Publicités
Accueil

La troisième pyramide enneigée récemment découverte en Antarctique pourrait faire réécrire l’histoire

2 commentaires

Bien que tout le monde ne soit pas disposé à l’admettre, notre planète est pleine de reliques et de monuments qui prouvent que la Terre était autrefois peuplée de civilisations extrêmement avancées. Indiquez dans le cas: la troisième pyramide couverte de glace découverte en Antarctique!

Depuis que le service a été libéré, Google Earth a été une aubaine non seulement pour les théoriciens du complot, mais aussi pour tous ceux qui cherchent à découvrir des indices sur ce qui se cache au-delà de la vue. Si vous avez besoin d’un bon point de vue, vous avez besoin de bons yeux et d’altitude. Les satellites ont les deux.

La dernière d’un groupe de trois pyramides recouvertes de neige a récemment été découverte grâce à l’imagerie satellitaire Google Earth et, en quelques jours, la découverte a pris les communautés d’histoire alternatives par la tempête. Deux des pyramides peuvent être trouvées à environ 10 milles à l’intérieur du continent tandis que la troisième repose près du littoral.

La troisième pyramide découverte sous les neiges de l’Antartique.

Les implications de cette découverte sont complexes et, si elles sont acceptées, elles pourraient transformer le monde scientifique ,en premier,et la vision de l’histoire de la Terre …toute entière! Aucun livre d’histoire n’a jamais mentionné une civilisation antarctique avec les compétences et la technologie nécessaires pour ériger d’énormes pyramides. Il y a une raison apparente derrière cette situation et, par son apparence, cela suggère que des civilisations savantes sur le plan technologique existaient sur Terre longtemps avant que notre propre émergence ne se produise.

 

L’Antarctique est maintenant un désert gelé mais ce n’était pas toujours comme ça. Il a atteint sa position actuelle grâce à la tectonique des plaques, en se rapprochant du pôle Sud géographique année après année. Il y a des millions d’années, le climat de l’Antarctique était beaucoup plus chaud parce que sa position était plus proche de l’équateur. C’est un fait établi soutenu par plusieurs découvertes acceptées, et non par des spéculations sauvages.

Il y a quelques années, le British Antarctic Survey (BAS) a révélé que le climat antarctique était très différent dans le passé lointain.

« Retournez il y a 100 millions d’années », a déclaré Vanessa Bowman, de BAS, « et l’Antarctique était couverte de forêts tropicales luxuriantes semblables à celles qui existent aujourd’hui en Nouvelle-Zélande ».

Une autre expédition menée par la NASA et impliquant 11 autres organisations scientifiques – a découvert des formes de vie microbiennes hors lieu dans les profondeurs du lac Vida de l’Antarctique, piégés sous une croute  de glace de 65 pieds d’épaisseur. Les colonies microbiennes ont été prospères isolément depuis des millions d’années et les scientifiques croient qu’ils sont les descendants de micro organismes qui vivaient dans un climat beaucoup plus chaud. Qui sait quelles autres énigmes ont été enterrées sous la glace, attendant désespérément d’être révélées.

Même avec la technologie d’aujourd’hui, les structures de construction aussi massives que les pyramides de l’Antarctique seraient presque impossibles. Il y a tout simplement trop de problèmes liés à la main-d’œuvre et à la logistique requise pour un tel projet. Si la construction de ces monuments mystérieux devait être une entreprise viable, elle devait avoir lieu dans le passé, alors que l’Antarctique était un lieu propice à la vie humaine.

Et cela ouvre une boîte de vers de taille royale. Le continent n’était habitable que dans un passé très lointain, mais la science dominante dit que la roue n’a pas été inventée il y a quelque 6 000 ans. Dans le même temps, les humains anatomiquement modernes auraient maîtrisé le feu il y a seulement 125 000 ans. Alors, où ces pyramides controversées s’intègrent-elles? Est-ce qu’ils témoignent d’une ancienne civilisation avancée ou devons-nous approfondir notre imagination et les considérer comme une preuve de voyage dans le temps? Les éboulements de l’esprit quand nous restons attachés à nos croyances périmées.

Les partisans de l’histoire alternative et les fans de la théorie des anciens astronautes n’ont aucun problème à accepter la réalité parallèle générée par de telles découvertes. Il n’est pas difficile de voir et d’accepter que nous ne sommes pas les premiers et, même si cela peut sembler de cette façon, nous ne serons probablement pas les derniers… car nous avons enclechés  la Sixième Grande Extinction Massive d’espèces sur notre planète et nous sommes directement menacé d’extermination.

 

Des milliers d’années après leur construction, nous sommes encore fascinés par les pyramides égyptiennes. Les monuments laissés par leur société ont résisté à l’épreuve du temps et, de plusieurs façons, ils ont accordé à leurs constructeurs l’immortalité. Gardant cela à l’esprit, que pourrait-on dire sur les pyramides qui ont des millions d’années? Est-ce que cela met notre propre vie en perspective et nous fait voir l’image plus grande de la beauté et de la richesse de toutes les formes de vie sur notre petite planète bleue?

…ou allons-nous tout simplement nous cacher la tête dans le sable,comme l’autruche voyant fondre sur elle,le lion qui va la dévorer?


D’OÙ VIENNENT LES INFORMATIONS DE BASE 

Maria Orsic…les cheveux longs et des textes en langue sumérienne dictés dans son sommeil.

À commencer par le crash ovni de Freiburg,en 1936,en Allemagne,le Troisième Reich aurait reçu l’information (par le survivant du disque volant) que les ruines d’une lointaine civilisation se trouvait sous les glaces de l’antartique.

Ainsi fut organisé l’expédition allemande Antartik de 1938-39,avec un double objectif:

1- Découvrir  les ruines de l’antique civilisation .

2-Établir des bases secrètes afin de développer en secret  la nouvelle technologie alien,entre leurs mains.

Preuves:

1-

Les documents remis par Manfred K. (nom protégé par les gouvernements russes et allemand.)
Il s’agit ici,d’un pamphlet remis aux capitaines de U-boats prenant la direction des bases secrètes allemandes…en Antartique.
Une partie du message secret est venu à la SVR par Manfred K., y compris des cartes œuvres du Reich nazi allemand dans les années 1930-1940, qui a montré en détail leurs bases souterraines sur le continent Antarctique, un document plus choquant montre la grande profondeur de la terre creuse intérieure et la terre qui existe là-bas.
Comment le Reich aurait-il pu posséder ces informations…autrement que par le seul survivant du crash ovni de Freiburg?

 

2-L’évolution de la technologie allemande durant la Seconde Guerre Mondiale:

Opel et…GM fabriquèrent (ou donnèrent en sous-contrats ) de nombreuses pièces qui servirent à assembler le merveilleux Messersmith 262.

…le développement rapide de la bombe atomique:voir mon article sur la bombe d’Hiroshima

 

… tout cela provient d’une technologie extraterrestre (voir l’article suivant)

 

…les bâtiments des bases secrètes allemandes qui commencent à réapparaître,suite au réchauffement climatique: 

 

 


Ruines anciennes trouvées en Antarctique sur Google Earth

Cette histoire remonte à 2001 lorsque l’un des grands secrets du monde a été révélé: une ancienne structure qui s’étendait dans des kilomètres sous la dure glace de l’Antarctique a été détectée par un satellite d’espionnage itinérant.

C’est quelque chose qui compte au moins 12 000 ans, combien de temps la glace a couvert l’Antarctique.

 

L’armée américaine a immédiatement annulé les rapports et, malgré la panne de nouvelles, des rapports ont encore révélé qu’un projet d’excavation secrète avait débuté après la découverte.

À la suite des événements frénétiques, au début de 2001, les nouvelles ont éclaté d’une urgence médicale mystérieuse qui a forcé l’évacuation d’un personnel sans nom au cours de l’hiver antarctique, le premier événement de ce genre lors de la dangereuse saison hivernale du Sud-Pôle.

En novembre 2002, selon l’archéologue et l’aventurier Jonathan Gray de World Education Research Ltd , un équipage de la télévision de Californie a disparu.

Supposé, une vidéo découverte parmi les effets personnels des équipages par une équipe de sauvetage spéciale US Navy SEAL chargée de trouver les cinéastes est l’élément clé d’une histoire qui prétend que de vastes ruines anciennes ont été trouvées sous la glace de l’Antarctique.

L’équipe de production de télévision qui a tiré sur la vidéo manque encore, a rapporté Gray.

Est-il possible que les structures suivantes aient quelque chose à voir et sont-elles liées à la structure supposée ancienne sous la glace?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


AUTRES FAITS TROUBLANTS

Une étude des photographies prises par satellites montre fort bien des constructions faites sous la grande épaisseur de glace.

La photographie à distance détectée récemment par la NASA de la mission de l’opération IceBridge de la NASA en Antarctique a conduit à une découverte fascinante lorsque les images ont révélé ce que certains experts croient pourrait être l’existence d’une ancienne colonie humaine possible située sous un impressionnant 2.3 kilomètres de glace.

La découverte intrigante a été faite lors d’essais d’essais d’aéronefs de la technologie de lidar du système d’altimètre laser topographique avancé de la NASA (ATLAS) qui sera lancée sur le satellite Ice-Cloud et Earth Elevation Satellite-2 (ICESat-2) en 2017, qui vise à surveiller les changements dans glace polaire.

Bien que le scientifique de la NASA, Nathan Borrowitz, affirme que les images infrarouges sont certainement intriguantes, d’autres experts affirment qu’ils sont clairement la preuve de l’ingénierie humaine ancienne

« Il y a très peu de marge d’erreur quand il s’agit de photons individuels frappant des fibres optiques individuelles, c’est pourquoi nous avons été tellement surpris quand nous avons remarqué ces caractéristiques anormales sur l’imagerie lidar », explique Nathan Borrowitz, le chercheur de IceBridge et le chercheur de glace de mer avec Le Centre de vol spatial Goddard de la NASA à Greenbelt, dans le Maryland.

« À partir de maintenant, nous ne pouvons que spéculer sur ce que sont ces fonctionnalités, mais le lancement d’ICESat-2 en 2017 pourrait déboucher sur d’autres découvertes majeures et une meilleure compréhension des caractéristiques géomorphologiques de l’Antarctique » ajoute-t-il.

Une colonie humaine enterrée sous 2,3 km de glace

L’archéologue principal, Ashoka Tripathi, du Département d’archéologie de l’Université de Calcutta estime que les images montrent clairement une ancienne colonie humaine sous la couche de glace.

Archeo-india« Ce sont clairement des caractéristiques d’une sorte de structure humaine, ressemblant à une sorte de structure pyramidale. Les motifs ne montrent clairement rien que nous devrions attendre des formations géomorphologiques naturelles trouvées dans la nature. Nous avons clairement ici des preuves de l’ingénierie humaine. Le seul problème, c’est que ces photographies ont été prises en Antarctique sous 2 kilomètres de glace. C’est clairement la partie incroyable, nous n’avons aucune explication à ce sujet pour le moment « , admet-il.

« Ces images reflètent juste une petite partie de la masse terrestre totale de l’Antarctique. Il existe peut-être d’autres sites supplémentaires qui sont couverts de glace. Cela nous montre simplement combien il est facile de sous-estimer à la fois la taille et l’ampleur des établissements humains passés « , a déclaré le Dr Tripathi.

Les restes d’une civilisation perdue

L’historien et le cartographe de l’Université de Cambridge, Christopher Adam, croient qu’il pourrait y avoir une explication rationnelle.

« L’une des histoires des cartes les plus étonnantes est celle de l’amiral turc Piri Reis en 1513 AD qui a tracé avec succès le littoral de l’Antarctique il y a plus de 500 ans. Ce qui est le plus fascinant de cette carte, c’est qu’il montre le littoral de l’Antarctique sans glace. Comment cela est-il possible lorsque les images du littoral sous-glaciaire de l’Antarctique n’ont été vus que pour la première fois après le développement d’un radar pénétrant au sol en 1958? Est-il possible que l’Antarctique ne soit pas toujours couverte par une telle couche de glace? Cela pourrait être une preuve que c’est une possibilité « , a-t-il reconnu.

Les cartes de l’amiral turc Piri Reis.

«Un léger changement de pôle ou un déplacement de l’  axe de rotation de la  Terre dans les temps historiques est peut-être la seule explication rationnelle qui vient à l’esprit, mais nous avons certainement besoin de plus de recherches avant de passer à toute conclusion».

L’ICESat-2 (Ice, Cloud et Land Elevation Satellite 2), une partie du Système d’observation de la Terre de la NASA, est une mission satellitaire planifiée pour mesurer l’altitude en masse de la couche de glace, le franc-bord de glace de mer ainsi que la topographie de la terre et les caractéristiques de la végétation. 


L’AVENIR DE L’HUMANITÉ

La découverte de cette ancienne civilisation va aider l’humanité à ralentir sa mort,son extinction massive et sa totale disparition.Les restes de cette technologie ancienne vont nous permettre d’entrer en contact direct avec la civilisation d’Aldebaran que Maria Orsic avait contactée par télépathie! 

Après la dislocation  du glacier de Larsen qui régularisait la circulation des eaux autour de l’Antartique,le compte à rebours de la fin de l’espèce humaine est…enclenché!

 

 

 

Publicités

Civilisations disparues:La momie d’un extraterrestre découverte au Pérou

Un commentaire

Une nouvelle découverte inattendue a été déterrée au Pérou avec des scientifiques affirmant avoir trouvé un alien momifié, avec 3 doigts à chaque main, enterré à Nazca.

Une vidéo du corps  sur Youtube cette semaine a fait le buzz, après que les cinéastes de Gaia aient rejoint des chercheurs et des scientifiques indépendants qui ont déterré un extraterrestre de 1m68 (5’6″) avec un crâne allongé.

 

Dans la vidéo, le professeur Konstantin Korotkov de l’Université de Saint-Pétersbourg en Russie a décrit le corps comme appartenant à « une autre créature, un autre humanoïde« .

« Nous allons vous faire savoir si c’est un humain, ou s’il n’est pas humain« , a déclaré Gaia.

Les universités et les scientifiques indépendants vérifient actuellement les résultats inhabituels et n’ont pas encore confirmé ou refusé si le corps est la preuve de la vie extraterrestre.

Est-ce un homme primitif avec des déformations ou la première preuve vérifiée des extraterrestres qui visitent la Terre?

 

L’humanoïde que révèlent GAIA TV et Jaime Maussan fait 1,68 mètres de haut.
C’était donc une personne qui marchait comme nous, capable de déplacer ses mains et qui était dotée de longues jambes. Elle est totalement authentique selon les scientifiques présents à Nazca.
Ce n’est pas une momie selon les scientifiques russes, car dans une momie véritable les organes sont extraits. Ici présent, les organes sont restés à l’intérieur de l’humanoïde…
Nous allons mettre à jour cette histoire à mesure que de nouvelles informations seront disponibles.

Source http://yournewswire.com/mummified-alien-peru/

 —————————

 

Le monde scientifique reconnait l’existence sur Terre d’entités humanoïdes Reptiliennes (et plus évoluées que l’homme)

Écoutez bien ce que dit le docteur Péruvien au sujet du scanner d’une des momies du Pérou (Josefina) :
1- Entité non Humaine
2- Reptilien (œufs)
3- Supérieurs aux Humains (implants métalliques posés il y a des centaines voir des milliers d’années, résultats a confirmer par le carbone lors de la représentation officielle de Gaia.com et Thierry Jamin en Juillet à Cusco)
Cette VIDÉO est une déclaration officielle d’un scientifique humain face a une entité reptilienne non humaine. Le tout face caméra et entouré de plusieurs autres scientifiques).
On y est. Le monde va changer. C’est le début d’une énorme transformation sur Terre.
Et si vous ne l’avez pas encore vue, regardez la vidéo  de gaia.com qui dévoile une autre entité ressemblant très étrangement à la description des êtres au crane allongé retrouvés en antarctique :

Géoglyphes de Nazca (Wikipédia)

Les géoglyphes de Nazca (ou Nasca), appelées communément lignes de Nazca, sont de grandes figures tracées sur le sol, souvent d’animaux stylisés, parfois de simples lignes longues de plusieurs kilomètres, visibles dans le désert de Nazca, dans le sud du Pérou. Le sol sur lequel se dessinent ces géoglyphes est couvert de cailloux que l’oxyde de fercolore en rouge. En les ôtant, les Nazcas ont fait apparaître un solgypseux grisâtre, découpant ainsi les contours des figures qu’ils traçaient.
Découverts en 1927, ces géoglyphes sont le fait de la civilisation Nazca, une culture pré-incaïque qui se développa entre 300 av. J.-C. et 800 de notre ère. Ils ont été réalisés pour la plupart entre 400 et 6501. Lignes et géoglyphes sont inscrits, sous la désignation « Lignes et géoglyphes auNasca et Palpa », sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis1994.

 

Nazca 001

Nazca 002

 

 

…à suivre ,mes ami(e)s!

Des squelettes « d’humanoïdes étranges » trouvés en Afrique et en Asie

Laisser un commentaire

Des scientifiques disent avoir trouvé un cimetière d’extra-terrestres en Afrique centrale qui date d’au moins 500 ans!

Un cimetière de géant a été retrouvé à Kigali, Rwanda. L’information est rapportée par la Pravda.

Les restes ont été trouvés dans un des 40 cimetières communaux de la région où 200 corps ont été retrouvés. Les chercheurs pensent que ce sont des E.T. et qu’ils devaient probablement vivre dans la région, bien qu’aucune trace n’ait été retrouvée. L’estimation de l’enterrement est d’à peu près 500 ans et les corps sont en parfait état de conservation.
 
Ces corps ne sont pas humains, bien que très proches morphologiquement. Ils sont cependant plus grands (2,20m), avec une tête plus large dépourvue de bouche, de nez ou d’yeux.
 
Les anthropologues supposent que ces  E.T. se sont écrasés sur Terre et ont été décimés par un virus terrien contre lequel ils n’avaient aucune immunité. Cependant, aucune trace d’atterrissage ou de débris ne subsistent… Comme on n’a pas trouvé aucun reste de vaisseau spatial ou de soucoupe volante, on suppose que, parmi ces E.T., il y a eu des survivants qui sont repartis.

En Chine

Il existe d’autres découvertes de ce type faites ailleurs sur Terre, en Chine notamment. En 1937, le Pr Chi Putei a découvert dans les cavernes du mont Bayan-Kara-Ula des squelettes de petits hommes possédant une énorme tête. A proximité, 176 plaques de pierre avec en leur centre un trou, duquel une spirale s’étendait sur tout le périmètre.
 
De plus, les murs de la grotte étaient couverts d’images du soleil levant, de la lune et des étoiles, avec de nombreux points peints ou de petits objets, s’approchant lentement des montagnes et de la surface de la terre.

Les experts pour déchiffrer les anciens caractères écrits ont été perplexes sur la divulgation des spirales secrètes de la grotte Bayan-Kara-Ula pendant deux décennies. Enfin, un professeur de l’Université de Pékin, Zum Umniu, a déchiffré plusieurs inscriptions. Les lettres rainurées racontent qu’il y a environ 12 mille ans, des objets volants se sont écrasés dans ces montagnes. Les archéologues chinois ont trouvé une mention des peuples qui vivaient dans les grottes montagneuses de Bayan-Kara-Ula.

En Turquie

Un cadavre d’un autre «alien» a été trouvé par les spéléologues turcs. Une momie de l’âge glaciaire reposait dans un sarcophage en matériau cristallin. La hauteur de la créature humanoïde ne dépassait pas 1 mètre 20, sa peau était vert clair, et il avait de grandes ailes transparentes sur les côtés.

Selon les chercheurs, malgré son aspect inhabituel, la créature ressemblait plus à une personne plutôt qu’à un animal. Son nez, ses lèvres, ses oreilles, ses mains, ses pieds, ses ongles étaient très semblables à ceux de l’homme. Seulement ses yeux étaient très différents, trois fois plus grands que ceux d’un humain, et incolores, comme des yeux de reptile.

Et en Égypte

Il n’y a pas si longtemps, dans une des anciennes tombes égyptiennes, on a trouvé unemomie d’un homme de 2,5 mètres de haut. Il n’avait ni nez, ni oreilles, et sa bouche était très large et n’avait pas de langue.

Selon l’archéologue Gaston de Villars, l’âge de la momie est d’environ 4 mille ans. Il a été enterré comme un noble égyptien : soigneusement momifié et entouré de serviteurs, de nourriture et d’objets d’art conçus pour l’au-delà. Cependant, certains des objets découverts auprès de lui n’appartenaient ni à la culture égyptienne ni à aucune culture existant sur terre.Par exemple, il y avait un disque métallique rond et poli recouvert de caractères étranges, un costume en métal avec les restes de quelque chose ressemblant à des chaussures en plastique, et de nombreuses tablettes de pierre remplies d’images d’étoiles, de planètes et d’étranges machines. Le sanctuaire où la momie étrange a été trouvée semble également inhabituel. L’enterrement a été fait avec de la matière inconnue dans l’antiquité. La pierre était littéralement sculptée dans la roche de sorte que les murs étaient lisses, comme du marbre poli. Il avait l’air d’avoir été coupé par un laser. Incidemment, la surface de la pierre était apparemment entrée en fusion. Le tombeau était décoré d’une substance ressemblant au plomb. Cependant, la théorie «alien» n’est pas la seule. Selon certains chercheurs, les «géants» et les «nains» pourraient être une simple branche latérale de l’humanité qui a autrefois vécu sur la Terre, mais qui, pour une raison quelconque, s’est éteinte.

Sources :

http://www.disclose.tv/forum/alien-graveyard-allegedly-found-in-rwanda-t129…

http://www.ufocasebook.com/2009d/rwandagraveyard.html

 

Civilisations extraterrestres:L’étoile à la « mégastructure Alien » refait des siennes, le mystère s’obscurcit

Un commentaire

L’étoile KIC 8462852 que certains scientifiques soupçonne d’abriter une « mégastructure Alien » sorte de sphère de Dyson entre autres théories vient à nouveau de faire parler d’elle. Tabetha Boyajian, à l’origine de la découverte de l’étoile, rapporte en effet une nouvelle baisse soudaine de la luminosité de l’étoile. De quoi encore brouiller les pistes sur les raisons du comportement étrange de cet astre, et obscurcir encore le mystère. 

 

On vous en parle régulièrement : KIC 8462852 est une étoile située à 1500 années-lumières de nous. Et si elle fascine autant, c’est qu’elle a une particularité étrange : sa luminosité diminue à travers le temps et par à-coups. Comme si quelque-chose était en train d’être construit autour d’elle, dans le style des sphères de Dyson, une mégastructure censée permettre à des civilisations avancées de capturer toute l’énergie d’une étoile.

L’étoile à la « mégastructure Alien » baisse encore en luminosité, la raison est un vrai mystère

En tout cas, c’est l’une des théories en l’absence d’une explication vraiment satisfaisante. Car jusqu’ici plusieurs hypothèses ont été testées, sans que les astronomes ne puissent se mettre à 100% d’accord. La dernière théorie en date était par exemple que l’étoile était en plein festin galactique. Mais un nouveau plongeon de sa luminosité de plus de 2% vient d’être détecté, comme l’annonce Tabetha Boyajian, première à avoir découvert cette étrange étoile.

Selon elle, cette nouvelle baisse soudaine augure un cycle d’observation passionnant au cours duquel il sera peut-être possible de comprendre enfin ce qui se passe, et éventuellement de confirmer ou d’infirmer la théorie selon laquelle une structure d’origine artificielle en construction obscurcit progressivement la luminosité qui nous parvient. Evidemment, comme on vous le disait plus haut cette théorie cohabite celles d’une origine naturelle du phénomène.

 

Mais les données en provenance de l’étoile sont si étrange, que ces deux approches radicalement opposées cohabitent. C’est en tout cas la première baisse claire de luminosité enregistrée depuis sa détection en 2015. De fait, il faudra encore attendre la mise en service de télescopes spatiaux plus puissant que Hubble, dont le James Webb télescope pour voir enfin ce qui se passe et lever enfin le voile sur la fameuse étoile de Tabby.

L’étoile la plus mystérieuse de la Voie Lactée est à nouveau dans l’actualité.

Les astronomes émettent les alarmes vendredi alors que les observations du télescope détectent des modèles de lumière inhabituels provenant d’une étoile éloignée située à environ 1 300 années-lumière de la Terre dans la constellation de Cygnus, dans les bords extérieurs de la galaxie. La gradation et le scintillement mystérieux de l’étoile, découverts pour la première fois en 2011, signifient quequelque chose passe devant lui. Cela a perplexe les astronomes depuis, mais c’est la première fois qu’ils l’ont vu s’obscurcir en temps réel, en présentant une occasion extraordinaire d’observer tout ce qui bloque la lumière de l’étoile.

 

 

 

Civilisations disparues en Antartique:un vaisseau extraterrestre découvert en Antarctique grâce à Google Earth

Laisser un commentaire

C’est à l’aide de Google Earth qu’un  russe du nom de Valentin Degteryov a fait une découverte incroyable : il aurait trouvé un OVNI vieux de plusieurs millions d’années enfoui en Antarctique. Pour appuyer ses propos, il a décidé d’uploader une vidéo et de partager quelques-unes de ses théories.

Valentin Degteryov, est comme quelques autres ce que l’on appelle un chasseur d’OVNI. Passionné de la vie extra-terrestre, il s’aide de Google Earth dans ses recherches et pense avoir trouvé des traces de la présence d’aliens en Antarctique. Connaissant la suspicion que chacun peut avoir concernant ce sujet, il a décidé de prouver ses dires en vidéo.

Un OVNI en Antarctique : Google Earth montre une forme dépassant de la neige

Il y a quelques mois déjà, des internautes pensaient avoir trouvé une soucoupe volante en Antarctique. Il serait davantage question ici d’une structure étendue sous la surface, et dont un « bout » dépasserait. Pour expliquer le fait que personne n’ait décelé ceci avant lui, Valentin Degteryov évoque la fonte des neiges.

Le potentiel vaisseau, situé à cet endroit, reste difficile à identifier et il pourrait ne s’agir que d’un amas rocheux ou de toute autre structure similaire. Valentin Degteryov n’est bien sûr pas du tout de cet avis et semble au contraire persuadé qu’il s’agit là d’un vaisseau spatial présent depuis des millions d’années, qui s ‘étendrait sur plusieurs centaines de mètres sous la surface…

Pour se défendre face aux sceptiques, le russe a tenu à partager sur Youtube une vidéo « explicative ». Elle est en fait constituée d’une suite de screenshots Google Earth et des coordonnées du site mystérieux censés prouver ses dires, afin que tout le monde puisse aller voir par lui-même de quoi il en retourne. Mais il est peu probable que ces images convaincront les sceptiques.

via Aquatic Methane-Breathing Aliens Could Be Chilling on Enceladus

Laisser un commentaire

Scientists find potential evidence of methanogenesis, a biological process, on Saturn’s moon Enceladus. By Becky Ferreira | MOTHERBOARD The ocean interior of Saturn’s moon Enceladus may have the “temperatures and chemical energy sources necessary for habitable conditions,” according to new research published in Science on Thursday. This major finding is the result of an extremely […]

via Aquatic Methane-Breathing Aliens Could Be Chilling on Enceladus — Brights – Die Natur des Zweifels

Dévoilement inattendu:La CIA publie enfin des documents secrets sur les OVNI

Laisser un commentaire

La CIA vient de déclassifier et quelques 930.000 documents secrets datant de sa création à aujourd’hui et a rendu le tout accessible avec un moteur de recherche dédié. Parmi ces documents, on trouve des photographies de soucoupes volantes, ou plus précisément d’OVNI, et des détails sur le projet d’expériences psychiques nommés « Stargate » entre autres perles. 

cia-publie-documents-secrets-sur-les-ovni-photos

 

 

En 1995, Bill Clinton signait un document qui allait permettre d’accéder à une montagne d’archives secrètes datant de plus de 25 ans. « Normalement », car la CIA s’est immédiatement exécutée, mais, volontairement, on imagine, avec la pire des volontés du monde : ces archives n’étaient accessibles qu’entre 9h et 16h30 sur 4 ordinateurs d’une salle des archives nationales. Alimentant tout un tas de théories du complot…

Alors en 2014, une association américaine, Muckroach, a trainé l’agence de renseignement américaine en justice pour que celle-ci publie enfin ses « x-files ». L’association a eu le soutien de la NSA et d’un journaliste qui souhaitait lui aussi obtenir une copie de ces documents, Michael Best. Et cette année, victoire : l’agence les a enfin mis en ligne, et on peut librement les consulter avec un moteur de recherche dédié.

cia-photo-ovni-1-340x213

En tout ce sont plus de 12 millions de pages qui sont disponibles. N’espérez cependant pas y trouver de vrais secrets d’Etat : les documents ont été dument relus et expurgés de contenu trop sensible. Alors on y trouve pêle-mêle des observations d’OVNI supposés avec des photos de piètre qualité, des documents au sujet d’un tunnel secret entre Berlin Est et Ouest construit par la CIA durant la guerre, et un mystérieux programme Star Gate entre autres perles.

cia-photo-ovni-2-340x213

 

cia-photo-ovni-3-340x213

 

cia-photo-ovni-4-340x213

 

 

cia-photo-ovni-5-340x213

 

cia-photo-ovni-6-340x213

 

cia-photo-ovni-7-340x213

 

 

 

Ce dernier programme ne révèle pas l’existence d’une vraie porte des étoiles mais plutôt des expériences de télépathie (oui oui!). Evidemment, ce contenu est à prendre avec des pincettes, et il est important de lire les textes des documents pour vraiment comprendre ce dont il est question. On vous a mis pour le plaisir des yeux quelques photos d’OVNI d’un document faisant partie de ces fichiers.

 

Le même document donne à chaque fois des explications rationnelles à ces phénomènes, et montre aussi un étonnant véhicule estampillé US Air Force dont la forme évoque une soucoupe volante ! Pour naviguer dans les méandres de ces fichiers, suivez tout simplement le lien Via en bas de cet article.

 

cia-photo-ovni-8-340x213

 

 

VIA

 

 

Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :