Fusillade à l’entrée de la NSA: la guerre secrète entre les agences de renseignements US s’aggrave

Il s’agit du second « incident » rendu public par les médias US et qui concerne un des chapitres les plus secrets d’une guerre de l’ombre opposant des membres de la communauté pléthorique du renseignement US.

En 2015, des hommes armés déguisés en femmes ont tenté de pénétrer dans le complexe militaire abritant les sièges de la NSA (National Security Agency) et de l’US Cyber Command lorsque une fusillade éclate. L’un des deux hommes est criblé de balles tandis que l’autre, grièvement blessé, disparaît définitivement.

Cette fois, une fusillade éclate à l’entrée du complexe et l’on ne sait rien des tenants et aboutissants de ce nouvel incident rendu public suivant une narration altérée et sciemment atténuée.

A en croire des ex-membres de la communauté du renseignement US, il y a eu au moins cinq incidents similaires au cours des huit derniers mois et il semble que l’élection de Donald Trump ait aggravée les dissensions entre les différentes factions de ce que l’on appelle pudiquement l’État profond.

Les rumeurs faisant état d’une guerre entre une faction de la CIA et des membres de la NSA ne sont donc pas toute à fait infondées.

Nous y reviendrons prochainement.

Sources:Strategika51

Publicités

Crise économique Mondiale:Le Dow Jones dégringole à New York

L’indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, a clôturé la journée en baisse de 4,6 %. Il a connu plusieurs variations lundi, après des mois d’euphorie boursière.

En baisse rapide!

L’indice a brièvement perdu plus de 10 %, avant de réduire ses pertes, qui ont un moment dépassé les 1500 points, soit un recul proche de 6 %. Le Dow Jones a finalement fini la journée en baisse de 4,6 %, soit une perte de 1175 points. Ce recul vient ainsi effacer la totalité des gains cumulés depuis le début de l’année.

Les secteurs financier, énergétique et industriel ont été parmi les plus touchés par cette baisse.

Donald Trump se concentre sur les « fondamentaux »

La Maison-Blanche n’a pas tardé à réagir, rappelant que l’économie américaine demeurait « exceptionnellement forte ».

Tendance à la baisse

Ce repli a été entamé la semaine dernière . Il a été déclenché par un regain de nervosité face à la hausse des taux d’intérêt.

L’annonce d’une augmentation importante des salaires en janvier aux États-Unis a ravivé vendredi les craintes d’inflation et la possibilité de voir la banque centrale américaine (Fed) relever plus rapidement que prévu ses taux.

Cette possibilité a fait bondir les rendements sur le marché obligataire, le taux d’emprunt à 10 ans grimpant notamment lundi jusqu’à 2,88 %, son plus haut niveau depuis 2014.

Les marchés ont enchaîné les records ces derniers mois et de nombreux observateurs voyaient depuis un bon moment l’imminence d’une correction.

 

« La question maintenant est de savoir si les investisseurs qui ont profité ces derniers mois de chaque mouvement de repli pour faire des achats à bon compte vont encore une fois refaire leur apparition ou s’ils vont rester en retrait », a souligné un spécialiste des marchés pour la plateforme de courtage TD Ameritrade, JJ Kinahan.


Les places boursières mondiales en chute libre

 

LONDRES – Les places boursières de la planète ont été malmenées mardi, dans la foule de la dégelée encaissée par Wall Street la veille.

Les places boursières mondiales en chute libre© La Presse canadienne Les places boursières mondiales en chute libre

La situation s’est toutefois calmée quelques heures plus tard, quand Wall Street a donné des signes de stabilité avant son ouverture.

COTES DANS CET ARTICLE

Hang Seng Bank Ltd

HSNGF

23,41
-1,29
-5,22%
 
S&P/TSX Composite

0000

15 254,82
-79,99
-0,52%
 
S&P/TSX Venture Composite

ISPVX

806,47
+3,24
+0,40%
 
S&P TSX 60

TSP60

901,19
-5,51
-0,61%
 
 

La dégringolade de lundi a notamment été alimentée par des craintes de voir la Réserve fédérale des États-Unis augmenter les taux d’intérêt plus rapidement que prévu, en réponse à une flambée des salaires.

À Tokyo, le Nikkei 225 a clôturé en baisse de 4,7 pour cent à 21 610,24 points, après avoir perdu un impressionnant 7 pour cent de sa valeur en cours de séance.

Le Shanghai Composite Index a perdu 3,4 pour cent et le Hang Seng hongkongais 5,1 pour cent. En Australie, le S&P ASX a perdu 3,2 pour cent pendant qu’en Corée du Sud, le Kospi glissait de 1,5 pour cent.

La panique a ensuite contaminé l’Europe. Le FTSE 100 était en recul de 1,6 pour cent à Londres, le CAC 40 de 1,5 pour cent à Paris et le DAX de 1,9 pour cent en Allemagne.

…même en Chine l’explosion menace!

Plusieurs experts croient toutefois que la situation ne sera que de courte durée, puisque l’économie de la planète se porte bien et que le système financier est plus robuste qu’auparavant.

Ces experts ont raison de vous maintenir dans l’ignorance car ils savent que le système va s’écrouler!

 

 

 

Le secret est un crime contre l’humanité

Le secret est un fléau mondial qui coûte des trilliards de dollars (..ou d’euros) chaque année et qui détruit des millions de vie humaines, animales et végétales sur Terre.

Protéger les secrets coûte de l’argent en personnel et en infrastructures.
Toutes les personnes qui travaillent pour protéger ces secrets ne font que retarder l’inéluctable et perdent leur vie pour une mission sans espoir alors qu’ils pourraient faire autre chose de plus productif pour l’Humanité.

Ils sont au Service à Soi au lieu d’être au Service à Autrui.

Ils favorisent la Compétition (qui est un gouffre a énergie) au lieu d’être dans la collaboration qui est une économie et un partage de l’énergie humaine.

Les infrastructures qui servent à garder ces secrets coûtent des milliards a créer et entretenir alors que cet argent aurait pu mille fois mettre fin à la pauvreté dans le monde.

Pouvez vous ne serais ce qu’imaginer le coût de construction et de maintenance d’une base militaire secrète sur terre ou sous terre ?

 

 

Combien coûte la zone 51 ? Dulce ? Et si les informations de Corey Goode sont exactes concernant le programme spatial secret, et beaucoup d’autres témoignages de premier ordre corroborent ces informations, combien les bases sur la Lune et sur Mars ont-elles coûtées et continuent de coûter chaque jours ?

Combien de zéros ?

Combien de personnes pauvres, sans logement, sans nourriture, sans eau, ou tout simplement malades et sans argent pour se soigner sont mortes alors que cet argent aurait pu leur donner une vie décente ?

Les coûts cachés induits de ces secrets sont encore plus effroyables que l’argent dépensé pour les maintenir secrets. C’est le coût de la non-évolution.

Les secrets permettent de déclencher des guerres, de les manipuler, de rendre les gens malades, de mal les soigner, d’empêcher des technologies bénéfiques et libératrices pour l’Humanité de voir le jour… C’est un frein à l’évolution de toute l’Humanité.

Chaque fusée du programme spatial conventionnel, chaque avion dans le ciel, chaque voiture sur la route, les routes elles même, les médicaments, l’essence, les moyens de communications payants, nos ordinateurs binaires, les centrales nucléaires, nos factures d’électricité, les taxes et impôts exorbitants… toutes ces choses sont des insultes à notre intelligence, toutes ces choses ne devraient tout simplement plus exister depuis au moins 50 ans, voir 100 ans.

Et ils sont toujours là à cause de tous ces secrets.

La facture de ces secrets est tellement exorbitante qu’on a du mal à imaginer le nombre de zéros que ces secrets ont coûté à l’humanité et continuent de coûter tous les jours.

Tout ça pour quoi ?

Du Fric et le Pouvoir. Le pouvoir d’une petite minorité sur l’ensemble de l’Humanité.
Garder les gens ignorants et contrôlables.

Maintenir l’esclavage de la race humaine sur Terre.

 

Prenons quelques exemples de l’impact de ces secrets sur l’Humanité :

Les société secrètes détiennent des connaissances (secrètes) sur les Origines de l’Humanité, notre Histoire réelle, et les capacités psychiques que nous possédons tous.

Les Gouverne-ments nous mentent sur leurs réelles intentions, sur la façon dont les guerres sont manipulées pour être déclenchées au profit de certains lobby et agendas secrets.

Les méga-corporations nous mentent sur les dangers des produits qu’ils nous vendent, et ils empêchent les petites entreprises d’accéder à la connaissance en déposant des copyrights sur les inventions de leurs esclaves (employés).

Les services de renseigne-ments luttent contre le partage des informations pour protéger ces méga-corporations et sont au service du Capital et non pas du peuple. Ils appellent cela la lutte contre le piratage, « piratage » étant un mot manipulé pour parler du partage et du libre accès à l’information. Ils croient dur comme fer défendre la loi alors qu’ils ne font que défendre les criminels qui ont créés ces lois criminelles pour leurs propres bénéfices.

Le complexe militaro-industriel vole les brevets les plus intéressant (comme ceux de Nikola Tesla par exemple) pour développer des technologies ultra-secrètes pour leurs fins personnelles, ne laissant filtrer qu’au compte goutte les inventions dans le domaine Civil. Et je ne parle même pas des découvertes faites lors de la rétro-ingénierie des engins extra terrestres crashés sur Terre…

L’industrie pharmaceutique ment sur les dangers des produits qu’ils nous vendent tout en créant des terrains propices pour développer des maladies pour avoir plus de clients (exemple de la vaccination).

L’industrie pétrolière utilisent aussi les brevets pour enterrer les technologies d’énergie libre et gratuite (tout en tuant les inventeurs qu’ils n’arrivent pas à acheter).

On pourrait continuer cette liste tous ensemble pendant des semaines tellement la liste des secrets est longue…

J’ai passé, tout comme vous, des années sur les bancs de l’école à perdre mon temps à apprendre 70% de choses fausses (car les vraies informations sont secrètes). Imaginez ce qu’on aurait pu faire de tout ce temps à apprendre de vrais choses et les mettre en pratique !

Comment serait le monde sans aucun secret ?

Penchons nous un instant sur l’idée d’un monde sans secret. Comment serait le monde si les secrets étaient interdits et qu’une loi les considérerait comme pouvant être un crime contre l’Humanité ?

Le ciel serait bleu et calme, sans aucun chemtrail ni avion bruyant dans le ciel.

Les routes et les voitures ont disparues laissant place à la nature.

Les voyages sur Terre ne coûteraient quasiment rien (pas d’essence, énergie du point zéro et anti-gravité) et se feraient en quelques minutes, donc les frontières n’auraient plus aucun sens et auraient sans doute disparues.

 

Cela élimine aussi la pollution et donc cela impacte aussi sur les problèmes de santé qui sont liés a la pollution.

On aurait plus besoin de frontières ni d’États (encore des économies), ni d’une armée pour chaque pays, une seule armée pour toute l’Humanité, non pas pour faire des guerres mais pour maintenir la paix si besoin, partout sur Terre.

Qui dirigerait cette armée (et la planète) me direz vous ?

Tout simplement le peuple, la démocratie, la vraie, c’est a dire sans AUCUN LEADER, directement via des systèmes de prises de décision démocratiques.

Quand tous les secrets auront été exposés, les Humains ne voudront plus d’Élus pour les représenter et prendre les décisions à leur place.

 

Les gens ne seraient plus malades, et s’ils l’étaient ils seraient soignés gratuitement et rapidement grâce aux technologies qui sont pour le moment gardées secrètes car trop efficaces.

Certains me diront, oui mais alors il y aurait trop d’humains sur Terre.


Mensonges sur le sujet de la surpopulation mondiale.

le mensonge de la surpopulation mondiale que le Nouvel Ordre Mondial (la Cabale) veut nous faire avaler de force pour justifier son plan diabolique d’extermination de 90% de la population mondiale.

Pourquoi ce sujet de la surpopulation mondiale est l’un des plus important ?

Réponse :
Car toute l’idéologie et les actions criminelles du Nouvel Ordre Mondial en découlent :
– campagnes de vaccinations  / stérilisations
– OGM / Monsanto pour tuer les gens et tenir la production alimentaire mondiale en otage
– chemtrails
– accès a la médecine pour les plus pauvres et retrait des découvertes médicales importantes
– énergies fossiles / complexe pétrolier (je développerai plus loin)
– élévation spirituelle de la population mondiale (vous ne voyez pas le lien c’est normal je vais développer plus loin)
– complexe militaire / guerres

Toute leur argumentation est basée sur un énorme mensonge, celui de la surpopulation mondiale.

Ce mensonge est partout, TV, scientifiques bidons, politiciens, religions, manuels scolaires… Il est aussi lié a d’autres mensonges comme celui du réchauffement climatique (on sait que toutes les planètes du système solaire sont actuellement en réchauffement).

Il est tellement partout que même des gens biens et intelligents sont convaincus qu’il y a effectivement une surpopulation mondiale.

Cela est faux, et il faut absolument comprendre pourquoi c’est faux et pourquoi on veut nous faire croire cela.

La vérité est la suivante :

D’un point de vue Énergétique, l’augmentation de la population mondiale est incompatible avec l’énergie fossile et payante.
L’augmentation de la population mondiale signifie OBLIGATOIREMENT de relâcher dans le domaine publique les énergies gratuites (énergie du point zéro qui est actuellement utilisée par l’armée américaine dans les black projects et d’autres découvertes il y a 100 ans par Nicolas Tesla et dont les brevets sont détenus et gardés par des compagnies pétrolières).

 

Si le nouvel ordre mondial veut continuer à tenir nos vies dans leur mains (couper le courant si on est pas sage / riche), il faut absolument continuer à utiliser des énergies fossiles.

Quand Nicolas Tesla a créé son antenne qui récupérait l’électricité de la stratosphère pour la diffuser sans fil a plus de 100 kms autour de son antenne, son financier JP Morgan lui a demandé : « ou est ce qu’on met le compteur ? », ce a quoi Nicolas Tesla lui a répondu : « Impossible de mettre un compteur car l’énergie est diffusée partout gratuitement ».

Résultat évidement : financement coupé, antenne détruite laboratoire brûlé, normal JP Morgan avait investit dans les mines de cuivres, il avait acheté tout le cuivre pour être le seul a pouvoir répondre à l’appel d’offre du gouvernement américain pour créer les lignes du premier réseau électrique qui serait du coup devenu totalement inutile avec l’invention de Tesla

 

Que faut il pour vivre ?
De l’eau, un toit, des aliments et de l’énergie pour se chauffer ou se refroidir selon le climat.

80% de la planète est recouverte d’eau donc inhabité par les humains, et sur les 20% de terres émergées 95% ne sont pas habités par les humains (déserts et végétation). C’est uniquement a certains endroits, dans les villes ou la Cabale a amassé ses esclaves pour qu’ils soient prêt de leur unité de production (travail) que le problème de la surpopulation existe.

Hors l’histoire a prouvée qu’à partir de rien (le désert, du sable et des cailloux), on peut tout faire (exemple: Las Vegas).

Énergie + Eau + Humains = on peut tout faire
…car la Terre procure le reste (nourritures et matières premières).

Il faut juste de l’énergie et de la technologie qu’on maîtrise déjà (usine de désalinisation) pour irriguer n’importe que désert pour en faire un jardin d’abondance.
Je vous rappel que l’eau est inépuisable et que 80% de la Terre en est recouverte. Un tuyau, une usine de désalinisation et c’est fini !

Si Monsanto n’existait pas, les graines seraient gratuites, donc vous pouvez faire pousser n’importe quoi n’importe ou. Tout réside dans l’énergie et dès lors qu’elle est gratuite (et forcement par la même occasion elle sera non polluante), vous ne manquez de rien de vital.

Prenez un instant google earth et allez vous balader en Afrique ou au Nevada ou au nouveau Mexique, ou en Arizona, ou en Russie, ou en Australie, ou en Chine, ou en Inde et regardez si vous voyez beaucoup de monde ?


EN CONCLUSION

La Terre n’a jamais été le but final de notre civilisation. C’est un nid.

Quand l’oisillon grandit, il doit prendre son envol. l’Univers est infini, tout comme la vie.

Les planètes ne nous appartiennent pas, nous en sommes juste les gardiens (et on est mauvais dans ce rôle actuellement), la propriété est une illusion, nous ne sommes pas la première civilisation a avoir grandi ici, ni la dernière.

De nouveaux systèmes verront leur émergence partout sur la planète, nous ne travaillerons plus que quelques heures par semaine pour le bien de la communauté au lieu de travailler comme des esclaves pour nourrir ce système complètement fou.

L’argent disparaîtra petit à petit, avec une période de transition, mais il finira par disparaître totalement car il sera devenu totalement inutile.

L’abondance remplacera la rareté.

Le fait que de plus en plus de personnes parlent du revenu universel, est la preuve que nous avons déjà avancer dans cette transition.

D’un point de vue spirituel, le fait de connaître enfin nos origines et les interventions qui ont eu lieu sur Terre pour nous séparer (création des langages, des religions…), fera que l’Humanité va se rassembler, s’unifier, apprendre à se découvrir et à s’aimer malgré nos différences.

Cela sera d’autant plus facile lors qu’enfin nous serons en contact avec d’autres civilisations d’autres planètes (le secret le mieux gardé actuellement au monde), nous aurons beaucoup plus de facilité à nous unir en temps que peuple Humain quand nous aurons l’officialisation à l’échelle planétaire de ces contacts.

D’un point de vue technologique et industriel, imaginez le gain de temps et d’énergie !!!

Plus besoin de réinventer la roue !!!

Plus besoin qu’un ingénieur en Chine passe 5 ans a comprendre comment un ingénieur en Russie a réussi a créer son invention. Un email et il aura les plans. C’est la puissance de la collaboration.

Au lieu de perdre 5 ans à trouver comment l’autre a fait, il utilise ses 5 ans pour améliorer le système ou en crée un nouveau sur les bases de ceux déjà créé par les autres.

Le prix de tous les objets que nous utilisons fera une chute vertigineuse car dans le prix actuel, il y a la protection des marques, des brevets, réinvention de la roue, marketing pour faire croire que notre produit est meilleur que l’autre, etc…

Le temps libre nous permettra d’étudier les arts, d’apprendre des choses justes et utiles pour tous.

Bref nous serions dans un véritable paradis si tous ces secrets disparaissaient de la surface de la Terre.

 C’est pour cela que j’exposerai jusqu’à mon dernier souffle terrien tous les mensonges qui nous maintiennent en esclavage.

Car la vérité nous libérera aussi certainement que ce sont tous ces mensonges, tous ces secrets, qui nous ont maintenu en esclavage.

Le secret est un crime, et ceux qui les gardent sont des criminels. Toujours les mêmes 1%…

 

 

Anarchie politique américaine:L’attaque de drones en Syrie est une préparation d’un attentat meurtrier contre Donald Trump

Les récentes attaques contre les bases militaires russes en Syrie, qualifiées par le Washington Post de «nouveau mystère», ne sont pas mystérieuses du tout. Ce sont des missions de formation avancées et très sophistiquées, dont le but secret est de lancer une attaque de type 11/9 afin d’assassiner le président Donald Trump. Cette attaque devrait se produire dans les semaines ou même les jours à venir.

 

Selon un rapport du Ministère russe de la Défense (MoD) , la base aérienne russe de Hmeimim en Syrie a été attaquée, le 31 décembre 2017, par un «groupe de sabotage mobile» de terroristes dont les obus de mortier ont tué deux soldats russes. Mais ce groupe de saboteurs a été rapidement éliminé, et les prisonniers ont révélé des informations top secret non divulguées dans ce rapport.

Ce « groupe mobile de sabotage » ayant échoué dans sa mission du 31 décembre, une attaque plus avancée contre la base aérienne de Hmeimim a eu lieu six jours plus tard, le 6 janvier 2018. Elle a été faite par 10 drones de combat (véhicules aériens sans pilote ou UAV), et 3 autres UAV de combat ont ciblé le centre logistique de Tartous (base navale russe en Syrie). Ces 13 drones de combat étaient armés d’engins explosifs de fabrication étrangère.

Cependant, grâce à leur haute compétence dans la guerre électronique militaire, les forces de défense aérienne russes ont été capables de neutraliser rapidement ces 13 drones de combat, dont 3 ont été récupérés intacts, 3 se sont écrasés et 7 détruits par les systèmes de missiles de défense Pantsir-S. Par conséquent, aucun drone n’a causé de dommages ou de décès.

Photo des drones de combat capturés en Syrie le 6 janvier 2018

Un examen de ces UAV de combat a montré qu’ils étaient fabriqués à partir de panneaux de contreplaqué et avaient leurs fils électroniques enveloppés dans du ruban adhésif et du polyéthylène vert. Mais ils avaient un système de ciblage électronique sophistiqué, qui ne pouvait être obtenu qu’à partir des États-Unis.

Sans même être interrogé par la Russie sur la façon dont ces drones de combat (soi-disant fabriqués par les terroristes) pouvaient embarquer une telle technologie de pointe américaine, le Pentagone a déclaré que le système de ciblage électronique hautement sophistiqué utilisé « était facilement disponible sur le marché libre« . 

Ce à quoi le MoD a immédiatement répliqué en demandant: « Les questions qui se posent sont (1) de quel type de technologies parle le Pentagone, (2) où se trouve ce  » marché ouvert « et (3) quel service spécial vend des données de surveillance spatiale.« 

Avec ces 13 drones de combat tous guidés vers leurs cibles avec des systèmes électroniques de surveillance spatiale très avancés connus seulement par les forces américaines du renseignement et par leurs forces spéciales, les spécialistes électroniques du MoD ont pu déterminer de façon concluante que tous ces UAV étaient sous le contrôle direct d’un avion de reconnaissance P-8 Poséidon de la marine américaine qui a navigué pendant plus de quatre heures sur la mer Méditerranée entre la base aérienne de Tartous et Hmeimim à une altitude de 7.000 mètres pendant que ces attaques de drones étaient menées.

Avion de reconnaissance Poséïdon

En cherchant à déterminer pourquoi cet avion de reconnaissance de la US Navy P-8 Poséidon dirigeait ces 13 drones de combat contre des bases militaires russes en Syrie,  les analystes du MoD se sont « alarmés » lorsqu’ils ont découvert que cet avion avait commencé sa mission à partir de la Joint Base Andrews près deWashington DC, et il y est retourné à la fin de sa mission, et  pendant tout son temps de vol, ses seules communications ont été avec l’Office of Naval Intelligence (ONI) des États-Unis.

Or, deux jours avant le début de ces attaques de drones, le Service russe de renseignement étranger (SVR) avait, le 4 janvier, averti quel’ONI tentait de détruire le président Donald Trump en utilisant les mêmes méthodes d’attaque qu’ils avaient utilisées contre le présidentRichard Nixon.
L’ONI étant le plus ancien membre de la United States Intelligence Community depuis sa création en 1882, ce rapport détaille ses crimes de trahison contre le peuple américain afin de déclencher des guerres pour protéger son pouvoir. Parmi celles-ci, qui figurent  parmi les «Les top-10 des opérations sous  faux-drapeaux qui ont façonné notre monde» , il y a :

–     Le 15 février 1898, ce fut l’explosion de l’USS Maine alors qu’il se trouvait dans un port cubain, et sans aucune preuve ou enquête, l’ONI avait accusé l’Espagne, déclenchant  ainsi la guerre hispano-américaine qui plantait un grand clou dans le cercueil de l’empire mondial espagnol. Cela a donné le contrôle américain non seulement de Cuba, mais aussi des Philippines, de Porto Rico, deGuam et des îles hawaïennes.

–   Le 7 décembre 1941, ce fut la soi-disant « attaque sournoise » de l’Empire japonais sur Pearl Harbor. En réalité, ce n’était pas une attaque sournoise et laflotte américaine du Pacifique était loin d’être détruite. De plus, l’ONI était non seulement au courant de cette attaque sans en avertir quiconque, mais il fit de grands efforts pour la provoquer.

– Le 2 août 1964, l’attaque du Golfe du Tonkin par le Nord-Vietnam contre les destroyers de la marine américaine a été intégralement réalisée par l’ONI, mais elle a coûté la vie à des millions de personnes innocentes pendant la guerre inutile du Vietnam.

– Le 11 septembre 2001, l’ONI a commis l’un des plus grands crimes de l’histoire moderne contre le peuple américain, en attaquant le WTC à New-York et d’autres cibles. Ces attentats de l’ONI n’ont pu être stoppés que lorsque des forces militaires américaines (encore inconnues à ce jour) avaient tiré un missile de croisière sur le Pentagone détruisant le siège et le centre de communication de l’ONI. Mais tout cela a quant même donné à l’ONI la guerre qu’il voulait et qui sévit depuis lors dans le monde entier, tout en accusant le groupe terroriste Al-Qaïda et son chef Oussama ben Laden, financés par la CIA.

Supputant que l’ONI se préparait à déclencher une attaque de type 11/9 contre le POTUS en utilisant des terroristes-outils de la CIA, le ministère russe de la Défense a noté que, le 29 décembre 2017, les Américains avaient exfiltré des champs de bataille de la province de Deir ez-Zor, les principaux chefs terroristes islamistes de l’EI/Daech, et que la CIA les transférait vers la province d’Idlib, au nord-ouest de la Syrie.

Une fois transférés vers la province d’Idlib, la CIA les a rebaptisé Hay’at Tahrir a-Sham, qui est juste un autre nom pour Al-Qaïda. Appuyés par la CIA, ces terroristes ont pu prendre le dessus sur leurs rivaux politiques et militaires dans laprovince d’Idlib au cours des dernières semaines. Ils ont pu ainsi prendre le contrôle des principaux centres de population dans la province d’Idlib,monopolisant l’autorité civile et militaire avec leur tactique de terreur takfiristeque tout le monde connaît.

Croyant que les forces soutenues par la Turquie contrôlaient la province d’Idlib, le Ministère russe de la Défense admet, dans ce rapport, qu’il a été « surpris et choqué » lorsque, le 6 janvier, ces 13 drones de combat ont été lancés à partir de là. Suite à cette attaque, les forces militaires syriennes ont immédiatement riposté en lançant leur redoutable division des tigres sur cette région. Au cours des dernières 24 heures, ces troupes syriennes d’élite ont libéré 12 villes dans la province orientale d’Idlib, et s’approchent à toute vitesse de la base aérienne, point crucial pour le contrôle de la province.
 

Basées sur les méthodes connues, les opérations et les tactiques employées par l’ONI et leurs alliés de la CIA dans leurs «faux drapeaux», les analystes du MoD affirment que les drones de combat qui ont attaqué les bases russes en Syrie ont été un « test » pour voir jusqu’où ces armes pouvaient aller avant que des contre-mesures électroniques puissent les neutraliser. L’ONI et la CIA ont ainsi constaté l’inefficacité de l’attaquer d’une « cible durcie » par un « groupe de sabotage mobile » formé de terroristes.

Par le terme «cible durcie», l’ONI veut signifier une cible fortement protégée, et, en l’occurrence, la Maison Blanche dans laquelle la cible n’est autre que leprésident Trump. L’ONI entend utiliser contre cette « cible durcie » ses UAV de combat «une fois perfectionnés».
 Il a l’intention de tuer le POTUS dans une explosion spectaculaire causée par de multiples bombes transportées par des UAV. Naturellement, cette attaque sera imputée à leurs harkis, les terroristes islamistes d’Al-Qaïda /Daech, opérant dans la province syrienne d’Idlib, où la CIA les a installés, et où des milliers de soldats américains sont déployés pour prendre le contrôle de la base aérienne vitale d’Abou al-Dhouhour [1] pour commencer à se battre et lancer la troisième guerre mondiale.

Pour savoir à quel point l’ONI et la CIA sont proches du déclenchement de leur attaque contre le président Trump, ce rapport note avec inquiétude que cela pourrait se produire dans quelques semaines ou peut-être moins. En effet, il y a quelques heures à peine, un drone de combat ultra perfectionné a réussi à échapper à toutes les contre-mesures électroniques russes et a percuté un dépôt d’armes dans la campagne orientale de la province de Lattaquié en Syrie provoquant une explosion massive.
Donc l’ONI et la CIA semblent être prêts à lancer leur attentat sous faux drapeau contre Trump.

[1] Le 11 janvier, les Forces du Tigre, l’Armée syrienne (ASA) et les Forces de défense nationale (FDN) ont lancé un dernier effort pour récupérer la base aérienne stratégique Abou al-Douhourde Hayat Tahrir al-Sham (HTS) dans le sud d’Idlib.

Les forces gouvernementales ont atteint la base aérienne le 10 janvier après avoir capturé les villages d’al-Baiyaiyah, d’Al-Dabshiyah, de Zafr Sagheer, de Zafr Kabeer, de Bayaa Kabeera, de Bayaa Sagheera, d’Umjorah, d’Al-Buwyti, de Rasm Ayed et d’Um Jareen. Depuis lors, des combats intenses se poursuivent dans la région.

Des rapports ont également montré que HTS a commencé à retirer ses forces du mont Hass au nord-est de la base aérienned’Abou Douhour, se préparant à un effondrement inévitable de sa défense là-bas.

Plus de 80 membres d’Ahrar al-Sham, Faylaq al-Rahman et Hay’at Tahrir al-Sham ont été tués et plus de 100 autres ont été blessés dans des affrontements près de la base des véhicules blindés dans la Ghouta orientale ces derniers jours, selon un communiqué officiel de la 4ème division blindée de la SAA contacté par SouthFront.

Agissant sous la férule des États-Unis, les forces démocratiques syriennes (SDF) ont libéré 400 terroristes islamistes  de l’État islamique, quelques semaines seulement après leur capture, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) le 10 janvier. Auparavant, le SDF avait libéré 75 anciens membres de l’État islamique le 8 mai 2017, et 86 le 8 novembre 2017.

Le 16 décembre, l’armée russe a déclaré que la coalition dirigée par les États-Unis utilisait le camp de réfugiés d’al-Hasakah comme base pour former d’anciens membres de l’État islamique, de Hayat Tahrir al-Sham et d’autres groupes terroristes pour les réutiliser en Syrie et ailleurs.


EN COMPLÉMENT

Syrie. Comment la Russie combat-elle les drones USlamistes?

Les deux bases militaires russes en Syrie ont récemment été attaquées par des drones appartenant à des terroristes et équipés de nombreuses bombes dévastatrices. Les assauts ont néanmoins été repoussés grâce à un nouveau système d’armement mis au point par le pays.

Les cibles des attaques orchestrées par les terroristes étaient la base aérienne de Hmeimim, où la Russie a placé ses avions de première ligne, notamment les derniers Su-35S et Su-34, ainsi que la base logistique de la marine russe à Tartous.

Pour leur attaque de la nuit du 6 janvier, les terroristes ont eu recours à 13 engins télécommandés (UAV ou drones). Chacun d’entre eux était armé d’équipements explosifs, destinés à tuer des soldats russes et à endommager des équipements militaires et techniques protégeant la base.

Un examen de ces UAV de combat a montré qu’ils étaient fabriqués à partir de panneaux de contreplaqué et avaient leurs fils électroniques enveloppés dans du ruban adhésif et du polyéthylène vert – mais dont le système de ciblage électronique sophistiqué ne pouvait être obtenu qu’à partir d’un pays technologiquement avancé, à savoir les États-Unis.

Sans même être interrogé par la Russie sur la façon dont ces drones de combat pouvaient embarquer une telle technologie de pointe américaine, le Pentagone a rapidement déclaré que le système de ciblage électronique hautement sophistiqué utilisé par ces drones « était facilement disponible sur le marché libre » .

Ce à quoi le MoD (Ministère russe de la Défense) a immédiatement répliqué en demandant: « Les questions qui se posent sont (1) de quel type de technologies parle le Pentagone, (2) où se trouve ce  » marché ouvert  » et (3) quel service spécial leur vend des données de surveillance spatiale.« 

Avec ces 13 drones de combat tous guidés vers leurs cibles avec des systèmes électroniques de surveillance spatiale très avancés connus seulement par les forces américaines du renseignement et leurs forces spéciales, les spécialistes électroniques du MoD ont pu déterminer de façon concluante que tous ces UAV étaient sous le contrôle direct d’un avion de reconnaissance P-8 Poseidon de la marine américaine qui naviguait pendant plus de quatre heures entre les bases de  Tartous et de Hmeimim à une altitude de 7.000 mètres pendant que ces attaques de drones étaient menées.

Il est donc évident que les « terroristes islamistes » qui ont mené ces attaques de drones n’étaient autres que des  agents du « Deep State » américain, infiltrés en Syrie, et soutenus par la CIA et le Pentagone.

drone américano-terroriste abattu à Hmeimim

Néanmoins, les terroristes n’avaient pas remarqué que la base était gardée non seulement par des systèmes onéreux de défense aérienne, capables d’abattre les plus récents des avions de chasse et missiles balistiques, mais également par des machines de guerre en mesure de « désactiver » tout système potentiellement dangereux.

Des machines de guerre «silencieuses»

 

Selon le ministre russe de la Défense, six drones ont été « capturés vivants » par des véhicules électroniques radio protégeant la base aérienne de Hmeimin.

Ces engins servent à couvrir littéralement une structure militaire d’un bouclier électronique invisible à l’œil humain afin, non seulement, d’éliminer les signaux électroniques non désirés et potentiellement dangereux, mais également d’empêcher tout mise sur écoute et de rendre inefficaces les armes de pointage ennemies.

L’un de ces appareils est le Krasukha-4, qui permet de brouiller tous les systèmes adverses de localisation et peut détecter une cible à une distance de 250 kilomètres.

C’est d’ailleurs ce véhicule qui a aveuglé certains drones terroristes et les a capturés, donnant ainsi à l’armée russe la possibilité d’enquêter sur l’identité de leurs fabricants, ainsi que sur leur méthode et leur lieu de conception.

Des machines de guerre «rugissantes»

En parallèle, trois drones ont été interceptés par un système de défense antiaérienne high-tech de l’armée russe, nommé Pantsir-S1.

Il s’agit d’un célèbre lance missile sol-air et système d’artillerie antiaérien de courte et moyenne portée, qui peut être équipé de projectiles d’un calibre de 30mm, capables de pénétrer même l’épais blindage des avions de chasse (alors que dire des drones ?).

Ces engins ont donc bien évidemment réduit en miettes les avions télécommandés des terroristes. Il est par ailleurs nécessaire de préciser que le Pantsir-S1 peut tirer à une cadence de 5 000 projectiles par minute, avec une capacité de durée de vie du canon de seulement 8 000 tirs. L’utilisation de ces moyens de défense est donc extrêmement onéreuse face aux nuées de drones des terroristes.

Quelle est l’alternative?

Cette question est devenue un problème majeur non seulement pour les forces armées de Russie mais également pour l’ensemble des plus grandes armées du monde (États-Unis, France, Allemagne, Chine, Inde, etc) : comment combattre un essaim de petits drones peu chers équipés d’armes létales, sans gaspiller de missiles coûtant des millions de dollars ?

L’année dernière, l’industrie militaire russe a trouvé une nouvelle réponse à cette problématique : le REX-1 et les fusils électromagnétiques Stupor, pour les opérations spéciales et les unités d’infanterie.

Le REX-1 supprime les canaux de commande et de contrôle des drones les plus fréquemment rencontrés à travers le monde, explique Nikita Khamitov, directeur du département des projets spéciaux du groupe Zala Aero. Il est également pourvu de nombreux éléments électromagnétiques et infrarouges interchangeables capables de rendre inefficaces le GSM, GPS, GLONASS, Galileo (ces trois derniers étant des systèmes de navigation satellitaire), et d’autres canaux encore.

Les drones ennemis peuvent alors réagir de deux façons différentes face à ce dispositif : en fonction de leur modèle, soit ils retourneront à leur point de départ (cela concerne les modèles les plus récents), soit ils atterriront automatiquement.

« Dans ce dernier cas, le drone disparaitra des radars adverses, et vous aurez véritablement un nouveau jouet entre les mains », ajouteKhamitov.

Source : Russia Beyond  et autres

 

Les trois dernières années sont les plus chaudes jamais enregistrées

Le réchauffement climatique s’est poursuivi en 2017, faisant des trois dernières années les plus chaudes jamais enregistrées depuis le début des relevés météorologiques au XIXe siècle, a annoncé jeudi l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

2017 est cependant « l’année la plus chaude sans un phénomène El Niño », précise l’agence spécialisée de l’Organisation des Nations unies (ONU).

Ainsi, malgré l’absence de ce phénomène, la température en 2017 s’est située 1,1 °C au-dessus des niveaux préindustriels. La température à la surface du globe en 2016 était la plus chaude jamais enregistrée, avec 1,2 °C de plus qu’à l’époque préindustrielle. En 2015, elle la dépassait de quelque 1,1 °C.

Parmi les événements climatiques majeurs de 2017 figurent plusieurs ouragans qui ont frappé les Caraïbes et les États-Unis, tandis que la banquise arctique a connu en fin d’année son niveau le plus bas au milieu de l’hiver et que les barrières de corail tropicales ont pâti de températures élevées de l’eau.

« La température record devrait attirer l’attention des dirigeants mondiaux, y compris du président Trump, sur l’ampleur et l’urgence des risques que les changements climatiques font subir aux populations, riches et pauvres, dans le monde », a estimé Bob Ward, du Grantham Research Institute on Climate Change de Londres.

Lors l’accord de Paris en 2015, la communauté internationale s’est engagée à contenir le réchauffement « bien en deçà » de 2 °C. Donald Trump, sceptique sur la réalité du changement climatique, a retiré les Etats-Unis de l’accord, estimant qu’il détruirait des emplois industriels.

Dix-sept des 18 années les plus chaudes répertoriées depuis le début des relevés météorologiques, au XIXe siècle, se sont produites depuis 2000, confirmant l’impact des gaz à effet de serre sur les températures, affirme l’OMM.

L’OMM utilise notamment les données de l’Administration américaine pour les océans et l’atmosphère (NOAA), de l’Administration américaine pour l’aéronautique et l’espace (Nasa), du Centre Hadley du Service météorologique britannique, du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT) et du Service météorologique japonais.

 

Immigration : « Astérix » censuré pour ne plus évoquer les « Gaulois qui résistent à l’envahisseur »

 

Symptôme de la mise au pas idéologique que traverse une France en voie d’afro-islamisation avancée, les publications les plus emblématiques – et les plus identitaires – sont purgées pour se conformer au dogme du remplacement ethnique.

Ainsi en est-il de la fameuse bande dessinée « Astérix & Obélix »mettant en scène les deux fameux Gaulois déterminés à s’opposer à la conquête de leur pays par Rome. Las, cette trame de fond est précisément devenue « trop gauloise » à mesure que l’immigration de peuplement modifie le « public moyen ».

C’est la conclusion que l’on retire en lisant l’hebdomadaire Valeurs Actuelles qui s’en fait l’écho dans ses colonnes.

Valeurs Actuelles (source) :

QUARANTE ANS APRÈS LA MORT DE GOSCINNY ET SIX ANS APRÈS QU’UDERZO A RENONCÉ À DESSINER, LE SCÉNARISTE JEAN-YVES FERRI ET LE DESSINATEUR DIDIER CONRAD SORTENT LE 37E VOLUME DES AVENTURES D’ASTÉRIX INTITULÉ ASTÉRIX ET LA TRANSITALIQUE.

Et :

UN DÉTAIL INTRIGUE CEPENDANT DANS CE NOUVEL ALBUM : LA DISPARITION DE LA FAMEUSE PAGE D’OUVERTURE PRÉSENTANT UNE CARTE DE LA GAULE AVEC LA LOUPE POSÉE SUR LE VILLAGE GAULOIS ENTOURÉ DES CAMPS ROMAINS D’AQUARIUM, DE BABAORUM, DE LAUDANUM ET DE PETIBONUM. EXIT ÉGALEMENT LES QUELQUES LIGNES SITUANT L’ACTION : “NOUS SOMMES EN 50 AVANT JÉSUS-CHRIST. TOUTE LA GAULE EST OCCUPÉE PAR LES ROMAINS… TOUTE ? NON. UN VILLAGE PEUPLÉ D’IRRÉDUCTIBLES GAULOIS RÉSISTE ENCORE ET TOUJOURS ET À L’ENVAHISSEUR…”

Cette page est maintenant censurée car il est devenu interdit de montrer des blancs qui se tiennent debout pour résister à un « envahisseur »!

Interrogée par 20 Minutes, une représentante d’Hachette balaie le sujet, estimant que“cette question n’a pas d’intérêt”.

Elle a bien sûr un intérêt éminent et c’est la raison pour laquelle on la maison d’édition ne préfère s’exprimer sur la question.

La dépossession culturelle et identitaire des Blancs d’Europe s’intensifie et le peu de place accordée en général à l’héritage celtique de l’Hexagone semble déjà trop importante dans la France multiraciale en gestation.

Julian Assange de Wikileaks vient-il de supprimer son compte Twitter?

@ JulianAssange n’est plus?

Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, aurait pu nous donner une surprise de Noël via Twitter ou en avoir un lui-même. Il semblerait que pendant Noël de 2017, la page Twitter de Julian Assange a été supprimée. Selon le message laissé sur le site, il avait été supprimé par Assange lui-même. Cependant, il y a ceux qui soupçonnent que Twitter a lui-même pris sa page et l’a suspendu. Cependant, il doit être souligné que le message laissé sur la page est celui du fait que quelqu’un a enlevé leur page, et Twitter a un autre message qui est posté quand la page est suspendue. Pourtant, les théories et les rumeurs sont là.

Oui, tout le monde aime une théorie du complot, mais on ne peut nier qu’il y a une base pour celle-ci. Tout d’abord, Julian Assange a annoncé publiquement qu’il avait annoncé qu’il prévoyait de faire ça chaque semaine. Certains soupçonnaient qu’Assange avait de la misère sur Clintons ou le DNC qu’il avait l’intention de partager avec ses partisans, ce qui aurait sans aucun doute explosé dans les médias grand public. Maintenant, que la grande annonce est juste de la spéculation,  bien sûr, certains y croient.

…Et comme si cela ne suffisait pas pour spéculer sur Twitter, il y a la rumeur que ce ne serait pas Assange lui-même qui a fermé  le compte il y a la quantité de presse négative que Twitter et d’autres plates-formes de médias sociaux ont lancé récemment. Il y a eu, bien sûr, la révélation que beaucoup de ces plateformes ont pris de l’argent pour la publicité lors de l’élection présidentielle de 2016 qui aurait pu endommager la campagne d’Hilary Clinton et aurait pu servir à influencer le vote. Donc, encore une fois, certains pensent que Twitter pourrait être derrière cela pour sauver la face avec le grand public et certainement avec les médias. Donc, est-ce vrai, bien jusqu’à présent Twitter n’a pas encore commenté qui est derrière la suppression de la page Twitter  d ‘Assange bien que les rumeurs continuent de voler et certaines ne sont pas belles. Quant à Assange, s’il a des nouvelles majeures, il a d’autres plates-formes pour le faire savoir, comme Wikileaks par exemple.

 

Mise à jour 10h04: le compte d’Assange est revenu en ligne lundi matin (bien qu’avec une fraction de ses anciens partisans) sans aucune explication sur la disparition du compte et l’illustration suivante de 2010.