Un objet mystérieux tourne autour de la Terre depuis 50 ans – et les experts ne savent toujours pas ce que c’est

 

 

L’objet surnommé par de nombreux chercheurs: le Chevalier Noir (Black Knight)

Nous sommes en 1899 et Nikola Tesla vérifie les signaux reçus par l’immense tour de radio qu’il a construite sur le toit de son laboratoire-maison de Colorado Springs. Incroyablement, le célèbre scientifique a capté des signaux mystérieux – dont il a finalement décidé qu’ils provenaient de Mars. D’autres, cependant, affirment plus tard que les signaux provenaient en réalité d’un objet extraterrestre énigmatique vieux de 13 000 ans en orbite autour de la Terre.

Nikola Tesla

 

Ingénieur serbo-américain et pionnier de l’électricité né en 1856, Tesla a été très tôt sur la scène de la chasse aux aliens. Mais la croyance en la vie extra-terrestre et sa recherche de celle-ci sont devenues de plus en plus populaires à partir du milieu du 20e siècle. Et un éventail de personnes, des scientifiques sérieux aux conspirateurs complices, ont suivi la poursuite.

 

Maria Orsic

Je tiens à faire remarquer que Nikola Tesla était souvent en communication avec Maria Orsic,la grande prêtresse de la Société du Vril qui dessina et fit construire le premier disque volant allemand.C’était une grande voyante qui avait des dons de télépathie et de clairvoyance.Elle est à l’origine de la découverte du crash ovni de 1936,en Forêt Noire,près de Freiburg.

La liaison de Tesla avec cette femme serait à l’origine de son assassinat en 1943.

Dans la culture populaire, l’idée de vie extraterrestre est inextricablement liée aux observations d’OVNIS. Et peut-être le plus célèbre de ceux-ci est ce qui est largement connu comme l’incident de Roswell. Cela nous ramène à un titre de journal de 1947. Le message figurant sur la première page du Roswell Daily Record le 8 juillet de cette année était ainsi libellé: «La RAAF capture une soucoupe volante au ranch de la région de Roswell». L’OVNI aurait apparemment atterri au ranch.

La RAAF – Roswell Army Air Field – se trouvait au Nouveau-Mexique et existe toujours sous le nom de Walker Air Force Base. Quant à l’article susmentionné, il est rapidement devenu national, faisant apparemment appel au zeitgeist américain du jour. Le rapport était certainement sensationnel. Et un  journaliste du Roswell Daily Record a même retrouvé des témoins oculaires.

Un certain M. et Mme Wilmot étaient assis devant leur maison à Roswell vers 22 heures, quand ils ont vu quelque chose de très éclairé qui courait à toute vitesse dans le ciel nocturne. Selon M. Wilmot, l’objet volant volait à 1 500 pieds à une vitesse comprise entre 400 et 500 mi / h. De plus, il était en forme de soucoupe – un OVNI classique.

Et comme si ce reportage n’était pas assez sensationnel, l’histoire a grandi et a été embellie de façon extraordinaire. Un livre de 1980 intitulé  The Roswell Incident , de Charles Berlitz et William Moore, affirmait que le personnel gouvernemental avait en fait enlevé deux étrangers décédés du navire accidenté – et que le gouvernement américain avait ensuite couvert tout l’incident.

Le fait qu’en 1947, des représentants du gouvernement aient annoncé que le prétendu vaisseau spatial extraterrestre était en réalité un ballon météo qui s’était écrasé ne permettait absolument pas de décourager les conspirateurs féroces. Et le phénomène que nous avons mentionné plus tôt – le satellite qui aurait été construit il y a 13 000 ans et qui entoure la Terre – a également alimenté les débats pour les fans de la théorie du complot.

 

Comme vous vous en souviendrez, c’est Nikola Tesla qui, en 1899, capta pour la première fois d’étranges signaux radio provenant de l’espace. À l’époque, cependant, il ne savait pas exactement ce qu’il avait détecté, même s’il avait par la suite formulé des hypothèses extravagantes. Selon toute vraisemblance, les sons entendus par Tesla étaient des signaux de radiation de pulsars – des phénomènes inconnus jusqu’en 1968 et qui sont en réalité des étoiles à neutrons lointaines.

 

Plus tard, d’autres ont décidé que Tesla avait été la première personne à suivre ce qu’on a appelé le Black Knight Satellite (le Satellite Chevalier Noir). Tesla lui-même pensait qu’il avait reçu des signaux de la part de la vie extraterrestre sensible sur la planète rouge. En 1923, il déclara au télégramme d’Albany : «J’ai la conviction profonde que des êtres extrêmement intelligents existent sur Mars. En expérimentant dans le Colorado… j’ai obtenu une preuve expérimentale extraordinaire de l’existence de la vie sur Mars. ”

« J’avais perfectionné un récepteur sans fil d’une sensibilité extraordinaire, bien au-delà de ce que l’on sait, et j’ai capté des signaux que j’ai interprétés comme signifiant 1–2–3–4», poursuit Tesla. « Je crois que les Martiens ont utilisé des chiffres pour communiquer parce que les chiffres sont universels. »

D’autres ont émis l’hypothèse que Tesla aurait peut-être écouté des tempêtes spatiales sur Jupiter ou une sorte d’ondes radio dans l’espace lointain. Mais il y a aussi ceux qui, vers le milieu du XXe siècle, ont commencé à croire que Tesla avait capté les signaux du Black Knight Satellite.

C’est là que la sombre histoire du Black Knight a commencé . Il semble, en effet, provenir de diverses sources, avec des faits variés ensuite fusionnés en un tout. Par exemple, en 1954, Donald Keyhoe, un responsable des OVNIS, déclara que l’armée de l’air américaine avait identifié une paire de satellites en orbite autour de la Terre.


HORS TEXTE

DONALD KEYHOE

 

Donald Keyhoe naît à Ottumwa (Iowa), le dimanche 20 juin 1897, à l’aube de la conquête de l’air. Comme Roscoe Henry Hillenkoetter, il est diplômé de l’Académie Navale, promotion 1920, à Annapolis (Maryland), avec un B. S. et le grade de 2nd lieutenant du Corps des Marine. Au cours de sa dernière année à l’Académie, Robert Goddard publie un article théorique, Une Méthode pour Atteindre des Altitudes Extrêmes (les fusées), et 2 ans plus tard Hermann Oberth écrit La Fusée dans l’Espace Interplanétaire.

Les frères Wright ont volé à Kitty Hawk, N.C., lorsque Keyhoe est adolescent. Les vols de ballons sont également d’actualité. Le jeune lieutenant devient un aviateur naval, pilotant à la fois des ballons et des avions dans la période de l’entre-deux guerres. Dans les années qui mènent à la seconde guerre mondiale, le lieutenant Keyhoe commande un escadrille d’hydravions transportés des Etats-Unis à l’île de Guam, où il est affecté. Après un crash de nuit à Guam, il quitte le service actif et commence à écrire en freelance.

En rejoignant le service du gouvernement, il devient éditeur des publications Coast and Geodetic Survey, puis est nommé Directeur de l’Information de la Branche Aéronautique du Département du Commerce américain (branche qui deviendra plus tard la FAA). Après que Floyd Bennett ait survolé le Pôle Nord le dimanche 9 mai 1926 dans un vol historique, Keyhoe est chargé de s’occuper de sa tournée au travers du pays dans l’avion du Pôle Nord Josephine Ford. Ensuite lorsque le colonel Charles A. Lindbergh, environ un an plus tard, franchit avec succès l’Atlantique dans le Spirit of St. Louis et devient un héros national et international, Keyhoe est lui est affecté comme aide, accompagnant le pilote au cours de sa tournée triomphale de 48 états. Plus tard il écrit le charmant et populaire ouvrage sur cette épisode de sa vie .

Keyhoe se lance ensuite dans l’écriture de fictions, exploitant sa connaissance des airs, d’abord sous forme de série dans le Daily Globe , puis dans les années 1930s et au début des années 1940s, au travers de récits d’aventures liées à l’aviation pour des magazines bon marché populaires, inventant les pilotes héroïques « Phil Strange » et « Dick Knight, » entre autres héros et vilains. Il contribue également à nombre d’articles factuels des principaux magazines de l’époque sur divers sujets, dont beaucoup popularisant l’aviation. Parmi ces magazines on trouve le Saturday Evening PostCosmopolitanAmericanRedbook, et True avec qui il collaborera plus tard sur les ovnis. D’autres articles et brèves paraissent dans le journal supplément du dimanche This Week et American Weekly.

Donald Keyhoe

Lorsque la guerre apparaît en Europe, Keyhoe publie un livre à propos de la mobilisation américaine pour l’effort de guerre. Au cours de la seconde guerre mondiale il est rappellé au service actif avec le grade de major et est affecté au Pentagone, à la Division de l’Entraînement de l’Aviation Navale. Après la guerre il retourne une nouvelle fois à la vie civile et reprend sa carrière d’écrivain.

Durant les années 1940s et le début des années 1950s, Keyhoe procède personnellement aux essais d’une grande variété d’appareils et évalue leur performance et caractéristiques pour True Magazine. Lorsque les premières observations de « soucoupes volantes » sont signalées en juin 1947, Keyhoe, en tant qu’aviateur expérimenté, est sceptique. Mais True lui demande d’enquêter en 1949 et, en interrogeant de nombreux pilotes ainsi que des officiers du Pentagone, il découvre que des observateurs experts ont vus les disques inexpliqués, et souvent de près. Plus il enquête, plus il devient convaincu que les ovnis n’ont rien à voir avec cette planète, et qu’ils viennent apparemment de l’espace. Il conclut que l’USAF doit être au courant et qu’elle dissimule la vérité. Il va devenir un des pères fondateurs de l’ufologie.

Son article intitulé « Les soucoupes volantes existent » dans le numéro de janvier 1950 de True devient l’un des articles les plus lus et discutés de l’histoire de la publication, et fait sensation. Il y explique que les soucoupes volantes viennent d’autres planètes, que l’USAF le sait et conserve soigneusement le secret. Sa conclusion : Je pense qu’on nous prépare pour ce que le projet UFOsait déjà : que la Terre est surveillée par des voyageurs interplanétaires. L’article est développé dans un livre de poche et touche un plus grand public encore.

En mai 1954, il annonce que 2 satellites artificiels gravitent autour de la Terre, défiant les lois de la physique avec une orbite très irrégulière. Il ne s’agit pas d’engins fabriqués par l’homme.

En 1956, il démissionne des Marines américains où il était pilote, et se recycle dans le journalisme, spécialiste du sujet ovni. La même année sort Earth Versus the Flying Saucers, un film s’inspirant librement des travaux de Keyhoe. A la fin de l’année, il rejoint le NICAP à Washington, dont il est nommé directeur dès janvier 1957.

Keyhoe sur CBS le 22 Janvier 1958

Le mercredi 22 janvier 1958, Keyhoe participe à une émission télévisée populaire de CBS pour discuter du sujet ovni. Plusieurs portes-paroles de l’USAF sont invités, mais imposent comme condition à leur participation d’avoir en main le script de l’intervention de Keyhoe. CBS envoie le script est envoyé à Keyhoe, coupé en de nombreux endroits, car décrit comme « trop long ». L’émission venue, Keyhoe ignore le téléprompteur et déclare et maintenant je vais révéler quelque chose qui n’a jamais été dévoilé auparavant… durant les 6 derniers mois nous avons travaillé avec une commission du Congrès enquêtant sur le secret concernant les ovnis… CBScoupe alors brutalement le son, laissant l’image seulement. Keyhoe proteste.

Une nouvelle invitation sur CBS le 3 mars, mis sur le grill par Mike Wallace, lui donnera l’occasion de dénoncer la censure dont il a fait l’objet.

Sous sa direction, le NICAP l’association donne une publicité sérieuse au phénomène ovni dans les années 1960s et encourage les auditions parlementaires au Congrès. Il reste directeur du NICAP jusqu’en 1969.

Son dernier livre est publié en 1973. A cette époque Keyhoe est définitivement convaincu que la CIA est l’agence principale derrière la dissimulation. Il passe ses dernières années de retraite à « Bluemont » dans la belle Vallée de Shenandoah hors de Luray (Virginie), avec sa femme Helen Gardner Keyhoe, native du comté de Page (Virginie). Mme Keyhoe est membre des Filles de la Révolution Américaine .

Auteur de :

  • Flying Saucers from Outer Space, New York: Henry Holt & Co., 1953.
  • The Flying Saucer Conspiracy, Henry Holt 1955, New York
  • Flying Saucers: Top Secret, Henry Holt 1959, New York / G. P. Putnam’s Son 1960, New York
  • « Follow the Boucing Ball » – Sur le cas de Goshen/Adickes notamment.
  • « What Radar Tells About Flying Saucers », True
  • « I Know The Secret of the Flying Saucers », True, janvier 1966
  • « Someone Watching Over Us », The True Report on Flying saucers, 1967
  • « Down Down Down Censorship », The True Report on Flying saucers, 1967
  • « Radar Tracks Blips and Blobs », The True Report on Flying saucers, 1967
  • avec Lore, G. (Eds.) 1969. Strange Effects from UFOs. Washington, DC: NICAP.
  • avec Lore, G. (1969). UFOs: A New Look. Washington, DC: NICAP.

 

Spoutnik I

 

Selon l’affirmation de Keyhoe, ces satellites tournaient autour de la planète avant que les Soviétiques lancent ce que l’histoire reconnaît comme étant le satellite artificiel d’origine, Sputnik 1, en 1957. Certains ont réfuté les affirmations de Keyhoe, voulant faire remarquer et soulignant que l’ancien pilote du Marine Corps voulait vendre un livre sur les ovnis .

Le fameux projet de fusée Black Knight

 

Un autre facteur susceptible de contribuer à la croissance de l’histoire de Black Knight Satellite est peut-être le fait qu’il existe un véritable projet de fusée Black Knight de 1958 à 1965. Il s’agissait d’une affaire britannique. Et bien que la fusée ait été utilisée pour des tests, elle n’a jamais propulsé un satellite en orbite.

Dessin d’un satellite GPS de la NASA.

Puis, en 1960, le magazine Time a publié un article sur un étrange objet sombre détecté en orbite. La chose étrange était que l’objet était sur une orbite polaire – et pourtant, autant qu’on sache, les satellites américains et soviétiques de l’époque étaient tous sur des orbites équatoriales. Certains ont dit que c’était le chevalier noir. Cependant, il s’est avéré par la suite qu’il s’agissait d’un satellite américain secret participant à une mission de photo-reconnaissance.

 

Ensuite, un auteur de science-fiction écossais, Duncan Lunan, a présenté une théorie ahurissante. Lunan a déclaré que les mystérieux signaux radio captés par Tesla et par la suite des chercheurs pourraient être un vaisseau spatial vieux de 13 000 ans en orbite autour de la Lune. L’auteur a ensuite nié que ce soit lui qui avait commencé l’histoire de Black Knight. Cependant, il semble certainement y avoir contribué, même si ce n’est que involontairement.

 

Mais ce que les chercheurs considéraient peut-être comme la preuve la plus solide à ce jour de l’existence du satellite Black Knight apparut en 1998. Une photo prise lors du premier vol de la navette spatiale vers la Station spatiale internationale montrait un mystérieux objet noir apparemment suspendu dans l’espace à l’arrière-plan.

Et enfin, c’était ça: une photo prise par une mission spatiale du satellite Black Knight par la NASA. Enfin, il y avait une preuve irréfutable qu’il existe vraiment un satellite vieux de 13 000 ans provenant d’une autre galaxie entourant la Terre.

 

LA DÉSINFORMATION DE LA NASA ET LE SYNDROME DU BALLON SONDE DE JESSE MARTEL

 

Malheureusement pour les chercheurs sérieux, il s’est avéré qu’il y avait une explication « toute faite » à l’identité de l’objet énigmatique. Le journaliste James Oberg, qui écrit souvent sur l’espace, a interviewé Jerry Ross, l’un des astronautes qui avait participé à la mission à la Station spatiale internationale. Et Ross avait une réponse à la question brûlante.

Loin d’être le satellite Black Knight, l’objet sur la photo était, semble-t-il, une couverture thermique. Selon Ross, un de ses collègues et lui-même avaient participé à une sortie dans l’espace pour installer la couverture autour d’un composant métallique à l’extérieur de la station spatiale. Cependant, la couverture s’était alors détachée et avait volé dans l’espace. Croyable? Ton appel. Mais si vous êtes déterminé à croire au Black Knight Satellite, vous pouvez toujours rejeter cette explication comme une nouvelle dissimulation par le gouvernement américain.

Au regard des nombreuses photos ,recherches et expertises faites sur le Chevalier Noir,on peut se demander si le gouvernement américain nous prend pour des idiots!

Voici diverses photos et documents de diverses époques:

New York Times du 10 octobre 1954

 

 

Photo de la NASA

 

Top Secret article page 1

 

Top Secret article p.2
Top Secret article p.3
Top Secret article p.4

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

5 commentaires sur “Un objet mystérieux tourne autour de la Terre depuis 50 ans – et les experts ne savent toujours pas ce que c’est

  1. Bonjour en Ufologie, Michel ,
    ( Ce n’est pas un cadeau …)

    Il est fort possible que Nikola Tesla , le « roi de l’électricité , « ait capté le premier « sursaut gamma » de l’ Histoire ( ou d’un  » sursaut radio rapide » , détecté en .. 2007 !…) . L’épopée de Tesla est une aventure fantastique !… Mais que je sache, il n’a pas été assassiné en 1943, mourant dans la misère à cause de sa fierté de Serbe et refusant l’aide des enfants de son ami Westinghouse !….
    En 1954, le major Donald Keyhoë, ancien aide de camp de Richard Byrd et de Charles Lindbergh, fondateur de la Force Aérienne US, devenu journaliste à « True » (  » la Vérité » , la Pravda en Russe …) révéla que deux astronomes, Clyde Tombaugh ( découvreur de Pluton en 1930 ) et Lincoln LaPaz travaillant pour le Pentagone … avaient établi que deux mystérieux satellites orbitaient autour de la Terre !… Pour se débarrasser de ces « petites lunes » , le « milieu » astronomique prétendit que ces « masses météoriques » avaient ensuite disparu !… N’importe quel astronome sait fort bien que n’importe quel satellite ne s’installe « comme çà » … et qu’il ne se décroche pas « comme çà » non plus !…. ( Ce qui implique l’utilisation des supercalculateurs qui façonnent les orbites des actuels satellites artificiels … et les y maintiennent également !…)

    Ce n’est que dans les années 60, qu’une installation radio-radar parvint enfin à capter ses émissions radio !…J’ignorais que les messages émis dataient de treize mille ans !….Personnellement, j’ai pu observer un tel véhicule au cours d’une veille astronomique fin avril 1980 .

    Aimé par 1 personne

    1. Fort instructif de dialoguer ensemble car nos recherches se font différemment.J’ai beaucoup travaillé aussi sur les liens entre Nikola Tesla et Maria Orsic:il est intéressant de noter que d’après certaines personnes qui en ont témoigné de son vivant que Tesla tout comme Maria Orsic pouvait lire dans les pensées.Tous les deux savaient que des civilisations extraterrestres nous épiaient et ils ont travaillé sur des engins qui captaient leur énergie dans l’air ambiant.

      J'aime

      1. J’ignore tout de celà …. Bonne recherche !… ( Au fait, je ne m’associe pas avec cette « commémoration » de Jimmy Guieu : ce fut manifestement un des pionniers de l’Ufologie, mais il a choisi ses propres voies pour la suite …. )

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.