Terrorisme islamiste:Le DJihad contre les chrétiens s’accentue au Nigéria

  • La violence actuelle, qui s’aggrave depuis le début de 2017, « est légèrement différente, en ce sens qu’elle consiste en une série d’attaques ciblées contre des communautés chrétiennes qui tentent de déplacer des agriculteurs et de prendre des terres pour leurs éleveurs ». – Nathan Johnson, International Christian Concern, responsable régional pour l’Afrique.
  • « Au Nigeria, les chrétiens sont traités comme des citoyens de deuxième classe dans les douze États du nord du pays où la charia est appliquée. Ils sont victimes de nombreuses agressions. Des filles chrétiennes sont enlevées et forcées à se marier avec des hommes musulmans. Des pasteurs sont enlevés pour obtenir une rançon. Les églises sont vandalisé ou complètement détruit « . – Nathan Johnson.
  • « Le gouvernement nigérian et la communauté internationale (…) ont peu fait depuis le début pour remédier à la situation. Ce manque de participation n’est pas surprenant: ils ne peuvent même pas reconnaître ses racines, à savoir l’idéologie intolérante du djihad. le nombre de morts des chrétiens a seulement augmenté – et continuera probablement à croître de manière exponentielle – jusqu’à ce que cette réalité soit non seulement reconnue, mais également traitée.  » – Raymond Ibrahim, auteur et expert du Moyen-Orient.
Les chrétiens sont massacrés au Nigeria par les djihadistes Fulani et Boko Haram – et personne ne semble s’en soucier. Sur la photo: Abubakar Shekau, dirigeant de Boko Haram, tiré d’une vidéo de propagande de Boko Haram datée de novembre 2018.

Les chrétiens sont massacrés au Nigeria par les djihadistes Fulani et Boko Haram – et personne ne semble s’en soucier.

La plus grave persécution de ces chrétiens sans défense – qui représentent la moitié de la population totale du Nigéria – a eu lieu principalement dans le nord musulman du pays, régi par la charia , et dans les États de la  » ceinture moyenne « . , « qui sont une zone de transition entre les états du nord et du sud.

Selon l’organisation de défense des droits de l’homme International Christian Concern (ICC):

« Les militants peuls ont continué de mener de violentes attaques dans toute la région du Middle Belt au Nigéria en mars. Les attaques brutales perpétrées par ces militants islamistes extrémistes suscitent constamment la peur parmi les chrétiens vivant dans le Middle Belt, alors que le nombre de morts ne cesse de croître … Le mois dernier [mars 2019], au moins 150 personnes ont été tuées.

« … Mgr William Amove Avenya, évêque nigérian de l’État de Benue, a déclaré: ‘Des membres de tribus peuls armés jusqu’aux dents, assassinent des femmes enceintes et des enfants et détruisent nos petites propriétés.

«  » Il s’agit d’une bombe à retardement qui menace d’enflammer toute la région. Nous ne pouvons pas attendre qu’un génocide de masse se produise avant d’intervenir « , a-t- il ajouté.

Méthode d’exécution publique par Daesh.

« … Voici les plus grandes attaques qui ont eu lieu en mars:

  1. 4 mars 2019 : des militants peuls attaquent l’État de Benue et font 23 morts
  2. 11 mars 2019 : les milices peuls attaquent Kajuru, incendiant plus de 100 maisons et faisant 52 morts
  3. 18 mars 2019 : Boko Haram a assiégé une ville à majorité chrétienne dans l’État d’Adamawa, peuplée de plus de 370 000 habitants. « 

Le responsable régional pour la CPI pour l’Afrique, Nathan Johnson, qui s’est récemment rendu au Nigéria, a déclaré à Gatestone que cette violence meurtrière avait commencé il y a moins de 20 ans.

« Cela n’a vraiment commencé qu’en 2001, après que les émeutes entre musulmans et chrétiens dans la région du Plateau ont coûté la vie à plus de 1 000 personnes et détruit de nombreuses églises. puisque. »

Johnson a souligné que la violence actuelle, qui s’intensifiait depuis début 2017, « est légèrement différente, en ce sens qu’elle consiste en une série d’attaques ciblées visant des communautés chrétiennes tentant de déplacer des agriculteurs et de prendre des terres pour leurs éleveurs ».

Il a ajouté que l’hostilité incluait un ensemble complexe de facteurs – facteurs socio-économiques (éleveur contre agriculteur), ethniques (principalement les Peuls contre tous les autres, à l’exception de Hausa) et religieux (musulmans contre Chrétiens):

« Le gouvernement nigérian et les principaux médias ont minimisé le fait que des musulmans radicaux massacraient des communautés chrétiennes au Nigeria. Ils préféreraient décrire la crise comme un affrontement entre deux communautés ethniques ou socio-économiques qui s’entretuent – même si près de 80% des victimes sont des chrétiens. « 

Johnson a ajouté:

« Au Nigeria, les chrétiens sont traités comme des citoyens de deuxième classe dans les douze États du nord du pays où la charia est appliquée. Ils sont victimes de nombreuses agressions. Des filles chrétiennes sont enlevées et forcées à se marier avec des hommes musulmans. Des pasteurs sont enlevés pour obtenir une rançon. Les églises sont vandalisé ou complètement détruit.

« Les chrétiens que j’ai rencontrés lors de mon récent voyage au Nigéria, qui ont tant souffert à la fois des Fulani et de Boko Haram, espèrent que d’autres personnes dans le monde se soucient de ces personnes et prient pour eux. Beaucoup manquent de nourriture, d’eau et d’abris, Des centaines de milliers d’enfants chrétiens dans tout le pays ne peuvent pas aller à l’école parce que leurs parents n’en ont pas les moyens, n’y ont pas accès ou craignent que leurs enfants ne le soient. attaqué ou enlevé alors qu’il se rendait dans la classe ou dans sa classe. « 

Comme l’explique l’expert du Moyen-Orient Raymond Ibrahim l’année dernière:

« Le gouvernement nigérian et la communauté internationale (…) ont peu fait depuis le début pour remédier à la situation. Ce manque de participation n’est pas surprenant: ils ne peuvent même pas reconnaître ses racines, à savoir l’idéologie intolérante du djihad. le nombre de morts des chrétiens a seulement augmenté – et continuera probablement à croître de manière exponentielle – jusqu’à ce que cette réalité soit non seulement reconnue, mais également traitée. « 

 

 

 

 

 

Le Conseil juif d’AIPAC « plein de mensonges et de menteurs » déclare le Conseil pour l’intérêt national

Dans un article sur la Revue Unz , Giraldi, qui dirige le groupe de défense des droits sans but lucratif et non partisan aligné sur le Conseil pour la Fondation pour l’intérêt national, fondé en 1989 par les anciens membres du Congrès Paul Findley et Pete McCloskey, a déclaré que Les politiciens américains ont pris la parole et il est tout à fait raisonnable de constater que cette réunion constituait le rassemblement le plus puissant de personnes vouées à la promotion des intérêts d’un pays étranger jamais vu dans aucun pays de l’histoire du monde. « 

Le lobby juif du Comité américain des affaires publiques américain (AIPAC), récemment achevé, vient de terminer son sommet annuel à Washington – et était rempli de mensonges et de menteurs, selon le président du Conseil de l’intérêt national, Philip Giradi.

Cependant, a déclaré Giraldi, il y a «un certain nombre de choses qu’il faut comprendre à propos de l’État juif d’Israël et de son puissant lobby national américain.

« Tout d’abord, l’accusation selon laquelle les actions du Lobby (désignées par des majuscules en raison de son unicité et de son pouvoir) implique inévitablement une double allégeance, voire une singulière, fondée sur la religion ou la tribu dans un pays où le lobbyiste ne réside pas réellement, est complètement opposée. corriger par définition ce qu’est l’AIPAC et pourquoi il existe.

« Il prétend œuvrer pour » garantir la sécurité, la force et la sûreté de l’État juif « par » l’aide étrangère, les partenariats gouvernementaux [et] les efforts conjoints de lutte contre le terrorisme… « , qui impliquent tous les États-Unis en tant que donateur et Israël en tant que le récipient.

«Etre citoyen d’un pays n’est pas simplement un accident de naissance. Cela exige de la loyauté envers les intérêts de ce pays et de ses concitoyens. Deux pays n’ont pas les mêmes intérêts, ce qui est particulièrement vrai dans le cas d’Israël, une autocratie ethno-religieuse, et des États-Unis, où le Lobby s’efforce assidûment de contraindre le gouvernement américain à tous les niveaux à adopter des positions favorables à Israël et aux peuples. presque toujours préjudiciable aux intérêts américains », a-t-il poursuivi.

Deuxièmement, Giraldi a déclaré: «Il y a l’affirmation selon laquelle Israël profite à la sécurité américaine. C’est aussi un mensonge.

«Les relations entre Washington et Israël, qui est plus infime que jamais, constituent un handicap majeur qui a toujours nui aux intérêts régionaux et mondiaux des États-Unis.

«Les récentes décisions de déplacer l’ambassade des États-Unis à Jérusalem et de reconnaître la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan étaient mal conçues et ont été condamnées par la communauté internationale, y compris par presque tous les véritables alliés proches de l’Amérique.

«L’amiral Thomas Moorer et le général David Petraeus ont souligné à la fois le tort causé par le lien entre Israël et la formulation de la politique à Washington et aux troupes américaines basées au Moyen-Orient. ont sur notre gouvernement, ils se lèveraient dans les bras. Nos citoyens n’ont certainement aucune idée de ce qui se passe.

«Petraeus s’est plaint à un comité du Sénat que le favoritisme des États-Unis envers Israël mettait en danger les soldats américains basés au Moyen-Orient. Il fut cependant rapidement contraint de se rétracter.

« L’ancien directeur adjoint de la CIA, l’amiral Bobby Inman, a également rejeté l’affirmation selon laquelle Israël est un atout pour la sécurité. » Les espions israéliens ont fait plus de dégâts et ont davantage endommagé les États-Unis que les agents de renseignement de tous les autres pays réunis. la plus grave menace à notre sécurité nationale.

«Inman faisait référence à l’espion juif américain Jonathan Pollard, qui a volé pour Israël une pièce remplie d’informations de la défense parmi  les plus hautement classifiées.

«Des espions israéliens, dont l’actuel Premier ministre Benjamin Netanyahu et le producteur de films hollywoodien Arnon Milchan, ont également participé au vol systématique d’uranium de qualité militaire et de déclencheurs nucléaires dans les années 1960 afin qu’Israël puisse créer en secret un arsenal nucléaire.

« Pour sa part, le FBI, dans son rapport annuel de contre-espionnage, identifie systématiquement Israël comme le pays » ami « qui espionne le plus obstinément contre les agents américains du FBI. 

«Troisièmement, il existe un mythe selon lequel les États-Unis et Israël partagent des« valeurs communes », ce qui veut dire que les deux démocraties sont des démocraties libérales où la liberté et les droits de l’homme prévalent, des phares de lumière offrant un leadership éclairé dans un monde où la tyrannie menace à tous les égards. tour. »

Giraldi a souligné que ce dernier mensonge avait été « souligné dans les remarques liminaires du week-end dernier par Howard Kohr, directeur exécutif de l’AIPAC, qui a décrit Israël comme » un pays qui s’efforce toujours d’être meilleur, plus juste et fidèle au message de ses fondateurs, à la liberté de religion pour les personnes de toutes les religions. Nous faisons notre travail à la vue de tous. Ce qui unit notre mouvement pro-israélien, c’est la passion de rapprocher les États-Unis et Israël, dans l’intérêt de tous et de tous. Nous ressemblons à l’Amérique parce que nous sommes l’Amérique. « 

Giraldi a ajouté que Kohr et le lobby juif ignoraient « bien sûr » l’hypocrisie juive concernant une norme pour Israël et les Juifs, plus une norme pour tous les autres. Elle fonctionne pratiquement à l’air libre si l’on sait où regarder.

« Morton Klein de l’Organisation sioniste des États-Unis, qui avait déjà tweeté sur un » arabe sale « , a été interrogé par le journaliste Nathan Thrall. Israël à faire de même.

«Il a répondu ‘Israël est une situation unique. C’est vraiment un état juif qui nous a été donné par Dieu. Dieu n’a pas créé d’état pour les Blancs ni pour les Noirs. ‘

«Le sénateur Charles Schumer, dirigeant de la minorité démocrate, qui se présente comme le« shomer »ou le gardien du Sénat pour les juifs américains, avait un point de vue légèrement différent: ‘ ne crois pas en la Torah. C’est donc la raison pour laquelle il n’y a pas de paix. ‘

«Mais Kohr, Klein et Schumer savent tous aussi bien que quiconque que des Juifs israéliens, fortifiés par leur prétention d’être un« peuple choisi », ne sont pas interchangeables avec les Américains contemporains, ou du moins pas » comme « les Américains qui se soucient encore de leur pays.

«Il existe en Amérique des centaines d’organisations pro-israéliennes pour la plupart juives, dotées d’un budget total de 16 milliards de dollars, qui propagent et défendent activement les intérêts israéliens en ignorant ou en mentant les inconvénients de leur relation.

«La filiale de l’Université du Michigan appartenant à l’organisation de campus Hillel International possède à elle seule un siège de plusieurs étages doté d’un budget de 2 millions de dollars et emploie 15 personnes. Elle accueille un émissaire de l’Agence juive pour Israël, une entreprise promotionnelle soutenue par le gouvernement israélien.

«Alors, quel est le sens du terme« américain »dans AIPAC? Exiger un test décisif entre le religieux et l’ethnie pour obtenir la citoyenneté à part entière et les droits est israélien et non américain.

«Avoir des comités d’admission des gouvernements locaux capables d’interdire les citoyens israélo-palestiniens sur la base de leurs » qualités sociales « ne serait pas acceptable pour la plupart des Américains.

«Exiger un droit israélien unique d’exister tout en le refusant aux voisins d’Israël; démolir des maisons tout en empoisonnant le bétail palestinien et en détruisant des vergers; tirer sur des enfants pour avoir jeté des pierres; et infliger la mort, la terreur et des privations au peuple de Gaza emprisonné sont tous des pratiques courantes pour le gouvernement israélien.

« Israël et l’AIPAC ont poursuivi leur programme sans relâche tout en corrompant le Congrès des États-Unis pour soutenir le gouvernement israélien avec de l’argent et une couverture politique. »

«Israël et des amis comme Kohr accusent systématiquement d’antisémitisme sans fondement contre les critiques tout en légiférant contre la liberté d’expression afin d’éliminer toute critique.

«Cette volonté de libérer Israël de toute critique est devenue la norme aux États-Unis, mais c’est une norme dictée par les intérêts israéliens et ses amis, dont la plupart sont des milliardaires juifs ou des organisations juives faire au profit de l’Etat juif.

« Et le quatrième grand mensonge est que le peuple américain soutient Israël pour des raisons religieuses aussi bien que culturelles, non pas parce que l’argent principalement juif a corrompu notre système politique et nos médias. »

«En effet, de nombreux fondamentalistes chrétiens ont différentes conceptions de ce qu’Israël signifie, mais leur influence est limitée.

« L’Israël-chose est juive dans tous les domaines qui comptent et sa version assainie d’Exodus qui a été vendue au public est essentiellement une fraude complète nourrie par les médias, également contrôlés par les Juifs, par Hollywood et par l’establishment. »

Giraldi a conclu en soulignant que «ce que fait Israël est diabolique, comme cela devient de plus en plus clair. Il essaie de convaincre Washington de faire la guerre à l’Iran, un pays qui ne menace pas les États-Unis, alors que le peuple américain est disposé à continuer à détourner le regard alors que Benjamin Netanyahu utilise des tireurs d’élite pour abattre des manifestants non armés qui meurent de faim. ne pas continuer indéfiniment.

« Il ne faut pas que cela continue et nous, les Américains, devrions faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que cela cesse ».

Donald Trump tout comme Hillary Clinton ,avait fait un brillant exposé devant l’AIPAC durant la campagne de 2016.
Ce qui démontre bien sa grande puissance!

 

 

Le renversement d’Omar el-Béchir

Le renversement d’Omar el-Béchir par Thierry Meyssan Certaines poches du Soudan sont toujours en guerre et le gouvernement de Karthoum est toujours militaire. Rien n’a changé bien que le président Omar el-Béchir ait été renversé. Pour Thierry Meyssan, le problème du Soudan est avant tout culturel après 30 ans de dictature des Frères musulmans. Les événements […]

via Le renversement d’Omar el-Béchir — Ombre43

Ce qu’on vous cache de l’islam au Québec:Des églises chrétiennes vandalisées, déféquées et incendiées « tous les jours »

  • En Allemagne, quatre églises distinctes ont été vandalisées et / ou incendiées uniquement en mars. « Dans ce pays », a expliqué PI-News, un site d’informations allemand, « une guerre rampante se poursuit contre tout ce qui symbolise le christianisme: attaques sur des sommets de montagnes, des statues sacrées au bord du chemin, des églises … et récemment également sur les cimetières « .
  • Dans presque tous les cas d’attaques dans l’église, les autorités et les médias occultent l’identité des vandales. Dans les rares cas où l’identité musulmane (ou « migrante ») des destroyers est divulguée, les profanateurs sont alors présentés comme souffrant de problèmes de santé mentale.
  • « Rares sont les personnes qui écrivent et parlent des attaques croissantes contre les symboles chrétiens. En France comme en Allemagne, le silence scandaleux des profanations et l’origine des coupables sont éloquents … Pas un mot, pas la moindre allusion. pourrait en aucun cas donner lieu à des soupçons de migrants … Ce ne sont pas les auteurs qui risquent d’être ostracisés, mais ceux qui osent associer la profanation de symboles chrétiens à des importations immigrées: ils sont accusés de haine, de discours de haine et de racisme .  » – PI News, 24 mars 2019
En février, des vandales ont profané et brisé des croix et des statues à la cathédrale Saint-Alain de Lavaur, en France, et ont mutilé d’une manière moqueuse les bras d’une statue du Christ crucifié. De plus, une nappe d’autel a été brûlée. (Source de l’image: Eutrope / Wikimedia Commons)

 

D’innombrables églises de l’Europe occidentale sont vandalisées, déféquées et incendiées.

En France, deux églises sont profanées chaque jour en moyenne. Selon PI-News , un site d’informations allemand, 1 063 attaques contre des églises ou des symboles chrétiens (crucifix, icônes, statues) ont été enregistrées en France en 2018. Cela représente une augmentation de 17% par rapport à l’année précédente (878). ont été enregistrés – ce qui signifie que ces attaques ne font que s’aggraver.

Parmi les profanations récentes en France, les suivantes ont eu lieu en février et mars seulement:

  • Des vandales ont pillé l’église Notre-Dame des Enfants à Nîmes et ont utilisé des excréments humains pour y tracer une croix . du pain consacré a été retrouvé jeté dehors parmi les ordures.
  • En février, l’ église Saint-Nicolas de Houilles a été vandalisée à trois reprises. une statue de la Vierge Marie du XIXe siècle, considérée comme  » irréparable« , était  » complètement pulvérisée « , a déclaré un membre du clergé; et une croix pendante a été jetée au sol.
  • Des vandales ont profané et brisé des croix et des statues à la cathédrale Saint-Alain de Lavaur et ont mutilé les bras d’une statue d’un Christ crucifié de manière moqueuse. De plus, une nappe d’autel a été brûlée.
  • Des incendiaires ont incendié l’église Saint-Sulpice à Paris peu après la messe de midi du dimanche 17 mars.

Des rapports similaires sortent d’Allemagne. Quatre églises séparées ont été vandalisées et / ou incendiées en mars seulement. « Dans ce pays », a expliqué PI-News , « il existe une guerre rampante contre tout ce qui symbolise le christianisme: attaques sur les sommets des sommets des montagnes, sur les statues sacrées le long du chemin , sur les églises … et récemment sur les cimetières. »

Qui est principalement derrière ces attaques continues et croissantes contre des églises en Europe? Le même rapport allemand suggère: « Les croix sont cassées, les autels brisés, les bibles incendiées, les fonts baptismaux renversés et les portes de l’église maculées d’expressions islamiques du type » Allahu Akbar « . »

Selon un autre rapport allemand du 11 novembre 2017, quelque 200 églises ont été attaquées et de nombreuses croix brisées dans les Alpes et la Bavière: «La police profite à maintes reprises de profanations religieuses. Les auteurs sont souvent de jeunes émeutiers issus de l’immigration.  » Ailleurs, ils sont décrits comme des  » jeunes islamistes « .

Parfois, malheureusement, dans les régions européennes à forte population musulmane, il semble y avoir une augmentation concomitante des attaques contre les églises et les symboles chrétiens. Avant Noël 2016, dans la région de Rhénanie du Nord-Westphalie en Allemagne, où résident plus d’un million de musulmans , une cinquantaine de statues chrétiennes publiques (y compris celles de Jésus) ont été décapitées et des crucifix cassés.

En 2016, à la suite de l’arrivée en Allemagne d’un autre million de migrants, pour la plupart musulmans, un journal local a annoncé que, dans la ville de Dülmen, « il ne se passe pas un jour » sans que des statues religieuses de moins de 50 000 habitants soient attaquées, et environs immédiats « 

En France, il semble également que les attaques contre les églises augmentent également lorsque le nombre de migrants musulmans augmente. Une étude de janvier 2017 a révélé que les « attaques extrémistes islamistes contre des chrétiens » en France avaient augmenté de 38%, passant de 273 attaques en 2015 à 376 en 2016; la majorité s’est produite pendant la période de Noël et « de nombreuses attaques ont eu lieu dans des églises et autres lieux de culte ».

À titre d’exemple typique, un homme musulman a commis en 2014 des  » actes majeurs de vandalisme  » au sein d’une église catholique historique à Thonon-les-Bains. Selon un rapport (avec des images), il « aurait renversé et cassé deux autels, les candélabres et les lutrins, détruit des statues, démoli un tabernacle, tordu une croix en bronze massive, brisé une porte de sacristie et même brisé des vitraux. » Il a également « piétiné » l’Eucharistie.

Pour des exemples similaires dans d’autres pays européens, voyez ici:

Une église en Espagne.

 

 

 

Les assaillants ont brisé des statues en bois de la Vierge Marie et de Jésus sur la croix lors de l’attaque choquante qui a eu lieu plus tôt cette semaine.
Ils ont pris d’assaut l’église de Notre-Dame de Carmen dans la ville espagnole de Rincon de la Victoria, en Andalousie

Dans presque tous les cas d’attaques dans l’église, les autorités et les médias occultent l’identité des vandales. Dans les rares cas où l’identité musulmane (ou « migrante ») des destroyers est révélée, les auteurs sont alors présentés comme souffrant de problèmes de santé mentale . Comme le récent PI-Nouvelles rapportdit:

« Rares sont les personnes qui écrivent et parlent des attaques croissantes contre les symboles chrétiens. En France comme en Allemagne, le silence scandaleux des profanations et l’origine des coupables sont éloquents … Pas un mot, pas la moindre allusion. pourrait en aucun cas donner lieu à des soupçons de migrants … Ce ne sont pas les auteurs qui risquent d’être ostracisés, mais ceux qui osent associer la profanation de symboles chrétiens à des importations immigrées: ils sont accusés de haine, de discours de haine et de racisme . « 

 

 

Préhistoire:L’Homme de Néandertal aurait été poussé au cannibalisme… à cause du changement climatique

Le passé de nos ancêtres n’était visiblement pas tout rose : d’après une récente étude, l’Homme de Néandertal aurait été poussé au cannibalisme… A cause d’un changement brutal du climat.

C’est une découverte qui fait froid dans le dos. Dans le Sud-Est de la France, des ossements ayant appartenu à Néandertal ont été découverts dans les années 1990, plus précisément sur le site préhistorique de la Baume Moula-Guercy. Ils viennent d’être réétudiés par une équipe de chercheurs du CNRS, et leurs trouvailles lèvent le voile sur un pan bien sombre de l’histoire de nos ancêtres.

Selon les archéologues, ces ossements ont appartenu à deux adultes, deux adolescents et deux enfants ayant vécu il y a 120.000 à 130.000 ans. Et ils montrent des signes clairs de la faim et des traces de brutalité. Pourquoi ? D’après les experts, parce que Néandertal a dû s’adonner au cannibalisme.

Gestes funéraires ou canibalisme?

« Le changement climatique de la période glacière à la dernière ère interglaciaire a été très violent« , confirme le paléontologue Emmanuel Desclaux, chercheur au CNRS. « Je ne parle pas en terme d’échelle géologique, mais à l’échelle humaine. En l’espace de quelques générations, le paysage a totalement changé« .

Les sites connus de colonisation de l’homme de néandertal en Europe.

S’adapter à un changement climatique trop rapide 

Comme le décrivent les scientifiques, en seulement quelques années, notre planète s’est réchauffée et le niveau de la mer s’est élevé. Résultat : les plantes et les animauxse sont modifiés. Les communautés de chasseurs-cueilleurs qui s’étaient parfaitement adaptées aux froids extrêmes pendant des dizaines de milliers d’années, n’étaient plus en terrain conquis.

Divers ossements de néandertal.

« Des marques de découpe sont réparties sur 50% des restes humains, et ce sur l’ensemble du squelette, du crâne à la mâchoire inférieure jusqu’aux métacarpes et aux phalanges« , indiquent les scientifiques. « Aucun des membres retrouvés n’était en relation anatomique avec les autres, ce qui indique que les corps ont été complètement démembrés« .

Dessin d’artiste cherchant à reproduire une femme de néandertal.

Si cette théorie reste à l’état d’hypothèse, elle reste néanmoins probable au vu de ce que l’on sait déjà concernant Néandertal. « Le cannibalisme mis au jour sur le site de la Baume Moula-Guercy n’est pas une marque de bestialité ni de sous-humanité« , expliquent les scientifiques. Selon eux, il aurait probablement s’agit d’un épisode isolé d’endo-cannibalisme, « en réponse au stressnutritionnel dû aux changements environnementaux rapides et radicaux« .


Le changement climatique pourrait avoir aidé Homo sapiens à remplacer Néandertal en Europe

 

Selon une récente étude, l’Homme de Néandertal aurait notamment été victime du changement climatique. Un temps subitement froid et sec aurait eu raison de cet ancêtre alors qu’Homo sapiens serait parvenu à s’imposer en faisant preuve d’adaptation. 

Il y a 40.000 ans, notre cousin Néandertal, dominait en Europe et en Asie avant de s’éteindre. Et ce, quelques milliers d’années seulement avant l’arrivée en Europe de notre espèce, Homo sapiens. Mais comment et pourquoi l’Homme de Néandertal a-t-il disparu ? Le débat divise les scientifiques depuis des siècles.

Certains évoquent une épidémie, d’autres placent la faute sur Homo sapiens… Une récente étude publiée dans la revue Proceeding of the National Academy of Sciences et menée par l’Université de Cologne, en Allemagne, vient aujourd’hui compléter la liste des théories : Néandertal pourrait avoir été victime du changement climatique.

Une meilleure capacité d’adaptation 

En étudiant différentes grottes en Roumanie et en analysant de précédentes données écologiques, archéologiques et climatiques, le Dr. Michael Staubwasser et son équipe ont mis en évidence deux périodes où le climat s’est révélé particulièrement froid et sec : l’une ayant commencé il y a 44.000 ans pour durer 1.000 ans, et une autre ayant commencé il y a 40.800 ans pour durer 600 ans.

Les scientifiques ont ainsi pu constater que l’apparition de ces périodes aux conditions sèches et froides semble coïncider avec le début de la disparition d’artefacts néandertaliens. Et dans le même temps, avec les premiers signes de l’apparition d’Homo Sapiens en France et dans la vallée du Danube.

Selon les chercheurs, le changement climatique aurait remplacé les forêts par des prairies parsemées d’arbustes. Un nouvel environnement auquel Homo Sapiens se serait mieux adapté que Néandertal qui lui, aurait disparu avant que le premier ne s’implante à son tour en Europe.

« Comme il a été souligné dans des études passées, notre espèce n’a pas surpassé Néandertal en faisant preuve de plus d’intelligence. Nous avons simplement survécu« , insiste Rick Potts, paléontologue au Musée d’histoire naturelle de la Smithsonian Institution. Selon cette nouvelle étude, il n’existerait donc aucun lien de cause à effet entre l’arrivée de l’homme moderne et la disparition de Néandertal.

Des interrogations qui demeurent 

A ce stade toutefois, de nombreuses interrogations demeurent comme l’ont souligné les scientifiques : « Nous n’arrivons pas à déterminer si Néandertal a migré après le changement climatique ou bien si l’espèce s’est directement éteinte« , précise le Dr. Michael Staubwasser.

Image associée

Ce n’est pas la première fois que la théorie du changement climatique est explorée et elle peine encore à convaincre tout le monde. Katerina Harvati, une spécialiste de l’Université de Tuebingen en Allemagne non impliquée dans l’étude, a précisé que l’apport de nouvelles données climatiques était utile mais elle a également relevé que le doute demeure quant aux périodes exactes de disparition de Néandertal et d’émergence d’Homo sapiens.

D’autres recherches devront donc être conduites pour percer ce mystère. Si cette nouvelle étude ne répond pas à toutes les questions, elle apporte cependant un « regard rafraîchissant » pour Rick Potts et permet « d’échafauder de nombreuses théories sur les raisons de la disparition de Néandertal« .

Image associée

 

 

 

 

Nouvel Ordre Mondial Totalitaire:Israël dévoile un système mondial de traçage de l’antisémitisme en ligne

 

Israël a dévoilé ce qu’il disait être une nouvelle technologie mondiale de détection de contenu antisémite sur Internet. 

Le logiciel, appelé ACMS, est « le développement le plus avancé au monde en matière de surveillance de l’antisémitisme en temps réel », a déclaré Naftali Bennet, l’un des principaux ministres israéliens, dans un communiqué . 

Selon le ministre israélien, ACMS suit les messages antisémites de manière globale sur les médias sociaux et peut détecter dans quelle mesure ils ont été partagés, qui les partage, et quels villes et pays produisent le contenu le plus antisémite. 

Cela soulève toutefois un certain nombre de problèmes.

Tout d’abord, il est même légal pour Israël de suivre les citoyens d’autres pays, à leur insu et sans leur consentement, puis d’utiliser leurs informations / données / publications et de les utiliser comme bon leur semble. 

Par exemple, où est-il mentionné dans les «termes et conditions» de FB comment Israël est autorisé à espionner et collecter des données sur les utilisateurs de FB?

Mais le problème beaucoup plus vaste est le fait qu’Israël considère presque toute critique d’Israël comme un «antisémitisme». 

Cela signifie que les personnes qui critiqueront Israël de quelque manière que ce soit se retrouveront peut-être suivies par Israël, leurs profils et leurs noms étant sauvegardés et archivés pour être utilisés par Israël à sa guise.


EN COMPLÉMENT

Le plus grand succès de la propagande israélienne à ce jour est le fait qu’il ait réussi à assimiler la critique de l’État d’Israël, l’antisionisme, à l’antisémitisme.

Récemment, même le président français Emanuel Macron a déclaré que « l’antisionisme est la forme réinventée de l’antisémitisme ». 

Ce que Macron, et ceux qui assimilent la critique d’Israël à l’antisémitisme, ne semble pas savoir ou comprendre, c’est que le sionisme, L’idéologie dominante d’Israël est une idéologie politique et n’a rien à voir avec le judaïsme. 

En fait, de nombreux Juifs du monde entier sont opposés au sionisme. Selon Macron, ces Juifs détestent les Juifs, y compris eux-mêmes, car ils critiquent Israël. 

Je sais que cela semble stupide et ridicule, mais voici comment Macron et les gens qui soutiennent ce point de vue pensent la même chose. 

Mais attendez, cela devient encore plus ridicule et stupide que cela.

Selon Macron et Israël, ces Juifs détestent les autres Juifs parce qu’ils critiquent Israël.

Si vous prenez cet «argument» selon lequel les personnes qui critiquent le sionisme / Israël sont anti-sémites et le réduisent à l’ absurde , cela voudrait dire que les personnes qui critiquent les nazis sont anti-allemandes, celles qui critiquent l’URSS sont anti-russes et celles qui critiquent l’apartheid anti-blancs. 

En fait, le sionisme, tout comme l’apartheid, est une forme de racisme et pratique la discrimination raciale. Cela a été reconnu par le monde entier et par l’ONU en 1975 avec la résolution 3379. La résolution de l’ONU «condamnait le sionisme comme une menace à la paix et à la sécurité mondiales et appelait tous les pays à s’opposer à cette idéologie raciste et impérialiste. Détermine que le sionisme est une forme du racisme et de la discrimination raciale « . 

La résolution a ensuite été annulée en 1991, après des décennies de fortes pressions israéliennes et américaines. 

Cependant, il n’en reste pas moins que Sionsim est une idéologie raciste car elle établit une distinction entre un groupe de personnes habitant la même région uniquement en raison de leur appartenance ethnique / race / religion, plaçant ainsi l’un, les Juifs israéliens, entre l’autre, les Arabes palestiniens. 

Au cours des deux dernières décennies, le gouvernement israélien et son appareil de propagande, le tristement célèbre Etat «Hasbara», ont encouragé et lavé le cerveau des gens avec cette idée absurde selon laquelle toute critique d’Israël ou de sa politique, de ses crimes et de son idéologie raciste antisémite.

Selon Macron et Israël, toute critique d’Israël est un « antisémitisme ».

Si vous vous opposez à l’occupation illégale et criminelle de la Cisjordanie par Israël, qui enfreint le droit international et de nombreuses résolutions antérieures de l’ONU, vous êtes alors un antisémite. Si vous mentionnez qu’Israël a tué environ 2 000 Palestiniens lors de la dernière guerre à Gaza, vous êtes un antisémite. Si vous osez mentionner que les Arabes israéliens sont traités comme des citoyens de seconde classe par l’establishment israélien, cela signifie, vous l’avez deviné, que vous êtes un antisémite. Etc…

Si l’on en juge par les propos du président français, les efforts de propagande israélienne ont été un énorme succès, car si le dirigeant de l’un des pays les plus puissants et les plus avancés d’Europe et du monde répète cette absurdité et ce mot d’ordre israélien à propos de «l’anti-sionisme antisémitisme « dans le monde entier, comment cela pourrait-il être considéré comme un succès total du côté de la propagande israélienne.


 

 

 

Le ministre israélien Naftali Bennet dévoile le système de surveillance électronique de l’ antisémitisme.

Israël affirme que le système utilise la  » définition de l’antisémitisme de l’Alliance internationale de la mémoire de l’Holocauste (International Holocaust Remembrance Alliance) « , controversée et problématique, pour la recherche de contenu. langues. 

Le problème avec ceci est que cette  » définition de l’antisémitisme de l’Alliance Internationale de la Mémoire de l’Holocauste  » est un compromis entre la critique antisémite des Juifs et la critique d’Israël. 

Au cours d’ un essai d’ un mois des ACMS, Israël a dit qu’il a détecté un total de 409.000 messages antisémites par 30.000 utilisateurs avec quelques 10 000 messages antisémites et tweets sur une base quotidienne .

Vous pouvez vous attendre à ce que ce nombre augmente de façon exponentielle alors qu’Israël a déclaré qu’il élargirait la « recherche d’antisémitisme » à la quasi-totalité de l’internet. 

En plus du système de surveillance lui-même, Israël exploitera une « salle de guerre » pour analyser les messages « antisémites » et partagera le contenu avec des sociétés Internet afin qu’il puisse être supprimé. 

Israël a également déclaré qu’il travaillerait avec les autorités d’autres pays pour prendre des « mesures concrètes » contre ceux qui, selon Israël, « propagent la haine » sur Internet.

 

Emmanuel Macron et Serges Dassault: le banquier des Rotschild est le grand ami des sioniste en France!

 

Donald Trump l’illuminé khazare et Benjamin Netanyahou deux grands alliés sionistes ,et mafieux!

Le silence médiatique est gardé sur les milliers de femmes musulmanes violées, torturées et assassinées dans des prisons syriennes

Où sont les médias, l’ONU, les groupes de «droits de l’homme»?

  • La situation des femmes palestiniennes en Syrie est une question qui ne semble pas déranger les dirigeants palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza. Ces dirigeants sont trop occupés à se battre et à inciter à la violence les uns contre les autres, contre Israël et les États-Unis. Ils ont complètement oublié les souffrances de leur peuple dans un pays arabe comme la Syrie.
  • Ces femmes, victimes de viols et de diverses formes de torture dans les prisons syriennes, sont les victimes de dirigeants palestiniens défaillants qui semblent se soucier uniquement de conserver leurs comptes en banque et leurs emplois.
  • Pas un seul responsable du Fatah ou du Hamas – ni des Nations Unies ni des soi-disant groupes de défense des droits de l’homme occidentaux – ne s’est prononcé contre le sort des femmes palestiniennes en Syrie. Pourquoi devraient-ils, alors que tout ce qu’ils font la plupart de leur temps est de se jeter de la boue tout en continuant à inciter leur peuple contre Israël et les États-Unis?
En Syrie,la prioson de Sadnaya est la pire horreur inimaginable conçue par la dictature du régime Assad.

 

 

Pour les femmes palestiniennes en Syrie, il n’y avait aucune raison de célébrer la Journée internationale de la femme, un événement commémoré dans le monde entier plus tôt ce mois-ci. Un rapport publié par une organisation de défense des droits humains, le Groupe d’action pour les Palestiniens de Syrie, a révélé que, dans de nombreux pays, les femmes étaient incarcérées dans des prisons syriennes détenues dans des conditions difficiles.

Selon le Groupe d’action pour les Palestiniens de Syrie, les femmes palestiniennes ont été arrêtées par les autorités syriennes après le début de la guerre civile dans ce pays en 2011. « Les autorités de sécurité syriennes continuent de détenir des dizaines de femmes réfugiées palestiniennes depuis le début de la guerre en Syrie « , a déclaré le Groupe . Les chercheurs du groupe ont déclaré avoir été en mesure de documenter les cas de 107 femmes palestiniennes toujours en détention; 44 de la région de Damas, 12 de la ville de Homs, quatre de la ville de Daraa et 41 de différentes régions de la Syrie.

Parmi les femmes détenues sont des étudiants universitaires, des militants et des mères, dont certains, rapport ajouté , ont été incarcérés avec leurs enfants. Les « témoignages de certaines femmes qui ont été libérés de prison confirment qu’ils avaient été soumis à diverses formes de torture aux mains des agents de sécurité syriens, » le rapport dit . « Il est à noter que les femmes palestiniennes en Syrie ont été arrêtées, enlevées, tuées et handicapées, à la suite du conflit en Syrie qui a éclaté en mars 2011 ».

Image associée
La pédophilie fait déjà partie de la culture de l’Arabie Saoudite.

Un autre rapport du même groupe a révélé que depuis 2011, 34 femmes palestiniennes sont décédées dans des prisons syriennes des suites de la torture. Au total, 570 Palestiniens, y compris des femmes, des enfants et des personnes âgées, sont morts dans les prisons syriennes depuis le début de la guerre civile, a indiqué le rapport .

Une autre statistique a montré qu’un total de 484 femmes palestiniennes ont été tuées en Syrie au cours des combats entre les différentes parties rivales: 240 en raison des bombardements, 68 en raison d’ un manque de soins médicaux et le blocus imposé par l’armée syrienne sur la Le camp de réfugiés de Yarmouk près de Damas, 28 par balles tirées par des tireurs isolés, 37 dans des explosions de bombes, 24 par fusillades, 26 par noyade et cinq qui ont été sommairement exécutés sur des places publiques.

Selon le Groupe, un total de 3920 Palestiniens ont été tués en Syrie depuis le début de la guerre civile en 2011. Un autre 317 Palestiniens ont disparu, alors que les Palestiniens 1734 sont détenus dans différentes prisons appartenant au gouvernement syrien.

Une multitude d’enfants sont nés dans les prisons d’Assad,en Syrie.

Un rapport récent de l’agence de presse turque Anadolu a révélé que des femmes syriennes étaient également torturées et violées dans des prisons syriennes. Anadolu a déclaré que 13 500 femmes détenues par les autorités syriennes ont été soumises à la torture et à des viols en prison. Selon le rapport, 7 000 femmes sont actuellement détenues dans des prisons syriennes.

Deux dictateurs qui se protègent mutuellement:Vladimir Poutine et Bachar Al-Assad.

Une ancienne détenue qui s’est identifiée sous le nom de Rana a déclaré que pendant qu’elle était en prison, les agents de la sécurité syriens ont brûlé vif une femme et sa fille qui étaient détenues dans une cellule voisine. Elle a rappelé que deux autres femmes de la ville d’Alep avaient été violées par des gardiens de prison. Elle a déclaré qu’elle avait elle-même été détenue dans une petite cellule avec 15 autres femmes qui avaient été soumises à diverses formes de torture.

Il y a deux ans, une femme palestinienne de 18 ans qui s’identifiait comme Huda se plaignait d’ avoir été violée à plusieurs reprises alors qu’elle était détenue dans une prison syrienne. Elle a déclaré avoir été arrêtée par des membres du groupe terroriste palestinien Popular Front-General Command, une milice qui travaille avec les autorités syriennes, à l’entrée du camp de Yarmouk où elle vit. Avant que Huda ne soit livrée aux Syriens, ses ravisseurs palestiniens l’ont torturée ainsi que trois autres femmes palestiniennes qu’ils avaient arrêtées.

« Les interrogateurs [syriens] m’ont interrogé sur l’identité des femmes et des hommes dans le camp de Yarmouk … Quand j’ai nié les connaître, ils m’ont battue et m’ont électrocutée. J’ai également été violée pendant 15 jours. violée plus de 10 fois par jour par différents officiers et gardes « .

Dans son témoignage , Huda a déclaré qu’elle était tombée enceinte à la suite du viol, mais avait fait une fausse couche en la battant.

«Je saignais beaucoup et je perdais connaissance… Le viol de femmes détenues était très courant. Une femme a tenté de se suicider à plusieurs reprises et elle se frappait la tête contre le mur de la cellule. Chaque fois, elle perdait conscience pendant des heures . « 

Selon Mme Huda, au cours de son incarcération, elle a été témoin d’ une femme de 20 ans qui était également tombée enceinte après avoir été violée à plusieurs reprises:

« Après avoir accouché, elle ne pouvait plus tolérer de voir le bébé ou de le garder près d’elle dans sa cellule … Elle ne pouvait pas supporter d’entendre les pleurs du bébé, alors elle a essayé de le tuer pour qu’elle ne le voie plus. Quelques jours plus tard, un gardien de prison est venu et a emmené le bébé. « 

La situation des femmes palestiniennes en Syrie est une question qui ne semble pas déranger les dirigeants palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza. Ces dirigeants sont trop occupés à se battre et à inciter à la violence les uns contre les autres, contre Israël et les États-Unis. Ils ont complètement oublié les souffrances de leur peuple dans un pays arabe comme la Syrie.

Résultats de recherche d'images pour « situation des femmes musulmanes violées et torturées dans les prisons en Syrie »

Au cours des deux dernières semaines, la rivalité entre la faction Fatah au pouvoir en Cisjordanie et le Hamas à Gaza semble avoir atteint un nouveau sommet, en particulier après que le Hamas aurait brisé les os de dizaines de partisans du Fatah et de responsables dans la bande de Gaza .

Le Hamas a accusé le Fatah d’être derrière les récentes manifestations contre les difficultés économiques qui ont balayé la bande de Gaza. Dans le cadre de ses efforts pour réprimer les manifestations, le Hamas a envoyé ses agents de sécurité dans les rues pour casser les bras et les jambes de nombreux manifestants. Une des victimes était Atef Abu Seif, le porte-parole du Fatah dans la bande de Gaza, qui a été kidnappé et sévèrement battu. Il reste dans un état grave, les bras et les jambes cassés. Le Fatah dit que le Hamas était derrière l’attaque.

Les responsables du Fatah ont réagi à la répression exercée par le Hamas en appelant le Hamas une organisation terroriste et en comparant ses forces de sécurité à la police secrète de l’Allemagne nazie, la Gestapo. Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a également réagi avec fureur face à la répression de ses partisans dans la bande de Gaza. Le Hamas, a- t- il dit , « se retrouvera dans la poubelle de l’histoire ».

Plus de 13,000 femmes syriennes ont été assassinées en 3 ans.

Pour les femmes palestiniennes en Syrie, le différend en cours entre le Fatah et le Hamas est la dernière chose dont elles semblent se soucier. Ces femmes, victimes de viols et de diverses formes de torture dans les prisons syriennes, sont les victimes de dirigeants palestiniens défaillants qui semblent se soucier uniquement de conserver leurs comptes en banque et leurs emplois. Pas un seul responsable du Fatah ou du Hamas – ni des Nations Unies ni des soi-disant groupes de « défense des droits de l’homme » – ne s’est prononcé contre le sort des femmes palestiniennes en Syrie. Pourquoi devraient-ils, alors que tout ce qu’ils font la plupart de leur temps est de se jeter de la boue tout en continuant à inciter leur peuple contre Israël et les États-Unis?

Un article de Bassam Tawil (quelque part au Moyen Orient)

 

 

L’exode accompagnée par les enfants ,devient la dernière voie de salut!

 

 

Brésil : 55 ans après le renversement du président démocratique Joao Goulart, le nouveau président d’extrême-droite, Jair Bolsonaro a ordonné une célébration du coup d’État militaire de 1964 — Mes coups de coeur

par Eric Toussaint Brésil : 55 ans après le coup d’État des militaires du 31 mars 1964 et le renversement du président Joao Goulart, le nouveau président d’extrême-droite, Jair Bolsonaro a ordonné une célébration du coup d’État militaire de 1964. Il est important de revenir sur le soutien actif du gouvernement des États-Unis, de la […]

via Brésil : 55 ans après le renversement du président démocratique Joao Goulart, le nouveau président d’extrême-droite, Jair Bolsonaro a ordonné une célébration du coup d’État militaire de 1964 — Mes coups de coeur

CONSTRUCTION D’UNE MOSQUÉE EN RUSSIE : RÉPONSE DE POUTINE AU ROI D’ARABIE SAOUDITE

Le 30 novembre 2018,la rencontre entre le président russe Vladimir Poutine et le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane n’est pas passée inaperçue au sommet du G20 à Buenos Aires, en Argentine. Les images de leur poignée de main ont fait le tour de la planète.

Mohammed ben Salmane faisait une première grande apparition sur la scène internationale depuis le scandale entourant le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi. Accusé ou soupçonné d’avoir commandité l’assassinat, «MBS» a aussi vu sa réputation entachée par le rôle que joue l’Arabie saoudite dans l’interminable et sanglant conflit yéménite.

Or, loin de se trouver ostracisé en Argentine, ou d’être traité en «paria» comme le prédisaient certains experts, le prince héritier a été au contraire très entouré.

Une vidéo le montre avec le président russe Vladimir Poutine, lui aussi critiqué, cette fois pour avoir remis le feu aux poudres du conflit ukrainien.

Image associée
Même Macron y était!

Mais ce qui frappe le plus,c’est l’édifiant dialogue qui suit. Ce que j’en ai  pensé est simple : Lorsque de tels propos seront tenus par des autorités politiques qualifiées, au sujet des prétentions de l’Islam au Québec, nous serons largement tirés d’affaire, au moins s’agissant des problèmes et tragédies que nous subissons du fait de l’immigration musulmane massive que nous pouvons facilement sentir à Montréal et dans plusieurs villes,depuis quelques années.

 Vladímir Vladímirovich Poutine Président de la Russie, a reçu à Moscou la visite du roi d’Arabie Séoudite. Avant de partir, le roi Salmane lui a dit qu’il voulait acheter un grand terrain et construire, bien sûr avec de l’argent entièrement arabe, une grande mosquée dans la capitale russe. « Aucun problème », a répondu Poutine, « mais à une condition : que vous autorisiez que soit construite également, dans votre capitale arabe, une grande église orthodoxe ».  

« Cela ne peut pas être », dit le roi arabe. « Pourquoi ? » a demandé Poutine.   

« Parce que votre religion n’est pas la vraie et nous ne laissons pas tromper le peuple. 

– Je pense la même chose de votre religion et, cependant, je vous permettrais de construire votre temple s’il y a réciprocité. Par conséquent, nous avons là épuisé ce sujet.» 

Mais Poutine ne s’arrête pas là. Dans un discours devant le Parlement russe, se référant à des tensions avec les minorités ethniques, il dit : « En Russie vivez en tant que que Russes ! Toute minorité, d’où qu’elle vienne, qui veut vivre en Russie, travailler et manger en Russie, doit parler russe et respecter les lois russes. S’ils préfèrent la Charia et vivre une vie de musulmans, nous leur conseillons d’aller des lieux où ce soit la loi de l’État. La Russie n’a pas besoin des minorités musulmanes ; ces minorités ont besoin de la Russie et nous ne leurs garantissons pas de privilèges spéciaux pas plus que nous n’essaierons de changer nos lois, en les adaptant à leurs souhaits. Les traditions et coutumes russes ne sont pas compatibles avec le manque de culture et les formes primitives de la Charia et l’Islam. » 


EN COMPLÉMENT:

En 2015,Vladimir Poutine inaugurait la plus grande mosquée d’Europe à Moscou

 

La plus grande mosquée d’Europe se trouve à Moscou. Le président russe Vladimir Poutine a inauguré ce mercredi la Grande mosquée de Moscou, vaste de 19 000 m² et qui peut accueillir 10 000 personnes. L’islam est la deuxième religion en Russie, avec quelque 20 millions de fidèles, après l’église orthodoxe qui jouit toujours d’une grande influence spirituelle et politique. « La Russie est un pays multiconfessionnel dans lequel, et je tiens à le souligner, l’islam est une des religions traditionnelles », a expliqué Vladimir Poutine dans son discours inaugural. « Cette mosquée sera une source pour propager les idées humanistes et les vraies valeurs de l’islam », a-t-il ajouté, contrairement à l’organisation État islamique (EI) qui selon lui « dénature l’islam ».

 

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas assistait à l’inauguration, ainsi que le président turc Recep Tayyip Erdogan, avec qui Poutine s’est ensuite entretenu à huis-clos, pour évoquer tant l’EI que le projet de gazoduc Turkish Stream.

Installée près du centre-ville de la capitale russe, la Grande Mosquée de Moscou a été construite en lieu et place d’une veille mosquée, datant de 1904. 170 millions de dollars ont été réunis pour la bâtir, dont plusieurs dizaines de millions par un oligarque du Daguestan, selon le premier vice-président du Conseil des muftis de Russie, Rouchan Abbiassov, cité par l’agence de presse russe Interfax.

 

 

 

 

«Le grand remplacement» signifie l’extermination de la race blanche à travers l’immigration de masse

L’expression « Grand Remplacement » – dans les nouvelles qui suivent son utilisation par le tireur de mosquée néo-zélandaise Brenton Tarrant – signifie exactement cela: l’extermination de la race blanche dans ses patries historiques par le biais de l’immigration de masse du tiers monde, processus qui a laissé son chemin, Les Blancs tomberont en minorité dans la plupart des États d’Europe occidentale, d’Amérique du Nord, d’Australie et de Nouvelle-Zélande au cours des 30 ou 40 prochaines années – puis seront complètement étouffés jusqu’à disparaître quelques décennies plus tard.

 

 

Bien que les médias libéraux nient que cela soit la réalité – parce qu’ils font partie du grand plan visant à rendre possible ce processus d’extermination – tous les faits montrent clairement que les Blancs sont en train d’être remplacés dans toutes les régions de leur pays et que seuls les menteurs des médias contrôlés oserait prétendre le contraire.


Aux États-Unis d’Amérique, par exemple, selon les prévisions officielles du US Census Bureau de mars 2018 , les États-Unis devraient devenir majoritairement non-blancs d’ici 2045 – ou dans seulement 27 ans.


Au cours de cette année, le US Census Bureau a déclaré que les « Blancs » représentaient 49,7% de la population, contre 24,6% pour les Hispaniques, 13,1% pour les Noirs, 7,9% pour les Asiatiques et 3,8% pour la population multiraciale.

Un caravane d’invasion traversant le Mexique vers les USA,en 2018.

 

Étant donné que les non-Blancs en tant que groupe sont plus jeunes que les Blancs, le point de basculement de la minorité blanche vient plus tôt pour les groupes d’âge plus jeunes. Les projections du recensement indiquent que, pour les jeunes de moins de 18 ans – la population post-millénaire – les non-Blancs seront plus nombreux que les Blancs en 2020 – dans moins de deux ans.

Pour les 18-29 ans – les membres de la population active plus jeune et les populations en âge de voter – le point de basculement aura lieu en 2027.

En 2060, les projets de recensement ne compteront que pour 36% des moins de 18 ans, contre 32% pour les Hispaniques.

Cette prédiction utilise la définition fédérale infâme du «blanc» (qui est « une personne ayant ses origines dans l’un des peuples d’origine de l’Europe, du Moyen-Orient ou de l’Afrique du Nord »). Ainsi, le nombre réel de Blancs sera encore moins que les statistiques officielles.

 

En Europe occidentale, le même scénario se déroule à peu près. En Grande-Bretagne, par exemple, le nombre d’élèves non blancs dans les écoles primaires du Royaume-Uni en 2012 représentait 27,1% du total des écoles primaires et 23,4% dans les écoles secondaires. À ce taux de reproduction, les non-Blancs représenteront la majorité de la population âgée de moins de 21 ans au Royaume-Uni d’ici 2030, soit dans dix ans seulement.

Selon les statistiques officielles publiées par le ministère britannique de l’Éducation , les enfants britanniques blancs ont été nettoyés de manière ethnique de la plupart des écoles du Grand Londres, de Birmingham, de Manchester et de certaines parties du South Yorkshire et de l’Est du Lancashire, avec au moins 1 755 sur neuf écoles à travers le pays, où la majorité des élèves sont «non anglophones».

Globalement, étant donné l’immigration massive de non-Blancs en Grande-Bretagne depuis les années 1960, le peuple britannique blanc deviendra une minorité absolue dans son pays d’ici à 2066 – au plus tard et probablement plus tôt.

 

Comme l’a signalé le professeur David Coleman, les chiffres de l’Office of National Statistics (ONS) montrent que «aux niveaux d’immigration actuels» (ce qui a été écrit en 2010), la proportion de la population blanche née au Royaume-Uni passera de 80% à 59% en 2051.

«Sur ces hypothèses, la population« blanche britannique »tomberait à 45 millions d’ici 2051», a écrit le professeur Coleman. «Si les hypothèses devaient être maintenues, la population« blanche britannique »de Grande-Bretagne deviendrait la minorité après 2066 environ.»

Fait important, il a ajouté qu’il s’agissait d’un «jalon qui serait franchi beaucoup plus tôt chez les jeunes groupes d’âge». L’argument du professeur Coleman sur la propagation de l’âge est d’une importance vitale pour comprendre l’ampleur du remplacement démographique racial des Britanniques blancs.

 

En 2014, par exemple, l’âge médian en Grande-Bretagne était de 40 ans et environ 58% de la population était plus âgée que cela, selon les chiffres officiels de l’Office for National Statistics .

Cela signifie que dans les 35 prochaines années, la majorité de cette population sera morte ou sur le point de l’être – et les générations plus jeunes, qui, comme l’a souligné le professeur Coleman, sont en majorité écrasées par les non-blancs, les auront remplacées.

En d’autres termes, l’effondrement racial et démographique se produira soudainement, à mesure que disparaîtra la population blanche âgée, un facteur qui s’accélère rapidement du fait de «l’immigration non-blanche» croissante et en cours, confirmée par le fait seulement 79% du total en 2011.

En juin 2016, le professeur Coleman a répété sa prédiction dans le magazine Standpoint. Son article, intitulé « L’immigration incontrôlée signifie Finis Britanniae », disait que «la croissance démographique rapide, tirée par la plus forte immigration de notre histoire, déstabilise et transforme sa population, son environnement et sa composition ethnique en quelque chose de tout à fait nouveau» que «la migration a représenté globalement 85% de la croissance de la population entre 2001 et 2012».

Le professeur Coleman a souligné que, lors du «recensement de 1991», la population non-blanche, principalement d’origine immigrée après 1960, s’élevait à 3 millions, soit 6% de la population totale en Angleterre et au pays de Galles. En 2011, ce chiffre était passé à près de 8 millions, soit 14% du total.

«Ceux qui se décrivaient comme des« Britanniques blancs »représentaient 88% de la population totale en 2001.

«Mais lors du recensement de 2011, la population« blanche britannique »en Angleterre et au pays de Galles avait diminué de 400 000 personnes, tandis que la population non blanche avait augmenté de plus de trois millions, et la population se présentant comme blanche mais non britannique (beaucoup d’Europe orientale) avait augmenté d’un peu plus d’un million.

«En 2010, j’avais fait une prévision: si l’immigration restait à son taux à long terme d’environ 180 000 personnes par an, la population née en Grande-Bretagne de race blanche passerait de 80% à 59% en 1951 , Poursuivit le professeur Coleman.

«Si l’on prend la projection à une distance plus incertaine, la population britannique blanche cesserait d’être la majorité au Royaume-Uni à la fin des années 2060.

«Toutefois, si les taux d’immigration élevés actuels persistaient pendant un certain temps, cette date se rapprocherait du présent. La Grande-Bretagne deviendrait alors méconnaissable pour ses habitants actuels.

«Certaines personnes se féliciteraient d’une nouvelle expérience courageuse, pionnière d’un avenir mondial plus vaste. D’autres, cependant, pourraient dire « Finis Britanniae ». « 

En France, Charles Gave, économiste et gestionnaire de fonds, écrivant pour le groupe de réflexion Institute des Libertés , soulignait qu’en 2057 – soit au plus 40 ans – la France et l’Europe occidentale (qu’il a appelées «la vieille Europe») une majorité de population non blanche à majorité musulmane.

« Et ainsi, dans 40 ans au plus tard, il est presque certain que la majorité de la population sera musulmane en Autriche, en Allemagne, en Espagne, en Italie, en Belgique et en Hollande », a-t-il écrit. « Encore une fois, ce ne sont pas des prédictions, mais des calculs, et je n’appelle même pas de nouveaux immigrants. »

 

Le rythme pourrait être accéléré compte tenu de la migration continue des Musulmans en France et dans d’autres États d’Europe occidentale, soit par le biais de procédures légales régulières, soit de faux réfugiés arrivant en Europe du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.

«Notre été sera vraiment terminé lorsque les données démographiques changeront, tout simplement parce que nous serons devenus une minorité dans nos propres pays et que la majorité ne s’intéressera plus aux jeremiads de 68 ans, dont les auteurs seront tous retraités mort », a-t-il écrit.

«La grande nouvelle des 30 ou 40 prochaines années sera donc la disparition des populations européennes, dont les ancêtres ont créé le monde moderne. Et avec ces populations, disparaîtront les nations européennes diverses et complémentaires qui ont fait un immense succès du vieux continent depuis au moins cinq siècles. ”

 

En Australie, le même schéma se dessine. En 2016, une enquête sur la carte de la fécondité menée à Sydney , la ville la plus peuplée d’Australie, a confirmé que l’immigration permettait aux musulmans non blancs du Moyen-Orient de se reproduire rapidement.

La «carte de fécondité» établie par le cabinet d’études sociales McCrindle a montré que nombre des banlieues les plus fertiles de Sydney sont situées dans des groupes de migrants tels que Lakemba, Auburn, Guildford, Punchbowl et Bankstown, toutes populaires auprès des «familles du Moyen-Orient». Contexte. »

La publication du rapport était programmée avec les projections officielles selon lesquelles la population australienne atteindrait la barre des 24 millions d’habitants la semaine prochaine, l’augmentation étant presque uniquement due à l’immigration légale non-blanche en provenance du Moyen-Orient et d’Asie.

 

 

L’apparition du rapport est venue avec des projections officielles selon lesquelles la population australienne atteindrait les 24 millions d’euros, l’augmentation étant presque uniquement due à l’immigration légale non-blanche en provenance du Moyen-Orient et d’Asie.

L’Australian Daily Telegraph a souligné l’occasion en publiant un entretien avec le célèbre écrivain «conservateur» néocon canadien, Mark Steyn, qui a souvent participé à des émissions telles que celles de Rush Limbaugh, Hugh Hewitt et Sean Hannity.

Selon l’article du Daily Telegraph intitulé «Les taux de naissance des migrants changent en Australie: taux de naissance moyen inférieur au niveau de remplacement», le remplacement des Blancs par des tiers-mondistes en Australie est «la plus grande histoire de notre époque, mais la rectitude politique a étouffé le débat jusqu’à ce que les politiciens ont trop peur pour même en parler. « 

Steyn a déclaré que les politiciens sous-estimaient à quelle vitesse les sociétés pouvaient changer. «Normalement, pour transformer la population, il faut une peste noire, une peste ou une guerre mondiale», a-t-il déclaré. «Mais dans ce cas, nous l’avons sans rien de tout cela. C’est pourquoi c’est la question la plus fascinante de notre époque. « 

Le Daily Telegraph a mis fin à son récit en ligne avec un commentaire éditorial: «La démographie est un destin, comme dit le proverbe. S’il y a du vrai là-dessus, Sydney sera à l’avenir un lieu sensiblement différent. « 

Le «Grand Remplacement» n’est donc pas un mythe. C’est une réalité et peu importe ce que diront les médias de gauche libérale et contrôlés, à moins que cela ne soit arrêté, cela conduira à l’extermination de la race blanche dans les Amériques, en Europe et en Australie / Nouvelle-Zélande.