Accueil

La Marseillaise:l’héritage de Claude Rouget de Lisle

Laisser un commentaire

 

 

Biographie de Claude Joseph Rouget de Lisle

Claude rouget de  Lisle

Claude Rouget de Lisle

Né le 10 mai 1760 à Lons-le-Saunier, fils de Claude Ignace Rouget et de Jeanne Madeleine Gaillande, il est l’aîné d’une famille de 8 enfants (5 garçons et 3 filles dont il est l’aîné). Sa naissance dans cette ville est surtout le résultat d’un cas fortuit, car ses parents habitent en fait à Montaigu petit village distant d’une lieue environ. Sa mère venue au marché hebdomadaire de Lons-le-Saunier, mais enceinte elle est prise de douleurs et accouche sur place dans une maison amie.

Rouget de Lisle passe sa jeunesse dans ce petit village où, au contact de ses parents mélomanes il se passionne vite pour la musique en général et le violon en particulier.

Toutefois son père l’oriente très vite vers le métier des armes et il entre à l’Ecole Militaire de Paris le 5 mai 1776, après avoir greffé la mention nobiliaire »de Lisle » à son nom « Rouget », prenant par besoin la particule qui appartenait à son grand-père. En effet seuls les gentilshommes sont admis dans ces murs militaires. Resté célibataire, il revient à Montaigu comptant y passer ses vieux jours, mais ruiné il doit vendre le domaine et remonte à Paris se loger dans une mansarde du Quartier Latin.

Malade et sans argent c’est son grand ami le général Blein qui lui offre l’hospitalité à Choisy-le-Roi. Il fut aussi hébergé dans la famille Voiart qui possédait une jolie demeure dans la partie haute de la ville. C’est ainsi qu’il vivote de 1826 à 1836, grâce à une petite pension attachée à la Légion d’honneur que lui a attribué Louis-Philippe Ier.

Il décède le lundi 26 juin 1836 à plus de 76 ans, à Choisy-le-Roi et est inhumé dans l’ancien cimetière.

C’est sous la IIIe République, qu’eut lieu le 13 juillet 1915 l’exhumation et le 14 juillet 1915 la translation des cendres de Rouget de Lisle sous le dôme des Invalides.

 

 

Sa carrière

A la sortie de l’Ecole Militaire de Paris, il entre le 1er janvier 1782 à l’Ecole royale du génie de Mézières, renommée pour la qualité de ses ingénieurs de haut niveau. Ses élèves forment un corps qui est mis en valeur lors des campagnes Napoléoniennes.

Rouget de Lisle élève moyen, fait son devoir sans faillir et côtoie alors Lazare Carnot surnommé l’Organisateur de la victoire , Coulomb et sa célèbre loi sur l’électricité et le magnétisme, Cugnot qui créa un engin destiné à remplacer les attelages de l’Artillerie en campagne, Pierre L’Enfant qui fut choisi par le président George Washington lui-même pour marquer ensemble l’emplacement du bâtiment qui devait au final s’appeler la Maison Blanche.
C’est dans cette école du génie civil qu’il est promu sous-lieutenant en 1782 et en sort aspirant-lieutenant en second au corps royal du génie le 1er avril 1784.Nommé lieutenant en premier le 15 septembre 1789 puis Capitaine de 5e classe en 1791, suspendu de ses fonctions en août 1792 et réintégré en octobre de la même année, suspendu à nouveau en août 1793 et réintégré le 30 Ventôse de l’an 3 (20 Mars 1795). Il fut désigné pour être employé à l’Armée du Rhin le 25 Floréal de l’an 3 (14 Mai 1795). Finalement le 30 Ventôse de l’an 4 (20 Mars 1796) nommé Chef de bataillon, il démissionne le 9 Germinal suivant (29 Mars 1796).

 

La Marseillaise...

La Marseillaise…

Historique de la Marseillaise

Reprenons en 1791, année où il rejoint l’Armée du Rhin et se trouve en garnison à Strasbourg, affecté au bataillon « Les enfants de la Patrie ». Toujours habité par la musique et la poésie, il est très familier des milieux artistiques de la ville et finalement il est accueilli dans le salon du maire Dietrich, où se côtoient hommes politiques, officiers et nombreux musiciens dont Ignace Pleyel futur célèbre compositeur. Le baron Philippe-Frédéric de Dietrich est maire de Strasbourg en 1790, 1791 et 1792 mais guillotiné le 29 décembre 1793.

Ce dernier le 25 avril 1792, le reçoit dans son salon où ce soir là règne une grande effervescence car un courrier vient d’arriver de Paris, annonçant la déclaration de guerre faite le 20 avril 1792, par l’Assemblée législative au roi de Bohême et de Hongrie.

« Mais vous, monsieur de Lisle … trouvez un beau chant pour ce peuple soldat qui surgit de toutes parts à l’appel de la patrie en danger et vous aurez bien mérité de la Nation » lui demande alors le baron qui souhaite qu’un chant hardi puisse encourager les soldats qui montent au front, en place du traditionnel « ça ira, ça ira ».

Or le matin de ce jour, en sortant de chez lui Rouget de Lisle tombe en arrêt devant une affiche apposée sur les murs de Strasbourg dont le texte émanant de la Société des Amis de la Constitution est le suivant :

Aux armes,citoyens ! L’étendard de la guerre est déployé ! Le signal est sonné ! Aux armes ! Il faut combattre, vaincre, ou mourir.

Aux armes, citoyens ! Si nous persistons à être libres, toutes les puissances de l’Europe verront échouer leurs sinistres complots. Qu’ils tremblent donc, ces despotes couronnés ! L’éclat de la Liberté luira pour tous les hommes. Vous vous montrerez dignes enfants de la Liberté, courez à la Victoire, dissipez les armées des despotes !

Marchons ! Soyons libres jusqu’au dernier soupir et que nos vœux soient constamment pour la félicité de la patrie et le bonheur de tout le genre humain !

Ces paroles sont certainement un élément clé pour Rouget de Lisle et après une nuit passée à composer (du 25 au 26), à essayer sur son violon diverses mélodies, il se rend dès le matin chez le baron de Dietrich. Le soir nouveau repas au cours duquel il présente son essai devant un auditoire conquis.

En fait ce n’est pas Rouget de Lisle qui aurait interprété l’hymne comme le laisse supposer l’image du tableau de David en haut de cette page, mais le maire lui-même, belle voix de ténor, accompagné au clavecin par son épouse Mme de Dietrich. Le triomphe est immédiat et le « Chant de guerre de l’armée du Rhin » est adopté et repris en cœur toute la soirée.

Il est aussitôt copié et largement distribué, et c’est ainsi que des voyageurs en propagent les paroles et l’air dans tout le pays. Son exécution publique a lieu le 29 avril 1792 par les 812 hommes du Bataillon de Rhône et Loire.

Il se trouve qu’au même moment en juillet 1792, à Marseille des volontaires se préparent à monter à Paris pour combattre l’invasion et défendre « la patrie en danger ». Subjugués par les paroles de ce chant recopié sur des feuillets, les fédérés marseillais entonnent celles-ci tout au long de leur très long voyage. Dans les villes et villages traversés, ils reprennent sans cesse ce chant et des volontaires les rejoignent spontanément.

Le bataillon de Fédérés marseillais entre à Paris le 30 juillet 1792 en chantant la « Chant de guerre pour l’armée du Rhin », puis il participe à l’insurrection du palais des Tuileries le 10 août 1792. Il n’en fallait pas plus pour que les parisiens appellent spontanément ce chant l’Hymne des Marseillais puis la Chanson Marseillaise et enfin tout simplement la « Marseillaise », nom qui lui est resté.

Quelques semaines plus tard, lors de la bataille de Valmy les paroles de la Marseillaise sont reprises et chantées par des milliers de combattants.

Le premier couplet des Enfants a été ajouté en octobre 1792 par l’abbé Pessonneaux de Vienne, dont l’idée est empruntée au chant des Spartiates, rapporté par Plutarque. « Nous entrerons dans la carrière… »

 

Paroles et musique de nos jours...

Paroles et musique de nos jours…

Hymne national « La Marseillaise »

La Marseillaise s’appela ainsi un certain 30 juillet 1792, et fut ensuite décrétée chant national le 14 juillet 1795 par la Convention qui fait exécuter l’Hymne par l’Orchestre de l’Institut National de Musique… mais interdite sous l’Empire et la Restauration. Elle revient à l’honneur pendant les Cent-Jours, en 1815 avec Napoléon 1er.

Lors des révolutions de 1830 (Berlioz en élabore une orchestration qu’il dédie à Rouget de Lisle. ) et de 1848, la Marseillaise est universellement reconnue et devient l’hymne national de la République Française le 14 mars 1879.

A Paris, elle est symbolisée par un bas-relief du sculpteur François Rude, sur l’Arc de Triomphe de la place de l’Étoile, intitulé « Le départ des soldats de l’An II ». (photo de la page précédente)

A Lons-le-Saunier, la statue de Rouget de Lisle qui est érigée en 1882 sur la place de la Chevalerie, est œuvre du sculpteur Bartholdi. Il est représenté portant le drapeau tricolore et chantant l’hymne qu’il a créé.

A Choisy-le-Roi une statue le représente au carrefour qui porte son nom.

 

 

Hymne national sous la IIIe République, le ministère de l’Éducation Nationale conseille d’en pratiquer le chant dans les écoles à partir de 1944. La Constitution de 1946 (IVe République) et ensuite celle de 1958 (Ve République) conservent La Marseillaise comme hymne national (article 2 de la Constitution de 1958) et cette pratique est maintenant obligatoire à l’école primaire (loi du 19 février 2005).

 

Conclusions

Ce chant est devenu l’hymne national de la France en 1879, ce qui est déjà tout un symbole.

Quelques personnes soulignent le caractère guerrier et féroce de certaines paroles (les mêmes peut-être qui laissent leur progéniture regarder la TV et internet sans contrôle ?). Ces utopistes n’étaient certainement pas nées lorsque des patriotes sous la torture ou encore des résistants face au peloton d’exécution tombaient en chantant « Allons enfants de la patrie… » Aujourd’hui si elles vivent librement c’est en grande partie à toutes celles et à tous ceux qui montèrent aussi à l’échafaud en scandant cet Hymne.

« Ceci s’adresse à vous, esprits du dernier ordre,
qui n’étant bons à rien cherchez surtout à mordre. « 
Jean de La Fontaine

 

Avec la Marseillaise, nous retrouvons dans l’ histoire récente de la France, les traces du patriotisme le plus profond. Il est facile de démolir mais plus difficile de construire !

« Cela est divin et rare
d’ajouter un chant éternel
à la voix des Nations »
Michelet

*Pour votre information:Rouget de Lisle était franc-maçon.

Advertisements

La Révolution Française :Philippe d’Orléans « dit » Philippe Égalité

Laisser un commentaire

 

Philippe d'Orléans "dit" Philippe Égalité.

Philippe d’Orléans « dit » Philippe Égalité.

Louis-Philippe-Joseph d’Orléans, duc de Chartres, puis duc d’Orléans, ayant changé son nom en Philippe Égalité après 1792, est un prince de sang français.

« D’Orléans, le vase dans lequel on a jeté toutes les ordures de la Révolution », s’exclamait Talleyrand, qui s’y connaissait en pourriture.
Napoléon, moins sévère, excusait ainsi le « prince rouge » avec plus d’équité : « Il n’a été que le levier dont se sont servis les meneurs de l’époque. »

Arrière-petit-fils du duc Philippe II, époux de Louise Marie Adélaïde de Bourbon-Penthièvre.

Il descendait en ligne masculine du régent Philippe d’Orléans et du roi Louis XIII.

Dessin représentant Philippe Égalité...Nous ne voyons pas la totalité du vêtement,mais je crois reconnaître des indices franc-maçonnes.

Dessin représentant Philippe Égalité…Nous ne voyons pas la totalité du vêtement,mais je crois reconnaître des indices franc-maçonnes.

Né au château de Saint-Cloud le 13 avril 1747 il est le fils de Louis-Philippe Ier d’Orléans, duc d’Orléans, dit « le Gros », et de Louise-Henriette de Conti (morte en 1759), cousin de Louis XVI, Louis XVIII et Charles X .

Il fut titré duc de Montpensier à sa naissance (1747-1752), puis porta le titre de duc de Chartres à la mort de son grand-père. À celle de son père, il devint alors duc d’Orléans et premier prince du sang.

D’abord Duc de Montpensier, puis Duc de Chartres et enfin Duc d’Orléans à la mort de son père. Intrigant, il est exilé entre 1771 et 1772 pour sa complicité dans une fronde princière contre Louis XV.

Gouverneur du Poitou, puis Lieutenant-Général du Royaume en 1777, il est un piètre militaire.

Plus riche homme du royaume, favorable aux idées réformatrices, ami des philosophes des Lumières, il défend pourtant les privilèges de la noblesse. Opposant au Roi, démagogue, ambitieux, il prend la tête de la révolte des notables puis de l’ordre de la noblesse aux Etats Généraux de 1789, ralliant les nobles à l’Assemblée nationale.

Il influence les émeutes parisiennes de 1789, y compris la prise de la Bastille, espérant se faire nommer Roi après la chute de Louis XVI. Le rappel de Necker, son ami, est un triomphe.

Autre portrait de Philippe Égalité.

Autre portrait de Philippe Égalité.


Devenu révolutionnaire et membre du club des Jacobins, il se lie avec les révolutionnaires les plus durs (Danton, Marat) et siège aux côtés des montagnards à la Convention après avoir été élu député sous le nom de Philippe Egalité, ayant renoncé à ses titres et à sa noblesse.

Ouvert à toutes les nouveautés, franc-maçon (grand maître en 1786), il servit d’abord dans la marine.

Bientôt, il se montra opposant résolu à l’Assemblée des notables (1787), puis aux États généraux, où il fut député de la noblesse. Il fit du Palais-Royal un centre d’intrigues, peut-être avec l’ambition de remplacer Louis XVI. Il dut s’exiler en Angleterre d’octobre 1789 à juillet 1790.

Élu député de Paris à la Convention (septembre 1792), il prit le nom de « Philippe Égalité » et vota la mort du roi son cousin le 17 janvier 1793 puis participe ensuite à la Terreur.

Philippe égalité montrant la tête du roi louis XVI guillotiné.

Philippe Égalité montrant la tête du roi louis XVI guillotiné.

La trahison du général Dumouriez et la désertion de son fils, Louis-Philippe en Hollande le rendent suspect.

Le Comité de Salut Public le fait condamner à mort, il fut arrêté (avril 1793), puis condamné à mort guillotiné le 6 novembre 1793.

Le parcours de la vie de cet homme nous montre comment  en cherchant  à profiter des changements politiques,sans considération de la Vérité  du Peuple ,on peut devenir la victime des forces occultes …dans l’antichambre du pouvoir corrompu.

Scandale politique et social:74 ingénieurs de l’Hydro Québec payés à ne rien faire

Laisser un commentaire

Les installations abandonnées de Gentilly 2.

Les installations abandonnées de Gentilly 2.

Hydro-Québec continue de payer 74 ingénieurs qui n’ont plus de travail depuis la fermeture de Gentilly-2. La société d’État a dépensé 48,8 millions de dollars pour l’ensemble des employés excédentaires non requis depuis 2013. Les ingénieurs excédentaires bénéficient de la sécurité d’emploi donc Hydro-Québec n’a pas d’autre choix que de les payer. Hydro-Québec est d’ailleurs en litige avec le syndicat des ingénieurs, car il y a une clause dans leur convention collective qui interdit l’employeur de les déplacer à plus de 48 kilomètres de leur quartier général ici à Trois-Rivières. Les ingénieurs excédentaires sont nombreux à refuser des postes qui nécessitent un déménagement. Hydro-Québec continue donc d’engager à l’externe, soit 63 ingénieurs en 2014.
Reste que la situation des anciens de Gentilly coûte cher alors que les tarifs d’électricité continuent d’augmenter. Depuis 2013, Hydro-Québec a versé des «crédits» de 48,8 millions $ pour «l’ensemble des employés excédentaires non requis», peut-on lire dans  divers médias du Québec.

Pour les ingénieurs seulement, Hydro-Québec a prévu «22 millions $ pour couvrir les dépenses du groupe d’emploi, sans aucun revenu en contrepartie», apprend-on dans ce même document.En date d’aujourd’hui, il reste toujours 74 ingénieurs basés à Trois-Rivières dont le statut est «non requis». Hydro-Québec continue pourtant d’embaucher à l’externe. En 2014, elle en a engagé 63, au grand dam du syndicat, qui souhaite régulariser la situation de ses membres.

Déménagements refusés

Mais ces derniers sont nombreux à refuser des assignations qui nécessitent un déménagement. En effet, leur convention collective stipule «qu’on ne peut affecter un ingénieur contre son gré à plus de 48 kilomètres de son QG». Un tribunal d’arbitrage a d’ailleurs interdit provisoirement la société d’État de forcer un travailleur à déménager à Chicoutimi en août 2014.

«plusieurs ingénieurs
excédentaires bénéficiant
de la sécurité d’emploi sont
rémunérés sans que leurs
services soient requis»
– Hydro-Québec, dans une
décision du tribunal d’arbitrage

Le syndicat accuse l’entreprise de vouloir déraciner des employés plutôt que de leur trouver des occasions d’emploi dans la région. «Hydro a montré plus de flexibilité à l’endroit des autres employés, en ouvrant des postes de techniciens à Trois-Rivières par exemple», déplore Carole Leroux, présidente du Syndicat professionnel des ingénieurs d’Hydro-Québec. Elle ne comprend pas pourquoi la compagnie «s’acharne» à sortir les ingénieurs de la Mauricie.

Travail à distance

À son avis, la société d’État devrait favoriser le travail à distance. «Un travail d’ingénieur se fait sur l’ordinateur. Ce n’est pas comme un monteur de ligne», estime Mme Leroux. De son côté, Hydro-Québec affirme qu’une «grande majorité» des employés non requis sont occupés par «des assignations liées aux travaux de fermeture» ou «des mandats de développement ou des affectations temporaires dans l’entreprise».

EN CONCLUSION
Pendant que des milliers de travailleurs et travailleuses du Québec  se forcent chaque jour de leur vie pour se lever parfois à 5 heures du matin,faire parfois deux fois cinquante kilomètres par jour pour aller faire un huit heures de travail  à un salaire très inférieur  aux enfants gâtés de l’Hydro Québec,ceux-ci rechignent à faire 48 kilomètres …les pauvres cons!
J’estime qu’un grand nettoyage dois être fait dans tout ce système corrompu du néolibéralisme  avant  que nous,le peuple…soyons définitivement écrasé et enterré vivant  dans cette  boue puante qui déshonore le nom même du Québec.
Pour la millième fois,je crie haut et fort que seule la désobéissance civile est devenue noble car en 2015,devenir un désobéissant  au gangstérisme d’état est un acte d’honneur et de courage.

L’énigmatique comte de Cagliostro : le Maître Illuminati à l’origine de la Révolution Française

4 commentaires

Buste de Guiseppe Balsamo

Buste de Guiseppe Balsamo « dit » le comte Alexandre de Cagliostro.

Giuseppe Balsamo, dit Alexandre, comte de Cagliostro, est un aventurier

italien né à Palerme en 1743. On pense qu’il est mort au château de Saint-

Léon, près de Rome, en 1795 (il aurait été étranglé). Il est d’abord médecin, puis s’adonne aux

sciences occultes. A Paris, c’est l’homme à la mode avant la Révolution, sous

Louis XVI, mais il est arrêté et condamné à la suite de sa participation à

l’affaire du Collier.

On le disait homme de Dieu, on le pensait envoyé de l’Agartha (le

Gouvernement Occulte du Monde). Il avait pour nom Joseph Balsamo

et se faisait appeler Cagliostro. Grand Maître de la Franc-Maçonnerie

Égyptienne à son époque, il fonde en 1784 un cercle de réflexion qui

prend rapidement le nom de Cercle Cagliostro. Ce Cercle prestigieux

a toujours recruté ses membres parmi les adeptes avancés des

organisations initiatiques. Il y a en effet des pratiques secrètes par

l’apprentissage desquelles tous les Grands Initiés ont commencé. Le

Cercle Cagliostro rassemble donc l’élite des Initiés. Son enseignement

est sans pareil et a pour but de susciter l’éveil ! La société actuelle est

basée sur le conditionnement des gens. Très peu de personnes pensent

par elles-mêmes et dans nos pays les médias, et en particulier la

télévision, se chargent de dire aux individus les opinions qu’ils

doivent avoir et de maintenir leur esprit dans un état de torpeur.

L’être humain dort spirituellement parlant !

Il fut reçu à Starsbourg en 1780, avec une sorte de triomphe. On dit qu'il y fit beaucoup de bien, et qu'il y guérissait les malades par un art miraculeux.

Il fut reçu à Starsbourg en 1780, avec une sorte de triomphe. On dit qu’il y fit beaucoup de bien, et qu’il y guérissait les malades par un art miraculeux.

Voyez ce qu’a écrit à ce sujet, Cagliostro lui-même :

« Je considère que l’état que vit le commun des mortels est semblable au

sommeil. Il n’y a qu’un seul moment au cours duquel l’être humain se

réveille : c’est l’orgasme. Mais cet état est éphémère. Même au sein de

certaines sociétés dites occultes, il suffit de regarder les titres ronflants dont

certains s’affublent, pour se rendre compte de la vanité humaine. Ces titres

ou grades conférés peuvent donner l’illusion à l’adepte qu’il a atteint un

certain éveil, alors qu’en réalité il n’a acquis aucune maîtrise. Ne vous

attendez pas à retrouver cette structure au sein du “Cercle Cagliostro”. Nous

ne vous conférerons aucun titre. Votre réel développement intérieur sera

votre seule et véritable récompense. »


DÉCLARATION 

*Le comte de Cagliostro a tenu une grande correspondance dans toute l’Europe de son époque et son influence ne laisse aucun doute sur son rôle d’éveilleur de consciences.Voici un texte  de lui connu sous le titre de « Déclaration ».Il est d’une grande importance sur sa portée révolutionnaire.

« Je ne suis d’aucune époque ni d’aucun lieu ; en

dehors du temps et de l’espace, mon être spirituel vit

son éternelle existence et, si je plonge dans ma

pensée en remontant le cours des âges, si j’étends

Emblème ou sceau du comte de Cagliostro.

Emblème ou sceau du comte de Cagliostro.

mon esprit vers un mode d’existence éloigné de celui

que vous percevez, je deviens celui que je désire.

Participant consciemment à l’Être absolu, je règle

mon action selon le milieu qui m’entoure.

Mon nom est celui de ma fonction et je le choisis,

ainsi que ma fonction, parce que je suis libre ; mon

pays est celui où je fixe momentanément mes pas.

Datez-vous d’hier, si vous le voulez, en vous

rehaussant d’années vécues par des ancêtres qui

vous furent étrangers ; ou de demain, par l’orgueil

illusoire d’une grandeur qui ne sera peut-être jamais

la vôtre ; moi, je suis Celui qui Est.

Je n’ai qu’un père : différentes circonstances de ma

vie m’ont fait soupçonner à ce sujet de grandes et

émouvantes vérités ; mais les mystères de cette

origine, et les rapports qui m’unissent à ce père

inconnu, sont et restent mes secrets ; que ceux qui

seront appelés à les deviner, à les entrevoir comme je

l’ai fait, me comprennent et m’approuvent. Quant au

lieu, à l’heure où mon corps matériel, il y a quelque

quarante ans, se forma sur cette terre ; quant à la

famille que j’ai choisie pour cela, je veux l’ignorer ; je

L'origine du sceau de Cagliostro est nettement d'origine égyptienne et orientale.

L’origine du sceau de Cagliostro est nettement d’origine égyptienne et orientale.

ne veux pas me souvenir du passé pour ne pas

augmenter les responsabilités déjà lourdes de ceux

qui m’ont connu, car il est écrit : « Tu ne feras pas

tomber l’aveugle. » Je ne suis pas né de la chair, ni

de la volonté de l’homme ; je suis né de l’esprit. Mon

nom, celui qui est à moi et de moi, celui que j’ai

choisi pour paraître au milieu de vous voilà celui

que je réclame.

Celui dont on m’appela à ma naissance, ce qu’on

m’a donné dans ma jeunesse, ce sous lesquels, en

d’autres temps et lieux, je fus connu, je les ai laissés,

comme j’aurais laissé des vêtements démodés et

désormais inutiles.

Me voici : le suis Noble et Voyageur ; je parle, et

votre âme frémit en reconnaissant d’anciennes

paroles ; une voix, qui est en vous, et qui s’était tue

depuis bien longtemps, répond à l’appel de la

mienne ; j’agis, et la paix revient en vos coeurs, la

santé dans vos corps, l’espoir et le courage dans vos

âmes. Tous les hommes sont mes frères ; tous les

pays me sont chers ; je les parcours pour que,

partout, l’Esprit puisse descendre et trouver un

chemin vers vous. Je ne demande aux rois, dont je

respecte la puissance, que l’hospitalité sur leurs

terres, et, lorsqu’elle m’est accordée, je passe, faisant

autour de moi le plus de bien possible ; mais je ne

fais que passer. Suis-je un Noble Voyageur ?

Comme le vent du Sud, comme l’éclatante lumière

du Midi qui caractérise la pleine connaissance des

choses et la communion active avec Dieu, je viens

vers le Nord, vers la brume et le froid, abandonnant

partout à mon passage quelques parcelles de moi,

me dépensant, me diminuant à chaque station, mais

vous laissant un peu de clarté, un peu de chaleur, un

peu de force, jusqu’à ce que je sois enfin arrêté et fixé

définitivement au terme de ma carrière, à l’heure où

la rose fleurira sur la croix. Je suis Cagliostro.

Pourquoi vous faut-il quelque chose de plus ? Si

vous étiez des enfants de Dieu, si votre âme n’était

pas si vaine et si curieuse, vous auriez déjà compris !

Mais il vous faut des détails, des signes et des

paraboles. Or, écoutez ! Remontons bien loin dans le

passé, puisque vous le voulez.

Toute lumière vient de l’Orient ; toute initiation, de

l’Égypte ; j’ai eu trois ans comme vous, puis sept ans,

puis l’âge d’homme, et, à partir de cet âge, je n’ai

plus compté. Trois septénaires d’années font vingt et

un ans et réalisent la plénitude du développement

humain. Dans ma première enfance, sous la loi de

rigueur et justice, j’ai souffert en exil, comme Israël

parmi les nations étrangères.

Mais, comme Israël avait avec lui la présence de

Dieu, comme un Metatron le gardait en ses chemins,

de même un ange puissant veillait sur moi, dirigeait

mes actes, éclairait mon âme, développant les forces

latentes en moi. Lui était mon maître et mon guide.

Ma raison se formait et se précisait ; je

m’interrogeais, je m’étudiais et je prenais conscience

de tout ce qui m’entourait ; j’ai fait des voyages,

plusieurs voyages, tant autour de la chambre de mes

réflexions que dans les temples et dans les quatre

parties du monde ; mais lorsque je voulais pénétrer

l’origine de mon être et monter vers Dieu dans un

élan de mon âme, alors, ma raison impuissante se

taisait et me laissait livré à mes conjectures. Un

amour qui m’attirait vers toute créature d’une façon

impulsive, une ambition irrésistible, un sentiment

profond de mes droits à toute chose de la Terre au

Ciel, me poussaient et me jetaient vers la vie, et

l’expérience progressive de mes forces, de leur

sphère d’action, de leur jeu et de leurs limites, fut la

lutte que j’eus à soutenir contre les puissances du

monde ; je fus abandonné et tenté dans le désert ; j’ai

lutté avec l’ange comme Jacob, avec les hommes et

avec les démons, et ceux-ci, vaincus, m’ont appris les

secrets, qui concernent l’empire des ténèbres pour

que je ne puisse jamais m’égarer dans aucune des

routes d’où l’on ne revient pas.

Un jour après combien de voyages et d’années le

Ciel exauça mes efforts : il se souvint de son

serviteur et, revêtu d’habits nuptiaux, j’eus la grâce

d’être admis, comme Moïse, devant l’Eternel. Dès

lors je reçus, avec un nom nouveau, une mission

unique. Libre et maître de la vie, je ne songeai plus

qu’à l’employer pour l’oeuvre de Dieu. Je savais

qu’il confirmerait mes actes et mes paroles, comme

je confirmerais son nom et son royaume sur la terre.

Il y a des êtres qui n’ont plus d’anges gardiens ; je

fus de ceux-là.

Voilà mon enfance, ma jeunesse, telle que votre

esprit inquiet et désireux de mots la réclame ; mais

qu’elle ait duré plus ou moins d’années, qu’elle se

soit écoulée au pays de vos pères ou dans d’autres

contrées, qu’importe à vous ? Ne suis-je pas un

homme libre ? jugez mes moeurs, c’est-à-dire mes

actions ; dites si elles sont bonnes, dites si vous en

avez vu de plus puissantes, et, dès lors, ne vous

occupez pas de ma nationalité, de mon rang et de

ma religion.

Si, poursuivant le cours heureux de ses voyages,

quelqu’un d’entre vous aborde un jour à ces terres

d’Orient qui m’ont vu naître, qu’il se souvienne

seulement de moi, qu’il prononce mon nom, et les

serviteurs de mon père ouvriront devant lui les

portes de la Ville Sainte. Alors, qu’il revienne dire à

ses frères si j’ai abusé parmi vous d’un prestige

mensonger, si j’ai pris dans vos demeures quelque

chose qui ne m’appartenait pas ! »

Le Comte de Cagliostro


LETTRE DE M. LE COMTE DE  CAGLIOSTRO À M. N… (1786)

*Ce texte fut publié à l’époque par les principales « gazettes » d’Europe.

Le comte de Cagliostro.

Le comte de Cagliostro.

« Je vous écris de Londres, mon cher N… Ma santé

est bonne ; celle de ma femme aussi. Vous avez su

les détails de ma route. Que de scènes touchantes ! Il

sembloit que mes amis m’eussent devancé partout.

Boulogne a mis le comble. Tout ce bon peuple sur le

rivage, les bras tendus vers mon paquebot,

m’appelant, s’écriant, me comblant de bénédictions

et me demandant la mienne !… Quel souvenir !

Souvenir cher et cruel ! On m’a donc chassé de

France ! On a trompé le roi ! Les rois sont bien à

plaindre d’avoir de tels ministres. J’entends parler

du baron de Breteuil, de mon persécuteur. Qu’ai-je

fait à cet homme ? de quoi m’accuse-t-il ? d’être aimé

du cardinal ? de l’aimer à mon tour ? de ne l’avoir

pas abandonné, d’avoir de bons amis partout où j’ai

passé ? de chercher la vérité, de la dire, de la

défendre, quand Dieu m’en donne l’ordre en m’en

donnant l’occasion ? de secourir, de soulager, de

consoler l’humanité souffrante par mes aumônes,

par mes remèdes, par mes conseils ? Voilà pourtant

tous mes crimes ! M’en fait-il un de ma requête

d’atténuation ? Cela m’est revenu. Singulière

défaite ! Mais avais-je présenté cette requête,

lorsque, voyant mon buste chez le cardinal, il dit,

avec colère entre ses dents : « On voit partout cette

figure : il faut que cela finisse ; cela finira ! »

Mon courage l’a, dit-on irrité ; il ne peut digérer

qu’un homme dans les fers, qu’un étranger sous les

verrous de la Bastille, sous sa puissance, à lui, digne

ministre de cette horrible prison, ait élevé la voix,

comme je l’ai fait, pour le faire connaître, lui, ses

principes, ses agents, ses créatures, aux tribunaux

françois, à la nation, au roi, à toute l’Europe. J’avoue

que ma conduite a dû l’étonner ; mais, enfin, j’ai pris

le ton qui m’appartenoit. Je suis bien persuadé que

cet homme, à la Bastille, ne prendroit pas le même.

Au reste, mon ami, tirez-moi d’un doute. Le roi m’a

chassé de son royaume mais il ne m’a pas entendu.

Est-ce ainsi que s’expédient en France, toutes les

lettres de cachet ? Si cela est, je plains vos

concitoyens, surtout aussi longtemps que le baron de

Breteuil aura ce dangereux département. Quoi, mon

ami ! vos personnes, vos biens sont à la merci de cet

homme tout seul ? Il peut impunément tromper le

roi ? Il peut, sur des exposés calomnieux, et jamais

contredits, surprendre, expédier, et faire exécuter

par des hommes qui lui ressemblent, ou se donner

l’affreux plaisir d’exécuter lui-même des ordres

rigoureux qui plongent l’innocent dans un cachot et

livrent sa maison au pillage ? J’ose dire que cet abus

déplorable mérite toute l’attention du roi. Me

trompé-je ? Oublions ma propre cause, parlons en

général.

Quand le roi signe une lettre d’exil ou

d’emprisonnement, il a jugé le malheureux sur qui

va tomber sa rigueur toute puissante. Mais sur quoi

a-t-il jugé ? Sur le rapport de son ministre, sur quoi

s’est-il fondé ? Sur des plaintes inconnues, sur des

informations ténébreuses qui ne sont jamais

communiquées ; quelquefois même sur de simples

rumeurs, sur des bruits calomnieux semés par la

haine et recueillis par l’envie.

La victime est frappée sans savoir d’où le coup part ;

heureuse, si le ministre qui l’immole n’est pas son

ennemi ! Je le demande, sont-ce là des caractères

d’un jugement ? Et, si vos lettres de cachet ne sont

pas au moins des jugements privés, que sont-elles

donc ? Je crois que ces réflexions, présentées au roi,

le toucheraient.

Que serait-ce s’il entroit dans le détail des maux que

sa rigueur occasionne ? Toutes les prisons d’Etat

ressemblent-elles à la Bastille ? Vous n’avez pas idée

des horreurs de celle-ci : la cynique impudence,

l’odieux mensonge, la fausse piété, l’ironie amère, la

cruauté sans frein, l’injustice et la mort y tiennent

leur empire ; le silence barbare est le moindre des

crimes qui s’y commettent. J’étois depuis six mois à

quinze pieds de ma femme, et l’ignorais : d’autres y

sont ensevelis depuis trente ans, réputés morts,

malheureux de ne pas l’être, n’ayant, comme les

damnés de Milton, de jour dans leur abyme que ce

qu’il leur en faut pour apercevoir l’impénétrable

épaisseur des ténèbres qui les enveloppent ; ils

seroient seuls dans l’univers si l’Eternel n’existoit

pas, ce Dieu bon et vraiment tout-puissant, qui leur

fera justice, un jour, à défaut des hommes. Oui, mon

ami, je l’ai dit captif, et libre je le répète, il n’est point

de crime qui ne soit expié par six mois de Bastille.

On prétend qu’il n’y manque ni questionnaires ni

bourreaux ; je n’ai pas de peine à le croire.

Quelqu’un me demandoit si je retournerois en

France, dans le cas où les défenses qui m’en écartent

seroient levées. Assurément, ai-je répondu, pourvu

que la Bastille soit devenue une promenade

publique. Dieu le veuille ! Vous avez tout ce qu’il

faut pour être heureux, vous autres François : sol

fécond, doux climat, bon coeur, gaieté charmante, du

génie et des grâces, propres à tout, sans égaux dans

l’art de plaire, sans maître dans les autres ; il ne vous

manque, mes bons amis, qu’un petit point, c’est

d’être sûrs de coucher dans vos lits quand vous êtes

irréprochables. Mais l’honneur ! mais les familles !

Les lettres de cachet sont un mal nécessaire… Que

vous êtes simples ! On vous berce avec des contes.

Des gens instruits m’ont assuré que la réclamation

d’une famille étoit souvent moins efficace pour

obtenir un ordre, que la haine d’un commis ou le

crédit d’une femme infidèle. L’honneur des

familles ! Quoi ! vous pensez que toute une famille

est déshonorée par le supplice d’un de ses

membres ! Quelle pitié ! Mes nouveaux hôtes

pensent un peu différemment ; changez d’opinion,

enfin, et méritez la liberté par la raison.

Il est digne de vos parlements de travailler à cette

heureuse révolution. Elle n’est difficile que pour les

âmes faibles. Qu’elle soit bien préparée, voilà tout le

secret : qu’ils ne brusquent rien ; ils ont pour eux

l’intérêt bien entendu du peuple, du roi, de sa

maison ; qu’ils aient aussi le Temps, le Temps

premier ministre de la Vérité ; le Temps, par qui

s’étendent et s’affermissent les racines du bien

comme du mal ; du courage, de la patience, de la

force du lion, de la prudence de l’éléphant, la

simplicité de la colombe, et cette révolution, si

nécessaire, sera pacifique, condition sans laquelle il

ne faut pas y penser. Alors, vous devrez à vos

magistrats un bonheur dont n’a joui aucun peuple

connu, celui de recouvrer votre liberté sans coup

férir.

Oui, mon ami, je l’annonce, il règnera sur vous un

prince qui mettra sa gloire à l’abolition des lettres de

cachet, à la convocation de vos états généraux et

surtout au rétablissement de la vraie religion. Il

sentira, ce prince aimé du ciel, que l’abus du pouvoir

est destructif, à la longue, du pouvoir même : il ne se

contentera pas d’être le premier de ses ministres, il

voudra devenir le premier des François. Heureux le

roi qui portera cet édit mémorable ! heureux le

chancelier qui le signera !

Heureux le Parlement qui le vérifiera ! Que dis-je,

mon ami, les temps sont peut-être arrivés : il est

certain, du moins, que votre souverain est propre à

ce grand oeuvre. Je sais qu’il y travailleroit, s’il

n’écoutoit que son coeur : sa rigueur à mon égard ne

m’aveugle pas sur ses vertus.

Adieu, mon ami ; que dit-on du Mémoire ? La

dernière lecture que Thilorier [avocat de Cagliostro]

m’en a faite à Saint-Denis m’a causé bien des

plaisirs : a-t-il su les détails de Boulogne à tenir pour

en faire un article ? Ce mémoire est-il public ? Il doit

l’être. Bonsoir, parlez de nous à tous nos amis ; dites leur

qu’ils nous seront présents partout : demandez

à d’Esprémesnil s’il m’a oublié ; je n’ai point de ses

nouvelles.

Adieu, adieu, mon bon ami, mes bons et vrais amis ;

c’est à vous que je m’adresse, pensez à nous ; que

cette lettre vous soit commune ; nous vous aimons

tous de tout notre coeur. »

 Le comte de Cagliostro


COMPTE RENDU D’UNE TRANSMUTATION EFFECTUÉE PAR CAGLIOSTRO

*Il était alchimiste avant de devenir  membre des Illuminati et de fonder le Cercle Cagliostro.

Voici un rapport détaillé relatant la façon dont, le 7 juin

1780, Cagliostro fît de l’argent dans une loge maçonnique

de Varsovie, tel que l’un de ses membres le consigna dans

une description de cette expérience.

Cagliostro me fît peser une livre de mercure que je

possédais, déjà purifié.

Avant cela, il m’avait ordonné de distiller de l’eau de

pluie jusqu’à ce que tout le liquide s’évapore, laissant un

dépôt qu’il appelait Terre Vierge ou secunda materia. Il en

resta environs 16 grains. Sur ses instructions, j’avais

également préparé un extrait de plomb. Après que tous

ces préparatifs furent achevés, il vint à la loge et me confia

la tâche d’exécuter l’ensemble de l’opération de mes

propres mains. Je fis ceci selon ses instructions dans

l’ordre suivant :

La Terre Vierge fut placée dans un ballon et la moitié du

mercure y fut ajoutée. J’additionnais alors 30 gouttes

d’extrait de plomb. Lorsque j’agitais un peu la fiole, le

mercure apparut comme mort ou fortement congelé. Je

versais alors le supplément d’extrait de plomb sur le

mercure restant qui demeura non altéré. J’eus alors à

placer ensemble les deux portions de mercure dans un

ballon plus grand. Après l’avoir agité, tout le contenu pris

en quelque sorte la même consistance solide. La couleur

tourna au gris sale. L’ensemble fut alors agité dans un

vase à moitié rempli. Cagliostro me donna ensuite un petit

morceau de papier se révélant n’être que l’emballage de

deux autres boulettes. Elles contenaient une poudre

brillante de couleur carmin pesant sans doute un dixième

de grain. La poudre fut mélangée dans le récipient et

Cagliostro avala alors les trois papiers d’emballage.

Pendant ce temps, je recouvrais le contenu du vase de

plâtre de Paris préalablement préparé avec de l’eau

chaude. Comme le récipient était rempli, Cagliostro le prit

de mes mains, y ajoutant encore plus de plâtre de Paris et

pressant fortement le tout de ses propres mains. Il me le

rendit afin de sécher l’ensemble sur un feu de charbon de

bois. Le vase fut placé dans un lit de cendres sur la

fournaise à soufflerie. Le feu fut allumé et le récipient

laissé ainsi pendant une demi-heure. Puis on le retira du

feu grâce à une paire de pinces et on le transporta dans la

loge. Le vase y fut brisé et dans le fond reposait une masse

d’argent pesant 14 onces et demi.

Fin


À LA GLOIRE DE DIEU

*Voici un court texte qui démontre sa grande ferveur spirituelle.

« A la gloire de Dieu !

Pourquoi le mensonge est-il toujours sur les lèvres de vos députés, tandis que le doute est constamment dans vos cœurs (…) ? Dieu seul peut décider entre vous et moi (…). Vous dites que vous cherchez la Vérité ? Je vous la présentais et vous l’avez méprisée.

Puisque vous préférez un amas de livres et d’écrits puérils au bonheur que je vous destinais et que vous deviez partager avec les élus, puisque vous êtes sans foi dans les promesses du Grand Dieu et de son ministre sur la terre, je vous abandonne à vous-mêmes : ma mission n’est plus de vous instruire (…). »


 MÉDITATIONS POUR LES INITIÉS DU RITE ÉGYPTIEN

images

Médiations….

 Honore le Grand Architecte de l’Univers

Aime ton prochain. Ne fais point le mal. Fais le bien.

Laisse parler les hommes.

Le vrai culte du Grand Architecte consiste dans les bonnes mœurs. Fais donc le bien pour l’amour du bien lui-même. Tiens toujours ton âme dans un état pur.

Pour paraître dignement devant le Grand Architecte de l’Univers, aime les bons, fuis les méchants, plains les faibles, mais ne hais personne.

Parle sobrement avec les grands, prudemment avec les égaux, sincèrement avec tes amis, doucement avec les petits, tendrement avec les pauvres.

Ne flatte point ton frère : c’est une trahison. 

Si ton frère te flatte, crains qu’il ne te corrompe.

Ecoute toujours la voix de ta conscience.

Sois le père des pauvres : chaque soupir que ta dureté leur arrachera, augmentera le nombre de malédictions qui tomberont sur ta tête.

Respecte l’étranger voyageur ; aide-le ; sa personne est sacrée pour toi.

Evite les querelles ; préviens les insultes.

Mets toujours la raison de ton côté.

Respecte les femmes ; n’abuse jamais de leur faiblesse et meurs plutôt que de les déshonorer.

Si le Grand Architecte te donne un fils, remercie-le, mais tremble sur le dépôt qu’il te confie.

Sois pour cet enfant l’image de la divinité.

Fais que jusqu’à dix ans il te craigne, que jusqu’à vingt il t’aime, que jusqu’à ta mort il te respecte.

Jusqu’à dix ans, sois son maître ; jusqu’à vingt ans, son père, jusqu’à la mort, son ami.

Pense à lui donner de bons principes plutôt que de belles manières ; qu’il te doive une droiture éclairée et non une frivole élégance.

Fais-le honnête homme plutôt qu’habile homme.

Si tu rougis de ton état, c’est orgueil ; songe que ce n’est pas la place qui t’honore ou te dégrade, mais la façon dont tu l’exerces.

Lis et profite ; vois et imite ; réfléchis et travaille.

Rapporter tout à l’utilité de tes frères, c’est travailler pour toi-même.

Sois content partout, de tout et avec tout.

Réjouis-toi de la justice.

Courrouce-toi contre l’iniquité ; souffre sans te plaindre.

Ne juge pas légèrement les actions des hommes.

Ne blâme point et loue encore moins.

C’est au Grand Architecte de l’Univers qui sonde les cœurs à apprécier son ouvrage.

La Concorde grandit ce qui est petit

La Discorde annihile ce qui est grand.

ALEXANDRE DE CAGLIOSTRO


STATUTS ET RÈGLEMENTS DE LA R.L.  DE LA « SAGESSE TRIOMPHANTE »

Statuts….

 

Rite égyptien 

Loge-mère de la haute maçonnerie égyptienne

pour l’Orient et pour l’Occident

constituée telle qu’elle est fondée à l’Orient de Lyon

par le Grand Cophte fondateur et Grand Maître

de la haute maçonnerie égyptienne

dans toutes les parties

orientales et occidentales du globe

Notre maître s’est assis au milieu de nous et il a dit :

1° Vous éprouverez l’homme ingrat et dépravé qui ne croit ni à l’existence de l’Etre suprême ni à l’immortalité de l’âme ; il souillerait le temple et son enceinte.

2° Vous accueillerez celui qui a fait germer dans son cœur ces deux grandes vérités : quelles que soient d’ailleurs sa croyance et sa religion, elles ne seront point un obstacle à son initiation.

3° Quiconque aspirera à connaître les mystères de la haute maçonnerie égyptienne sera préalablement reçu maçon dans une loge du rite ordinaire et justifiera, par les certificats de ses maîtres, qu’il a mérité d’y obtenir les grades d’apprenti, compagnon, maître et maître élu.

4° Entre deux candidats qui se présenteront à vous en même temps, s’il en est un qui est du grade supérieur aux quatre grades ci-dessus, vous le recevrez en premier. Que cette préférence soit le prix de l’étude à laquelle il se sera livré dans l’espoir de s’instruire.

5° Un maçon du rite ordinaire doit avoir un état honnête, l’esprit cultivé, et une probité reconnue ; que celui qui ne rassemblerait pas ces qualités essentielles ne soit jamais reçu du rite égyptien.

6° En vain, vous attendrez des fruits d’une jeune plante ; n’accordez le grade d’apprenti qu’à celui qui aura atteint vingt-cinq ans ; que les vertus précoces puissent racheter quelques années, mais la maturité de l’âge ne supplée jamais celle de l’esprit.

7° Celui qui aura le bonheur d’être initié, prêtera son obligation devant Dieu et ses maîtres de garder un secret inviolable dans nos mystères, de taire tout ce qui se passera dans nos temples ou leur enceinte, et d’observer étroitement les règlements de l’ordre. S’il trahit ses promesses, qu’il soit livré au mépris, qu’il soit chassé honteusement et que le grand Dieu le punisse.

8° Les souverains sont les images de la divinité ; maçon égyptien, respecte-les, et chéris le tien par-dessus tout ; ne parle jamais ni contre les lois du pays où tu vis ni contre la religion qui y domine.

9° L’amour du prochain est le second devoir de l’homme ; que tout initié le remplisse dans sa plus grande étendue, que partout et toujours il soit juste et bienfaisant, et prêt à soulager les malheureux.

10° Aimez-vous, mes enfants, aimez-vous les uns les autres,  aimez-vous tendrement, aimez et consolez celui d’entre vous qui est dans la détresse ou l’affliction, malheur au frère qui refusera du secours à son frère, le Seigneur lui retirera sa protection.

11° Dans la pureté primitive de la maçonnerie il n’y avait que trois grades ; vous n’en reconnaîtrez et n’en confèrerez que trois ; celui d’apprenti, de compagnon et de maître.

12° L’apprenti ne sera  reçu compagnon qu’au bout de trois ans de docilité et d’étude ; le compagnon ne parviendra à la maîtrise qu’au bout de cinq années de travail.

13° Apprentis, vous serez soumis aux Compagnons qui vous traceront votre ouvrage ; et vous, compagnons, vous prendrez et exécuterez les ordres des maîtres ; que la jalousie ne trouve jamais accès dans vos cœurs, qu’il n’éclate entre vous qu’une émulation fraternelle.

14° Maîtres, c’est à vous qu’appartient la direction et l’inspection des travaux, le régime et l’administration de la loge. Rendez-vous dignes de votre fonction et de votre pouvoir, n’ordonnez rien qui ne tende à la gloire de mes enfants et à l’utilité du reste des hommes.

15° Les apprentis et les compagnons auront deux ateliers distincts et placés l’un à gauche, l’autre à droite du temple ; les maîtres s’assembleront dans la chambre du milieu. Que les ouvriers d’un grade inférieur se gardent de porter des regards indiscrets sur les travaux des ouvriers d’un grade supérieur ; qu’ils redoutent les suites funestes d’une curiosité téméraire.

16° Les deux ateliers seront présidés par un maître que la chambre du milieu commettra à cet effet. Chacun élira un orateur, un secrétaire, un inspecteur maître des cérémonies, qui exerceront ces offices pendant le cours d’une année et suivant les instructions qui leur seront données.

17° Dans toute élection, promotion ou opération quelconque qui sera du ressort d’un des ateliers, que tout ouvrier y manifeste son vœu et son opinion avec modestie, mais avec liberté, et que la pluralité des suffrages fasse foi. Que l’esprit de discorde soit toujours loin de mes enfants. Si, pourtant, il survenait entre vous quelques différents, que les décisions des apprentis soient revues et rectifiées au besoin par les compagnons, et que les jugements de ceux-ci soient portés par-devant la chambre du milieu qui prononcera en dernier ressort sur le rapport des maîtres qui auront présidé les ateliers.

18° Les compagnons décideront du choix et de l’initiation des apprentis ; les maîtres choisiront les compagnons parmi les apprentis et leurs successeurs parmi les compagnons.

19° Une égalité parfaite règnera parmi les maîtres, et les offices dont quelques-uns seront revêtus seront moins des distinctions que des charges. Ils règleront tout à la pluralité des voix. Qu’avant de porter leurs décisions, ils aient soin d’invoquer le grand Dieu et toujours elles seront unanimes.

20° La confiance la plus étendue, l’union la plus intime doivent habiter avec les maîtres dans la chambre du milieu ; qu’il s’établisse entre eux une fraternité réelle. Avant de former une entreprise dans les circonstances les plus intéressantes de leur vie, qu’ils prennent les avis et les conseils de la chambre, et que l’intérêt de ses membres devienne toujours, et dans l’instant, l’intérêt de tous.

21° Chaque maître, après trois ans de séance dans la chambre du milieu, et après avoir obtenu son agrément, aura le droit de former 12 maîtres, 24 compagnons et 72 apprentis.

22° Les maîtres s’assembleront une fois toutes les trois semaines ; les compagnons, une fois chaque cinq semaines ; les apprentis, une fois chaque sept semaines.

23° Vous ne porterez point au-delà de 72 le nombre des apprentis, vous fixerez à 24 celui des compagnons et la chambre du milieu ne comptera jamais plus de 12 maîtres. Si vous n’observez pas ce règlement, en vérité, je vous le dis, la confusion, la discorde et le malheur s’introduiront parmi vous.

24° Vous ne reconnaîtrez dans la loge que cinq grands officiers qui seront toujours de la classe des maîtres, savoir un Vénérable, un orateur, un secrétaire, un garde des sceaux, archives et deniers, et un Grand Inspecteur, maître des cérémonies, frère terrible.

25° Les officiers seront inamovibles et se choisiront de l’avis de la chambre du milieu et parmi ceux qui la composent, un substitut qui les remplacera en cas d’absence et sera de droit leur successeur en cas de mort ou de retraite.

26° Les substituts ou successeurs des grands officiers ne pourront point occuper d’autres places et, lorsqu’ils exerceront comme substituts, ils auront les mêmes prérogatives que les titulaires.

27° Le Vénérable présidera la chambre du milieu, mais il n’y sera que le premier entre ses égaux et son unique prérogative sera d’avoir deux voix au lieu d’une pour faire le partage d’opinions, ou accélérer les délibérations et leurs effets.

A la tête des grands officiers et des maîtres, il présidera la loge lorsqu’elle s’assemblera dans le temple, les jours de fêtes ou de réceptions.

Il fera toujours les cérémonies d’initiation et scellera de son cachet les certificats qui seront délivrés aux initiés par la chambre du milieu.

28° L’orateur fera un discours à chaque initiation et à chaque assemblée générale. Qu’il peigne sans cesse à ses frères la nécessité de se rapprocher de la divinité et qu’il ne dise jamais rien de simple et d’analogue aux travaux dont la loge se sera occupée.

Le garde des sceaux, archives et deniers sera dépositaire du sceau que je vous ai accordé, maintiendra l’ordre dans les archives et aura la clé et la direction du trésor de la loge.

Le secrétaire fera registre de toutes les initiations et de toutes les délibérations de la chambre du milieu. Il tiendra la correspondance, il convoquera les maîtres et invitera pour les assemblées générales.

Le Grand Inspecteur, maître des cérémonies et frère terrible, aura la police du temple et des ateliers à sa charge. Il veillera à la sûreté de la loge et aura inspection sur ses bâtiments. Il préparera les récipiendaires, il visitera les frères étrangers et les frères malades.

29° Vous déposerez les catéchismes, les règlements et autres manuscrits instructifs dans la chambre du milieu, où ils seront fermés sous une triple serrure. Les maîtres ne pourront jamais les laisser sortir de leurs mains, les transporter loin de la loge, ni les transcrire pour leur utilité particulière ; qu’il soit de même interdit aux compagnons et aux apprentis de mettre par écrit ce qu’ils auront retenu, après en avoir entendu la lecture.

30° Le Vénérable, lorsqu’il le croira prudent et utile, pourra, avec l’assistance de deux maîtres, lire le catéchisme d’apprenti à des maçons du rite ordinaire, qui ayant le cœur pur et droit méritent de connaître la vérité, mais qui, attachés à d’anciennes erreurs, ont besoin d’entrevoir pour se déterminer à l’embrasser.

31° Vous confèrerez tous les grades dans la forme précise que je vous ai prescrite, sans jamais rien retrancher ni ajouter : gardez-vous de quitter les sentiers que je vous ai tracés, vous vous égareriez comme vos pères se sont égarés.

32° Vous aurez par année deux assemblées générales pour célébrer le jour de votre fondation comme loge égyptienne et la fête de saint Jean l’Evangéliste. La première se tiendra le troisième jour du neuvième mois de l’année. La deuxième, le vingt-septième jour du dixième mois. Vous honorerez chacun de ces jours solennellement par un acte de bienfaisance.

33° Que la loge du rite ordinaire que vous avez formée sous le titre distinctif de la Sagesse subsiste sur le même pied que ci-devant, qu’elle conserve les mêmes officiers et les mêmes grades, ses liaisons et sa correspondance, mais qu’elle évite, dans la réception d’apprenti, tout ce qui n’aurait pas un but symbolique ou moral et peut jeter du ridicule sur la maçonnerie.

Que le Vénérable et les officiers de cette même loge soient sous l’inspection du Vénérable et des maîtres de la loge du rite égyptien, mais que la concorde et l’amour du bien commun les animent les uns les autres, établissent un concert parfait dans toutes leurs démarches.

Ayez sans cesse devant les yeux le titre glorieux de mère-loge que je vous accorde et rendez-vous dignes des droits qui y sont attachés ; ce sont vos exemples qui doivent attirer et édifier les maçons ou les loges que vous serez dans le cas d’inscrire ou d’affilier. Vous lirez dans chacune des assemblées générales les statuts et les règlements que je vous donne.

Si vous pratiquez ce qu’ils contiennent, vous parviendrez à connaître la vérité, mon esprit ne vous abandonnera point et le grand Dieu sera toujours avec vous.

Le Comte de Cagliostro

Sceau 002


LE CERCLE CAGLIOSTRO

Cagliostro était un « missionné ». Sa mission était de promouvoir une régénérescence politique, morale et spirituelle en Europe. Sa tâche ultime, moins bien comprise, fut aussi d’agir en sorte que cette régénérescence soit intrinsèquement et extrinsèquement chrétienne… Est-ce un hasard si l’un de ses pseudonymes fut « comte de Phénix » ? Cet oiseau mythique lourd d’un symbolisme lumineux et chargé d’espoir…

Mais il fut aussi un homme, avec ses qualités et ses défauts. Un homme d’une époque charnière qui dut se plier au contexte de son temps. Essayons maintenant de mieux le comprendre.  

Grand Maître de la Franc-Maçonnerie Égyptienne à son époque, il fonde en 1784 un cercle de réflexion qui prend rapidement le nom de Cercle Cagliostro.

Ce Cercle prestigieux a toujours recruté ses membres parmi les adeptes avancés des organisations initiatiques. Il y a en effet des pratiques secrètes par l’apprentissage desquelles tous les Grands Initiés ont commencé.

Le Cercle Cagliostro rassemble donc l’élite des Initiés. Son enseignement est sans pareil et a pour but de susciter l’éveil !  

La société actuelle est basée sur le conditionnement des gens. Très peu de personnes pensent par elles-mêmes et dans nos pays les médias, et en particulier la télévision, se chargent de dire aux individus les opinions qu’ils doivent avoir et de maintenir leur esprit dans un état de torpeur.


L’AFFAIRE DU COLLIER

*L’affaire du collier de la reine est une escroquerie qui a eu lieu en 1785, dont le cardinal de Rohan en a été la victime.

Collier de la Reine (reconstitution en zircon, Château de Breteuil,France)

Collier de la Reine (reconstitution en zircon, Château de Breteuil,France)

Marie-Antoinette est la reine mariée à Louis XVI. Elle a retiré sa confiance au cardinal Rohan après son retour de Vienne comme ambassadeur.

Jeanne de St Rémy de Valois

Madame de la Motte prétend être une courtisane de Marie-Antoinette mais elle n’est qu’une aventurière. Böhmer et Bassenge sont deux joailliers de la cour.

Cardinal de Rohan

Cardinal de Rohan

 L’histoire du collier

Louis XVI a demandé de créer un collier pour la reine. Le collier se compose de nombreux diamants d’une valeur de 1.6 million de livres, c’est donc une grosse somme pour l’époque. Le cardinal de Rohan veut à tout prix ce collier. Il va donc payer ce collier en 4 paiements et sur 2 ans.

  Le scandale du collier

Le 1er fevrier 1785, le cardinal reçoit le collier et le remet à Madame de la Motte. Celle-ci aurait du remettre le collier à la reine Marie-Antoinette. mais cette aventurière disparaît avec ses complices et le collier. Toute cette histoire a donc fait un scandale mondial.

Le cardinal a été arrêté avec Madame de la Motte et ses complices ( dont le comte de Cagliostro). La reine Marie-Antoinette a perdu sa réputation dans le monde. Marie-Antoinette fut la dernière Reine de France. Suite à cette affaire, le peuple se mis en colère, ayant une mauvaise vision de la monarchie française qui donnait l’impression de gaspiller l’argent dans des choses inutiles.

L’affaire aura un impact indirect sur la révolution française, elle a été le renforçement du parlement de Paris. Quatre ans plus tard, la royauté française tomba.

Dans cette affaire du collier,le comte de Cagliostro sera  présenté au cardinal de Rohan en  tant que « Grand Maître des la secte des Illuminati ».


PRIÈRE FRANC-MAÇONNE EN HOMMAGE AUX ÉVEILLEURS DE CONSCIENCE

Akhenaton incompris, ses temples détruits

Jésus recrucifié chaque jour par ces mêmes qui attisèrent

Flammes de haine, les bûchers de Jacques de Molay, Jean Huss

Miguel Servet… Perpétuel Montségur…

Al-Hallaj, mystique de l’amour divin, crucifié sous d’autres cieux

Pouchkine exilé, Cagliostro étranglé, Gibran excommunié

Semmelweis livré aux psychiatres déments

Constant Chevillon, apôtre initié de la Paix, par les hommes en

Noir massacré.

Animal, notre frère, innocente victime d’inutiles carnages des bourreaux en blouse blanche

Omniprésente milice de la pensée, lâcheté médiatique, distillant

Intolérance et haine contre tout qui pense en différence…

QUE LES COUPABLES SOIENT ANATHEMES !

ball.gif

Mais par Garibaldi, chevalier de l’Humanité ; Gandhi et Tolstoï ;

Evita Peron, Madone des humiliés ; Eminescu, poète inspiré ;

Athéganoras, fraternel Patriarche ; Jean XXIII, noble voyageur…

ball.gif

EN L’HUMANITE GARDONS L’ESPOIR QUI TEL LE PHENIX SANS CESSE RENAIT !

En humilité devant le Dalaï Lama, Mère Thérésa, Sathya Saï Baba,

Albert Schweitzer, respectueux de toute Vie…

AYONS LE COURAGE D’ASSUMER ENSEMBLE NOS DIFFERENCES !

Parce qu’il y aura toujours, magnifiant la Vie,

Un bébé et un chien partageant leurs jeux

Une fille s’émerveillant d’une fleur

Le sourire confiant de l’enfance

La vraie lumière pour dénoncer la fausse clarté.

ball.gif

Si ceci est une PRIERE,

Force spirituelle

Sagesse du refus

Beauté de l’Idéal

Alors, loué sois-Tu, Toi l’innommable tellement nommé, si mal invoqué !

Que le Dieu Créateur soit adoré en harmonie avec toute sa Création !

Bientôt, toi la Rose, la plus belle des fleurs de l’Amour,

Sur la Croix, tu refleuriras…


Una introducciòn bàsica al Nuevo Orden Mundial

Laisser un commentaire

El Nuevo Orden Mundial es una estructura piramidal antigua. Esta organización está estrechamente vinculada a la filosofía racista del nazismo. La idea de la reducción masiva de la población por la guerra, el hambre, la enfermedad, el SIDA (arma biogenética) … pero con la eugenesia, esterilización, eutanasia de los pacientes con trastornos mentales … una vez practicada por psiquiatras como Kallman, Mengele … el Instituto Rockefeller-Rudin durante la Segunda Guerra Mundial. Lejos de haber terminado, hoy en día, en la ciencia genética, los principales laboratorios actualmente requieren aliviar « reglas éticas » …
Además de este enlace el nazismo, el Nuevo Orden Mundial de tratar de realizar ciertas profecías bíblicas: un solo idioma en la Torre de Babel, el anticristo, la marca de la bestia, Babilonia … para dominar el mundo. Pero para el advenimiento de una « religión », escribe astro-teológica falsa, pero eso sería realmente una ideología satanista. Esto, sumado a un gobierno mundial, una ley global, la justicia global, la educación global, la policía mundo … Del mismo modo, esta configuración tendría como objetivo destruir todas las formas de espiritualidad y de la unidad, que el Islam podría ser el símbolo …

Nouvel Ordre Mondial 001

Por lo tanto, el Nuevo Orden Mundial es una « americanización » del mundo y una verdadera transición de la humanidad. Hacia la globalización y la desregulación económica, social, psicológico, cultural … En este caos, los Estados Unidos sería la « Nueva Atlántida » … Inmersa en una utopía, que pueden resumirse en la frase « e pluribus unum » de muchas naciones unidad. De hecho, este sistema sería el resultado de un « conflicto dialéctico » que se opone a la « tesis » (el capitalismo de los Estados Unidos) y « antítesis » (comunismo), que ahora se suman a la  » síntesis « (Nuevo Orden Mundial).
Volviendo los ojos a la realidad con una multitud de máscaras, diferentes tapas que ocultan la misma cara, en realidad, que se enfrentan a una multitud de conspiración. O la gente, una minoría, las entidades, una élite manipulados grupos ocultos (algo más allá de todos nosotros) o no: illuminati, freemason, druida … conspirar « algo » en secreto. Que, para el Nuevo Orden Mundial, que los planificadores. A menudo nos equiparamos a un sindicato del crimen, una asociación de banqueros que han planeado la historia de la revolución mundial, guerra mundial, la caída de la crisis del Muro de Berlín … Los hay, sería reclamar la misma como « Reyes » o  » semidioses « … También criminaliza los servicios secretos (CIA …), grupos de presión, militares multinacionales, industriales …
Además, desde 1833, las familias aristocráticas controlan bien y verdaderamente Tierra: el Rockefeller (Standard Oil Corp. hoy Exxon), Harriman (ferrocarril), Weyerhaeuser, Sloane, Pillsbury, Davison, Payne, Gilman, Taft, Stimsom, Perkins, Whitney, Bundy, Señor, Heinz, Bush … En los cerebros del Nuevo Orden Mundial, encontramos: CFR, la Fundación Ditchley, el grupo Bilderberg, Skull & Bones, Bohemian Club, el Vaticano y el orden de jesuitas, el PNAC, la Comisión Trilateral, la ONU y su brazo militar de la OTAN: un gobierno mundial establecido por la Fundación Rockefeller.
Todos estos grupos mantienen la prensa, la información, la educación, los bancos, el petróleo, las armas de destrucción masiva … Así que la política actual sería sólo la mentira y la demagogia. Con días los medios de comunicación que minimizan la verdadera causa del conflicto en el discurso de la guerra étnica, religiosa, revolución … En esta ilusión óptica, los que desafían las verdades oficiales son considerados conspiración, anti-estadounidense, anti-semita … Comparado el Vaticano y los jesuitas: Fundada en 1541 por Ignacio de Loyola, se lo debemos « la Inquisición » responsable del asesinato, la tortura, la guerra, el genocidio de millones de inocentes … por herejía. Eso sería los jesuitas, el verdadero « controladores espirituales » NOM, de acuerdo con un futuro conflicto global entre América, Oriente Medio e Israel en caso …
Acerca del Grupo Bilderberg, desde 1954, una reunión secreta se celebra cada año con cerca de 200 personas de todo el mundo, la élite del sistema financiero, la economía, la industria, la política, los medios de comunicación, científica, académica … No hay información (tema …) se da al público. Esto, de nuevo una semana antes de la reunión del G8. ¿Dónde está la democracia? A nivel mundial, el nombre sería controlar el mundo y las naciones con el dinero (moneda, emisión de moneda …) con los bancos privados, lo que lleva a la privación de la propiedad de las personas por la inflación y la deflación.

01-Jacob-Rothschild bbbPor lo tanto, la planificación NOMBRE: un desequilibrio, una rareza, una violencia, un liberado … estructuralmente (organizados), ya que vivimos en un planeta de la abundancia o la felicidad común es teóricamente posible. A pesar de esto, los recursos (minerales, hidrocarburos, gas …), la riqueza, los hombres (ciudad central) … ahora son capturadas por los intereses privados. Geopolíticamente visto con la incautación de los suministros de petróleo (del Mar Caspio …) en los Estados Unidos.
Todavía en la NOM incluye sus principales pilares: el trabajo, el neoliberalismo, el dinero, los militares, el materialismo y ultra seguro … Como a la seguridad, se trata de crear un  » la ley marcial « en el planeta (vigilancia, flicage …).
En el libro 1984 de George Orwell, el autor analiza la amenaza y la ilusión de una guerra sin fin (la guerra contra el terrorismo), para justificar el aumento del control social, así como la represión estatal. En esta lógica, también existe la NSA y sus satélites (Mercurio, Mentor, Trompet), que interceptan y las comunicaciones de radio de filtro (radio, televisión, teléfono móvil, microondas …). Esto es aún especializada en informática y criptografía … con ordenadores con Inteligencia Artificial, espías satélites, sistemas de escucha planetarios, la red Echelon … Y pronto microchips (microchip) conectado a un super computadora.
Incluso en esta idea de penalización sociales, por el contrario, una despenalización económica que se avecina, y será de gran beneficio a la elite. A nivel internacional, un sofisticado sistema de saqueo ha obligado a más de 90 países a aceptar los programas de « ajuste estructural » (préstamos del FMI) desde la década de 1980, tiene el efecto de la ampliación de la diferencia entre ricos y pobres.
Además, el « cuadrado » que domina la OMC (Estados Unidos, Europa, Canadá y Japón), y el triunvirato de América (Banco Mundial, el FMI y el Tesoro de Estados Unidos) países secuestran en desarrollo. Para aquellos, tienen deuda impagable que les obliga a pagar millones a Western todos los días.
El resultado es una elite controla el 80% de la riqueza mundial.
Por último, la clave para la democracia estaría en el control de la moneda (dinero) por el pueblo, no por una elite, porque en este caso, tendríamos todos los esclavos.
Luego de que el apoyo del NOMBRE? Bueno, que proporciona apoyo estratégico para Israel y el sionismo, el ateísmo, las religiones derivadas del cristianismo, multinacionales tesis oficiales, del 11 de septiembre de 2001, las organizaciones nucleares, oficiales (asociaciones subvencionadas) a ricos y poderosos, la policía y los servicios secretos, en la televisión, en la prensa y los medios de comunicación, la competencia y la selección, la industria petroquímica y farmacéutica, los OGM y la biotecnología, en el individualismo, el deporte profesional, la fuerza y ​​la acción, el derecho de injerencia (Humanitario), las leyes antiterroristas.

El logo de los Illuminati.

El logo de los Illuminati.

Por último, ahora podemos abordar los símbolos más destacados de esta nueva visión del mundo que es el nombre, encontramos: el búho del Bohemian Club, el ojo: tomado de la mitología egipcia, que representa el ojo de Horus, que sería el de Lucifer, se describe a veces como un ojo de reptil de Satanás. Pero a medida que el ojo del Dajjal « Anticristo », según el Hadith.
También estaba la pirámide (en la vanguardia de élite ilustrada y la base de ladrillo idéntico, las personas), el triángulo equilátero, la figura 3, el 666, el águila americana (que es en realidad el ave fénix que renace siempre de sus cenizas).
No hay que subestimar el poder de los símbolos (cine, televisión ), ya que pueden actuar como un verdadero « golpe de Estado » en el inconsciente humano

A basic introduction to the New World Order

Laisser un commentaire

 

 

 

 

 

INTRODUCTION TO THE NEW WORLD ORDER

Nouvel Ordre Mondial 001

 

The New World Order is an ancient pyramid structure. This organization is closely linked to the racist philosophy of Nazism. The idea of ​​massive population reduction by war, famine, disease, AIDS (biogenetic weapon) … but with Eugenics, Sterilization, Euthanasia of patients with mental disorders … once practiced by psychiatrists as Kallman, Mengele … the Rockefeller-Rudin Institute during the Second World War. Far from over, nowadays, at the genetic science, major laboratories currently require easing « ethical rules » …
In addition to this link Nazism, the New World Order try to perform certain biblical prophecies: a single language on the Tower of Babel, the antichrist, the mark of the beast, Babylon … for world domination. But for the advent of a false « religion, » astro-theological type, but that would be really a Satanist ideology. This, added to a world government, a global law, global justice, global education, world police … Similarly, this configuration would aim to destroy all forms of spirituality and unity, which Islam could to be the symbol …

01-Jacob-Rothschild bbb

Thus, the New World Order is a « Americanization » of the world and a genuine transition of humanity. Towards globalization and economic deregulation, social, psychological, cultural … In this chaos, the United States would be the « New Atlantis » … Steeped in a utopia, which can be summarized by the phrase « e pluribus unum » of many nations Unity. In fact, this system would be the result of a « Conflict Dialectic » that opposes the « thesis » (capitalism of the United States) and « antithesis » (communism) which now add up to the  » synthesis « (New World Order).
Turning our eyes to reality with a multitude of masks, different covers that hide the same face, in reality, we would be faced with a multitude of conspiracy. Or people, a minority, entities, an elite manipulated occult groups (something beyond all of us) or not: illuminati, freemason, druid … plotting « something » in secret. That, for the New World Order, which would the planners. We often equate to a crime syndicate, an association of bankers who have planned the history of the world revolution, world war, fall of the Berlin Wall crisis … Those there, would claim the same as « Kings » or  » demigods « … We also criminalizes the secret services (CIA …), multinational, military lobbies, industrial …
In addition, since 1833, aristocratic families control well and truly Earth: Rockefeller (Standard Oil Corp. today Exxon), Harriman (railway), Weyerhaeuser, Sloane, Pillsbury, Davison, Payne, Gilman, Taft, Stimsom, Perkins, Whitney, Bundy, Lord, Heinz, Bush … In the brains of the New World Order, we find: CFR, the Ditchley Foundation, the Bilderberg group, Skull & Bones, Bohemian Club, the Vatican and the order of Jesuits, PNAC, the Trilateral Commission, the UN and its military arm of NATO: world government established by the Rockefeller Foundation.
All these groups hold the press, information, education, banks, oil, weapons of mass destruction … So the current policy would only lies and demagoguery. With media day that minimize the true cause of conflict in speaking of ethnic war, religious, revolution … In this optical illusion, those who challenge official truths are considered conspiracy, anti-American, anti-Semitic … Compared the Vatican and the Jesuits: Founded in 1541 by Ignatius Loyola, we owe « the Inquisition » responsible for murder, torture, war, genocide of millions of innocent … for heresy. That would be the Jesuits, the true « spiritual controllers » NOM, in agreement with a future global conflict between America, the Middle East and Israel in case …
About the Bilderberg Group, since 1954, a secret meeting was held every year with about 200 people from around the world, the elite of the financial system, economy, industry, politics, media, scientific, academic … No information (subject matter …) is given to the public. This, again a week before the G8 meeting. Where is the democracy? Worldwide, the NAME would control the world and nations with money (currency, currency issue …) with private banks, leading to deprivation of property of persons by inflation and deflation.
Thus, the NAME planning: an imbalance, a rarity, a violence, a broken free … structurally (organized) as we live on a planet of abundance or common happiness is theoretically possible. Despite this, resources (mineral, hydrocarbon, gas …), wealth, men (central city) … are now captured for private interests. Geopolitically seen with the seizure of oil supplies (Caspian Sea …) in the United States.
Still on the NOM include its main pillars: work, neoliberalism, money, military, materialism, ultra safe … As to security, it is about creating a  » martial law « on the planet (surveillance, flicage …).
In the book 1984 by George Orwell, the author discusses the threat and the illusion of an endless war (war against terrorism), to justify increasing social control, as well as state repression. In this logic, there is also the NSA and its satellites (Mercury, Mentor, Trompet), which intercept and filter radio communications (radio, television, mobile phone, microwave …). This is even specialized in computer science and cryptology … with computers with Artificial Intelligence, spies satellites, planetary listening systems, the Echelon network … And soon microchips (micro chip) connected to a super computer.
Even in this idea of ​​social penalization, conversely, an economic decriminalization looming, and will greatly benefit the elite. Internationally, a sophisticated system of plunder has forced more than 90 countries to accept programs of « structural adjustment » (loans from the IMF) since the 1980s, has the effect of broadening the difference between rich and poor.
In addition, the « square » dominating the WTO (the United States, Europe, Canada and Japan), and the American triumvirate (World Bank, IMF and the US Treasury) hijack countries developing. For those, have unpayable debt that forces them to pay millions to Western every day.
The result is an elite controls 80% of global wealth.

Georgia_guidestonesFinally, the key to democracy would be in control of the currency (money) by the people, not by an elite, because in this case, we would all slaves.
Then that support the NAME? Well, it provides strategic support for Israel and Zionism, atheism, the derived religions of Christianity, multinational, official theses of September 11, 2001, nuclear, official organizations (associations subsidized) to rich and powerful, the police and the secret services, on television, in the press and mass media, competition and selection, the petrochemical and pharmaceutical industry, GMOs and Biotechnology, in individualism, professional sport, strength and action, the right of interference (Humanitarian), anti-terrorism laws.

 

Finally, we can now address the most prominent symbols of this new vision of the world which is the NAME, we find: the owl of the Bohemian Club, the eye: taken from Egyptian mythology which represent the eye of Horus, which would be that of Lucifer, sometimes described as a reptilian eye of Satan. But as the eye of the Dajjal « the Antichrist » according to Hadith.
There was also the pyramid (at the forefront of enlightened elite and base made of identical brick, the people), the equilateral triangle, the figure 3, the 666, the American Eagle (which is actually the phoenix rising always from the ashes).
We must not underestimate the power of symbols (movie, TV …), because they can act as a real « coup » in the human unconscious

 

 

Un introduction de base au Nouvel Ordre Mondial

Laisser un commentaire

Introduction   au Nouvel Ordre Mondial

Nouvel Ordre Mondial 001
Le Nouvel Ordre Mondial est une organisation pyramidale très ancienne. Cette organisation est très liée à la philosophie raciste du Nazisme. L’ idée de réduction massive de la population par la guerre, la famine, la maladie, le Sida (une arme biogénétique)… mais aussi avec l’Eugénisme, la Stérilisation, l’Euthanasie de patients avec des troubles mentaux… jadis pratiquée par des psychiatres comme Kallman, Mengele… de l’institut Rockefeller-Rudin durant la deuxième guerre mondiale. Loin d’être clos, de nos jours, au niveau de la science génétique, des grands laboratoires demandent actuellement un assouplissement « des règles éthiques »…
En plus de ce lien avec le Nazisme, le Nouvel Ordre Mondial tenterait de réaliser certaines prophéties bibliques: une langue unique relative à la tour de Babel, l’antéchrist, la marque de la bête, Babylone… pour dominer le monde. Mais aussi pour l’avènement d’une fausse « religion », de type astro-théologique, mais qui serait en réalité une idéologie sataniste. Celle-ci, additionnée à un gouvernement mondial, une loi mondiale, une justice mondiale, une éducation mondiale, une police mondiale… De même, cette configuration aurait pour but de détruire toutes formes de spiritualité et d’unité, dont l’Islam pourrait être le symbole…

01-Jacob-Rothschild bbb
Ainsi, le Nouvel Ordre Mondial est une  » américanisation  » du monde et une véritable transition de l’humanité. Vers la mondialisation et sa déréglementation économique, social, psychologique, culturelle… Dans ce chaos, les États-Unis serait la « Nouvelle Atlantide »… Ancrée dans une utopie, qu’on pourrait résumer par la phrase: « e pluribus unum »: de la multitude des nations l’Unité. En fait, ce système serait le résultat d’un « Conflit Dialectique » qui oppose la « thèse » (le capitalisme des Etats-Unis) et « l’antithèse » (le communisme) qui s’additionnent aujourd’hui pour donner la « Synthèse » (le Nouvel Ordre Mondial).
Détournant notre regard de la réalité avec une multitude de masques, de couvertures différentes qui cachent le même visage, en réalité, nous serions en face d’une multitude de conspiration. Ou des personnes, une minorité, des entités, une élite, des groupes occultes manipulés (par quelque chose qui nous dépassent tous) ou non: illuminati, franc-maçon, druide… complotent « quelque chose » en secret. Cela, en faveur du Nouvel Ordre Mondial, dont-ils seraient les planificateurs. On les assimilent souvent à un syndicat du crime, une association de banquiers qui aurait planifié l’histoire du monde: Révolution, guerre mondiale, chute du mur de Berlin, crise… Ceux là, se revendiqueraient même comme des « Rois » ou des « demi-dieux »… On incrimine aussi les services secrets (CIA…), les multinationales, les lobbies militaires, industriels…
En outre, depuis 1833, des familles aristocratiques contrôlent belle et bien la Terre: Rockefeller (Standard Oil corp aujourd’hui Exxon), Harriman (chemin de fer), Weyerhaeuser, Sloane, Pillsbury, Davison, Payne, Gilman, Taft, Stimsom, Perkins, Whitney, Bundy, Lord, Heinz, Bush… Dans les cerveaux du Nouvel Ordre Mondial, on trouvent: le CFR, la Fondation Ditchley, le groupe Bilderberg, le Skull & Bones, le Bohemian Club, le Vatican et l’ordre des Jésuites, le PNAC, la commission trilatérale, l’ONU et son bras armé l’OTAN: le gouvernement mondial mit en place par la Fondation Rockefeller.
Tous ces groupes détiennent la presse, l’information, l’éducation, les banques, le pétrole, les armes de destruction massive… Ainsi, la politique actuelle ne serait que mensonge et démagogie. Avec des médias qui minimisent quotidiennement la vraie cause des conflits en parlant de guerre ethnique, religieuse, révolution… Dans cette illusion optique, ceux qui contestent les vérités officielles sont considérés comme des conspirationnistes, des anti-américains, des anti-sémites… Par rapport au Vatican et l’ordre des Jésuites: fondé en 1541 par Ignace de Loyola, on leur doit « l’Inquisition »: responsable de meurtre, torture, guerre, génocide… de millions d’innocents pour hérésie. Cela ferait peut être des Jésuites, les véritables « contrôleurs spirituels » du NOM, en accord avec un prochain conflit mondial entre l’Amérique, le Moyen-Orient et Israël, en hypothèse…
Au sujet du groupe Bilderberg, depuis 1954, une réunion secrète est tenue chaque année avec environ 200 personnes du monde entier, l’élite du système financier, économie, industrie, politique, média, scientifique, universitaire… Aucune information (sujet abordé…) n’est donnée au public. Cela, toujours une semaine avant la réunion du G8. Où est la démocratie ? Dans le monde, le NOM contrôlerait la planète et les nations avec l’argent (devise, émission de monnaie…) avec les banques privées, conduisant à la privation des biens des personnes par l’inflation et la déflation.
Ainsi, le NOM planifie: un déséquilibre, une rareté, une violence, une gratuité brisée… de manière structurelle (organisée) alors que nous vivons sur une planète d’abondance ou le bonheur commun est théoriquement possible. Malgré cela, les ressources (minerai, hydrocarbure, gaz…), les richesses, les hommes (centralisés en ville)… sont désormais captées pour des intérêts privés. On le voit au niveau géopolitique avec la mainmise des approvisionnements en pétrole (mer caspienne…) des Etats-Unis.
Toujours sur ce NOM, citons ses principaux piliers: le travail, le néo-libéralisme, l’argent, l’armée, le matérialisme, l’ultra sécurité… Sur le point de la sécurité, il s’agit d’instaurer une « loi martiale » sur toute la planète (surveillance, flicage…).
Dans le livre 1984 de George Orwell, l’auteur évoque la menace et l’illusion d’une guerre sans fin (guerre contre le terrorisme), afin de justifier un contrôle social en augmentation, ainsi qu’une répression de l’état. Dans cette logique de contrôle, il y a aussi la NSA et ses satellites (Mercury, Mentor, Trompet), qui interceptent et filtrent les communications radioélectriques (radio, télévision, téléphone mobile, micro-onde…). Celle-ci est même spécialisée en informatique et en cryptologie… avec des ordinateurs dotés d’Intelligence Artificielle, des satellites espions, des systèmes d’écoute planétaire, le réseau Echelon… Et bientôt, les puces électroniques (micro chip) connectées à un super ordinateur.
Encore dans cette idée de pénalisation sociale, à l’inverse, une dépénalisation économique se profile, et profitera beaucoup à l’élite. Au niveau international, un système sophistiqué de pillage a forcé plus de 90 pays à accepter des programmes d’« ajustement structurel » (des prêts du FMI) depuis les années 1980, ayant la conséquence d’élargir la différence entre riches et pauvres.
De plus, le « carré » dominant de l’OMC (les Etats-Unis, l’Europe, le Canada et le Japon), et le triumvirat américain (La Banque Mondiale, le FMI et le Trésor U.S.) prennent en otage les pays en voie de développement. Car ceux là, ont une dette irremboursable qui les force à payer des millions aux occidentaux chaque jour.
Le résultat, c’est qu’une élite contrôle 80% de la richesse mondiale.
Pour finir, la clé de la démocratie serait dans le contrôle de la monnaie (l’argent) par la population, pas par une élite, car dans ce cas, nous serions tous des esclaves.
Ensuite, que soutien le NOM? Eh bien, celui-ci exerce un soutien stratégique à Israël et au sionisme, à l’athéisme, aux religions dérivées du Christianisme, aux multinationales, aux thèses officielles du 11 Septembre 2001, au nucléaire, aux organismes officiels (Associations subventionnées), aux riches et aux puissants, à la police et aux services secrets, à la télévision, à la presse et aux grands médias, à la concurrence et à la sélection, à l’industrie pétrochimique et pharmaceutique, aux OGM et aux Biotechnologies, à l’individualisme, au sport professionnel, à la force et à l’action, au droit d’ingérence (humanitaire), aux lois anti-terroristes.

Logo illuminati connu:pyramide.

Logo illuminati connu:pyramide.

En dernier lieu, on peut maintenant aborder les symboles les plus marquant de cette nouvelle vision du monde qu’est le NOM, on trouvent: la chouette du Bohemian Club, l’œil : tiré de la mythologie égyptienne qui représenterait l’œil d’Horus, qui serait celui de Lucifer, décrit parfois comme un œil reptilien de Satan. Mais aussi comme l’œil du Dajjal « l’antéchrist » selon les Hadith.
Il y a aussi la pyramide (à la pointe l’élite illuminée et la base faite de brique identique, le peuple), le triangle équilatéral, le chiffre 3, le 666, l’aigle américain (qui serait en réalité le phénix qui renaît toujours de ses cendres).
Il ne faut pas sous estimer la puissance des symboles (film, TV…), car ils peuvent agir comme un véritable « coup d’état » dans l’inconscient humain…

Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :