Le dossier troublant des implants extraterrestres

 

 

 

 

 

 

 

Implant découvert dans une main...origine inconnue!
Implant découvert dans une main…origine inconnue!

 

Depuis de nombreuses années une quantité phénoménale de personnes, hommes, femmes et même des enfants ayant été témoin d’une observation d’ovni ou déclarant voir fait l’objet d’un enlèvement, découvrent parfois bien plus tard un minuscule corps étranger à l’intérieur de leur organisme. Celui-ci est détecté après un scanner ou examen radiologique, l’ « hôte » se plaignant souvent de ressentir une gêne ou même des douleurs à l’endroit de l’implant, une petite cicatrice peut également être visible.

 

 

Certains chercheurs pensent que ces implants pourraient être des objets artificiels placés par des extraterrestres dans le corps des  » enlevés « , dans le but de pouvoir les suivre, contrôler leurs mouvements et même leurs fonctions biologiques ! Pour d’autres il s’agirait d’un fragment de météorite, à cause de la composition du corps étranger dans lequel entre autre Ferro-nickel, chlorapatite et chlorique, sont retrouvés, substances fréquemment identifiées dans les météorites. Mais que ferait donc un morceau de météorite dans le corps d’une personne affirmant avoir fait l’objet d’un enlèvement extraterrestre ?

 

Appréciez la petitesse de l'implant...
Appréciez la petitesse de l’implant…
L’analyse en général ne révèle rien d’extraordinaire, la coque extérieure est composée de keratine, matière naturelle, se formant habituellement autour de tout corps étranger invasif se trouvant dans le corps humain. Des moyens d’analyse poussés mis en action (microscope électronique, spectroscope, rayons X, chimie), permettent d’étudier la composition, la densité et propriétés électromagnétiques des implants.

implant extraterrestre 003

Résultats, les objets sont composés de multiples bandes de ferro-nickel à haute densité, avec traces de chlorapatite et de chlorique, substances courantes des météorites. Pour ce qui est de la chimie, les analyses mettent en évidence, du bore un métalloïde absent du corps humain ! Soumis aux ultraviolets, les implants rougeoient. La taille des objets varie entre 1,5 mm et 4 mm. Au moins un de ces implants analysés contenait un micro-élément poli et gravé. Des membres d’une société connue produisant des microprocesseurs et des éléments informatiques ont déclarés qu’il s’agissait d’un dispositif sophistiqué, cet objet pourrait fonctionner comme un émetteur-récepteur !

Un implant peu prendre plusieurs formes, généralement il est triangulaire et bien fini. Les études font ressortir que celui-ci se trouve le plus souvent dans les sinus, la nuque, l’abdomen et les pieds. La nature de ces implants aurait pour fonction de localiser les sujets implantés, de contrôler la pensée et même de procurer des pouvoirs télépathiques, mais tout cela reste à prouver.

 

 

De nombreuses formes!
De nombreuses formes!
De nombreux spécialistes, physiciens, psychiatres, orthopédistes et autres chirurgiens, continuent à étudier et à débattre sur la nature de ces  » implants « . Origine naturelle ou extraterrestre ? Les premiers cas remontent à 1966 ! Certains sont convaincus que ce sont des objets extraterrestres, d’autres émettent l’hypothèse selon laquelle cela pourrait être un objet ayant pénétré dans le corps, comme par exemple une tête d’épingle, absorbé par les tissus humains et qui voyagerait dans celui-ci comme « kyste ».
Pouvons-nous considérer que ces  » implants  » sont la preuve ultime qu’il y a présence et activité extraterrestre ? Rien n’est moins sûr ! Nous sommes dans l’expectative, en attendant peut-être un jour la preuve indubitable et incontournable qui mettra fin au doute, ce n’est pas pour tout de suite et les inconditionnels et détracteurs de l’intervention extraterrestre ont encore de beaux moments devant eux.

 

Certains se déplacent dans le corps humain.
Certains se déplacent dans le corps humain.

 

CE QUE L’ON SAIT ET CONNAIT BIEN SUR LES IMPLANTS

 

Les victimes habituelles d'enlèvement extraterrestre sont des gens ordinaires qui ne jouent pas un rôle majeur dans la société humaine.
Les victimes habituelles d’enlèvement extraterrestre sont des gens ordinaires qui ne jouent pas un rôle majeur dans la société humaine.

1- Absence de réaction inflammatoire autour du corps étranger. Les spécialistes constatent également une absence de rejet du corps, courante avec des implants classiques.

2- Les tissus sont étroitement liés au corps étranger ou à sa membrane biologique….

 

3- Présence de néorécepteurs nerveux, leur existence dans le tissu cellulaire sous-cutané est… aberrante.

4- Les implants ont une forme et une structure particulières : pastilles métalliques, formes en T ou en triangle, microtiges ou microbilles. Certaines pièces sont agencées pour s’emboîter exactement entre elles.

5- Les objets metalliques sont un alliage particulier de métaux et metalloides ; les principaux éléments trouvés sont l’aluminium, le fer, le calcium et le baryum.

6- On ne trouve aucune cicatrice ni de point d’entrée pour fixer les implants.

7- Le corps étranger peut être magnétique ou magnétoconducteur.

8- Sous lumière noire, les implants et leur membrane présentent une fluorescence particulière.

9- Tous les objets suspects sont situés dans le côté gauche du corps.

10- Les porteurs d’implants présumés ont fait une ou plusieurs rencontres rapprochées du 3 ème type, avec souvenir plus ou moins conscient d’abduction confirmée sous hypnose.

 

 

L’un des domaines d’étude les plus controversés, mais important dans l’ufologie actuelle, est l’extraction chirurgicale, suivie d’analyse en laboratoire, d’implants supposés d’origine non-humaine (ou « alien » en empruntant le mot anglais), trouvés dans le corps de personnes ayant eu une expérience ovni de quelque sorte, peut-être un enlèvement à bord d’un ovni.

 

Jusqu’en 1995, peu de tentatives avaient été faites, et aucun résultat décisif n’avait été obtenu pour  l’origine alien d’un implant extrait.. Le cas le plus connu est l’histoire bizarre du supposé  implant de Richard Price, étudié pendant près de cinq ans par le physicien réputé David Pritchard, professeur au MIT (Massachussets Institute of Technology). Après avoir mentionné, au début, sa nature métallique, il avait finalement diagnostiqué…une fibre de coton (voir Alien Discussions. Proceedings of the Alien Study  Conference, au MIT en 1992, pp. 279 à 295).La question des implants rebondit en 1995 quand un podologue californien (un chirurgien des pieds aux Etats-Unis), le Dr Roger K. Leir, accepta d’extraire un implant repéré par radiographie dans le pied d’un enlevé supposé (on dit aussi « abducté« , de l’anglais abductee), un cas qui lui fut présenté par l’enquêteur texan Derrel Sims. De 1995 à 2001, dix opérations furent réalisées, soit par le Dr Leir lui-même, soit par d’autres chirurgiens lorsque l’implant se trouvait dans d’autres endroits du corps. Plusieurs analyses de laboratoire ont été accomplies, dont les résultats ont été rendus publics en partie. Certaines opérations et analyses d’implants ont été patronnées et subventionnées par le National Institute for Discovery Science (NIDS), un groupe de recherche privé créé par Robert Bigelow à Las Vegas, doté d’un groupe de conseillers scientifiques réputés. Aucun résultat décisif n’a été encore publié, mais les données rassemblées par le Dr Leir et ses partenaires dans cette recherche sont déjà assez impressionnantes pour mériter l’attention de tous les chercheurs sur les ovnis..

Le Dr Roger Leir a été assailli de critiques dures et répétées dès qu’il a commencé à parler publiquement de ses opérations d’implants (voir la note ci-dessous sur cet aspect de l’histoire). J’ai eu la chance de rencontrer le Dr Leir en septembre 1999, à la conférence internationale de Leeds (Grande-Bretagne) à laquelle j’avais été invité comme conférencier. J’étais justement en train de lire son livre, et nous avons dîné ensemble. Je peux témoigner que j’ai rencontré un homme sympathique et crédible, bien différent de certaines critiques ad hominem faites contre lui.

Une critique sérieuse, cependant, est que lui et ses collègues n’ont pas encore écrit d’article scientifique, accepté dans une revue reconnue. Il est vrai que c’est une sérieuse lacune, mais il apparaît aussi qu’un volume significatif d’informations crédibles est disponible sur ces opérations, sur les objets extraits, sur les supposés abductés et leur histoire personnelle. Essayons de résumer brièvement quelques informations de bases sur tous ces points. Dans une note jointe, le Dr Jacques Costagliola fait une évaluation plus technique et détaillée de ces données.

 

implant extraterrestre 006

Les opérations

 

Voici la liste des opérations d’extraction d’implants supposés, réalisées soit par le Dr Leir (pour les implants situés dans le pied) ou par d’autres chirurgiens avec son assistance. Cette liste provient du livre du Dr Leir  The Aliens and the Scalpel, publié en 1998, et de plusieurs articles pour les opérations postérieures au livre (voir liste des articles ci-dessous). Pour toute personne intéressée, la première chose à faire est de lire son livre. Il peut être commandé sur son site web dont l’adresse est http://www.alienscalpel.com

Opération d’implant (Dr Leir à gauche

Selon le tableau 1 du livre (p. 164), huit opérations ont eu lieu de 1995 à 1998. (la liste résumé qui suit indique la date, le prénom de l’opéré(e), l’emplacement et la forme de l’implant). La plupart des noms sont des pseudonymes donnés par le Dr Leir dans son livre.

Première série de trois opérations, avant l’entrée en scène de NIDS

19-8-95, Patricia. Deux implants dans l’orteil gauche, tous deux métalliques, l’un en forme de « pépin de cantaloup », l’autre en forme de « T« . (Le cantaloup est un melon à côtes rugueuses)

19-8-95, Paul. Main gauche, métallique, « pépin de cantaloup »

2-1-96, Babs. Epaule gauche, petite boule « élémentaire, solide

Deuxième série, patronnée et payée par NIDS

18-5-96, Annie, jambe gauche, petite boule « élémentaire, solide« 

18-5-96, Doris. Jambe gauche, petite boule « élémentaire, solide« 

18-5-96, Don. Mâchoire gauche, triangle métallique

12-1-97, Lyla. Talon gauche, fragment de verre (origine terrestre, écarté)

17-8-98, Pablo. Main gauche, métallique, de nouveau en forme de « pépin de cantaloup« , comme d’autres précédemment (filmée par NBC et diffusée en février 1999)

 

 

Autres opérations, après la publication du livre

Opération de Tim Cullen, en février 2000

5-2-2000, Tim Cullen (vrai nom). Poignet gauche, métallique, « pépin de melon » (cas présenté au Congrès OVNI de Laughlin en mars 2000 avec la présence de Tim Cullen. Présenté dans le  Mufon UFO Journal de mai 2000, et au symposium du Mufon de juillet 2000, à Irvine en Californie (voir les actes du symposium, disponibles au Mufon). Etant invité comme conférencier à cette conférence, j’ai pu rencontrer Tim, et il m’a semblé être une personne crédible. C’est un homme robuste, en bonne santé et de bon caractère, patron d’une petite entreprise de bâtiment, et il n’a certainement pas besoin de ce genre de publicité pour son métier.

29-10-2001, une hôtesse dans une importante compagnie aérienne. Petit fragment dans le bras droit, de la taille d’un pois. Cas présenté au congrès OVNI de Laughlin, en mars 2002. Rapporté dans le  UFO Magazine  britannique de mai 2002 et dans le Mufon UFO Journal de novembre 2002. Présenté également à la conférence internationale de Leeds, 20-22 septembre 2002. Selon le Dr Leir, cet objet est un cas à part, « totalement biologique ».Deux séries de tests ont été réalisées en 1998 sous la direction de NIDS, plus précisément du colonel John Alexander qui était un membre important de son équipe de conseillers scientifiques (le colonel Alexander a fait une longue carrière dans des domaines de recherches secrètes, notamment au Laboratoire National de Los Alamos). Les tests ont été exécutés d’abord au Laboratoire National de Los Alamos et ensuite au New Mexico Tech.Dans son livre, dans ses articles et conférences, le Dr Leir mentionne d’autres études de laboratoires, mais pour lesquels aucun résultat précis n’a encore été publié.Nous avons d’abord les résultats des analyses faites à New Mexico Tech en 1996, payées pas NIDS, publiées sur son site web, à http://www.nidsci.org/articles/metal/metal.html » reproduites ici, grâce à la contribution du Dr Leir.Ces analyses montrent une composition métallique remarquable et inusitée des fragments étudiés.En plus de ce document, nous avons la « lettre d’opinion » de l’ingénieur métallurgiste qui fit les tests, M Paul A. Fuierer. Elle n’est pas sur le site de NIDS, mais elle fait partie du rapport  envoyé par le Dr Leir. Elle est également reproduite dans le livre du Dr Leir, avec ses commentaires ainsi que sur son propre site web, à http://alienscalpel.com/NMTech-opinion.htm.

Il paraît important de signaler ici que le métallurgiste a donné en fait deux opinions successives. Quand il a donné la première, il n’avait pas été informé de l’origine des fragments. Il exprima l’opinion que leurs composants métalliques étaient analogues à ceux que l’on trouve dans les météorites. Lorsqu’il reçut cette première lettre d’opinion, le Dr Leir fut si surpris qu’il appela le métallurgiste et lui révéla que les échantillons avaient été extraits de corps humains. M Fuierer, qui n’a pas caché son scepticisme sur les ovnis, donna alors une opinion complémentaire. Il dit qu’un mélange de fer et d’argent enfoui dans le corps pouvait provoquer une réaction de calcification, d’où il résulterait un matériau comparable aux céramiques utilisées en médecine et en dentisterie. Mais le Dr Leir note dans son livre que de tels matériaux ne sont plus utilisés car ils produisent une « énorme réaction d’inflammation« . Cependant, aucun implant n’avait produit une telle réaction. Le métallurgiste ne savait pas cela et il ne savait pas non plus que, comme dit le Dr Leir: « une membrane biologique étrange, d’aspect grisâtre et dense, recouvrait les spécimens. De plus, il n’y avait pas de trace d’une porte d’entrée » (p. 170 de son livre).Cette lettre d’opinion est aussi sur le site web du Centre d’information sur les enlèvements (Abduction Information Centre, AIC) dirigé par John Velez, sur lequel on trouve des critiques de l’analyse de New Mexico Tech, à :http://www.virtuallystrange.net/aic/pa2.htm.

En ce qui concerne les analyses faites à Los Alamos, il semble qu’elles soient présentées seulement, et très brièvement, dans le livre du Dr Leir, qu’il a d’ailleurs publié à sa seule initiative. Il est important de souligner ici que, dans l’accord initial entre NIDS et l’équipe Leir-Sims, il était entendu que NIDS publierait un article scientifique (selon Leir dans son livre). Mais au lieu de cela, en 1966, ils poussèrent Leir à publier rapidement un article dans le Mufon UFO Journal  (p. 175 de son livre). Souhaitons que cet objectif soit atteint dans un avenir pas trop éloigné. Quoi qu’il en soit, le Dr Leir m’a dit combien il était reconnaissant pour l’aide apportée par Robert Bigelow et NIDS.

Articles

Voici les principaux articles qu’on peut trouver facilement dans la littérature sur les ovnis.Dans le  Mufon UFO Journal http://www.mufon.com

Avril 1996 (No 336) In search of hard evidence » par le Dr Roger Leir

Juin 1998 (No 362) « Alien implants. A 1998 update » par le Dr Leir

Novembre 1998 (No 367): « The effects of implant » removal discussed by five individuals« , par Eve Frances Lorgen

Décembre 1998 (No368):NBC films « implant » removal« , par le Dr Leir

Novembre 2002 (No 415): « Implant anomalies continue« , par le Dr Leir

Actes du symposium du Mufon de juillet 2001: « Alien abduction – Alien implants. Why? » par le Dr Leir.

Dans UFO magazine (EU), janvier 1999:« NBC Special to air surgical removal of purported implant« , par Jack Carlson.

Dans UFO Magazine (GB), mai 2002:dans le compte-rendu du congrès international de Laughlin, par Graham Birdsall.

Quelques cassettes vidéo sont également disponibles, sur les opérations et les conférences du Dr Leir.

Résumé des données scientifiques

Comme indiqué dans la liste ci-dessus, deux sortes principales d’implants ont été trouvées, métalliques (de diverses formes), et non-métalliques (petites boules). Dans son livre, le Dr Roger Leir fait un résumé des données biologiques et métallurgiques (pp 162 à 171). Voici une brève description de ces données. Dans l’article joint à celui-ci, le Dr Jacques Costagliola en donne une description et une évaluation détaillées.

Données biologiques

Sur les objets métalliques

Quatre objets métalliques produits étaient recouverts par une membrane d’aspect gris sombre et brillant, qui ne pouvaient être ouvertes avec une lame chirurgicale. Cette membrane s’est avérée être composée d’un coagulat protéinique, d’hémosidérine et de kératine. Ces trois substances existent naturellement dans le corps, mais notre investigation n’a permis de trouver aucune combinaison de cette sorte dans la littérature médicale ».

Les tissus mous adjacents aux objets métalliques ont été aussi analysés, et il a été trouvé qu’ils comportaient des conglomérats de cellules nerveuses, et qu’il y avait aucune réaction d’inflammation.Dans un nouvel article, publié dans le Mufon UFO Journal de novembre 2002, Leir met à part ce dernier implant, opéré en octobre 2001. C’est, selon lui, un objet « totalement biologique, bilobé, de couleur jaunâtre, ayant la faculté de se déplacer sous la peau« . Il a constaté cette étrange faculté dès le premier examen médical: « l’objet pouvait se déplacer n’importe où à l’intérieur d’un cercle d’environ deux pouces et demi« . Malheureusement, cet implant n’a pas encore fait l’objet d’une étude approfondie, par manque d’argent. Seul un examen visuel au microscope a été effectué au laboratoire Digital Instruments de Santa Barbara en Californie.

Photographies en gros plant de deux implants, après extraction, avec leur membrane biologique

Implant en forme de « pépin de cantaloup » (Tim Cullen)

Implant en forme de « T » (Patricia)

Sur les objets non-métalliques« Trois opérations ont consisté à enlever une lésion cutanée avec la présence d’une petite boule ronde, d’aspect gris blanc, dans le tissu mou sous-jacent. Nous avons trouvé une élastose solaire (voir l’article du Dr Costagliola), des amas de cellules nerveuses, et peu ou pas du tout d’inflammation« .Les lésions cutanées avaient l’aspect de cuvette ronde (« scoop mark« , selon l’expression consacrée : cet aspect est assez classique dans le dossier des enlèvements.

Le Dr. Roger K. Leir...le spécialiste des implants est décédé en 2014.
Le Dr. Roger K. Leir…le spécialiste des implants est décédé en 2014.

Le Dr Leir indique ensuite une série de constatations de nature biologique, parmi lesquelles:Presque tous les objets ont été trouvés dans le côté gauche du corpsPresque tous les spécimens sont devenus fluorescents sous lumière noire ultraviolette;Tous les sujets ont eu des réactions anormales aux anesthésiques locaux à la procaïne (pas de réaction, ou réaction allergique);Tous ont eu une propension à absorber beaucoup de sel.En plus de cela, il est à noter que tous les sujets ont paru « normaux » aux yeux d’un docteur en psychologie.

Le lien avec les ovnis

Eve Frances Lorgen (ufologue américaine connue, spécialiste des enlèvements) a interviewé cinq des personnes ayant subi une opération, et elle a trouvé que « toutes les personnes, un homme et quatre femmes, avaient un point en commun des rencontres avec des ovnis et des contacts avec des êtres non-humains » ( Mufon UFO Journal, nov. 1998).

Les deux cas les plus récents entrent eux aussi dans cette catégorie. Tim Cullen a eu une rencontre rapprochée en 1978, alors qu’il voyageait en voiture avec sa femme. Il n’en a parlé que vingt ans plus tard quand il a jugé que ses enfants étaient assez âgés pour connaître cette histoire.L’hôtesse de l’air, opérée en octobre 2001, a le souvenir d’une observation nocturne d’ovni il y a une vingtaine d’années. Elle fut réveillée dans sa chambre par une vive lumière, et vit au dehors un ovni en vol stationnaire. Le lendemain matin, elle découvrit une protubérance sous-cutanée: c’était l’implant qui a été extrait en 2001.

Autre implant découvert dans une main.
Autre implant découvert dans une main.

2) Données métallurgiques

Les découvertes principales étant sur internet (voir ci-dessus), je vais juste citer le livre du Dr Leir, sur une intéressante description de l’objet en forme de « T » (dans le pied de Patricia: voir photo ci-contre).

Radio de l’implant en T

L’objet en forme « de T » est composé de petites tiges métalliques. La portion horizontale contient un cœur métallique en fer magnétique qui est plus dur que le meilleur acier au carbure. Une couche complexe d’éléments recouvre le cœur, formant un revêtement. Une partie de ce revêtement comporte une bande cristalline qui entoure la tige. Lorsqu’on observe la tige sur une photographie au microscope électronique, on voit qu’elle est structurée. Une extrémité est en forme de pointe (« barbe« ) alors que l’autre extrémité est plate. Au centre, apparaît une petite dépression. La forme de cette dépression correspond exactement à celle d’une extrémité de la tige verticale. La tige verticale comporte un revêtement similaire, mais le cœur est composé de carbone au lieu de fer. Il a une propriété de conducteur magnétique, mais il n’est pas magnétique« .

Il y a d’autres données intéressantes, qu’il serait trop long de lister dans ce petit résumé. Cependant, il faut au moins mentionner des propriétés électromagnétiques, trouvées notamment pour l’implant de Tim Cullen, quand l’objet était encore en place dans le corps. Le Dr Leir était assisté dans ce domaine par l’ingénieur électronicien Bob Beckwith, et par Greg Avery, responsable du Mufon pour la Louisiane. Tout d’abord, ils trouvèrent un champ de 3 à 6 milligauss à l’aide d’un simple magnétomètre. Puis, malgré quelques difficultés, ils parvinrent à détecter un « signal pulsé » qui « montra que l’objet avait une capacité d’émetteur et de récepteur d’un signal.

Leir a présenté ce cas dans plusieurs conférences, notamment à Laughlin en mars 2000, et au symposium du Mufon de juillet 2001. J’ai le texte publié dans les actes de ce symposium. Leir y signale que de nouveaux tests sont en cours avec d’excellents équipements à Digital Instruments Inc. à Santa Barbara, en Californie. Il mentionne des équipement exceptionnels appelés « microscope de force atomique » et « microscope de champ atomique ».Selon le Dr Leir, des études supplémentaires ont été menées dans un « laboratoire de classe internationale au Texas« , qui ont révélé que le principal composant élémentaire était le fer, et ils ont été stupéfaits de constater que, bien qu’il soit à l’état amorphe, il était hautement magnétique. Ils ont expliqué à Leir que « nous ne connaissons aucun procédé permettant d’atteindre ce résultat« .

 

Pour conclure ce court résumé, je suggère aux personnes intéressées par la question des ovnis de ne pas écarter cette histoire, déjà longue, des implants du Dr Leir.

Deux notes complémentaires

1– Attaques contre le Dr Leir

Le Dr Roger Leir a subi des attaques personnelles très dures, notamment sur internet, depuis qu’il a commencé ses opérations, en 1995. Sa compétence médicale a été mise en doute, ainsi que son honnêteté. Pourtant, sa formation médicale est incontestable. Après avoir obtenu une licence de science (B.S.) à l’Université de Californie du Sud en 1961, il a reçu en 1964 un diplôme de docteur en médecine « podiatrique » (spécialité américaine) au collège de médecine « podiatrique » de Californie. Quant à son honnêteté, il suffit de signaler que plusieurs opérations ont été effectuées gratuitement, et qu’il n’a pas fait fortune, comme on va le voir tout de suite.

Le Dr Leir s’est trouvé en grande difficulté en 1999. Je rappelle simplement le scénario

Publication de son livre en 1998.

Une opération filmée par la chaîne NBC en août 1998, et diffusée publiquement en février 1999 (émission spéciale de la NBC « Confirmation« ).C’est alors que le ciel lui est tombé sur la tête. Dans la deuxième édition de son livre, en édition de poche parue en 2000 (voir son site web), Leir a raconté la suite de l’histoire.Le 23 avril 1999, Leir reçoit un avis de l’Ordre des médecins de Californie (Medical Board) qui ressort une plainte contre lui, ancienne et enterrée, faite dix ans auparavant, et qui le suspend de pratique médicale pour trois ans. Il apparaît que le patient était décédé depuis cinq ans, que l’hôpital où avait eu lieu l’opération avait fermé ses portes depuis sept ans, et que ses archives étaient indisponibles! Peu après, son partenaire, Derrel Sims, qui le critiquait de plus en plus, met fin à leur accord de collaboration (le 26 avril).

En mai 1999, Leir a une crise cardiaque, pour cause de stress selon les médecins. Il se trouve en grand danger, ne pouvant être opéré car il avait déjà subi plusieurs pontages cardiaques. En juin, Derrel Sims fait un appel public urgent sur internet pour l’aider, notamment financièrement, car Roger Leir est en grande difficulté, devant payer de lourdes factures médicales alors qu’il n’a plus de revenus.Au cours des mois suivants, Leir s’est rétabli. Il a pu venir à la conférence de Leeds en septembre 1999, où je l’ai rencontré. Il m’a confirmé qu’il s’était bien rétabli et que sa suspension avait été annulée.Cette attaque n’a pas été la seule contre le Dr Leir. Il a dû faire face à des attaques mordantes et répétées de la part d’un certain nombre de personnes, dont certaines étaient sans doute mal informées sur lui et sa recherche. Voir par exemple, sur les archives de la liste (forum) de discussion internet « UFO Updates« , un débat qui a eu lieu pendant l’été 2002, sous le titre « On the Surgical Removal Of Alleged Alien Implants« , à: http://www.virtuallystrange.net/ufo/updates.

L’ayant rencontré et ayant eu un bon échange avec lui, j’ai pris sa défense sur cette liste, d’autant que Leir refuse de répondre à toutes ces critiques. En fait, ce résumé est inspiré de mes messages sur cette liste. John Velez, membre de la liste qui l’avait critiqué, m’a finalement remercié pour ces informations, qu’il a trouvées impressionnantes (« compelling« ), et les a mises avec mon accord sur son site web …(voir son message du 10 septembre 2002). En septembre, le physicien et ufologue Stanton Friedman, qui revenait de la conférence internationale de Leeds, a fait l’éloge de la conférence de Leir, qu’il a trouvée exceptionnelle (« outstanding.

Note sur les relations entre le Dr Leir, Derrel Sims et NIDS.

Dans le cas des études de laboratoire faites par le canal de NIDS, il semble que le droit de publication soir détenu par NIDS. Citons ce qu’en dit Roger Leir dans son livre The Aliens and the Scalpel, publié en 1998. Il y détaille les conditions posées au départ par Robert Bigelow à Leir et Sims, pour passer un accord (pp. 141 et 142 .L’une des demandes les plus importantes était de ne pas divulguer qui travaillerait sur ces spécimens d’implants. Au début, il souligna que même NIDS ne devait pas être mentionné. En plus, il demanda que restent confidentiels les noms des laboratoires qui seraient appelés à faire les tests.Cette demande s’avéra être l’une des conditions les plus faciles de l’accord à respecter car ils ne nous dirent pas à qui ils envoyaient les échantillons. La troisième partie de notre arrangement était que nous ne devrions publier aucun résultat d’analyse tant que nous n’aurions pas le feu vert de NIDS. A ce moment, ils nous diraient aussi où ils pensaient que nous devrions les publier..Il nous était difficile de donner notre accord sur ces points, mais Derrel et moi avions mis en balance soigneusement ces contraintes vis à vis des bénéfices offerts par Bigelow…la mise à disposition de fonds illimités pour mener à bien le projet.

le recours aux meilleurs laboratoires

une qualité de tests qui ne pourrait être surpassée

une revue critique par le Conseil scientifique de NIDS, qui comprenait quelques-uns des meilleurs esprits scientifiques des États-Unis et la possibilité d’avoir un article publié dans un journal scientifique.

Un autre aspect intéressant de l’histoire, telle qu’elle est racontée par Leir, est que Robert Bigelow et le colonel Alexander étaient très désireux d’obtenir un accord. Lorsque Leir prit un premier contact avec le colonel Alexander, sur le conseil de son cousin Kenneth Ring qui le connaissait comme chercheur scientifique – c’était selon ses propres mots « un scientifique brillant avec qui il avait travaillé sur la question des NDE » (p 78), celui-ci réagit promptement. Alexander et Bigelow appelèrent Leir à sept heures du matin pour lui demander de venir avec Sims à Las Vegas!Trois opérations avaient déjà été effectuées, avant l’accord avec NIDS, en 1995 et 1996. NIDS finança les opérations suivantes, et les tests de laboratoires pour plusieurs implants. Après la réalisation des premiers tests, Bigelow demanda à Leir son accord pour une publication rapide dans le <em>Mufon UFO Journal, mais Leir pensait qu’il fallait attendre d’avoir des résultats plus complets. Il visait la publication dans une revue scientifique (voir p. 87 de son live). Cependant, un premier article, signé par Leir, parut effectivement dans le Mufon UFO Journal  d’avril 1996. Un deuxième article, plus détaillé, fut publié dans le numéro de juin 1998. La même année, Leir publia son livre, présentant huit opérations réalisées de 1995 à 1998. Il semble que NIDS n’ait pas été pleinement d’accord avec cette publication car le livre parut avec un autocollant en page de titre, disant .Le contenu, les points de vue et opinions de ce livre sont ceux de l’auteur et non ceux de la Fondation Bigelow ou de NIDS.

Ainsi, NIDS n’a pas encore respecté le dernier terme de l’accord initial, une publication dans une revue scientifique à comité de lecture. Espérons que cet objectif puisse être atteint prochainement.

« Pour finir, en ce qui concerne le désaccord qui est apparu progressivement entre Roger Leir et Derrel Sims, j’en ai discuté avec chacun d’eux. J’ai rencontré Derrel Sims plusieurs fois, et il m’a exposé ses griefs en détail. A mon avis il s’agit surtout d’une affaire privée entre eux. Je respecte les deux hommes et je n’ai pas à les départager. Cette question n’a pas à être prise en compte dans le débat sur les implants du Dr Leir. C’est aussi l’opinion d’autres personnes qui les connaissent bien et avec qui j’en ai discuté… »(W.Runner,témoignage)

 

Les personnes montrant des implants dans leur corps...dévoilent  des rencontres  avec des ovni et des extraterrestres dans la plupart des cas...sous hypnose!
Les personnes montrant des implants dans leur corps…dévoilent des rencontres avec des ovni et des extraterrestres dans la plupart des cas…sous hypnose!

 

 

 

 

Publicités

Nouvel Ordre Mondial:le Pentagone tente de nous faire croire qu’il a perdu la trace de plus de $500 millions en stock d’armes

 

 

 

 

Le Pentagone est incapable de retrouver la trace de matériel militaire donné au Yémen, d’une valeur de plus de 500 millions de dollars. Les officiels U.S craignent que l’armement, les équipements militaires et aéronautiques aient été saisis par des rebelles soutenus par l’Iran ou par Al-Qaïda.

USYemen_graphicv2

Le Yémen traversant une période d’agitation politique et son gouvernement ayant volé en éclats, le département américain de la défense n’est plus en mesure de surveiller le bon déroulement des opérations de livraison d’armes légères, de munitions, de lunettes de vision de nuit, de vedettes de patrouille, et autres stocks de guerre. La situation a empiré depuis que les États-Unis ont fermé leur ambassade à Sanaa, la capitale, le mois dernier, et rapatrié la plupart de leurs conseillers militaires.

Ces dernières semaines, les membres du Congrès américain ont tenu des réunions à huis-clos avec des hauts représentants militaires U.S. afin d’obtenir un compte-rendu des opérations de livraison et des pertes de matériel. Les officiels du Pentagone ont affirmé avoir peu d’information à ce sujet et qu’ils ne peuvent peu ou prou empêcher que les armes et l’équipement soient livrés entre de mauvaises mains, à ce stade de l’opération.

« Nous devons assumer que l’opération est complètement compromise et que l’équipement a disparu », dit un assistant au Congrès, qui a préféré conserver l’anonymat en raison de la sensibilité du sujet.

Les officiers militaires U.S. ont refusé de commenter la situation. Un responsable de la défense, s’exprimant sous condition d’anonymat en raison des règles de sécurité édictées par le Pentagone, considère qu’il n’y a jusqu’ici aucune preuve d’un vol ou d’une confiscation des équipements, mais reconnaît qu’ils ont été perdus.

Le Yémen ,jadis un pays magifique,est devenu  un baril de poudre ...entre l'Iran et l'Arabie Saoudite.
Le Yémen ,jadis un pays magifique,est devenu un baril de poudre …entre l’Iran et l’Arabie Saoudite.

 

« Même dans le meilleur scénario imaginable dans un pays instable, nous n’avons jamais une comptabilité exacte de nos équipements à l’issue de leur livraison » dit un officiel de la défense.

Le gouvernement yéménite a été renversé en janvier par les rebelles chiites Houthis, qui reçoivent un soutien d’Iran et sont extrêmement critiques des frappes américaines par drones au Yémen.

Les Houthis se sont emparés de nombreuses bases militaires yéménites dans le Nord du Pays, dont quelques unes à Sanaa, qui abritaient des unités contre-terroristes entraînées par les États-Unis. D’autres bases ont été prises d’assaut par des combattants d’Al-Qaïda dans la Péninsule Arabique.

Suite à cette disparition d’équipement militaire, le département de la défense a décidé de mettre un terme aux livraisons vers le Yémen. Une cargaison de matériel militaire d’une valeur de 125 millions de dollars, incluant des drones de reconnaissance ScanEagle, des équipements de vol et des jeeps, ne sera donc pas livrée. Cet équipement sera finalement donné à d’autres pays du Moyen-Orient et d’Afrique, d’après des officiels de la défense.

Bien que la perte d’armes et d’équipement délivrés au Yémen est embarrassante, les officiels U.S. estiment qu’il est très improbable que leur utilisation altèrera l’équilibre militaire des pouvoirs en place. Il est estimé que le Yémen est le deuxième pays dans le monde (derrière les États-Unis) où le taux de possession d’armes est le plus élevé, et ses bazars sont bien fournis en armes lourdes. Par ailleurs, le gouvernement américain a restreint son aide létale en armes à feu légères et en munitions et a refusé une demande yéménite de livraison d’avions de combat et de tanks.

Au Yémen et ailleurs, l’administration Obama poursuit une stratégie d’entraînement militaire et de fourniture d’équipements dans le but de réprimer les insurrections et de défaire les réseaux affiliés à Al-Qaïda. Cette stratégie a permis d’éviter jusqu’ici le déploiement de nombreuses forces américaines sur place, mais a aussi entraîné l’apparition de nouveaux défis à relever.

Washington a dépensé 25 milliards de dollars pour recréer puis armer les forces de sécurité irakiennes après l’invasion de 2003 menée par les États-Unis. Cela n’aura pas empêché l’armée irakienne d’être facilement défaite l’année dernière par une multitude de groupes de combattants de l’État Islamique qui ont pris le contrôle de larges parties du territoire, alors même que le président Obama présentait l’année dernière le Yémen comme un exemple de réussite de son approche pour combattre le terrorisme.

 

Pendant que l'industrie américaine de l'armement fait des profits,les cadavres jonchent le sol à Sanaa,au Yémen. Mais cela n'a pas d'importance à Washington,car   ce n'est pas du sang américain ou israélien qui coule.
Pendant que l’industrie américaine de l’armement fait des profits,les cadavres jonchent le sol à Sanaa,au Yémen.
Mais cela n’a pas d’importance à Washington,car ce n’est pas du sang américain ou israélien qui coule.

« L’administration souhaitait vraiment développer cette narration laissant croire que le Yémen était différent de l’Irak, qu’on s’en chargerait avec moins de personnels, avec moins de frais », dit le Républicain texan Mac Thornberry (R-Tex.), président du comité des services armés au Congrès. « Ils tentaient une approche minimaliste car elle devait coller à leur narration… qu’on n’aurait pas une répétition de l’Irak ».

Washington a dépensé plus de 500 millions de dollars en aide militaire pour le Yémen depuis 2007, sous l’égide de programmes des départements d’État et de la Défense. Le Pentagone et la CIA ont également fourni une assistance supplémentaire par le biais de programmes secrets, ce qui rend difficile la comptabilisation globale des dépenses pour le pays.

Les officiels du gouvernement américain disent que la branche d’Al-Qaïda au Yémen constitue une menace plus directe envers les États-Unis qu’aucun autre groupe terroriste. Pour la contrer, l’administration Obama se fie à une combinaison de forces de proximité et de frappes de drones pilotées depuis des bases en dehors du pays.

Dans le cadre de cette stratégie, les militaires états-uniens ont avant tout cherché à façonner et former au sein de la garde républicaine une force militaire yéménite d’élite pour les opérations spéciales, à entraîner les unités contre-terroristes du ministère de l’intérieur, et à améliorer les forces aériennes rudimentaires du Yémen.

Les progrès ont été difficiles. En 2011, l’administration Obama a suspendu son aide contre-terroriste et rapatrié ses conseillers militaires lorsque le président d’alors, Ali Abdullah Saleh, a réprimé les manifestants du printemps arabe. Le programme a repris l’année suivante lorsque Saleh fut remplacé par son vice-président, Abed Rabbo Mansour Hadi, suite à une négociation menée par Washington.

Dans un rapport datant de 2013, le bureau de comptabilité du gouvernement américain trouvait que le programme contre-terroriste déclassifié mené au Yémen était insuffisamment contrôlé et que le Pentagone avait été incapable d’évaluer son impact positif.

Parmi d’autres problèmes, les auditeurs du bureau ont découvert que les Humvees donnés au ministère de l’intérieur yéménite étaient inactifs ou endommagés car le ministère de la défense yéménite avait refusé de partager des pièces détachées de ces véhicules avec celui-ci. Les deux ministères luttent aussi fermement pour l’utilisation des hélicoptères Huey II fournis par Washington, d’après le même rapport.

Un cadre supérieur de l’armée américaine qui a longtemps servi au Yémen dit que les forces locales étaient investies dans leur entraînement et compétents pour utiliser les armes à feu et l’équipement américain, mais que leurs commandants rechignaient à mener des offensives contre Al-Qaïda, pour des raisons politiques.

« Ils pouvaient combattre et étaient assez compétents, mais nous n’avons pu les engager » dans le combat, constate ce même cadre, qui s’exprime sous l’anonymat car il n’est pas autorisé à échanger avec des journalistes.

Toutes les unités yéménites entraînées par les américains ont été commandées ou supervisées par des proches de Saleh, l’ancien président du pays. La plupart ont été progressivement destitués ou mutés suite au départ forcé de Saleh en 2012. Mais les officiels U.S. reconnaissent que quelques unités ont maintenu leur allégeance à Saleh et à sa famille.

D’après un rapport d’investigation publié par un groupe de travail des Nations Unies le mois dernier, le fils de l’ancien président Saleh s’est emparé d’un arsenal d’armes de la garde républicaine après avoir été démis de ses fonctions de commandant d’une unité d’élite il y a deux ans. Les armes ont été transférées dans une base militaire privée en dehors de Sanaa. D’après le rapport, la base serait contrôlée par la famille Saleh.

Les enquêteurs des Nations Unies présument, à partir de documents yéménites qu’ils ont récupéré, que des milliers de fusils d’assaut M-16 manufacturés aux États-Unis faisaient partie du stock volé.

La liste de l’équipement dérobé inclut aussi une douzaine de Humvees, de véhicules Ford et de pistolets Glock, tous fournis dans le passé par le gouvernement U.S. au Yémen. Ahmed Saleh a nié les accusations de vol en août 2014 lors d’une rencontre avec le groupe des Nations Unies, d’après le même rapport.

 

De nombreux officiels américains et yéménites ont accusé les Saleh de conspirer contre les Houthis afin de faire tomber le gouvernement à Sanaa. Suite aux pressions de Washington, les Nations Unies ont imposé en novembre dernier des sanctions financières et des interdictions de déplacement à l’ancien président, ainsi qu’à deux leaders Houthis, comme punition pour avoir déstabilisé le Yémen.

Ali Abdullah Saleh a rejeté les accusations; le mois dernier, il disait au Washington Post dépenser la plupart de son temps à lire et à récupérer des blessures dont il souffre suite à l’attaque du palais présidentiel en 2011.

Des signaux clairs montrent que Saleh et sa famille ont en tête un retour formel au pouvoir. Vendredi dernier, des centaines de personnes se sont rassemblées à Sanaa pour demander des élections présidentielles et une candidature d’Ahmed Saleh.

Bien que l’ambassade américaine dans la capitale reste fermée depuis le mois dernier, une poignée de conseillers militaires U.S. est restée dans les régions Sud du pays, dans des bases contrôlées par des commandants amis des États-Unis(1).

MA  TERRIBLE CONCLUSION POUR AUJOURD’HUI

Je laisse parler les médias du monde.

La nouvelle est toute fraiche, l’Arabie Saoudite,le pays le plus rétrograde au monde ,en ce qui concerne les droits et libertés, vient de lancer une offensive aérienne contre les milices chiites houthis dans différents points du pays. L’Arabie Saoudite  affirme mener cette action conjointement avec les forces émiratis, qataris et koweïtiennes. Une coalition plus large est annoncée pour une éventuelle offensive terrestre regroupant l’Égypte, le Maroc, la Jordanie, le Soudan et le Pakistan.

Pendant ce temps-là,l'Arabie Saoudite prépare une offensive terrestre.
Pendant ce temps-là,l’Arabie Saoudite prépare une offensive terrestre.

Cette action soudaine vient contrarier les plans de l’Iran,une autre dictature terroriste aux mains des Illuminatis et de la haute finance qui soutient partout au Moyen-Orient les armées chiites contre les populations sunnites avec la bénédiction des États-Unis d’Amérique.Le but est simple:diviser pour régner!C’est vieux comme le monde lui-même!

En outre nombreux sont ceux qui s’interrogent sur le pourquoi de cette action si tardive. En effet, il y a quelques mois les milices chiites houthis ne contrôlaient pour ainsi dire presque rien si ce n’est le désert du Nord et il aurait été alors beaucoup plus simple de les stopper …

Ce qui laisse à penser que l’Arabie semble beaucoup plus inquiète de l’effet domino produit par l’offensive chiite à savoir, l’allégeance de nombreux clans sunnites désemparés face aux exactions chiites à des groupes se revendiquant d’Al Qaïda ou pire encore pour l’Arabie de l’Etat Islamique.

Le scénario irako-syrien ayant échappé à l’Arabie saoudite à la faveur de groupes ennemis une autre solution est donc tentée au sud. L’Iran ayant toujours 10 tours d’avance sur une diplomatie saoudienne sous tutelle américaine, tout prête à penser que cette action aboutira à un durcissement du conflit et donc aux mêmes résultats redoutés qu’en Irak et en Syrie.

C’est pourquoi ,quelqu’un quelque part dans un désert reculé entre l’Iraq,la Syrie et le Yémen ,a pris livraison d’un cadeau  de $500 millions en armes diverses pour  permettre à ses mercenaires financés par le Pentagone de pouvoir tenir le coup…aux  frais des payeurs de taxes américains!

Soit…

-Soit que ce que je viens d’écrire ,est une erreur dû au manque flagrant de connaissance de nombreux journalistes d’information en Géopolitique, et ,plus particulièrement des faits se déroulant actuellement au Yemen

-Soit, que vous mentez,vous les médias  et tentez de travestir la réalité et les faits! Ce qui est une honte..!

Voici des communiqués  qui nous montrent une banalisation du meurtre et du mensonge à travers le monde actuel:

COMMUNIQUÉ DE LA MAISON BLANCHE. OBAMA. : Les États-Unis, sans faire partie de la coalition, soutiennent l’opération. Le président Barack Obama a autorisé un soutien en matière de logistique et de renseignement.

[i24 NEWS]:
Soutien américain. Les Etats-Unis se coordonnent étroitement avec l’Arabie saoudite et d’autres alliés arabes dans le cadre de l’opération militaire lancée par ces pays contre les rebelles houthis au Yémen, a annoncé la Maison Blanche dans la nuit de mercredi à jeudi. [http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/65602-150326-operation-au-yemen-egypte-maroc-et-pakistan-se-joignent-a-la-coalition]

[LEXPRESS.FR]:
A Washington, le président Barack Obama “a autorisé la fourniture d’un soutien en logistique et en renseignement aux opérations militaires menées par le CCG”, le Conseil de coopération du Golfe, a déclaré Bernadette Meehan, porte-parole du Conseil national de sécurité (NSC) de la présidence. [http://www.lexpress.fr/actualite/yemen-une-coalition-de-pays-arabes-au-secours-du-president_1665079.html]

[RADIO-CANADA]:
Les États-Unis, sans faire partie de la coalition, soutiennent l’opération. Le président Barack Obama a autorisé un soutien en matière de logistique et de renseignement, précise un communiqué de la Maison-Blanche. [http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/2015/03/25/008-yemen-arabie-saoudite-frappes-coalition-contre-rebelles-houtis.shtml]

Et j’en passe. Dans l’attente d’un erratum ou d’une explication.

L’État Islamique a de belles années devant lui:des années de complots,de meurtres,de pillages,de viols,de destructions etc…surtout  que l’Émir autoproclamé sait qu’il peut compter sur ses meilleurs alliés tels que  l’état sioniste et les USA.

 

 

Le peuple du Yémen n'en veut pas de cette guerre.
Le peuple du Yémen n’en veut pas de cette guerre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1)Source  : Washington Post

 

 

Alerte Fukushima: plus de 2,200 milliards de becquerel jetés dans le Pacifique en 314 jours

La mort vient de Fukushima
La mort vient de Fukushima

 

Le 25/03/2015, Tepco signalait à la  NRA (Commission de réglementation de l’énergie nucléaire) que  2.200.000.000.000 Bq  tous des  nucléides  β (y compris le strontium-90) avaient fuite de la surface de l’usine vers le port et l’océan Pacifique  dans les derniers 314 jours.

La période  s’étend du  16/04/2014 au 23/02/2015.

En ce qui concerne le tritium, 4.800.000.000.000 Bq auraient fuit ,  a signalé TEPCO.

Ces nucléides sont contenus dans les eaux souterraines de la zone de l’usine. Tepco ne peut pas terminer la construction du mur souterrain afin de séparer la terre et le port parce que le mur  provoquerait  un débordement des eaux souterraines dans la zone de l’usine.

 

Ils ont annoncé qu’environ  10% des mêmes quantités  s’écoule directement vers le Pacifique, à l’extérieur de l’orifice d’installation.

Sources:

http://www.tepco.co.jp/nu/fukushima-np/handouts/2015/images/handouts_150325_04-j.pdf

 

Un article de Iori Mochizuki

LA MINISTRE DE LA SANTE DE LITUANIE A PROPOSE DE TUER LES PAUVRES

Le plan de dépeuplement illuminati fait des siennes!

histoireetsociete

Министр здравоохранения Литвы предложила убивать бедных

http://www.novorosinform.org/news/id/15424

« L’euthanasie peut être un bon choix pour les pauvres, qui en raison de leur pauvreté n’ont pas accès à l’aide médicale », telle est la « solution » du problème des patients démunis proposée par le nouveau Ministre de la Santé de Lituanie Rimante Šalaševičiūtė, entrée en fonctions début juin. Elle a immédiatement engagé une discussion sur la légalisation de l’euthanasie en Lituanie, et a déclaré dans une interview que la Lituanie n’étant pas un Etat social, les soins palliatifs n’étaient pas accessibles à tous. C’est pourquoi l’euthanasie peut être un bon choix pour des gens qui « ne veulent pas infliger à leurs proches le spectacle de leurs souffrances ».

certains ont mis en doute la véracité de ces propos: voici donc l’information complémentaire sur le sujet.

https://histoireetsociete.wordpress.com/2014/12/03/complement-denquete-sur-la-ministre-de-lituanie-et-leuthanasie/

View original post

La photo choc de Curiosity: une vie intelligente sur Mars…ou une fraude monumentale de la NASA

 

La photo que  je surnomme la Conspiration de Mars Curiosity.
La photo que je surnomme la Conspiration de Mars Curiosity.

 

 

Cela  ressemble à l’ombre d’une figure humaine. Elle est assez longue, se penche sur Mars rover « Curiosity », étend son bras .

On dirait un employé au travail…sur Mars ?!?!Tout récemment en 2014,  la NASA diffusait cette photo au milieu  d’une masse de photos!

OU PEUT-ÊTRE  PAS?

Bien que la photo de l’agence spatiale américaine, la NASA n’est pas nouvelle, mais elle  fournit actuellement le net pour les théories de la spéculation et de complot …sauvages.

 

C’est reconnaissable: Le personnage porte un casque, les cheveux sont facile à reconnaître (brins). Les réservoirs d’air arrière sont visibles et l' »Être » porte un costume qui couvre presque tout le corps .

Cela conduit aux considérations suivantes:

1. Est-ce une preuve que le Rover roule  sur la terre (en Arizona,près de la zone 51,etc) ,mais n’est PAS sur Mars – et ce que l’on voit,ce sont des gens qui sont responsables pour le nettoyage et l’entretien?

2. Cela a été démontré que des gens vivent sur Mars dans des bases abandonnées des étrangers? A cet effet, il faut  aller sur le site Web du hacker Gary McKinnon .

3. Est-ce que  l’image serait la preuve que des étrangers travaillent sur  le Rover pour créer des illusions?

« Ce que nous savons »

Ce ne est pas la première fois que des photos étranges sortent de la surface de Mars, puisque le véhicule sans pilote « Curiosity » a atterri en Août 2012, sur la planète rouge. En Avril 2014, une  photo  montrait une  figure présumée debout avec les bras tendus …pour la spéculation!

Mise à jour  du 24 mars 2015:

Il faut noter que l’athmosphère de Mars n’est que de 1% celle de la Terre:elle est très ténue…et mince!Sa composition est très particulière:95% de Co2,35,3% de nitrogène,1.6 % d’argon qui font de  l’athmosphère martienne,un véritable poison.

La poursuite de mon enquête sur cette photo-choc m’a fait découvrir de nombreuses autres photos et images provenant du site de la NASA et …d’autres bloggers,comme moi qui ont su sauvegarder ces preuves émises comme par erreur par  l’agence spatiale américaine. En voici donc quelques spécimen:

Le 26 septembre 2012,à 16h01:11 UTC, la caméra de navigation (NAVCAM) donnait cette image. (Archives du rover Curiosity sur Mars.)
Le 26 septembre 2012,à 16h01:11 UTC, la caméra de navigation (NAVCAM) donnait cette image.
(Archives du rover Curiosity sur Mars.)

 

 

 

À 14h00:36  cette photo était reçue le 26 septembre 2012.
À 14h00:36 cette photo était reçue le 26 septembre 2012.

 

Le 26 septembre 2012 à 14h00:07
Le 26 septembre 2012 à 14h00:07
À 13h59:02 celle-ci!
À 13h59:02 celle-ci!

 

...mais à 13h59:04,regardez bien!
…mais à 13h59:04,regardez bien!

 

Ma conclusion

Il est plus que probable que l’exploration martienne du rover Curiosity ,ne soit qu’une belle mise en scène,une fumisterie organisée par des professionnels de la tromperie…et à ce niveau,le silence des autoritées de la NASA devient un aveu.

Le but de cette escroquerie est d’arracher des contrats et des subventions au gouvernement américain,soit voler l’argent du peuple lui-même!

Sources:NASA JPL

 

 

Des photos de la NASA montrent la destruction de la Terre par les humains

 

En 1882 des personnes sont sur le  Glacier Muir  en Alaska (à gauche), pour prendre des photos . Au même point  en 2005...on ne voit  que de l'eau
En 1882 des personnes sont sur le Glacier Muir en Alaska (à gauche), pour prendre des photos . Au même point en 2005…on ne voit que de l’eau
La comparaison de la capitale du Caire de l'Egypte au fil du temps. Entre 1987 (à gauche) et 2014 a augmenté la population de 6 millions à 15 millions. Pour les maisons neuves droite peut être vu, la limite de la ville est prolongée.
La comparaison de la capitale du Caire de l’Egypte au fil du temps. Entre 1987 (à gauche) et 2014 a augmenté la population de 6 millions à 15 millions. Pour les maisons neuves (à droite )peuvent  être vues, la limite de la ville est prolongée.

 

 

L’humanité a provoqué la Sixième  Extinction  Massive d’Espèces …et elle va  être décimée en tant qu’espèce animale …avant de disparaître de la surface de la planète Terre!

Il y a des photos impressionnantes. Elles montrent l’évolution de la terre.

La NASA recueille depuis 2009 ,des images avant / après ont été photographiés de l’espace ou de la terre et les stocke dans ses archives  » Images du changement « .

Certains montrent les effets du changement climatique et les catastrophes naturelles, d’autres les  changements causés par les opérations de construction. Parmi les enregistrements ,il y a également beaucoup de photos  de la mer d’Aral au Kazakhstan, qui est toujours inférieur ou la fonte des glaciers.

«Le changement climatique est un concept abstrait pour beaucoup ou l’on sent comme si   une chose invisible s’est passé ou  qui va arriver ,à l’avenir », a déclaré Randal Jackson de la NASA.

Les images d’archives aident maintenant davantage à visualiser  les changements un peu plus …à l’esprit.

 

Fondu! Liens de glace du glacier de "Muir" -Gletscher en 1941. Tout est plein de glace. La photo de droite montre la zone dans l'État de l'Alaska à la même place 63 années plus tard,
Fondu! Liens de glace du glacier de « Muir » -Gletscher en 1941. Tout est plein de glace. La photo de droite montre la zone dans l’État de l’Alaska à la même place 63 années plus tard,

 

 

 

Avant la construction de la "Ferme solaire Topaz" dans l'état américain de Californie (2012, gauche) a été utilisée la région pour l'agriculture. Sur la photo à partir de 2015 (à droite) la zone est pleine de panneaux. Ils couvrent 24,6 kilomètres carrés et fournissent assez de puissance pour 160 000 foyers. L'usine est un des plus importants aux États-Unis
Avant la construction de la « Ferme solaire Topaz » dans l’état américain de Californie (2012, gauche) a été utilisée la région pour l’agriculture. Sur la photo à partir de 2015 (à droite) la zone est pleine de panneaux. Ils couvrent 24,6 kilomètres carrés et fournissent assez de puissance pour 160 000 foyers. L’usine est un des plus importants aux États-Unis

 

 

 

Les conséquences d'une catastrophe naturelle: la gauche est une bande côtière au Mozambique enregistré en Février 2014. A droite: La zone après une inondation en Janvier, lorsque la rivière Licungo et autres eaux ont débordé et des régions entières ont été inondées
Les conséquences d’une catastrophe naturelle: la gauche est une bande côtière au Mozambique enregistré en Février 2014. A droite: La zone après une inondation en Janvier, lorsque la rivière Licungo et autres eaux ont débordé et des régions entières ont été inondées

 

 

La croissance urbaine en Egypte: En Hurghada ,il ne vivait que 12 000 personnes dans les années 80 (à gauche). En 2014 (à droite), la ville est beaucoup plus grande, a plus de 250 000 habitants. Environ un million de touristes sont là chaque année pour visiter
La croissance urbaine en Egypte: En Hurghada ,il ne vivait que 12 000 personnes dans les années 80 (à gauche). En 2014 (à droite), la ville est beaucoup plus grande, a plus de 250 000 habitants. Environ un million de touristes sont là chaque année pour visiter

 

 

La mer d'Aral au Kazakhstan a diminué. En 2000 (à gauche), il est un plan d'eau avec une forme de bulbe. Quatre ans plus tard (à droite), il est étroit. Jusqu'en 1960, il était le quatrième plus grand lac au monde. Ensuite, l'eau a été détournée pour irriguer les champs. Le contour noir montre le rivage des années 60
La mer d’Aral au Kazakhstan a diminué. En 2000 (à gauche), il est un plan d’eau avec une forme de bulbe. Quatre ans plus tard (à droite), il est étroit. Jusqu’en 1960, il était le quatrième plus grand lac au monde. Ensuite, l’eau a été détournée pour irriguer les champs. Le contour noir montre le rivage des années 60

 

 

L'aéroport de Dallas est l'une des principales plaques tournantes pour les avions aux États-Unis. Photo d'un enregistrement par satellite à partir de 1974, peu de temps après l'ouverture de la Foire. L'image de droite montre l'aéroport en 2013: de nouvelles pistes, voies de circulation beaucoup plus pour les machines. L'aéroport est à 78 kilomètres carrés
L’aéroport de Dallas est l’une des principales plaques tournantes pour les avions aux États-Unis. Photo d’un enregistrement par satellite à partir de 1974, peu de temps après l’ouverture de la Foire. L’image de droite montre l’aéroport en 2013: de nouvelles pistes, voies de circulation beaucoup plus pour les machines. L’aéroport est à 78 kilomètres carrés

 

 

 L'intervention humaine est clairement le "Wax lac Delta" de reconnaître dans l'État américain de la Louisiane. Une fois qu'un canal a été appliquée dans le golfe du Mexique, de plus en plus de sédiments  déposés vers la côte .

L’intervention humaine est clairement visible sur   le  » lac Delta »  dans l’État américain de la Louisiane. Une fois qu’un canal a été creusé  dans le golfe du Mexique, de plus en plus de sédiments se sont  déposés vers la côte .

 

 

 

 

 

L’escalade actuelle vers la Troisième Guerre Mondiale

 

 

 

Le ministère russe de la Défense a récemment reçu un lot de complexes mobiles de guerre électronique Krassoukha-4, capables de brouiller les satellites occidentaux.
Le ministère russe de la Défense a récemment reçu un lot de complexes mobiles de guerre électronique Krassoukha-4, capables de brouiller les satellites occidentaux.
La Russie a créé une unité de drones sur la péninsule des Tchouktches, dans la région militaire de l'Est, pour garantir la sécurité en Arctique,
La Russie a créé une unité de drones sur la péninsule des Tchouktches, dans la région militaire de l’Est, pour garantir la sécurité en Arctique,

Le Royaume-Uni autorise le largage de la bombe atomique sur la Russie

 

Le Ministère de la Défense a rapporté aujourd’hui que la Fédération est désormais en « état de guerre », activant totalement ainsi l’ordre nucléaire de la « Main Morte » du président Poutine présenté le 29 Juillet 2014 aux forces des fusées stratégiques de la Fédération de Russie.

Vladirmir Poutne serrant la main  à des soldats.
Vladirmir Poutne serrant la main à des soldats.

Selon ce rapport, l’activation complète de l’option nucléaire tant redoutée « Main Morte » a été autorisée en vertu de l’ordre précédemment lancé par le président Poutine, en raison de la découverte que les forces nucléaires du Royaume-Uni (RU) prépareraient une première frappe contre des cibles militaires et civiles situées au sein de la Fédération.

L’intention des forces nucléaires du Royaume-Uni préparant une première attaque contre la Fédération, dit le rapport, a été révélée par les Services de sécurité fédérale (FSB) des experts du renseignement électroniques de travail en collaboration avec Kaspersky Lab qui ont découvert le mois dernier un gigantesque programme de cyber espionnage américain de la NSA, ciblant non seulement la Russie, mais l’ensemble de la Terre.

Les experts FSB et Kaspersky Lab, rapporte le ministère de la Défense, ont tous deux été en mesure de décoder le(s) code(s) informatique(s) impliqué(s) dans cette opération d’espionnage massive de la NSA qui leur a ensuite permis d’obtenir électroniquement les codes de lancement et les coordonnées de toutes les armes nucléaires du Royaume-Uni, démontrant ainsi leur plan de lancer une première frappe contre la Fédération au cours de la semaine du 15 Mars.

Bien que l’information récupérée par cette opération de renseignements du FSB et de Kaspersky a été supprimée en occident, quelques sites de contre-information l’ont rapportée, dont The verge qui a publié un article intitulé « Une erreur de réseau a redirigé du trafic pour l’agence d’armes nucléaires du RU via les Télécoms Russes », où l’on peut en parti lire:

« Depuis la semaine dernière, quelque chose d’étrange s’est passé sur l’Internet européen. Pendant cinq jours, le trafic Web reliant le Texas à certaines adresses au Royaume-Uni a été acheminé dans les réseaux de télécommunications ukrainiens et russes, faisant ainsi un grand détour de plusieurs milliers de kilomètres. Le trafic prend souvent un détour en raison de congestions dans le réseau ou de difficultés de connexion, mais ni l’une ni l’autre n’a été nécessaire pour prendre en considération ces nouveaux itinéraires. C’était plutôt le résultat d’un mauvais itinéraire informatique annoncé par Vega Telecom en Ukraine, qui s’est inséré entre les deux.

C’est particulièrement déconcertant en raison de la nature sensible de la plupart des sites concernés. Parmi les dizaines de sites concernés se trouvaient l’Atomic Weapons Establishment du Royaume-Uni, qui est chargé de la gestion des ogives nucléaires du Royaume-Uni, ainsi que le service de courrier officiel du Royaume-Uni, le Royal Mail. L’entrepreneur de défense américain Lockheed Martin a également effectué une connexion via un VPN qui a été prise dans la redirection ».(1)

La Russie montre sa puissance militaire

Plus de 80 000 soldats russes sont désormais engagés aux quatre coins de la Russie dans des exercices militaires à grande échelle, une démonstration de force mettant en oeuvre navires de guerre, défense anti-aérienne, blindés et bombardiers stratégiques, a annoncé jeudi l’état-major de l’armée russe. Ces manoeuvres surviennent alors que les tensions sont vives entre Moscou et les pays occidentaux. 

« Le nombre de soldats impliqués est désormais de 80 000 et le nombre d’avions est passé à 220 », a indiqué le chef d’état-major russe, Valeri Guerassimov, cité par l’agence de presse russe Ria Novosti.

 

L’armée russe avait commencé la semaine dernière par déployer 8000 artilleurs dans la péninsule ukrainienne de Crimée, annexée en mars 2014 par la Russie, et dans le sud-ouest, près de la frontière avec l’Ukraine.

 

Au même moment, environ 200 tankistes s’entraînaient à assiéger une ville dans le centre de la Russie. Et en Bouriatie (Sibérie), des unités aériennes s’entraînaient « à répondre de façon pratique à une guerre électronique », selon un porte-parole militaire.

 

Des bombardiers

Bombardiers russes

Dès lundi, la démonstration de force a pris de l’ampleur avec l’ordre donné par Vladimir Poutine d’organiser immédiatement des exercices militaires surprise impliquant le déploiement de bombardiers stratégiques en Crimée ou de 38 000 soldats dans la région stratégique de l’Arctique.

 

Des bombardiers stratégiques Tupolev 22-M3 ont atterri mercredi dans la péninsule annexée. Moscou a plusieurs fois répété sa volonté de voir ces bombardiers à long rayon d’action être basés en Crimée à partir de 2016. Dans la foulée, les soldats des régions centre et ouest du pays ont à leur tour été mis en état d’alerte.

 soldats russes 001

Et plus de 3000 soldats ont par ailleurs été envoyés sur l’île Sakhaline, proche du Japon dans l’Extrême-Orient russe, selon le ministère de la Défense. Des batteries de missiles anti-aérien y ont été installées.

 

Toujours dans le cadre de ces manoeuvres, une vingtaine de bâtiments de guerre, vedettes, navires et sous-marins sont en route pour la mer de Baltique. Ils acheminent des batteries de missiles Iskander-M dans l’enclave occidentale de Kaliningrad, frontalière de la Pologne et de la Lituanie.

 

Cette série d’exercices militaires, qui durera jusqu’à la fin du mois de mars, implique aussi le déploiement de soldats en Arménie et dans les deux républiques séparatistes géorgiennes d’Abkhazie et d’Ossétie du sud.

 

La Norvège procède par ailleurs depuis le 9 mars, et jusqu’à mardi, à des grandes manoeuvres dans la province du Finmark, près de sa frontière avec la Russie. Baptisées Joint Viking, elles sont, en faisant intervenir plus de 5000 soldats, les plus importantes de l’armée de ce pays scandinave depuis 1967.

 

L’OTAN a annoncé il y a quelques semaines la création de six centres de commandement dans l’est de l’Europe pour rassurer les pays voisins de la Russie dans le contexte du conflit en Ukraine et alors que Washington a débuté le déploiement de 3000 soldats en Lituanie.(2)

 

Les États-Unis et la Grande-Bretagne arment les bataillons néo-nazis de la Garde Nationale ukrainienne

Néo-nazis ukrainiens

Les accords de Minsk 2 ont été signés il y a deux mois à peine, mais les USA et la Grande-Bretagne continuent à promouvoir un processus d’escalade militaire en Ukraine.

Le congrès US avait approuvé en décembre 2014 l’augmentation de l’aide militaire à l’Ukraine, comprenant pour la première fois la fourniture d’armes létales. Des livraisons de matériel militaire ont déjà eu lieu, comme des radars anti-mortier ou des lunettes de vision nocturne, et les USA ont prévu d’acheminer dans le courant du mois de mars des drones Raven, 30 véhicules blindés ainsi que 200 Jeep Humvees à destination de l’armée ukrainienne.

Début mars, la Grande-Bretagne annonçait également l’envoi de matériel militaire « non létal », pour un montant d’1,3 millions de dollars, afin d’aider le pays à se défendre contre « l’agression de la Russie » selon le ministre anglais de la défense Michael Falon. 75 militaires britanniques sont également arrivés en Ukraine afin de commencer une mission d’entraînement de leurs homologues ukrainiens, sans qu’on sache plus précisément quelles unités de l’armée de Kiev vont bénéficier de la formation britannique. Les États-Unis ont également envoyé 300 instructeurs militaires pour une mission de formation dans la région de Lvov, qui durera jusqu’au 31 octobre prochain.

Les déclarations faites par le président ukrainien Piotr Porochenko sur son site Internet, rapportées par Sputnik News, permettent d’en savoir un peu plus sur les unités ukrainiennes qui vont bénéficier de la formation des instructeurs US : il s’agira dans un premier temps de 780 membres de la Garde Nationale ukrainienne, sans toutefois que leur bataillon d’appartenance soit précisé. Il faut souligner à ce sujet que la Garde Nationale est composée en grande partie d’extrémistes néo-nazis et que certains bataillons, comme le tristement célèbre bataillon Azov, accusé de crimes de guerres, arborent ouvertement des symboles nazis et se réclament de l’idéologie raciste suprématiste, comme cela a été rapporté notamment par The Telegraph. Washington semble donc avoir fait le choix de former des combattants néo-nazis dans le cadre de son programme de soutien militaire à l’Ukraine.

Plus généralement, l’importance des bataillons de la Garde Nationale dans le déroulement des opérations militaires pose la question du financement des groupes néo-nazis dans le cadre des programmes d’assistance financiers de l’Ukraine.

Ainsi, le nouveau prêt du FMI d’un montant de plus de 17 milliards de dollars, sera utilisé par le gouvernement ukrainien principalement pour acheter des armes, selon le quotidien allemandDeutsche Wirtschafts Nachrichten, qui prévoit de porter le budget militaire à 5,2 % du PIB soit 3,8 milliards d’euros. La majeure partie du matériel sera fournie par le groupe américain Network Technologies Corporation. Selon le quotidien allemand, la nationalité américaine de la nouvelle ministre des finances ukrainienne, qui est également une ancienne fonctionnaire du département d’état US, Madame Natalie Jaresko, serait à l’origine du choix de ce fournisseur… Il faut noter que les crédits octroyés par l’Union Européenne sont également susceptibles de servir à l’achat d’armement à destination des bataillons de la Garde Nationale. La commission doit notamment soumettre au parlement européen le 25 mars le déblocage d’un nouveau prêt à l’Ukraine pour un montant de 1,8 milliards d’euros.

Dans le même temps, les chefs d’état de l’Union Européenne ont approuvé jeudi le prolongement des sanctions contre la Russie jusqu’au 31 décembre 2015 et conditionné leur levée à « la mise en œuvre complète des accords de Minsk » alors que la Russie n’a pourtant pas de prise directe sur leur application, et encore moins pour ce qui concerne la partie ukrainienne.

Le président de la RPD Alexandre Zakhartchenko, dans une lettre ouverte adressée à François Hollande et Angela Merkel, a dénoncé la mauvaise volonté évidente des autorités ukrainiennes de respecter le calendrier définit dans les accords de Minsk. Il pointe notamment le retard pris par le parlement ukrainien dans l’adoption du décret d’application sur le statut spécifique du Donbass, et dénonce également la persistance du blocus économique et financier, en violation des accords.

Sur le plan militaire, l’armée ukrainienne ne semble pas respecter non plus le calendrier de retrait des armements lourds et entretien l’opacité sur leurs emplacements.

Le renforcement de la formation militaire et de l’armement des forces ukrainiennes par l’axe Londres-Washington, conjugué à la mauvaise volonté évidente du gouvernement Porochenko de mettre en œuvre les accords de Minsk laisse donc craindre une reprise du conflit à la fin du printemps ou au début de l’été, dont la Russie et les indépendantistes seront évidemment tenus pour responsables, la trêve n’ayant servi qu’à la préparation opérationnelle d’une nouvelle offensive…(3)

 

 

nuclear_explosion1

 

Conclusion

 

Nous sommes rendu à vivre dans un monde ou parler de Paix fera de nous des …ennemis des gouvernements militaristes corrompus.

 

 

 

 


Légende:

1- Source: EU Times

2-Source:Le Devoir

3-Source:Arretsurinfo