord, en disant « Oui« .

Downs parle alors à un autre client de l’hôtel, qui confirme également à la caméra qu’il a entendu parler du tir à l’avant de l’hôtel.

Le Bellagio se trouve à 1,4 km de la station de Mandalay Bay, où Stephen Paddock a tiré sur la foule, et des balles de ses armes semi-automatiques ne pourraient pas expliquer l’incident au Bellagio.

La baie de Mandalay (bas de la carte) et l’hôtel Bellagio (haut de la carte) à Las Vegas se situent à 1,4 km l’un de l’autre.

« Quand ils disent » Non, rien ne s’est passé dans les autres hôtels « , comme je l’ai dit, je ne sais pas ce qui s’est passé dans les autres hôtels, mais je sais ce qui s’est passé dans celui-ci. Et je sais que mon mari, juste ici, a sauté sur moi, et je tenais une autre femme parce qu’elle pleurait de peur de pleurer. « 

Il y a maintenant une montagne de preuves, composée de vidéos, d‘audio de la police et de témoignages de plusieurs personnes, prouvant que c’était une attaque orchestrée et coordonnée par de multiples conspirateurs et que les médias traditionnels tentent de le cacher.

Stephen Paddock n’a pas agi seul. Les séquences vidéo fournies à Your News Wire par les résidents de Las Vegas prouvent de façon concluante qu’il y avait un deuxième tireur opérant à l’intérieur de l’hôtel Mandalay Bay. Une gueule de l’arme a été clairement vue du quatrième étage, beaucoup plus bas que le 32ème étage, où Paddock opérait.

Le voisin de porte de Paddock dans l’hôtel, l’australien Brian Hodges, a égalementconfirmé la présence de plusieurs hommes armés dans l’attaque, en disant au journal australien Courier-Mail: « Il y avait plusieurs personnes mortes et plusieurs tireurs « .

Beaucoup de personnel de casinos de Las Vegas ont également présenté des informations indiquant l’existence de plusieurs tireurs et conspirateurs impliqués dans l’attaque de Las Vegas. Selon Nadia Gissell, il y avait aussi des tirs auCasino de Paris.

« Je travaille là-bas et je ne comprends pas pourquoi ils ne disent pas la vérité« , a-t-elle déclaré.

Cameron Espino, qui était dans Miracle Mile Shops, a également dit vouloir savoir pourquoi les médias ne rendent pas compte des incidents dans d’autres hôtels, et il a  déclaré avoir vu deux hommes armés.

Pourquoi les médias traditionnels tentent-ils de faire avaler une fausse histoire au public? La réponse est simple. Les grands médias , contrôlés par une petite oligarchie d’élite, opère pour le compte du Nouvel Ordre Mondial (NOM), alias La Cabale, tentant d’induire le public en erreur pour leur faire croire que leurs ennemis sont leurs amis et que leurs amis sont leurs ennemis.

Au Québec,par exemple,on se souvient qu’un ‘NON » devient un « OUI » et un « OUI » devient un « NON »…voir le référendum  de 1995 sur la souveraineté du Québec.


La CIA rompt tout lien avec le MI6 parce qu’il a prouvé que le véritable tueur était un tireur d’élite de la CIA

 

Un nouveau rapport sensationnel  du Service de renseignement extérieur russe (SVR) circulant aujourd’hui 23/10 au Kremlin indique que la CIA vient de rompre tous les liens de partage de renseignements avec le Royaume-Uni en vigueur depuis près de 75 ans, c’est-à-dire  depuis les jours les plus sombres de la Seconde Guerre mondiale en 1943.  Cette rupture vient en représailles contre le Secret Intelligence Service (SIS) de Grande-Bretagne (communément appelé Military Intelligence Section 6 ou MI6), qui vient de diffuser des documents choquants prouvant la « petite amie » nomméeMarilou Danley, du « faux tireur » de Las Vegas, et trafiquant d’armes de la CIA, Stephen Paddock, était, en fait, une espionne américaine.

 

Selon ce rapport, en 1943, au plus fort de la Seconde Guerre mondiale, l’agence d’espionnage américaine Office of Strategic Services (OSS), nouvellement créée, a entamé une coopération de renseignement avec le MI6, qui s’est poursuivie en 1947 lorsque l’OSS (devenu la CIA), et qui, jusqu’à cette dernière semaine avait son siège social dans le domaine de Caversham Park à la périphérie de Reading, Berkshire, en Angleterre – et d’où la CIA a pu couvrir 75% du monde, tandis que le MI6 (opérant comme BBC Monitoring Service « ) a couvert les 25% restants – mais dont les relations ont été brusquement coupées la semaine dernière par les Américains, qui n’ont pas annoncé à l’avance ce qu’ils s’apprêtaient à faire.

Afin de comprendre pourquoi la CIA a rompu brusquement sa relation de près de 75 ans avec le MI6 la semaine dernière, explique le rapport, il faut d’abord revenir en 2012 lorsque cette agence d’espionnage britannique a établi une présence sur le «darknet» |1], qui est accessible uniquement avec des logiciels, des configurations ou des autorisations spécifiques, utilisant souvent des protocoles de communication et des ports non standard.

Le MI6 a établi cette présence sur le «darknet» afin de lancer leurpuzzle international de rupture de code “CICADA 3301”  qui exigeait la connaissance de la stéganographie [2] et de l’occultiste anglais Aleister Crowley. [3]

Avec le mystérieux concours de cryptographie « CICADA 3301 » du MI6 déclarant qu’il cherchait « des individus hautement intelligents« .

En sachant que « CICADA 3301 » était une campagne de recrutement pour le MI6, les analystes du renseignement SVR, en 2012, ont commencé un régime de surveillance constante de tous les affichages sur le site britannique KEK.gg et moins de 24 heures avant le La CIA coupant tout contact avec le MI6, avait posté sur elle une section de « bavardage d’intelligence » contenant un lien CIA (https://www.cia.gov/library/readingroom/docs/CIA-RDP87S00734R00020050019-0.pdf) [Note : ce lien de la CIA est maintenant « désactivé »].

Ce bavardage révèle des informations choquantes sur Marilou Danley, la « petite amie » du trafiquant d’armes de la CIA, Stephen Paddock, dont ce qui suit:

Avant d’immigrer, Marilou était une combattante connue du Muay Thai (boxe thaïlandaise), sous l’alias « Marilou Ocampo« . Elle est devenue politiquement active à la fin des années 1970. En tant qu’élue locale au milieu des années 1980, elle a été mêlée à la controverse sur l’aide au développement américaine secrètement fournie par la CIA pour promouvoir le sentiment pro-américain pendant la  présidence de Marcos.

Le fait que ces agents MI6 signalent le nom de Carl W. Ford Jr. comme celui qui a permis à Marilou Danley d’entrer aux États-Unis est important à comprendre car il est l’un des principaux architectes de la CIA chargés d’établir les organisations terroristes en Asie du Sud-Est afin de déstabiliser les gouvernements qui ne plaisent des États-Unis. C’est dans ce cadre que les Philippines sont le dernier pays à être déstabilisées par la CIA. Comme en Tunisie, Libye, en Epte, en Irak, en Syrie et ailleurs, les USA utilisent les terroristes islamistes (dont l’État Islamique)  pour détruire ce pays.

Lorsque Marilou Danley a été interrogée par les forces du FBI fidèles au président Trump, elle a été en mesure de leur expliquer comment Stephen Paddock acheminait des armes fournies pas la CIA aux terroristes islamistes opérant aux Philippines. Mais ce pays a pu anéantir les deux plus grands dirigeants terroristes de l’EI , ce qui a amené les Philippines à effectuer un « retournement historique » pour s’éloigner des États-Unis et se rapprocher de la Russie. Cette dernière y a positivement répondu en livrant des cargaisons massives d’armes russes pour aider le gouvernement philippin à lutter contre la CIA. 

 

Le bateau militaire Amiral Panteleyev s’apprête à accoster à Manille le 20 octobre 2017 pour fournir aux Philippines des armes contre le CIA

Marilou Danley a non seulement fourni aux forces pro-président Trump du FBI les renseignements critiques dont ils ont besoin pour arrêter l’armement par la CIA des terroristes islamistes aux Philippines, mais elle continue à fournir aussi des informations sur la vaste opération de contrebande d’enfants de la CIA. C’est pourquoi le FBI a pu lancer rapidement, il y a quelques jours, l’OpérationCross Country XI [4] qui a libéré beaucoup de ces esclaves sexuels. Mais, malheureusement, le FBI a aussi averti: «Il y a beaucoup d’autres enfants victimes que nous devons atteindre

Dans cette vaste opération de contrebande de sexe de la CIA, dans laquelle sont impliqués le « tireur bidon » de Las Vegas Stephen Paddock et sa «petite amie»Marilou Danley, émergent  d’autres sinistres individus que nous avons déjà nommés dans d’autres articles sur ce sujet. Ainsi en est-il de l’ancien président de la campagne présidentielle américaine d’Hillary Clinton, John Podesta et de son frère Tony Podesta. Ce dernier fait aussi l’objet d’une enquête criminelle menée par le procureur spécial Robert Muller.

Décrit comme « l’un des lobbyistes les plus puissants de Washington DC« , Tony Podesta, est l’une des personnes les plus viles des États-Unis, mais les grands médias de propagande américaine refusent de permettre au peuple américain de connaître la vérité. Alors que les courriels de Wikileaks ont  révélé, l’année dernière, que lui et son frère John ont des relations sexuelles perverses sur des enfants et d’autres abominations. Dans la maison de Tony Podesta, on a trouvédes tableaux, soi disant « artwork », représentant des « esclavages sexuelles d’enfants »,  qui, dans un pays normal comme la Russie, entraîneraient la prison ferme pour cette possession.

 

 

 

Même dans leur connaissance de la vaste opération d’esclavage sexuel de la CIA utilisée pour piéger et faire chanter les politiciens et les élites américaines [5], les médias traditionnels de la propagande américaine refusent toujours de parler de cette horrible vérité. Comme l’illustre l’exemple de l’icône pop Cory Feldman [6]qui a depuis longtemps averti qu’il fallait dénoncer les monstres sexuels d’Hollywood qui s’attaquent aux jeunes enfants, et qui a été accueilli par ce que leNew York Post a décrit ainsi:

Avec une infinie tristesse et avec calme, Feldman a dit à Barbara Walters :

« Je dis. . . Les gens qui ont fait ça à moi et à Corey, qui travaillent toujours, ils sont toujours là-bas en place, et ils sont parmi les gens les plus riches et les plus puissants dans ce secteur. Et ils ne veulent pas que je dise ce que je dis en ce moment. « 

Walters «Dites-vous qu’ils sont pédophiles?», Demande-t-elle. «Oui», dit Feldman. Comme il a continué à avertir les parents d’enfants plein d’espoir, Walters l’a réprimandé: «Vous endommagez toute une industrie!», A-t-elle dit.Vidéo

Une autre bizarrerie a récemment émergé du massacre de Las Vegas. Le 6 Octobre, un homme identifié Paul Joseph Fister Jr. A été arrêté, car il « menaçait de faire exploser une salle de musique, comme le gars qui a soufflé « Route 91 Harvest Festival« , mais qui a été immédiatement libéré par la police de Las Vegas. Mais les analystes du renseignement SVR ont identifié comme étant Tom Fister, qui est l’un des meilleurs tireurs d’élite d’Amérique appartenant au 5ème meilleur club de tir en Amérique, connu sous le nom de Ontelaunee Rod & Gun Club, et qui, après avoir organisé une  compétition de tir au Colorado en mai dernier, était à Las Vegas quand ce massacre a eu lieu pour assister au championnat 2017 Surefire World Multigun Championship qui s’est déroulé entre le 30 septembre et le 1er octobre, où des centaines de tireurs d’élite militaires du monde entier étaient réunis. Mais, on pouvait s’ya attendre, les comptes de médias sociaux de « Paul Joseph Fister Jr. » et « Tom Fister » avaient été nettoyés sur Internet par la CIA. [Note: Quant à l’extraordinaire coïncidence que des centaines des meilleurs tireurs du monde étaient à Las Vegas lorsque l’assassinat a eu lieu,  ce rapport ne se prononce pas.]

 

 

 

NOTES

[1] Un darknet est un réseau superposé (ou réseau overlay) qui utilise des protocoles spécifiques intégrant des fonctions d’anonymisation. Certains se limitent à l’échange de fichiers comme RetroShare, d’autres permettent la construction d’un écosystème anonyme complet (web, blog, mail, irc) comme Freenet.

[2] La stéganographie est l’art de la dissimulation : son objet est de faire passer inaperçu un message dans un autre message. Elle se distingue de la cryptographie, « art du secret », qui cherche à rendre un message inintelligible à autre que qui-de-droit.

[3] Edward Alexander Crowley, dit Aleister Crowley, et également connu comme Maître Therion, Frater Perdurabo ou The Great Beast 666 est un écrivain, poète, occultiste, tarologue et astrologue britannique. Wikipédia

[4] L’opération Cross Country du FBI est axée sur la récupération des mineurs victimes de la prostitution et attire l’attention du public sur le problème du trafic sexuel aux USA et à l’étranger. Elle a abouti à la récupération de 84 mineurs exploités sexuellement et à l’arrestation de 120 trafiquants. Dans cette 11e édition, l’Opération Cross Country s’est étendue au-delà des États-Unis pour inclure le Canada, le Royaume-Uni, le Cambodge, les Philippines et la Thaïlande. Ces pays  ont entrepris des opérations similaires. Leurs efforts ont été coordonnés avec le FBI.

 [5] Un haut fonctionnaire du Ministère de l’Intérieur US: La CIA et le Mossad sont derrière le réseau de pédophiles à Washington DC

 [6] Corey Feldman voulait dénoncer les pédophiles d’Hollywood. Prison et lavage de cerveau

 

 

 

 

 

Tiangong-1 : la station spatiale chinoise incontrôlable pourrait s’écraser sur des zones peuplées d’ici 2 mois

Tiangong-1, la station spatiale chinoise devenue incontrôlable, va s’écraser sur Terre dans les prochains mois selon un expert. Celle-ci serait à moins de 300 km d’altitude, une zone où la densité croissante de l’atmosphère devrait freiner sa course. La Chine avait admis avoir totalement perdu le contrôle de cette station permanente inaugurée en 2011. De gros morceaux pourraient tomber accidentellement sur des zones peuplées. 

 

On vous en parlait déjà en septembre 2016 : la Chine a perdu le contrôle de sa station spatiale expérimentale Tiangong-1 dont l’unique module avait été lancé en 2011. Le nom de la station, qui se traduit par Palais Céleste, Palais du Paradis ou encore Palais des Cieux, prend une connotation particulièrement amère car le « ciel », justement pourrait bien nous tomber sur la tête. Et ce n’est vraiment pas une bonne nouvelle.

Les scientifiques chinois ne parviennent en effet plus depuis plus d’un an à contrôler le module. Depuis, Tiangong-1 perd progressivement en altitude hors de tout contrôle, lentement freinée par l’atmosphère résiduelle. Ce freinage se serait accéléré selon les experts puisque la station est désormais à moins de 300km d’altitude, une zone où la densité de l’atmosphère augmente et amplifie le freinage de la station.

Si bien que la rentrée de la station est prévue de manière imminente, d’ici deux mois grand maximum. Une grande partie du module devrait bruler en raison de la grande vitesse de l’ensemble et des frottements de l’air, mais de très gros morceaux jusqu’à 100kg vont vraisemblablement atteindre le sol à très grande vitesse. Ils peuvent tomber n’importe où, n’importe quand, au beau milieu d’un océan ou sur une ville.

Et il sera impossible de prévenir les populations au-delà de quelques heures avant sa chute finale.  Jonathan McDowell, astrophysicien de l’Université de Harvard cité par The Guardian, explique :

« Maintenant que son périgée est sous les 300 km d’altitude, et que [Tiangong-1, ndlr] se trouve dans une atmosphère plus dense, le taux de déclin devient plus important […] je m’attends à ce qu’il descende d’ici quelques mois – à la fin 2017 ou début 2018 »

Tiangong-1 : la station spatiale incontrôlable devrait s’écraser sur Terre d’ici deux mois

La station est en effet un très gros objet, et en général la rentrée dans l’atmosphère est contrôlée de près, de manière à ce que d’éventuels débris dangereux tombent loin des zones peuplées, de préférence au milieu de l’océan Pacifique. C’est par exemple ainsi que la Russie a volontairement détruit la station MIR, en fin de vie. Mais parfois tout ne se passe pas comme prévu.

En 1991, un module Salyut 7 attaché à une capsule Cosmos 1686 s’est désintégré de façon incontrôlée au-dessus de l’Argentine. Provoquant la chute de nombreux débris au-dessus de la ville de Capitán Bermúdez. En 1979 un sort similaire était réservé à la station spatiale Skylab (77 tonnes !) qui a provoqué la chute de gros objets près de Perth en Australie.

Bien sûr ces accidents sont restés rares, et jusqu’à ce jour, aucune personne n’a été blessée par la chute incontrôlée de satellites artificiels. Tiangong-1 n’avait pas vocation à rester en orbite indéfiniment. Le programme spatial chinois est en effet très avancé, et une deuxième station, Tiangong-2, avait été mise en orbite le 15 septembre 2017. Tiangong-1 avait des visées essentiellement expérimentales.

Le dernier équipage à avoir occupé la station est rentré sur Terre en 2013, et la station était en sommeil depuis. Au sol, les scientifiques se communiquaient régulièrement avec les instruments de bord de Tiangong-1 pour récupérer des informations sur leur état. En mars dernier, la collecte de données avait pris fin et les scientifiques se préparaient à programmer le retour de la station sur Terre. Mais visiblement tout ne s’est pas passé comme prévu.

 

Astronomie:Une immense grotte de 50 km de long découverte sur la Lune

Ce qui serait une entrée de la grotte et qui aurait permis sa découverte.

 

Jusqu’ à présent, la colonisation humaine de la Lune était plus un rêve qu’un objectif réalisable. Une agence spatiale japonaise a récemment annoncé la découverte d’une énorme grotte sur la Lune, qui pourrait servir de base d’exploration et abriter les astronautes et leurs équipements.

L’orbiteur lunaire Selene, également connu sous le nom de Kaguya, a dévoilé une immense grotte en forme de tube, mesurant 50 kilomètres de long et 100 mètres de large, sous la surface de la Lune, a annoncé l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale (JAXA) le 18 octobre.

Selene a fait la découverte en utilisant un système spécial de sondeur radar pour examiner les structures souterraines.

La grotte, qui repose sous une zone d’un ensemble de dômes volcaniques connus sous le nom de Marius Hills, est considérée comme un tube de lave souterrain formé par l’activité volcanique il y a environ 3,5 milliards d’années.

« Nous avons eu connaissance de ces endroits que l’on croyait être des tubes de lave… mais leur existence n’ a pas été confirmée jusqu’à présent », a déclaré Junichi Haruyama, chercheur principal de la JAXA, a rapporté The Guardian.

L’équipe de la JAXA a révélé que la grotte pouvait contenir des dépôts de glace ou d’eau le long de ses parois. La glace ou l’eau pourrait servir de carburant, ce qui en fait un endroit idéal pour installer la base d’exploration des astronautes.

 

De plus, la chambre souterraine pourrait servir d’abri aux astronautes et à leur équipement, car elle pourrait protéger les astronautes des températures extrêmes, des rayons cosmiques et du rayonnement solaire.

« Les tubes de lave pourraient être les meilleurs sites candidats pour les futures bases lunaires, en raison de leurs conditions thermiques stables et de leur potentiel à protéger les personnes et les instruments des micrométéorites et des rayonnements », explique M. Haruyama.

« Nous n’avons pas encore vu l’intérieur de la grotte, donc il y a beaucoup d’espoir que l’exploration apportera plus de détails. »

« La grotte est un lieu utile sur le plan scientifique », a déclaré Tetsuya Kaku, un étudiant diplômé de l’Université de Tokai, qui a participé à l’étude à The Japan Times.

Photo de la Lune émise par la NASA montrant de pseudo et possiblement vrais sites d’atterrissage du la Lune.

 

JAXA espère mettre le premier astronaute japonais sur la Lune d’ici 2030.

Ce mois-ci, les États-Unis ont également annoncé leur intention d’envoyer d’autres astronautes sur la Lune.

« Nous allons ramener les astronautes américains sur la Lune, non seulement pour laisser des traces de pas et des drapeaux, mais aussi pour jeter les bases dont nous avons besoin pour envoyer des Américains sur Mars et au-delà », a déclaré le vice-président américain Mike Pence.

 

 

 

 

L’un des cratères des Marius Hills, de petits domes volcaniques – l’entrée de la grotte géante se trouverait dans l’un d’entre eux

 

Photo d’origine des scientifiques japonais.

 

Un jour,une base lunaire permanente s’érigera au-dessus de l’entrée de la grotte.

 

 

 

Des pêcheurs japonais attrapent une créature monstrueuse près du site de Fukushima

 

Ce doit être un « jour de chance » pour ces pêcheurs japonais qui ont pêché un poisson colossal au large de la côte nord de l’île d’Hokkaido, au Japon, près de la Russie. Cette créature marine qui semble terrifiante est-elle le résultat des radiations de la catastrophe nucléaire de Fukushima ?

Les pêcheurs ont été stupéfaits par leur prise gigantesque. Hiroshi Hirasaka, qui se rend souvent à Hokkaido pour y attraper d’étranges animaux marins, a écrit un livre intitulé Exotic Fish Species : I Caught, Judged and Tried Eating(Espèces de poissons exotiques : J’ai attrapé, jugé et essayé de manger). Il a publié une photo de lui-même sur Twitter, « arrivant à peine à tenir » l’énorme « monstre » avec une énorme bouche béante.

 

Hirasaka a dit que cette créature terrifiante, qu’ils ont tirée de l’océan, était en fait un « loup de mer de Béring ». Il a écrit : « Ça valait la peine de prendre deux fois l’avion vers [Hokkaido] en l’espace de trois mois. Ce poisson est super cool. »

La prise a une valeur exceptionnelle, car ce genre loup de mer qui semble féroce se trouve généralement en haute mer, dans les océans Pacifique et Atlantique et nage donc rarement près de la surface.

Les loups de mer mesurent en moyenne environ 90 centimètres de long, mais apparemment, la créature qu’Hiroshi avait attrapée était plus longue que cela. On croit que le sien est l’un des plus gros loup de mer jamais enregistrés dans l’histoire !

Sa taille exceptionnellement énorme a soulevé des questions sur les mutations causées par les radiations, car la créature a été capturée près du site de la catastrophe nucléaire de Fukushima de 2011.

 

Cependant, Earth Touch News Network soupçonnait que cela pouvait être le résultat d’une illusion optique : Hirasaka aurait pu faire paraître le poisson plus gros en le rapprochant de l’objectif de l’appareil photo.

Le Dr Timothy Mousseau, spécialiste des radiations à l’Université de Caroline du Sud, a déclaré à IBTimes UK  que le loup de mer géant n’est probablement pas le résultat d’une mutation causée par les radiations. « D’abord et avant tout, simplement parce que les effets des mutations réduisent généralement les taux de croissance pour rapetisser les choses », a déclaré M. Mousseau.

« Ils grandissent moins bien. Ils sont moins à même d’attraper de la nourriture et ont tendance à vivre moins longtemps. La plupart des effets de mutations accrues sont néfastes. Très peu de mutations conduisent par contre à de très grosses tailles », a-t-il ajouté.

C’était quand même une prise inhabituelle – le loup de mer capturé par Hirasaka est un très vieux spécimen en bonne santé. Mousseau explique : « Si vous regardez bien et assez longtemps, il y en a toujours quelques-uns qui réussissent à survivre assez longtemps pour atteindre ces grandes tailles. »

 

 

 

 

 

Archéologie:Un temple perdu de Ramsès II a été découvert en Egypte

Des archéologues égyptiens et tchèques ont mis au jour un ancien temple dédié au pharaon Ramsès II. L’édifice a permis de confirmer des hypothèses énoncées par la communauté scientifique.

Le début des fouilles,en Égypte.

 

 

Une mission archéologique codirigée par des Egyptiens et des Tchèques a permis de mettre au jour les vestiges d’un temple dédié à Ramsès II, le troisième pharaon de la 19e dynastie, qui a régné sur l’Egypte il y a plus de 3200 ans. L’édifice, découvert à Abousir, un site situé à 25 kilomètres du Caire, mesurerait 32 mètres de large pour 51 mètres de long. D’après Mohammed Meguahed, archéologue égyptien qui a supervisé les recherches, le temple était érigé sur des fondations en briques et des pylones, dont certains ont été peints en bleu, a-t-on appris dans un communiqué de presse du ministère égyptien des antiquités. Et à l’arrière, un escalier conduisait à une chambre en pierres surélevée.

Sur un des murs, les chercheurs ont trouvé des restes de gravures dédiées à des dieux solaires, notamment Râ, ce qui confirme l’adoration de cette divinité par Ramsès II. «La découverte du temple de Ramsès II fournit des preuves uniques sur la construction et les activités religieuses du roi dans la région de Memphis, et, en même temps, montre que le dieu du soleil Râ a été vénéré à Abousir depuis la cinquième dynastie», a déclaré aux médias égyptiens Mirsolave Barta, directeur de la mission tchèque.

Selon les archéologues, trois bâtiments de stockage se trouvaient également sur le temple. «Les vestiges de ce bâtiment, qui constitue le noyau même du complexe, étaient couverts d’énormes dépôts de sable et de morceaux de pierre», a ajouté M. Barta. Selon lui, Ramsès II avait compris que la visibilité était au cœur de la réussite de son règne et il aurait ainsi construit des structures imposantes pour projeter son hégémonie et sa grandeur.