Alerte pandémie mondiale:Une nouvelle souche mortelle de la grippe aviaire menace de devenir une pandémie mondiale, préviennent les responsables de la santé

Une nouvelle souche mortelle de la grippe aviaire menace de devenir une pandémie mondiale, préviennent les responsables de la santé.

Jonathan Van-Tam, directeur médical adjoint de la Grande-Bretagne, estime que cette souche, qui a déjà tué un tiers des patients infectés en Chine, pourrait être la maladieredoutée X , un agent pathogène inconnu qui pourrait provoquer une crise sanitaire internationale.

Le virus de la grippe aviaire H7N9 a infecté 1 600 personnes et en a tué plus de 600 en Chine depuis octobre 2016. La plupart des personnes infectées sont entrées en contact avec de la volaille contaminée, a annoncé l’ Organisation mondiale de la santé .

Le virus n’a pas infecté les humains avant 2013, quand il a été découvert en Chine. Après des épidémies sporadiques sur cinq ans, sa propagation a atteint une masse critique: les Centers for Disease Control ont déclaré qu’il a «le plus grand potentiel de provoquer une pandémie» de tous les virus humains.

Dans certains pays asiatiques,l’hygiène n’est pas comparable a celle de l’occident et les risques d’épidémie sont grands.

EN COMPLÉMENT

Virus de la grippe aviaire de la lignée asiatique A (H7N9)

Grippe A H7N9 vu au microscope électronique. Les deux filaments et les sphères sont observés sur cette photo.

Contexte

Des infections humaines avec un virus de la grippe aviaire A (H7N9) de la lignée asiatique («H7N9 asiatique») ont été signalées pour la première fois en Chine en mars 2013. Des épidémies annuelles d’infections humaines sporadiques avec des virus H7N9 asiatiques ont été signalées en Chine. La Chine connaît actuellement sa 6ème épidémie d’infections humaines H7N9 en Asie. Depuis le 1er octobre 2017, il n’y a eu qu’une seule infection humaine signalée.

Au cours de la cinquième épidémie, du 1er octobre 2016 au 30 septembre 2017, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a signalé 766 cas d’infection humaine par le virus asiatique H7N9, ce qui en fait la plus grande épidémie de H7N9 à ce jour. Au 7 décembre 2017, le nombre cumulé total d’infections humaines avec la lignée asiatique H7N9 déclarées par l’OMS depuis 2013 est de 1565. Au cours des épidémies 1 à 5, environ 39% des personnes confirmées par l’infection par le virus H7N9 asiatique sont décédées.

Épidémiologie

La plupart des infections humaines par des virus de l’influenza aviaire, y compris le virus asiatique H7N9, surviennent après une exposition à de la volaille infectée ou à des environnements contaminés. Les virus H7N9 asiatiques continuent de circuler dans la volaille en Chine. La plupart des patients ayant une infection par le virus H7N9 ont eu une maladie respiratoire grave (p. Ex. Une pneumonie). De rares cas de propagation limitée de ce virus de personne à personne ont été identifiés en Chine, mais il n’y a pas de preuve de propagation soutenue de personne à personne. Certaines infections humaines avec le virus H7N9 asiatique ont été signalées en dehors de la Chine continentale, à Hong Kong ou à Macao, mais toutes ces infections sont survenues chez des personnes ayant voyagé en Chine avant d’être malades. Les virus H7N9 asiatiques n’ont pas été détectés chez les personnes ou les oiseaux aux États-Unis.

Évaluation des risques CDC

Alors que le risque actuel pour la santé publique posé par le virus H7N9 asiatique est faible, le potentiel pandémique de ce virus est inquiétant. Les virus de la grippe changent constamment et il est possible que ce virus puisse se propager facilement et durablement parmi les humains, déclenchant une épidémie mondiale de maladie (pandémie). En fait, parmi les nouveaux virus de la grippe A qui préoccupent particulièrement la santé publique, le virus de la lignée asiatique H7N9 est considéré par l’ outil d’évaluation du risque de grippe  comme le plus susceptible de causer une pandémie et de présenter le plus grand risque de sévère. impact sur la santé publique si elle devait assurer une transmission interhumaine durable.

Il est probable que des infections humaines sporadiques avec le virus H7N9 asiatique associées à une exposition à de la volaille infectée continueront à se produire en Chine. Il existe également une possibilité de propagation du virus asiatique H7N9 à la volaille dans les pays voisins et des infections humaines associées à l’exposition de la volaille peuvent être détectées dans les pays voisins. Les infections à H7N9 asiatiques peuvent continuer à être détectées chez les voyageurs revenant de pays où ce virus est présent. Cependant, tant qu’il n’y a pas de preuve d’une propagation continue de personne à personne, l’évaluation des risques pour la santé publique ne changerait pas substantiellement.

Réponse du CDC

Le gouvernement des États-Unis appuie la surveillance internationale des virus grippaux saisonniers et nouveaux chez les humains, y compris le virus H7N9 asiatique. Le CDC collabore avec des laboratoires cliniques et de santé publique situés dans les 50 États américains et dans plus de 100 pays. Aux États-Unis, les laboratoires de santé publique effectuent régulièrement des tests de détection de la grippe sur des échantillons respiratoires humains et rapportent chaque semaine ces résultats aux CDC. Tout nouveau virus grippal A suspecté, y compris un virus H7N9 asiatique, détecté dans un laboratoire de santé publique américain, est envoyé aux CDC pour des tests de confirmation.

Le CDC suit de près la situation en Asie du H7N9 et coordonne avec des partenaires nationaux et internationaux. Le CDC prend des mesures de préparation de routine pour contrer les menaces pandémiques lorsqu’elles sont identifiées, y compris le développement de virus vaccinaux candidats  (CVV) à utiliser pour la production de vaccins en cas de besoin de vaccin.CDC a préparé une évaluation des risques du virus H7N9 asiatique. D’autres activités de préparation de routine incluent l’examen continu de nouveaux virus et séquences de virus pour évaluer leurs propriétés génétiques et antigéniques ainsi que leur susceptibilité antivirale. Cette information informe un processus continu d’évaluation des risques , qui guide d’autres actions.Le CDC a également publié des lignes directrices à l’intention des cliniciens et des autorités de santé publique  des États-Unis, ainsi que des informations pour les personnes se rendant  en Chine. Le CDC fournira des informations à jour dès qu’elles seront disponibles.


Une femme passe devant des poulets à vendre dans un marché de Dakar, au Sénégal, le 4 mai. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti qu’un nouveau virus transmis par des volailles contaminées pourrait causer la prochaine épidémie mondiale
Diagramme d’origine pour l’éducation des masses

Les cas de propagation de personne à personne sont extrêmement rares jusqu’à présent, mais le CDC a averti qu’il se propagerait probablement à d’autres pays si les voyageurs entrent en contact avec des volailles porteuses de l’infection en Chine. Les organisations des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture ont déjà détecté trois cas importés, un en Malaisie et deux au Canada en 2018.

Aucun cas n’a été signalé aux États-Unis, mais on ne sait pas à quelle vitesse le virus se propage. Van-Tam a déclaré à The Telegraph que H7N9 a un taux de mortalité plus élevé que tout autre virus causant une pandémie.

La République démocratique du Congo a signalé trois foyers de grippe aviaire hautement pathogène H5 chez des volailles dans la province d’Ituri, dans le nord-est du pays, a annoncé mercredi l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE).
Le virus a été détecté chez des canards et des poules dans trois villages près de la frontière avec l’Ouganda, a indiqué l’OIE, citant un rapport du ministère congolais de l’Agriculture.
La souche H5N8 de la grippe aviaire était présente en Ouganda, a ajouté l’OIE, sans préciser quel type de grippe aviaire H5 avait été détecté au Congo.Cette situation pourrait faciliter énormément la progression du virus A h5n9 en Afrique qui deviendrait incontrôlable.

AUTRES FAITS

Un patient H7N9 de la grippe aviaire soigné dans un hôpital de Wuhan, dans la province du Hubei en Chine centrale

TAIPEI – Un résident de Taïwan est mort du virus de la grippe aviaire H7N9 lundi soir, 23 jours après la confirmation de l’infection, a annoncé mardi l’agence locale de contrôle des maladies.

L’homme, 69 ans, a contracté le virus le 4 février et est mort à l’hôpital le 27 février après l’échec du traitement médical, selon l’agence.

L’homme, originaire de Kaohsiung, s’est d’abord senti malade le 23 janvier alors qu’il visitait la province du Guangdong pour affaires. Il est retourné à Taïwan le 25 janvier mais a été testé négatif à la grippe aviaire dans un hôpital.

Le patient a ressenti des symptômes tels que de la fièvre, de la toux et des difficultés respiratoires le 29 janvier et a reçu un diagnostic de pneumonie. Il a été hospitalisé le 1er février et confirmé avoir le virus de la grippe aviaire trois jours plus tard.

L’homme a été le premier résident de Taiwan et la deuxième personne à mourir de H7N9 sur l’île, où un total de cinq cas humains H7N9 ont été confirmés, selon les médias locaux.

La première personne à mourir du virus à Taiwan était un résident du continent. PNA / Xinhua

Alors que les épidémies se poursuivent en Europe, cette carte montre les 14 pays où la souche H5N8 a été trouvée chez les oiseaux sauvages morts au cours du mois dernier.

Depuis le 3 novembre 2017, des cas ont été confirmés en France, Allemagne, Autriche, Pays-Bas, Danemark, Finlande, Suède, Croatie, Suisse, Hongrie, Pologne, Roumanie, Ukraine et Russie.

La série d’éclosions a touché les oiseaux de ferme ainsi que la sauvagine sauvage, comme les canards touffus, les pochards communs, les goélands, les oies sauvages et les cygnes sauvages. 

Aucun cas de grippe aviaire n’a encore été découvert au Royaume-Uni et Public Health England affirme que la menace pour la santé humaine reste «très faible». 

Mais M. Gibbens a prévenu: « Nous surveillons de près la situation à travers l’Europe et avons intensifié la surveillance en réponse au risque accru.

Il y a quelques jours dans une élevage de canards en Allemagne…le virus A h5n9 détecté!

«Par mesure de précaution, et pour laisser du temps aux éleveurs de volailles et d’oiseaux captifs pour mettre en place des mesures de biosécurité appropriées, nous avons déclaré une zone de prévention de 30 jours pour réduire le risque d’infection par les oiseaux sauvages.

«Même lorsque les oiseaux sont hébergés, il existe un risque d’infection qui doit s’accompagner d’une bonne biosécurité – par exemple, désinfecter les vêtements et l’équipement, réduire le mouvement des volailles et minimiser les contacts entre la volaille et les oiseaux sauvages.

Si la grippe aviaire est détectée dans une ferme, l’ensemble du troupeau doit être réformé afin de prévenir la propagation de la maladie.

Il n’y a actuellement aucun projet d’imposer une zone de prévention en Irlande du Nord, mais il est en place au Pays de Galles, en Écosse et en Angleterre. 

 

Un agrandissement et une coloration du virus!

 


MA CONCLUSION SUR CETTE MENACE SÉRIEUSE

Arthur Porter ,le brillant médecin franc maçon du 33 ième dégré a travaillé en Afrique a l’élaboration d’une arme bactériologique a partir du virus ebola. Il s’est fait passé pour mort en 2015 avec l’appui de ses bons amis libéraux,au Québec. Il travaille actuellement aux ile Caymans.

J’estime fort sérieusement qu’il n’y a plus aucun doute dans mon esprit que le programme mondial de dépopulation humaine est en marche…et il fonctionne très bien!

Les fondations des familles oligarchiques financent un programme criminel de dépopulation mondiale

« La fondation Rockefeller est le premier sponsor des relations publiques pour le programme de dépopulation
drastique des Nations Unies. Les preuves en possession d’un nombre croissant de chercheurs en Amérique, Angleterre et Allemagne, démontrent que la Fondation et ses associés industriels, médicaux et politiques,
ont organisé le programme de meurtres de masse de l’Allemagne nazie », écrit Anton Chaïtkin.
« D’autres milliardaires ont commencé à financer des parties du mouvement eugéniste.
Bill Gates, l’homme le plus riche du pays, et George Soros, le financier,
ont commencé à mettre leur argent dans des projets de contrôle démographique »,
écrit John Cabanaugh-O’Keefe dans The Roots of Racism and Abortion: An Exploration of Eugenics.
« Les firmes pharmaceutiques ont fourni des fonds et des lobbyistes à Washington pour exécuter des tâches eugénistes. Aujourd’hui, les firmes de biotechnologie rejoignent ce groupe. […] Les sommes apportées en faveur des programmes eugénistes au début du XXIe siècle sont énormes. […] Ted Turner est devenu milliardaire en développant la chaîne de TV CNN. Il donne un milliard de dollars aux Nations Unies,
distribués au compte-gouttes sur 10 ans par l’intermédiaire de sa fondation.
Une grande partie de cet argent est destiné au contrôle démographique.
Warren Buffet veut créer une fondation qui emploiera son argent après sa mort pour réaliser deux objectifs :
la paix mondiale et le contrôle démographique. »

Ce sont les mêmes David Rockefeller Sr, Bill Gates, George Soros, Ted Turner, Warren Buffet,
qui avec le maire de New York Michael Bloomberg, Eli Broad et Oprah Winfrey,
se sont réunis au mois de mai 2009, peu avant la rencontre du Groupe Bilderberg dont ils font partie,
pour envisager la façon dont leur richesse pourrait être utilisée pour ralentir la croissance de la population mondiale.

le 1er juillet 2009, la Fondation Rockefeller annonçait qu’elle lançait des initiatives pour
« booster les systèmes de santé en Afrique et en Asie »… l’accent sera mis sur la vaccination !

Cette brève analyse historique de l’OMS a montré que, dès le lendemain de la Seconde Guerre mondiale,
les familles oligarchiques à la tête des cartels industriels américains et européens,
ont mis en œuvre des « outils politiques » qui, finalement, leur permettent de régner sur le monde.
Il y a bien sûr l’OMS, mais encore l’OMC, le FMI, la FAO, la Banque mondiale, l’OTAN et… le Codex Alimentarius.

Nous avons pourtant été averti et combien de gens sont encore endormi?
Publicités

Le boom démographique en Afrique: une menace pour l’avenir de l’Europe et de tout l’Occident

 

Nous parlons des problèmes de migration de la Syrie et du Moyen-Orient. Nous parlons de la possibilité pour la Turquie de rejoindre l’Union européenne, ouvrant les portes de l’Europe à des millions de Turcs. Néanmoins, la véritable migration aura son origine en Afrique.

 

En 1980, seulement 477 millions de personnes vivaient en Afrique. Comparez cela aux 1,2 milliards d’aujourd’hui et vous voyez qu’il a presque triplé dans les années 1980 à 2018

Combien de personnes vivent en Afrique aujourd’hui? Pas même 1,3 milliard. Et d’ici 2050? Eh bien, 1,3 milliard de plus. Un total de 2,5 milliards de personnes vivraient en Afrique. Bien que la croissance démographique en Europe soit purement due à l’immigration, la population de l’Afrique doublera grâce à ses taux de fécondité élevés. Quelles seront les conséquences?C’est le continent qui a maintenu des taux de natalité élevés, en dépit des prévisions selon lesquelles il deviendra plus bas.

Les statistiques

Est-il choquant et interdit de dire  que la population en Afrique a doublé en un peu plus de trois décennies? En 1980, seulement 477 millions de personnes vivaient en Afrique. Comparez cela aux 1,2 milliard aujourd’hui et vous voyez qu’il a presque triplé dans les années 1980 à 2018.

Dans le même temps, l’Allemagne est passée de 78 millions à 82 millions. La prédiction est que l’Afrique atteindra 3,4 milliards d’ici la fin du siècle.

La part africaine de la population totale passera de 17% à 40% en ce siècle

La prédiction pour 2100 est encore plus impressionnante. On s’attend à ce que l’Afrique croisse de 3,2 milliards de personnes. Ce nombre est seulement la croissance – ce qui signifie que la population totale serait de 4,5 milliards. La population mondiale totale devrait augmenter de seulement 3,8 milliards d’ici 2100.

Cela signifie que la population totale devrait être la population actuelle de 7,6 milliards, plus 3,8, soit un total de 11,4 milliards. La part africaine de la population totale passera de 17% à 40% en ce siècle.

Le taux de fécondité de l’Afrique est un énorme 4,7, contre une moyenne mondiale de 2,5. Dans l’UE, c’est un maigre 1,5! Cela signifie que la femme africaine moyenne donne naissance à 4,7 enfants; et c’est la source de leur croissance démographique.

Le cas du Niger

Le Niger a un PIB par habitant de seulement un dollar par jour. Leur taux de fécondité, dû ou non, est supérieur à 7. Bien que le pays ne compte aujourd’hui qu’une population de 20 millions d’habitants, il devrait en avoir 72 millions en 2050.

La projection pour 2100 les place déjà à 209 millions. Cependant, cette projection suppose que le taux de fécondité du Niger chutera à 2,5 enfants d’ici à 2100. Néanmoins, le taux de fécondité est resté stable au cours des 60 dernières années. Probablement cela fait plus de 60 ans, mais nous n’avons que les données jusqu’en 1960.

La projection pour 2100 avec un taux de fécondité inchangé place le Niger à 960 millions de personnes. Oui, tu l’as bien lu. On s’attend à ce que le Niger passe de 20 millions aujourd’hui à près d’un milliard en un peu plus de 80 ans.

Il faut dire que ces prédictions sont également dues à une baisse attendue de la mortalité infantile et à une augmentation de l’espérance de vie. Les taux de mortalité infantile et de fécondité vont bien sûr de pair, car les parents veulent éviter le risque que tous leurs enfants meurent dans l’enfance.

Le contre-mouvement consiste simplement à avoir plusieurs enfants. Il en va de même pour la pauvreté, où les parents ont plusieurs enfants comme filet de sécurité pour la vieillesse. Selon cette logique, les 960 millions au Niger à eux seuls en 2100 mentionnés dans l’article de Guardian semblent plutôt incroyables.

La prévision de 72 millions d’ici 2050 prend cependant toutes ces variables en compte déjà. C’est une prédiction fiable faite par l’ONU elle-même.

Pourquoi le taux de fertilité ne baisse-t-il pas?

Le monde a connu une baisse de la fécondité d’une moyenne de 5 à une moyenne de 2,5 depuis 1960. Nous avons attribué la plus grande partie de cela à une augmentation de la richesse et à une réduction de la mortalité infantile. À mesure que nous devenions plus riches, les enfants n’étaient plus nécessaires comme filet de sécurité.

De plus, comme les enfants étaient susceptibles de survivre, il y avait moins de raisons d’en avoir plusieurs. L’Afrique est un peu différente. En dépit de devenir plus riche, il est encore pauvre. Mais il est pauvre en ayant accès à des médicaments nouvellement découverts et en recevant de l’aide sous forme de nourriture du monde occidental.

Ainsi, tout en étant pauvres, ils vivent plus longtemps et meurent moins souvent dans leur enfance. Non seulement plus d’Africains survivent à la vieillesse, plus d’entre eux atteignent l’âge de la reproduction et lancent la génération suivante.

Cependant, toute l’Afrique n’est pas pauvre, et même les parties pauvres sont moins pauvres qu’avant. Alors, qu’est-ce qui explique les taux de fécondité élevés?

Les explications varient d’une appréciation culturelle d’une famille nombreuse à une réticence à utiliser des contraceptifs. La raison la plus frappante est peut-être celle de l’incertitude. Les parents européens ont échangé la qualité contre la quantité. Oui, ils pourraient avoir plus d’enfants, mais ils se concentrent plutôt sur deux. De cette façon, ces deux-là pourraient se permettre de fréquenter de bonnes écoles et d’être pris en charge.

En Afrique, ce compromis peut ne pas exister. Les systèmes éducatifs n’ont pas rattrapé le baby-boom. L’avenir d’un point de vue économique est incertain et les gouvernements ne sont pas fiables dans de nombreux pays. Dans l’ensemble, cela signifie que les Africains pourraient avoir trop peu confiance en l’avenir. Ils n’ont aucune confiance dans le filet de sécurité sociale prétendument fourni par le gouvernement et la société dans son ensemble, donc ils continuent à préférer créer leur propre filet de sécurité sous la forme d’enfants.

Capture de l’Afrique-22

Cela pourrait signifier que l’Afrique est dans un piège 22. Un catch-22, pour ceux qui ne le savent pas, est une référence au roman portant le même nom. Dans le roman, le protagoniste voulait quitter l’armée, mais il ne pouvait quitter l’armée que s’il pouvait prouver qu’il était fou. Depuis qu’il a voulu quitter l’armée, il a prouvé qu’il n’était pas fou, parce que chaque personne sensée veut quitter la guerre.

Et l’Afrique? L’Afrique veut réduire son taux de fécondité. Mais pour réduire son taux de fécondité, il doit acquérir stabilité et confiance. Pourtant, en raison de la population en plein essor, les gouvernements ne peuvent pas suivre. Le chômage diminue la stabilité.

La croissance démographique exerce une pression sur les prix des logements et les prix des terrains. Le système scolaire ne peut pas faire face aux grandes quantités d’étudiants. Dans l’ensemble, le système se brise sous la pression. Et, alors que les femmes voient que le système se brise, elles continuent d’avoir un nombre élevé d’enfants.

Les prédictions ci-dessus par l’ONU sont sous l’hypothèse que le taux de fertilité va baisser. Même avec ces taux réduits, la population doublera d’ici 2050. Mais ces taux vont-ils vraiment baisser si l’Afrique est prise dans un piège? Jusqu’à présent, les données montrent que les taux de fécondité en Afrique stagnent et que, dans l’ensemble, les réductions ont été beaucoup plus lentes que prévu.

Un avenir meilleur à l’étranger

Depuis 2010, un million d’Africains subsahariens ont déménagé en Europe. Le président du Parlement européen, Antonio Tajani, a déjà averti que des millions d’autres viendront dans les cinq prochaines années si l’Europe n’agit pas.

La plupart des gens sont conscients que même si la vie en Afrique s’est améliorée, ce n’est toujours pas génial. Et certainement pas aussi confortable que l’Europe. C’est aussi la raison pour laquelle les Africains donnent pour vouloir aller en Europe. L’Europe a ouvert une nouvelle voie pour la contrebande de personnes lors du bombardement de la Libye. Le pays est toujours dans un état de demi-anarchie, ce qui est parfait pour les marchands d’esclaves et les passeurs de personnes.

À quoi l’Europe devrait-elle s’attendre au cours des prochaines décennies, avec un boom démographique aussi important à sa frontière sud? L’ONU semble accueillir le développement comme une opportunité pour contrer le déclin de la population en Europe. Le rapport des Nations Unies étudie la possibilité de combler les lacunes de la population européenne par des «migrations de remplacement» dans les zones qui connaissent une croissance démographique; notamment l’Afrique.

Le résultat peut aller de « Forteresse Europe » à « Eurafrique ». La première option semble peu probable car elle est jugée moralement inacceptable, tandis que la deuxième option signifiera la fin des États-providence européens et de la culture.

Selon Emmanuel Macron, le président de la France, « le phénomène migratoire auquel nous sommes confrontés sera historique ». Nous pouvons nous entendre là-dessus, mais nous devons agir pour garantir l’avenir de l’Europe.

 

 

 

 

 

La conspiration nazi:La vie d’Otto Skorzeny, « L’homme le plus dangereux en Europe » Avant, pendant et après la Seconde Guerre mondiale

Otto Skorzeny, le plus remarquable  commando allemand de la Seconde Guerre mondiale, est l’un des hommes les plus célèbres de l’histoire des forces spéciales. Sa carrière de guerre extraordinaire était l’une des aventures à haut risque.

 

 

Parmi les exploits qui lui ont valu la réputation d ‘«homme le plus dangereux d’Europe», on peut citer le sauvetage de Mussolini en 1943 et la capture du régent hongrois Horthy juste avant qu’il puisse signer un traité de paix avec Staline.

Skorzeny est né le 12 juin 1908 à Vienne. Après son examen final, il étudia la construction de machines à l’Université technique de Vienne et devint ingénieur en 1931. Durant cette période, il fut entre autres éduqué politiquement grâce à son appartenance à un corps d’étudiants et à sa lutte pour l’union de l’Allemagne et L’Autriche. En 1932, il est devenu un membre du NSDAP, qui a été cependant interdit en 1933. Après que l’Autriche soit devenue une partie du Reich allemand en mars 1938, Skorzeny est devenu un membre de la SS.

Otto Skorzeny avec sa femme avant la guerre

À partir de septembre 1939, Skorzeny s’entraîne avec le Leibstandarte SS Adolf Hitler à Berlin. Il a pris part à la campagne dans l’ouest dans les rangs du régiment Germania et le 30 janvier 1941, il a été promu au SS-Untersturmführer.

Après son entrée en Serbie avec les troupes allemandes en avril 1941, il participa à la campagne à l’Est dans les rangs de la division SS Das Reich. Il a été décoré de la Croix de fer et a combattu à l’est de Kiev contre des formations soviétiques encerclées. Après cela, il a avancé avec sa division sur Moscou.

Avril 1943, une nouvelle tâche est offerte à Skorzeny. Pour le cours spécial d’Oranienburg de la Waffen-SS, il fallait un nouveau chef, qui devait en même temps construire à Friedrichsthal, près d’Oranienburg, une école pour former des agents chargés de mener des opérations derrière les lignes ennemies. Skorzeny a accepté les deux missions et a été détaché comme une réserve SS-Obersturmführer à Amt IV, SD-Ausland (service de renseignement externe) du Reichssicherheitshauptamt (RSHA). Avec son adjoint, le SS-Obersturmführer Karl Radl, il recruta des soldats appropriés pour la nouvelle unité et étudia minutieusement tous les rapports sur l’entraînement et l’opération des troupes de commando. Certaines tâches de la troupe de commandos étaient: formation d’infanterie et de pionniers, maniement de lance-grenades, d’artillerie légère et de chars, formation de chauffeur pour une moto, charrette, bateau à moteur et locomotive, ainsi que des exercices de sport et de chevaux. Bientôt, une mission importante devra être réalisée.

 

Le 25 juillet 1943, Benito Mussolini fut – à la suite d’une conspiration organisée par les hauts fonctionnaires du Parti fasciste – déposé, arrêté et emmené dans un lieu inconnu. Skorzeny était là, avec cinq autres officiers, convoqués au Führerhauptquartier. Le Führer l’a choisi pour une mission dont il a discuté avec lui confidentiellement. Il était convaincu que l’Italie, sous un gouvernement nommé par le roi, allait bientôt mettre fin à la guerre et extrader le Duce aux Alliés. La mission de Skorzeny était de découvrir où Mussolini était détenu et de le libérer. L’opération devrait être préparée et réalisée dans le plus grand secret.

Après avoir tenu une consultation avec l’étudiant général, Skorzeny a donné à Berlin – du Führerhauptquartier – ses instructions pour la formation d’un Einsatzgruppe. Avant l’aube, une quarantaine d’hommes devaient être équipés d’uniformes tropicaux, de vêtements civils, d’armes, d’explosifs, de récepteurs radio, de parachutes et de nouveaux livres de paie afin de dissimuler la présence des membres de la Waffen SS en Italie. Grâce à l’attaché de police de l’ambassade d’Allemagne à Rome, le SS-Sturmführer Herbert Kappler, les lieux de détention toujours changeants de Mussolini ont pu être découverts. L’un des endroits où Mussolini a été détenu était la forteresse côtière Maddalena, au nord de la Sardaigne. Skorzeny se prépara à libérer Mussolini à la suite d’une attaque inattendue de soldats, qui devaient être amenés sur l’île par des torpilleurs à moteur et vaincre les gardes italiens. L’opération, qui devait être effectuée le 28 août 1943, devait cependant être annulée, car le nouveau gouvernement italien connaissait apparemment l’opération planifiée et, par conséquent, Mussolini fut emmené au dernier moment. Plus tard, il apparut que le chef de l’Abwehr, l’amiral Canaris, qui n’était autre qu’un lâche traître, avait également trahi l’opération prévue pour le 28 août 1943.

Heureusement, le nouvel endroit où Mussolini a été maintenu en prison pourrait bientôt être localisé. C’était le Sport Hotel sur le Gran Sasso dans les montagnes des Abruzzes, à environ 2000 mètres d’altitude. Le 8 septembre 1943, Skorzeny et Radl survolèrent la région et photographièrent le Gran Sasso. Peu de temps après, le désarmement des Italiens par les troupes allemandes pourrait être effectué. Parce que, après la capitulation de l’armée italienne, on pouvait s’attendre à l’extradition de Mussolini aux Alliés, il fallait essayer de le libérer le plus tôt possible. Une attaque sur l’hôtel était seulement possible avec des parachutistes en planeurs. À la dernière minute, douze de ces appareils ont été commandés du sud de la France vers l’Italie. L’avion pourrait transporter neuf hommes en plus du pilote. Skorzeny a choisi un pâturage autour de l’hôtel comme lieu de débarquement. En même temps, un bataillon de parachutistes devait occuper la station au sol d’un funiculaire dans la vallée menant à l’hôtel. Karl Radl eut l’idée de faire accompagner le général des Carabinières Soleti, qui était connu des gardes, et de lui donner l’ordre de ne pas tirer sur les soldats allemands.

Sauvetage de Benito Mussolini du mont Sasso (septembre 1943)

Le 12 septembre, l’opération pourrait commencer. Étudiant général a pris congé de 17 hommes de la Waffen SS et 90 parachutistes à l’aéroport Pratica di Mare. Une fois au-dessus de l’aire d’atterrissage, Skorzeny remarqua, cependant, que la surface qu’il avait prise pour un pâturage était en réalité une piste de ski. Il n’était donc pas possible d’y atterrir. Skorenzy a maintenant ordonné au pilote d’atterrir en piqué nasal aussi près de l’hôtel que possible. Son planeur s’est immobilisé à seulement 15 mètres du bâtiment. Skorzeny, les hommes de son avion et Carabiniere General Soleti ont couru à l’hôtel aussi vite que possible. Karl Radl, qui a atterri avec son planeur juste après Skorzeny, a décrit ce moment dans son livre « Befreier fallen vom Himmel »:

Skorzeny et ses hommes se dirigent vers l’hôtel. Il y a un garde italien là-bas. Le général Soleti l’interpelle: «Ne tirez pas, ne tirez pas! Nous laissons la garde et allons à l’hôtel. Une porte s’ouvre. C’est la salle de radio. Un soldat italien est assis derrière la radio. Nous l’arrachons de sa chaise. Un, deux coups avec la crosse de la mitraillette et la radio est en panne. C’est ça. Ils ne peuvent plus appeler à l’aide. Aucune porte, cependant, les dirigeants hors de cette cave. Retour à l’extérieur. Nous allons au coin de l’addition. Un autre garde. « Ne tirez pas, ne tirez pas! », Les appels généraux. Ce garde aussi ne tire pas. Là, un mur de béton de deux mètres de haut. Skorzeny est tombé sur les épaules de ses hommes. Les autres escaladent le mur de la même manière.

Ensuite, mon avion commence à descendre. Peut-être qu’une minute s’est écoulée. C’est une question de secondes. Ma machine plonge, se lève une fois, se jette à une cinquantaine de mètres et finit par atterrir à environ 100 mètres de l’hôtel. Nous courons à l’aide du chef. Il voit maintenant le Duce à la fenêtre. «Duce, éloigne-toi de la fenêtre, loin de la fenêtre!», Crie Skorzeny. Il craint apparemment que le Duce ne soit accidentellement abattu. Nous approchons de l’hôtel. Avant que j’atteigne l’entrée, Skorenzy et Schwerdt ont gagné l’accès, ont dégagé un chemin à travers les carabinieri sans utiliser leurs armes. Les carabiniers sont très contrariés et veulent quitter l’hôtel. Ils doivent avoir juste eu leur après-midi de repos. Certains portent leurs mitraillettes et d’autres sont non armés. Ils voient leur général, que beaucoup connaissaient, et personne ne tire.

Skorzeny ouvre une porte au deuxième étage. C’est le bon. À l’intérieur de la pièce se trouve Mussolini. Avec lui sont deux officiers et un homme en civil. Ils se précipitent dehors. Alors ils sont seuls. Ensuite, les sous-officiers Gföller et Gläsnert se présentent à la porte. Quand j’arrive, Skorzeny rapporte simplement: « Duce, le Führer nous envoie pour te libérer! » Mussolini est très ému. Il répond seulement: « Je savais que le Führer ne me laisserait pas tomber. » Il serre la main de Sorzeny, l’embrasse, l’embrasse sur les joues. La même chose arrive à moi, Schwerdt et Wartger.

Le commandant italien de l’hôtel capitule. Bientôt un Frieseler Storch débarque pour amener Mussolini et Skorzeny du Gran Sasso à un aérodrome d’où ils volent à Vienne. Là, Skorzeny téléphone au Führer, qui lui dit: «Skorzeny, tu as mené à bien une opération militaire qui va faire partie de l’histoire, tu m’as rendu mon ami Mussolini, je t’accorde la Croix des Chevaliers et je te fais la promotion au SS-Sturmbannführer, je vous félicite.

Otto Skorzeny s’est présenté à Benito Mussolini avec les mots: « Duce, le Führer m’a envoyé! Tu es libre! »Mussolini embrassa Skorzeny et dit:« Je savais que mon ami Adolf ne m’abandonnerait pas.

Au cours des mois suivants, Skorzeny était très occupé avec le renforcement de ses troupes de commando et le développement de nouvelles armes pour leurs opérations. Sa formation spéciale a été transformée en Jagdverband Mitte avec cinq bataillons, un bataillon d’instruction et d’autres unités. Par chance, il dut accomplir une autre mission inattendue le 20 juillet 1944. Ce jour-là, le colonel Stauffenberg tenta d’assassiner Adolf Hitler et d’autres fonctionnaires en faisant exploser une bombe lors d’une réunion sur la situation militaire au Führerhauptquartier. Après l’élimination du Führer, les troupes de réserve devraient prendre le pouvoir. La tentative a échoué, cependant, et Adolf Hitler n’a été que légèrement blessé. Le 20 juillet 1944, Skorzeny venait d’arriver de Vienne, en train, de Berlin, lorsqu’il apprit que les troupes, déjà alarmées par les conspirateurs, avançaient sur Berlin. Skorzeny, accompagné d’une compagnie de soldats, marcha sur les quartiers du commandant des troupes de réserve, où les officiers de l’armée avaient déjà arrêté les conspirateurs et en avaient abattu quelques-uns. Pendant ce temps, le commandant des troupes de réserve fut libéré, mais libéré de son commandement. Skorzeny demanda alors aux officiers de continuer leurs fonctions, pendant qu’il s’occupait du fonctionnement de l’unité de l’armée, compétente pour l’armement, l’approvisionnement et la réserve.

En septembre 1944, Skorzeny reçoit de nouveaux ordres du Führer. Le régent hongrois Horthy avait pris contact avec les Alliés occidentaux et les Soviets et préparé la capitulation de son pays. C’était la tâche de Skorzeny d’empêcher cela. Il concentra ses unités dans les environs de Vienne, acheva son équipement avec de nouveaux matériaux et véhicules et se rendit en tant que civil à Budapest. Pendant cinq semaines, il s’est orienté vers les circonstances locales. Il sembla qu’en sa qualité de plénipotentiaire de Horthy, son fils Niklas avait pris contact avec les Soviétiques par l’intermédiaire du chef de parti yougoslave Tito. Quelques heures plus tard, la radio hongroise proclama que Horthy avait conclu un accord d’armistice avec les Soviétiques. Skorzeny a alors ordonné l’occupation du château de Budapest, où Horthy était régent, le matin du 16 octobre. 1944. Vers minuit, quelques-unes de ses troupes encerclèrent la montagne sur laquelle se trouvait le château. Les autres ont été assemblés dans une colonne de route par Skorzeny; il voulait donner l’impression que leur avance vers le château était une mesure convenue. Le plan a réussi. Les canons hongrois restèrent silencieux et le général hongrois capitula. Le lendemain, l’armée hongroise a prêté serment à un nouveau gouvernement qui a continué à se battre contre les Soviétiques du côté de l’Allemagne. Un danger considérable pour les troupes allemandes avait été évité, grâce à Skorzeny et à ses hommes. Quand Skorzeny décrivit l’opération à Budapest au Führer, celui-ci lui dit: «Tu as très bien fait, mon cher Skorzeny, je te promets au SS-Obersturmführer dès le 16 octobre 1944 et te décerne la Croix d’or allemande» . Puis il a informé Skorzeny de sa prochaine mission.

Otto Skorzeny dans le château de Buda, Budapest

A l’ouest, l’avance des troupes anglaises et américaines avait été arrêtée à la frontière. Le Führer prévoyait une nouvelle offensive, qui commencerait dans la région entre Aix-la-Chapelle et Luxembourg, puis traverserait les Ardennes jusqu’à la côte de la Manche afin de détruire les forces ennemies au nord de la ligne Bastogne-Brüssels-Anvers. port aux Alliés. La tâche de Skorzeny était de prendre possession des ponts de Meuse entre Liège et Namur, avec des soldats en uniformes anglais et américains, et de les empêcher de sauter. En outre, de petites unités de commandos en uniforme ennemi, derrière les lignes américaines, donneraient de faux ordres, brouilleraient les communications, égareraient les troupes alliées et causeraient de la confusion dans leurs rangs. Cette opération était certainement efficace. Bientôt, des rapports utiles sont venus sur la situation derrière les lignes américaines. Par exemple, le chef d’une unité a envoyé un régiment de chars américains dans la mauvaise direction, a détruit des lignes téléphoniques et enlevé des panneaux de signalisation. Cependant, l’hystérie de confusion et de sabotage qui a éclaté derrière les lignes américaines était encore plus efficace.

Après l’effondrement du front de l’Est, Skorzeny et ses hommes reçurent l’ordre de former et de tenir une tête de pont à l’est de l’Oder, près de Schwedt, destinée à de futures opérations contre l’Armée rouge. Skorzeny a sécurisé la zone comme ordonné et a complété ses quatre bataillons avec des soldats allemands de retour, créant ainsi le noyau de la division Schwedt. Il a également sauvé de nombreux réfugiés en toute sécurité à travers l’Oder. Le 28 février 1945, le Führer lui dit: «Skorzeny, je dois vous remercier pour vos réalisations sur le front de l’Oder, votre tête de pont a été le seul point lumineux pendant des jours, je vous remets les feuilles de chêne de la Croix du Chevalier à vous dans quelques jours, alors vous devez me parler de vos expériences. « 

À la fin de la guerre, Skorzeny, qui avait été promu SS-Standartenführer le 20 avril 1945, a été emmené en captivité américaine près de Salzbourg.

En 1947, il a été inculpé à Dachau pour des opérations avec des soldats en uniforme ennemi, mais acquitté. Jusqu’en juillet 1948, il attendait dans le camp de Darmstadt pour son audience dite de déazazification, qui a cependant été remise à plus tard afin de le maintenir en prison le plus longtemps possible. Par conséquent, il a choisi de se libérer. Il est resté en Allemagne et en France pour deux autres années et est allé en Espagne en 1951, où il a travaillé avec succès en tant qu’ingénieur. Il a également aidé à la formation du service de renseignement égyptien sous le nom de Moukhabarat.

La maladie pulmonaire l’a amené à l’hôpital en 1975

Une maladie pulmonaire incurable l’a amené à Heidelberg en 1975 pour un traitement médical. Là, Hans-Ulrich Rudel et Waldemar Schütz étaient ses derniers camarades, lui rendant visite avant son retour en Espagne huit jours avant sa mort.

Otto Skorenzy leur raconta à cette occasion sa visite au Führerhauptquartuer à l’automne 1944, lorsque le Führer fut malade et le reçut à son lit. Le Führer lui a dit ce jour-là que l’Allemagne n’avait pas construit la bombe atomique, parce qu’il ne voulait pas prendre la responsabilité de la destruction de l’humanité par un tel « Teufelswerk ». Le 5 juillet 1975, Otto Skorzeny meurt à Madrid. Son urne est enterrée à Vienne.

Enterrement d’Otto Skorzeny et ses cendres (1975)

 

 

 

 

Nouvel ordre Mondial:Le Parti Islamique Belge annonce que «l’État islamique à 100%» est l’objectif final

Le Partij Islam espère probablement bien faire dans les zones à forte densité de population musulmane comme Molenbeek et Anderlecht où le parti a déjà une certaine représentation, rapporte HLN.

On se permet même un selfie…Il ne manque que Justin Trudeau,l’ami canadien des islamistes pour ajouter a l’insulte!
Le parti islamique belge Partij Islam doit présenter des candidats dans 28 municipalités lors des prochaines élections municipales belges et a déclaré son intention de créer un Etat islamique dans lequel les femmes et les hommes doivent monter dans des bus séparés.

Le conseiller municipal d’Anderlecht, Redouane Ahrouch, trésorier du parti, a déclaré aux médias belges: « Notre objectif est un Etat islamique à cent pour cent ».

Ahrouch, qui travaille également comme conducteur de bus à Anderlecht, a déclaré que de nombreuses femmes se sont plaintes auprès de lui que des hommes essayaient de les harceler sexuellement et de les attraper. Sa solution au problème, a-t-il dit, est de séparer les transports publics par sexe afin que les femmes aient leurs propres bus.

Le parti estime également que toute femme devrait être autorisée à porter le foulard islamique partout où elle veut et que toutes les écoles du pays devraient être obligées d’offrir de la viande halal dans leurs menus scolaires. L’année dernière, la Cour européenne des droits de l’homme a confirmé l’interdiction belge du port du voile intégral en public.

Le secrétaire d’Etat belge à l’Asile et à la Migration, Theo Francken, a critiqué les positions du parti en déclarant: « Les femmes n’ont pas de droits dans leur monde de la  charia. Et cela commence avec des transports publics séparés. Je suis dégoûté par cette soirée ISLAM. C’est cracher sur l’Europe. « 

Un prospectus du Parti Islam

Le parti n’est pas le premier parti islamique en Europe, puisque des partis similaires se sont formés à travers le continent dans des pays comme les Pays-Bas, l’Autriche et la Suède.

Denk, un parti musulman centré sur la communauté turque aux Pays-Bas, a remporté plusieurs sièges lors des élections nationales de l’année dernière, et le parti islamique Nida à Rotterdam a tenté de s’allier avec les partis de gauche cette année. le parti qui a comparé Israël à l’État islamique en Syrie et en Irak.

En Suède, le parti Jasin s’est vu refuser l’enregistrement par la commission électorale du pays après que des révélations ont révélé qu’il avait été pris sous contrôle  par des extrémistes islamistes radicaux.

Avis aux Phillippe Couillard,Justin trudeau et Emmanuel Macron de ce Monde

 

 

La guerre commerciale menace: un conseiller de Trump dit que Trudeau mérite une «place spéciale en enfer» pour avoir critiqué les tarifs américains

Donald Trump et ses conseillers ont fustigé le premier ministre Justin Trudeau pour avoir déclaré que le Canada ne se ferait pas «pousser» par le président des États-Unis à régler le différend tarifaire sur l’acier et l’aluminium.

Un M. Trump furieux a qualifié le premier ministre de « très malhonnête et faible » sur Twitter samedi, menacé d’imposer des tarifs sur les automobiles et a dépêché les meilleurs assistants aux émissions du réseau américain dimanche pour qualifier M. Trudeau de « backstabber » qui méritait place en enfer. « 

Dans la foulée de la confrontation, les dirigeants du G7, les opposants politiques de M. Trudeau au pays et un certain nombre de politiciens américains se sont rassemblés autour du premier ministre

M. Trudeau a évité les médias dimanche, mais la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a déclaré aux journalistes à Québec qu’Ottawa ne s’engagerait pas dans une guerre des mots avec l’administration Trump. Mme Freeland s’est entretenue dimanche avec le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, et devrait le rencontrer mercredi à Washington.

« Le Canada ne mène pas sa diplomatie par des attaques ad hominem. Nous ne pensons pas que ce soit une manière utile ou productive de faire des affaires « , a déclaré Mme Freeland.

Donald Trump et Justin Trudeau.

Mais elle a dit qu’Ottawa ne sera pas victime d’intimidation et qu’elle ripostera avec 16 milliards de dollars de droits de rétorsion si les États-Unis n’annulent pas leurs pénalités sur l’acier et l’aluminium imposées la semaine dernière.

«Nos tarifs de représailles entreront en vigueur – parfaitement réciproques, parfaitement mesurés, une réponse dollar pour dollar – le 1er juillet, qui est la fête du Canada, peut-être pas inapproprié», a-t-elle dit.

Donald Trump et Emmanuel Macron

M. Trump a poursuivi lundi ses attaques sur Twitter contre le premier ministre, affirmant que «Justin a été blessé lorsqu’il a été appelé.» Le président américain a également prétendu que le Canada s’était vanté de faire «près de 100 milliards de dollars de commerce» avec les États-Unis. pour spécifier quel document il citait.

M. Trump a également ciblé les efforts commerciaux du G7, tweetant lundi « Le commerce équitable doit maintenant être appelé commerce fou s’il n’est pas réciproque », en disant aussi « Désolé, nous ne pouvons plus laisser nos amis, ou ennemis, profiter du commerce . Nous devons d’abord servir le travailleur américain! « 

Le conseiller économique de M. Trump, Larry Kudlow, a déclaré à CNN dimanche que le président était furieux après avoir quitté le sommet du G7 et appris que M. Trudeau avait dit lors d’une conférence de presse que le Canada ne serait pas « poussé ».

Dans une attaque extraordinaire contre l’un des plus proches alliés de l’Amérique, M. Kudlow a accusé le Premier ministre de trahir le président américain et de le rendre faible à la veille du sommet historique avec la Corée du Nord.

«Il nous a en quelque sorte poignardé dans le dos», a déclaré M. Kudlow en soulignant que le président «ne laissera pas un premier ministre canadien le repousser. … Il ne permettra aucune démonstration de faiblesse lors d’un voyage pour négocier avec la Corée du Nord. … Kim ne doit pas voir la faiblesse américaine. « 

M. Trudeau, avec d’autres dirigeants du G7, avait approuvé le pari du président de dénucléariser la Corée du Nord.

Quelques centaines de manifestants ont marché dans les rues de Québec…devant un dispositif de sécurité de 8,000 policiers.

Le conseiller commercial de la Maison Blanche, Peter Navarro, était encore plus sévère, affirmant à Fox News qu’il y avait une place spéciale en enfer pour tout dirigeant étranger engagé dans une diplomatie de mauvaise foi avec Donald J. Trump, puis essayant de le poignarder dans le dos. à la porte et c’est ce que Justin Trudeau a fait. « 

Dans son tweet de samedi, M. Trump a menacé d’imposer les mêmes droits rigoureux sur les exportations d’automobiles du Canada et de l’Europe – ce qui paralyserait l’industrie automobile canadienne. Les conseillers de M. Trump ont averti que l’accord de libre-échange nord-américain était également menacé.

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

Based on Justin’s false statements at his news conference, and the fact that Canada is charging massive Tariffs to our U.S. farmers, workers and companies, I have instructed our U.S. Reps not to endorse the Communique as we look at Tariffs on automobiles flooding the U.S. Market!


Donald J. Trump

@realDonaldTrump

PM Justin Trudeau of Canada acted so meek and mild during our @G7 meetings only to give a news conference after I left saying that, “US Tariffs were kind of insulting” and he “will not be pushed around.” Very dishonest & weak. Our Tariffs are in response to his of 270% on dairy!


«Ce fut l’une des pires erreurs politiques de l’histoire du Canada», a déclaré M. Navarro, tandis que M. Kudlow a ajouté: «Combien de fois le président a-t-il dit:« Si tu me frappes, je te frapperai. « 

Un haut fonctionnaire canadien a déclaré que l’éclatement de M. Trump est sorti du champ gauche, puisque M. Trudeau avait déjà annoncé des tarifs réciproques la semaine dernière. Le Canada ne sait pas si le différend pourrait mener à une guerre commerciale et il est particulièrement préoccupé si les États-Unis imposent des droits de douane sur les automobiles canadiennes, ce qui, selon le responsable, serait désastreux pour les deux pays.

D’ultimes négociations ont eu lieu avant le départ de Trump…mais en vain!

Mme Freeland a balayé les tirades de la Maison Blanche et a écarté la menace que l’ALENA soit morte.

M. Trump a déclaré samedi qu’un accord était « proche » d’une clause de temporisation qui rouvrirait l’ALENA après cinq ans, mais M. Trudeau a ensuite réfuté le président, affirmant que le Canada ne pourrait jamais accepter cette disposition.

«Un accord commercial avec une clause de temporarisation n’est pas un accord commercial et, par conséquent, nous n’accepterons pas une clause de temporisation de cinq, dix ou quelque durée que ce soit proposée par le président», a déclaré M. Trudeau.

Le désaccord entre les États-Unis et le Canada a éclaté après que M. Trump ait quitté le sommet du G7 pour se rendre à sa rencontre très attendue avec le dictateur nord-coréen Kim Jong-un.

Lors d’une conférence de presse, M. Trudeau a condamné les actions du président en matière d’acier et d’aluminium comme destructrices et même illégales. M. Trump était sur Air Force One en route pour cette réunion à Singapour samedi quand il a tiré deux tweets torrides.

Il a ordonné aux responsables américains de se retirer d’un communiqué conjoint du G7 qui parlait d’un commerce juste et équilibré et leur a dit d’examiner l’imposition de droits de douane sur les automobiles étrangères entrant sur le marché américain.

«Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a agi de manière si douce et si douce lors de nos réunions du G7 pour donner une conférence de presse après mon départ en disant que les tarifs américains étaient insultants et qu’il ne serait pas contrarié. « M. Trump a tweeté.

Le haut responsable canadien a déclaré que d’autres dirigeants du G7 se sont ralliés derrière M. Trudeau. Les principaux politiciens américains et les opposants politiques canadiens soutiennent également le premier ministre.

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré que le retrait de M. Trump du communiqué du G7 « via Twitter est bien sûr dégrisant et un peu déprimant » et a averti que l’Europe irait de l’avant avec des tarifs réciproques comme le Canada.

Le bureau du président français Emmanuel Macron a déclaré: « La coopération internationale ne peut pas être dictée par des crises de colère et des remarques inconsidérées ».

La sénatrice démocrate américaine Diane Feinstein a qualifié l’éclatement de M. Trump de « grosse erreur », tandis que le sénateur républicain John McCain a déclaré que le comportement du président à l’égard de ses alliés du G7 était erroné.

Apparaissant sur Fox News dimanche, l’ancien premier ministre Stephen Harper a exhorté M. Trump à cesser de se livrer à des batailles commerciales avec le Canada et à unir ses forces pour pousser la Chine à ouvrir ses marchés.

« Nous nous disputons nos relations commerciales alors que les Chinois ont un déséquilibre de quatre contre un avec nous deux, à mon avis, n’est pas la bonne priorité », a-t-il dit.

Le manoir ou a eu leu le G7 est l’illustration de la déconnexion des dirigeants avec la réalité du peuple!

Le député néo-démocrate Charlie Angus a qualifié M. Trump d ‘«homme à l’esprit borné et inadapté à la fonction publique». »Le premier ministre conservateur de l’Ontario, Doug Ford, a déclaré qu’il« se tenait côte à côte »avec M. Trudeau, tout comme le chef du Parti conservateur unifié de l’Alberta, Jason Kenney.

M. Trump, qui est arrivé en retard et a quitté le sommet du G7 à La Malbaie, au Québec, tôt, n’a pas été touché par des efforts concertés pour le persuader d’annuler ses tarifs. Il a averti que les tarifs réciproques canadiens et européens visant les biens et services américains seraient assujettis à de nouveaux prélèvements.

Donald Trump a émis des tweet terribles et négatifs afin de se dissocier de l’accord final,faisant tourner le G7 au fiasco!

« Nous sommes comme la tirelire que tout le monde vole et cela finit », a déclaré M. Trump aux journalistes samedi.

Avant de partir pour Singapour, M.Trump a de nouveau appelé à la réintégration de la Russie dans le G7.

M. Harper, qui a mené l’accusation pour chasser la Russie du G7 en 2014 après son annexion de la Crimée, a déclaré que le président Vladimir Poutine ne devrait pas être autorisé à revenir dans une alliance de démocraties libérales.

« C’est un homme qui tue ses adversaires politiques. Il n’y a pas de place autour d’une table alliée pour un homme comme ça « , a-t-il dit.

Ensuite Trump va rencontrer Kim Jung Un a Singapour.

EN CONCLUSION

Ce G7 marque le début de la fin du néolibéralisme pur et dur  et officialise l’entrée dans la plus grande crise économique de l’histoire moderne!

 

Des Casques blancs ont laissé un garçon alépin souffrir pour dénigrer Assad

Le prêtre anglican Andrew Ashdown, qui connaît bien la Syrie, a fourni à The Times des détails jusqu’à présent passés sous silence faisant la lumière sur l’histoire du jeune garçon syrien, Omran Daqneesh, qui aurait été grièvement blessé dans des frappes aériennes russes présumées sur Alep en août 2016. Pendant 40 minutes, les Casques blancs […]

via Des Casques blancs ont laissé un garçon alépin souffrir pour dénigrer Assad — Salimsellami’s Blog