Accueil

Vidéo importante à écouter:Israël-Une loi nazi ,pour décimer les Palestiniens…un génocide se prépare

Laisser un commentaire

Les dossiers de Michel Duchaine:Le sionisme et le wahhabisme: les deux fléaux de la domination néolibérale au Moyen Orient

Un commentaire

En 2017,il est évident que la création d’israël a eu pour cause une raison radicalement différente que celle invoquée.Sa fonction est d’établir une tête de pont occidentale au Moyen Orient, région riches en ressources, surtout en hydrocarbures et d’agir dans la région par un travail de sape pour déstabiliser tous ces pays afin de permettre aux multinationales occidentales de les piller en toute tranquillité.Donc, tant que nous ne cesserons pas de croire au mythes fabriqués par les sionistes et que ces mythes soient ouvertement et universellement dénoncés ainsi que la cause réelle de la création de cette entité raciste et violente en Palestine, nous aurons toujours ces problèmes et les lobbies sionistes auront encore de beaux jours devant eux. israël n’est qu’un projet de l’oligarchie mondiale subversive afin de dominer l’humanité et piller toutes ses richesses. Rien d’autre. Tout le reste n’est que du baratin de propagande

La drogue des djihadistes ,en Syrie et en Irak,provient d'une recette de l'OTAN.

La drogue des djihadistes ,en Syrie et en Irak,provient d’une recette de l’OTAN.

WAHHABISME ET SIONISME

L’armée israélienne et les groupes takfiristes qui font aujourd’hui régner la terreur au Moyen-Orient sont les bras armés de deux idéologies qui sont beaucoup plus proches qu’on ne l’imagine: Le sionisme et le wahhabisme. Alors que les apparences et la propagande médiatique laissent à penser le contraire, elles sont en réalité les deux faces d’une même médaille, et leur alliance apparait désormais au grand jour. Ces deux forces apparemment antagonistes sont les enfants de l’impérialisme anglais qui a contribué à les créer vers la fin du 18 eme siècle, avant de participer activement à instaurer les deux entités territoriales abritant leurs adeptes : Israël et l’Arabie saoudite. Le cousin américain pris ensuite la relève, suite au déclin de l’empire britannique, afin de leur assurer protection et sécurité, en échange d’un contrôle et d’une emprise sur les réserves d’hydrocarbures de la région. Les USA s’installant ainsi au sommet de ce triangle satanique, à l’origine de toutes les tragédies du Proche et Moyen-Orient, de la seconde moitié du 20eme siècle à nos jours. Dans cette partition diabolique, les sionistes sont le glaive de l’impérialisme et les wahhabites en sont les supplétifs, les harkis. Chacune ayant sa fonction : Le sionisme est une calamité extérieure imposée au monde arabe tandis que le wahhabisme, est une maladie dégénérative endogène inoculée aux Arabes afin qu’ils s’attaquent d’abord à d’autres musulmans. Mais de la même manière qu’il ne faut pas confondre islam et wahhabisme, il ne faut pas non plus confondre judaïsme et sionisme. En effet, le wahhabisme est à l’islam ce que le sionisme est au judaïsme : une idéologie de conquête du pouvoir au nom d’une interprétation dévoyée de la religion et au détriment des peuples. Chacun prend en otage les lieux saints de la religion qu’il prétend représenter : la Mecque pour les uns, Jérusalem pour les autres. Leur méthodes sont similaires dans leur violence et leur férocité : crimes de guerre, bombardements aveugles sur des populations civiles (Yémen/gaza et Liban), meurtres de sang-froid de civils désarmés, assassinats de femmes et d’enfants, tortures… Leurs objectifs actuels sont les mêmes : – opposer les Musulmans chiites et sunnites et par voix de conséquences s’attaquer sans cesse à la République Islamique d’Iran et au Hezbollah, principaux remparts à leur domination régionale. – déstabiliser et détruire les Etats arabo-musulmans afin de justifier l’occupation par des armées étrangères. – par leurs actions, légitimer les attaques islamophobes contre les minorités musulmanes en Occident. Ainsi, alors que l’on pensait que le wahhabisme était au service de l’impérialisme américano sioniste, on se rend compte aujourd’hui qu’il en fait intégralement partie et que sionisme et wahhabisme sont deux frères jumeaux. Le monde se portera considérablement mieux lorsque ces deux fléaux seront éradiqués ainsi que leurs parents de l’oligarchie mondiale qui sont derrière ce double virus de l’humanité.

La majorité des armes saisies lors des combats,proviennent des pays occidentaux:États-Unis,Angleterre,France,Allemagne surtout. Elles auraient étré financées par les deux états criminels de l'Arabie Saoudite et d'Israel.

La majorité des armes saisies lors des combats,proviennent des pays occidentaux:États-Unis,Angleterre,France,Allemagne surtout.
Elles auraient étré financées par les deux états criminels de l’Arabie Saoudite et d’Israel.

LA NÉCESSITÉ:UNE RÉFORME MONDIALE DES GRANDES RELIGIONS

Une réforme générale des grandes religions est devenue une nécessité fondamentale pour établir des règles de base pouvant faire naître la paix des cendres de la Syrie,de la Lybies,de l’Irak et de l’Afghanistan.Il  faut donc arrêter les guerres financières apportées par les banques de Rothschild au Moyen Orient et maintenir le dialogue dans le but de trouver des points d’entente afin de fondre les grandes religions en une seule entité unificatrice.

Dieu,l’Amour et le partage des ressources devant être au centre de  toutes les discussions.

Al Baghdaddy,le pseudo-calife autoproclamé serait un ancien agent du Mossad israélien.

Al Baghdaddy,le pseudo-calife autoproclamé serait un ancien agent du Mossad israélien.

 

 

 

 

 

 

 

La véritable mission de Trump:Make Israel Great Again

Laisser un commentaire

« Nous allons purifier l’idée [de Dieu] en l’ identifiant à la nation d’Israël. »  Banquier Otto Kahn
Alors que nous allons être distraits par des questions nationales, 
Les rendez – vous de Trump tous  suggèrent que nous allons être amenés 
sur le chemin de jardin à la guerre avec l’Iran menant à la guerre mondiale. 
 
trump-israel-332x205
L’élection de Trump annonce un retour à la santé mentale sur la politique intérieure américaine , mais une discordance cognitive alarmante existe toujours dans  les relations avec l’ Iran et de la soi-disante guerre contre le terrorisme. Toutes les personnes nommées par  Trump sont partisans de la guerre contre   » l’ Islam militant» et pour  blâmer l’ Iran  dans le  « parrainage de la terreur. « Ils ignorent totalement ( ou feignent d’ignorer)  la preuve que l’ Arabie Saoudite et Quatar et non l’ Iran fournissent des  fonds  à ISIS . Ils ignorent la preuve que ISIS a été formé, armé et soutenu par le Mossad, la CIA et l’Occident.  
Tous les rendez – vous de Trump (avec l’histoire récente) semblent pointer vers une confrontation gratuite  avec l’ Iran , orchestrée par Benjamin Netanyahu. Cela pourrait facilement conduire à la Troisième Guerre Mondiale. Dans le numéro actuel de l’Atlantique , Uri Friedman écrit:
 Plusieurs des personnes nommées   dans la  sécurité nationale  auprès du président élu ont fait valoir que les États-Unis sont en guerre avec le «terrorisme islamique radical» ou «islam radical», ou quelque chose de plus large encore, comme «l’islamisme». Ils ont décrit cette guerre comme une lutte idéologique principalement pour préserver la civilisation occidentale, comme les guerres contre le nazisme et le communisme. La guerre ne se limite pas aux extrémistes musulmans sunnites ou extrémistes musulmans chiites; l’État islamique et la République islamique d’Iran sont considérées comme les deux faces d’une même médaille. (La guerre à venir sur «l’islam radical») 
 
Alors que Trump tente  de sauver des emplois dans l’ Indiana, la Chambre des représentants américaine appelle à créer des  «zones d’exclusion aérienne» en Syrie et le Sénat envisage de rétablir les sanctions sur l’ Iran. 
 
Alors que les Juifs globalistes (Soros) sont responsables de l’ invasion démographique  de l’Ouest avec les musulmans, les juifs sionistes (le Mossad) attisent les flammes de l’ islamophobie  par  l’ organisation d’ attentats terroristes.  Nous pouvons nous attendre à une série « d’attaques  terroristes perpétrées au nom de l’État Islamique » comme le un lundi dans l’ Ohio pour augmenter l’hystérie de guerre sur toute l’Amérique.
Ceci est cohérent avec la fabrication à long terme par les Illuminati d’une «guerre des civilisations» entre l’ Islam et l’Occident  comme le rappelle Albert  Pike dans la prophétie de Pike d’une troisième guerre mondiale
Trump  jusqu’ici ,s’est avéré être un peu plus qu’un  simple agent sioniste. Il a rapidement fait marche arrière sur une promesse de campagne d’être « impartial » sur les Palestiniens et promis de déplacer l’ambassade américaine à Jérusalem. Il prétendait que les musulmans ont applaudi 9-11 quand tout le monde sait que des agents du Mossad israéliens ont été arrêtés pour cela. Il pratique une fellation sur les délégués à la Conférence [Israël Lobby] AIPAC,comme nous pouvons le voir sur la vidéo qui suit. 

 
Trump a nommé Steve Bannon comme son «conseiller stratégique. » Bannon vient de Breitbart.com qui a été créé à Jérusalem , est composé par des Juifs sionistes  et sans doute est un front avancé du Mossad. Son travail est la conduite du peuple américain.
Trump a nommé Michael Flynn comme conseiller de sécurité nationale. Depuis sa retraite, Flynn est devenu connu pour ses opinions extrêmes sur les musulmans. En Juin, il a rejoint le conseil de l’AIPACT pour l’ Amérique, une partie du «noyau interne» de l’industrie de propagande sioniste contrôlant l’ islamophobie de l’ Amérique, un réseau national d’ONG d’ extrême-droite avec un accès à des centaines de millions de dollars consacrés à répandre la peur et la désinformation au sujet des musulmans et la la foi islamique (le bouc émissaire des événements du 11 septembre 2001…afin de camoufler  le »complot politique interne »,l’inside job ).
Dans un discours prononcé au nom de l’AIPAC, le 9 août 2016,dans une église de San Antonio, Texas, Flynn répète sa désinformation islamophobe sur les musulmans, y compris l’idée que les musulmans veulent imposer « la charia » sur les Américains. «Je ne vois pas l’ islam comme une religion. Je veux dire que  je le vois comme une idéologie politique, » dit Flynn à l’auditoire. «Je l’ ai étudié, je l’ ai regardé, je le vois comme une idéologie politique. »
D’ autres personnes nommées par Trump se distinguent par leur loyauté envers Israël, et non aux Etats – Unis. Ceci est de Mondoweiss:
Après le discours de Netanyahu au Congrès en Mars 2015, Tom Price, le nouveau  secrétaire nommé  à la Santé et aux Services Humanitaires, est un membre du Congrès  de Géorgie et membre du caucus pro-Israël à la Chambre, a loué le PM  (Netanyahu)  à propos de l’influence  qu’il a sur le président Obama, qui était  capable «d’apaiser  l’Iran:
 
« A un moment où il y a de graves inquiétudes sur la poursuite par l’Iran d’une arme nucléaire, c’ est mon espoir que le Congrès, et surtout l’administration Obama, écoutent attentivement la perspective du Premier ministre Netanyahu. Nous ne pouvons pas fermer les yeux vers ou de tenter d’apaiser  l’Iran qui pourrait encore déstabiliser le Moyen-Orient et de menacer la survie d’Israël. une telle situation serait profondément dangereux pour le bien-être du peuple américain, notre intérêt et celui de  nos alliés. « 
 
Que diriez-vous Nikki Haley,gouverneur de la Caroline du Sud  que Trump a choisi  comme ambassadeur aux  Nations Unies. De Haaretz:
 
Sous sa direction, la Caroline du Sud est devenue l’un des deux premiers États à adopter une législation interdisant le boycott, le désinvestissement et les sanctions contre Israël mouvement ….
 
En Janvier, Haley a défendu les objections du Premier ministre Benjamin Netanyahu (en  2014 ) sur l’affaire de l’Iran  dans la réponse officielle du Parti républicain au dernier  discours sur l’Etat  de l’Union du président Barack Obama . Sans mentionner Israël par son nom, Haley a dit que le GOP essayait  de contrôler la Maison Blanche, «nous ferions des accords internationaux qui ont été célébrés en Israël et qui  seront  contesté en Iran, et non pas l’inverse. »

 

Steve Bannon

Steve Bannon

Paroles de Trump et de  Jared Kushner sur le controversé Steve Bannon:
 
« Tout ce que je sais à propos de Steve vient de  mon expérience de travail avec lui. C’est un sioniste  d’Israël  et je l’aime,c’est  incroyable », a déclaré Kushner à Forbes.
 
Voici le rapport du Service de Nouvelles juives  sur le choix du procureur général, le sénateur Jeff Sessions:
 
La Fédération juive  de la région de Mobile ,l’ an dernier a présenté le sénateur Jeff Sessions avec son premier prix  « Yedid L’Yisrael » [ami d’Israël]  une sculpture façonnée à partir d’une fusée Hamas qui avait été tiré sur Israël. La fédération a fait l’éloge de son dossier de vote systématiquement pro-Israël et son plaidoyer en faveur du « principe selon lequel il est dans l’intérêt national des États-Unis de s’allier avec Israël. » Sessions a obtenu un taux zéro de l’Institut arabo-américain.
 
Les temps d’Israël sur la CIA choisir Mike Pompeo:
 
Pompeo est un bailleur de fonds fiable d’Israël et en  Novembre dernier avait des éloges pour le Premier ministre Benjamin Netanyahu après l’avoir rencontré lors d’une une tournée en Israël.
 
Pompeo a  tweeté [novembre 17]  :«Je me réjouis de faire reculer cette opération désastreuse avec le plus grand parrain du terrorisme d’Etat du monde. » Pompeo avait averti l’an dernier que l’accord est «l’autonomisation d’un régime iranien qui a l’intention de détruire l’Amérique. »
 
Bien sûr, le sentiment est réciproque: les politiciens israéliens de droite disent l’élection de Trump signifie qu’il n’y aura jamais un Etat palestinien, et les gens juifs à Jérusalem louent Trump aux cieux.
CONCLUSION
Maintenant , il n’y a rien pour empêcher l’objectif Illuminati  de détruire le Dôme du Rocher musulman et la reconstruction du Temple juif sur le Mont du Temple, un acte qui inaugure le règne de l’Antéchrist.
Nous sommes manipulés par un culte satanique dont le but est, selon les mots du banquier Otto Khan , « Purifier l’idée [de Dieu] en l’ identifiant à la nation d’Israël,  qui est devenu son propre Messie. L’avènement de celui – ci sera facilité par le triomphe final d’Israël … «  
Les traîtres à l’ intérieur ont toujours cherché à créer un ennemi extérieur. Américains ne seront jamais libres jusqu’à ce qu’ils se rendent compte que les Illuminati Juifs et les francs – maçons, non musulmans, sont leur véritable ennemi.
 

 

Pétrole : la hausse des prix ne fait que commencer

Laisser un commentaire

Alors que les prix de l’or noir tendent à se stabiliser, après une chute historique depuis l’été 2014, le ministre saoudien de l’énergie Khaled al-Faleh a estimé que le cycle de baisse des prix du brut touchait à sa fin, dans un contexte d’amélioration des fondamentaux du marché en termes d’offre et de demande.

roi-du-petrole

Le PDG du groupe de services pétroliers Schlumberger, Paal Kibsgaard, a quant à lui souligné que l’offre et la demande de pétrole brut étaient « désormais plus ou moins équilibrées« , citant la stabilisation des stocks mondiaux de pétrole. La demande mondiale de pétrole a encore augmenté en septembre, tandis que, dans le même temps, l’offre s’est stabilisée, notamment en raison du déclin continu de la production des pays extérieurs à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). « En nous basant sur les niveaux d’investissements actuels, nous pensons que la production des pays hors-Opep en 2017 sera au moins stable« , a-t-il ajouté, soulignant que « toute hausse de la production aux États-Unis, au Canada et au Brésil sera contrebalancée par la poursuite du déclin dans le reste » du monde.

L’Arabie Saoudite est-elle la Terre promise des juifs ? — eschatologiablog

Laisser un commentaire

L’historien libanais Kamal Salibi, reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes contemporains de l’histoire arabe, est également célèbre pour avoir publié en 1985 The Bible Came from Arabia, livre dans lequel il affirme que le royaume de Sion biblique se trouvait en réalité dans l’actuelle Arabie saoudite. Plusieurs sites archéologiques en témoignent. Le récent et léger […]

via L’Arabie Saoudite est-elle la Terre promise des juifs ? — eschatologiablog

L’occident entre en phase totalitaire terminale… Minuit moins une à l’horloge de l’apocalypse…

2 commentaires

Les parlementaires européens ont voté cette semaine en faveur d’une résolution appelant à de plus grandes « capacités institutionnelles pour contrer la propagande inspirée par le Kremlin ». La résolution a été votée par la commission des Affaires étrangères de l’UE et sera présentée devant le parlement européen le mois prochain. Si la résolution est adoptée, la prochaine étape sera la mise en place de mécanismes institutionnels pour bloquer l’accès aux médias russes.

L'expansion de l'OTAN

L’expansion de l’OTAN

Ce serait un événement monumental, mais les pays occidentaux semblent se diriger, inéluctablement, vers l’interdiction des médias d’information russes à partir de plates-formes satellitaires et de l’Internet. Ce résultat – avec des implications éthiques et politiques énormes – semble être la conclusion logique de la campagne transatlantique de plus en plus frénétique visant à diaboliser la Russie.

Vladimir Poutine et Bachar al-Assad:l'OTAN cherche continuellement à associer  les deux chefs d'états en oubliant leurs travers.

Vladimir Poutine et Bachar al-Assad:l’OTAN cherche continuellement à associer les deux chefs d’états en oubliant leurs travers.

Washington, Londres et Paris semblent coordonner une attaque médiatique sans précédent qui diffame la Russie pour pratiquement tous les méfaits imaginables : crimes de guerre en Syrie, menaces contre la sécurité de l’Europe, avions civils abattus, subversion des élections présidentielles américaines. Et ce n’est qu’un échantillon.

Le Secrétaire britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a déclaré cette semaine que la Russie risque de devenir un « Etat paria ». Ironiquement, ce destin a moins à voir avec le comportement réel de la Russie qu’avec les objectifs recherchés de la politique occidentale vis-à-vis de Moscou, à savoir isoler et présenter la Russie comme un voyou international.

Si les gouvernements occidentaux réussissent à diaboliser suffisamment la Russie aux yeux de leurs opinions publiques, alors un contexte politique sera créé pour procéder à des mesures drastiques qui autrement seraient considérées comme des violations inacceptables des droits démocratiques. Des mesures qui iraient bien au-delà des sanctions économiques et viseraient la censure des médias. N’est-ce pas étrange ? Le « monde libre » qui déplore « l’autoritarisme russe » se dirige vers la censure des médias et la répression de ce qu’il considère comme un « crime de pensée ».

Les parlementaires européens ont voté cette semaine en faveur d’une résolution appelant à de plus grandes « capacités institutionnelles pour contrer la propagande inspirée par le Kremlin ». La résolution a été votée par la commission des Affaires étrangères de l’UE et sera présentée devant le parlement européen le mois prochain. Si la résolution est adoptée, la prochaine étape sera la mise en place de mécanismes institutionnels pour bloquer l’accès aux médias russes.

L’hostilité envers la Russie telle qu’elle apparaît dans la formulation de la résolution de l’UE ne peut être décrite que comme enragée, pour ne pas dire paranoïaque. Le gouvernement russe y est accusé de recourir activement à une « campagne de désinformation », de « ciblage des politiciens et des journalistes de l’UE », et de « perturber les valeurs démocratiques à travers l’Europe ». En bref, Moscou est accusée de comploter la chute du bloc Européen.

Il convient de noter un point particulièrement sinistre, le comité des affaires étrangères de l’UE a accordé une attention particulière au recours par la Russie d’un « large éventail d’outils et d’instruments tels que des stations de télévision multilingues et de pseudos organismes d’information pour diviser l’Europe ».

Ainsi donc, non seulement le gouvernement russe est ouvertement accusé de nourrir des desseins subversifs et destructeurs envers les Etats européens, mais ses professionnels dans les médias sont confondus avec un supposé projet politique russe de guerre hybride. L’Etat russe est diabolisé comme un ennemi étranger et ses médias font partie de son arsenal de guerre hybride. En d’autres termes, les médias d’information publics russes légitimes sont en train d’être délégitimés par le Parlement européen.

Étonnamment, les médias professionnels tels que RT et Sputnik sont qualifiés de « pseudo agences de presse » et « d’outils de propagande du Kremlin ».

Le fait, souvent avancé, que ces médias « appartiennent à l’État » et sont financés par le gouvernement est sans importance. Car il en est de même pour Voice of America, Radio Free Europe, BBC, France 24et Deutsche Welle, pour ne citer que quelques-uns des diffuseurs occidentaux appartenant à des Etats. En fait, le budget global des gouvernements occidentaux consacré au financement de médias d’information est plusieurs fois supérieur au budget de la Russie.

Le battement de tambour occidental visant à délégitimer les médias d’information russes populaires a augmenté au cours des derniers mois. Le mois dernier, par exemple, l’alliance militaire de l’OTAN sous commandement US a publié un autre rapport d’avertissement : « L’Occident est en train de perdre la guerre de l’information contre la Russie ».

Voici une bonne question à se poser : pourquoi une organisation supposément dédiée à la sécurité militaire intervient-elle dans les domaines du journalisme et des services d’information publics ?

Un article de Voice of America ajoute : « Selon les responsables de l’OTAN, l’Occident doit intensifier ses efforts pour combattre et contrer la guerre de l’information menée par ses adversaires. Ils avertissent que des pays comme la Russie exploitent la liberté de la presse dans les médias occidentaux pour répandre la désinformation ».

Remarquez comment la Russie est accusée en quelque sorte d’« exploiter » sournoisement la liberté des médias occidentaux. L’implication ici est que les sanctions-représailles contre les médias russes seraient donc justifiées à cause de ces transgressions supposées.

Pendant ce temps, toujours le mois dernier, le directeur de l’US National Intelligence, James Clapper Jr, aurait informé des membres du Congrès sur la « guerre de l’information » russe. Il a cité RT et Sputnik comme armes médiatiques de la « guerre de l’information » russe [pas le Grand Soir ? snif, snif… grosse déception du traducteur]. Leur but, selon Clapper, est de subvertir les sociétés occidentales en influençant les groupes radicaux et en semant la confusion dans le public.

Ceci marque une détérioration dramatique des relations entre l’Occident et la Russie, où des médias d’information russes sont désignés comme des armes ennemies. Une telle pensée trahit aussi à quel point de dégénérescence les dirigeants politiques occidentaux ont sombré dans leurs stéréotypes de guerre froide ; et comment ils sont disposés à aller encore plus loin pour contrer la Russie.

poutine-et-soldats-001

Depuis que la politique tant vantée de rétablissement de relations « plus amicales » avec la Russie a été abandonnée sous la première administration du président Barack Obama, vers 2011, l’hostilité de Washington et de ses alliés européens est allé crescendo pour atteindre les niveaux actuels d’hystérie.

La raison principale pour laquelle Washington a abandonné sa politique de normalisation est probablement parce qu’il a compris que le président russe Vladimir Poutine ne sera pas aussi docile que son prédécesseur Boris Eltsine, qui a lâchement soumis son pays à l’hégémonie US, que ce soit sur des questions d’intérêts géopolitiques, de la finance mondiale, ou de ressources/guerres à l’étranger. Poutine ne veut rien entendre. La Russie ne sera pas un Etat vassal des Etats-Unis, contrairement aux Etats membres de l’Union européenne qui le sont de toute évidence.

C’est à cause de l’indépendance et de l’audace de la Russie à s’exprimer contre la désinvolture des Etats-unis à l’égard du droit international, par exemple dans sa conduite de guerres illégales et de changements de régime au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Ukraine, que Washington trouve cette attitude si intolérable.

Lorsqu’on lui a demandé récemment dans des médias allemands pourquoi l’Occident est si hostile envers lui, Poutine aurait répondu laconiquement : « la peur ».

avion-russe-abattu-par-la-turquie-un-coup-de-poignard-dans-le-dos-selon-poutine

Le dirigeant russe ne voulait pas dire par là que l’Occident avait peur d’une agression militaire russe. Il voulait dire que la peur était due à sa puissance de démonstration. Un fort contre-poids aux menées impérialistes des Etats-Unis constituait une puissante négation de la présumée suprématie US unipolaire sur le monde entier. Ce qui signifie que le monde n’est pas un paillasson pour l’assujettissement US. Le défi de la Russie à l’hégémonie US est un signe avant-coureur d’un monde multipolaire, un monde dans lequel les Etats-Unis et ses filiales européennes devront commencer à travailler de concert avec d’autres nations, d’égal à égal et dans le cadre du droit international, et non pas comme des renégats au-dessus des lois.

La Syrie est une illustration classique. Washington et ses alliés britanniques et français, ainsi que des Etats vassaux régionaux, ont présumé qu’ils pouvaient mener une nouvelle opération illégale de changement de régime dans ce pays arabe, comme ils l’avaient fait auparavant en Libye, en Irak et en Afghanistan. L’intervention militaire de la Russie en appui à son allié syrien fut une manifestation éclatante que l’Occident ne pouvait plus continuer son petit jeu de changement de régime. En outre, l’intervention de la Russie a également exposé l’implication criminelle secrète de Washington et de ses partenaires dans le recours aux mercenaires terroristes pour mener leurs changements de régime.

La même chose peut être dite sur l’Ukraine, où le soutien politique de la Russie aux séparatistes ethniques russes a empêché que le coup d’État de Washington à Kiev en Février 2014 ne transforme le pays tout entier en un régime marionnette des Etats-Unis.

C’est la raison pour laquelle Washington craint la Russie sous Poutine. Il est un obstacle à sa « domination mondiale à spectre complet », telle que prévue par les idéologues impérialistes US suite à l’effondrement de l’Union Soviétique.

Cependant, la Russie est plus qu’un obstacle. Dans sa conduite d’une politique étrangère indépendante, la Russie expose les crimes US contre le droit international et son parrainage d’Etat du terrorisme. Et la Russie expose également la servilité pathétique et la complicité des Etats européens, des médias occidentaux et des institutions des Nations Unies pour se plier aux ambitions hégémoniques de Washington.

La politique étrangère de la Russie est, bien sûr, tout à fait légitime. Mais du point de vue de Washington, elle constitue un défi intolérable à sa volonté tyrannique. À cette fin, la Russie doit être métamorphosée en un Etat ennemi. Et les dirigeants européens serviles adhèrent à cet ordre du jour, afin de dissimuler leur complicité odieuse.

Il se trouve que les médias russes ont démontré une indépendance des journalistes et des analyses critiques sur les grands événements mondiaux, comme ce qui se passe réellement en Syrie et en Ukraine. Le fait que les gouvernements occidentaux soutiennent secrètement les réseaux terroristes pour mener un changement de régime illégal n’est plus à démontrer. Si cela vous paraît exagéré ou un « commentaire injuste », c’est uniquement parce que les médias occidentaux se sont refusés à dénoncer les fausses revendications et prétentions de leurs propres gouvernements. Ce qui n’est pas une raison pour délégitimer le journalisme des médias russes. En fait, c’est ce qui rend un tel journalisme louable.

Dire que les Etats occidentaux sont frustrés par la Russie est un euphémisme. Ils sont livides, comme on peut le voir à la façon dont leur entreprise criminelle de changement de régime en Syrie a été mise en déroute. Par conséquent, les efforts occidentaux visent à accuser la Russie de « crimes de guerre » et de la comparer à l’Allemagne nazie [Méga Point Godwin pour l’Occident – NDT].

Combinez cette diabolisation avec les affirmations à sensation selon lesquelles la Russie tente de subvertir les démocraties occidentales, le climat politique toxique devient alors propice pour des mesures de plus grande portée.

Il s’agit là d’une logique réductionniste osée : la Russie est un Etat ennemi, et les médias russes sont des outils de propagande ennemis.

Les fiers soldats russes.

Les fiers soldats russes.

Etant donné que les législateurs européens voteront cette semaine sur la lutte contre les médias russes, on peut supposer que la prochaine étape logique sera l’interdiction pure et simple des chaînes russes sur les ondes et Internet.

Mais comme a déclaré Margarita Simonyan, rédactrice en chef de RT, à Deutsche Welle, le mouvement draconien visant à interdire les médias russes ne fait que démontrer à quel point les discours occidentaux sur la « liberté d’expression » sont vides.

« C’est une interprétation plutôt intéressante des valeurs occidentales tant vantées, en particulier sur la liberté d’expression – qui dans le concret signifie apparemment d’attaquer une voix de dissidence rare parmi des milliers de médias européens » a ajouté Simonyan.

Les gouvernements occidentaux sont en train d’adopter des méthodes de despote.

Incapables de faire ce que bon leur semble, y compris de violer le droit international et d’aller en guerre où et quand bon leur semble, ils s’en prennent alors aux pays qui résistent, comme la Russie, au point de désigner la Russie comme un pays ennemi, susceptible donc de faire l’objet d’une agression militaire.

Et lorsque des médias exposent les doubles normes et l’hypocrisie criminelle de l’Occident, ces médias sont alors fustigés comme étant de la propagande ennemie, qui doivent être arrêtés et interdits.

Les dernières attaques du Nouvel Ordre Mondial.

Les dernières attaques du Nouvel Ordre Mondial.

La décadence occidentale est vraiment en train de sombrer dans le caniveau ou dans la corruption et l’absurde. Un destin qui est le résultat de l’effondrement interne due à la politique et au bellicisme de sa propre oligarchie. Et l’opinion publique occidentale le comprend de mieux en mieux, avec ou sans l’aide des Russes.

Tirer sur le messager ne modifie pas le message.

Sources:Lien original en français:

Vidéo:fuite de Wikileaks: les démocrates filmés en flagrant délit de falsification de votes aux primaires démocrates de 2016

Un commentaire

 

billarycoverups-1024x576

Voici l’un des plus insultants vidéos que je n’ai jamais vu sur la fraude de la démocratie en Occident Chrétien:

Tout d’abord voici La convention démocrate qui a élue Hillary Clinton,afin que vous compreniez mieux…examinez les visages des gens qui circulent vite,autour de l’illuminati Clinton:

 

….suivie par la fraude sous vos yeux:

 

Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :