Publicités

Le magnat chinois qui a critiqué la réponse de Xi au coronavirus a disparu et le peuple chinois subit la censure du régime totalitaire communiste

Ren Zhiqiang est véritablement le chef,le leader de la résistance contre le régime totalitaire communiste.

 

Son surnom en Chine était «The Cannon», et le dernier commentaire de Ren Zhiqiang était parmi ses plus explosifs à ce jour.

M. Ren,  un magnat de la propriété à Pékin , a écrit dans un essai cinglant que le leader chinois, Xi Jinping, était un «clown» avide de pouvoir. Il a dit que les limites strictes du Parti communiste au pouvoir sur la liberté d’expression avaient exacerbé l’épidémie de coronavirus.

Aujourd’hui, M. Ren, l’un des principaux détracteurs de M. Xi en Chine continentale, est porté disparu, ont déclaré samedi,le 14 mars 2020, ses amis.

Il était suivi dans sa lutte par de nombreux leaders de différents secteurs en lutte contre le système corrompu!

Sa disparition intervient au milieu d’une campagne de grande envergure menée par le parti pour annuler les critiques de sa  réponse initiale lente et secrète à l’épidémie,  qui a tué plus de 3 100 personnes en Chine et en a rendu plus de 80 000 malades.

 

Ren Zhiqiang semble être le dernier critique du gouvernement réduit au silence par le Parti communiste alors qu’il réprime la dissidence sur l’épidémie.

Ren Zhiqiang en 2012. Il a récemment appelé Xi Jinping, le leader chinois, «un clown qui s’est déshabillé et a insisté pour continuer d’être un empereur»

Le gouvernement chinois s’emploie à présenter M. Xi comme un héros qui mène le pays à la victoire dans une «guerre populaire» contre le virus. Mais les responsables sont aux prises avec une profonde colère de la part du public chinois , et de nombreuses personnes bouillonnent encore face aux premiers efforts du gouvernement pour dissimuler la crise.

M. Ren, membre du parti, est bien connu pour ses critiques brûlantes contre M. Xi. En 2016, le parti l’a placé en probation d’un an pour avoir dénoncé les politiques de propagande de M. Xi dans des commentaires en ligne.

 

Depuis lors, le gouvernement a surveillé intensément les mouvements de M. Ren, ont déclaré des amis, l’empêchant de quitter le pays et supprimant ses comptes sur les réseaux sociaux, où il s’était construit un large public.

Le lieu où il se trouvait n’était pas clair samedi et la police de Pékin n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.

« Nous sommes très inquiets pour lui », a déclaré Wang Ying, un entrepreneur à la retraite et ami de M. Ren. « Je vais continuer à le chercher. »

Ces dernières semaines, un essai de M. Ren a commencé à circuler parmi les cercles d’élite en Chine et à l’étranger. Dans ce document, il a reproché au gouvernement d’avoir fait taire les dénonciateurs et tenté de dissimuler l’épidémie, qui a commencé dans la ville centrale de Wuhan en décembre.

Bien qu’il n’ait pas explicitement utilisé le nom de M. Xi dans le commentaire, M. Ren n’a laissé aucun doute sur le fait qu’il parlait du dirigeant chinois, faisant référence à plusieurs reprises aux discours et actions de M. Xi.

«Je ne vois pas un empereur debout exposant ses« nouveaux vêtements », mais un clown qui s’est déshabillé et a insisté pour continuer à être empereur», écrit-il.

Un écran à Pékin a montré Xi Jinping, le leader chinois, lors d’une visite cette semaine dans la ville de Wuhan, où le coronavirus a émergé.

S’adressant à M. Xi, il a écrit: « Vous ne cachez pas le moins du monde votre ambition résolue d’être un empereur et votre détermination à détruire quiconque ne vous le permettra pas. »

M. Ren, 69 ans, est le président à la retraite de Huayuan Properties, un promoteur immobilier. En 2016, M. Ren a fait l’objet d’un examen minutieux après avoir écrit sur son microblog que les médias d’information chinois devraient servir le peuple, pas le parti, contredisant l’une des déclarations très médiatisées de M. Xi. Ses remarques ont ouvert une fenêtre sur la frustration croissante des intellectuels et entrepreneurs chinois face au régime de plus en plus autoritaire de M. Xi.

Le parti est intervenu rapidement pour le censurer, affirmant qu’il avait «perdu son esprit de parti». Mais il a continué de s’exprimer sur d’autres sujets , tels que les politiques strictes de la Chine pour limiter la population dans les grandes villes.

Alors que plus de détails sur les efforts de la Chine pour couvrir l’épidémie de coronavirus ont été divulgués par les médias chinois ces dernières semaines, M. Xi a été attaqué par plusieurs éminents activistes et intellectuels chinois.

Xu Zhangrun, professeur de droit à Pékin, a publié le mois dernier un essai disant que l’épidémie avait « révélé le noyau pourri de la gouvernance chinoise ».

Xu Zhiyong, un éminent activiste juridique, a publié une lettre à M. Xi sur les réseaux sociaux, l’accusant de dissimulation et l’appelant à démissionner. Il a ensuite été arrêté .

Les militants ont déclaré que la disparition de M. Ren était un signe inquiétant que le gouvernement intensifiait sa dernière répression de la liberté d’expression.

« L’épidémie a fait ressortir le pire de Xi Jinping », a déclaré Yang Jianli, militant des droits basé aux États-Unis. « Il est tellement déterminé à ne pas céder un pouce, comprendre à juste titre un pouce signifierait des centaines de kilomètres. »

Une veillée pour le Dr Li Wenliang à Hong Kong le mois dernier. Le Dr Li avait mis ses collègues en garde contre le coronavirus avant de mourir.

La Chine détient un activiste qui a accusé Xi de dissimulation (de cover up) sur le coronavirus 

 

Xu Zhiyong, un éminent activiste juridique chinois, est resté silencieux ce week-end. Sa petite amie, Li Qiaochu, une militante sociale, a disparu.

 

Il a décrit le leader chinois, Xi Jinping, comme affamé de pouvoir. Il a accusé M. Xi d’avoir tenté de couvrir l’épidémie de coronavirus dans le centre de la Chine. Dans l’un de ses écrits les plus audacieux, il a exhorté M. Xi à démissionner, en disant: « Vous n’êtes tout simplement pas assez intelligent. »

Puis, au cours du week-end, Xu Zhiyong, un éminent militant juridique chinois, est devenu silencieux. Les autorités de la ville méridionale de Guangzhou l’ont détenu samedi, selon les amis de M. Xu, après qu’il ait passé près de deux mois à se cacher. Sa petite amie, Li Qiaochu, une militante sociale, a disparu dimanche, ont indiqué les amis de M. Xu.

Le militant est le dernier critique à avoir été pris dans les efforts de grande envergure de M. Xi pour limiter la dissidence en Chine . La répression, qui a pris au piège des dizaines de militants, d’avocats, de journalistes et d’intellectuels, est susceptible de s’intensifier alors que le Parti communiste au pouvoir est attaqué à grande échelle pour sa gestion de l’épidémie de coronavirus , l’un de ses plus grands défis politiques depuis des années.

M. Xu, un ancien professeur d’université de 46 ans, a longtemps dénoncé la corruption du gouvernement et l’injustice sociale en Chine. Il s’est caché en décembre alors que la police a commencé à rassembler des militants des droits de l’homme qui l’ont rencontré dans la ville orientale de Xiamen.

Alors qu’il se cachait, M. Xu a continué de publier des critiques catégoriques sur M. Xi sur les réseaux sociaux, l’accusant de diriger une dictature.
Xu Zhiyong à Pékin en 2009.

Il a également critiqué la gestion par M. Xi de l’épidémie dans la province centrale de Hubei, qui a tué au moins 1 770 personnes en Chine et rendu malade plus de 70 000. Dans l’un de ses derniers écrits avant sa détention, M. Xu a pleuré la mort d’un médecin à Wuhan que la police avait réduit au silence après avoir mis en garde contre le virus.

« Dans leur cœur », a déclaré M. Xu à propos des chefs de parti, « il n’y a ni bien ni mal, ni conscience, ni résultat net, ni humanité ».

M. Xu, un brandon qui a passé des décennies à faire pression pour des réformes politiques, a longtemps affronté le gouvernement chinois.

Il a été condamné à quatre ans de prison en 2014 pour «rassemblement d’une foule pour troubler l’ordre public», une accusation qui découlait de son rôle d’organisateur du mouvement des nouveaux citoyens, un effort populaire contre la corruption et l’injustice sociale dans la société chinoise.

On ne sait pas quelles charges les autorités pourraient porter contre M. Xu. Les circonstances de la disparition de sa petite amie, Mme Li, étaient également ambiguës. La police de Guangzhou n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.

Les amis de M. Xu ont défendu ses actions.

« C’est dans le cadre de la liberté d’expression en vertu de la Constitution chinoise », a déclaré Hua Ze, un militant basé dans le New Jersey et un ami de M. Xu qui a confirmé sa détention.

Confronté à une colère grandissante du public face à l’épidémie de coronavirus, le leader chinois a évoqué la nécessité de «renforcer l’orientation de l’opinion publique», un terme qui fait souvent référence au blocage des reportages indépendants et à la censure des commentaires critiques sur les réseaux sociaux chinois.

De nombreux militants de la liberté d’expression craignent que le parti, soucieux de maintenir son contrôle, resserre les rênes du discours public malgré une perception croissante que le fait de faire taire les médecins et d’autres qui ont tenté de sonner l’alarme a permis au virus de se propager plus largement.

Deux blogueurs vidéo qui ont attiré une grande attention pour leurs dépêches de Wuhan, l’épicentre de l’épidémie, ont disparu .

Yaqiu Wang, chercheur chinois à Human Rights Watch, une organisation de défense des droits, a déclaré que la détention de M. Xu montrait que les autorités n’avaient pas l’intention de desserrer les restrictions à la parole.

« Le gouvernement chinois persiste dans ses anciennes habitudes: faire taire ses détracteurs plutôt que d’écouter les gens qui promeuvent des politiques respectueuses des droits qui résolvent réellement les problèmes », a-t-elle déclaré.


En  complémentaire

La Chine censurée

Les frustrations du public étaient autrefois laissées sans censure en ligne, et les médias ont fait un rapport rigoureux sur l’épidémie. Ces jours sont peut-être révolus.

Mercredi, une rue commerciale presque vide à Pékin.

 

SHANGHAI – Alors que le nombre d’ infections à coronavirus en Chine continue d’augmenter, le gouvernement communiste a réprimé les médias et Internet, signalant un effort pour contrôler le récit d’une crise qui est devenue un défi de génération en génération pour les dirigeants de Pékin.

Les autorités sanitaires chinoises ont déclaré jeudi que 563 personnes étaient mortes du virus, contre 490 la veille, et qu’il y avait 28 018 cas d’infection confirmés. Des milliers d’autres cas sont signalés chaque jour et de nombreux Chinois craignent que la propagation du virus ne soit pas suffisamment contrôlée.

 

Les frustrations étant nombreuses dans tout le pays, les dirigeants chinois semblent renforcer les contrôles de l’information après une brève période au cours de laquelle les organes de presse ont été en mesure de rendre compte de manière approfondie de la crise, et de nombreux commentaires négatifs sur la réponse officielle n’ont pas été censurés en ligne .

Ces derniers jours, les médias d’information et les médias à vocation plus commerciale ont été invités à se concentrer sur des histoires positives sur les efforts de secours contre les virus, selon trois personnes travaillant dans des agences de presse chinoises qui ont parlé sous couvert d’anonymat pour discuter des directives internes.

Les plates-formes Internet ont supprimé une série d’articles qui suggèrent des lacunes dans la réponse du gouvernement chinois ou sont autrement négatifs sur l’épidémie.

Les responsables locaux ont également réprimé ce qu’ils appellent des «rumeurs» en ligne sur le virus. Cette semaine, le ministère chinois de la Sécurité publique a salué ces efforts , qui se sont poursuivis même après qu’une personne réprimandée pour avoir répandu des rumeurs se soit avérée être un médecin tirant la sonnette d’ alarme concernant les premiers cas de la maladie.

Le gouvernement chinois a modifié sa stratégie de contrôle de l’information en réponse à la nature changeante du mécontentement du public, a déclaré King-wa Fu, professeur agrégé au Journalism and Media Studies Center de l’Université de Hong Kong.

Au tout début de la crise, le vitriol en ligne était largement destiné aux autorités locales. Maintenant, une plus grande partie de la colère est dirigée contre des dirigeants de haut niveau, et il semble y en avoir plus dans l’ensemble, a-t-il déclaré.

Un travailleur marche parmi les lits dans un centre de congrès qui a été converti en hôpital temporaire à Wuhan, en Chine, mardi.

À la fin du mois dernier, par exemple, après que le New England Journal of Medicine a publié un document de recherche sur les premiers cas de virus, les internautes chinois se sont prononcés sur le fait que plusieurs des auteurs travaillaient pour le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, affirmant qu’ils aurait dû informer le public, pas poursuivre sa carrière de chercheur.

« Maintenant je comprends », a écrit une personne sur la plateforme sociale Weibo. «Le but du CDC était de publier des articles de recherche.»

« Je suis tellement fou que je suis sans voix », a écrit un autre.

Les chercheurs ont déclaré plus tard que toutes leurs informations sur les infections avaient déjà été rendues publiques avant la rédaction du document.

À ce stade, a déclaré le professeur Fu, plus de censure « ne mettrait pas fin à la frustration du public ».

L’augmentation rapide du nombre d’infections et de décès dus au nouveau virus a exercé une pression renouvelée sur la haute direction en Chine. Les hôpitaux situés près du centre de l’épidémie ont été débordés et les personnes présentant des symptômes semblables à ceux de la grippe ont été refoulées. De nombreux cas n’ont pas été diagnostiqués en raison d’une pénurie de kits de test.

Pourtant, le nombre de personnes en convalescence en Chine augmente également. Mercredi, un expert chinois de la santé a attribué la forte augmentation du nombre de cas confirmés au fait que les hôpitaux avaient pu diagnostiquer le virus plus rapidement. Le nombre de cas suspects a baissé pour la même raison, a déclaré l’expert Li Xingwang lors d’ une conférence de presse officielle .

Les nouvelles restrictions à l’information semblent avoir été mises en place au début de la semaine, lorsque le dirigeant chinois Xi Jinping et d’autres hauts responsables ont déclaré lors d’une réunion qu’ils « renforceraient le contrôle sur les médias en ligne » comme l’une des nombreuses mesures visant à maintenir la stabilité sociale. .

Les dirigeants ont déclaré que les efforts de propagande du gouvernement devraient se concentrer sur « la transmission vivante des résultats émouvants des premières lignes de la prévention des épidémies » et « la démonstration de l’unité et de l’esprit de rassemblement du peuple chinois dans les moments difficiles », selon Xinhua, l’agence de presse officielle. .

Trajet en ferry vers le centre, à Hong Kong, mardi.

Après la réunion, un haut responsable du département central de propagande de la Chine a déclaré à la chaîne de télévision publique CCTV que son département avait envoyé plus de 300 journalistes sur les lignes de front de l’épidémie à Wuhan et dans la province environnante, le Hubei.

Le responsable, Zhang Xiaoguo, a déclaré que le département ferait de la publicité de la campagne de prévention et de contrôle du gouvernement sa «priorité absolue».

Il n’était pas clair si les 300 journalistes incluaient ceux qui faisaient déjà des reportages au Hubei, ou s’ils seraient de nouveaux arrivants. Il n’était pas clair non plus quels organismes de presse ils représenteraient. Une porte-parole du service de propagande a refusé de commenter.

L’effort a été rencontré avec un certain sarcasme sur les médias sociaux.

« L’énergie positive arrive enfin », a écrit un utilisateur sur Weibo, en utilisant le terme du gouvernement chinois pour le genre de ton boosterish et non critique qu’il préfère voir dans la couverture des nouvelles.

Le message a été aimé plus de 27 000 fois. Mais tous les commentaires sous le message ont finalement été supprimés et les nouveaux commentaires ont été interdits.

Les employés des agences de presse chinoises ont décrit cette semaine un changement de ton obligatoire dans leurs articles et de nouvelles commandes à publier sur la ligne officielle.

Les journalistes de l’agence de presse Xinhua, par exemple, ont reçu l’ordre de garder leur couverture du virus positive, selon des instructions internes vues par le New York Times. Il leur a été ordonné de ne pas continuer à mentionner le fait que l’Organisation mondiale de la santé avait déclaré une urgence sanitaire mondiale et de ne pas couvrir toutes les infections découvertes à l’étranger.

«Ne couvre que ce qui doit être couvert», ont indiqué les instructions.

Dans le reste du paysage de l’actualité chinoise, des articles sur un large éventail de thèmes ont été bloqués ou supprimés en ligne ces derniers jours.

Ils incluent un reportage dans le magazine financier Caijing sur les décès à Wuhan qui n’auraient peut-être pas été comptabilisés dans le décompte officiel; un récit de première main d’ un salon funéraire à Wuhan ; et même une entrevue avec le chef d’une chaîne de restaurants populaire qui a déclaré qu’il pourrait manquer d’argent dans quelques mois si le virus n’était pas contenu.

Transfert de fournitures médicales à Wuhan mardi,10 mars 2020.

 

Pékin s’apprête à resserrer sa gestion de l’épidémie alors que les gouvernements du monde entier continuent de se couper de la Chine pour empêcher l’importation de cas de coronavirus.

 

Hong Kong, un territoire chinois semi-autonome, a déclaré mercredi qu’il commencerait à exiger que toutes les personnes qui arrivent de Chine continentale subissent une quarantaine obligatoire de 14 jours. Hong Kong compte 21 cas confirmés de coronavirus, dont trois ont été transmis localement.

Carrie Lam, la plus haute responsable de la ville, a résisté aux demandes de certains législateurs et travailleurs médicaux de fermer complètement la frontière, la qualifiant de discriminatoire et non conforme aux directives de l’OMS. Mais elle a adopté une série de mesures, notamment la fermeture de tous les postes frontaliers sauf trois, qui ont entraîné une forte baisse des entrées en provenance du continent.

Les États-Unis et d’autres pays ont également imposé des restrictions d’entrée aux visiteurs en provenance de Chine. Ces mesures ont plongé l’industrie mondiale du voyage dans le désarroi.

Le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, a déclaré dans une interview à l’Associated Press que l’interdiction de vol imposée par l’Italie sur les vols commerciaux à destination et en provenance de la Chine, mise en place le 30 janvier, pourrait bientôt baisser maintenant que des scanners thermiques sont installés dans les aéroports de toute l’Italie et en prenant les températures des passagers arrivant de tous les vols étrangers.

Cathay Pacific, la compagnie aérienne internationale basée à Hong Kong, a demandé à ses 27 000 employés de prendre trois semaines de congé sans solde. Le transporteur a déjà supprimé presque tous les vols à destination et en provenance de la Chine continentale et a déclaré qu’il réduirait les vols sur son réseau alors qu’il fait face à sa plus grande urgence depuis les profondeurs de la crise financière en 2009.

Vingt personnes sur un bateau de croisière transportant 2 666 passagers et 1 045 membres d’équipage et mis en quarantaine à Yokohama, au Japon, ont été testées positives pour le coronavirus, a annoncé mercredi la compagnie de croisière Princess Cruises. Et 170 autres personnes qui pourraient avoir été exposées n’ont pas encore été testées.

Le navire est arrivé à Yokohama mardi, mais les autorités n’ont autorisé personne à sortir. Un résident de Hong Kong de 80 ans qui avait débarqué plus tôt dans sa ville natale a été trouvé infecté.

Mercredi, des centaines d’Américains qui se trouvaient à Wuhan à mesure que l’épidémie s’aggravait sont arrivés en Californie sur deux vols d’évacuation organisés par le gouvernement américain. Le 12e cas de coronavirus aux Etats-Unis a été confirmé mercredi.

Au milieu de l’obscurité, les scientifiques chinois ont donné une lueur d’espoir cette semaine. Des chercheurs chinois ont rapporté un succès préliminaire avec une nouvelle approche pour traiter le coronavirus.

Les chercheurs ont combiné Arbidol, un médicament antiviral utilisé en Russie et en Chine pour traiter la grippe, avec Darunavir, le médicament anti-VIH, pour traiter les patients atteints du coronavirus, selon Changjiang News, un journal d’État à Wuhan.

Les chercheurs n’ont pas dit combien de patients avaient été traités avec la thérapie combinée, et il pourrait être trop tôt pour évaluer son efficacité. Les résultats n’ont pas été examinés par des experts externes.

Une rue vide à Wuhan, la ville intérieure au centre de l’épidémie. Crédit …

 

 

 

 

Publicités

Triades chinoises:Voici comment la Chine efface les américains sur la planète

 

Donald Trump et Xi Jinping

 

 

L’Amérique ? C’est devenu depuis les années soixante un mixte d’impérialisme facho-nihiliste, d’oligarchie tiers-mondiste et de fascisme antiraciste-féministe. Mais cela ne mène plus très loin. America, gratte again…
La Chine s’est éveillée et, pauvre Napoléon, le monde ne tremble pas. Le monde sortira des guerres impériales/humanitaires (les idées chrétiennes devenues folles de Chesterton) et autre croisades occidentales/accidentelles. Mais voyons des analyses US plus précises:
On a traduit  un texte Unz.org de l’universitaire Roberts Godfree sur la déculottée US dans tous les domaines (ce n’est pas que l’Europe vaille mieux, on est tous d’accord). Aucune schadenfreude : ce qui m’affole c’est que notre occident anesthésié ne se rend compte de rien ou s’en sort par des boniments paternalistes ou des clichés racistes.

Voici le texte de Roberts Godfree:
Et cela donne : 
« En 2003, j’ai publié un livre sur le déclin des trente-six indicateurs sociaux et économiques de l’Amérique. J’en ai envoyé des copies par la poste à l’Administration, au Congrès et aux chefs de département et j’ai reçu une réponse du Directeur général de la Central Intelligence Agency, qui m’a dit que l’Agence fournissait des informations presque identiques au gouvernement depuis plusieurs décennies. Pendant ce temps, notre déclin et la montée en puissance de la Chine se sont accélérés et cet élan nous a menés si loin, si rapidement, que toute compétition est devenue irréaliste. »
Roberts remet alors des pendules à l’heure :
« Si la Chine ressemblait à la caricature que nos médias nous présentent depuis ces sept dernières décennies, alors oui, nous devrions contrebalancer son autoritarisme excessif, répressif et autoritaire et investir notre trésor dans les technologies de pointe pour faire en sorte que nous fassions l’envie du monde….Mais que faire si la Chine n’est ni répressive, ni autoritaire ? Et s’il ne nous reste plus de trésor à investir ? Et si les dirigeants chinois étaient plus populaires, respectés et compétents que les nôtres ? Que se passerait-il si son économie était déjà 30 % plus forte que la nôtre, connaissait une croissance trois fois plus rapide, avec deux tiers de fardeau de la dette en moins ? Et si elle était déjà en avance sur nous sur le plan scientifique et technologique, imprenable sur le plan militaire, et si elle possédait des alliés plus nombreux et plus puissants que les nôtres ? »
On rappelle que les chinois/confucéens sont contents :
« Gouvernement : Confucius, le politologue suprême disait : « Si les gens n’ont pas confiance en leurs dirigeants, l’État ne peut pas exister. » La confiance en notre gouvernement est à son plus bas niveau de l’histoire. Gallup affirme  que la plupart d’entre nous considèrent le gouvernement comme notre problème le plus urgent et que seuls 54 % d’entre nous « exprimons constamment une position pro-démocratique ». Le système de gouvernement professionnel et non confessionnel de la Chine l’a ramené à son rôle d’Empire du milieu. Comparé au nôtre, le gouvernement chinois est tourné vers l’avenir, décentralisé, efficace et économe. L’Examen d’admission au gouvernement sélectionne chaque année les 2 % des meilleurs diplômés et la réussite est la seule voie vers le pouvoir et la responsabilité. Les 200 membres du Conseil d’État – tous promus pour leur capacité à travailler en coopération – ont gouverné collectivement des milliards de personnes pendant 5.000 ans et leurs données publiques sont stupéfiantes. La plupart ont un doctorat et un QI supérieur à 140. Tous ont commencé leur carrière dans les villages les plus pauvres du pays et n’en sont partis qu’après avoir augmenté les revenus du village de 50%. Ils ont répété cette performance à tous les niveaux, y compris à la présidence, comme le fait Xi. »
Roberts rappelle que le vaurien Donald a parfois raison décidément dans sa discordance cognitive :
Donald Trump …se réjouissant de sa victoire en 2016!
« Nous choisissons les dirigeants par acclamation – une coutume gréco-romaine qui favorise les vauriens qui savent parler – et c’est exactement ce que nous avons alors que, comme l’a  fait remarquer  le président Trump, « les dirigeants chinois sont beaucoup plus intelligents que nous. C’est comme prendre les New England Patriots et Tom Brady et les faire jouer contre ton équipe de football du lycée. »
Et Roberts d’ajouter :
« Aujourd’hui, la Chine génère 20 % du PIB mondial par rapport à nos 15 %, ses importations et ses exportations sont équilibrées, ses relations commerciales sont excellentes, sa monnaie est assez valorisée, son économie est 30 % plus importante et croît trois fois plus vite, ses salaires dans le secteur manufacturier sont à égalité avec les nôtres et ses plans pour 2025 sont à couper le souffle. Toujours de nouvelles autoroutes, voies ferrées, métros et ports et, l’année prochaine, l’Internet le plus rapide et le plus avancé avec des villes entières construites autour de la 5G. »
Soutien du monde émergent, la Chine n’est même pas impopulaire et elle manage sans menace une bonne partie du monde :
« En 2018, le taux d’approbation mondial de 34 % de la Chine battait celui de l’Amérique, qui était de 31 %… Nous avons cédé le contrôle de la Crimée et de la mer Noire à la Russie et, de plus en plus, du Moyen-Orient. Avec la Nouvelle route de la soie, la Chine et la Russie fusionnent l’Union économique eurasienne (Arménie, Bélarus, Kazakhstan, , République kirghize et Russie avec le Tadjikistan, l’Ouzbékistan et la Moldavie en considération) ; l’Organisation coopérative de Shanghai, OCS (Russie, Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Inde, Chine, Pakistan ; avec l’Afghanistan, l’Iran, la Mongolie et la Biélorussie comme observateurs et l’Arménie, l’Azerbaïdjan, le Cambodge, le Népal, le Sri Lanka et la Turquie comme partenaires de dialogue) ; et le Partenariat économique régional global, (Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam, Chine, Japon, Inde, Corée du Sud, Australie et Nouvelle-Zélande). Une fois que les gazoducs Nord Stream II et South Stream seront achevés en décembre, comment l’UE pourra-t-elle résister à s’y brancher ? »

Voyons la Science et le QI chinois :

« Leurs cinq points de QI supplémentaires par rapport à nous signifient qu’ils ont 300.000 personnes avec un QI de 160, comparativement à 30.000 en Occident. La Chine a dépassé les États-Unis pour devenir le premier producteur mondial d’articles scientifiques, représentant près d’un cinquième de la production mondiale totale, selon un  nouveau rapport. La Chine  domine le classement mondial  des articles de recherche les plus cités publiés dans les 30 domaines technologiques les plus en vogue. Bien que les États-Unis aient produit 3,9 millions d’articles sur la recherche en tous domaines, comparativement à 2,9 millions en provenance de la Chine, cette dernière a produit la plus grande part dans 23 des 30 domaines qui ont suscité le plus d’intérêt, tandis que l’Amérique a obtenu la tête pour les sept autres.

Puis la Technologie : « Les deux tiers des ordinateurs les plus rapides au monde sont chinois, mais rien ne révèle plus le vide de notre armoire technologique que la domination chinoise du haut débit mobile amélioré. Nous prendrons deux fois plus de temps et dépenserons deux fois plus pour intégrer un système moins abordable, fonctionnel, compatible et évolutif. Pourtant, nos impitoyables médias ont tourné en dérision le président Trump lorsqu’il a appelé l’Amérique à dominer la 6G, malgré le fait publiquement connu que Huawei a 600 mathématiciens, physiciens et ingénieurs travaillant sur le 6G depuis plus d’un an. La Chine est en tête du classement mondial dans la plupart des dix principaux domaines « prometteurs » comme la recherche sur les piles et représente plus de 70 % de tous les articles sur les photocatalyseurs et le traitement du cancer ciblé par l’acide nucléique, qui se classent respectivement en 12e et 14e position. Les États-Unis sont en tête dans trois domaines de la biotechnologie, dont l’édition du génome en 7eme position, et l’immunothérapie en 10eme. La Chine est le chef de file mondial de  la recherche fondamentale  et de la plupart des technologies, en particulier celles concernant les  régions chaudes. »

L’Aérospatiale ? 

« La Chine a lancé plus de missions spatiales en 2018 que la Russie ou l’Amérique et son premier avion de ligne local décollera cette année, bien que la FAA ait trainé les pieds. C’est le premier fournisseur mondial de drones et le plus grand fabricant et exportateur d’avions de combat légers. Maintenant que son avion de combat, le WS-15, est en production, son J-20 va dépasser les nôtres. »

le WS-15

Ironiquement, l’auteur ajoute sur cette guerre commerciale aux dimensions modestes :

« Comme le dit Parag Khanna, Pékin doit se demander pourquoi le numéro 3 lancerait une guerre commerciale contre le numéro 1. Bien que nous soyons autosuffisants à bien des égards, nous sommes peut-être moins indispensables que nous ne l’imaginons. «L’Amérique d’abord» sonne bien, sauf quand cela signifie en fait « l’Amérique seule ».

Indicateurs sociaux ?

« Le GINI chinois, qui n’avait jamais atteint nos niveaux, est en train de chuter comme une pierre et l’extrême pauvreté disparaîtra l’année prochaine, lorsque tous les Chinois auront une maison, un emploi, beaucoup de nourriture, une éducation, des rues sûres, des soins de santé et de vieillesse (il y aura alors plus de toxicomanes, de suicides et d’exécutions, plus de personnes sans abri, pauvres, affamées et prisonnières en Amérique qu’en Chine). 500.000.000 de Chinois vivant en milieu urbain auront une valeur nette et un revenu disponible supérieurs à ceux des Américains moyens, leurs mères et leurs nourrissons seront moins susceptibles de mourir en couches, leurs enfants obtiendront leur diplôme d’études secondaires trois ans plus tôt que nos enfants ; et survivront. 98 % des Chinois listés comme « pauvres » sont déjà propriétaires de leur maison et Xi a programmé de ramener le coefficient GINI au-dessous de celui de la Finlande, d’ici 2021-2035. »

L’éducation est incomparable reflétant celle des quatre dragons qui nous impressionnaient tant au cours des lointaines années 80 : 

« Aucun pays n’a autant d’ingénieurs intelligents, bien formés et dévoués. Un quart des travailleurs en Science, Technologie et Mathématiques dans le monde sont des Chinois, une main-d’œuvre intellectuelle huit fois plus nombreuse, qui croît six fois plus vite et qui obtient son diplôme d’études secondaires trois ans plus tôt que chez nous. D’ici 2025, la Chine comptera plus de travailleurs qualifiés sur le plan technologique que l’ensemble des pays de l’OCDE – États-Unis, UE, Canada, Mexique, Australie, Israël, Japon, Corée, Nouvelle-Zélande et Turquie – réunis. »

Pierre d’achoppement, la sécurité, la fierté nationale :

« Faible criminalité, pas d’absurdités religieuses ou de violence islamiste. Les entreprises peuvent investir en toute sécurité sans crainte de troubles religieux, de violence ou de vol qualifié.

Les grands leaders actuels de la Chine communiste

La foi en l’avenir, le nationalisme, la croyance en une Chine meilleure. Les Chinois croient fermement en l’avenir et sacrifient volontiers temps et efforts pour la prochaine génération. Les Chinois ont le même sentiment que celui que nous avions dans les années 60, sauf que leurs salaires et leur richesse ont doublé chaque décennie depuis soixante-dix ans. »

A l’heure où l’occident bascule dans le techno-bolchévisme, la dystopie écologiste, le transgenre et le fascisme humanitaire, la Chine est démocrate…

« La Chine est la première  démocratie  au monde. Bien que cette affirmation mette en colère de nombreux Occidentaux, quel que soit le système de mesure utilisé, la Chine est une démocratie prospère et l’Amérique ne l’est pas, que ce soit sur le plan électoral, populaire, procédural, opérationnel, financier ou technologique. »

Roberts ajoute qu’elle saura même se défendre :

« L’armée chinoise  dispose de certains des  systèmes d’armes  les plus modernes au monde pour la moitié du coût de la défense américaine. Ses missiles les plus modernes surpassent les nôtres dans toutes les catégories grâce au couplage étroit entre leurs chimistes de pointe et les fabricants de propergols pour fusées. Les systèmes d’armes russes comblent toutes leurs lacunes. »

Cerise sur le gâteau : « 95 % des chinois soutiennent les politiques de leur gouvernement et la plupart sont prêts à se battre pour leur pays. »

L’indianiste Daniélou écrivit que les aryens occidentaux étaient de simples prédateurs. Le chaos des siècles passés l’aura montré. On verra la suite avec nos chinois…

Les Carnets de Nicolas Bonnal

 

Poster communiste de propagande montrant la vision du bonheur des chinois dans le futur.

 

 

 

 

Dictature de la pensée unique:Facebook espionne votre vie hors ligne pour décider si vous êtes un «agent de la haine»

Fb spie
Fb spie
Un document interne à Facebook révèle que le géant des médias sociaux surveille le comportement hors ligne de ses utilisateurs afin de déterminer si une personne doit être classée dans la catégorie «agent de la haine», comme l’a signalé le Washington Pundit .

 

 

Intitulé « Révision de la politique des agents de haine », le document révèle que Facebook utilise une série de « signaux » qui incluent le comportement d’une personne, à la fois sur et hors de la plate-forme. Une fois déterminé à être un «agent de haine», une personne est bannie de la plateforme.

Si vous louez les mauvaises personnes, si vous les interviewez ou si vous participez à des événements parallèles, Facebook peut vous classer dans la catégorie «agent de la haine».

Facebook peut également vous considérer comme un agent haineux si vous vous identifiez vous-même ou si vous défendez une « idéologie haineuse désignée », si vous vous associez à une « entité haineuse désignée » (un des exemples cités par Facebook comme « entité haineuse » comprend: Critique de l’islam Tommy Robinson), ou si vous avez «des tatouages ​​de symboles de la haine ou des slogans de haine».

(Le document n’en cite aucun exemple, mais les médias et les groupes de défense de la cause « anti-racisme » qualifient de plus en plus les objets inoffensifs comme des « symboles de haine », notamment une  grenouille de dessin animé  et le signe de la main  » OK « .)

Facebook vous classera également comme un agent de la haine pour possession d’un «attirail pour la haine», bien que le document ne fournisse aucun exemple de ce qui entre dans cette catégorie.

Facebook pourrait même qualifier quelqu’un d’agent haineux pour des « déclarations faites en privé mais rendues publiques par la suite », selon le rapport. Même le simple fait de « défendre un ethnostat » peut vous donner une telle image, bien que ce que l’on entend réellement par « un militant pour un ethnostat  pour les Blancs , car les Noirs, les Métis et la plupart des Juifs sont parfaitement libres de défendre leurs propres ethnostats. » et ni Facebook ni aucun des autres géants des médias sociaux ne la considèrent «odieuse».

En outre, Facebook peut vous qualifier d’agent de haine simplement pour avoir parlé de manière neutre d’individus et d’organisations que le réseau social considère comme «haineuses».



EN COMPLÉMENT

Facebook et Twitter omis du « sommet des réseaux sociaux » de la Maison-Blanche

 

La Maison-Blanche tiendra un sommet consacré aux réseaux sociaux jeudi afin de discuter des défis auxquels est confrontée cette industrie. Mais Facebook et Twitter, deux acteurs majeurs du milieu, n’auraient pas été invités, rapporte CNN.

Le réseau américain tire ces informations de sources anonymes familières avec ce dossier.

Selon ces sources, le sommet ne viserait pas à parler des problèmes du marché des réseaux sociaux. Ces personnes affirment qu’il s’agirait plutôt d’une tribune pour que des individus politiquement à droite puissent se plaindre au sujet des réseaux sociaux.

La Maison-Blanche a refusé de commenter, indique CNN.

Le sommet des réseaux sociaux a été annoncé par la Maison-Blanche en juin. L’institution américaine avait alors décrit l’événement comme une occasion de rassembler « des leaders du numérique afin d’avoir des échanges fructueux sur les occasions et les défis présentés par l’environnement en ligne actuel. »

Le Washington Post a indiqué la semaine dernière que des figures de proue de la droite américaine ont été invitées, dont certaines ont déjà exprimé leur désaccord avec les positions de différents réseaux sociaux au sujet de la liberté d’expression. Certaines de ces personnes ont accusé Facebook, Twitter et d’autres plateformes de censurer les opinions de droite ou d’avoir un biais antidroite, ce que les entreprises visées ont toujours démenti.

Le président Donald Trump fait partie de ceux qui attaquent régulièrement les réseaux sociaux. Il prétend entre autres que Twitter restreint l’accès à son profil pour ses partisans.

La liste des invités au sommet n’a pas été dévoilée par la Maison-Blanche.

 

 

 

 

Une journaliste suédoise suspendue de Facebook pour avoir mentionné Tommy Robinson et la libre expression

La journaliste indépendante et combattante de la liberté Katerina Janouch a écrit une brève introduction pour un article dans son propre magazine en ligne «Katerina Magasin».

 

L’article, écrit par une autre écrivaine suédoise – Madeleine Rönnqvist Lilja – parle du combattant britannique de la liberté Tommy Robinson.

Elle a ensuite souligné que cela «pourrait être votre tour prochain».

Et  la version Facebook suédoise a pris Katerina au mot et l’a suspendue.

Leurs actions ne peuvent être interprétées autrement que comme un signal clair contre la liberté d’expression – et en particulier contre l’idée que nous devrions accepter les vues des autres, même si nous ne sommes pas d’accord avec elles.

Katerina Janouch

Dans un commentaire sur la suspension, Katerina écrit: «Sept jours de suspension ont été obtenus lorsque j’ai publié un article sur le héros britannique de la liberté d’expression, Tommy Robinson, sur Facebook.

Veuillez continuer à lire Katerina Magasin! Et répandre les liens. Ma propre plate-forme, personne ne peut me prendre, du moins pas encore. ”


EN COMPLÉMENT

Le 28 mai 2018,
Scandale Tommy Robinson : le fondateur de l’English Defence League arrêté et emprisonné
Tommy Robinson

Outre-Manche, la polémique n’en finit pas d’enflerLa condamnation à 13 mois de prison du militant nationaliste britannique et journaliste indépendant,Tommy Robinsonarrêté alors qu’il filmait en direct sur Internet devant le tribunal de Leeds, où se tenait unprocès supposé de prédateurs sexuels indo-pakistanais,suscite une avalanche de critiques.

Le cofondateur et ancien porte-parole de l’English Defence League (EDL), un mouvement identitaire quis’oppose à l’immigration massive et à l’islamisation duRoyaume-Uni, a été arrêté ce vendredi 25 mai pour «atteinte à l’ordre public » à l’entrée du bâtiment pendant qu’il interpellait plusieurs hommes quittant le tribunal, qui lui ont répondu par des injures.

« C’est ridicule ! Je n’ai pas dit un mot, je n’ai rien fait !» Sur une vidéo virale, diffusée sur Facebook et visionnée plus de trois millions de fois, on peut voir Tommy Robinson demander les raisons de son arrestation,réclamer plusieurs fois la présence d’un avocat et déclarer aux policiers : « C’est la liberté d’expression, voilà où on en est ! »

Le même jour, le militant de 35 ansdéjà condamné avec sursis pour « outrage au tribunal » en 2017, écopait de 13 mois de prison ferme et était envoyé directement en détention, a rapporté Fox News. Dans son jugement, lejuge a même interdit aux médias britanniques de couvrir l’affaire pour éviter de compromettre le procès des pédophiles présumés.

Selon une source, contactée par la chaîne américaine,l’avocat de l’activiste s’inquiète que la sentence, compte tenu de la présence de membres de gangs musulmans en prison, ne soit une condamnation à mort : « L’avocat deTommy  a dit qu’il mourrait probablement en prison étant donné son profil et de précédentes menaces crédibles, et le juge a dit qu’il s’en moquait. »

Une censure médiatique orwellienne

Après avoir publié des articles sur l’affaire, les organes de presse anglais les ont brutalement censurés de leurs sites pour se soumettre à la décision orwellienne du juge,ajoutant à la colère de nombreux internautes. Ses soutiensont diffusé le hashtag  #FreeTommy sur Twitter et ont même manifesté samedi devant le 10 Downing Street, la résidence du Premier ministre Theresa Mayrestée silencieuse.

Parmi les protestataires, le rédacteur en chef de Breitbart Londres dénonce le recours aux « reporting restrictions »,mesures utilisées pour préserver la confidentialité d’un procès et qui impose le silence à la presse. « Il n’y a aucune identité à protéger, aucun trouble à l’ordre public et les faits sont déjà connus. Il s’agit d’une arrestation politique », confie Raheem Kassam à Valeurs actuelles.Tommy Robinson a rendez-vous dès demain (29 mai 2018) avec son avocat pour lancer une procédure d’appel.

 

 

 

 

Facebook interdit officiellement le nationalisme blanc

Facebook commencera à interdire le contenu « nationaliste blanc ou séparatiste blanc » sur sa plate-forme à partir de la semaine prochaine, a annoncé mercredi le géant des médias sociaux.

 

 

Les responsables de Facebook ont ​​officiellement décidé d’interdire le « nationalisme blanc » et le « séparatisme blanc » sur la plate-forme appartenant à des Juifs lors d’une réunion de modération du contenu mardi, selon Motherboard.

La censure grandissante intervient un an après que Motherboard, un journal d’informations techniques, ait rapporté que l’idéologie de modération juive-libérale de Facebook avait permis le « nationalisme blanc et le séparatisme » sur la plate-forme, bien qu’elle interdisait une « suprématie blanche » explicite, alors qu’elle n’était jamais vraie.

Dans les documents de formation destinés aux modérateurs de l’année dernière, Facebook a écrit que le nationalisme blanc « ne semble pas toujours être associé au racisme (du moins de manière non explicite) », ce qui entraîne des réactions immédiates de la part de groupes de défense des droits civiques et d’experts alors nationalisme. 

Brian Fishman, directeur de la politique de lutte contre le terrorisme chez Facebook, a déclaré à la carte mère cette semaine qu’après avoir discuté avec de nombreux experts, Facebook avait conclu que « le chevauchement entre le nationalisme blanc, le séparatisme [blanc] et la suprématie blanche est si vaste que nous distinction entre eux. « 

« Notre propre analyse des personnalités et des organisations haineuses – telle que définie par notre politique sur les personnes et organisations dangereuses – a en outre révélé le chevauchement entre nationalisme blanc, séparatisme et suprématie blanche », a déclaré Facebook dans le blog annonçant le changement. « À l’avenir, même si les gens pourront toujours faire preuve de fierté vis-à-vis de leur héritage ethnique, nous ne tolérerons ni les louanges ni le soutien du nationalisme blanc et du séparatisme. »

Des « experts » ont déclaré au géant des médias sociaux que le nationalisme blanc et le séparatisme blanc étaient liés à la violence, a déclaré Facebook.

Facebook va maintenant interdire les contenus qui « louent ou soutiennent le nationalisme blanc et le séparatisme ». Et lorsque les utilisateurs tentent de publier ou de rechercher des contenus nationalistes ou séparatistes blancs explicites, ils sont redirigés vers le site Web de Life After Hate, une organisation de défense des droits et d’assistance qui s’efforce d’aider les personnes à sortir des « groupes haineux ». Le groupe Life After Hate, parrainé par des juifs, a été fondé par des nationalistes blancs traîtres.

«Si les gens explorent ce mouvement, nous voulons les mettre en contact avec des personnes capables de fournir une assistance hors ligne», a déclaré Fishman à Motherboard. «C’est le genre de travail qui, à notre avis, fait partie d’un programme complet visant à mener ce type de mouvement.»

Fishman a déclaré que l’interdiction ne s’étendrait pas au « nationalisme blanc implicite ou codé et au séparatisme blanc », soulignant que ces messages sont plus difficiles à identifier et à supprimer, selon Motherboard.

 

 

Début de la dictature totalitaire mondiale: le discours de Donald Trump annonce la mainmise de la mafia kazhare alliée au sionisme sur la corporation américaine

Le 20 janvier 2017 restera à jamais marqué dans l’histoire moderne,comme étant une déclaration de guerre de l’establishment américain contre son propre peuple.Cette date marquée au fer rouge dans le sang du peuple américain,sera  pour les néoconservateurs malfaisants, le jour ou fut inauguré Donald Trump comme le nouveau CEO de l’occupation militaire “temporaire” que sont les “Etats-Unis d’Amérique Inc.” C’était le 45ème concours de beauté pour la « Bête ». Les esclaves de maison étaient assis derrière lui sur le podium et les esclaves des champs se tenaient devant lui, attendant leur pitance.

Une vision de l'Île de la Grande-Tortue.
Une vision de l’Île de la Grande-Tortue.

Cette plantation se tient de manière illégale sur la  terre-mère des Premières Nations, sur Ono’ware:keh ou Île de la Grande Tortue. Celle-ci ne fut jamais reconnue par la colonie USA  (Voir mon article sur ce sujet: les États-Unis sont une corporation)qui a été construite sur le génocide et le vol qui continuent à ce jour. Trump a rassuré les esclaves coloniaux sur le fait que nos ressources naturelles seront toujours volées et notre terre ancestrale  détruite.

Trump a fait un discours de “guerre perpétuelle”, basé sur une fausse histoire, une économie en échec, des marchés financiers frauduleux, une culture populaire ouvertement immorale pour dire que les Américains ne seront plus des couards. L’armée et la police vont s’assurer que tout le monde obéisse. L’État va essayer d’améliorer les valeurs familiales et religieuses. “Le carnage américain s’arrête ici” a t’il dit, ce qui veut dire pour nous qu’ils débarrassent le plancher de la Grande Tortue !…

Provocations et sanctions iront en augmentant contre ceux qui seront jugés être désagréables aux intérêts américains. Il a annoncé quer la guerre allait continuer. Comme il l’a dit dans sa campagne électorale, il est un politicien menteur, et alors ?… Il admet être un tyran pour gagner et d’être sans pitié s’il perd. Il a choisi minutieusement des militaires va t’en guerre et des hommes d’affaire blancs pour gouverner.

Trump a prêté serment à la constitution/charte de l’entreprise coloniale que sont les Etats-Unis d’Amérique Inc.

En fait, les mots les plus emprunts de sens qu’ils pourraient nous dire seraient: “Good-bye !!”
Le grand activiste Lakota, Russel Means ,nous rappelle que si tout le monde vivait en accord avec kaia’nere:kowa, la Grande Loi de la Paix iroquoise, nous aurions la paix sur toute la  terre.(voir mon article sur ce sujet délicat ou  j’ai parlé de s’inspirer de  cette grande loi de la Paix (texte très important à lire)


HORS TEXTE

légende amérindienne pour méditer et faire un lien avec la spiritualité des Premières Nations

 

Une jeune femme fut accusée un jour d’adultére par son mari beaucoup plus âgé  et , bien qu’elle fût enceinte, fut expédiée au-delà de la voûte céleste à l’extérieur du monde.


Pendant sa chute, un vol de canards se porta promptement à son secours et l’accompagna jusque sous le ciel là où les eaux s’élargissent. Pour lui assurer la possibilité d’avoir un lieu de séjour permanent , les animaux décidérent de plonger vers la Terre. La tortue est prête à se charger de sa trouvaille et à ce moment là, le sol s’étend et la tortue devient elle aussi plus grande jusqu’à ce que finalement la Terre atteigne ses dimensions actuelles. C’est alors que la femme tombée du ciel met au monde une fille.

Plus tard, fécondée par le vent, celle-ci met à son tour au monde des fréres jumeaux. Le premier fils est un héros du peuple appelé  » Rejeton » ou  » bonnes pensées » , le second est appelé  » Pierre de feu » ou  » mauvaises pensées ». la mére meurt lors de la naissance de son deuxiéme fils et la femme tombée du ciel devient le tuteur des jumeaux.
Pendant que  » Rejeton » accomplit l’acte de création , crée les plantes et les animaux, et essaie de réaliser une terre idéale,  » Pierre de feu » fomente un plan entravant les projets de son frére et voué à rendre difficile la vie des hommes.
Il est soutenu dans ses plans par sa grand-mére qui créa le soleil à partir de la tête de sa fille morte et la cacha loin à l’Est jusqu’à ce que  » Rejeton »  la subtilisa avec l’aide des animaux et la fixe définitivement dans le ciel.

« Pierre de feu » continuait d’enfermer dans une grotte les animaux créés par  » Rejeton » , mais ces derniers finissaient toujours par être délivrés par ce dernier – l’enfermement des animaux symbolise en fait l’hibernation-.
Aprés avoir banni  » Pierre de feu » , qui dans certaines versions devient aussi » le maître du monde souterrain »,  » Rejeton  » se retire finalement de la Terre.

Mythe de la Création des Onondagas,des Iroquois, des Senecas et des Mohawks
recueilli dans  » Les symboles des indiens »…


EN CONCLUSION

Au Québec,en France et dans tout l’Occident Chrétien,une seule voix,une seule volonté  et une seule demande:se débarrasser du néolibéralisme mensonger et corrupteur qui menace toute forme de vie sur notre petite planète bleue!

Ici au Québec,il y aura  des élections le 1 er octobre 2018 et toutes les informations que j’ai reçu jusqu’à présent,prouvent que la famille Desmarais associée a la secte des Illuminati  aurait choisi la Coalition Avenir Québec a défaut de pouvoir se fier a la réélection du Parti libéral du Québec.

Pour moi,le combat commence,ici,autour de moi et dans notre vie de tous les jours:il faut  que la lutte contre la corruption politique,le crime organisé et les sociétés secrètes devienne  une obsession !

C’est une question de courage individuel et collection!

Les gens qui sont pauvres,le sont devenus a cause de leur  mentalité!…De même les gens qui vivent en esclavage le sont,parce qu’ils ont développés ce complexe de l’esclave intérieur!

Si nous voulons devenir des gens libérés  et un peuple  libre,il nous faut penser,réfléchir et respirer en libérateurs et en peuple libre!

Avant l’arrivée des colonisateurs,les peuples des Premières Nations Américaines avaient su abolir la Guerre en s’unissant dans une vaste confédération sous le leadership  d’un homme,Deganawida,connu sous le nom du Grand Pacificateur!

Pour abolir le pouvoir Illuminati du Nouvel Ordre Mondial et des néolibéraux,il faut nous inspirer de leur courage et de leur Vision Spirituelle!

La première étape consiste a abolir ses peurs intérieures afin de pouvoir acquérir du courage,une Paix Intérieure et faire résolument le Serment de ne jamais baisser notre résolution et notre détermination a vaincre la tyrannie qui nous écrase!

Vive l’Ère Nouvelle Du Québec!

Vive le Mouvement Québécois de Désobéissance Civile!

Vive le Mouvement Mondial de Désobéissance Civile!

 


Note importante: De fait les nations iroquoises confédérées par kaia’nere:kowa n’ont fait aucune expérience de guerre entre elles depuis le XIIème siècle. A un moment donné, avant l’invasion européenne du XVIème siècle, il y a eu jusqu’à 58 nations autochtones, libres et indépendantes, vivant en accord avec la Grande Loi de la Paix, ceci représentait déjà quelques millions de personnes…

Les smart-phones, iPads, médias sociaux (facebook, twitter etc), la pop culture et autres diversions ludiques sont l’opium des masses

%d blogueurs aiment cette page :