Anarchie politique américaine:Appels à abattre la statue du roi Louis IX à St Louis

Au sommet d’une colline devant le musée d’art situé en plein cœur du plus grand parc de St Louis se dresse la statue de Saint Louis (Louis IX), roi de France. Le monument dédié à celui qui a donné son nom à cette ville de Missouri, le roi français Louis IX, représente le roi à cheval, portant une couronne, un long manteau et une épée dans sa main droite.

C’est la plus majestueuse statue des États-Unis,à mon avis!

Statue du roi Louis IX à St-Louis

 

Erigée il y a 116 ans à Forest Park, cette statue est l’un des monuments les plus connus de la ville.
Maintenant, un groupe d’activistes veut déboulonner la statue car Louis IX aurait persécuté les Juifs, supervisé le brûlage du Talmud [1], publié un ordre d’expulsion contre ses sujets juifs et mené deux armées de Croisade dans des offensives ratées en Afrique du Nord [Voir ANNEXE ci-dessous].
Alors que les statues des leaders confédérés et d’autres personnalités critiqués pour leurs actions racistes tombent à travers le pays, des activistes à St Louis veulent que la statue de Louis IX soit également retirée. Une pétition lancée la semaine dernière appelle la ville non seulement à retirer la statue, mais aussi à changer le nom de la ville.
De leur côté, un groupe de Catholiques locaux défend la statue et un groupe de manifestants a manifesté en soutien à la statue samedi.
« L’impossible devient possible » a déclaré Umar Lee, un activiste local qui a lancé la pétition et qui a également participé à une initiative pour faire retirer un monument confédéré situé juste à côté en 2017.
« Nous en sommes à un moment où nous réinventons les choses et aussi, nous avons un regard sévère sur l’histoire, a-t-il dit. Des monuments n’existent pas dans le passé. Ils existent dans le présent. Il n’est pas nécessaire d’avoir un monument glorifiant l’homme afin de reconnaître l’histoire. Le roi Louis IX restera dans les livres d’histoire quoi que nous fassions à St Louis ».
La pétition qualifie Louis d’ « antisémite enragé  » qui a inspiré l’Allemagne nazie, et l’appel pour le retrait de la statue a reçu des soutiens juifs.
La rabbin Susan Talve, qui a fondé la Central Reform Congregation de la ville, a déclaré que la retirer aiderait à faire avancer la question de la justice raciale aux États-Unis.
« Nous parlons de cette statue depuis longtemps, a-t-elle déclaré, ajoutant que le retrait de la statue serait « un élément très important pour reprendre possession de l’histoire, s’approprier les histoires qui ont créé le racisme institutionnalisé que nous essayons de déconstruire aujourd’hui. Si nous ne sommes pas honnêtes au sujet de notre histoire, nous ne serons jamais en mesure de démanteler les systèmes d’oppression sous lesquels nous vivons ».
Mais comme dans les autres villes où des activistes ont cherché à faire retirer des monuments, l’effort de retrait a entraîné une réaction de l’autre camp. Chaque soir, un groupe  de Catholiques se rassemble à proximité de la statue et récite le rosaire. L’une d’entre eux, Anna Kalinowski, a parlé de la statue comme d’un « remarquable travail artistique ». Elle a souligné qu’elle vénérait Louis IX comme « un homme qui voulait vraiment suivre Dieu et voulait vraiment faire ce qui était juste ». Elle a le sentiment que sa persécution des Juifs devrait être perçue dans son contexte historique.
« Il voulait que les gens deviennent Catholiques parce que l’Église catholique pense que quand vous êtes catholique, c’est la façon de servir totalement Dieu, a-t-elle déclaré. Il croyait en cela de tout son cœur et de toute son âme et il voulait cela pour le peuple juif. Est-ce que nous pensons maintenant que sa manière de faire les choses est mal ? Bien sûr. Je veux dire, chacun a le droit d’avoir son opinion à ce sujet, mais en même temps, nous ne pouvons pas être aussi catégoriques, nous devons être prudents et regarder le contexte historique de ses actions ».
Mais Talva a déclaré que même à l’époque du règne de Louis IX au 13e siècle, il y avait des gens qui pensaient qu’ordonner l’expulsion des Juifs, brûler leurs textes sacrés et mener les Croisades était mal.

NOTES

1-Le Talmud révélé…

 


ANNEXE

Saint Louis l’Africain

Le 24 juillet 1270, en l’an 668 de l’Hégire, le roi Louis IX prenait Carthage, alors modeste citadelle chargée de défendre la grande cité de « Thunes/Tunis ».

Par la seule conquête de Carthage, Saint Louis mériterait, comme Scipion son lointain prédécesseur, de porter le titre « d’Africain ». Mais le terme « Aufrique » évoque bien plus que Didon ou Hannibal : pour un chrétien d’Occident au xiii e siècle, il s’agit aussi et surtout de la terre de saint Augustin et des premiers conciles du christianisme . En posant à double reprise le pied sur la terre d’Afrique, en 1248 et en 1270, Saint Louis a lié son destin à celui du continent.

Saint Louis appartient en effet à l’histoire de l’Afrique autant par ses actes que par les fonctions et les usages de sa mémoire. Le caractère exceptionnel de sa captivité a créé une situation d’observation mutuelle et un espace d’échanges potentiels pour lesquels de nombreuses incertitudes factuelles subsistent cependant. Si le contact n’a pas suscité d’échanges d’objets ou de transferts culturels, il aura au moins été l’occasion d’un échange de récits : en abandonnant son corps en Afrique, Saint Louis y a aussi laissé une part de sa mémoire. Dans les environs de Carthage, on raconte, dans les années 1830 au plus tard, que le roi ne serait pas mort de la peste, mais, converti à l’Islam, aurait vécu comme un marabout, toujours vénéré jusqu’à aujourd’hui sous le nom de Sidi Bou Saïd. 

Ibn Khaldûn (732/1332-808/1406) consacre à Saint Louis et sa croisade tunisienne un chapitre peu commenté de la deuxième partie du Kitab al-Ibâr[Ibn Khaldûn, op. cit. : p. 359-369., qui illustre cependant la connexion qui a pu s’établir dans la mémoire arabe du rîdâfrans (prononciation en arabe de Rois des Francs) entre les boghaz du Nil et les collines de Carthage, entre la prison d’Ibn Luqmân et la mort à Sidi Bou Saïd.

Mais si l’on s’approche à nouveau du tombeau de Sidi Bou Saïd, un détail risque d’attirer l’attention du passant trop curieux :

« Un détail intéressant à signaler ici, est la fleur de lys décorant la clef de voûte de la baie surbaissée de l’entrée [du tombeau du marabout]. L’origine des armoiries reste encore obscure et l’on ne sait si les croisés les ont empruntés aux Arabes, ou ces derniers aux croisés. »

Effectivement présente dans l’héraldique et la symbolique islamique dès le xii e siècle , la fleur de lys est une effigie en partage, sans qu’il soit véritablement possible d’en distinguer l’origine . Le petit signe suspendu ne serait-il pas en revanche la clef de notre investigation ? Une fleur de lys sur le tombeau d’un marabout n’est-elle pas une sorte de détonateur de légendes ? C’est en tout cas une pierre dans le jardin du Père Delattre, si fier de trouver des boucles en bronze en forme de fleur de lys au pied de la colline de Carthage. Le cadavre de Louis IX repose-t-il aujourd’hui dans le village de Sidi Bou Saïd ?

Source : Saint Louis l’Africain, Histoire d’une mémoire inversée, par   Yann Potin

 

Publicités

Science de la Terre:Le volcan le plus actif d’Islande s’est réveillé

 

Depuis cinq  jours, les volcanologues enregistrent une importante activité sismique et volcanique dans le nord de l’Islande tandis qu’une éruption du volcan le plus actif se prépare dans le sud de l’île. Selon les autorités scientifiques islandaises, ces phénomènes présentent des risques limités.

Speed Star 1.0226751 00

https://www.futura-sciences.com/planete/videos/8-choses-savoir-volcans-6719/

La terre tremble dans le nord de l’Islande où plus de 3.000 secousses ont agité les sismographes ces trois derniers jours, ont annoncé lundi des scientifiques, tandis qu’une éruption est en vue pour un volcan dans le sud de l’île.

Le volcan Grímsvötn, le plus actif de l’île boréale, se prépare pour sa prochaine éruption, la première depuis 2011, ont fait savoir les autorités depuis la mi-juin. Des taux de dioxyde de soufre particulièrement élevés ont été enregistrés, indiquant la présence du magma à faible profondeur. Si l’éruption du volcan Eyjafjöll en 2010 avait provoqué la formation d’un immense nuage de fumée et semé le chaos dans le ciel européen pendant un mois, avec plus de 100.000 vols annulés et huit millions de passagers bloqués, les risques, cette fois, sont jugés plus faibles.

Mais le réveil du Grímsvötn en 2011 avait tout de même entraîné l’annulation de quelque 900 vols, les cendres ayant atteint le Royaume-Uni et les abords du continent européen. Volcan subglaciaire, son éruption déclenche aussi des inondations liées à la fonte des glaces qui le recouvrent.

L’éruption du volcan Eyjafjallajokull, en 2010, avait paralysé le ciel européen et le trafic aérien.

 

Sur la côte nord, cette fois, trois séismes d’une magnitude supérieure à 5 sur l’échelle de magnitude du moment ont été enregistrés ces derniers jours. L’un d’eux a été ressenti jusqu’à Reykjavík, la capitale, située à 265 km.

Selon l’Institut météorologique d’Islande (l’OMI), l’épicentre de cet « essaim sismique », qui devrait se poursuivre au cours des prochains jours, se trouve à 20 kilomètres au large de Siglufjördur, petit village de quelque 1.200 âmes sur la côte nord islandaise. Et à quelques dizaines de kilomètres d’Akureyri, deuxième ville d’Islande avec près de 20.000 habitants. Aucun blessé ni dégât majeur n’est pour l’instant à déplorer — seuls des glissements de terrain et des chutes de pierres ont été observés près de l’épicentre.

L’Islande est l’une des zones volcaniques les plus actives du globe avec pas moins de 200 volcans actifs (ou failles volcaniques) qui se réveillent tous les 4 ou 5 ans en moyenne. Photo d’un volcan en Islande, en septembre 2014.

La région est régulièrement secouée par des séismes : située sur la zone de fracture de Tjörnes, cette faille géologiquement active est composée d’une série de zones tectoniques et volcaniques en mouvement. Le dernier événement de ce type a été enregistré en 2012-2013. Le séisme le plus intense dans cette zone remonte à 1755 avec, selon des études conduites bien plus tard, des secousses de magnitude 7.

Ces évènements interviennent alors qu’une partie du pays était déjà sous surveillance : depuis janvier, une série de tremblements de terre secoue les alentours de Grindavik, non loin des eaux fumantes du touristique « Lagon bleu » dans la péninsule de Reykjanes au sud-ouest.

 

 

 

 

 

 

 

 

Troisième Guerre Mondiale en préparation:L’audacieuse action militaire de la Chine contre les États-Unis en mer de Chine méridionale

Le Président Xi Jinping a perdu patience. L’économie de sa nation souffre. COVID-19 a mis à rude épreuve sa crédibilité. Il a besoin d’une victoire. Il fait donc ce que les hommes forts font le mieux : augmenter la pression militaire.

Le Président Xi Jinping a déployé deux nouveaux porte-avions dans le but d’attiser les tensions avec les États-Unis et, à terme, l’Australie.

 

L’imposant porte-avions chinois Liaoning vient
d’être déployé en mer de Chine méridionale.

 

Les deux nouveaux porte-avions de Pékin se déploient ensemble pour la première fois. Ils se sont échauffés dans la mer Jaune, une zone sécurisée. Bientôt, ils se dirigeront vers le sud.

Les bâtiments de la marine de l’Armée de libération du peuple (PLAN), Liaoning et Shandong sont engagés dans un entraînement de préparation au combat dans la baie de Bohai, étroitement contrôlée. Ce n’est que la deuxième semaine d’un conflit simulé intensif de 11 semaines qui finira par atteindre les profondeurs de la mer de Chine méridionale.

Et ce n’est que l’un des nombreux mouvements militaires et diplomatiques – s’étendant du Japon, à travers l’Asie, jusqu’aux frontières montagneuses avec l’Inde – qui aggravent les tensions internationales.

En conséquence, « le risque d’une confrontation militaire en mer de Chine méridionale impliquant les États-Unis et la Chine pourrait augmenter de manière significative au cours des dix-huit prochains mois »avertit un nouveau rapport du groupe de réflexion américain Council on Foreign Relations [CFR, l’un des rouages du Deep State aux USA, promoteur du Nouvel Ordre Mondial, NdT].

Et la manière dont les États-Unis réagiront a de graves implications sur le statut de leur alliance avec l’Australie.

Le Président chinois Xi Jinping est déterminé à montrer sa puissance militaire
dans la mer de Chine méridionale, qui fait l’objet d’un différend.

Ferveur nationale

Pékin insiste sur le fait que la mer de Chine orientale et méridionale est son territoire inaliénable. En 2016, une Cour d’arbitrage internationale a rejeté cette affirmation comme étant non fondée.

Elle prétend également que l’île de Taïwan – où le gouvernement vaincu de la République de Chine  s’est replié après la guerre civile de 1949 – n’est rien d’autre qu’une province renégate.

Aujourd’hui, dans toute la Chine, une « vague de fond » de soutien public se déclenche en faveur d’une invasion militaire de Taïwan.

Du moins, c’est ce qui semble se passer.

Au pire, il s’agit d’une campagne parrainée par l’État qui utilise les médias qu’il contrôle pour promouvoir l’idée.

Au mieux, Pékin n’est pas assez offensé par l’idée pour ordonner à son armée de censeurs de supprimer ce genre de provocation.

Un exemple en est une vidéo du magazine Naval and Merchant Ships qui examine en détail ce à quoi pourrait ressembler une attaque contre la nation insulaire démocratique. Elle a été publiée le jour même où la Présidente taïwanaise récemment élue, Tsai Ing-wen, prenait officiellement ses fonctions.

Il est toujours fascinant de voir les petits détails qui sont inclus dans ce genre de porno d’invasion. L’affiche électorale de Tsai Ing-wen semble être un incontournable du genre, puis nous avons la fusillade devant le palais présidentiel et le MRT de Taipei. pic.twitter.com/SYxjbA2XSt

– Du chewing-gum sous la semelle d’une chaussure chinoise (@ProfundumPhoto) 24 mai 2020

« En quatre minutes environ, la puissance aérienne de Taïwan sera gravement endommagée et les avions taïwanais qui ont déjà décollé seront abattus avec des missiles S400″, se vante le magazine contrôlé par l’État. « Après presque deux heures … toutes les bases de défense anti-aérienne sont détruites, et la plupart des avions de guerre de Taïwan sont endommagés. Ce qui les attend, c’est une deuxième série d’attaques après l’aube. »

Un autre exemple récent est une série d’images de combat évocatrices publiées par l’Institut des Beaux-Arts du Sichuan, contrôlé par le PCC. Elles montrent des combats à l’extérieur du palais présidentiel de Taïwan. Sur le sol, on voit des marines américains morts.

Cela fait partie d’un message national unifié.

« La réunification est une fatalité historique du grand rajeunissement de la nation chinoise », déclare le bureau des affaires de la Chine à Taïwan. « Nous avons la ferme volonté, une confiance totale et une capacité suffisante pour défendre la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale. »

 

Le Ministre chinois des Affaires Étrangères, Wang Yi, a donné une conférence de presse rejetant les allégations selon lesquelles le pays exploite l’épidémie de coronavirus pour étendre son empreinte dans la mer de Chine méridionale.

 

Le combat du sabre
Pékin prévoit un vaste exercice d’invasion près de la province de Haïnan en août. Selon le journal Kyodo News au Japon, il s’agira d’une simulation de saisie d’îles fortifiées.
Mais la trajectoire prévue des porte-avions chinois a fait sourciller.
« Le groupe d’attaque du porte-avions passera par les îles Pratas en route vers le site de l’exercice au sud-est de Taïwan dans la mer des Philippines », aurait déclaré un initié militaire japonais.
Les Pratas (aussi appelées Dongsha ou Tungsha) sont un groupe d’atolls de la mer de Chine méridionale contrôlés par Taïwan. L’envoi de grands navires de guerre dans leurs eaux constituerait une intimidation importante de la part de Pékin. La « bulle » territoriale offerte par les îles taïwanaises a également été exploitée par les États-Unis au cours des dernières semaines, avec quelque 13 vols d’avions de collecte de renseignements au-dessus de la région pour surveiller les activités chinoises à proximité.
Mais les analystes internationaux suggèrent que la décision de Pékin n’est pas le premier pas vers une quelconque invasion. Les îles, disent-ils, sont pour la plupart sans intérêt après la construction controversée de huit forteresses insulaires artificielles.
« Il n’y a que 200 soldats taïwanais stationnés sur le Pratas, il n’est donc pas logique que l’APL déploie un groupe d’attaque de porte-avions pour prendre une si petite île », a déclaré le responsable japonais de la défense.
Un analyste militaire taïwanais a abondé dans le même sens, déclarant au South China Morning Post que l’exercice faisait plutôt partie d’un plan global de militarisation de la région de l’est et du sud de la mer de Chine.
« L’exercice de débarquement fait partie de l’entraînement régulier de la marine de l’APL pour réaliser le plan de Pékin visant à mettre la mer de Chine méridionale sous son contrôle », a déclaré Chi Le-yi. « Un exercice de débarquement pourrait être considéré comme une préparation à une attaque sur Taïwan, mais il s’agit plus d’une mise en place par l’APL de ses systèmes de combat pour tout conflit éventuel en mer de Chine méridionale ».
Mais le Chef des opérations conjointes de Taïwan, le Général de Division Lin Wen-huang, s’est senti obligé de rassurer sa nation sur l’existence de plans en cas d’attaque chinoise.
La diplomatie de la canonnière
Sur le plan intérieur, l’économie chinoise est aux prises avec les retombées du COVID-19. Ce n’est pas inhabituel. Le monde entier se trouve dans une situation similaire.
Mais le Président à vie Xi doit maintenir son emprise sur le Parti Communiste pour rester au pouvoir.
« Xi pourrait trouver nécessaire de faire preuve de force pendant que Pékin s’occupe des retombées internes de la pandémie », peut-on lire dans le rapport du CFR.
En attendant, sa diplomatie de « guerrier-loup » – tout en gagnant un public local – n’a fait qu’isoler davantage Pékin sur le plan international.
Q : Votre point de vue sur le « nationalisme excessif » ?
R : Les Chinois ont un fort sentiment de patriotisme, mais certains médias occidentaux le qualifient de « nationalisme ». La Chine a une vision internationale. En devenant plus forte, la Chine assumera une plus grande responsabilité internationale. pic.twitter.com/AxD4aFV1lV
– Liu Xiaoming (@AmbLiuXiaoMing) 24 mai 2020
« La spirale descendante continue des relations américano-chinoises pourrait également encourager Xi à adopter une approche « maintenant ou jamais » en mer de Chine méridionale », déclare le CFR.
Des changements plausibles dans la situation intérieure de la Chine ou dans l’environnement international pourraient inciter les dirigeants chinois à adopter une stratégie plus provocante en mer de Chine méridionale, ce qui augmenterait le risque d’une confrontation militaire.
De plus, avec l’espoir que la première étape des efforts de modernisation militaire de la Chine sera achevée en 2020, Xi pourrait devenir plus confiant dans le fait que la Chine réussira à faire valoir ses revendications sur le plan militaire, surtout si les États-Unis sont occupés au niveau interne par la gestion de la pandémie de coronavirus ou de ses conséquences.
Des navires de la marine américaine et australienne
patrouillent dans la mer de Chine méridionale.

Le scénario le plus défavorable

Parmi les menaces anticipées pour la stabilité régionale, la perspective que Pékin déclare arbitrairement les îles Spratley comme eaux territoriales est la plus importante. Elle pourrait alors revendiquer une Zone Économique Exclusive de 370 km autour de ces îles, s’emparant ainsi du contrôle de toute la mer de Chine méridionale.

Comment les États-Unis pourraient-ils réagir ?

Ils pourraient maintenir leur présence – au risque d’un conflit ouvert. Ou bien ils pourraient se retirer, ce qui entraînerait de graves retombées diplomatiques.

« Les revendications de la Chine concernant la ZEE pourraient forcer les États-Unis à choisir entre poursuivre leurs opérations, risquant ainsi une confrontation directe avec la Chine, ou les réduire, sapant ainsi leurs engagements en matière d’alliance », indique le rapport du CFR.

Lors des crises, les États-Unis et l’Australie s’unissent généralement pour un objectif commun. Pas cette fois-ci, dit @danielflitton https://t.co/YBXwOL8kNe

– Council of Foreign Relations (@CFR_org) 19 mai 2020

Le groupe de réflexion soutient que seule une présence militaire accrue dans la mer de Chine méridionale par l’Australie, la France et le Royaume-Uni – avec le soutien des pays d’Asie du Sud-Est – peut saper la confiance du président Xi.

Les États-Unis devraient accroître leurs opérations militaires avec des pays partageant les mêmes vues, comme l’Australie, l’Inde, le Japon et Singapour, pour compenser leurs ressources limitées dans la région. La marine américaine et d’autres devraient naviguer plus fréquemment dans les eaux contestées et faire une routine des FONOPs [Freedom Of Navigation OPeration, NdT]. Cette mesure signalerait à la Chine que les États-Unis et leurs partenaires ne respectent pas les revendications territoriales excessives de la Chine.

Jamie Seidel



NOTES

 

Cet auteur, publié sur un site d’information australien, s’appuie sur des sources Systèmes comme le bien connu CFR. On peut donc interpréter les faits d’une toute autre manière que ce journaliste. La Chine ne perd pas patience mais poursuit son déconfinement géostratégique.

News.com.au est un mainstream média propriété de News Corp Australia, et fait partie de News Corp. Son propriétaire est Rupert Murdoch.
Éléments financiers ici.

 Par Jamie Seidel − Le 25 mai 2020 − Source news.com.au

 

 

 

 

 

Nouvel Ordre Mondial sioniste: le plan des élites illuminati pour le 21e siècle selon Jacques Attali

 

 

Dans un livre que Henry Kissinger a qualifié de « brillant et provocateur … difficile à rejeter », Jacques Attali confirme que les banquiers Illuminati imposent à l’humanité un affreux « Nouveau Monde », opposé au bien, à la vérité ou à la réalité. Ce Nouvel Ordre Mondial est en cours de formation sous nos yeux, et que nous en sommes inconscients.  Dans « Une brève histoire de l’avenir » Attali parle en tant qu’initié illuminati, il a par conséquent accès aux plans de ces derniers concernant la planète terre. Il ne parle pas dans le vide.  Voici quelques thèmes pour vous donner une idée du livre.




Juif français (il a récemment déclaré au Congrès juif européen que la population juive mondiale doit augmenter de 200 millions, pour qu’Israël puisse survivre), Attali est un technocrate de haut niveau travaillant à la mise en place du Nouvel Ordre Mondial.

Jacques Attali a un CV des plus variés. Pendant dix ans il a travaillé comme conseiller de l’ancien président français François Mitterrand. En 1980, il a lancé le programme européen Eurêka (un grand programme européen sur les nouvelles technologies qui a inventé, entre autres, le MP3).

 

IMMIGRATION

Les flux d’immigration vont s’étendre et submerger les États-nations. «La Grande-Bretagne deviendra un pays d’accueil majeur, notamment pour les citoyens des pays d’Europe centrale.

Le nomadisme deviendra aussi la norme en Occident : de plus en plus de gens vont quitter un pays pour un autre: bientôt, plus de dix millions d’entre eux changeront de pays chaque année.

Notre principal atout sera l’argent, mais beaucoup partiront parce qu’ils sont dégoûtés de leur patrie : «Ils ne voudront plus dépendre d’un pays dont ils rejettent le système fiscal, la législation et même la culture. Et aussi disparaître complètement, vivre une autre vie. Le monde sera donc de plus en plus rempli de personnes devenues anonymes de leur plein gré; ce sera comme un carnaval où tout le monde – la liberté ultime! – aura choisi une nouvelle identité pour lui-même. »

SEXUALITÉ

À l’avenir, les gens ne créeront plus de liens et ne créeront plus de familles. «Le couple ne sera plus la base principale de la vie et de la sexualité. [Les gens] préféreront choisir, en toute transparence, des amours polygames ou polyandres ».

Le moteur de cette tendance est la technologie qui libère les jeunes du contrôle parental.

Une culture dominée par les médias créera une population égocentrique qui «ne sera loyale qu’envers elle-même».

Les amoureux échouant à se marier pour la vie, « le monde ne sera plus qu’une juxtaposition de solitudes et une juxtaposition de masturbations« .

Attali écrit qu’au XXe siècle, la société « cherchait à évacuer le rôle reproductif de la sexualité en rendant la maternité artificielle, en utilisant des méthodes de plus en plus sophistiquées – pilules, travail prématuré, fécondation in vitro, mères porteuses« .

À l’avenir, la société ira même jusqu’à dissocier la reproduction et la sexualité. La sexualité sera le royaume du plaisir, reproduisant celle des machines. ‘

Les générations futures fabriqueront l’être humain comme un artefact sur mesure, dans un utérus artificiel, ce qui permettra au cerveau de se développer davantage avec des caractéristiques choisies à l’avance. L’être humain sera ainsi devenu un objet commercial.

SURVEILLANCE

Attali dresse le portrait d’une société de surveillance qui ferait grimacer la Stasi.

Même nos machines à laver conspireront contre nous, tandis que «l’emballage de produits alimentaires, de vêtements et d’articles ménagers deviendra « communicatif ».

Nous vivrons avec des robots peu fiables.

Le robot aspirateur peut facilement transmettre des données sur votre vie privée.

«Les robots domestiques deviendront universels dans la vie quotidienne. Eux aussi seront constamment connectés aux réseaux à haut débit dans l’omniprésence des nomades. Ils feront office d’aide domestique, d’aide aux handicapés ou aux personnes âgées, de travailleurs et de membres des forces de sécurité. En particulier, ils deviendront des « observateurs » ».

Toutes nos données seront collectées par des entreprises de sécurité publiques et privées. La principale forme de surveillance consistera en appareils de divertissement portables. L’embryon de ceci aujourd’hui est l’iPhone actuel qui envoie des données à la NSA.

 « L’objet nomade unique sera traçable en permanence. Toutes les données qu’il contient, y compris des images de la vie quotidienne de chacun, seront stockées et vendues à des entreprises spécialisées ainsi qu’à la police publique et privée. »

D’ici 2050, ces machines auront évolué pour devenir ce qu’Attali appelle des «machines d’autosurveillance» qui permettront à chacun de contrôler sa propre conformité aux normes.

Nous surveillerons notre consommation d’eau, d’énergie et de matières premières. Nous aurons même la «possibilité de mesurer, de manière permanente ou périodique, les paramètres de [notre] propre corps.

«Les insectes électroniques, portés par voie sous-cutanée, enregistrent sans cesse des battements de cœur, de la tension artérielle et du cholestérol. Des microprocesseurs connectés à divers organes surveillent leur fonctionnement par rapport aux normes. »’

Vivant des vies chaotiques et sans sécurité, nous serons dépendants des compagnies d’assurance. Ces entreprises veilleront à ce que leurs clients se conforment aux normes afin de minimiser les risques et les coûts… Elles viendront progressivement dicter des normes planétaires (Que manger? Que savoir? Comment conduire? Comment se protéger? Comment consommer? Comment produire?)’

Ces entreprises seront impitoyables.

«Elles pénaliseront les fumeurs, les buveurs, les obèses, les inemployables, les mal protégés, les agressifs, les négligents, les maladroits, les distraits, les dépensiers. L’ignorance, l’exposition aux risques, l’émaciation et la vulnérabilité seront considérés comme des maladies. »’

Les prisons « seront progressivement remplacés par la surveillance à distance d’une personne assignée à résidence. »

LE FUTUR DES USA

Le dollar restera dominant jusqu’à au moins 2025, lorsque les bailleurs de fonds étrangers commenceront à l’abandonner et que « la pyramide du crédit, basée sur la valeur du logement américain, s’effondrera ».

Les États-Unis vont alors commencer à se désintégrer, avec violence et chaos. Attali a déclaré: « Ce ne sera pas l’Afrique de demain qui ressemblera un jour à l’Ouest d’aujourd’hui, mais tout l’Occident qui pourrait évoquer demain l’Afrique d’aujourd’hui« .

« Les États-Unis pourraient alors, vers 2040, être la proie d’une tentation théocratique, explicite ou implicite, sous la forme d’un isolationnisme théocratique dans lequel la démocratie ne serait qu’une présence ténébreuse. »

Avant la fin du siècle, les États-Unis seront désintégrés et placés sous l’autorité d’un gouvernement mondial collectiviste.

GUERRES FUTURES

Vers 2030, Attali voit « l’hyperconflit » commencer, une période de violences et de bouleversements énormes, à partir de laquelle une « hyperdémocratie »; un gouvernement communautaire mondial, émergera vers 2060.

L’hyperconflit consistera en «guerres dévastatrices, en opposant des nations, des groupes religieux, des entités terroristes et des pirates du marché libre».

Les guerres à venir seront menées avec des armes «chimiques, biologiques, bactériologiques, électroniques et nanotechnologiques».

«Les armes chimiques seront capables de rechercher et de tuer des dirigeants sans être détectée]s; les pandémies devraient être prêtes à se déclencher à volonté; des armes génétiques complexes peuvent un jour être spécifiquement dirigées contre certains groupes ethniques. [voir : Les Américains développent des armes biologiques pour exterminer les Russes] .

Des nanorobots aussi minuscules que de la poussière, connue sous le nom de gelée grise, pourraient effectuer des missions de surveillance furtive et attaquer les cellules des corps ennemis. ‘

Même les vaches seront utilisées par les pionniers militaires, « les animaux clonés pourraient bien mener des bombes d’animaux vivants dans des missions, des monstres sortis du cauchemar« .

Ces armes seront largement disponibles.

« La plupart de ces armes seront accessibles aux petites nations, aux non-Etats, aux corsaires, aux pirates, aux mercenaires, aux maquisards, aux mafias, aux terroristes et à tous les types de trafiquants … Dans un avenir pas si lointain, il sera possible fabriquer une bombe électronique à 400 dollars avec un condensateur, une bobine de fil de cuivre et un explosif. »

LÉGALISATION DES DROGUES

Attali prédit un monde futur où les masses se noient avec amusement pour échapper à leurs vies incertaines et sans signification.

Nous revendiquerons le droit de nous enraciner.

« Ils vont regretter le temps où les frontières étaient fermées et où l’emploi à vie était garanti, les objets perduraient, les mariages étaient scellés et restaient scellés, les lois incassables. »

Le divertissement sera notre échappée principale.

«Certains se cloîtrent dans l’autisme d’une utilisation assidue d’objets nomades. Ils seront narcissiquement obsédés par les auto-contrôleurs, comme l’otaku japonais – ces fanatiques du nomadisme virtuel, de l’écoute autistique de la musique et de l’auto-surveillance du corps. ‘

De concert avec le divertissement, les drogues seront légalisées pour nous rendre insensibles à la folie croissante qui nous entoure.

«Alcool, cannabis, opium, morphine, héroïne, cocaïne, produits de synthèse (amphétamines, méthamphétamines, ecstasy). Les drogues chimiques, biologiques ou électroniques, distribuées par des « réparateurs automatiques », deviendront des produits de consommation dans un monde sans loi de police, dont les principales victimes seront les infranomades. « 

(Infranomades = pauvres du monde)

LE FÉMINISME NÉCESSAIRE AU SOCIALISME

Jacques Attali est un pionnier de la microfinance et a fondé PlaNet Finance, la troisième plus grande organisation du genre. La microfinance consiste à accorder des prêts à des populations pauvres et à des groupes communautaires du monde entier pour créer des entreprises.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi 80% des microcrédits sont accordés à des femmes, Attali décrit le phénomène comme une « chose étrange », mais dans le livre, il en donne la véritable raison.

Les femmes renonceront à adopter le collectivisme.

En 2060, Attali voit l’hyperdémocratie (un gouvernement collectiviste mondial) devenir une réalité et les pionniers de ce système sont ce qu’il appelle des « transhumains ».

Les transhumains trouveront du plaisir à servir les autres dans leurs communautés. Ils vont « inaugurer une économie d’altruisme, de libre disponibilité, de réciprocité, de service public, d’intérêt général ».

« Les femmes deviendront transhumaines plus facilement que les hommes: trouver du plaisir à donner du plaisir est propre à la maternité. »

«La montée progressive des femmes dans tous les domaines de l’économie et de la société, notamment à travers la microfinance, augmentera énormément le nombre de transhumanistes. ‘

BRAINCHIPS

 

Le futur homme marchera dans les rues, terrifié par ses propres pensées. Il sera implanté avec une puce.

« Les prothèses bioniques directement connectées au cerveau nous aideront à construire des ponts entre les sphères de la connaissance, à produire des images mentales, à voyager, à apprendre, à fantasmer et à communiquer avec d’autres esprits. »

Cette technologie permet déjà à un quadraplégique d’écrire quinze mots à la minute par simple transmission de pensée et de les envoyer par courrier électronique. La télépathie est donc (déjà) la réalité. ‘

Nous allons tous récolter les «avantages» de cette technologie.

« Demain, ces processus permettront de créer de nouvelles formes de communication directe via l’esprit et d’améliorer le processus d’apprentissage et la création d’un réseau à l’écran. »

La conséquence de ce développement sera une surveillance suffocante. Aujourd’hui, l’État a accès à notre profil Facebook ; demain ce sera chacune de nos pensées.

Un jour, la conscience sera stockée numériquement et il sera possible de vivre dans plusieurs hôtes.

« Grâce aux progrès incroyables que nous pouvons attendre des nanosciences, chacun espère même transférer sa conscience de soi à un autre organisme, acquérir son propre double, des copies de personnes bien-aimées, d’hommes et de femmes de rêve, des hybrides construits avec des traits particuliers présélectionnés atteindre des objectifs précis. Certains chercheront même à dépasser l’espèce humaine avec une forme de vie dotée d’une intelligence différente et supérieure. »

Certains vivront des milliers d’années et entreront dans une zone crépusculaire entre la vie et la mort.

«Alors, l’homme, enfin fabriqué comme un artefact, ne connaîtra plus la mort. Comme tous les objets industriels, il ne pourra plus mourir, puisqu’il ne sera jamais né. »

LA FOLIE DE L’ORDRE DU JOUR

Le livre est jonché d’autres descriptions similaires du futur homme en tant qu’objet industriel, faisant écho au rêve communiste de «l’homme soviétique».

À un moment donné dans le livre, Attali affirme que les enfants seront élevés dans des laboratoires comme un « objet commercial ».

BUT FINAL DU NOM (NWO)

Vers la fin du livre, Attali nous dit le but ultime du Nouvel Ordre Modial (NOM ou NWO) est de détruire l’humanité.

 

L’hyperdémocratie va développer un bien commun défini par une intelligence collective, qui est « une intelligence qui lui est propre, qui pense différemment de chaque membre du groupe« , de la même manière, « qu’un ordinateur pense différemment de chaque processeur« .

Ensuite, nous nous effacerons nous-mêmes progressivement avec les progrès technologiques.

« Enfin, au stade ultime de l’évolution, nous pourrions assister (nous le sommes peut-être déjà) à une hyperintelligence des vivants, dont l’humanité ne sera qu’un composant infinitésimal. »

L’humanité mourra alors.

« L’histoire singulière de l’Homo sapiens sapiens atteindrait son apogée. »

NOTRE MONDE OU LE LEUR

Attali pense que toute opposition à l’ordre mondial à venir sera vaine car elle ne proposera pas un autre système.

« La plupart de ces nouveaux candidats ne proposeront aucun système de substitution … Attendez-vous à une poignée qui proposera un retour à la théocratie. »

Il ne suffit pas de critiquer et d’exposer, nous devons nous efforcer de créer notre propre monde avant qu’un culte fou ne nous détruise à jamais.

Source : Illuminati Insider foretold Migrants, Surveillance, Mechanical Procreation


COMMENTAIRE
Dans cet ouvrage Jacques Attali dresse l’état du monde futur, d’ici à 2050. Jonglant avec des images réelles (des catastrophes qui ont déjà eu lieu) et des images de synthèse, l’essayiste dessine le visage d’un avenir de plus en plus fascinant et inquiétant.

En résumé :

Pour Attali, le XXI° siècle sera divisé en quelques phases :

– l’hyperempire, qui débutera vers 2030, et qui verra le monde passer d’un système unipolaire américanomorphe à un système multipolaire, régi en pratique par le capital mondialisé,

– l’hyperconflit, qui débutera peu après l’avènement de l’hyperempire et le submergera progressivement, un temps de chaos anarchique et ultraviolent à l’échelle du globe,

– l’hyperdémocratie, qui succèdera à l’hyperconflit et se construira en réaction à ses excès, une sorte d’âge du Verseau, pacifique et « transhumain ».

Connaitre le passé pour mieux anticiper l’avenir.

Cette vision de l’avenir est appuyée en premier lieu sur une étude du passé. Pour Attali, l’histoire humaine se résume à un nombre limité de lois :

– Pour survivre, il faut savoir s’adapter

– L’homme s’écarte de plus en plus de sa condition naturelle, en particulier sur le plan sexuel

-L’Histoire a vu successivement le pouvoir des prêtres (à l’époque des tribus), puis celui des guerriers (à l’époque des royaumes appuyés sur l’agriculture), et enfin celui des marchands (dans le cadre de l’industrialisation).

-Le moteur de l’Histoire n’est ni la lutte des classes, ni la lutte des peuples, mais l’affrontement multimillénaire entre nomades et sédentaires, et ce sont d’une manière générale les nomades qui créent le progrès

-La démocratie résulte du marché (ce qui revient à confondre démocratie et ploutocratie), en particulier parce que le marché facilite l’échange au sein des élites, échange par hypothèse créateur de progrès, même quand il oppose des civilisations ennemies

-L’idéal démocratique, (c’est-à-dire selon Attali le sous-jacent théorique de la ploutocratie), consiste à établir les droits de l’homme. La loi universelle qui régit toutes ces lois secondaires est l’extension indéfinie de la liberté individuelle, supposée être l’objectif en soi de l’humanité.

 

 

 

 

 

La Grande Arnaque du COVID 19:Un officiel allemand affirme que la Covid-19 est «une fausse alerte mondiale»

 

 

Le gouvernement fédéral allemand et les médias grand public sont engagés dans la lutte pour réparer les dommages causés par un rapport contestant le récit établi sur le Coronavirus, divulgué par le ministère de l’Intérieur.

Les porteurs de mauvaises nouvelles – Emile Thomas 1872

 

Certains des passages clés du rapport sont les suivants :

  • La dangerosité de Covid-19 a été surestimée : il est probable qu’à aucun moment le danger posé par le nouveau virus n’a dépassé le niveau normal.
  • Les personnes qui meurent du Coronavirus sont essentiellement celles qui, statistiquement, seraient mortes cette année, car elles ont atteint la fin de leur vie et leur corps affaibli ne peut plus faire face à un stress quotidien aléatoire – y compris aux quelques 150 virus actuellement en circulation.
  • Dans le monde, en moins de trois mois, il n’y a pas eu plus de 250.000 décès dus à la Covid-19, contre 1,5 million de décès [25.100 en Allemagne] lors de la vague de grippe 2017/18.
  • Le danger n’est évidemment pas plus grand que celui de nombreux autres virus. Rien ne prouve que ce soit plus qu’une fausse alarme.
  • Un reproche pourrait aller dans ce sens : pendant la crise de la Covid-19, l’État s’est révélé l’un des plus grands producteurs de Fake News.

Jusque là c’est déjà pas mal. Mais ça empire.

Le rapport se concentre sur les «conséquences multiples et lourdes des mesures Corona» et avertit qu’elles sont «graves».

Plus de gens meurent à cause des mesures Corona imposées par l’État qu’ils ne sont tués par le virus.

La raison en est un scandale en devenir : Le système de santé allemand, concentré sur Corona, reporte la chirurgie vitale et retarde ou réduit le traitement pour les patients non-Corona.

Berlin en mode déni. Les scientifiques ripostent

Initialement, le gouvernement a tenté de rejeter le rapport comme étant «le travail d’un employé» et son contenu comme «une opinion personnelle» – alors que les journalistes ont serré les rangs, sans poser de questions aux politiciens.

Mais le rapport de 93 pages intitulé «Analyse de la gestion de crise» a été rédigé par un groupe scientifique nommé par le ministère de l’Intérieur et composé d’experts médicaux externes de plusieurs universités allemandes.

Le rapport est à l’initiative d’un département du ministère de l’Intérieur appelé Unité KM4 et chargé de la «Protection des infrastructures critiques».

C’est également là que le fonctionnaire allemand devenu lanceur d’alerte, Stephen Kohn,  travaillait, et d’où il l’a divulgué aux médias.

Les auteurs du rapport ont publié un communiqué de presse conjoint le 11 mai, reprochant au gouvernement d’avoir ignoré les conseils d’experts et demandant au ministre de l’Intérieur de commenter officiellement la déclaration conjointe des experts :

«Les mesures thérapeutiques et préventives ne devraient jamais causer plus de tort que la maladie elle-même. Leur objectif devrait être de protéger les groupes à risque, sans négliger la disponibilité des soins médicaux et la santé de l’ensemble de la population, comme cela se produit malheureusement.

Nous, dans la pratique scientifique et médicale, subissons quotidiennement les dommages secondaires des mesures Corona sur nos patients.

Nous demandons donc au ministère fédéral de l’Intérieur de commenter notre communiqué de presse et nous espérons une discussion pertinente concernant les mesures [Corona], qui débouchera sur la meilleure solution possible pour l’ensemble de la population»

À ce jour, le gouvernement allemand n’a pas encore réagi.

Mais les faits justifient – malheureusement – les inquiétudes des experts médicaux.

Le 23 mai, le journal allemand Das Bild a titré : «Conséquences dramatiques des mesures Corona : 52 000 opérations de cancereux retardées».

En interne, un médecin de renom prévient que «nous ressentirons les effets secondaires de la crise de Corona pendant des années».

Tuer le messager pour ignorer le message

Comme le rapporte Der Spiegel le 15 mai : «Stephen Kohn [le lanceur d’alerte] a depuis été suspendu de ses fonctions. On lui a conseillé de chercher un avocat et son ordinateur portable de travail a été confisqué.»

Kohn avait initialement divulgué le rapport le 9 mai au magazine libéral-conservateur Tichys Einblick, l’un des médias alternatifs les plus populaires d’Allemagne.

La nouvelle du rapport s’est répandue en Allemagne au cours de la deuxième semaine de mai – mais déjà dans la troisième semaine, les médias et les politiciens ont cessé de discuter de la question en refusant de commenter.

L’approche adoptée par Günter Krings, le représentant du ministre de l’Intérieur Horst Seehofer, le patron du lanceur d’alerte, est emblématique.

Interrogé sur le fait qu’il traiterait le document sérieusement, Krings a répondu :

« Si vous commencez à analyser des articles comme celui-là, alors très bientôt, vous inviterez les gars avec des entonnoirs sur la tête à des auditions parlementaires. »

Les hommes avec un entonnoir sur la tête – Aluhut en allemand – est une expression utilisée pour décrire les gens qui croient aux théories du complot [des fous ! NdT].

En effet, un article de Der Spiegel au sujet du mouvement de protestation contre la gestion du Corona et les conséquences du rapport divulgué contenait pas moins de 17 fois le mot «conspiration» !

Mais aucune discussion sur les questions soulevées par le rapport lui-même.

En dehors de l’Allemagne, la nouvelle n’est pratiquement pas diffusée.

Le mouvement de protestation ou les «Corona-Rebelles»

Les Allemands ont commencé à manifester contre le confinement dès avril.

Et des milliers de citoyens continuent de se présenter aux manifestations chaque week-end, alors même que le gouvernement assouplit les restrictions.

Les manifs ne sont pas simplement contre les restrictions, qui étaient en réalité relativement douces par rapport à de nombreux autres pays occidentaux.

Elles remettent en cause l’ensemble du récit sur la Covid-19, et encore plus ses dogmes, en particulier le rôle que joue Bill Gates, en tant que deuxième donateur de l’OMS – le premier depuis que Trump a suspendu la contribution américaine.

09.05.2020, Baden-Württemberg, Stuttgart: Teilnehmer stehen während einer Protestkundgebung der Initiative « Querdenken 711 » auf dem Cannstatter Wasen. In der Landeshauptstadt demonstrierten Menschen gegen die Corona-Beschränkungen und für Grundrechte wie Versammlungsfreiheit und Glaubensfreiheit. Bundesweit finden ähnliche Demos statt. Kritiker befürchten eine Vereinnahmung der Proteste durch Verschwörungstheoretiker und Rechtspopulisten. Foto: Sebastian Gollnow/dpa +++ dpa-Bildfunk +++

En effet, le plus grand rassemblement de ce type a eu lieu à Stuttgart le 9 mai, où des dizaines de milliers de personnes ont manifesté leur opposition – au New World Order.

Les Allemands disent non à toute solution orwellienne que le gouvernement pourrait un jour imposer à partir d’un «statut d’urgence» douteux, des applications de surveillance de masse aux vaccinations obligatoires.

Le rapport divulgué a prouvé que leurs craintes étaient fondées.

Du moins en ce qui concerne la fausse nature de la «pandémie de la Covid-19».

Le reste pourrait bientôt suivre.

Par Daniele Pozzati 
Le 29 mai 2020 − Source Strategic Culture

 

 

 

 

La Grande Arnaque du COVID 19: Un simple éternuement peut vous envoyer au goulag

Ils ont militarisé la grippe commune pour nous contrôler : Vous voulez voler ou manger? Montrez patte blanche. Voulez-vous un travail? Idem. Voulez-vous jouer ou vous promener ? kif kif bourricot.

Alors que nous débarquions de notre vol, un passager a déclaré que j’étais la seule personne à avoir toussé, et qui ne portait pas de marque de façon constante.

«J’ai un reflux reflux gastro-œsophagien», ai-je expliqué. « Je tousse toujours après avoir mangé« 

« C’est toujours une courtoisie courante« , répondit-il.

Il ne s’agit plus de savoir si vous êtes vraiment malade ou non, il s’agit d’obéir aux règles. En fin de compte, la personne qui n’obéit pas aux règles sera considérée comme malade.

Éternuer ou avoir le nez qui coule, des choses qui étaient monnaie courante, font maintenant de vous un ennemi public.

À l’aéroport de Mexico, ma température a été vérifiée quatre fois. Mais pas une seule fois au Canada.

Sur notre vol pour Toronto, il y avait une douzaine de travailleurs mexicains. Apparemment, même dans les moments difficiles, aucun Canadien n’est prêt à faire le sale boulot.

Quelles sont les chances de ces travailleurs de s’auto-imposer une quarantaine pendant 14 jours? Quelles sont les chances qu’ils soient condamnés à une amende et à une peine d’emprisonnement?

L’auto-mise en quarantaine et la distanciation sociale sont réservées aux goyim. Ils ne s’appliquent pas aux personnes qui servent l’agenda du Nouvel Ordre Mondial.

Mexique / Canada

J’ai passé l’hiver au Mexique pour le vérifier.

Je m’attends à une guerre nucléaire pendant le deuxième mandat de Trump. Mais je ne m’attend pas à une nouvelle calamité cet hiver.

Revenir au Canada, c’est comme retourner dans une zone de guerre.

L’establishment contrôlé par les banquiers attaque la population en général.

Le remède est 100 fois pire que la maladie. La sécurité financière de millions de personnes s’est évaporée. Plus de gens se sont probablement suicidés que sont morts du virus. Cette cascade est impardonnable!

La plupart des victimes sont décédées d’autres causes. Les statistiques ont été faussées.

Ils nous ont transformés en marionnettes. Distanciation sociale. Port de masque. Bonnes gens, c’est juste une grippe. Seuls les déjà mourants en meurent.

Je reviens au pays pour trouver la plupart des succursales bancaires fermées; restaurants et cafés faisant à emporter uniquement derrière les fenêtres en plexiglas. Chaque client est une menace mortelle.

Les employés doivent donc être protégés. La CAA ne fournira pas de manèges aux membres bloqués. Contactez le service client et vous devez écouter une diatribe sur le virus et la façon dont ils veulent vous aider.

Les gens font des émeutes pour la justice sociale tout en acceptant complètement la perte de leurs libertés fondamentales. Ils sacrifient tant sur un prétexte sommaire et ne le remettent même pas en question. Telle est notre foi en nos dirigeants. Tel est le contrôle exercé par les médias.

L’industrie pharmaceutique est un gang de criminels. Ils contrôlent la profession médicale. Bill Gates, qui espère gagner des milliards grâce au vaccin, a l’oreille des présidents et des premiers ministres.

Ils auraient dû mettre les malades en quarantaine. Au lieu de cela, ils ont mis en quarantaine les gens qui sont sains.

Lorsque vous contrôlez les malades, cela s’appelle une quarantaine.

Lorsque vous contrôlez les gens sains, cela s’appelle la tyrannie.

Comment osent-ils obliger les citoyens à rentrer au Canada en quarantaine pendant 14 jours même s’ils ne sont pas malades et ne présentent aucun symptôme?

Cela sous la menace de sanctions pouvant aller jusqu’à 750.000 $ et de six mois de prison … quand on ne sait pas si les cas asymptomatiques sont même contagieux.

Comment osent-ils utiliser cette mince excuse pour une pandémie comme prétexte pour saccager le monde entier?

Les médias suppriment les histoires des vies ruinées. Walmart est bondé mais la petite boutique qui fait vivre une famille est obligée de fermer.

J’emmerde les médias, les politiciens, les banquiers, la profession médicale.

Nous ne reviendrons jamais à la normale parce que nous ne ferons plus jamais confiance à ces enculés

Les funérailles de FLOYD démentent la distanciation sociale

 

 

« Tout le monde a vu les funérailles télévisées de George Floyd avec des centaines de spectateurs, après qu’on vous ait dit que vous ne pouvez pas aller aux funérailles de quelqu’un dans votre propre famille , vous ne pouvez pas aller à l’église, vous ne pouvez pas aller à la remise des diplômes de vos enfants, etc. Imaginez le regarder et ne réalisant toujours pas que vous jouez.

« La loi interdisait plus de 10 personnes aux funérailles de mes frères. Les funérailles de George Floyd étaient pour moi une gifle en pleine tronche. Ils ont fait de moi une marionnette. »

par Anon

Source- Reddit Conspiracy 

Il y a quelques semaines, j’ai perdu de façon inattendue mon frère aîné à la suite d’une crise cardiaque brutale non diagnostiquée. C’était un bel homme de 38 ans qui prenait   bien soin de lui. Il avait une femme aimante et deux adorables enfants de moins de six ans. Tant de gens l’aimaient et nous étions tous absolument dévastés par la nouvelle.

Lorsque les médias ont fait comprendre que Covid-19 était dangereux, j’ai pris toutes les précautions. Je suis resté seul dans mon petit appartement pendant des mois sans aucun contact.

Il est vite devenu évident que les chiffres de Covid-19 n’étaient pas aussi mauvais qu’ils le prétendaient. Ce qui était autrefois un acte justifiable d’aplatir la courbe et de maintenir nos hôpitaux gérables, s’est transformé en « vous êtes une personne mauvaise et égoïste si vous ne portez pas de masque et ne vous éloignez pas de la société jusqu’à ce que nous trouvions un remède« . La pression sociétale m’a fait avaler ces conneries.

Même si je ne craignais plus pour ma propre vie, je ne voulais pas tuer par inadvertance une vieille dame quelque part. C’était mon devoir en tant qu’humain de me mettre en quarantaine.

Après la mort de mon frère aîné, ma famille avait plus que jamais besoin les uns des autres. L’éloignement social de chacun n’était plus une option. Ma famille immédiate a pleuré ensemble, mais tous les autres ont dû rendre hommage à distance de façon maladroite. C’était pénible à regarder. Nous étions tous si isolés.

N’importe quelle autre année, j’aurais attendu des centaines d’amis et de familles à ses funérailles. Il était la personne la plus charismatique et véritablement aimante de ma vie. Mais il est décédé en l’an 2020, et la loi interdit à quiconque de dépasser la limite de 10 personnes lors des funérailles en plein air. Sur les 10 personnes autorisées à participer, une était prêtre et deux ont été nommées directeurs de funérailles. Peu importe combien nous avons supplié et plaidé, leur politique était inébranlable. Ils ne voulaient pas laisser tomber un directeur de funérailles pour que la belle-mère de ma belle-sœur soit à ses côtés pendant qu’elle enterrait les cendres de son mari.

Comme nous étions encore en train de pleurer mon frère, un flic a assassiné de manière dégoûtante George Floyd au Minnesota. Et des milliers de personnes ont assisté aux funérailles en salle dirigées par Al Sharpton. Des milliers de personnes qui n’ont jamais rencontré George Floyd se tenant par la main et beaucoup d’entre elles ne portaient même pas de masque. C’était une gifle au visage.

À partir de ce moment, des millions de personnes se sont rassemblées dans les rues pour protester contre des politiciens. Covid-19 était soudainement devenu une réflexion après coup. Les médias de masse avaient un nouvel ordre du jour « les émeutes sont hors de contrôle! Les flics battent la merde de tout le monde!« 

Ils ont trouvé une nouvelle façon de mettre en œuvre des couvre-feux et se sont réveillés avec un nouveau message: « Si vous n’êtes pas avec nous, vous êtes contre nous. »

Un message qui représentait tout le contraire de ce qu’ils avaient condamné il y a à peine une semaine. « 

Source :  https://www.henrymakow.com/


Annexe (N. Bonnal)

Extermination des blancs (on n’oublie pas les dix millions musulmans liquidés et déplacés depuis le 11/9) : on s’en rapproche à grands pas, en Europe et en Amérique, et on commence à en parler en haut lieu. Le Donald en vieux sagouin surendetté et abonné à Epstein Island, aura prodigieusement servi ses maîtres et facilité cette extinction des espèces. Paul Craig roberts cite la vieille démente Hillary Clinton et souligne que les magnats d’entreprise veulent aussi nous liquider. Il y a de l’autre côté une hébétude absolue, une soumission, une collaboration parfois et ce sentiment, que j’ai toujours souligné, et qui me vient de Soljenitsyne (conférence de Harvard), que nous ne savons plus si nous sommes vivants. La race et la culture qui ont produit Shakespeare, Racine ou Mozart ne peuvent pas être les mêmes que celles qui produisent Macron, Castaner ou Merkel. Craig Roberts vous invite à relire le camp des saints de mon ami Raspail, moi à filer dans un pays… musulman.

 

 

 

 

 

 

Nouvel Ordre Mondial:Pressions sur la Cour Pénale Internationale pour dédouaner Les gouvernements mafieux israélo-américains

Il n’y a apparemment aucune limite à ce que les États-Unis et Israël restent impunis pour les crimes qu’ils commettent. Les États-Unis mènent une guerre économique et sanitaire dévastatrice contre l’Iran et le Venezuela tout en accusant la Chine d’une crise sanitaire mondiale qu’ils ne sont incapables de résoudre en raison de leur retrait de l’Organisation mondiale de la santé. Pendant ce temps, Israël prévoit d’annexer illégalement des parties importantes de la Cisjordanie palestinienne en juillet, avec le feu vert de l’administration Trump [1], et personne en Europe ou ailleurs n’est même intéressé à prendre des sanctions qui pourraient entraîner le report de cette décision.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a même déclaré catégoriquement que les Palestiniens restants sur les terres annexées ne deviendraient pas des citoyens israéliens – ils seraient plutôt des «sujets» de l’État juif sans aucun droit garanti. [2]

L’ Establishment américain est totalement attaché au principe selon lequel les États-Unis et Israël devraient avoir «les mains libres» lorsqu’ils traitent avec d’autres pays dans leurs sphères d’influence respectives. Cela signifie effectivement contrôler le récit de sorte que les États-Unis et l’État juif semblent toujours être victimes du comportement sans principes des autres nations et créer également un environnement où il ne peut y avoir de contestation juridique efficace contre leurs actions néfastes et criminelles.

En effet, la seule organisation qui a été spécifiquement créée pour traiter des questions telles que les guerres d’agression et le nettoyage ethnique, la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye, a été spécifiquement ciblée par Washington et Jérusalem pour lui refuser toute juridiction dans les situations où l’un de ces pays voyous est impliqué [3]. 

 

Ni Israël ni les États-Unis n’ont reconnu la CPI pour la raison évidente qu’ils sont les principales sources de violations flagrantes des droits de l’homme et du droit international. Israël est particulièrement préoccupé par ses nombreux crimes de guerre, y compris sa violation de la quatrième Convention de Genève qui interdit «le transfert, direct ou indirect, par la puissance occupante de parties de sa propre population civile sur le territoire qu’il occupe, ou la déportation ou transfert de tout ou partie de la population du territoire occupé à l’intérieur ou à l’extérieur de ce territoire. »

La CPI a en fait été ciblée récemment par l’administration Trump et le Congrès. Il y a deux semaines, un groupe bipartite de 69 sénateurs américains a soumis au secrétaire d’État Mike Pompeo une lettre condamnant la «politisation dangereuse de la cour» qui «vise injustement Israël». Les sénateurs ont exhorté Pompeo à poursuivre son «soutien vigoureux à Israël face à la possibilité croissante d’enquêtes et de poursuites par la Cour pénale internationale». La lettre incluait l’affirmation selon laquelle «les actions actuellement en cours pourraient conduire à des poursuites contre des ressortissants israéliens…» même si «la CPI n’a pas de compétence légitime dans cette affaire».

L’affirmation selon laquelle la CPI n’a pas compétence est au mieux discutable car «l’État palestinien» a le statut d’observateur et est membre d’organismes internationaux aux Nations Unies. Il est également signataire du Statut de Rome qui a créé la CPI. La lettre du Sénat elle-même a été écrite de manière prévisible par Ester Kurz, le directeur législatif de l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), qui est le principal groupe de défense d’Israël aux États-Unis. Une lettre similaire a également été distribuée à la Chambre des représentants, qui a ajouté un «problème américain» en critiquant l’intention de la CPI d’enquêter sur les crimes de guerre des États-Unis en Afghanistan. Il a reçu 262 signatures.

Anticipant la menace pour les intérêts israéliens, le Congrès américain a depuis longtemps subordonné la sécurité et toute autre assistance à l’Autorité palestinienne, suspendant tout soutien si «les Palestiniens ouvrent une enquête judiciaire autorisée par la Cour pénale internationale (CPI), ou soutiennent activement une telle enquête, qui soumet les ressortissants israéliens à une enquête sur les crimes présumés contre les Palestiniens. » Étant donné que Donald Trump a de facto interrompu pratiquement toute assistance, y compris l’aide humanitaire aux réfugiés, la punition pour aller à la CPI est essentiellement théorique et les Palestiniens ont par conséquent donné suite à leur plainte dans le but de bouleverser le calendrier de l’annexion israélienne. .

La lettre des sénateurs a fait surface en même temps qu’un avertissement a été lancé par Pompeo à la CPI qui portait sur Israël mais visait clairement à faire échouer toute tentative de juger les crimes de guerre américains en Afghanistan. Elle a affirmé que la CPI est un organe politique, pas une institution judiciaire légitime, et a accusé la procureure en chef, Fatou Bensouda, d’enquêter avec malveillance sur «les crimes de guerre israéliens à Gaza, en Cisjordanie et à Jérusalem-Est». Sa plainte était parallèle à la lettre des sénateurs, ce qui n’est peut-être pas une coïncidence, affirmant que le tribunal n’a pas compétence et que les Palestiniens ne sont pas « souverains » et n’ont donc pas qualité pour s’adresser au tribunal en premier lieu.

Et Pompeo a conclu avec une menace: «Un tribunal qui tente d’exercer son pouvoir en dehors de sa juridiction est un outil politique qui se moque de la loi et d’une procédure régulière. Si la CPI continue sur sa lancée actuelle, nous réagirons en conséquence. »

Israël a également affirmé, tout comme les États-Unis, qu’il n’était pas soumis au «procès» de la CPI parce qu’il avait un système judiciaire opérationnel capable de punir les criminels de guerre [4]. Bien sûr, le fait est qu’Israël ne le fait pas et que les États-Unis ne le font que lorsqu’ils sont embarrassés. Le plus récent criminel de guerre américain a été reconnu coupable par des tribunaux militaires, puis gracié par le président Donald Trump. Il a même été fêté à la Maison Blanche.

Bensouda a annoncé en novembre 2017 qu’elle allait ouvrir une enquête sur les crimes de guerre américains allégués en Afghanistan. L’administration Trump a exprimé sa colère en la critiquant dans des tweets, en annulant son visa pour les États-Unis et en menaçant de poursuites judiciaires contre elle, son personnel et même des juges de la CPI. La Maison Blanche a averti que si la CPI osait même détenir un citoyen américain, les États-Unis utiliseraient la force militaire pour le libérer. Le président Trump, Pompeo et John Bolton ont tous qualifié la CPI de «politique, corrompue, , irresponsable et manquant de transparence, et donc illégitime». La critique ressemblait étrangement à une description précise de l’administration Trump elle-même.

Bensouda, qui a été timide à l’idée de confronter Israël dans le passé, serait maintenant en train de traiter la plainte palestinienne. Elle a également été autorisée à poursuivre son enquête sur les crimes américains en Afghanistan. S’il doit y avoir un véritable procès, des politiciens de haut niveau, des responsables et des officiers militaires d’Israël et des États-Unis pourraient être convoqués pour interrogatoire. Si les convocations sont ignorées, ce qui est probable, le procureur pourrait alors délivrer des mandats d’arrêt internationaux, ce qui signifie qu’ils pourraient être arrêtés et extradés vers la Cour s’ils devaient se rendre dans l’un des 123 pays faisant partie du Statut de Rome.

On peut donc s’attendre à ce que les États-Unis et Israël poursuivent leur diffamation contre la CPI, y compris les menaces de riposte armée venant de Washington. Une attaque militaire contre La Haye pourrait être inimaginable dans le monde réel, mais les trois dernières années ont démontré que Donald Trump est capable de presque tout.

D’ici là, on espère que Bensouda poursuivra son travail pour dénoncer les crimes qui continuent d’être commis en Palestine et en Afghanistan. Embarrasser les États-Unis et Israël dans un forum public très visible et très respecté pourrait être le seul moyen d’éveiller les citoyens de ces deux pays aux choses terribles qui ont été et continuent d’être faites en leur nom.

Par Philip Giraldi
(Strategic Culture Foundation)

Philip Giraldi, Ph.D. est directeur exécutif du Conseil de l’intérêt national.

Source : The US-Israeli Govt Mafia Gets Away With War Crimes by Pressuring International Criminal Court


NOTES

1-La marionnette israélienne Trump montre ses vraies couleurs

Le général à la retraite quatre étoiles du Marine Corps et ancien secrétaire à la Défense, James Mattis, a été gentil quand il a écrit que le président Donald Trump avait des «capacités cognitives limitées».

Un observateur moins diplomatique, aussi proche du président que le général Mattis, aurait pu dire que Donald était d’une intelligence limitée (bien qu’il possède l’intelligence et la ruse de la rue).

 

Nous avons vu la petit ampoule de M. Trump émettre sa faible puissance alors qu’il se tenait avec des officiers militaires américains jaillissant des mêmes points de discussion monotones et risqués qui émanent de la bouche du ventriloque du président, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu.

Appeler Trump un agent israélien, c’est lui faire une injustice. Il est plus que ça. Comme d’autres membres de son cabinet (Pompeo et Pence), il est un golem israélien. Dans la légende, le golem était un Frankenstein non judaïque créé à la Renaissance à Prague par le rabbin kabbalistique Judah Loew. Ce Golem  a été créé pour tuer les ennemis de la théocratie talmudique qui se fait passer pour un credo de l’Ancien Testament [1]. Le golem est insensé et n’est pas soumis à la raison ou à la logique, tout comme Trump et sa bande de faucons dans un poulailler néocon, des sanctionneurs et d’idolateurs israéliens.

Observez la pathétique régurgitation par M. Trump des points de discussion de la propagande israélienne le matin du 8 janvier dans son discours à la nation, dans lequel il a qualifié les Iraniens de terroristes numéros un dans le monde.

Vraiment? Il a vite oublié ISIS/Etat Islamique, l’armée terroriste inspirée d’un plan établi par la théologie wahhabite saoudienne 100% toxique, responsable   du terrorisme massif au Moyen-Orient, y compris le massacre massif des goyim chrétiens de Syrie et d’Irak, tout en lançant des dizaines de terroristes   en Europe et ailleurs [2]. Il n’y a aucune main iranienne dans tout cela.

L’EI, formé des restes d’Al-Qaïda, obtient un laissez-passer de Trump parce que l’EI ne menace pas le contrôle israélien de la Palestine, tandis que le gouvernement iranien demande constamment justice pour la Palestine. Notre politique étrangère est dictée par les besoins et les exigences d’Israël, et non par les intérêts du peuple américain.

Nous avons un prétendu média qui, avec Trump, prétend que les milices chiites soutenues par l’Iran ont fait le plus de mal aux troupes américaines en Irak. En vérité, les principaux tueurs d’Américains en Irak sont les restes sunnites soutenus par l’Arabie saoudite de l’armée de Saddam Hussein, qui est devenue plus tard ISIS/EI. Qui, dans les médias traditionnels – de gauche ou de droite – rapporte ce fait comme un défi à la répétition de la désinformation israélienne reprise telle quelle par le perroquet  Trump?

Le secrétaire d’État Mike Pompeo aurait exhorté Trump à assassiner Qasem Soleimani, le général iranien qui a vaincu et chassé les terroristes islamistes de l’Etat islamique d’Irak et les terroristes islamistes d’Al-Qaïda de Syrie. Soleimani a sauvé des vies chrétiennes au Moyen-Orient, mais ce sont principalement des vies grecques orthodoxes et catholiques, dont les fondamentalistes protestants aux États-Unis ne se soucient presque pas, préférant les talmudistes à eux [3].

  1. Pompeo est un golem de guerre de la théologie fondamentaliste «Rapture» adoratrice d’Israël de l’Église chrétienne américaine [NdTThe Raptureest une expression anglaise signifiant « le ravissement » ou l’enlèvement de l’église, il s’agit du  » transport des croyants vers le paradis avant la grande tribulation ».

«Nous continuerons de mener ces batailles. C’est une lutte sans fin… jusqu’à la Rapture, faites-en partie, soyez dans le combat. »—Mike Pompeo, « God and Country Rally», Summit Church, Wichita, Kansas, 28 juin 2015.

La doctrine de l’Enlèvement (Rapture) lunatique a été inventée dans les années 1800 dans le cadre de la doctrine protestante «dispensationaliste» favorisée par les partisans fondamentalistes de la contrefaçon «Israël». L’Église n’en avait aucune connaissance avant le XIXe siècle.

Le fait que la théologie dominante dans l’État israélien que les passionnés de Rapture adorent est essentiellement l’Antichrist talmudique, n’est pas un problème pour   Pence, Pompeo et leurs millions de camarades, prétendus «évangéliques».

Les Américains doivent avoir les outils pour déconstruire le faux christianisme de puissants «évangéliques» talmudiques tels que Mike Pence et Mike Pompeo. Un de ces outils est Judaism’s Strange Gods: Revised and Expanded  [les dieux étranges du Judaïsme: Révisé et Développé] – interdit presque partout où des livres sont vendus.

Si nous ne démasquons pas les fondements de la théologie de l’Antéchrist israélien, tôt ou tard le commandant en chef «America First» qui a promis de nous sortir de conflits et d’enchevêtrements sans fin à l’étranger, nous mènera en guerre pour «Israël» contre les 80 millions de   Persans , dont le pays est quatre fois plus grand que la France,  et qui sont très différentes des Arabes que nous avons affamés et massacrés en toute impunité en Irak, le tout au nom de la démocratie et de la «lutte contre le terrorisme» bien sûr.

2- 20 Extraits choquants du Talmud

 

3-L’expression d’État voyou renvoie à l’idée d’un État qui ne respecte pas les lois internationales les plus essentielles, organise ou soutient des attentats, ou viole de manière systématique les droits les plus élémentaires de l’être humain. Wikipédia

Lors de son discours devant l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) du 19 septembre 2017, Donald Trump a remis au goût du jour le concept « d’États voyous », en évoquant la Corée du Nord, l’Iran, la Syrie et le Venezuela. Cette notion ressurgit ainsi dans la bouche du président D. Trump. Mais il convient de se demander si les États-Unis, qui restent à l’écart de nombreux textes internationaux (Cour pénale internationale, Traité d’interdiction des mines antipersonnel, dénonciation de l’accord de Paris sur le climat, etc.), ont lancé la guerre illégale d’Irak en 2003 et ont créé le camp de Guantanamo, sont les mieux placés pour établir une liste d’« États voyous ». En effet, le voyou est celui qui ne respecte pas la loi officielle, mais établit, lui-même, la sienne, ce que font très souvent les États-Unis et Israël, et uniquement ces deux-là. 

  1. Trump et Netanyahou conçoivent leurs pays comme ayant une destinée manifeste, au-dessus des lois, voire comme étant seuls à pouvoir les édicter. Les rivaux ou opposants deviennent des hors-la-loi. Le problème de cette conception n’est pas seulement son caractère immoral, mais sa dangerosité, au sein d’un monde qui n’est plus unipolaire.

Depuis l’origine, ceux qui ont évoqué les « États voyous », loin d’avoir un comportement de gentlemen, ont été à l’origine de bien des désordres, voire des catastrophes.

 

4-Comment les pédophiles juifs se cachent de la justice en Israël

 

Tel Aviv – C’est une surveillance tendue, en attendant que Jimmy Julius Karow apparaisse. C’est un homme recherché et considéré comme dangereux. Accusé d’avoir agressé sexuellement une fillette de 9 ans dans l’Oregon en 2000, il s’est enfui en Israël avant que les autorités américaines ne puissent l’appréhender ou savoir où il allait.

Depuis, Karow a fui les forces de l’ordre américaines. Actuellement, INTERPOL, une organisation intergouvernementale de police qui travaille avec 194 pays, a une notice rouge pour alerter la police du monde entier qu’il est un fugitif.

Deux ans après avoir fui les États-Unis, Karow a été condamné par un tribunal israélien pour maltraitance d’enfants dans une affaire distincte. Il a purgé une peine et a été libéré. Maintenant, une autre victime israélienne présumée s’est manifestée, disant qu’il avait commencé à la maltraiter lorsqu’elle avait 5 ans, et a continué pendant des années.

Karow a réussi à échapper aux autorités en se déplaçant entre les communautés en Israël pendant près de deux décennies, et il n’est pas le seul.

Un problème répandu

Une enquête de CBS News a révélé que de nombreux pédophiles américains fuient vers Israël, et les traduire en justice peut s’avérer difficile.

Jewish Community Watch (JCW), une organisation américaine qui traque les pédophiles accusés, tente depuis des années de retrouver Karow et d’aider à le traduire en justice.

JCW dit que Karow et d’autres hommes et femmes recherchés ont pu exploiter un droit connu sous le nom de loi du retour, par lequel tout Juif peut se rendre en Israël et obtenir automatiquement la citoyenneté.

Depuis que la petite organisation a commencé à traquer les pédophiles accusés en 2014, elle indique que plus de 60 personnes ont fui les États-Unis en Israël. Compte tenu de ses ressources limitées pour identifier ces individus, JCW dit que le nombre réel est probablement beaucoup plus élevé.

« La même chose qui se passe dans l’Église catholique en ce moment dans le monde, exactement la même chose se produit dans notre communauté« , a déclaré le fondateur de JCW, Meyer Seewald, à CBS News. « Les dissimulations sont les mêmes, la stigmatisation, la honte. »

Seewald dit que les communautés juives très unies aux États-Unis accueillent parfois des accusations contre un membre avec incrédulité, ce qui peut avoir un effet dissuasif.

« Tout le monde va et entoure cet individu et le soutient parce qu’ils ne peuvent pas croire qu’une personne juive peut commettre un tel crime. Ils prennent le parti de l’agresseur et les abus se poursuivent« , dit Seewald. « Ils le mettent dans une autre communauté. ET quelques années plus tard, il fait la même chose et nous entendons davantage d’allégations selon lesquelles la personne abuse des enfants. Les victimes ne veulent pas se manifester quand elles voient cela. »

JCW dit que la majorité de ses cas proviennent depuis les enclaves juives orthodoxes modernes jusqu’aux ultra-orthodoxes aux États-Unis, mais que cela se produit dans l’ensemble de la communauté juive. Et comme les auteurs ne peuvent être tenus responsables que si les victimes se manifestent, de nombreux cas ne sont pas signalés. Pour essayer de les mettre en lumière, JCW organise des événements de sensibilisation à travers les États-Unis et offre aux victimes d’abus sexuels des conseils et un soutien émotionnel.

Mendy Hauck a décidé de se manifester après avoir reçu le soutien de JCW. Le père de deux enfants dit qu’il n’avait que 8 ans lorsqu’il a été agressé par un enseignant de son école juive orthodoxe à Los Angeles. Hauck dit que les abus ont commencé un jour quand un ami a apporté des cookies pour son anniversaire.

« En fait, je suis allé de l’avant et j’ai atteint le plus gros cookie et il a dit: » Remettez-le et vous pourriez revenir par la récréation et obtenir votre cookie «  », a déclaré Hauck. « Donc, après avoir remis le reste des cookies aux autres camarades de classe, je devais rester si je voulais mon cookie, et je l’ai fait. Il m’a appelé à son bureau … et c’est là qu’il a commencé … à se frotter contre moi.« 

Son agresseur présumé est Mordechai Yomtov, un professeur d’hébreu alors âgé de 35 ans.

« J’ai sauté en arrière comme un pas ou deux et il m’a attrapé les cheveux et a dit: » ça va, vous pouvez vous approcher. Je ne vous ferai pas de mal. Il n’y a rien de mal « , et il l’a encore fait », se souvient Hauck.

 

 

Hauck dit que les abus se sont poursuivis au cours de l’année. Il dit qu’il se sentait pris au piège, sans nulle part où aller.

À la fin de l’année, Hauck est passé à la classe supérieure. C’est alors que les crimes de Yomtov l’ont rattrapé. En 2001, la police l’a arrêté et accusé d’avoir commis des actes obscènes avec trois de ses autres élèves, âgés de 8 à 10 ans. Mais Hauck n’a parlé à personne de son calvaire des années plus tard.

Yomtov a finalement plaidé coupable, a purgé une peine de prison et a été libéré sous probation. Mais une fois libre, il a violé sa probation en fuyant vers Israël via le Mexique.

JCW l’a retrouvé et l’a confronté à Jérusalem avec une caméra cachée. Yomtov a admis avoir violé sa probation et fui illégalement les États-Unis avec aide. Il a également déclaré qu’au Mexique, il avait obtenu un faux passeport pour se rendre en Israël, où il vit illégalement.

Yomtov a nié avoir abusé de Hauck, mais a présenté des excuses générales à ses victimes, en disant: « Je suis très, très désolé. J’espère que Dieu aidera chaque personne qui est passée par là. Veuillez me pardonner. »

Ce n’est qu’en 2016, lorsqu’une autre victime présumée de Yomtov et ami de Hauck s’est manifestée, que Hauck s’est senti obligé de raconter son histoire. Il a déposé un rapport de police dans l’espoir d’obtenir justice, mais dit que les processus ont été lents. Pour lui, la justice est double.

« Je veux que le (procureur du comté de LA) intensifie son jeu – vous savez, vous battre pour le ramener ici et lui donner ce qu’il mérite« , dit-il. « Et aussi, je veux que les communautés s’assurent que cela ne se reproduise plus. »

Le bureau du procureur de district a déclaré à CBS News qu’il n’y avait eu aucune demande d’extradition de Yomtov vers les États-Unis et a refusé tout autre commentaire.

Drapeaux rouges, plus de victimes

L’aide de la communauté est un thème récurrent. Le rabbin Yehuda Oppenheimer sait de première main comment un pédophile peut fuir en Israël. En 2000, il a involontairement aidé Karow à s’échapper.

Les deux se sont rencontrés lorsque Karow a exprimé son intérêt pour la conversion au judaïsme. Un jour, Karow a soudainement dit qu’il voulait déménager en Israël.

Lorsqu’on lui a demandé s’il n’y avait rien du tout qui a déclenché des drapeaux rouges jusqu’au point où Karow a dit qu’il voulait déménager en Israël, le rabbin Oppenheimer a répondu: « J’aimerais pouvoir dire que [cela n’a soulevé aucun drapeau rouge], mais malheureusement , Je ne peux pas … Il [Karow] a dit: « Je prévois d’aller en Israël, je dois y aller beaucoup plus rapidement que je ne le pensais.« 

« Il a dit qu’il y avait eu quelque chose dans le passé quand il était jeune mais que rien ne s’était passé depuis. Je sentais que je pouvais lui faire confiance. Alors je lui ai écrit une lettre, il a acheté un billet et il est parti. »

Oppenheimer a donné à Karow les coordonnées de sa famille et de ses amis en Israël pour l’aider à s’installer. Un jour, un ami proche a appelé le rabbin.

« Je ne saurai jamais exactement ce qui s’est passé, mais quelque chose de très sexuel … quelque chose s’est passé avec leur fille et [Karow] a été arrêté. » Oppenheimer dit que cela ressemblait à « un coup de poing dans le ventre. C’était très douloureux« .

Il dit qu’il porte cette culpabilité à ce jour, et c’est pourquoi il a présenté son histoire. Il a un message pour les autres rabbins et chefs de communauté:

« Quand quelqu’un a offensé de cette façon, il y a de fortes chances qu’il le fasse à nouveau, peu importe à quel point il est gentil et pieux, sage, gentil et charismatique« , dit Oppenheimer. « Vous ne pouvez tout simplement pas leur faire confiance. Vous devez prendre des mesures pour les prévenir, vous ne pouvez pas les avoir autour des jeunes, vous ne pouvez pas les avoir chez vous. »

L’une des filles que Karow qui aurait été abusée en Israël est « Amoona ». Elle nous a demandé de ne pas utiliser son vrai nom, pour protéger sa famille.

«J’avais 5, 4 ou 5 ans. Ma mère était au lit. Mon père est un rabbin donc il n’était pas à la maison. Karow venait chez nous. Nous avions l’habitude de jouer à des jeux et puis c’est devenu sexuel. « 

L’agression alléguée s’est déroulée sur plus de deux ans. Un acte d’accusation israélien contre lui en juillet 2019 détaille les allégations d’abus sexuels graves, notamment de viol et de sodomie. Elle dit qu’il la menacerait et la manipulerait pour la garder silencieuse.

« ‘Je vais vous donner un cookie parce que vous le faites si bien.’ Il s’agit du cookie, il s’agit de mentir et il s’agit d’être si mauvais pour un petit enfant « , se souvient Amoona. « Il a également menacé de tuer mes parents. Il m’étouffait. Il me tienait. »

Inaction, ou protection?

Amoona est en colère que Karow ait été autorisé à entrer en Israël en premier lieu, mais le chef de l’exploitation de JCW, Shana Aaronson, dit que l’échec commence aux États-Unis. Elle dit qu’il y a des éléments de la communauté juive aux États-Unis qui sont prêts à aider les pédophiles à s’échapper.

« Souvent, il y a une sorte d’incitation communautaire, soit quelqu’un leur doit une faveur ou quelqu’un dans la communauté, disons qu’une institution, les a couverts par le passé et ils savent que si cela va devant les tribunaux, il y aura beaucoup de responsabilité civile à venir « , dit-elle.

Alors qu’Aaronson blâme les communautés juives des États-Unis et du gouvernement américain de ne pas poursuivre avec insistance les extraditions, elle affirme que les autorités israéliennes n’ont pas non plus accordé la priorité à la chasse aux suspects.

Elle dit à CBS News qu’il serait plus facile pour la police de localiser et d’arrêter Karow, par exemple, mais il est plutôt revenu à JCW de le retrouver.

Israël est connu comme une nation à la pointe de la technologie, mais Shana dit que cela ne se répercute pas sur l’application des lois locales. Shana dit que la police ne demande pas de vérification des antécédents des auteurs arrêtés en Israël qui ont récemment déménagé d’autres pays. Ils ne font même pas de recherche Google, dit-elle.

« Les normes et protocoles généraux pour les enquêtes par la police locale sont médiocres« , dit-elle.

JCW dit que le problème atteint également les échelons supérieurs de la politique israélienne. Ils notent que Yaakov Litzman, chef d’une alliance ultra-orthodoxe dans la législature israélienne et l’actuel ministre de la santé, a été accusé d’avoir empêché l’expulsion de  Malka Leifer, ancienne directrice d’un établissement scolaire juif en Australie, où elle est recherchée pour de multiples accusations d’abus sexuels sur des enfants.

CBS News a obtenu une recommandation de la police israélienne selon laquelle il existe suffisamment de preuves contre Litzman pour recommander qu’il soit lui-même accusé de fraude et d’abus de confiance pour avoir protégé Leifer. Le bureau de Litzman a déclaré à CBS News qu’il n’y avait aucun acte répréhensible. C’est maintenant au procureur général d’Israël de décider s’il faut inculper le législateur.

« C’est un bon exemple qui montre jusqu’où va le communautarisme« , a déclaré Aaronson de JCW. « C’est vraiment décevant et dégoûtant. »

La police israélienne n’a pas voulu commenter des cas spécifiques mais a insisté pour qu’elle prenne les cas au sérieux et qu’elle se coordonne « étroitement avec le ministère de la Justice et les organisations de police du monde entier afin de trouver les suspects, y compris à l’étranger« .

Le département américain de la Justice a également refusé de commenter des cas spécifiques, mais a salué leur relation avec les forces de l’ordre israéliennes, ajoutant que des délinquants sexuels avaient été extradés avec succès dans le passé.

Source : How Jewish American pedophiles hide from justice in Israel 


EN COMPLÉMENTAIRE

 

La cour suprême d’Israël, siège du futur nouveau gouvernement mondial illuminati

 

L’État d’Israël a été créé de toute pièce par la volonté de la famille Rothschild, l’une des 13 familles de la noblesse noire Illuminati et membre important de ce que l’Alliance (La Résistance) appelle “La Cabale“. A ne pas confondre avec la Kabbale (ou Kabbalah) pour ceux qui ne comprennent pas.

La Cour Suprême d’Israël, entièrement financé par les Rothschild est clair comme un nez au milieu de la figure pour qui veut bien ouvrir un temps soit peu les yeux. Ce bâtiment regorge de symboles illuminatis/maçonniques (la Franc maçonnerie n’étant que l’anti chambre de leurs grands frères les Illuminatis).

Je rappelle cependant que tous les illuminatis ne font pas partie de la Cabale, il y a des désaccords entre eux, des luttes internes et certains dirons nous sont mieux que d’autres, d’où la raison de l’appellation “Cabale” pour désigner ceux qui veulent réduire la population mondiale de 90% comme indiqué sur les pierres du Georgia Guidestone et instaurer leur Nouvel Ordre Mondial. Cependant les Rothschild font partie des pires de la Cabale & des Illuminatis. Que les choses soient bien claires.

Donc voici le bâtiment de la Cour Suprême d’Israël :

 

Photo de l’équipe des Rothschild avant la construction devant une maquette de la future Cour Suprême d’Israël.Cette peinture est à l’entrée de la Cour Suprême d’Israël.

 

Photo de la Cour Suprême d’Israël, notez a gauche la pyramide encastrée dans le bâtiment…

 

 

Vue de l’intérieur donnant sur la pyramide, remaquez le rond en haut symbolisant l’œil de Ra.

 

Le même symbole que vous retrouvez sur le billet de 1 dollar américain :

 

Dorothy de Rothschild y est enterrée sous l’obélisque :

 

Comme pour l’aéroport de Denver (qui affiche l’histoire prévue par les Franc Maçons pour nous), les symboles maçonniques y sont partout présents :

 

L’escalier qui mène à la lumière (à leur fausse lumière luciférienne)…

 

Panorama sur Jérusalem, capitale Palestinienne occupée par les Khazares qui n’ont aucune origine Sémite… Mais cela personne ne le sait et toute la communauté internationale s’en moque…
La bibliothèque est divisée en trois niveaux, représentant symboliquement les trois derniers degrés de la Franc-Maçonnerie (31è, 32è et le 33è honoraire).
C’est l’une des plus grosse collection de livres sur l’occultisme.

 

L’entrée de la cour de justice ressemble à une ancienne tombe Juive.

A l’extérieur de la cour de justice se trouve un escalier amenant à un niveau inférieur.Aucun temple occulte ne serait complet sans ces deux détails à venir.

Au beau milieu de l’escalier est la forme du vesica piscis (représentant les parties génitales de la femme) « pénétrée » par une colonne (symbole phallique).

Dehors, 2 sculptures de grenades (le fruit) sont posés au sol :

 

Le non moins célèbre Albert Pike (Franc Maçon) nous a donné la signification symbolique illuminati de ces grenades dans son livre “Morale et Dogme”. Si vous ne savez pas qui est Albert Pike renseignez vous, vous n’allez pas être déçu…
“The capitals were enriched by pomegranates of bronze, covered by bronze net-work, and ornamented with wreaths of bronze; and appear to have imitated the shape of the seed-vessel of the lotus or Egyptian lily, a sacred symbol to the Hindus and Egyptians.”
-Albert Pike, Morals and Dogma

 

Les illuminatis / Franc-Maçons attendent la reconstruction du temple de Salomon et ce temple est censé avoir 2 piliers nommés Jachin et Boaz, sur lesquels ces 2 grenades sont destinées a trôner :

 

Nous sommes donc bien dirigés par des occultistes adorateurs de Lucifer et ils ont bien en tête de nous imposer Jérusalem comme capitale du Nouvel Ordre Mondial comme le dit si bien Jacques Attali :

 

EN CONCLUSION

Maintenant que nous savons:organisons la Résistance Nationale de tous les Peuples contre le Nouvel Ordre Mondial!

La Patrie est en danger! Aux armes ,citoyens!

 

 

Troisième Guerre Mondiale en préparation:Le drone sous-marin russe « Poséidon » se prépare à être testé malgré un accident nucléaire

La Russie prévoit de tester à l’automne son appareil nucléaire sans pilote « Poséidon » dans ses eaux arctiques.
La drone à énergie nucléaire « Poséidon » sera lancé à partir du sous-marin Belgorod, a déclaré mardi 26 mai une source anonyme de l’industrie de la défense à l’agence de presse gouvernementale RIA Novosti.
Ce drone en forme de torpille géante et construit pour porter une tête nucléaire de maximum deux mégatonnes, est décrit par les analystes de l’armement comme une « bombe atomique de l’apocalypse ». Alimenté par une petit réacteur nucléaire, le Poséidon aurait une portée de 10.000 kilomètres.

Lancé depuis la mer de Barents ou depuis d’autres eaux de l’Arctique, le drone pourrait ainsi traverser l’Atlantique Nord de manière autonome. S’il explose au large de la côte est des États-Unis, la tête nucléaire pourrait créer une vague de tsunami de plusieurs dizaines de mètres de haut [1], en plus des dommages causés par l’explosion nucléaire elle-même.
Torpille Poséidon surnommée « fin du monde »

 

 

 

Le Barents Observer a signalé pour la première fois l’existence de cette arme en 2016. En mars 2018, le président Vladimir Poutine a confirmé l’existence du futur drone sous-marin géant. Le Poséidon était l’une des six nouvelles armes nucléaires stratégiques présentées par le président à l’époque.

En juillet 2018, le ministère de la Défense a publié une vidéo montrant l’atelier où le drone a été assemblé, et un film d’animation montrant comment le drone pouvait être utilisé dans une situation de guerre réelle.

« Un drone a plusieurs avantages. Un sous-marin avec un équipage à bord est, bien sûr, une arme puissante, mais il y a certaines restrictions sur le facteur humain. Dans la pratique, le Poséidon peut être en alerte et accomplir les tâches qui lui sont assignées à tout moment », a déclaré mardi l’ancien colonel du GRU Alexander Zhilin sur la radio du Kremlin « Sputnik ».

Aujourd’hui, Zhilin est à la tête du Centre d’étude des problèmes de sécurité nationale appliqués au public de l’Université Lobachevsky à Nijni-Novgorod.

A l’abri des pirates informatiques

Zhilin a voulu dissiper les inquiétudes concernant les vulnérabilités potentielles des drones face aux pirates et aux cyberterroristes.

« L’apparition de cette classe de drones, bien sûr, demande beaucoup de responsabilité car elle est gérée par un logiciel. Il est clair qu’il y a certains risques lorsqu’en opération, les pirates peuvent essayer d’en prendre le contrôle. Mais, en discutant avec nos ingénieurs et nos concepteurs, j’en suis venu à la conclusion qu’il existe une protection massive contre les interférences extérieures », a déclaré M. Zhilin sur la station de radio.

Avec le drone à grande profondeur Poséidon, la Russie pourra contrer tout système de défense antimissile américain et assurer la dissuasion avec une capacité de seconde frappe.

Le plan est de déployer 16 drones Poséidon en mission de combat avec la flotte du Nord. Deux sous-marins spéciaux, le Belgorod et le Khabarovsk, seront chargés de l’armement. Les deux sous-marins ont été construits au chantier naval de Sevmash à Severodvinsk.

Le Belgorod est un prototype de sous-marin basé sur une coque prolongée d’un sous-marin nucléaire de classe Oscar-II. Il a été lancé en avril 2019 et devrait commencer les essais en mer dans quelques mois.

Le sous-marin Khabarovsk

Le deuxième sous-marin à transporter le Poséidon est le Khabarovsk, un prototype de sous-marin spécial basé sur la coque des sous-marins russes de quatrième génération de la classe Borei, équipés de missiles balistiques.

La RIA Novosti a annoncé au printemps dernier que le Khabarovsk serait lancé à partir de l’atelier de Sevmash dès juin 2020, suivi d’une période d’essai de deux ans.

Ni la RIA Novosti ni Zhilin n’ont précisé où aura lieu le lancement d’essai du drone Poséidon, mais les nouvelles armes basées sur les sous-marins sont normalement testées en mer Blanche (nord-ouest de la Russie), qui présente l’avantage de ne pas figurer parmi les eaux internationales, là où les marines ou les navires espions d’autres pays peuvent naviguer. En outre, les zones d’essai sont proches de Severodvinsk où les sous-marins et les drones sont construits.

Explosion d’un missile à propulsion nucléaire

Le missile Burevestnik

En août 2019, un missile Burevestnik a explosé lors de ce que l’on croit être une opération de récupération. L’explosion qui a tué cinq hommes et a provoqué un pic de radiation dans la ville voisine de Severodvinsk s’est produite sur une barge située à environ 4 kilomètres du rivage, à l’extérieur du site d’essai de missiles de Nenoksa (ou Nyonoksa).

 

août 2019 …à 4 kilomètres d’un accident de récupérationSource anonyme russe.

Les responsables russes n’ont publié aucune information sur les éventuelles substances radioactives qui pourraient être rejetées dans l’environnement marin lors des prochains essais du drone sous-marin à propulsion nucléaire « Poséidon ».

Source : Moscow Times

 

 

 

 

Une anomalie électromagnétique aurait Capilla del Monte comme épicentre

Capilla del Monte,en Argentine, pourrait être l’épicentre de l’inversion des pôles magnétiques ! 

L’Agence spatiale européenne vient de publier une vidéo où elle montre comment le champ magnétique terrestre s’affaiblit et oh coïncidence le foyer central de l’anomalie de nos jours, se trouve dans notre Cordoue se déplaçant vers l’ouest

.

Quelque chose de similaire aurait été localisé il y a des décennies dans le célèbre triangle des Bermudes. Il s’agit de l’intensité magnétique minimale de cette décennie, le champ magnétique de la planète déviant le vent solaire, empêchant l’érosion de l’atmosphère et le bombardement de la surface par des rayonnements de haute énergie.

En fait, sans ce champ, notre planète ressemblerait à Mars.

  Il a été spéculé si ces changements sont un signal qui anticipe une inversion des pôles, un événement dans lequel les pôles magnétiques changent de position, comme cela s’est produit des dizaines de fois au cours de l’histoire de la planète.

Pour le moment, cependant, les changements sont considérés comme étant dans les fluctuations normales.

La grande anomalie de l’Atlantique-sud se déplace vers ce point.

Pour l’instant, ces changements sont presque inoffensifs. Le seul inconvénient est que les satellites qui survolent l’anomalie qui a Capilla del Monte comme épicentre ont une plus grande tendance à connaître des défaillances en raison du plus grand flux de vent solaire qui existe dans ces régions.

Ce n’est pas que Capilla del Monte veuille être dans l’actualité tous les jours, mais le sort de l’univers semble jouer le rôle principal dans cette humble ville.

L’influence cosmique semblerait affecter les décisions du gouvernement actuel et des habitants en général. Cela aussi, ainsi que l’anomalie, ont fluctué, depuis hier, nous avons vu l’appel de M. le maire Fabrizio Díaz à une réunion de toutes les institutions pour coordonner les actions face à la crise de Covid19 et aujourd’hui, nous constatons que l’appel est suspendu faute de l’espace étant donné que la participation dépasserait la capacité du lieu de tenir la réunion selon le protocole.

Nous espérons que la société fera écho à cet appel et, à partir de cette réunion, la solution pour lutter contre la crise actuelle sortira « au moins avant que les pôles ne soient inversés … 


Capilla del Monte est dans un univers parallèle

Il y a quelques jours, la NASA a publié un article annonçant l’existence d’un univers parallèle dans lequel le temps reculerait.

Différentes études ont été réalisées en Antarctique car elle est plus propice à son atmosphère, pour ce type de recherche scientifique, et apparemment à l’époque du Big Bang, non seulement notre univers mais un autre univers parallèle auraient été créés.

Et si … il fallait s’y attendre à un moment donné, la NASA devait nous découvrir.

Pourquoi Capilla del Monte vit dans un univers parallèle, selon ce que certains experts disent est Uritorco, le facteur déclenchant de toutes les altérations surnaturelles qui sont observées dans cette ville curieuse. 

Depuis sa création, il a été pensé différemment, si l’on regarde son plan de rue, on remarquera la présence de trois nœuds principaux d’artères dans lesquels se distinguent cinq coins. Quelle coïncidence que sa forme soit la même que « l’étoile magique à 5 branches ».

Ces trois nœuds de rue principaux simulent les trois Marie dans le ciel connues sous le nom de Constellation d’Orion. Chance, coïncidence, qui sait …

Mais le fait que ces trois croisements de rues très particuliers soient en plein centre de la ville, fait réfléchir.

L’une est au début de la célèbre Calle Techada, l’autre à droite où commence la Plaza San Martín et la troisième où la place se termine, ce n’est pas un hasard si ces trois formations sont alignées avec l’église de la ville elle-même, érigée sur une vieille montagne qui maintenant il n’est pas distingué, mais au pied duquel convergent trois rues formant une étoile à six branches.

Cela peut sembler fou ou un caprice du destin, mais la même rue qui borde l’église et l’étoile à six branches mène également à la célèbre promenade El Zapato, un lieu de cérémonie pour les anciens aborigènes de la région. 

Se pourrait-il que ceux qui ont construit et aménagé Capilla de Monte aient voulu nous dire quelque chose, ce sera que notre ville est faite de telle manière qu’elle attire les forces du Cosmos et peut-être même celles d’un univers parallèle, personne ne peut le dire avec certitude. Mais ce que nous savons, c’est que cette ville et ses habitants sont très particuliers, ici il est très courant de s’asseoir dans un café aux «5 coins» et de se sentir à la table d’à côté, alors que vous parlez de vos rencontres avec des extraterrestres , ou voyez celui sur la table d’en face comment il lance les cartes de tarot.

Il est très courant de marcher dans les rues et de rencontrer des gens qui s’habillent de manière saisissante, avec des turbans ou des robes, pour ne pas parler lorsque la fête des extraterrestres approche.

Dans Chapel, vous vous frappez et d’abord ils font du reiki, puis vous pouvez consulter le médecin.À Chapel, si quelque chose vous fait mal, ils vous disent de faire du yoga ou de faire un thé yuyo et ça vous passe; À Chapel, si vous tombez malade, c’est bien parce que vous vous «purifiez» et si vous vous fâchez contre quelqu’un, le calme est votre miroir, votre ego…

Et si … nous vivons dans un univers parallèle où le temps ne recule pas mais dans un éternel et même délirant… maintenant!

À couper le souffle: Le modèle Ground Zero du 9/11 (Un nouveau livre expose l’arme nucléaire utilisée)

…par Heinz Pommer:

De la fin de 2005 à la fin de 2011, j’ai fait des recherches à temps plein sur le 11 septembre et j’ai rédigé 11 livres sur le sujet. J’avais collecté 3,2 téraoctets de données directement liées au 11 septembre : 1000 images, 1000 vidéos et 1000 documents, dont plusieurs centaines de rapports examinés par des pairs. Je pensais, avec une grande confiance, que je savais tout ce qu’il y avait à savoir sur le 11 septembre. Gordon Duff a même organisé un débat privé entre le Dr Jones, le Dr Wood et moi-même fin 2011.

 

Grâce à la sérendipité (don de faire par hasard des découvertes fructueuses), confirmée par le problème d’anniversaire, au début de 2019, j’ai rencontré le physicien Heinz Pommer qui m’a appris le peu que je ne connaissais pas du 11 septembre, mais plus important encore, M. Pommer m’a appris le sens de l’humanité, quelque chose que je pensais bien connaître aussi.

 

 

The Ground Zero Model est  un nouveau livre collectif du physicien Heinz Pommer, du physicien Dr. David Madlener, du physicien Dr. Francois Roby, du marin et physicien Andreas Pieper, avec un court chapitre que l’on m’a demandé d’écrire. Vous y trouverez de nombreux dessins CAO 3D sophistiqués montrant exactement comment les tours jumelles et le bâtiment 7 ont été détruits.

Ces 4 courageux physiciens européens révèlent, encore une fois pour la première fois, «l’empreinte digitale nucléaire» que les auteurs ont laissée derrière eux et que cette empreinte nucléaire se trouve encore à New York aujourd’hui . Les isotopes restent et ils seront là pendant de nombreuses décennies à venir. Pour le tritium, seulement 2 demi-vies se sont écoulées, donc un signal pour des niveaux de tritium légèrement élevés sera toujours trouvé aujourd’hui. Un compteur Geiger ne fonctionnera pas, et cela vient directement du laboratoire d’isotopes en Allemagne. Un équipement coûteux et sophistiqué de détection des radiations serait nécessaire.

J’ai posé une question rhétorique à M. Pommer en passant. Je connaissais la réponse, mais il y a quand même répondu. Voici ce que M. Pommer a révélé lorsque je lui ai demandé pourquoi il avait écrit le modèle Ground Zero (j’espère que je serai autorisé à poster un autre essai ici sur VT sur la coupe en V mentionnée ci-dessous, avec des images, décrivant ce que la coupe en V est, en 2 ou 3 jours).

  1. Pommer écrit:

Imaginez que vous vous sentiez libre. Une fois. Certaines limites et frontières ont toujours existé, mais «liberté» n’a jamais été qu’un mot. Il avait et a un sens. Il a une valeur intrinsèque.

Voici un livre qui explique la destruction physique du World Trade Center. Il détaille l’empreinte nucléaire que nous avons trouvée, et d’autres auxquelles nous devrions nous attendre, si nous n’étions autorisés à les rechercher que sous terre.

Ce livre est une invitation à un voyage à la fois terrifiant et merveilleux. Il est parti d’une description purement physique de l’événement du 11 septembre, comme la coupe en forme de V et la conception de l’appareil nucléaire, mais bientôt il s’est développé et moulé en quelque chose de nouveau.

Au cours de mes recherches, et en tant qu’auteur, j’ai soudain dû me rendre compte que notre «liberté totale» a des limites inattendues. J’ai soudain découvert que vous ne devez pas parler d’une bonne théorie. Il y a des choses dont il est interdit de discuter.

Avec cette interdiction inattendue au niveau académique vient l’étonnement, puis la rébellion. Puis plus d’étonnement, et enfin la question de savoir où pourraient être les vraies frontières.

Le trou du lapin que ce livre dénoue est incroyablement profond. Nous évitons les noms, mais quiconque s’intéresse à cette question comprendra rapidement par qui la Nation a été détournée et pourquoi notre «nouvelle liberté» est privée de sa valeur intérieure, pourquoi le mot «liberté» a été vidé de sa véritable signification.

Et le lecteur comprendra également pourquoi nous devons retrouver notre liberté. Ce combat est toujours devant nous. Notre arme est la vérité. Notre arme est le courage de dire la vérité…

Ensemble, vérité et courage vaincront les Puissances qui détiennent toujours la Nation en captivité. Nous avons besoin de coopération, de respect mutuel et de compassion pour nous permettre de combattre ceux qui livrent des armes nucléaires et biologiques contre le peuple.

Avant de quitter cet endroit, nous devons au moins accepter nos erreurs et essayer de les corriger. Pas pour nos petites raisons individuelles, mais pour nos enfants, collectivement. Pour notre famille, qui s’appelle: l’humanité.

Avec cette motivation, le livre a été écrit.

~ M. Heinz Pommer

Je téléchargerai le livre sur Barnes & Noble mercredi et il sera disponible en couverture rigide, couverture souple et format PDF d’ici la fin de la semaine prochaine ou au début de la semaine suivante sur Barnes & Noble et Amazon. La couverture rigide coûte environ 39,00 $, la couverture souple environ 20,00 $ et le PDF environ 10,00 $. Je recommande le PDF car le livre contient environ 200 liens et tout est entièrement référencé. Le PDF vous permet d’utiliser les liens et également d’utiliser les liens internes du document.

Les auteurs souhaitent ne pas gagner d’argent sur cette entreprise. Nous avons tous été richement récompensés en servant la vérité, au mieux de nos capacités, en prenant la décision consciente de dire la vérité contre le pouvoir. Par conséquent, tous les profits de ce livre sont dirigés vers la FeelGood Foundation à New York, une organisation gérée par John Feel, un pompier et premier répondant qui a survécu à ses blessures et qui aide maintenant à financer les premiers répondants encore mourants.

Ce livre met maintenant un terme à ma quête de vérité sur le 11 septembre. Le livre révèle des choses que personne n’a jamais vues, moi y compris. Les lois de la physique sont appliquées parce que les lois de la physique ne peuvent pas être brisées. La recherche de la vérité sur le 11 septembre est maintenant terminée avec la publication de ce livre tant attendu. Vous n’avez pas besoin de chercher plus loin. Disponible sur Amazon et Barnes & Noble @ 25 mai 2020.

Source : Breathtaking: 9/11, The Ground Zero Model (New Book Exposes Nuclear 9/11)

By VT Editors

May 16, 2020