Une forêt fossilisée vieille de 280 millions d’années a été découverte en Antarctique

 

Il fut un temps où la glace ne dominait pas l’Antarctique : des chercheurs américains viennent en effet de trouver les restes d’une forêt vieille de 280 millions d’années sur le continent austral.

L’Antarctique n’a pas toujours été une terre de glace. Des scientifiques de l’université du Wisconsin à Milwaukee ont en effet découvert les vestiges d’une flore impressionnante en plein cœur du continent blanc. Des fossiles qui dateraient de plus de 280 millions d’années. 

Il y a 252 millions d’années, l’extinction Permien-Trias a bouleversé l’état de la planète. L’émission massive de gaz à effet de serre par les volcans a entraîné une augmentation brutale des températures, donc un changement des climats terrestres, et a considérablement acidifié les océans. Ainsi, plus de 95% des espèces présentes sur Terre à l’époque ont disparu.

Le paléoécologiste Erik Gulbranson et son équipe de chercheurs se sont donc rendus en Antarctique pour observer les effets de cette extinction sur la nature des continents. Au cours de leurs explorations, ils ont fini par trouver les fossiles d’une forêt datant d’avant ce bouleversement.

Une immense forêt fossilisée a été découverte. Une souche d’arbre vieille de 280 millions d’années est encore attachée à ses racines antarctiques. Les plantes se sont développées sur ce qui est aujourd’hui le continent le plus froid, il y a 400 millions à 14 millions d’années. Comprendre les anciennes forêts polaires pourrait aider les chercheurs à élaborer des prévisions sur la façon dont les arbres réagiront lorsque le changement climatique provoqué par l’homme réchauffera le globe.

 

Avant cette extinction, le genre de plantes dominant en Antarctique était les Glossopteris, explique Erik Gulbranson . Éteinte depuis, cette espèce pouvait mesurer de 20 à 40 mètres de haut et était présente massivement dans l’hémisphère Sud. À cette époque, les forêts n’étaient donc pas très diversifiées en terme de faune, et chacune des espèces avait un rôle bien particulier à jouer dans la survie des autres. Le chercheur se demande donc pourquoi ces plantes robustes n’ont pas survécu à l’extinction. 

Cette découverte est très importante, puisqu’il s’agit là d’un « moyen de voir l’avant, le pendant et l’après-extinction », explique Erik Gulbranson. Ces 13 restes d’arbres fossilisés pourraient donc permettre d’avoir une idée un peu plus précise des conséquences de l’extinction et de leur chronologie.

Erik Gulbranson et son équipe de chercheurs ont retournés en Antarctique de la fin du mois de novembre à janvier 2018 pour continuer leurs travaux et « mieux comprendre comment les gazs à effet de serre et les changements climatiques ont pu affecter la vie sur Terre ».


LES RECHERCHES DE GULBRANSON

La façon dont ils ont passé l’hiver dans l’obscurité et le froid est l’une des questions auxquelles ces fossiles pourraient répondre. Une autre est la façon dont ces arbres et plantes auraient pu basculer entre les modes été et hiver si rapidement avec les conditions changeantes.

Des recherches antérieures ont montré que des arbres à feuilles persistantes et à feuilles caduques étaient disséminés sur les bords de l’Antarctique il ya des centaines de millions d’années.

Il est également probable que le feuillage était moins diversifié que dans les forêts d’aujourd’hui, différents types de plantes ayant des fonctions différentes dans la survie globale de l’écosystème.

L’équipe n’a pas encore publié les résultats de ses découvertes, mais 13 fragments fossiles d’arbres ont été récupérés jusqu’à présent. Avec les roches qui entourent ces fragments, ils peuvent nous en apprendre beaucoup sur les écosystèmes du passé lointain et sur ce qui aurait pu effacer toute cette vie.

« Cette forêt est un aperçu de la vie avant l’extinction, ce qui peut nous aider à comprendre ce qui a causé l’événement », a déclaré Gulbranson .

Chaque voyage dans les friches glacées a le potentiel de découvrir quelque chose de nouveau, que ce soit des vestiges d’un passé préhistorique ou des preuves que des espèces inconnues pourraient prospérer à certains endroits sous la glace.

Des recherches et des expéditions supplémentaires sont prévues pour les mois à venir, et nous pourrons éventuellement découvrir des leçons importantes sur la manière dont notre planète réagira probablement au changement climatique que nous avons aujourd’hui.

« Le dossier géologique nous montre le début, le milieu et la fin des événements liés au changement climatique », déclare Gulbranson .

« Avec d’autres études, nous pourrons mieux comprendre comment les gaz à effet de serre et le changement climatique affectent la vie sur Terre. »


Antarctique: les palmiers prospéraient autrefois sur les côtes glacées d’il y a 52 millions d’années

Une armada d’icebergs dérivant au large des côtes de Wilkes Land en Antarctique.

Compte tenu de la hausse prévue des températures mondiales au cours des prochaines décennies, les climatologues s’intéressent particulièrement aux périodes chaudes qui se sont produites dans le passé géologique. La connaissance des épisodes passés de chaleur mondiale peut être utilisée pour mieux comprendre la relation entre le changement climatique, les variations du dioxyde de carbone atmosphérique et la réaction de la biosphère terrestre. Les scientifiques ont découvert une phase de réchauffement intense il y a environ 52 millions d’années dans des carottes prélevées sur le fond marin près de l’Antarctique, une région particulièrement importante dans la recherche sur le climat.

Tronc fossilisé trouvé en Antartique

L’étude publiée dans la revue Nature montre que la végétation tropicale, y compris les palmiers et les parents des baobabs tropicaux d’aujourd’hui, poussait sur la côte de l’Antarctique il y a 52 millions d’années. Ces résultats mettent en évidence le contraste extrême entre les conditions climatiques modernes et passées sur l’Antarctique et l’étendue de la chaleur mondiale pendant les périodes de niveaux élevés de dioxyde de carbone dans l’atmosphère.

Il y a environ 52 millions d’années, la concentration de gaz à effet de serre (CO 2 ) dans l’atmosphère était deux fois plus élevée qu’aujourd’hui. « Si les émissions actuelles de CO 2 continuent sans relâche en raison de la combustion de combustibles fossiles, le CO 2les concentrations dans l’atmosphère, telles qu’elles existaient dans un passé lointain, devraient être atteintes d’ici quelques centaines d’années », explique le professeur Jörg Pross, paléoclimatologue à l’université de Goethe et membre du Centre de recherche sur la biodiversité et le climat (BiK-F). ) à Francfort, en Allemagne. « En étudiant les périodes de réchauffement climatique naturel dans le passé géologique, notre connaissance des mécanismes et des processus du système climatique augmente. Cela contribue énormément à améliorer notre compréhension du réchauffement climatique induit par l’homme. « 

Les modèles informatiques indiquent que le réchauffement climatique futur sera particulièrement prononcé dans les régions de haute latitude, à savoir près des pôles. Jusqu’à présent, cependant, la manière dont les écosystèmes terrestres de l’Antarctique ont réagi dans le passé géologique à un climat de serre avec des concentrations élevées de CO 2 dans l’ atmosphère n’était pas claire .

Les scientifiques travaillant avec le Pr Pross ont analysé des échantillons de roche prélevés dans des carottes de forage au fond de la mer, au large de la côte de Wilkes Land, en Antarctique, dans le cadre du Programme intégré de forage océanique (IODP). Les échantillons de roches datent de 53 à 46 millions d’années et contiennent des pollens et des spores fossiles provenant de la région côtière de l’Antarctique. Les chercheurs ont ainsi pu reconstituer la végétation locale en Antarctique et, par conséquent, interpréter la présence de forêts tropicales tropicales et subtropicales couvrant la région côtière il y a 52 millions d’années.

Dans une région où la calotte antarctique borde l’océan Austral aujourd’hui, des plantes sensibles au gel et à la chaleur, telles que les palmiers et les ancêtres des baobabs d’aujourd’hui, ont prospéré il ya 52 millions d’années. Les évaluations des scientifiques montrent que les températures hivernales sur la côte de Wilkes Land en Antarctique étaient supérieures à 10 degrés Celsius à cette époque, malgré trois mois de nuit polaire. L’intérieur continental, cependant, était sensiblement plus frais, le climat favorisant la croissance des forêts pluviales tempérées caractérisées par des hêtres du sud et des arbres d’ Araucaria du type courant en Nouvelle-Zélande aujourd’hui. L’analyse des composés organiques produits par les bactéries du sol qui peuplent les sols le long de la côte antarctique fournit des preuves supplémentaires de températures extrêmement douces.

Glossopteris

Ces nouvelles découvertes en Antarctique impliquent également que la différence de température entre les basses latitudes et les hautes latitudes méridionales au cours de la phase de serre il y a 52 millions d’années était significativement plus petite qu’on ne le pensait. « La teneur en CO 2 de l’atmosphère, telle qu’elle est supposée pour cet intervalle de temps, ne suffit pas à elle seule à expliquer les conditions quasi tropicales de l’Antarctique », explique Pross. «Un autre facteur important était le transfert de chaleur par les courants océaniques chauds qui ont atteint l’Antarctique.» Lorsque le courant océanique chaud s’est effondré et que la côte antarctique a subi l’influence des courants océaniques plus froids, les forêts tropicales,

Source de l’histoire:

Matériel fourni par l’ institut de recherche Senckenberg et le musée d’histoire naturelle 

 

 

 

 

 

Publicités

Réchauffement climatique : les scientifiques sonnent l’alarme

A partir de contributions de 500 scientifiques, l’Administration nationale océanique et atmosphérique américaine rend compte, dans son rapport annuel, de l’accélération du réchauffement.

Alors que des incendies gigantesques continuent de détruire forêts et habitations en Californie et que Météo France annonce plusieurs jours de canicule dans l’Hexagone, l’Administration nationale océanique et atmosphérique américaine (NOAA) publie un nouveau rapportinquiétant sur l’impact du changement climatique sur la planète. «L’Etat du climat 2017» est le résultat de contributions de 500 scientifiques dans 65 pays. En voici les résultats les plus marquants.

1) Des records de niveaux de gaz à effet de serre

L’année dernière, les concentrations dans l’atmosphère des principaux GES (CO2, méthane, et oxydes nitreux) ont atteint, en moyenne, 405 parties par million (ppm), soit la plus forte concentration jamais enregistrée. D’après les scientifiques du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), pour avoir plus de deux chances sur trois de limiter le réchauffement mondial à 2°C d’ici à 2100 (l’objectif de l’accord de Paris), il faudrait que les émissions de CO2 entre 1870 et la période où sa concentration dans l’atmosphère sera stabilisée n’excède pas 2 900 gigatonnes (Gt) de CO2. Or environ 2 100 GtCo2 ont déjà été émises entre 1870 et 2017. Il ne nous reste donc plus que 800 GtCO2 à émettre si nous voulons avoir des chances de respecter l’objectif des +2°C. Les émissions de GES doivent donc impérativement atteindre un pic en 2020, soit dans deux ans, puis diminuer rapidement.

2) Le niveau des mers toujours plus haut

Sous l’influence du réchauffement qui provoque une dilatation de l’eau et la fonte des glaces, le niveau des océans a augmenté de 7,7 centimètres entre 1993 et 2017. C’est la sixième année consécutive que le niveau de la mer augmente par rapport à l’an précédent et il croît de 3,1 centimètres par décennie en moyenne. Cette élévation n’est pas uniforme sur la planète. Dans l’océan Indien et dans le Pacifique tropical, par exemple, elle a dépassé le taux d’augmentation moyen, au contraire de l’est du Pacifique où il est plus bas. Un phénomène étonnant qui est dû à des changements dans la circulation des vents depuis 2012.

 

3) Des océans toujours plus chauds en surface

Les températures dans la partie supérieure des océans ont aussi atteint des maximales en 2017. Les océans se réchauffent en captant du carbone émis dans l’atmosphère par les activités humaines, et le stockent sous forme de chaleur principalement dans les 700 premiers mètres d’eau. Cela participe à l’acidification des océans qui touche durement les mollusques et les coraux, ainsi qu’à la création de zones mortes privées d’oxygène. Le rapport souligne la poursuite d’un épisode de blanchissement des récifs coralliens depuis juin 2014. Dans certaines zones de la grande barrière de Corail au large de l’Australie, plus de 95% des coraux sont morts. Cet évènement a été le plus long, le plus étendu et certainement le plus destructeur des trois observés depuis le début des relevés.

4) 2017, deuxième ou troisième année la plus chaude

Canicule au Québec en 2018
Au Québec,la canicule de 2018 s’est perpétuée tout l’été et plus de 60 personnes sont mortes.

 

D’après plusieurs études, les températures moyennes océaniques et terrestres combinées ont augmenté de 0,38 à 0,48°C par rapport à la moyenne de 1981-2010. Cela fait de l’année dernière la deuxième ou troisième année la plus chaude enregistrée depuis la seconde moitié du XIXe siècle. Le podium étant occupé par 2015 et 2016. D’après l’Organisation météorologique mondiale, 2018 pourrait rapidement prendre la tête du classement.

5) Des pôles qui souffrent de températures toujours plus élevées

C’est au Groenland que l’on peut le mieux constater le réchauffement climatique!

Dans l’océan Arctique, la couverture de glace maximale a atteint son plus bas en 2017 (sur les trente-huit années d’observation). Pour le mois de septembre, cette surface glacée a été 25% plus petite que la moyenne constatée sur cette même période. L’Antarctique n’a pas été épargné. Au 1er mars 2017, la superficie de glace maritime y est tombée à 2,1 millions de kilomètres carrés, soit le plus bas jamais observé sur une journée depuis 1978.

6) Une multiplication des cyclones tropicaux

On se souvient de l’ouragan Maria qui a ravagé les Antilles, Cuba et Porto Rico. De même pour Harvey, qui a dévasté le Texas et la ville de Houston, frôlant le désastre en Louisiane. D’après la NOAA, le nombre de cyclones tropicaux a légèrement augmenté en 2017 : 85 par rapport à la moyenne de 82 sur la période 1981-2010.


EN COMPLÉMENT

Une étude confirme le lien entre le réchauffement climatique et la vague de chaleur actuelle

A partir de relevés météorologiques dans sept stations à travers l’Europe, une équipe de chercheurs a pu établir que le changement climatique avait multiplié la probabilité de vagues de chaleur.

 

«Il y a vingt ans, le changement climatique était une notion abstraite que l’on visualisait dans les projections scientifiques. Il est incroyable aujourd’hui de voir la vague de chaleur en Europe porter l’empreinte de ce réchauffement du climat», déclare Geert Jan van Oldenborgh, chercheur à l’Institut météorologique royal des Pays-Bas. Avec plusieurs climatologues du réseau international World Weather Attribution, il a publié vendredi une étude attribuant la vague de chaleur extrême que connaît depuis mai l’Europe, de la Scandinavie à la Grèce, au réchauffement mondial dû aux activités humaines.

C’est un exercice complexe qu’ont accompli ces chercheurs. A partir de relevés météorologiques dans sept stations à travers l’Europe (Irlande, Pays-Bas, Danemark, Norvège, Suède et deux en Finlande), ils ont pu établir notamment que le changement climatique a multiplié la probabilité d’extrêmes caloriques par 2 à Dublin en Irlande, par 3,3 à De Bilt aux Pays-Bas, et même par 5 à Copenhague.

«Les modèles de projection scientifiques correspondent aux observations faites sur le terrain», explique Friederike Otto, directrice adjointe de l’Institut sur les changements environnementaux de l’université d’Oxford, au Royaume-Uni, qui a aussi participé à cette étude. En Europe centrale, on observe même une hausse des températures plus rapide que prévu. «Avec ce rapport, nous voulons montrer que le réchauffement du climat n’est pas seulement une moyenne mondiale, mais qu’il existe d’importantes disparités dans ce que vivent les humains, même au sein de l’Europe», reprend la chercheuse. En ce qui concerne la vague de chaleur que connaît la Scandinavie depuis deux mois, les scientifiques du World Weather Attribution estiment que le changement climatique d’origine humaine augmente les probabilités de tels extrêmes dans la région, sans pouvoir établir à quel point. La variabilité des phénomènes météorologiques atmosphériques est trop aléatoire pour définir un chiffre précis. Selon l’Administration nationale océanique et atmosphérique (NOAA) américaine, l’Europe a vécu son deuxième mois de juin le plus chaud enregistré, juste derrière celui de la canicule de 2003. Certains pays, comme le Royaume-Uni et le Danemark, ont même changé de couleur, passant du vert au jaune, comme le montrent les images satellites de l’Agence spaciale européenne.

Le continent européen n’est pas le seul touché. 41,1 °C à Kumagaya, au nord-ouest de Tokyo. 51,3 °C à Ouargla en Algérie. 48,9 °C à Chino, dans la banlieue de Los Angeles. 36,6 °C dans l’agglomération de Montréal. 42,7 °C à Bakou en Azerbaïdjan. 40,5 °C à Tbilissi, en Géorgie. 32,5 °C à Kvikkjokk, en Suède, près du cercle polaire. Autant de records de chaleur (depuis le début des relevés) atteints pendant le seul mois de juillet. Ces extrêmes provoquent sécheresses, incendies et pics de consommation d’électricité à travers le monde. En Californie, le parc Yosemite vient de déclarer son ordre d’évacuation le plus étendu depuis trente ans alors que l’incendie appelé Ferguson continue de ravager ce site emblématique américain. Au Japon, 22 000 personnes ont été hospitalisées en début de juillet 2018  à cause de la chaleur étouffante.

En Asie:une chaleur mortelle!

L’ENFER DES INCENDIES EN GRÈCE

 

 

 

 

 


EN CONCLUSION

Il s’agit du début de la fin de notre civilisation.Les incendies en Europe,en Asie et en Amérique ,les inondations partout sur la planète,des zones mortes immenses dans les océans,la fonte du Groenland ,de la calotte Antartique  et des glaciers combinés a la montée inexorable des eaux océaniques annoncent le début d’une Ère Nouvelle pour l’Humanité et toutes les formes de Vie sur Terre!

Annoncée par l’événement du 21  décembre 2012,alors que des  profiteurs parlaient de la fin du monde,la Terre et une grande partie de notre système solaire a été exposé a l’énergie  cosmique venant du centre de notre galaxie…et au centre de  notre galaxie,il y a un trou noir supermassif!

Nous ne pouvons pas freiner la puissance dont nous ignorons la force,mais nous savons que la Sixième Extinction Massive d’Espèces est déjà commencée  et la nouvelle a été propagé vers ceux qui nous ont créé…ou du moins intervenu sur notre génétique:les Dieux…les Annunaki…les Extraterrestres…un Grand Intervenant…Qui sait?

Pour vous remémorer: en 2013 de nombreuses pyramides ont émises un signal dont celle de Chichen Itza,celle de Bosnie,etc.Notre évolution vers la catastrophe actuelle,déjà commencée, est connue de nos Frères du Cosmos et nous devons garder espoir qu’ils nous viennent en aide.

Quand vous apercevrez les Vaisseaux-Mère au-dessus de vous,restez dans la lumière…et vous serez  sauvé!

Tel est le message télépathique que j’ai reçu d’eux!

Mais ils ne sauveront que quelques centaines d’individus présélectionnés et nous ignorons qui ils sont!

Priez s’il-vous-plait!

Stephen Hawkins ,le grand savant disait peu avant de mourir que l’humanité  aura cessé d’exister avant 1,000 ans…et moi,je crois qu’on peut enlever un zéro a son chiffre!

Il se peut aussi que  ce Peuple du Ciel,dont j’estime venir d’Aldébaran,ne sauve que des animaux que nous avons maltraité et abandonné!

Cet ours polaire en train de mourir de faim mérite plus d’être sauvé que les centaines de pécheurs japonais qui utilisent des chiens comme appâts pour prendre des requins!

 

La Sexualité Sacrée:Sappho ,la poètesse de l’amour lesbien

‘Sappho et Alcaeus’ (1881) par le Lauréat Alma-Tadema.

 

En plus d’être née sur l’île de Lesbos vers 630 avant JC, et cette date est souvent contestée, on en sait étonnamment peu sur la vie de la  poètesse  bien-aimée Sappho. La seule source fiable d’informations biographiques provient de sa propre poésie. Cependant, il est souvent contesté que ses écrits soient en réalité de nature autobiographique ou, comme ils l’ont fait dans des festivals et pour un large public, qu’ils racontent des histoires et des mythes.

En outre, une grande partie de ses écrits ont été perdus au fil des ans. En effet, elle a été prolifique à son époque et a écrit environ 10 000 lignes (environ 2 000 de moins que l’ Odyssée), mais aujourd’hui, seules environ 650 lignes survivent. Cela nous laisse peu ou pas de preuves vérifiables sur qui était cette femme.

Femme au stylet et a la tablette de cire (définie comme étant Sappho).
Fresque murale de Pompéi.

Sappho était-elle une lesbienne?

Pourtant, son nom a survécu et sa réputation en tant que poètesse lyrique douée. Elle a beaucoup écrit sur l’amour et la passion pour tous les peuples et pour les deux sexes. Elle décrit en détail l’amour émotionnel entre les femmes et écrivait occasionnellement sur les actes sexuels entre femmes.

Sappho et la lyre.

 

 

Ces découvertes ont conduit à penser que Sappho était une lesbienne. Le terme « lesbienne » dérive du nom de sa patrie « Lesbos » et le terme « amour saphique » est dérivé du nom du poète. Nous ne saurons peut-être jamais avec certitude si Sappho aimait les femmes, l’amour pour les femmes décrit dans sa poésie pourrait avoir été entièrement fictif. Mais Sappho écrivait à propos d’autres aspects de sa vie dans les strophes de sa poésie, ce qui a amené beaucoup à croire qu’elle était lesbienne.

Sappho et Erinna dans un jardin de Mytilène’ (1864) par Siméon Salomon.

 

Cependant, dans sa propre période, elle n’était pas considérée comme gay. Plutôt l’inverse. Dans la comédie athénienne classique (de la vieille comédie du Ve siècle à Menander à la fin du IVe et au début du IIIe siècle av. J.-C.), Sappho était caricaturé en tant que femme hétérosexuelle. En effet, ce n’est qu’à la période hellénistique (environ trois siècles après sa mort) qu’elle a été décrite comme homosexuelle.

Au milieu du Ier siècle après JC, le philosophe romain Sénèque, précepteur de Néron, se plaignait d’un érudit grec qui avait consacré tout un traité à la question de savoir si Sappho était une prostituée. Certains auteurs anciens supposaient qu’il devait y avoir deux Sapphos: l’un le grand poète, l’autre une femme très espiègle. Il y a une entrée pour chacun dans la Suda , la grande encyclopédie byzantine du 10ème siècle de l’ancien monde méditerranéen.

Ramasser les détails des fragments

La vérité est que nous ne pouvons tirer que des conclusions de divers fragments de poésie attribués à Sappho. Et ce sont vraiment des «chutes». Toutes les œuvres survivantes de Sappho sont partiellement détruites, sauf Hymn for Aphrodite . Plus de la moitié des lignes originales survivent dans une dizaine d’autres fragments et le reste des fragments de l’œuvre de Sappho ne contient qu’un seul mot. Ses poèmes sont en réalité classés comme fragment 1 – fragment 213. Ces fragments ont été attribués à plusieurs livres que le poète aurait écrits durant sa carrière littéraire.

Alcaeus et Sappho. Le côté A d’un grenier à kalathos à figures rouges, ca. 470 av. De Akragas (Sicile).

 

Récemment, il y a eu des découvertes majeures de plus de la poésie de Sappho. En 2004, le poème Tithonus et un nouveau fragment précédemment inconnu ont été découverts et, en 2014, des fragments de neuf poèmes: cinq déjà connus mais avec de nouvelles lectures, dont le poème des Frères , ont été retrouvés dans un ancien vase égyptien.

Le style du poète

Même si très peu de son travail a survécu, de ce qui reste nous pouvons déterminer que Sappho était extraordinairement talentueux. Elle possédait une clarté de langage et une simplicité de pensée qui créent des images clairement définies et magnifiquement construites.

Elle a écrit et chanté dans un dialecte éolien, une sorte de grec ancien qui était une langue accentuée, un peu comme le chinois aujourd’hui. Elle a utilisé un schéma rythmique que Sappho aurait inventé sous le nom de « Sapphic Stanza ». Chaque strophe de quatre lignes se compose de trois lignes identiques sur le plan métrique, de onze syllabes de longueur, suivies d’une quatrième ligne plus courte de cinq syllabes.

Pilier Hermaic avec un portrait féminin, appelé « Sappho »; inscription « Sappho Eresia » c’est à dire. Sappho d’Eresos. Copie romaine d’un original grec classique.

Elle a été admirée par d’autres poètes de son temps. Un auteur grec, écrivant trois siècles après sa mort, a prédit avec confiance que «les colonnes blanches de la belle chanson de Sappho perdurent et dureront, s’exprimant à haute voix. . . tant que les navires quittent le Nil. « 

Solon, le poète, homme d’État et tout autour de Wiseman, a demandé qu’on lui enseigne une de ses chansons « afin que je puisse l’apprendre et ensuite mourir ». Le philosophe Platon a également écrit d’elle dans l’ Anthologia Graeca , un recueil d’anciens poèmes d’auteurs estimés, lorsqu’il déclare:

« Certains disent que les Muses sont neuf: quelle imprudence! Regardez, il y a aussi Sappho, de Lesbos, le dixième. »

Bien qu’une grande partie de son travail ait été perdue, Sappho conserve suffisamment de poésie pour apprécier son talent de poète et son importance en tant qu’anciene écrivaine.


EN COMPLÉMENT

l’île de Lesbos et le tourisme sexuel dans le monde antique

 

Zeus se change en taureau et vole Europa.

Les tendances sexuelles de la Grèce antique sont presque aussi mythologiques que leurs héros légendaires. En fait, tout le panthéon grec des dieux est réputé pour ses ébats et ses exploits sexuels hédonistes. Mais laisse-t-on le mythe passionnant en nuage? La vérité et l’histoire ancienne de l’île de Lesbos, longtemps associées au lesbianisme, peuvent être très différentes de ce que la plupart des gens supposent. Dans un nouveau documentaire et article de la BBC , l’île aurait été le théâtre d’un commerce du sexe très actif – pour les hommes!

Dans le mythe grec, il y a des histoires de Zeus se transformant en cygnes et en taureaux et des rayons de lumière dorée pour imprégner les femmes. Tirésias, le Theban qui avait été à la fois un homme et une femme, a été aveuglé par Hera pour avoir dit que les femmes jouissaient davantage du sexe que les hommes, faisant perdre à Hera un pari avec Zeus. la vie pour compenser). (Hera, furieuse aussi, a changé une des prairies de Zeus en une vache et fait voler une mouche à travers le monde; Zeus l’a finalement sauvée.) Et la pauvre Dionysos? Est-ce que ces femmes folles de Maenad l’ont vraiment déchiré chaque année dans une frénésie? Chaste Artemis dans la piscine en train de se baigner avec ses jeunes filles se déchaîna avec fureur quand Actaeon vit son nu, le transforma en cerf, et ses chiens le chassèrent et le tuèrent.

Par leur réputation, les anciens Grecs ont adopté l’homosexualité, tant masculine que féminine, mais un endroit particulier connu pour ses lesbiennes, Lesbos, était en réalité une île où les femmes connues pour leur beauté servaient le commerce du sexe des hommes en vacances. À un tournant surprenant, Lesbos aurait été l’ancienne capitale du tourisme sexuel des hommes de la mer Égée. Vient maintenant un nouveau documentaire de la BBC qui dit que Lesbos était l’ancien équivalent du Magaluf moderne, une ville de l’île de Majorque, en Espagne, connue pour son tourisme sexuel, sa consommation excessive et sa débauche.

Carte de Lesbos par Giacomo Franco (1597).

 

Selon cet article sur une autre BBC, les femmes de Lesbos qui n’étaient pas impliquées dans le commerce du sexe, c’est-à-dire les non-prostituées, ne se sont pas regroupées pour voler les touristes ivres du monde antique. 

Le rapporteur grec dit que les femmes de Lesbos ne pouvaient pas résister, mais pas à cause de la force brutale et du nombre élevé d’enfants qui se mêlaient à des malheureux ivres, mais parce qu’ils étaient si beaux.

« Lesbos avait une réputation très particulière pour la production de très belles femmes. Ils étaient vraiment censés être les personnes les plus sexy du monde grec », a déclaré Edith Hall, de King’s College à Londres, dans la série, qui sera diffusée le 4 mai sur BBC Four. « Dans le monde grec antique, le mot lesbienne signifiait en fait une femme qui jouait un rapport sexuel intime sur un homme. »

La personne la plus célèbre qui ait jamais vécu à Lesbos était le poète Sappho, une femme qui a célébré les belles femmes de l’île. On en sait très peu sur cette artiste qui a vécu vers 630 av. J.-C., mais sa poésie captive les lecteurs deux mille ans après sa rédaction. Elle est souvent définie comme une lyre car ses écrits étaient destinés à être joués accompagnés de la lyre. En outre, elle était une innovatrice, car elle était l’un des premiers poètes à écrire à la première personne, rendant l’expérience personnelle et individuelle. Ses œuvres sont maintenant synonymes d’amour féminin.

La BBC a envoyé une équipe pour enquêter sur l’histoire sexuelle de l’île de Lesbos et cette femme énigmatique. La plus grande partie de la poésie de Sappho est perdue, mais certains restent, y compris ce poème, traduit par Mary Barnard:

Je n’ai pas entendu un mot d’elle 
Franchement, je voudrais être morte
Quand elle est partie, elle
a beaucoup pleuré ; elle m’a dit: « Cette séparation doit être
supportée, Sapho. Je pars à contrecœur. »

J’ai dit: « Vas-y, et sois heureux 
mais souviens-toi (tu le sais  
bien) que tu pars enchaîné par amour

« Si vous m’oubliez, pensez à 
nos cadeaux à Aphrodite 
et à toute la beauté que nous partagions

« tous les diadèmes violets, 
boutons de rose tressés, aneth et 
crocus tordus autour de votre jeune cou

« La myrrhe a versé sur ta tête
et sur des tapis mous des filles avec
tout ce qu’ils souhaitaient le plus à côté d’eux
 » alors qu’aucune voix ne chantait des
refrains sans le nôtre,
aucun bois n’a fleuri au printemps sans chanson … « 

Des recherches plus approfondies sur les réalités et les pratiques culturelles historiques de la sexualité peuvent changer la façon dont nous percevons le monde antique, mais toutes les fenêtres sur le passé doivent être ouvertes pour avoir un regard plus vrai sur  le passé.

Actaeon Surprenant Diana (Artemis) dans le bain, par Titian

 

Voici des fragments découverts récemment d’une oeuvre de Sappho.

 

 

 

 

 

 

Fantastique découverte d’un fossile unique d’un bébé serpent dans un bloc d’ambre

Un fossile dans de l’ambre… la découverte n’est pas sans rappeler le film « Parc Jurassique » et pour les paléontologues qui l’ont faite, elle est toute aussi exceptionnelle que l’imagination démontrée dans le film. Il s’agit d’un bébé serpent vieux d’une centaine de millions d’années, le plus vieux spécimen découvert.

Le plus vieux bébé serpent découvert dans de l’ambre

C’est spectaculaire d’avoir un bébé dans notre registre de fossiles parce qu’ils étaient si délicats, s’enthousiasme le professeur de biologie à l’Université de l’Alberta, Michael Caldwell, qui a participé à l’étude du spécimen.

Le fossile est d’une longueur de 46 à 47 mm, moins grand qu’un pouce adulte. La tête n’est pas présente, mais le reste du corps est exceptionnellement bien préservé. Au scanner, les paléontologues ont pu observer le détail de chaque vertèbre.

Une découverte étonnante

La découverte des fossiles a elle-même toutes les allures d’un film d’aventure. Lida Xing, le chercheur principal et paléontologue à l’Université de Geosciences en Chine, était en visite en Birmanie à la recherche de fossiles.

Un marchand d’ambre l’a approché au début 2016 pour lui parler d’une peau de crocodile. À la vue des losanges de la peau, M. Xing a su qu’il s’agissait d’un serpent, une découverte rare en soi. Aucun serpent n’a été trouvé dans les milliers de fossiles pris dans l’ambre dans cette région du monde.

Lida Xing a contacté le professeur Caldwell avec qui il avait collaboré par le passé pour étudier la peau. Mais à quelques minutes de monter dans l’avion en direction du Canada, un groupe de chasseurs de fossile lui a signalé la découverte de ce qu’ils pensaient être un gros insecte pris dans de l’ambre. Il s’agissait en fait du bébé serpent.

Une porte vers l’évolution de l’espèce

Les scientifiques ne savent pas s’il s’agit d’un embryon ou d’un très jeune spécimen puisqu’il n’existe aucun autre fossile pour comparer.

L’ambre dans lequel le serpent a été enterré pendant des millions d’années apporte cependant son lot d’informations. Ces fossiles sont en effet nés de la sève de l’arbre coulant en grosses gouttes et emprisonnant tout son environnement au passage.

Dans ce cas-ci, des insectes et des bouts de plantes ont été pris dans le liquide doré, indiquant que le serpent vivait dans un environnement forestier au milieu des dinosaures du crétacé. Jusqu’alors, les paléontologues n’avaient pas de preuve de cette cohabitation, les fossiles de serpents ayant été trouvés dans des zones désertiques.

Pour M. Caldwell, ce fossile va permettre d’en apprendre plus sur l’évolution de l’espèce.

[Le fossile va] fournir un aperçu exceptionnel et inattendu de l’évolution d’une des espèces animales les plus iconiques, concluent les paléontologues dans leur article publié dans la revue Science Advances .

En plus de Lida Xing et Michael Caldwell, des chercheurs de la Saskatchewan, de la Chine, des États-Unis et de l’Australie ont contribué à l’étude de ce bébé serpent.

Début de la dictature totalitaire mondiale: le discours de Donald Trump annonce la mainmise de la mafia kazhare alliée au sionisme sur la corporation américaine

Le 20 janvier 2017 restera à jamais marqué dans l’histoire moderne,comme étant une déclaration de guerre de l’establishment américain contre son propre peuple.Cette date marquée au fer rouge dans le sang du peuple américain,sera  pour les néoconservateurs malfaisants, le jour ou fut inauguré Donald Trump comme le nouveau CEO de l’occupation militaire “temporaire” que sont les “Etats-Unis d’Amérique Inc.” C’était le 45ème concours de beauté pour la « Bête ». Les esclaves de maison étaient assis derrière lui sur le podium et les esclaves des champs se tenaient devant lui, attendant leur pitance.

Une vision de l'Île de la Grande-Tortue.
Une vision de l’Île de la Grande-Tortue.

Cette plantation se tient de manière illégale sur la  terre-mère des Premières Nations, sur Ono’ware:keh ou Île de la Grande Tortue. Celle-ci ne fut jamais reconnue par la colonie USA  (Voir mon article sur ce sujet: les États-Unis sont une corporation)qui a été construite sur le génocide et le vol qui continuent à ce jour. Trump a rassuré les esclaves coloniaux sur le fait que nos ressources naturelles seront toujours volées et notre terre ancestrale  détruite.

Trump a fait un discours de “guerre perpétuelle”, basé sur une fausse histoire, une économie en échec, des marchés financiers frauduleux, une culture populaire ouvertement immorale pour dire que les Américains ne seront plus des couards. L’armée et la police vont s’assurer que tout le monde obéisse. L’État va essayer d’améliorer les valeurs familiales et religieuses. “Le carnage américain s’arrête ici” a t’il dit, ce qui veut dire pour nous qu’ils débarrassent le plancher de la Grande Tortue !…

Provocations et sanctions iront en augmentant contre ceux qui seront jugés être désagréables aux intérêts américains. Il a annoncé quer la guerre allait continuer. Comme il l’a dit dans sa campagne électorale, il est un politicien menteur, et alors ?… Il admet être un tyran pour gagner et d’être sans pitié s’il perd. Il a choisi minutieusement des militaires va t’en guerre et des hommes d’affaire blancs pour gouverner.

Trump a prêté serment à la constitution/charte de l’entreprise coloniale que sont les Etats-Unis d’Amérique Inc.

En fait, les mots les plus emprunts de sens qu’ils pourraient nous dire seraient: “Good-bye !!”
Le grand activiste Lakota, Russel Means ,nous rappelle que si tout le monde vivait en accord avec kaia’nere:kowa, la Grande Loi de la Paix iroquoise, nous aurions la paix sur toute la  terre.(voir mon article sur ce sujet délicat ou  j’ai parlé de s’inspirer de  cette grande loi de la Paix (texte très important à lire)


HORS TEXTE

légende amérindienne pour méditer et faire un lien avec la spiritualité des Premières Nations

 

Une jeune femme fut accusée un jour d’adultére par son mari beaucoup plus âgé  et , bien qu’elle fût enceinte, fut expédiée au-delà de la voûte céleste à l’extérieur du monde.


Pendant sa chute, un vol de canards se porta promptement à son secours et l’accompagna jusque sous le ciel là où les eaux s’élargissent. Pour lui assurer la possibilité d’avoir un lieu de séjour permanent , les animaux décidérent de plonger vers la Terre. La tortue est prête à se charger de sa trouvaille et à ce moment là, le sol s’étend et la tortue devient elle aussi plus grande jusqu’à ce que finalement la Terre atteigne ses dimensions actuelles. C’est alors que la femme tombée du ciel met au monde une fille.

Plus tard, fécondée par le vent, celle-ci met à son tour au monde des fréres jumeaux. Le premier fils est un héros du peuple appelé  » Rejeton » ou  » bonnes pensées » , le second est appelé  » Pierre de feu » ou  » mauvaises pensées ». la mére meurt lors de la naissance de son deuxiéme fils et la femme tombée du ciel devient le tuteur des jumeaux.
Pendant que  » Rejeton » accomplit l’acte de création , crée les plantes et les animaux, et essaie de réaliser une terre idéale,  » Pierre de feu » fomente un plan entravant les projets de son frére et voué à rendre difficile la vie des hommes.
Il est soutenu dans ses plans par sa grand-mére qui créa le soleil à partir de la tête de sa fille morte et la cacha loin à l’Est jusqu’à ce que  » Rejeton »  la subtilisa avec l’aide des animaux et la fixe définitivement dans le ciel.

« Pierre de feu » continuait d’enfermer dans une grotte les animaux créés par  » Rejeton » , mais ces derniers finissaient toujours par être délivrés par ce dernier – l’enfermement des animaux symbolise en fait l’hibernation-.
Aprés avoir banni  » Pierre de feu » , qui dans certaines versions devient aussi » le maître du monde souterrain »,  » Rejeton  » se retire finalement de la Terre.

Mythe de la Création des Onondagas,des Iroquois, des Senecas et des Mohawks
recueilli dans  » Les symboles des indiens »…


EN CONCLUSION

Au Québec,en France et dans tout l’Occident Chrétien,une seule voix,une seule volonté  et une seule demande:se débarrasser du néolibéralisme mensonger et corrupteur qui menace toute forme de vie sur notre petite planète bleue!

Ici au Québec,il y aura  des élections le 1 er octobre 2018 et toutes les informations que j’ai reçu jusqu’à présent,prouvent que la famille Desmarais associée a la secte des Illuminati  aurait choisi la Coalition Avenir Québec a défaut de pouvoir se fier a la réélection du Parti libéral du Québec.

Pour moi,le combat commence,ici,autour de moi et dans notre vie de tous les jours:il faut  que la lutte contre la corruption politique,le crime organisé et les sociétés secrètes devienne  une obsession !

C’est une question de courage individuel et collection!

Les gens qui sont pauvres,le sont devenus a cause de leur  mentalité!…De même les gens qui vivent en esclavage le sont,parce qu’ils ont développés ce complexe de l’esclave intérieur!

Si nous voulons devenir des gens libérés  et un peuple  libre,il nous faut penser,réfléchir et respirer en libérateurs et en peuple libre!

Avant l’arrivée des colonisateurs,les peuples des Premières Nations Américaines avaient su abolir la Guerre en s’unissant dans une vaste confédération sous le leadership  d’un homme,Deganawida,connu sous le nom du Grand Pacificateur!

Pour abolir le pouvoir Illuminati du Nouvel Ordre Mondial et des néolibéraux,il faut nous inspirer de leur courage et de leur Vision Spirituelle!

La première étape consiste a abolir ses peurs intérieures afin de pouvoir acquérir du courage,une Paix Intérieure et faire résolument le Serment de ne jamais baisser notre résolution et notre détermination a vaincre la tyrannie qui nous écrase!

Vive l’Ère Nouvelle Du Québec!

Vive le Mouvement Québécois de Désobéissance Civile!

Vive le Mouvement Mondial de Désobéissance Civile!

 


Note importante: De fait les nations iroquoises confédérées par kaia’nere:kowa n’ont fait aucune expérience de guerre entre elles depuis le XIIème siècle. A un moment donné, avant l’invasion européenne du XVIème siècle, il y a eu jusqu’à 58 nations autochtones, libres et indépendantes, vivant en accord avec la Grande Loi de la Paix, ceci représentait déjà quelques millions de personnes…

Les smart-phones, iPads, médias sociaux (facebook, twitter etc), la pop culture et autres diversions ludiques sont l’opium des masses

L’humanité en danger:Un premier loup “mutant” de Tchernobyl a quitté la zone d’exclusion

Les loups gris de la zone interdite radioactive autour du site de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl se propagent maintenant dans le reste du monde, avec dans leurs bagages des gènes mutants, selon une nouvelle étude.

 

En 1986, des explosions détruisaient un réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, libérant environ 400 fois plus de retombées radioactives que la bombe atomique larguée sur Hiroshima, selon l’Agence internationale de l’énergie atomique. De nombreuses études sur les effets des retombées radioactives de Tchernobyl sur son environnement ont donné des résultats contradictoires. Alors que certaines études suggéraient que la faune locale avait souffert, d’autres ont découvert des preuves que les animaux, au contraire, prospéraient, probablement parce que la zone d’exclusion – dépourvue de population – devint une réserve naturelle.

Les loups gris ont particulièrement prospéré dans la zone d’exclusion, avec une densité de population dans la zone estimée jusqu’à sept fois plus élevée que dans les réserves environnantes. Compte tenu de cette densité de population élevée, les chercheurs s’attendaient à ce que certains loups nés dans la zone se dispersent dans les paysages environnants. Maintenant, et pour la première fois, “nous avons suivi un jeune loup qui a définitivement quitté la zone d’exclusion“, explique Michael Byrne, écologiste à l’Université du Missouri, à Columbia.

Les scientifiques ont en effet suivi 14 loups gris dans la région biélorusse de la zone d’exclusion – 13 adultes de plus de 2 ans et un mâle juvénile de 1 à 2 ans – en les équipant de colliers GPS. “Aucun loup ne brillait – ils ont tous quatre pattes, deux yeux et une queue“, a tout de même tenu à rassurer le chercheur, non sans humour. Si les loups adultes restaient dans la zone, le juvénile, en revanche, errait bien au-delà de ses limites. Le jeune loup a commencé à s’éloigner constamment de son domaine vital environ trois mois après que les scientifiques aient commencé à suivre ses mouvements. Au bout de 21 jours, l’animal s’est retrouvé à environ 300 kilomètres de la zone d’exclusion.

En raison d’un dysfonctionnement du collier GPS, les chercheurs n’ont pas pu déterminer si l’animal était finalement revenu ou non dans la zone d’exclusion. S’il s’avère que certains loups commencent à s’éloigner, ainsi que d’autres animaux, la zone d’exclusion de Tchernobyl pourrait alors alimenter d’autres populations de la région. Concernant la propagation des gènes “mutants”, il s’agit ici d’un domaine de recherche complètement nouveau, mais le chercheur note que ce n’est pas quelque chose pour lequel il s’inquiète.

Source

 

 

 

 

Des découvertes récentes qui prouvent que nous devons ré-écrire l’histoire

Le problème avec l’histoire est que tout ce qui s’est passé avant le 20ème siècle a dû être écrit, et les gens sont de terribles témoins oculaires. Nous ne pouvons jamais vraiment savoir ce qui s’est passé même pendant des événements historiques très bien documentés comme The Alamo ou la bataille de Bosworth parce que les historiens embellissaient souvent les détails, enregistraient la fiction comme un fait ou écrivaient seulement ce que la classe dirigeante voulait savoir. Et avant que les humains n’aient développé une langue écrite, eh bien, tous ces moments sont perdus dans le temps, comme des larmes sous la pluie. (Merci,  Roy Batty.) Mais de temps en temps, de nouveaux détails alléchants émergent des archives archéologiques, ou d’un document précédemment négligé, ou même de l’ADN de quelqu’un. Et parfois ces détails sont si surprenants qu’ils changent complètement notre compréhension de l’histoire.


Certaines personnes modernes portent l’ADN d’autres espèces humaines

 

Nous savons depuis quelque temps que des gens génétiquement modernes se mêlent parfois à des Néandertaliens, et puisque les génétiquement modernes étaient probablement aussi responsables du génocide éventuel des espèces néandertaliennes, ces liaisons étaient probablement l’équivalent des hommes des cavernes de Montagues et de Capulet, seulement plus poilus.

De nouvelles preuves ont découvert qu’un tel mélange de différentes espèces humaines ne se limitait pas seulement aux Néandertaliens et aux Homo sapiens. Selon la BBC , à côté de nous, il y avait au moins quatre autres espèces d’hominidés vivant sur la planète Terre, y compris les Néandertaliens, les Denisovans (qui vivaient dans le sud de la Sibérie), un petit hominidé indonésien surnommé « le Hobbit ». , « et Homo naledi, qui a été découvert dans un système de grottes sud-africain en 2015.

L’ADN néandertalien est présent chez l’homme originaire d’Afrique et peut représenter 1 à 2% des génomes de ces individus . L’ADN de Denisovan fait son apparition dans les génomes des populations vivant en Asie de l’Est et en Océanie. Et en 2016, le généticien statistique Ryan Bohlender a révélé que les insulaires du Pacifique pourraient porter l’ADN d’un autre hominidé disparu. Il commence donc à se rendre compte que le mélange des espèces était loin d’être une affaire clandestine occasionnelle entre amants maudits – il est arrivé si souvent qu’il est possible que vous ayez personnellement votre mâchoire, votre odorat ou votre préférence pour traîner dans des grottes. un ancien ancêtre presque humain.

 

C’est un peu comme dire que Christophe Colomb n’a pas découvert l’Amérique ou que les chiens et les chats se ressemblent. À part oops, Columbus n’a pas totalement découvert l’Amérique , et certains chiens et chats se ressemblent, mais surtout dans les mèmes Internet. L’idée que les premiers Américains ont traversé le pont terrestre de Bering est bien aimée dans les classes d’histoire de l’école primaire, mais il y a de nouvelles preuves que ce n’est probablement pas vrai.

Une étude publiée en 2016 a souligné que lors de la première traversée, la Béringie n’avait pas les ressources nécessaires pour soutenir une importante population de migrants. Les animaux et les plantes n’ont commencé à se faire construire en Béringie que vers 12 600 ans et la première traversée a eu lieu il y a plus de 1 000 ans. Au lieu de cela, il est plus probable que les premiers migrants aient traversé les Amériques en voyageant le long de la côte du Pacifique, maintenant submergée.

Si vous êtes toujours totalement déçu que Beringia ne soit pas sur l’itinéraire des premiers Américains, ne vous inquiétez pas – il est tout à fait probable que d’ autres groupes aient utilisé cette route , bien plus tard.


Les guerriers viking pourraient être des femmes

 

Si vous êtes un fan de Vikings sur  History Channel, vous trouverez probablement cette information aussi déroutante que possible, parce que tout le monde sait que les jeunes filles bouclier étaient une chose, et Lagertha pourrait vous botter les fesses, par la façon. Si vous n’êtes pas un fan des Vikings , voici une preuve que Lagertha et ses cohortes de jeunes filles de bouclier ne sont pas seulement basées sur des choses dans les sagas vikings qu’un historien ancien ou un autre inventé au hasard.

Dans les années 1880, le squelette d’un guerrier viking a été déterré en Suède, et tout le monde a juste supposé que le squelette appartenait à un homme, principalement parce que Xena Warrior Princess n’atteindrait pas les ondes depuis plus d’un siècle. Le guerrier, qui a été enterré avec des armes, des boucliers, et deux chevaux, a aidé les historiens à imaginer ce que le guerrier viking par excellence pourrait être, sauf pour la partie où il était une elle.

Le New York Post a rapporté que le squelette est resté incorrectement sexué jusqu’à récemment, quand un ostéologue a remarqué les pommettes fines et les «os de la hanche féminins» et a décidé de faire une analyse d’ADN. Ce qu’ils ont découvert ne surprendra pas les fans de Vikings , mais en ce qui concerne la culture viking, les Vikings ne portent pas de casques à cornes à la grande échelle des informations choquantes sur les Vikings. Passons en revue: les guerriers viking pourraient être des femmes, et ils pourraient aussi être des chefs militaires. Donc, d’une certaine manière, les hordes viking étaient plus progressistes que nous.


Les dinosaures n’étaient pas à sang froid … ou à sang chaud, soit

Le mot « dinosaure » signifie « lézard terrible », et ce n’est pas parce que les dinosaures aimaient traîner dans les bars tard dans la nuit et utiliser des lignes de ramassage cheesy sur les dinosaures fille. C’est parce que les gens pensaient qu’ils étaient de gros lézards.

Lorsque les premiers fossiles de dinosaures ont été découverts dans les années 1600, personne ne savait vraiment quoi penser. Selon la BBC , le gardien du musée du XVIIe siècle Robert Plot a identifié un fossile comme l’os de la cuisse d’un énorme humain, preuve que des géants ont déjà marché sur la Terre. Cent ans plus tard, un autre gars est venu et a donné au fossile de Plot le malheureux nom latin Scrotum humanum, que vous comprendriez si vous regardiez l’illustration originale de Plot de sa trouvaille. Incidemment, dans les années 1990, deux scientifiques britanniques ont dû supplier la Commission internationale de nomenclature zoologique d’effacer définitivement le nom de la liste des dinosaures officiels, ce qui n’a absolument rien à voir avec cette histoire mais était trop beau pour être omis.

Dans les années 1850, les scientifiques savaient que les dinosaures n’étaient pas des humains gigantesques ou des scrotums terrifiants, mais ils ne pouvaient pas les imaginer autrement que trapus et bas au sol comme des iguanes. Et avec cette supposition est venue une autre: les dinosaures étaient des lézards, donc ils étaient de sang-froid. En 2014, quelqu’un a finalement décidé d’étudier la question –  une équipe de biologistes a utilisé une formule de taux de croissance, de température corporelle et de taille pour conclure que les dinosaures devaient être quelque part entre les deux. Ils ne pouvaient pas réguler exactement la température de leur corps, mais ils ne pesaient pas lourd et ne paraissaient pas non plus.


George Washington n’avait pas de dents en bois

La composition des prothèses de George Washington n’est pas exactement le genre de détail historique qui rabaisse les régimes ou réécrit des manuels entiers, mais comme le cerisier qu’il n’a jamais découpé et le dollar en argent qu’il n’a jamais jeté à travers le Potomac, c’est un mythe si aimé il semble insensible à la logique gravitationnelle.

George Washington n’avait pas de dents de bois, mais il est possible que, à mesure qu’il vieillissait, ses prothèses devinrent si dégoûtantes qu’elles semblaient faites en bois. Imaginez à quel point ils devraient être énormes pour arriver à ce point. Quoi qu’il en soit, parce que pour une raison quelconque, ils étaient troublés par le mythe persistant selon lequel les dents de George Washington étaient en bois, et parce que pour une raison quelconque, ses dents ont fini dans un musée, NBC News ditLes chercheurs ont décidé de régler l’argument en soumettant lesdites dents à une série de scintigraphies au laser. Enfin, la réponse: les dents de Washington étaient faites d’ivoire, d’or, de plomb (yikes) et de dents réelles, dont certaines étaient humaines et d’autres animales. Maintenant, on se demande pourquoi ils n’étaient pas tous ivoire, tout or ou tout l’âne, mais cela serait trop rationnel, et si nous croyions que les dents de Washington étaient rationnelles, eh bien, nous pourrions ne pas croire ce truc au sujet du cerisier et alors où serait l’histoire américaine?

 


 

Les enfants Incas étaient ivres quand ils étaient sacrifiés

 

La civilisation inca était le plus grand empire  des Amériques, mais elle était terrifiée par sa propre vulnérabilité. Selon The Guardian , les Incas vivaient dans un environnement instable où les catastrophes naturelles étaient des événements réguliers, et ils croyaient qu’ils devaient prendre des mesures drastiques pour protéger leur civilisation. Alors que nous, les gens modernes, blâmons d’habitude ceux qui président et qui restent là à se plaindre pendant quatre ans, l’Inca a décidé qu’ils feraient mieux de tuer un tas de petits enfants pour apaiser les dieux.

Contrairement à la croyance populaire, les sacrifices des enfants Incas n’étaient pas arrachés aux bras de leurs parents – ils étaient généralement les enfants de familles aisées qui les offraient volontairement parce qu’il y avait un certain prestige. Dans la mort, votre enfant est devenu un dieu, et vous deviez être un dieu de maman, et c’était plutôt cool si vous avez négligé toute la partie de l’équation mort-de-votre-aimé. 

Jusqu’à récemment, il était assez difficile de comprendre comment les enfants pouvaient être heureux de mourir, même s’ils avaient été endoctrinés en pensant qu’ils pouvaient avoir des frites sans fond et des jeux vidéo illimités dans l’au-delà. En 2013, Gizmodo a rapporté que les sacrifices incas ont reçu des feuilles de coca et de la bière de maïs en quantités croissantes jusqu’à un an avant le sacrifice, puis ils ont été chargés avec plus de bière jusqu’à ce qu’ils s’évanouissent. Cela leur permettait de les mettre facilement dans leurs tombeaux rituels, où ils glissaient paisiblement et complaisamment jusqu’à la mort.


Les chats nous ont domestiqués

La plupart des animaux domestiques descendent d’espèces sociales , ce qui aide en partie à expliquer comment nous avons pu les domestiquer. Les animaux qui vivent dans des groupes sociaux sont habitués à prendre des ordres d’un alpha, et tout ce que nous avons vraiment fait était de devenir le nouvel alpha.

Ensuite, il y a le chat. Tous les chats de maison sont des descendants du chat sauvage africain , et la chose amusante à propos des chats sauvages africains est qu’ils ne sont pas des animaux sociaux – les femelles sont solitaires à moins d’élever des chatons ou sont à la recherche d’un partenaire. Alors, comment avons-nous réussi à devenir l’alpha du chat? Comme n’importe quel chat peut vous le dire, nous ne l’avons pas fait.

Selon une étude menée par  Yaowu Hu de l’Académie des Sciences de Chine , les premiers signes de domestication des chats peuvent être trouvés dans des fosses à ordures chinoises de 5300 ans, où les chercheurs ont découvert les os des chats rongeurs. Mais au moins un chat trouvé là ne mangeait pas de souris, il vivait de l’équivalent en 3300 BC de  « nourriture féline de luxe ». Donc, même s’il est vrai que les humains ont profité de la prise de contrôle des rongeurs par les chats, il est vrai qu’au moins un ancien chat a réussi à en prendre soin même s’il possédait les compétences de chasse d’un avocat d’âge moyen vivant à Brooklyn. Et parce que les wildcats africains n’acceptent aucun ordre d’alpha, la seule explication logique est que le chat était l’alpha. Et il en était ainsi, et il en sera toujours ainsi.


Le roi Tut n’a pas été assassiné

 

Rois égyptiens, malédictions antiques, trésors enfouis, érections momifiées – l’histoire du roi Toutankhamon a tout … sauf le meurtre. Le jeune roi n’a pas rencontré sa fin entre les mains d’un rival politique ou d’un amant jaloux, au lieu de mourir d’une manière sacrément ennuyeuse et ordinaire.

La chose à propos de Tut est qu’il n’est pas célèbre pour avoir construit les pyramides ou amené le monothéisme en Egypte ou quelque chose comme ça, il est célèbre parce qu’il a été enterré avec un trésor extraordinaire et aucun pécheur n’a jamais été assez intelligent pour comprendre cela ,en  1922, quand un homme blanc est entré par effraction et est ensuite mort d’une piqûre de moustique maudite par la momie . Avant cela, il n’y avait pas beaucoup d’ écrits à propos de Tut, et la cause de sa mort était pure spéculation. Parce qu’il est mort si jeune, certaines personnes pensaient qu’il devait avoir été assassiné – les théories allaient d’un coup à l’arrière de la tête par courtoisie d’un rival politique à l’ empoisonnement . Ensuite,  selon The Guardian, les chercheurs ont dû faire pleuvoir sur le défilé de mystères de meurtres de tout le monde …avec des tests d’ADN et des tomodensitogrammes, qui ont révélé que le roi souffrait de malaria sévère et d’une jambe cassée et infectée. Et le pauvre enfant n’était pas seulement malade, il avait aussi une fente palatine et un pied bot, qui étaient des conditions héréditaires – les tests génétiques ont également révélé que ses parents étaient frère et soeur. Donc, la vraie histoire ici n’est pas comment King Tut est mort, mais qu’il était un Targaryen, ou peut-être un des enfants de Cersei.


La bière ancienne était probablement dégueulasse

Que feriez-vous si vous vous retrouviez soudainement en possession d’une recette de bière mésopotamienne de 5 500 ans? Vous brasser de la bière. Et c’est exactement ce que Gizmodo dit qu’une équipe d’archéologues de l’Université de Chicago a fait avec l’aide de certains fabricants de bière professionnels de la Great Lakes Brewing Company, dans l’Ohio. Il aurait eu tort de ne pas le faire.

L’équipe cherchait l’authenticité, ils ont utilisé un vaisseau en céramique comme ceux que les archéologues ont déterrés en Irak, ils ont utilisé de la levure d’un « pain à la bière » fabriqué par un boulanger à Cleveland, ils ont malté l’orge sur un toit. le mélange sur un bûcher de merde brûlante. Quand ils eurent terminé, ils eurent une concoction qu’un membre de l’équipe dit avec tact était «trop aigre pour la langue moderne», ce qui était comme admettre que le truc avait un goût de Pabst Blue Ribbon avec un demi-Mickey et un quart de vinaigre de cidre de Bragg. Mais bon, bière de 5 500 ans, n’est-ce pas? Cool.


 

Les ancêtres humains pourraient faire de l’art abstrait

 

Les humains modernes ont longtemps été considérés comme les seules créatures ayant un concept d’art abstrait. Assurément, aucune autre créature ne pourrait être assez avancée pour jeter une canette de peinture sur un mur et prétendre que c’était beaucoup plus qu’une crise de colère. Evidemment tout ce temps nous avions tort – selon Science Magazine , notre ancêtre ancien Homo erectus semble également avoir eu quelques idées sur l’art abstrait.

En 2007, un étudiant diplômé étudiant les anciennes coquilles de mollusques a trouvé un motif en zig-zag sculpté dans un fossile de 500 000 ans. Les tests ont confirmé que les eaux-fortes avaient des milliers d’années – elles ont été faites avant l’enfouissement de la coquille dans les sédiments, et l’analyse microscopique a confirmé qu’elles avaient été gravées par une personne pendant une seule séance. Les résultats ont cependant quelques critiques. Les coquilles ont été découvertes à côté des fossiles d’Homo erectus, mais comme les objets ont été déposés sur le site lors d’une inondation, il est impossible de dire définitivement que Homo erectus a quelque chose à voir avec les sculptures. Pourtant, l’âge de la coquille suggère que la gravure est antérieure au plus ancien exemple connu de l’art abstrait d’au moins quelques centaines de milliers d’années. Même si c’était vraiment plus comme un doodle que comme le numéro 25 de Jackson Pollock, il montre que les ancêtres humains avaient une idée du design, ou à tout le moins étaient capables de s’agiter quand ils s’ennuyaient.

 


 

Le peuple Clovis n’a pas été tué par un astéroïde

Astéroïdes! Ils gardent les scientifiques de la NASA debout la nuit et inspirent les films vraiment terribles de Ben Affleck. Nous les adorons parce que, comme les calderas de Yellowstone et les bombes nucléaires, ils ont le potentiel de mettre fin instantanément et complètement à la civilisation telle que nous la connaissons, et cela rend heureux Hollywood.

Un astéroïde a anéanti les dinosaures et, pendant un certain temps, certains scientifiques ont cru qu’un astéroïde avait également détruit le peuple de Clovis. Dans le cas où vous n’êtes pas vraiment sûr de ce que l’accord est avec les gens de Clovis, le National Geographic dit qu’ils étaient parmi les premiers migrants à atteindre les Amériques, quelque part il y a environ 13 000 ans. La culture a été de courte durée – quelques centaines d’années après leur arrivée, leurs pointes caractéristiques ont disparu des archives fossiles, ce qui semblait indiquer qu’elles avaient elles-mêmes disparu de la planète Terre.

Alors qu’est-il arrivé au peuple Clovis? Une théorie de 2006 a suggéré  qu’une comète a frappé la Terre, ce qui a provoqué des feux de forêt, une extinction de masse et probablement d’autres horreurs post-apocalyptiques comme la coopération entre républicains et démocrates. Mais en 2011, deux archéologues ont dénoncé la théorie, invoquant l’absence de particules extraterrestres sur de nombreux sites Clovis et aucune indication que la population de l’Amérique du Nord ait décliné à cette époque ou que les républicains et les démocrates s’entendaient. La nouvelle théorie: Les gens de Clovis ont arrêté de faire ce genre de pointe de lance et ont trouvé un nouveau design. Je parie que vous ne le verrez jamais dans un film de Ben Affleck.


Richard III n’était pas un bossu

Shakespeare l’appelait un «crapaud vénéneux empoisonné», ce qui aurait été assez méchant si c’était vrai et il avait vécu pour entendre l’insulte. En fait, Richard III n’était pas bossu et n’aurait pas pu être utilisé comme ingrédient dans les fléchettes empoisonnées. Aujourd’hui, nous savons qu’être bossu n’a rien à voir avec la personnalité, mais souvenez-vous que c’était une époque où les gens jetaient leurs pots de chambre dans la rivière , alors ils n’étaient pas vraiment prédisposés à la rectitude politique. Pourtant, la description «en botte» a persisté à partir de l’époque Tudor jusqu’à ce que le squelette de Richard a été trouvé enterré sous un parking en 2012.

Au début, la colonne vertébrale profondément incurvée du squelette a fait croire à tout le monde que Shakespeare avait eu raison, mais selon CNN, les chercheurs ont montré plus tard que la scoliose du roi ne l’aurait pas beaucoup troublé et n’aurait certainement pas été évidente pour la plupart des gens. Il n’y a pas non plus de preuve qu’il boitait, avait une tête inclinée de façon permanente, ou un visage comme un crapaud – en fait, ses contemporains le décrivaient comme «l’homme le plus beau de la pièce après son frère». Alors, qu’est-ce qu’il y a avec tout ce truc de bossu? Le successeur de Richard Tudor n’avait pas vraiment de prétention au trône, et pour le protéger, il avait un fort intérêt à se faire passer pour le meilleur pour le poste. Clairement, un bossu avec une personnalité «empoisonnée» aurait été bien pire que celui qui a fondé la dynastie des Tudor et qui a engendré Henry VIII. Il a, en fait, une personnalité empoisonnée, mais c’est une autre histoire.

 


( a suivre)