Accueil

Connaître l’origine de Jésus-Christ

Un commentaire

 

 

 

 

Flavius Josèphe,un écrivain érudit du premier siècle.

Flavius Josèphe,un écrivain érudit du premier siècle.

Arius Calpurnius Piso alias : « Flavius Josephus » (historien Juif romanisé du Ier siècle)

 

TU ES CHRETIEN, ET TU NE CONNAIS MEME PAS L’ORIGINE DE JESUS ?

[Au milieu du 1er siècle, un homme, Flavius Josèphe parle de Jésus, pour la 1ere fois]

Flavius Josèphe, historien Juif romanisé du Ier siècle, parle à plusieurs reprises de celui qu’il appelle d’abord “ le Thaumaturge ”, et quelques années plus tard qu’il désigne sous le nom de Jésus en disant “ Christos, c’était lui ”.

E.Nodet en annexes de son livre “ Histoire de Jésus ? Nécessité et limites d’une enquête ”, éditions du Cerf, Paris 2.003 publie plusieurs textes de Josèphe sur Jésus (Trois d’entre eux sont reproduits ici avec l’autorisation de l’éditeur). Je donne notamment des extraits pratiquement inconnus tirés de “ la Guerre des Juifs ” de Josèphe, dans une édition traduite du grec en slavon.

Dans son livre E. Nodet, Professeur à l’Ecole Biblique de Jérusalem, explique qu’une première édition de La Guerre avait été faite, traduite par Josèphe lui-même de l’araméen en grec. Le texte grec de cette première édition est perdu. Mais cette première édition nous est connue par une version en slavon. Une seconde édition, qui s’est conservée, a été mise plus tard en grec par des secrétaires traducteurs. Ce texte est plus policé, mais perd certains aspects de la culture juive de l’époque. Les passages concernant Jésus ont alors été supprimés.

Or le texte slavon de La Guerre évoque très précisément un “ thaumaturge ” qui n’est pas nommé autrement. Mais ce texte slavon se rapproche étonnamment du fameux “ testimonium de Jesu ” que Josèphe mettra plus tard dans “ les Antiquités Judaïques ”.

1 “ Le thaumaturge ”
“ Entre deux épisodes où Pilate provoque des rébellions juives, le slavon insère (après G 2:174) une notice sur Jésus, formée d’un portrait d’ensemble suivi du récit de sa mort (c’est le même schéma que la d’Hégésippe sur Jacques, texte W). Il est qualifié de thaumaturge. Mais il n’est pas nommé, ce qui suggère une certaine crainte de la puissance de son nom comme guérisseur et thaumaturge. Aucune attache galiléenne n’est indiquée, ni aucun lien avec Jean-Baptiste, qui a disparu avant l’ar­rivée de Pilate (texte M). Contrairement au cas d’Hérode (texte J), il n’y a ni titulature biblique ni accomplissement des Écritures, mais seulement une rumeur ou du moins un vœu populaire de royauté.
L’authenticité du passage est discutée, en particulier à cause de l’affirmation (un peu timide) du caractère divin de ce thaumaturge, mais cela n’a en fait rien d’anormal dans le judaïsme du temps : Josèphe rapporte des guérisons opérées par exorcisme ; l’ancêtre de cet art, une spécialité des Esséniens, est Salomon, que Dieu avait doté de pouvoirs spéciaux (AJ 8:45-49). De plus, il est difficile de croire qu’un interpolateur chré­tien ait pu concevoir un récit aussi peu chrétien. On pourrait imaginer un judéo-chrétien, mais alors il serait nécessairement proche de la Judée et du temps de Josèphe, ce qui conduit à des hypothèses compliquées sur les circonstances de son activité. II est plus naturel de conclure que Josè­phe est témoin d’un ensemble de traditions dans lesquelles ont puisé aussi les rédacteurs des évangiles ” Nodet, p. 225.

Alors parut un homme, s’il est permis de l’appeler homme. Sa nature et son extérieur étaient d’un homme, mais son apparence plus qu’humaine, et ses oeuvres divines : il accomplissait des miracles étonnants et puissants. Aussi ne puis-je l’appeler homme. D’autre part, en considérant la commune nature, je ne l’appellerai (ou on ne l’appellera) pas non plus ange. Et tout ce qu’il faisait, par une cer­taine force invisible, il le faisait par la parole et le commandement. Les uns disaient de lui : “ C’est notre premier législateur qui est ressuscité des morts et qui fait paraître beaucoup de guérisons et de preuves de son savoir. ” D’autres le croyaient envoyé de Dieu. Mais il s’opposait en bien des choses à la Loi et n’observait pas le sabbat selon la coutume des ancêtres ; cependant, il ne faisait rien d’impur ni aucun ouvrage manuel, mais disposait tout seulement par la parole.
Et beaucoup d’entre la foule suivaient à sa suite et écoutaient ses enseignements. Et beaucoup d’âmes s’agitaient, pensant que c’était par lui que les tribus d’Israël se libéreraient des bras des Romains. Il avait coutume de se tenir de préférence devant la cité, sur le mont des Oliviers. C’était là qu’il dispensait les guérisons au peuple. Et auprès de lui se rassemblèrent cent cinquante serviteurs, et d’entre le peuple un grand nombre. Observant sa puissance, et voyant qu’il accomplissait tout ce qu’il voulait par la parole, ils lui demandaient d’entrer dans la ville, de massacrer les troupes romai­nes et Pilate, et de régner sur eux 51 Mais il n’en eut cure. Plus tard, les chefs des Juifs en eurent connaissance, ils se réunirent avec le ,grand prêtre et dirent : “ Nous sommes impuissants et faibles pour résister aux Romains, (qui sont) comme un arc tendu Allons annoncer à Pilate ce que nous avons entendu, et nous n’aurons pas d’ennuis: si jamais il l’apprend par d’autres, nous serons privés de nos biens, nous serons taillés en pièces nous-mêmes et nos enfants dispersés en exil. ” Ils allèrent le dire à Pilate. Celui-ci envoya des hommes, en tua beaucoup parmi le peuple et ramena ce thauma­turge. Il enquêta sur lui, et il connut qu’il faisait le bien et non le mal, qu’il n’était ni un révolté, ni un aspirant à la royauté et le relâcha, car il avait guéri sa femme qui se mourait.
Et, venu au lieu accoutumé, il faisait les oeuvres accoutumées. Et de nouveau, comme un plus grand nombre de gens se rassemblaient au­tour de lui, il était renommé pour ses oeuvres par-dessus tous. Les docteurs de la Loi furent blessés d’envie, et ils donnèrent trente ta­lents à Pilate pour qu’il le tuât. Celui-ci les prit et leur donna licence d’exécuter eux-mêmes leur désir . Ils le saisirent et le cruci­fièrent en dépit de la loi des ancêtres.

2 “ Christos, c’était lui. ”
Le passage parallèle dans les Antiquités (AJ 18:63-64) est le fameux testimonium de Jesu, dont le début est semblable à celui de la notice pré­cédente. Il a fait couler beaucoup d’encre, car depuis les humanistes on l’a longtemps soupçonné d’être une interpolation chrétienne. En toute hypothèse, il ne s’agit pas à proprement parler d’un témoignage sur Jé­sus, mais plutôt sur une confession de foi baptismale des chrétiens de Rome, ce qui est bien différent, et d’ailleurs fort intéressant, car c’est la trace la plus ancienne de ce qui deviendra plus tard le Symbole des Apô­tres ; la structure trinitaire est assez perceptible. De plus, cette confession est assez semblable à la “ parole de salut ” qui forme le noyau du long discours prononcé à Antioche de Pisidie par Paul, qui a désormais son nom romain (Ac 13,27-32).
Les objections encore actives à l’authenticité se résument pour l’es­sentiel à un point : il n’est pas possible qu’un Juif comme Josèphe ait pu dire que Jésus était le Christ sans être lui-même chrétien. Mais ce juge­ment résulte d’un anachronisme : le nom “ chrétien ”, de formation latine (christianus), n’est pas né à cause des disciples de Jésus, mais à l’occasion d’agitations messianisantes juives (“ sous l’impulsion de Christus ”, dit Suétone) dans les métropoles de l’Empire vers 40, à la fin du règne de Caligula.
Ces troubles prirent des proportions considérables – même Philon d’Alexandrie fit le voyage à Rome pour tenter de calmer le jeu. Ils étaient dus au projet de l’empereur de mater les Juifs en faisant installer sa propre statue au temple de Jérusalem par le gouverneur de Syrie. Celui-ci, qui essaya de temporiser, résidait à Antioche, et c’est bien là que Paul, Barnabé et quelques autres furent pris dans ce tourbil­lon et traités de “ chrétiens ” (Ac 11,26), ce qui resta une qualification criminelle durable.
Dans cette notice, Josèphe ne dit rien de précis sur la vie publique de Jésus, mais il commet un anachronisme caractéristique, puisqu’il indique que Jésus a fondé de son vivant une école où se mêlent Juifs et Grecs. Il s’agit du christianisme paulinien, et non du mouvement juif initial en Galilée et en Judée.
Par cette imprécision, Josèphe dévoile la raison pour laquelle il ne peut plus admettre ce mouvement. On peut supposer que c’est à Rome, vers 75, qu’il a découvert le lien entre le personnage de Judée, dont il avait vénéré le renom, et la nouvelle “ école ” répandue jusqu’à Rome et qu’il ne pouvait accepter. Cela suffirait à expliquer qu’ayant parlé trop favorablement du thaumaturge dans sa première version de la Guerre (conservée en slavon), il ait ensuite fait (précipitamment) tout supprimer par ses assistants dans la version définitive, qui fut dûment approuvée par l’empereur Titus et que l’on date vers 78. Plus tard, dans les Antiquités, il jugea qu’il fallait mentionner brièvement les chrétiens, mais on ignore ce qui a pu l’y pousser ” (Nodet, p.229).

Vers le même temps survient Jésus, habile homme, si du moins il faut le dire homme. Il était en effet faiseur de prodiges et maître de ceux qui reçoivent avec plaisir les choses anormales. Il se gagna beaucoup de Juifs et aussi beaucoup du monde hellénistique.
Christ(os), c’était lui.
Et, Pilate l’ayant condamné à la croix, selon l’indication des pre­miers d’entre nous, ceux qui avaient été satisfaits au début ne ces­sèrent pas. Il leur apparut en effet le troisième jour, vivant à nou­veau, les divins prophètes ayant prédit ces choses étonnantes et dix mille autres merveilles à son sujet.
Et jusqu’à présent, l’engeance des chrétiens, dénommée d’après celui-ci n’a pas disparu. (Antiquités Judaïque 18 / 63-64)

Jésus enseignant les tables de la loi:une vision juive.

Jésus enseignant les tables de la loi:une vision juive.


3 “ Disciples du thaumaturge ”
“ A la mort d’Agrippa I » en 44, la Judée redevint pratiquement une province romaine. Des procurateurs furent envoyés, mais les institutions judiciaires juives étaient maintenues avec pleins pouvoirs, contrairement à l’époque de Tibère. Le slavon insère à ce point (G 2:221) une notice, où l’on reconnaît une esquisse de la première partie des Actes, ce qui correspond au mouvement juif des disciples du thaumaturge avant la vocation de Saül et la visite de Pierre chez Corneille, épisodes qui ou­vrent sur d’autres horizons (que Josèphe refusera, cf. texte P) ”. Nodet p. 234.

Si quelqu’un s’écartait de la lettre de la Loi, le fait était révélé aux ­docteurs de la Loi. On le mettait à la torture, et on le chassait ou bien on l’envoyait à César. Et sous ces procurateurs apparurent de nom­breux serviteurs du thaumaturge déjà décrit, et ils disaient au peuple que leur maître était vivant, bien qu’il fut mort : “ Et il vous libé­rera de la servitude. ”

Et beaucoup d’entre le peuple écoutèrent leurs paroles. Ils prêtaient l’oreille à leurs commandements, non pas à cause de leur renommée, car ils étaient de petites gens, les uns tail­leurs de voiles, les autres savetiers, d’autres artisans. Mais ils accomplissaient des signes merveilleux en vérité, tous ceux qu’ils voulaient. Alors ces nobles procurateurs, voyant l’égarement du peuple, complotèrent avec des scribes de les saisir et de les tuer- : car une petite chose cesse d’être petite quand son aboutissement est une grande chose. Mais ils eurent honte et peur devant les signes: ils disaient que la magie ne faisait pas tant de miracles; si ces gens n’étaient pas envoyés par la providence de Dieu, ils seraient bientôt confondus. Et licence leur fut donnée de circuler à leur gré. Ensuite, importunés par eux, ils les dispersèrent, envoyant les uns à César, les autres à Antioche pour comparaître, et d’autres dans des régions lointaines.
(Guerre des Juifs, texte Slavon, 2 / 221)

source : http://www.1000questions.net/fr/chroniq/flavius.html

Advertisements

D’après un texte religieux:L’Arche d’Alliance sera bientôt révélée à l’Humanité

25 commentaires

 

 

Représentation de l'Arche d'Alliance.

Représentation de l’Arche d’Alliance.

La révélation du millénaire 

*Traduction d’un texte en éthiopien.
L’Arche d’Alliance, selon la Bible, est la boîte qui contenait les tables de la Loi de Moïse , les Dix Commandements, et est, sans aucun doute, l’objectif …le  plus convoité et le plus  sacré de tous  ceux qui ont été recherché par les hommes, dans les différentes parties de la terre, de l’Afrique au Moyen-Orient. Entouré de mystères, encore aujourd’hui, c’est l’un des trésors les plus légendaires de l’Ancien Testament. Pendant des siècles, l’Arche a enflammé l’imagination des fans, des mystiques, des aventuriers, des archéologues et des écrivains. Toute la  recherche sur  l’histoire a été implacable, les maçons eux-mêmes ou les Templiers sont venu près de la  trouver, mais peu  furent béni pour  l’avoir vu. Il semble être que l’Arche est en Ethiopie et que l’humanité est sur ​​le point d’assister  à une Révélation: La patriarche copte orthodoxe d’Ethiopie, Abuna Paulos, juste debout sur ​​la question de la relique et a dit dans une conférence de presse à l’Hôtel Aldrovandi de Rome, qu’il a «vu» l’Arche de l’Alliance et  que son état ​​de conservation est « bon ». Paulos estime que le moment de vérité est arrivé, dit qu’il ne peut pas dire où l’arche se trouve, mais veiller à ce que la scie et c’est la façon dont il est décrit dans la Bible. Selon la tradition copte orthodoxe éthiopienne, l’Arche de l’ Alliance, est conservé dans la cathédrale de Tsion Maryam, dans le royaume d’Axoum en Ethiopie, après qu’il a été volé de Jérusalem par le fils du roi Salomon souches empereur Menelik I, et prise à Axum, considéré comme le Jérusalem de l’Ethiopie. En Axoum,elle  a été gardé pendant des siècles et aujourd’hui encore, par  les moines orthodoxes de la ville … Paulos dit qu’il avait  invité le pape Benoît XVI à se rendre en Ethiopie et dans la ville sainte d’Axoum qui pour construire un grand musée, mais est encore à décider si elle sera le lieu idéal pour garder la vraie Arche de l’Alliance. Est-ce que  le Pape François Ier sera  la prochaine personne élue  pour voir l’arche, devant le monde pour assister à sa révélation? Et une dernière question, si vraiment la relique a été pendant tout ce temps en Ethiopie , comment le monde n’a pas remarqué cela avant? . La réponse sera de nouveau à chercher dans  la légende. Comment est arrivée  l’Arche d’Israël en Ethiopie:il y a 3000 ans, l’Arche a été porté à Jérusalem et adoré comme le plus sacré des objets sacrés pour les gens de cette époque, l’Arche signifiait la personnification de la présence de Dieu sur Terre. Cependant, à un certain moment dans le passé lointain, l’Arche a disparu, ce qui a donné lieu à une quête qui a inspiré les croyants et les chasseurs de fortune depuis des millénaires. La Bible nous dit que dans les temps de Salomon et  de Saba, Menelik I est né, son fils la tige et le premier roi d’Ethiopie. Menelik fut des  années plus tard envoyé à la maison de son père à Jérusalem pour  son éducation, malgré les efforts pour rester Salomon, est retourné à l’Ethiopie avec Ménélik le premier fils du grand prêtre. La tradition veut que des gens portaient l’arche et  l’ont placé dans un temple à proximité de l’île d’Eléphantine , où il est resté pendant 800 ans. Mais  que  s’est-il  passé après ces 800 ans? L’Éthiopie a été convertie  au christianisme et le roi Christian est venu avec son armée, a pris l’Arche à Axoum et l’a  placé dans l’église de Sainte-Marie de Sion où cela n’a pas changé  depuis. 

Fait intéressant, l’Arche est l’objet de culte  chrétien d’ Ethiopie le plus vénéré, chacune des 20, 000 églises d’Ethiopie contient une réplique de l’Arche d’Alliance. Le Mystère de l’Arche d’Alliance sera finalement  révélé et on a donc commencé le compte à rebours du jour et de l’heure de cette révélation du grand  mystère de l’arche sacrée du Pacte . Dans plus de 200 références de l’Ancien Testament,on  décrit en détail les incroyables pouvoirs légendaires de l’Arche, capable, entre autres, de libérer des éclats de lumière divine dont les rayons peuvent brûler une  personne physiquement. Selon la tradition juive, il y a les tables la loi, c’est à dire les Dix Commandements et dont les matériaux peuvent être trouvés parmi les bois d’acacia. Pour  que Moïse  conduise  le peuple vers la liberté, l’Arche d’Alliance qui contenait les Tables de la Loi,en dehors est décoré avec de l’or et était en possession du peuple juif depuis longtemps.Les Tables  l’accompagnèrent sur ​​ses expériences passées, ses batailles et  de nombreuses  luttes contre les Philistins et  elles furent détenues dans divers endroits jusqu’à ce que le roi David a pensé  les mettre dans la sécurité de Jerusalem. Mais  l’Arche passa à Salomon,  fils et successeur de David , qui, finalement plaça l’Arche dans le Temple de Jérusalem, qu’il avait construit. Cette histoire est étroitement liée à d’autres événements historiques et religieux. En fait, l’Arche a disparue en 586 avant JC ,lors de la conquête de Jérusalem par les Babyloniens et la destruction ultérieure du Temple, à Jérusalem.

Pendant le règne de Salomon, Jérusalem devint le centre de la vie politique et religieuse de  la terre sainte. Au coeur du Temple de Jérusalem construit par Salomon, à Alvergue, l’Arche de l’Alliance. L’Arche est restée dans le temple jusqu’à ce que quelque temps après 900 avant JC quand mystérieusement  elle a disparu et a  résisté aux recherches. Depuis beaucoup  de gens ont parlé d’elle qui  n’a pas été faite dans la Bible…,mais dans les Cieux. Inexplicablement l’Arche a disparu et plus de 2000 années de recherches  et de navigation , des dizaines  d’écrits ,de légendes et de théories sur la photo  de l’Arche Perdue.L’ Arche de la recherche pour les Templiers: il y a presque 1000 ans, les croisades chrétiennes avaient  repris le contrôle de Jérusalem  aux mains des musulmans qui avaient gouverné la ville depuis le septième siècle.En 1119 AD, un groupe composé de neuf nobles français, qui s’appelaient eux-mêmes les Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon, vint à Jérusalem. Ils s’installèrent  sur la montagne, où se dressait autrefois le temple de Salomon. Les Chevaliers  ont fait valoir que leur mission en Terre Sainte a été maintenue libre de bandits sur  la route de Jérusalem. Cependant, nul n’a jamais quitté le temple de la montagne et la place-forte. Ils ont commencé à creuser. Le travail se fit  à l’extérieur de la mosquée:ils  ont commencé à creuser la caverne naturelle située sous la pierre sacrée. La grotte, selon la tradition islamique, connue comme le « Puits des Âmes », un passage menant aux entrailles de la terre et menant à un trésor gardé par des démons; fait ce chevaliers voulaient était l’Arche de Alliance. Mais jamais trouvé. Plus récemment, les archéologues israéliens ont découvert le tunnel, ils ont creusé les chevaliers du temple de montagne. Le tunnel passe sous la montagne, mais en raison de restrictions imposées par le gouvernement musulman, n’a jamais été explorée. En 1989, un journaliste britannique a fait une déclaration qui a choqué le monde. La  légendaire Arche perdue n’a pas été effectivement perdue, mais gardée en toute sécurité, cachée dans une église en Ethiopie, où elle  avait été secrètement déplacée, il y a plus de 1000 ans. Maintenant, nous  commençons à recevoir  des nouvelles de l’existence de l’Arche en Ethiopie.

Arche d'Alliance 001

Conclusion 

Prochainement,devant  l’authenticité  confirmée des  Reliques, tout nous laisse croire que nous pourrions attendre une réponse de la part des différentes communautés religieuses qui ont été impliqués dans la recherche…ou la sécurité de  l’arche sainte dans le passé. Peut-être, nous devrions évaluer les avantages et les inconvénients de dire la vérité, il peut être préférable de laisser  en paix , le mystère entourant l’Arche d’Alliance et surtout si  les énigmes ne sont toujours pas divulgués.

Car même si nous vivons dans un monde matérialiste,il est important de se souvenir de l’avertissement inscrit dans l’Ancien Testament …concernant l’Arbre de la Science ,du Bien et du Mal…Il y a une Bonne Science et une Mauvaise Science …dépendant de la conscience et de l’interprétation  des Humains qui entrent en contact avec elle,cette Science!C’est comme une arme  quelconque:aucune arme n’a jamais tuée aucun humain,c’est  l’homme qui prend l’arme  qui est responsable de ses actes.

arc.of_.the_.covenant

………………………………………………………………………….

Mais dans la  vision du réalisme fantastique …qu’est-ce que serait l’Arche d’Alliance:

 

Une machine qui permet  à Moïse de  parler avec Dieu et qui pourrait être utilisé comme une arme et beaucoup d’autres choses. Lorsque l’on regarde la description de l’appareil à partir d’un point de vue purement ingénierie :ce  dispositif pourrait bien avoir été un certain type de super ordinateur (principalement la machine ultime ).

Le dispositif n’était pas seulement un communicateur avec celui  qu’on appelle Dieu, mais un certain type d’arme de haute énergie tout aussi bien, avec qui ils ont détruit les ennemis et, par exemple, créé de l’ énergie avec puissance.

Quel que puisse être l’Arche d’Alliance, quand nous commençons à assumer que  le dispositif a réellement existé et qu’il  il était capable de faire les choses décrites dans la Bible, nous ne pouvons que conclure que c’était une machine, un appareil ou un certain type d’ordinateur donné par une entité très avancé.Il y a de fortes chances que nous soyons,ici, en présence d’une technologie extraterrestre.

Je pense que lorsque  nous regardons le passé , les textes et les histoires des temps anciens, il y a beaucoup de descriptions que si on les regarde bien, nous avons l’impression de  pointer vers  une ancienne connaissance des ordinateurs et machines de pointe qui ne sont pas  définie ainsi dans les livres d’histoire..

Outre les faits,les  ordinateurs anciens et  ces machines  technologiquement avancées existaient ,et je suis déconcerté par ceux qui les ont construites. Alors que certaines ont clairement été faite par l’homme d’autres descriptions semblent pointer vers les ordinateurs et les périphériques créés par différentes entités réelles…fort probablement de civilisations plus avancées que la nôtre. Une conclusion très intrigante dont j’espère que nous serons en mesure d’en savoir plus dans les années à venir.

Peut-être que nos machines et nos  ordinateurs ne sont pas des inventions modernes, après tout,mais des  technologies venues d’ailleurs et re-découvertes de nos jours.

Soyons patients,les dieux ont un oeil sur nous,ils nous observent et  vont revenir dans toute leur Gloire!Moi,j’attend le Retour des Dieux!

Le tombeau de Marie-Madeleine découvert en France

Laisser un commentaire

WikiStrike prend ses responsabilités et publie aujourd’hui l’une des bases de ses travaux, celle-ci est une étrangeté pas si bizarre que cela : une ligne imaginaire qui nous conduit avec l’aide de l’auteur de Peter Pan, James M. Barrie, vers le tombeau de la plus célèbre et énigmatique femme de l’Histoire: Marie-Madeleine. 

Voici l'aspect du tombeau de Marie-Madeleine

Voici l’aspect du tombeau de Marie-Madeleine

Cette ligne imaginaire, nous l’avons nommé la LSN, la Ligne Sacrée Néolithique, cette ligne traverse les plus grandes villes religieuses du monde. Ainsi Ryad, berceau de la religion musulmane, Jérusalem, berceau du judaïsme, Athènes, Rome, Avignon ou la cité des papes, pour se terminer dans le massif central, clou magnétique de la planète terre (sur Jupiter, ce clou est facilement visible grâce à sa grosse tâche rouge).

Toutes les religions ont donc un point en commun, et nous cachent depuis toujours leur appartenance à cette droite. Ce qui est compréhensible.

Cette ligne est l’ancien méridien 0 de la terre, avant son ancien pôle shift (basculement). Nous assumons le fait que grâce à cette publication, vous comprendrez mieux les changements à venir, comme le prochain pole shift.

Plus surprenant encore, en prolongeant cette ligne, nous remarquons qu’elle passe sur New York, et Washington.

« Plus c’est gros, plus ça passe… »

Nous irons « plus loin » dans quelques temps sur WikiStrike ! Si vous nous proposons cette carte, c’est dans l’unique but de vous faire réfléchir sur une possible méga-manipulation des peuples. Comme si la Vérité sur notre passé pré-monothéiste ne nous appartenait pas. Cette première publication doit être prise comme un tremplin nécessaire vers la compréhension de nos origines.

tombeau m madeleineCette ligne passe par le Causse Méjean (Ou Janus) en Lozère, berceau des Templiers. Sur ce causse, ne vous étonne, il existe deux hameaux portant le même nom: Carnac. La Troisième se situe évidemment en Bretagne. Une autre bien plus célèbre se trouve être la fameuse Karnak égyptienne.

Plus bas, quelque part autour du causse karstique, vous trouverez la plus importante tombe de toute l’humanité récente: La tombe de Marie-Madeleine !

Elle se cache derrière un roc. Cette révélation vous est offerte pour la Noël.

Cette grotte est une cathédrale, la première de l’histoire, toutes les cathédrâles sont construites sur ses dimensions.

Comprendre la LSN a contribué à la découverte du site, d’où le lien que nous faisons ici.

Salutem punctis trianguli R+C

Article paru sur le Huffington post en 2009 (Le Post)

Exceptionnelle découverte par deux chercheurs indépendants français d’une chambre mortuaire qui se trouve être la dernière demeure de l’illustre Marie-Madeleine !

L’endroit de sa sépulture restera secrète pour l’instant.

Quelques précisions cependant:

Seules indications, les chercheurs précisent le département français de Lozère dans une grotte bouchée par un rocher de plusieurs tonnes, en plein coeur des gorges du Tarn. Ils se seraient faufilés par la source sortant à proximité afin de rejoindre le lieu exact. Cette grotte disent-ils, est d’une hauteur exceptionnelle : « De la taille d’un cathédrâle ». En réalité il n’y a pas une tombe, précisent les archéologues indépendants, mais trois.  Sur celle du centre, au niveau de l’autel, se trouve une épitaphe étonnante « Ci-gît l’épouse de Jésus depuis 1235″. Plusieurs objets d’importance ont été retrouvés, entre autresn, des manuscrits gnostiques ont été mis au jour.

Quatre ans après leur révélation dans le Huffington Post (anciennement Le Post), l’équipe promet des révélations en 2014 sur cet endroit dont des photos.

Le massif central oublié des recherches semble pourtant l’endroit prédestiné, ajoutent-ils, et sa situation géographique difficile d’accès nous a donné le premier indice.

Le deuxième fut le livre « Peter Pan » qui n’est rien d’autre que Prince of Peace, le surnom donné à Jésus. Dans ce livre, l’auteur J.M Barrie fait parler Marie-Madeleine, Wendy Moïra Angel. (Remettre les lettres à l’endroit).

Preque au début du conte pour enfant destiné en premier aux adultes, se cache les coordonnées de cette tombe.

Suite à leurs recherches sur l’auteur JMB, les découvreurs auraient trouvé un lien entre celui-ci et Stevensson qui aurait décidé de partir dans le massif central accompagné d’un âne (comme Jésus) pour y voir l’endroit de ses propres yeux, de ce voyage il écrivit « Voyage avec un âne dans les cévennes ».

Les enfants (tous adoptifs) de Barrie sont tous morts dans des circonstances douteuses dès leur majorité atteinte, la vraie pièce de théâtre n’a pas été traduite en Français, contrairement à tous ces autres livres.

L’équipe WikiStrike

NB: Pour des raisons évidentes, les commentaires ne sont pas autorisés.

http://www.wikistrike.com/

Be Sociable, Share!

Henoch,un homme passionnant

Laisser un commentaire

Lorsqu’on fait la connaissance de cet homme passionnant, on comprend pourquoi l’église a voulu nous interdire de lire son témoignage. Ces révélations sont tellement importantes qu’elles risquent de faire tomber bien des illusions sur les « Dieux » dont parle les anciennes écritures.  

HENOCH signifie en Hébreu : l’Initié, l’Eclairé ou l’Informé… Il est le septième patriarches qui vécurent avant le déluge. Fils de Jéred, il est passé inaperçu derrière son fils Mathusalem.

D’après l’Hexateuque (les six premiers livres de la Bible), l’Initié Hénoch a vécu trois cent soixante-cinq ans avant, de monter au ciel sur un char de feu. 

Les premier textes primitif du Livre d’Hénoch à été rédigé en hébreu ou en araméen. Ce texte original s’est perdu. Cependant les Ethiopiens avaient traduit dans leur langue une version grecque rédigée au début de l’ère chrétienne et découverte en Egypte. Cette traduction  a été incorporée à la Bible en usage dans l’église éthiopienne.

La première traduction en Anglais fut faite par le prof. Richard Laurence qui devint évêque de Cashel. Cette traduction n’était pas correcte.  La première traduction en Allemand fut faite par l’orientaliste et théologien August Dillman (1823-1894) éditée en 1851.  Ces textes furent complétés par une trentaine de manuscrits éthiopiens. Une confrontation de l’ensemble de ces écrits avec un manuscrit grec a permis d’établir qu’il s’agissait bien du véritable Livre d’Hénoch.  

Les experts des traductions de Tubingen, ont perdu leur souffle d’étonnement, devant :

      – Les descriptions de chiffres astronomiques

– Les descriptions médicales,

– Des manipulations génétiques,

– Des termes physique (scientifique)

  Hénoch parle en mots simples propre à sa culture et ses descriptions imagées sont à présent facile à interprétées avec nos connaissances actuelles. 

Les cinq premiers chapitres du livre annoncent un jugement dernier : Dieu du ciel quittera sa demeure pour se rendre sur la terre avec ses légions d’anges. Les onze chapitres suivants décrivent la chute des anges apostats qui s’unirent aux filles des hommes.

  Ces anges avaient tous des tâches bien spécifiques, ex :

« Sémésia enseigna les conjurations et l’art de couper les racines, Armaros enseigna les exorcismes, Baraqel l’observation des étoiles, Kokabel l’astrologie, Etzéquéel la science des nuages, Arakiel les signes de la terre, Samsavéel les signes du soleil, Sériel les signes de la lune… »  

Ces professeurs hautement qualifiés ont instruit les hommes.

  • Les chapitres de 17 à 36, décrivent les voyages d’Hénoch dans différents mondes cosmiques.
  • Les chapitres 37 à 71 rapportent des paraboles diverses formulées par les Dieux à l’intention du prophète, des messages pour l’avenir…
  • Les chapitres 71 à 82, contiennent des informations détaillées sur le cours du soleil et de la lune, les jours intercalaires, le mouvement des étoiles et la mécanique céleste. Ils précisent des coordonnées géographiques dans l’univers.
  • Les derniers chapitres rapportent les dialogues d’Hénoch avec son fils mathusalem auquel il annonce le déluge et ses dernières volontés :

  « Et maintenant Mathusalem, mon fils, je vais tout te raconter et l’écrire pour toi;

 je t’ai tout dévoilé et je t’ai remis les livres ou sont

 rapportés toutes ces choses.

Mathusalem, mon fils, veille sur les livres écrits de la main

de ton père, et transmets-les aux générations futures de la terre. »

 Et enfin,  on nous décrit l’ascension du prophète au ciel dans un char de feu.    

Livre d’Enoch – chap.XLVIII et LXII  « … Depuis le commencement, le Fils de l’homme était dans le Mystère. Le Très-Haut Le gardait auprès de Sa Puissance et Le manifestait à Ses Elus… Mais les rois seront effrayés et prosterneront leur visage contre terre et l’épouvante les saisira, quand ils verront le Fils de la Femme assis sur le trône de Sa gloire. Alors l’Elu appellera toutes les Forces du Ciel, tous les Saints d’en-haut et la Puissance de Dieu. Alors les Chérubin, les Séraphim, les Orphanim, tous les Anges du Seigneur, c.à.d. de l’Elu, et de l’Autre Force, qui servent sur la Terre et au-dessus des Eaux, élèveront leur voix. »     

La partie hiaviste de la Bible

Laisser un commentaire

Yahweh Elohim (tétragramme YHWH), Yahweh ou Yavhé est le nom donné à un des Elohim, apparemment, celui qui a autorité, le chef des armées d’Elohim 

( Le premier texte est plutôt Elohiste et ne dit pas qu’il y a une autorité, c’est toute l’équipe qui travaille.)

Note : On constate que la succession de la création correspond à la façon dont les biologistes imaginent les diverses étapes de l’évolution. Apparemment les gens de cette époque le savaient  aussi !

Ensuite :Après ce que Eve et le Serpent ont fait, Elohim n’est pas content et il s’adresse au Serpent et lui dit ceci :

« Puisque tu as fait  CELA, maudit sois-tu … »

« …sur ton ventre désormais tu marcheras  et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie.. je mettrais l’inimitié entre toi et la femme,  entre sa race et ta race… »(Gen.III,14)

Le serpent à d’abord eu des pattes comme le lézard, la Salamandre etc. ensuite, il les perdues et est devenu le reptile comme on le connaît aujourd’hui.Dans le texte biblique, selon toute évidence, il ne s’agit pas du serpent au sens « animal » du terme.  Le mot ramper veut dire beaucoup plus.  Le mot rampant à le sens qu’il a à l’heure actuelle :

Dans un aéroport, il y a deux sortes de personnels :

1) Ceux qui volent (les pilotes etc.)

2) Ceux qui restent au sol et qu’on appelle « des rampants » .

Les dieux avaient la possibilité de planer au dessus des eaux, donc de voler.. Cela voudrait donc dire que la race des fils du serpent seront désormais condamnés à « ramper » sur terre, donc « interdit de vol »…

« Inimitié entre les deux races » :  « …celle-ci t’écrasera la tête et toi tu la viseras au talon ».

Cela veut dire que le croisement entre les fils du Serpent et les Terriennes, ne donnera plus d’enfants normaux. En effet, ces croisements futurs donneront des Géants.(voir « les Titans »).

Ces Géants vont s’imposer avec force et cruauté. Ils écraseront la tête des hommes et eux ne pourront que les blesser aux talons, (le talon d’Achille…) au point faible, pour la déséquilibrer (la race) et la faire tomber.

Note : Le déluge avait pour but de détruire  l’Eden et cette race de géants. Bien que quelques uns y ont survécu. 

La colère de Yahvé se retourne contre Eve à présent et il lui  dit :

« Je vais multiplier tes souffrances et tes grossesses, et c’est désormais  dans la souffrance que tu enfanteras  tes fils… »

Le serpent avait raison. La seule différence entre l’homme et les dieux est la notion de conscience. Plus rien ne distingue sauf une chose : “ l’immortalité”.

Et il est écrit :

« Maintenant il faut éviter qu’il n’ étende sa main, prenne aussi de l’arbre de vie, en mange et vive à jamais ».

  L’ homme qui n’a aucune expérience de la vie, a la connaissance du bien et du mal donc le droit à l’initiative. Il a donc la possibilité d’agir à sa guise, et ne s’en  prive pas. Mais, il est dangereux car il ne maîtrise pas bien ses pouvoirs, il et est plus destructif que constructif.

  L’homme a été chassé de l’Eden et la femme ? Il semblerait que Eve, probablement enceinte du Serpent, est restée jusqu’à l’accouchement dans l’Eden et qu’elle ai rejoint Adam après…

  « Le Seigneur Dieu l’expulsa du jardin d’Eden, pour qu’il cultivât la terre d’où il avait été tiré. Après avoir chassé  l’homme, il posta à l’orient du jardin  d’Eden  les chérubins armés d’un glaive à lame flamboyante,  pour garder le chemin de l’arbre de vie. » (Genèse 003 :023 – 024)

*

Eve conçut et donna le jour à  Caïn. « J’ai acquis, dit-elle, un homme, avec l’aide du Seigneur. » (La Genèse 004 :001)

On nous a enseigné que toute l’humanité est conçue d’un couple, une homme et une femme. Si on accepte cela, il y a un problème manifeste d’inceste ayant une répercussion évidente de dégénérescence de la race. Les mariages consanguins provoquent la dégénérescence.

Cette théorie n’était pas possible. Ils n’étaient plus que trois, Adam, Eve et Caïn, la descendance de Caïn ne donna que des garçons pendant six générations (pauvre Eve). Elle continua à avoir des fils avec son mari, elle enfanta de Seth (Genèse, IV,25) Adam avait alors 130 ans !

Les événements ne se sont pas du tout passés comme cela, il est évident qu’il devait y avoir d’autres hommes sur Terre à l’époque de Adam et Eve et on va le vérifier.

La fabrication d’Adam et Eve était faite autour d’une idée nouvelle qui veut que la femme soit l’aide de l’homme. Il s’agit de travailler ensemble en commun dans un but précis.

Probablement à cause de sa “conscience de la douleur”, la femelle humaine est un des seuls animaux à enfanter dans la douleur. Un animal sent qu’il a mal, mais ne comprend pas pourquoi. Il ne somatise pas…Ne bénéficiant plus de l’appui médical, ni de l’environnement  privilégié du paradis terrestre, l’humain risque de voir les enfants mourir en bas âge. Dès lors, lorsqu’une espèce est en danger, la fécondation augmente. Donc les grossesses seront multipliées pour assurer la continuité de l’espèce.

Ensuite :

«C’est dans la souffrance que tu enfantera et ton élan  ira vers ton mari et lui te dominera ».

Note : Vers qui d’autre l’élan de Eve pouvait-il aller…le Serpent ?

Cette phrase est la base de toute la phallocratie occidentale. Mais, à l’époque il n’y avait pas  moyen de faire autrement. Depuis que la femme devient (presque) l’égale de l’homme, nous constatons que les couples au lieu de se consolider, font l’inverse. Il y a autant de divorces que de mariages. A l’époque de la création, il fallait que l’espèce humaine se développe. Il fallait qu’il y ait beaucoup d’enfants qui grandissent dans un milieu sain, équilibré et protecteur pour leur survie. Donc, les couples devaient être unis.

Ensuite :  « Tu travailleras à la sueur de ton front etc.. » 

Ce qui est logique, étant donné qu’ils devront quitté l’Eden et se débrouiller seuls.

Et puis, voici la phrase clé qui est donnée par Yahvé :

« Voici que l’homme est devenu comme l’un de nous, 

grâce à la  conscience du bien et du mal  »  . (Gén.III,22)

Si on comprend bien le texte, l’homme et la femme sont fabriqués différents du point de vue sexuel, pour fabriquer une descendance, mais aussi complémentaires psychiquement pour un programme d’ensemble d’évolution d’humanité.

La différence psychologique entre l’homme et la femme et la différence de comportement est complémentaire et ils doivent travailler ensemble pour la meilleure réussite de leur évolution au sens humain ou spirituel du terme ! La femme ne devait pas travailler pour l’homme, les textes relatent qu’Elohim avait placé les animaux pour aider l’homme. A ce moment là, il a introduit l’idée d’animal domestique.

Eve mit ensuite au monde Abel, frère de Caïn.

Abel devint   berger, et Caïn cultivateur. (Genèse 004 :003)

         Au bout d’un certain temps, Caïn présenta des fruits de la  terre en offrande au Seigneur.  Abel, de son côté, offrit des premiers-nés de son troupeau  et de leur graisse. Le Seigneur eut égard pour Abel et pour son  offrande,   mais ne regarda pas Caïn et la sienne. Caïn en fut très irrité  et son visage‚ était tout défait.(La Genèse 004 :006)

Note : « AB EL » signifie fils de EL, on remarque la nette préférence de Dieu pour sa progéniture et le dédain envers le fils du Serpent…On remarque aussi la pudeur des traducteurs de la Bible qui désigne Adam comme le géniteur d’enfants qui ne sont pas de lui… Probablement le premier cocu de l’histoire de l’humanité…En refusant son offrande, le Seigneur dit froidement à Caïn :

« Si tu agis bien, ne te relèveras-tu pas ? Alors que si tu n’agis pas bien,

le péché est tapi à ta porte : son élan est vers toi,

mais toi, domine-le » (Gen.IV,7)

Cela signifie en clair : « Tu es  incapable de faire le bien, tu as en toi (comme ton père) l’esprit du mal,  essaie de le dominer… »

Mais Caïn ne peut pas se dominer et fou de jalousie, il, tue Abel. Il va être puni, pour cela . Je suppose que n’importe quel « fils d’homme normal » aurait été condamné à mort pour avoir osé tuer un fils de EL…Mais Caïn « fils du serpent » eut la vie sauve et fut simplement bannit de l’Eden et reçu même « un signe » pour le protéger.

Il dit ceci :

« Je serai fugitif et fuyard sur la Terre et il arrivera que quiconque

 me rencontrera me tuera ».

Dieu répondit : « Si quiconque tue Caïn, il sera vengé sept fois etc.. »

Donc, il n’est pas seul, il y a d’autres hommes et femmes en dehors de l’Eden !

Ensuite :

«  Caïn sortit de devant Yahvé et il habita au pays de Not à l’Orient d’Eden,

 il y connu sa femme (il y avait bien d’autres femmes) et elle conçu et

 enfanta Hénoch. Comme il bâtissait  une ville, il appela la ville du

 nom de son fils Hénoch « ….

A partir de là, les textes deviennent prolixes en filiations très précises et en prénoms de toutes sortes : Eve, Caïn, Seth, Aenosch, Kénan, Mahalabel, Yéred, Lamek et ses deux épouses Ada et Sella etc. Dix lignes de textes contenant une avalanche de noms. Il y avait d’autres femmes et d’autres hommes, assez pour peupler une ville !

Il devait y avoir beaucoup d’êtres plus rudimentaires, mais bien sûr, la race Adamique « améliorée » était de toute évidence génétiquement supérieure.

“C’est vérifié du point de vue historique. Prenez l’hypothèse que le gène caractérisant la race Adamique est un gène prédominant de telle façon que quel que soit le croisement d’un être humain de la race Adamique avec un autre hominien, c’est le gène dominant qui l’emporte. Cela nous le savons puisque tous les types préhominiens, au point de vue archéologique, ont disparu sans laisser de trace et il n’y a pas de chaînon intermédiaire, ce qui semble bien indiquer l’apparition d’un gène dominant qui amène la disparition de l’espèce ou gène récessif, il n’y a pas de hasard, tout se tient très bien.”(conf.L.D’Alès)

Le serpent …et le diable

Laisser un commentaire

Le serpent dit  à la femme :

« Si vous mangez de cet arbre, vous ne mourrez pas, mais Elohim sait que  le jour ou vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et vous serez comme  des dieux, connaissant le bien et le mal »…  

Nous sommes créés à l’image de Dieu et apparemment, la seule distinction entre l’homme d’alors et les dieux, était qu’ils n’avaient pas la conscience du bien et du mal.   Ensuite :

La femme voyant que le fruit de l’arbre était bon à manger, appétissant d’aspect et précieux pour ouvrir l’intelligence, en prit et en présenta à son mari…Alors leurs yeux s’ouvrirent et ils virent qu’ils étaient nus, et, ajoutant ensemble des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures…”.

 “…Ils entendirent des bruits de pas (Il marche ?), le Seigneur Dieu se promenait dans le jardin…”

Prendre conscience de sa nudité, c’est ce qui distingue l’homme de l’animal. L’homme mange quand il n’a pas faim, boit quand il n’a pas soif, s’accouple en dehors des périodes de reproduction etc. En résumé, le « Serpent » à mis Eve au courant de choses qu’elle ne devait pas encore savoir (Remarquons au passage que Eve a été instruite la première et que si elle n’avait pas ouvert les yeux à Adam, il ne serait encore toujours qu’un animal domestique dans un superbe zoo… ) Cela va même plus loin : Que dit Eve pour se défendre ?  

« Le serpent m’a dupée » (Genèse.III,13)

Dupée en hébreu = ischiani *: trompée, entraînée, séduite, ensemencée…  …»

(*Traduit par le Rabin Askenazi. Interprétation de la psychanalyste Maryse Choisy Lire Y.Guerrier : Le premier Testament des Dieux)

De cette union encore compatible devra naître Caïn qui sera un homme « normal ».

Note : si on réfléchi, Eve à été amenée « adulte » à Adam. Même si elle était un « bébé éprouvette », elle à du grandir auprès des Célestes et elle a du être instruite par un de ceux-ci. Dans cette hypothèse là, il n’est pas impossible qu’il y ai eu « sympathie  et attachement » entre l’élève et son professeur/docteur (cela arrive encore de nos jours…)

Parmi les Anges il y avait les « Veilleurs » qui ne dorment jamais…

Deux cents de ces Veilleurs qui étaient sous les ordres d’Azazel,

se sont laissé séduire par les filles des hommes.

Pour leur punition, ces Anges désobéissants furent jetés sur la Terre. Dès lors on les appelle les Néphilim (de Nephel qui signifie : tomber)


Nous n’avons pas à lutter contre des êtres de chair et de sang, mais contre les Principautés et les Puissances, contre les maîtres de ce monde de ténèbres, contre les mauvais esprits répandus dans les régions célestes. (St. Paul, Eph.VI,10,12)   

Le diable et les humains

 

 « Or le Serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que Dieu avait créés. » 

 Dans le texte original de la genèse, le Serpent est nommé Nashash.

Dans les textes hébreux : Nashash représente tantôt la passion venue du monde des fluides, tantôt la passion qui nous ramène à nous-mêmes. (le serpent qui peut se replier sur lui-même), tantôt, l’être rampant.

Dans les textes Rabbiniques : Il est renseigné que « Nashash » a des membres et une tête hideuse. Il ressemble aux monstres de l’époque secondaire. Un être aux traits méprisables, reptiliens. 

Le « Serpent » ou « Nashash » de la Genèse est totalement différent de Satan qui tenta Job. Ce Satan là, est un serviteur zélé de l’Eternel. Il  lui parle, fait des paris avec Lui, (Job,1,6 à 12) est admis devant le trône de Dieu et aux réunions célestes.. 

« Le conseil des Dieux se réunit et Satan est parmi eux… » (Hénoch) 

Satan n’était pas « l’Esprit du mal » à proprement parlé, mais l’intermédiaire disciplinaire (par la souffrances et les sanctions) entre Dieu et l’homme. Il est donc considéré comme l’ennemi de l’homme.  

C’est par le Diable que la mort est entrée dans le monde : en feront l’expérience ceux qui sont la part du démon. » (Sagesse, II,24) 

1.Lucifer est un ange déchu, mais toujours décrit comme noble et orgueilleux. 

2.Satan est un ange déchu vulgaire, rustre, et représenté comme grotesque.  

Le premier tente « l’homme » par l’orgueil, et l’hérésie, le deuxième tente « l’homme » par la luxure et les vices. 

3.Asmodée est  l’ange exterminateur (Glaive flamboyant) de l’Apocalypse.  

Les Dieux et les déesses qui deviendront des…démons

Ils seront représentés hideux et grotesques dans tout l’art du Moyen-âge…

Belzébuth =dieu calomnié. Divinité cananéenne devenue chez les Juifs, le Prince des démons

Moloch =divinité cananéenne et phénicienne,à qui était offerts des sacrifices humains.  

Python = esprit des prophéties (pythonisses)      

Astarté  ou Ashtart ou Ishtar =divinité Phénicienne assimilée à l’Aphrodite grecque.  

Bélial = esprit de la perfidie et de la trahison.

BAL = désigne dans la Bible, tous les faux dieux.(Ex: Bal-Moloch)

« Les démons » qui hantent nos cauchemars et nos obsessions sont, d’après, C.G.Jung, les « ombres de notre personnalité ». Ils n’existent que dans notre imagination et peuvent provenir de notre éducation religieuse. Ex:Au temps de l’inquisition, les hommes étaient terrifiés par tout ce qui ne comprenaient pas, ils pensaient que c’était des diableries. Ils voyaient le « mal »  partout et étaient conditionnés aux terreurs et aux sanctions divines ou malignes.)

Dans les manuscrits de la mer Morte on parle de l’opposition entre l’Ange de Vérité et l’Ange des ténèbres. En voici un extrait :

« C’est à cause de l’Ange des Ténèbres que s’égarent tous les fils de la justice;

toutes leurs iniquités, toutes leurs fautes sont l’effet de son empire, conformément aux mystères de Dieu, jusqu’au terme fixé par lui… »

Satan = opposé à Dieu                         Diable = calomniateur, esprit du mal.

 Samaël = poisson supérieur…Il est associé à Mars et au Serpent

Lucifer son nom signifie «  le porteur de lumière ». Chef des Anges déchus, on retrouve les principaux textes qui parlent de lui, dans les Apocryphes de l’Ancien Testament : le livre d’Hénoch *Lucifer n’apparaît que bien plus tard dans les textes postérieurs à la Diaspora. Citations de Lucifer  : « J’escaladerai l’altitude des nuées, je ressemblerai à l’Eternel ! » (Isaïe)

*

“…Ton coeur s’est enflé et tu as dit : “Je suis Dieu et me suis assis sur

le trône de Dieu… (Ezéchiel)

Adam et Eve

Laisser un commentaire

Elohim dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre  ressemblance. Qu’il règne sur les poissons de la mer, sur  les oiseaux des cieux, sur le bétail, sur les bêtes sauvages  et sur tous les animaux qui rampent sur le sol. »  (Donc en principe sur les Serpents…)     Dieu créa l’homme à son image ; à l’image de Dieu il le créa,  homme et femme il les créa. Dieu les bénit : « Soyez féconds, dit-il, multipliez, remplissez  la terre et soumettez-la. » (Genèse 001 : 024 à 029) Il semblerait que dans un premier temps, le « mâle et la femelle » qui ont été créés, étaient encore très proche des animaux..

« Elohim créa adam (homme, femme, invariable) à son image «  « Vaïbéra Elohim  æt ha-adam betsalemo Betsalem Elohim bara oto (singulier) Zakhar ou-nequevà bara otam (pluriel) »   

Elohim va donc procéder comme un éleveur d’animaux de race, il va sélectionner les meilleurs éléments pour la reproduction, en manipulant peut-être un peu les gènes, et il doit isoler ces reproducteurs afin qu’ils ne soient pas contaminés par leurs congénères. Il les plaça donc dans un « jardin. Donc, une parcelle de terre sur la surface du globe…

« Dieu plaça l’homme dans le jardin d’Eden, pour le cultiver et le soigner »

« le-aveda ou le-shamera » (Genèse, 11,15)   

Mais l’homme étant encore dispenser des travaux durs de la Terre, il est probable que c’est  lui, Adam, que Dieu veut cultiver et soigner… Dieu dit : « Je vous donne toute herbe portant semence sur   toute la surface de la terre, ainsi que tous les arbres fruitiers  portant semence ;ce sera votre nourriture.  Il semblerait que le premier homme vivant qui ai été créé est la synthèse de tout ce qui se trouve dans la Terre et  que cette première espèce était végétarienne.

« Alors Elohim forma l’homme, poussière provenant du sol et il insuffla dans ses narines une haleine de vie, et l’homme devint âme vivante. »(Gen.II,7)  « Sol » en hébreu se dit « adâmâh », tant que l’homme n’eut pas « d’esprit », il est appelé « Adam », nom commun,  nom  collectif, qui deviendra  progressivement le nom propre du premier homme. Ensuite il deviendra « ish ». Elohim mit donc « l’homme » dans une sorte de paradis terrestre, (sorte de jardin protégé appelé Eden) et « quelque » chose est insufflé à l’homme dans ses narines…(Cela correspond à la cosmogonie chinoise, ou l’énergie qui rend l’être humain vivant est « une » des énergies). l y a l’énergie de structure qui fabrique spécialement les structures moléculaires, l’architecture globale du corps, puis vous avez l’énergie qui en fait un être vivant, qui donne tous les instincts et tous les comportements, qui forme des êtres entiers. Chez les chinois il y a une troisième énergie qui est le « Tcheng » qui est la partie la plus divine de l’ensemble des énergies. Il semblerait que cette énergie ait été donnée plus tard, après l’incident qui ce produisit au paradis terrestre. (conf.L.D’Alès)   

« Alors le Seigneur Dieu, qui avait façonné de la terre tous  les animaux des champs et tous les oiseaux des cieux, les  amena vers l’homme, pour voir comment il les appellerait ;   Tout  être vivant devait ainsi porter le nom que l’homme lui donnerait.  L’homme imposa des noms à toutes les bêtes, à tous les oiseaux  des cieux et à tous les animaux des champs ; mais pour lui, il ne se trouva pas d’aide qui lui fut assortie. » ( Genèse 002 :019) 

Donc Adam parle déjà. On s’aperçoit que  dès le départ, il y a un projet…L’ homme peut vivre dans le  paradis terrestre et a le droit de jouir de tout ce qui s’y trouve. La seule chose qui était interdite, c’était de manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Distinguer le bien du mal, c’est avoir “de la conscience”. Il semblerait que le premier Homme n’avait pas cela. Il était donc, comme une sorte d’animal…   (Genèse II : 11,16,17)

Elohim estime : « qu’il n’est pas bon que l’homme soit seul » « Il lui faut une aide qui lui soit assortie » (Genèse, 11,18)     

(Donc, on continue de supposer qu’il n’y avait toujours pas de femelle assortie à Adam…les premières ne devaient pas être très réussies…)Elohim va donc procéder sur l’homme a un prélèvement organique qui va permettre de refaire une femelle améliorée grâce à la génétique :

«  Alors le Seigneur Dieu fit descendre une torpeur sur l’homme,   qui s’endormit ; il lui prit une côte, et à  la place de laquelle  il referma la chair. De cette côte qu’il avait enlevée à l’homme, le Seigneur  Dieu fit une femme, qu’il amena près de l’homme ».  (Genèse 002 :021)

 Anesthésie, scalpel, ligature… Tout y est, on s’y croirait… Et on obtient ainsi un couple qui « devient une seule chair quand l’homme s’attache à sa femme »  

comme le dit le verset 24 pour décrire l’accouplement.

C’est à ce moment précis que le mot Adam (invariable homme/femme) cède la place pour la première fois, au mot ‘ish pour homme, et ‘ishsshâh pour la femme. (Des jumeaux en quelque sorte).Ils s’appelleront comme cela tout le temps qu’ils seront dans l’Eden. Ils seront baptisés autrement lorsqu’ils en seront chassés. Adam rebaptisera alors sa compagne du nom de « Eve » qui signifie  « vie » ou « mère de l’humanité ».(Nous pouvons évidemment tous compter nos côtes, il ne nous en manque pas une seule, ce n’est donc pas de l’ablation d’une côte thoracique qu’on nous décrit là…)

-Aucuns textes ne prouve qu’Adam était un androgyne dont on aurait extrait la partie mâle pour obtenir une femme, mais cette théorie est à considérer aussi…

Misraki démontre une théorie par la génétique :

  • Les chromosomes XX déterminent le sexe féminin.
  • Les chromosomes YX ou XY déterminent le sexe masculin.

Si on regarde la différence entre le X et le Y, on peut penser qu’on a enlevé une « côte », ou 

un côté au Y.  C’est une théorie qui se tient aussi, étant donné que les Célestes étaient des experts en génétique…

Une autre hypothèse propose ceci :

Eve serait issue du code génétique d’Adam. Le mot “code” serait, par mauvaise interprétation, devenu “côte”…

– D’autres hypothèses disent que Eve étant le complément d’Adam, on les mit « côte à côte… »     Donc la première femme proposée ne plaisait pas à Adam, (elle s’appellait Lilith). 

Mais ensuite après, la compagne idéale tant attendue est là, et Adam très content s’exclame 

« Cette fois, celle-ci est l’os de mes os et la chair de ma chair. Celle-ci on l’appellera femme parce que d’un homme, celle-ci a été tirée. C’est pourquoi l’homme laissera  son père et sa mère, s’attachera à sa femme et ils deviendront une seule chair. »

Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :