Réchauffement climatique:Et si toute la glace du monde fondait en une nuit?

Évidemment, avec une fonte aussi rapide de cette quantité astronomique de glace, le niveau de la mer augmenterait instantanément de 66 mètres. Un véritable raz-de-marée ! À l’échelle du Québec, cela veut dire que les villes le long du fleuve Saint-Laurent seraient sous l’eau, incluant Québec, Trois-Rivières et la Grand-Montréal (s’il fallait n’en citer que trois).

Conséquence d’une augmentation de l’eau de 66 mètres au Québec.

 

À l’échelle des États-Unis, la Floride ne serait plus qu’un lointain souvenir. Tout comme de très nombreuses villes de la côte est, mais également du golfe du Mexique. Le New-Jersey, la moitié est des Carolines, le Delaware, les secteurs au long du Mississipi… Cela représente des dizaines de millions de personnes aux prises avec des inondations monstrueuses, et qui auraient probablement peu de chances de s’en sortir.

Conséquence d’une augmentation de l’eau de 66 mètres aux États-Unis.

 

Du côté de l’Europe, la géographie française, britannique, et irlandaise en prendrait un sacré coup. Mais pas autant que la Belgique, les Pays-Bas, le nord de l’Allemagne, le Danemark, la Lituanie, l’Estonie, etc. Encore une fois, la vie de plusieurs dizaines de millions de personnes serait en péril.

Conséquence d’une augmentation de l’eau de 66 mètres en Europe

 

Un climat apocalyptique

Si 99 % de la glace d’eau douce mondiale fondait, cela voudrait dire qu’une gigantesque quantité d’eau douce se transformerait instantanément en eau salée lors de son mélange avec les océans.

Les courants océaniques, régulateurs du climat terrestre, en seraient bouleversés. Si l’on prend comme exemple le Gulf Stream, courant océanique en Atlantique, il pourrait être considérablement affaibli ou même carrément arrêté. La conséquence pour le nord de l’Europe ? Une mini ère glaciaire.

Des tueurs dormeurs

Avec le dérèglement mondial du climat, les dernières glaces viendraient à fondre. La matière organique contenue dans celles-ci serait alors un festin pour les micro-organismes qui, une fois qu’ils auront tout digéré, produiraient une quantité astronomique de dioxyde de carbone et de méthane, deux puissants gaz à effet de serre. Conséquence immédiate : une augmentation de 3,5 °C du climat, déjà grandement chamboulé.

Le dernier 1 % de glace d’eau douce se trouve dans le pergélisol de l’Arctique ou dans l’Himalaya. Dans les glaciers du toit du monde (par exemple), se trouvent des produits chimiques très toxiques : le dichlorodiphényltrichloroéthane (le DDT). À mesure que ces glaciers disparaitront, ces produits seraient libérés et empoissonneraient les rivières, les lacs, les réserves d’eaux souterraines.

Dans le pergélisol de l’Arctique se cache près de l’équivalent de la quantité mondiale actuelle de mercure, tapie dans l’ombre. Tous ces produits ne seraient pas simplement un risque pour le climat, mais pour notre santé à tous.

Bon courage aux survivants

Vous l’avez compris, pour les personnes ayant survécu à la montée subite des eaux, le reste s’annoncerait difficile. Les produits chimiques et l’eau salée auraient empoisonné la majeure partie des ressources d’eau potable actuelles. De plus, les migrations de masse vers les secteurs épargnés par la montée des eaux engendreraient des conséquences économiques étourdissantes (en plus de toutes les précédentes).

Et si cela n’était pas suffisant… Avec un dérèglement climatique aussi violent, les catastrophes climatiques comme les ouragans, les sécheresses et même les épidémies seraient encore plus nombreuses.

Inutile de préciser qu’il s’agit d’un scénario catastrophe, aux probabilités de réalisation extrêmement proches de zéro.

SOURCE :Business Insider ; Ocean-climate.org

 

 

 

 

 

 

Publicités

Nouvel Ordre Mondial:La quatrième mort de l’agent du Mossad Shimon Elliot «al-Baghdadi» signifie en réalité un changement majeur au Moyen-Orient

Seuls quelques propagandistes acharnés et buveurs de Kool-Aid croient réellement l’annonce américaine selon laquelle le terroriste maître Al-Baghdadi a été tué de nouveau. Cependant les sources du Pentagone disent que cette fois, cela signifie vraiment quelque chose. La troisième annonce de sa mort signifie que « le président américain Donald Trump est prêt à apporter une aide russe pour mettre fin au trafic illégal de pétrole, d’armes, de personnes et de drogue qui profite aux sionistes, à la CIA et à l’état profond », expliquent-ils.

Fondamentalement, maintenant que le prétexte de combattre l’Etat islamique, Al-Qaïda ou tout autre nom de marque qu’ils ont utilisé a explosé, Trump dit maintenant ouvertement la vérité, à savoir que les guerres au Moyen-Orient concernent le vol de pétrole. Le fait que Trump mentionne Exxon Mobil, contrôlée par les Rockefeller, en tant que société capable de développer les champs de pétrole syriens signifie également que Trump est désormais le porte-parole officiel des grands du pétrole.

En tout cas, Gordon Duff de Veteran’s Today, qui possède les meilleures sources au Moyen-Orient, a déclaré que l’agent du Mossad, Shimon Elliot, alias «al-Baghdadi», est en fait toujours en vie.

Vraisemblablement, il jouit de sa mort officielle dans une maison d’hébergement en compagnie de son copain du Mossad, Jeffrey Epstein.

Cette photo de l’agent de la CIA, Tim Osman, alias «Ben Laden», avec ses gestionnaires envoyés par les Allemands, corrobore ce que Duff rapporte.

 

Bien que nous ne puissions pas confirmer si ces images sont authentiques, l’histoire qu’elles racontent nous a été confirmée par de nombreuses sources au fil des ans.

Pendant ce temps, la guerre civile non déclarée aux États-Unis atteint un crescendo, la liste des politiciens disparus à Washington DC continue de s’allonger. Ni la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, ni le président du Comité du renseignement de la Chambre, Adam Schiff, ne sont apparus en public depuis leur soudain voyage en Jordanie la semaine dernière.

Steve Scalise, du parti républicain de la Chambre, a tenté de maintenir le rythme avec ce tweet largement cité: «Mes collègues et moi-même sommes allés affronter Schiff face à face dans sa pièce fermée au sous-sol du Capitole pour voir ce qu’il cachait. Quand nous sommes arrivés, il a immédiatement mis fin à l’audience et s’est enfui avec le témoin. »

Cependant, un collègue à Washington DC, avec une carte de presse, a déclaré que Pelosi, Schiff et beaucoup d’autres n’avaient pas été vus en public au cours de la semaine écoulée et qu’aucune nouvelle vidéo n’était parvenue de leur part. L’ancien chef de la CIA, John Brennan, qui a été constamment dans les médias, n’a également pas été vu en public depuis deux semaines, a ajouté le journaliste.

De plus, le fait que des médias relatent l’acte d’accusation en Ukraine contre Trump citant maintenant des politiciens autres que Schiff ou Pelosi donne de la crédibilité à l’idée qu’ils ont disparu.

Des sources du Pentagone expliquent : « Comme les actes d’accusation scellés atteignent les 130.000, beaucoup de notables peuvent choisir la mort plutôt que le déshonneur, Gitmo (bagne de Guantánamo ) ou les tribunaux militaires, et ils peuvent donc opter de recevoir le traitement Rommel. » (Le Maréchal de campagne Erwin Rommel avait eu la possibilité de se suicider et de recevoir un éloge funèbre en tant que héros de guerre, après son échec dans sa tentative de coup d’État contre Adolph Hitler). Surveillez donc les annonces de mort prématurée du héros de guerre, le général James Mattis et de certains de ses collègues.

L’annonce officielle de la mort de John Conyers, membre Afro-Américain de longue date du Congrès, est la plus récente. Conyers, qui a été évincé en 2017 pour inconduite sexuelle a été tué par ses chefs de la mafia de Detroit car leur argent en provenance de Syrie et d’Irak était bloqué, selon des sources du Pentagone.

Interrogé au sujet de l’enquête sur la RussiaGate vendredi, Trump a dit : « Je ne peux pas vous dire ce qui se passe », mais Je vais vous dire ceci : Je pense que vous allez voir beaucoup de choses vraiment mauvaises. Je pense que vous verrez des choses que personne n’aurait jamais crues possibles» a-t-il ajouté.

  1. Trump a également laissé entendre la semaine dernière, en l’accusant publiquement du crime capital de trahison, que l’ancien PrésidentBarack Obamaavait été exécuté. «Ce qu’ils ont fait était de la traîtrise, OK ? C’était de la trahison

Le président du Pentagone, que nous avons installé pour contrer la mafia Khazariane (Hillary Clinton, etc.) s’en est pris aux conneries des renseignements Russes ce qui, malheureusement, avait été rassemblé par un de nos propres agents à Londres. 

Inutile de dire qu’il y a des gens très mal à l’aise à Londres du côté des personnes visés», a décrit une source principale du MI6 à Washington, DC.

En fin de compte, les agences de renseignements de l’Occident ont accidentellement travaillé à contre-courant,  a-t-il ajouté. Tout cela est en train d’être corrigé, a-t-il dit.

En attendant, le reste du monde en a assez de toute cette activité puérile du monde politique Anglo-Saxon. Après la défaite de l’État Islamique par l’armée du Gouvernement Syrien, avec le soutien des forces aérospatiales Russes au début de 2018, la nouvelle « mort » d’Abou Bakr al-Baghdadi n’aura aucun impact sur la situation en Syrie ou sur les actions des terroristes restant à Idlib » , a déclaré Igor Konashenkov, porte-parole du Ministère de la Défense de la Russie.

Tass a également déclaré que l’agent Russe récemment libéré, Maria Butina, avait déclaré: « Les États-Unis ont perdu leur système judiciaire. »

L’agence officielle Chinoise, Xinhua News, pour sa part, après avoir cité Trump sur «al-Baghdadi», a déclaré qu’au fil des ans, « al-Baghdadi aurait été tué à plusieurs reprises.»

Bien sûr, les Turcs, les Iraniens et d’autres ont publiquement dit des choses semblables. Simultanément, le plan des États-Unis visant à utiliser l’Inde comme contrepoids à la Chine a sauté la semaine dernière lorsque l’Inde a suspendu sa coopération avec les États-Unis en matière de défense.

Tout cela signifie que les contrôleurs Sionistes du régime américain sont en train de perdre la capacité de contrôler le scénario. Cela se produit même à l’intérieur des pays qu’ils contrôlent encore comme les États-Unis. 

On a pu le constater lorsque la candidate démocrate, Mme Tulsi Gabbard, a déclaré lors d’un débat présidentiel, que les États-Unis parrainaient Al-Qaïda. Selon un sondage Drudge Report, elle a remporté le débat avec un soutien de 40%, tandis que les grands noms officiels tels qu’Elizabeth Warren et Joe Biden n’en ont obtenu que 7% .  Puis, dans un geste orwellien, le Comité du Parti National Démocrate a annoncé qu’elle n’avait pas assez de soutien pour participer au prochain débat.

Pendant ce temps, la Californie brûle à nouveau. Selon des sources de Renseignements Militaires Japonais, les incendies en Californie de ces dernières années ont été délibérément programmés scientifiquement (géo-engineering) pour préparer le terrain en vue d’une liaison ferroviaire entre la Californie et la Chine en passant par l’Alaska. 

Cela a été fait dans le cadre d’un accord visant à éviter la faillite du gouvernement américain, ont indiqué les sources. La carte, au niveau de ce lien, des incendies qui se sont passés montre qu’ils semblent effectivement être en ligne le long de ce qui serait un bon itinéraire pour un chemin de fer.

L’autre chose à noter à propos des États-Unis, c’est qu’une flambée soudaine et radicale de rétrogradation de leurs emprunts est le dernier signe clair qu’un événement financier comme le cygne noir est imminent.

Selon des sources de la famille royale en Europe, les négociations se poursuivent en vue d’une « déclaration véritablement mondiale venant de la BRI, du FMI, de la Banque Mondiale et de l’ONU, plaidant pour une paix et une prospérité permanentes laquelle déclaration serait soumise au vote du Conseil de sécurité de l’ONU.

Le FMI (France et Allemagne) et le Vatican (Franc-Maçons P2), la Suisse et la Cité de Londres sont tous impliqués dans ces négociations, indique la source.  Les Britanniques réclament la création d’une agence de planification de l’avenir, dotée d’un personnel à la mesure de son mérite, et les contrôleurs de l’ancien système du Vatican veulent que le FMI en assure la supervision, dit-il.  Un compromis qui donnera un rôle aux deux est en cours d’élaboration, a-t-il ajouté. Bien sûr, les Chinois et les Asiatiques vont devoir l’approuver, a-t-il dit.

Les Chinois tiennent une réunion spéciale cette semaine pour discuter de cette question ainsi que d’autres questions, indiquent des sources de la Société Secrète Asiatique. Le Complexe Militaro-Industriel, pour sa part, en libérant des brevets sur la technologie « UFO », les réacteurs de fusion compacts et autres merveilles, a indiqué que le temps est venu pour une transformation de fond en comble.

Dans ce contexte, Boeing pourrait être soumis au contrôle militaire avec l’ancien Amiral en Chef de la Marine, John Richardson, parachuté à son conseil d’administration, car le PDG Dennis Muilenburg pourrait être limogé prochainement indiquent des sources au Pentagone.

Selon certaines sources, le Pentagone envisage également de secouer le Complexe Militaro-Industriel des États-Unis, lequel est gonflé et inefficace, en partageant la technologie avec les entreprises de la Russie, pour leur ouvrir des marchés pour la défense.

Quoi qu’il en soit, on peut s’attendre à plus de drames au cours des semaines et des mois à venir avec l’effondrement de l’ancien système. La question est de savoir s’il s’agira d’une démolition contrôlée, suivie d’une reconstruction, ou si ce sera une descente aux enfers dans le chaos, l’anarchie et la misère. 

Nos sources disent qu’une démolition contrôlée et une émergence semblable à celle d’un phénix en quelque chose de nouveau et de meilleur est le scénario le plus probable. Les réunions prévues pour novembre avec le Pape, les Asiatiques et le Pentagone pourraient s’avérer décisives.

De plus, bien que je ne sois pas un gros fan des OVNI ou des extraterrestres, on m’a dit que c’était le bon moment pour garder les yeux tournés vers le ciel et porter attention aux événements inhabituels comme des hologrammes géants.

Source : Le rapport Fulford (complet) du 28 octobre 2019

 

 

 

 

 

 

Trois cent millions de personnes menacées par la montée des océans d’ici 2050, selon une étude

D’ici 2050, des zones côtières abritant 300 millions de personnes pourraient être menacées par la montée des océans liée au changement climatique, selon une étude parue mardi.

 

Des zones côtières abritant 300 millions de personnes pourraient être menacées par la montée des océans liée au changement climatique d’ici 2050.

La région la plus exposée est l’Asie, selon cette étude parue dansNature Communications. Plus des deux-tiers des populations concernées se trouveront en Chine, au Bangladesh, en Inde, au Vietnam, en Indonésie et en Thaïlande.

    

Utilisant une forme d’intelligence artificielle, les chercheurs ont corrigé des données existantes concernant l’altitude des terres dans les zones côtières, qui pouvait être erronée, conduisant à largement sous-estimer l’étendue des zones touchées lors des marées hautes ou de fortes tempêtes.

« Les projections de l’élévation du niveau des océans n’ont pas changé », explique Ben Strauss, co-auteur de l’étude et président-directeur de Climate Central, un institut de recherches aux Etats-Unis. « Mais lorsque nous utilisons nos nouvelles données concernant le relief, nous trouvons beaucoup plus de gens vivant dans des régions vulnérables que ce que nous estimions jusqu’à présent », poursuit-il.

Les données gratuites fournies par la NASA, avec son programme SRTM qui a permis de cartographier 95% de la Terre, peuvent comporter une marge d’erreur. Mais il y a environ cinq ans, Ben Strauss et Scott Kulp ont réalisé, en comparant ces éléments à des données plus fines, que le système SRTM surestimait systématiquement l’altitude des bords de mer, confondant des toits et des arbres avec le niveau du sol. « Pour la majorité des zones côtières à travers le globe, nous ne connaissions pas la hauteur du sol sous nos pieds », explique Ben Strauss.

Combinaison de menaces

La population mondiale, estimée à 7,7 milliards d’individus aujourd’hui, pourrait s’accroître de deux milliards d’ici 2050 et d’un milliard supplémentaires d’ici la fin du siècle, dont une grande partie résidant dans des mégalopoles en bord de mer.

Actuellement, environ 100 millions de personnes habitent dans des zones situées sous le niveau de la mer, selon cette étude. Certains sont protégés par des digues, mais la plupart ne bénéficient d’aucune protection.

« Le changement climatique a le potentiel de remodeler des villes, des économies, des rivages et des régions entières du globe », souligne Scott Kulp, auteur principal de l’étude et scientifique chez Climate Central, soulevant la question de savoir « dans quelle mesure et combien de temps les protections côtières peuvent les préserver ».

Plusieurs menaces pèsent sur les populations des littoraux: l’une d’elle est l’élévation du niveau des océans causée par la dilatation de l’eau sous l’effet du réchauffement climatique et la fonte des glaces au Groenland et en Antarctique. 

« Un progrès significatif »

Depuis 2006, les océans montent d’environ quatre millimètres par an, un rythme qui pourrait être multiplié par 100 si les émissions de gaz à effet de serre restent inchangées, a averti le mois dernier le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) dans un rapport sur les océans.

Si le réchauffement climatique est limité sous 2°C, comme prévu par l’Accord de Paris, la hausse des océans devrait atteindre environ 50 centimètres d’ici 2100. Si les émissions de gaz à effet de serre se poursuivent à leur rythme actuel, l’élévation pourrait être presque deux fois plus importante. Une autre menace est constituée par les typhons, cyclones et ouragans violents qui vont devenir plus fréquents.

« Il n’est pas nécessaire d’avoir une augmentation importante du niveau des mer pour causer des problèmes catastrophiques », commente Bruce Glavovic, professeur à l’université Massey en Nouvelle-Zélande, qui n’a pas pris part à l’étude.

Le nouveau système mis au point par les chercheurs, nommé CoastalDEM, et présenté dans des revues scientifiques, constitue « un progrès significatif pour comprendre les risques pour des centaines de millions de personnes, inhérents à l’élévation des océans liée au changement climatique, d’ici la fin du siècle », estime le climatologue belge Jean-Pascal van Ypersele, ancien vice-président du Giec.

 

 

Les conséquences d’une fonte de l’Antarctique sont alarmantes

C’est en analysant les sédiments géologiques marins de la côte ouest de la Nouvelle-Zélande, ainsi que les particules qui ont voyagé par les courants, que des chercheurs de l’université Victoria, en Australie, en sont venu à une conclusion plutôt alarmante. En effet, si la fonte du Groenland ferait augmenter le niveau de la mer de 5 mètres, celle de l’Antarctique le ferait passer à 25 mètres. Il s’agit donc d’une hausse de 20 mètres seulement à cause de ce continent de glace.

Une histoire qui pourrait se répéter

Ces sédiments analysés ont permis de remonter à un épisode de réchauffement planétaire antérieur, qui s’est déroulé au Pliocène, il y a de cela 3 millions d’années. À ce moment, il y avait pratiquement la même quantité de CO2 dans l’atmosphère qu’on en trouve aujourd’hui, soit environ 400 ppm. Cela dit, la température de notre planète était entre 2 et 3 °C plus élevée qu’à notre époque. Au Pliocène, l’Antarctique avait effectivement fondu et fait grimper le niveau de la mer de 20 mètres, alors que la fonte des glaces du Groenland en avait ajouté cinq, pour un total de 25 mètres. Selon Georgia Grant, chercheure à l’université Victoria, il est important d’atteindre les cibles fixées par l’accord de Paris. Si les températures globales augmentent de plus de 2 °C, la situation vécue au Pliocène pourrait survenir à nouveau.

Les conséquences d’une telle hausse

On se souviendra de la fameuse découverte par la NASA d’un énorme point chaud sous la banquise Antartique qui s’est révélé être un immense lac de lave…suite à une forte éruption volcanique.

Une hausse du niveau de la mer de 25 mètres est énorme et aurait des conséquences mondiales, bien entendu. Selon les prédictions de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique, la NOAA, une telle augmentation inonderait plusieurs villes en importance, dont Copenhague, le Caire, Bangkok et Rio de Janeiro, mais aussi des pays entiers comme les Pays-Bas. Si un tel scénario survenait, ce serait dans plusieurs années, c’est-à-dire au-delà de 2200. Au Canada, les Maritimes seraient les principales victimes de la montée des eaux, surtout l’Île-du-Prince-Édouard. Au Québec, ce sont les villes côtières du fleuve Saint-Laurent qui sont à risque. Le Lac-Saint-Pierre devrait absorber une bonne quantitée d’eau, ce qui engloutirait Trois-Rivières, Sorel-Tracy et les villes voisines. Le sud et l’est de l’île de Montréal ainsi que les Îles-de-la-Madeleine seraient aussi sous les eaux.

 

 

 

New York sera complètement sous l’eau.

 

 

Vidéo en français:OVNI l’incroyable vérité :le documentaire qui dérange

 

 

 

J’ai le grand plaisir de vous présenter un chef d’oeuvre de documentaire qui est fort sérieux…On y parle entre autres de Jimmy Guieu!

Un plaisir à écouter ,car il ne vieillira pas!

Il y a plus de 60 ans,survenait l’affaire de Thomas Mantel…Ce documentaire vous en parle!

 

 

 

 

L’humanité en danger:Le déclin de la nature mettra en péril cinq milliards d’êtres humains d’ici 30 ans

D’ici 30 ans, cinq milliards d’humains, particulièrement en Afrique et en Asie du Sud, pourraient être confrontés à une pénurie d’eau potable et de nourriture.

 

 

D’ici 30 ans, cinq milliards d’humains, particulièrement en Afrique et en Asie du Sud, pourraient être confrontés à une pénurie d’eau potable et de nourriture. Des centaines de millions d’autres vivant dans des régions côtières pourraient être frappés par des inondations catastrophiques. C’est ce que révèle une modélisation des services que la nature sera encore en mesure d’offrir aux populations humaines à l’échelle du globe en 2050 compte tenu du déclin rapide de la biodiversité et dont les résultats sont publiés dans la revue Science.

Sécheresse en Afrique de l’est

Le plus récent rapport de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) nous informait qu’un million d’espèces étaient menacées d’extinction et que les bénéfices que les humains retirent de la nature diminueraient en conséquence. La nature contribue au bien-être des populations humaines de diverses façons. Ce peut être sous forme de ressources alimentaires par le biais de la pêche et de l’agriculture, ou plus indirectement en contribuant à l’épuration de l’eau, à la pollinisation des cultures et à la protection des côtes contre les effets dévastateurs des tempêtes, par exemple.

 

Une équipe internationale dirigée par Becky Chaplin-Kramer, de l’Université Stanford, a voulu savoir où, dans le monde, les contributions de la nature sont les plus nécessaires pour assurer le bien-être des habitants et quelles populations en particulier écoperont le plus de la dégradation de la nature, afin de prévoir des actions plus ciblées qui permettraient de prévenir les dégâts.

Pour ce faire, les chercheurs ont cartographié les besoins, voire la dépendance des différentes populations du monde à trois services particuliers que la nature leur fournit. Le service offert par les plantes et les algues des milieux humides qui filtrent les polluants, tels que les nitrates en excès provenant des fertilisants répandus pour accroître les récoltes, et qui assurent ainsi l’accès à de l’eau potable. Le service accordé par les récifs coralliens, les mangroves, les herbiers marins et les marais salants qui atténuent l’érosion des côtes et, de ce fait, diminuent l’impact des inondations entraînées par le vent, la houle et l’élévation du niveau de la mer. Et le service fourni par les pollinisateurs naturels, tels que les abeilles, qui assurent des cultures fécondes.

Ils ont également cartographié les contributions actuelles de la nature en matière de rétention de nitrates, de protection des côtes et de pollinisation des cultures à travers le monde. Et ils ont repéré, avec une précision de 300 mètres sur 300 mètres, les endroits où ces contributions ne suffisent pas à combler les besoins des populations, en raison vraisemblablement de la dégradation de la nature, qui entraîne notamment la présence de polluants dans l’eau, des risques accrus d’inondation en régions côtières et des pertes de récoltes, résultat d’une pollinisation insuffisante.

 

À l’aide d’une plateforme de modélisation, les chercheurs ont ensuite pu prédire les impacts de divers scénarios du futur sur l’aptitude de la nature à répondre aux besoins des populations humaines. Ils ont ainsi calculé que, peu importe le scénario, près de cinq milliards d’humains pourraient ne plus avoir un accès assuré à l’eau potable et à la nourriture nécessaires à leur survie en 2050. Et des centaines de millions de personnes vivant dans des régions côtières ne seront plus protégées des intempéries.

 

Les chercheurs ont également remarqué que c’est sur les populations d’Afrique et d’Asie du Sud que pèsent les plus grandes menaces de famine, de pénurie d’eau potable et d’inondations découlant de la dégradation de la nature, soit plus particulièrement sur celles du bassin du Gange, de la Chine orientale et de l’Afrique subsaharienne, des populations qui, en plus, dépendent beaucoup de la nature pour assurer leur survie.

 

Cette étude permet d’orienter les actions qui doivent être prises pour atténuer les dégâts, font valoir les chercheurs. Selon Elena Bennett, du Département des sciences des ressources naturelles de l’Université McGill, « pour résoudre les problèmes que vivent les populations d’Asie du Sud, on ne peut pas simplement leur dire de faire une meilleure gestion [de leurs ressources] ».

Sans commentaire!

« Nous devons aussi considérer le rôle que nous, habitants de l’Amérique du Nord, jouons dans leurs problèmes en achetant divers produits d’Asie du Sud, que ce soit des denrées alimentaires, des vacances dans leurs stations touristiques ou même l’exploitation d’industries canadiennes. Nous générons ainsi de la pollution là-bas plutôt qu’ici », affirme Mme Bennett, qui est l’une des auteurs de l’étude.

 

Au Sénégal, les femmes vont chercher l’eau sur des kilomètres.

 

 

 

 

 

«Des centaines de cannibales noirs» dans un village sud-africain

Des centaines de cannibales africains noirs se sont livrés à de grandes fêtes sur de la chair humaine cette année dans la ville sud-africaine d’Estcourt, dans la province du KwaZulu-Natal, a avoué un responsable du gouvernement local, quatre jours après la comparution de quatre habitants accusés de meurtre et de complot.

 

 

Selon un article paru dans le service de presse News24 d’Afrique du Sud, plus de 300 personnes sur un village de 971 seulement ont admis avoir sciemment pris part à des fêtes cannibales cette année sous les ordres d’un médecin-sorcier local.

Les quatre Africains arrêtés, nommés Nino Mbatha (32 ans), Sthembiso Sithole (31 ans), Lindokuhle Masondo (32 ans) et Lungisani Magubane (30 ans), ont comparu lundi devant le tribunal de Estcourt pour accusation de meurtre et de complot.

Ils ont été arrêtés après que l’un des quatre hommes soit entré au poste de police d’Estcourt vendredi, en possession de morceaux de corps et avoué être «fatigué de manger de la chair humaine».

Lorsqu’il fut interrogé, il produisit une partie d’une jambe humaine et une main. Une enquête plus poussée a conduit la police à une maison dans le quartier de Rensburgdrift à Estcourt où elle a été accueillie avec une odeur nauséabonde et où d’autres restes humains ont été retrouvés.

Les quatre Africains ont apparemment violé, tué et découpé le corps d’une femme, qu’ils ont ensuite consommé.

Le porte-parole de la police du KwaZulu-Natal, le colonel Thembeka Mbhele, a déclaré vendredi que l’un des accusés, Mbatha, était un « nyanga » (mot politiquement correct signifiant guérisseur traditionnel, mais en réalité juste un médecin de sorcière), et a été arrêté dans la région d’Amangwe. plus de parties du corps ont été trouvés.

Plus tard, le conseiller de quartier Mthembeni Majola, qui a tenu une réunion à la salle communautaire d’Esigodlweni lundi, a déclaré qu’environ 300 résidents avaient avoué avoir visité Mbatha et mangé sciemment de la chair humaine qu’il leur avait donnée.

Il a dit qu’il y avait environ 700 personnes à la réunion où environ 300 résidents ont avoué avoir su que Mbatha avait de la chair humaine et avoué l’avoir mangée.

Majola a également révélé que le cannibalisme « ne se limitait pas à Estcourt » et que Mbatha « entretenait des liens dans la région d’Uthukela ».

«Nous ne savons pas quoi faire ni à qui faire confiance», a déclaré Majola. «Cela s’est produit dans notre communauté. Les familles, les personnes que nous connaissons et vivons avec nous ont maintenant avoué avoir mangé cette femme », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que des membres de la communauté avaient également avoué avoir creusé des tombes sous les ordres de Mbatha et lui avoir remis les ossements.

Majola a déclaré que la communauté avait déclaré lors de la réunion que le sorcier leur avait dit qu’exploiter les tombes les fortifierait et les protégerait des blessures et que lui apporter les ossements leur apporterait de la richesse à l’avenir.

Majola a déclaré qu’il ne pouvait en croire ses yeux lorsqu’un des suspects a conduit les membres de la communauté et la police sur les lieux de l’inhumation du corps d’une femme.

«Elle était enterré sous de gros rochers et nous avons dû faire appel à une machine TLB pour enlever les rochers. Ils nous ont montré les parties du corps dans l’une des maisons. Ils ont admis qu’ils attendaient que les parties du corps attirent les asticots. Apparemment, les asticots collectent de l’argent pour eux,selon une superstition locale.

Cinq hommes accusés de cannibalisme ont comparu lundi 28 août devant le tribunal d’une petite ville de l’est de l’Afrique du Sud, a rapporté la police. Les suspects, originaires de l’agglomération rurale d’Estcourt, dans la province du KwaZulu-Natal, ont été arrêtés il y a une semaine après la reddition de l’un d’entre eux à la police, à qui il a avoué « être fatigué de manger de la chair humaine ». Ses aveux ont conduit à l’arrestation de quatre personnes.

 

 

 

 

 

 

 

Le scandale tenu secret de la Maison Blanche:L’Opération Fast and Furious

Des missiles américains capturés au camp de rebelles islamiques libyens –

Les souvenirs de l’attaque du 11 septembre à Benghazi resurgissent

Joe Hoft par Joe Hoft 30 juin 2019

 

Le New York Times ( extrême gauche) rapporte que des armes américaines ont été trouvées en Libye –

 

Des combattants du gouvernement libyen ont découvert cette semaine une cache de puissants missiles américains, généralement vendus uniquement à des alliés proches des américains, dans une base rebelle capturée dans les montagnes au sud de Tripoli.

 

 

Les quatre missiles antichars Javelin, qui coûtent plus de 170 000 dollars chacun, ont fini par renforcer l’arsenal du général Khalifa Hifter, dont les forces mènent une campagne militaire pour conquérir la Libye et renverser un gouvernement soutenu par les États-Unis.

 

Les marquages ​​figurant sur les conteneurs d’expédition des missiles indiquent qu’ils avaient été vendus aux Émirats arabes unis, un partenaire américain important, en 2008.

 

Les infos auraient été retrouvés sur un tweet sur Twitter –

 

 

Le problème avec les missiles pour la plupart des Américains est qu’ils raménent des souvenirs de Benghazi.

 

Barack Obama était au courant des attentats terroristes du consulat à Benghazi 90 minutes après le début des attentats du 11 septembre.

 

L’attaque à Benghazi s’est déroulée en deux vagues au consulat et a duré plus de dix heures.


L’attaque de Bengazi

L’attaque de Benghazi de 2012, parfois désignée comme la bataille de Benghazi, a eu lieu le soir du 11 septembre 2012, dans un contexte post-première guerre civile libyenne, lorsque des militants islamiquesl’enceinte ont attaqué diplomatique américaine de Benghazi, en Libye, tuant l’ambassadeur américainJ. Christopher Stevens, et le fonctionnaire Sean Smith. Stevens est alors le premier ambassadeur américain tué dans l’exercice de ses fonctions depuis 1979.

Plusieurs heures plus tard, une seconde attaque a visé un autre site de la ville, tuant notamment deux contractants de la CIA (Tyrone S. Woods et Glen Doherty). Une dizaine d’autres personnes ont également été blessées dans les attaques.
Les États-Unis ont immédiatement augmenté le niveau de sécurité des installations diplomatiques et militaires dans le monde. À la suite d’une enquête, en tant que secrétaire d’ÉtatHillary Clinton, a ensuite pris la responsabilité des manquements à la sécurité sur ces sites.


 

Des «pilleurs» libyens (terroristes) ont retrouvé le corps de l’ambassadeur Chris Stevens quelques heures après le début de l’attaque.

FOX News Special Report a déclaré que le président était au courant des attaques trois heures après le début de leurs attaques.

 

Obama est allé au lit.

L’ancien membre du Congrès, Jason Chaffetz, a raconté à Sean Hannity le reste de l’histoire. Chaffetz fut le premier législateur américain à arriver à Benghazi après les attaques.

 

Mardi, à l’occasion du sixième anniversaire des attaques terroristes à Benghazi, Chaffetz a déclaré à Sean Hannity que les héros de Benghazi avaient été licenciés après leur arrivée en Allemagne après les attentats. Obama-Hillary les a virés et ils ont dû trouver leur propre chemin de retour en Amérique.

 

Et ensuite, l’administrateur Obama leur a retiré leurs autorisations de sécurité afin qu’ils ne puissent plus travailler au sein du gouvernement.

 

C’est ainsi qu’Obama et Clinton ont traité les survivants de Benghazi. Nous découvrons maintenant que des armes américaines ont été retrouvées en Libye. Étaient-ils utilisés pour attaquer les États-Unis à Benghazi?

 

US Missiles Captured at Libyan Islamic Rebel Camp – Memories of Benghazi 9-11 Attack Resurface

Read more at http://avisdetempete.e-monsite.com/pages/latempete-thestorm/trahison-treason.html#F279JomqTwHABSfS.99

Le scandale à Washington dont personne ne parle 

Un article et des informations fournies Par Paul Sperry

 

 Le président Obama et son ancien procureur général Eric Holder discutent du scandale des armes à feu Fast and Furious – mais un juge a ordonné la publication de 20 000 pages d’e-mails et de mémos enfouis.AP (2)

Le scandale meurtrier mais oublié du gouvernement, connu sous le nom de «Fast and Furious», est en sommeil depuis des années, grâce au mur de pierres de la Maison Blanche et au respect des médias. Mais des courriels récemment découverts ont rouvert le dossier, révélant l’anatomie d’une dissimulation par une administration promettant d’être la plus transparente de l’histoire.

Au moins 20 autres morts ou crimes violents ont été liés à des armes à feu  » Fast and Furious « .

Un juge fédéral a forcé la publication de plus de 20 000 pages de courriels et de mémos précédemment enfermés sous la fausse revendication du président Obama. Un examen préliminaire montre que les plus hauts responsables du gouvernement Obama ont délibérément bloqué les enquête du Congrès dans le cadre de l’opération des armes à la frontière.

Fast and Furious était un programme du ministère de la Justice qui permettait que des armes d’assaut, y compris des fusils de calibre .50 suffisamment puissants pour descendre un hélicoptère, soient vendues à des cartels de la drogue mexicains, prétendument comme moyen de les retrouver. Mais des documents internes ont plus tard révélé que le véritable objectif était de créer une crise exigeant une répression des armes à feu en Amérique. Fast and Furious n’était qu’un prétexte pour imposer des lois plus strictes sur les armes à feu.

Le stratagème s’est retourné lorsque les agents de la Justice ont perdu la trace des quelque 2 000 armes vendues dans le cadre du programme et qu’elles ont commencé à apparaître sur des lieux de meurtre des deux côtés de la frontière – y compris un attentat qui aurait coûté la vie à l’agent de patrouille des frontières des États-Unis, Brian Terry.

Alors que le procureur général Eric Holder était concentré sur la politique, les gens mouraient. Au moins 20 autres morts ou crimes violents ont été liés à des armes à feu à trafic rapide et à trafic furieux.

Le programme n’a été mis au jour qu’après la mort de Terry, en 2010, par des bandits mexicains, qui lui ont tiré dans le dos avec des armes semi-automatiques émises par le gouvernement (américain – NdT). Pris au piège, «l’administration la plus transparente de l’histoire», a carrément menti au sujet du programme devant le Congrès,  niant même qu’il ait jamais existé.

Ensuite, l’Equipe Obama a conspiré pour faire échouer les enquêtes sur les responsables en retenant d’abord des documents faisant l’objet d’une citation à comparaître – pour laquelle Holder avait obtenu une citation pour outrage au Congrès – et en invoquant par la suite le privilège du pouvoir exécutif de garder des preuves scellées.

Mais grâce à l’ordonnance du tribunal, la justice doit cracher les documents «sensibles». Jusqu’à présent, elle a produit 20 500 pages légèrement rédigées, bien que les enquêteurs du Congrès disent qu’elles couvrent à peine toutes les communications internes du département faisant l’objet d’une assignation à comparaître. Ils maintiennent que l’administration continue à «retenir des milliers de documents».

Malgré tout, le lot en main révèle à quel point les hauts responsables d’Obama sont allés garder les informations du Congrès.

Le degré d’obstruction était « du jamas-vu », a déclaré dans une récente note de service, Jason Chaffetz, président du Comité de la réforme du gouvernement et de la réforme du gouvernement, aux autres membres de son panel.

« Les documents révèlent comment des hauts fonctionnaires du ministère de la Justice – y compris le procureur général Holder – ont suivi et géré intensément un effort visant à limiter et à obstruer soigneusement les informations fournies au Congrès », a-t-il affirmé.

Ils accusent également le député titulaire, Lanny Breuer, un vieil homme de Clinton, qui a dû démissionner en 2013 après avoir nié à tort autoriser Fast and Furious.

Leurs efforts pour empêcher les enquêtes comprenaient:

  • Concevoir des stratégies pour supprimer ou autrement dissimuler les informations pertinentes;
  • Manipuler la couverture médiatique pour contrôler les retombées;
  • Accuser le Bureau de l’alcool, du tabac, des armes à feu et des explosifs (ATF) pour le scandale.

Par exemple, un courriel de juin 2011 parle de la rétention des rapports de laboratoire d’ATF du Congrès, et un courriel de juillet 2011 détaille les hauts responsables de la justice qui acceptent de «rester à l’écart d’une déclaration selon laquelle nous coopérerons pleinement».

Bien qu’Obama soit fier de l’ouverture, de la transparence et de la responsabilité, le comportement de son administration contredit de tels principes élevés.

Le mois suivant, ils sont passés en mode de contrôle total des dégâts, et le sous-procureur général adjoint, Matt Axelrod, a averti un responsable de l’ATF que le fait de fournir des détails sur Fast and Furious «nous semble imprudent».

Puis, fin août 2011, un autre courrier électronique révèle que Holder avait ordonné à son personnel de demander à un responsable d’ATF de «fermer la porte de son bureau» afin d’empêcher toute fuite d’informations sur le scandale proliférant.

Les points de discussion rédigés pour Holder et les autres responsables lors des audiences devant le Congrès ont clairement indiqué que la justice avait l’intention de faire des responsables déchus de l’ATF les responsables du scandale.

«Ces changements (de personnel) nous aideront à surmonter la controverse qui a entouré Fast et Furious», a déclaré le procureur général adjoint Ron Weich en août 2011.

En outre, dans un courriel adressé à son chef de cabinet en octobre 2011, M. Holder a déclaré qu’il souscrivait à une stratégie consistant à communiquer d’abord les documents à des médias amis « avec une explication qui étouffe l’affaire » au lieu de « les remettre ». Congrès.

« Les hauts fonctionnaires ont fait des efforts calculés pour obstruer le Congrès », a fulminé Chaffetz.

«Au cours de l’enquête, a-t-il raconté, le ministère de la Justice a fourni de fausses informations, à paralysé des demandes de documents irréprochables, produit de très nombreuses pages noircies et produit des documents en double et a refusé de se conformer à deux assignations à comparaître du Congrès.

Bien qu’Obama soit fier de l’ouverture, de sa transparence et de sa responsabilité, le comportement de son administration contredit de tels principes élevés. «La transparence ne devrait pas nécessiter des années de litige et une ordonnance du tribunal», a souligné Chaffetz.

Obama insiste sur le fait que Fast and Furious est juste un autre scandale «bidon» poussé par les républicains pour faire chuter sa présidence. Que pense son héritière apparente Hillary Clinton?

La fanatique anti-armes a gardé le silence sur le scandale de la prolifération des armes à feu. Mais ensuite, elle a été occupée à balayer les courriels d’assignations sous le couvert de son propre scandale.


SOURCES:

 

Paul Sperry est l’ancien chef du bureau de Washington pour Investor’s Business Daily et auteur des ouvrages « Infiltration » et « Mafia musulmane ». 

https://nypost.com/2016/05/21/the-scandal-in-washington-no-one-is-talking-about/?fbclid=IwAR0nQPpAStsTYZYOJdwr7GBODyegfdi-Fpp33h5ozBgHkgu96pWoQ4VVGlE

image: http://avisdetempete.e-monsite.com/medias/static/fileicon/jpg.png

52825785 1501545606645958 6564387024038526976 n 152825785 1501545606645958 6564387024038526976 n 1 (114.3 Ko)
Read more at http://avisdetempete.e-monsite.com/pages/latempete-thestorm/fast-and-furious.html?fbclid=IwAR1UMqOEsUkarSkm94s-IWOG8_7EqziidZ8t53WUUMGxcBWBQ-LYNtCN7qY#8juOmUWJYO3pKySl.99


 

 

 

 

 

 

 

Particratie, la Pieuvre Mondialiste !,article de Louis de Jonghe D’Ardoye

Prologue
L’excellent article paru dans « Natural news » nous démontre que partout les mondialistes sont infiltrés dans toutes les familles politiques qui se sont laissés asservir par la cupidité, méprisant et trahissant en fin de compte les intérêts des populations.
L’exemple parfait de ce qui c’est passé au USA depuis WW2 jusqu’au 11 septembre est bien clair, nous avons le même scénario en Belgique, en France et en Angleterre, plus ailleurs… Nous sommes infiltrés par des créatures hideuses au service du mondialisme.
Il est grand temps d’ouvrir les yeux…. Louis De Jonghe d’Ardoye
 https://www.naturalnews.com/2019-09-11-remembering-911-and-the-criminal-neocons.html ( traduction )

Larry Silverstein en achetant le WTC quelque temps avant,réalisa un profit de $4,7 milliards lors du 9/11.

Les criminels néo-conservateurs qui ont conçu le 11 septembre pour détruire les preuves de la grande criminalité de l’État et du vol de milliards de dollars

Nous voici de nouveau au 11 septembre et la plupart des Américains ne savent toujours pas la vérité sur le 11 septembre, pour la simple raison que le marais de l’État profond a contribué à sa réalisation, alors que la fausseté des médias malhonnêtes l’a couverte.
Ce que nous pouvons dire avec confiance maintenant, 18 ans après cet événement horrible, est que le 11 septembre a été conçu afin de créer une panique sur la sécurité nationale, ce qui permettrait de facilement adopter les lois de surveillance de l’État Profond qui ont récemment été utilisées pour espionner illégalement le président Trump. Les attaques terroristes du 11 septembre n’ont pas été commises par le personnel américain, mais il a été demandé au personnel américain de se retirer (y compris les défenses militaires telles que les patrouilles aériennes de routine) afin que la catastrophe artificielle puisse réussir.
Voici quelques faits supplémentaires sur le 11 septembre qui sont apparus lentement au cours des 18 dernières années. Les médias traditionnels menteurs – y compris Fox News – continuent d’occulter la vérité sur toutes ces choses :
1) Le troisième bâtiment effondré tout seul le 11 septembre – le WTC 7 – a été détruit par démolition contrôlée.
Il est douloureusement évident pour quiconque comprend l’ingénierie structurelle que le WTC 7, qui n’a pas été touché par un avion, a été détruit par des charges de démolition soigneusement placées qui ont entraîné la défaillance simultanée de toutes les colonnes de support structurel du bâtiment. En fait, ceci est la conclusion d’une nouvelle étude sur le sujet qui vient d’être publiée. Tel que rapporté par le projet Free Thought:  https://thefreethoughtproject.com/tower-7-office-fires-study-collapse/

Cette semaine, Architects & Engineers for 9/11 Truth a annoncé son partenariat avec l’Université de l’Alaska Fairbanks (UAF) en publiant un projet de rapport d’une étude approfondie de quatre ans sur ce qui a réellement entraîné la chute du WTC 7. Selon le communiqué de presse, la publication du projet de rapport marque le début d’une période de deux mois au cours de laquelle le public est invité à soumettre des commentaires. Le rapport final sera publié plus tard cette année.

Après avoir effectué une modélisation complète et étudié d’innombrables scénarios, les auteurs de l’étude, J. Leroy Hulsey, Ph.D., PE, SE, UAF, Zhili Quan, Ph.D., ingénieur des ponts au département des transports de la Caroline du Sud et Feng Xiao, Ph. .D., Professeur agrégé Département de génie civil de l’Université des sciences et technologies de Nanjing, a conclu ce qui suit:
L’incendie n’a pas causé l’effondrement du WTC 7 le 11 septembre, contrairement aux conclusions du NIST et des sociétés d’ingénierie privées qui ont étudié cet effondrement. La conclusion secondaire de notre étude est que l’effondrement du WTC 7 était un échec mondial impliquant la défaillance quasi simultanée de toutes les colonnes du bâtiment.
Vous pouvez vous inscrire pour recevoir une copie du rapport complet via ce lien. https://salsa3.salsalabs.com/o/50694/signup_page/uaf-wtc7-draft-report

Lisez davantage d’informations sur le 11/9 sur le site Web AE911truth.org, présentées par des architectes et des ingénieurs. http://ae911truth.org/
2) Les décombres ont été rapidement retirés afin de faire disparaitre les preuves matérielles de la destruction des bâtiments.
C’était la plus grande dissimulation criminelle de l’histoire de l’Amérique. Après avoir organisé la manifestation et utilisé des explosifs contrôlés pour faire tomber le WTC 7, les traces de la puissance qui a été utilisée ont été détruites avec toutes les preuves physiques sous les yeux de l’Amérique, toujours sous le choc de l’audace et de la violence de l’attaque.
Cela ne fait que vous montrer que l’État profond peut faire presque tout ce qu’il veut, y compris commettre des meurtres de masse contre des Américains, à condition qu’il contrôle le récit. Les moutons vont croire absolument n’importe quoi… ou du moins ils le faisaient avant que Trump remporte les élections de 2016 et la confiance du public dans les faux médias s’est effondrée.
Maintenant, nous réalisons tous que le même FBI qui opérait en 2001 était dirigé par le même genre de créatures traîtres et visqueuses qui le dirigeaient après sous Obama (et qui le contrôlaient toujours sous Trump, car le marais n’a pas été drainé complètement après l’exclusion de Comey et Wray)
3) Le Pentagone n’a pas été touché par un avion à réaction.
C’est pourquoi le FBI – le même cartel criminel corrompu et profond qui a organisé un coup d’Etat illégal contre Trump – a confisqué toutes les bandes vidéo de sécurité se trouvant à proximité du Pentagone et a depuis refusé de les libérer. À ce jour, il n’ya pas un extrait de vidéo montrant un avion heurtant le Pentagone. Oui, le même établissement qui a diffusé des millions de fois la vidéo de la tour jumelle dans l’esprit des Américains nous a dit qu’ils ne pouvaient pas nous montrer la vidéo de la grève du Pentagone pour des raisons de «sécurité nationale».
En d’autres termes, l’histoire officielle est complètement fausse, comme c’est toujours le cas.
4) Le cocktail extrêmement toxique de métaux lourds, d’amiante et de poussières de construction, qui a provoqué un cancer généralisé et le décès chez les premiers intervenants, continue d’être dissimulé, même à ce jour. Les mêmes hommes et femmes qui ont risqué leur vie pour tenter de sauver des victimes innocentes à la suite de l’attaque, en d’autres termes, ont été sacrifiés par l’État afin de maintenir le faux récit selon lequel personne n’a été blessé par des substances toxiques libérées par l’effondrement artificiel des bâtiments.
Soit dit en passant, le gouvernement américain aime vraiment beaucoup les citoyens. Vous n’êtes rien d’autre qu’une nuisance consommable pour les pouvoirs en place, et ils n’hésitent pas à causer des milliers de cas de cancer et de décès tant qu’ils disposent des pouvoirs de surveillance qu’ils souhaitent pour pouvoir espionner (et contrôler) chaque sénateur, procureur général et juge de la Cour suprême des États-Unis qu’ils souhaitent.
Vous êtes-vous déjà rendu compte que les hideux de l’État profond avait déjà accumulé des charges sur le juge en chef Roberts ainsi que sur l’ancien AG Jeff Sessions ? Comment ont ils contrôlé ces individus pour les forcer à abandonner leurs principes?
5) L’explication officielle du gouvernement sur ce qui s’est passé dans le 11/9 se lit maintenant presque exactement comme dans le rapport Mueller
– un amalgame désespéré de fictions, de mensonges et de théories fantaisistes qui n’ont aucun sens dans le monde réel. La plus grande vérité sur le 11/9 était dissimulée, tout comme la vérité sur l’assassinat de JFK. L’état profond opère tout cela depuis des décennies, et ils contrôlent les récits en contrôlant les médias (tout en interdisant à tous les médias indépendants ces trois dernières années de faire taire les voix divergentes).
Oh, au fait, le FBI était également complice de l’assassinat du sénateur Robert F. Kennedy et du docteur Martin Luther King, Jr. Ce n’est pas juste JFK et le 9/11… l’état profond et voyou assassine des gens et le couvre pour les générations. Lisez  http://fbicorruption.news/ pour plus de précision.
6) À la surprise de personne, des milliards de dollars et des millions de pages de documents secrets du gouvernement ont tous disparu le 11 septembre
Ils auraient été détruits dans les décombres. À bien des égards, l’événement sous faux drapeau du 11 septembre a été mis en scène pour détruire des preuves, effacer les traces de blanchiment d’argent et créer une excuse pour la «disparition» par l’État profond de documents et de traînées d’argent incriminants.
Tel que rapporté  reported by Big League Politics :
Le 10 septembre 2001, le secrétaire à la Défense de l’époque, Donald Rumsfeld, annonçait que 2,3 billions de dollars avaient disparu au Pentagone. Il a fait une déclaration blâmant la bureaucratie corrompue et inefficace pour ces fonds disparaissant pour l’essentiel dans le vide. CBS News a publié un article faisant partie de sa série «Eye on America» sur la perte de fonds et sur la perte commode de ce scandale un jour seulement après sa publication…
Quelle coïncidence incroyable.
Un État profond criminel qui tuerait des milliers d’Américains pour adopter une loi sur la surveillance n’hésiterait pas à en tuer des milliers d’autres pour passer le contrôle des armes à feu ou éliminer Trump
Le résultat important dans tout cela est la prise de conscience que si l’Etat profond américain tuait des milliers d’Américains afin de faire avancer la législation en matière de surveillance, d’enterrer les preuves et de mener à bien le vol de billions de dollars, que ne feraient-ils pas?
C’est le même État profond criminel qui n’hésiterait même pas à tenter d’assassiner le président Trump, de tuer des militants populaires pour la liberté ou de criminaliser le Deuxième amendement.
En passant, bon nombre de ces créatures nauséabondes sont des républicains de base. Ce sont des créatures perfides à l’esprit criminel, telles que John McCain et George Bush Sr. Aujourd’hui, ces scélérats se positionne en « Anti-Trump  » qui ont travaillé aux côtés des démocrates pour tenter de démettre Trump de ses fonctions dès le premier jour.
Il ne s’agit pas de partis politiques; il s’agit de l’établissement contre le peuple. Les néo-conservateurs, les démocrates et les élitistes veulent tous que la population soit asservie, désemparée, désarmée et frappée psychologiquement à mort avec de fausses nouvelles de CNN. Toute différence entre les républicains de base et les démocrates de base n’est que fumée et miroirs. En réalité, ils veulent tous les deux la même chose: un pouvoir brut, absolu, autoritaire sur tout. Expansion massive du gouvernement. Augmentation des dépenses pour tous leurs amis et industries connectés. Expansion accélérée de la surveillance des citoyens américains. Et ils sont prêts à tuer pour obtenir tout cela.
C’est la raison pour laquelle nous devons tous être reconnaissants au fait que le président Trump se bat encore contre ces criminels de guerre. Il vient de renvoyer Bolton. Trump n’est pas parfait, et il est totalement indifférent aux grands problèmes comme l’enlèvement médical d’enfants et les mandats de vaccination, mais c’est un outsider politique qui voit à quel point le gouvernement est véritablement corrompu, tordu et pervers. Après le départ de Trump, en 2021 ou 2025, c’est fini pour l’Amérique. L’empire a atteint le sommet de la corruption et de la criminalité. Bientôt, il ne reste plus qu’à savoir quand et comment l’effondrement aura lieu… et qui y survivra.
Le 11 septembre aurait dû réveiller tous les Américains au sujet de la corruption et de la malhonnêteté de leur propre gouvernement. Au lieu de cela, il est devenu un cri de ralliement pour un gouvernement plus grand et plus dangereux. Aujourd’hui, nous voyons les effets désastreux de cette poursuite en tant qu’État profond corrompu et criminel – Obama, Clinton, Comey, Brennan, McCabe, etc. – tente de renverser la démocratie, d’annihiler la volonté des électeurs et d’introduire un État policier autoritaire. où personne n’est autorisé à parler sauf si vous vous alignez parfaitement avec tous les mensonges officiels.

La photo du jour:Ouverture d’une nouvelle enquête sur la catastrophe de Fukushima

Un simple travailleur de Fukushima qui risque sa vie…chaque jour!

 

La Commission japonaise de réglementation de l’énergie nucléaire (NRA) va ouvrir une nouvelle enquête sur la catastrophe de Fukushima, a-t-elle annoncé mercredi.

Le séisme et le tsunami de mars 2011 ont entraîné l’explosion et la fusion des trois réacteurs de la centrale ainsi que l’évacuation de 160.000 personnes, dont beaucoup ne sont jamais revenues.

La nouvelle enquête permettra de déterminer où les cuves de confinement des réacteurs laissent échapper des radiations, précise la NRA. Les systèmes de refroidissement installés pour empêcher la surchauffe du combustible entré en fusion seront également examinés.

L’accident d’une gravité sans précédent depuis celui de Tchernobyl en 1986 a entraîné la mise à l’arrêt de tous les réacteurs japonais, qui fournissaient un tiers de l’électricité nationale.

Il a fait l’objet de plusieurs enquêtes, dont l’une a conclu qu’il s’agissait « d’une catastrophe d’origine humaine qui aurait pu et aurait dû être envisagée et évitée, et dont les conséquences auraient pu être atténuées par une réaction plus efficace ».

En 2016, le gouvernement a estimé que le coût total du démantèlement des installations, de la décontamination des zones touchées et des dédommagements s’élèverait à 21.500 milliards de yens (180 milliards d’euros), soit un cinquième du budget annuel du Japon.