Une bombe de la 2e guerre mondiale vient d’être découverte dans l’enceinte de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon. Heureusement, l’engin découvert à l’occasion de la construction d’un parking pour l’équipe de décontamination, se situait assez loin des réacteurs 2 et 3 du site. Les forces d’autodéfense japonaises seront chargées de l’enlever. 

 

Voici la bombe M 43:une bombe régulière embarquée jadis sur le bombardier B-17.

Un porte-parole de Tepco rapporte à l’AFP qu’une bombe de 85cm de long et 15cm de diamètre a été découverte mercredi à 7h30 locales dans l’enceinte de la centrale nucléaire de Fukushima (Japon). L’obus, datant de la seconde guerre mondiale, a été découvert par une équipe de construction qui était en train de construire un parking. Les forces d’autodéfense de l’archipel seront chargées de retirer l’obus du site.

Fukushima : où en est la décontamination à la centrale nucléaire accidentée ?

La découverte n’est pas vraiment une surprise : la région a été copieusement bombardée par l’US Air Force pendant la guerre. Elle abritait une base militaire nipponne et depuis, de nombreuses bombes ont été retrouvées dans la région. Mais c’est aussi l’occasion de prendre des nouvelles de la décontamination de la centrale. Un robot a pu pénétrer récemment dans la cuve du réacteur numéro trois.

Et y a retrouvé des amas solidifiés qui pourraient être le fameux combustible fondu, que les liquidateurs peinent à retrouver depuis le tsunami et le terrible accident nucléaire qui a suivi. Le principal problème reste qu’il faut toujours continuellement refroidir les réacteurs avec de l’eau qui finit pour partie par s’infiltrer dans le sol et atteindre les nappes phréatiques et l’océan.

On estime que 300 tonnes d’eau fuient ainsi dans le sol chaque jour. Le reste de l’eau est en permanence décontaminée. Mais alors que ce procédé est capable d’éliminer 62 types de matières radioactives, elle reste tritiée, c’est à dire contaminé par le tritium, un isotope de l’hydrogène hautement radioactif, mais dont la demi-vie est relativement faible (environ 12,32 ans).

Cette eau est ainsi stockée dans 580 immenses réservoirs, mais cela ne suffit malheureusement pas. À la mi-juillet, un responsable de Tepco a annoncé que plusieurs centaines de tonnes de cette eau faiblement contaminée serait rejetée dans la mer, faute d’autre solution. Suscitant l’inquiétude des pêcheurs de la région. En outre la décontamination totale de la centrale pourrait prendre plus de 40 ans en raison du fort niveau de radiations.

 

Une bombe M 43 découverte récemment.

 

Publicités