Nouvel Ordre Mondial:Greta Thunberg = Pion des Rothschild et victime de ses parents

En 1960, l’écrivain John Hersey (1914-1993) publia un roman inquiétant intitulé «The Child Buyer» (L’acheteur de l’enfant), qui parlait d’enfants talentueux «achetés» par leurs parents à des agents du gouvernement, dans le but mystérieux de «sauver le monde».

Greta Thunberg en est une illustration. Elle est l’employée d’une plate-forme numérique nommée We don’t have time, créée en 2011.

Elle n’a pas sollicité cet emploi, il lui a été imposé par ses parents, un couple suédois qui milite à l’ultragauche et ont trouvé là le moyen de procurer à leur fille une situation rémunérée alors qu’elle est handicapée. Greta souffre du Syndrome d’Asperger, une forme d’autisme.

 

Comme certains autistes forts en calcul mais très handicapés pour tout le reste, elle est très performante dans un seul domaine, sa foi quasi religieuse dans le réchauffement climatique.

 

C’était donc sa compétence à exploiter, ce qu’ont fait ses parents puisque légalement elle est toujours mineure. Son handicap la rend très facilement manipulable, c’est la marionnette idéale et de surcroît pas trop chère pour ses employeurs. En l’embauchant, les dirigeants de We don’t have time se sont dit que son jeune âge et son handicap rendaient Greta inattaquable.

Ils sont ce que l’on appelle des « spin doctors », ce qui n’a rien à voir avec la médecine, ils vendent du conseil en communication et marketing politique. Ils ont eu l’idée de doper leurs ventes en se lançant à corps perdu dans l’écolo-catastrophisme, en récupérant les noms et adresses mail des admirateurs et suiveurs de Greta.

Déjà des centaines de milliers de fichés, bientôt des dizaines de millions dont les listes sont revendues à des agences publicitaires spécialisées dans le « green washing ».

We don’t have time n’est pas tombée du ciel, elle a été créée à l’initiative de Global Shapers, une institution qui travaille pour le Forum Economique Mondial qui se réunit tous les ans à Davos ! tout ça finacé par Global Utmaning dont le PDG est Ingmar Rentzhog et la Présidente fondatrice Christina Persson.

Greta Thunberg => We don’t have time => Global Shapers => Forum Economique Mondial Davos > Global Utmaning => industriels milliardaires Tentzhog et Persson.”

Mais qui finance la chaîne ?

…en plus que de financer les dangereux Antifa,Soros contrôle financièrement la panoplie d’entreprises que vous voyez ici.
Il est le 26 ième homme le plus riche au monde.
C’est le financier de la gogauche mondialiste!

 

De même qu’en tirant la ficelle Aquarius, on remonte à Georges Soros, on arrive en partant de Greta à deux familles d’industriels suédois, les Rentzhog et les Persson, associées dans Global Utmaning dont le PDG est Ingmar Rentzhog et la Présidente fondatrice Christina Persson.

N’oubliez pas que toutes les planètes du système solaire sont actuellement en net réchauffement. Ceci est normal. Ce qui n’empêche pas de faire attention à notre planète en changeant certaines habitudes néfastes pour l’environnement, tout en acceptant ses changements du système solaire.

La fine équipe veut vous culpabiliser et vous piquer encore plus de pognon.

C’est tout.

Observons dans le calme ces changements. La Vie sait ce qu’elle fait.

Source : Namaste

——————–

« L’industrie mondiale du changement climatique vaut 1,5 billion (mille milliards)  de dollars par an »,

dit le Climate Change Business Journal. Les bailleurs de fonds de Greta Thunberg sont des spéculateurs financiers dans des entreprises à la recherche de milliards de profits des programmes de «changement climatique» financés par les contribuables.

Beaucoup de personnes dans le monde sont maintenant perturbées par ce que nous avons vu: une jeune Suédoise de 16 ans qui avait des vulnérabilités mentales auto-avouées, poussée sur la scène mondiale, sous l’impulsion de forces d’élite très dérangeantes.

 Jim Stone a déclaré que « les autorités suédoises se sont présentées chez les parents de Greta et ont ouvert une enquête pour abus sur enfant » [le site Web de Jim Stone interdit les liens normaux vers des articles, mais son dernier est accessible via son adresse IP:]

http://82.221.129.208/

 

 

Luisa- Marie Neubaer

 

Sur de nombreuses photographies de Greta, la guidant et la protégeant des journalistes qui posent de « mauvaises » questions, se trouve son « gestionnaire » officiel, Luisa-Marie Neubauer, âgée de 23 ans, originaire de Hambourg, ambassadrice de la « ONE Foundation », un autre outil subversif de George Soros & Melinda & Bill Gates.

Bill Gates et l’évolution de sa fortune.

 

Le yacht de 4 millions d’euros sur lequel Greta a navigué aux États-Unis était un yacht de la famille Rothschild, qui l’a transféré au magnat allemand Gerhard Senft. Pierre Casiraghi, petit-fils du regretté Prince Rainier III et actrice Grace Kelly, était le capitaine de ce voyage.

https://www.finews.com/news/english-news/37460-greta-thunberg-climate-warning-climate-activist-un-conference-new-york-monaco-efg-bmw

Les lecteurs de ce site voient rapidement le problème dans tout cela: « Les Illuminati utilisent des enfants handicapés mentaux comme Greta Thunberg pour faire avancer leur programme pervers« :

https://www.henrymakow.com/2019/08/tavistock-illuminati-war-on-society.html

Et en fait, le spectacle de Greta aux Nations Unies reproduisait un événement similaire il y a 27 ans. En 1992, Severn Cullis-Suzuki, alors âgée de 12 ans, fille du célèbre environnementaliste canadien et personnalité de la télévision canadienne David Suzuki (né en 1936), s’est adressée à la session plénière du Sommet de la Terre des Nations Unies à Rio de Janeiro, où elle a « fait taire le monde pendant cinq minutes « … disant  » Nous sommes un groupe de jeunes de 12 ans qui essayons de faire une différence « . Son discours ‘Écoutez les enfants’ de l’ONU:

Avec l’amour et le respect que beaucoup d’entre nous ont pour la nature et l’environnement, nous sommes vulnérables aux opérations psychologiques de longue date:

https://www.henrymakow.com/2019/05/Green-Movements-are-all-Illuminati-Psy-Ops.html

Programmation prédictive?

 

Poursuivant une série assez étonnante de choses déjà vues à l’avance dans la série de dessins animés «Les Simpson», nous avons quelques extraits d’un épisode du cartoon Donald Trump, un peu comme la réunion «accidentelle» de Trump à l’ONU avec Greta Thunberg.

« L’industrie mondiale du changement climatique vaut 1,5 billion de dollars par an« , indique le Climate Change Business Journal. Les commanditaires de Greta Thunberg sont des spéculateurs financiers dans des entreprises à la recherche de milliards de dollars de profits provenant de programmes de lutte contre le changement climatique financés par les contribuables:

https://standpointmag.co.uk/issues/june-2019/gretas-very-corporate-childrens-crusade/

https://www.thetimes.co.uk/article/greta-thunberg-and-the-plot-to-forge-a-climate-warrior-9blhz9mjv

Cela dure depuis des décennies … Dans les années 1990, Al Gore et Enron, « ont vu l’avenir« , où des banques telles que Goldman Sachs pourraient tirer profit du « marché des crédits de carbone liés au changement climatique« :

https://www.winterwatch.net/2019/04/corrupt-enron-and-the-kyoto-climate-treaty-scam/

Autre signe de la main de la cabale dans cette affaire, Justin Murphy tweetait que « si Greta Thunberg guide la politique mondiale, alors nous ne pourrions  pas nous opposer à ce que Jeffrey Epstein exploite des esclaves sexuelles âgées de 16 ans «  »:

https://www.dailydot.com/layer8/justin-murphy-greta-thunberg-jeffrey-epstein/

Selon des informations non confirmées, une adolescente britannique se serait suicidée suite à l’hystérie du désastre du changement climatique. Même si ce n’est pas vrai, nous sommes confrontés à des manipulations de masse et à la terreur de jeunes impressionnables, trop jeunes pour avoir vu la longue histoire d’escroqueries et de mensonges vendus en permanence par des «officiels» et des «experts».

L’afflux émotionnel désemparé de Greta Thunberg aux Nations Unies soulève le problème de la grave inconduite de ses parents jouissant de sa célébrité, et de ces milliardaires et millionnaires qui la financent et la «gèrent». On voudrait que ces personnages sombres et indignes, cherchant à tirer profit des actions et de la douleur de Greta, cessent immédiatement toutes leurs manipulations de cette jeune fille autiste.

J’espère que la jeune Greta sera bientôt capable de retourner chez elle et dans sa communauté et de pouvoir rencontrer de vrais amis, qui ne sont peut-être pas célèbres, mais qui, au moins, ne sont pas sur la liste de paie de George Soros ou de spéculateurs financiers à la recherche de profits.

—————————

Les canulars du changement climatique remontent à 80 ans

 

En raison du contrôle des médias et de l’éducation par les Illuminati, on ne montre pas aux jeunes les déclarations de scientifiques accrédités qui dénoncent le canular de «l’urgence du changement climatique».

En particulier, les jeunes ne sont pas informés de la longue histoire de prédictions de « catastrophes climatiques », qui se sont révélées être risibles et totalement fausses, alors qu’elles venaient de « scientifiques » – ‘Dozens Of Failed Climate Predictions Stretch 80 Years Back’ (« Des dizaines de prévisions climatiques défaillantes s’étendent sur 80 ans »)

Récemment, 500 scientifiques ont écrit aux Nations Unies pour déclarer qu ‘ »il n’y a pas d’urgence climatique … il n’y a pas de raison de panique ni d’alarme … Il n’y a pas de preuve statistique que le réchauffement climatique intensifie les ouragans, les inondations, les sécheresses, etc. » catastrophes, ou en les rendant plus fréquents « .

https://www.breitbart.com/environment/2019/09/24/500-scientists-write-u-n-there-is-no-climate-emergency/#

Dans les années 1960-1970, il ne s’agissait pas de «réchauffement de la planète» mais de «l’ère glaciaire qui s’annonçait!», C’était la crainte officielle des «scientifiques» … Une publicité télévisée de 1979 avec Leonard Nimoy, M. Spock de Star Trek, nous met en garde comment des centaines de millions de personnes pourraient mourir de froid au moment où les petits enfants étaient les  téléspectateurs:

https://www.youtube.com/watch?v=mOC7ePWCHGk

Patrick Moore, co-fondateur et ancien président de Greenpeace, a déclaré que le changement climatique était un « canular et une arnaque complète » … John Coleman, le fondateur de Weather Channel, a déclaré que le réchauffement de la planète était « la plus grande arnaque de l’histoire« :

https://www.express.co.uk/news/clarifications-corrections/526191/Climate-change-is-a-lie-global-warming-not-real-claims-weather-channel-founder

Le Dr Joel Myers, fondateur d’AccuWeather, soutient lui aussi le «négationnisme»:

https://www.accuweather.com/en/weather-blogs/realimpactofweatherwithdrjoelnmyers/throwing-cold-water-on-extreme-heat-hype/70008963

Piers Corbyn, scientifique et frère de Jeremy Corbyn, fait de même:

https://metro.co.uk/2019/06/21/jeremy-corbyns-brother-claims-man-made-climate-change-not-exist-10025291

« Des dizaines de prévisions climatiques défaillantes s’étendent sur 80 ans »:

https://www.theepochtimes.com/dozens-of-failed-climate-predictions-stretch-80-years-back_3096733.html

Le scandale «ClimateGate» de l’Université d’East Anglia, en 2009, a été un tournant décisif, lorsqu’un courrier électronique interne a été diffusé et a montré aux scientifiques avides de tromper pour obtenir plus d’argent pour le réchauffement de la planète, avec « des pratiques allant du mauvais professionnalisme à la science frauduleuse. Les biais, la manipulation des données, l’esquive des demandes de liberté d’information et les efforts visant à subvertir le processus d’évaluation par les pairs ont été mis à jour. « 

https://www.masterresource.org/climategate/climategate-trump/

Un scientifique du changement climatique et son épouse, gagnant 750.000 dollars par an, ont tenté de harceler les dénégateurs du climat en leur faisant porter des accusations légales:

http://www.climatedepot.com/2015/09/20/update-leader-of-effort-to-prosecute-skeptics-under-rico-paid-himself-his-wife-1-5-million-from-govt-climate-grants-for-part-time-work/

« Le changement climatique est un canular dirigé par les Nations Unies afin de mettre fin à la démocratie et d’imposer un régime autoritaire … le réchauffement de la planète n’était qu’un « hameçon » pour installer le nouvel ordre mondial « 

– Maurice Newman, conseiller du Premier ministre australien 2013-2015, Tony Abbott

https://www.smh.com.au/politics/federal/climate-change-a-unled-ruse-says-tony-abbotts-business-adviser-maurice-newman-20150508-ggwuzt.html

Source :Greta Thunberg – Rothschild Pawn

 

 

Publicités

«Des centaines de cannibales noirs» dans un village sud-africain

Des centaines de cannibales africains noirs se sont livrés à de grandes fêtes sur de la chair humaine cette année dans la ville sud-africaine d’Estcourt, dans la province du KwaZulu-Natal, a avoué un responsable du gouvernement local, quatre jours après la comparution de quatre habitants accusés de meurtre et de complot.

 

 

Selon un article paru dans le service de presse News24 d’Afrique du Sud, plus de 300 personnes sur un village de 971 seulement ont admis avoir sciemment pris part à des fêtes cannibales cette année sous les ordres d’un médecin-sorcier local.

Les quatre Africains arrêtés, nommés Nino Mbatha (32 ans), Sthembiso Sithole (31 ans), Lindokuhle Masondo (32 ans) et Lungisani Magubane (30 ans), ont comparu lundi devant le tribunal de Estcourt pour accusation de meurtre et de complot.

Ils ont été arrêtés après que l’un des quatre hommes soit entré au poste de police d’Estcourt vendredi, en possession de morceaux de corps et avoué être «fatigué de manger de la chair humaine».

Lorsqu’il fut interrogé, il produisit une partie d’une jambe humaine et une main. Une enquête plus poussée a conduit la police à une maison dans le quartier de Rensburgdrift à Estcourt où elle a été accueillie avec une odeur nauséabonde et où d’autres restes humains ont été retrouvés.

Les quatre Africains ont apparemment violé, tué et découpé le corps d’une femme, qu’ils ont ensuite consommé.

Le porte-parole de la police du KwaZulu-Natal, le colonel Thembeka Mbhele, a déclaré vendredi que l’un des accusés, Mbatha, était un « nyanga » (mot politiquement correct signifiant guérisseur traditionnel, mais en réalité juste un médecin de sorcière), et a été arrêté dans la région d’Amangwe. plus de parties du corps ont été trouvés.

Plus tard, le conseiller de quartier Mthembeni Majola, qui a tenu une réunion à la salle communautaire d’Esigodlweni lundi, a déclaré qu’environ 300 résidents avaient avoué avoir visité Mbatha et mangé sciemment de la chair humaine qu’il leur avait donnée.

Il a dit qu’il y avait environ 700 personnes à la réunion où environ 300 résidents ont avoué avoir su que Mbatha avait de la chair humaine et avoué l’avoir mangée.

Majola a également révélé que le cannibalisme « ne se limitait pas à Estcourt » et que Mbatha « entretenait des liens dans la région d’Uthukela ».

«Nous ne savons pas quoi faire ni à qui faire confiance», a déclaré Majola. «Cela s’est produit dans notre communauté. Les familles, les personnes que nous connaissons et vivons avec nous ont maintenant avoué avoir mangé cette femme », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que des membres de la communauté avaient également avoué avoir creusé des tombes sous les ordres de Mbatha et lui avoir remis les ossements.

Majola a déclaré que la communauté avait déclaré lors de la réunion que le sorcier leur avait dit qu’exploiter les tombes les fortifierait et les protégerait des blessures et que lui apporter les ossements leur apporterait de la richesse à l’avenir.

Majola a déclaré qu’il ne pouvait en croire ses yeux lorsqu’un des suspects a conduit les membres de la communauté et la police sur les lieux de l’inhumation du corps d’une femme.

«Elle était enterré sous de gros rochers et nous avons dû faire appel à une machine TLB pour enlever les rochers. Ils nous ont montré les parties du corps dans l’une des maisons. Ils ont admis qu’ils attendaient que les parties du corps attirent les asticots. Apparemment, les asticots collectent de l’argent pour eux,selon une superstition locale.

Cinq hommes accusés de cannibalisme ont comparu lundi 28 août devant le tribunal d’une petite ville de l’est de l’Afrique du Sud, a rapporté la police. Les suspects, originaires de l’agglomération rurale d’Estcourt, dans la province du KwaZulu-Natal, ont été arrêtés il y a une semaine après la reddition de l’un d’entre eux à la police, à qui il a avoué « être fatigué de manger de la chair humaine ». Ses aveux ont conduit à l’arrestation de quatre personnes.

 

 

 

 

 

 

 

Afrique du Sud: Les réfugiés blancs que personne ne veut

En Afrique du Sud, les White Boers sont obligés de vivre dans des bidonvilles parce que l’ère post-Nelson Mandela n’est pas aussi «arc-en-ciel» que ce qui avait été promis.

 

Depuis plus d’une décennie, des lois ont été mises en place qui défavorisent délibérément les Blancs lorsqu’ils cherchent du travail. 400 000 Sud-Africains blancs vivent aujourd’hui dans la pauvreté, soit près d’un sur dix.

Les Sud-Africains blancs qui ont la chance de trouver du travail doivent craindre d’être violés, torturés et assassinés s’ils travaillent dans des fermes.


Les choses sont si mauvaises qu’un candidat à la présidence devait promettre «jamais un génocide blanc sous notre domination».

 

 

Ce camp est à Munsieville, près de Johannesburg. Il y a environ 80 camps supplémentaires remplis de Blancs marginalisés dans le pays.

Ils veulent partir, mais la plupart ne peuvent pas se le permettre et peu de pays sont disposés à en prendre plus d’une poignée. Vous n’entendrez pas parler de ces vrais réfugiés à la télévision parce qu’ils sont blancs.

 

Les médias ne documenteront pas le génocide de souffrances et d’assassinats à la ferme de Sud-Africains blancs, car cela ne correspond pas à leur histoire.

Les Blancs sont censés être les oppresseurs qui détiennent tout le pouvoir, et nous sommes méchants aussi parce que nous ne voulons pas que nos pays deviennent des pays «arc-en-ciel». . . comme la nation “arc-en-ciel” est censée être l’Afrique du Sud.

Nos propres gouvernements et classes dirigeantes tentent de créer «l’arc-en-ciel» en envoyant des millions de non-Blancs dans tous les pays à majorité blanche de la planète.

Ce n’est pas de la «diversité» si vous éliminez une race, c’est un génocide. C’est un génocide blanc parce que nous, Blancs, sommes les seuls à perdre nos pays.

 

 

 

 

 

Les démocrates ouvrent la procédure de destitution à l’endroit de Donald Trump

 

La présidente de la Chambre des représentants annonce une enquête sur la destitution de Donald Trump.

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, qui avait jusqu’ici servi de pare-feu à cette démarche en raison des risques électoraux qu’elle pose, a fini par annoncer, mardi après-midi, l’ouverture de l’enquête, aussitôt dénoncée par Donald Trump.

Cette démarche exceptionnelle de la politique américaine est réservée pour les actes de trahison, corruption ou autres crimes et délits majeurs.

 

Au cours d’un point de presse de six minutes, la démocrate la plus puissante du Congrès a accusé le président d’avoir violé la loi et ses responsabilités constitutionnelles pour faire des gains politiques.

Invoquant le système de contrepoids du système politique américain, elle a exposé les motifs de sa décision. L’administration Trump a refusé de remettre la plainte d’un lanceur d’alerte au Congrès, comme la loi l’exige, et le président lui-même a admis avoir demandé au président de l’Ukraine de poser des actions qui lui seraient bénéfiques [au président Trump] sur le plan politique, a-t-elle martelé.

Les démocrates soupçonnent Donald Trump d’avoir fait pression sur son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, au cours d’un entretien téléphonique ayant eu lieu en juillet dernier pour qu’il relance une enquête sur une société gazière qui comptait le fils de son rival démocrate Joe Biden au sein de son conseil d’administration. Ils croient que le président pourrait l’avoir menacé, directement ou implicitement, de bloquer l’aide financière de près de 400 millions de dollars destinée à la défense du pays dans son conflit avec des autonomistes soutenus par la Russie.

Le président Trump a récemment admis avoir demandé à son homologue ukrainien d’enquêter sur Hunter Biden, mais a nié toute forme de pression.

« Le président doit rendre des comptes »

La présidente de la Chambre semble faire le pari que l’électorat, en majorité opposé à une procédure de destitution, atteindra à son tour le point de non-retour. Le rapport du procureur spécial Robert Mueller, qui avait relevé des exemples d’entraves à la justice de la part du président, n’avait pas fait bouger l’aiguille.

Le président doit rendre des comptes. Personne n’est au-dessus de la loi, a martelé Mme Pelosi.

«Les actions de la présidence Trump ont révélé le fait déshonorant selon lequel le président a trahi son serment de fonction, trahi notre sécurité nationale et trahi l’intégritéde nos élections.»

-Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des démocrates

Dans les minutes qui ont suivi l’allocution de Mme Pelosi, le président Trump, qui était à l’Assemblée générale de l’ONU, à New York, a dénoncé dans une série de tweets une saleté de chasse aux sorcières et s’est dit victime d’harcèlement présidentiel.

L’annonce de Nancy Pelosi survient quelques heures après que Donald Trump eut accepté de rendre publique la transcription de son entretien avec le président ukrainien, qui selon plusieurs médias américains, est au centre de la plainte du lanceur d’alerte, qui travaillerait pour la communauté du renseignement.

Elle devance aussi de deux jours le témoignage du directeur du renseignement national (DNI) par intérim, Joseph Maguire, devant le Comité du renseignement de la Chambre. Celui-ci devra expliquer pourquoi il a refusé de transmettre à la commission la plainte du lanceur d’alerte mystère, pourtant jugée crédible par l’inspecteur général de la communauté du renseignement, Michael Atkinson, nommé par M. Trump.

Au cours de son allocution, Mme Pelosi a d’ailleurs sommé M. Maguire de partager la plainte du lanceur d’alerte lors de sa comparution devant le comité.

Il devra choisir entre violer la loi ou honorer sa responsabilité envers la Constitution, a-t-elle averti.

L’enquête sur la destitution n’incombera pas à un comité spécial, comme cela avait été le cas lors de l’enquête sur le Watergate visant le président républicain Richard Nixon, en 1974. Mme Pelosi a précisé que les six comités investiguant déjà sur divers sujets liés à Donald Trump et à son administration poursuivront leurs enquêtes sous le parapluie de l’enquête sur la destitution.

La carte de la transparence abattue sur le tard

En après-midi, avant l’annonce des démocrates, le président a joué la carte de la transparence, mais c’était trop peu trop tard.

Le président Donald Trump a indiqué qu’il avait autorisé la publication de la transcription de sa conversation avec son homologue ukrainien.

J’ai autorisé la publication demain de la transcription complète, entièrement déclassifiée et non censurée de ma conversation téléphonique avec le président Zelensky d’Ukraine, a-t-il déclaré sur Twitter.

Vous verrez que c’était un appel très amical et tout à fait approprié, a-t-il soutenu.

La Maison-Blanche avait déjà refusé de rendre publique la transcription de conversations avec le président russe, Vladimir Poutine, invoquant l’absence de précédent.

Selon plusieurs médias, la conversation avec le président ukrainien n’est cependant pas la seule au cœur de la plainte du lanceur d’alerte.

Le président du Comité du renseignement de la Chambre, Adam Schiff, a indiqué en cours de journée que le lanceur d’alerte était pour sa part prêt à témoigner devant la commission et son pendant au Sénat. Il a dit espérer qu’il comparaîtrait cette semaine.

Avant son discours devant l’Assemblée générale des Nations unies, à New York, Donald Trump a encore nié avoir fait pression sur l’Ukraine afin de tenter de nuire à son rival démocrate Joe Biden.

Je mène dans les sondages. Ils ne savent pas comment m’arrêter, a-t-il déclaré, même si les principaux candidats à l’investiture démocrate le devancent dans les intentions de vote.

M. Trump a cette fois affirmé qu’il avait retardé l’aide américaine à l’Ukraine parce que les pays européens n’avaient pas payé leur juste part pour soutenir le pays. La veille, il avait pourtant lié sa décision à des préoccupations concernant la corruption en Ukraine.

Selon le Washington Post, le président avait pris cette décision au moins une semaine avant la conversation controversée avec le président ukrainien.

L’aide financière à l’Ukraine a finalement été autorisée la semaine dernière.

Républicains et candidats démocrates sur le pied de guerre

Les alliés républicains du président n’ont pas manqué de dénoncer le fait que les démocrates n’aient pas attendu la publication de la transcription de l’entretien téléphonique entre les présidents américain et ukrainien avant d’annoncer la procédure de destitution.

Le leader de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a déploré dans un communiqué l’obsession vieille de trois ans des démocrates pour la destitution .

Ils n’arrivent pas à accepter les résultats de l’élection de 2016, a pour sa part affirmé sur Twitter le leader de la minorité républicaine à la Chambre, Kevin McCarthy.

Les démocrates ne cherchent pas à aider les Américains, a soutenu le camp républicain, qui a prédit que leurs adversaires en paieraient le prix aux urnes.

Plusieurs candidats à l’investiture démocrate ont pour leur part applaudi à la décision de Mme Pelosi. C’est le cas de la sénatrice Elizabeth Warren, qui avait lancé un appel pour cette procédure dès le mois d’avril, du sénateur Bernie Sanders, de leur collègue Kamala Harris et de l’ex-représentant Beto O’Rourke.

En après-midi, le meneur de la course, Joe Biden, avait appelé à lancer la procédure de destitution si le président refusait de coopérer avec les enquêtes du Congrès, notamment sur l’affaire ukrainienne qui le concerne malgré lui.

La pression montait dans les rangs démocrates

Nancy Pelosi a procédé à son annonce nucléaire après avoir rencontré les leaders démocrates et l’ensemble de son caucus.

Outrés par l’affaire ukrainienne, plusieurs élus modérés ou représentants des districts qui ne sont pas acquis à leur formation ont changé de cap au cours des derniers jours, ce qui a fait augmenter la pression sur les leaders démocrates, qui avaient jusqu’ici joué de prudence.

Les démocrates de la Chambre ont ravi 43 sièges aux républicains lors des élections de mi-mandat de 2018; 21 d’entre eux l’ont fait avec des marges inférieures à 5 %, ce que gardait en tête la meneuse des troupes démocrates.

Une trentaine d’élus démocrates a rejoint les rangs des partisans d’une procédure de destitution dans la foulée du témoignage de l’ex-procureur spécial Robert Mueller devant la Chambre cet été.

L’affaire ukrainienne a fait céder plusieurs digues, et les plus progressistes ne se sont pas gênés pour interpeller directement leurs leaders.

La Chambre, présentement dominée par les démocrates, n’a pas encore le nombre d’appuis requis pour lancer la mise en accusation, qui nécessite la majorité simple des élus qui votent. Si l’ensemble des 435 représentants se prononçaient, le chiffre magique serait alors de 218, mais il serait moins élevé si les élus votaient en moins grand nombre.

Selon le décompte du New York Times, 202 représentants démocrates (sur un total de 235) soutiennent désormais cette option, et ce nombre croît d’heure en heure. Un ex-républicain devenu indépendant s’est joint à eux.

Si la procédure aboutit à une mise en accusation, le procès proprement dit relèverait du Sénat, sous contrôle républicain, où le scénario d’une destitution a peu de chances de se réaliser. À travers toutes les tempêtes, les républicains sont restés loyaux au président Trump.

Une procédure de destitution est exceptionnelle. Seuls deux présidents ont été mis en accusation – Andrew Johnson en 1868, puis Bill Clinton en 1998 – mais ont été acquittés, et un autre, Richard Nixon, a démissionné en 1974 avant d’être mis en accusation.

 

 

Il y a 70 ans,l’empire anglo-américain planifiait de détruire l’URSS avec 300 bombes atomiques

Des papiers secrets révèlent que des scientifiques russes ont empêché le plan fou de l’Amérique de larguer 300 bombes nucléaires et 20.000 de bombes classiques sur l’URSS après la Seconde guerre mondiale

La nouvelle image technologique de la civilisation – smartphones et superordinateurs – ne serait pas apparue sans la bombe atomique. Le président de l’Institut Kurchatov, Mikhail Kovalchuk, a parlé aujourd’hui de cette relation, ce qui est assez inattendu à première vue. Des archives du service de renseignement étranger, documents précédemment classés, sur les développements qui ont joué un rôle clé il y a 70 ans ont été confiés au Centre national de recherche. Cependant, ce n’était pas seulement les smartphones et les superordinateurs qui sont apparus à la suite. C’était aussi l’avenir de la Russie (et du monde). Juste après la fin de la Seconde guerre mondiale, l’Empire anglo-américain  voulait affirmer sa domination sur le monde et éliminer toute opposition possible. Et l’URSS était la première cible. Une douzaine de plans ont été conçus. Le plan le plus important, baptisé Operation Unthinkable ( Opération Impensable), avait pour objectif principal «d’imposer à la Russie la volonté des États-Unis et l’empire britannique. « 

Les noms donnés aux autres plans à  but offensif: Bushwhacker, Broiler, Sizzle, Shakedown, Offtackle, Dropshot, Trojan, Pincher et Frolic. Le plan Dropshot de 1949 prévoyait que les États-Unis attaqueraient la Russie et largueraient au moins 300 bombes nucléaires   et 20.000 tonnes de bombes conventionnelles sur 200 cibles dans 100 zones urbaines, y compris Moscou et Saint-Pétersbourg (connue sous le nom de Leningrad à l’époque). En outre, les planificateurs envisageaient également de lancer une grande offensive contre la Russie pour remporter une « victoire complète » sur   l’Union soviétique avec les alliés européens. Selon le plan, Washington commencerait la guerre le 1 er janvier 1957. Cependant, la Russie a rapidement testé sa propre arme nucléaire, mettant ainsi le plan en suspens. 

A quel point une guerre nucléaire serait-elle destructive? ce qui a amené les États-Unis à «repenser» leur stratégie. La Vidéo montre comment et pourquoi le MAD (destruction mutuellement assurée) fonctionne.

 

Sources:

 

 

 

 

Le scandale tenu secret de la Maison Blanche:L’Opération Fast and Furious

Des missiles américains capturés au camp de rebelles islamiques libyens –

Les souvenirs de l’attaque du 11 septembre à Benghazi resurgissent

Joe Hoft par Joe Hoft 30 juin 2019

 

Le New York Times ( extrême gauche) rapporte que des armes américaines ont été trouvées en Libye –

 

Des combattants du gouvernement libyen ont découvert cette semaine une cache de puissants missiles américains, généralement vendus uniquement à des alliés proches des américains, dans une base rebelle capturée dans les montagnes au sud de Tripoli.

 

 

Les quatre missiles antichars Javelin, qui coûtent plus de 170 000 dollars chacun, ont fini par renforcer l’arsenal du général Khalifa Hifter, dont les forces mènent une campagne militaire pour conquérir la Libye et renverser un gouvernement soutenu par les États-Unis.

 

Les marquages ​​figurant sur les conteneurs d’expédition des missiles indiquent qu’ils avaient été vendus aux Émirats arabes unis, un partenaire américain important, en 2008.

 

Les infos auraient été retrouvés sur un tweet sur Twitter –

 

 

Le problème avec les missiles pour la plupart des Américains est qu’ils raménent des souvenirs de Benghazi.

 

Barack Obama était au courant des attentats terroristes du consulat à Benghazi 90 minutes après le début des attentats du 11 septembre.

 

L’attaque à Benghazi s’est déroulée en deux vagues au consulat et a duré plus de dix heures.


L’attaque de Bengazi

L’attaque de Benghazi de 2012, parfois désignée comme la bataille de Benghazi, a eu lieu le soir du 11 septembre 2012, dans un contexte post-première guerre civile libyenne, lorsque des militants islamiquesl’enceinte ont attaqué diplomatique américaine de Benghazi, en Libye, tuant l’ambassadeur américainJ. Christopher Stevens, et le fonctionnaire Sean Smith. Stevens est alors le premier ambassadeur américain tué dans l’exercice de ses fonctions depuis 1979.

Plusieurs heures plus tard, une seconde attaque a visé un autre site de la ville, tuant notamment deux contractants de la CIA (Tyrone S. Woods et Glen Doherty). Une dizaine d’autres personnes ont également été blessées dans les attaques.
Les États-Unis ont immédiatement augmenté le niveau de sécurité des installations diplomatiques et militaires dans le monde. À la suite d’une enquête, en tant que secrétaire d’ÉtatHillary Clinton, a ensuite pris la responsabilité des manquements à la sécurité sur ces sites.


 

Des «pilleurs» libyens (terroristes) ont retrouvé le corps de l’ambassadeur Chris Stevens quelques heures après le début de l’attaque.

FOX News Special Report a déclaré que le président était au courant des attaques trois heures après le début de leurs attaques.

 

Obama est allé au lit.

L’ancien membre du Congrès, Jason Chaffetz, a raconté à Sean Hannity le reste de l’histoire. Chaffetz fut le premier législateur américain à arriver à Benghazi après les attaques.

 

Mardi, à l’occasion du sixième anniversaire des attaques terroristes à Benghazi, Chaffetz a déclaré à Sean Hannity que les héros de Benghazi avaient été licenciés après leur arrivée en Allemagne après les attentats. Obama-Hillary les a virés et ils ont dû trouver leur propre chemin de retour en Amérique.

 

Et ensuite, l’administrateur Obama leur a retiré leurs autorisations de sécurité afin qu’ils ne puissent plus travailler au sein du gouvernement.

 

C’est ainsi qu’Obama et Clinton ont traité les survivants de Benghazi. Nous découvrons maintenant que des armes américaines ont été retrouvées en Libye. Étaient-ils utilisés pour attaquer les États-Unis à Benghazi?

 

US Missiles Captured at Libyan Islamic Rebel Camp – Memories of Benghazi 9-11 Attack Resurface

Read more at http://avisdetempete.e-monsite.com/pages/latempete-thestorm/trahison-treason.html#F279JomqTwHABSfS.99

Le scandale à Washington dont personne ne parle 

Un article et des informations fournies Par Paul Sperry

 

 Le président Obama et son ancien procureur général Eric Holder discutent du scandale des armes à feu Fast and Furious – mais un juge a ordonné la publication de 20 000 pages d’e-mails et de mémos enfouis.AP (2)

Le scandale meurtrier mais oublié du gouvernement, connu sous le nom de «Fast and Furious», est en sommeil depuis des années, grâce au mur de pierres de la Maison Blanche et au respect des médias. Mais des courriels récemment découverts ont rouvert le dossier, révélant l’anatomie d’une dissimulation par une administration promettant d’être la plus transparente de l’histoire.

Au moins 20 autres morts ou crimes violents ont été liés à des armes à feu  » Fast and Furious « .

Un juge fédéral a forcé la publication de plus de 20 000 pages de courriels et de mémos précédemment enfermés sous la fausse revendication du président Obama. Un examen préliminaire montre que les plus hauts responsables du gouvernement Obama ont délibérément bloqué les enquête du Congrès dans le cadre de l’opération des armes à la frontière.

Fast and Furious était un programme du ministère de la Justice qui permettait que des armes d’assaut, y compris des fusils de calibre .50 suffisamment puissants pour descendre un hélicoptère, soient vendues à des cartels de la drogue mexicains, prétendument comme moyen de les retrouver. Mais des documents internes ont plus tard révélé que le véritable objectif était de créer une crise exigeant une répression des armes à feu en Amérique. Fast and Furious n’était qu’un prétexte pour imposer des lois plus strictes sur les armes à feu.

Le stratagème s’est retourné lorsque les agents de la Justice ont perdu la trace des quelque 2 000 armes vendues dans le cadre du programme et qu’elles ont commencé à apparaître sur des lieux de meurtre des deux côtés de la frontière – y compris un attentat qui aurait coûté la vie à l’agent de patrouille des frontières des États-Unis, Brian Terry.

Alors que le procureur général Eric Holder était concentré sur la politique, les gens mouraient. Au moins 20 autres morts ou crimes violents ont été liés à des armes à feu à trafic rapide et à trafic furieux.

Le programme n’a été mis au jour qu’après la mort de Terry, en 2010, par des bandits mexicains, qui lui ont tiré dans le dos avec des armes semi-automatiques émises par le gouvernement (américain – NdT). Pris au piège, «l’administration la plus transparente de l’histoire», a carrément menti au sujet du programme devant le Congrès,  niant même qu’il ait jamais existé.

Ensuite, l’Equipe Obama a conspiré pour faire échouer les enquêtes sur les responsables en retenant d’abord des documents faisant l’objet d’une citation à comparaître – pour laquelle Holder avait obtenu une citation pour outrage au Congrès – et en invoquant par la suite le privilège du pouvoir exécutif de garder des preuves scellées.

Mais grâce à l’ordonnance du tribunal, la justice doit cracher les documents «sensibles». Jusqu’à présent, elle a produit 20 500 pages légèrement rédigées, bien que les enquêteurs du Congrès disent qu’elles couvrent à peine toutes les communications internes du département faisant l’objet d’une assignation à comparaître. Ils maintiennent que l’administration continue à «retenir des milliers de documents».

Malgré tout, le lot en main révèle à quel point les hauts responsables d’Obama sont allés garder les informations du Congrès.

Le degré d’obstruction était « du jamas-vu », a déclaré dans une récente note de service, Jason Chaffetz, président du Comité de la réforme du gouvernement et de la réforme du gouvernement, aux autres membres de son panel.

« Les documents révèlent comment des hauts fonctionnaires du ministère de la Justice – y compris le procureur général Holder – ont suivi et géré intensément un effort visant à limiter et à obstruer soigneusement les informations fournies au Congrès », a-t-il affirmé.

Ils accusent également le député titulaire, Lanny Breuer, un vieil homme de Clinton, qui a dû démissionner en 2013 après avoir nié à tort autoriser Fast and Furious.

Leurs efforts pour empêcher les enquêtes comprenaient:

  • Concevoir des stratégies pour supprimer ou autrement dissimuler les informations pertinentes;
  • Manipuler la couverture médiatique pour contrôler les retombées;
  • Accuser le Bureau de l’alcool, du tabac, des armes à feu et des explosifs (ATF) pour le scandale.

Par exemple, un courriel de juin 2011 parle de la rétention des rapports de laboratoire d’ATF du Congrès, et un courriel de juillet 2011 détaille les hauts responsables de la justice qui acceptent de «rester à l’écart d’une déclaration selon laquelle nous coopérerons pleinement».

Bien qu’Obama soit fier de l’ouverture, de la transparence et de la responsabilité, le comportement de son administration contredit de tels principes élevés.

Le mois suivant, ils sont passés en mode de contrôle total des dégâts, et le sous-procureur général adjoint, Matt Axelrod, a averti un responsable de l’ATF que le fait de fournir des détails sur Fast and Furious «nous semble imprudent».

Puis, fin août 2011, un autre courrier électronique révèle que Holder avait ordonné à son personnel de demander à un responsable d’ATF de «fermer la porte de son bureau» afin d’empêcher toute fuite d’informations sur le scandale proliférant.

Les points de discussion rédigés pour Holder et les autres responsables lors des audiences devant le Congrès ont clairement indiqué que la justice avait l’intention de faire des responsables déchus de l’ATF les responsables du scandale.

«Ces changements (de personnel) nous aideront à surmonter la controverse qui a entouré Fast et Furious», a déclaré le procureur général adjoint Ron Weich en août 2011.

En outre, dans un courriel adressé à son chef de cabinet en octobre 2011, M. Holder a déclaré qu’il souscrivait à une stratégie consistant à communiquer d’abord les documents à des médias amis « avec une explication qui étouffe l’affaire » au lieu de « les remettre ». Congrès.

« Les hauts fonctionnaires ont fait des efforts calculés pour obstruer le Congrès », a fulminé Chaffetz.

«Au cours de l’enquête, a-t-il raconté, le ministère de la Justice a fourni de fausses informations, à paralysé des demandes de documents irréprochables, produit de très nombreuses pages noircies et produit des documents en double et a refusé de se conformer à deux assignations à comparaître du Congrès.

Bien qu’Obama soit fier de l’ouverture, de sa transparence et de sa responsabilité, le comportement de son administration contredit de tels principes élevés. «La transparence ne devrait pas nécessiter des années de litige et une ordonnance du tribunal», a souligné Chaffetz.

Obama insiste sur le fait que Fast and Furious est juste un autre scandale «bidon» poussé par les républicains pour faire chuter sa présidence. Que pense son héritière apparente Hillary Clinton?

La fanatique anti-armes a gardé le silence sur le scandale de la prolifération des armes à feu. Mais ensuite, elle a été occupée à balayer les courriels d’assignations sous le couvert de son propre scandale.


SOURCES:

 

Paul Sperry est l’ancien chef du bureau de Washington pour Investor’s Business Daily et auteur des ouvrages « Infiltration » et « Mafia musulmane ». 

https://nypost.com/2016/05/21/the-scandal-in-washington-no-one-is-talking-about/?fbclid=IwAR0nQPpAStsTYZYOJdwr7GBODyegfdi-Fpp33h5ozBgHkgu96pWoQ4VVGlE

image: http://avisdetempete.e-monsite.com/medias/static/fileicon/jpg.png

52825785 1501545606645958 6564387024038526976 n 152825785 1501545606645958 6564387024038526976 n 1 (114.3 Ko)
Read more at http://avisdetempete.e-monsite.com/pages/latempete-thestorm/fast-and-furious.html?fbclid=IwAR1UMqOEsUkarSkm94s-IWOG8_7EqziidZ8t53WUUMGxcBWBQ-LYNtCN7qY#8juOmUWJYO3pKySl.99


 

 

 

 

 

 

 

Particratie, la Pieuvre Mondialiste !,article de Louis de Jonghe D’Ardoye

Prologue
L’excellent article paru dans « Natural news » nous démontre que partout les mondialistes sont infiltrés dans toutes les familles politiques qui se sont laissés asservir par la cupidité, méprisant et trahissant en fin de compte les intérêts des populations.
L’exemple parfait de ce qui c’est passé au USA depuis WW2 jusqu’au 11 septembre est bien clair, nous avons le même scénario en Belgique, en France et en Angleterre, plus ailleurs… Nous sommes infiltrés par des créatures hideuses au service du mondialisme.
Il est grand temps d’ouvrir les yeux…. Louis De Jonghe d’Ardoye
 https://www.naturalnews.com/2019-09-11-remembering-911-and-the-criminal-neocons.html ( traduction )

Larry Silverstein en achetant le WTC quelque temps avant,réalisa un profit de $4,7 milliards lors du 9/11.

Les criminels néo-conservateurs qui ont conçu le 11 septembre pour détruire les preuves de la grande criminalité de l’État et du vol de milliards de dollars

Nous voici de nouveau au 11 septembre et la plupart des Américains ne savent toujours pas la vérité sur le 11 septembre, pour la simple raison que le marais de l’État profond a contribué à sa réalisation, alors que la fausseté des médias malhonnêtes l’a couverte.
Ce que nous pouvons dire avec confiance maintenant, 18 ans après cet événement horrible, est que le 11 septembre a été conçu afin de créer une panique sur la sécurité nationale, ce qui permettrait de facilement adopter les lois de surveillance de l’État Profond qui ont récemment été utilisées pour espionner illégalement le président Trump. Les attaques terroristes du 11 septembre n’ont pas été commises par le personnel américain, mais il a été demandé au personnel américain de se retirer (y compris les défenses militaires telles que les patrouilles aériennes de routine) afin que la catastrophe artificielle puisse réussir.
Voici quelques faits supplémentaires sur le 11 septembre qui sont apparus lentement au cours des 18 dernières années. Les médias traditionnels menteurs – y compris Fox News – continuent d’occulter la vérité sur toutes ces choses :
1) Le troisième bâtiment effondré tout seul le 11 septembre – le WTC 7 – a été détruit par démolition contrôlée.
Il est douloureusement évident pour quiconque comprend l’ingénierie structurelle que le WTC 7, qui n’a pas été touché par un avion, a été détruit par des charges de démolition soigneusement placées qui ont entraîné la défaillance simultanée de toutes les colonnes de support structurel du bâtiment. En fait, ceci est la conclusion d’une nouvelle étude sur le sujet qui vient d’être publiée. Tel que rapporté par le projet Free Thought:  https://thefreethoughtproject.com/tower-7-office-fires-study-collapse/

Cette semaine, Architects & Engineers for 9/11 Truth a annoncé son partenariat avec l’Université de l’Alaska Fairbanks (UAF) en publiant un projet de rapport d’une étude approfondie de quatre ans sur ce qui a réellement entraîné la chute du WTC 7. Selon le communiqué de presse, la publication du projet de rapport marque le début d’une période de deux mois au cours de laquelle le public est invité à soumettre des commentaires. Le rapport final sera publié plus tard cette année.

Après avoir effectué une modélisation complète et étudié d’innombrables scénarios, les auteurs de l’étude, J. Leroy Hulsey, Ph.D., PE, SE, UAF, Zhili Quan, Ph.D., ingénieur des ponts au département des transports de la Caroline du Sud et Feng Xiao, Ph. .D., Professeur agrégé Département de génie civil de l’Université des sciences et technologies de Nanjing, a conclu ce qui suit:
L’incendie n’a pas causé l’effondrement du WTC 7 le 11 septembre, contrairement aux conclusions du NIST et des sociétés d’ingénierie privées qui ont étudié cet effondrement. La conclusion secondaire de notre étude est que l’effondrement du WTC 7 était un échec mondial impliquant la défaillance quasi simultanée de toutes les colonnes du bâtiment.
Vous pouvez vous inscrire pour recevoir une copie du rapport complet via ce lien. https://salsa3.salsalabs.com/o/50694/signup_page/uaf-wtc7-draft-report

Lisez davantage d’informations sur le 11/9 sur le site Web AE911truth.org, présentées par des architectes et des ingénieurs. http://ae911truth.org/
2) Les décombres ont été rapidement retirés afin de faire disparaitre les preuves matérielles de la destruction des bâtiments.
C’était la plus grande dissimulation criminelle de l’histoire de l’Amérique. Après avoir organisé la manifestation et utilisé des explosifs contrôlés pour faire tomber le WTC 7, les traces de la puissance qui a été utilisée ont été détruites avec toutes les preuves physiques sous les yeux de l’Amérique, toujours sous le choc de l’audace et de la violence de l’attaque.
Cela ne fait que vous montrer que l’État profond peut faire presque tout ce qu’il veut, y compris commettre des meurtres de masse contre des Américains, à condition qu’il contrôle le récit. Les moutons vont croire absolument n’importe quoi… ou du moins ils le faisaient avant que Trump remporte les élections de 2016 et la confiance du public dans les faux médias s’est effondrée.
Maintenant, nous réalisons tous que le même FBI qui opérait en 2001 était dirigé par le même genre de créatures traîtres et visqueuses qui le dirigeaient après sous Obama (et qui le contrôlaient toujours sous Trump, car le marais n’a pas été drainé complètement après l’exclusion de Comey et Wray)
3) Le Pentagone n’a pas été touché par un avion à réaction.
C’est pourquoi le FBI – le même cartel criminel corrompu et profond qui a organisé un coup d’Etat illégal contre Trump – a confisqué toutes les bandes vidéo de sécurité se trouvant à proximité du Pentagone et a depuis refusé de les libérer. À ce jour, il n’ya pas un extrait de vidéo montrant un avion heurtant le Pentagone. Oui, le même établissement qui a diffusé des millions de fois la vidéo de la tour jumelle dans l’esprit des Américains nous a dit qu’ils ne pouvaient pas nous montrer la vidéo de la grève du Pentagone pour des raisons de «sécurité nationale».
En d’autres termes, l’histoire officielle est complètement fausse, comme c’est toujours le cas.
4) Le cocktail extrêmement toxique de métaux lourds, d’amiante et de poussières de construction, qui a provoqué un cancer généralisé et le décès chez les premiers intervenants, continue d’être dissimulé, même à ce jour. Les mêmes hommes et femmes qui ont risqué leur vie pour tenter de sauver des victimes innocentes à la suite de l’attaque, en d’autres termes, ont été sacrifiés par l’État afin de maintenir le faux récit selon lequel personne n’a été blessé par des substances toxiques libérées par l’effondrement artificiel des bâtiments.
Soit dit en passant, le gouvernement américain aime vraiment beaucoup les citoyens. Vous n’êtes rien d’autre qu’une nuisance consommable pour les pouvoirs en place, et ils n’hésitent pas à causer des milliers de cas de cancer et de décès tant qu’ils disposent des pouvoirs de surveillance qu’ils souhaitent pour pouvoir espionner (et contrôler) chaque sénateur, procureur général et juge de la Cour suprême des États-Unis qu’ils souhaitent.
Vous êtes-vous déjà rendu compte que les hideux de l’État profond avait déjà accumulé des charges sur le juge en chef Roberts ainsi que sur l’ancien AG Jeff Sessions ? Comment ont ils contrôlé ces individus pour les forcer à abandonner leurs principes?
5) L’explication officielle du gouvernement sur ce qui s’est passé dans le 11/9 se lit maintenant presque exactement comme dans le rapport Mueller
– un amalgame désespéré de fictions, de mensonges et de théories fantaisistes qui n’ont aucun sens dans le monde réel. La plus grande vérité sur le 11/9 était dissimulée, tout comme la vérité sur l’assassinat de JFK. L’état profond opère tout cela depuis des décennies, et ils contrôlent les récits en contrôlant les médias (tout en interdisant à tous les médias indépendants ces trois dernières années de faire taire les voix divergentes).
Oh, au fait, le FBI était également complice de l’assassinat du sénateur Robert F. Kennedy et du docteur Martin Luther King, Jr. Ce n’est pas juste JFK et le 9/11… l’état profond et voyou assassine des gens et le couvre pour les générations. Lisez  http://fbicorruption.news/ pour plus de précision.
6) À la surprise de personne, des milliards de dollars et des millions de pages de documents secrets du gouvernement ont tous disparu le 11 septembre
Ils auraient été détruits dans les décombres. À bien des égards, l’événement sous faux drapeau du 11 septembre a été mis en scène pour détruire des preuves, effacer les traces de blanchiment d’argent et créer une excuse pour la «disparition» par l’État profond de documents et de traînées d’argent incriminants.
Tel que rapporté  reported by Big League Politics :
Le 10 septembre 2001, le secrétaire à la Défense de l’époque, Donald Rumsfeld, annonçait que 2,3 billions de dollars avaient disparu au Pentagone. Il a fait une déclaration blâmant la bureaucratie corrompue et inefficace pour ces fonds disparaissant pour l’essentiel dans le vide. CBS News a publié un article faisant partie de sa série «Eye on America» sur la perte de fonds et sur la perte commode de ce scandale un jour seulement après sa publication…
Quelle coïncidence incroyable.
Un État profond criminel qui tuerait des milliers d’Américains pour adopter une loi sur la surveillance n’hésiterait pas à en tuer des milliers d’autres pour passer le contrôle des armes à feu ou éliminer Trump
Le résultat important dans tout cela est la prise de conscience que si l’Etat profond américain tuait des milliers d’Américains afin de faire avancer la législation en matière de surveillance, d’enterrer les preuves et de mener à bien le vol de billions de dollars, que ne feraient-ils pas?
C’est le même État profond criminel qui n’hésiterait même pas à tenter d’assassiner le président Trump, de tuer des militants populaires pour la liberté ou de criminaliser le Deuxième amendement.
En passant, bon nombre de ces créatures nauséabondes sont des républicains de base. Ce sont des créatures perfides à l’esprit criminel, telles que John McCain et George Bush Sr. Aujourd’hui, ces scélérats se positionne en « Anti-Trump  » qui ont travaillé aux côtés des démocrates pour tenter de démettre Trump de ses fonctions dès le premier jour.
Il ne s’agit pas de partis politiques; il s’agit de l’établissement contre le peuple. Les néo-conservateurs, les démocrates et les élitistes veulent tous que la population soit asservie, désemparée, désarmée et frappée psychologiquement à mort avec de fausses nouvelles de CNN. Toute différence entre les républicains de base et les démocrates de base n’est que fumée et miroirs. En réalité, ils veulent tous les deux la même chose: un pouvoir brut, absolu, autoritaire sur tout. Expansion massive du gouvernement. Augmentation des dépenses pour tous leurs amis et industries connectés. Expansion accélérée de la surveillance des citoyens américains. Et ils sont prêts à tuer pour obtenir tout cela.
C’est la raison pour laquelle nous devons tous être reconnaissants au fait que le président Trump se bat encore contre ces criminels de guerre. Il vient de renvoyer Bolton. Trump n’est pas parfait, et il est totalement indifférent aux grands problèmes comme l’enlèvement médical d’enfants et les mandats de vaccination, mais c’est un outsider politique qui voit à quel point le gouvernement est véritablement corrompu, tordu et pervers. Après le départ de Trump, en 2021 ou 2025, c’est fini pour l’Amérique. L’empire a atteint le sommet de la corruption et de la criminalité. Bientôt, il ne reste plus qu’à savoir quand et comment l’effondrement aura lieu… et qui y survivra.
Le 11 septembre aurait dû réveiller tous les Américains au sujet de la corruption et de la malhonnêteté de leur propre gouvernement. Au lieu de cela, il est devenu un cri de ralliement pour un gouvernement plus grand et plus dangereux. Aujourd’hui, nous voyons les effets désastreux de cette poursuite en tant qu’État profond corrompu et criminel – Obama, Clinton, Comey, Brennan, McCabe, etc. – tente de renverser la démocratie, d’annihiler la volonté des électeurs et d’introduire un État policier autoritaire. où personne n’est autorisé à parler sauf si vous vous alignez parfaitement avec tous les mensonges officiels.

Vidéo et article:Les mystères du Troisième Reich: l’adaptation de la technologie alien et le destin actuel de l’humanité

Le Plan Z développé  par l’entourage immédiat du Führer

Carl Gustav Jung aurait déclaré qu’il n’y avait pas d’insulte plus grave que le prétendu compliment selon lequel quelqu’un n’aurait pas changé depuis dix ans (à moins qu’il ne s’agisse d’une dame); car qui ne change pas ne se développe pas davantage. En tant qu’êtres d’esprits cognitifs, nous, les humains, pouvons évoluer, et le faire est l’une de nos responsabilités dans cette vie. Cela n’a rien à voir avec la cohérence ou même la force de caractère, de se raidir sur les erreurs.Logiquement, nous avons tellement évolué. Les nouvelles informations et les résultats obtenus nous ont aidés de différentes manières à mieux comprendre les éléments importants à évaluer.Il y a dix, vingt ans ou plus, à un âge où les gens adoptent facilement un esprit d’opposition incompatible avec l’habituel, nous n’avons pas vraiment compris grand-chose des « ovnis » allemands. D’autres se sont naturellement similaires. Commençant par les travaux préliminaires sur le « Plan-Z », nous sommes arrivés à la conclusion que toutes ces réalisations impressionnantes accomplies pendant le  Troisième Reich n’étaient pas dues au leadership de l’époque, mais qu’elles étaient contre-productives presque partout, ainsi les modifications à apporter  au chasseur à réaction Messerschmith 262 pour en faire un  bombardier ou lors du transfert des nouveaux sous-marins « U-boat Model XI  » vers les bases secrètes en Antartique .S’il est certainement faux de politiser et de nier tout et tout ce qui vient de cette époque, ce qui aujourd’hui est généralement traité de manière haineuse par la gauche bolchévique et les néolibéraux, il serait tout aussi faux de s’excuser pour ce qui était réellement faux! Nous devons apprendre à faire des discernements et à se servir de notre jugement!Et malheureusement c’est beaucoup demandé à notre époque actuelle! Cela doit également être clarifié à ce stade. L’ère nationale-socialiste a apporté beaucoup de changements rapides sur les plans scientifiques,sociaux et humanitaires et influence  encore aujourd’hui. L’adaptation des technologies alien depuis le crash ovni de Freiburg  ne fut pas chose facile pour les ingénieurs allemands et beaucoup de pilotes d’essais sont morts pour la tester!Aussi afin d’assurer le développement des nouveaux disques volants de fabrication terrienne,il fut décidé d’envoyer le maximum de matériel vers les bases de Neue Schwabenland et Neu Berlin,en Antartique.Des milliers de savants et de jeunes couples  choisis sur le volet ont été expédié sur les nouveaux sous-marins de Model XI,…car la guerre obligeait ce genre de sécurité.

Si nous avions vécu à l’époque nazie, nous nous serions aperçu  que toute l’opposition de gauche ainsi que tous les sionistes à l’emploi des médias sociaux tels que Facebook ,Twitter et autres se seraient  tous retrouvés dans un camp de concentration,un camp de travail,en prison ou…devant un peleton d’exécution!

Car la vérité, la liberté, la chevalerie et la justice sont les normes de nos vies actuelles. Nous devrions toujours être conscients de cela,même sous la tyrannie du Nouvel Ordre Mondial ,même si nous devons trop tolérer des mondialistes « illuminés » comme Justin Trudeau,des mafieux sionistes travaillant pour  le totalitarisme israélien comme Donald Trump,un fier despote au service de la mafia khazare  ou une marionnette  comme Emmanuel Macron…au service des banques de Rotschild.

Le national-socialisme de 2019 n’est plus celui de 1933.Le national-socialisme a énormément évolué depuis et il est devenu la seule vraie opposition au Nouvel Ordre Mondial actuel ainsi qu’au crime organisé et ,par conséquent ,aux Triades Chinoises!

Si Adolph Hitler vivrait aujourd’hui,il serait un opposant farouche aux Donald Trump,aux Justin Trudeau,aux Emmanuel Macron …ainsi qu’aux dictateurs de la Chine Communiste et de Corée du Nord.Le Führer ne se serait jamais assis avec les talibans pour discuter.

Adolph Hitler était entouré de grands généraux ,mais prenait de douteuses décisions stratégiques qui se sont retournées contre lui.L’arrêt des bombardements sur Londres en est un exemple frappant,tout comme la décision d’envahir  l’Union Soviétique …à la date choisie.

LA DIABOLISATION D’ADOLPH HITLER  ET LE NÉGATIONISME DES DÉVELOPPEMENTS TECHNOLOGIQUES ALLEMANDS

Depuis 1945,tout ce qui se rapporte au national-socialisme,au Führer et aux nouveaux combattants pour la vérité et la liberté nationale des peuples est censuré.

Écrire ou faire un vidéo sur ces sujets est tabou et risque de vous faire exclure des réseaux sociaux pro-sioniste et gauchistes…

*Important:voir l’article antérieur sur   le même sujet pour mieux comprende celui-ci:   

https://michelduchaine.com/2014/02/26/la-societe-du-vrilmaria-orsic-et-le-crash-ovni-de-freiburg-en-1936/

 

 


Prenons un cas historique censuré:

Hitler a honoré les troupes et les infirmières britanniques pour avoir sauvé la vie de marins allemands

Adolf Hitler a décerné des croix rouges allemandes portant la croix gammée nationale-socialiste à ceux qui ont traité 55 de ses marins blessés lors de la guerre civile espagnole.

 

Le navire Deutschland a été touché par deux bombes au large d’Ibiza lorsqu’il a été pris pour cible par les républicains en 1937 alors qu’ils résistaient au dirigeant espagnol, le général Franco.

Le personnel de l’armée britannique a sauvé la totalité des personnes sauf cinq, inspirant les louanges du Fuhrer lui-même.

Quatre des médailles données par le chef fasciste sont toujours détenues dans des musées britanniques, deux au musée de la médecine militaire de Ash Vale à Surrey.

L’un se trouve au Royal Ulster Rifles Museum de Belfast et l’autre à la Spalding Gentlemen’s Society du Lincolnshire. D’autres ont été vendus aux enchères.

Ils reviennent à une époque où l’establishment britannique voulait apaiser Hitler.

La permission du monarque est requise pour que le personnel de service reçoive des médailles étrangères et le roi autorise leur acceptation et leur port par intérêt politique.

Le gouverneur de la colonie britannique, Charles ‘Tim’ Harrington, a alors déclaré à l’amiral allemand Rolf Carls: «Je garderai toujours à cœur le fait que le dernier honneur que je puisse recevoir vient de la nation pour laquelle j’ai le plus profond respect. J’espère que vous exprimerez au Führer mes plus sincères remerciements pour ce grand honneur « , at-il ajouté.

Les Allemands ont décerné des médailles de la Croix-Rouge à 37 Britanniques, dont 20 Croix  à  des Dames.

Pat Robins, maintenant âgée de 87 ans, était une écolière à l’époque. La fille du major Charles Anderson du corps médical royal de l’armée, elle a dit au Times: « C’était un jour chic. »

Elle se souvient de Margaret Russell «Madge», matrone «aux capacités féroces», originaire de Gosberton, dans le Lincolnshire.

Winston Churchill lui-même a signé les documents qui reconnaissaient la galanterie de Madge lorsqu’il était ministre. Elle a été mentionnée à trois reprises comme dépêches pendant la Grande Guerre.

Hitler a ordonné qu’elle reçoive la Croix-Rouge allemande, faisant d’elle l’une des rares personnes britanniques recommandées par le leader national-socialiste, ainsi que son plus grand adversaire de guerre.

Vingt-trois personnes sont mortes sur le coup et 100 ont été blessées lors du bombardement aérien. Deux ans plus tard,le capitaine  du Deuchland devint commandant d’un U-boat  et  il coula le Stonegate, un navire marchand britannique, dans l’Atlantique Nord.


Il y a 2 ans ,un tollé de protestations s’abattaient contre le fabricant de modèles réduits Revell …pour avoir offert un disque volant Hanebu II en vente.On accusait le fabriquant de détourner l’histoire en fake news.

 

 


Qui était Maria Orsic

Maria Orsic

 

Maria Orsic était la Grande Prêtresse de la Société du Vril.C’est elle qui l’avait fondée après la Première Guerre Mondiale  afin  d’aider la puissance de l’Allemagne en puisant dans l’héritage historique de la culture arienne et nordique.Au fil du temps,à force de faire des recherches sur elle,les Dames du Vril et la Société du Vril elle-même,cette personne est devenue une  grande inspiration pour moi.


La Société du Vril et les messages métaphysiques et scientifiques d’Aldébaran.

La race alien d’Aldébaran serait celle des « grands blonds ».
Le survivant du crash ovni de Freiburg aurait servi de modèle pour le spécimen de race arienne pure.

Presque tous ceux qui parlent de Maria Orsic et de sa Société du  Vril et qui postent des commentaires stupides sur Internet ne sont pas au courant ni intéressés à discuter des aspects métaphysiques et spirituels des messages d’Aldébaran.

Les OVNIS et les extraterrestres sont des choses amusantes, mais après un certain temps, ils deviennent ennuyeux si nous continuons à parler et parler et parler uniquement de la rapidité des OVNIS et des yeux aux formes étranges des petits hommes verts, si nous répétons à l’infini les mêmes histoires au sujet des OVNIS, de l’incident de Roswell, des enlèvements, de la Zone 51 (Area 51), des collisions ici et là avec des OVNIS, et si nous continuons à regarder des séries télévisées sur les Anciens Aliens, la mise en scène la plus stupide et la plus frauduleuse de l’histoire de la télévision américaine.

Nous connaissons déjà les accidents ici et là, les enlèvements et les dissimulations des gouvernements… Nous l’avons entendu tant de fois à la télévision, et nous lisons des millions de livres sur les OVNIS et les extraterrestres. Ce qui est le plus important, c’est ce qui se trouve au-delà de « l’apparition » des aliens et des manœuvres étonnantes de leurs OVNIS qui émergent des lacs, qui se posent dessus et qui planent au-dessus des bases militaires !
Les dimensions métaphysiques de notre relation avec les extraterrestres sont plus importantes que tout autre sujet qui nous lie aux OVNIS, comme la façon dont nos gouvernements peuvent transformer une technologie extraterrestre en outil militaire de destruction massive.

Si Maria Orsic était tout simplement un médium en transe qui parlait de manière incompréhensible de l’Amour Fraternel et des Messages Spirituels des Aliens à l’humanité, des aliens qui sont nos frères et sœurs célestes, et qui affirmait comme de nombreuses personnes enlevées et contactées de nos jours qu’elle est leur messager spirituel sur Terre, alors, et seulement alors, nous devrions nous interroger sur la véracité et la fiabilité de son témoignage.
Mais elle n’était pas tout simplement un médium, car elle nous a présenté les premières données scientifiques au monde sur la façon dont on peut construire une machine spatiotemporelle, ainsi que les plans et les formules pertinentes étudiés et utilisés par l’Armée de l’Air des États-Unis, la NASA, le DOE, le DOD, la CIA, l’OSS, la NSA, le Pentagone, le MIT, Harvard, les laboratoires les plus avancés d’Amérique, et par les scientifiques militaires les plus éminents.
C’est un fait indéniable !
Ainsi, nous devons compter sur le témoignage de Maria Orsic à propos des dimensions métaphysiques et spirituelles qui nous lient à la véritable réalité cosmique, les raisons pour lesquelles nous sommes ici, où allons-nous, qui nous a créés et dans quel(s) but(s), comment le concept (l’idée) de Dieu a-t-il été créé, la menace des religions organisées et notre destin, tel que cela a été transmis à Maria par des « êtres » qui ont des millions d’années d’avance sur nous.
Le bonheur de l’humanité est plus important que la vitesse des OVNIS. Le développement de la conscience cosmique est plus important que de transformer la technologie alien en armes spatiales. La compréhension de la structure et de l’essence des civilisations galactiques est plus importante que tous les témoignages et les contes d’OVNIS qui survolent la Californie et Washington, D.C.Donald Trump devrait lire ceci,ça le changerait peut-être!

Les thèmes et les discussions sur la façon dont les êtres avancés venus d’autres mondes et d’autres dimensions peuvent résoudre de nombreux problèmes et les combats sur Terre sont plus importants que ce qui se passe dans la Zone 51 (Area 51).
Vous allez apprendre beaucoup de choses à ce sujet  en me lisant. Mais il faut le lire avec un esprit ouvert…Votre esprit est comme un parachute : il ne fonctionne que lorsqu’il est ouvert.

 

LES DAMES DU VRIL 

Une Dame du Vril…sortie des archives cachées

En ce qui concerne les « dames de Vril » – quelle que soit leur volonté particulière – le monde n’est pas ébranlé par une vision objective, nous pourrions fondamentalement laisser en toute confiance chacun son opinion à ce sujet. Quiconque, au lieu de s’en tenir au plus réaliste possible, qui provient des archives du Troisième Reich  et donc de la première source, croirait plutôt ce qui lui est servi  en premier…et il y a beaucoup de déformation de vérité.

Gudrun…une des favorites de Maria.

« Un slogan promotionnel de Siemens disait autrefois: » Une comparaison, ça vous assure!  » C’est donc aussi le cas ici – qu’il s’agisse de l’histoire de ces femmes ou de l’aspect aldébarien, etc.À maintes reprises, nous avons été et nous sommes confrontés, en tant que nationaux socialistes, à des questions et à des déclarations qui semblent utiliser l’autonomie maintenant. Il s’agit du médiumnisme de Maria Orsic.En termes humains, Maria Orsic (ou  Orschitsch) n’est pas seulement sympathique. Elle était autoritaire, elle ne pouvait pas supporter la contradiction. En outre, elle était considérée trop vaniteuse et avait tendance à rivaliser avec d’autres belles femmes. Cela aurait dû arriver à d’autres jugés comme une décision injuste. Sauf avec Traute, Maria a très bien compris Gudrun (bien que cela ait systématiquement enfreint la proposition faite aux cheveux longs). Maria ne s’est pas comprise avec  Sigrun qu’elle s’était gagné en 1941 pour le « Vril Thing », comme elle l’a déclaré à plusieurs reprises. Malgré cette disproportion personnelle, les deux femmes ont bien travaillé ensemble en la matière. Toutes deux placent le patriotisme nécessaire dans la guerre avant le personnel.Contrairement à ce que l’on dit souvent, Maria Osic. n’a jamais été particulièrement encline au spirituel. Elle n’était ni médiale ni perceptuelle . Les affaires magiques…elles les ont laissés à d’autres, en particulier Traute et Sigrun. Maria Orsic  était la gestionnaire idéale lorsque vous définissiez la gestion comme la capacité de déléguer correctement. Sa capacité de réflexion analytique devait être excellente, de sorte qu’elle était capable d’émerveiller même les officiers supérieurs, dont elle connaissait bien certains. Maria Orsic comprenait également les contextes militaires. Par exemple, elle a qualifié l’ordre de Hitler de prendre simultanément des mesures contre Stalingrad et le Caucase comme une grave erreur stratégique (ceci est également mentionné par GFM Erich von Manstein). La compétence de Hitler en tant que général semble l’avoir mise en doute, alors qu’elle le considérait comme un bon chancelier. Le blâme pour le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale ne l’a jamais vu. Contrairement à Erika, par exemple, qui exprimait sa crainte en 1935 dans une lettre (que Léonie / Leona ont également signée), la politique de Hitler pourrait obliger l’Allemagne à mener une guerre qui faisait cruellement défaut. Au début, Maria ne partageait pas cette inquiétude. En outre, elle avait une aversion personnelle pour Léonie et Erika, d’autant plus qu’il y avait deux très jolies femmes qui  aiment aussi briller de tous leurs éclats. 


ADAPTATION DE TECHNOLOGIE ALIEN

Le « Focke-Wulf UFO »

La société Focke-Wulf est largement connue, notamment par des machines telles que le Fw 190 ou le Fw 200. Les deux fondateurs, Heinrich Focke et Georg Wulf, ont créé leur société sur la base de l’ancienne usine Albatros, qui avait construit d’excellents avions de combat pendant la Première Guerre mondiale. a.

Il est moins connu que Focke-Wulf a également inventé l’hélicoptère. En 1936, le premier hélicoptère au monde a démarré avec Hanna Reitsch sur la manette de commande et le développement de l’hélicoptère s’est poursuivi assez rapidement, ce qui a atteint son premier sommet avec le Fa 266.

Le prototype de cet hélicoptère a été piloté par Anna Reitsch,la plus extraordinaire pilote d’essai de la Luftwaffe.

Les hélicoptères étaient la préoccupation particulière de Heinrich Focke. Il a donc créé sa propre entreprise, qui ne s’occupait que de rien. Et même pendant la Seconde Guerre mondiale, des hélicoptères d’une efficacité étonnante ont fait leur apparition. Après la fin de la guerre, Heinrich Focke est fait prisonnier de guerre et doit ensuite travailler longtemps pour la France, qui y est souvent dissimulée. C’est lui qui a permis à la France de construire des hélicoptères (Rolf Engel ayant construit la technologie de fusée en France). Hormis les Américains, où les Allemands travaillant pour eux étaient honorés publiquement, d’autres pays ont caché ce qu’ils devaient à « Beuteuteutschen ».

Dessin technique

En 1944, l’idée de l’avion rotatif est également venue à Heinrich Focke. Peut-être par Kurt Tank, le célèbre « Vril » se lie d’amitié avec le concepteur en chef de Focke-Wulf. Heinrich Focke a tout de suite pensé que son principe d’hélicoptère, combiné à de nouveaux types de propulsion, était prédestiné au concept d’avion à réaction.

Alors il est allé développer une machine complètement nouvelle qui n’était pas un hélicoptère, mais qui avait des éléments de l’hélicoptère. En raison de la forme inhérente à la construction, il a appelé cette machine «rayons». Cette forme doit, surtout en vol, avoir inévitablement donné l’impression d’une «soucoupe volante», d’un «OVNI». Le rayon avait l’air si futuriste, voire étranger. qu’il pourrait facilement être considéré comme un vaisseau spatial extraterrestre.

Tout d’abord, un modèle de tests en soufflerie réduit de manière proportionnelle a été produit. Les expériences auraient très bien fonctionné. Dans le même temps, les travaux sur les éléments d’entraînement se sont poursuivis.

La prochaine étape a été la réalisation d’un prototype.

Construction du prototype:gabarit.

On ignore dans quelle mesure le « Rochen » a prospéré au cours des premiers mois de 1945. Les déclarations et les opinions à cet égard divergent: Heinrich Focke lui-même n’a, bien entendu, rien révélé qui puisse être dissimulé après la fin de la guerre. L’incertitude quant à savoir si le premier rayon, ou peut-être deux de ces aéronefs, a contribué au phénomène connu sous le nom de « phénomène OVNI ».

Modèle réduit du Focke W Rochen ( ou Rayon)
Alors, est-ce que l’un ou l’autre « OVNI », qui a été repéré après 1945, peut-être un « rayon »? Vous ne pouvez pas complètement exclure cela complètement.

LA PREMIÈRE MISSION VERS MARS

Partis pour Mars?

À l’heure actuelle, la mission américaine Mars continue de progresser. L’hypothèse selon laquelle vous pouvez découvrir des traces de la vie sur Mars ne semble pas sans fondement. Parallèlement, d’autres pays que les États-Unis se préparent à l’exploration de Mars.

Ceux qui auraient pu être là plus tôt seront traités dans l’article ci-dessous, qui est une adaptation de la version non publiée de: « La magie du phénomène allemand des OVNIS ».

Passons maintenant à une partie de l’histoire des ovnis allemands, qui semble difficile à croire et pour laquelle il n’y a pratiquement aucune preuve claire: L’histoire du dispositif Haunebu III et de ses diverses prétendues sociétés Mars. En raison de doutes, nous ne traiterions même pas cette partie de l’histoire si ce n’était il y a environ trois ans que de superbes photos étaient apparues; une des sources italiennes très sérieuses (ci-dessus).

Nous entrons maintenant en 1944 et le groupe de personnes en concurrence avec le peuple Vril. La relation entre ces deux formations très différentes ne semble pas avoir été particulièrement étroite avant le milieu de 1943. Mais apparemment, l’atmosphère a changé et une coopération collégiale a été instaurée dans le but commun de gagner la guerre. L’autre groupe à examiner est le centre de développement IV de la troupe technique de la SS dont le siège est à Wiener Neustadt (avant 1938 à Augsbourg). En dépit du fait que ce groupe était subordonné à la SS, appartenait à ce facto et donc sous le commandement de l’infortuné Heinrich Himmer, qui a apporté tant de souffrances et de misères à de nombreuses personnes, nous avons ici la troupe technique de la SS du scientifique – regarder le côté exploratoire. La terrible influence de Himmler sur les événements de la Seconde Guerre mondiale, en particulier dans l’est de l’Europe, ne doit pas être ignorée.

Rappelons-nous d’abord un événement de l’année 1936. À cette époque, le « peuple Vril » vendit l’intégralité des documents de construction au projet GV-1 (Groß-Vril-1) « Hauneburg » – Haunebu. L’acheteur aurait payé un prix très raisonnable pour l’énorme somme de 40 000 Reichsmark pour l’époque. La communauté Vril pourrait bien utiliser cet argent. Elle a planifié la réalisation d’un avion presque deux fois plus grand que la construction vendue. L’acheteur des plans Hau-Nebu, la troupe technique des SS, finit par en faire le Do-Stra. À l’origine, la principale préoccupation de la SS E IV n’était pas du tout un avion, mais l’utilisation du principe de l’entraînement pour l’énergie générale, rendre l’Allemagne moins dépendante des importations de pétrole brut. De telles tentatives de mise en œuvre n’ont probablement abouti à rien. Considérer que l’affinité vibratoire est au cœur des choses, et non pas «l’énergie libre», bien sûr, c’est logique. Ainsi, seule l’utilisation de la construction acquise demeurait un avion. Alors Haunebu I, Haunebu II et le Do-Stra.

Mais cela n’a pas satisfait les ambitieux techniciens du SS-E-IV. Là-bas, le « Thule-Treibwerk », partiellement indépendant, avait été développé sur la base de l’entraînement Vril / Schumann, qui était déjà utilisé dans le Haunebu II. Il devait être possible de coupler plusieurs moteurs Thule. Trois groupes électrogènes de ce type étaient supposés déplacer un dispositif Haunebu qui éclipserait tout ce qui avait été imaginé auparavant: le Haunebu III, 71 mètres de diamètre – un véritable cuirassé du ciel; ou plus correctement: pour l’univers et pour tout l’espace aérien de la terre.

Il y a quelques années encore, les doutes sur la réalisation possible du géant Haunebu semblaient tout à fait appropriés. Non seulement à cause du manque de crédibilité de l’image, mais aussi à cause de considérations logiques à la lumière de la pénurie notoire de matières premières, qui a obstrué massivement toute la guerre allemande. Par exemple, dans une interview personnelle en 1983, Rolf Engel nous en a parlé davantage à propos de ce problème. Il a été l’un de ces experts qui ont dû se prononcer sur les projets qui justifieraient ou non l’utilisation de matières premières et de main-d’œuvre. Un Haunebu III aurait été inimaginable pour des raisons de répartition sensible des matières premières à ses yeux; il aurait consommé autant de matière que la production des réservoirs pour toute une division. Des expériences sur modèles ont peut-être eu lieu, de même que pour le Do-Stra, mais difficilement la réalisation du dispositif géant. Quiconque penserait que l’influence du SS avait été si grande dans le Troisième Reich que de telles allocations spéciales de matières premières auraient pu être exécutées serait très faux. L’influence de Himmerl et de la SS n’a pas été aussi forte qu’on le suppose souvent. Ceci est confirmé, par exemple, par le fait que Goering a pu étouffer le désir de Himmler de disposer d’une force aérienne SS, comme il l’a déjà mentionné. Si ceux-ci avaient pu être réalisés, il aurait très probablement été là que ces nouveaux types d’aéronefs ont été utilisés que Göring et Hitler ont ignoré de manière criminelle;

Un Vril-7 sorti tout droit des archives allemandes.

Le soutien de Hitler à la SS était cependant limité. Le matériel nécessaire pour un Haunebu III aurait difficilement été attribué à Himmler. Du côté « Vril », le Vril 7, beaucoup moins coûteux, n’aurait jamais été créé si Canaris n’avait pas fourni le matériel nécessaire par le biais de contacts suisses. Une réalisation du puissant Haunebu III est donc difficile à imaginer. Cela semble très logique. Ajoutez à cela la question de savoir où, entre la mi-1943 et le début de 1945, face à la supériorité aérienne de l’ennemi, un engin aussi monstrueux aurait pu être construit sans être dérangé: plus de 30 mètres de diamètre et une hauteur comparable à celle d’une maison à plusieurs étages! En bref, cela ne semblait tout simplement pas possible. Et pourtant, apparemment, rien n’était impossible à l’époque. Alors Haunebu III est-il né? Quelque part, quand même?

C’est difficile à croire. Néanmoins, la réalité du géant Haunebu depuis l’apparition de la photo avec la silhouette derrière le char, un tigre chasseur, n’est plus à exclure. La deuxième image reproduite ici, que l’appareil Haunebu III montre ou semble montrer, provient d’une autre source, à propos de l’authenticité peut dire peu. Cette photo en vol de Haunebu III aurait été prise au-dessus du lac de Constance. Cela semble assez convaincant. Le plus important, cependant, est l’inclusion de Jagdpanzer, qui montre une structure en arrière-plan qui ressemble beaucoup à Haunebu III. C’est difficile à croire, mais vous ne pouvez pas le mettre de côté,

Kennet Arnold dessina en 1947 ce qu’il appela une soucoupe volante…mais…
…si on le compare à un Horten allemand,c’est la même chose!

Mais qu’en est-il de l’histoire aventureuse du prétendu vol à destination de Mars, qui aurait été faite avec l’appareil Haunebu III? Nous voulons examiner cette question de manière à ce que chaque lecteur puisse se faire sa propre opinion – car cela seul sera possible émotionnellement, il est impossible de fournir des faits sans équivoque.

Hans Kammler

Si l’on souhaite croire en un certain nombre de documents non étayés, qui ne sont disponibles, pour ainsi dire, que sous forme de photocopies de photographies, mais qui ont néanmoins beaucoup à leur crédit, il aurait été possible de réaliser une première copie du colossal Haunebu III de type OVNI avant Mai 1945. Le but militaire de ce géant était de combattre l’industrie de l’armement américaine, soviétique et britannique. Des attaques de représailles étaient également prévues pour le bombardement allié de villes allemandes. Ceci n’est pas explicitement mentionné, mais doit être accepté. Le fonctionnement du Haunebu III devrait être similaire à celui qui avait été conçu pour le plus petit appareil Vril 7: attaque depuis l’orbite terrestre. Donc vers l’espace. D’autre part, il n’y aurait pas de défense, même de nos jours (pour les efforts de SDI, etc., l’équipage d’un Haunebu III ou d’un Vril 7 ). Si le développement avait vraiment mûri jusqu’à présent, même un seul Haunebu III aurait bientôt été utilisé, les paroles de Hans Kammler déjà rendues apparaîtront soudain sous un jour réaliste. Cette déclaration est confirmée, mais ce n’était probablement pas – ou en tout cas pas principalement – en rapport avec l’appareil Haunebu III. l’équipage d’un Haunebu III ou d’un Vril 7 s’empêcherait de rire). Si le développement avait vraiment mûri jusqu’à présent, même un seul Haunebu III aurait bientôt été utilisé, les paroles de Hans Kammler déjà rendues apparaîtront soudain sous un jour réaliste. Cette déclaration est confirmée, mais ce n’était probablement pas – ou en tout cas pas principalement – en rapport avec l’appareil Haunebu III. l’équipage d’un Haunebu III ou d’un Vril 7 s’empêcherait de rire). Si le développement avait vraiment mûri jusqu’à présent, même un seul Haunebu III aurait bientôt été utilisé, les paroles de Hans Kammler déjà rendues apparaîtront soudain sous un jour réaliste. Cette déclaration est confirmée, mais ce n’était probablement pas – ou en tout cas pas principalement – en rapport avec l’appareil Haunebu III.

Amiral Canaris

Le prototype du Haunebu III aurait déjà été testé en pratique et effectué avec succès au moins un vol à destination du Japon. Ceci est également rapporté par une source japonaise, qui doit être qualifiée de remarquable. Indépendamment du Haunebu III, il est souligné à plusieurs reprises qu’aucune arme appropriée n’était disponible pour les OVNIS. Sans cela, cependant, ces dispositifs ne valaient rien du point de vue militaire. Le salut de l’empire par les OVNIs presque à la dernière minute est donc resté. Ce qui restait à faire était de sécuriser et d’élargir les bases extérieures déjà mentionnées de la « guerre après la guerre », comme le voulait la stratégie envisagée. Canaris avait emprunté cette voie en premier, Himmler le rejoignit.

Enrich Himmler et sa fille Gudrun.

À la lumière de la situation que nous venons de décrire, on ne peut du moins pas entièrement nier que l’idée d’une base externe sous le code « Siegfried-Martha » ait effectivement été planifiée et même abordée. Le code Siegfried-Martha faisait référence aux deux lettres SM, et celles-ci signifiaient: Base Mars. Il y a eu ce code, cela ne fait aucun doute. Que son sens soit le même, cependant, ne peut être prouvé.

Examinons brièvement la situation des responsables de tels projets en ces temps difficiles pour l’Allemagne. Beaucoup étaient prêts à donner leur vie pour le peuple et la patrie, des millions l’ont fait. Les volontaires aux commandes spéciales extrêmes ne manquaient pas. Il n’y a pas eu d’opération similaire à celle du kamikaze japonais, mais SO existait. Celles-ci ne signifiaient pas une chance de survie nulle, mais très petite. Les volontaires SO ont été en nombre beaucoup plus élevé que n’aurait jamais pu être utilisé (de fait, cela n’est presque jamais arrivé) En bref: une mission suicide – non seulement symbolique, mais aussi littéralement, à savoir pour un vol à destination de Mars –

Dessin d’un Vril-7

À ce stade, il convient de laisser entendre qu’un vol purement informatique vers Mars avait déjà été entrepris avec le dispositif Vril 7. Afin de ne pas se méprendre: Ce n’était pas un vol qui avait pour objectif d’atteindre la planète Mars elle-même. Au lieu de cela, Mars avait été choisi simplement comme objectif mathématique pour la formation d’un « canal de vibration ». Le dispositif Vril 7 posait donc dans ce « canal » le chemin du retour vers Mars, mais sans le quitter et sur le point d’atterrir sur la planète. Le vol du Vril 7 dans le canal « Ce monde au-delà » complètement détaché de l’influence des lois de la nature du cosmos brut « , de Terre à Mars, a duré huit minutes. Le voyage de retour a pris le même temps. Étant donné que l’interaction entre le groupe « Vril » et les membres de la E-IV depuis le milieu de 1943 était une relation très étroite et bientôt probablement amicale, a reçu la E-IV de la partie « Vril » toutes informations importantes ou particulièrement souhaitables. En ce qui concerne une éventuelle opération sur Mars, le SS E-IV a pu s’appuyer sur une certaine expérience. Il y a une seule indication que l’une des dames aînées du cercle de « Vril » était presque constamment impliquée dans l’E-IV. En ce qui concerne une éventuelle opération sur Mars, le SS E-IV a pu s’appuyer sur une certaine expérience. Il y a une seule indication que l’une des dames aînées du cercle de « Vril » était presque constamment impliquée dans l’E-IV. En ce qui concerne une éventuelle opération sur Mars, le SS E-IV a pu s’appuyer sur une certaine expérience. Il y a une seule indication que l’une des dames aînées du cercle de « Vril » était presque constamment impliquée dans l’E-IV.

Un Hanebu II
Un hanebu II

Si les fragments vagues, mais à certains égards pas tout à fait incroyables, de la vérité s’approchent de la vérité, le dispositif Haunebu III a été retiré de la terre en avril 1945 et est immergé dans la direction de Mars dans le « canal ». La formation et le vol se sont bien déroulés, ainsi que la réémergence du chenal et le reste de l’approche directe vers la planète voisine. À l’atterrissage, cependant, il y avait tellement de difficultés que ce serait un atterrissage forcé. Il y a eu deux causes à cela. Premièrement, c’était la gravité de Mars, beaucoup plus basse que celle de la Terre. On pourrait imaginer cela, mais bien sûr aucune donnée exacte sur la force, resp. Faiblesse, obsédé par Mars et sa  gravitation. Ainsi, il s’agissait d’une première erreur de calcul. Encore plus grave, cependant, était une autre erreur. Pour atterrir sur Mars, il a été décidé de choisir une surface apparemment lisse, jusqu’à présent très reconnaissable. Trop tard, il s’est avéré que cette zone n’était pas faite de sol solide, mais de plusieurs mètres de poussière et de sable presque poussiéreux. La coïncidence des conséquences des deux erreurs de jugement, la gravité martienne et le sol non solide, ont conduit l’ Haunebu III  vers  un accident impuissant gisant sur Mars, s’enfonçant  profondément dans la poussière et le sable. C’est la description qui aurait été transmise par radio au bureau central d’E-IV au cours des derniers jours d’avril 1945.

Dessin technique d’un vaisseau-mère Aldébaran

Il n’y a aucune indication concrète pour l’établissement d’une base allemande sur Mars. En outre, le point de départ de l’éventuel vol de Haunebu III sur Mars ne peut que peu contribuer. D’une part, parce qu’il est question d’une rupture irréparable de ce vaisseau spatial OVNI, d’autre part, parce que, comme déjà dit, le texte le plus important à cet égard a le caractère d’un récit plutôt que d’un rapport factuel. Mais tout cela n’exclut pas complètement que la tentative aurait pu être faite. Si un nombre remarquable de sondes de reconnaissance n’arrivent pas sur Mars ou disparaissent très rapidement sans laisser de trace, cela ne signifie pas nécessairement que l’équipage d’une base allemande sur  Mars s’assure que rien ne filtrera.

La majorité des scientifiques pensent aujourd’hui que Mars aurait pu créer des conditions semblables à la Terre il y a plusieurs millions d’années. Il ne serait donc pas complètement exclu de trouver des traces de vie ou de moyens de subsistance dans la région. Au moment de la possible planification allemande du « SM », il était supposé que, dans les grandes cavités situées sous la surface de Mars, il y avait des espaces utilisables. Là où cette hypothèse évoquée n’est pas claire, elle a au moins existé de façon manifeste. Peut-être que le vol d’essai de Vril 7 avait fourni plus de connaissances que les sources encore disponibles. Tout ce chapitre se trouve sous un épais voile d’incertitude, mêlé à des spéculations qu’il est à peine ordonné de commander et également sans fondement. Mais dans un livre comme celui-ci, qui, tout en voulant être aussi vrai et clair que le difficile, le permet, peut et devrait même être une marge de manœuvre pour ce qui pourrait être plus divertissant que informatif – si cela est indiscutable dans les passages pertinents comme nous le faisons consciencieusement. Souvent, c’est la sensation sans préjugé du lecteur, qui détecte intuitivement ce qui peut ou ne peut pas être, et donc, peut-être, être capable de voir plus profondément et de juger plus sûrement que de nombreux observateurs sobres qui suivent exclusivement le ratio. L’histoire finale de Haunebu III et de sa mission est très significative. dans la mesure où le matériel difficile permet, et peut même être, une marge de manœuvre pour peut-être plus divertissant que purement informatif – si cela est clairement noté aux endroits appropriés auparavant, comme nous le faisons avec diligence. Souvent, c’est la sensation sans préjugé du lecteur, qui détecte intuitivement ce qui peut ou ne peut pas être, et donc, peut-être, être capable de voir plus profondément et de juger plus sûrement que de nombreux observateurs sobres qui suivent exclusivement le ratio. 

Un vaisseau-mère…tel que décrit.

Le projet « Andromedagerät », qui aurait également dû être planifié à la SS, n’est que marginalement mentionné. Une réalisation de ce vaisseau-mère OVNI n’est pas suffisamment concrète. L’idée existait.

Photographie prise après 1945 montrant ce qui semble être un transport Aldébaran…un vaisseau-mère.
À l’époque,en pleine vague ovni,on lui donnera le nom de « cigare-volant »!

Divers croquis témoignent que, du moins en théorie, l’idée de dispositifs de type vaisseau spatial Haunebu encore plus grands (alias Haunebu IV) a été évoquée. Les idées dépassaient un diamètre de plus de 100 mètres – et vers le début de l’année 1944/45, lorsqu’il n’était plus question de la faisabilité de tels projets. Le projet « Andromada device », dont la première esquisse est susceptible de remonter à 1943, appartient à la même catégorie. L’idée de ce vaisseau-mère pour les appareils Haunebu et Vril est certainement née de la question de l’approvisionnement en nourriture des équipages, etc., sur de longues périodes. Selon toute vraisemblance, ce « cigare volant » n’était plus réalisé, bien que les hypothèses soient différentes.

Quoi qu’on en pense, il y a eu au moins des projets qui ont rendu l’imaginable bien au-delà des frontières. Que ceux-ci – ou du moins l’un ou l’autre – soient devenus une réalité et aient dépassé les limites du terrestre, cela ne veut pas dire avec certitude aujourd’hui. La probabilité parle contre, mais rien n’est complètement impossible.

Il est aussi possible que les allemands aient reçu une aide de dernières minutes:un vaisseau-mère livré clé en mains avec instructeurs compris!

Un jour,dans une autre vie…nous saurons!

Aldébaran

 

Dessin d’une pléiadienne aperçue en rêve par une voyante!

 

 

2001-2019:Jeffrey Epstein a pris le relais du camouflage des mensonges colportés envers le peuple

À l’approche du 18e anniversaire du 11 septembre, l’arrestation et le prétendu suicide de Jeffrey Epstein ont fait les manchettes et soulevé des questions sur la crédibilité du récit officiel. Comme l’écrit Eric Rasmusen, « Tout le monde à New York semble avoir su dès 2000 que Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell corrompaient des adolescentes, mais la presse ne le couvrirait pas. » De même, tout le monde à New York sait depuis longtemps que Larry Silverstein, qui a acheté l’éléphant blanc criblé d’amiante, le World Trade Center, en juillet 2001 et qui a immédiatement doublé le montant de l’assurance, est un ami sioniste fanatique de Netanyahou et qui a reconnu ayant participé au projet de Démolition de la Tour 7, dont l’assurance lui a rapporté plus de 700 millions de $  sous prétexte qu’Al-Qaïda l’avait fait tomber. Mais la presse mainstream (i.e. Grands Médias Menteurs ou GMM) ne couvrira pas cela non plus.

Larry Silverstein qui reçut plus de $4,7 milliards pour l’Affaire du 9/11

Le New York Times, journal de référence américain, dispose pourtant des ressources et du talent d’investigation pour exposer la grande corruption sévissant à New York. Pourquoi le Times a-t-il passé près de deux décennies à ignorer les bouffonneries trop évidentes d’Epstein et de Silverstein? Pourquoi laisse-t-il le récit absurde du prétendu suicide d’Epstein? Pourquoi n’a-t-il pas utilisé le travail de Architectes et ingénieurs pour la vérité du 11 septembre -Incluant la toute nouvelle étude de l’Université Alaska sur la démolition contrôlée du WTC-7 pour exposer le plus grand scandale du 21ème siècle, si ce n’est de la totalité Histoire américaine?

La seule réponse concevable est que le New York Times est en quelque sorte complice de ces crimes monstrueux. Ce doit être pour protéger ses amis haut placés. Alors, qui sont ces amis et où sont ces hautes places?

Les cartes illuminati l’avaient prédites cette affaire!

Une chose commune entre Epstein et Silverstein, outre les noms se terminant par « -stein » [1], est une implication présumée dans l’industrie du sexe illicite. Les singeries d’Epstein, ou du moins certaines d’entre elles, sont maintenant bien connues. Ce n’est pas le cas de Silverstein, qui a prétend que ses richesses ont été acquises grâce décombres du 11/9 et ses 3000 morts de goys. Mais la vérité est qu’il est dvenu riche en tant que souteneur de prostituées et de danseuses nues sur les lieux ombragés de New York, ainsi que d’autres activités illicites, notamment «le commerce de l’héroïne, le blanchiment d’argent et la corruption de la police de New York. » Tout cela a été révélé dans un procès au milieu des années 1990. Mais bonne chance pour trouver un seul récit ou des rapports d’enquête dans le New York Times.

Une autre connexion Epstein-Silverstein est une grande organisation juive américaine. Alors qu’il exploitait la prostitution et commercialisait la drogue même qu’il ronronnait et courait à l’héroïne, Larry Silverstein a été président de l’Appel juif unifié (United Jewish Appeal) de New York. Quant à Epstein, il était le « mignon » et le protégé de Les Wexner, cofondateur du Méga Groupe de Milliardaires Juifs associés au Congrès juif mondial, à la Ligue anti-diffamation (ADL) et à d’autres groupes pro-israéliens. En effet, rien ne prouve que le « milliardaire self-made » Epstein ait jamais gagné d’importantes sommes d’argent en travaillant honnêtement; son seul « client » d’investissement était Les Wexner. Epstein, un maître chanteur sexuel professionnel, utilise son prétendu statut de milliardaire comme couverture. En fait, il travaillait pour le compte de Wexner et des réseaux criminels et de renseignement associés.

Le troisième facteur de similitude Epstein-Silverstein est qu’ils sont tous deux proches du gouvernement israélien. Le gestionnaire, pour le compte du Mossad,  de Jeffrey Epstein était Ghislaine Maxwell, fille du super espion Mossad Robert Maxwell; Parmi ses amis se trouvait Ehud Barak (un habitué de l’ile aux orgies [2] d’Epstein) , qui défie actuellement Netanyahou pour le leadership d’Israël. Larry Silverstein a également des amis dans les hauts lieux israéliens. Selon Haaretz, Silverstein a « des liens étroits avec Netanyahou » (ils se téléphonent chaque week-end) et avec Ehud Barak, « à qui Silverstein avait précédemment offert un poste de représentant en Israël » et qui a appelé Silverstein immédiatement après le 11/9.

Nous pouvons raisonnablement supposer que Jeffrey Epstein et Larry Silverstein ont réalisé un travail important pour le compte de l’État d’Israël. Et nous présumons que c’est la raison pour laquelle le New York Times couvre les scandales associés aux deux agents israéliens depuis près de deux décennies.

Le Times, bien qu’il soit sur le point de devenir le journal officiel américain, a toujours été détenu et exploité par des Juifs. Sa couverture des évènements a toujours été grotesquement déformée en faveur d’Israël. Il n’a aucun intérêt à exposer la manière dont Israël contrôle les États-Unis en faisant chanter ses dirigeants (Epstein) et en organisant une fausse « Attaque arabo-musulmane contre l’Amérique » (Silverstein). La terrible vérité est que le New York Times fait partie du même réseau sioniste juif « nous contrôlons l’Amérique » que Jeffrey Epstein et Larry Silverstein.

Le « Suicide » d’Epstein illustre le contrôle sioniste des États-Unis et la décadence et la dépravation de la laïcité occidentale

Puisque le New York Times et d’autres médias grand public n’iront pas traiter de ces problèmes, réfléchissons aux faits et aux leçons à tirer du scandale du « suicide » de Jeffrey Epstein – une honte nationale qui devrait choquer les Américains et les amener à repenser leur vision du monde en général, et leurs points de vue sur le mythe officiel du 11/9 en particulier r.

Le samedi 10 août 2019, Jeffrey Epstein, un trafiquant sexuel reconnu coupable, serait mort dans sa cellule du Metropolitan Correctional Center (MCC) à New York, l’une des prisons les plus corrompues des États-Unis [3]. Les autorités prétendent qu’Epstein s’est pendu. Mais personne, pas même les mandataires des grands médias de propagande américains, ne prétend croire de manière convaincante à l’histoire officielle.

Jeffrey Epstein était un proxénète pédophile pour les présidents et les potentiels. Son travail consistait à recruter des jeunes filles pour des relations sexuelles, puis à les proposer à des décideurs puissants tout en filmant leurs galipettes avec ces filles mineures avec de caméras vidéo cachées. Quand les flics ont perquisitionné sa maison de ville à New York les 6 et 7 juillet 2019, ils ont trouvé des coffres-forts contenant des images pornographiques de filles mineures, ainsi que des piles de disques compacts intitulés « young (nom de la fille) + (nom du VIP) ». Epstein avait ‘exercé ouvertement et effrontément de telles activités pendant plus de deux décennies, ainsi que je l’ai relaté dans Truth Jihad Radio et False Flag Weekly News.. Bill Clinton et Donald Trump étaient tous les deux des clients de Jeffrey Epstein faisant l’objet d’un chantage. Clinton était un voyageur assidu du jet privé d’Epstein « Lolita Express » et Trump avait été accusé de manière crédible dans une action en justice, avec Epstein pour le viol brutal d’une adolescente de 13 ans contre laquelle Trump aurait ensuite proféré des menaces de mort.). C’est seulement à l’été 2019 que les principaux médias et les procureurs de la ville de New York ont ​​commencé à parler de ce qu’ils consignaient auparavant comme « théories du complot ».

Alors, pour qui travaille Epstein?

Son principal employeur était sans aucun doute le Mossad israélien et son réseau mondial de criminels sionistes. Le patron (pour le compte du Mossad)  d’Epstein était Ghislaine Maxwell, fille du super espion Mossad Robert Maxwell. Selon des déclarations sous serment, Ghislaine Maxwell était aussi la maquerelle d’Epstein ? Elle a recruté des filles mineures pour Epstein et a supervisé ses opérations de trafic sexuel. Comme le rapportait le New Yorker le 16 août: « Dans les journaux qui ont été descellés le 9 août, il a été dit que la Maxwell avait été le principal complice d’Epstein, d’abord en tant que petite amie et plus tard en tant que  et recruteur de très jeunes filles, dont l’âge ne dépassait pas 14 ans. Aux côtés de la Maxwell, l’autre gestionnaire (pour le compte du  Mossad) d’Epstein était Les Wexner, cofondateur du fameux Mega Group d’espions israéliens milliardaires, qui semble avoir initialement recruté le sans-le-sou Epstein et lui avoir remis une fausse fortune afin qu’Epstein puisse se faire passer pour un playboy milliardaire.

Même après le « suicide » douteux d’Epstein, la méga-Mossadnik Maxwell a continué à afficher son impunité face à la justice américaine. La photographie du New York Post le montrait souriant et posant sereinement devant In-And-Out-Burger à Los Angeles , lisant The Book of Honor: Les vies et les morts secrètes des opérationnels de la C.I.A. Cette photo nauséabonde a inspiré New Yorkerà pour l’accuser d’avoir un « euphémisme » bernois pour le chutzpah  yiddish, une qualité qui s’épanouit dans les communautés superposées des sionistes et des maffias juives casher Nostra.[4]

La Maxwell et le New York Post, deux actifs du groupe Kosher Nostra / Mossad, ont envoyé de message à la CIA: « Ne nous emmerdez pas , sinon nous exposerons votre complicité dans ces crimes scandaleux. » Telle est la procédure opératoire standard du Mossad: infiltrer et compromettre les services de renseignement occidentaux afin de les empêcher d’interférer avec les atrocités commises par les sionistes. Selon l’hypothèse de l’historien français Laurent Guyénot, la tentative d’assassinat simulé sous le faux drapeau de la CIA contre le président John F. Kennedy, destinée à être imputée à Cuba, a été transformée en véritable assassinat par le Mossad, et la CIA n’a pu l’exposer publiquement car elle en était complice. Guyénot explique que le même scénario explique les anomalies de l’affaire Mohamed Merah, des meurtres de Charlie Hebdo et de l’opération du faux drapeau du 11 septembre. Il ne serait pas étonnant que des éléments de la CIA infiltrés par des sionistes soient rendus complices des activités de chantage sexuel menées par Jeffrey Epstein, afin de protéger Israël pendant l’épisode Epstein, avaient été « brûlés ».

Alors qu’est-il arrivé à Epstein? La casher Nostra, qui contrôle totalement New York en général et la prison corrompue de MCC en particulier, a permis au Mossad d’exfiltrer Epstein en Palestine occupée, [5] où il bénéficiera d’un lifting de chirurgie esthétique, d’une pension, d’une luxeuse suite surplombant la Méditerranée et un flot continu de jeunes esclaves sexuelles (Israël est la capitale mondiale de la traite des êtres humains, [6], un honneur qu’elle revendiquait déjà à partir de son enclave Kasher Nostra à Odessa après la Seconde Guerre mondiale).

Une fois que l’affaire sera enterrée, Epstein aura certainement le plaisir de recevoir et de fêter Ghislaine Maxwell, sa patronne du Mossad, son bon ami violeur de minettes Ehud Barak et divers autres dignitaires sionistes adorant la chair fraîche goy. Il peut même offrir la même chose à la majorité des membres du Congrès américains (du sexe ultra tendre).

Ceci n’est pas simplement un scénario fantastique paranoïaque. Selon Eric Rasmusen: « Le service de la justice américain aurait mieux fait de ne pas laisser le corps d’Epstein être incinéré. Et ils feraient mieux de nous donner une preuve convaincante que c’est bien son corps. Si j’avais 100 millions de dollars, je pourrais sans problème  sortir de prison, acheter un cadavre, faire quelques empreintes digitales, et de l’ADN convaincant. Il est extrêmement inquiétant que le gouvernement ne fournisse AUCUNE preuve qu’Epstein est mort, ni AUCUNE copie de l’autopsie. « 

Mais l’autopsie présumée n’aurait-elle pas été une fracture au cou, associée plus fréquemment à un meurtre par strangulation qu’à un suicide? Le « suicide » d’Epstein a brisé le fait qu’Epstein avait été « remplacé » du MCC. Si c’est le cas, le corps avec les os du cou cassés n’était pas celui d’Epstein.

L’affaire Epstein (comme le 11 septembre) a mis en lumière deux faits extrêmement importants sur le sécularisme occidental: il n’y a pas de vérité et il n’y a pas de limites.

La carrière d’Epstein en tant que chancelier sexuel du Mossad sans scrupules et ouvertement opérant, à la manière du coup d’Etat du 11 septembre, illustre bien une autre vérité fondamentale de la laïcité occidentale: s’il n’y a pas de Dieu, il n’y a pas de limite (dans ce cas, la dépravation humaine et ce qu’elle peut s’en tirer). Ou, comme le dit si bien Dostoïevski: « Si Dieu n’existe pas, tout est permis« . Puisque seul Dieu peut établir des limites fondées sur la métaphysique entre ce qui est permis et ce qui est interdit, un monde sans Dieu ne comportera aucune limite de recherche; La devise satanique d’Aleister Crowley « Fais ce que tu veux doit être toute la loi » devient le seul et unique commandement. Dans l’Occident sans Dieu d’aujourd’hui, pourquoi ne devraient-ils pas «faire ce qu’ils veulent» et se livrer à leur libido en violant de jeunes filles s’ils peuvent s’en tirer à bon compte? Après tout, tous les autres tabous sexuels sont brisés, un par un. La fornication, l’adultère, l’homosexualité, le sadomasochisme, l’attitude sexiste … tout cela a été transformé en une question de droits de l’homme. Même la zoophilie et la nécrophilie sont sur le point de devenir des « identités sexuelles » normalisées dont ils feront fièrement les défilés « fierté de la zoophilie » et « fierté de la nécrophilie ». Alors, pourquoi ne pas normaliser la pédophilie et les autres formes de viol perpétrés par les forts contre les faibles? Et pourquoi ne pas ajouter la torture et le meurtre au service à la gratification sexuelle?

Nous allons assister à des défilés de LGBTQZNPV, le ZNPV représentant la bestialité, la nécrophilie, la pédophilie et le viol. Les défilés de la fierté des pédophiles, célébreront sans aucun doute Jeffrey Epstein en son tant que héros avant-gardiste incompris de son temps qui a été injustement persécuté en raison de son orientation sexuelle inhabituelle pour la plèbe, mais hautement appréciée par les élites juives et leurs vassaux goy.

Il est de plus en plus difficile de faire la satire de la décadence et de la dépravation de l’Occident laïc, qui insiste pour se parodier avec une farce sans cesse croissante. Lorsque le livre sur cette civilisation autrefois puissante sera écrit et que l’encre sera sèche, les lecteurs seront stupéfaits par les lectures illimitées de psychopathes ivres-sur-chutzpah qui ont couru jusqu’au sol.

Source : 9/11 and Jeffrey Epstein: Media Malfeasance on Steroids

 

 

 

 

 

 

Hongkong: le retrait du projet de loi sur l’extradition, «trop peu, trop tard»

Le recul de l’exécutif local ne semble pas de nature à rétablir la confiance entre une population très mobilisée et les autorités. La relation avec Pékin, elle, se tend de plus en plus.

 

Carrie Lam,l’administratrice de Hong Kong.

Après des mois de heurts, des scènes de chaos à l’aéroport et dans le métro, la cheffe de l’exécutif hongkongais Carrie Lam a annoncé mercredi matin,4 septembre 2019, le retrait du projet de loi sur l’extradition qui a mis le territoire chinois semi-autonome à feu et à sang. Une goutelette insuffisante pour éteindre le brasier social et politique déclenché par ce projet polémique. Le texte, présenté au printemps, avait déjà été «suspendu» le 15 juin après la mobilisation historique d’une partie de la rue, puis déclaré «mort». Mais jamais Carrie Lam, à qui on attribue la maternité de cette énorme bévue politique, n’avait voulu complètement céder. Elle vient de le faire.

Représentation de la Déesse de la Démocratie de Chine.

Le texte est désormais officiellement «retiré». Le gouvernement de Hongkong en a ainsi décidé pour lancer le dialogue dans ce Hongkong «devenu pour beaucoup de gens méconnaissable», et placé dans une «situation hautement vulnérable et dangereuse», indiquait dans un message vidéo Carrie Lam, la même qui, quelques heures plus tôt, déclarait devant la presse que ses marges de manœuvre étaient «très, très, très limitées», une manière de suggérer qu’elle était poings et pied liés aux ordres de Pékin. Mercredi, alors que l’annonce de Carrie Lam n’était encore qu’une rumeur, la Bourse de Hongkong bondissait déjà. Mais sur les réseaux sociaux, une même phrase bruissait, comme un leitmotiv : «Trop peu, trop tard».

«Les investisseurs n’ont peut-être pas compris que le mouvement a basculé pendant les mois d’obstination du gouvernement et le principal slogan est désormais « Libérez Hongkong, la Révolution de notre temps »»,notait sur Twitter Ben Bland, chercheur à l’institut Lowy. Comme le relevait Carrie Lam dans son allocution, la crise a en effet très largement dépassé le strict projet de loi sur l’extradition, et fait rejaillir des tensions politiques, économiques, et sociales dans une région où les inégalités de richesse sont parmi les plus importantes au monde. La dirigeante à la cote de popularité historiquement basse (17%) n’a cependant sans doute pas réalisé le fossé infranchissable qui la sépare désormais d’une partie des 7,5 millions d’habitants.

La réponse de Carrie Lam «survient après que sept vies ont été sacrifiées, plus de 1 200 manifestants arrêtés dont beaucoup sont maltraités dans les commissariats», commentait sur Twitter le jeune militant Joshua Wong selon qui «la brutalité policière de plus en plus intense ces dernières semaines a laissé une telle cicatrice dans la société hongkongaise que les gens ne penseront pas qu’il s’agit d’une démarche sincère». Même l’association du barreau de Hongkong condamnait dans l’après-midi les «abus de pouvoirs de la police» et redoutait que de tels incidents comme la violente interpellation dans l’enceinte même du métro «ne réduise considérablement la confiance dans les forces de l’ordre».

La confiance, c’est peut-être là le dégât collatéral le plus important du fiasco déclenché par le projet de Carrie Lam, dont la stratégie de mettre à dos manifestants violents et les autres semble vouée à l’échec. Les milieux d’affaires ont été parmi les premiers à redouter au printemps que la loi qui prévoyait des extraditions vers la Chine ne sonne le glas de l’autonomie hongkongaise par rapport aux lois et au système judiciaire chinois. L’incapacité de Carrie Lam à mater la contestation a insufflé un peu plus le doute sur la capacité même de Hongkong, troisième place financière mondiale, à gérer ses propres affaires.

 

La confiance des Hongkongais, elle, est brisée, comme l’ont montré le 1,7 million de manifestants mobilisés à nouveau le 18 août pour exiger une enquête indépendante sur les violences policières et des réformes démocratiques. «Ils n’ont rien concédé et une répression à grande échelle est en cours», déplore Joshua Wong, arrêté plus relâché ces derniers jours comme une dizaine d’autres militants, députés ou représentants syndicaux de l’opposition. Quand il y a une main tendue, «ça s’accompagne toujours d’une mainmise plus serrée sur les droits civiques», redoute le jeune homme.

TOPSHOT – Protesters gather in the bus terminal at Hong Kong International Airport on September 1, 2019. – Hundreds of Hong Kong pro-democracy activists attempted to block transport routes to the city’s airport on September 1, as the financial hub began cleaning up after another night of serious violence marked by fires, tears gas and police beatings. (Photo by Lillian SUWANRUMPHA / AFP) (Photo credit should read LILLIAN SUWANRUMPHA/AFP/Getty Images)

Retour de flamme

Le camp démocratique a déjà connu un violent retour de bâton après les manifestations de 2014 : des députés avaient été démis de leurs fonctions, des meneurs emprisonnés, et la mini-constitution avait fait l’objet d’une nouvelle interprétation par Pékin. Le retour de flamme risque cette fois-ci d’être plus brutal encore, à la mesure de la défiance à l’encontre du gouvernement central, désormais considérée comme un problème de «sécurité et d’intégrité nationale» pour le président chinois Xi Jinping.

Un proche conseiller de Carrie Lam, Ronny Tong, a déjà suggéré de recourir à la police secrète pour éradiquer la violence. La police a quant à elle évoqué sa détermination à venir à bout de la «maladie» qui «se répand dans la ville et empoisonne les esprits des jeunes gens».

Les autorités centrales ont quant à elle averti que la fin du soulèvement approchait. Mardi, la représentation de Pékin à Hongkong soulignait qu’elle avait le pouvoir de déclarer l’état d’urgence. Elle a également appelé toutes les autorités hongkongaises, la justice y compris – faisant fi de la séparation des pouvoirs garantis par le principe «Un pays, deux systèmes» – à combattre ces «criminels illégaux», ces «séparatistes», ces «terroristes appuyés par des forces étrangères».

Mercredi, les opposants hongkongais affichaient leur détermination. Malgré les menaces de Pékin et l’appel au dialogue, il n’est donc pas sûr que le calme revienne avant les festivités du 70e anniversaire du régime communiste.