Publicités
Accueil

Des vagues mystérieuses d’énergie sortent de l’Antarctique

Un commentaire

Pour la troisième fois consécutive, une myométrique anomalie des micro-ondes a été détectée par MIMIC (Morphed Integrated Microwave Imagery au CIMSS) venant de la région de l’Antarctique.

L’anomalie de la première vague a été détectée le 2 avril 2017 (photo ci-dessous):

 

 

La deuxième vague s’est produite le 15 mai 2017:

 

Et le 26 mai 2017, MIMIC a attrapé une troisième vague mystérieuse émergeant de cette région.

 

Si vous faites une ligne vers le bas en Antarctique, le chemin de l’anomalie des vagues traverse la mystérieuse station Princess Elisabeth, située à la base des structures pyramidales.

 

 

Étrangement,les allemands avaient établi une base secrète sur place:Neue Schwabenland!

 

Cela nous permet de deviner si les anomalies des vagues proviennent de cette station ou d’une source inconnue près de la station. Mais une chose est sûre, quelque chose dans ce domaine crée cette anomalie à laquelle ils sortent dans l’océan Pacifique.

Plus précis, cette anomalie est dirigée directement ou à proximité de Cascadia Subduction Zone. Bien que The Cascadia Subduction Zone n’ait pas produit un tremblement de terre depuis 1700, il augmente la pression lorsque la plaque Juan de Fuca diminue sous la plaque nord-américaine.

Les scientifiques prédisent qu’il y a environ 40 p. 100 de chance qu’un tremblement de terre de mégawatte de 9,0 + d’amplitude dans cette zone de défaut se produise dans les années à venir.

…et c’est tout près des pyramides ensevelies sous la neige!

Actuellement, il n’y a pas de preuve, mais il semble que quelqu’un ou quelque chose  en Antarctique manipule ou modifie la météo dans la région de l’océan Pacifique pour quelque raison que ce soit.

Ceci ,juste au moment ou  des scientifiques viennent de trouver un mur entre l’Australie et l’Antartique!(Voir notre article récent sur le mur…)

La vidéo ci-dessous montre la dernière anomalie vague prise le 26 mai 2017

 

 

 

 

Publicités

Nouvel Ordre Mondial:Corée du Nord: Des photos du pays des illuminati d’Asie

Un commentaire

C’est bien connu, il est très difficile d’être autorisé à entrer en République populaire démocratique de Corée (RPDC), fréquemment appelée Corée du Nord. Il faut obtenir un visa qui est quasiment impossible à avoir et qui est de plus, très cher. Quant à pouvoir obtenir le droit de prendre des photographies au sein du pays, n’en parlons pas. Heureusement des personnes courageuses arrivent à faire passer quelques clichés hors des frontières, pour nous informer. Ils risquent leur vie en prenant ces photos, pensez à eux quand vous les regarderez.

La propagande : Qu’il fait bon vivre en Corée du Nord

 

La Corée du Nord est un des pays les plus secrets du monde et une des dictatures les plus totalitaire. Deux mondes s’affrontent dans ce pays, la propagande et la réalité de la vie de ses habitants. Son dirigeant ne montre à la presse (contrôlée) que des images de puissance et de bonheur. La réalité est hélas bien différente.

 

Dictateurs de père en fils

La Corée du Nord fait peur c’est incontestable. Avec ses essais nucléaires, tous les pays du monde se demandent jusqu’où pourrait aller le dictateur qui la dirige. Mais on ne pense pas assez à la vie misérable de ses habitants. Son dirigeant à fait dévorer vivant son oncle par des chiens affamés et ceci en exécution publique. Alors la Corée du Nord, une vraie menace?

 

La capitale Pyongyang

La propagande de la Corée du Nord voudrait nous présenter la capitale comme une mégapole, hyper moderne avec des immeubles neufs et où les habitants sont heureux et épanouis. Son urbanisme et son architecture sont en réalité profondément marqués par l’idéologie de la dynastie au pouvoir depuis l’indépendance du pays : le style est inspiré de l’architecture stalinienne, avec de grandes avenues, de vastes places, ainsi que des équipements publics de dimension gigantesque.

 

 

Bâtiment de la capitale Pyongyang

La capitale Pyongyang, littéralement « la localité calme », représente la fierté de la Corée du Nord. Les extérieurs des bâtiments sont soigneusement entretenus. Cependant, si vous aviez la possibilité de regarder à l’intérieur de l’un de ces bâtiments, vous pouvez constater qu’ils sont pour la plupart abandonnés.

 

 

Des rues principales de la capitale Pyongyang

Les voitures sont de plus en plus répandues, en particulier à Pyongyang. Des routes sont en construction, mais la majorité des habitants n’a pas les moyens de s’offrir une automobile. C’est pour cela, que vous pourriez voir tellement de rues désertes comme celle-ci, pendant les heures de pointe.

 

La ville a été sévèrement endommagée pendant la guerre de Corée, ayant été occupée et bombardée par les troupes des Nations unies sous commandement américain. Après la guerre, elle a été rapidement reconstruite, avec l’aide notamment des Soviétiques. Ainsi, l’architecture stalinienne a servi de modèle : larges avenues, places monumentales dont la plus vaste peut accueillir un million de personnes, statues et mosaïques révolutionnaires, arc de triomphe et parcs.

 

La capitale vue autrement

Quand on regarde de plus près les façades de la rue principale, la réalité est tout autre. On s’aperçoit vite que les immeubles sont pour la plupart délabrés et inhabités car en trop mauvais état. Les habitants sont logés arbitrairement dans ces bâtiments, sur décision du gouvernement qui contrôle tout.

 

Le métro dans la capitale

 

La ville compte également un réseau de métro aux stations richement décorées qui est en fait l’un des métros les plus profonds du monde. Le métro immaculé – marbres, lustres et bronze – est enfoui à 120 mètres sous terre et est utilisable comme abri antinucléaire pour l’armée en cas de conflit. Il est interdit d’y prendre des photos, les sanctions peuvent être graves. Inauguré en 1973, le métro de Pyongyang compte deux lignes et dix-sept stations.

 

Les transports en commun en province

 

Les transports de fortune comme celui-ci sont fréquent en république démocratique de Corée. Les bus et camions de transport sont presque toujours surchargés mais sont le seul moyen pour la population de se rendre au travail tous les jours. Vous pouvez admirer le confort.

 

 

L’armée de Corée du Nord

Cette armée est omniprésente dans le pays, et par des témoignages nous savons à quelles exactions elle se livre sur la population. Impossible d’obtenir des photos de ces militaires, sauf lors des défilés militaires officiels. L’armée est partout et surveille tout. Vous remarquerez que des femmes nettoient la route, car les habitants sont obligés de nettoyer les rues qui doivent toujours être impeccables.

 

Des soldats qui risquent gros

L’armée Populaire de Corée, comme on est amené à les appeler, est souvent considérée comme l’une des plus importantes au monde. Avec plus d’un million de soldats, c’est la 4ème armée du monde en terme d’effectif, derrière la Chine, les États-Unis et l’Inde. Si l’on compte les 10 millions de réservistes supplémentaires, ça en fait la plus forte armée en terme d’effectif. Elle consacre 25% de son PIB à ses forces militaires.

 

Les défilés militaires

Un défilé militaire dans lequel la Corée du Nord a présenté un nouvel arsenal de guerre et a déclaré qu’il ferait un nouvel essai nucléaire. L’attitude et l’absence d’une stratégie appropriée de Donald Trump peuvent déclencher une guerre nucléaire à grande échelle. Indépendamment du leader de la Maison Blanche, la Corée du Nord est maintenant une menace sérieuse qui doit être traitée.

 

Les plages pour l’armée

Certaines plages sont réservées aux entraînements et essais militaires en tout genre. Il n’est pas rare de voir des centaines de chars et dispositifs anti-aériens envahir les côtes Nord-Coréennes, pour se préparer à une éventuelle invasion qui pourrait venir de la mer.

 

 

Les plages pour la population

Les plages les moins pratiques sont laissées à la disposition de la population. Non entretenues, elles sont souvent sales et peu accueillantes, c’est néanmoins un des rares lieux de détente des Nord-Coréens.

 

Les relations entre le mage de la mafia Khazare (Trump) et celui des Illuminati de Corée du Nord (Kim Jung-Un)

L’administration Trump et la Corée du Nord communiquent tranquillement depuis quelques mois dans un back-channel diplomatique, rapporte The Associated Press. 
Malgré les menaces belliqueuses entre Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, Keith Luse, directeur Les entretiens, tenus régulièrement entre l’envoyé spécial des États-Unis pour la politique de la Corée du Nord Joseph Yun et le diplomate senior nord-coréen Pak Song Il, se sont concentrés sur les citoyens américains emprisonnés par le régime et les tensions croissantes sur les programmes de missiles et d’armes nucléaires de Pyongyang. 

Malgré les menaces belliqueuses entre Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, Keith Luse, directeur

exécutif du Comité national sur la Corée du Nord, affirme que les discussions derrière les scènes montrent que les nations rivales sont ouvertes à l’idée de négociation .
Cependant, le déficit massif de la confiance à Pyongyang et à Washington l’un envers l’autre a entravé le processus de confiance nécessaire pour avoir un dialogue constructif « .

 

120 mètres au-dessous de Pyöngyang est un métro de 18 milles de long – apte à la population en cas d’attaque nucléaire aux États-Unis.

Mais quel est le dictateur de Corée du Nord?

IL EST UN MAÇON – ET DONC UNE ANTITHESE DE LA DIALÉCTIQUE HEGELIENNE DES ROTHSCHILD DE LA CITY OF  LONDON 

En dessous, le dirigeant chinois  donne à son frère Maçon Kin Jong-Un, une poignée de main maçonnique – et en dessous de cette photo, Kim montre le signe maçonnique napoléonien de la main cachée – le signe Jahbuhlon (Jah (we) – Bul = Baal – On = Osiris) = Lucifer.

Kim et le dirigeant chinois:le geste de la main brassée,une reconnaissance maçonnique.

Kim montre le signe maçonnique napoléonien de la main cachée – le signe Jahbuhlon (Jah (we) – Bul = Baal – On = Osiris) = Lucifer

 

 

Un autre symbole caché est l’hôtel Ryugyong. Cette structure en forme de pyramide domine l’horizon de Pyongyang et, lorsqu’elle est vue au bon angle, semble avoir un œil au sommet. C’est une autre fois encore une autre méthode que les Illuminati utilisent pour montrer aux gens comment ils sont vraiment en charge car un «œil tout en voyant» surveille les Nord-Coréens ainsi que leurs ennemis détestés, les Américains.

Kim aime les pyramides. Au-dessous d’un autre hôtel pyramidal à Pyöngyang, la capitale de NK.

 

 

 

 

 

Kim Jong Un aurait une valeur nette de plus de 5 milliards de dollars. C’est un montant incroyable d’argent pour un leader socialiste, et il conserve sa fortune dans 

de nombreux comptes bancaires dispersés dans le monde entier. Étant donné que les banques sont en grande partie contrôlées par les Illuminati, cela fournit à peu près le lien qui révèle comment la NWO contrôle le jeune chef nord-coréen. En gérant ses finances, ils peuvent exercer leur influence par des canaux fournis par des pays neutres tels que la Suède et la Suisse. Les soi-disant «sanctions» qui lui sont imposées par l’ONU sont simplement un autre moyen pour les Illuminati de montrer qui est vraiment en contrôle.

Pour le NWO, la RPDC est une nécessité. La nation voyante a été créée et transformée en un ennemi de l’Occident, et les ennemis sont cruciaux pour maintenir les masses unies et obéir à un gouvernement et un système financier corrompus.

Cet étendard  vient les symboles cachés. Tout d’abord, il y a l’ emblème du Parti ouvrier nord-coréen (à gauche), qui est ftrois outils jaunes alignés sur un fond rouge. Le motif que les outils ont été placés est très similaire à celui du symbole des Maçons ( ci-dessous) et ressemble en fait à une boussole. Ce n’est qu’un soupçon sublime que les Maçons et le Parti des travailleurs sont liés.
(Notez la torche Illuminati au milieu)

 

le logo maçonnique inversé. Les NWS des Maçons adorent tout mettre à l’envers.

 

Le sceau nord-coréen montre également un signe révélateur de l’oeil de la Providence, sauf qu’il se présente sous la forme d’une étoile rouge . Posé au sommet d’une pyramide faite de grains et de feuilles, l’étoile rayonne la sagesse et la protection de ses gens. C’est un autre petit tour que les Illuminati ont caché à la vue. Alors que la plupart des gens sont convaincus que la RPDC est un état déchaîné, ceux qui suivent le NWO savent qu’ils ne sont qu’un autre pion dans le grand jeu.

 

L’étoile  des Illuminati représente Lucifer qui descend sur le sommet de la pyramide d’un monde dans la mer des peuples (Isaïe 14: 12-14) et illumine le monde avec sa doctrine Luciferienne (Albert Pike).

 

le drapeau de la marine nord-coréenne.
Sous le drapeau de Corée du Nord

 

Voici une vidéo intéressante décrivant l’enfance supposée de Kim dans une école en Suisse  – la forteresse de Cabala Illuminati. Il était très fasciné par les États-Unis et le baseball. Il a une star de baseball américaine comme ami de la poitrine. Je ne peux pas le dire, si cela est vrai – mais c’est certainement une possibilité: la vidéo affirme que Kim est un produit MK Ultra soigné par la CIA pour être le bogeyman idiot utile pour la politique Illuminati (comme Al-Qaïda et ISIS ):

 

L’école de Kim’s
Acc. à The Sunday Times 25 déc. 2011 et Wikipedia.   Kim est allée à l’école à l’ école internationale pansophique à Berne, en Suisse, et ici. Il était bon en mathématiques et amélioré son anglais – mais il s’agissait d’un échec scolaire. 
Cette école est une école maçonnique pansophique élitiste  pour préparer les élèves à organiser le Rite Pansopique – à l’origine la Confrérie des Illuminati.

Les fascines incessantes de Kim Jong Un offrent un détournement digne, qui redirige les esprits des Américains alors que les Illuminati continuent de tirer les cordes. Si vous ne pensez pas que le NWO est en contrôle, rappelez-vous qui contrôle les cordes de sac à main de Kim ainsi que qui l’a rendu riche. La famille Kim est définitivement Illuminati? et continuera à jouer leur rôle au point le plus élevé.

Voici une photo de bébé face Kim jouant à  Mickey Mouse et son dictateur de père.
Kim était un fan de Disney et a visité Disneyland au Japon plusieurs fois dans son enfance – escorté par sa mère, qui était japonaise. Il admire également la musique américaine des années 1980.
Ce joli petit gars est responsable des terribles persécutions des chrétiens et des horribles camps de concentration .

Un camp de concentration nord-coréen.

L’ami américain de basket-ball Dennis Rodman , qui a visité Kim 6 fois. Il dit que Kim est «comme n’importe qui d’autre». Il est dit qu’il est très modeste – pendant ce temps, son système esclavagiste et son lavage de cerveau opère (il suffit de regarder les locuteurs de la télévision nord-coréenne), on dit que les gens sont affamés – et d’autres vivent dans des camps de concentration.

Commentaire et évaluation 
Ce qui se passe vraiment dans cette jungle de conspirations et de mensonges est difficile à voir.

Peut-être y a-t-il un indice ici :  » Est-ce que cette dernière crise nord-coréenne est juste un écran de fumée pour attirer notre attention sur les dernières nouvelles qui ont été publiées ces derniers jours sur les traîtres dans le cabinet de M. Trump?

Roger Stone rapporte sur infowars.com que le rapport israélien rapporte qu’ils ont intercepté les communications montrant définitivement que le conseiller de sécurité nationale de la Maison Blanche, HR McMaster, communique avec le milliardaire juif, mondialiste et connu comme détestant  Trump,George Soros,  (c’est un  agent de Rothschild ) qui a a menacé de « décrocher le président Trump  au nom du  nouvel ordre mondial » . « McMaster lui donne des mises à jour sur ce dont on parle régulièrement dans le bureau ovale. Stone demande: «Dans quelles circonstances,le  conseiller en sécurité nationale de Donald Trump  exposera George Soros, un ennemi juré de l’administration Trump.»?

Le cousin de Rothschild, le Juif Karl Levi Marx, fait le signe de Jahbulon alors qu’il était payé par Nathan Rothschild pour avoir écrit le Manifeste communiste.

McMaster a également travaillé pour un groupe de réflexion financé par Soros. La question est de savoir pourquoi Trump choisira-t-il quelqu’un avec les antécédents de ce type et ses associés,une personne connue pour son conseiller en sécurité nationale. 
Le responsable de la fuite a déjà signalé que McMaster déclenche quiconque a mentionné des débris d’Obama ou a critiqué l’islam. En sachant cela, comment Trump ne peut-il pas prendre immédiatement le McMaster?  » .

 

On pourrait également demander, pourquoi Trump est au lit avec la Banque d’investissement de Jacob Rothschild, la plus grande au monde, Goldman Sachs.   et la  plus méchante de toutes . Et on pourrait signaler que Trump n’est pas président par la Constitution des États-Unis – mais par la constitution de Washington DC de Rothschild de 1871.

Le Franc Maçon  Donald Trump est maintenant l’outil numéro 1 du communisme juif  face à un monde divisé, l’ Agenda 21, aka Technocracy  , tout comme Obama était.

De la même manière, la marionnette Kim Jong-Un est dans la dialectique hégélienne satanique du Nouvel Ordre Mondial.

 

 

 

 

 

 

 

 

Vidéo et article:Le monde scientifique ébranlé par la découverte de fossiles d’humanoïdes minuscules …en Antartique!

5 commentaires

Les restes de ce qui semble être des humains minuscules ont été trouvés dans la chaîne de montagnes de Whitmore en Antarctique , une zone qui, selon les estimations, n’a été habitée récemment depuis l’éloignement de l’emplacement et les températures glaciales. 

 

DES FOSSILES HUMANOÏDES DE 600 MILLIONS D’ANNÉES TROUVÉS EN ANTARCTIQUE

La chose la plus étonnante à propos de ces fossiles, cependant, c’est qu’ils sont antérieurs aux dinosaures , des centaines de millions d’années avant que tout ce qui ressemble à des hominidés n’apparaisse pour la première fois. On pense que les deux squelettes presque parfaitement conservés ont 600 millions d’années. Plus vieux que tous les vertébrés précédemment découverts. Plus ancien que tout organisme vivant dans la terre, encore découvert dans l’enregistrement fossile. Beaucoup plus vieux que tout, même ressemblant à une créature assez complexe pour être un bipède. La forme des os indique également qu’ils sont humains plutôt que primates et l’exhaustivité des restes suggère également qu’ils proviennent d’adultes plutôt que de nourrissons. Qu’il s’agisse d’une civilisation avancée qui a visité et a probablement vécu sur Terre bien avant que la vie complexe ne soit évoluée.

 

 

Alors que le découvreur des os insiste sur le fait qu’ils ne sont pas d’origine extraterrestre, il existe un manque distinct d’autres explications compte tenu de l’âge des fossiles. À une époque de l’histoire, la vie évoluait dans les mers, et rien ne vivait même sur la terre, et encore moins des espèces avancées comme les mammifères, les restes humains sont définitivement hors de leur place. Même si une telle espèce était originaire de la terre, il aurait été peu favorisé de se nourrir en dehors de formes de vie très simples dans les mers qui auraient dû être collectées et récoltées en grande quantité. La terre était complètement stérile et sans abris ni moyen de faire des outils, ni d’éviter les conditions météorologiques, les températures extrêmes ou le froid. En bref, la terre t était complètement inhabitable.

 

 

 

 

 

 

Le Musée de la Paléontologie de Californie décrit la période: « L’histoire fossile de la vie sur terre a été repoussée à 3,5 milliards d’années avant le présent. La plupart de ces fossiles sont des bactéries et des algues microscopiques. Cependant, dans le dernier Protérozoïque – une période maintenant appelée Ediacaran ou Vendian, et qui dure depuis Il y a environ 635 à 542 millions d’années * – les fossiles macroscopiques d’organismes à corps doux se retrouvent dans quelques localités du monde entier, confirmant les attentes de Darwin. Déterminer une espèce indigène, à moins d’être suffisamment avancés pour ne pas avoir besoin de se nourrir d’autres espèces pour la subsistance, la seule autre option plausible est que les humanoïdes sont venus d’ailleurs. Une espèce adéquatement avancée pourrait survivre dans un environnement sans aucune des ressources naturelles nécessaires pour survivre car elles pourraient créer la leur ou apporter des outils et de la technologie avec eux pour survivre. Le problème avec cette idée, cependant, c’est qu’ils auraient encore besoin d’évoluer dans un environnement qui a ces recours pour devenir avancé en premier lieu. Puisque la Terre, il y a 600 millions d’années, ne comportait rien d’autre que des formes de vie simples, cela ne peut pas être le cas pour les minuscules humanoïdes, et une autre explication doit être la cause de leur apparition il y a quelques années.

 

 

Important video in english:Alex Jones: Nation States Exist To Put Their People First / Trudeau Should Say ‘Canada First’

Laisser un commentaire

Des squelettes « d’humanoïdes étranges » trouvés en Afrique et en Asie

Laisser un commentaire

Des scientifiques disent avoir trouvé un cimetière d’extra-terrestres en Afrique centrale qui date d’au moins 500 ans!

Un cimetière de géant a été retrouvé à Kigali, Rwanda. L’information est rapportée par la Pravda.

Les restes ont été trouvés dans un des 40 cimetières communaux de la région où 200 corps ont été retrouvés. Les chercheurs pensent que ce sont des E.T. et qu’ils devaient probablement vivre dans la région, bien qu’aucune trace n’ait été retrouvée. L’estimation de l’enterrement est d’à peu près 500 ans et les corps sont en parfait état de conservation.
 
Ces corps ne sont pas humains, bien que très proches morphologiquement. Ils sont cependant plus grands (2,20m), avec une tête plus large dépourvue de bouche, de nez ou d’yeux.
 
Les anthropologues supposent que ces  E.T. se sont écrasés sur Terre et ont été décimés par un virus terrien contre lequel ils n’avaient aucune immunité. Cependant, aucune trace d’atterrissage ou de débris ne subsistent… Comme on n’a pas trouvé aucun reste de vaisseau spatial ou de soucoupe volante, on suppose que, parmi ces E.T., il y a eu des survivants qui sont repartis.

En Chine

Il existe d’autres découvertes de ce type faites ailleurs sur Terre, en Chine notamment. En 1937, le Pr Chi Putei a découvert dans les cavernes du mont Bayan-Kara-Ula des squelettes de petits hommes possédant une énorme tête. A proximité, 176 plaques de pierre avec en leur centre un trou, duquel une spirale s’étendait sur tout le périmètre.
 
De plus, les murs de la grotte étaient couverts d’images du soleil levant, de la lune et des étoiles, avec de nombreux points peints ou de petits objets, s’approchant lentement des montagnes et de la surface de la terre.

Les experts pour déchiffrer les anciens caractères écrits ont été perplexes sur la divulgation des spirales secrètes de la grotte Bayan-Kara-Ula pendant deux décennies. Enfin, un professeur de l’Université de Pékin, Zum Umniu, a déchiffré plusieurs inscriptions. Les lettres rainurées racontent qu’il y a environ 12 mille ans, des objets volants se sont écrasés dans ces montagnes. Les archéologues chinois ont trouvé une mention des peuples qui vivaient dans les grottes montagneuses de Bayan-Kara-Ula.

En Turquie

Un cadavre d’un autre «alien» a été trouvé par les spéléologues turcs. Une momie de l’âge glaciaire reposait dans un sarcophage en matériau cristallin. La hauteur de la créature humanoïde ne dépassait pas 1 mètre 20, sa peau était vert clair, et il avait de grandes ailes transparentes sur les côtés.

Selon les chercheurs, malgré son aspect inhabituel, la créature ressemblait plus à une personne plutôt qu’à un animal. Son nez, ses lèvres, ses oreilles, ses mains, ses pieds, ses ongles étaient très semblables à ceux de l’homme. Seulement ses yeux étaient très différents, trois fois plus grands que ceux d’un humain, et incolores, comme des yeux de reptile.

Et en Égypte

Il n’y a pas si longtemps, dans une des anciennes tombes égyptiennes, on a trouvé unemomie d’un homme de 2,5 mètres de haut. Il n’avait ni nez, ni oreilles, et sa bouche était très large et n’avait pas de langue.

Selon l’archéologue Gaston de Villars, l’âge de la momie est d’environ 4 mille ans. Il a été enterré comme un noble égyptien : soigneusement momifié et entouré de serviteurs, de nourriture et d’objets d’art conçus pour l’au-delà. Cependant, certains des objets découverts auprès de lui n’appartenaient ni à la culture égyptienne ni à aucune culture existant sur terre.Par exemple, il y avait un disque métallique rond et poli recouvert de caractères étranges, un costume en métal avec les restes de quelque chose ressemblant à des chaussures en plastique, et de nombreuses tablettes de pierre remplies d’images d’étoiles, de planètes et d’étranges machines. Le sanctuaire où la momie étrange a été trouvée semble également inhabituel. L’enterrement a été fait avec de la matière inconnue dans l’antiquité. La pierre était littéralement sculptée dans la roche de sorte que les murs étaient lisses, comme du marbre poli. Il avait l’air d’avoir été coupé par un laser. Incidemment, la surface de la pierre était apparemment entrée en fusion. Le tombeau était décoré d’une substance ressemblant au plomb. Cependant, la théorie «alien» n’est pas la seule. Selon certains chercheurs, les «géants» et les «nains» pourraient être une simple branche latérale de l’humanité qui a autrefois vécu sur la Terre, mais qui, pour une raison quelconque, s’est éteinte.

Sources :

http://www.disclose.tv/forum/alien-graveyard-allegedly-found-in-rwanda-t129…

http://www.ufocasebook.com/2009d/rwandagraveyard.html

 

Anarchie politique US:Le directeur du FBI était devenu une menace pour Trump

Laisser un commentaire

ANALYSE – Le coup de tonnerre résonne encore dans la capitale américaine. Moins de 24 heures après le congédiement du directeur du FBI, James Comey, le Tout-Washington s’interroge sur les vraies raisons de ce renvoi exceptionnel.

James Comey

Comey aurait appris la nouvelle à la télévision à Los Angeles où il se trouvait, mardi, pour une conférence.

Dans une longue lettre, l’assistant-procureur général de l’administration Trump, Rod J. Rosenstein, reproche à l’ex-directeur du FBI d’avoir mal géré l’enquête sur les courriels d’Hillary Clinton.

Il déplore la sortie publique de Comey, le 5 juillet 2016, où il a critiqué l’ex-candidate démocrate pour sa gestion négligente de ses courriels sans pourtant être en mesure de recommander des accusations criminelles.

Rosenstein l’accuse aussi d’avoir voulu protéger le FBI lors de l’envoi d’une lettre au Congrès, le 28 octobre dernier, dans laquelle il mentionne que d’autres courriels d’Hillary Clinton le forçaient à rouvrir l’enquête.

Comey a admis au Sénat, la semaine dernière, avoir été déchiré. Il savait qu’en sortant publiquement, en pleine campagne présidentielle, il courrait le risque d’influencer l’élection.

Donald Trump, alors candidat républicain, a pourtant louangé James Comey, en octobre, soulignant son courage de rouvrir l’enquête sur Hillary Clinton à dix jours du scrutin.

La vraie raison du congédiement de Comey?

Alors pourquoi aujourd’hui le président Trump se débarrasse-t-il de James Comey qu’il encensait il y a à peine quelques mois? Pourquoi ne pas l’avoir congédié lors de son arrivée à la Maison-Blanche en janvier?

Certains croient, à Washington, que l’enquête du FBI sur les présumés liens de l’équipe Trump avec les Russes est la véritable raison du départ forcé du directeur Comey.

Ce dernier a d’ailleurs promis, devant le Sénat, qu’il irait au bout de cette enquête. Une déclaration qui n’a pas dû plaire à l’actuel président.

Les démocrates sont scandalisés par l’annonce du congédiement du chef du FBI. Chuck Schumer, leader démocrate au Sénat, réclame la nomination d’un procureur spécial pour préserver l’indépendance de l’enquête sur la possible collusion entre l’entourage de Trump et les Russes.

On ne peut qu’imaginer comment les républicains auraient réagi si le président Barack Obama avait osé congédier James Comey en pleine enquête sur les courriels d’Hillary Clinton.

Plusieurs commentateurs craignent que l’enquête ne soit étouffée. Ils comparent le geste de l’administration Trump à la décision de l’ex-président Richard Nixon qui, en octobre 1973, avait congédié le procureur spécial qui enquêtait sur le scandale du Watergate. On connaît la suite, mais nous n’en sommes pas là.

Il est encore trop tôt pour conclure quoi que ce soit. Il faudra attendre que Donald Trump nomme le remplaçant de James Comey. Un remplaçant qui devra démontrer rapidement son indépendance et assurer au public américain que les enquêtes en cours ne feront l’objet d’aucune interférence politique.

James Comey aura été celui qui a aidé Donald Trump à accéder à la Maison-Blanche. Il était maintenant devenu la plus grande menace pour la suite de sa présidence.


HORS TEXTE

 

La Maison Blanche gênée par des photos de Trump

Publiées par Moscou, les photos témoignent de la présence de l’ambassadeur russe Sergueï Kisliak lors d’une rencontre à huit-clos.

L’administration américaine se trouvait jeudi de nouveau dans l’embarras après la publication par le Kremlin de photos gênantes d’une rencontre à huis clos entre le président Donald Trump et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Les clichés montrent un Donald Trump souriant en train de serrer la main de M. Lavrov et de l’ambassadeur russe à Washington Sergueï Kisliak, posant également à leurs côtés, lors d’une rencontre mercredi dans le prestigieux Bureau Ovale.

Accusations de collusion

Cet entretien était déjà perçu comme un joli coup diplomatique pour le Kremlin: un accueil avec tapis rouge à peine quelques mois après la mise en place de sanctions américaines contre la Russie pour son ingérence dans l’élection présidentielle de 2016.

Des diplomates expérimentés s’interrogeaient jeudi sur les raisons pour lesquelles le président avait accepté de recevoir les deux dignitaires russes, un honneur d’ordinaire réservé aux chefs d’Etat et d’autant plus mal venu qu’ils sont au coeur même d’un vaste scandale politique aux Etats-Unis.

L’administration reste en effet engluée dans des accusations de collusion entre l’entourage de M. Trump et des responsables russes, dont M. Kisliak, pour favoriser sa candidature face à sa concurrente démocrate Hillary Clinton. Trois enquêtes –au Congrès et au FBI– sont en cours à ce sujet.

La diffusion de ces photos participe à l’impression que la Russie a remporté une victoire diplomatique et que la Maison Blanche a été manipulée.

«Félicitations Kollegi (collègues) d’avoir obtenu ces photos! Enorme coup», a déclaré Michael McFaul, ex-ambassadeur américain à Moscou.

Abus de confiance

En public, la Maison Blanche tente de garder la tête haute: «Il est normal qu’il rencontre le ministre des Affaires étrangères», a déclaré Sarah Huckabee Sanders, porte-parole de l’exécutif, vilipendant les critiques.

Mais, en privé, les responsables de la Maison Blanche bouillaient face à ce qu’ils considéraient comme un abus de confiance.

Selon eux, le président russe Vladimir Poutine a réclamé cette rencontre entre son ministre et M. Trump, en réciproque à son récent entretien avec le secrétaire d’Etat Rex Tillerson à Moscou.

La Maison Blanche avait été informée qu’un photographe officiel russe serait présent, laissant entendre que les clichés seraient pour les archives mais n’avaient pas vocation à être diffusés immédiatement.

«Notre photographe officiel et le leur étaient présents, c’est tout», a indiqué un assistant peu après la rencontre.

Mais lorsque les images ont été publiées dans le monde entier par l’intermédiaire d’un média public russe, la fureur s’est emparée de la Maison Blanche d’avoir ainsi été trompée. Deux responsables ont reconnu ne pas avoir été prévenus de leur publication.

L’amiral Mike Rogers, directeur du service d’écoute et d’espionnage NSA, a indiqué jeudi lors d’une audition au Congrès, ne pas avoir été personnellement consulté concernant un éventuel risque de cyber-intrusion ou de piratage des communications lié à cet entretien dans le Bureau Ovale, et ne pas avoir connaissance que la NSA ait été consultée.

Patron du FBI limogé

Cette rencontre est intervenue juste quelques heures après le limogeage surprise par le président américain du patron du FBI James Comey, dont les services sont chargés d’enquêter sur l’éventuelle collusion entre la campagne Trump et les Russes.

La présence dans le Bureau Ovale de M. Kisliak n’a fait qu’exacerber le malaise puisque ses contacts avec plusieurs proches de M. Trump sont au coeur des soupçons de collusion.

Ainsi, Michael Flynn a été contraint de démissionner mi-février de son poste de directeur à la sécurité nationale pour n’avoir pas révélé ses échanges avec l’ambassadeur russe.


HORS TEXTE NO 2

Les photos russes qui font enrager la Maison Blanche

En pleine tension diplomatique, Donald Trump a reçu jeudi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Aucune image de cette rencontre n’avait filtré… sauf celles diffusées par l’agence du Kremlin.

L’administration américaine se trouvait jeudi de nouveau dans l’embarras après la publication par le Kremlin de photos gênantes d’une rencontre à huis clos entre le président Donald Trump et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Les clichés montrent un Donald Trump souriant en train de serrer la main de M. Lavrov et de l’ambassadeur russe à Washington Sergueï Kisliak, posant également à leurs côtés, lors d’une rencontre mercredi dans le prestigieux Bureau Ovale.

Cet entretien était déjà perçu comme un joli coup diplomatique pour le Kremlin: un accueil avec tapis rouge à peine quelques mois après la mise en place de sanctions américaines contre la Russie pour son ingérence dans l’élection présidentielle de 2016.

Des diplomates expérimentés s’interrogeaient jeudi sur les raisons pour lesquelles le président avait accepté de recevoir les deux dignitaires russes, un honneur d’ordinaire réservé aux chefs d’Etat et d’autant plus mal venu qu’ils sont au coeur même d’un vaste scandale politique aux Etats-Unis.

L’administration reste en effet engluée dans des accusations de collusion entre l’entourage de M. Trump et des responsables russes, dont M. Kisliak, pour favoriser sa candidature face à sa concurrente démocrate Hillary Clinton. Trois enquêtes –au Congrès et au FBI– sont en cours à ce sujet.

La diffusion de ces photos participe à l’impression que la Russie a remporté une victoire diplomatique et que la Maison Blanche a été manipulée.

« Félicitations Kollegi (collègues) d’avoir obtenu ces photos! Enorme coup », a déclaré Michael McFaul, ex-ambassadeur américain à Moscou.

En public, la Maison Blanche tente de garder la tête haute: « Il est normal qu’il rencontre le ministre des Affaires étrangères », a déclaré Sarah Huckabee Sanders, porte-parole de l’exécutif, vilipendant les critiques.

Mais, en privé, les responsables de la Maison Blanche bouillaient face à ce qu’ils considéraient comme un abus de confiance.

Les responsables de la Maison Blanche ne savaient pas que les photos allaient être publiées

Selon eux, le président russe Vladimir Poutine a réclamé cette rencontre entre son ministre et M. Trump, en réciproque à son récent entretien avec le secrétaire d’Etat Rex Tillerson à Moscou.

La Maison Blanche avait été informée qu’un photographe officiel russe serait présent, laissant entendre que les clichés seraient pour les archives mais n’avaient pas vocation à être diffusés immédiatement.

« Notre photographe officiel et le leur étaient présents, c’est tout », a indiqué un assistant peu après la rencontre.

Mais lorsque les images ont été publiées dans le monde entier par l’intermédiaire d’un média public russe, la fureur s’est emparée de la Maison Blanche d’avoir ainsi été trompée. Deux responsables ont reconnu ne pas avoir été prévenus de leur publication.

L’amiral Mike Rogers, directeur du service d’écoute et d’espionnage NSA, a indiqué jeudi lors d’une audition au Congrès, ne pas avoir été personnellement consulté concernant un éventuel risque de cyber-intrusion ou de piratage des communications lié à cet entretien dans le Bureau Ovale, et ne pas avoir connaissance que la NSA ait été consultée.

Cette rencontre est intervenue juste quelques heures après le limogeage surprise par le président américain du patron du FBI James Comey, dont les services sont chargés d’enquêter sur l’éventuelle collusion entre la campagne Trump et les Russes.

La présence dans le Bureau Ovale de M. Kisliak n’a fait qu’exacerber le malaise puisque ses contacts avec plusieurs proches de M. Trump sont au coeur des soupçons de collusion.

Ainsi, Michael Flynn a été contraint de démissionner mi-février de son poste de directeur à la sécurité nationale pour n’avoir pas révélé ses échanges avec l’ambassadeur russe.

Donald Trump et Sergueï Lavrov dans le Bureau ovale, le 10 mai 2017.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Astronomie:Certaines planètes extrasolaires genre « Tatooine » peuvent être en mesure de soutenir la vie

Laisser un commentaire

La vie sur une planète extraterrestre avec deux soleils dans son ciel, comme le monde de la maison de Luke Skywalker Tatooine dans les films « Star Wars », peut en effet être possible, selon une nouvelle étude.

Un monde Tatooine pourrait être habitable malgré son orbite inévitablement compliquée, aussi longtemps que la planète reste dans une gamme particulière de distances de ses deux étoiles hôtes,disent  les chercheurs .

« Cela signifie que les systèmes à double étoile du type étudié ici sont d’ excellents candidats pour accueillir des planètes habitables, malgré les grandes variations de la quantité des planètes hypothétiques étoilées dans un tel système de réception, » a déclaré Max Popp, un chercheur associé de recherche à l’ Université de Princeton dans le New Jersey et l’Institut Max Planck de météorologie de Hambourg, en Allemagne.

L’illustration de cet artiste montre une hypothétique planète recouverte d’eau autour du système d’étoile binaire de Kepler-35A et B.

Crédit: NASA / JPL-Caltech

 

Popp et Siegfried Eggl, chercheur postdoctoralde  Caltech au Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena, en Californie, ont étudié la « zone habitable » pour les mondes de type Tatooine – cette gamme juste à droite des distances orbitales à laquelle l’ eau liquide, et peut – être la vie comme nous le savons, pourrait exister sur la surface d’une planète.

Clouer la zone habitable pour les planètes une seule étoile n’est pas simple car  les détails de la zone dépendent fortement de la nature de l’atmosphère d’un monde, par exemple.Mais les zones habitables deviennent encore plus délicates quand la planète en question a deux soleils.

Les planètes Tatooine en zones habitables, après tout, dépendent de la distance entre les deux étoiles hôtes de centre de masse, non seulement la distance de toute étoile particulière. De plus,les mondes Tatooine n’orbitent pas dans une trajectoire circulaire; leurs chemins oscillent considérablement en raison de l’influence gravitationnelle de leurs étoiles parentes,disent  les chercheurs .

 

Pour mieux comprendre ces facteurs, les conditions modélisées par Popp et Eggl sur une hypothétique planète de la taille de la Terre , un monde couvert d’eau dans Kepler-35, un vrai système à deux étoiles à plus de 5000 années-lumière de la Terre qui est connu pour accueillir une planète huit fois plus massives que la nôtre. (Popp et Eggl ont ignoré l’influence gravitationnelle de cette planète réelle, qui est connu comme Kepler-35b, par souci de simplicité.)

« Notre recherche est motivée par le fait que la recherche de planètes potentiellement habitables nécessite beaucoup d’efforts, il est bon de savoir à l’ avance où regarder », a déclaré Eggl dans la même déclaration :« Nous montrons que cela vaut la peine de cibler des systèmes à deux étoiles. »

Les simulations du duo ont étudié ce que cet imaginaire climat mondial sur  Tatooine serait comme si elle tournerait  en orbite avec des périodes entre 341 et 380 jours,proche d’un système comme celui de la Terre.

Ils ont constaté que, près du bord extérieur de la zone habitable présumée de Kepler-35, la planète serait relativement froide et sèche. La pénurie de vapeur d’eau atmosphérique serait également celle de la variable climatique… tout à fait; les températures mondiales moyennes de surface balanceraient par jusqu’à 3,6 degrés Fahrenheit (2 degrés Celsius),ont dit les chercheurs .

« Ceci est analogue à la façon dont, sur la Terre, avec  les climats arides comme ceux des déserts, nous éprouvons d’énormes variations de température du jour à la nuit », a déclaré Eggl. « La quantité d’eau dans l’air fait une grande différence. »

Mais les conditions seraient très accueillantes, et beaucoup plus stables, près du bord intérieur de la zone habitable, grâce à l’influence stabilisatrice de la vapeur d’eau, selon les chercheurs.(Tout comme avec les systèmes mono-étoile, une planète au – delà du bord extérieur de la zone habitable deviendrait un monde « boule de neige », tandis qu’un trop près en connaîtrait un effet de serre galopant comme Vénus a fait et finir par une serre chaude chaleur étouffante,C’est ce qu’ ils ont trouvé .)

Fait intéressant, les modèles du duo suggèrent que les mondes de type Tatooine ont moins de couvertures nuageuses que leurs homologues  avec une unique étoile, fournissant des habitants hypothétiques avec de superbes vues de leurs doubles soleils.

La nouvelle étude a été publiée le 6 Avril 2017 dans la revue Nature Communications .


HORS TEXTE

UNE VISION DES MONDES RÉELS  ET IRRÉELS VENUS DE STAR WARS 

 

 

 

 

 

 

 

Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :