Publicités
Accueil

Les photos les plus embarrassantes de Donald Trump avec…les femmes

Laisser un commentaire

Melania Knauss
Rencontre avec Melania ,née le 26 avril 1970 à Novo Mesto dans le sud-est de la Slovénie, qui était alors une partie de la Yougoslavie et Germanisée . Elle a rencontré Donald Trump lors d’une Fashion Week à New York en septembre 1998. Savez-vous que Melania a d’abord refusé de donner à Donald son numéro de téléphone?

 

Rencontre avec Karin Victoria Silvstedt ,née le 19 septembre 1974 à Skelleftehmn, la Suède est une personnalité suédoise, actrice, chanteuse et artiste de la télé. Savez-vous qu’elle parle anglais, français et italien, ainsi que sa langue maternelle suédoise? Elle gagne des millions de dollars chaque année pour son travail de modélisation! Il semble qu’elle discute avec Donald Trump à propos de sa beauté!

 

Rencontre avec Tara Elizabeth Conner , née le 18 décembre 1985 est un modèle américain, avocat et reine beauté qui était Miss USA en 2006 et a également participé aux concours Miss Teen USA et Miss Univers. Regardez la photo de la reine de beauté au moment où elle a été critiquée, Donald Trump l’a réconforté après la conférence de presse qui se trouvait à New York.

 

Rencontre avec Bridget Marks ( occupée à faire la pose à Donald Trump )qui enregistre avec sa caméra toute la beauté qu’elle a montrée au monde. Pour voir cette pose, qu’est-ce que vous dites, n’est-ce pas comme l’amour entre eux? Voici l’interrogation dans la relation entre l’ancienne modèle Playboy Bridget Marks et Donald Trump pendant la période 1993!

 

Savez-vous que Trump a une longue histoire avec Playboy Magazine, est-ce qu’il est apparu célèbre en couverture en 1990? Qui dit que Trump a pratiqué la nudité ou le contenu sexuellement explicite d’autres scènes dans les films représentés par des femmes complètement nues se frottant séduisamment dans des scénarios différents, que peut -on voir dans cette photo, pouvez-vous imaginer ce que Trump regarde à la main?

 

Rencontre avec Stefania Fernandez Krupij ,née le 4 septembre 1990 C’est une annonceuse de télévision vénézuélienne, modèle et reine de beauté. Elle a remporté la Miss Venezuela 2008 et a également remporté le titre de Miss Universe 2009. Regardez cette photo Donald Trump embrassée à Stefania Fernandez, elle a été peu confuse lors du Concours Miss Universe 2010 lors des événements Mandalay Bay.

Rencontre avec Ivanka Marie Trump née le 30 octobre 1981, une femme d’affaires américaine, une ancienne personnalité de la télé réalité, une femme sociale, une auteure et une modèle de mode ainsi qu’elle est la fille Donald Trump et sa première épouse qui était aussi un modèle, vous connaissez son nom Ivana Trump. Vous la voyez au centre de l’image, en blanc, qui lance un concert Beach Boys?

 

Il s’agit d’une autre photo de Donald Trump qui aime bien les bisous .Ici, vous pouvez voir que vous essayez d’embrasser cette fille et qu’elle essaie de vous étreindre. Les avez-vous reconnu? Elle est Jennifer C, avec Donald Trump, et Melania Knauss à travers une fête d’observation. Sa femme est à côté de lui, indiquant juste comme son approbation ou sa satisfaction!

 

 

Que se passe-t-il dans cette photo, pouvez-vous imaginer bien qu’elle soit sa fille et ses mains ne sont pas passionnantes à mettre ses hanches? C’est durant la présidentielle républicaine, que Donald Trump, embrassat maladroitement sa fille Ivanka Trump le jour de la Convention nationale républicaine, du 21 juillet 2016.

 

Vous devrez dire qu’il est un homme qui continue de penser au baiser et au plaisir sans arrêt.vous apercevez ici Melania Trump, Donald Trump et Heidi Klum lorsqu’ils ont assisté au lancement mondial du Trump International Hotel & Tower Dubai, il a commencé à montrer de l’amour et l’a embrassé et Melania fait face comme si elle était elle-même embrassée.

 

Vous voyez dans cette photo Donald Trump est flanqué par Victoria Silvstedt, et sa petite amie, Melania Knauss, au 50e anniversaire du magazine Playboy fêtant à l’avenue Lexington. Armurerie, à ce moment-là, vous vous souvenez, alors nous nous sommes souvenus que c’est pendant l’année 2003!

 

Vous pouvez voir ce qu’il faisait lorsqu’il était jeune et son vif intérêt était d’avoir des filles dans ses bras, n’est-ce pas? Si vous ne le croyez pas, jetez un coup d’œil à sa photo lorsque Donald Trump a assisté à une Miss USA et Miss Teen, la Conférence de presse des États-Unis intitulée avec tous ses concours. Il a été amusé par eux.

 

Il semble qu’il essaie de filmer dans des films et prêt pour n’importe quelle scène du film, n’est-ce pas? À l’heure actuelle, lorsque Donald Trump et Megan Mullally ont participé à la 57e édition du Prix Emmy annuel en 2005, ils étaient hors de contrôle et le photographe ne tarda pas à prendre son instant instantané, ce qui montre vraiment le vrai visage du président américain.

 

L’amour est aveugle et peut se produire à tout moment à n’importe quel âge lorsque vous êtes en âge d’or, comme ici, vous voyez les deux amoureux que vous devrez dire, bien sûr, ils ont raison en raison de leur jeune âge. Vous voyez le visage de Donald Trump et de sa petite amie alors, le modèle Kylie Bax a l’air trop sexy et d’humeur!

 

la dépendance des filles, ce sera comme cet homme qui a brisé le record aux États-Unis par son affection et son succès dans tout ce qu’il a eu du succès. Vous voyez Donald Trump avec Miss New York et Miss Connecticut, tous les deux sont entre ses mains et il essaie de faire quelque chose et nous ,on s’en doutait!

 

 

Oh oui, c’est un plaisir que je t’ai eu! C’était la voix de Donald Trump et de Miss USA 2009, Kristen Dalton, publiée sur le 2009 Miss USA Pageant à Las Vegas.

 

 

Que pensez-vous de voir cette photo, si je ne me trompe pas, il dit dans Jennifer Hawkins oreilles, ‘I Love You’ parce que c’est sa vieille habitude! Elle sourirait pour entendre ça et essayait d’annoncer sur le micro, mais je pense qu’il appuie aussi sur son buste.. C’est la vraie photo de Donald Trump et de l’ancienne Miss Univers Jennifer Hawkins!

 

Que dites-vous de voir la photo, ses sœurs ne sont-ils pas les premieres? Elle essaie de l’embrasser, alors qu’en est-il de ses seins? En fait, c’était le moment d’or où Pamela Anderson et Donald Trump se sont régalés lorsqu’ils ont assisté à un «Donald J. Trump Birthday Quarter Million Dollar Giveaway» a été célébré le 11 juin 2005.

 

Pourquoi Donald est célèbre aux États-Unis, vous ne le savez pas, afin que vous puissiez voir cette photo et que vous puissiez juger très bien ce que vous dites de voir cette photo? Vous voyez qu’il est à la fois Marla Maples et le modèle Roshumba Williams qui a assisté à la Deuxième Prestation annuelle de SIDA en pédiatrie de DISHES en 1996 et a supprimé la pensée des personnes noires et blanches et a montré qu’il les aime toutes les deux, et une question :qu’en est-il maintenant?

 

Voici une autre situation qui a créé de nombreuses questions dans l’esprit des gens. Si vous voyez cette photo étonnante, alors pourquoi la question ne viendra pas dans l’esprit, comme deux garçons et une fille, Donald Trump, Paula Zahn et Richard Cohen ont assisté à la Cinquième Annual March of Dimes Gourmet Gala Benefit et étaient heureux, alors ils l’ont embrassé Au même moment.

 

Le style Donald Trump ici pour vous voit encore cette photo et vous décidez, Donald Trump essaie-t-il d’embrasser loin de son visage ou les lèvres n’est-ce pas une dépendance au style d’amour? Il est Donald Trump et Miss Univers, représentés après les finales de Miss Univers à Las Vegas, c’est pourquoi il essaie de l’embrasser, mais est-ce bien?

 

Rencontre avec Yoseph Alicia Machado Fajardo est une actrice américaine vénézuélienne, animatrice de télévision, chanteuse et belle reine. Elle était Miss Venezuela en 1995 ainsi que Miss Universe en 1996. Fait intéressant, Miss Univers, Alicia Machado du Venezuela, a embrassé Donald Trump dans ses exercices quotidiens de remise en forme dans un centre de santé en 1997, elle a complété le désir du cœur de Donald Trump en donnant le baiser avec joie.

 

Vous ne savez peut-être pas, mais voyez-vous, c’est un modèle féminin Playmate présenté dans le menu central du livre playboy Playmate of the Month (PMOM). Playboy encourage les joueurs potentiels à envoyer des photos avec un appel «fille de côté» pour examen et soumettre des photos de Playmate, peuvent être admissibles aux frais d’un chercheur si leur modèle est sélectionné. Donald Trump a assisté au 40ème anniversaire de Playboy Magazine en posant cette Playmate Lisa!

 

Rencontre avec Barbara Walters qui est née le 25 septembre 1929.Elle est une journaliste, auteure et personnalité de la télévision américaine. Vous souvenez-vous qu’en 1997, Walters a créé et fait ses débuts en tant que co-animatrice sur ‘The View’, un talk-show de jour avec un pannel tout-féminin? Ici dans cette photo, vous voyez Donald Trump et Barbara Walters qui s’apprécient !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Cri d’alarme de Stephen Hawking : l’humanité doit quitter la Terre le plus vite possible

2 commentaires

L’astrophysicien Stephen Hawking a expliqué à l’occasion d’un livestream pourquoi l’humanité doit quitter selon lui la Terre le plus vite possible. Et quelles sont nos destinations les plus réalistes. Le scientifique s’alarme régulièrement des actions de l’être humain qui mènent, selon lui, l’ensemble de l’humanité à sa perte. Cette fois-ci il explique que « l’humanité manque de place » et que se « disperser » est peut-être la seule façon de nous sauver.

 

 

Stephen Hawking a donné un livestream cette semaine à l’occasion du Starmus Festival à Tenerife, dans les Îles Canaries (Espagne). Le thème de cette 4e édition du Starmus était la vie et l’univers. Et c’est tout naturellement que l’astrophysicien a exposé son point de vue sur la question. Selon lui, il ne reste qu’assez peu de temps à l’humanité pour survivre sur Terre.

Stephen Hawking : « l’humanité doit quitter la Terre le plus vite possible »

Et nous pourrions même être contraint de fuir notre planète d’ici 100 ans. Cette fois-ci,, il précise néanmoins sa pensée quelque peu alarmiste. En faisant un peu de perspective historique. Selon lui, il y a deux choses qui concurrent à notre départ de la planète bleue. D’abord le fait que nous « existons en tant qu’espèce depuis 2 millions d’années », mais qu’en 10000 ans de civilisation, notre développement n’a cessé de s’accélérer :

« Si l’humanité peut exister encore un million d’années, notre futur repose sur la possibilité d’aller là où personne n’est allé jusqu’ici […] nous n’avons plus d’espace, et le seul endroit où aller c’est vers d’autres mondes. C’est le moment d’explorer d’autres systèmes solaires. Se disperser pourrait être la seule chose qui nous sauve de nous-mêmes. Je suis convaincu que les humains ont besoin de quitter la Terre. »

Pour Stephen Hawking, l’humanité aura disparu sur Terre d’ici 1000 ans

Stephen Hawking avertit : il va falloir se trouver une autre planète et vite. Selon lui notre planète est bien trop fragile pour supporter la véritable torture permanente qu’est l’humanité. Et d’ici un millier d’années, selon lui, on ne pourra éviter un grosse catastrophe qui rayera l’humanité de la carte. En cela, Stephen Hawking reste, vous allez le voir, fidèle à sa pensée.

 

Et si aller sur une autre planète, Mars, voire hors de notre système solaire, était la condition sine qua none de notre survie ? Stephen Hawking théoricien britannique de la physique s’est exprimé devant la Oxford Union Society, une vénérable société de débats animée par les meilleurs étudiants d’Oxford. Ce qu’il dit s’inscrit probablement un peu dans le climat post-élections US sur fond d’incertitudes dans le financement des programmes de la Nasa.

Mais ce n’est pas nouveau non plus – le théoricien paraplégique a déjà exprimé mot pour mot la même chose durant un discours de 2013 :

« Je ne pense pas que nous survivrons 1000 années supplémentaires sans nous échapper de notre fragile planète […] nous devons continuer d’explorer l’espace afin d’améliorer notre connaissance de l’humanité. Nous devons aller au-delà de notre humble planète. »

Pour bien comprendre ce à quoi Stephen Hawking fait directement référence, il faut peut-être revenir à une interview qu’il avait donnée en 2010 à Big Think. Dans celle-ci, il explique qu’il va devenir de plus en plus « difficile d’éviter des désastres sur la planète Terre » et que « la race humaine ne devrait pas mettre ses oeufs dans le même panier, ou sur une planète ».

Et d’enfoncer en une phrase le clou : « espérons simplement que l’humanité ne fasse pas tomber le panier avant que l’on puisse distribuer son contenu ». Bien que cela attire moins l’attention que les projets d’Elon Musk, Stephen Hawking est également très impliqué dans la recherche de moyens d’aller vivre sur une autre planète.

 

 

 

 

Selon lui, le réchauffement climatique, l’épuisement des ressources, et la surpopulation sont les risques principaux qui peuvent mettre en péril immédiat notre survie. Le seul hic, c’est que pour l’heure, aller explorer d’autres systèmes solaires paraît technologiquement impossible. Il recommande donc de coloniser dans un premier temps des corps plus proches : la Lune et Mars.

« La Terre est menacée dans tellement de domaines qu’il est difficile pour moi d’être positif. »

Selon lui on peut construire une colonie sur la Lune « dans les 30 ans » et atteindre Mars « dans les 15 prochaines années » avec une base permanente « quelques décennies plus tard ». Il appelle les Etats à collaborer à cet effort. Comme un écho aux ambitions de Stephen Hawking, l’ESA européenne et la Nasa américaine prévoient d’établir un « village sur la lune » ou une colonie sur Mars dans les prochaines années.

Il y a aussi des initiatives privées comme celle d’Elon Musk et de SpaceX qui veut réduire le coût du voyage entre la Terre et Mars.


En septembre 2016,Elon Musk dévoilait ses plans pour coloniser Mars et explorer le système solaire

 

En septembre 2016,Elon Musk n’avait pas été avare d’annonces en dévoilant son système de transport à destination de Mars. L’entrepreneur souhaite y envoyer un million de personnes en cassant le prix du billet. Son lanceur réutilisable pourrait servir à explorer d’autres planètes que Mars. En revanche Elon Musk ne dit pas comment les futurs colons vivront sur la planète rouge.

C’est un projet vertigineux ! Elon Musk avait  dévoilé  ses plans pour coloniser la planète rouge et y envoyer un million de personnes en espérant rendre la colonie autonome d’ici 40 à 100 ans. Et surtout, c’est d’ailleurs la grosse surprise de la soirée d’hier, comment nous pourrions utiliser le même lanceur pour explorer l’ensemble du système solaire !

Elon Musk l’a rappelé lors de la conférence : le coeur de métier de SpaceX, c’est le transport. Il est resté évasif quant aux conditions dans lesquelles les futurs colons devront vivre sur la planète rouge. Mais parle tout de même d’une ville, et de la promesse d’une autonomie vis à vis de la Terre dans le siècle. Voici un condensé de 5 minutes de la conférence :

La pièce maitresse du projet, c’est le système de lanceur réutilisable. Celui-ci est basé sur une fusée géante qui reprend les lignes de la Falcon 9 et surtout sa technologie de récupération du premier étage. La fusée elle-même sera plus haute que la plus grosse des fusées jamais construite par l’homme (de deux mètres) : la Saturn V. Elle sera propulsée par les nouveaux moteur-fusées Raptor.

Elon Musk propose un voyage planétaire confortable et à prix cassé

L’engin, qui avait emmené le premier homme sur la Lune, faisait déjà 110,6 mètres de haut. Sa version revisitée par Elon Musk en fait donc plus de 112, pourra emporter pas moins de 100 passagers dans une navette de 17 mètres de large et 50 mètres de haut. Navette qui peut emporter en prime jusqu’à 450 tonnes de cargo !

La clé de cette prouesse réside dans la technologie de récupération du premier étage développée pour la Falcon 9. La navette est dans un premier temps mise sur un orbite de parking. Le premier étage redescend sur Terre, et est alors immédiatement coiffé d’un réservoir avant de repartir pour fournir le carburant nécessaire au voyage à la navette. Cette vidéo devrait vous aider à vous faire une idée du système :

 

 

Le voyage sera long mais « fun » assure Elon Musk

La navette peut alors dévoiler des voiles solaires qui lui fournissent toute l’électricité nécessaire, puis commence un long voyage compris entre 80 et 150 jours, soit au minimum presque trois mois de vie en apesanteur et dans un espace clos. Elon Musk assure que ce temps sera mis à partie pour se divertir de diverses manières et faire du sport. Il a insisté sur l’aspect « fun » du voyage.

Dès son arrivée, les passagers descendent et le cargo est déchargé. Puis la navette revient à vide vers la Terre où elle pourra être réutilisée. Ces cycles de réutilisation couplés à la capacité de la navette font descendre le coût du trajet par passager en dessous de 100.000 euros. « Une condition » de la réussite du projet pour Elon Musk.

Après Mars, d’autres objets du système solaire pourraient être explorés

Mais là où ça devient vraiment barré, c’est que l’entrepreneur propose d’utiliser son système de lanceur pour aller sur d’autres objets du système solaire. Par exemple permettre à un équipage d’explorer Europe où la Nasa a révélé la présence d’eau liquide et n’importe quel autre objet. Un projet qui offre des perspectives assez vertigineuses comme le montre cette série de représentations d’artiste :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evidemment, dans un premier temps qui pourrait d’ailleurs être assez long, le voyage retour ne sera pas possible. Il faudrait pour cela réussir à synthétiser du carburant directement sur Mars. Elon Musk pense le faire à partir du CO2 de l’atmosphère. Un prix à payer qui n’effraiera pas tout le monde.

Pour parvenir à ses fins dans des délais raisonnables, le calendrier de l’entrepreneur est serré. Il pense pouvoir faire un premier voyage à vide avec sa nouvelle fusée pas plus tard que 2018. Les premiers passagers pourraient monter à bord dès 2024.

 

 

 

Réchauffement climatique : en 2100, 74% de l’humanité pourrait mourir de chaud

Laisser un commentaire

Le réchauffement climatique inquiète particulièrement en ces vagues de canicule. Et selon une étude, l’inaction pourrait nous coûter très cher. D’ici la fin du 21e siècle, 74% de toute l’humanité risque en effet de mourrir de chaud dans le scénario le plus pessimiste. Si les efforts étaient au contraire amplifiés, 48% de la population mondiale serait tout de même touchée. En 2017, plus de 33% de la population de la planète risque déjà de mourir de chaud.

 

 

 

Une nouvelle étude de l’université d’Hawaii publié dans Nature Climate Change vient encore une fois nous montrer à quel point les décisions d’aujourd’hui font peser une lourde menace sur demain. Une sorte de réponse à la décision de Donald Trump de sortir de l’accord de Paris sur le climat. Si les émissions de CO2 continuent de progresser à ce rythme de même que les températures, nous risquons en effet très gros.

Réchauffement climatique : les trois quarts de l’humanité risquent de mourir de chaud en 2100

Les chercheurs sont arrivé à cette macabre conclusion en étudiant les conséquences en termes de surmortalité de 783 épisodes de chaleur de 1980 à 2014. Comme par exemple l’épisode de canicule de 2003, qui avait provoqué une surmortalité de 15.000 personnes rien qu’en France (plus de 70.000 personnes en Europe).

Et ont défini les conditions météorologiques au-delà desquelles il y a un réel danger pour l’Homme. Un seuil atteint dans les années 2000 sur 13% de la surface de la planète, où vivent 30% de la population mondiale. Et ça progresse… Quand bien même la hausse des températures était limitée à 1°C grâce à une politique volontariste au niveau mondial, les zones touchées s’étendraient à 27% du globe, menaçant 48% de la population.

Le pire, relèvent les scientifiques, serait que le scénario le plus pessimiste (une augmentation des températures moyennes de 3,7 °C en 2100) se réalise. 74% des êtres humains de la planète risqueraient alors de mourir des conséquences de la chaleur.

 

 

 

 

 

 

Troisième Guerre Mondiale en développement: les Etats-Unis veulent une nouvelle armée pour faire la guerre des étoiles

2 commentaires

Les Etats-Unis pourraient créer leur Space Corps, autrement dit une armée de l’espace. Le pays veut se préparer à de potentiels conflits qui auraient lieu dans l’espace, contre d’autres nations, ou, qui sait, une menace venue d’ailleurs ! Le projet porté par  le comité des forces armées de la Chambre des représentants américaine est en cours d’examen. Il pourrait-être le prélude à la création d’autres branches similaires dans le monde.

La Chambre des Représentants américaine est en train de discuter d’un projet de loi du démocrate Jim Cooper et du républicain Mike Rogers dont le but est de créer un Space Corps, autrement dit un nouveau corps de l’armée, spécialisée dans la guerre dans l’espace. Un corps dont la tâche serait de renforcer la défense spatiale, actuellement gérée par une branche de l’US Air force :

« On reconnait dans les deux partis que les avantages stratégiques que nous tirons de nos systèmes spatiaux pour la sécurité nationale s’érodent. Nous sommes convaincus que le Département de la Défense n’est pas apte à prendre les mesures nécessaires pour relever ces défis efficacement et de façon décisive, voire de reconnaître la nature et l’ampleur des problèmes. »

Space Corps : les Etats-Unis veulent être prêts pour la guerre des étoiles

Jusqu’ici, les Etats-Unis avaient une unité spéciale, les Space Aggressors, constituée de soldats de l’US Air Force et commandée par cette branche. L’idée de créer un Space Corps implique un commandement séparé, et davantage de dotations. Les Space Corps devraient en outre hériter des missions secrètes en cours, comme le X-37B un vaisseau spatial qui reste plusieurs années en orbite pour effectuer des missions top secrètes.

Reste que le projet rencontre encore une vive opposition. Il faudra donc voir su cela se concrétise réellement. Du reste avec l’évolution des technologies et les projets de conquête de la Lune et de Mars, on comprend que les guerres de demain pourraient bien se dérouler (aussi) hors de l’atmosphère terrestre. Si les Etats-Unis concrétisaient effectivement leur projet,  d’autres Etats pourraient décider de faire de même.

 


EN COMPLÉMENT:

X-37B : l’avion de l’espace top secret atterrit après deux ans de mission, en vidéo

 

Le X-37B, l’avion de l’espace top secret développé par l’US Air Force américain, alimente beaucoup de spéculations sur ses mystérieuses missions. Même son budget est un secret d’Etat. Mais cela pourrait changer : l’US Air Force a publié plusieurs vidéos de son atterrissage après deux ans de mission en orbite autour de la Terre. En tout il aurait ainsi passé 674 jours pour une mission dont seule une poignée de personnes a connaissance.

 

 

Le X-37B Orbital Test Vehicle (OTV) est un « avion de l’espace » top secret, sorte de navette plus petite et surtout sans équipage humain à bord. On sait relativement peu de chose dessus, si ce n’est son apparence externe et le nombre de jours que la chose a passé en orbite : en tout  674 jours lors de la dernière mission, qui a commencé donc en 2014 sous l’administration Obama.

L’une des théories sur le contenu exact de sa mission, c’est que cet engin était alors capable de surveiller la construction de la station spatiale chinoise. Une sorte d’espionnage ultra-high-tech en somme. D’habitude, lorsqu’il revient, le X-37B atterrit en Californie sur une base secrète. Pourtant cette fois-ci, l’US Air Force a choisi la Floride, et surtout une approche étonnamment publique.

X-37B : l’avion de l’espace top secret sous tous les angles dans ces vidéos d’atterrissage

Puisque les autorités militaires ont mis en ligne une série de vidéos prises sous tous les angles du mystérieux engin. Le responsable du programme le Lieutenant Colonel Ron Fehlen a expliqué dans un communiqué :

« L’atterrissage d’OTV-4 marque un autre succès pour le programme X-37B et la nation. Cette mission a encore repoussé le record d’endurance en orbite et marque le premier atterrissage du véhicule dans l’état de Floride. Nous sommes vraiment très satisfaits de la performance de ce véhicule de l’espace et très excités à propos des données récoltées pour soutenir les communautés scientifiques et spatiales. Nous sommes extrêmement fiers de l’engagement et du dur labeur fourni par l’équipe toute entière. »

 

Dans un autre communiqué, Randy Walden, le directeur du Air Force Rapide Capabilities Office a souligné que « la fait qu’il puisse atterrir, se préparer à nouveau et être lancé depuis le même endroit remet en avant la capacité du OTV de s’intégrer rapidement et de qualifier de nouvelles technologies spatiales ». Bref, à en croire ces deux communiqués, on est guère plus avancés dans la mission réelle (et la pertinence) de ce véhicule entièrement automatisé.

Mais au moins, on a des vidéos de son atterrissage :

 

 

 

 

 

 

 

Les dossiers de Michel Duchaine:L’étrange hôtel nord-coréen de Berlin

Laisser un commentaire

Checkpoint Charlie au temps de la Guerre froide. Berlin était partagée en plusieurs secteurs.

Le «Cityhostel» de Berlin offrait des chambres pas chères aux jeunes touristes qui visitent en masse Berlin… Mais cet hôtel avait la particularité d’appartenir discrètement à la Corée du… Nord. Confortable, central et bon marché, le «Cityhostel» va pourtant devoir fermer. Une décision qui fait suite au renforcement des sanctions internationales contre Pyongyang.

«Bienvenue à l’Hôtel, Un endroit charmant, Une jolie façade. Beaucoup de place à l’hôtel» Cityhostel. On trouve le Cityhostel de Berlin sur tous les sites de réservation en ligne. Avec d’excellents commentaires laissés par les clients. Son site internet vante ses qualités. Il est vrai que l’établissement affiche des prix intéressants pour les jeunes voyageurs. Il propose ainsi des chambres simples et doubles mais aussi des dortoirs pour quatre ou huit personnes. Les prix vont de 17 € le lit à 59 € pour une chambre simple.

Page d’accueil du site internet du Cityhostel de Berlin

 

Certes, le bâtiment fleure bon l’architecture un peu rude de l’Allemagne de l’Est et dans le bâtiment mitoyen, on trouve l’ambassade de…Corée du Nord. Mais les jeunes qui fréquentent le Cityhostel sont loin de se douter que l’argent qu’ils versent pour le prix d’une chambre, du petit-déjeuner ou des boissons file dans les caisses de Pyongyang. 

Berlin nid d’espions 
On est plus là dans une affaire d’argent que dans le fantasmagorique Berlin nid d’espions. L’auberge, située dans l’ancien quartier diplomatique, aurait rapporté au gouvernement nord-coréen plusieurs millions d’euros par mois au cours de la dernière décennie. C’est après la chute du Mur que la Corée du Nord s’est mise, de façon très capitaliste, à rentabiliser ce bâtiment autrefois destiné aux diplomates devenus trop nombreux.

Rien n’indique que l’hôtel appartient à la Corée du Nord. Le Cityhostel fonctionnait discrètement derrière un gérant allemand ou turc qui tenait l’hôtel depuis 2004 et le louait 40.000 euros par mois aux Coréens. Mais le secret semblait pourtant bien connu dans Berlin.

Hélas pour les Coréens, il leur est désormais impossible d’exploiter commercialement des locaux à l’étranger. Pour se mettre en conformité avec les sanctions décidées par l’ONU, le gouvernement allemand a confirmé qu’il agissait «aussi rapidement que possible» pour mettre fin à cette situation.

Le Cityhostel de Berlin est donc en vente.

Selon la journaliste du New York Times qui relaye cette étrange histoire révélée par la presse allemande, un détail pouvait interpeller le visiteur. On peut voir dans l’hôtel les restes d’une fresque murale sur laquelle on peut lire «Construction du Mur, 1961. Chute du Mur, 1989»… Il est vrai que le Cityhostel n’est qu’à quelques pas du fameux CheckPoint Charlie, l’un des principaux points de passage du temps de la RDA et du sinistre ouvrage de maçonnerie qui divisiat alors Berlin.

 

 

VIDEO et article: Les enfants perdus du califat

2 commentaires

Petites filles issues des minorités vendues ou échangées comme esclaves sexuelles, petits garçons embrigadés de force pour devenir d’impitoyables soldats mis en scène dans des vidéos de propagande… Daech instrumentalise systématiquement les enfants. Qu’adviendra-t-il d’eux ?

VIDEO. Les enfants perdus du califat

Petites filles issues des minorités vendues ou échangées comme esclaves sexuelles, petits garçons embrigadés de force pour devenir d’impitoyables soldats mis en scène dans des vidéos de propagande… Daech instrumentalise systématiquement les enfants. Qu’adviendra-t-il d’eux ? Un reportage d' »Envoyé spécial ».

http://mobile.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/offensive-jihadiste-en-irak/video-les

+http://mobile.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/offensive-jihadiste-en-irak/video-les-enfants-perdus-du-califat_2182439.html#xtref=http://m.facebook.com/

Depuis l’instauration de ce que le groupe terroriste appelle son « califat » en juin 2014, Daech mène une politique systématique d’embrigadement d’enfants soldats. Les « Lionceaux du califat », parfois de très jeunes enfants, sont contraints de rejoindre ses rangs, formant une nouvelle génération de jihadistes mis en scène dans les vidéos de propagande. En Irak, Sofia Amara, journaliste à l’agence Capa, en a rencontré certains, sortis de l’enfer de l’embrigadement. Ils racontent leur vie de jeunes combattants enrôlés de force, traumatisés par la violence des actes qu’ils ont commis.

Des réseaux s’organisent pour sauver ces petits prisonniers

Ce reportage réunit des témoignages bouleversants montrant comment l’organisation terroriste traite les enfants issus des minorités, entre asservissement et exploitation sexuelle. Vendues ou échangées, des petites filles alimentent un marché aux esclaves au cœur de Daech. Des réseaux de résistants s’organisent et tentent de sauver ces enfants prisonniers. Sofia Amara les a rencontrés et a suivi leurs opérations d’exfiltration. Qu’adviendra-t-il de cette génération perdue ? Doit-on traiter les enfants soldats comme des victimes ou des bourreaux ? Comment ramener ces enfants meurtris à la vie ?

 

 

 

 

 

 

 

Cybersécurité : 560 milllions d’identifiants volés dans la nature

Un commentaire

En utilisant le moteur de recherche Shodan, l’expert en cybersécurité Bob Diachenko de Kromtech Security Research Center a découvert qu’il existe une base de données MongoDB regroupant plus de 560 millions d’adresses mail et de mots de passe volés lors d’anciennes fuites de données, compilés par un mystérieux individu.

 

Qu’advient-il des identifiants (adresses mail et mots de passe) dérobés lors des cyberattaques mondiales comme Wannacry ? Où vont ces coordonnées subtilisées par des hackers malveillants ? Bob Diachenko de Kromtech a découvert un début de réponse à ces questions.

L’expert en cybersécurité a découvert qu’une base de données compilée par un anonyme regroupe plus de 560 millions d’adresses mail et de mots de passe volés. Cette base de données MongoDB de 75Go, structurée au format JSON, hébergée sur une adresse IP virtuelle par service cloud, a été alimentée au fil des précédentes fuites de données.

 

Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :