Histoire et philatélie:Des courriers envoyés par ballons montés

1870 est probablement une des années les plus intéressantes en matière de philatélie française. C’est au cours de la guerre franco-prussienne de 1870-1871 que Paris s’est retrouvée encerclée et a dû faire preuve de créativité pour acheminer le courrier.

C’est ce type de ballons qui fut utilisé!

 

 

Pourquoi cette guerre ?

Après le renversement de la reine Isabelle II d’Espagne, c’est le Prince Léopold de Hohenzollern-Sigmarinen, cousin du roi de Prusse, qui est pressenti pour la remplacer. Il se porte officiellement candidat le 21 juin 1870. Le ministre des affaires étrangères français, Gramont, s’oppose à cette candidature.

Otto von Bismarkchancelier de l’Allemagne du Nord.

Le roi de Prusse, Guillaume 1er, soucieux d’éviter un conflit, fait pression sur son cousin pour qu’il renonce au trône d’Espagne. Le père de ce dernier réalise une déclaration en ce sens le 12 juillet 1870. L’ambassadeur de France, Vincent Benedetti se rend alors à Ems. Il a ordre d’obtenir des garanties quant à la renonciation de Léopold de Hohenzollern-Sigmarinen. Guillaume 1er la lui confirme mais refuse de donner des garanties supplémentaires. L’affaire aurait dû s’arrêter là, mais Bismark, chancelier de la Confédération de l’Allemagne du Nord, ne l’entend pas de cette oreille.

Il crée un récit tronqué de l’échange entre Guillaume 1er et l’ambassadeur français : la dépêche de Ems présente l’entretien de Guillaume 1er comme très sec vis-à-vis de Vincent Benedetti, une véritable offense à la France. Dans un contexte où la Prusse a besoin d’unité, une guerre contre un ennemi commun entre les régions a tout son sens pour renforcer cette union.

Paris assiégé

Le 19 juillet 1870, la France déclare la guerre à la Prusse. Mais l’armée, malgré ce qu’en dit le ministre de la guerre, n’est pas prête. Seulement 300 000 soldats français (contre 500 000 prussiens), pas suffisamment de stratèges dans l’état-major, la France subit défaite sur défaite au point que l’empereur Napoléon III finit par capituler le 2 septembre 1870 à Sedan.

L’empereur Napoléon III et l’impératrice Eugénie au Louvre

Il n’en faut pas plus à Paris pour que la République soit proclamée, le 4 septembre, et un nouveau gouvernement rapidement constitué.

Deux semaines plus tard, Paris est encerclée par l’armée prussienne, laissant ses habitants coupés de toute communication avec l’extérieur.

Permettre au courrier de circuler en temps de guerre

Des bénévoles recherchent des solutions pour aider le gouvernement assiégé à Paris. Ainsi, Nadar, Dartois et Duruof créent la première compagnie des aérostiers militaires. La première idée consiste à utiliser des ballons captifs pour observer les mouvements de l’armée prussienne. Mais très vite, le besoin de correspondre avec l’extérieur se fait sentir.

Deux ateliers de construction de ballons sont installés dans les gares de chemin de fer. Les trains ne peuvent en effet plus circuler à cause du siège. Les gares du Nord et d’Austerlitz seront donc le théâtre de la construction des premiers ballons libres.

Le 23 septembre 1870, Le Neptune décolle et franchit les lignes ennemies. Fortes de ce succès, l’Administration des Postes du Gouvernement et la Défense Nationale autorisent officiellement la naissance de la Poste aérienne. Les premiers courriers partent ainsi par la voie des airs.

Bien évidemment, les Prussiens ne facilitent pas la vie des habitants de la capitale. Ils n’hésitent pas à tirer sur les ballons et en arrêtent plusieurs de cette manière. On citera, entre autres, les ballons du 30 septembre, celui du 27 octobre, du 4 novembre, du 12 novembre ou encore du 20 décembre.

En plus du courrier, les ballons montés serviront à certains pour quitter Paris assiégé. Militaires de haut rang, hommes politiques… En tout, 164 passagers, dont le ministre Gambetta, quittent Paris par la voie des airs.

Les ballons montés en quelques chiffres

Il y eut 67 vols. Plus de 2 millions de lettres ont pu quitter la capitale grâce aux ballons entre le 23 septembre 1870 et le 28 janvier 1871. Le dernier ballon portait pour nom « Le général Cambronne » mettant à l’honneur le mot de ce dernier !

Les ballons montés ne furent pas les seuls moyens utilisés pendant la guerre de 1870 pour acheminer le courrier. Pigeons voyageurs, boules de Moulins … Les Parisiens n’ont pas manqué de créativité pour rester en relation avec l’extérieur.

La lettre à Madame Simpson : un authentique faux !

Les Courriers transportés par ballon monté, sont, comme on l’imagine bien, convoités par les philatélistes. Le prix d’un courrier varie en fonction de son état et de l’intérêt de la pièce au niveau de l’histoire postale.

D’une lettre à une autre, le prix peut aller d’une soixantaine à plusieurs centaines voire des milliers d’euros. Ainsi on comprendra très vite l’intérêt de créer des faux.

Et pourtant, le courrier dont nous allons ici vous parler est un faux sans en être un. Lorsque monsieur Mefsurier écrit à Madame Simpson en anglais son témoignage sur Paris assiégé et son prochain envoi en première ligne, la pièce fait envie à plus d’un. Mais quelle n’est pas la surprise de l’un ou l’autre philatéliste quand il se rend compte que la pièce n’est pas unique. Ce fut, entre autres, celle d’Yves Cocoual, depuis lors renseigné sur le sujet. Il explique sur le site http://www.sahpl.asso.fr/ les origines de cette pièce. Non, ce n’est pas un faux… Mais c’est une reproduction d’un vrai ! En effet, les éditions Letts et Cie, sur base d’une réelle lettre envoyée par ballon monté, ont reproduit un courrier en lithographie en hommage à cette période troublée.

Le texte est authentique, pas les noms ni les timbres et les oblitérations, mais la ressemblance est frappante. Les éditions Letts et Cie n’ont pas vendu cette pièce pour tromper l’acheteur. Par contre, d’autres plus indélicats n’ont pas hésité à faire passer des faux pour des vrais. Il faut donc avoir l’œil pour éviter les faux trop tentants

 

 

 

 

Publicités

Réécrire l’histoire:…avec ces découvertes historiques embarrassantes

Le rêve de chaque archéologue est de faire une découverte qui change notre façon de penser l’histoire. Quelque chose d’ancien, d’inattendu et de merveilleux. Bien que la plupart de l’archéologie ne soit pas aussi passionnante que dans les films, elle l’est en partie. Ces découvertes archéologiques étaient vraiment incroyables. Beaucoup d’entre eux posent des mystères qui restent non résolus.

 


1-LA GRIFFE GÉANTE

 

Cette griffe, trouvée en 1986 dans une grotte du mont Owen en Nouvelle-Zélande, était déconcertante pour les gens. Était-ce la griffe d’un monstre inconnu? Non, il s’est avéré être une griffe de Ua Le Moa des hautes terres qui était un énorme oiseau préhistorique.

 


2-LE HOBBIT

L’année 2003 a été l’une des années les plus marquantes de l’histoire de l’anthropologie et de l’archéologie. C’était l’année où les scientifiques ont découvert les restes d’une petite espèce d’hominidés, communément appelée «Hobbit» sur l’île de Flores en Indonésie. Le nom propre du Hobbit est Homo floresiensis. Ils mesuraient environ trois pieds et demi de hauteur et, peut-être le plus remarquable, s’étaient éteints il y a 12 000 ans. Certains spéculent que les observations de la région «Orang Pendek», la version sud-asiatique de Bigfoot, pourraient indiquer que des populations de Hobbits vivent encore aujourd’hui.

 


3-CHICHEN ITZA

 

Chichen Itza était une grande ville maya qui a été construite bien avant l’arrivée de Columbus. La ville a été construite dans l’actuel État du Yucatán au Mexique. Elle possède une magnifique pyramide et est l’un des sites touristiques les plus visités du Mexique. Son architecture est étonnamment diversifiée, probablement à l’image de la ville qui abrite la population la plus hétérogène du monde pré-colombien.

4-LA CARTE DE PIRI REIS MONTRANT L’EUROPE

La carte Piri Reis est une carte remarquablement précise de l’Europe et de l’Afrique du Nord qui porte le nom du cartographe qui l’a assemblé. Reis a dessiné la carte en utilisant des fragments de nombreuses autres cartes comme référence.Il aurait eu accès aux cartes provenant de la Grande Bibliothèque d’Alexandrie. Il a été dessiné au début du 16ème siècle.

5-LES ROULEAUX DE LA MER MORTE

 

Les manuscrits de la mer Morte sont la découverte religieuse la plus importante du XXe siècle. Les rouleaux ont été écrits entre 408 et 318 avant JC. Il y en a 981, qui ajoutent beaucoup d’apocryphes au canon biblique.On y découvre entre autre que le mot elohim y est écrit au pluriel…donc les dieux!

6-LES BAINS ROMAINS

Les archéologues ont fait une découverte choquante sous les bains de l’antiquité romaine. Ils ont trouvé des collections d’os de bébés dans les égouts construits sous eux. Tuer des bébés jugés inaptes était une pratique courante à Sparte, mais pas à Rome. La découverte suggère que les Romains ont subi une mauvaise influence de leurs voisins spartiates.

 


7-SACSAYHUAMAN

Le Sacsayhuaman est un complexe fortifié qui a été construit par la communauté inca de Cusco, au Pérou. Les murs sont une merveille d’ingénierie. Ils sont construits à partir de dalles de pierre si précisément coupées qu’il n’y a aucun écart entre elles.Cette découverte nous suggère qu’une technologie très en avance sur son temps était utilisée ce peuple.Des chercheurs ont aussi avancé la théorie d’une civilisation extraterrestre.

8-LA BATTERIE DE BAGDAD

 

Comme dans un épisode de X-Files, les archéologues ont découvert un artefact de ce qu’ils pensent être une batterie ancienne. La «batterie de Bagdad» a probablement fonctionné. Les navires ont pu produire une charge électrique de faible niveau. Si suffisamment d’entre eux étaient utilisés ensemble, ils auraient pu alimenter quelque chose. Mais quoi et d’ou vient l’idée de base?

 


9-LES RUINES DE POMPÉI

La ville romaine de Pompéi a été détruite en 79 après JC par l’éruption du mont Vésuve. Les cendres du volcan ont recouvert la ville, piégeant et préservant ses habitants dans les postures qu’ils ont eues à leur mort. Un ingénieur militaire espagnol nommé Rocque Joaquin de Alcubierre a trouvé les vestiges de la ville voisine d’Herculanum. Dix ans plus tard, Giuseppe Fiorelli a trouvé Pompéi.

10- LES DESSINS DE LA GROTTE D’ALTAMIRA

 

Lorsque vous pensez aux peintures rupestres, vous imaginez probablement des pictogrammes grossiers de personnages en bâtons jetant des lances sur des animaux qui semblent avoir été dessinés par une personne de la maternelle. Mais les peintures rupestres trouvées à Altamira par Marcelino Sanz de Sautuola prouvent que les anciens humains étaient capables de grandes œuvres d’art. Les chiffres étaient si sophistiqués que de nombreux scientifiques ont refusé de croire qu’ils dataient du paléolithique. La datation au carbone leur a prouvé le contraire.

11-LE PALAIS DE KNOSSOS

Knossos est surtout connu comme le lieu du Labyrinthe du Minotaure. La ville a été découverte en 1878 par Arthur Evans et Minos Kalokairinos. Les bâtiments à l’entrée de la ville portaient des images d’un taureau, faisant croire aux chercheurs que Knossos était le lieu d’origine de la légende du Minotaure.

12-LA PIERRE DE PILATE

 

Cette découverte semble corroborer l’histoire de Pontius Pilate en tant que personne vivante. La pierre de Pilate a été découverte en Judée, dans la région de Césarée. La pierre, probablement utilisée comme escalier dans un ancien théâtre romain, porte une inscription qui se traduit approximativement par «Au divin Augusti [ce] Tiberieum… Pontius Pilate… préfet de Judée… a consacré ceci.»

13-LA GORGE D’OLDUVAI

La gorge d’Olduvai en Tanzanie est l’un des plus grands sites archéologiques de la planète. La gorge s’étend sur une trentaine de kilomètres à travers de profonds ravins, qui portent les marques et les artefacts d’anciens occupants d’hominidés. La gorge a produit plusieurs os d’animaux avec des marques de dents hominidés, ainsi que de multiples échantillons d’art rupestre.

 


14-HAGAR QIM

 

Le Hagar Qim est un groupe de structures autoportantes construit environ mille ans avant les pyramides égyptiennes. Ils sont également antérieurs à Stonehenge. Hagar Qim a été trouvé au début des années 1800.

 


15-L’OBÉLISQUE INACHEVÉ

Dans la région nord des carrières de pierre de l’Égypte ancienne se trouve le plus grand obélisque connu au monde. La rumeur veut que l’obélisque inachevé était destiné à compléter l’obélisque du Latran.
La structure est presque trois fois plus grande que tout obélisque égyptien ancien jamais construit, ce qui est étonnant compte tenu du fait qu’une version finale aurait atteint environ 137 pieds.

16-LES DODÉCAÈDRES ROMAINS

Les Romains étaient friands de sculptures en métal «dodécaèdre» et personne ne sait pourquoi. Les sculptures, toutes à douze côtés et hexagonales, se retrouvent dans tout l’ancien empire romain. On ne sait pas exactement quel était leur but. Certains pensent qu’ils étaient utilisés pour mesurer la distance, d’autres pensent qu’ils étaient des bougeoirs ou simplement décoratifs.

17-LES FERS DE LANCE AFRICAINS ANCIENS

Trouver des fers de lance n’est pas particulièrement remarquable dans le monde de l’archéologie. Mais ces fers de lance, trouvés en Afrique du Sud, l’étaient. Ils datent d’il y a environ 200 000 ans et prouvent que les humains ont utilisé des outils beaucoup plus tôt que prévu dans notre histoire.

 


18-LE BATEAU DE GALLILÉE

Ce bateau a été trouvé dans la mer de Galilée par deux frères, Moshe et Yuval Lufan, pendant une sécheresse qui a fait baisser les niveaux d’eau. Le bateau date du premier siècle de notre ère et aurait été typique du type de bateau utilisé à l’époque de Jésus.
Le bateau avait 27 pieds de long et 7,5 pieds de long. Les chercheurs l’ont gardé dans un bain chimique pendant sept ans pour atténuer toute nouvelle décomposition. Il est maintenant affiché au musée Yigal Allon dans le kibboutz Ginosar.

19-MARCAHUASI

Marcahuasi est une découverte archéologique controversée. Selon qui vous demandez, c’est soit une série de gravures sur pierre destinées à ressembler à des visages humains, soit une série de roches qui se sont érodées naturellement et que notre cerveau interprète incorrectement comme un artifice. Les figures ont été découvertes en 1952 par Daniel Ruzo, qui a fait diverses affirmations spécieuses sur la manière dont le site avait été choisi par les anciens peuples comme lieu de préservation des connaissances humaines à travers des cycles d’extinction.

20-ANDREWSARCHUS

 

Lors d’une excursion archéologique en Mongolie en 1923 et 1924, le naturaliste Roy Chapman Andrews a découvert un énorme crâne d’un animal auparavant inconnu. L’animal serait plus tard nommé Adrewsarchus, en son honneur. C’était un grand mammifère préhistorique, qui pesait probablement entre deux et quatre mille livres. On croit qu’il a eu les mâchoires les plus fortes de tous les mammifères de l’histoire, mais on en sait peu sur ses habitudes.

21-LES VIKINGS DU DORSET

Les ouvriers d’une voie ferrée du Dorset ont découvert cette fosse commune d’anciens guerriers vikings. Les Vikings ont tous été décapités. Les chercheurs ont d’abord pensé que la tombe était le résultat d’un raid, mais les décapitations étaient trop propres pour avoir été altérées au combat et ont été effectuées de face, ce qui était atypique. Nous ne savons toujours pas ce qui s’est passé.

22-LES SPHÈRES DE PIERRE DU COSTA RICA

 

Isla del Caño au Costa Rica est le site d’un mystère architectural apparemment étranger. Dans le delta du Diquí, il y a une collection de grosses pierres volcaniques parfaitement sphériques. Personne n’a aucune idée de comment et pourquoi ils ont été fabriqués. Certains spéculent que le peuple Chibchan pourrait les avoir utilisés pour orner les maisons des chefs. Les pierres ont été désignées site du patrimoine mondial en 2014.

23-LE MÉCANISME D’ANTICYTHÈRE

Cet artefact déroutant a été découvert en 1901 par une équipe d’archéologues qui l’a récupéré dans un naufrage grec. Le mécanisme a environ deux mille ans et comporte des rouages ​​élaborés portant des inscriptions étranges. Les chercheurs pensent qu’il pourrait avoir été utilisé comme une montre astrologique. C’était une pièce d’ingénierie extrêmement sophistiquée pour la période où elle a été fabriquée.

24-L’ARMÉE EN TERRE CUITE DE CHINE

L’armée de terre cuite de Chine a été complètement découverte par accident. Les agriculteurs de la province du Shaanxi sont tombés sur la merveille archéologique. Les soldats de l’armée sont grandeur nature, destinés à protéger l’empereur après sa mort.

 


25-STONEHENGE

Stonehenge est l’un des sites archéologiques les plus célèbres de la planète. Aidé peut-être par son association avec Spinal Tap. Le henge a été construit par des druides sur une lande du Wiltshire, en Angleterre. La datation au radiocarbone a déterminé que le bâtiment avait été construit vers 3000 av.

26-PIÈGES D’ANIMAUX EN PIERRE

Si vous avez vu cela de l’air, il serait facile de sauter à la conclusion qu’il a été fabriqué par des extraterrestres. Eh bien, peut-être pas facile , mais la pensée vous traverserait certainement l’esprit. Des formations rocheuses comme celle-ci se trouvent dans les déserts du Moyen-Orient, en particulier en Jordanie, en Égypte et en Israël. Ils ont été construits par des peuples anciens pour piéger de gros gibiers.

27-LES LIGNES DE NAZCA

Ils se trouvent dans le sud du Pérou et représentent des animaux, des personnes et des plantes. La terre arable rouge de la région, une fois enlevée, révèle un sédiment plus léger en dessous. Leur objectif est inconnu, mais peut avoir quelque chose à voir avec la communication entre tribus terrestres et …peuples extraterrestres.Les lignes ne sont visibles que dans le ciel.

28-Les pyramides

Alors que les pyramides ont été construites par des peuples anciens dans de nombreuses parties du monde, les pyramides égyptiennes sont de loin les plus célèbres. Il y a 138 pyramides en Egypte, mais celles qui nous sont les plus familières sont au Caire.
Les pyramides étaient déjà construites avant l’arrivée des premiers égyptiens.Elles comprennent un nombre élevé de mesures astronomiques et arithmétiques.Elles sont alignés sur les étoiles de la constellation d’Orion.

29-LE LINCEUIL DE TURIN

Le Linceul de Turin est un morceau de tissu qui semble ressembler à Jésus-Christ. Beaucoup de gens croient que cela a été le vêtement funéraire du Christ. La datation au radiocarbone menée sur le linceul dans les années 1980 a donné lieu à sa création au cours du Moyen Age, bien après qu’un Christ historique aurait vécu. Le Saint Suaire continue d’être controversé – l’Église catholique ne l’a ni approuvé ni condamné comme un véritable artefact religieux.
Bien qu’il existe des preuves que le Linceul a été créé au Moyen Âge, il existe également des preuves suggérant que les sections de tissu testées provenaient d’une réparation effectuée à cette époque et que le Linceul originel date de l’époque de Christ.

30-Gobekli Tepe

Gobekli Tepe est un temple situé dans la région de l’Anatolie méridionale en Turquie. En 1996, il a été trouvé par une équipe d’archéologues allemands. Ils pensaient à l’origine qu’il s’agissait d’une collection de sanctuaires néolithiques, mais personne n’a proposé de théorie concluante sur son objectif initial. Le site a 11 000 ans, ce qui rend l’architecture remarquablement avancée.

 


31-Le rouleau de cuivre

Parmi tous les rouleaux de la mer Morte découverts, le rouleau de cuivre est peut-être le plus impressionnant. Le rouleau décrit un énorme stock d’or et d’argent, mais ne donne aucune indication quant à l’endroit où il peut être trouvé. Les archéologues s’accordent généralement pour dire que le parchemin a été réalisé vers 70 après JC.

32-LE TOMBEAU DU ROI TUT

 

La tombe du roi Tut a été découverte par un archéologue britannique en 1922. C’était une histoire énorme à l’époque, qui a captivé l’attention des gens du monde entier. Le tombeau était plein de richesses, tout comme Tut lui-même, scellé dans un sarcophage orné. Étonnamment, l’examen médico-légal des restes de Tut montre qu’à un moment donné, son corps était en feu. Les chercheurs spéculent que son embaumement pourrait ne pas avoir été entièrement conforme au plan.

33-Le manuscrit de Voynich

Le manuscrit de Voynich est l’un des livres les plus bizarres jamais écrits. Il a été écrit au début du 15ème siècle, probablement dans le nord de l’Italie à la Renaissance. Il porte le nom de Wilfrid Voynich, un vendeur de livres polonais qui l’a acheté en 1912. Les 240 pages du Manuscrit présentent des illustrations fantastiques et des textes écrits dans une langue totalement inconnue, totalement indéchiffrable. Les cryptographes se cognent la tête depuis plus de cent ans et personne ne l’a jamais décodé.

 


34-La pierre de Rosette

La pierre de Rosette était l’une des découvertes archéologiques les plus importantes jamais réalisées. Un soldat et savant français l’a découvert en Egypte en 1799:Champollion. La tablette de pierre présentait trois blocs de texte, un décret du roi Ptolmey V publié vers 200 avant JC, traduit en hiéroglyphes égyptiens, grec ancien et démotique. C’était la clé qui nous permettait de déchiffrer les hiéroglyphes.

35-Sanxingdui

Partout dans le monde, certains sites archéologiques produisent une quantité disproportionnée de trouvailles par rapport à leur taille. L’ancienne ville de Sanxingdui dans le Sichuan, en Chine, en est un. La ville a été occupée vers le 12ème siècle avant JC, et contient une grande quantité d’artefacts de l’âge du bronze. Elle a été découverte pour la première fois en 1929. Elle avait la forme d’un trapèze et était entourée de larges canaux doublés d’irrigation et de défense.

36-LES MOAI DE L’Île de Pâques 

Les îles de Pâques sont surtout connues pour les énormes figures de pierre humaine qui les ornent. On ignore encore comment les habitants de l’île auraient pu construire de si grandes statues ou pourquoi.
De nombreux chercheurs pensent a une visite extraterrestre dans le passé!

37-LE MUR DE Khatt Shebib

Khatt Shebib est un ancien mur construit en Jordanie. Lors de sa première construction, le mur ne faisait que 3 pieds et changeait de hauteur. Les gens spéculent toujours sur le but que le mur aurait pu servir. Il est maintenant en très mauvais état. La poterie trouvée au mur remonte à 312 avant JC.

38-LES MYTÉRIEUX CERCLES DE PIERRE

Contrairement aux arrangements en pierre qui ont été construits pour piéger les gibiers, les chercheurs sont encore dans l’obscurité à propos de ce à quoi ces cercles de pierres en Jordanie et en Syrie étaient destinés. Il y a onze cercles au total, en moyenne qui ont environ 1 300 pieds de diamètre chacun.

39-La pierre de Cochno

Glasgow, en Écosse, abrite une curiosité archéologique appelée la pierre de Cochno. La pierre mesure 43 pieds sur 26 et a environ 5 000 ans. Sa surface était marquée de tourbillons, appelés «coupes et marques de bagues», qui ont été découverts dans divers sites archéologiques du monde entier. La pierre de Cochno a été découverte en 1887.

40-LES FOSSES DE PIERRE DE STONEHENGE

En 2015, lors d’un balayage radar des environs de Stonehenge, les scientifiques ont fait une découverte remarquable. Ils ont trouvé des fosses profondes qui ont probablement jadis brandi d’énormes poteaux de bois. Les poteaux ont peut-être formé une arène.

41-Montagnes sous-marines dans la mer de Galilée

En 2003, les chercheurs ont découvert une énorme structure de pierre sous la mer de Galilée. La structure, haute de 32 pieds et large de 230 pieds, est très probablement composée de roches empilées.

42-Le pot romain

Ce pot d’aspect peu commun, trouvé dans un entrepôt du Musée de l’Ontario, est en fait assez remarquable. La jarre, qui remonte à l’époque romaine, était probablement utilisée comme lampe ou comme cage pour une petite anima. Il est totalement unique dans les archives archéologiques – il n’y a pas d’autres jarres de la Rome antique.

43-Lingots d’orichalque

Les anciens Grecs ont prétendu que les Atlantes utilisaient un métal rare appelé orichalcum. Ce qui a rendu passionnante une découverte de lingots d’orichalcum en 1988,venant d’une épave de navire. Les lingots ont été trouvés au large de la Sicile. L’Orichalcum est un alliage de laiton.

44-L’ÉPÉE MYSTÉRIEUSE

Cette épée médiévale a été pêchée dans la rivière Witham en 1825. Elle porte une inscription mystérieuse qui, à ce jour, défie le déchiffrement. La British Library a lancé un appel au public pour aider à résoudre le mystère. L’épée aurait été utilisée par un chevalier et aurait été fabriquée en Allemagne.

45-LA BOUGIE DANS LA GÉODE

En février 1961, les habitants de la montagne de Coso à Olancha en Californie, ont découvert une pièce de quartz extrêmement dure (géode) à une altitude de plus de 122 mètres, 12 mètres plus haut que le lit de la rivière Owens. Cette pièce a révélé contenir quelque chose de très étrange. Lorsque cette géode fut coupée en deux, on s’aperçut qu’elle renfermait une bougie d’allumage en porcelaine, avec une pièce de métal au centre, comme celle utilisées sur les petits moteurs à essence ou sur les premières voitures automobiles. Fait encore plus étrange, l’âge de la géode serait de 500 000 ans!

46-LA MEILLEURE POUR LA FIN:LE MARTEAU FOSSILISÉ

En juin 1934, M. Max Hahn a trouvé une roche contenant un morceau de métal près de London au Texas. Après avoir dégagé l’objet il a réalisé qu’il s’agissait d’un marteau à double têtes en métal de 15.24 cm, avec une partie de son manche de bois. Un outil semblable à ce qui est utilisé de non jour en métallurgie. La pierre dans laquelle le marteau fut trouvé est évaluée à 110 millions d’année. Ce London Artefact peut être observé dans le musée Creation Evidence Museum à Glen Rose au Texas.

 

 

 

La grande fosse de la mort d’Ur: Sacrifice humain de masse dans l’ancienne Mésopotamie

Des préposés qui ont été sacrifiés et trouvés dans la fosse de la Grande Mort d’Ur et le long de la tombe de la reine Puabi.

 

Au cours des fouilles de Sir Charles Leonard Woolley à Ur de 1922 à 1934, toute sépulture sans chambre de sépulture s’appelait «chambre de la mort» (connue également sous le nom de «fosses funéraires»). Sans doute la fosse la plus impressionnante mise au jour par Woolley et son équipe était le PG 1237, que Woolley a surnommé «The Great Death Pit», en raison du nombre de corps qui y ont été trouvés. Ces corps étaient soigneusement rangés et richement habillés. Il est communément admis que ces individus étaient des victimes sacrificielles qui accompagnaient leur maître / maîtresse dans l’au-delà. Il est toutefois difficile de savoir s’ils l’ont fait volontairement.

PG 1237 – La fosse la plus célèbre de la mort à Ur

Au cours des fouilles archéologiques de Woolley à Ur, six sépultures au total ont été désignées comme «fosses mortelles». D’une manière générale, il s’agissait de tombes et de cours creuses reliées à la surface par un puits. On pensait que ces «fosses de la mort» avaient été construites autour ou à côté de la tombe d’un individu principal. Cette hypothèse a toutefois été contestée ces derniers temps. En tout état de cause, les «fosses de la mort» découvertes par Woolley et son équipe ont été remplies de restes appartenant à un individu important.

Un bélier doré a été retrouvé dans la fosse.

 

Le plus impressionnant des «fosses de la mort» de Woolley est le PG 1237, que Woolley a nommé le «Great Death Pit». Dans cette «fosse de la mort», Woolley et son équipe ont identifié un total de 74 personnes, dont six hommes et une femme. Les corps des six hommes ont été retrouvés près de l’entrée de la «fosse de la mort» et étaient équipés d’un casque et d’armes.

On pense que ces hommes ont joué le rôle de gardes et ont été chargés de protéger la tombe des pilleurs de tombes potentiels. Quant aux femmes, la plupart d’entre elles étaient disposées en quatre rangées dans le coin nord-ouest de la tombe, tandis que six autres se trouvaient sous un auvent dans le coin sud et six autres près de trois lyres près du mur sud-est de la tombe.

La carte du site de la grande fosse de la mort.

 

Woolley était d’avis que tous les individus du «Great Death Pit» étaient les serviteurs d’un personnage important dont la chambre funéraire avait été détruite par le passé. Ce point de vue a toutefois été remis en question plus récemment. Dans sa thèse de doctorat de 2008 sur la mode en Mésopotamie dynastique précoce, Aubrey Baadsgaard a suggéré que la personne pour qui le «Great Death Pit» avait été construit était enterrée dans cette tombe, et que Woolley lui manquait peut-être.

Corps 61

Baadsgaard a souligné qu’un individu, surnommé Body 61(Corps 61), était plus richement orné que le reste des assistantes. Contrairement aux autres femmes, qui portaient des coiffes simples en or, en argent et en lapis-lazuli, la coiffe portée par Body 61 était beaucoup plus élaborée. La seule autre femme connue à posséder une coiffure similaire est Puabi, qui est généralement considérée comme une reine. L’ensemble de bijoux de Body 61 aurait également ressemblé à celui de Puabi et de la femme royale inconnue du PG 1054, ce qui a conduit à la conclusion que Body 61 est le propriétaire du «Great Death Pit».

Des colliers sumériens et des couvre-chefs découverts dans les tombes royales (et individuelles), montrant la façon dont ils ont pu être portés. Musée anglais. (JMail / CC BY SA 3.0 )

 

D’autres questions concernant le «Great Death Pit» demeurent cependant. La plus intrigante est peut-être celle de la façon dont les préposés sont morts. Sur la base de l’organisation des corps, Woolley a proposé que ces personnes aient volontairement accompagné leur maîtresse dans l’au-delà. Woolley a également suggéré qu’ils avaient pris une sorte de poison qui les a tués ou les a rendus inconscients.

 

Questions restantes

Une étude menée par le musée d’archéologie et d’anthropologie de l’université de Pennsylvanie sur les crânes d’une femme et d’un soldat a toutefois révélé des signes de fractures pré-mortem causées par un instrument contondant. L’une des théories qui se dégage de cette constatation est que le dosage de poison consommé par certains des préposés n’était pas suffisant pour les tuer et qu’ils ont donc été frappés sur leur tête pour les empêcher d’être enterrés vivants.

Reconstruction de la coiffe et des bijoux portés par l’un des assistants de la reine Pu-abi, sacrifiée pour la servir dans l’au-delà.

Alternativement, il a été suggéré que les victimes ont d’abord reçu un sédatif et ont ensuite été massacrées à mort lorsqu’elles étaient inconscientes. Cela semble peu probable, cependant, car cela aurait été plus compliqué que nécessaire et, si cela était vrai, tous les crânes auraient montré des signes de fracture pré-mortem, comme dans les deux crânes étudiés. En bref, cette question est encore ouverte et des recherches supplémentaires sont nécessaires pour le résoudre.

 

 

 

 

 

C’était hier:29 août 1533. Le jour où le conquistador Pizarro fait exécuter l’Inca Atahualpa

 

Nous sommes le 29 août 1533, deux heures après le coucher du soleil, l’empereur inca Atahualpa est tiré de sa prison de Cajarmaca pour être brûlé sur un bûcher. Depuis sa condamnation, les prêtres espagnols tentent de lui arracher sa conversion, mais il résiste obstinément. Il n’est pas question pour lui d’abandonner son dieu Soleil pour un gringalet qui s’est laissé crucifier comme un agneau. Il avance difficilement, les jambes et les bras entravés par des chaînes. 

Le 29 août 1533, l’empereur inca Atahualpa prisonnier de Pizarro accepte finit par accepter le baptême. Le voilà catholique malgré lui. Gloria ! Aux anges, Nadine Morano lui envoie un baiser. L’Inca n’aura l’occasion d’en profiter car à peine baptisé, le voilà garrotté à mort par les Espagnols.

À vrai dire, la conversion n’a pas été aussi rapide que prévue. Durant des jours et des jours, les conquistador ont tanné leur prisonnier qui ne voulait pas en entendre parler. Même lorsqu’il s’est entendu, le matin même, condamné à périr sur le bûcher. Non et non, il ne veut pas adorer ce grand dadais qui s’est laissé crucifier comme un agneau… Toute la journée, il campe sur ses positions… Deux heures après le coucher du soleil, on vient chercher Atahualpa pour le conduire sur le lieu de son supplice, la place de Cajamarca. Il avance difficilement, les jambes et les bras entravés par des chaînes. Le frère dominicain Vicente de Valverde le suit comme une ombre en ne cessant de le tanner afin qu’il embrasse la vraie foi. Celle de Jésus le rédempteur. Tu parles, Charles, si l’Inca est sensible au baratin du religieux. … Mais frère Valverde ne se laisse pas démonter. Il insiste, soûle l’Inca avec des citations de la Bible.

Spanish missionary Vicente de Valverde (d. 1541) of the Pizarro expedition to Cajamarca holds up a cross as he preaches Christianity to Incan emperor Atahualpa (d. 1533), Cajamarca, Peru, November 16, 1532. When Atahualpa rejected Valverde’s message, Pizarro massacred Atahualpa’s men, ransomed Atahualpa for gold, and sentenced him to death unless he converted to Christianity. Atahualpa relented and was baptized by Father Valverde but was later executed by Pizarro, which marked the end of the Inca Empire and led to Pizarro’s conquest of Peru. Illustration from early 1890s.

L’autre l’envoie au diable jusqu’au moment où il comprend qu’on s’apprête à le brûler vif. Bon Dieu, il aurait préféré finir entre les mains de l’état islamique… L’Inca comprend enfin que son corps sera réduit en cendres, ce qui empêchera son âme d’aller dans l’au-delà selon sa croyance. Cette perspective lui est insupportable. Du coup, Atahualpa se met à écouter Valverde qui lui promet qu’en cas de conversion il ne sera plus brûlé, mais garrotté. Pizarro confirme le deal. Aussi sec, Atahualpa accepte le baptême. Jamais conversion ne fut aussi rapidement expédiée. L’Inca reçoit le nom de Jean de Atahualpa. Il peut maintenant mourir en paix. C’est donc en chrétien qu’il est miséricordieusement étranglé dans sa cellule. 

Des milliers d’hommes harnachés d’or

Pour comprendre comment l’Inca à la tête d’un empire est tombé entre les mains d’une minuscule bande d’aventuriers, il faut remonter à janvier 1531. Pour sa troisième expédition en Amérique, Pizarro se lance à la conquête de l’Empire inca. Il est accompagné par ses trois frères, Hernando, Gonzalo et Juan, et par un lointain parent moine, Valverde. Il peut compter sur une armée – le mot commando serait plus juste – de cent quatre-vingts hommes et trente-sept chevaux… L’immense chance de Pizarro, c’est de débarquer en pleine guerre fratricide entre Atahualpa et son demi-frère Huascar, après la mort de leur père l’Inca Huayna Capac, deux ans plus tôt. Le conquistador parvient jusqu’à la cité de Cajamarca vers laquelle Atahualpa et son armée de plusieurs dizaines de milliers d’hommes se dirigent, à la fois curieux et décidés à éliminer ces envahisseurs. Une formalité, pense l’Inca.

Comprenant qu’un affrontement lui serait fatal, Pizarro conçoit un piège grossier, mais efficace. Le samedi 16 novembre 1532, il envoie des émissaires pour inviter Atahualpa à partager une paella entre amis sur la place de Cajamarca. Entre amis, c’est-à-dire non armés. Dans l’esprit du conquistador, le « non armé » ne s’applique qu’aux Indiens. Lui planque ses hommes armés jusqu’aux dents dans les bâtiments entourant la place où doit se dérouler le festin. Valverde bénit les combattants qui entonnent des chants religieux. C’est émouvant.

Capture d’Atahualpa.

Ayant imprudemment accepté l’invitation, Atahualpa prend la route de Cajamarca suivi de quelques milliers d’hommes chamarrés, ornés d’or et de plumes. À six cents mètres de la cité, l’Inca ordonne à son armée de faire halte pour la nuit. Consternation de Pizarro qui voit son plan remis en cause. Alors, il s’empresse de promettre à son hôte une fête du tonnerre de Dieu avec tequila à volonté et l’ange Nabilla pour l’inciter à reprendre la route. Comment résister ? Au coucher du soleil, entouré de milliers de serviteurs et de guerriers désarmés qui chantent, l’Inca arrive sur la place vide de Cajamarca. Étonné, il cherche du regard les étrangers, quand il voit s’avancer vers lui un petit bonhomme en robe. Il pense reconnaître Jean Paul Gaultier en kilt, mais non, il s’agit du père Valverde qui tient un bréviaire d’une main et une croix de l’autre. Aidé par un interprète, il explique à Atahualpa que, sur l’ordre de son chef, il doit lui exposer la doctrine de la vraie foi, celle qui a conduit les Espagnols à venir jusqu’ici. Pas moyen d’y échapper. Atahualpa doit se taper la création de l’homme, puis sa chute, la rédemption par la mort de Jésus, la résurrection et tout le tintouin. C’est interminable. L’estomac de l’Inca crie famine. Enfin, le petit homme achève sa péroraison en expliquant que l’empereur espagnol, le plus grand monarque sur terre, a reçu mandat du pape pour vaincre et convertir les indigènes du Nouveau Monde et que son chef Francisco Pizarro est chargé de cette mission. Bref, il supplie l’Inca d’abjurer ses erreurs, d’embrasser la foi chrétienne et de se soumettre à l’empereur d’Espagne.

Extermination

Devant tant d’impudence, le regard d’Atahualpa lance des flammes. Il répond : « Je ne serai le vassal de personne. Je suis plus grand que tous les autres princes sur terre. Votre empereur est peut-être grand, je lui concède alors le privilège d’être mon frère. Mais ce pape dont vous me parlez doit être fou pour distribuer des pays qui ne lui appartiennent pas. […] Votre propre Dieu, comme vous dites, a été tué par les hommes qu’il a créés. Mon Dieu est toujours vivant dans les cieux et regarde ses enfants. » L’Inca saisit alors le bréviaire de Valverde, en tourne quelques pages avant de le jeter avec véhémence au sol en s’exclamant : « Dites à vos camarades qu’ils doivent me rendre compte de leurs faits et gestes sur ma terre. Je ne partirai pas d’ici tant qu’ils ne m’auront pas rendu satisfaction de tout le mal qu’ils ont commis. »

Scandalisé par une telle ingratitude, le moine ramasse son bréviaire avant de retourner auprès de Pizarro à qui il dit : « Ne voyez-vous pas que nous gaspillons notre souffle en parlant avec ce chien rempli de morgue ? » Le conquistador donne alors le signal de l’attaque. Ses hommes cuirassés jaillissent des maisons, semant la terreur avec leurs armes à feu. Les chevaux ont été équipés de grelots pour ajouter à l’effroi des Indiens qui n’en avaient jamais vu jusqu’ici. Désarmés, ils sont livrés à l’ire guerrière des conquistadors. Les morts s’abattent par centaines. Des ruisseaux de sang s’écoulent dans les rues. Autour d’Atahualpa, les nobles Incas tentent de faire rempart avec leur corps. Pris de court, le roi assiste à l’extermination de ses hommes sans bien comprendre la situation. La nuit commence à tomber. Las de la boucherie, les Espagnols veulent y mettre fin en tuant Atahualpa, mais Pizarro s’interpose, ce qui lui vaut d’être blessé à la main, l’unique blessure reçue ce jour-là par un Espagnol ! L’Inca est fait prisonnier. Aussitôt, toute résistance indienne s’évapore. Cette nuit-là, à peine plus d’une centaine d’Espagnols ont massacré entre quatre et cinq mille Indiens.

Mais une promesse est une promesse. Quelques heures plus tard, Pizarro offre un banquet à son ennemi qu’il fait asseoir à ses côtés. Lequel, un peu perdu, ne trouve à dire que : « C’est la fortune de la guerre. » Et de manifester son admiration devant la ruse des Espagnols. Après quelques semaines d’emprisonnement, Atahualpa craint que son frère Huascar ne profite de sa triste situation pour s’emparer du pouvoir. Aussi, il supplie son geôlier de lui accorder la liberté et lui promet en échange de remplir d’or une pièce jusqu’à trois mètres de hauteur. Les Espagnols pensent que l’Inca est devenu fou : une telle quantité d’or est impossible à rassembler. Sauf Pizarro, qui, lui, croit l’Inca, qui d’ailleurs en rajoute en s’engageant également à remplir une pièce plus petite de deux fois son volume en argent. Méticuleux, Pizarro fait enregistrer l’accord par un notaire. Son prisonnier a deux mois pour faire collecter l’or sous forme de bijoux, de vaisselle, d’objets de culte, de plaques décoratives…

1 550 milliards d’euros

Au fil des jours, de tout le pays arrivent des convois d’or. Peu à peu, la pièce se remplit. Quant au moine Valverde, il ne rend pas les armes, persistant à vouloir convertir l’Inca. Comment le dieu d’Atahualpa pourrait-il être le vrai dieu, puisqu’il l’a laissé tomber dans la main de ses ennemis ? Piètre argumentation qui fait rigoler le principal intéressé. En fait, celui-ci a une préoccupation bien plus importante que celle de la religion : son frère ! Il promet à Pizarro de lui donner encore plus d’or que prévu s’il consent à le libérer immédiatement. Mais l’Espagnol n’est pas idiot. Au contraire même, son esprit machiavélique envisage de faire venir auprès de lui ce fameux Huascar pour voir s’il ne pourrait pas constituer un allié plus solide qu’Atahualpa. Pressentant le coup fourré, l’Inca donne l’ordre, depuis sa prison, d’assassiner son frère, lequel est aussitôt noyé.

Pendant ce temps, l’or continue d’affluer à Cajamarca, mais plus lentement que prévu. L’empire est vaste et les routes escarpées. Les Espagnols s’impatientent. Certains réclament un partage immédiat pour rentrer en Espagne. Mais la majorité des conquistadors préféreraient marcher sur la capitale, Cuzco, où ils pensent découvrir encore plus d’or. Pizarro, lui aussi, commence à trouver le temps long, il veut s’emparer de la capitale inca, sans laquelle il ne peut devenir maître de l’empire. Finalement, le partage est décidé : chaque homme aura sa part, mais pour qu’il n’y ait pas d’embrouille, on décide de fondre tous les objets en lingots identiques. La valeur de la rançon dépasse certainement 1 550 milliards d’euros actuels. C’est le plus gros butin de tous les temps tombé entre les mains d’une minuscule bande d’aventuriers. Un cinquième est mis de côté pour l’empereur d’Espagne, le reste est réparti selon un savant calcul entre Pizarro et ses hommes.

Condamné à être brûlé vif

Rien n’empêche plus, désormais, de marcher sur Cuzco, sinon le prisonnier Atahualpa. Qu’en faire ? Le libérer ? Pas question. Il risquerait de vite reprendre les armes. Le garder prisonnier ? Voilà qui immobiliserait une bonne partie des forces espagnoles. S’en débarrasser définitivement ? Il faut trouver un motif. Justement, des rumeurs alarmantes parlent du rassemblement de milliers d’Indiens sur le pied de guerre. Voilà le prétexte attendu : les conquistadors accusent Atahualpa de manigancer une insurrection. Il faut l’exécuter sur-le-champ. Mais Pizarro préfère y mettre les formes. Il organise un procès avec des juges, un procureur, et même un avocat pour l’accusé qui doit répondre de douze chefs d’inculpation. Du grand n’importe quoi : usurpation de la couronne, assassinat de l’héritier officiel Huascar, détournement des revenus du pays, idolâtrie, adultère en raison de ses nombreuses femmes, incitation à une insurrection. Et d’avoir violé la bonne, non ?… Jacques Vergès accourt pour prendre sa défense… Le verdict est sans surprise : Atahualpa est jugé coupable de tout et condamné à être brûlé vif sur la place principale de Cajamarca. Ainsi disparaît le dernier Inca, entraînant une civilisation de trois siècles dans sa tombe. Quant au moine Valverde, quelques années plus tard, il est capturé par des Indiens d’Équateur, qui, pour le punir de sa rapacité, lui versent de l’or fondu dans la bouche. Les ingrats…

 

 

 

 

 

Réécrire l’histoire:la Bataille de Poitiers qui stoppa l’Islam aux portes de l’Europe

 

Au moment de sa mort ,Mahomet se réconcilie avec ses ennemis et paie ses créanciers.

Moins d’un siècle après la mort de Mahomet, les guerriers musulmans avaient envahi l’Espagne. Au début du VIIIe siècle, ils franchissent les Pyrénées et investissent le Languedoc, la chrétienté n’a jamais été aussi menacée. Le duc d’Aquitaine, Eudes, était parvenu à freiner la poussée islamique près de Toulouse en 721. Le duc Eudes s’était allié avec un gouverneur berbère de Septimanie, qui de religion musulmane était en révolte contre ses coreligionnaires. Seulement le gouverneur d’Espagne, Abd al-Rahman, avait canalisé la révolte et se lançait maintenant à une expédition punitive contre les Aquitains. Devant un tel danger, Eudes fit appel à son voisin Charles Martel qui contrôle tout le Nord de la Loire. Celui-ci fait avancer son armée venue de toutes les parties du royaume franc. La bataille s’engage près de Poitiers contre les troupes d’Abd al Rahman. Charles Martel équipe chacun de ses soldats d’une épée, d’un haubert ainsi que d’une longue lance. Après sept jours durant lesquels les troupes se sont livrées seulement quelques escarmouches, les Arabes se décident enfin à attaquer, mais ils se heurtent inutilement aux défenses franques. Abd al-Rahman est tué au cours de la bataille, et les Arabes s’enfuient au cours de la nuit. La légende raconte que ce sont 375 000 Arabes qui auraient péri. Fort de ce succès, Charles Martel investi l’Aquitaine et chasse les chefs musulmans qui y sont installés. Le chef franc apparaît alors comme le sauveur de la chrétienté, et le maître incontesté du royaume franc.

La bataille de Poitiers

Charles tient son nom de Martel « celui qui frappe comme un marteau » grâce à son incroyable énergie qui lui a permis d’écraser les musulmans.

Victoire importante de Charles Martel a Poitiers en 732.
Autre représentation de la Bataille de Poitiers

 

La Bataille de Poitiers,  est connu  comme étant l ‘historique Bataille européenne  de Tours (a ne  pas se confondre avec  celle de 1356) car celle-ci   eue lieu le 10 octobre 732 entre les forces sous le chef franc Charles Martel et une armée sous le  contrôle du chef musulman wali  d’ al-Andalus Abdul Rahman al Ghafiqi . Au cours de la Bataille, les Francs (Chrétiens)  ont  vaincu l’Armée musulmane  d’al Gafiqi . Cette bataille  marque la fin de  l’extension musulmane  au nord et  a l’Est de la péninsule ibérique .Elle est  considéré par les Historiens comme un des nombreux  événements de grande importance historique, ayant empêché l’invasion de l’ Europe par les musulmans.

En 2018,l’invasion est devenue sournoise et silencieuse afin de mourir honorablement en bons démocrates néolibéraux!

 

Charles Martel   prit  position dans un  endroit stratégique :il s’attendait  à ce que l’armée musulmane passe dans un étroit passage…et ne s’était pas trompé! Peut-être que les francs n’étaient armés que  d’épées de lances et de boucliers,et que le peu  d’ infanterie qu’ils avaient  présentait  une formation en  phalanges,inspirée des stratégies d’Alexandre le Grand. Selon des sources arabes, ils ont créé un grand déploiement. Certes, étant  donné la disparité entre les deux armées , tous les soldats  Francs étaient  fantassins ou presque. Alors que ceux   des musulmans  étaient pratiquement tous des cavaliers qui arrivaient parfois  a grande vitesse pour utiliser l’élément de surprise.Charles Martel   a donc développé est une très brillante bataille défensive.

Abdul ar- Rahman Ibd Abd Allah al Ghafiqi est représenté ici,au centre du dessin.
C’était le chef des musulmans,en 732.

 

Pendant six jours, les Deux  armées  s’observèrent en se  livrant a de petites escarmouches  mineures. Ni l’une, ni l’autre ne voulant  attaquer. Les Francs s’étaient bien reposés et entraînés  et avaient  l’avantage du terrain . La bataille commença véritablement pour le  septième jour, Al-Gafiqi ne souhaitant pas  reporter l’affrontement indéfiniment.

Statue de Charles Martel

 

Abdul Rahman Al-Gafiqi  avait grande confiance en  la supériorité tactique  de sa cavalerie  expérimentée. Dans l ‘une des rares occasions ou  l’infanterie  médiévale résistait aux  charges de cavalerie, les soldats francs  disciplinés  ont résisté aux assauts de la terrible armée arabe.

Cependant,  selon des  sources arabes de l’époque, cette  cavalerie « dite » invincible par ses pairs, aurait réussi à briser plusieurs fois  les rangs de bataille francs .

L’Islam vers 750.

 

Des érudits, tels que l’anglais Edward Gibbon (1737-1794), ont estimé que si Charles Martel aurait été défait ,les armées  arabes auraient très  facilement conquis  l’ Europe alors divisée …et auraient fait jonction  avec leurs possessions au Moyen Orient (Turquie,Arménie,etc) . Gibbon a écrit: Une marche victorieuse s’est étendue à mille lieues du Rocher de Gibraltar aux bords de la Loire; la répétition d’un espace égal aurait donné (les   terres occidentales)  aux Sarrasins  (jusqu’aux) confins de la Pologne et des Highlands d’Ecosse; le Rhin n’était pas plus impraticable que le Nil ou l’Euphrate, et la flotte arabe aurait pu naviguer sans bataille navale aux embouchures de la Tamise.

Le gisant de Charles Martel.

 

L’histoire officielle du monde aurait changé et  un monde uniformément islamique se serait étendu  sous une tutelle maladive d’oppression sanglante!

L’expansion politique de l’Islam après la mort de Mahomet!

 

Des découvertes récentes qui prouvent que nous devons ré-écrire l’histoire

Le problème avec l’histoire est que tout ce qui s’est passé avant le 20ème siècle a dû être écrit, et les gens sont de terribles témoins oculaires. Nous ne pouvons jamais vraiment savoir ce qui s’est passé même pendant des événements historiques très bien documentés comme The Alamo ou la bataille de Bosworth parce que les historiens embellissaient souvent les détails, enregistraient la fiction comme un fait ou écrivaient seulement ce que la classe dirigeante voulait savoir. Et avant que les humains n’aient développé une langue écrite, eh bien, tous ces moments sont perdus dans le temps, comme des larmes sous la pluie. (Merci,  Roy Batty.) Mais de temps en temps, de nouveaux détails alléchants émergent des archives archéologiques, ou d’un document précédemment négligé, ou même de l’ADN de quelqu’un. Et parfois ces détails sont si surprenants qu’ils changent complètement notre compréhension de l’histoire.


Certaines personnes modernes portent l’ADN d’autres espèces humaines

 

Nous savons depuis quelque temps que des gens génétiquement modernes se mêlent parfois à des Néandertaliens, et puisque les génétiquement modernes étaient probablement aussi responsables du génocide éventuel des espèces néandertaliennes, ces liaisons étaient probablement l’équivalent des hommes des cavernes de Montagues et de Capulet, seulement plus poilus.

De nouvelles preuves ont découvert qu’un tel mélange de différentes espèces humaines ne se limitait pas seulement aux Néandertaliens et aux Homo sapiens. Selon la BBC , à côté de nous, il y avait au moins quatre autres espèces d’hominidés vivant sur la planète Terre, y compris les Néandertaliens, les Denisovans (qui vivaient dans le sud de la Sibérie), un petit hominidé indonésien surnommé « le Hobbit ». , « et Homo naledi, qui a été découvert dans un système de grottes sud-africain en 2015.

L’ADN néandertalien est présent chez l’homme originaire d’Afrique et peut représenter 1 à 2% des génomes de ces individus . L’ADN de Denisovan fait son apparition dans les génomes des populations vivant en Asie de l’Est et en Océanie. Et en 2016, le généticien statistique Ryan Bohlender a révélé que les insulaires du Pacifique pourraient porter l’ADN d’un autre hominidé disparu. Il commence donc à se rendre compte que le mélange des espèces était loin d’être une affaire clandestine occasionnelle entre amants maudits – il est arrivé si souvent qu’il est possible que vous ayez personnellement votre mâchoire, votre odorat ou votre préférence pour traîner dans des grottes. un ancien ancêtre presque humain.

 

C’est un peu comme dire que Christophe Colomb n’a pas découvert l’Amérique ou que les chiens et les chats se ressemblent. À part oops, Columbus n’a pas totalement découvert l’Amérique , et certains chiens et chats se ressemblent, mais surtout dans les mèmes Internet. L’idée que les premiers Américains ont traversé le pont terrestre de Bering est bien aimée dans les classes d’histoire de l’école primaire, mais il y a de nouvelles preuves que ce n’est probablement pas vrai.

Une étude publiée en 2016 a souligné que lors de la première traversée, la Béringie n’avait pas les ressources nécessaires pour soutenir une importante population de migrants. Les animaux et les plantes n’ont commencé à se faire construire en Béringie que vers 12 600 ans et la première traversée a eu lieu il y a plus de 1 000 ans. Au lieu de cela, il est plus probable que les premiers migrants aient traversé les Amériques en voyageant le long de la côte du Pacifique, maintenant submergée.

Si vous êtes toujours totalement déçu que Beringia ne soit pas sur l’itinéraire des premiers Américains, ne vous inquiétez pas – il est tout à fait probable que d’ autres groupes aient utilisé cette route , bien plus tard.


Les guerriers viking pourraient être des femmes

 

Si vous êtes un fan de Vikings sur  History Channel, vous trouverez probablement cette information aussi déroutante que possible, parce que tout le monde sait que les jeunes filles bouclier étaient une chose, et Lagertha pourrait vous botter les fesses, par la façon. Si vous n’êtes pas un fan des Vikings , voici une preuve que Lagertha et ses cohortes de jeunes filles de bouclier ne sont pas seulement basées sur des choses dans les sagas vikings qu’un historien ancien ou un autre inventé au hasard.

Dans les années 1880, le squelette d’un guerrier viking a été déterré en Suède, et tout le monde a juste supposé que le squelette appartenait à un homme, principalement parce que Xena Warrior Princess n’atteindrait pas les ondes depuis plus d’un siècle. Le guerrier, qui a été enterré avec des armes, des boucliers, et deux chevaux, a aidé les historiens à imaginer ce que le guerrier viking par excellence pourrait être, sauf pour la partie où il était une elle.

Le New York Post a rapporté que le squelette est resté incorrectement sexué jusqu’à récemment, quand un ostéologue a remarqué les pommettes fines et les «os de la hanche féminins» et a décidé de faire une analyse d’ADN. Ce qu’ils ont découvert ne surprendra pas les fans de Vikings , mais en ce qui concerne la culture viking, les Vikings ne portent pas de casques à cornes à la grande échelle des informations choquantes sur les Vikings. Passons en revue: les guerriers viking pourraient être des femmes, et ils pourraient aussi être des chefs militaires. Donc, d’une certaine manière, les hordes viking étaient plus progressistes que nous.


Les dinosaures n’étaient pas à sang froid … ou à sang chaud, soit

Le mot « dinosaure » signifie « lézard terrible », et ce n’est pas parce que les dinosaures aimaient traîner dans les bars tard dans la nuit et utiliser des lignes de ramassage cheesy sur les dinosaures fille. C’est parce que les gens pensaient qu’ils étaient de gros lézards.

Lorsque les premiers fossiles de dinosaures ont été découverts dans les années 1600, personne ne savait vraiment quoi penser. Selon la BBC , le gardien du musée du XVIIe siècle Robert Plot a identifié un fossile comme l’os de la cuisse d’un énorme humain, preuve que des géants ont déjà marché sur la Terre. Cent ans plus tard, un autre gars est venu et a donné au fossile de Plot le malheureux nom latin Scrotum humanum, que vous comprendriez si vous regardiez l’illustration originale de Plot de sa trouvaille. Incidemment, dans les années 1990, deux scientifiques britanniques ont dû supplier la Commission internationale de nomenclature zoologique d’effacer définitivement le nom de la liste des dinosaures officiels, ce qui n’a absolument rien à voir avec cette histoire mais était trop beau pour être omis.

Dans les années 1850, les scientifiques savaient que les dinosaures n’étaient pas des humains gigantesques ou des scrotums terrifiants, mais ils ne pouvaient pas les imaginer autrement que trapus et bas au sol comme des iguanes. Et avec cette supposition est venue une autre: les dinosaures étaient des lézards, donc ils étaient de sang-froid. En 2014, quelqu’un a finalement décidé d’étudier la question –  une équipe de biologistes a utilisé une formule de taux de croissance, de température corporelle et de taille pour conclure que les dinosaures devaient être quelque part entre les deux. Ils ne pouvaient pas réguler exactement la température de leur corps, mais ils ne pesaient pas lourd et ne paraissaient pas non plus.


George Washington n’avait pas de dents en bois

La composition des prothèses de George Washington n’est pas exactement le genre de détail historique qui rabaisse les régimes ou réécrit des manuels entiers, mais comme le cerisier qu’il n’a jamais découpé et le dollar en argent qu’il n’a jamais jeté à travers le Potomac, c’est un mythe si aimé il semble insensible à la logique gravitationnelle.

George Washington n’avait pas de dents de bois, mais il est possible que, à mesure qu’il vieillissait, ses prothèses devinrent si dégoûtantes qu’elles semblaient faites en bois. Imaginez à quel point ils devraient être énormes pour arriver à ce point. Quoi qu’il en soit, parce que pour une raison quelconque, ils étaient troublés par le mythe persistant selon lequel les dents de George Washington étaient en bois, et parce que pour une raison quelconque, ses dents ont fini dans un musée, NBC News ditLes chercheurs ont décidé de régler l’argument en soumettant lesdites dents à une série de scintigraphies au laser. Enfin, la réponse: les dents de Washington étaient faites d’ivoire, d’or, de plomb (yikes) et de dents réelles, dont certaines étaient humaines et d’autres animales. Maintenant, on se demande pourquoi ils n’étaient pas tous ivoire, tout or ou tout l’âne, mais cela serait trop rationnel, et si nous croyions que les dents de Washington étaient rationnelles, eh bien, nous pourrions ne pas croire ce truc au sujet du cerisier et alors où serait l’histoire américaine?

 


 

Les enfants Incas étaient ivres quand ils étaient sacrifiés

 

La civilisation inca était le plus grand empire  des Amériques, mais elle était terrifiée par sa propre vulnérabilité. Selon The Guardian , les Incas vivaient dans un environnement instable où les catastrophes naturelles étaient des événements réguliers, et ils croyaient qu’ils devaient prendre des mesures drastiques pour protéger leur civilisation. Alors que nous, les gens modernes, blâmons d’habitude ceux qui président et qui restent là à se plaindre pendant quatre ans, l’Inca a décidé qu’ils feraient mieux de tuer un tas de petits enfants pour apaiser les dieux.

Contrairement à la croyance populaire, les sacrifices des enfants Incas n’étaient pas arrachés aux bras de leurs parents – ils étaient généralement les enfants de familles aisées qui les offraient volontairement parce qu’il y avait un certain prestige. Dans la mort, votre enfant est devenu un dieu, et vous deviez être un dieu de maman, et c’était plutôt cool si vous avez négligé toute la partie de l’équation mort-de-votre-aimé. 

Jusqu’à récemment, il était assez difficile de comprendre comment les enfants pouvaient être heureux de mourir, même s’ils avaient été endoctrinés en pensant qu’ils pouvaient avoir des frites sans fond et des jeux vidéo illimités dans l’au-delà. En 2013, Gizmodo a rapporté que les sacrifices incas ont reçu des feuilles de coca et de la bière de maïs en quantités croissantes jusqu’à un an avant le sacrifice, puis ils ont été chargés avec plus de bière jusqu’à ce qu’ils s’évanouissent. Cela leur permettait de les mettre facilement dans leurs tombeaux rituels, où ils glissaient paisiblement et complaisamment jusqu’à la mort.


Les chats nous ont domestiqués

La plupart des animaux domestiques descendent d’espèces sociales , ce qui aide en partie à expliquer comment nous avons pu les domestiquer. Les animaux qui vivent dans des groupes sociaux sont habitués à prendre des ordres d’un alpha, et tout ce que nous avons vraiment fait était de devenir le nouvel alpha.

Ensuite, il y a le chat. Tous les chats de maison sont des descendants du chat sauvage africain , et la chose amusante à propos des chats sauvages africains est qu’ils ne sont pas des animaux sociaux – les femelles sont solitaires à moins d’élever des chatons ou sont à la recherche d’un partenaire. Alors, comment avons-nous réussi à devenir l’alpha du chat? Comme n’importe quel chat peut vous le dire, nous ne l’avons pas fait.

Selon une étude menée par  Yaowu Hu de l’Académie des Sciences de Chine , les premiers signes de domestication des chats peuvent être trouvés dans des fosses à ordures chinoises de 5300 ans, où les chercheurs ont découvert les os des chats rongeurs. Mais au moins un chat trouvé là ne mangeait pas de souris, il vivait de l’équivalent en 3300 BC de  « nourriture féline de luxe ». Donc, même s’il est vrai que les humains ont profité de la prise de contrôle des rongeurs par les chats, il est vrai qu’au moins un ancien chat a réussi à en prendre soin même s’il possédait les compétences de chasse d’un avocat d’âge moyen vivant à Brooklyn. Et parce que les wildcats africains n’acceptent aucun ordre d’alpha, la seule explication logique est que le chat était l’alpha. Et il en était ainsi, et il en sera toujours ainsi.


Le roi Tut n’a pas été assassiné

 

Rois égyptiens, malédictions antiques, trésors enfouis, érections momifiées – l’histoire du roi Toutankhamon a tout … sauf le meurtre. Le jeune roi n’a pas rencontré sa fin entre les mains d’un rival politique ou d’un amant jaloux, au lieu de mourir d’une manière sacrément ennuyeuse et ordinaire.

La chose à propos de Tut est qu’il n’est pas célèbre pour avoir construit les pyramides ou amené le monothéisme en Egypte ou quelque chose comme ça, il est célèbre parce qu’il a été enterré avec un trésor extraordinaire et aucun pécheur n’a jamais été assez intelligent pour comprendre cela ,en  1922, quand un homme blanc est entré par effraction et est ensuite mort d’une piqûre de moustique maudite par la momie . Avant cela, il n’y avait pas beaucoup d’ écrits à propos de Tut, et la cause de sa mort était pure spéculation. Parce qu’il est mort si jeune, certaines personnes pensaient qu’il devait avoir été assassiné – les théories allaient d’un coup à l’arrière de la tête par courtoisie d’un rival politique à l’ empoisonnement . Ensuite,  selon The Guardian, les chercheurs ont dû faire pleuvoir sur le défilé de mystères de meurtres de tout le monde …avec des tests d’ADN et des tomodensitogrammes, qui ont révélé que le roi souffrait de malaria sévère et d’une jambe cassée et infectée. Et le pauvre enfant n’était pas seulement malade, il avait aussi une fente palatine et un pied bot, qui étaient des conditions héréditaires – les tests génétiques ont également révélé que ses parents étaient frère et soeur. Donc, la vraie histoire ici n’est pas comment King Tut est mort, mais qu’il était un Targaryen, ou peut-être un des enfants de Cersei.


La bière ancienne était probablement dégueulasse

Que feriez-vous si vous vous retrouviez soudainement en possession d’une recette de bière mésopotamienne de 5 500 ans? Vous brasser de la bière. Et c’est exactement ce que Gizmodo dit qu’une équipe d’archéologues de l’Université de Chicago a fait avec l’aide de certains fabricants de bière professionnels de la Great Lakes Brewing Company, dans l’Ohio. Il aurait eu tort de ne pas le faire.

L’équipe cherchait l’authenticité, ils ont utilisé un vaisseau en céramique comme ceux que les archéologues ont déterrés en Irak, ils ont utilisé de la levure d’un « pain à la bière » fabriqué par un boulanger à Cleveland, ils ont malté l’orge sur un toit. le mélange sur un bûcher de merde brûlante. Quand ils eurent terminé, ils eurent une concoction qu’un membre de l’équipe dit avec tact était «trop aigre pour la langue moderne», ce qui était comme admettre que le truc avait un goût de Pabst Blue Ribbon avec un demi-Mickey et un quart de vinaigre de cidre de Bragg. Mais bon, bière de 5 500 ans, n’est-ce pas? Cool.


 

Les ancêtres humains pourraient faire de l’art abstrait

 

Les humains modernes ont longtemps été considérés comme les seules créatures ayant un concept d’art abstrait. Assurément, aucune autre créature ne pourrait être assez avancée pour jeter une canette de peinture sur un mur et prétendre que c’était beaucoup plus qu’une crise de colère. Evidemment tout ce temps nous avions tort – selon Science Magazine , notre ancêtre ancien Homo erectus semble également avoir eu quelques idées sur l’art abstrait.

En 2007, un étudiant diplômé étudiant les anciennes coquilles de mollusques a trouvé un motif en zig-zag sculpté dans un fossile de 500 000 ans. Les tests ont confirmé que les eaux-fortes avaient des milliers d’années – elles ont été faites avant l’enfouissement de la coquille dans les sédiments, et l’analyse microscopique a confirmé qu’elles avaient été gravées par une personne pendant une seule séance. Les résultats ont cependant quelques critiques. Les coquilles ont été découvertes à côté des fossiles d’Homo erectus, mais comme les objets ont été déposés sur le site lors d’une inondation, il est impossible de dire définitivement que Homo erectus a quelque chose à voir avec les sculptures. Pourtant, l’âge de la coquille suggère que la gravure est antérieure au plus ancien exemple connu de l’art abstrait d’au moins quelques centaines de milliers d’années. Même si c’était vraiment plus comme un doodle que comme le numéro 25 de Jackson Pollock, il montre que les ancêtres humains avaient une idée du design, ou à tout le moins étaient capables de s’agiter quand ils s’ennuyaient.

 


 

Le peuple Clovis n’a pas été tué par un astéroïde

Astéroïdes! Ils gardent les scientifiques de la NASA debout la nuit et inspirent les films vraiment terribles de Ben Affleck. Nous les adorons parce que, comme les calderas de Yellowstone et les bombes nucléaires, ils ont le potentiel de mettre fin instantanément et complètement à la civilisation telle que nous la connaissons, et cela rend heureux Hollywood.

Un astéroïde a anéanti les dinosaures et, pendant un certain temps, certains scientifiques ont cru qu’un astéroïde avait également détruit le peuple de Clovis. Dans le cas où vous n’êtes pas vraiment sûr de ce que l’accord est avec les gens de Clovis, le National Geographic dit qu’ils étaient parmi les premiers migrants à atteindre les Amériques, quelque part il y a environ 13 000 ans. La culture a été de courte durée – quelques centaines d’années après leur arrivée, leurs pointes caractéristiques ont disparu des archives fossiles, ce qui semblait indiquer qu’elles avaient elles-mêmes disparu de la planète Terre.

Alors qu’est-il arrivé au peuple Clovis? Une théorie de 2006 a suggéré  qu’une comète a frappé la Terre, ce qui a provoqué des feux de forêt, une extinction de masse et probablement d’autres horreurs post-apocalyptiques comme la coopération entre républicains et démocrates. Mais en 2011, deux archéologues ont dénoncé la théorie, invoquant l’absence de particules extraterrestres sur de nombreux sites Clovis et aucune indication que la population de l’Amérique du Nord ait décliné à cette époque ou que les républicains et les démocrates s’entendaient. La nouvelle théorie: Les gens de Clovis ont arrêté de faire ce genre de pointe de lance et ont trouvé un nouveau design. Je parie que vous ne le verrez jamais dans un film de Ben Affleck.


Richard III n’était pas un bossu

Shakespeare l’appelait un «crapaud vénéneux empoisonné», ce qui aurait été assez méchant si c’était vrai et il avait vécu pour entendre l’insulte. En fait, Richard III n’était pas bossu et n’aurait pas pu être utilisé comme ingrédient dans les fléchettes empoisonnées. Aujourd’hui, nous savons qu’être bossu n’a rien à voir avec la personnalité, mais souvenez-vous que c’était une époque où les gens jetaient leurs pots de chambre dans la rivière , alors ils n’étaient pas vraiment prédisposés à la rectitude politique. Pourtant, la description «en botte» a persisté à partir de l’époque Tudor jusqu’à ce que le squelette de Richard a été trouvé enterré sous un parking en 2012.

Au début, la colonne vertébrale profondément incurvée du squelette a fait croire à tout le monde que Shakespeare avait eu raison, mais selon CNN, les chercheurs ont montré plus tard que la scoliose du roi ne l’aurait pas beaucoup troublé et n’aurait certainement pas été évidente pour la plupart des gens. Il n’y a pas non plus de preuve qu’il boitait, avait une tête inclinée de façon permanente, ou un visage comme un crapaud – en fait, ses contemporains le décrivaient comme «l’homme le plus beau de la pièce après son frère». Alors, qu’est-ce qu’il y a avec tout ce truc de bossu? Le successeur de Richard Tudor n’avait pas vraiment de prétention au trône, et pour le protéger, il avait un fort intérêt à se faire passer pour le meilleur pour le poste. Clairement, un bossu avec une personnalité «empoisonnée» aurait été bien pire que celui qui a fondé la dynastie des Tudor et qui a engendré Henry VIII. Il a, en fait, une personnalité empoisonnée, mais c’est une autre histoire.

 


( a suivre)

 

 

Ré-écrire l’histoire:1941, Les Ukrainiens accueillent les troupes allemandes à la lumière des atrocités soviétiques (VIDEO)

Les Ukrainiens accueillent les troupes allemandes comme des libérateurs de la tyrannie soviétique.

 

Les habitants de Lvov ou de Lemberg, en Ukraine occidentale, accueillent les soldats qui entrent dans la ville. Les massacres de masse viennent à la lumière. Juste avant de fuir la ville, la police soviétique a utilisé des haches, des couteaux et des armes à feu pour tuer de nombreux Ukrainiens dans les locaux de la police du GPU. Les corps des victimes sont transportés depuis le bâtiment GPU et disposés pour identification. Des civils enragés se rassemblent pour se venger de ceux qui ont soutenu les Soviétiques.

Les Ukrainiens applaudissent lorsqu’une statue de Staline est détruite et qu’une affiche de propagande soviétique est détruite. Ce reportage est extrait de l’hebdomadaire allemand « Die Deutsche Wochenschau », n ° 566 du 9 juillet 1941. La narration en allemand. Durée: 3:54 mins