La volonté du gouvernement Macron de mettre fin à la liberté d’expression du peuple de France

 

Avec une nouvelle loi, le gouvernement français a décidé de déléguer la tâche de censure de l’État aux plateformes en ligne telles que Facebook, Google, Twitter, YouTube, Instagram et Snapchat. Les entreprises privées seront désormais obligées d’agir en tant que police d’opinion au nom de l’État français ou s’exposeront à de lourdes amendes.

 

 

 

Le 13 mai, le Parlement français a adopté une loi qui oblige les plateformes en ligne telles que Facebook, Google, Twitter, YouTube, Instagram et Snapchat [1] à supprimer les « contenus haineux » signalés dans les 24 heures et les « contenus terroristes » dans l’heure. Le non-respect pourrait entraîner des amendes exorbitantes de jusqu’à 1,25 million € , soit 4% du chiffre d’affaires mondial dans le cas de la plate – forme d’échec répété pour supprimer le contenu.

La portée du contenu en ligne jugé « haineux » en vertu de ce que l’on appelle la « loi Avia » (d’après le législateur qui l’a proposé) est, comme cela est courant dans les lois européennes sur le discours de haine, très largement délimitée et comprend « l’incitation à la haine ou discriminatoire ». insulte, fondée sur la race, la religion, l’ethnie, le sexe, l’orientation sexuelle ou le handicap « .

La loi française est directement inspirée de la loi controversée allemande NetzDG , adoptée en octobre 2017, et elle est explicitement mentionnée dans l’introduction de la loi Avia.

« Cette proposition de loi vise à lutter contre la propagation des discours de haine sur Internet », précise-t-on dans l’introduction de la loi Avia.

« Personne ne peut contester l’exacerbation du discours de haine dans notre société … l’attaque [s] contre les autres pour ce qu’ils sont, en raison de leurs origines, de leur religion, de leur sexe ou de leur orientation sexuelle … indices … [ aux] heures les plus sombres de notre histoire … la lutte contre la haine, le racisme et l’antisémitisme sur Internet est un objectif d’intérêt public qui justifie … des dispositions fortes et efficaces … cet outil d’ouverture [Internet] au monde, à l’accès à l’information, à la culture, à la communication, peut devenir un véritable enfer pour ceux qui deviennent la cible de ‘haineux’ ou de harceleurs cachés derrière des écrans et des pseudonymes. Selon une enquête réalisée en mai 2016, 58% de nos concitoyens considèrent Internet comme le principal lieu de discours de haine. Plus de 70% déclarent avoir déjà été confrontés à des discours de haine sur les réseaux sociaux.Pour les jeunes en particulier, le cyber-harcèlement peut être dévastateur … Cependant … Peu de plaintes sont déposées, peu d’enquêtes aboutissent, peu de condamnations sont prononcées – cela crée un cercle vicieux … « 

Ayant reconnu que la « haine » en ligne est délicate à poursuivre en vertu des lois en vigueur car « peu de plaintes sont déposées et peu d’enquêtes réussies, peu de condamnations prononcées », mais a néanmoins déterminé que la censure est la panacée aux problèmes perçus, le gouvernement français a décidé de déléguer la tâche de censure de l’État aux plateformes en ligne elles-mêmes. Les entreprises privées seront désormais obligées d’agir en tant que police d’opinion au nom de l’État français ou s’exposeront à de lourdes amendes. Comme en Allemagne, une telle législation conduira inévitablement les plateformes en ligne à faire preuve de zèle dans la suppression ou le blocage de tout ce qui pourrait éventuellement être perçu comme « haineux » pour éviter d’être condamné à une amende.

 

Le but de la loi semble avoir été double – non seulement pour parvenir à la censure effective des discours par la suppression ou le blocage des publications en ligne, mais aussi (inévitablement) les effets dissuasifs de la censure sur le débat en ligne en général. « Les gens réfléchiront à deux fois avant de franchir la ligne rouge s’ils savent qu’il y a de fortes chances qu’ils soient tenus pour responsables », a déclaré la ministre française de la Justice Nicole Belloubet dans ce qui semblait inquiétant pour un représentant du gouvernement de dire dans un pays qui prétend être démocratique.

Dès le début, lorsque le président français Emmanuel Macron a chargé pour la première fois le groupe dirigé par Laetitia Avia de préparer la loi, la proposition a été critiquée par plusieurs groupes et organisations. La Commission nationale consultative des droits de l’homme de la France a critiqué la proposition de loi visant à augmenter le risque de censure, et La Quadrature du Net, une organisation qui lutte contre la censure et la surveillance en ligne, a averti que, « des délais de renvoi courts et des amendes élevées pour non-conformité incitent davantage plates-formes pour supprimer le contenu « . L’article 19 de l’organisation basée à Londres sur la liberté d’expression a indiqué que la loi menaçait la liberté d’expression en France. Selon à Gabrielle Guillemin, juriste hors classe à l’article 19:

« La loi Avia permettra effectivement à l’État français de déléguer la censure en ligne aux entreprises technologiques dominantes, qui seront censées agir en tant que juge et jury pour déterminer ce qui est » manifestement illégal « . La loi couvre un large éventail de contenus. ne va pas toujours être une décision simple.

« Compte tenu des délais dans lesquels les entreprises doivent répondre, nous pouvons nous attendre à ce qu’elles se trompent de prudence lorsqu’il s’agit de décider si le contenu est légal ou non. Elles devront également recourir à des filtres qui conduiront inévitablement à la fin -enlèvement de contenu.

« Le gouvernement français a ignoré les préoccupations soulevées par les groupes sur les droits numériques et la liberté d’expression, et le résultat sera un effet paralysant sur la liberté d’expression en ligne en France ».

La loi adoptée a également rencontré un certain désaccord en France. Le 22 mai, Guillaume Roquette, directeur éditorial du magazine Le Figaro , écrivait :

« Sous prétexte de lutter contre les contenus » haineux « sur Internet, elle [la loi Avia] met en place un système de censure aussi efficace que dangereux … » haine « est le prétexte systématiquement utilisé par ceux qui veulent pour faire taire les opinions dissidentes.

« Ce texte [loi] est dangereux car, selon l’avocat François Sureau, » il introduit une sanction pénale … de la conscience « . Il est dangereux … car il délègue la régulation du débat public … sur Internet à Les multinationales américaines … Une démocratie digne de ce nom devrait accepter la liberté d’expression « .

Jean Yves Camus. de Charlie Hebdo , a qualifié la loi de « placebo pour lutter contre la haine » et a souligné que « l’hyper-concentration sur la haine en ligne » masque le vrai danger:

« Ce n’est pas la haine en ligne qui a tué Ilan Halimi, Sarah Halimi, Mireille Knoll, les victimes du Bataclan, Hyper Cacher et Charlie; c’est une idéologie appelée antisémitisme et / ou islamisme … Qui détermine ce qu’est la haine et son [distinction de] critique? Une boîte de Pandore vient d’être ouverte … Il existe un risque de marche lente mais inexorable vers un langage numérique hyper-normativé par le politiquement correct, tel que défini par les minorités actives « .

« Qu’est-ce que la haine? » demanda rhétorique l’écrivain français Éric Zemmour. « Nous ne savons pas! Vous avez le droit de ne pas aimer … vous avez le droit d’aimer, vous avez le droit de haïr. C’est un sentiment … Il ne peut pas être judiciarisé, légiféré. »

Néanmoins, c’est ce que font les lois sur le discours de haine, que ce soit dans le domaine numérique ou non numérique. Demander à des entreprises privées – ou au gouvernement – d’agir comme des policiers pensés n’appartient pas à un État qui prétend respecter un État de droit démocratique.

Malheureusement, la question n’est pas de savoir si la France sera le dernier pays européen à introduire de telles lois de censure, mais quels sont les autres pays à suivre.


NOTES

[1] Ainsi que d’autres plateformes et moteurs de recherche en ligne qui atteignent un certain seuil d’activité en France (ce seuil sera précisé par décret ultérieurement).

 

 

 

 

 

 

Publicités

2 commentaires sur “La volonté du gouvernement Macron de mettre fin à la liberté d’expression du peuple de France

  1. la france n’est plus depuis longtemps un état de droit .
    la france est une dictature policière .
    je hais la police française !
    je hais laéticia avia !

  2. Halt au terrorisme d’Etats et d’Etats sous NABOLEON-MACRON, le 13 Mai 2020 a fait voter une loi liberticide.OBJET : Plainte contre X pour terrorisme d’Etat et d’Etats

    NOTA :Le Premier Ministre de MAURICE a raison de revendiquer les CHAGOS, appartenant à MAURICE, selon l’ ONU et la Cour international de LA HAYE.

    Non au terrorisme d’Etats, vive les CHAGOS libres , où a atterri le 08.03.14, le vol MH 370, qui le 23.03.14 a redécollé plein sud, en vol automatique de DIEGO GARCIA, plus grande base américaine ,britannique et israélienne au monde.
    Le vol MH 370 ,le 23.03.14 a été vu , rasant la côte Est de LA REUNION, où a été retrouvé le FLAPERON, formellement identifié appartenant au 777-200 du MH 370,photographié par 4 satellites thaï, chinois ,dont 2 satellites militaire français ont photographié le 23.03.14, plus de 120 débris du MH 370 ,localisés à 1.100km Nord ST PAUL & NOUVELLE AMSTERDAM :

    Préfecture ST PIERRE de LA REUNION.

    Les coquillages du FLAPERON, attestent le crash du MH 370 dans des mers froides et non sur les côtes tropicales de l’Australie, où à noirs desseins ont été concentrées les recherches.

    HOLLANDE et MACRON ont menti à M. Ghyslain WATTRELOS, a perdu sa femme et 2 leurs enfants, passagers du MH 370. M. Ghyslain WATTRELOS a porté plainte contre X pour terrorisme d’Etat et d’Etats, avec KIEV abattant d’un missile air-air le 17.07.14 ,le vol MH 17= MH 370 ,avec les passagers vidés de leur sang, sentant le formol, ayant l’été, des vêtements d’hiver et des téléphones s’arrêtant à Mars 2014, selon témoignages des secouristes de la République du Donbass .

    Les 2 avions de MALAYSIEN avec les nouvelles couleurs portées par le MH 370 et les anciennes couleurs pour le MH 17 ,ont été vus tous les deux à DIEGO GARCIA ,avant que base soit entièrement fermées,15 jours, comme les représentations diplomatiques d’Israël dans le monde, craignant des représailles !?

    Ce sont « des faits qui tuent » dixit LENINE.

    Cliquez « VIVIEN DURIEUX BOUCAN ATTENTAT MANQUE » où le Malin 333,666 a raté me « NEUTRALISER », sous aux affaires, MACRON, HOLLANDE-TETE DE MORT-« KOKO DE MORT » en créole de l’océan indien, coupables de violences sur nous , selon l’Article 8 bis de Rome :

    « Rome où tous les chemins conduisent »

    Rome ,où nous exigeons Justice et que FRANCOIS nous restitue le détonateur du drone, afin avec notre Avocat, Me Isabelle COUTANT-PEYRE , porter plainte contre X pour terrorisme d’Etat et d’Etats ,devant nos Etats Pontificaux dont nous sommes sujets de droit de FRANCOIS, pape du Nouvel Ordre Mondial et sa religion unique le 14.05.20,reportée à octobre 2020 pour cause de COVID 19 :

    « Une épidémie, sans incidence sur la mortalité » , selon le Professeur Didier RAOULT relativise cette psychose qui a touché 0.0353% des français.

    Rien par rapport à « la pandémie de la faim tuant en 3 mois, plus de 3.700.000 d’âmes », le rappelle FRANCOIS , oubliant de mentionner les avortements, plus de 10.000.000 par trimestre, comme pape d’une religion unique, basée sur de faux attentats islamistes, comme ceux aux USA le 11 septembre 2001 et en France sous HOLLANDE et MACRON complices le 07.01.15 , de la tuerie de CHARLIE ,pour empêcher la manifestation de tous les ordres à PARIS le 22.01.15 , contre les lois HOLLANDE-MACRON-KONNERI, interdite par HOLLANDE-TETE DE MORT-KOKO DE MORT, complice des tueries à PARIS temps MOSSAD, de CHARLIE le 07.01.15 et du « vendredi 13.11.15 déclaration de IIIème guerre mondiale »dixit FRANCOIS, prié nous restituer le détonateur du drone, pour que Justice soit rendue dans nos Etats Pontificaux, devant juger SARKOZY,HOLLANDE et MACRON,3 maçons SS Sionistes Sataniques, chanoines de LATRAN.

    Christian & Vivien II de CAROLI, sujets de droit de nos Etats Pontificaux, bénits par PIE XII et JEAN PAUL II. courriel: v.durieuxdecaroli@gmail.com et sur FACEBOOK: Vivien Durieux de Caroli.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.