En comparant la Bible …le Popol Vuh

Bible poétique rescapée des destructions des conquérants, celle de l’inquisition Espagnole notamment. Elle a été sauvegardée grâce à la mémoire des Mayas précolombiens qui l’ont transmise de génération en génération. Ce témoignage date d’env.2000 ans av. J.C. (Traduit de l’espagnol par Valerie Faurie)

« …Voici le récit du temps où tout était en suspension, tout calme, tout en silence,  tout immobile, muet et vide dans l’extension du ciel…”

“…Il n’y avait encore ni hommes, ni animaux, ni oiseaux, ni poissons, ni crustacés, ni arbres, ni pierres, ni cavernes, ni gorges, ni herbes, ni forêts; seul le Ciel existait…”“…Seuls étaient la mer calme et le ciel dans son extension…”

Ensuite apparaissent les créateurs :  

Tzacol : le Créateur,    Bitol    : le Formateur;

            Tepeu  : le Puissant;    Gucumatz : Serpent Emplumé

“Les Géniteurs étaient dans l’eau, entourés de clarté, cachés sous des plumes vertes et bleues.”

Note : Il pouvait s’agir d’une base sous-marine, éclairée ou, d’un engin spatial immergé.On remarque ici aussi, que les dieux créateurs sont plusieurs, et ils ont des fonctions différentes.

Ensuite : “Leur nature était celle de grands sages et de grands penseurs.”

Note : Il pouvait donc bien s’agir d’êtres venus d’ailleurs qui mettaient au point un projet “Terre”. Vérifions cette hypothèse :

“…Ils parlèrent, se consultèrent, et méditant entre eux, ils se mirent d’accord pour assembler leurs paroles et leurs pensées…”“…Tandis qu’ils méditaient sur l’apparition de l’homme à la venue de l’aube, la clarté se manifesta. Ils disposèrent de la création, et de la croissance des arbres et des lianes, de la naissance de la vie et de la création de l’homme…”

 Ensuite, quelque chose qui se nomme “le COEUR DU CIEL” et qu’on peut comparer à la “Nuée” ou à la “Gloire” biblique, se met au travail :

 Tout se mit en place dans les ténèbres et dans la nuit, par le Coeur du Ciel qui se nomme Huracan.”

– Le premier signe se nomme : Caculha Huracan : Maître Géant Eclair.

– Le deuxième est Chipi Caculha  :  Trace de l’Eclair

– Le troisième est Raxa Caculha   :  Splendeur de l’Eclair

                       Tous trois sont le Coeur du Ciel.

Note : Il est donc très probable qu’ils s’agisse d’engins volants très puissants. Dans leur ignorance,  les Indiens, les prirent pour des êtres vivants et pensants. En fait ceux qui pensent et qui vivent sont bien évidemment à l’intérieur. Les Indiens ne pouvaient pas savoir cela…Ensuite :

“Tous se joignirent à Tepeu et Gucumatz pour tenir conseil sur la vie et la clarté, pour concevoir l’aube et celui qui serait le producteur de l’aliment et de la substance.”(l’homme)

Note : Tout se passe donc grosso-modo comme dans la Genèse Biblique ! Ils vont donc commencer à écarter les eaux, afin que surgissent les Terres :

“Que cette eau se retire, et désoccupe l’espace, que surgisse la terre et qu’elle se raffermisse ! Que naisse l’aube dans le ciel et sur la terre …”

 “…Comme la brume, comme le nuage, comme le tourbillon fut la création, lorsque surgissent de l’eau les montagnes et qu’elles se mirent aussitôt à grandir…”

Note : Toutes ces descriptions suivent une succession tout à fait logique de la mise en place des éléments de la création.“…Le Serpent Emplumé fut rempli d’allégresse…”

Il dit :“…Bonne est ta venue, Cœur du Ciel ! Huracan et toi, Maître Géant Eclair, 

Trace de l’Eclair, Splendeur de l’Eclair…”

Note : on peut prendre cela dans le sens : félicitations, vous tous, car vous avez fait du bon travail…Ils répondirent :

“Notre oeuvre, notre création sera achevée. Après les montagnes

et les vallées, furent conçus les fleuves, qui se divisèrent en rivières,

courant librement entre les monts.”   

Et les dieux furent satisfait de leur travail !

**************

Après avoir crée tous les végétaux, Ils vont créer tous les êtres vivants : les animaux de toutes espèces et leurs attribuer leurs territoires respectif. 

“Ayant terminé de les former leur dirent : parlez, criez, gazouillez; que chacun fasse entendre son langage selon son espèce, sa variété…Dites nos noms, louangez-nous, nous, votre père, votre mère…”

Note : Il semblerait qu’il y avait des hommes et des femmes parmis les dieux…

Invoquez Huracan, le Coeur du Ciel, Splendeur de l’Eclair, Trace de l’Eclair, Esprit du Ciel, Esprit de la Terre, le Créateur, le Formateur, les Géniteurs; parlez, invoquez-nous, adorez-nous, dirent-ils.”

Note : Il est clair que ces dieux très orgueilleux, ont mis au point se chef-d’œuvre dans le but d’être admirés, loués et adorés par leurs créatures.

“Alors, le Créateur, le Formateur, les Engendreurs se mirent de nouveau à l’œuvre : “Créons celui qui nous substantera, nous alimentera ! “Tentons maintenant de créer des êtres obéissants, respectueux, qui nous soutiennent et nous nourrissent, dirent-ils.”

Note : Apparemment, ils cherchèrent le super-domestique fait sur mesure, pour les servir. 

La création de l’homme

 

“De terre et de boue ils façonnèrent la chair de l’homme. Mais il constatèrent qu’il n’était pas réussi : il était mou, se défaisait, n’avait pas de mobilité, ni de force. Il tombait, s’amollissait, ne pouvait pas bouger la tête, sa vue était voilée et il ne pouvait pas regarder en arrière. Il parla, mais ce qu’il disait était dénué de sens. Très vite il s’humidifia et ne put tenir debout.”

Note : La première tentative de créer un homme avec toutes les matières premières de la Terre, ne fut pas très convaincant et Ils le détruisirent. Ensuite, ils invoquèrent leurs devins afin qu’ils leurs viennent en aide. Ils se mirent à faire des hommes en bois…

 “Des mannequins charpentés dans le bois ressemblaient à l’homme et parlaient. Ils peuplèrent la surface de la terre et se multiplièrent, eurent des fils et des filles ! Mais ils n’avaient aucune conscience et ne se souvenaient ni de leurs Créateurs, ni de leurs Formateurs. Ils ne parlèrent plus, leur tête s’est desséchée, leur pieds et leur mains avaient perdu de leur consistance, ils n’avaient ni sang, ni substance, ni humidité, ni graisse; leurs joues étaient sèches, leurs pieds et leurs mains rigides et leur chair jaune. Ce furent les premiers hommes qui en grand nombre peuplèrent la face de la terre…”

Les dieux supprimèrent ces hommes de bois par un déluge, car ils avaient oublié leur mère et leur père. La seule chose qui restait de ces hommes de bois furent des singes et leurs descendances…

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.