Alerte Fukushima:Des déchets radioactifs à perte de vue sur l’ensemble des sites

Le vaste chantier de décontamination à Fukushima engendre une énorme quantité de déchets radioactifs. Les autorités en attendent 22 millions de mètres cubes après incinération des déchets organiques. D’ici 2021, 15,2 millions de mètres cubes devraient être entreposés « provisoirement » sur un site de 16 km2qui entoure la centrale accidentée, sur les communes d’Ôkuma et Futaba. En attendant, ces déchets s’entassent un peu partout, parfois à perte de vue.

 

L’Acronique de Fukushima a publié, il y a un peu plus d’un an, un reportage sur toute la chaîne de gestion de ces déchets, avec des photos et des vidéos. Greenpeace Japon vient de mettre en ligne des images de ces déchets vus du ciel : La première vidéo en japonais est visible sur Youtube, la seconde en allemand est visible ici.

 Une note en anglais de Greenpeace fait aussi le point sur les déchets radioactifs.

 La décontamination, presque terminée officiellement, sauf dans les zones dites de « retour difficile », ne concerne que les zones habitées qui deviennent des oasis au milieu des montagnes et des forêts qui couvrent 75% du territoire de la province de Fukushima. La décontamination de petites zones dans les territoires les plus contaminés est prévue pour ne pas rayer de la carte deux communes, même si les habitants ne rentreront pas. L’obstination de la reconquête, jusqu’à l’absurde.

 

 

Publicités

Fukushima. La vie arrêtée

Des voitures irradiées...
Des voitures irradiées…

 

Le 11 mars 2011, un tremblement de terre suivi d’un tsunami ravageait la côte est du Japon, provoquant la mort de milliers de personnes et l’accident nucléaire de Fukushima. L’arrêt de trois réacteurs du site provoqua une réaction en chaîne et le rejet d’une importante quantité de produits radioactifs. L’inertie des autorités japonaises et de l’opérateur du site, la Tepco, eut également de nombreuses conséquences sanitaires. Parmi celles-ci, l’évacuation forcée et parfois arbitraire de la population qui vivait à proximité de la centrale, dans un rayon de vingt kilomètres. Dans sa grande générosité, la Tepco a indemnisé les foyers concernés à hauteur de 8 000 euros…

Une moto abandonnée depuis 2011.
Une moto abandonnée depuis 2011.

Le 5 septembre dernier, la commune japonaise de Naraha, qui se trouvait à la limite de la zone des vingt kilomètres, est officiellement redevenue habitable. Les anciens habitants (2.694 foyers, 7.368 personnes) avaient jusqu’à présent le droit de revenir pour préparer leur retour, mais pas de se réinstaller totalement. Le cinéaste japonais Sono Sion a montré la vie de ces exilés forcés dans le très beau  documentaire «Land of Hope».

Des voitures ,des motos et  autres  items envahis par la végétation.
Des voitures ,des motos et autres items envahis par la végétation.

Le photographe et cinéaste Arkadiusz Podniesinski s’est rendu dans la zone interdite pour une série extraordinaire. Jeudi, une étude menée par le professeur Toshihide Tsuda démontrait que le nombre de cas de cancer de la thyroïde affectant la population soumise à la radioactivité était 50 fois supérieur à la normale.

 

Vue aérienne d'un vrai cimetière d'autos ... créé en 2011 par  le tsunami et l'accident nucléaire qui a suivi.
Vue aérienne d’un vrai cimetière d’autos … créé en 2011 par le tsunami et l’accident nucléaire qui a suivi.

 

 

...mêmes des karts.
…mêmes des karts.

 

 

...des vélos sous leurs abris rouillent lente
…des vélos sous leurs abris rouillent lente

 

...des étalages recouverts de poussière.
…des étalages recouverts de poussière.

 

...des magasins ébranlés  et laissés à l'abandon .
…des magasins ébranlés et laissés à l’abandon .

 

...comme l'intérieur de multiples épaves de vaisseaux échoués sur la Terre.
…comme l’intérieur de multiples épaves de vaisseaux échoués sur la Terre.

 

...des bureaux immobiles...
…des bureaux immobiles…

 

...des reliques récentes de notre technologie...
…des reliques récentes de notre technologie…

 

....des écoles sans élèves ni professeurs...
….des écoles sans élèves ni professeurs…

 

...même un dépôt  d'ordinateurs périmés attend  dans l'ombre du temps.
…même un dépôt d’ordinateurs périmés attend dans l’ombre du temps.

 

Comme vous le voyez,c’est à Fukushima qu’a vraiment commencé la Grande Mort du Monde…Mort de Civilisation et de Vie!

 

 

 

Alerte Fukushima: plus de 2,200 milliards de becquerel jetés dans le Pacifique en 314 jours

La mort vient de Fukushima
La mort vient de Fukushima

 

Le 25/03/2015, Tepco signalait à la  NRA (Commission de réglementation de l’énergie nucléaire) que  2.200.000.000.000 Bq  tous des  nucléides  β (y compris le strontium-90) avaient fuite de la surface de l’usine vers le port et l’océan Pacifique  dans les derniers 314 jours.

La période  s’étend du  16/04/2014 au 23/02/2015.

En ce qui concerne le tritium, 4.800.000.000.000 Bq auraient fuit ,  a signalé TEPCO.

Ces nucléides sont contenus dans les eaux souterraines de la zone de l’usine. Tepco ne peut pas terminer la construction du mur souterrain afin de séparer la terre et le port parce que le mur  provoquerait  un débordement des eaux souterraines dans la zone de l’usine.

 

Ils ont annoncé qu’environ  10% des mêmes quantités  s’écoule directement vers le Pacifique, à l’extérieur de l’orifice d’installation.

Sources:

http://www.tepco.co.jp/nu/fukushima-np/handouts/2015/images/handouts_150325_04-j.pdf

 

Un article de Iori Mochizuki

Alerte Fukushima: on planifie déjà de rejeter une grande quantité d’eau radioactive à la mer

 

 

Voici ce qu'il faut voir,sur les photos de la fameuse centrale
Voici ce qu’il faut voir,sur les photos de la fameuse centrale

 

Pris sur le fait,ce  bateau rejete des miliers de galons d'eau radioactive et de plusieurs conteneurs de déchets. TEPCO aurait signé  plusieurs contrats semblables.
Pris sur le fait,ce bateau rejete des miliers de galons d’eau radioactive et de plusieurs conteneurs de déchets.
TEPCO aurait signé plusieurs contrats semblables.

Mercredi,le 21 janvier 2015,l’Autorité de régulation nucléaire  a donné le feu vert au plan de Tokyo Electric Power Co. pour vider l’eau souterraine pompée  (pleine de toxiques) venant du complexe nucléaire sinistrée de Fukushima Daiichi dans l’océan Pacifique après le retrait .. »de presque tous les matériaux radioactifs » .

Le plan est l’une des mesures visant à réduire la très grande  quantité d’eau contaminée entreposée  au complexe balnéaire et dont la masse  énorme devient  de plus en plus critique. Mais il reste incertain lorsque l’opérateur peut réellement libérer l’eau.

Les pêcheurs locaux ont enregistré de fortes inquiétudes que le dumping de l’eau permettra d’accroître la consommation  et  d’abaisser l’appréhension au sujet de la pollution marine, et TEPCO a dit qu’elle ne libérera  pas l’eau à moins d’obtenir le consentement de la population locale.

 

Les réservoirs d'eau irradiée ont envahis le site depuis longtemps.Le seul fait de libérer cette  masse d'eau irradiée  provoquerait le pire fléau de l'histoire de l'humanité.
Les réservoirs d’eau irradiée ont envahis le site depuis longtemps.Le seul fait de libérer cette masse d’eau irradiée provoquerait le pire fléau de l’histoire de l’humanité.

 

La société prévoit de traiter l’eau pompée à travers 42 de ses puits vers  une installation de traitement de l’eau . Après traitement, l’eau sera stockée temporairement dans des réservoirs pour vérifier si la quantité de matières radioactives retenues  seront  à des niveaux considérés comme sûrs pour permettre  de les rejeter à la mer.

Selon TEPCO, la quantité d’eau radioactive  croit en augmentation par quelque 350 tonnes chaque jour . Les eaux souterraines intactes sont  disparues ,car elles   se  sont infiltrées  dans les bâtiments des réacteurs et sont depuis longtemps mélangées  avec de l’eau toxique générée dans le processus de refroidissement des réacteurs qui ont subi des effondrements dans la catastrophe nucléaire de 2011.

Officiellement,devant les médias nationaux et internationaux, TEPCO exécute une dérivation des eaux souterraines qui vise à pomper les eaux souterraines « dites »  intactes  avant qu’elles  se mélangent avec l’eau radioactive (ce qui  est fait de manière réelle depuis fort longtemps).

On utilise de plus en plus des réservoirs mobiles.
On utilise de plus en plus des réservoirs mobiles.

Depuis la catastrophe des tremblements de terre et le tsunami déclenché par la suite ,en 2011 , l’opérateur   de Fukushima Daiichi a déversé cette eau très radioactive et dangereuse pour tous les écosystèmes  de nombreuses fois directement dans le Pacifiqueaprès avoir confirmé sa sécurité ,de manière officielle.De nombreuses enquêtes  nationales et internationales ont prouvées la fausseté de ces déclaration.Des journalistes d’enquêtes sont toujours  emprisonnés,au Japon,pour le crime politique d’avoir voulu dire la Vérité sur ce qui se passe à Fukushima.

Des millions de tonnes d'eau irradiée sont entreposées sur le site de Fukushima Daiichi...Imaginez le désastre mondial si  toute cette eau était libérée en même temps.
Des millions de tonnes d’eau irradiée sont entreposées sur le site de Fukushima Daiichi…Imaginez le désastre mondial si toute cette eau était libérée en même temps.

La sécurité des écosystèmes  marins,aériens et terrestres de toute la planète est donc  maintenant entre les mains d’une poignée d’administrateurs corrompus à la solde de politiciens véreux au Japon.Pour être accepté par les médias officiels,il faut donc croire que tout va très bien dans notre merveilleux monde capitaliste.

Vue aérienne des  citernes d'eau irradié. Le journaliste qui a  publicisé cette photo a été arrêté.
Vue aérienne des citernes d’eau irradié.
Le journaliste qui a publicisé cette photo a été arrêté.

Ce que craignent le plus les politiciens actuels,c’est que « Nous,le Peuple »…déciderions un jour que: Assez,c’est assez !

Pour que ce système corrompu puisse continuer à  survivre encore quelque temps,une Autorité de ce système capitaliste mondial a décidé que préserver la vie était secondaire aux Profits Sacrés engendrés par le gaspillage des ressources naturelles et de la surconsommation  dont nos gouvernements et nos médias font la promotion.

Autre vue aérienne de Fukushima Daiichi.
Autre vue aérienne de Fukushima Daiichi.

par Michel Duchaine

Sources:Mainichi  et un de mes correspondants au Japon

Fukushima sur un pied de guerre:une alerte au séisme majeur en cours

Cinq volcans dans le nord du Japon ont laissé  couler de la lave  dans certains endroits suivants le Grand tremblement de terre de l’Est du Japon,en  Mars 2011 … Alors une surface de  volcan gonflée peut indiquer une éruption prochaine, les scientifiques ont dit qu’ils ne peuvent pas dire si les coulées de lave ou les  émanations de fumée nous  signalent une catastrophe future et a appelé à une surveillance continue … Les montagnes -Akita-Komagatake, Kurikomayama, Zaozan, * * Azumayama et Nasudake-sont situés près de la frontière des plaques tectoniques où le séisme de magnitude 9,0 s’est produit en mars 2011.

L'épicentre des séismes est encerclé dans la photo.
L’épicentre des séismes est encerclé dans la photo.

Source: http ajw.asahi.com/article/0311disaster/quake_tsunami/AJ201307010069

Le 12 décembre 2014, l’observatoire météorologique du département de Sendai, déclarerait  qu’il avait recensé  160 séismes volcaniques entre le 1 er et le 12 décembre 2014 à 13:00. Ça dépasse la totalité des séismes de novembre (130). Il y en avait eu 91 en octobre.

Les séismes volcaniques augmentent RAPIDEMENT sur le mont Azumayama Situé à 80 km de la centrale de Fukushima. Ça AUGMENTE aussi d’un jour sur deux comme  habituellement:

(Date en l’année 2014: Nombre de séismes volcaniques)
1/12: 3
2/12: 7
3/12: 3
4/12: 3
5/12: 0
6/12: 6
7/12: 18
8/12: 3
9 / 12: 19
10/12: 37
11/12: 24
12/12 (~ 13: 00): 37

En outre, le clinomètre situé à 1 km du cratère ESE 1  détecte une fluctuation rapide  vers le cratère de gradient Avec  de nombreux tremblements volcaniques. Une fluctuation Similaire du gradient Avait Été OBSERVEE en 2013 et aussi  elle avait été 3 fois en plus Importante qu’actuellement.

Sources:

http://www.data.jma.go.jp/svd/vois/data/tokyo/STOCK/monthly_v-act_doc/sendai/14m12/20141212_213.pdf

LE NIVEAU D’ALERTE RELEVÉ

Le mont Azumayama est un important volcan situé  sur la frontière de deux plaques tectoniques...la même que celle de Fukushima.Il est  exactement situé à 80 km de la préfecture de Fukushima.
Le mont Azumayama est un important volcan situé sur la frontière de deux plaques tectoniques…la même que celle de Fukushima.Il est exactement situé à 80 km de la préfecture de Fukushima.

Le 12 décembre 2014, la Japan Meteorological Agency a relevé le niveau d’alerte volcanique d’une montagne Située à 82 km de la centrale de Fukushima.

Ce volcan se appelle le « Azumayama », Il est à cheval sur la  la faille de la préfecture de Fukushima et Yamagata .
ILS Ont relevé le niveau d’alerte du 1 (Normal) au 2 (ne pas Approcher du cratère).

Fin septembre, le « mont ONTAKESAN » est entré en éruption. (Cf. Un volcan en éruption au centre du Japon: plus de 10 personnes en arrêt cardio-respiratoire, 43 Disparus ) La Japan Meteorological Agency a  renforcé le système de surveillance DEPUIS.

…une histoire à suivre!

*De notre ami et correspondant Iori Mochizuki,dont voici la photo:

Il était à Yokohama, où est d'environ 300 km de la centrale nucléaire de Fukushima où le 311 a eu lieu.  Le 311 est le  grand Séisme de mars 2011 qui provoqua le tsunami de Fukushima et l'accident nucléaire qui menace toutes les formes de vie de la planète actuellement.
Il était à Yokohama, à d’environ 300 km de la centrale nucléaire de Fukushima où le 311 a eu lieu.
Le 311 est le grand Séisme de mars 2011 qui provoqua le tsunami de Fukushima et l’accident nucléaire qui menace toutes les formes de vie de la planète actuellement.

Alerte fukushima: le plus haut record de tritium radioactif jamais enregistré sur Terre…4.700.000 Bq/m3

Tritium-density-in-25m-underground-broke-the-highest-record-ever-4700000-Bq-m3

 

 

Une densité extrêmement élevée de tritium a été détecté dans les eaux souterraines de la couche profonde sous le site de Fukushima.

Tepco a commencé à construire le mur d’eau souterraine gelée . Afin d’étudier la contamination des eaux souterraines à l’extérieur de la paroi, Tepco a prélevé échantillon de sol à  25m sous terre.

En conséquence, 3,1 millions Bq/m3 de tritium a été mesurée à partir de l’échantillon prélevé près du  réacteur No 2. La date de prélèvement était  le 28 mai .2014. De la recherche de Fukushima Diary, il s’agit de la valeur la plus élevée depuis qu’ils ont commencé à mesurer.

Ils ont mesuré le strontium-90 à partir de la même couche profonde à côté du  réacteur No 4  en Novembre 2013 .

Il est possible que l’eau contaminée se déplace sous le fond de la mer du port de Fukushima  et s’échappe  au large,polluant  de façon  presqu’irréversible les fonds marins et la biodiversité de l’océan Pacifique.

(La plus haute densité de tritium détectée à partir de 25m métro / 3100000 Bq/m3 [ URL ])

 

D’après le rapport du suivi par les autorités  de Tepco  émis le 13 juin 2014, la densité de tritium a encore augmenté et a atteint 4,7 millions Bq/m3 dans le même sol  d’un même prélèvement  (l’emplacement est sur la carte ci-dessus).

Tepco n’a pas donné  la moindre explication sur cette augmentation de la densité de tritium. À partir de la recherche de Fukushima Diary, c’est le plus haut niveau depuis que  Tepco a commencé à mesurer les eaux souterraines à 25m sous terre. Il existe une possibilité que la paroi de l’eau gelée se propage à  contamination souterraine,rendant inutile tous les travaux fort dispendieux entrepris depuis la fin de 2013.

Plus que jamais ,l’insouciance ,la négligence,la corruption politique et le manque de ressources professionnelles  menacent la sécurité de tous les écosystèmes de la Terre,et particulièrement la vie de tous les humains de la Terre,mais ce n’est pas la préoccupation sociale de nos Maîtres actuels du Monde qui complotent pour  dépeupler la Terre des humains.

 

Sources: TEPCO photos,    Fukushima diary

Alerte Fukushima: les radiations tuent nos enfants et le gouvernement nous cache la vérité ,selon un ancien maire

Les élèves marchent près d'un compteur Geiger, mesurer un niveau de 0,12 microsievert par heure de rayonnement, à Omika Elementary School, située à environ 21 km (13 miles) de la Fukushima Daiichi centrale nucléaire de tsunami-paralysé, dans Minamisoma, la préfecture de Fukushima.
Les élèves marchent près d’un compteur Geiger, mesurant  un niveau de 0,12 microsievert par heure de rayonnement, à Omika Elementary School, située à environ 21 km (13 miles) de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, dans Minamisoma, la préfecture de Fukushima.

 

Katsutaka Idogawa , ancien maire de Futaba , une ville près de la centrale nucléaire de Fukushima  , met en garde son pays que la contamination radioactive affecte le plus grand trésor du Japon ,soit  ses enfants.

Interrogé sur les plans du gouvernement pour reloger les habitants de Fatuba à la ville de Iwaki , dans la préfecture de Fukushima , Idogawa a critiqué le geste comme « une violation des droits de l’homme. « 

En comparaison avec Tchernobyl , les niveaux de radiation autour de Fukushima  » sont quatre fois plus élevé « , a déclaré Sophie Chevardnadze de RT , ajoutant qu ‘«il est trop tôt pour que les gens reviennent à la préfecture de Fukushima . « 

«Il n’est pas du tout sûr , peu importe ce que dit le gouvernement. « 

Idogawa allègue que le gouvernement a lancé des programmes afin  de renvoyer les gens dans leurs villes , malgré le danger des rayonnements .

 » La préfecture de Fukushima a lancé la campagne d’accueil . Dans de nombreux cas , les personnes évacuées sont obligés de revenir . [ l’ancien maire a produit une carte de la préfecture de Fukushima qui a montré que la contamination de l’air a diminué un peu, mais la contamination des sols reste le même . ] « 

 

7

 

 

Selon Idogawa il ya environ deux millions de personnes résidantes  dans la préfecture qui rapportent   » toutes sortes de problèmes médicaux ,  » mais le gouvernement insiste pour que ces conditions ne sont pas liés à l’accident de Fukushima . Idogawa veut que  leur refus soit consigné  par écrit .

 » J’ai demandé que les autorités étayent  leur réclamation par écrit , mais ils ont ignoré ma demande . « 

Une fois de plus , Idogawa fait allusion à la tragédie nucléaire qui a frappé l’Ukraine le 26 Avril 1986, plaidant que le peuple japonais  » n’oubliera  jamais  Tchernobyl .  » Pourtant, peu de gens semblent  se soucier de l’avertissement de l’ancien fonctionnaire du gouvernement .

 » Ils croient tout ce que le gouvernement dit , alors que dans la réalité le rayonnement est toujours là . Ceci est en train de tuer les enfants . Ils meurent de maladies cardiaques ,de  l’asthme ,de  la leucémie ,de  la thyroïdite … Beaucoup d’enfants sont extrêmement épuisés après l’école ; d’autres sont tout simplement incapables de suivre des cours d’éducation physique . Mais les autorités se cachent encore la vérité de nous, et je ne sais pas pourquoi . N’ont-ils pas leurs propres enfants ? Il fait tellement mal de savoir qu’ils ne peuvent pas protéger nos enfants .

« Ils disent que la préfecture de Fukushima est sûre , et c’est pourquoi personne ne travaille à évacuer les enfants , les déplacer ailleurs. Nous ne sommes même pas autorisés à discuter  » .

L’ancien maire a trouvé ironique que lors de l’examen des Jeux olympiques de Tokyo , prévue pour 2020 , le Premier ministre Abe mentionne souvent le mot japonais ,  » omotenashi ,  » ce qui signifie littéralement que vous devriez  » traiter les gens avec un cœur ouvert . « 

De l’avis de Idogawa , le même traitement ne s’applique pas également aux personnes les plus intimement liés à Fukushima : les travailleurs impliqués dans les opérations de nettoyage .

 » Leur matériel  s’aggrave ;la  préparation empirait . Alors, les gens devaient penser à leur sécurité d’abord. C’est pourquoi ceux qui ont compris le danger réel de rayonnement ont  commencé à cesser de fumer. Maintenant, nous avons des gens non professionnels qui y travaillent.

2

 

 

Ils ne comprennent pas vraiment ce qu’ils font . C’est le genre de personnes qui utilisent le mauvais choix , qui font des erreurs comme ça .

«Je suis vraiment honteux  pour mon pays , mais je dois dire la vérité pour le bien de garder notre planète propre à l’avenir .

Idogawa ensuite fait un parallèle avec l’un des événements les plus tragiques de l’histoire du Japon : l’utilisation de bombes atomiques sur les villes industrielles d’Hiroshima et de Nagasaki par les Etats-Unis à la fin de la Seconde Guerre mondiale .

 » Les autorités ont menti à tout le monde ( sur les effets des bombardements atomiques ) … Ils ont caché la vérité . C’est la situation que nous vivons pourtant. Il ne s’agit pas seulement de Fukushima . Japon a une histoire sombre . C’est une sorte de sacrifice pour le passé  » .

Lorsque vous appuyez sur les détails d’un rapport des Nations Unies qui dit qu’il n’y a pas eu de décès liés aux rayonnements ou les maladies aiguës observées chez les travailleurs et le grand public , Idogawa rejette comme  » complètement faux « , avant de fournir certaines de ses propres expériences à la hauteur de la crise .

«Quand j’étais maire , je savais que beaucoup de gens  sont morts d’une crise cardiaque , et puis il y avait beaucoup de gens à Fukushima qui sont morts soudainement , même chez les jeunes. C’est une véritable honte que les autorités cachent la vérité au monde entier , à  l’ONU . Nous devons admettre que effectivement beaucoup de gens sont en train de mourir . Nous ne sommes pas autorisés à dire que les employés de TEPCO meurent  , mais ils sont aussi en train de mourir . Mais ils gardent le silence sur  cette compagnie  » .

Lorsqu’on lui a demandé de fournir des chiffres solides sur le nombre réel de personnes qui sont mortes dans de telles circonstances , Idogawa s’est abstenu , en disant  » ce n’est pas seulement une ou deux personnes. Nous parlons de dix à vingt personnes qui sont mortes de cette façon  » .

Interrogé sur d’autres options que le Japon a pour la fourniture de sources d’énergie à ses 126 millions de personnes , il a répondu que, malgré de nombreuses rivières , le gouvernement néglige de promouvoir l’énergie hydroélectrique .

Pourquoi ? Parce que ce n’est pas  » rentable pour les grandes entreprises ! « 

Idogawa continue à fournir un plan pour remplir les besoins énergétiques du Japon qui  est  étonnamment simple .

«Nous ne pouvons fournir de l’électricité pour un grand nombre de personnes , même avec des investissements limités , sans taxes . Il suffit d’utiliser la gravité, et nous pouvons avoir autant d’énergie qu’il y aura pas besoin de plus de centrales nucléaires   » .

Prémonitions de catastrophes
Même avant l’ échec massif à la centrale nucléaire de Fukushima le 11 Mars 2011, le jour ou le nord du Japon a été frappé par un tsunami  provoqué par un  tremblement de terre  qui a provoqué l’ effondrement de trois des six réacteurs nucléaires de la centrale , Idogawa savait l’installation était dangereuse avant cela.

 » Je leur ai demandé sur les accidents potentiels liés  à une centrale nucléaire , prétendant que je ne savais rien à ce sujet , et il s’est avéré qu’ils étaient incapables de répondre à beaucoup de mes questions ,  » a-t-il dit .  » Franchement, c’est lors qu’il m’est venu   à l’esprit que leur gestion ne disposait  pas d’un plan d’urgence . C’est alors que j’ai réalisé que  l’installation pourrait être dangereuse  » .

L’ancien maire , qui se trouvait dans une ville proche le jour où le tsunami a frappé , a rappelé la conduite de retour de Futaba sur nouvelles du tremblement de terre . Ce n’est que plus tard qu’il découvre à quel point il est venu près de  perdre la vie dans le tsunami qui était en  approche.
« J’ai réussi à y arriver avant que le plus grand tsunami ne touche  . C’est seulement plus tard que j’ai réalisé que je me suis échappé de l’eau … J’ai eu de la chance . Le tsunami est venue après que j’ai conduit hors route et dans les montagnes  » .

 

Members of the media and Tokyo Electric Power Co. (TEPCO) employees wearing protective suits and masks walk toward the No. 1 reactor building at the tsunami-crippled TEPCO's Fukushima Daiichi nuclear power plant in Fukushima prefecture March 10, 2014.
Les membres des médias et les employés de Tokyo Electric Power Co. (TEPCO)  portant des costumes et des masques de protection allant  à pied vers le bâtiment n ° 1 du réacteur à Fukushima Daiichi  de TEPCO à Fukushima 10 Mars 2014.

 

Les questions concernant la centrale nucléaire ont dominé ses réflexions sur le chemin vers  la maison ,pendant 30 minutes de route . «Je n’arrêtais pas de penser :« Si c’est  si  fort , qu’est-ce qui va arriver à la centrale ? Que faire si le réacteur est endommagé ? Que faire si les fuites d’eau continuent ? Qu’est-ce que la ville peut et doit faire? Que dois-je faire en tant que maire ? « 

Une fois dans son bureau , Idogawa a  regardé par la fenêtre et a été confronté à ce qu’il a décrit comme «un spectacle terrifiant . « 
 » Habituellement, vous ne pouviez pas voir la mer à partir de là , mais cette fois je pourrais la voir juste  à 300 – 500m,  » a-t-il dit .

C’est à ce moment-là que le maire s’est rendu compte que la centrale nucléaire avait probablement subi  des  dommages . Après avoir passé la nuit à regarder les bulletins de nouvelles à la télévision , la seule source d’information puisque même les téléphones mobiles ne fonctionnaient pas , Idogawa a annoncé une évacuation d’urgence tôt le lendemain matin . Ce ne sont pas tous les résidents , cependant,qui ont  entendu le message d’urgence .

 » Plus tard , j’ai appris que tous les résidents de  Futaba  avaient entendu mon annonce . Je me sens coupable à ce sujet … J’ai découvert que la préfecture de Fukushima ne m’avait pas donné toutes les informations en temps opportun . Et maintenant, le gouvernement ne prend pas des mesures pour assurer la sécurité des personnes contre les rayonnements , et ne surveille pas la mise en œuvre de procédures d’évacuation  » .

Au-delà de l’énergie nucléaire
Katsutaka Idogawa croit en une transformation , une forme de source d’énergie propre  pour le Japon  , il faudrait une volonté de changer les lois du pays .

 » Il y a beaucoup de lois au Japon , peut-être trop . Il existe des lois sur les rivières et les façons dont ils sont utilisées . Nous pourrions changer les lois concernant l’utilisation agricole de l’eau et commencer à utiliser les rivières pour produire de l’électricité . C’est en changeant seulement cette loi que nous pourrons produire beaucoup d’énergie  » .

Tout cela pourrait être accompli  » sans contaminer notre planète . « 

Toutefois, ces propositions audacieuses ne  » font pas appel à de grandes entreprises , parce que vous n’avez pas besoin de gros investissements , vous n’avez pas besoin de construire des usines de  grandes puissances . Ce n’est pas  rentable pour les investisseurs , pour les capitalistes . « 

Mais pour l’ex- maire d’une ville japonaise dévastée , perdue par  la radiation nucléaire , Idogawa détecte un changement  dans l’opinion publique .

Les Japonais commencent à  » se rendre compte que nous devons éviter les catastrophes nucléaires , afin 60-70 pour cent de la population est en faveur de l’utilisation de l’énergie naturelle . « 

 » Il nous a fallu du temps , mais un jour nous allons suivre l’exemple de l’Europe , de l’Allemagne . « 

Sources: Rt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alerte Fukushima: des fruits de mer radioactifs en quantité dans les épiceries canadiennes

Nourriture radioactive
Depuis l’arrêt du Canada sur les tests de fruits de mer pour le rayonnement, une jeune adolescente de l’ Alberta a pris les choses en mains propres. Crédit photo: AP / Ahn Young-joon

 

 

Les  épiceries canadiennes ne sont pas protégées des fruits de mer radioactifs, mais nous n’avons pas de professionnels de la recherche et développement à remercier pour cette information, juste une jeune fille de  10ème année  de l’Alberta.

Bronwyn Delacruz de Grande Prairie Composite High School en Alberta a fait sa découverte avec l’aide du compteur Geiger de $600 que son père lui a acheté et la nécessité d’achever un projet scientifique. Elle a dit à  Metro Canada  qu’elle a décidé de tester la radioactivité de la mer,surtout à partir des  algues car elle a été choquée d’apprendre que l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a cessé des tests  sur  les aliments importés ,à partir de 2012, l’année   après la  catastrophe nucléaire de Fukushima,  au Japon.

« Certains des varech que j’ai trouvé était plus élevé en radioactivité  que ce que l’Agence internationale de l’énergie atomique définit comme la contamination radioactive, qui est de 1450 chiffres sur une période de 10 minutes, » dit-elle. «Certains de mes échantillons sont parvenus à des chiffres  comme 1700 ou 1800. »

 

 Selon le  Daily Herald Tribune ,  Bronwyn a  testé plus de 300 échantillons d’algues, dont 15 marques exportées du Japon, la Chine, la Californie, Washington, le Nouveau-Brunswick et la Colombie-Britannique. Son travail lui a valu les honneurs d’or à une expo-sciences régionale à Peace River, en Alberta. En mai, elle sera en concurrence à l’échelle nationale en Ontario.

« Je suis un peu préoccupé par ce qui débarque dans nos épiceries et que si vous ne le mesurez pas, vous pouvez simplement le  consommer et le ramener à la maison pour votre famille», a déclaré Bronwyn.

Le  site Web de l’ACIA  dit qu’on  a trouvé plus de 200 échantillons de fruits de mer en 2011 et 2012 qui ont été « jugés en deçà des niveaux réalisables de Santé Canada pour la radioactivité. » Cela a suffi à lever les contrôles à l’importation améliorées du pays.

« Aucun test supplémentaire est prévu », indique le site.

Selon Miles O’Brien, c’est le même scénario qui se passe aux  Etats-Unis d’Amérique ,dans  un de ses  récents rapports CPE ,il a révélé que les scientifiques de la  Woods Hole Oceanographic Institute  ont été rejetées après avoir demandé l’aide fédérale minimale de cinq agences. Il n’y a pas d’organismes fédéraux effectuent complet, sur le terrain des analyses de la quantité de rayonnement de Fukushima a fait son chemin dans l’air et des océans des États-Unis

En Octobre 2013,  le Dr David Suzuki  avait  prédit que  ceci  devrait prendre trois ans  à partir du moment de l’incident pour que  le panache de rayonnement atteigne  la côte Ouest. Cela aurait commencé au  mois de septembre 2013. Ce concept n’a été mis de côté   par  la  jeune  Bronwyn.

«La façon dont les courants et le rayonnement arriveraient au Canada, il ne serait pas arriver jusqu’à maintenant, mais durant  2014″, dit-elle.

En 2012, le  Vancouver Sun  a rapporté que le césium-137, la forme radioactive du césium, a été constaté dans les différents produits de  mer qui ont été importés du Japon, y compris:

• 73 pour cent du  maquereau

• 91 pour cent du  flétan

• 92 pour cent des sardines

• 93 pour cent du thon et des anguilles

• 94 pour cent de la morue et des anchois

• 100 pour cent des  carpe, des algues, des  requins  et des  lottes

« N’importe quelle quantité de rayonnement radioactif  est nocif pour la planète et la santé de toutes les espèces, y compris les humains, » a écrit Suzuki. « Une mise à jour majeure de la radioactivité, comme celle de  Fukushima, est une préoccupation majeure , avec des inconnues restant autour de risques pour la santé à long terme telles que les cancers. « 

 

EN CONCLUSION

Il s’agit d’un crime planifié et délibéré par le Nouvel Ordre Mondial.En intoxiquant les humains au maximum,les Maîtres Actuels du Monde pensent pouvoir, avec le temps,exterminer une partie de la population civile qui par leur existence,nuit à leur projet de domination mondiale.Nos petits enfants n’ont pas fini de souffrir et de mourir pour que l’élite,le 1% ,puisse continuer à vivre dans le luxe et à se payer des retraites dorées.

En continuant à obéir à nos gouvernements corrompus,nous marchons  vers l’abattoir,comme un troupeau de moutons ,conduit par des loups affamés.

 

 

SOURCES:Ecowatch,Brandon Baker

 

Danger Fukushima: L’équipage de L’USS Ronald Reagan aurait été exposé à des niveaux extrêmement élevés de radioactivité

Uss Reagan

 

 

Un nouveau rapport sur ​​la crise nucléaire qui a commencé à se dérouler à Fukushima, au Japon il y a près de trois ans suggère que les troupes américaines qui ont participé aux efforts de secours en cas de catastrophe ont été exposés à des niveaux sans précédent de rayonnement durant leur  affectation .

Kyle Cleveland, un  professeur en sociologie , à l’Université Temple Japon, plaide en faveur de cet argument dans un article universitaire publié dans le Journal de l’Asie-Pacifique cette semaine intitulée  » Réaliser le potentiel nucléaire Bias: La crise nucléaire de Fukushima et la politique de l’incertitude ».

Selon Cleveland, les transcriptions d’une  conférence téléphonique (en mars 2011)  obtenues par une demande suivant la   Freedom of Information Act , montre que les militaires des États-Unis ,sur le porte-avions USS Ronald Reagan, ont connu des niveaux de radiation 30 fois supérieurs  à la normale pendant les opérations de secours ,d’une durée  d’une semaine seulement.

Pendant que le 13 Mars  2011, pour un appel téléphonique, Cleveland a écrit: »Troy Mueller -,l’administrateur adjoint pour les réacteurs navals au ministère de l’Énergie des États-Unis , a déclaré que le rayonnement est l’équivalent à  « environ 30 fois ce que vous pouvez détecter seulement sur un échantillon d’air normal en mer « .

« Donc, c’est beaucoup plus que ce que nous avions pensé, » Mueller aurait averti autres responsables américains après le prélèvement d’échantillons sur l’USS Reagan. « Nous ne pensions pas que nous aurions détecter quoi que ce soit à 100 miles. »

Après  que Mueller a fait cette remarque, selon la transcription de Cleveland,le  secrétaire adjoint   de l’Énergie Daniel Poneman lui a demandé si ces niveaux étaient «significativement plus élevé que ce que vous attendiez. » Il a répondu oui.

Lorsque Poneman a demandé plus tard à Mueller, « comment les niveaux détectés comparer avec ce qui est permis, » Mueller a dit que ceux  qui se sont rapproché de   la scène pourraient avoir  subi des dommages irréversibles ,du au  rayonnement, en quelques heures.

« S’il s’agissait d’un membre du grand public, ainsi, il faudrait environ 10 heures pour atteindre une dose  limite, « a-t-il dit. À ce moment, Mueller a ajouté, « c’est une question de dose à la thyroïde. »

Si les gens sont exposés à des niveaux au-delà du seuil d’action de protection ,selon l’orientation publié par le ministère de l’énergie( que Cleveland a reconnu dans son rapport), le rayonnement aurait ravagé leurs glandes thyroïdes.

Lorsqu’ approché pour commentaire par les journalistes sur le site NextGov, cependant, le porte-parole de la marine,le  Lt. Cmdr. Sarah Flaherty,a déclaré dans un courriel que les membres d’équipage à bord de l’USS Reagan n’ont jamais été mis en  danger d’une telle exposition.

« Parmi les gens du personnel potentiellement contaminés,plusieurs  ont été examinés avec des instruments sensibles et, le cas échéant, décontaminés. Les faibles niveaux de radioactivité de la centrale de Fukushima nucléaire identifié sur des navires de l’US Navy, leurs  avions, et leur personnel étaient facilement acceptable  dans la capacité opérationnelle  de la force  navale  à un recours « , a déclaré M. Flaherty

Dans un dernier rapport,que  Bob Brewin de NextGov a  écrit, et qui intervient quelques jours seulement après les avocats représentant 79  membres  de l’équipage de l’USS Ronald Reagan  a déposé une plainte , en Californie contre Tokyo Electric Power Co., ou TEPCO., qui a été accusé de négligence en ce qui concerne à maintenir la sécurité sur les installations   nucléaires de Fukushima , avant le Mars 2011,lors du tremblement de terre et du  tsunami qui a commencé peu après. Les procureurs pour les militaires demandent ,à  TEPCO, 1 milliard de dollars en dommages-intérêts, et dire que l’enfant mineur né de l’un des membres de l’équipage depuis l’incident a hérité d’une maladie génétique rare  provenant probablement  d’une forte  exposition à des radiations.

Les  avocats  à la Cour dans ce dossier, disent que « jusqu’à 70.000 citoyens américains [ont été] potentiellement affectées par le rayonnement, » et pourraient être en mesure de se joindre à leur poursuite.

Source: RT

 

Alerte Fukushima: le niveau de radiation serait sous-évalué par 5 fois (TEPCO)

Controle radiations

 

 

AFP Photo / AIEA

TEPCO a révisé les lectures sur les niveaux de radioactivité à la centrale nucléaire de Fukushima n ° 1 et 5 millions de becquerels de strontium par litre – à la fois , un record , et près de cinq fois plus élevé que la lecture initiale de 900 000 becquerels par litre .

Le strontium -90 est un isotope radioactif de strontium produit par la fission nucléaire avec une demi-vie de 28,8 ans. La norme juridique pour les émissions de strontium est de 30 becquerels par litre . L’exposition à de strontium – 90 peut causer le cancer des os ,le  cancer des tissus à proximité , et la leucémie .

Tokyo Electric Power Co. a d’abord annoncé le 5 juillet 2013 que  ce sont  900 000 becquerels  mesurés aux sources (bêta -ray) par litre , dont le strontium – ont été mesurées dans l’eau prélevée.

Toutefois , la compagnie a noté vendredi que les niveaux de radioactivité précédentes étaient « erronées », ce qui signifie qu’il a été probablement aussi la même lecture tirée des autres puits à l’usine sinistrée avant Septembre 2013,et ces lectures sont également susceptibles d’avoir été inexacte ,selon  le journal Asahi Shimbun .

La société japonaise a déjà présenté des excuses pour les échecs, qui selon eux, étaient une suite du dysfonctionnement des appareils de mesure (!!!???…on nous prend  pour des idiots encore) .

TEPCO n’a pas mentionné les niveaux d’autres échantillons de la nappe phréatique et l’eau de mer provenant entre Juin et Novembre l’année dernière  sur la radioactivité – qui s’élève à quelque 140 (!).

Toutefois , les lectures erronées ne concernent que les niveaux de rayonnement mesurés dans l’eau – les lectures prises pour mesurer les niveaux de radiation dans l’air ou le sol sont susceptibles d’avoir été précises .

Dans le sous-sol de la station , le système de drainage et des réservoirs spéciaux ont accumulé plus de 360.000 tonnes d’eau radioactive . La fuite d’eau radioactive a été un problème constant depuis  l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima – 1 .

TEPCO a également déclaré jeudi que 600 litres d’eau contaminée – qui avait 2800 becquerels de sources bêta -ray par litre  venaient d’être découvert , une fuite de la tuyauterie conduisant à un réservoir à la centrale nucléaire de Fukushima .

Un niveau record de rayons bêta libérés et  radioactifs ,provenant du strontium – 90 a été détecté à  la centrale no 2 de Fukushima ,paralysé sous le réacteur  n ° 2 , face à l’océan , selon l’exploitant de l’ établissement qui a publié des nouvelles des mesures à la  mi-janvier .

TEPCO a mesuré la quantité  de rayons radioactifs  à plus de 2,7 millions de becquerels par litre , ce que l’opérateur de Fukushima a rapporté dans les médias japonais .

En Mars 2011 , un tremblement de terre a déclenché un tsunami qui a frappé la côte du Japon , endommageant la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi . La catastrophe a provoqué l’effondrement de trois réacteurs nucléaires à l’installation , ce qui  a conduit à la pire catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl .

L’eau utilisée pour refroidir les réacteurs a été perdue dans  une fuite dans le sol et contamine les eaux souterraines depuis. Une partie de l’ eau radioactive s’échappe  continuellement  dans l’océan Pacifique  ,à raison d’un minimum de 300 tonnes d’eau très radioactive.

Contrairement à ce que les médias nous annoncent…ou ne nous annoncent pas,moi,Michel Duchaine,je vous annonce qu’avec le laxisme des autorités japonaises et les mensonges qu’on nous envoie par la tête, je vous annonce que l’Humanité est en danger…dans sa totalité!

Source: RT.com