Disparition de Jimi Hendrix le 18/09/70 – Retour sur une mort suspecte

 

Déclaration de James Marshall Hendrix à propos de son interprétation de l’hymne étatsunien The Star Spangled Banner à Woodstock en 1969 en pleine guerre du Vietnam :

« On ne cherche pas à dénigrer les États-Unis. On reflète l’ambiance des États-Unis aujourd’hui. C’est un peu électrique ».

Jimi Hendrix considéré comme un élément subversif, proche des (ou instrumentalisé par les) Black Panthers, militant antiguerre et fiché par le FBI (Cointelpro[1]a été retrouvé suicidé le 18 septembre 1970 à Londres. Il fut kidnappé peu avant sa mort par la mafia (puis relâché) sous la supervision d’un de ses agents, Michael Jeffrey, lié au MI6.

 

En 1969, Jimi Hendrix subit la pression politique des autorités étatsniennes en pleine guerre du Vietnam qui lui reprochent son interprétation de Star Spangled Banner lors du concert de Woodstock

 

Jimi Hendrix : la thèse de l’assassinat relancée

…Si cette nouvelle version peut surprendre, elle vient tout de même corroborer certains doutes qui planaient déjà autour de la mort du virtuose de la guitare électrique. D’abord, le témoignage de la fameuse Monika, qui, selon les enquêteurs, est toujours restée très évasive sur cette fameuse nuit du 18 septembre 1970. Et qui, de surcroît, était absente au moment où l’ambulance est arrivée. Mais aujourd’hui, impossible d’en savoir plus sur elle : l’ancienne petite-amie du chanteur s’est donnée la mort en 1996.

Plus troublant encore, le récit de John Bannister, le chirurgien qui a tenté de sauver Jimi Hendrix à son arrivée à l’hôpital. Ce dernier a toujours trouvé étrange que le taux d’alcool dans son sang ne soit pas compatible avec la quantité de vin retrouvée dans son estomac lors de l’autopsie.

Reste qu’en 2000, déjà, la journaliste Alex Constantine racontait dans un livre, « The covert war against rock », la même version que James Tappy Wright. Selon elle, le manager du chanteur aurait confié au producteur Alain Douglas être « impliqué » dans la mort de Jimi Hendrix, deux jours seulement après sa mort…

————-

Lire également :

 

 

 

 

 

 

[1] Cointelpro était un programme du FBI (de 1956 à 1971) visant à « discréditer, surveiller, neutraliser » les dissidents aux Etats-Unis notamment les individus ou les organisations jugées dangereuses qu’elles soient violentes ou pacifiques. Selon l’historien Ward Churchill, 27 Black Panthers furent ainsi assassinés entre 1968 et 1976 ainsi que 69 membres de l’American Indian Movement (AIM). Hendrix était fiché par le FBI, voir les documents du FBI sur la surveillance de la star du rock psychédélique et la vidéo plus bas sur le programme du FBI et du Cointelpro ainsi que l’implication de son manager Mike Jeffery, membre du MI6).

source : http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com

 

 

 

Courte opinion du jour:Racisme anti-blanc , double langage et crimes impunis

Emily Jones

 

Cette petite fille s’appelait Emily Jones, elle avait 7 ans.
Elle était blanche, donc certainement raciste, future policière ou gendarme, et responsable de la colonisation.
Elle a été assassinée alors qu’elle jouait dans un parc, la gorge tranchée devant les yeux de son père il y a quelques semaines…
Ils sont où les Omar Sy, Camélia Jordana et autres artistes hollywoodiens en mal de succès pour la défendre ????
Ha bah non, ils sont pas là, la femme qui l’a assassinée est Somalienne, donc forcément…

Alors arrêtez avec vos hashtags à la con et vos images de profil débiles, parce qu’apparemment, toutes les vies ne se valent pas… 7 ANS BORDEL !!!!

Source:Valgelata Michel


 

 


EN COMPLÉMENTAIRE

« Autant en Emporte le Vent » interdit, Colbert et Churchill déboulonnés : magistrale analyse de Zemmour

 

Ce qui se passe est terrifiant et inacceptable. Mais, loin d’être une question de racisme, de violences policières, c’est quelque chose d’infiniment plus grave. Et Eric Zemmour, hier soir, sur C News, dans Face à l’info a dit vraiment l’essentiel.

Ci-dessous un extrait de l’émission, le dernier quart d’heure, à ne pas manquer, afin de mieux comprendre ce qui se joue et de pouvoir… éclairer famille, voisins, amis, commerçants… qui se contenteraient de répéter ce que des journaleux aux ordres affirment sans rire à longueur d’antenne.

.

Question de Christine Kelly :

S’agit-il d’une chasse aux sorcières comme on l’a vu dans les années 50 avec le Mac carthysme ou bien c’est juste un rééquilibrage qui s’opère ? 

Zemmour 

Mac Carthy a voulu extirper le danger communiste, considéré comme le mal, de la société.

Est-ce que, aujourd’hui, il s’agit d’extirper le mal raciste ? Non, on en est bien loin… C’est une histoire qui a commencé dans les années 80 avec SOS racisme. On a extirpé le mal, ça y est, c’est fini, plus personne ne défend des positions qui paraîtraient racistes. les programmes ont été expurgés, les cerveaux nettoyés. Le Mac Carthysme, c’est hier. 

Aujourd’hui nous sommes passés à une deuxième étape. Ce qui se passe là c’est la volonté de détruire l’histoire d’un peuple, de détruire l’histoire d’une civilisation pour l’éradiquer et la remplacer.

Quand on saccage la statue de Churchill, ça veut dire que là tout est possible… Ça veut dire que si Churchill est raciste, le Général de Gaulle aussi est raciste. quand il dit qu’il ne veut pas que son pays devienne Colombey-les-deux-mosquées, il faut aller saccager la statue du Général de Gaulle.Il faut interdire Voltaire parce qu’il a écrit une pièce qui s’appelle Mahomet. Et je vous parle même pas de Céline. Il faut interdire Balzac parce qu’il est réactionnaire. Il faut interdire Molière parce qu’il a écrit Les Femmes savanntes qui est misogyne. Il faut aller plus loin, il faut que les Juifs demandent que Saint-Louis ne soit plus évoqué parce qu’il a persécuté les Juifs. Ou que les protestants exigent que Richelieu et François premier soient exclus, que leurs statues soient dégagées parce qu’ils ont persécuté les protestants. Il faut que les gens d’origine vietnamienne exigent que les statues du Général Leclerc soient détruites parce qu’il a fait la guerre au Vietnam… C’est sans fin. L’objectif, aujourd’hui, c’est la destruction d’une culture, d’un peuple, d’une civilisation…

 

 

 

EN CONCLUSION

Ces minorités cherchent à détruire notre histoire et par là même, notre identité et les étapes à ce dessein passent d’abord, par notre culpabilisation, pour s’orienter vers notre repentance, notre soumission et au final, notre effacement à leur profit. En celà, elles sont aidées par la gauche et extrême-gauche voyant là, une opportunité à satisfaire leur idéologie révolutionnaire internationaliste.
Pour en venir au film: Autant en emporte le vent qui est instrumentalisé à dessein dans ce contexte idéalisé, lorsque je l’ai vu il y a très longtemps, à aucun moment je n’y ai perçu qu’il véhiculait du racisme mais une histoire d’amour avec des personnages pétris d’orgueil.; les serviteurs noirs étant là pour reproduire ce qu’était la société dans ce pays; ce que nous n’ignorions pas sans approuver leurs conditions de vie hors contexte filmographique.
Cependant, je vous reprends sur le point de l’origine de la guerre de Sécession; l’esclavage n’a pas été la cause de cette guerre mais des dissensions économiques et idéologiques ( politico-religieuses) entre des états du sud et nord. L’esclavage en fut un prétexte idéalisé tactique en cours de guerre pour affaiblir le Sud car celui-ci avait recours à une main d’oeuvre noire importante car plus agricole que le Nord lequel pourtant usait de l’esclavage dans certains domaines aussi.
Je peux vous citer un autre exemple d’idéalisation d’aller en guerre comme le slogan en 1917  » Lafayette, nous voilà »! justifiant l’entrée en guerre des USA contre l’Allemagne en soutien à leurs amis français.
Non ! là non plus, l’amitié franco-américaine n’en est pas la raison.
Les USA étaient menacés par l’Allemagne par intrigue auprès du Mexique pour l’inciter à entrer en guerre contre les USA sur leur frontière afin de les occuper sur leur sol, les dissuadant de venir en Europe.
Et l’affaire du Lusitania ne fut qu’un fait supplémentaire à leur décision d’intervenir en Europe.

Nous,les peuples blancs et français,voire occidentaux par la langue,la culture et la civilisation,nous sommes entrés dans une ère de légitime défense ou je vous suggère de tuer avant d’être exécutés.

Aux armes ,citoyens…car nos patries sont en danger!

 

 

 

Un réseau «Antifa» basé à Brooklyn aide à organiser la violence aux États-Unis

Alors que les villes américaines brûlent et que les gens sont assassinés dans la rue en toute impunité par des groupes protestant contre la mort de George Floyd, très peu de rapports ont été publiés sur qui est exactement responsable, au-delà des tweets de Donald Trump, des foules dirigées par « Antifa » (Anti- Fasciste) – un terme générique que les organisations anarchistes utilisent comme propagande lorsqu’elles tentent d’obtenir un soutien libéral pour les attaques paramilitaires qu’elles mènent contre des manifestants nationalistes et des partisans de Trump.

 

 

Les médias grand public ont joué leur rôle en dissimulant intentionnellement qui sont exactement les groupes incitant à l’émeute et au meurtre en affirmant que « antifa » n’est pas un groupe, ce qui est une demi-vérité malveillante. Des sources policières, Andy Ngo et Fox News ont identifié deux organisations comme jouant un rôle actif dans le carnage: le Mouvement révolutionnaire abolitionniste et The Base.

Ces deux groupes sont liés et encouragent et organisent actuellement la violence dans la région de New York.

Mouvement révolutionnaire abolitionniste et la base

 

La Base, dont la page Facebook dit désormais explicitement aux gens de commettre des actes de violence, est un « espace organisationnel » hors-sol situé au 1286 Myrtle Ave à Bushwick, Brooklyn.

Selon un article paru dans une publication de Brooklyn de 2013, le « collectif anarchiste » est dirigé par Elysa Lozano, professeure adjointe au LaGuardia Community College qui porte ses vues extrémistes violentes sur sa manche, et Khalid Robinson, un homme qui, selon une interview accordée à un podcast anarchiste est l’organisateur du Mouvement révolutionnaire abolitionniste à New York.

Robinson, représenté ci-dessus avec Lozano, peut être vu portant un t-shirt « antifa » vendu dans le cadre d’une collecte de fonds pour le « Tinley Park 5 », un groupe d’anarchistes qui ont été arrêtés pour avoir brutalement blessé 10 personnes dans une attaque au marteau préméditée à la banlieue de Tinley Park en Illinois en 2012.

Selon l’interview de Robinson sur le « Solecast », il a aidé à démarrer The Base comme « un lieu de rencontre pour les anarchistes ».

On ne sait pas combien d’activités criminelles sont prévues sur ce site, mais c’est une lumière de bogue pour les extrémistes de gauche de partout au pays et à l’étranger. Le groupe utilise des images d’explosions comme logo et a des liens étroits avec la milice terroriste kurde en Syrie, les YPG, qui a fourni à de nombreux anarchistes américains une formation militaire qui est sans aucun doute utilisée dans les émeutes au moment où nous parlons.

Le front est également un espace de travail pour des groupes comme la Croix-Noire anarchiste de New York, qui est composée de membres « antifa » et utilisée comme un moyen aérien pour lever des fonds et écrire des lettres de prisonniers.

Une photographie obtenue par des services de renseignement open source montre des membres « antifa » masqués qui, selon les médias, n’existent pas devant The Base.

 

Quant au Mouvement révolutionnaire abolitionniste de Khalid Robinson, il ne cache pas de quoi il s’agit. Comme l’a rapporté Lara Logan de Fox News, ils croient à la violence raciale contre les blancs et les policiers au hasard au nom du renversement de la «suprématie blanche».

Le groupe a deux drapeaux, l’un avec un AK-47 rouge sur une bannière noire, et un autre montrant une étoile rouge avec l’acronyme « RAM ».

La justice nationale a obtenu une image de membres masqués de la RAM posant avec des fusils de chasse, des AK-47, des machettes et un drapeau « antifa ».

Quant au Mouvement révolutionnaire abolitionniste de Khalid Robinson, il ne cache pas de quoi il s’agit. Comme l’a rapporté Lara Logan de Fox News, ils croient à la violence raciale contre les blancs et les policiers au hasard au nom du renversement de la «suprématie blanche».

Le groupe a deux drapeaux, l’un avec un AK-47 rouge sur une bannière noire, et un autre montrant une étoile rouge avec l’acronyme « RAM ».

La justice nationale a obtenu une image de membres masqués de la RAM posant avec des fusils de chasse, des AK-47, des machettes et un drapeau « antifa ».

Ce groupe opère depuis des années, diffusant une propagande violente avec l’aide de sociétés de médias sociaux, tandis que le FBI consacre toutes ses ressources à chasser les «terroristes suprémacistes blancs» imaginaires.

L’étendue de leurs activités terroristes est inconnue, mais ils ont été très actifs dans les émeutes de George Floyd – appelant cela une « révolte de libération noire » – et ont des sections à travers le pays.

Extrémistes « Antifa » à Brooklyn

Christian Erazo est une autre figure importante dans l’organisation de la violence anarchiste à New York.

Erazo, photographié ci-dessus à l’extrême droite dans le bandana rouge et vert filmant une vidéo annonçant des plans pour perturber les transports publics, a été profilé pour ses activités par National Justice en janvier dernier pour son rôle dans la planification des émeutes du métro J31. Malgré ces informations, le NYPD et le FBI n’ont pris aucune mesure ni contre les personnes qui ont planifié ce chaos, ni contre la Synagogue qui leur a permis d’accueillir leurs séances de planification.

Erazo, le chanteur du groupe punk (A) Truth illustré ci-dessus en tenant le drapeau « antifa », aide à diriger plusieurs projets anarchistes violents, tels que Brigada 71 (un groupe de hooligan de football de gauche associé au New York Cosmos) et NYC Antifa . Brigada 71 passe beaucoup de temps au East River Bar, un lieu de rencontre populaire pour les hooligans de football de gauche, sur 97 South 6th Street à Brooklyn.

Les deux groupes encouragent actuellement la violence sur les réseaux sociaux et sont proches des propriétaires de The Base, qui leur ont permis d’utiliser le site pour leurs activités. Des lieux de rencontre comme The Base jouent un rôle important dans la fourniture de nouvelles recrues en raison de sa visibilité sur la devanture, qui invite les hipsters curieux et ennuyés et les radicalise dans le quartier rapidement embourgeoisé.

Pendant des années, Erazo a utilisé un entrepôt au 258 Johnson Ave à East Williamsburg surnommé « The Swamp » pour accueillir des spectacles de punk rock qui serviraient à recruter de nouveaux anarchistes. Alors qu’Erazo et ses amis ont fait de leur mieux pour garder l’endroit secret, une publication hipster de Brooklyn a répertorié « The Swamp » comme un endroit cool pour voir de la musique aussi récemment qu’en 2015. Erazo est spécifiquement nommé son « fondateur ».

Selon une source proche de la communauté anarchiste, lorsque la musique n’était pas jouée, le bâtiment avait une salle de gym et était utilisé pour mener une formation paramilitaire. Bien qu’il ne semble plus y avoir de concerts au Swamp, on ne sait pas si ces groupes anarchistes utilisent encore l’espace pour d’autres activités.

La vraie raison pour laquelle il est difficile de poursuivre « Antifa »

De nombreux Américains se sont plaints que ni la police ni le FBI ne semblent intéressés à enquêter ou à poursuivre les groupes paramilitaires anarchistes, même lorsqu’ils mènent les pires émeutes les plus meurtrières de l’histoire moderne.

Ce n’est pas parce qu’il est difficile de savoir qui sont ces personnes. Cela est dû à la corruption et aux privilèges de l’État. Un grand nombre d’anarchistes sont les fils et les filles de politiciens, de banquiers, de juges et d’autres élites connectées, immunisant ainsi contre les conséquences de leurs crimes.

Récemment, la propre fille du maire de New York, Bill De Blasio, a été arrêtée parmi les émeutiers de la ville qu’il dirige. Le candidat à la vice-présidence et le fils du sénateur de Virginie Tim Kaine en est un autre exemple. Un organisateur d ‘ »antifa » a été dénoncé par National Justice comme le petit-fils d’un juge et le neveu d’un membre du Congrès qui est également maintenant juge.

Ken Klippenstein, un blogueur numérique qui est un fan des groupes anarchistes surnommé « antifa », a été divulgué par des agents du FBI avec des détails sur une enquête en cours sur les activités de ces extrémistes violents.

Avec pratiquement toutes les institutions américaines exprimant leur soutien à ces groupes terroristes, ainsi que leurs liens avec de puissants responsables, Donald Trump se targue de les qualifier de groupe terroriste ne semble être rien d’autre qu’une rafale d’air chaud.

 

 

 

 

 

Poésie:Miroir du Temps

 

 

Passons derrière le miroir,

Traversons la ligne de notre histoire.

Découvrons nous simplement,

Aimons nous tendrement.

Le temps passe si vite

Qu’on ne l’évite.

N’ayons plus aucuns doute

Poursuivons notre route

À travers ce miroir,

Par delà l’histoire.

C’était hier,

Soyons en fiers,

De nos aïeux

Venus des cieux!

Comme Jimmy Guieu,

Attendons sans pardon

Le Retour des Dieux

Nous libérer de cette prison!

À Guy Tarade,

J’offre cette tirade:

Une fleur chaque jour

Est preuve d’amour

Que l’on voit s’ouvrir

Sans la cueillir!

Et pour finir

Dans notre délire,

Nous croyons sans fin

Voler le butin

De la nature mourante

De notre futur d’épouvante!

Meurent sur Terre,

Humains mercenaires!

Après Grande Extinction

De toute vie…sans illusion!

Meurent sur Terre

Banquiers sanguinaires

Créateurs des guerres

Voleurs des terres!

Meurent sur Terre

Chefs des pays,

Menteurs infinis

De fausses pandémies!

À ceux du miroir

Qui gardent l’espoir

Fuyez ces Enfers

Devenez Peuples de l’Univers

Libérés des Frontières

D’un monde éphémère!

par Michel Duchaine

Courte opinion du jour:Le régime communiste chinois a eu besoin des Rothschild pour naître

Le régime communiste de Mao est arrivé au pouvoir avec l’aide de révolutionnaires juifs tels que Solomon Adler, ancien fonctionnaire du Trésor américain et espion soviétique; Israel Epstein, fils d’un bolchevik juif emprisonné par le tsar en Russie; et Frank Coe, un fonctionnaire du FMI appartenant à Rothschild.

 

Suivant le modèle soviétique, le régime communiste en Chine a été fondé par des juifs bolcheviks internationaux et financé par les banquiers «occidentaux». Et c’est l’une des principales raisons pour lesquelles les médias occidentaux se taisent au sujet des meurtres de masse en Chine qui a enrichi bien plus de 100 millions de personnes.

 

 

« Environ 50 millions de personnes sont mortes [entre 1949 et 1975] en Chine communiste à la suite de réformes agraires mal planifiées, de la mise en œuvre de politiques agricoles communistes, de la répression des minorités et de la violence politique sous Mao Zedong. »

 

David Rockefeller et le haut dirigeant communiste chinois Zhou Enlai en 1973.

 

« L’expérience sociale en Chine sous la direction du président Mao est l’une des plus importantes et réussies de l’histoire humaine. »

~ David Rockefeller (New York Times, 1973)

 

 

 

 

La sexualité durant la pandémie de la COVID 19:Le coronavirus préoccupe la plus ancienne profession du monde et la demande chute de 80%

 

À la mi-mars, il avait été souligné sur de nombreux médias que le revenu des travailleur(se)s du sexe était sur le point de s’effondrer alors que les États imposaient des règles de distanciation sociale et imposaient des verrouillages au milieu de la pandémie de COVID-19.

Environ un mois plus tard, la profession la plus ancienne du monde, la prostitution, a connu une baisse sans précédent des revenus des travailleur(se)s. Certains rapports détaillent comment la demande a chuté de 80% en un mois.

Le masque a ses limites!

 

AFP News s’entretient avec plusieurs professionnel(le) s du sexe qui affirment que la demande de services a baissé par crainte de contracter le virus.

«Être une prostituée a toujours été une bonne option en temps de crise… jusqu’à dernièrement», explique Bruno, un travailleur du sexe qui a vu son entreprise s’effondrer en vertu des règles de distanciation sociale imposées par le gouvernement.

Bruno est un travailleur du sexe à Los Angeles, qui souffre maintenant économiquement pour survivre.

Malgré 20.646 décès à travers le pays, infectant 530.830 personnes, Bruno a déclaré qu’il devrait continuer ses services:

« Je vais devoir prendre le risque, c’est le seul moyen de gagner de l’argent« , a-t-il déclaré.

Il a déclaré que la demande de sexe avait chuté jusqu’à 80% car il n’y avait qu’une poignée de clients qui lui demandaient des séances privées.

Bruno a déclaré que son travail est non seulement à risque (à cause des maladies sexuellement transmissibles) il y a maintenant, en plus, le coronavirus.

« Je suis surpris que, avec ce virus, les gens veulent toujours braver le danger« , a-t-il déclaré.

Molly Simmons, une travailleuse du sexe à New York, a déclaré que sa profession n’est pas « reconnue » par le gouvernement et laisse beaucoup de ses collègues « plongés dans un état de désespoir financier« . En effet, ils ne peuvent pas profiter des programmes d’aide du gouvernement pour compléter leur revenu lorsque les temps se gâtent.

Nous avons noté le mois dernier qu’une tendance en évolution dans l’industrie du sexe était l’augmentation des émissions en direct (sur Internet) qui ont permis aux travailleuses du sexe de diversifier leurs revenus.

Bruno a dit qu’il avait un ami qui gagnait 3.000 $ par mois en faisant des spectacles en ligne.

« Je ne le critique pas, mais je ne m’y engage pas« , a-t-il déclaré. « Je ne veux pas que mes difficultés financières me coûtent ma vie privée. »

La dominatrice torontoise Lady Pim a déclaré à Vice le mois dernier que les quarantaines inciteraient les gens à payer pour des relations sexuelles en ligne:

« Si nous sommes en lock-out – juste par nous-mêmes, n’avons pas de partenaire, et n’avons pas de débouchés sexuels ou de kink – alors je peux voir à 100% des gens se retourner pour faire une session Skype ou une session téléphonique. »

Lady Pim,telle qu’elle apparaît actuellement sur son site web.
sans vouloir faire de publicité:elle semble faire un certain étalage de réussite et de succès.

Lady Pim avait raison le mois dernier, les Américains inondent des sites pornographiques comme PornHub pendant la quarantaine.


PLUS DE DÉTAILS

La pandémie Covid-19 entraînera une baisse du revenu des travailleuses du sexe

 

Le monde est déjà passé à la panique à propos de Covid-19 . Des perturbations sociales, politiques et économiques généralisées se sont développées. Comme nous l’avons noté  la semaine dernière , les pays durement touchés  ont répondu par un plan similaire de fermeture de leurs économies à des fins de confinement des virus. 

La distanciation sociale a été l’une des politiques les plus largement appliquées par les gouvernements, imposée à leurs citoyens pour atténuer la propagation de la maladie hautement contagieuse. En conséquence, les travailleurs du sexe dans de nombreux pays ont vu leurs revenus s’effondrer alors que les clients respectent les nouvelles politiques de santé publique, a rapporté  Vice News . 

Commençons d’abord par définir la distanciation sociale . Il s’agit d’une pratique de santé publique qui vise à réduire la transmission des maladies, notamment en annulant les grands rassemblements publics, en fermant les espaces publics, en travaillant à domicile et en évitant les autres. Le but est de ralentir l’épidémie pour réduire le taux d’infections et de surcharger le système de santé. 

Les professionnel (le) s du sexe, dont beaucoup dépendent de l’interaction physique intime de leurs clients pour être payés, préviennent que l’éloignement social pourrait les laisser sans le sou à court terme: 

« Beaucoup de travailleuses du sexe paniquent en ce moment », a déclaré Andrea Werhun, 30 ans, une strip-teaseuse basée à Toronto.

Plusieurs travailleuses du sexe ont déclaré à VICE que leur volume de clientèle dans les clubs avait connu une baisse notable depuis la mise en œuvre de politiques de distanciation sociale en Amérique du Nord.

« J’ai l’impression que ma carrière de danseur est en danger car il devient de moins en moins viable de sortir dans la foule, ce qui est un peu ce que je fais tous les vendredis et samedis soirs pour gagner de l’argent », a déclaré Werhun.

Werhun a déclaré que les hommes d’affaires sont une partie considérable de son livre client. Pourtant, depuis que les sociétés ont dit aux employés de travailler à distance et de restreindre les voyages – cela a conduit au déclin de son entreprise. Elle a dit que les strip-teaseuses n’ont pas le luxe d’un salaire ou de congés de maladie: 

«C’est un gros, gros coup», a-t-elle déclaré. « Les sections locales et les habitués maintiennent les travailleurs du sexe à flot en ce moment. »

Werhun a pensé à se diversifier pour des performances de streaming en direct à la maison si un verrouillage national était observé . 

 

Elle n’a pas encore examiné les clients qui pourraient être porteurs de la maladie. La diffusion communautaire a déjà eu lieu dans les principales régions métropolitaines d’Amérique du Nord; l’ampleur réelle de la propagation est encore inconnue en raison du manque de kits de test. 

Amanda Winters, 27 ans, une strip-teaseuse basée à Miami, a déclaré à VICE qu’elle avait commencé à se déshabiller pour rembourser les prêts étudiants, et maintenant elle a du mal à joindre les deux bouts car les clients évitent les clubs par peur, ils pourraient contracter le virus.

« Je suis de plus en plus préoccupé par ma situation financière », a déclaré Winters. « Avec un horaire stable, j’aurais souvent de deux à quatre bons clients par nuit … la semaine dernière – en cours maintenant deux – j’ai eu un client complet. »

Winters a déclaré que si les affaires au club de Miami restaient faibles – elle pourrait être forcée de diffuser en direct à la maison. 

Taylor Stevens, 29 ans, une strip-teaseuse diversifiée rebondissant entre Toronto et Las Vegas, a des émissions en direct qui se portent bien. Elle a déclaré ces dernières semaines que le volume de trafic en provenance d’Italie était hors des cartes. 

taylor stevens est une stripteaseuse bien connue.

 

 

La dominatrice torontoise Lady Pim a déclaré à Vice qu’elle se préparait à une récession de Covid-19 et a diversifié son travail du sexe. 

Lady Pim dans une autre de ses nombreuses transformations de « look » afin de satisfaire ses clients et clientes.

« Si nous sommes en lock-out – juste par nous-mêmes, n’avons pas de partenaire, et n’avons pas de points de vente sexuels ou de kink – alors je peux voir à 100% des gens se tourner pour faire une session Skype ou une session téléphonique. »

Les strip-teaseuses intelligentes diversifient désormais leur travail du sexe avant qu’un  » hiver de coronavirus  » n’entraîne des quarantaines de masse et un krach économique. 


La carte du COVID 19 en Amérique.

 

 

 

La chaîne de lingerie Ann Summers a signalé une course sur les godemichés au cours de la dernière semaine de mars, les ventes ont bondi de 27% par rapport à la même période de l’année précédente.

Il reste à voir si le revenu des professionnel(le)s du sexe retrouvera son niveau d’avant le Covid. C’est parce que la façon dont les gens interagissent les uns avec les autres changera jusqu’à ce qu’un vaccin éprouvé soit trouvé.

Ainsi, dans l’intervalle, le revenu des travailleuses du sexe s’effondre, ceux qui survivent ont recours à des émissions en ligne. Et cela signifie-t-il que l’essor de l’industrie des poupées sexuelles est imminent?

Source : COVID Concerns Crush World’s Oldest Profession – Demand Plunges 80%


EN COMPLÉMENT

Les propriétaires demandent aux locataires en faillite de «payer» sexuellement leur loyer

Aux grands maux les grands moyens. Et comme la Fed est en train de détruire le système monétaire comme nous le savons, nous ne pouvons pas dire que nous avons été surpris d’entendre que certains propriétaires tentaient d’utiliser le système séculaire de troc pour accepter les paiements.

Le problème? Ils auraient demandé à leurs locataires fauchés des relations sexuelles, selon BuzzFeed.

Citant la Commission d’État d’Hawaï sur la condition de la femme, le rapport détaille plusieurs plaintes de harcèlement sexuel depuis le début de l’épidémie de coronavirus.

Une femme a déclaré que lorsqu’elle avait envoyé un texto à son propriétaire au sujet d’une propriété plus abordable après avoir été incapable de payer son loyer d’avril, « il a répondu avec une photo de sa bite« . Une autre femme a affirmé que son propriétaire lui avait dit qu’elle pouvait venir lui « faire des câlins » au lieu de payer son loyer d’avril.

Khara Jabola-Carolus, la directrice exécutive de la commission a déclaré: « Nous avons reçu plus de plaintes à notre bureau au cours des deux derniers jours que nous n’en avons eu au cours des deux dernières années. »

Elle pense que les cas deviennent de plus en plus flagrants à mesure que les locataires deviennent chômeurs, fauchés et plus vulnérables. « Bien sûr, ce n’est pas la cause profonde de la raison pour laquelle cela se produit, mais cela facilite les choses car maintenant [les propriétaires] ont accès aux gens à portée de main« , a-t-elle déclaré.

Sheryl Ring, directrice juridique d’Open Communities, une agence d’aide juridique et de logement équitable juste au nord de Chicago, a déclaré: «Nous avons constaté une augmentation du harcèlement sexuel. Depuis que cela a commencé, ils [les propriétaires] ont profité des difficultés financières de beaucoup de leurs locataires pour contraindre leurs locataires à un accord de sexe à louer – ce qui est absolument illégal. »

Elle dit que les plaintes de harcèlement sexuel liées au logement ont triplé au cours du dernier mois. Ring travaillait déjà sur six cas avant le début de l’épidémie et affirme que les femmes de couleur et les femmes trans sont les plus susceptibles d’être ciblées. Ring conseille aux femmes de ne pas céder à essayer de négocier avec les propriétaires si le sujet revient.

« Vous ne pouvez pas vraiment négocier le degré d’illégalité que le propriétaire est prêt à faire« , a-t-elle déclaré. « Nous avons entendu que certains propriétaires tentaient de se servir de la situation dans laquelle une locataire prend du retard pour faire pression sur elle afin qu’elle échange des relations sexuelles contre un loyer« , a-t-elle poursuivi.

« Il est important de connaître vos droits le plus rapidement possible. Même maintenant, ce n’est pas parce que les tribunaux sont fermés à la plupart des choses que vous n’avez pas de recours en ce moment et que vous ne pouvez pas être protégé « , a conclu Ring.

« Les conditions sont propices à l’exploitation sexuelle« , a déclaré Jabola-Carolus, notant que depuis que l’industrie touristique d’Hawaï s’est effondrée, de nombreux Hawaïens immigrés et indigènes sont sans emploi.

Jabola-Carolus a conclu: «La dynamique du pouvoir va de soi. Nous nous sentons tous intimidés par nos propriétaires parce que le logement est si essentiel. »

Source : Landlords Are Reportedly Asking Broke Tenants To ‘Pay’ Rent With Sex


PS

*Vous avez été très nombreux et nombreuses à me faire des suggestions sur le genre d’article que  je vous offre ici …ce qui serait  le premier d’une série sur la sexualité des  personnes en confinement durant la COVID 19.

De nombreuses personnes m’ont fait parvenir des textes et des vidéos d’elles-mêmes me proposant de les  présenter sur  notre blog.Bien entendu,je ne vais pas présenter rien d’offensant…J’en aurais pour tous les goûts!

Je pense aussi faire quelques articles sur vos passe-temps,en particulier!

Qu’en pensez-vous?

 

 

 

 

Nouvel Ordre Mondial:La dictature de la pensée unique s’impose impunément

Notre mise en confinement forcé marque un point de non-retour dans le grand œuvre des faussaires qui président à nos destinées. De Mai 1968 à l’attentat sous fausse bannière du 11 septembre 2001, nous étions plongés dans une grande kermesse qui consistait à briser les tabous qui fondaient nos sociétés pérennes. Philippe Muray l’a parfaitement bien exprimé dans son essai Après l’histoire – Tome I en nous aidant à saisir l’importance de cette transition capitale.

Ainsi, si l’on se fie aux hypothèses de Muray « l’ouragan de l’indifférenciation parcourt à une cadence de plus en plus rapide tous les domaines d’activités humaines, et comme cet ouragan propage une doctrine de néant, ou d’acceptation de ce qui est, il est irréfutable. À la lettre, il décourage toute pensée critique; il en est la fin ».

Nous avons perdu le fil de l’histoire

Et, alors que cet intermède se mettait à disloquer nos repères anthropologiques et culturels, nous avons perdu le fil de l’histoire. Prisonniers d’une « société des loisirs » idéalisée et factice, nous devions redoubler d’efforts dans un contexte où notre pouvoir d’achat s’est mis à fondre comme neige au soleil au tournant des années 1981. La « société des loisirs » et ses promesses hédonistes n’ont pas été capables de résister à l’épreuve du réel. De plaisanciers stupéfaits exposés à la musique psychédélique des années 1960, nous sommes devenus des forçats au fur et à mesure que les grands régisseurs de la « société spectaculaire » se mettaient à resserrer les écrous. Pris en serre entre nos désirs de pacotille et cet imprévisible retour de bâton, nous étions enfin prêts à céder à la dictature du consentement du nouveau millénaire. Interloqués, plusieurs se sentent pris de cours par une pandémie qui met la table pour la confiscation des libertés civiles dans leur plus simple appareil. Profitant de cette catastrophe providentielle, la classe politique vient de décréter l’état d’urgence en occident. 

L’État policier se met en place

Ainsi, les citoyens sont assignés à résidence et l’appareil de répression policière est désormais en mesure d’arrêter quiconque s’aviserait de sortir des clous. Les journalistes stipendiés par les oligarques – à l’instar d’un chroniqueur bien connu du Journal de Montréal – pérorent que seuls les « professionnels de l’information » sont en mesure de traiter de l’affaire. Certains vont jusqu’à prôner une interdiction en bonne et due forme des médias alternatifs. Cette situation d’urgence, qui permet à nos gouvernements de mettre en application des lois d’exception – telles que le Patriot Act aux E.U. – nous rappelle l’époque des préparatifs d’avant la Seconde Guerre mondiale. En outre, par-delà les mesures habituelles de type couvre-feu ou rationnement des denrées alimentaires, la liberté de parole tombait sous le coup de la censure.

 

L’intérêt général soumis à des intérêts particuliers 

De fil en aiguille, c’est le libre arbitre qui se retrouve à être criminalisé et la « raison d’État » s’impose bien au-delà de sa doxa habituelle. Chez nous au Québec, les « autorités compétentes » ont pris les devants afin de relayer servilement toutes les recommandations et résolutions de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Ainsi, la chloroquine n’est toujours pas autorisée comme substance utilisée pour les traitements d’urgence et les statistiques liées aux cas de mortalité causés par le coronavirus sont scandaleusement dopées selon les méthodes de calcul prônées par ce même organisme globaliste. Pas surprenant que Bill Gates – un spéculateur qui mise beaucoup sur le marché des vaccins – ait consenti des fortunes afin de renflouer les coffres d’une OMS qui devra, bientôt, se passer du financement américain.

Le virus de la peur inoculé 

 

 

Les protocoles de dépistage et de traitement du coronavirus n’étant toujours pas disponibles en temps réel, un nombre incroyable de nos compatriotes fait les frais de sévères crises d’anxiété en raison de la multiplication des grippes et rhumes de fin d’hiver. Prostrés devant leur écran d’ordinateur, meurtris par une solitude qu’ils n’ont jamais eu la chance d’apprivoiser, les quidams sortent par beaux temps afin de se dégourdir les muscles. Toutefois, il faut faire gaffe aux solides gaillards qui se ruent sur votre chemin en affectant de faire du jogging et qui n’hésiteront pas à vous casser la gueule si vous ne dégagez pas prestement. D’autres néo-citoyens seront tentés de jouer aux mouchards si, d’office, quelqu’un s’avisait de contourner les consignes se rapportant aux files d’attente devant les quelques échoppes toujours ouvertes en semaine. 

Fin du libre arbitre

La tension est palpable et il devient de plus en plus malaisé, voire risqué, de s’aventurer à critiquer le plan d’action de nos gouvernements ou les tenants et les aboutissants de cette crise gonflée à bloc. Si, il y a quelques semaines, les gens vous traitaient d’esprit chagrin lorsque vous osiez un bémol … vous êtes, désormais, un délinquant si vous persistez à remettre en cause une pandémie qui ressemble fortement à un coup d’état socioéconomique. 

Une amie proche, avec qui nous devisions sur la situation, s’est brusquement cabrée au téléphone et nous a signifié vouloir changer de sujet. Nous avions osé contester les chiffres des grands médias concernant les taux de mortalité causés par le coronavirus. Ainsi, nous avons poussé le culot jusqu’à insinuer que ces chiffres pourraient être indûment gonflés au vu de la méthodologie mise de l’avant par nos mondialistes aux manettes. Questionné par une journaliste aux ordres, lors d’un point de presse quotidien, l’expert mandaté par l’OMS auprès du Premier ministre québécois a admis que la méthodologie de décompte des cas de mortalité dus au Covid19 pouvait être sujette à caution. En effet, tous ces technocrates de la santé jonglent allègrement avec les statistiques puisque l’OMS leur a enjoint de gonfler les chiffres afin que les contribuables en prennent pour leur rhume. Une de ces méthodes de calculs ne tiendra pas compte de la cause réelle de votre décès si, d’office, un de vos proches était porteur du coronavirus alors qu’il vous soutenait dans vos derniers moments de vie. Même si vous n’étiez pas porteur du virus, et que vous êtes décédé d’un cancer foudroyant, on ne prendra en compte que le seul facteur de ce proche contaminé. Tout le reste est à l’avenant et plusieurs autorités sanitaires nationales sont obligées d’admettre qu’elles ont gonflé les chiffres indûment, contribuant à jeter de l’huile sur le feu de la panique générale.

C’est une magnifique exemple de stratégie de l’effet de choc que François Legault a imposé au Québec.
Un véritable petit dictateur en devenir,un puissant homme d’affaire possédant des millions de dollars et un ancien ministre du Parti Québécois converti au fédéralisme…par opportunisme!
Un vrai franc maçon!

La Stratégie du choc

Poussant le culot jusqu’à faire planer le doute sur la clôture de cette période de confinement, nos technocrates de service admettent que cette crise risque d’impacter durablement une économie déjà mise à mal par les déboires des prédateurs financiers [1] qui ont confisqué les marchés depuis trop longtemps. Comble de l’aberration, certaines sources d’information proches des marchés financiers ont laissé fuiter la nouvelle selon laquelle une poignée de multinationales serait sur le point de racheter une myriade de moyennes entreprises mises en faillite. Peu nous importe que ces requins soient actifs sur le sol américain ou chinois. L’essentiel étant de réaliser que des entreprises, telles qu’Amazone, en profiteront pour mettre la main sur la quasi-totalité du marché de la distribution et du commerce de détail. De fil en aiguille, une poignée de grands producteurs, transformateurs et distributeurs pourrait mettre la main sur l’ensemble du marché de l’alimentation. Tout ce processus de paupérisation accélérée fera en sorte de casser les reins d’une agriculture qui est déjà, depuis plusieurs décennies, à bout de souffle. La chaîne de production et de distribution brisée de manière irrémédiable, les géants de la finance et leurs alliés seront en mesure de monopoliser, sans coup férir, le marché de l’alimentation au grand complet. Idem pour l’ensemble des biens de commodité et des services essentiels qui risquent d’être presque entièrement privatisés. 

C’est sans surprise que nous assistons à la consécration universelle du célèbre ouvrage de la Canadienne Naomi Klein. Cette dernière, dans La Stratégie du choc, nous avait déjà prévenus que les oligarques utilisent depuis belle lurette des situations de crises – naturelles ou provoquées – afin de pouvoir disloquer la cohésion sociale des populations visées. Ainsi, une guerre, un coup d’État ou une catastrophe naturelle représentent une occasion en or pour instituer des mesures d’exception qui permettront de terroriser la population en la soumettant à un régime policier. 

Les théoriciens de l’École de Chicago auront profité du coup d’État mené contre le régime de Salvador Allende au Chili, en 1973, pour mettre en branle un banc d’essai à grande échelle permettant d’instaurer un néolibéralisme de type nouveau. Il s’agissait, donc, de privatiser des secteurs entiers de l’économie domestique, de monopoliser les réserves de cuivres nationales au profit d’une poignée de multinationales et d’affaiblir les pouvoirs régaliens d’un état devenu croupion. C’est précisément ce qui nous attend au tournant si nous continuons à nous soumettre au chant des sirènes de nos grands médias stipendiés.

Sortir de notre torpeur 

Aurons-nous le courage de réclamer des référendums d’initiatives populaires afin que le peuple puisse se prononcer pour la suite des choses une fois la quarantaine levée ? Au lieu de confiner le gros de la population, dans l’éventualité d’une prochaine crise sanitaire, pourquoi ne pas reprendre le contrôle de nos frontières en régularisant les flux de populations migrantes qui représentent une véritable pandémie en soi. L’État disposera-t-il des dispositifs de dépistage et de traitement nécessaires à l’avenir ? Et, par voie de conséquence, il faudra bien remettre sur les rails les maillons essentiels de nos économies domestiques mises à mal par des décennies de néolibéralisme à outrance. L’État devra reprendre la main sur ses prérogatives régaliennes et pourrait même songer à nationaliser sa banque centrale, histoire de pouvoir battre monnaie et s’octroyer des prêts à taux réduits. 

La planche à billets s’étant mise à produire de l’argent ex nihilo, qu’il faudra bien rembourser aux banques d’affaire, les mesures consenties pour remettre l’économie à flot risquent de contribuer à endetter les générations futures ad vitam aeternam. L’état devrait, normalement, représenter une nation qui est la somme du peuple. Il est grand temps que la nation reprenne le contrôle de sa monnaie. Ce n’est qu’au prix d’une souveraineté retrouvée que nous pourrons tisser des liens équitables entre nations et qu’une économie durable pourra voir le jour. Il y va de notre survie immédiate et d’une qualité de vie qui devrait être bien plus qu’un vœu pieux. 

 

Les Carnets de Patrice-Hans Perrier

Source dedefensa.org

 

 

 

 

 

Le Québec et l’importance de reprendre le combat national et l’extrême besoin d’une constitution

 

Voici la carte de la Nouvelle-France avant la défaite devant l’Empire Britannique.

Face à la montée du Conservatisme fédéral dans l’ouest du Canada et le développement d’un parti indépendantiste  dans ces  mêmes provinces ,il est primordial que la question de la Constitution du Québec revienne à l’avant-plan ,car l’affaire de la Charte des Valeurs Québécoises risque de nous faire passer à côté de la plus importante bataille…après celles des Plaines d’Abraham et des deux référendum perdus:
Voici le texte:
Adresse au peuple québécois:une proposition de Constitution de L’État du Québec.
*Première écriture : le 3 juin 2012
Le présent article se veut une humble proposition que j’ai développé au fil de mes recherches en vue de la création d’une constitution de l’Etat du Québec!

Aussi,je suis ouvert à toute suggestion permettant d’améliorer le texte de base!

*De nombreuses personnes m’ont suggéré d’instaurer une nouvelle monarchie élective s’inspirant de celle de l’Empire Allemand de 1871.

………………………………………………………………………………………………………………………………..

PROCLAMATION

Il ne peut y avoir de Constitution de l’État du Québec,sans le consentement du peuple québécois!
Les personnes et les biens sont sous la sauvegarde de la Nation.
Le territoire du Québec est indivisible.
On ne peut porter atteinte aux droits d’un individu sans porter atteinte aux droits de toute la collectivité!Nous sommes tous solidaires.
Le peuple du Québec se proclame l’ami et l’allié des peuples libres sur notre Terre.

……………………………………………………………………………………………………………………………..

CONSTITUTION DE L’ÉTAT DU QUÉBEC

 » Nous,

le Peuple occupant le Territoire connu sous le nom de

Québec,

délimité ,actuellement ,au moment ou cette Constitution est votée en le lieu dit,

de l’Assemblée Nationale du Québec
et servant de parlement au dit territoire

borné à l’est par la province canadienne du Nouveau-Brunswick ,au nord-est par la province canadienne de Terre-Neuve-Labrador,à l’ouest par la province canadienne de l’Ontario,
au nord par le territoire canadien du Nunavut et au sud par les états américains du Maine,New Hampshire,de New York et du Vermont,

avons décidé d’unir et de reconnaître d’un commun accord

entre les Premières Nations occupant le territoire depuis des temps immémoriaux

et les descendants de culture française établis sur ce même territoire depuis le

20 avril 1534,

que nous formons une nation unie sous le nom de

république nationale du peuple du Québec.

Notre avenir sera aussi partagé par des descendants et arrivants d’autres cultures

dont les droits seront définis dans la présente constitution.

en vue de former une union plus parfaite, d’établir la justice, de faire régner la paix

intérieure,de pourvoir à la défense commune, de développer le bien-être général et

d’assurer les bienfaits de la liberté à l’ensemble de nos communautés et à leur postérité,

nous décrétons et établissons cette

Constitution de la République Nationale du Peuple du Québec! »

ATTENDUE que:

1-Les citoyennes et citoyens du Québec sont tous égaux devant toutes
les lois et les droits inclus dans cette constitution.

2-La langue officielle du Québec est le français sur l’ensemble de tout son territoire.

3-Le drapeau national est le fleurdelisé ,tel que apparaissant à la fin du présent
document.La croix blanche symbolise la foi chrétienne qui est la culture religieuse
originelle et fait partie du patrimoine commun de toutes les communautés du pays.

4-Le Québec est un pays laic .
4.1-le droit de pratiquer sa religion est reconnu pour tout citoyen et toute citoyenne
en autant qu’il n’interfère pas avec la gérance de l’état et la sécurité publique.

5-La devise du Québec est: Je me souviens!

6-La fête nationale est le 24 juin.

7-Le siège du gouvernement est la ville de Québec qui est aussi la capitale du Québec.

ARTICLE 1: Le pouvoir Législatif de faire les lois de l’état revient au Parlement du Québec .
1.1-Le Parlement est composé de deux assemblées:
a) L’Assemblée nationale ou siège les députés élus .
b)L’Assemblées Régionale du Québec qui comprend des représentants élus
des régions,des Premières Nations et des diverses communeautés
ethniques du Québec.

ARTICLE 2: Le pouvoir Exécutif revient au gouvernement.

2.1: Le chef du gouvernement est le président.
2.2:le président est élu au suffrage universel par toutes les person-
nes habilitées à le faire au Québec.

2.3:le président est assisté dans ses tâches par un vice-président élu en
tandem ,en même temps que lui.

2.4–La monnaie sera  »le dollar du Québec. »

ARTICLE 3- Le code de droit criminel et le code de droit civil seront amendés et les lois anciennes
,datant de la période  »provinciale canadienne » seront réévaluées et sanctionnées par un
référendum auprès du peuple .
3.1-le code criminel inclura des lois et des sentences pour lutter et enrayer le crime organisé qui est et restera le pire ennemi de la nation.
3.2-le nouveau code civil et le nouveau code criminel auront des pouvoirs rétroactifs pouvant permettre au législateur de poursuivre des crimes et criminels d’avant la proclamation de la dite constitution de l’État du Québec .
3.3-Une loi de Destitution sera adoptée et permettra de démettre et de remplacer tout personnage politique ,haut fonctionnaire ou homme de lois ayant usé d’abus de pouvoir,d’atteinte au code d’éthique des élus,de crime économique ou autres prévus dans la dite loi de Destitution (ou Impeachment).

ARTICLE 4- Le peuple québécois est seul propriétaire des ressources naturelles du territoire de l’État du Québec.
4.1-Le parlement se donne le droit de poursuites contre tout intervenant antérieur (à la date de proclamation de la Constitution de l’État du Québec) qui contreviendrait aux lois touchant la notion de  »CRIMES ÉCOLOGIQUES », sur une période de 50 années!

ARTICLE 5-La monarchie est abolie sur tout le territoire de la République Nationale du Peuple Québécois!
5.1-Tout parti politique faisant campagne sur un retour à la monarchie britannique est interdit et banni.

ARTICLE 6- Les réserves indiennes sont abolies.
6.1 les personnes désignées comme faisant partie des Premières Nations sont maintenant des habitants du Québec ,avec des droits égaux de par la naissance.
6.2-Les nations autochtones ,sont par définitions des nations souveraines faisant partie du territoire national.
6.3-Chaque nation autochtone souveraine a droit à son drapeau,sa langue,sa culture,son autorité politique élue démocratiquement.
6.3.1-Le drapeau du Québec doit flotter au côté de tout drapeau national,sur le territoire du Québec.
6.4-Chaque nation autochtone doit fournir ses propres policiers et administrer les lois en fonction du code criminel et du code civil de la République Nationale du Peuple Québécois.
6.5-La monnaie du Québec doit circuler librement sur tous les territoires régionaux et nationaux.
6.6-En cas de guerre,d’invasion du territoire par une force ennemie ou dans des cas de défense civile,les nations autochtones doivent prêter assistance en tout temps.Il s’agit de défense réciproque.

ARTICLE 7:LE pouvoir administratif et la composition du gouvernement

7.1-Le président de la république est le chef de l’état.
7.2-il est élu aux suffrages universels ,auprès du peuple.
7.2-il est élu pour une période fixe de 5 ans.
7.2-il doit obtenir la majorité absolue des votes.C’est-à-dire 50% plus 1 vote pour être élu.
7.3-en cas de non majorité,un second tour de scrutin devient obligatoire en ne gardant que les candidats ayant obtenus au moins 30% des votes.S’il y a lieu,un troisième tour de scrutin sera promulgué advenant une non-majorité absolue.Dans ce cas-ci,seuls les deux candidats ayant obtenu le plus de votes , se feront la lutte.
7.4-le président est élu en même temps que son colistier qui devient son vice-président.

7.5-le président offre à un chef de parti politique majoritaire (ou pouvant former une majorité) de former un gouvernement.
7.6-seuls les partis politiques autorisés peuvent participer aux élections du Québec.
7.7-Les élections sont prévues à date fixe.
7.8-le parti politique ayant fait élire le plus de députés sera appelé à former le gouvernement.

ARTICLE 8-Le Grand Conseil National :gardien de la Constitution

Le Grand Conseil National de la République du Peuple du Québec ,

1-s’inspirera de la Vision du Grand Pacificateur de la Confédération d’Haudenosaunee et, aura le but d’unir les Premières Nations et le Peuple Québécois de Langue Française dans un projet social collectif d’une république autogérée ,pacifique,égalitaire ,fraternelle,respectueuse de la nature et de son environnement. .
2- sera le gardien de la constitution,des droits,de la culture,de l’environnement,de l’économie et de la richesse collective de toutes les nations composant la République Nationale du Peuple du Québec.
8.1-Le Grand Conseil National est composé de 50 membres élus par le peuple québécois et les Conseils des Premières Nations .
8.2-le peuple québécois de langue française aura un nombre proportionnel de membres à sa population.
8.3-chaque nation autochtone aura un minimum de 1 représentant et/ou un nombre proportionnel adapté à sa population.
8.4-les chefs peuvent accepter de représenter leurs Nations en tant que membres élus.Ils peuvent aussi le décliner pour une période de 5 ans.
8.5-le rôle du Grand Conseil sera de sanctionner les lois votées par le parlement,de protéger l’essence de la constitution de la République Nationale du Peuple du Québec.
8.6-Chaque chef aura un droit égal de temps de parole,ainsi qu’un budget équivalent à tous les autres représentants des Nations.

ARTICLE 9-Révision et établissement de la Constitution

9.1-La Constitution de la République Nationale du Peuple du Québec ne peut être établie et révisée que par consultation des citoyens et citoyennes sur internet /(et/ou ) par référendum.
9.2-chaque citoyen pourra consulter les articles et proposer des amendements,suggestions ou ratifications au moyen de son numéro d’accès à la constitution.
9.3-une date limite sera prévue dans le temps,afin de ratifier la dite constitution revue et corrigée,à la demande d’un nombre suffisant de citoyens et citoyennes,prévu par la loi.

ARTICLE 10-Droit à la désobéissance civile

10.1-En cas de lois injustes,le peuple a le droit souverain de déposer et de renverser un gouvernement corrompu par le crime organisé,un gouvernement illégitime,un gouvernement contrôlé par une puissance extérieure à la nation ou un gouvernement mettant en danger la sécurité de ses citoyens et citoyennes ou/et la sécurité internationale.

10.2-Le recours à la désobéissance civile devient alors légitime!

10.3-En cas de renversement d’un gouvernement tyrannique ou indigne,des élections libres et démocratiques doivent être déclenchées à l’intérieur d’une période de un (1) an ,suivant la date de la Victoire du Peuple .
Michel Duchaine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les négligences de Justin Trudeau:une stratégie d’écraser le peuple québécois par l’attaque biologique au COVID 19

Jusqu’au 10 mars, la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, a estimé que le risque de pandémie au Canada était faible.

 

Une petite unité consacrée au renseignement médical au sein de l’armée canadienne avait soumis dès le début du mois de janvier des rapports détaillés et des analyses de l’éclosion à Wuhan de ce qu’on connaît aujourd’hui comme la COVID-19, a appris la CBC.

Cette unité, qui relève du Commandement du renseignement des Forces canadiennes (COMRENSFC), a pour mandat d’assurer un suivi des tendances en matière de santé à travers le monde et des éclosions de maladies contagieuses afin d’en déterminer l’effet potentiel sur les opérations militaires canadiennes. Elle est composée de scientifiques et mise notamment sur les informations récoltées par le réseau de renseignement Five Eyes, au sein duquel collaborent des agences canadiennes, australiennes, néo-zélandaises, britanniques et américaines.Ce réseau existe depuis la naissance du système ECHELON qui est la méthode la plus sophistiquée d’espionnage des communications internationales.


LE PROJET ECHELON

Echelon est un nom de code utilisé pendant de nombreuses années par les services de renseignements des États-Unis pour désigner une base d’interception des satellites de télécommunications commerciaux. Par extension, le réseau Echelon désigne le système mondial d’interception des communications privées et publiques (SIGINT), élaboré par les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande dans le cadre du traité UKUSA.

Il s’agit en fait du système de contrôle de populations du Nouvel Ordre Mondial.



À travers Five Eyes, elle a pu avoir accès à des informations confidentielles récoltées par d’autres agences, dont celle du renseignement américain qui, selon des sources de la chaîne ABC, avait prévenu l’administration Trump des risques de l’éclosion d’une pandémie dès le mois de novembre. Selon le rapport américain, le gouvernement chinois dissimulait une épidémie déjà hors de contrôle.

Un porte-parole du COMRENSFC, le lieutenant Hrayr Karageozia, a indiqué ne pas être autorisé à révéler si cette information figurait aussi dans des rapports soumis au renseignement canadien, mais a confirmé que l’unité de renseignement médical travaille directement avec ses organisations homologues, dont celles des États-Unis.

Cette réponse pousse un expert consulté par la CBC à croire que le COMRENSFC avait accès aux informations américaines. Il estime aussi que les rapports de l’unité de renseignement médical ont dû être transmis au chef d’état-major de la Défense, Jonathan Vance, et ont peut-être abouti sur le bureau d’Harjit Sajjan, le ministre de la Défense nationale. Il semble toutefois qu’ils n’aient pas été partagés avec le reste de l’appareil gouvernemental ou qu’ils n’aient pas été pris au sérieux.

À la mi-janvier, on rapportait un nombre croissant d’hospitalisations liées à un « mystérieux virus » à Wuhan, dans la province chinoise du Hubei.

 

L’information a-t-elle été transmise en haut lieu?

Le professeur Wesley Wark, un des principaux spécialistes canadiens du renseignement et de l’espionnage, estime en effet qu’il était  «dans l’intérêt des États-Unis de partager [ces informations] avec nous et d’autres alliés afin que nous puissions former un front commun dans ce qui devait être une pandémie mondiale», observe le professeur Wesley Wark, un des principaux spécialistes canadiens du renseignement et de l’espionnage. Le professeur Wark, qui enseigne à l’Université d’Ottawa, croit que le COMRENSFC a dû être mis au courant de la situation, au moins partiellement.

Le rôle de l’unité de renseignement médical militaire est «un facteur très important» pour déterminer ce que la communauté canadienne du renseignement au sens large pouvait savoir sur l’épidémie, a-t-il ajouté.

Le professeur Wark s’interroge. «Nous avons au moins une partie de la communauté canadienne du renseignement qui faisait des rapports préliminaires. La question est de savoir où sont passés ces rapports. Dans quelle mesure ont-ils été pris au sérieux?»

Il se demande si la petite unité de scientifiques de l’armée a obtenu toute l’attention que méritaient les informations présentées dans ses rapports. «À quel point est-ce que ça a été pris au sérieux, tant au sein du ministère de la Défense que dans la communauté de la sécurité et du renseignement au sens large ? Les rapports de l’unité étaient-ils correctement diffusés ? Avait-elle le respect qu’elle mérite au sein de la communauté pour attirer l’attention sur les rapports?»

Pas d’alerte au ministère de la Santé

La ministre de la Santé, Patty Hajdu, a commencé à être informée de la situation à Wuhan au début du mois de janvier, d’après ce qu’elle a indiqué lors d’un récent point de presse du gouvernement. Elle n’a toutefois pas spécifié si les informations qu’on lui avait fournies étaient celles de la Santé publique et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ou celles du renseignement militaire.

Le professeur Wark indique que les documents gouvernementaux qu’il a consultés ne semblaient pas prendre en compte le travail des services de renseignement militaire, dont le mandat n’inclut pas une participation aux travaux de la Santé publique. Un porte-parole du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), John Townsend, s’est pour sa part contenté d’indiquer que son organisation avait fourni des «conseils généraux» aux autorités sanitaires.

Le 10 mars, une note du ministère de la Santé soumise à la ministre Hajdu faisait état d’un risque de propagation «qui reste bas au Canada», ce qui ne concorde pas avec les informations fournies au COMRENSFC. Dans cette même note, le ministère indiquait que le système de santé canadien était «bien équipé pour contenir les cas venant de l’étranger et limiter la propagation au Canada». Cela faisait toutefois plus d’un mois que l’OMS prévenait d’un risque de transmission du virus «élevé à l’échelle globale».

D’autres documents, rendus publics mercredi, montrent qu’en janvier et en février le gouvernement se concentrait sur le rapatriement de Canadiens à l’étranger. On faisait peu état du risque de pandémie. La Santé publique mettait alors en doute la transmission du coronavirus de personne à personne. «Il n’y a pas de preuve évidente que le virus se transmet facilement entre les personnes», indiquait-on à la ministre Hajdu le 19 janvier dans une autre note.

Selon le compte rendu d’un entretien entre la ministre Hajdu et ses homologues des provinces et des territoires le 30 janvier, elle leur aurait alors indiqué qu’il était «presque impossible» d’empêcher l’arrivée de la COVID-19 au Canada à cause des voyageurs. «Ce qui compte vraiment, c’est de limiter son impact et de contrôler sa propagation une fois qu’il est là».

Une réticence à adopter des mesures draconiennes

Le Canada n’avait alors pas l’intention de limiter le transit dans les aéroports. Trois jours plus tard, les États-Unis interdisaient pour leur part l’entrée au pays aux voyageurs étrangers arrivant de Chine.

Pas question, non plus, de prendre des mesures contraignantes à ce moment-là. Quelque 58 000 voyageurs sont arrivés au Canada de Chine entre le 22 janvier et le mois de février. De ce nombre, 2030 arrivaient de la province du Hubei, lieu d’origine de la pandémie. Seulement 68 de ces voyageurs ont été rencontrés par un spécialiste des mises en quarantaine. Trois ont ensuite subi des examens médicaux. Il est impossible de dire combien de ces voyageurs étaient des porteurs asymptomatiques du virus.

C’est à partir du 7 février que le gouvernement a commencé à recommander aux voyageurs arrivant de la province chinoise de s’isoler pendant 14 jours sur une base volontaire. Selon une autre note rendue publique, le Canada n’avait «pas de capacité à faire respecter ou à s’assurer de la coopération de gens placés en quarantaine obligatoire».

Trois jours plus tard, le 10 février, une énième note d’information adressée à la ministre faisait état d’une «réflexion avancée et une analyse de scénario, y compris un scénario de pandémie». Cette note prévenait Patty Hajdu que les ministres provinciaux lui demanderaient de les aider à se procurer du matériel médical et que des efforts étaient en cours pour ajouter des équipements de protection, comme des masques N95, dans les stocks fédéraux. On signalait déjà une demande croissante pour ces masques à l’échelle internationale.

 

Le gouvernement Trudeau s’est fréquemment fait reprocher sa lenteur à agir pour endiguer la crise.

«Je pense que nous avons vu des pays du monde entier pris au dépourvu par la nature de cette épidémie», répète le pseudo-premier ministre Justin Trudeau depuis le début de la crise. Il se dit convaincu que son gouvernement a pris «les meilleures décisions» en fonction «des informations dont nous disposons».

Cette situation constitue «un échec du renseignement canadien», selon Wesley Wark, qui déplore le manque de communication entre les services gouvernementaux. «Nous n’avons pas reçu l’avertissement rapide dont nous avions besoin et nous ne disposions pas du système nécessaire pour la transmettre».

«Nous mettons toute notre confiance dans un système de déclaration ouverte par l’intermédiaire de l’OMS. Nous aurions plutôt dû appliquer un vieil adage : faire confiance, mais vérifier.»


PENDANT CE TEMPS

 

Pendant que Trump fermait sagement les frontières américaines ,Justin Trudeau laissait maladroitement le chemin Roxham ouvert aux migrants envahisseurs,comme si nous étions  trop imbéciles pour comprendre le jeu de poker qu’il avait ouvert sur la table.

 

Un policier accueille des demandeurs d’asile qui ont franchi la frontière de manière irrégulière en empruntant le chemin Roxham.

Pendant que le monde étudiait  le terrible fléau qui commençait à s’abattre sur le monde,Justin Trudeau,le pseudo-premier ministre du Canada ,l’apôtre de la Mondialisation,faisait don d’un important matériel médical à la Chine Communiste  et laissait mêmes les avions en provenance de ce pays atterrir dans nos aéroports comme si rien ne « pouvait arriver comme tel au Canada »,disait-il.

De manière prémédité,le petit Trudeau,ami de l’Agha Khan,ce dangereux chef  ismaélien,a comploté contre le peuple québécois en laissant  venir n’importe qui  par le chemin Roxham jusqu’au 24 mars 2020.

C’est par dizaines de milliers que les migrants envahisseurs (non-contrôlés physiquement) ont transité par cette passoire depuis que Justin Trudeau s’était pris pour  un grand Lama ou un autre Mahatma Gandhi!Tous ces  immigrants se sont ramassé pour une grande part à Montréal,contribuant ainsi à alimenter  la pandémie et les victimes collatérales au Québec (pour paraphraser George W. Bush).

Justin Trudeau,par sa  « très,très grande tolérance » face aux ethnies envahissantes…au Québec ,a maintenant du sang sur les mains!

…et tout crime mérite châtiment!

Alors que le pays avait suffisamment de matériel médical pour résister à la maladie,Justin Trudeau  a donné tout ce matériel à la Chine communiste,parce que Justin est en admiration devant les dictateurs communistes comme son père!Il a ainsi contribué solidement à la rarification des masques  et à l’augmentation des profits du crime organisé dans notre société…comme si la légalisation  sabordée du pot ne suffisait pas.

Si vous comprenez bien le jeu actuel de Justin Trudeau,il va sortir le chéquier et augmenter la dette nationale à un niveau astronomique,pendant que ses petits amis financiers vont s’en mettre  pleins les  poches…à   même l’argent public des générations à venir!

Ainsi,les prochaines générations de « Canadians » (parce que tantôt nous ne parlerons plus du tout des québécois de langue française avec l’appui continu  du Bloc Québécois aux libéraux fédéraux et l’appui de la CAQ) auront à choisir entre  vivre en esclaves endettés à vie ou se battre jusqu’à la mort s’il le faut pour sa libération nationale.

Ce n’est pas en allant voter aux prochaines élections truquées que vous allez pouvoir renverser la situation.À nouveau,les alliés par défaut des libéraux fédéraux corrompus vont disperser le vote et à la fin,ils resteront au pouvoir.Le nombre de partis politiques fédéraux fait fausser la donne démocratique,car avec 33 % du vote,vous pouvez avoir un gouvernement majoritaire…à partir de vos appuis au Québec et en Ontario.

Le premier ministre du Québec, François Legault, demande au Bloc québécois (BQ) de changer de position et d’appuyer la ratification de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM).
«Je pense que le Bloc québécois doit défendre les intérêts des Québécois puis c’est dans l’intérêt des Québécois que cette entente soit ratifiée», a-t-il indiqué à sa sortie d’une rencontre avec le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.
Ce sont 2 politiciens fédéralistes et menteurs qui ne pensent qu’en fonction d’intérêts financiers.
Notons aussi qu’ils sont tous les deux francs maçons!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Humanité en danger:Les nouveaux cavaliers de l’apocalypse

Si le livre de l’Apocalypse du Nouveau Testament symbolisait par quatre cavaliers les grands maux annonciateurs de la fin des temps, des scientifiques singapouriens ont revu le concept pour les temps actuels.

Les fléaux qui menacent maintenant l’humanité sont, selon eux, la surpopulation, la mondialisation, l’hyperconnectivité, et la diminution du nombre des chaînes d’approvisionnement.

Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse originaux (de gauche à droite) : Mort, Famine, Guerre et Conquête dans un tableau de 1887 par Viktor Vasnetsov
Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse originaux (de gauche à droite) : Mort, Famine, Guerre et Conquête dans un tableau de 1887 par Viktor Vasnetsov

« Il existe actuellement quatre conditions systémiques générales, et facilement observables, qui forment un réseau pathologique qui pousse la civilisation vers une autodestruction potentielle », affirment les scientifiques Kang Hao Cheong et Michael Jones de l’Université de technologie et de design de Singapour dans leurs travaux publiés dans la revue BioEssays (en anglais).

Ces travaux sont basés sur des observations empiriques, c’est-à-dire des données issues de l’observation. Ils ont fait l’objet d’un examen complet par des pairs.

« La pandémie actuelle dévoile de graves problèmes dans la dynamique mondiale du commerce, de la gouvernance et de la santé publique. » – Kang Hao Cheong, SUTD

1. La surpopulation

La planète compte presque 8 milliards d’humains, et leur nombre augmente particulièrement vite depuis la révolution industrielle. La population mondiale a atteint un premier milliard d’humains autour de 1800, un deuxième milliard en seulement 130 ans vers 1930, puis un troisième milliard en 30 ans, vers 1960. Le quatrième milliard en 15 ans, en 1974, et le cinquième milliard en seulement 13 ans, en 1987.

La Chine et l’Inde comptent à eux seuls, respectivement, 19 % et 18 % de la population mondiale.

 

Au cours du siècle dernier, la population est ainsi passée de 1,7 milliard à 6 milliards. Des humains qui vivent de plus en plus dans des villes. De nos jours, plus de 55 % de la population mondiale vit dans les zones urbaines. Un pourcentage qui devrait passer à 66 % en 2050, estiment les Nations unies.

2. L’hyperconnectivité

L’explosion démographique a mené à une urbanisation importante et à l’apparition de mégapoles partout sur la planète. Ces villes où vivent des millions de personnes sont desservies par des systèmes de transport très connectés : bus, métro, avions et voitures.

Vue aérienne d’autoroutes dans la ville de Shanghai.

 

Les chercheurs expliquent que l’hyperconnectivité au sein des villes, mais aussi entre elles, facilite la transmission des maladies contagieuses et favorise l’émergence de crises sanitaires majeures.

3. La mondialisation

Les activités humaines, qu’elles soient économiques, sociales, sanitaires ou politiques, se déroulent de plus en plus à l’échelle planétaire. Elles sont liées et interdépendantes. Cette réalité découle de l’évolution technologique des transports, des communications et du commerce, et a mené à la création d’organisations telles que l’ONU et le Fonds monétaire international (FMI).

 

Les activités humaines se déroulent de plus en plus à l’échelle planétaire.

 

Le duo de chercheurs estime que la crise de la COVID-19 est fondée en grande partie sur la mondialisation. Selon eux, la pandémie met en évidence un manque important de préparation à l’échelle internationale.

4. Des chaînes d’approvisionnement fragiles

La mondialisation a favorisé l’apparition d’entreprises multinationales. De nos jours, les grands ensembles démographiques sont alimentés par des chaînes d’approvisionnement concentrées et moins nombreuses, dont les produits se trouvent rarement en quantités excédentaires. Si la survie d’une partie de la population nécessite une ressource en particulier pour sa survie, comme des respirateurs, la situation peut rapidement entraîner une catastrophe.

L’apocalypse 2.0

La pandémie ne serait, selon les chercheurs, qu’un exemple des catastrophes qui pourraient potentiellement frapper l’humanité en raison de la dynamique des quatre nouveaux cavaliers de l’apocalypse qui poussent la civilisation vers l’autodestruction.

Dans l’avenir, ces quatre facteurs pourraient se propager à d’autres domaines vitaux, en déstabilisant davantage l’économie et la géopolitique, mais aussi en entraînant d’autres effets multiplicateurs de deuxième et troisième ordres, et provoquer une catastrophe sans précédent.

Les chercheurs singapouriens comparent même le mode de vie d’une majorité d’humains à celui de poulets dans les mégafermes d’élevage.

Vue aérienne de la ville d’Hong Kong.

 

« La douloureuse vérité est que les grandes villes ressemblent aux gigantesques élevages en milieu confiné », expliquent les auteurs.

« Comme les poulets de l’industrie agroalimentaire, les humains sont entassés dans des cages climatisées (des tours d’habitation) et nourris avec des aliments transformés et des antibiotiques. » – Extrait de leurs travaux

Selon eux, comme dans le cas de ce type d’élevage industriel, des maladies épidémiques peuvent frapper du jour au lendemain et frapper l’humanité.

La pointe de l’iceberg

La présente crise, expliquent les chercheurs, devrait mener à une prise de conscience collective et à une remise en question du système afin d’empêcher que des catastrophes encore plus graves ne se produisent.

« Ces quatre conditions peuvent être inversées par une action collective pour commencer à créer un monde post-COVID-19 durable et prospère. » – Extrait de leurs travaux

Le principe de précaution

Les actions recommandées par les deux chercheurs sont basées sur l’application du principe de précaution.

Ce principe, avancent les chercheurs, exige que les décisions prises donnent la priorité à la prévention proactive d’une catastrophe, même si la probabilité de sa survenue ne peut être établie avec précision.

Ils estiment qu’il n’est possible de prévoir ni le moment ni les déclencheurs d’une catastrophe fatale pour l’humanité, mais pensent que pour assurer sa survie celle-ci doit s’y préparer.

« Même si la COVID-19 n’est pas l’iceberg qui a coulé le Titanic pour l’humanité, elle est certainement un avertissement important qui devrait nous sensibiliser au fait que nous naviguons dans une mer dangereuse qui est de plus en plus encombrée d’icebergs », explique Michael Jones.

« Bien cerner les risques de la navigation dans de telles conditions devrait mener à un changement de cap mondial fondé sur le principe de précaution. » – Kang Hao Cheong

Pour relever ce défi, l’humanité devra entreprendre des transformations majeures en se basant sur nos connaissances en biologie et sur la compréhension des systèmes complexes qui interagissent les uns avec les autres.

Outre les transformations politiques, sociales, et culturelles qu’ils devront réaliser, les humains devront aussi revoir la relation qu’ils entretiennent avec la planète, une relation que les chercheurs qualifient de maligne et pathologique .

« Nous devrons construire des institutions durables et revoir nos comportements sociaux pour qu’ils s’inspirent de la vie, plutôt que de vivre dans des systèmes qui défient les principes d’un état vivant », affirme Michael Jones.

« Nous pensons qu’il est extrêmement urgent de comprendre les conditions systémiques qui ont mené à une telle pandémie. » – Extrait de leurs travaux

« Il faut comprendre pourquoi ces conditions doivent être modifiées afin de prévenir des événements semblables encore plus graves, plus complexes et qui pourrait menace la survie même de l’humanité », concluent les chercheurs.

MA CONCLUSION

Ces chercheurs ont certainement mis de côté  le message de la Georgia Guidestone qui veut ramener l’humanité à une population de 500 millions d’habitants!

…ou bien ,ils  connaissent trop bien  ce projet illuminati!

Il est possible ,mais j’espère que non,que ce projet de dépopulation de la Terre soit très avancé ,plus avancé qu’on ne le pense  et qu’après la période actuelle de « pandémie manigancée  » nous allons être placé devans  deux choix: survivre en  esclave obéissant ou …être pret à mourir l’arme à la main pour conquérir notre liberté!

J’ai choisi de me battre…et vous?

Orson Wells disait jadis que l’on pouvait faire  inverser de mauvaises prédictions sur l’avenir de l’Humanité en prenant de bonnes décisions à temps!Il disait cela en faisant référence aux prophéties de Nostradamus!

Aussi je suis certain qu’avec un peu de courage et d’unité entre nous ,nous pouvons abolir le Nouvel Ordre Mondial illuminati ,détruire la puissance des Triades Chinoises et commencer un nouvel âge d’or….une Ère Nouvelle pour toute l’humanité!

Nous sommes déjà ,mais nous deviendrons davantage les Héritiers de l’Ère Nouvelle!