Le séisme en Californie pourrait avoir une réplique

 

Un puissant séisme de magnitude 6,9 s’est produit lundi matin au large des côtes du nord de la Californie, a annoncé l’institut américain de géophysique USGS. Aucune victime ni dégât n’a été signalé.

La terre a tremblé fortement en Californie. Selon les sismologues, une réplique de magnitude 5 pourrait avoir lieu dans la semaine.

La secousse s’est produite à 5h18 GMT (6h18 heure suisse). Son épicentre était localisé à 77 km à l’ouest de la ville de Ferndale, et à une profondeur de sept kilomètres, a précisé l’USGS.

L’institut américain a fait état d’une possible réplique, à 90%, de magnitude 5 «forte et susceptible de faire des dégâts» dans les sept jours suivants, et d’une faible probabilité (de 5 à 10%) d’avoir un séisme identique ou plus fort que celui de dimanche.

Des secousses de magnitude 3 à 3,5, et une de 4,6 ont été enregistrées une heure après le séisme, a précisé l’USGS. On peut s’attendre à 300 autres petites répliques dans la semaine.

60 morts en 1994

En 1994, un séisme de magnitude 6,7 à Los Angeles avait fait 60 morts et des dégâts chiffrés à 10 milliards de dollars. Cinq ans plus tôt, 67 personnes étaient mortes à San Francisco dans un tremblement de terre de magnitude 6,9.

L’importante activité sismique de la Californie est due à la faille de San Andreas, qui traverse l’Etat le plus peuplé des Etats-Unis sur un axe Nord-Sud. La «ceinture de feu» qui borde le Pacifique a produit une série de tremblements de terre majeurs par le passé.

«The Big One»

Les sismologues estiment à 99% la probabilité d’un séisme dévastateur en Californie dans les 30 prochaines années, déjà surnommé «The Big One». Ce phénomène, qui se reproduirait périodiquement, aurait actuellement du retard. Nachricht per e-mail send

Localisation de l’épicentre selon l’USGS (Institut américain de géophysique)

Source: RT

 

Publicités

Porto Rico secoué par un séisme de 6,5 ce lundi,13 janvier 2014

Séisme à Porto Rico

 

Porto Rico secoué par un séisme de 6,5 ce lundi.

Un séisme de magnitude 6,5 a frappé le nord de Puerto Rico, juste après minuit ce lundi 13 janvier, selon ce qu’a rapporté le US Geological Survey (USGS). L’épicentre de la secousse a été localisé à 28 km de profondeur dans l’océan Atlantique et à environ 96 kilomètres au nord-ouest de San Juan.

La durée du séisme, qui a été également ressenti en République Dominicaine, a varié entre 20 et 60 secondes environ selon les témoignages recueillis.

Aucun rapport n’est venu jusqu’à présent faire état de sérieux dommages dans la ville de Hatillo, la ville portoricaine la plus proche de l’épicentre et aucune alerte au tsunami n’a été émise par les autorités.

Le tremblement de terre, une fois de plus s’est produit dans la profondeur des tranchées de l’océan.

Ce n’était cependant pas le plus fort séisme enregistré dans la région à ce jour, puisqu’un séisme de magnitude 7.3 a saccagé Porto Rico en 1918.

La région nord de Puerto Rico est caractérisée par de fréquents essaims de secousses sismiques, chaque essaim étant d’une durée d’une à deux semaines généralement.

Bien que la cause de ces essaims récurrents reste inconnue, une étude des hypocentres des séismes (points où les ruptures de tremblement de terre commencent) réalisée par l’USGS, suggère que les secousses se produisent le long de la zone de subduction entre l’Amérique du Nord et les plaques tectoniques des Caraïbes.

Le 10 janvier dernier, un tremblement de terre de magnitude 5,6 s’était produit près de Guantanamo, à l’est de Cuba sans faire de victimes ni de dégâts, selon les services sismologiques américains.

Les 30 et 31 décembre 2013, un essaim d’environ onze secousses sismiques avait été enregistré à proximité de l’ile Kiskeya, neuf d’entre eux près de la province de La Altagracia, en République dominicaine et à Porto Rico, mais sans causer de dommages aux infrastructures physiques, selon ce qu’avaient rapporté l’Institut de sismologie de l’Université autonome de Santo Domingo et le Réseau sismique de Porto Rico.

La dernière secousse sismique ressentie en Haïti a été enregistrée le 25 février 2013. L’épicentre de ce séisme de 3.5 de magnitude sur l’échelle de Richter avait été localisé à 6 kilomètres de Thomazeau, sur le Morne-à-cabrits, non loin de Trou Caiman, avait expliqué l’ingénieur géologue Claude Prepetit, responsable de l’Unité de surveillance sismique du Bureau des mines et de l’énergie.

C’est un segment de la faille transhaitienne dans la chaine des Matheux qui avait été en cause à l’époque. Il avait également fait remarquer que la secousse avait été relativement faible mais diversement ressentie par les habitants en fonction de la composition du sol. Des scientifiques américains et portoricains suivent l’activité sismique des fonds marins au nord-est de Porto Rico depuis environ 10 ans. Ils espèrent ainsi collecter des données pouvant conduire à une meilleure compréhension du danger potentiel que représentent les grands tremblements de terre dans la zone de subduction et les tsunamis dans la région des Caraïbes.

Source:HA/radio Métropole Haïti

Volcan El Hiero: forte remontée du magma et une éruption est attendue

Remontée importante du magma en profondeur.
Remontée importante du magma en profondeur.

El Hierro volcan ( Îles Canaries, Espagne ) : forte inflation et tremblements -signes  précurseurs possibles à une nouvelle éruption
Jeudi 26 décembre 2013 18:50 PM | PAR : T

12aa9e6ab9GPS mesurées sur la déformation à El Hierro ( IGN )
Bien que les tremblements de terre ont largement cessé pour le moment , l’île connaît une inflation rapide et continue tremblement harmonique , les deux signes qu’une éruption pourrait être imminente .
L’ inflation dans la partie SE près de El Pinar et La Restinga a atteint près de 10 cm en seulement quelques jours maintenant .
Au lieu de nouveaux tremblements de terre , tremblement harmonique ( vibrations du sol à basse fréquence régulière ) est apparu il ya deux jours et depuis lors été en augmentant progressivement . Ces deux observations , ainsi que des tremblements de terre longue période simples dans les derniers jours , sont des indicateurs de magma se déplaçant dans le système de pressurisation et il .
Cela signifie que le scénario d’une nouvelle éruption est devenu de plus en plus probable. Il est impossible de dire si et quand une nouvelle éruption va se produire, mais cela pourrait arriver rapidement à tout moment. Il pourrait sans doute commencer par une série de tremblements de terre forts pour ouvrir un conduit . Sur la base des tendances d’inflation et de  tremblement de terre , la zone la plus probable serait près de l’évent 2011 près de La Restinga , peut-être même sur la terre. Dans ce cas , La Restinga serait le village le plus à risque .
Les valeurs d’émission de gaz précédemment détectés très élevées de radon suggèrent également la présence de nouveau magma et pose un risque pour la santé en particulier dans les chambres basses des bâtiments fermés en particulier dans le sud de El Hierro .

Voici le lien vers la webcam de El Hiero: http://www.volcanodiscovery.com/el-hierro/webcam.html

Fukushima : L’IAEA recommande de décharger l’eau radioactive directement dans l’océan

 

Juan Carlos Lentijo, directeur de IAEA suivi de membres de sa mission d'inspection.Notez la vapeur d'eau radioactive au-dessus des batiments.
Juan Carlos Lentijo, directeur de IAEA suivi de membres de sa mission d’inspection.Notez la vapeur d’eau radioactive au-dessus des bâtiments.

 

« Le chien de garde nucléaire de l’ONU » a informé la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi d’envisager de décharger directement  l’eau toxique dans l’océan après l’abaissement du niveau des matières radioactives au-dessous de la limite légale .

 » En ce qui concerne les quantités croissantes d’eau contaminée sur le site , TEPCO devrait … examiner toutes les options pour la poursuite de sa gestion , y compris la possibilité de reprendre les décharges contrôlées ( dans la mer ) dans le respect des limites autorisées ,  » l’Agence internationale de l’énergie atomique ( AIEA) a déclaré dans un communiqué.

 » Pour poursuivre cette option , TEPCO devrait préparer des évaluations de sécurité et d’impact environnemental appropriées . « 

Le conseil de l’AIEA reflète la liaison Tokyo Electric Power Co s’est trouvée dans car il tente de gérer les risques entre la tenue de plus grandes quantités d’eau contaminée dans les réservoirs de stockage contre le dumping eau partiellement décontaminé dans l’océan . Les résidents locaux et les intérêts de la pêche commerciale ont fortement résisté aux efforts pour drainer l’eau dans la mer .

Juan Carlos Lentijo , qui a dirigé une équipe de 19 experts qui sont arrivés le 25 Novembre pour vérifier les efforts de démantèlement , lors d’une conférence de nouvelles à Tokyo que l’approbation du public était «nécessaire» avant d’aller de l’avant , rapporte Japan Times .

Lentijo , directeur de la Division de l’AIEA du cycle du combustible nucléaire et de la technologie des déchets , a ajouté que la surveillance stricte de l’impact de la décharge serait nécessaire .

Malgré l’opposition locale au plan , Lentijo a ajouté que « la décharge contrôlée est une pratique régulière dans toutes les installations nucléaires dans le monde . « 

L’eau radioactive  en  fuite des réacteurs endommagés et le mélange avec les eaux souterraines depuis un tremblement de terre et le tsunami en 2011,a  détruit les systèmes d’ alimentation et de refroidissement de la centrale , provoquant trois réacteurs à fondre et endommager un quatrième bâtiment du réacteur . Jusqu’à présent , près de 400 000 tonnes d’eau hautement contaminée est stocké dans environ 1000 chars sur le site . Les fuites et autres défauts trouvés dans plusieurs réservoirs plus tôt cette année ont soulevé des préoccupations au sujet de plus d’échecs , surtout si un autre tremblement de terre ou un typhon avait frappé à la région.

Détection d'une fuite importante le 7 novembre 2013.
Détection d’une fuite importante le 7 novembre 2013.

 

L’examen de l’AIEA , qui a évalué la gestion de l’eau contaminée qui a été utilisée pour refroidir les cœurs des réacteurs , ainsi que le travail sur l’élimination des assemblages de combustible de la piscine de combustible usé dans le réacteur n ° 4 , affirme que des progrès ont été  constatés  depuis leur dernière visite de ce passé printemps .

 » L’équipe estime que depuis notre précédente mission en Avril de cette année , le Japon a réalisé de bons progrès dans l’amélioration de sa stratégie et dans l’allocation des ressources nécessaires pour mener un déclassement sûr du Dai -ichi ,la centrale nucléaire de Fukushima « , a déclaré Lentijo , après la conclusion de l’ inspection mercredi.

Il a ajouté que « la situation reste très complexe et qu’il ya encore des questions très difficiles qui doivent être résolus pour la stabilité à long terme de l’usine . « 
  
La suggestion de l’AIEA vient un jour après que des responsables sur le panneau de l’eau contaminée par le ministère de l’industrie japonais a publié un projet de rapport avertissant que l’usine Dai -ichi de Fukushima pourrait manquer d’ espace de stockage pour l’eau contaminée dans les deux ans si les projets actuels ne sont pas entièrement réalisable .

Le rapport , en s’appuyant sur quelques-uns des 780 séries de propositions envoyées de partout dans le monde , a suggéré de couvrir la terre avec de l’asphalte pour réduire les pluies afflux , la construction de réservoirs géants avec plus de capacité et l’installation de filtres de sous-marins à réduire la radioactivité de l’eau qui fuit dans la mer . Experts sur le panel a également proposé de mettre en place une équipe spéciale de se concentrer sur la façon d’aborder le problème du tritium – le seul isotope qui ne peuvent être enlevés chimiquement par la technologie existante .

Actuellement , 400 tonnes d’eau hautement contaminée est en cours de production sur le site sur une base quotidienne . En réponse , TEPCO a mené une opération de test d’une machine de traitement de l’eau de haute technologie appelé ALPES , qui peut enlever toutes les matières radioactives de l’ eau contaminée à l’exception du tritium .

Conformément aux recommandations de l’AIEA , l’utilitaire espère évacuer l’eau traitée après dilution du  niveau de tritium à des limites juridiquement acceptables .

Le fût contenant 22 barres de combustible dans le bâtiment n ° 4 du réacteur sur une remorque, est déplacé de la construction du réacteur à un autre bâtiment où une piscine de combustible commune se trouve, à la Fukushima Daiichi centrale nucléaire de tsunami paralysé de TEPCO dans la préfecture de Fukushima, dans cette photo prise par Kyodo Novembre 21 2013. (Reuters / Kyodo)
Le fût contenant 22 barres de combustible dans le bâtiment n ° 4 du réacteur sur une remorque, est déplacé de la construction du réacteur à un autre bâtiment où une piscine de combustible commune se trouve, à la Fukushima Daiichi centrale nucléaire de tsunami paralysé de TEPCO dans la préfecture de Fukushima, dans cette photo prise par Kyodo Novembre 21 2013. (Reuters / Kyodo)

 

 

Un Tonneau de barres de combustible nucléaire en cours de transfert à partir d'une piscine de combustible usé de l'unité bâtiment de quatre réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi de TEPCO à la ville Okuma dans la préfecture de Fukushima, le 21 Novembre 2013. (AFP Photo / TEPCO)
Un Tonneau de barres de combustible nucléaire en cours de transfert à partir d’une piscine de combustible usé de l’unité bâtiment de quatre réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi de TEPCO à la ville Okuma dans la préfecture de Fukushima, le 21 Novembre 2013. (AFP Photo / TEPCO)

 

 

 

 

 

 

Notes et recherches sur le supervolcan de Yellowstone

Au-début de l'hiver 2012, la webcam face au Mammouth Terrace indique 44 degrés Celsius.
Le 20 octobre  2012, la webcam face au Mammouth Terrace indique 44 degrés Celsius.

Qu’est-ce qu’un super volcan ?
 
Un super- volcan est la force la plus destructrice qui puisse exister , sur cette planète. Seuls quelques-uns existent dans le monde et quand ils éclatent , ils le font avec une force …à des dizaines de milliers de fois supérieure à celle d’autres éruptions. Ils dorment pendant ​​des centaines de milliers d’années comme un vaste réservoir de magma qui  s’accumule à l’intérieur avant que finalement  ils lâchent leur force apocalyptique , capable d’effacer des  continents entiers. Ils menacent la survie de l’humanité …actuelle.

Comparaison entre diverses éruptions volcaniques.Remarquez que le mont St-Helens ressemble à un nain au côté de Yellowstone.
Comparaison entre diverses éruptions volcaniques.Remarquez que le mont St-Helens ressemble à un nain au côté de Yellowstone.

 Qu’est-il arrivé au cours de la dernière éruption d’un super volcan ?
 
La dernière éruption d’un super volcan s’était produite à  Toba , à Sumatra , il y a 75000 années . Il y avait 10.000 fois la force explosive du Mont Saint Helens et a changé pour toujours la vie sur Terre . Des milliers de kilomètres cubes de cendres ont été jetées dans l’atmosphère – , si bien qu’il  a bloqué  la lumière du soleil dans le monde entier , jusqu’à  2,500 miles au loin ,avec plus de 35 centimètres de cendres recouvrant la surface  au sol. Les températures mondiales ont chuté de 21 degrés . La pluie aurait été empoisonné par les gaz qu’il aurait viré au noir et fortement acide . L’homme a été poussé au bord de l’extinction , la population  fut décimée vers le bas jusqu’à ne représenter que  quelques milliers d’individus regroupés sur la côte orientale de l’Afrique . Les trois quarts de toutes les plantes de l’hémisphère nord ont été tuées.
 
Quelles sont les causes  des supervolcans ?
 Les super volcans diffèrent des  volcans normaux  dans de nombreuses façons. Le volcan stéréotypé est un cône imposant , mais les supervolcans se forment dans les dépressions du sol appelées  caldeiras . Quand un volcan entre en éruption normale,la  lave s’accumule graduellement dans la montagne avant de se relâcher . Pour les supervolcans, lorsque le magma se rapproche de la surface, il ne l’atteint pas , à la place il commence à remplir les réservoirs souterrains massifs,formant un immense lac de lave,sous la caldeira. Le magma fait fondre la roche à proximité pour former un magma plus très épais . Le magma est tellement visqueux que les gaz volcaniques qui déclenchent normalement une éruption ne peuvent pas passer , donc une énorme quantité de pression commence à s’accumuler ,en sous-sol. Cela continue pendant des centaines de milliers d’années jusqu’à ce qu’une éruption se produit, qui souffle là une énorme quantité de sol dans les airs, formant une nouvelle caldeira.
 
Où y a-t-il d’autres  supervolcans ?

Ce ne sont pas tous les supervolcans  qui  ont été trouvés , mais l’un des plus importants est dans le parc de Yellowstone , aux Etats-Unis . Les scientifiques à la recherche de la caldeira dans le parc ne  pouvait pas le voir parce que c’était tellement énorme – seulement lorsque les images satellitaires ont été prises à l’échelle de la caldeira,tout est  devenu évident – l’ensemble du parc , à 85 km par 45 km , est un immense réservoir de magma (chiffres de 2011…révisés  depuis à 300 km par 100 km). La paisible période de Yellowstone ( ci-dessous) pourrait bientôt exploser avec des conséquences dévastatrices .

Depuis 680,000 ans ,l'ensemble de la surface de la grande caldeira est en remontée.Depuis quelques années,la pression a considérablement augmentée et l'élévation s'accélère.
Depuis 640,000 ans ,l’ensemble de la surface de la grande caldeira est en remontée.Depuis quelques années,la pression a considérablement augmentée et l’élévation s’accélère.

 
Quand sera la prochaine éruption ?
 
Les scientifiques ont découvert que le sol de Yellowstone  montre  74cm de plus qu’il en était en 1923 – indiquant un gonflement massif sous le parc. Le réservoir se remplit de magma à un rythme alarmant . Le volcan entre en éruption avec un cycle court,telle une  horlogerie de tous les 600000 années . La dernière éruption a eu lieu il ya plus de 640.000 années – nous sommes donc  en retard pour l’anéantissement.
 
Quel serait l’effet d’une éruption ?
 
Immédiatement avant l’éruption , il y aurait de grands tremblements de terre dans la région de Yellowstone . Le terrain se gonflerait  davantage avec plus de surface   impliquée dans la remontée de la  surface  de la grande caldeira de  Yellowstone  . Un tremblement de terre allait enfin briser la couche de roche qui contient le magma  gardé sous pression- et toute la pression que la Terre peut accumuler depuis  les  dernières 640.000 années serait relâché  dans un événement cataclysmique sans précedent ,dans l’histoire de l’humanité .
 
Le magma serait projeté  à plus de 50 kilomètres dans l’atmosphère. Dans un millier de kilomètres, pratiquement toute vie serait tuée  par la chute des cendres , des coulées de lave et la force explosive pure de l’éruption. Les cendres volcaniques  formeraient un  manteau compact  de mort   jusqu’à aussi loin que l’Iowa et le golfe du Mexique . Un millier de kilomètres cubes de lave se déverserait  sur le volcan , assez pour recouvrir l’ensemble des Etats-Unis avec une épaisse couche de 5 pouces . L’explosion aurait une force de plus de  2.500 fois supérieure à celle du mont St. Helens. Ce serait le plus grand bruit entendu par l’homme depuis  75.000 ans, le temps de la dernière éruption d’un  super volcan,celui de Toba . En quelques minutes,après   l’éruption des dizaines de milliers d’êtres humains  seraient morts.

Représentation de l'éruption de Toba.
Représentation de l’éruption de Toba.

Les effets à long terme sont encore plus dévastateurs. Les milliers de kilomètres cubes de cendres qui seraient projetés  dans l’atmosphère pourraient bloquer la lumière du soleil , faisant chuter les températures mondiales . C’est ce qu’on appelle un hiver nucléaire . Comme lors de l’éruption  de Sumatra ,un pourcentage important de la vie des plantes dans le monde serait tué par la cendre et la baisse de température. En outre, la quasi-totalité de la récolte de céréales des grandes plaines disparaîtrait en quelques heures, car elle serait recouverte de cendres . Des effets similaires à travers le monde  provoqueraient  des pénuries alimentaires massives. Si les températures chutent par les 21 degrés qu’ils ont fait après l’éruption Sumatra, le supervolcan de  Yellowstone  avec sa super- éruption  deviendrait vraiment  un événement de niveau d’ extinction massive .

Autre comparaison  entre plusieurs éruptions.
Autre comparaison entre plusieurs éruptions.

 

Autres articles sur le même sujet:

http://michelduchaine.com/2013/11/16/alerte-yellowstone-le-compte-a-rebours-de-lapocalypse-est-enclenche/

 

 

 

 

Fukushima: la période radioactive de certains isotopes

Isotopes

Il est toujours bon de rappeler la réalité aux ignorants ! Actuellement la piscine du réacteur 4 de Fukushima est en train d’être vidée de ses barres de combustibles (soit environ 400 tonnes) . Il suffit seulement de 10 g de plutonium pour tuer la planète entière sous forme de nano particules. Et dans cette piscine se trouve des tonnes de plutonium.. Et le pire est que l’enveloppe de protection de ces barres en zirconium s’effrite.. Si les équipes échouent, rendez-vous dans 161.6 millions d’années pour que le plutonium soit désintégré totalement. Et oui 80.8 c’est la demi-vie (la moitié)… Rappel : Les déchets de nos réactions nucléaires sont surtout du plutonium ! Il n’existe pas à l’état naturel à la surface de notre planète ! Le plutonium est aussi la matière première des bombes atomiques. Alors bon ! on a de quoi faire péter le système solaire jusqu’à maintenant !! Criirad : http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon_bis/sommaire.html Pour ceux et celles qui n’auraient pas compris : « Truxnet » est un virus informatique qui s’attaque aux centrales nucléaires comme Fukushima par exemple, ou d’autres modèles comme les françaises (55 réacteurs) .. Ce virus semble avoir été créé par les services secrets Israéliens, il y a déja quelques années, mais il a été amélioré en plusieurs variantes depuis ! Voila pourquoi je parle de False Flag pour Fukushima car il est bien possible qu’il y est eu une cause caché au tsunami. (guerre atomique sous-marine, haarp, ou des machines à tremblement de terre : voir vidéo du lien ci-dessous) http://www.dailymotion.com/video/xs43g0_une-machine-a-tremblement-de-terre_tech Haarp mobile : http://www.dailymotion.com/video/xzckt7_l-us-navy-a-deploye-la-plateforme-haarp-sbx-1-non-loin-de-la-coree-du-nord-mars-2013_webcam Exemple de radioactivité de différents milieux naturels : Eau de pluie : 0,3 à 1 Bq/L Eau de rivière : 0,07 Bq/L (226Ra et descendants) ; 0,07 Bq/L (40K) ; 11 Bq/L (³H) Eau de mer : 14 Bq/L (40K essentiellement) Eau minérale : 1 à 2 Bq/L (226Ra, 222Rn) Lait : 60 Bq/L Sol sédimentaire : 400 Bq/kg Sol granitique : 8 000 Bq/kg Corps humain : 8 000 à 10 000 Bq (dont 5 000 dus au 40K). convertion : L’ancienne unité de radioactivité était le curie (Ci); La relation entre les deux unités est la suivante : 1 Ci = 37·109 Bq = 37 GBq, on a donc 1 Bq = 27·10-12 Ci = 27 pCi. Revenons à FUKUSHIMA : Il y a un type de contamination très dangereuse qui n’est pas prise en compte avec assez d’importance, c’est la contamination interne par inhalation de nanoparticules radioactives. Il s’agit d’une nanoparticule inhalée, elle reste piégé dans les bronches et émet des rayonnements en se désintégrant. Le corps est incapable de s’en débarrasser et c’est la mort assurée. La dose mortelle est de 0.0000001g donc dans 10 g de 239 il y a combien de doses mortelles ? 10/0.0000001= 100 millions et le Plutonium 244 est 1000 fois plus radioactif donc 100M x 1000 = 100 milliard de doses !! On est 7 milliards, donc il y en a bien assez de 10 grammes de plutonium 244 pour les hommes et les animaux restants… Et sur 400 tonnes de Fukushima dans la piscine du réacteur 4 ça donne 28 millions de grammes à manipuler sans faire la moindre fausse note ! Dans des conditions pitoyables … C’est beau le progrès .. Un autre exemple : La plupart des satellites militaires ont en effet des générateurs thermo-électriques chargés avec au moins 6 kg de plutonium 238, un poison redoutable puisque un seul gramme de celui-ci contient plus de cinq millions de doses létales par inhalation. http://aipri.blogspot.fr/p/guide-pratique-de-la-contamination.html Donc il y a trop de satellite au dessus de nos têtes et ils sont là depuis la politique du Pax Americana ! (Apollo) Le public a servi une fausse cause pour militariser l’espace ! Voir Pax Américana : http://www.dailymotion.com/video/xu54wv_pax-americana-hd720p_news Calcul : Pour juste pour 1 satellites empoisonnés : 5M x 6000 x 1 = 30 milliards de doses létales (motelles) et je crois qu’il y a plus de 15 000 sat militaires au dessus de nos têtes ! http://www.youtube.com/watch?v=ydbbd-4oEds CONCLUSION : Une chose est simple a comprendre, c’est qu’une barre de combustible est composée a 7% de plutonium, ce qui équivaut a 28 tonnes sur les 400 qu’ils doivent sortir et déplacer de la piscine du site, tout en les conservant a bonnes températures vu qu’elles sont très actives ces barres. Et bien, il n’y a pas intérêt a ce qu’il y ait de fausses manœuvres, ou de tremblements de terre, de glissement de terrain, bref, ne pas oublier que le sol fond.. C’est juste très très chaud et très critique. Une barre a l’air libre et la catastrophe serait de l’orde du jamais vu. De l’inconnu. Et il suffit juste de comprendre ce qu’une seule de ces barres pourrait causer a l’environnement… Sans jouer les catastrophistes, c’est tout simplement une éventuelle extinction des organismes vivant sur cette planète qui est en jeu avec cette manipulation extrême ! C’est comme les armes à uranium appauvri : L’uranium « appauvri » est ce qui reste quand on a extrait le 235. C’est donc du 238 presque pur ! Donc ce sont des munitions qui sont biodégradables au bout de juste 9 milliard d’années ! (la Terre a 4 Milliards d’années d’existence) L’armée américaine qui a inventé ces armes mérite juste qu’on les confisque et qu’on démantèle les USA pour crime contre l’humanité actuelle et future ! Si nous ne faisons rien, tout est perdu ! Il existe des solutions, ne sombrez pas dans le désespoir ! exemple : Le secret du retraitement des déchets nucléaires : « Neutralisation des déchets nucléaires… c’est possible ? -Oui, La preuve a été faite (au Canada) que le Gaz de Brown neutralise les déchets nucléaires en quelques secondes, facilement et à moindres frais. Le procédé peut être appliqué directement au réacteur, ce qui évite le transport et le stockage des déchets. Cette utilisation est tellement « politiquement sensible » que nous nous abstenons de la promouvoir. » Source : NEXUS n°48 janvier-février 2007 Politiquement incorrecte ? mais pour qui ? Sommes-nous des veaux ? des autruches ? des moutons ? ou des humains digne de ce nom ! Levons-nous et frappons fort ! A Partager !!
Par : Neozore Neozoror

(Source: Jean Pierre  Tomasso,un grand ami)

Alerte Fukushima :mise à jour importante …l’Humanité en danger de mort imminente

Fukushima danger

FUKUSHIMA UPDATE
Le Moment le plus dangereux de l’humanité: Fukushima carburant Piscine à l’unité 4. «C’est une question de survie de l’homme. »
« La communauté internationale doit désormais tout  prendre en charge à Fukushima:
Nous sommes maintenant dans les deux mois de ce que peut être le moment le plus dangereux de l’humanité depuis la crise des missiles de Cuba.
Il n’y a aucune excuse pour ne pas agir. Toutes les ressources que notre espèce peut rassembler doivent être axées sur la piscine de combustible à Fukushima Unité 4.
Le propriétaire de cette  centrale   de Fukushima, Tokyo Electric (Tepco), dit que, dans aussi peu que 60 jours, il peut commencer à essayer de supprimer plus de 1300 barres de combustible irradié d’une pool (piscine) gravement endommagée et  perchée à 100 pieds dans les airs. La piscine repose sur un bâtiment gravement endommagé qui est inclinable et pourrait facilement descendre … à la mer dans le prochain tremblement de terre, si ce n’est pas de sa propre  gravité.« 

Quelque 400 tonnes de carburant dans ce bassin pourraient cracher plus de 15.000 fois plus de rayonnement  que ce qui a été libéré à Hiroshima,en 1945.

La seule chose certaine à propos de cette crise est que Tepco n’a pas les connaissances scientifiques, techniques ou  les  ressources financières  pour y faire face . Pas plus que le gouvernement japonais. La situation exige un effort mondial coordonné des meilleurs scientifiques et ingénieurs  que notre espèce humaine est capable d’apporter.

Pourquoi est-ce si grave ?

Nous savons déjà que des milliers de tonnes d’eau fortement contaminée se déversent à travers le site de Fukushima , apportant un flot continue  d’ isotopes toxiques à long terme dans le Pacifique. Des Thons  irradiés par les retombées facilement retraçables à Fukushima ont déjà été capturés au large de la côte de Californie. On peut s’attendre à bien pire.

Tepco continue de verser plus d’eau sur le site proche de trois cœurs de réacteurs fondus , il doit en quelque sorte garder la chaleur sous contrôle.Les émanations de vapeur  indiquent que la  fission peut toujours se passer quelque part sous terre. Mais personne ne sait exactement où ces noyaux sont en réalité.

Une grande partie de cette eau irradiée est maintenant assis dans environ un millier de réservoirs  immenses mais fragiles qui ont été rapidement assemblés et parsemés autour du site. Beaucoup sont déjà  en train de fuir. Tout pourrait se briser dans le prochain tremblement de terre , libérant des milliers de tonnes de poisons permanents dans le Pacifique.

L’eau qui coule à travers le site sape aussi les structures résiduelles de Fukushima , y compris celle soutenant la piscine de combustible à l’Unité 4.

Plus de 6.000 assemblages de combustible siègent désormais dans une piscine commune à seulement 50 mètres de l’unité quatre . Certains contiennent du plutonium. La piscine n’a pas de confinement au-dessus. C’est vulnérable à la perte de liquide de refroidissement, l’effondrement d’un immeuble voisin , un autre tremblement de terre , tsunami et un autre plus .

Au total, plus de 11.000 assemblages de  combustibles sont éparpillés autour du site de Fukushima. Selon l’expert de longue date et ancien ministère de l’Énergie officiel Robert Alvarez , il y a 85 fois plus  de réserves mortelles de césium sur place comme il a été libéré à Tchernobyl.

Les Points chauds radioactifs continuent d’être trouvé autour du Japon . Il y a des indications de taux accrus de dommages de la thyroïde chez les enfants locaux.

En bout de ligne immédiate : les barres de combustible doivent en quelque sorte  être retirées  en toute sécurité hors de l’Unité Quatre (la  piscine de combustible ) dès que possible.

Juste avant le tremblement de terre du 11 mars 2011 et le tsunami qui a brisé le site de Fukushima , le noyau de l’unité quatre a été retiré pour l’entretien de routine et de ravitaillement . Comme une vingtaine de réacteurs aux Etats-Unis et aussi beaucoup d’autres à travers le monde , la piscine General Electric conçue dans laquelle ce noyau se situe maintenant,est  à 100 pieds dans les airs .

Le combustible usé doit en quelque sorte être maintenu sous l’eau. Il est vêtu d’ alliage de zirconium qui  peut s’enflammer spontanément lorsqu’il est exposé à l’air. Longtemps utilisé dans les ampoules flash pour les appareils photo , les brûlures et les flammes  de zirconium avec une flamme chaude  sont extrêmement lumineuses et puissantes.

Chaque tige découverte émet un rayonnement suffisant pour tuer quelqu’un debout à proximité, en quelques minutes. Un incendie pourrait forcer tout le personnel à quitter le site et rendre les machines électroniques impraticables.

Selon Arnie Gundersen , ingénieur nucléaire avec quarante ans  d’expérience dans une industrie pour laquelle il a  fabriqué  des barres de combustible , celles du coeur de l’unité 4 sont pliées, abîmées et fragilisées au point de s’écrouler . Des caméras ont montré des quantités inquiétantes de débris dans la piscine de combustible , qui elle-même est endommagée.

Les ingénieurs et scientifiques font remarquer que les  obstacles  à contourner  afin de vider la piscine de  l’Unité 4  de  ses combustible sont uniques et intimidants, dit Gundersen . Mais cela doit être fait avec  100 % de  perfection.

Si la tentative échoue , les tiges peuvent être exposés à l’air et prendre feu , libérant des quantités horribles de radiations dans l’atmosphère . La piscine pourrait venir s’écraser au sol , le dumping des barres prises  ensemble dans une pile pourrait  entrer en fission et  exploser. Le nuage radioactif qui en résulterait serait suffisant pour  menacer la santé et la sécurité de  toute l’Humanité .

Les premières  retombées de Tchernobyl en  1986 avaient  atteintes la Californie dans les dix jours suivants . Celles de Fukushima en 2011 sont arrivés en moins d’une semaine . Un nouveau feu de carburant à l’unité 4 déverserait  un flot continu de poisons radioactifs mortels pendant des siècles.

L’Ancien ambassadeur Mitsuhei Murata  affirme que : »les retombées à grande échelle de Fukushima  détruiraient l’environnement mondial et toute  notre civilisation . Ce n’est pas sorcier , ni se connecter au débat pugilistique sur les centrales nucléaires . C’est une question de survie de l’humanité  » .

Ni Tokyo Electric, ni le gouvernement du Japon peuvent aller seul. Il n’y a aucune excuse pour refuser de  déployer rien de moins qu’une équipe coordonnée des meilleurs scientifiques et ingénieurs de la planète.

Nous avons deux mois ou moins à agir.

Pour l’instant, nous sommes à lancer  une pétition auprès des  Nations Unies et du  Président Obama afin de  mobiliser la communauté scientifique mondiale et d’ingénierie pour prendre en charge à Fukushima et le travail de déplacement de ces barres de combustible à la sécurité.

Vous pouvez signer la pétition à l’adresse: http://www.nukefree.org/crisis-fukushima-4-petition-un-us-global-response

Si vous avez une meilleure idée, s’il vous plaît  ,veuillez faire suivre. Mais il faut  faire quelque chose et le faire maintenant.

Le temps est compté. La menace  d’une catastrophe nucléaire mondiale est douloureusement proche de minuit.

(Sources: Harvey Wasserman…elle  est rédactrice en chef du Columbus Free Press et Free Press qui  édite  le journal Nuke gratuit ).

Pour l’instant, nous sommes  à lancer une pétition aux Nations Unies et au Président Obama afin de  mobiliser la communauté scientifique mondiale et d’ingénierie pour prendre en charge à Fukushima et le travail de déplacement de ces barres de combustible  en toute sécurité.

………………………………………………..

AUTRES  TEXTES RELATIFS SUR LE MÊME SUJET: (Mis à jour aujourd’hui)

http://michelduchaine.com/2013/10/22/alerte-majeure-sur-fukushima-extreme-remontee-du-niveau-de-radioactivite/

Alerte Fukushima: 3 faits qu’on nous cache …sur ce lien : http://michelduchaine.com/2013/10/11/fukushima-3-faits-troublants-quon-vous-cache/

http://michelduchaine.com/2013/10/11/alerte-nucleaire-de-dangereuses-epaves-abandonnees-partie-1/