La Sexualité Sacrée: Se montrer nue sans retouche ou la vraie beauté

Prendre en photo des femmes dans leur quotidien mais nues. Voici ce qu’est The Nu Project en une phrase. Une idée simple, mais pas facile à appliquer.

 

On tenait à vous présenter ces séries de photos de femmes naturelles et pas retouchées, une chose suffisamment rare de nos jours pour qu’elle soit soulignée. Ces femmes sont tout simplement sublimes sans fioritures.

La genèse du Nu Project

C’est en 2005 qu’un Américain et sa femme débutent ce projet. A la suite d’une discussion sur un forum, Matt Blum, photographe, se rend compte que beaucoup de femmes ne connaissent pas le corps de leurs pairs.

En effet, tous les autres corps de femmes qu’elles voient ne sont que ceux retouchés et publiés dans les magazines. Pour beaucoup, il est impossible de s’identifier à cette beauté standardisée.

Matt dit lui-même qu’il a eu l’idée de ce projet car il n’aimait pas la majorité des photographies nues qui sont, soit faites pour montrer un corps parfait, soit faites pour montrer que toutes les femmes sont dans la moyenne.

 

 

 

Si le photographe a choisi de se focaliser sur le corps des femmes et non celui des hommes, c’est parce qu’il pense qu’elles sont jugées bien plus durement sur leur physique que ces derniers.

Le déroulement du Nu Project

Etant photographe, Matt Blum a choisi de s’investir bénévolement et de ne pas faire payer ses services. Matt shoote dans un premier temps des femmes de tout âge et physique originaires d’Amérique du Nord où il habite.

Une femme, un lieu, une photo

Il n’y a aucun parti pris sur une typologie de femme, juste des femmes dites « normales ». Pour qu’elles se sentent bien, chaque photo est prise dans leur habitation et dans un univers qui leur ressemble.

La mise en scène est simple, spontanée. Matt ne rencontre effectivement pas son modèle avant et ne connait pas la topologie du lieu du shooting. Cette authenticité est marquée aussi par le fait que les clichés ne sont pas retouchés ce qui est très rare de nos jours.

Le but du Nu Project

Ces femmes qui dévoilent leurs corps sans vêtements sont rondes, minces, avec une taille marquée, des fesses bombées ou non et n’ont rien en commun. Ainsi, elles illustrent parfaitement la diversité qui existe sur Terre en termes de morphologie.

Bien qu’elles ne fassent pas la une des grands magazines de mode, elles ne sont pas moins toutes dotées d’une beauté naturelle et d’une grande sensualité.

La revendication d’une beauté simple

Avec « The Nu Project », c’est un nouveau visage de la femme que nous montre Matt Blum, bien loin des physiques de rêve couchés sur papier glacé et entièrement photoshopés Ce sont avant tout des physiques proches de la réalité qu’il veut nous montrer.

Au départ, il était difficile pour Matt de trouver des femmes acceptant de poser nu. Celles-ci avaient avant tout peur du regard des autres et d’être jugées seulement sur leur apparence ce qui est très restrictif. Au fur et à mesure, elles ont réussi à gagner en confiance et à relever ce défi.

 

 

Regardez bien attentivement le corps de ces femmes. Il nous raconte une histoire. On devine un tatouage, une cicatrice, des vergetures. Des marques pleines de mystères mais qui n’ont pas besoin de grand discours pour deviner ce qui en est l’origine.

On admire ces femmes magnifiques avec de belles formes sans fard. La vérité des photos nous rassure car on comprend que ce sont elles les femmes à qui l’on voudrait ressembler et pas celles des magazines. Bien évidemment, la nudité peut déranger certains et des critiques sont toujours présentes. Cependant, les mentalités continuent de changer, lentement mais surement.

 

L’avenir du Nu Project

Matt Blum compte à ce jour plus de 150 photos de femmes. Il ne fut pas facile de les convaincre de poser nues mais elles ont compris l’intérêt du projet artistique et accepté.

Dans un désir de rassembler le plus de morphologies différentes possibles, Matt Blum voyage et photographie les femmes de tous les continents.

 

 

Comment participer au Nu Project ?

Après avoir photographié les femmes nord et sud-américaines, Matt s’attaque à l’Europe et cherche de nouveaux modèles. Vous aussi, posez nue pour ce magnifique projet ! Pour cela, la seule condition à remplir est d’être âgée d’au moins 21 ans et d’accepter d’être photographiée entièrement nue bien entendu.

Toutes les femmes sont volontaires et ne sont pas rémunérées pour poser. En contrepartie, le photographe leur offre les clichés pris qu’elles peuvent utiliser à leur guise. Sachant qu’une séance de photos personnelle avec un professionnel peut coûter plus de 2.000$, c’est un bon moyen d’obtenir de belles photos de vous.

L’inscription se fait directement sur le site internet de The Nu Project. Lancez-vous !

 

 

 

Pour aller plus loin…

L’œuvre de celui-ci nous donne une véritable leçon sur la beauté au naturel, sur le fait de s’assumer avec ses formes. Un livre a vu le jour «Beauty in Every Body » réunissant toutes les photos du Nu Project.

Le What’s Underneath Project

Il y a  ce projet dans une interview de Clémentine Desseaux. Il s’agit d’une série de vidéos postée sur YouTube. Pour chaque vidéo, une personne avec un parcours ou physique atypique se présente et répond à une série de questions sur différents moments marquants de sa vie, quelle partie de son corps elle préfère…

A la fin de chaque question, l’interviewée doit retirer un de ses accessoires ou vêtements jusqu’à être uniquement vêtue de sa lingerie.

Votre personnalité fait aussi partie de votre style

Le but est de montrer que le style ne dépend pas uniquement des vêtements que l’on porte ni des tendances du moment. C’est avant tout votre état d’esprit et qui vous êtes, donc ce qu’il y a en dessous de vos vêtements qui représente votre style.

Profitez-en pour vous enrichir de l’expérience de ces femmes telles que Myla Dalbesio, jeune mannequin « entre deux ».  Elles viennent d’horizons variés : mannequinat, art, sport… et comprendre comment elles ont fini par s’accepter avec un corps ou une vie différente de ce qui est présenté comme la norme. Quelques hommes ont également participé à ce projet original.

 

La Lemon Team aime beaucoup ce vent de fraîcheur qui nous aide à accepter notre corps tel qu’il est. En effet, toutes ces femmes nous montrent que même s’il est difficile pour beaucoup d’avoir une totale confiance en soi, elles ont su avancer grâce à leurs expériences et ont tiré le meilleur de leur personnalité.

 Nous espérons qu’elles vous auront inspiré et aidé à avoir confiance en vous.

S’il-vous-plait,partagez cet article…il sera traduit en plusieurs langues dont le coréen!

Lee Sung-yeon,notre nouvelle collaboratrice et éditrice ,s’intéresse aussi  au Nu Project et prévoit  même y  participer.Elle en fera une ou deux traductions!

 

 

 

 

 

 

Publicités

La Sexualité Sacrée:Le sexe dans l’espace et la frontière finale pour la colonisation de Mars

Si l’humanité est sérieuse au sujet de la colonisation de Mars, il faut s’occuper d’étudier comment s’occuper de l’espace.

De nombreux films de science fiction ont ouvert cette vision et cette voie importante pour l’avenir de l’humanité.

Nous ne savons pas assez sur la façon dont la reproduction humaine et le développement fonctionnent dans la dernière frontière pour planifier de manière sûre des établissements permanents et durables sur la planète rouge ou ailleurs dans la Terre, a déclaré Kris Lehnhardt, professeur adjoint au département de la médecine d’urgence À l’École de médecine de l’Université George Washington et des sciences de la santé.

« C’est quelque chose que nous, franchement, n’avons jamais étudié de façon spectaculaire, car ce n’est pas pertinent à ce jour », a déclaré Lehnhardt le 16 mai 2017,lors d’une table ronde à « On the Launchpad: Return to Deep Space », un événement de diffusion sur Internet à Washington, DC , Organisé par le magazine The Atlantic.

Nous sommes limité par notre imagination….

« Mais si nous voulons devenir une espèce spatiale et que nous voulons vivre dans l’espace de manière permanente, c’est une question cruciale que nous devons aborder, qui n’a pas encore été pleinement étudiée », a-t-il ajouté.

La reproduction hors terre n’est pas un sujet complètement ignoré, bien sur. Le mois dernier, par exemple, un groupe de chercheurs au Japon a annoncé que le sperme de souris lyophilisé qui a été stocké dans la Station spatiale internationale pendant neuf mois a donné naissance à des chiots en bonne santé .

Ira-t-on jusqu’aux relations sexuelles avec d’autres races extraterrestres?
Seul l’avenir nous le dira!

Ces résultats suggèrent que les niveaux relativement élevés de rayonnement dans l’espace ne constituent pas une barrière insurmontable à la reproduction.

Mais le sperme de souris a été ramené à la Terre pour produire des embryons, qui ont poussé ici sur la terre ferme. La façon dont un embryon humain se déroulerait loin de la Terre – dans l’ environnement de microgravité de l’orbite ou de l’espace profond, ou sur Mars, dont la gravité superficielle est seulement 38 pour cent aussi forte que celle de notre planète – reste un mystère, a déclaré Lehnhardt.

L’étude du corps humain en apesanteur va surement permettre d’améliorer les relations sexuelles humaines dans l’espace…et sur d’autres mondes!

« Nous n’avons aucune idée de la façon dont ils vont se développer », a-t-il déclaré. « Est-ce qu’ils développeront les os de la même façon que nous le ferons? Sera-t-il capable de venir à la Terre et de se lever? »

L’idée aurait commencé avec le premier film des frères Lumières (Les premiers hommes dans la lune) ,mais avec le développement du cinéma de science fiction dans les années ’50,cette idée fit davantage son chemin.

Et il y a beaucoup à penser au-delà des problèmes de développement des noix et des boulons. Par exemple, les personnes qui sont nées et grandissent sur Mars, ou dans d’énormes habitats terrestres en orbite terrestre, «vont être très différentes de ce que nous sommes», a ajouté M. Lehnhardt. « Et ce peut être un tournant dans l’histoire de l’humanité ».

C’est avec Star Trek que commence l’idée de relations et de croisements interraciaux …dans l’espace.

La table ronde a également présenté l’ancien astronaute de la NASA, Michael López-Alegría; Sheyna Gifford, membre de la mission simulée de Mars de HI-SEAS IV à Hawaï; Et la journaliste Alison Stewart. Vous pouvez regarder toute la discussion sur la chaîne YouTube d’AtlanticLIVE .

 

Même les bandes dessinées s’emparèrent du sujet dans les années ’60 et ’70.

 

La Sexualité Sacrée:Voici pourquoi les hommes doivent faire l’amour à la lumière

Les hommes seraient plus performants au lit lorsqu’ils font l’amour la lumière allumée. Ceci s’expliquerait par le fait que la lumière stimule la synthèse de testostérone, augmentant ainsi la satisfaction sexuelle, comme le suggèrent les travaux de chercheurs italiens. Si pour beaucoup d’hommes il convient de tamiser la lumière avant d’entamer une partie de jambe en l’air, cela pourrait bien être une erreur. Ce sont du moins les conclusions d’une étude réalisée par des chercheurs de l’université de Sienne, en Italie. Il semblerait ainsi que la lumière vive, telle que la lumière du Soleil, pourrait aider les hommes dont la libido est affaiblie à briller au lit.

Peu importe l’âge,nous avons tous besoin de la lumière:expression de vie et d’amour.

On vous explique pourquoi.

Les chercheurs sont partis de l’observation suivante : dans l’hémisphère Nord, les taux de reproduction sont plus élevés au printemps et en été, par rapport aux mois d’hiver. Le pic de reproduction étant atteint au mois de juin, mois durant lequel la durée d’ensoleillement est maximale, les scientifiques se sont demandés si l’exposition à la lumière ne pouvait pas être liée à l’envie de faire des bébés. 30 minutes d’exposition à la lumière par jour booste la production de testostérone Pour montrer cela, ils ont recruté 38 hommes diagnostiqués avec une libido en berne, et ont soumis la moitié d’entre eux à des doses quotidiennes de lumière vive. Ainsi, chaque matin pendant deux semaines, ces hommes se sont exposés pendant 30 minutes à de la lumière vive.

 

Avant de débuter l’expérience, les expérimentateurs ont demandé à chacun des hommes d’évaluer leur satisfaction sexuelle sur une échelle de 1 à 10, et ont effectué des prélèvements sanguins en vue de doser leur taux de testostérone. Une fois les 15 jours d’expériences écoulés, le moins que l’on puisse dire, c’est que les résultats sont plutôt marquants. Les hommes ayant été exposés à la lumière ont vu leur satisfaction sexuelle grimper à 6,3 sur 10, soit 3 fois plus qu’auparavant, tandis que les hommes n’ayant pas suivi le traitement lumineux ont stagné à 2,7 sur 10.  Le taux de testostérone aussi a été modifié : les hommes exposés à la lumière sont ainsi passés de 2,1 nanogrammes de l’hormone par millilitre de sang en moyenne à 3,6 ng/ml. A l’inverse, ceux qui n’ont pas suivi le traitement lumineux ont stagné à 2,3 ng/ml de testostérone. Mimer les effets du soleil sur l’organisme Pour le professeur Faglioni, qui a participé aux recherches, cela ne fait aucun doute : « l’augmentation du taux de testostérone explique la satisfaction sexuelle plus importante » a-t-il indiqué au Telegraph. Selon lui, l’utilisation du traitement lumineux ne fait que « mimer » ce que la nature fait déjà, à travers le rayonnement solaire. Le mécanisme physiologique impliqué reste toutefois flou, comme en témoigne le chercheur : « la thérapie lumineuse inhibe l’activité de la glande pinéale dans le centre du cerveau, ce qui pourrait permettre la production de plus de testostérone, et il y a probablement d’autres effets hormonaux ». 

D’autres études sont nécessaires  Toutefois, il est encore trop tôt pour dire si oui ou non la thérapie lumineuse est bon moyen de rebooster la libido, prévient le professeur Faglioni. S’il est nécessaire que d’autres études soient menées sur un plus grand nombre de patients pour pouvoir tirer de réelles conclusions, la luminothérapie est une piste sérieuse. Ainsi, l’utilisation de la lumière à l’avantage de donner d’excellents résultats thérapeutiques, tout en permettant d’éviter la prise de médicaments. Il a de plus été montré que la luminothérapie pouvait être efficace pour soigner d’autres troubles, tels que les dépressions nerveuses.

————————–

Votre corps a besoin d’amour,donnez lui en!

« Dans votre corps, résident votre âme et votre partie divine. Il n’y a aucune séparation entre le corps, l’âme et le divin. Seule la conscience humaine qui n’est pas encore suffisamment éveillée crée cette séparation. Lorsque vous aurez conscience que votre corps reflète en permanence ce qu’est votre âme, vous aurez beaucoup plus d’Amour pour votre corps. Peu importe la forme qu’il a, s’il est un peu enveloppé ou trop mince ! Ce n’est pas l’aspect extérieur qui compte, c’est le regard que vous portez sur votre corps, sur cet élément tellement important pour l’évolution de votre âme sur la Terre !

Aimez votre corps ! Bien sûr, aimez-le en considérant que c’est un outil parfait, un outil totalement adapté aux expériences de vie dans la densité. Plus vous aimerez votre corps, plus vous lui donnerez l’Energie Vibration Amour-Lumière, plus sa santé sera parfaite.

Votre corps a besoin d’Amour, votre corps ne doit pas être délaissé, il a besoin que vous pensiez à lui, que vous l’aimiez, que vous l’acceptiez également tel qu’il est, et plus vous l’aimerez, plus il se transformera ! Vous verrez que les petites misères que vous avez parfois se transformeront et n’existeront plus.

Bien sûr, avant qu’il n’y ait une transformation totale de votre corps de matière, il y a un grand travail de nettoyage à faire, un grand travail sur vos pensées, un grand travail pour vider vos « tiroirs », mais vous êtes tous capables de le faire, vous êtes tous capables de transcender votre corps de matière, de le transformer dans l’Amour et la Lumière, de transcender ce que vous avez jugé inférieur. Lorsque vous regarderez votre corps avec d’autres yeux et avec une autre conscience, vous le respecterez, vous l’aimerez profondément.

N’oubliez pas, et nous le répétons, que votre âme est dans tout votre corps ! Alors si vous voulez avoir beaucoup d’Amour et de respect pour votre âme, aimez et respectez votre corps ! L’un ne va pas sans l’autre !

Apprenez à vous aimer! Beaucoup d’êtres humains disent : « Je m’aime », mais quel Amour donnent-ils à leur corps ?

Lorsque vous avez des pensées inférieures par rapport à vous-mêmes ou à d’autres, lorsque vous avez des réactions de violence ou de pensées inférieures, votre corps souffre ! Vous pouvez lui dire que vous l’aimez, ce n’est pas le vrai Amour, c’est l’illusion de l’Amour !

Je vous conseille de faire ce petit exercice : offrez l’Energie Amour-Lumière à tout votre corps en commençant par vos pieds, puis vos jambes, vos cuisses, votre ventre, votre torse, vos épaules, vos bras, vos mains, et finissez par la tête. Faites cet exercice d’Amour sur toutes les parties de votre corps, tout particulièrement sur celles qui sont en dysharmonie ou douloureuses.

Lorsqu’il y a une douleur dans le corps c’est qu’il y a un manque d’Amour pour cette partie du corps ; cette souffrance peut également être générée par des pensées inférieures d’appréciation par rapport à vous-mêmes, à la Vie, à tout ce qui vous entoure.

Ne soyez pas réactifs ! Apprenez à lâcher-prise ! Plus vous lâcherez prise avec ce que vous êtes et avec des évènements extérieurs à votre vie, plus vous avancerez, et à ce moment-là vous comprendrez ce que c’est d’offrir l’Amour à votre corps. Dans le lâcher-prise, il y a automatiquement de l’Amour parce que vous n’avez pas de pensées inférieures, vous êtes dans l’acceptation et de vous-mêmes, de ceux qui vous entourent et de toute situation.

Il est très important de comprendre votre corps, de comprendre qu’il a une conscience propre et qu’il est totalement lié à votre âme puisqu’il est également votre âme, qu’il est également lié à votre divin car il n’y a aucune séparation entre toutes les parties de vous-mêmes ».

 

 

La Sexualité Sacrée:Les « Amants de Pompéi » étaient deux hommes, selon leur ADN

La science viendrait-elle de rétablir la vérité concernant les « Amants de Pompéi »? C’est en tout cas ce qu’affirment des chercheurs. 

2 hommes se sont étreints une dernière fois!

Les deux corps figés lors de l’éruption du Vésuve le 24 août 79, et découverts en 1914 dans la Maison du Cryptoportique, n’auraient pas livré tous leurs secrets. Selon les résultats de relevés ADN réalisés sur des restes organiques contenus dans la statue, il s’agirait en fait de deux hommes. « Il est plausible qu’ils aient été amants, mais il est difficile d’en avoir la certitude », comme l’explique Massimo Osanna, directeur des fouilles de Pompéi, dans le Corriere del Mezzogiorno.

Selon ces nouvelles découvertes, les deux personnes enlacées pourraient être deux hommes de 18 et 20 ans de familles différentes. A l’époque de la découverte, les autorités fascistes émettaient l’hypothèse d’une mère et de sa fille. « Pompéi n’en finit pas de nous étonner », rajoute Osanna tout en concluant que « la seule chose qui résiste au temps est l’amour ».

La Sexualité Sacrée: les femmes regardent plus de porno que les hommes sur leur smartphone

Pornhub vient de révéler des statistiques assez étonnantes sur la consommation de porno par les femmes. Et apparemment, les femmes seraient d’avides utilisatrices de Pornhub sur le smartphone, contrairement aux mecs qui auraient plus tendance à consulter tout ça sur leur ordinateur. 

Les statistiques de Pornhub sont toujours un vrai délice, tant elles nous en apprennent sur l’intimité de l’humanité toute entière. Et on n’exagère pas : les études Porhnub sont souvent segmentées en statistiques pour tous les pays de la planète dans lesquelles le site est accessible. Ainsi, on peut savoir par exemple chaque année quelles sont les recherches préférées des français sur Pornhub.

Reste qu’un cliché a la vie dure : ce sont surtout les mecs qui regardent du porno. Et bien à en croire Pornhub, ce qui était encore vrai il y a quelques années, change à vitesse grand V. La proportion de femmes qui visitent le site a grimpé cette année à 26% des internautes. Là où les hommes ont du mal à lâcher leur ordinateur, les femmes, elles, sont près de 80% à consulter Pornhub depuis leur smartphone.

Pornhub nous apprend que les femmes regardent de plus en plus de porno

La tendance n’est pas nouvelle, les femmes ont rapidement préféré ce moyen de consultation des vidéos X contrairement aux hommes, et ce au moins depuis août 2014 où elles étaient déjà 68% à utiliser Porhnub via leur smartphone contre 59% d’hommes. Aujourd’hui, on a 79,8% de femmes qui consultent Pornhub via ce medium. Contre 69,2% d’hommes. La plupart des femmes séduites par Pornhub et donc via leur smartphone, est la tranche 18-34.

 

Porhnub précise que le site est particulièrement plébiscité par les « visiteuses les plus jeunes » de cette tranche. En outre, les pays où l’usage féminin de porno via mobile est la plus forte, c’est l’Afrique du Sud, les Etats-Unis, le Royaume Uni, le Pakistan et l’Inde. Vous pouvez voir le détail des statistiques dans ces infographies

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Sexualité Sacrée:le Festival de Woodstock en 1969 et l’apologie du sexe et de la drogue

S’il-vous-plait:lisez l’article jusqu’à la fin,du à son importance!Merci

 

Le festival de Woodstock est l’ un des festivals de rock  des plus célèbres dans l’Histoire de l’art et de la musique. Il est le plus célèbre dans l’ histoire de la communauté Hippie dans le monde . Woodstock 1969

Photographie aérienne du site,en 1969.
Photographie aérienne du site,en 1969.

Il a eu lieu dans une ferme de Bethel, New York ,entre  le 15  et  17 août 1969. Il s’est,en fait, terminé dans la matinée du 18 Août, 1969. Le festival est nommé d’ après Woodstock , car il a été initialement prévu pour avoir lieu dans le village de Woodstock dans le Ulster County, État de New York,

De fait, Woodstock a été l’ un des meilleurs festivals de musique et de  l’histoire de l’ art. Il a rassemblé 400,000 spectateurs tandis que 500,000 disent qu’ils ont été là. L’organisation attendait  60.000 tandis que le nombre de personnes estimé par la police de New York était de 6000, et il est estimé que 250 000 ne pouvait pas atteindre l’endroit. L’entrée coûtait  US $ 18 ,pour  le temps de la période  pendant 3 jours.

 

Pendant le festival,des  nuits intenses de sexe et de la drogue ont été expérimentés, mettant en évidence l’utilisation du LSD et de marijuana; tout cela épicé avec la musique rock.Il semble que le Nouvel Ordre Mondial qui a récupéré par la suite ce mouvement par l’apport pécuniaire de la chose et une évaluation  du contrôle des masses  par des drogues hallucinogènes,serait à l’origine du déclenchement de cet événement très populaire.

L’événement ,malgré tout ce que l’on pourra en dire,aura rapporté des milliards de dollars au crime organisé!

Voici donc une collection de photos  retirées des archives,parfois chaudes,de ce  party qui aurait pu très mal tourné:

 

De nombreux artistes en herbe étaient présents.
De nombreux artistes en herbe étaient présents.

 

La densité de la foule au moment le plus hot!
La densité de la foule au moment le plus hot!

 

Il faisait vraiment chaud...en août 1969!
Il faisait vraiment chaud…en août 1969!
Le rythme!
Le rythme!

 

Oeace and Love!
Peace and Love!

 

Certaines se firent créatruces de mode et influencèrent d'autres grands créateurs!
Certaines se firent créatrices de mode et influencèrent d’autres grands créateurs!

 

Les abords de la route.
Les abords de la route.

 

woodstock-1969-4f

 

 

woodstock-1969

 

 

woodstock-002

 

 

Il y avait des plans d'eau proches de l'endroit.
Il y avait des plans d’eau proches de l’endroit.

 

 

Une plaque commémorative a été érigée sur les lieux du spectacle.
Une plaque commémorative a été érigée sur les lieux du spectacle.

 


Le festival hippie de Woodstock fut un banc d’essai pour la CIA

 

Jimmy Hendrix:le plus grand guitariste de l'histoire américaine récente.
Jimmy Hendrix:le plus grand guitariste de l’histoire américaine récente.

On parle beaucoup des raves parties à base de transe sonore et chimique. Les victimes officiellement identifiées – malgré la désinformation – ne font que cacher les ravages psychiques sur le long terme, moins apparents mais considérables. Avec les rave parties et la techno, on pense qu’on est loin du temps des fleurs dans les cheveux et des joyeux rassemblements hippies des années 60. Mais tout a commencé à Woodstock à la fin de la folle décennie des sixties. C’est dans ce coin de campagne du nordde l’État de New York que les services secrets américains ont parqué un demi million de jeunes pour se livrer à la plus grande expérience de manipulation collective de l’histoire du rock, et sans doute de l’histoire tout court.

On avait connu le concert de Monterey, en Californie, au milieu des années 60. Et il est vrai qu’avec ses 100 000 participants – une première dans l’histoire des mouvements de jeunes – le test fut un succès. Mais Woodstock allait être ce que le magazine Timecélébra comme un «Festival du Verseau» et le «plus grand événement de l’histoire.» Le terme «Verseau» avait été soigneusement choisi. L’Âge du Verseau signifiait que l’Âge des Poissons – qui est l’ère du Christ – avait pris fin.

Le terrain juste avant la pluie.
Le terrain juste avant la pluie.

Le 15 août 1969, à Woodstock – petite ville située au nord de l’État de New York, 500 000 jeunes se réunirent pour se droguer et se faire laver le cerveau sur le terrain d’une ferme. Les victimes furent isolées sans possibilité de retour, laissées dans la boue et les ordures, et on leur fit absorber des drogues psychédéliques en les tenant éveillées, durant trois jours entiers, dans un déluge de décibels. Tout cela avec la totale complicité du FBI et des fonctionnaires du gouvernement des États-Unis. La sécurité du concert était assurée par une communauté hippie – truffée d’agents spéciaux – entraînée à la distribution de masse de LSD et à l’assistance psychologique.

Artie Kornfeld en 1969...avant de devenir multimillionaire.
Artie Kornfeld en 1969…avant de devenir multimillionaire.

 

Photo récente d'Artie Kornfeld
Photo récente d’Artie Kornfeld

 

Après avoir organisé la propagande et le succès de groupes comme les Beatles et les Rolling Stones, c’est encore le service de renseignement militaire britannique qui fut l’initiateur de cette opération. Woodstock était le «coup de génie» d’Artie Kornfeld, le directeur du Contemporary Projects Division, filiale de Capitol Records et d’EMI – ces curieuses «maisons de disques» dissimulant des recherches militaires. Les fans du rock libertaire des années 60 ne se doutent pas que les disques de leurs idoles «révoltées et antimilitaristes» étaient produits par l’armée britannique !

Le LSD était presque donné afin d'en répandre l'usage.
Le LSD était presque donné afin d’en répandre l’usage.

Le financement du festival de Woodstock fut opéré par l’héritier d’une grande firme pharmaceutique de Pennsylvanie, John Roberts, et deux autres associés. Quand il est question de drogue et d’expérimentation psychiatrique, le lobby pharmaceutique n’est jamais loin. C’est une autre société pharmaceutique, le laboratoire Sandoz, en Suisse, qui avait été la première à synthétiser le LSD vanté comme la «drogue magique» avec le soutien d’universitaires déguisés en apôtres hippies, comme Timothy Leary, propagandiste fanatique de l’usage du LSD, travaillant pour le compte de la CIA.

John Roberts, le sponsor de Woodstock, fut accusé plus tard d’avoir utilisé sa société pour l’intoxication massive des spectateurs.

De nombreux accidents sont survenu durant le festival ,mais les ambulances ne pouvaient s'y rendre.
De nombreux accidents sont survenu durant le festival ,mais les ambulances ne pouvaient s’y rendre.

De petites préparations adéquates furent réalisées pour le demi-million de jeunes qui se rendirent à la fête. Joel Rosenmann, l’un des trois associés, a écrit, alors que le moment du concert approchait: «La nourriture et l’eau vont être en quantité insuffisante; les installations sanitaires surtaxées, les plaintes peu nombreuse et la drogue en surabondance…» Pire que tout «…il n’y aura aucune possibilité pour quiconque le désirerait de s’en aller.» C’est ce qui s’appelle un piège.

Haltestelle Woodstock

 

«S’asseoir sur ses excréments faisait effectivement partie du plan !», comme le décrit avec cynisme John Roberts.

Une communauté hippie nommée la Hog Farm eut un rôle spécial à Woodstock. La Hog Farm était dirigée par un homme surnommé Wavy Graver, un ancien membre du projet MK-Ultra (CIA). Des communautés comme la Hog Farm étaient fréquentes dans les recoins de la Californie et servaient de repaires aux groupes sataniques aussi bien qu’aux terroristes d’extrême gauche. Des membres de ces communautés s’échangeaient continuellement avec d’autres et constituaient un vivier de recrutement pour la Process Church – l’église sataniste de Charles Manson.

Rare photo de membres de la Hog Farm en route vers Woodstock en 1969.
Rare photo de membres de la Hog Farm en route vers Woodstock en 1969.

Le 14 août, un jour avant l’opération prévue, on mit hors service la totalité de la force de sécurité composée de 350 policiers new-yorkais, qui se retirèrent. Un porte-parole de la police de New York prétendit qu’aucun arrangement officiel n’avait été pris avec la ville, une assertion que les promoteurs démentirent avec véhémence. Dans un article du New York Times du 15 août 1969, le chef de la sécurité de Woodstock déclara: «Maintenant, je n’ai plus de sécurité du tout. On m’a trompé. Nous avons le plus grand rassemblement de jeunes qu’il n’y ait jamais eu dans ce pays, sans aucune protection policière.» Sans surprise, la Hog Farm fut chargée de la sécurité.

John Roberts, le fondateur et directeur du festival de Woodstock, admit ouvertement qu’il était conscient des implications de la Hog Farm dans la distribution de drogues. Il écrit: «Leur tâche était simplement d’amener les gens au festival et de les en faire repartir. Une force de maintien de l’ordre qui ressemblait, parlait et ressentait les choses comme la foule, serait à la fois hautement crédible et efficace… et le plus important, ils étaient bons connaisseurs en matière de drogues, distinguant les bons des mauvais acides, les bons trips des mauvais délires, les bons médicaments des poisons, etc.»

La Hog Farm vivait à cette époque dans les montagnes du Nouveau Mexique. L’industriel pharmaceutique John Roberts fit affréter un Boeing 727 pour un coût de 17 000 dollars afin de ramener une centaine de membres de la communauté hippie à l’autre bout de l’Amérique !

Pour peaufiner l’intoxication planifiée d’un demi-million de jeunes, le procureur de la région accepta en privé le fait qu’il n’y aurait aucune arrestation ni poursuite pour violation des lois sur les stupéfiants. John Roberts écrit: «Le procureur admit très tôt que nos consommateurs utiliseraient des drogues illégales, mais reconnut également qu’un tel usage serait le cadet de ses problèmes l’espace d’un week-end. Il agit avec compréhension et bonne grâce durant tout le déroulement.» Roberts était en contact avec le FBI et était assuré de sa totale coopération.

ca. August 15-17, 1969, Near Bethel, New York, USA --- Hog Farm members ride in a bus to the free Woodstock Music and Art Fair. About 450,000 people attended the three day concert, which turned into chaos due to the crowds, heavy rains, and traffic jams. It is nonetheless romantically remembered as a symbol of the liberal spirit of the hippie generation.  The Hog Farm collective ran the free kitchen and the "Freak-Out Tent" for people tripping on hallucinogens. --- Image by © Henry Diltz/CORBIS
ca. August 15-17, 1969, Near Bethel, New York, USA — Hog Farm members ride in a bus to the free Woodstock Music and Art Fair. About 450,000 people attended the three day concert, which turned into chaos due to the crowds, heavy rains, and traffic jams. It is nonetheless romantically remembered as a symbol of the liberal spirit of the hippie generation. The Hog Farm collective ran the free kitchen and the « Freak-Out Tent » for people tripping on hallucinogens. 

L’expérience commence

Deux jours avant le début programmé du concert, 50 000 jeunes étaient déjà arrivés à Woodstock. Les drogues commencèrent à circuler immédiatement. Beaucoup de gens amenèrent leurs bébés et leurs jeunes enfants, et comme le dit Roberts, même eux étaient drogués. Il écrit qu’aux environs du lac: «Les tout-petits nageaient, fumaient de l’herbe et s’ébattaient en musique.»

Un sondage réalisé au festival par le New York Times montra que 99 % des participants prenaient de la marijuana. Les adjoints au shérif local, complètement débordés, rapportèrent qu’aucune arrestation n’avait été effectuée pour usage de drogue. Le New York Times du 17 août cite un agent: «Si nous avions arrêté les gens, il n’y aurait pas eu assez de place au centre pénitentiaire de Sullivan ni même dans ceux des trois provinces environnantes.»

L’usage de la marijuana n’était pas le pire. Suivant le déroulement établi lors du projet MK-Ultra, vint ensuite la distribution massive de LSD mélangé à du Coca-Cola. Roberts relate: «On avait tendu un Coca au LSD à un flic tandis qu’il faisait la circulation. Longtemps après, toutes les automobiles s’étaient figées à l’arrêt, mais le gars continuait à faire des signes, dans le vague.»

Pendant les trois jours suivants, ce demi-million de jeunes fut soumis à de continuelles prises de drogues et à l’écoute de groupes de rock qui défilaient.

À cause des pluies torrentielles, ils furent obligés de patauger dans la boue jusqu’aux genoux. Il n’y avait pas d’abri, et aucun moyen de sortir car les voitures étaient garées à plus de 10 km. Rosenmann écrit que la clé de «l’expérience de Woodstock résidait dans le fait que nos artistes continuent à se produire en continu… pour garder les jeunes défoncés.»

Dans les premières 24 heures, plus de 300 jeunes se présentèrent aux permanences médicales, violemment malades. Le diagnostic: ils avaient eu un mauvais trip. Des milliers d’autres suivront. Le 17 août, le New York Times rapporta: «Cette nuit, un annonceur du festival a lancé une mise en garde depuis la scène pour prévenir que des acides présentant des défauts de fabrication étaient en circulation.» Cet organisateur déclara: «Vous n’êtes pas en train de prendre des acides empoisonnés – l’acide n’est pas un poison. Il est juste mal fabriqué. Vous n’allez pas mourir… donc, si vous pensiez que vous avez pris du poison, ce n’est plus le cas. Mais si vous êtes inquiets, prenez seulement une demi-tablette.»

Et qui était cet annonceur qui recommandait à 500 000 jeunes Américains de ne prendre qu’une demi-tablette de LSD en cas de doute? C’était l’agent du projet MK-Ultra, Wavy Gravy en personne, preuve que la CIA était derrière l’opération.

Mais la catastrophe sanitaire allant croissant, un appel fut lancé à la ville de New-York pour envoyer d’urgence du personnel médical. Plus de 50 médecins et infirmières furent dépêchés par avion. À la fin du festival, on rapporta un total de 5 000 cas médicaux.

L’expérience fut-elle jugée concluante pour les expérimentateurs des services secrets ? Ces gens-là ne confient pas les résultats de leurs manipulations et de leurs crimes. Mais, quoi qu’il en soit, cette opération promotionnelle d’envergure pour le LSD fut un succès à travers le monde. Et Woodstock fut présenté comme un grand moment de «paix» et d’»amour.»

Altamont: Faut qu’ça saigne !

altamont-poster

Le dernier grand festival des années 60 fut organisé sur le circuit d’Altamont, à l’extérieur de San Francisco avec les Rolling Stones en vedette. L’idée de ce concert vint de Ken Kesey, le responsable du projet MK-Ultra de la CIA. Cette fois, ce fut une frénésie collective, une orgie entraînant tous les excès avec des dizaines de blessés et plusieurs morts.

Le concert se déroula avec moins de préparation et de commodités qu’à Woodstock: pas d’eau, pas de nourriture, pas de sanitaires. Le contraire d’une organisation à l’américaine. Par contre, on pouvait trouver toutes les drogues.

Les maîtres du jeu, les Rolling Stones, avaient engagé pour la sécurité le gang des motards Hell’s Angels («les anges de l’enfer») connus pour leur brutalité. On ne pouvait faire pire. Les Hell’s Angels organisaient le trafic de drogues tout en se livrant à leurs jeux favoris: insultes, bagarres, viols.

Pour faire monter encore plus la pression, on fit attendre près d’un demi-million de jeunes en retardant d’une heure la prestation des Rolling Stones. Ainsi, Mick Jagger, l’ange en rouge et noir, singeant Lucifer dans sa cape en satin, n’eut qu’à cueillir le public drogué, privé de nourriture et d’eau.

Dans l'attente des Rolling Stones
Dans l’attente des Rolling Stones

 

meredith_hunter

Mick Jagger chant Gimme Shelter.
Mick Jagger chantant  Gimme Shelter.

 

La violence des Hell Angels s'installe et Mick Jagger s'arrête un instant de chanter.
La violence des Hell Angels s’installe et Mick Jagger s’arrête un instant de chanter.

 

Meredith hunter juste avant son meurtre...sur la bobine de film enregistrée.
Meredith hunter juste avant son meurtre…sur la bobine de film enregistrée.

 

Meredith Hunter vient d'être poignardé à mort sous l'oeil complice de milliers de fans de Mick Jagger,le sataniste.
Meredith Hunter vient d’être poignardé à mort sous l’oeil complice de milliers de fans de Mick Jagger,le sataniste.

 

Les Hells Angels attaquaient littéralement les gens autour d'eux!
Les Hells Angels attaquaient littéralement les gens autour d’eux!

 

drogues

 

 

 

L’écrivain Sanchez décrit un rituel satanique planifié: «Dès que le groupe commença à jouer, plusieurs jeunes se débarrassèrent de leurs vêtements (malgré le froid de l’hiver) et rampèrent vers la scène comme si c’était un autel haut placé, pour s’offrir comme victimes aux coups et aux bottes des Hell’s Angels qui cognaient. Plus ils étaient battus et plus ils revenaient à la charge, comme mus par une force surnaturelle. Debout au devant de la scène, Meredith Hunter, un jeune noir, allait bientôt être choisi pour le sacrifice humain.

Les Rolling Stones venaient de sortir leur nouvelle chanson intitulée Sympathy for the Devil («Sympathie pour le Diable») qui était devenu rapidement n°1. Au début de la chanson, Mick Jagger se présente lui-même en tant que Lucifer. Dès qu’il se mit à chanter, le public dansa dans une sorte de frénésie sauvage.

Sanchez décrit ce qui s’est passé ensuite: «Un gros Hell’s Angel fort comme un grizzly avait foncé sur Meredith pour lui tirer les cheveux en guise de provocation. Une bagarre éclata. Cinq autres Angels foncèrent dans le tas pour aider leur pote, tandis que Meredith cherchait à s’échapper de la foule compacte. On l’attrapa par le bras et lui planta un coup de couteau dans le dos. Le couteau ne pénétra pas profondément, mais Meredith, qui savait qu’il se battait pour sauver sa peau, sortit un revolver de sa poche et le pointa sur la poitrine de son agresseur. À ce moment-là, les Angels lui sautèrent dessus comme une meute de loups. L’un d’eux lui arracha son arme, et un autre le poignarda au visage, puis encore un autre le poignarda à répétition comme un fou, dans le dos, jusqu’à ce qu’il s’effondre.»

Il n’a jamais été prouvé que Meredith avait une arme à feu. Personne ne fut inculpé.

Durant cette tuerie sanglante se déroulant juste à leurs pieds, les Rolling Stones continuèrent à jouer «Sympathie pour le Diable.» La scène entière fut tournée par une équipe engagée pour filmer le concert. Et peu de temps après, le film devint un succès commercial sous le titre d’une des chansons des Rolling Stones: Gimme Shelter («Donne-moi un abri»). À l’issue du meurtre, Mick Jagger s’était arrêté de chanter un instant, mais il reprit son show satanique. On pense que la tragédie fut mise au point par des satanistes qui font le trafic de snuff films, les films de meurtres réels.

Mais la question demeure: «Quel est le but des services secrets dans ces expériences de manipulation de masse ?» Observation scientifique pour la mise au point de drogues de synthèse ? Volonté de faire tomber la jeunesse vers le bas pour la contrôler ? Ou bien encore, mises en scène de rituels de magie noire à grande échelle pour satisfaire les pulsions des membres de l’élite ? C’est certainement pour toutes ces raisons qu’au tournant des années cinquante fut lancé le plan «Sexe, drogue et rock’n roll.»

Peut-on en déduire que la plupart des modes et des courants culturels relèvent d’une expérimentation planifiée ? Quoi qu’il en soit, en ce qui concerne le mouvement de jeunesse des années soixante, on a la preuve avec Woodstock que tout a été manipulé dans une perspective politique. La jeunesse est volontairement poussée vers le bas pour s’adapter et se soumettre à l’Ordre Mondial. Elle est avilie, rendue inconsciente. Et si la drogue circule librement dans les écoles, c’est que telle est la volonté de nos gouvernants.

Mick Jagger
Mick Jagger

 

2009-woodstock-1

 

2013_woodstock_123

 

2527475_f520

 

dz00651_389

 

 

feeling-the-music

 

hell-angells002

 

Joe Cocker
Joe Cocker

 

life-woodstock6

 

 

life-woodstock7

 

 

Mick Jagger,le sataniste et Magareth Trudeau,la mère de Justin Trudeau,franc maçonne.
Mick Jagger,le sataniste et Magareth Trudeau,la mère de Justin Trudeau,franc maçonne.

 

rock-satanism

 

%e3%82%a6%e3%83%83%e3%83%89%e3%82%b9%e3%83%88%e3%83%83%e3%82%af%e3%81%8c%e3%82%84%e3%81%a3%e3%81%a6%e3%81%8f%e3%82%8b

 

Fin du festival.
Fin du festival.

 


HORS TEXTE

hoffman1

Albert Hofmann, l’inventeur du LSD, une découverte médicale devenue une substance illicite notoire, est mort mardi 29 avril 2009 à l’âge de 102 ans. (comme quoi de détruire le goy cela permet de vivre vieux).

Cette drogue hallucinogène a été utilisée par des millions de personnes – et causa sans doute de nombreux dommages psychologiques – dans les années 1960, quand elle devint la drogue numéro un du mouvement hippie.

Le chimiste suisse a découvert par accident le LSD, ou diéthylamide de l’acide lysergique, en étudiant et en manipulant les alcaloïdes de l’ergot du seigle, alors qu’il travaillait pour la firme pharmaceutique Sandoz, basée à Bale. Hofmann espérait créer un stimulant respiratoire et circulatoire.

Il devint le premier cobaye humain du LSD le 16 avril 1943, quand une petite quantité de substance se déposa sur sa main au cours d’une manipulation. Rapidement, Hofmann est pris d’angoisse, de vertiges, de visions surnaturelles et se sent empreint d’un sentiment de plénitude et de bonheur. Un nouveau test réalisé quelques jours plus tard produit les mêmes effets, avec toutefois plus d’angoisse.

Pour Hofmann, le LSD peut être utile en psychiatrie et Sandoz le commercialise en 1947 sous le nom de Delysid, encourageant des médecins à l’essayer.

Le LSD est alors utilisé en neurologie et en psychiatrie afin d’éveiller des malades amorphes n’ayant plus de réaction aux médicaments. Il s’agissait d’une des plus fortes drogues de la médecine, un gramme pouvant faire un effet pendant 12 heures sur 10.000 personnes.

Cependant dans les années 1960, le LSD, consommé dans le mouvement hippie, s’est montré extrêmement dangereux, avec des dommages psychologiques permanents pour les gros consommateurs, des suicides et des meurtres.

En 1966, la substance finit par être interdite aux États-Unis, puis par les autres pays et Sandoz arrête sa fabrication.


UN DERNIER REGARD SUR WOODSTOCK FESTIVAL

Pas sûr qu'ils carburent seulement à l'eau minérale. Pour Grandpa Woodstock et son épouse Queen Estar, le temps s'est arrêté en août 1969.
Pas sûr qu’ils carburent seulement à l’eau minérale.
Pour Grandpa Woodstock et son épouse Queen Estar, le temps s’est arrêté en août 1969.

 

 

 

Source: le site web d’origine a été aboli…j’avais recueilli les infos avant la fermeture:vive la vraie démocratie du peuple!À bas la dictature néolibérale de la franc maçonnerie et du crime organisé!

 

 

La Sexualité Sacrée:les plus beaux body painting du sport

Le body painting fait son retour, et de quelle manière s’il vous plait ! Le talent de ces artistes pour donner l’illusion que ces mannequins portent une tenue de sport alors qu’en fait elles sont complètement nues est assez incroyable. Plaisir garanti !

 

Hope Dworaczyk La mannequin playboy sait comment supporter l’équipe de basket de Dallas !
Hope Dworaczyk
La mannequin playboy sait comment supporter l’équipe de basket de Dallas !

 

Gina-Lisa Lohfink Personnalité du monde de la mode et de la pornographie, cette blonde sulfureuse est aussi une fan de la mannschaft !
Gina-Lisa Lohfink
Personnalité du monde de la mode et de la pornographie, cette blonde sulfureuse est aussi une fan de la mannschaft !

 

Rose Bertram Ce modèle belge a fait la une du magazine Sport Illustrated grâce à ce superbe Body Painting
Rose Bertram
Ce modèle belge a fait la une du magazine Sport Illustrated grâce à ce superbe Body Painting

 

Bridget Hall Peu importe l’équipe de football que vous supportez, vous tomberez amoureux des Dallas Cowboys
Bridget Hall
Peu importe l’équipe de football que vous supportez, vous tomberez amoureux des Dallas Cowboys

 

Andressa Urach Ayant couchée avec Cristiano Ronaldo, il est normal que cette brésilienne supporte le Portugal !
Andressa Urach
Ayant couchée avec Cristiano Ronaldo, il est normal que cette brésilienne supporte le Portugal !

 

Caroline Wozniacki La joueuse de tennis danoise très connu sur les terrains a souhaité tester le Body Painting, une vrai réussite !
Caroline Wozniacki
La joueuse de tennis danoise très connu sur les terrains a souhaité tester le Body Painting, une vrai réussite !

 

 

Lindsey Vonn La belle skieuse américaine a accepté de jouer le jeu pour Sport Illustrated avec un maillot une pièce qui fait très vrai
Lindsey Vonn
La belle skieuse américaine a accepté de jouer le jeu pour Sport Illustrated avec un maillot une pièce qui fait très vrai

 

Melissa Satta Elle porte à merveille les couleurs de l’Italie !
Melissa Satta
Elle porte à merveille les couleurs de l’Italie !

 

 Une fan des Coyottes Qui a dis que les fans de hockey n’étaient pas sexy ?
Une fan des Coyottes
Qui a dis que les fans de hockey n’étaient pas sexy ?
Jessica White L’américaine originaire de Buffalo à l’air d’apprécier le football !
Jessica White
L’américaine originaire de Buffalo à l’air d’apprécier le football !

 

 

 

Une fan des Cubs Nabilla en jolie mascotte pour les joueurs de baseball de Chicago !
Une fan des Cubs
Nabilla en jolie mascotte pour les joueurs de baseball de Chicago !

 

Fan de l’équipe d’Angleterre Ce modèle n’a pas hésité à mettre en avant ses atouts pour supporter l’équipe d’Angleterre pour l’Euro 2016
Fan de l’équipe d’Angleterre
Ce modèle n’a pas hésité à mettre en avant ses atouts pour supporter l’équipe d’Angleterre pour l’Euro 2016

 

 

Gina-Lisa Lohfink Peu importe la couleur de son maillot, on l’aimera toujours !
Gina-Lisa Lohfink
Peu importe la couleur de son maillot, on l’aimera toujours !

 

 Genevieve Morton Ce superbe modèle d’Afrique du Sud à fait la une du magazine Sport Illustrated. Un body painting plus que réussi
Genevieve Morton
Ce superbe modèle d’Afrique du Sud à fait la une du magazine Sport Illustrated. Un body painting plus que réussi

 

Anne Vyalitsyna Décidément, les CUBS sont bien gâtés…
Anne Vyalitsyna
Décidément, les CUBS sont bien gâtés…

 

Une fan des Marlins Une belle source de motivation pour les joueurs de baseball de Miami !
Une fan des Marlins
Une belle source de motivation pour les joueurs de baseball de Miami !

 

Lynette Hadey On est encore plus fans de l’équipe de football des Patriots !
Lynette Hadey
On est encore plus fans de l’équipe de football des Patriots !

 

Une belle supportrice de foot Qui a dit que le football était juste un sport pour les hommes ?
Une belle supportrice de foot
Qui a dit que le football était juste un sport pour les hommes ?

 

Gina-Lisa Lohfink Comme vous pouvez le constater, Gina est une grande fan de bodypaintig. Nous la supportons pleinement dans ça démarche.
Gina-Lisa Lohfink
Comme vous pouvez le constater, Gina est une grande fan de bodypaintig. Nous la supportons pleinement dans ça démarche.

 

Une fan de l’équipe de Washington La plus belle fan des Nationals de Washington que nous avons jamais vu !
Une fan de l’équipe de Washington
La plus belle fan des Nationals de Washington que nous avons jamais vu !

 

 

 Ronda Rousey Plus connue pour sa réussite en UFC (sport combat), le body painting lui va comme un gant !
Ronda Rousey
Plus connue pour sa réussite en UFC (sport combat), le body painting lui va comme un gant !

 

Vanessa Lawrens Bon, elle pose en footballeuse sur un terrain de baseball…mais on s’en fiche.
Vanessa Lawrens
Bon, elle pose en footballeuse sur un terrain de baseball…mais on s’en fiche.

 

Une supportrice des Broncos de Denver  C’est le numéro 25 Champ Bailey qui doit être content !
Une supportrice des Broncos de Denver
C’est le numéro 25 Champ Bailey qui doit être content !

 

 

 Marisa Miller Une mannequin et une actrice. Nous ne sommes pas inquiet sur son bon feeling avec l’équipe des Sacramento Kings.
Marisa Miller
Une mannequin et une actrice. Nous ne sommes pas inquiet sur son bon feeling avec l’équipe des Sacramento Kings.

 

Une publicité pour la boisson Coors light  On en boirait sans hésiter !
Une publicité pour la boisson Coors light
On en boirait sans hésiter !

 

Une pom-pom girl  Si vous aimez les chambres mal rangées et les petites blondes en mini short, voilà de quoi vous faire rêver…
Une pom-pom girl
Si vous aimez les chambres mal rangées et les petites blondes en mini short, voilà de quoi vous faire rêver…

 

Encore des fans de football américain On ferait bien un petit match avec elles !
Encore des fans de football américain
On ferait bien un petit match avec elles !

 

Erin Heatherton Ce top modèle a elle aussi eu la chance de poser pour Sport illustrated, pour notre plus grand plaisir
Erin Heatherton
Ce top modèle a elle aussi eu la chance de poser pour Sport illustrated, pour notre plus grand plaisir

 

Une supportrice de l’équipe de France  Plus que jamais, allez les bleus !
Une supportrice de l’équipe de France
Plus que jamais, allez les bleus !