L’homme sans pays: qui était l’homme mystérieux de Taured?

L’un des événements les plus troublants du XX e siècle n’a pas impliqué de soucoupes volantes, de théories du complot, d’acte criminel, ni même d’observation de créatures étranges. Il s’est déroulé un jour apparemment normal dans l’un des endroits les plus fastidieux et les plus banals que l’on puisse imaginer: l’aéroport. Pourtant, à ce jour, personne ne sait exactement ce qui s’est passé là-bas ni pourquoi un voyageur d’affaires moyen est devenu le cœur d’une énigme en grande partie oubliée par notre monde moderne.

L’année 1954 a été plus chaude que la normale à Tokyo, mais à l’aéroport de Haneda, les activités se sont poursuivies. C’est, bien entendu, jusqu’à une date inconnue lorsqu’un avion européen ordinaire en provenance de l’aéroport a débarqué de ses passagers. Alors que la foule franchissait la douane, un homme d’âge mûr, de race blanche, bien habillé, s’est approché et a déclaré aux responsables qu’il ne s’agissait que d’un voyage d’affaires normal, l’un des trois voyages organisés au Japon cette année. Sa langue principale était le français, mais il parlait le japonais et plusieurs autres langues. Dans son portefeuille se trouvaient diverses monnaies de divers pays européens, comme pour vérifier ses tendances en matière de fidélisation.

Quand ils lui ont demandé son pays d’origine, les choses sont devenues étranges. Il a déclaré qu’il venait de Taured, à la frontière entre la France et l’Espagne. Les fonctionnaires lui ont dit que Taured n’existait pas, mais il leur a présenté son passeport – délivré par le pays inexistant de Taured – qui montrait également des cachets de visa corroborant ses précédents voyages d’affaires au Japon et dans d’autres pays. Pourtant, quand ils ont appelé la compagnie avec laquelle il avait eu rendez-vous, ils n’avaient jamais entendu parler de lui ou de sa compagnie avant ce moment-là. L’hôtel dans lequel il avait réservé une chambre n’avait pas de réservation pour une telle personne et la banque mentionnée sur son chéquier ne semblait pas exister.

Le seul pays entre la France et l’Espagne est Andorrée …dans notre univers,bien sur!

 

L’homme barbu se moqua; c’était sûrement une blague élaborée à son profit. Les douaniers lui ont montré une carte du monde et ont indiqué le petit pays d’Andorre. C’était peut-être son vrai pays d’origine et il se trompait ou avait sa propre petite blague? L’homme devint furieux, disant qu’Andorre n’existait pas, mais que Taured devait se trouver à sa place. Son fier pays existait depuis mille ans. Toujours sous le choc de sa patrie égarée, le mystérieux a été arrêté par les douanes et a reçu une chambre dans un hôtel voisin pour la nuit, pendant que les fonctionnaires essayaient de comprendre ce qui se passait.

Le lendemain matin, le mystère s’approfondit. Le seul et unique résident connu de Taured a complètement disparu de sa chambre d’hôtel gardée toute la nuit par des agents de l’immigration. Et pour aggraver les choses, tous ses documents personnels, y compris son passeport et son permis de conduire émis par le pays mystérieux, ont disparu de la salle de sécurité de l’aéroport. La police et les responsables de l’aéroport ont cherché en vain l’homme mystérieux. C’était comme si toute la rencontre n’avait jamais eu lieu.

Aucune documentation confirmant cette histoire n’a encore été trouvée, mais elle a été mentionnée dans plusieurs ouvrages, notamment The Directory of Possibilities (1981, p. 86) et Strange But True: Mysterious and Bizarre People (1999, p. 64). Et compte tenu de sa fin déroutante, je doute qu’un fonctionnaire ait rédigé un rapport concluant que l’homme et tous ses éléments de preuve documentés ont tout simplement disparu.

 

 

Cet homme aurait déclaré à la douane qu’il se trouvait au Japon pour affaires et disposait de tampons de visa légitimes, de devises de nombreux pays européens, de chèques d’une banque inconnue et d’un permis de conduire délivré à Taured. Il a été envoyé dans un hôtel alors que les choses étaient réglées, tandis que deux agents de l’immigration se tenaient devant la porte de son hôtel. Mais quand ils sont allés le voir dans la matinée, il avait disparu. C’était à partir de 15 étages, au-dessus d’une rue achalandée, il était donc improbable, voire impossible, de s’échapper par une fenêtre. La police métropolitaine de Tokyo a fouillé, mais n’a jamais retrouvé l’homme de Taured.

 

 

 

 

Publicités

Imaginons le futur à partir de 100 voir 1,000 ans vers l’infini du temps… et de l’espace

Le futur est difficile à prévoir en ce qui concerne les événements et évolutions dans les domaines sociaux, culturels, ou politiques. Mais dans d’autres domaines, il existe des futurs absolument certains ou au moins très probables, même en se projetant très loin dans le temps.

Voici donc le futur tel qu’on sait qu’il sera, dans 1000 ans et bien au-delà, jusque dans 100 millions de milliards d’années…

Pour commencer:d’ici 120 ans maximum,les événements climatiques extrêmes vont se multiplier,la calotte glaciaire antartique va continuer à fondre,plus de 50 % de la biodiversité aura disparue si le Nouvel Ordre Mondial et le néolibéralisme continuent de polluer la Terre,sans retenue.

On peut imaginer  qu’une partie importante de l’humanité sera menacée dans sa survie.

Une nouvelle éruption du supervolcan de Yellowstone est à prévoir.

 

+1000 ans
– Si la civilisation disparait, la plupart des buildings, ponts et barrages existants se seront effondrés.
– Du fait de l’évolution rapide des langages, pas un seul des mots utilisés aujourd’hui n’aura survécu.
– L’étoile Gamma Cephei remplace l’étoile polaire pour indiquer le nord.
– 29% du dioxyde de carbone rejeté avant 2100 est toujours là.

+2000 ans
– La glace du Groenland aura complètement fondu en cas de réchauffement climatique extrême (+8%). Le niveau des mers est monté de 6 mètres.

+2372 ans
– Retour de la comète Hale-Bopp (précédent passage en 1997, passage suivant en 4385)

+3200 ans
– L’étoile Iota Cephei devient l’étoile de référence pour indiquer le nord.

+5125 ans
– Nouvelle fin des grands cycles du calendrier Maya.

+10.000 ans
– 14% du dioxyde de carbone est toujours là.

+13.000 ans
– Les pôles magnétiques de la Terre s’inversent.

+18.846 ans
– Les calendriers grégorien et musulman coïncident et indiquent la même année: 20.860


L’explosion du réacteur de Tchernobil,en 1986.

+20.000 ans
– La zone de Tchernobyl est enfin sans danger.

Autre aperçu de l’explosion.
Une lave radioactive s,échappe du coeur de la centrale en fusion…surnommée « Le Pied d’Éléphant ».
C’est l’endroit le plus radioactif de la planète.

+25.000 ans

À gauche le message envoyé en 1974 et à droite,ce qui semble être une réponse reçue récemment.

– Le message envoyé par le radiotélescope d’Arecibo le 16 novembre 1974 atteint l’amas globulaire M13 à l’autre bout de la galaxie.

+50.000 ans
– Une éventuelle réponse au message d’Arecibo peut parvenir à la Terre.
– La glace du Groenland aura complètement fondu en cas de réchauffement climatique modéré (+2%).
– Disparition des chutes du Niagara du fait de l’érosion.

+100.000 ans
– Le titane de votre MacBook commence à se corroder.
– Les étoiles du ciel nocturne n’ont plus les mêmes positions du fait du déplacement du système solaire dans la galaxie. Les constellations que nous connaissons aujourd’hui n’existent plus.
– Une catastrophe globale causée par un supervolcan ou un astéroïde aura probablement eu lieu.
– L’étoile hypergéante rouge VY Canis Majoris (à 4890 années-lumière, une des plus grandes étoiles connues avec un rayon estimé entre 600 et 2100 fois celui du Soleil) aura probablement explosé en hypernova.


+296.000 ans
La sonde Voyager 2 passe à 4,7 années-lumières de l’étoile Sirius.


+500.000 ans
– La Terre aura probablement été frappée par un astéroïde massif (de 1 km ou plus).
Le plutonium produit par les réacteurs nucléaires actuels ne sera plus radioactif.
– Date limite à laquelle nous pouvons nous attendre à un nouvel âge glaciaire après avoir relâché le CO2 de l’ensemble des combustibles fossiles.

 

+1 million d’années
– Explosion de Bételgeuse en supernova. L’étoile devient tellement lumineuse qu’elle est visible en plein jour.
– Les structures massives de pierres comme la pyramide de Kheops ou les sculptures du mont Rushmore existent encore. Tout le reste a disparu.
– Le verre produit à notre époque est enfin dégradé.

+ 1.450.000 ans
– L’étoile Gliese 710 passe à 1,1 année-lumière du Soleil, suffisamment près pour perturber le nuage de Oort et précipiter des dizaines de comètes vers l’intérieur du système solaire.


+4 millions d’années
La sonde Pioneer 11 passe dans le système de Lambda Aquilae à 125 années-lumière de la Terre.

La plaque emportée par la sonde va-t-elle tomber dans des mains extraterrestres?


+5 millions d’années
Extinction des hommes du fait de la disparition du chromosome Y. La procréation humaine naturelle devient impossible.

+7,2 millions d’années
– L’érosion a effacé les statues du Mont Rushmore.

+10 millions d’années
– Le système binaire T Pyxidis situé à 3260 années-lumière explose en nova.

+50 millions d’années
– La Méditerranée n’existe plus, la dérive des continents ayant fait se rejoindre l’Afrique et l’Europe.
– Le continent Antarctique est remonté vers le nord et n’est plus recouvert de glace, faisant monter le niveau des mers de 75 mètres.
– L’ensemble de la galaxie aura eu le temps d’être colonisée, même en voyageant à des vitesses sub-luminiques.

+60 millions d’années
– L’orbite de la Terre devient imprévisible. Les effets de la gravitation sur de longues périodes rendent les orbites chaotiques et impossibles à prévoir.

+150 millions d’années
– L’océan Atlantique rétrécit, l’Amérique et l’Afrique se rapprochant à nouveau.

+240 millions d’années
– Le Soleil a accompli un tour complet de la galaxie par rapport à sa position actuelle.Ce qui  a exposé la Terre  à recevoir une seconde fois  l’énergie du centre de la galaxie.

 

+250 millions d’années
– Tous les continents sont à nouveau réunis en un continent unique.

+600 millions d’années
– L’éclipse totale de Soleil devient impossible, l’augmentation constante de l’éloignement de la Lune l’ayant rendu trop petite vue de la Terre.
– La photosynthèse de type C3 (l’un des 3 types de photosynthèse) n’est plus possible. Disparition de 99% de l’ensemble des espèces.

+800 millions d’années
– La photosynthèse C4 n’est plus possible. Fin des formes de vie multicellulaires.

+1 milliard d’années
– La luminosité du Soleil a augmenté de 10%, la température moyenne à la surface de la Terre atteint 47°, les océans s’évaporent. Des poches d’eau pourront encore exister aux pôles, permettant l’existence de formes de vie élémentaires.

+1,3 milliards d’années
– Fin des cellules à noyau (eukaryotes). Seules les cellules sans noyau (prokaryotes) survivent encore.

+2,3 milliards d’années
– Disparition du champ magnétique terrestre, la rotation du fer dans le noyau de la Terre ayant cessé. Il n’existe plus de protection contre les radiations solaires.

 

+2,8 milliards d’années
– Fin de la vie sur Terre. La température de surface atteint 147°.

+3,5 milliards d’années
– Les conditions à la surface de la Terre ressemblent à celles de Vénus.

 

+4 milliards d’années
– Collision entre notre galaxie et celle d’Andromède qui ne forment progressivement plus qu’une.

+5,4 milliards d’années
– Le Soleil a épuisé ses réserves d’hydrogène et devient une géante rouge.

+7,9 milliards d’années
– Le Soleil atteint son diamètre maximum, 256 fois plus grand qu’aujourd’hui, absorbant Mercure Vénus et la Terre.

+8 milliards d’années
– Le Soleil devient une naine blanche faisant environ 54% de sa masse actuelle.

+14,4 milliards d’années
– Le Soleil devient une naine brune. Sa température et sa luminosité s’effondrent, le rendant invisible à l’oeil nu pour un humain qui existerait encore à une distance équivalente à celle avec laquelle nous le regardons aujourd’hui.

+100 milliards d’années
– Toutes les galaxies du Groupe Local commencent à fusionner. Le processus peut prendre 1000 milliards d’années.

+150 milliards d’années
– Le rayonnement rémanent du Big Bang s’est refroidi, passant des -270° actuels au zéro absolu, le rendant indétectable avec les technologies connues.

+1000 milliards d’années
– Fin de la formation des étoiles d’après les prévisions les plus basses, les nuages de gaz nécessaires à leur formation ayant disparu des galaxies.

+1.100 milliards d’années
– Les galaxies du Groupe Local ont fini de fusionner.

+100.000 milliards d’années
– Fin de la formation des étoiles d’après les prévisions les plus hautes.

 

 

+110.000 milliards d’années
– Toutes les étoiles ont épuisé leur carburant. Il ne subsiste que des naines blanches ou brunes, des étoiles à neutrons et des trous noirs.

+1 million de milliards d’années à +100 millions de milliards d’années
(100.000.000.000.000.000 ans)
– L’univers est un vaste espace de désolation, rendu de plus en plus sombre par des sources de lumière de plus en plus rares et de plus en plus faibles.

 

 

 

La carte de Buache: une carte controversée montrant l’Antarctique sans glace

La version originale et la plus fréquemment rencontrée de la carte Buache, qui ne montre pas l’Antarctique.

 

La carte de Buache est une carte du 18ème siècle qui prétend généralement dépeindre avec précision le continent de l’Antarctique avant qu’il ne soit enseveli sous la glace. Par extension, il a été prétendu que cette carte était la preuve qu’une civilisation ancienne avait cartographié l’Antarctique alors qu’elle n’était pas couverte de glace, et que c’est à partir de cette source que la carte de Buache a été dessinée. Cependant, il existe des arguments contre cette interprétation de la carte de Buache et l’affirmation selon laquelle le continent antarctique était connu d’une civilisation ancienne hautement avancée bien avant qu’il ne soit « redécouvert » par l’homme moderne au début du XIXe siècle. .    

Philippe Buache

La carte de Buache a été dessinée par un géographe français sous le nom de Philippe Buache de la Neuville, d’où son nom. Le titre complet de cette carte est cependant  » Carte des Terres Australes comprend entre le Tropique du Capricorne et le Pôle Antarctique où il est possible de découvrir de nouvelles découvertes faites en 1739 au Sud du Cap de Bonne Espérance » , ce qui se traduit par En anglais comme « Carte des terres du sud comprise entre le tropique du Capricorne et le pôle Antarctique, où les nouvelles découvertes faites en 1739 au sud du cap de Bonne-Espérance peuvent être vues ». Bien que la carte de Buache ait souvent été publié en 1737, la date de publication sur la carte elle-même est fixée au 3 septembre 1739.

Philippe Buache, Carte de l’Océan vers Afrique du Sud et Amérique … Paris, 1737. Carte gravée sur cuivre (63,5 x 48,3 cm)

L’homme derrière la carte, Philippe Buache de la Neuville, était un cartographe et un éditeur de cartes, ainsi que «le plus grand géographe théorique de sa génération». Buache a commencé sa carrière en tant qu’assistant d’atelier et apprenti de Guillaume de L’Isle, lui-même un cartographe important et prolifique.

À la mort de de L’Isle en 1726, sa maison d’édition est rachetée par Buache, qui a également épousé la fille de son mentor pour qu’il fasse partie de la famille. En 1729, Buache fut nommé Premier ministre géographe du roi , ce qui se traduisit par «premier / premier géographe du roi». L’année suivante, Buache entra à l’ Académie des sciences en tant que successeur de Guillaume de L’Isle.

Dessin de Philippe Buache.

 

 

Buache était un pionnier d’une nouvelle forme de géographie théorique. Bien que le nouveau système de Buache soit «défectueux dans de nombreux cas», il a néanmoins «grandement contribué au progrès de cette science et l’a popularisé».

Buache aurait eu recours à «la connaissance géographique, à la recherche scientifique, aux journaux des explorateurs et des missionnaires contemporains et à l’observation astronomique directe». Il en déduit un certain nombre de points. Une des déductions faites par Buache qui se révéla être vraie, par exemple, fut l’existence de l’Alaska et du détroit de Béring. Néanmoins, toutes les spéculations de Buache n’étaient pas vraies. L’existence d’une mer Antarctique centrale en est un exemple.

Carte des légendes de Buache

En revenant à la carte de Buache, il a été suggéré que celle-ci «représente avec précision la topographie sous-glaciaire» de l’Antarctique, une revendication qui aurait ses origines dans le livre de Charles Hapgood en 1966, Maps of the Sea Sea Ancient . Il a également été suggéré que Buache utilisait une carte / des cartes qui étaient / avaient été réalisées par une civilisation ancienne hautement développée ou même par des « cartographes extraterrestres ».

Cartes des anciens Sea King: preuve d’une civilisation avancée à l’ère glaciaire.

Un argument contre cette interprétation est le fait que personne ne sait exactement à quoi ressemble réellement la topographie de l’Antarctique sous-glaciaire. À l’heure actuelle, il n’existe aucun moyen de juger de la véracité de l’affirmation selon laquelle la carte de Buache fournit une représentation exacte du littoral antarctique sous-glaciaire. En outre, il a également été souligné qu’il existe de nombreuses différences entre la carte de Buache et la carte de Piri Re’is, une autre carte censée illustrer la topographie d’un Antarctique sans glace.

Les légendes françaises qui couvrent la carte de Buache fournissent également un indice sur la manière dont la carte peut être lue et comprise. Par exemple, les mots conjecturée  (conjecturé) et  soupçonnée (suspectée) se trouvent sur des parties du continent sud, ce qui indique que cette masse terrestre n’a pas été copié de quelque ancienne carte, mais était une hypothèse par Buache.

De plus, les écrits sur le côté de la carte indiquent que l’explorateur français Jean-Baptiste Charles Bouvet de Lozier a déclaré avoir vu de nombreux icebergs lors de son voyage vers le sud. Par conséquent, Buache a supposé que les icebergs venaient de quelque part dans le sud.

Carte du monde 1753 du cartographe français Philippe Buache.

Enfin, il existe deux versions de la carte de Buache, la première est présentée sans cette masse continentale spéculée, tandis que la seconde illustre l’hypothèse de l’Antarctique. Le premier est dit être plus commun, et pourrait avoir été une version antérieure de l’hypothèse de Buache, alors que le dernier est pensé pour incorporer les pensées plus tardives de Buache sur le sujet. Alternativement, il a été suggéré que la carte de Buache avec l’Antarctique ait été émise frauduleusement par un autre cartographe, voire même être un faux moderne.

 

 

 

 

 

 

Les histoires étranges de quatre sirènes anglaises connues

Pendant des milliers d’années, des histoires de bidonvilles d’êtres mi-humains, mi-marins, appelés sirènes, selkies et nageurs ont dérivé sur le rivage avec des marins battus. Ils associent les mythologies de l’Europe du Nord, du Proche-Orient, de l’Europe, de l’Asie et de l’Afrique. Célèbre, Christophe Colomb a affirmé en avoir repéré un lors de son exploration des Caraïbes. Depuis lors, les contes de sirènes sont devenus des sujets populaires de l’art et de la littérature, comme dans le célèbre conte de fées de Hans Christian Andersen « La Petite Sirène » (1836). Ils ont ensuite été représentés dans des opéras, des peintures, des films, des livres et des bandes dessinées.

«Une sirène» ( 1900) de John Williams Waterhouse. Académie royale des arts.

 

Les premiers contes de sirène

Les premiers récits de sirènes ont émergé dans l’ancienne Assyrie, dans laquelle la déesse honteuse Arargatis s’est transformée en une sirène pour avoir tué son amoureux humain par accident. L’équivalent masculin de la sirène était l’homme de main et les deux sexes avaient l’habitude de tomber amoureux des humains – des relations qui se terminaient généralement en larmes.

De nombreuses caractéristiques émotionnelles et psychologiques des premières sirènes ont été projetées dans les Sirènes de la mythologie grecque , mais ces créatures magiques océaniques ont également été associées à de puissants événements naturels tels que tempêtes, inondations, naufrages et noyades en mer.

 

 

Contes de sirène anglaise connus moins connus d’Exeter et d’Exmouth

Alors que les îles du Shetland et des Orcades, situées dans le nord de l’écosse, pouvaient être qualifiées de centres du folklore européen des sirènes, un événement étrange se produisit dans les eaux du sud de l’Angleterre, près d’Exeter. Il hanterait huit pêcheurs toute leur vie.

Le jeudi 10 novembre 1737, dans un lieu de pêche appelé Topsham Bar, un groupe de huit pêcheurs a été chaluté toute la matinée. Quand ils ont traîné leurs filets à bord, ils ont été «surpris de découvrir une créature de forme humaine, ayant deux jambes». Les huit témoins ont été interrogés indépendamment et ils ont tous déclaré que la créature avait «sauté du filet et s’était enfuie». et bien que cela semble assez difficile à croire en soi, les pêcheurs ont ajouté qu’une fois qu’ils avaient retrouvé «l’être mystérieux», ils l’avaient trouvé mourant et «gémissant comme un humain». Un des pêcheurs a déclaré à la police: «Ses pieds étaient palmés comme un canard, avec des yeux, un nez et une bouche qui ressemblent à ceux d’un homme. « Il ajouta qu’il avait une » queue de saumon ressemblant à quatre pieds de haut « .

Derceto, d’Athanasius Kircher, Oedipus Aegyptiacus, 1652.

Cette créature ne correspondait pas aux descriptions classiques ou archétypales de sirènes , dans lesquelles les créatures étaient généralement des êtres humains qui portaient des peaux de phoque, ce qui les transformait en créatures mi-humaines mi-marines. Cet «incident à Exeter» était curieusement différent et la description de la créature a été corroborée par les huit pêcheurs; «Deux jambes placées sous la taille avec des notes d’animaux», comme des sangles et des écailles autour du bas des jambes.

Puis, en 1812 après JC, à Exmouth près d’Exeter, un pêcheur appelé M. Toupin et son équipage ont affirmé «avoir entendu de la musique qui semblait provenir d’une créature ressemblant à l’homme, avec une queue de poisson». Alignez avec les contes classiques de sirène, qui sont appelés «sirènes» après leur chant légendaire aux pêcheurs, les attirant souvent vers leurs tombes aqueuses.

« Le pêcheur et la sirène » (1856-1858) de Frédéric Leighton

 

Selon le récit de M. Toupin, ils étaient «attirés par un bruit singulier, impossible à décrire complètement, mais comparables à une mélodie sauvage et tintante de clavecin». M. Toupin a décrit la créature comme ayant; «Deux bras auxquels elle avait eu recours pour une grande agilité, qui se terminait par quatre doigts palmés sur chaque main.» Il détailla ses caractéristiques comme suit: Haut et arrière de la tête. ”En longueur, selon Toupin,“ il était environ cinq pieds et demi, et il semblait être gambader de façon amusante près du navire avant, après trois plongées rapides, il a rapidement nagé et a été perdu pour tenter d’attirer la bête plus près de leur bateau de pêche, ils ont jeté «du poisson en ébullition dans l’eau».

Front de mer d’Exmouth pris de Dawlish Warren, lieu de l’incident de la sirène en 1812.

Seulement 11 ans plus tard, en 1823, toujours à Exeter, une série d’observations de sirènes ont été rapportées dans l’Ex River, y compris des témoins qui ont déclaré avoir vu une créature qui, comme le rapport de 1737, avait «deux jambes placées sous la taille» avec « Caractéristiques animales ». Un autre reportage a décrit une créature qui « ressemblait à un saumon » et qu’il « a couru des spectateurs perplexes jusqu’à ce qu’il soit assommé et tué », selon un article paru dans le Devon Times .

Les histoires obsédantes du bassin de la sirène et du bassin de la mère noire

À l’extrémité nord de l’Angleterre, dans le Peak District, nous trouvons deux légendes de la sirène. Le premier occuperait le bassin de la sirène ,  situé juste en dessous de Kinder Scout dans les High Peaks. Ce lac salé est une particularité, étant situé si loin dans les terres. Cette propriété environnementale naturelle explique probablement pourquoi elle a été associée à une sirène généralement liée à l’océan.

Le bassin de la sirène était associé à des pouvoirs de guérison pour «ceux qui ont le courage de s’y baigner», et si on le faisait à Pâques à minuit, il était dit à la sirène «d’apparaître offrant la vie éternelle», si elle vous regardait tendrement. Sinon, vous descendiez dans les profondeurs pour ne plus jamais être revus.

«La sirène» (1910) de Howard Pyle

 

Le deuxième récit de sirène aurait lieu à Black Mere Pool (étang Blakemere, étang Mermaid), à la pointe sud-ouest du district de Staffordshire Peak; un petit lac naturel presque circulaire d’environ 50 mètres de diamètre, situé à six milles au nord-ouest de Leek. Selon une légende, la sirène serait venue ici «il y a des centaines d’années, d’un marin de la ville voisine de Thorncliff».

Dans cette interprétation d’une histoire d’amour grecque classique entre une nymphe et un marin, après la mort du marin, la sirène s’est fâchée. Mais comme elle ne pouvait pas retourner en mer, elle hantait le lac, cherchant à se venger de la mort de son amant. Cette légende aurait pu être inspirée par un événement réel de la vie en 1679, quand un colporteur fut jeté dans la piscine par un tueur en série local.

Tentant de séparer les faits de la fiction, un certain Philip Davis de Stoke-on-Trent, membre du comité de la branche nord du Staffordshire du British Sub-Aqua Club, décora en 2013 un costume de grenouille et décida que ce lac pas réellement sans fond, et « à son point le plus profond de la piscine est pas plus de sept pieds et il a un fond boueux. »

L’étang Blakemere est un petit lac naturel situé dans le Staffordshire, en Angleterre. (Graham Richter .L’étang fait l’objet d’une légende qui prétend que l’eau est hantée par le fantôme d’une sirène.

Une autre histoire de sirène plus sombre entourant ce lac raconte l’histoire d’un homme de la région, Joshua Linnet, qui a été rejeté par une belle jeune femme. Incapable de gérer sa douleur, il a accusé la femme d’être une sorcière. Il a réussi à convaincre la population locale de la noyer à Black Mere Pond et comme elle se noyait, la jeune femme a maudit Joshua.

Trois jours plus tard, son corps a été retrouvé flottant dans la piscine avec «son visage couvert de marques de griffes», qui aurait été causé par la «sirène démon». Cet esprit malfaisant croit encore hanter encore aujourd’hui le Black Mere Pool. En essayant de rationaliser avec cela, il se pourrait que la pauvre femme soit une « simple servante » – plutôt qu’une sirène.

« Mermaid » (1873) d’Elisabeth Jerichau-Baumann. Les contes de sirène sont des inspirations populaires pour les arts du monde entier.

 

 

 

 

La “Dame Rouge”, une femme fantôme errante repérée sur plusieurs routes isolées en Russie

Le mystère continue!

 

Des habitants sont effrayés depuis qu’un mystérieux personnage fantomatique a été vu en train de marcher le long d’une des routes les plus étranges du monde pendant des mois. Cet être si bizarre ne s’arrêtait jamais, ne prenait jamais de repas et ne faisait pas de pauses …

La femme refuse les offres d’assistance sur l’une des routes les plus solitaires du monde.

Cette silhouette mystérieuse a été repérée en train de vagabonder le long de l’infâme route connue sous le nom de « Road of Bones » (littéralement la « route des os »). Elle est située dans une région glaciale à l’extrême Est de la Russie.

L’âme solitaire a été vue pendant des mois en se promenant le long de la route des os vers Magadan, à l’extrême est de la Russie. 

Elle marchait même dans le froid extrême de l’hiver. 

La femme refuse l’offre d’ascenseurs sur l’une des routes les plus solitaires du monde, construite à l’origine par des dizaines de milliers de prisonniers du goulag qui ont péri alors qu’ils étaient forcés de construire une route vers les camps de prisonniers politiques de Staline. 

Elle ne semble pas non plus essayer de contacter les gens en route. 

Certains disent qu’elle s’appelle Luidmila, d’autres qu’elle est originaire du Kazakhstan.

Elle a une «apparence slave».

Elle a été vue dans le village de Khandyga en janvier quand les habitants ont entendu dire qu’elle se dirigeait vers le Kamtchatka, la péninsule qui s’avance dans le Pacifique sur la côte est de la Russie. 

Un article de la communauté en ligne de CrimYakutia dit: «Une femme marche sur l’autoroute fédérale de Kolyma.

« Elle ne contacte personne et ne répond pas aux offres de lui donner un coup de pouce de quelque manière que ce soit. »

La police n’essaie pas de la chercher parce qu’elle n’a rien volé.

La plupart des utilisateurs sont préoccupés par sa vie et pensent que la voyageuse devrait être aidé.

Voici la route de Kolyma,en Sibérie.

Les informations locales nous expliquent que cette silhouette solitaire refuse l’aide qui lui est proposée ainsi que de monter dans les voitures qui s’arrêtent pour lui porter secours. Elle a été vue en train de marcher sur une route dans la péninsule de Kamtchatka. Celle-ci traverse une multitude de villages abandonnés qui étaient autrefois des camps de travail soviétiques, autrement dit des goulags.

Personne n’a vu la femme s’arrêter pour faire une pause sur cette route, appelée « Road of Bones » puisque les squelettes de travailleurs forcés qui sont morts pendant sa construction ont été utilisés dans plusieurs fondations.

Commentant un article local consacré à cette histoire, une personne a dit : « Un être humain ne pourrait pas survivre sans équipement, ni nourriture. »

« Par conséquent, ce n’est pas un être humain mais un être spirituel qui a pris une forme humaine. »

L’une des routes les plus insécures au monde.

Une autre personne a ajouté : « Elle n’est pas équipée pour marcher sur cette route, point final. Vous auriez besoin d’un sac à dos avec un minimum de fournitures, car il peut y avoir plusieurs jours de marche entre les villages. Vous pouvez dormir enveloppé dans un long manteau, mais vous avez besoin d’un moyen pour vous faire un abri. »

Des rapports locaux affirment que la femme a été vue dans le village de Khandyga en janvier, lorsque les habitants ont appris qu’elle se dirigeait vers Kamtchatka, sur la côte est de la Russie.

La route,jadis bâtie par des prisonniers des goulags,reste froide a l’année.

On croit que la police locale ne l’a pas « ramassée parce qu’elle n’a rien volé ».

Un article, publié sur une communauté en ligne, décrit : « Une femme marche le long de la route fédérale de Kolyma. »

« Elle ne contacte personne, et ne répond pas aux aides qui lui sont proposées de monter dans une voiture. »

Cependant, la plupart des internautes restent préoccupés par sa vie et croient que si cette voyageuse est bien «réelle », elle devrait être aidée.

Sources: Daily Star  

 

 

 

De mystérieux “hommes en noir” repérés près des routes Muscatine Co. en Iowa USA

 

COMTÉ DE MUSCATINE, Iowa – R. J. Strong originaire de Port Louisa, dans l’Iowa a été effrayé parce ce qu’il a vu une semaine auparavant, lundi 13 juin a 2 heures du matin.

Strong a publié l’information sur Facebook par la suite alors qu’il roulait près d’Ogilvie et de F Avenues dans le Comté de Muscatine quand il a vu “un mec bizarre en train de marcher sur la route pavée avec un grand manteau noir!!!!”

D’autres personnes ont rapporté des choses similaires sur les réseaux sociaux, en rapport avec des observations similaires faites les semaines précédentes.

Selon les rapports, les individus ont été aperçus le long des routes et autoroutes et parfois se mettaient en travers du chemin des motocyclistes et d’autres personnes qui passaient dans le Comté de Muscatine, dans le Sud-Est de l’Iowa.

“Mon fils a vécu cela et ce n’est pas une blague,” a publié Béatrice Wilson Strong. “C’était quelque chose de très effrayant à endurer pour lui.”

“C’est arrivé à plusieurs de mes amis sur l’Autoroute 22,” a publié Cassie Pameticky.

Le Shérif du Comté de Muscatine a pris part des mises en garde, en publiant lundi sur sa page Facebook, “Nous avons pris connaissance de plusieurs ‘hommes vêtus de noir’ et qui pénétraient dans la zone rurale du Comté de Muscatine.3

Plusieurs personnes ont appelé KWQC pour affirmer que ces individus là avaient été aperçus à plusieurs reprises dans leurs jardins, bien que les publication Facebook ne mentionne pas les adresses des lieux où les clichés ont été pris.

Si jamais vous voyez une homme en noir appelez 911 [la police].

Le Shérif de Facebook a publié plusieurs blagues en rapport avec l’affaire et a allégué que des blagueurs inoffensifs sont derrière les récentes observfations.

Cependant, le MCSQ a déclaré sur sa page Facebook, “Que nous prenons l’affaire très au sérieux” et que les enquêteurs “espèrent que le public puisse contribuer à leur enquête.”

 

 

 

Chine : des restes d’hommes « géants » ayant vécu il y a près de 5 000 ans

Une équipe d’archéologues de l’Université de Shandong annonce la découverte remarquable de restes d’hommes « géants » ayant vécu en Chine il y a près de 5 000 ans.

 

Les ossements découverts lors de fouilles menées dans le village de Jiaojia, situé dans la province du Shandong dans le sud-est de la Chine, révèlent au moins un individu masculin qui aurait atteint 1,90 m de hauteur, ainsi que d’autres mesurant environ 1,80 m. Si ces tailles pourraient paraître « banales » aujourd’hui, elles sont en revanche exceptionnelles pour l’époque : “Nous avons fait cette conclusion après avoir examiné les ossements”, explique Fang Hui, chef de l’école et d’histoire de l’Université Shandong. “De leur vivant, ces hommes étaient sans aucun doute encore plus grands”.

Pour vous situer, la taille moyenne d’un jeune homme de 18 ans en Chine est d’environ 1,72 m. En Europe il y a 5 000 ans, les hommes mesuraient environ 1,65 m. Selon les chercheurs, de telles tailles pour s’expliquer par l’accès à des sources alimentaires riches dont disposait ce peuple à l’époque. “Les hommes de l’époque cultivaient le millet et élevaient des cochons”, explique M. Fang. “Des os et des dents de cochons ont été retrouvés dans certaines tombes. L’agriculture sans doute était alors sans doute bien développée. Ils disposaient de ressources alimentaires variées et riches et donc forcément, leur physique a changé”. Les ruines où furent exhumés les ossements indiquent également que ce peuple vivait “une vie confortable”, se permettant “des chambres et des cuisines séparées”, selon les archéologues.

La zone des fouilles est censée avoir été le centre politique, économique et culturel du Shandong septentrional d’il y a 5 000 ans. Au total, des ruines de plus de 100 bâtiments, plus de 200 tombes et une vingtaine de fosses sacrificielles y ont déjà été trouvées. Gardons à l’esprit que ces premières découvertes ne sont pour l’heure que préliminaires et n’ont pas encore été examinées par des pairs. Seuls 2 000 mètres carrés ont pour le moment été creusés — soit environ la moitié du terrain destiné à être déterré.

 

 

 

Réalisme fantastique:Une anthropologue britannique a créé l’humain parfait

L’humain parfait aurait de longues oreilles, une poche comme les kangourous et une peau reptilienne

 

Une anthropologue britannique a récemment présenté dans une émission de télévision un mannequin représentant selon elle l’humain idéal que l’évolution pourrait engendrer. Il s’agirait d’un humain « biologiquement parfait » selon la créatrice.

 

Récemment, il a été  évoqué par des scientifiques que  les possibles évolutions humaines dans le futur concernant la perte (et le gain) de certains membres, la taille du corps et du crâne ou encore en ce qui concerne l’obésité ainsi que l’intelligence.


EN COMPLÉMENT

Quelles seront les évolutions humaines dans le futur ?

Si nous avons plutôt bien cerné comment l’homme a évolué avant nous, déterminer la façon dont celui-ci poursuit son évolution est un exercice plus compliqué. À quoi pourrait-on s’attendre dans le futur ?

 

Depuis l’antiquité on étudie l’humain!
Déjà de grands intervenants avaient agi pour améliorer la race humaine…en général!

À quoi ressembleront les êtres humains dans des milliers d’années ? Auront-ils des propriétés physiques différentes tels que de nouveaux membres ou une peau d’une autre couleur ? En réalité, nous n’en savons strictement rien. Ce qui ne fait aucun doute, c’est que l’être humain poursuit son évolution – et cela est le cas de puis les australopithèques d’il y a 3,5 millions d’années.

Notre ancêtre était plus petit, moins élancé et sa boîte crânienne plus réduite. D’ailleurs, ses capacités cognitives étaient largement en dessous des nôtres, en tout cas en termes de QI. Faudrait-il pour autant se baser là-dessus pour imaginer de futurs humains avec un crâne trois fois plus volumineux ? Le fait est que la logique de l’évolution n’est pas calquée sur une éventuelle continuité associée aux différents ancêtres de l’humain. En réalité, celle-ci est plutôt due au hasard des mutations génétiques, ainsi qu’à la nature de l’environnement dans lequel nous vivons.

Quoi qu’il en soit, les Homo sapiens gagnent en taille au fil des générations, comme l’indique par exemple une étude menée en France et relayée par Doctissimo. Un gain de 11 cm en moyenne a été observé chez les hommes – et 8 cm chez les femmes – durant les cent dernières années. L’humain grossit également : entre 1975 et 2014, le pourcentage d’hommes obèses a triplé et doublé chez les femmes.

Il faut tout de même savoir qu’une limite biologique a été définie en ce qui concerne notre taille, à savoir 2,20 m. Au-delà, la solidité et la stabilité de notre corps seraient mises à mal. En réalité, la stature moyenne va augmenter, mais pas indéfiniment. Quant à l’obésité qui est aujourd’hui une véritable épidémie, celle-ci est liée à nos comportements alimentaires et pourrait être inversée.

Si depuis toujours, notre intelligence n’a cessé de gagner des points de QI, la tendance semble aujourd’hui  être en berne. Selon plusieurs études, nos enfants sont moins intelligents que nous, et leurs enfants le seront encore moins, une nouvelle fois en termes de QI. Des chercheurs norvégiens indiquent que cela pourrait venir de notre environnement culturel.

Revenons à des considérations physiques. Le crâne a tendance à se réduire chez l’Homo sapiens sapiens, et non l’inverse. En effet, le crâne de l’Homo sapiens mesurait 360 cm3 de plus que le nôtre. Et puis, que penser des accouchements avec une tête qui deviendrait de plus en plus grosse ?

Enfin, s’il existe de nombreuses spéculations sur de nouveaux membres qui pourraient apparaître chez l’homme, différentes théories existent sur ceux qui pourraient disparaître : l’appendice, le coccyx ou encore le petit orteil !

Source


 

Soldats d'élite iraniens
Quel sort sera réservé aux soldats d’élite de toutes les nations?

 

 

 

 

Alice Roberts est une anthropologue et anatomiste enseignant à l’Université de Birmingham (Royaume-Uni). En revanche, celle-ci est davantage connue du public pour avoir présenté de nombreux documentaires scientifiques sur les chaînes d’outre-Manche que sont la BBC et Channel 4.

Justement, c’est sur BBC 4 que l’intéressée a présenté il y a peu son « humain parfait » à partir de l’image de son propre corps, dans une émission baptisée Can Science Make Me Perfect ? dont un extrait est visible en fin d’article. Il faut savoir que l’émission est à l’origine du projet, puisque c’est cette dernière qui a contacté Alice Roberts pour la mettre au défi de réaliser cette œuvre.

Par ailleurs, le mannequin a été façonné en collaboration avec le spécialiste de l’anatomie humaine Scott Eaton ainsi qu’une petite armée de maquettistes et de spécialistes en effets spéciaux. Celui-ci possède de longues oreilles, des jambes inspirées de celle des émeus et des pieds comportant trois gros doigts de pieds. Il faut surtout noter la présence d’une poche ventrale comme celle que possèdent les kangourous.

Alice Roberts a déclaré que l’humain issu d’une parfaite évolution aurait une peau reptilienne permettant de bloquer les ultraviolets, un cœur avec davantage d’artères, des yeux sans cils et des oreilles capables de mieux entendre. Et vous, qu’en pensez-vous ?

EN CONCLUSION

Le Nouvel Ordre Mondial est-il en train de nous exposer son projet de remplacement de la race humaine…par l’intermédiaire de ses savants « lèche-bottes » rationalistes?

 

(VIDEO) Des poissons tombent du ciel en Iran, Chine et en Inde

Des pluies massives de poissons ont été signalées dans des régions aussi éloignées les unes des autres en Iran, Inde et Chine. Des témoins des régions où les poissons sont tombés ont dit que tous les poissons avaient tendance à être assez petits et de la même espèce. Des vidéos ont émergé de ceux qui […]

via (VIDEO) Des poissons tombent du ciel en Iran, Chine et en Inde — 24h Magazine