Ré-écrire l’histoire :Le Côté Obscur de la « Libération de l’Europe »

Les soldats américains qui ont combattu pendant la Seconde Guerre mondiale ont souvent été décrits comme des guerriers citoyens honorables de la «plus grande génération».

Mais un nouveau livre révèle le côté sombre de certaines indications géographiques dans la France libérée, où les vols, les viols et les prostitutions étaient monnaie courante.

 Les libérateurs ont fait beaucoup de bruit et ont trop bu.

Ils ont couru dans leurs jeeps, se sont battus dans les rues et ont volé. Mais le pire était leur obsession pour les femmes françaises. Ils voulaient du sexe – certains gratuitement, d’autres pour de l’argent et d’autres de force.

Après quatre années d’occupation allemande, les Français accueillent les soldats américains débarquant en Normandie le 6 juin 1944 en libérateurs. Le pays entier délirait de joie. Mais après seulement quelques mois, une ombre a été jetée sur l’image des nouveaux maîtres parmi les Français.

Les exactions,les viols et actes violents envers les femmes,les enfants et les garçons d’âge mineure ont commencé avant même l’arrivée des troupes alliés,à Paris et le départ des soldats allemands.

À la fin de l’été 1944, un grand nombre de femmes en Normandie se plaignaient de viols commis par des soldats américains. La peur s’est répandue parmi la population, tout comme une plaisanterie amère: «Nos hommes devaient se déguiser sous les Allemands, mais quand les Américains sont venus, nous avons dû cacher les femmes.

Avec le débarquement allié  sur Omaha Beach, « un véritable tsuna

mi de luxure masculine » a balayé la France, écrit Mary Louise Roberts, professeur d’histoire à l’Université du Wisconsin, dans son nouveau livre « What Soldiers Do: Sex and the American GI in World War II France.  » Roberts enlève l’image idéalisée des héros de guerre. Bien que les soldats aient eu la réputation d’avoir commis des viols dans de nombreuses guerres, les GI américains ont été largement exclus de ce stéréotype. La recherche historique a porté très peu d’attention à ce côté obscur de la libération de l’Europe, longtemps considérée comme un sujet tabou aux États-Unis et en France.

La propagande américaine n’a pas vendu la guerre aux soldats comme une lutte pour la liberté, écrit Roberts, mais comme une «aventure sexuelle». La France était «un bordel formidable», la revue Life fantasmée à l’époque, «habitée par 40 000 000 hédonistes qui passent tout leur temps à manger, boire et faire l’amour». The Stars and Stripes, le journal officiel des forces armées américaines, a enseigné aux soldats des phrases allemandes comme: « Waffen niederlegen! » (« Jetez vos bras! »). Mais les phrases françaises recommandées aux soldats étaient différentes: «Vous avez des yeux charmants», «Je ne suis pas marié» et «Vos parents sont-ils à la maison?

Les pseudo procès d’après la libération.

Après leur victoire, les soldats ont estimé qu’il était temps pour une récompense. Et lorsqu’ils se sont amusés avec les femmes françaises, ils ne validaient pas seulement leur propre masculinité, mais aussi, métaphoriquement, le nouveau statut des États-Unis en tant que superpuissance, écrit Roberts. La libération de la France a été vendue au public américain comme une histoire d’amour entre des soldats américains et des femmes françaises reconnaissantes.

D’autre part, à la suite de leur défaite par les Allemands, de nombreux Français ont perçu les activités désinhibées des Américains dans leur propre pays comme une nouvelle humiliation. Bien que les Français étaient officiellement parmi les puissances victorieuses, les Américains étaient maintenant en charge.

Le sujet du sexe a joué un rôle central dans la relation entre les Français et leurs libérateurs. La prostitution était la source de conflits constants entre les autorités militaires américaines et les autorités locales.

Certains des reportages les plus spectaculaires proviennent de la ville portuaire du Havre, envahie par des soldats rentrant chez eux à l’été 1945. Dans une lettre adressée à un colonel Weed, le commandant régional américain, le maire Pierre Voisin se plaint que ses citoyens « Ne vont même pas faire une promenade dans le parc ou visiter le cimetière sans rencontrer des GI ayant des rapports sexuels en public avec des prostituées. »

« Des scènes contraires à la décence » se déroulaient jour et nuit dans sa ville, écrivait Voisin. Il était « non seulement scandaleux mais intolérable » que « les yeux de la jeunesse soient exposés à de tels spectacles publics ». Le maire a suggéré que les Américains installent un bordel à l’extérieur de la ville afin que l’activité sexuelle soit discrète et que la propagation des maladies sexuellement transmissibles puisse être combattue par le personnel médical.

Aucun respect pour le corps des femmes…Ici on force une femme à marcher nue devant une foule!

Mais les Américains ne pouvaient pas faire fonctionner les maisons closes parce qu’ils craignaient que les histoires sur la promiscuité des soldats reviennent à leurs femmes à la maison. En outre, écrit Roberts, de nombreux responsables militaires américains n’ont pas pris les plaintes au sérieux en raison de leur conviction qu’il était normal que les Français aient des relations sexuelles en public.

Mais les citoyens du Havre ont écrit des lettres de protestation à leur maire, et pas seulement en ce qui concerne la prostitution. Nous sommes « attaqués, volés, écrasés dans la rue et dans nos maisons », écrivait un citoyen en octobre 1945. « C’est un régime de terreur, imposé par des bandits en uniforme ».

Il y avait des témoignages similaires de partout dans le pays, avec des rapports de police énumérant holdups, vol et viols. En Bretagne, des soldats saouls ont détruit des bars quand ils n’ont plus de cognac. Les agressions sexuelles étaient monnaie courante à Marseille. A Rouen, un soldat s’est frayé un chemin dans une maison, a brandi son arme et a exigé des rapports sexuels.

Femme tondue pour avoir eu un ami allemand durant l’occupation!

Les autorités militaires ont généralement pris au sérieux les plaintes concernant le viol. Cependant, les soldats qui ont été condamnés étaient presque exclusivement afro-américains, certains d’entre eux apparemment sur la base de fausses accusations, parce que le racisme était également profondément enraciné dans la société française.

Autres femmes tondues pour avoir eu des rapports avec des soldats allemands.

Un cafetier du Havre a exprimé la profonde désillusion française sur le comportement des Américains quand il a déclaré: «Nous nous attendions à des amis qui ne nous auraient pas fait honte de notre défaite, mais à l’incompréhension, à l’arrogance, aux manières incroyablement mauvaises et à l’élan des conquérants. « 

Source d’origine:( Spiegel )

 


EN COMPLÉMENT:

 

8 mai 1945 : libérateurs et violeurs

Combien d’Allemandes violées par les Alliés à la Libération ?

 

Un livre très bien élaboré:« Als die Soldaten kamen » (Quand les soldats sont arrivés).

 

Comme les soldats de l’Armée rouge, les Occidentaux se sont aussi rendu coupables de viols de masse après la défaite allemande.

Un million ? Deux millions ? Il a toujours été très difficile de donner des chiffres exacts sur le nombre de viols en Allemagne après la défaite de 1945. « À l’époque, l’administration était incapable de relever ce genre de données », explique Miriam Gebhard, auteur d’un livre [1] remarquable sur le sujet paru au début du mois de mars, à l’approche des 70 ans de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Avec ce best-seller, l’historienne a réussi à tordre le cou à une légende : celle du violeur russe. « C’est une image véhiculée pendant la guerre froide par la propagande occidentale contre l’Union soviétique », dit-elle. Or, selon elle, sur les 860 000 viols perpétrés par les « libérateurs », 500 000 ont été commis par les soldats de l’Armée rouge mais aussi 190 000 par les Américains, 50 000 par les Français et 30 000 par les Britanniques. « J’ai été surprise par l’ampleur des viols commis par les Occidentaux », lâche-t-elle.

Femme allemande dénudée et battue devant un groupe de personnes.

Archives paroissiales

Faute de données officielles, Miriam Gebhard est allée puiser ses informations dans les archives des paroisses. Les curés des petits villages notaient minutieusement tous les événements de leur commune après la défaite. À Mossburg an der Isar (nord de Munich), par exemple, le curé Alois Schiml décrit des « viols systématiques » de la part des Américains. Les GI entraient dans les maisons et forçaient les hommes à quitter le logement. « Prises de panique, des femmes sautaient par les fenêtres », écrit-il dans son journal. « Dix-sept jeunes filles, abusées une ou plusieurs fois par des Noirs, ont été emmenées à l’hôpital », poursuit-il.

Les Afro-Américains n’étaient pas les seuls violeurs de l’armée américaine, insiste Miriam Gebhard. « Le racisme était encore très présent dans la société américaine. Les états-majors condamnaient donc surtout des Noirs », explique-t-elle. « Il était officiellement défendu de violer les Allemandes. Du côté russe, il y a même eu des exécutions », ajoute-t-elle.

Femmes tondues pour collaboration

Français logés chez l’habitant

Pour les soldats français, la situation était différente. « Ils logeaient chez l’habitant. On avait donc du mal à parler de viol parce que certains y voyaient des relations consenties », explique l’historienne. L’administration française n’ignorait pourtant pas le problème puisque ses fonctionnaires venaient en Allemagne pour annoncer que la France, qui avait besoin de main-d’œuvre, était prête à accueillir tous les enfants nés de ces viols.

L’historienne a également découvert que les Russes et les Américains avaient violé dans toute l’Europe pendant les campagnes de libération, les premiers en Pologne, en Hongrie et en Slovaquie, les autres en France.

 

Abusée pendant un mois

Pourquoi toutes ces années de silence ? « Après la guerre, il était difficile de parler des victimes allemandes. On risquait de passer pour quelqu’un qui cherchait à relativiser l’Holocauste. Par ailleurs, le viol n’avait pas encore clairement le caractère d’un crime dans notre société. Enfin, les victimes avaient honte », explique Miriam Gebhard. Pour en finir avec ce lourd silence, elle est allée écouter celles qui ont accepté de parler 70 ans après les faits.

Elfriede Seltenheim, par exemple, était âgée de 14 ans à la fin de la guerre lorsque les soldats soviétiques sont entrés dans son village à l’est de Berlin. Elle a été abusée pendant un mois par les Russes. Aujourd’hui, à 84 ans, elle veut que les jeunes générations sachent ce que cela signifie. « J’ai d’abord désappris à rire. Longtemps après, j’ai désappris à pleurer. Mais c’était impossible car si on peut vivre sans rire, on ne peut pas vivre sans pleurer. »

 

Dernier tabou

En Allemagne, aucune personnalité politique n’a encore osé parler du sujet. Il n’y a eu aucune indemnisation, le viol des femmes est ignoré dans les musées consacrés à la guerre et aucun représentant de l’Etat n’a encore évoqué dans un discours la douleur de ces victimes oubliées par l’Histoire. A l’occasion des 70 ans de la défaite allemande, Miriam Gebhard tente de briser avec ce livre l’un des derniers tabous de la Seconde Guerre mondiale.

 


MMe Polge

Madame polge.

 

 

 

Le procès de Mme Polge est un épisode culminant des journées nîmoises. Cette jeune femme très belle était devenue l’amie du commandant allemand de la place. Beaucoup de Nîmois eurent recours à elle pour arranger nombre d’affaires. Son procès est attendu par la population avec autant d’impatience qu’une corrida. L’accusée est condamnée à être tondue et promenée dans la ville avant d’être fusillée. La foule s’acharnera plusieurs heures sur son cadavre qui sera transpercé, de la manière qu’on imagine, avec un manche à balai.

 

 

Publicités

Histoire américaine:Photos surprenantes du Far West américain

La vallée de la mort en Californie est l’un des endroits les plus inhospitaliers de Terre. Elle  est à 282 pieds sous le niveau de la mer et on a  enregistré ,ici,la température la plus élevée sur Terre … 134 degrés Fahrenheit. Les hommes d’affaires du 19ème siècle sont allés à Death Valley à la recherche de borax.

 

 

L'une des premières formes de photographie s'appelait ambrotype. Il a été utilisé pendant environ 10 ans avant que le style est devenu plus populaire. Ambrotype a été fait sur verre. Voici un exemple d'une photographie ambrotype.
Les photos ambrotypesL’une des premières formes de photographie s’appelait ambrotype. Il a été utilisé pendant environ 10 ans avant que le style est devenu plus populaire. Ambrotype a été fait sur verre. Voici un exemple d’une photographie ambrotype

 

Geronimo était le chef des Apaches et a réuni un certain nombre de tribus autochtones contre leurs ennemis américains et mexicains.

 

Wyatt Earp (assis) est vu photographié avec son ami Bat Masterson. Wyatt est connu pour son rôle dans le combat armé à l’OK Corral où, avec ses frères Morgan et Virgil, ainsi que son ami, Doc Holliday, ont été mis en échec contre quatre hors-la-loi.

 

Wild Bill Hickock aurait pu être le pistolet le plus rapide de l’ouest et la légende a dit qu’il avait tué plus de 100 personnes. Bill n’était pas heureux quand ce compte lui donnait la réputation d’être un tueur, même s’il était responsable d’exagérer son nombre de tueries. En réalité, il a tué environ 10 hommes.

 

À la fin des années 1800, vous pourriez gagner beaucoup d’argent en or, en argent ou en cuivre. Le fait de posséder la mine vous rapportait les bénéfices les plus importants, mais les mineurs eux-mêmes se sont également distingués, peu importe la mauvaise qualité des conditions.

 

 

Deux indigènes Oglala Lakota, connus sous le nom de Elk et Black Elk, faisaient partie du spectacle Wild West de Buffalo Bill. Ils ont voyagé partout dans le monde avec le spectacle et étaient célèbres pour danser tout en portant des coquilles et des cloches.

 

Les armes étaient une partie intégrante de la survie dans l’ouest sauvage et tout le monde en avait une. Puisque les photographies étaient une invention relativement nouvelle et très exclusive, de nombreux cow-boys étaient remplis de fierté lorsqu’ils ont pris leur photo, presque toujours avec leurs fusils.

 

Il semble que tout le monde passe ces jours-ci dans une nouvelle maison ou appartement tous les ans. Eh bien, au début du 19 ième siècle, les gens se déplaceaient, tout simplement pas aussi fréquemment. Voici un couple qui prend une pause au Kansas alors qu’ils se dirigent vers l’ouest pour commencer une nouvelle vie

 

La plus grande attraction de Buffalo Bill était ses cow-boys et leurs fusillades contre les incursions. Seuls les meilleurs tireurs d’élite de cow-boy ont participé au spectacle et seulement après une audition pour prouver leurs compétences. Une fois arrivés, ils n’avaient plus de soucis financiers alors que le spectacle les payait bien.

 

 

À l’âge de 14 ans, les parents d’Olive Oatman ont été tués par une tribu d’Indiens autochtones. Elle et sa petite sœur ont été asservies et un an plus tard échangées à une tribu Mohave. Les deux soeurs ont été tatouées sur le menton et sa petite soeur est morte de faim. Elle a été détenue pendant cinq ans.

 

Cet homme du 19 ième siècle, montré dans un journal de Kansas City, porte le vêtement traditionnel de l’ouest sauvage. Le chapeau qu’il porte est un sombrero mexicain et était essentiel à la survie dans le climat sauvage sauvage et sévère.

 

Kit (Christopher) Carson était un homme de frontière américain qui a aidé à développer la Californie. Il était analphabète (et embarrassé par le fait) et passait beaucoup de temps avec les autochtones (même s’il s’était marié deux fois avec les femmes autochtones). Sa troisième femme était mexicaine. Kit avait un total de 10 enfants.

 

À la fin des années 1800, le photographe John Grabill a envoyé près de 200 photos au Congrès pour le droit d’auteur. Ses photos ont raconté le développement du Dakota du Sud, du Wyoming et du Colorado, ainsi que ses effets sur les autochtones locaux.

 

Né en 1840, Bloody Bill est devenu le chef du gang, Quantrill’s Raiders, pendant la guerre civile (du côté confédéré). Il a eu beaucoup de rage refoulée et a massacré les soldats de l’Union chaque fois qu’il le pouvait. En une fois, il a tué 20 soldats avec son gang et a ensuite massacré une autre centaine.

 

Rufus Buck a commencé un groupe de courte durée, mais mortel, composé d’Indiens et d’Afro-Américains. Ils ont tué certaines personnes, volé, violé et ont finalement été capturés. Ils ont été condamnés à mort.

 

Pearl Hart a gagné de la notoriété juste avant le début du XXe siècle en tant que voleur de diligence féminine. Elle a couper ses cheveux courts, habillée en vêtements pour hommes, et a finalement été condamnée à cinq ans de prison, mais a pardonné après trois ans. Elle avait deux enfants.

 

Voyager à travers l’ouest sauvage était très dangereux. De nombreux voyageurs riches ont dû embaucher des hommes armés pour les protéger sur des routes dangereuses.
L’une des femmes les plus célèbres dans l’ouest sauvage était Belle Starr. Son vrai nom était Myra Maybelle Shirley Reed Starr et sa famille l’appelait May. Elle a reçu deux balles avec deux pistolets et a été tuée en 1889. Son meurtre n’est pas résolu jusqu’à ce jour.

 

Le général le plus célèbre pour avoir perdu à la bataille de Little Big Horn, George Armstrong Custer, a été pris sur cette photo peu de temps avant sa mort. Il avait augmenté dans les rangs de l’armée pendant la guerre civile et les guerres indiennes.

 

En 1871, le photographe  du sud, Timothy O’Sullivan, a photographié le lieutenant George Wheeler et son équipage alors qu’ils effectuaient un sondage sur la rivière Colorado à Black Canyon. Timothy (le photographe) est le quatrième homme de gauche.

 

L’un des régiments de cavalerie les plus réussis du côté confédéré de la guerre civile était Terry’s Texas Rangers. Le régiment a été formé en 1861 et a été impliqué dans au moins 275 engagements jusqu’à ce qu’il soit finalement dissous en 1865.

 

Un aspect de l’histoire américaine dont on ne parle pas assez est la mauvaise affaire qu’ont eu les Américains autochtones lors de la colonisation européenne. Tout d’abord, ils ont été obligés de se déplacer vers l’ouest, puis ils ont été forcés de vivre sur les réserves alors que les colons blancs ont pris les meilleures terres.

 

Cette image représente un vrai cow-boy, Charlie Nebo, avec Nicholas Janis. Charlie n’a jamais essayé de gonfler ses réalisations et a été heureux de vivre comme un vrai homme de frontière.

 

Rose Dunn, également connue sous le nom de Rose of Cimarron, est tombée amoureuse d’un bandit ouest sauvage nommé George « Bittercreek » Newcomb après l’avoir présenté par ses frères. En 1895, George fut tué par les frères après qu’ils devinrent des chasseurs de primes. Rose se maria avec un politicien.

 

Ce vieux saloon de l’ ouest du Michigan ressemble à l’un des nombreux bars d’aujourd’hui. C’est parce que la disposition générale des salons et des bars n’a pas beaucoup changé depuis 150 ans. Il y a un comptoir avec un barman qui vend de l’alcool. Une combinaison parfaite.

 

 

La baignade n’a pas eu lieu quotidiennement dans l’Ouest sauvage. En fait, certains ont cru que le bain pourrait vous rendre malade! Inutile de dire que cela a conduit à une situation perverse. Les femmes se baignaient à la maison et, par «baigné», nous nous sommes effondrés avec un chiffon et un pichet d’eau.

 

Comme nous l’avons dit, les cow-boys aimaient avoir leurs photos prises et portaient habituellement leurs meilleurs problèmes. Ces images étaient destinées à apparaître, donc elles comprenaient généralement des accessoires comme des fusils et des chapeaux.

 

 

Avant les Mexicains, ces travailleurs des chemins de fer chinois étaient les immigrants détestés-du-jour. Ils ont fait 1 dollar par jour lorsque les travailleurs blancs ont fait environ 2,50 $. Ils ont également dû déménager personnellement leurs propres camps et obtenir leur propre nourriture, alors que tout cela était prévu pour les travailleurs blancs.

 

 

Les Amérindiens avaient un nom spécial pour tout Noir américain qui a servi dans l’armée américaine: Buffalo Soldier. Vous pouvez vous rappeler le terme de la chanson de Bob Marley. En 2005, le dernier soldat buffalo vivant est décédé. Il avait 111 ans.

 

Buffalo Bill, dont le vrai nom était William Cody, a commencé un très populaire spectacle « Wild West » en 1883 qui a duré plusieurs décennies. Le spectacle a tourné autour des États-Unis et a eu de nombreux actes historiques, y compris des reprises de combats d’armes à feu.

 

 

Timothy O’Sullivan était un photographe qui a pris de nombreuses photos de la colonie européenne de l’ouest sauvage. Cette photo qu’il a prise de Little Cottonwood, UT, est une de ces photographies dans sa chronique d’un paysage occidental changeant.

 

Les films sur l’Ouest ont commis beaucoup d’erreurs.Les Cowboys n’ont pas joué au poker à partir de 1800 mais un jeu appelé Faro. Le Faro a été inventé à l’extérieur des États-Unis et après avoir été importé, a gagné en popularité.

 

Au milieu de la guerre civile, les États-Unis ont commencé à construire un chemin de fer de l’Iowa à San Francisco, Californie. L’objectif était de créer un chemin de fer transcontinental pour faciliter le transport. Il a fallu six ans pour le terminer et a été un succès retentissant.

 

Deadwood, Dakota Territory, a eu cette célébration, capturée par le photographe de l’Ouest, John Grabill, lorsque la ville a complété le chemin de fer Central de Deadwood et le chemin de fer de tramway.

 

Chuck Norris n’a pas trouvé les Rangers du Texas – ils existent réellement depuis 1836. Près du début, chaque Texas Ranger devait fournir ses propres munitions et équipements. Ils ont été payés dans la propriété.

 

Il y avait d’innombrables gangs dans l’ouest sauvage et tous portaient des armes à feu. Alors que le nom de cette bande n’est plus connu, certains chercheurs croient que l’homme au milieu est John Kinney de John Kinney Gang. Personne ne le sait, cependant.

 

 

Jesse James était d’abord un brasseur confédéré qui était plus tard le membre le plus célèbre de sa bande de hors-la-loi. Il a été tué par un autre membre, Robert Ford, qui voulait la prime sur la tête de James.

 

Le monument national du Canyon de Chelly, trouvé à l’époque de la nation Navajo, est l’un des monuments nationaux les plus visités aux États-Unis.

 

 

Les Navajo ont habité un environnement très inhospitalier depuis longtemps. La Navajo Nation d’aujourd’hui est la plus grande réserve aux États-Unis. Ici, vous pouvez voir une famille de Navajo qui circule à travers le Canyon de Chelly près du début du XXe siècle.

 

Une fois que les Amérindiens ont vu combien leur tissage était populaire avec les colons blancs, ils ont commencé à faire des couvertures et des tapis pour échanger contre d’autres biens. Avant cela, le tissage était utilisé pour fabriquer des vêtements pour la tribu.

 

Cette image de certains membres de la tribu Paiute montre certains des effets que la colonisation des Amériques avait sur la population locale. Les chapeaux occidentaux et certains vêtements occidentaux sont mélangés avec des vêtements indigènes traditionnels.

 

 

Quanah Parker était moitié amérindien et moitié blanc (sa mère était de descendance européenne). Il est devenu un excellent chef Comanche qui s’est opposé aux ordres du gouvernement selon lesquels les autochtones devaient se déplacer vers une réservation. Finalement, il a accepté après que les menaces sont devenues trop grandes.

 

 

Avant sa défaite à la Bataille de Little Big Horn, alors qu’il était encore lieutenant-colonel, George Custer montait avec son équipage aux Black Hills du Dakota du Sud à la recherche d’un emplacement pour un fort.

 

Tibercio Vasquez a fait une carrière criminelle de 20 ans et a réussi à échapper aux autorités tout au long du temps. Le hors-la-loi hispanique a finalement été capturé et pendu en 1875.

 

L’auteur du livre révolutionnaire, « Un détective Cowboy », Charlie Siringo, était un ancien membre de l’Agence de détective Pinkerton qui a quitté l’entreprise et révélé les secrets de l’agence. L’agence a cessé d’essayer de l’empêcher de révéler ce qu’il savait.

 

L’extraction de l’or a été très rentable (et c’est encore aujourd’hui), il n’est donc pas surprenant qu’il y ait eu de nombreuses innovations dans l’industrie. Timothy O’Sullivan a pris cette image d’une voie ferrée en Illinois qui a conduit à une mine d’or. Des chariots en or ont été déplacés vers le haut et le bas du chemin de fer à l’aide d’une poulie.

 

Cette photo de la fin des années 1800 montre le grand chef et leader de la guerre Comanche, Quanah Parker. Il était connu pour sa bravoure et son agression en tant que guerrier, et pour devenir un chef à un jeune âge. Il est montré ici portant une coiffe de plume aigle et tenant une lance de bas en haut.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un sous-marin de la Première guerre découvert avec les corps de son équipage

La Première Guerre mondiale n’a pas fini de livrer ses secrets. Cette fois, un sous-marin a été découvert en mer du Nord, au large d’Ostende. Thomas Temore, un chercheur et plongeur belge, l’aurait trouvé cet été alors qu’il gisait toujours au fond de la mer sur sa cabine de pilotage. Afin de protéger au mieux cette découverte et de dissuader les éventuels pilleurs d’épaves, la localisation exacte n’a pas été communiquée.

Un sous-marin allemand dans le port d’Ostende, en 1916.

Des corps à l’intérieur

Comme les écoutilles du sous-marin sont toutes closes, les chercheurs estiment que l’embarcation n’a jamais été découverte. Les corps des 23 membres d’équipage, dont un commandant, se trouvent donc toujours à l’intérieur. Une première en mer du Nord! Selon le média belge Le Soir, la liste d’équipage a été demandée et l’identification va bientôt commencer. L’ambassade d’Allemagne a été informée et un dossier a été constitué afin de protéger la découverte. La cause de l’échouage n’est pas connue, mais compte tenu des dégâts à la proue, le sous-marin a probablement percuté une mine. «L’hypothèse est que la mine était stabilisée entre deux eaux, à l’aide d’un câble ancré au sol», rapporte RTBF.

Les capitaines et l,équipage devaient faire preuve d’un grand courage.

Parfaitement conservé

Les lieux ont été sondés et les recherches ont finalement permis d’établir qu’il s’agissait d’un bâtiment allemand de type UB-II, écrit Le Soir. Les chercheurs ne peuvent toujours pas déterminer s’il s’agit d’un sous-marin UB-27, UB-29 ou UB-32. À l’époque, la Flandern Flotille allemande était composée de 19 sous-marins similaires. 15 ont coulé. Il s’agirait donc de la onzième découverte en mer du Nord. L’épave de 27 mètres de long et 6 mètres de large est presque intacte. Il manque seulement une partie de la proue, le lance-torpilles lui, est toujours parfaitement conservé. Lors de sa première plongée, Thomas Termote a pu constater que «le sous-marin est très intact, tout est encore fermé», assure Jan Mees, directeur de l’Institut flamand de la mer, qui accueillait la conférence de presse.

C’est ce type de sous-marin qui a été retrouvé.

Pendant le conflit mondial, la marine allemande a utilisé le port de Zeebruges (Zeebrugge en flamand) comme base de stationnement pour ses «U-boots». Pour bloquer la flotte allemande dans le port et la neutraliser, les Britanniques avaient décidé en avril 1918 de saborder certains de leurs navires de guerre à l’entrée du chenal, ce qui est resté comme un épisode célèbre du conflit en Belgique. 375 U-Boot (abréviation de «Unterseeboot», sous-marin en allemand) étaient en activité pendant la Première guerre mondiale. 229 ont été perdus dont 178 pendant une mission.

 

Chaque année dans l’hexagone 49.000 enfants disparaissent !

Le mot de Mustapha Menier : Simple coïncidence ou subtile dénonciation, la date d’enlèvement de la petite Ophélie dans l’article ci-dessous correspond dans le calendrier sataniste à la nuit de walpurgis*. *La nuit de Walpurgis (nuit du 30 avril au 1er mai) est traditionnellement un Sabbat fêté dans de nombreuses traditions néo-païennes. Ayant été frappée d’excommunication, il s’agit d’un symbole fort […]

via Chaque année dans l’hexagone 49.000 enfants disparaissent ! — Le Journal de Mustapha Menier

Nouvel Ordre Mondial:L’Ex banquier Illuminati qui a exposé le réseau pédophile de l’Élite mondiale est retrouvé mort

Le corps du banquier néerlandais Ronald Bernard est retrouvé mort  en Floride!

 

 

Un banquier néerlandais qui a parlé plus tôt cette année pour exposer les secrets des  Illuminati , y compris les détails d’un réseau satanique  de pédophile ancestral et du sacrifice  d’un enfant  , a été retrouvé mort en Floride.Les révélations de Ronald Bernard sur les abus d’enfants et les sacrifices humains exécutés par l’ Elite ont envoyé des ondes de choc à travers le monde lorsque des vidéos de ses interviews télévisées, dans lesquelles il décrit ses expériences, sont devenues virales sur les réseaux sociaux.Ses descriptions déchirantes de la mort rituelle des enfants et des abus sexuels exposaient le ventre perturbant de l’élite sociale et politique (dont la Fondation Clinton).Bernard a affirmé que son expérience dans les Illuminati était «une formation pour devenir un psychopathe» car il a révélé des détails sordides des sacrifices d’enfants que la cabale utilise pour faire chanter ses membres en disant: « J’ai été prévenu quand je suis entré dans cela – ne faites pas cela à moins que vous ne puissiez mettre votre conscience à 100% dans le congélateur. »Je m’entendais rire en l’espèce, mais ce n’était pas une blague du tout ».

Des adolescents photographiés lors d’un rituels pédophile satanique.

Non seulement Bernard a révélé les pratiques complètement dépravées et méchantes de l’élite qui comprenaient le sacrifice d’enfants et le viol, il a également exposé les méthodes Illuminati de manipulation et de contrôle des masses .

Il a poursuivi en disant que les êtres humains sur cette planète remontent à un état prédateur ou une entité élite qui est à l’abri de la loi, par le privilège qui leur est conféré par l’État. « Toute misère sur terre est un modèle d’entreprise. »La Syrie est un modèle commercial, »Il s’agit de ressources et d’autres intérêts ».Maintenant, il semble que son dénonciation ait pu lui coûter sa vie après que son cadavre ait été trouvé après avoir eu mystérieusement « disparu ».Selon NP , Bernard, âgé de 61 ans, vivait à Sebring, en Floride, l’année dernière après avoir épousé un citoyen américain.

 

Le bureau du shérif du comté de Highland a déclaré que Ronald Bernard appelait le 911 à 15h46 en disant qu’il s’est perdu après avoir quitté la promenade à 13h00 sur la piste naturelle à l’extrémité ouest du lac Sun ‘n à Sebring.Plus d’une douzaine de députés avec des unités K-9, des unités aériennes des comtés de Highlands et de Polk, quatre roues de HCSO et la Commission de conservation des poissons et de la faune de la Floride ont cherché Ronald Bernard. » Le terrain était très difficile, et les chercheurs se trouvaient parfois dans les eaux profondes de la taille alors qu’ils essayaient de zéro sur l’emplacement de Fernandez « , a déclaré le bureau du shérif.Les députés ont fait un ping à son téléphone portable, mais il a continué à afficher différents endroits et Bernard a rappelé à plusieurs reprises – il a déclaré que sa vie était en danger – mais il a continué à bouger malgré le fait de pouvoir rester mis, ont indiqué les députés. Les derniers contacts par des agents  avaient avec l’ancien banquier furent  à 18h13.

 

 

 

Son corps a été retrouvé loin de sa voiture.

 

 

À 8 h 24, l’hélicoptère du Polk County a repéré Bernard, qui était face  dans l’eau peu profonde à environ 300 mètres du dernier emplacement connu de son téléphone portable et à 1,8 milles de l’entrée du sentier du boulevard Sun ‘n Lake et Balboa Boulevard.

La cause du décès sera déterminée par le médecin légiste.

Ronald Bernard a fait trembler les pratiques occultes et les sacrifices d’enfants parmi les élites de l’industrie bancaire, décrivant ses expériences dans une entrevue télévisée qui a été virale au début de cette année.

John Podesta…

Partager des détails explicites sur la façon dont les Illuminati utilisent des sacrifices d’enfants pour tester et faire  chanter leurs membres, il a dit qu’on lui avait demandé de sacrifier un enfant à une fête. «Je me suis entraîné pour devenir un psychopathe et j’ai échoué».En décrivant la période où son « congélateur commençait à fonctionner mal », Ronald a également raconté des histoires sur les économies nationales en panne et les sociétés en faillite.

Ces actions ont conduit à des suicides et à des destructions – des réussites à célébrer, selon ses collègues banquiers.

 

 

 

 

 

Voici quelques faits historiques troublants

 

….Sur le TITANIC:

 

Les musiciens du Titanic qui ont continué à jouer alors que le navire commençait à sombrer pour réconforter les passagers terrifiés.

 

 

 


Des femmes iraniennes avant la révolution islamique.

 

 


 

Hiroshima:

L’« ombre » d’une victime d’Hiroshima après l’explosion de la bombe nucléaire.

 

 


FUTUROLOGIE:

Les technologies du futur vues à travers les yeux d’un illustrateur français en 1924.

 

Une bague viking du IXe siècle arborant l’inscription islamique « Pour Allah ».

 


PREMIER FILM ÉROTIQUE

Le Coucher de la Mariée est le premier film érotique de l’histoire du cinéma. Il a été projeté à Paris en 1896.

 


Héroïne contre la toux

Au début du XXe siècle, l’héroïne était utilisée pour soigner la toux.

Routes romaines

 

Voici comment les routes romaines étaient construites.

 


Anciens dentiers

Et voici comment les dentiers étaient réalisés.

 

 


Uniformes nazis

Hugo Boss est le créateur des uniformes nazis.

Poing américain

Un poing américain de la police de New York, 1864.

 


Sous-marin allemand

Juste un cliché de l’intérieur d’un sous-marin de la Première Guerre mondiale, rien d’anormal, vraiment ! Continuez de faire défiler la page !

Oiseau géant

 

L’argentavis est probablement le plus grand oiseau ayant jamais existé sur Terre.

 


Svatiska

La swastika est un symbole de bonne fortune pendant 3 000 ans,au Tibet et en Asie.

 


Pêche miraculeuse en Union Soviétique 

Une pêche fructueuse, en URSS, 1924.

 


Une chambre de bonnes,en Angleterre, 1843

Une chambre de bonnes, Angleterre, 1843.

Photographie d’Allemagne 1933

Berlin 1933

 


Robert Wadlow devient l’homme le plus grand du monde en 1937, à l’âge de dix-neuf ans, en atteignant 2,58 m

Robert Wadlow devient l’homme le plus grand du monde en 1937, à l’âge de dix-neuf ans, en atteignant 2,58 m…Le 4 juillet 1940, il est admis à l’hôpital en raison d’une infection provoquée par un appareil orthopédique mal mis en place. Malgré les soins, son état s’aggrave et le 15 juillet 1940 il meurt dans son sommeil, à l’âge de 22 ans. Il mesurait alors 2,72 m et pesait 199 kg. Environ 40 000 personnes assistent à ses funérailles, le 19 juillet.