La Sexualité Sacrée:Qu’est-ce que les « célicouples », cette tendance qui fait fureur ?

 

Vous êtes en couple mais vous aimez vivre seul ? Vous êtes sans doute fait pour le “célicouple”.

C’est la nouvelle tendance du moment : être en couple mais vivre chacun chez soi. Un nouvel adage serait-il en train de voir le jour ? Pour vivre heureux, vivons séparés ! Pourquoi ce mode de relation semble être beaucoup plus qu’un épiphénomène ?

Il y a autant de manière d’être en couple que d’êtres humains sur cette Terre. Certains ont des relations longue distance, quelques couples emménagent très rapidement ensemble tandis que d’autres attendent des mois voir des années avant de sauter le pas et de partager le même toit.

Si habiter ensemble était à l’époque la suite logique d’une relation stable, certaines personnes préfèrent tout simplement ne jamais en arriver là. Et ce phénomène est joliment appelé le « célicouple ».

Qu’est-ce qu’un « célicouple » ?

Le “célicouple”, le fait d’être en couple mais de vivre dans des logements séparés est de plus en plus fréquent en France selon une étude de l’Institut national d’études démographiques (INED).

En France métropolitaine, environ 1 adulte sur 3 ne vit pas en couple. Cela ne signifie pas que ce dernier est célibataire, mais plutôt qu’il a fait le choix de ne pas vivre avec son ou sa partenaire comme un quart des personnes, décrit l’INED

Qui sont les « célicouples » ?

Cette situation est d’autant plus fréquente chez les quadragénaires et quinquagénaires, qui ont généralement refait leur vie et qui n’ont pas toujours envie de repartir sur un modèle de relation « classique ».

Arnaud Régnier-Loilier le directeur des recherches de l’INED a expliqué :

« Souvent ces personnes ne souhaitent plus avoir d’enfants, elles ont donc moins de pression sociale, moins d’impératifs à vivre en couple »

Chez les plus jeunes, vivre séparément est souvent une première étape avant une installation à deux. Seulement 22% des 51-65 ans ont indiqué avoir envie d’aménager avec leur partenaire, contre 68 % des personnes de 26 à 30 ans.

Au total, en France, près de 1,8 million de personnes en couple vivraient séparément. Un phénomène qui prend de l’ampleur bien qu’une majorité de ménages vit toujours sous le même toit.

Sachez qu’en amour, il n’y a pas de règles ! Vivez votre histoire comme vous l’entendez, sous le même toit, ou non.


Selon une enquête de l’Institut national des Études Démographiques, 1,8 millions de Français seraient en couple mais vivraient séparément. Ces Français sont ce qu’on appelle des célicouples. Qu’en est-il chez les gays ? Avec les lois sur le mariage entre personnes de même sexe, les habitudes de vie des gays en couple ont fortement évolué. On se pacse, on se marie, on est bien loin de la clandestinité dans laquelle la société nous imposait d’être. Nous étions, malgré nous, les précurseurs du célicouple. Aujourd’hui, les gays jouent avec les types de relations amoureuses : la relation ouverte, le trouple, la famille… Mais il faut bien l’admettre, le célicouple est tenace et nous sommes nombreux parmi nous à vivre séparés malgré un amour indéfectible. Pour quelles raisons est-on amené à faire ce choix ?

Peut-être plus tard !

La raison qui vient évidemment à l’esprit chez les célicouples, c’est l’âge des amoureux. En effet, plus on est jeune, moins on est indépendant économiquement… Rares sont ceux qui amènent leur chéri chez leurs parents pour l’installer dans sa chambre d’adolescent. Qu’on soit gay ou pas, d’ailleurs. S’installer avec son chéri signifie surtout aux yeux de ses proches qu’on a fait son coming-out. Ce n’est pas systématique. Là, le célicouple est imposé par la force des choses ou la peur des réactions… Mais très vite, ces jeunes, ceux qui auront éprouvé les difficultés inhérentes au manque d’intimité à deux, fonceront sur la construction du cocon familial. C’est sûr ! D’ailleurs (toujours selon l’enquête de l’INED), ce sont les couples de 30 à 44 ans qui se lancent le plus rapidement dans la cohabitation. D’autres, par contre, préfèrent attendre.

Pour être sûr !

Beaucoup veulent tester la solidité de leur couple pour passer à l’étape de la vie à deux. En effet, plutôt que se lancer dans une aventure tête baissée, les néo-amoureux préfèrent voir comment fonctionne leur histoire. D’abord en week-end, comme si partir chez l’autre et vivre le dépaysement, aidait à consolider un amour naissant. Les vacances à deux, ensuite, viennent montrer à chacun, tous les petits détails de la vie courante qu’on ne soupçonne pas quand on vit chacun chez soi… Quand on fait le grand saut, on fonce en toute connaissance de cause. On sait si on pourra s’adapter. Les malaises domestiques peuvent réellement être une cause de rupture. Chez les célicouples, ces malaises sont connus et évalués… Un mec qui ne prend pas soin de son appartement n’aura aucune chance de faire entrer un maniaque chez lui pour une vie à deux.

Pour être libre !

Enfin, il y a ceux qui préfèrent garder concrètement leur indépendance. Être heureux libre et amoureux en même temps. Nombreux sont ceux parmi ces célicouples à trouver l’image du couple en société trop hétéronormée. Vivre séparés est comme une forme de résistance à la norme. Rien ne prouve que les célicouples soient moins amoureux que les couples traditionnels. Au contraire. Il y a comme un sentiment à vouloir profiter intensément des moments à deux comme pour préserver sa vie en solo. Ceux qui vivent un amour à distance voient très bien ce qu’on entend par là. Leur retrouvailles sont des parenthèses enchantées dans leur vie. Rien ni personne ne pourra bouleverser ces moments d’intimité. C’est peut-être là que réside toute la force du célicouple. Plus forts ensemble… mais moins souvent !

 

 

Art et diversité:Renée Wilkin répond à ses détracteurs et dévoile un clip célébrant la diversité corporelle

y a de cela quelques semaines, Renée Wilkin était la cible de commentaires d’une méchanceté inouïe, tout cela pour avoir porté des vêtements ajustés lors d’une superbe performance à Bonsoir Bonsoir le vendredi 25 septembre dernier. La chanteuse n’avait alors pas hésité à répondre à ses détracteurs en témoignant qu’en aucun cas, elle n’accepterait de se faire insulter gratuitement et dicter ce qu’elle peut ou ne peut pas porter.

Elle avait également indiqué qu’elle allait sous peu dévoiler un tout nouveau clip qui risquait de bien davantage choquer ces mêmes personnes qui s’en étaient pris à elle. Cependant, loin de la décourager, leur haine lui a reconfirmé pourquoi elle était si fière de l’avoir fait. On comprend mieux la raison d’une telle fierté en visionnant Elle est belle, un clip résolument actuel qui prône la diversité corporelle.

Alors que le débat sur le sujet fait rage depuis le lancement d’OD Chez nous suivant la présence de la voluptueuse Julie, le clip de Renée Wilkin vient appuyer la candidate de la téléréalité et son souhait d’une plus grande ouverture d’esprit face aux différents corps qui composent notre société.

« Je voudrais que le jugement des corps ne soit pas le premier réflexe. Sachant que les standards de beauté irréalistes que nous dicte la société sont souvent profondément ancrés, je souhaite que mon clip suscite des conversations. Des conversations sur le peu de place laissé aux gens qui ne cadrent pas dans lesdits standards. Je veux clamer haut et fort que tous les corps sont valides. Je veux qu’on me voie dans mon élément, souriante, heureuse, assumée et sexy. J’espère donner envie à d’autres d’accepter et de chérir leur corps », a expliqué Renée Wilkin au magazine Véro.

Le résultat est frappant et d’un bonheur contagieux. C’est une Renée Wilkin pleinement assumée, souriante et sexy à souhait qu’on y voit, et on en veut plus, ça c’est certain!

Ça tombe bien, car elle sera de retour à Bonsoir Bonsoir pour discuter des derniers événements et célébrer la sortie de sa nouvelle chanson Elle est belle.

 

 

 

 

La Gigantesque Arnaque du COVID-19:Rothschild a breveté les tests biométriques Covid-19 en 2015 et en 2017 !

Ce n’est pas contestable, puisque les informations proviennent de registres officiels des brevets aux Pays-Bas et aux États-Unis. Et nous avons toute la documentation. Comme nous l’avons montré dans les expositions précédentes, toute la Covidiocratie est une mascarade et une simulation préparées depuis longtemps par la Banque mondiale / FMI / Les Rothschild et leurs lemmings, avec le partenariat Rockefeller. Nos dernières découvertes viennent compléter ces révélations précédentes.

 

Source: site Web du registre des brevets du gouvernement néerlandais

Source: site Web du registre des brevets du gouvernement néerlandais

Info (copie textuelle):

L’invention concerne un procédé d’acquisition et de transmission de données biométriques (par exemple, des signes vitaux) d’un utilisateur, les données étant analysées pour déterminer si l’utilisateur souffre d’une infection virale, telle que COVID-19. Le procédé comprend l’utilisation d’un oxymètre de pouls pour acquérir au moins le pourcentage de saturation en oxygène du pouls et du sang, qui est transmis sans fil à un smartphone. Pour s’assurer que les données sont exactes, un accéléromètre intégré au smartphone est utilisé pour mesurer le mouvement du smartphone et / ou de l’utilisateur. Une fois les données précises acquises, elles sont téléchargées sur le cloud (ou sur l’hôte), où les données sont utilisées (seules ou avec d’autres signes vitaux) pour déterminer si l’utilisateur souffre (ou risque de souffrir) d’une infection virale, comme COVID-19. En fonction des besoins spécifiques, les données, leurs modifications,et / ou la détermination peut être utilisée pour alerter le personnel médical et prendre les mesures correspondantes.

Deuxième enregistrement:  2017

La source

Informations détaillées ci-dessous, mais avant cela, examinons le Facebook de l’inventeur pendant un moment ou deux

Detailed info below, but before that, let’s contemplate inventor’s Facebook for a moment or two

 

 

 

Notice anything?

Informations sur les brevets (copie textuelle):

Titre: Système et méthode d’utilisation, biométriques et d’affichage de données biométriques Demande de brevet des États-Unis 20170229149 Code de type: A1

Résumé: L’invention concerne une méthode pour traiter et afficher les données biométriques d’un utilisateur, soit seules, soit ensemble (en synchronisation) avec d’autres données, telles que les données vidéo de l’utilisateur pendant une période pendant laquelle les données biométriques ont été acquises. Le procédé comprend le stockage de données biométriques de sorte qu’elles soient liées à un identifiant et au moins un horodatage (par exemple, une heure de début, une fréquence d’échantillonnage, etc.), et le stockage de données vidéo de manière à ce qu’elles soient liées à l’identifiant et à au moins un horodatage (par exemple, une heure de début). En stockant des données de cette manière, les données biométriques peuvent être affichées (en temps réel ou différées) en synchronisation avec les données vidéo, et les données biométriques peuvent être recherchées pour identifier au moins un événement biométrique. La vidéo correspondant à l’événement biométrique peut alors être affichée,soit seul, soit avec au moins un élément biométrique de l’utilisateur lors de l’événement biométrique.

Inventeurs: Rothschild, Richard A. (Londres, GB)

Macklin, Dan (Stafford, GB)
Slomkowski, Robin S. (Eugene, OR, US)
Harnischfeger, Taska (Eugene, OR, US)
Numéro de demande: 15/495485
Date de publication : 08/10/2017
Date de dépôt: 24/04/2017
Export Citation: Cliquez pour la génération automatique de bibliographie

Destinataires:
Rothschild Richard A.
Macklin Dan
Slomkowski Robin S.
Harnischfeger Taska

Classes internationales: G11B27 / 10 ; G06F19 / 00 ; G06K9 / 00 ; G11B27 / 031 ; H04N5 / 77

Voir les images de brevets: Télécharger le PDF 20170229149  

Références de brevets américains:

20160035143 N / A 04/02/2016
20140316713 N / A 23/10/2014
20140214568 N / A 31/07/2014
20090051487 N / A 26/02/2009
20070189246 N / A 16/08/2007

Examinateur principal:

  MESA, JOSE M Avocat, agent ou cabinet: Fitzsimmons IP Law (Gardena, CA, US)

Le document complet, d’environ 40 pages est ici :

ATOMIC BOMBSHELL: Rothschilds patented Covid-19 biometric tests in 2015. And 2017.

by Silviu « Silview » Costinescu

NB :

Plusieurs années après le meurtre prémédité du Grand Guide Lybien ,sa pensée continue de nous marquer!

Muhammar Kadhafi a été traité de fou, par les Grands Médias Menteurs, lorsqu’il a déclaré :
« Ils (les juifs?) inventent un vaccin puis ils créent la maladie qui ne peut être soignée que par ce vaccin! »


VIDÉO SÉCURISÉE EN LIEN AVEC L’ARTICLE:

 

 

La Gigantesque Arnaque du COVID-19 : les pédiatres dénoncent le « sacrifice » d’une génération d’ados au Québec

Les restrictions sanitaires sont en train de créer de sérieux problèmes chez toute une génération d’ados, croit l’Association des pédiatres du Québec, qui parle d’un « sacrifice générationnel » dans un communiqué publié lundi,le 4 octobre 2020.

 

Des jeunes sont réunis dans un parc, le 1er octobre 2020.

L’Association s’attaque en partie aux mesures plus restrictives annoncées lundi par le gouvernement de la CAQ, notamment le port du masque en classe dans les écoles secondaires en zone rouge. Elle estime qu’il est erroné d’affirmer que les écoles sont responsables de la deuxième vague.

«C’est si facile d’associer cette perte de contrôle à la « téméraire » rentrée scolaire alors que le coupable, le vrai, c’est le comportement du virus, écrit l’Association. En revanche, les mesures en place fonctionnent, la plupart des éclosions comportent moins de 5 cas et ne sortent pas des bulles-classes.»

«Ces éclosions scolaires reflètent davantage la transmission communautaire, dont les jeunes ne sont pas exclus, et ne semblent pas contribuer significativement à cette seconde vague.»

Toujours dans les zones rouges, le gouvernement a également annoncé lundi que les élèves de la 4e et 5e année du secondaire iront à l’école un jour sur deux, afin de réduire la concentration humaine dans les écoles. Les activités sportives de groupe seront aussi interdites.

Les ados vont mal

«On ne parle pas des adolescents […] et la réalité, c’est qu’actuellement, ils ne vont pas bien et on ne l’entend pas assez», a pour sa part déploré la médecin Marie-Claude Roy, pédiatre au CIUSSS de l’Estrie et membre du conseil d’administration de l’Association des pédiatres du Québec, en entrevue à En direct avec Patrice Roy.

C’est en ce sens que l’Association parle d’un «sacrifice générationnel».

«Des adolescents qui ne vont pas bien à cause de la COVID, il n’y en a à peu près pas, mais des adolescents qui vont mal à cause des mesures mises en place depuis six mois, il y en a des centaines et des milliers», dit la médecin Roy.

La pédiatre estime qu’avec les nouvelles mesures annoncées, le gouvernement retire à ces jeunes «ce qui les motive», soit une «socialisation saine et des sports, parce que la vague est là où elle est».

«Ce qui se passe dans les écoles, ce n’est pas la cause de la deuxième vague. La deuxième vague, elle est là, et les adolescents en font partie comme nous tous.»

Elle ne nie cependant pas que certains rassemblements sont problématiques, et que le port du masque autour de l’école puisse être utile, reconnaissant au passage que les «14-18 ans sont surreprésentés» dans les statistiques liées à la COVID-19 actuellement.

«Ceci étant dit, […] la propagation ne se fait certainement pas lorsque les élèves sont assis à leur bureau à faire des problèmes d’algèbre», avance-t-elle.

«Je n’ai pas l’impression que c’est là que le problème se situe. Il se situe, oui, autour de l’école, dans les récréations, dans les rassemblements. Les adolescents continuent à vivre en dehors des murs de l’école.»

« Il faut prendre les moins pires des mesures »

À Québec, le premier ministre François Legault semble tout à fait conscient de l’effort qu’il exige de la part des adolescents. «De façon générale, la pandémie n’a pas aidé les jeunes depuis le mois de mars», a-t-il reconnu en point de presse lundi.

M. Legault semble toutefois se sentir pris entre l’arbre et l’écorce en ce qui concerne la présence des secondaires 4 et 5 seulement un jour sur deux à l’école.

«Dans un monde idéal, il faudrait réduire la taille de toutes les classes. Mais on n’aurait pas assez d’écoles et d’enseignants pour faire ça.»

On essaie de «prendre les moins pires des mesures», de «trouver l’équilibre», pour «ne pas compromettre l’école pour tous les enfants», explique-t-il.

Le directeur national de santé publique du Québec, Horacio Arruda, a de son côté tenté de se faire rassurant quant à cette restriction concernant la présence en classe. «C’est transitoire. Ce n’est pas jusqu’à la fin de l’année», a-t-il assuré.

«On va faire un travail avec le ministère de l’Éducation pour balancer ce choix, entre les risques et les avantages d’être en présentiel.»

«Je comprends très bien les pédiatres, je comprends aussi les parents qui sont inquiets. C’est une balance qui est très difficile», a-t-il expliqué.

«Il n’y a pas une décision qui n’a pas un effet pervers sur un groupe.»

 

 

 

 

 

 

 

La Gigantesque Arnaque du COVID-19:Donald Trump a le Covid-19, l’internet et les satanistes rigolent bien

Donald Trump, celui-là même qui avait suggéré de s’injecter du désinfectant ou d’utiliser les UV contre le Covid-19, est contaminé par la maladie, tout comme sa femme Melania. Le couple s’est mis en quarantaine.  Les réactions n’ont pas tardé à fuser ; dans cette année 2020 qui ressemble à une série apocalyptique écrite par des scénaristes jusqu’au-boutistes, la contamination du président américain est comparée à un énième rebondissement dans une intrigue déjà BIEN riche !

Photo de profil, ouvre la page de profil sur Twitter dans un nouvel onglet
Now, which witch want it?
@bsaysthis
Girl, we gotta give it up to the 2020 writers… the way they wrote Miss Rona to go from most hated character to one you root for?! Whew character development!
180,7 k
29,9 k personnes tweetent à ce sujet.

Il faut reconnaître le talent des scénaristes de 2020… faire passer Miss Rona [le coronavirus, ndlr] de « personnage le plus haï » à « celle que tout le monde soutient » ?! Quelle évolution du personnage !

Un autre : *quand on racontera l’année 2020 à nos gosses dans 20 ans*

« Attends, c’est le meilleur moment : et là, LE MEC A CHOPÉ LE COVID ! »

 

 

 

 

Certains et certaines ne cachent pas leur joie, estimant que la contamination de Donald Trump est un retour de karma bien mérité pour celui qui a fait souffrir tant de gens par sa médiocrité et ses discours haineux.

Il l’a bien cherché, il l’a bien cherché [en référence à la chanson de la comédie musicale Chicago, ndlr]

Sur TikTok aussi, les réactions se sont multipliées ; la journaliste du New York Times Taylor Lorenz en a compilé une bonne brassée dans ce thread à dérouler !

La France n’est pas en reste. Avec quelques heures de retard dues au décalage horaire, le Twitter francophone a enchaîné les mèmes pour se moquer de Trump.

Trump positif au covid :

Tout le monde :#TrumpHasCovid pic.twitter.com/WARlnn60se

— アテム𓄿 (@Slayer_Road) October 2, 2020

En parallèle des moqueries, un phénomène étrange s’est produit.

De très nombreuses réponses au tweet de Trump sont écrites dans un alphabet inconnu pour la plupart des gens, et comportent des images allant de « bizarre » à « inquiétantes » en passant par « carrément dégueu ». En voici un exemple soft :

ኃጢአተኛ ነፍስህ ከመዳን በላይ ናት እናም ሰላምን ወይም ሥቃይን አታውቅም ፣ የንስሐ ቅዝቃዜ ብቻ አብቅቷል ፣ ምክንያቱም ኃጢአቶችህ ከማንኛውም ተልእኮ የላቀ ስለሆነ ፣ መጨረሻው ቀርቧል ፣ የኃጢአት መርከቦች pic.twitter.com/WGAHLfWtvl

— ElBuni (@therealbuni) October 2, 2020

Obscur présage ? Conglomérat de sorcières modernes jetant un sort au président américain ? Langage millénaire porteur de malédiction pour quiconque le traduira ?  Eh bien non. Il s’agit, comme l’explique cette journaliste de Mashable, d’une langue tout à fait existante, et pas maudite pour un sou.

Mdr, mais non c’est pas un culte satanique maudissant Trump et la Première dame. C’est un copier-coller en en amharique, la langue officielle de l’Éthiopie. Les gens associent des messages inquiétants (souvent religieux) avec des images chelou pour troller dans les réponses […]

Le texte qui va avec l’image du Joker, ci-dessus, signifie selon Google Traduction : « Votre âme pécheresse est au-delà du salut et vous ne connaissez ni la paix ni la douleur, seul le froid de la repentance est passé, parce que vos péchés sont plus grands que toute mission, la fin est proche, les navires du péché ». Des propos similaires ont été traduits à la va-vite et postés en masse sous le tweet de Donald Trump.

C’est peut-être « pour le LOL », mais utiliser la langue bien réelle d’un pays bien réel avec sa culture et son héritage propre, et la faire passer pour un langage maudit… on a vu plus respectueux. La prochaine fois, autant insulter Trump en latin, ça fera plus traditionnel !

Avez-vous pouffé devant ces réactions ? Ou avez-vous l’âme trop pure pour rire de la maladie frappant un être humain âgé ? Promis, personne ne vous jugera.

En conclusion

L’annonce de Trump intervient à un moment très étrange. Octobre est connu pour être le mois le plus actif dans les cercles occultes et il culmine avec le sabbat le plus important de l’année – Samhain – le 31 octobre.

De plus, le mois d’octobre de cette année est spécial: il contiendra deux pleines lunes. La lune des moissons était le 1er octobre et une «lune bleue» aura lieu le… 31 octobre. Bien que, pour la plupart, ces faits soient complètement hors de propos, ils sont de la plus haute importance dans les cercles occultes.

Si certains d’entre vous sentent que cette année a été régie par «l’énergie noire», les semaines à venir pourraient sembler encore plus sombres. Cependant, comme le dit le dicton: il fait toujours plus sombre avant l’aube.

———————————————

L’hôpital Walter Reed met en danger la vie de  Trump

Source : To Dr. Scott Atlas: Walter Reed doctors are endangering Trump’s life;   by Jon Rappoport

Lettre ouverte à Scott Atlas, conseiller en coronavirus de la Maison Blanche

Scott:

Si les rapports des médias sont corrects, le président reçoit 2 médicaments expérimentaux: le cocktail d’anticorps, Regeneron, et l’antiviral, Remdesivir.

Outre leurs effets indésirables individuels…

CES MÉDICAMENTS N’ONT JAMAIS ÉTÉ ÉTUDIÉS POUR LEURS EFFETS COMBINÉS SUR UN PATIENT. ET MAINTENANT CE PATIENT… LE PREMIER PATIENT À LES RECEVOIR… EST LE PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS.

Vous connaissez les effets indésirables du Remdesivir, Scott. Ils sont plus qu’inquiétants. Lésion rénale aiguë, par exemple. Et ce médicament n’a qu’une autorisation d’urgence, et c’est explicitement pour les patients qui sont des cas de COVID GRAVE. Trump n’est pas un cas grave. Que se passe-t-il? Pourquoi les médecins de Walter Reed en font-ils des tonnes?

L’autre médicament, Regeneron, le cocktail d’anticorps, des versions synthétisées d’anticorps de souris et d’humains, est toujours en essais cliniques. Il n’y a AUCUNE autorisation pour son utilisation.

Dans les essais antérieurs de médicaments à base d’anticorps, l’infection a fortement augmenté. Très dangereux.

Et priez que ces médecins n’optent pas soudainement pour un ventilateur. Ils pourraient le faire, si l’état de Trump s’aggrave, à cause des effets des médicaments. Ils appelleront ces effets «une aggravation du COVID».

Dans une vaste étude menée à New York sur des patients atteints de COVID dans le groupe d’âge de Trump, 97% des patients sous respirateur sont décédés. Le traitement par ventilation, comme vous le savez, implique une sédation lourde et prolongée.

Le président est dans une situation très dangereuse.

Chaque foutu médecin qui a une éthique quelconque devrait crier au meurtre sanglant en ce moment. Ce n’est pas une supposition. Est-ce que vous prescririez à un patient non pas un, mais deux médicaments hautement expérimentaux, dont chacun a des effets très néfastes? Les prescririez-vous ENSEMBLE? DÉJÀ? Surtout lorsque le patient n’est pas près d’être gravement malade? Surtout lorsque les effets combinés des médicaments n’ont jamais été étudiés?

POURQUOI LES MÉDECINS DE WALTER REED TRAITENT-ILS TRUMP COMME SI IL ÉTAIT DANS  ÉTAT DÉSESPÉRÉ?

Ils s’en prennent au président comme si celui-ci  s’accrochait à la vie par un fil et ils doivent lui jeter tout ce qu’ils ont.

Qui veille sur la vie du président? Ces médecins essaient-ils de le tuer?

AU BOULOT, SCOTT. MAINTENANT.

Jon Rappoport

L’auteur de trois collections explosives, THE MATRIX REVEALEDEXIT FROM THE MATRIX, and POWER OUTSIDE THE MATRIX, Jon était candidat à un siège du Congrès américain dans le 29e district de Californie. Nommé pour un prix Pulitzer, il a travaillé comme journaliste d’investigation pendant 30 ans, écrivant des articles sur la politique, la médecine et la santé pour CBS Healthwatch, LA Weekly, Spin Magazine, Stern et d’autres journaux et magazines aux États-Unis et en Europe. Jon a donné des conférences et des séminaires sur la politique mondiale, la santé, la logique et le pouvoir créatif à des publics du monde entier. Vous pouvez vous inscrire pour recevoir ses e-mails NoMoreFakeNews gratuits ici ou ses e-mails gratuits OutsideTheRealityMachine ici.


Vidéo sécurisée sur le sujet sur notre site:

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouvel Ordre Mondial:Du Caucase au golfe Persique en passant par la promotion du port de Haïfa…

L’Amérique défaillante et en pleine crise vit ses moments les plus critiques en tant que grande puissance lancée dans une guerre ouverte contre l’axe de la Résistance, le front du Refus et même ses amis internationaux sur plusieurs terrains. Elle manœuvre ouvertement et sans détours en usant des reliquats de Daech afin de nous distraire de notre mission primordiale : briser sa base militaire en Palestine occupée.
Récemment, nous avons reçu un rapport intitulé : « LES PROCHAINS PLANS AMÉRICAINS VISANT LA DÉFLAGRATION DE PAYS ARABES ET D’ASIE CENTRALE ».

 

En voici le contenu :

« Une source européenne -spécialisée dans le suivi des déplacements d’éléments terroristes au Moyen-Orient, dans les pays d’Asie centrale et en Chine- a fait savoir que dans le cadre des opérations stratégiques visant à achever l’encerclement de la Chine et de la Russie puis de se diriger vers la mer de Chine et de s’y déployer, les services américains concernés ont mis en place un commandement militaire unifié pour l’ensemble desdits « moudjahidines » à la manière de ce qui avait été fait dans les années quatre-vingt du siècle dernier. Les premières étapes de mise en œuvre de cette planification furent les suivantes :  

  1. Confier à la Turquie la charge d’établir des camps d’entraînement pour les éléments de Daech destinés à être transférés vers des pays africains, dont l’Égypte, en superviser la formation et la préparation aux combats, suivre les opérations futures sur le terrain dans plusieurs pays arabes et musulmans.
  1. Charger le Qatar du financement de toutes les opérations de préparation, d’entraînement et d’armement de ces éléments.

Missions accomplies par la Turquie et le Qatar avec la création de deux grands camps d’entraînement en territoire libyen hébergeant 2680 individus ainsi préparés.  

  1. Charger l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis du financement et de l’administration de camps d’entraînement situés dans les zones contrôlées par le parti yéménite « Hizb al-Islah », afin d’armer et de conditionner des éléments qui seront déployés dans certains États d’Asie centrale et en Chine occidentale. Ces camps regroupent 3842 éléments de diverses nationalités et sont destinés à être envoyés dans plusieurs directions :
    • 1000 éléments seront transférés, sous supervisions américaine et saoudienne, en coopération avec les renseignements pakistanais, vers le Baloutchistan. Ils seront affectés au renforcement des groupes terroristes extrémistes présents dans la région frontalière entre le Pakistan et l’Iran et devront se préparer à mener des opérations militaires à l’intérieur de l’Iran.
    • 1460 éléments, qui sont des Ouïghours chinois, seront transférés vers la province afghane du Badakhshan, limitrophe de la frontière occidentale de la Chine. Puis 460 d’entre eux seront dirigés vers le sud-est du Tadjikistan [une région appelée Gorno Badakshan au Tadjikistan]. Ils seront déployés dans les montagnes de la province de Morghob, laquelle fait partie de la chaîne des hautes montagnes du Pamir et dont la capitale, Murghab, est à environ 80 Kms de la frontière ouest de la Chine.

À noter que la tactique américaine relative à la Chine, en cours d’application via le recyclage des reliquats de Daech, ne signifie nullement l’abandon de la stratégie du retrait du Moyen-Orient pour se diriger vers l’Est, mais s’inscrit plutôt dans la stratégie visant à affaiblir la Chine par la création de foyers de chaos et de conflits entre les différentes ethnies locales, avant d’entamer des négociations sérieuses avec elle ».

En transmettant ce rapport tel quel, notre objectif est d’éclairer deux évènements majeurs :

  • L’escalade actuelle d’un terrorisme systématique et organisé au nord du Liban.
  • La réouverture d’une vieille blessure, celle du conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan sur la région du Haut-Karabakh.

 

Concernant le Liban, nous nous devons d’avertir que le but de la manœuvre n’est pas seulement d’épuiser l’armée libanaise maltraitée et de détourner les forces vives ainsi que la Résistance de leur lutte contre les attaques américano-sionistes, mais plutôt de tenter l’ouverture d’un nouveau front sous les auspices de la Turquie de Erdogan et d’agents locaux bien connus, afin d’achever ce que les Américains ont commencé, via l’explosion du port de Beyrouth, en élargissant les zones d’action de groupes terroristes ré-entraînés et chargés de nouvelles missions.

Le but est le contrôle du port de Tripoli comme base d’appui et de départ vers toute la région ; notamment, vers la région de Homs et la côte syrienne. En sachant qu’en cas d’échec, ils pourraient faire exploser le port de Tripoli, comme cela s’est passé pour le port de Beyrouth.

Des sources  spécialisées dans l’observation de tels processus affirment que cette attaque américaine est le pendant de l’action menée par la France depuis Beyrouth, via ladite « Initiative française » et la Résidence des Pins, au profit des États-Unis et d’Israël. En effet, en dépit de leurs propres ambitions et de leurs divergences, la France et les États-Unis partagent l’objectif stratégique mené par les Américains au profit d’Israël ; à savoir, promouvoir les ports de Haïfa et d’Ashdod pour qu’ils remplacent tous les ports des Pays du Levant sur la mer Méditerranée.

D’ailleurs, des préparatifs méticuleux sont en cours afin de relier la péninsule arabique, soit au port de Ashdod via le port saoudien de Yanbu, soit au port de Haïfa via la Jordanie ; le but ultime étant de réussir à contourner le canal de Suez et les détroits de Bab al-Mandeb et d’Ormuz.

 

Quant au conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan autour de la région du Haut-Karabakh, le but ultime de l’Amérique via Erdogan, évidemment, est de renforcer la mobilisation stratégique contre l’Iran, la Russie et la Chine. Ce qui n’exclut pas l’existence d’ambitions propres à la Turquie ; en l’occurrence, sa volonté de relier sa géographie à celle de l’Azerbaïdjan qui penche du côté occidental. Ambition que la Turquie prétend concrétiser en deux étapes : retour à 1994, c’est-à-dire regagner le territoire arménien que Bakou a perdu cette année là, puis l’annexer à l’Azerbaïdjan.

Or, il est désormais établi que la cellule des opérations qui dirige les conseillers turcs en Azerbaïdjan ainsi que les forces azerbaïdjanaises qui combattent aux frontières de la région du Haut-Karabakh -avec le concours d’environ 4000 mercenaires issus de Daech et de différentes ethnies d’Asie centrale du Caucase et d’Idleb- est formée par un groupe de généraux israéliens et d’officiers américains.

L’objectif tactique de ces opérations est de tenter d’attirer les Russes et les Iraniens dans ce conflit régional et, par conséquent, de mesurer la solidité du front eurasien sur lequel Moscou travaille depuis un certain temps pour faire face à l’expansionnisme de l’OTAN ; les manœuvres militaires « Caucase 2020 » d’il y a quelques jours correspondant à une opération de coordination stratégique des plus importantes par la participation de la Chine, de l’Iran, du Pakistan et d’autres pays.

Il faut noter que parallèlement à la mobilisation contre la Russie, la Chine et l’Iran, se déroule une mobilisation quasi identique dans le cadre du processus dit de « normalisation » initié par le débarquement israélien à Abou Dhabi. Ce qui correspond à une tentative de prise en tenailles de ces trois puissances montantes, au nord en partant de la mer Caspienne [Azerbaïdjan], au sud en partant du golfe Arabo-Persique.

Mais ce qui manque à l’imagination du cow-boy américain est que ces deux espaces au nord et au sud sont considérés comme le ventre mou de tout agresseur ou conquérant étranger, qu’il vienne de la haute mer ou se croit capable de jouer un rôle qui le dépasse, qu’il soit ottoman ou israélien. Et ce, parce qu’il lui manque la profondeur stratégique du plateau iranien résistant à l’occupation, à la subordination et à la soumission depuis des siècles. En tout cas, au moins depuis 1826, lorsque les dernières invasions des tsars russes se sont heurtées au grand réformateur iranien Abu’l-Qasim Farahani Qà’im Maqam, lequel a payé de sa vie cette résistance ayant préservé l’intégrité territoriale de l’Iran jusqu’ici.

Quant à Téhéran qui fut, en 1943, le lieu de la première rencontre des trois grands alliés sur le chemin de la victoire contre les nazis, Roosevelt, Staline et Churchill, alors que le pays était occupé par les forces soviétiques et britanniques, il est désormais indépendante, révolutionnaire, musulmane, guidée par des dirigeants d’une grande sagesse et plus capable que jamais de repousser les attaques venues du nord ou du sud.

Nous n’attendrons pas longtemps pour voir les envahisseurs quitter la région, qu’ils soient ottomans, américains ou mandataires israéliens.

 

Un article de Mohammad Sadek al-Houssaïni

Source : Al-Binaa (Liban)

https://www.al-binaa.com/archives/268828

Mohammad Sadek al-Houssaïni est écrivain, journaliste et chercheur. Il a occupé le poste de Secrétaire général du « Forum de dialogue arabo-iranien ».

 

 

 

 

Hitler vit?: Un document de la CIA de 1955 affirmait que cela était très possible

 

Un document sur le site Web de la Central Intelligence Agency fait une affirmation explosive, bien que bizarre: Adolf Hitler a survécu à la Seconde Guerre mondiale.

Les Soviétiques, puis la Fédération de Russie, ont prétendu pendant des années avoir des restes d’Hitler, bien que les corps de lui et d’Eva Braun, son amante de longue date devenue épouse, aient été incinérés à la hâte. Pourtant, Moscou affirme avoir récupéré des restes partiels.

«CIMELODY-3 [un nom de code] a été contacté le 29 septembre 1955 par un ami de confiance qui a servi sous son commandement en Europe et qui réside actuellement à Maracaibo», a envoyé le chef du renseignement par intérim à Caracas, au Venezuela, à son supérieur quelques jours plus tard le 3 octobre 1955. «L’ami de CIMELODY-3 a déclaré que pendant la dernière partie de septembre 1955, Phillip CITROEN, ancien soldat SS allemand, lui a déclaré confidentiellement qu’Adolph HITLER est toujours en vie. dix ans se sont écoulés depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Alliés ne pouvaient plus poursuivre HITLER en tant que criminel de guerre.

De plus en plus ,avec le temps,la vérité sort de la nuit, et un jour on ne pourra voir la Lumière Éclatante de la Vérité sur la vraie vie du Führer après le 2 mai 1945…jusqu’à sa mort en Argentine!

«La source a pensé qu’il valait la peine d’être envoyé au QG, ce qui est remarquable», me dit une source du ministère de la Défense. «Même à l’époque, ces gars-là ont dû faire beaucoup pour séparer le bon grain de l’ivraie.»

De plus, il y a une prétendue photo. «Le 28 septembre 1955, l’ami de CIMELODY-3 obtint subrepticement la photographie CIMELODY-3 mentionnée. Le 29 septembre 1955, la photo a été montrée à CIMELODY-3 dans le but d’obtenir sa réaction à la véracité possible de cette histoire fantastique.

 

Dans le mémo déclassifié, la photo est jointe, montrant un «Adolf Schrittelmayor» à Tunga, Colombie en 1954, assis à côté d’un compagnon. «La personne de gauche serait CITROEN et la personne de droite est sans aucun doute la personne que CITROEN prétend être HITLER. Le verso de la photographie contenait les données suivantes: «Adolf Schrittelmayor, Tunga, Colombie, 1954». « 

Le personnage de la prétendue photographie ressemble clairement au dirigeant national-socialiste qui s’est suicidé le 30 avril 1945, dans son bunker à Berlin, pour éviter d’être capturé par l’Armée rouge. Les théories du complot ont fleuri pendant des années selon lesquelles de hauts fonctionnaires du haut commandement national-socialiste se sont enfuis en Amérique du Sud, y compris le plus célèbre de tous.

Ces théories, pour Hitler, se sont généralement concentrées sur l’Argentine, pas sur la Colombie, et il était largement présumé qu’il serait lourdement déguisé – ne gardant pas son prénom et ressemblant exactement à son apparence de renommée mondiale pendant le conflit le plus sanglant de l’histoire de l’humanité. Les services secrets des États-Unis ont publié des images en 1944 sur la façon dont il pourrait essayer de se déguiser.

Les Soviétiques, puis la Fédération de Russie ont prétendu pendant des années détenir des restes d’Hitler, bien que les corps de lui et d’Eva Braun aient été incinérés à la hâte. Pourtant, Moscou affirme avoir récupéré des restes partiels. Mais les Russes ont été embarrassés en 2009 lorsqu’un scientifique américain a été autorisé à examiner le crâne pendant une heure, affirmant que le crâne était définitivement une femme, et non un homme, et d’une personne âgée de 20 à 40 ans, et non de 56 ans, l’âge de la mort déclaré par Hitler. Le FSB russe a férocement nié ce compte de Nick Bellantoni de l’Université du Connecticut.

«L’histoire soviétique de leur gestion peu de temps [après les suicides] est pleine d’incohérences», soutient le responsable de la Défense. «Il semblerait que l’URSS et les États-Unis aient sérieusement considéré qu’il n’était pas mort. C’était le Far West quand Berlin est tombé. Certains hauts responsables nationaux-socialistes ont donné de faux noms et ont survécu en tant que soldats réguliers inaperçus dans les camps soviétiques, certains auraient habillé des cadavres d’apparence similaire dans leurs uniformes, certains ont utilisé les réseaux d’exfiltration préexistants pour sortir. … Il y a des photos d’Hitler à un âge avancé, publiées par les services de renseignement américains. Pourtant, lorsqu’il a été pressé, le fonctionnaire a estimé à 5% la chance qu’Hitler ait effectivement échappé en Amérique du Sud. «Bien que suspecte et hors de son caractère, l’histoire du KGB est beaucoup plus simple et plausible que lui vivant depuis des années en Amérique du Sud.»

Pourtant, au cours de la semaine où l’administration a traîné la déclassification de tous ses dossiers d’assassinat JFK pendant encore six mois, des documents comme cette curiosité historique feront encore couler beaucoup d’encre dans le futur.


EN COMPLÉMENTAIRE

La preuve anatomique de la mort d’Hitler n’a jamais été établie

Lors d’une conférence de presse le 9 juin 1945, le maréchal Joukov, chef de l’armée soviétique et parmi les premiers sur la scène berlinoise, a déclaré qu’ils n’avaient pas identifié le corps d’Hitler, et qu’il s’était peut-être échappé. Staline était d’accord.

 

Même le général Dwight D. Eisenhower, commandant suprême des forces alliées en Europe occidentale, a déclaré à un journal néerlandais le 7 octobre 1945 qu’il y avait «des raisons de croire» qu’Hitler était toujours en vie.

Les livres d’histoire standard nous disent qu’Hitler et sa compagne de longue date, Eva Braun, se sont suicidés entre 14 et 15 heures l’après-midi du 30 avril 1945. On pense qu’elle est morte en avalant du cyanure, et lui par un coup de feu auto-infligé à la tête.

Leurs corps ont été ramenés du bunker sous Berlin, où Hitler et Braun vivaient depuis janvier 1945, aspergés de 200 litres d’essence et brûlés au-delà de toute reconnaissance. Personne n’a vu leurs visages.

Comment est-ce possible? Comment la personne la plus recherchée du monde aurait-elle pu échapper à la découverte? Parce que le monde européen était en plein chaos. Adolf Eichmann et Josef Mengele, presque aussi reconnaissables qu’Hitler et presque aussi recherchés par les Alliés, se sont échappés sans être détectés en Argentine. Il en a été de même pour des milliers d’autres nationaux-socialistes.

Peut-être que l’histoire de la mort d’Hitler doit être réécrite, comme le montre le livre «Grey Wolf: The Escape of Adolf Hitler». Dans cette histoire, Hitler et Braun se sont échappés pour vivre une belle vie en Amérique du Sud. Hitler s’est rasé la moustache, a subi une petite chirurgie plastique et a vécu jusqu’au 13 février 1962, date à laquelle il est décédé paisiblement à 72 ans.

Comment cela a-t-il pu arriver? Grey Wolf explique:

Le samedi 28 avril 1945 – jour où Benito Mussolini fut capturé et exécuté par des partisans italiens – Hitler et Braun, dirigés par le chef de la Gestapo Heinrich Müller, quittèrent le bunker par un tunnel caché pour le Hohenzollerndamm, un large boulevard traversant le centre de Berlin, improvisé comme une piste. L’avion d’Hitler, Tante Judy — Tante Ju — un Junkers-52, l’attendait, piloté par le capitaine Peter Baumgart de la Luftwaffe.

Alors que Hitler et Braun s’enfuyaient, leurs sosies, employés comme remplaçants pour les défilés et autres événements auxquels Hitler ne voulait pas assister, ont été escortés dans le bunker. Les sosies se sont «mariés» le lendemain, dimanche 29. Müller a drogué le couple le lundi 30 avril et les a vêtus des vêtements d’Hitler et de Braun, a enfoncé une pilule de cyanure dans la gorge de la femme et a tiré sur l’homme à la tête à bout portant pour qu’il se soit auto-infligé. Les corps, les visages couverts, ont été transportés dans le jardin pour être brûlés immédiatement. Personne ne se doutait de rien.

Hitler et Braun se sont envolés pour l’Espagne, où le général Franco leur a fourni un nouvel avion pour les îles Canaries. Un sous-marin attendait, gracieuseté de l’amiral Karl Dönitz, cerveau des U-boot et commandant en chef de la marine allemande. Il a promis «une forteresse imprenable pour le Führer au paradis». Après 10 000 kilomètres qui ont duré deux mois, ils ont atterri à Necochea, une ville portuaire sur la côte argentine, à 500 kilomètres au sud-ouest de Buenos Aires.

Initialement, Hitler a vécu en Patagonie pour jeter les bases du Quatrième Reich, le fondement du Reich millénaire. Comme je l’ai détaillé dans mon roman historique, «Pas seulement un jeu», et mes mémoires, «Damn the Naysayers», Hitler est resté de nombreuses années dans sa maison, Estancia Inalco, à Ville la Angostura, en Argentine, une ville à quelques kilomètres de Bariloche , Argentine, foyer connu des nazis d’après-guerre.

Les historiens soutiendront pour toujours l’issue de l’après-guerre d’Hitler. 

Que les lecteurs croient ou non qu’Hitler a survécu à la Seconde Guerre mondiale, une vérité incontournable est que le national-socialisme l’a fait, avec ou sans son fondateur. 

Prochain article sur le sujet:Les relations entre le Führer et la population locale en Argentine…après le 2 mai 1945

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouvel Ordre Mondial Sataniste:Donald Trump a nommé la reine d’un culte pédophile satanique à la Cour suprême

C’est très simple de recruter des initiés à un culte sexuel diabolique qui promet une vie éternelle de boucherie et de débauche.

Tout ce qu’il faut, c’est une simple démonstration de puissance surnaturelle. Malachi Martin l’explique très bien.

Moloch recevant un sacrifice d’enfant

Amy Coney Barrett a «commis» Antonio Scalia, le juge de la Cour suprême assassiné par un réseau de pédophiles dans leur immense complexe situé dans le désert aride au nord de la frontière mexicaine.

Elle est également la reine d’une secte, nominalement catholique de nom, qui suit les pratiques occultes et est à la base de la série télévisée «The Handmaiden’s Tale» [1].

Amy Coney Barrett

L’esclavage des femmes en fait partie, mais les sacrements sanglants et son histoire liée à un culte sataniste au sein du catholicisme qui a conduit à des décennies de maltraitance d’enfants par des prêtres est la véritable histoire. [2]

En partenariat avec l’Opus Dei, l’équipe fanatique du Vatican qui protège les prêtres pédophiles en utilisant des membres comme le procureur général William Barr et:

«À titre d’exemple de personnel militaire affilié à l’Opus Dei , le journaliste d’investigation chevronné Seymour Hersh « a affirmé que le général Stanley McChrystal, le vice-amiral William McRaven et d’autres membres du JSOC (Joint Special Operations Command )   étaient membres des Chevaliers de Malte et de l’Opus Dei. » Le JSOC est «la  force d’élite des opérations spéciales»  qui a tué Oussama ben Laden.  « Nous allons changer les mosquées en cathédrales … Ce n’est pas une attitude atypique chez certains militaires – c’est une croisade, littéralement« , a rapporté Hersh. «Il a ajouté que les membres de ces sociétés ont développé  un ensemble secret d’insignes qui représentent « toute la notion qu’il s’agit d’une guerre culturelle » entre les religions».

En 2005, le JSOC a quitté le Pentagone et est devenu privé sous le commandement du vice-président Dick Cheney. Depuis lors, il a donné naissance à Daech et a dirigé les fausses «révolutions de couleur» à travers le monde, mettant ses membres au pouvoir nation après nation, au service de Moloch. 

Nous commençons:

Edward Ongweso Jr

 

@bigblackjacobin

oh her cult literally inspired margaret atwood’s book, that’s cool

How Amy Coney Barrett’s People of Praise group inspired ‘The Handmaid’s Tale’

Amy Coney Barrett and her husband both belong to the People of Praise group, which teaches that men have authority over their wives.

newsweek.com

11:24 PM · Sep 21, 2020

1.4K

724 people are Tweeting about this

La Barrett a menti sur son questionnaire (un crime) lorsqu’elle a été nommée par Trump en tant que juge. Elle n’avait aucune expérience judiciaire, si ce n’est en tant que membre d’une secte satanique / pédophile. Du Daily Mail:

Les juges fédéraux potentiels doivent remplir un long questionnaire pour les sénateurs qui envisagent leur nomination. 

L’une des questions les appelle à énumérer «toutes les organisations professionnelles, commerciales, fraternelles, savantes, civiques, caritatives ou autres» auxquelles ils/elles appartiennent depuis le lycée. 

La Barrett a énuméré divers comités auxquels elle avait participé à Notre-Dame ainsi que la conservatrice Société Fédéraliste, le Morris Park Country Club à South Bend et elle a déclaré qu’elle avait siégé au conseil d’administration de la Trinity School. Elle n’a pas dit que Trinity était dirigée par People of Praise.

People of Praise est dirigé par un groupe de prêtres voyous de Notre-Dame décrits par Malachie Martin comme des satanistes.

 

Barrett appartient à un culte rituel qui prétend être «catholique» mais qui parle aux «anciens dieux», tels que Moloch et autres, en parlant en langues et à travers des rituels secrets. Moloch , Baal et leurs amis aiment les éloges et se cachent derrière les cultes catholiques depuis de nombreuses années. Du UK Daily Mail (aile droite / MSM)

  • Amy Coney Barrett et son mari Jesse sont membres de People of Praise, un petit groupe qui enseigne que les femmes doivent obéir à leur mari en tout
  • Barrett, 48 ans, a dissimulé son appartenance à ce qui a été décrit comme un culte sectaire  » Big Brother  » par les sénateurs lorsqu’elle était devant le Comité de la justice en 2017
  • Barrett est la favorite de Donald Trump pour occuper le siège laissé vacant à la Cour suprême par le décès de la juge Ruth Bader Ginsburg 
  • Trump l’avait précédemment nommée à la Cour d’appel du septième circuit
  • Le culte People of Praise a inspiré l’émission télévisée à succès The Handmaid’s Tale, qui dépeint un monde dystopique où les femmes sont réduites en esclavage [1]
  • Tous les membres masculins et féminins célibataires de People of Praise se voient attribuer un conseiller personnel de même sexe. Ces conseillers sont appelés à l’origine  » têtes  » pour les hommes et  » servantes  » pour les femmes
  • Le titre de  » servante  » a été abandonné après le succès fulgurant de la série Hulu et remplacé par  » femme leader  »

Malachi Martin, cofondateur de Veterans Today, ancien prêtre et exorciste, décrit comment les cultes catholiques se sont tournés vers l’adoration de Satan il y a des années.

L’histoire de Martin est décrite dans ce documentaire Netflix, Hostage to the Devil, de 2016:

Pour Netflix, ce film d’horreur rentable décrit une réalité pour le peuple américain, et COVID 19 fait vraiment partie du sacrement rituel d’une secte qui contrôle la vie politique des États-Unis sous Donald Trump.

L’histoire d’aujourd’hui porte sur une nomination à la Cour suprême, car la Cour est visée comme un outil nécessaire pour protéger les pouvoirs qui se nourrissent sur le dos du peuple des États-Unis. Extrait d’un article pour VT par le rédacteur assassiné Thomas Mattingly:

«C’est ce que Bibi Netanyahu a dit alors qu’il était assis à la tête de cette table privée du Fink’s Bar (transcrit à partir de l’audio secrètement enregistrée de Netanyahu lors de cette réunion – des mots que peu d’Américains, d’Israéliens ou d’autres ont vus ou entendus jusqu’à aujourd’hui):

« Si nous nous faisons prendre, ils nous remplaceront simplement par des personnes du même tissu. Donc, peu importe ce que vous faites. L’Amérique est un veau d’or; et nous allons l’aspirer, le couper en morceaux et le vendre morceau par morceau jusqu’à ce qu’il ne reste plus que le plus grand État providence du monde que nous créerons et contrôlons. Pourquoi? Parce que c’est la volonté de Dieu, et que l’Amérique est assez grande pour supporter le coup; ainsi, nous pouvons le faire encore et encore et encore. C’est ce que nous faisons aux pays que nous détestons. Nous les détruisons très lentement et les faisons souffrir pour avoir refusé d’être nos esclaves. [Confirmé par un «participant» lors d’un débriefing.] »

Le véritable centre du culte est l’Europe et ce depuis des siècles. La règle de contrôle de la «noblesse noire» est, à ce qu’ils disent, «la «lignée du Christ et de la Madeleine», qui s’est répandue à travers la dynastie des Habsbourg et a été souillée par la maltraitance rituelle des enfants.

Cette histoire est décrite ci-dessous, une histoire brisée par VT et Mehran T. Keshe .

Le réseau pédophile contre lequel Keshe est entré en guerre en Belgique il y a tant d’années en est maintenant à son deuxième, peut-être troisième ou quatrième occupant dans le bureau ovale. Le jury est sur Nixon et Reagan qui ont utilisé Roy Cohn comme conseiller.

Cohn est peut-être la clé de tout. 

De plus en plus, il est devenu évident que la relation de Trump avec Qanon est liée à son partenariat de longue date avec d’abord Roy Cohn, puis Jeffrey Epstein . Avec ces deux disparus, Trump doit être une personne très solitaire.

La maison d’Epstein à New York a été l’épicentre des opérations pendant des années, mais des « sacrements  » ont été accomplis dans des sexe-clubs, à Las Vegas, à Miami, en utilisant des enfants victimes de la traite amenés par le nouveau noyau de membres, appelé le « syndicat de la police  » , recruté par des agents politiques parmi les shérifs.

Les «shérifs» sont désormais la clé du fonctionnement du culte. Ce sont de minuscules rois dans chaque comté, ils possèdent les prisons, ils ont les armes, le pouvoir et ont une longue tradition de corruption.

Chaque année, une organisation de «chefs de police» organise des conférences au cours desquelles de nouveaux membres sont recrutés dans le monde entier et des initiations ont lieu, souvent à la Nouvelle-Orléans ou à Las Vegas.

Les enfants d’immigrants en cage sont un sacrement, non seulement par Trump, mais par le GOP et la Cour suprême, représentant le culte des «anciens dieux».

Le film «Eyes Wide Shut» parlait de cette organisation sans nom qui vit à travers des groupes de réflexion, People of Praise, Opus Dei, St. Hubertus, Bilderberg, The Family (Prayer Breakfast) sous une règle plus large de la franc-maçonnerie.

En Israël, ce sont les Likoudistes, ils gouvernent les Émirats arabes unis, Bahreïn, l’Arabie saoudite, ce sont les Frères musulmans, c’est Al-Qaïda et l’EI et ils prennent désormais le contrôle des Kurdes également.

En Albanie, anciennement en Irak et en Iran, c’est le culte du sexe MEK .

Le Shah en était membre de même que Saddam Hussein.

La plus forte croissance concerne les services de police, d’abord en Europe et maintenant aux États-Unis. C’est le véritable «syndicat de la police». Une certaine «association internationale» est un bras puissant de cette «religion».

Leurs conférences annuelles incluent une galerie de voyous bouchers du monde entier.

Trump n’est pas leur premier président. George W. Bush l’était. Bush (43 ans) et Trump ont tous deux été recrutés à 20 ans, amenés à New York pour être initiés par Roy Cohn.

Roy Cohn et Donald Trump

Tout ce qu’il a, c’est William Barr, membre d’un culte extrémiste catholique, pour le défendre et protéger leur œuvre sacrée, pour défendre une foi vieille de milliers d’années, une foi qui adore Baal et Baphomet, déformée sous le christianisme traditionnel comme  » Satan  » et à faire donc à travers des rituels religieux qui nécessitent l’utilisation de petits enfants.

Ce culte, qui a semé son chemin à travers le christianisme évangélique dans les années 70 et 80, qui a trouvé son chemin dans l’armée à travers les pentecôtistes dans le Chaplain’s Corps (dont le siège est à Fort Hood où des meurtres rituels se produisent), s’est maintenant propagé à travers le GOP (Parti Républicain) au congrès.

Actuellement, 3 membres de la Cour suprême y appartiennent, anciennement 4 jusqu’à la mort d’Antonio Scalia (lire ci-dessous).

Les croyances fondamentales sont que les «anciens dieux», représentés par Baal, Baphomet, Ashtoreth et Moloch, représentent les véritables fondateurs de l’humanité. L’adoration de ces dieux, bien que des rituels qui incluent le viol d’enfants et les douches dorées, garantit une vraie vie éternelle grâce à la capacité de  » négocier  » une vie après la mort, comme on le voit dans les films Matrix.

Les actions sur terre n’ont pas de conséquences morales car ce «plan» n’est que l’un des nombreux créés par les dieux pour «tester leurs initiés».

Jusqu’où remonter en arrière? Nixon? Probablement. Certainement les frères Dulles, peut-être plus de membres de la famille Bush. S’agit-il des véritables «Sages de Sion» dont il est question dans les protocoles? [11]. Oui, nous le croyons fermement, et que l’utilisation des protocoles est une tromperie car l’adhésion n’a rien à voir avec le fait d’être juif.

En fait, les protocoles se lisent exactement comme le plan de jeu qui a été mis en œuvre à l’origine de deux guerres mondiales au siècle dernier et suivi d’une lettre de Bush et Trump au cours de ce millénaire. Peut-être que l’ADL nous remettra une sorte de récompense pour avoir laissé cela sortir. =

Du gardien:

«Le choix attendu de Trump est un membre d’une ‘communauté d’alliance’ qui fait face à des revendications d’une structure ‘hautement autoritaire’

La nomination attendue par Donald Trump d’Amy Coney Barrett à la Cour suprême, pour remplacer Ruth Bader Ginsburg, attire l’attention sur une «communauté d’alliance» catholique secrète appelée People of Praise qui compte Barrett comme membre et qui fait face à des allégations d’adhésion à une «communauté d’alliance» secrète.

 

Dans le même temps, la native de Louisiane et diplômée en droit de Notre-Dame, une favorite parmi la base chrétienne évangélique de Trump, a déclaré que les carrières juridiques ne devraient pas être considérées comme un moyen de gagner de la satisfaction, du prestige ou de l’argent, mais plutôt « comme un moyen d’atteindre la fin. de servir Dieu ».

 Des entretiens avec des experts qui ont étudié des groupes chrétiens charismatiques tels que People of Praise, et avec d’anciens membres du groupe, ainsi qu’un examen de la propre littérature du groupe, révèlent une organisation qui semble dominer la vie quotidienne de certains membres, dans laquelle les soi-disant «têtes/chefs» – ou conseillers spirituels – prennent de grandes décisions dans la vie et dans lesquelles les membres doivent se soutenir financièrement les uns les autres.

Les femmes mariées – comme la Barrett – considèrent leurs maris comme leurs «têtes/chefs» et tous les membres devraient donner 5% de leurs revenus à l’organisation. « 

———————————-

Ce qui suit est une traduction automatique sans révision

… Par Gordon Duff, rédacteur en chef et Ian Greenhalgh

[ Note de la rédaction : Lesrévélations sur l’affaire Allan, qui ont conduit à Scalia, mènent désormais à l’ensemble du réseau Koch, y compris la Federalist Society, qui opérerait non seulement dans les écoles de droit, mais également dans les lycées américains, et dans la Heritage Foundation.

Nous ne savons pas quand cela a commencé, peut-être au Presidio sous Michael Aquino et au Temple de Set ou avant. Nous savons qu’il a victimisé des milliers d’enfants dans le monde, non seulement en Amérique, mais les a conduits à travers la Belgique et les Pays-Bas dans l’esclavage sexuel et la mort.

Qu’est-ce qui fait du puissant désir ce qui est si blessant et obscène? Quand nous avons ignoré le Franklin Coverup, nous nous sommes ouverts à cela… Gordon Duff]

___________

Scalia – Que s’est-il vraiment passé?

Le juge Antonin Scalia a été surpris lorsqu’il a été envoyé à la Maison Blanche. Ce n’était pas un homme à qui vous avez donné des ordres, surtout pas le président Obama. C’est le juge Antonin Scalia qui a abandonné la longue immunité sacro-sainte contre les poursuites civiles, ouvrant la porte à une présidence affaiblie.

Des sources affirment que Scalia était le seul acteur derrière la destitution de Bill Clinton. Le président Obama en était conscient et avait ordonné au FBI de tendre des pièges pour Scalia. Nous allons maintenant décrire la chute d’Antonin Scalia. Oui, c’est une histoire de sociétés secrètes, opérant dans le monde entier et d’abus rituels d’enfants sataniques qui imprègnent Washington.

Lorsque Scalia a quitté la Maison Blanche après une réunion avec le président juste avant de s’envoler pour le Texas, l’enveloppe en papier kraft qu’il portait contenait des impressions d’un ordinateur saisi par l’agent spécial du FBI Jeff Ross du bureau de terrain de Salt Lake City, dans l’Utah, ou selon des informateurs. nous.

Scalia a quitté la Maison Blanche avec une «preuve de slam dunk» qui conduirait à l’arrestation, à la condamnation et, bien sûr, à la destitution d’un juge de la Cour suprême assis, des fichiers contenant les noms des victimes et des détails sur les actes sexuels, les «types» préférés ainsi que dates et lieux. Tout cela était sur l’ordinateur saisi et ces fichiers sont allés «en haut» du FBI au ministère de la Justice et directement à la Maison Blanche.

Là, les conseillers politiques ont sauté sur eux, voyant une chance de tirer parti d’une justice et, dans ce cas, et c’est très important, de faire tomber Scalia de telle manière que les conservateurs seraient obligés d’accepter pratiquement n’importe quelle nomination d’Obama.

Lorsque Scalia est arrivé à Houston et a affrété un avion après avoir abandonné son service de protection US Marshall, Scalia et son compagnon, C. Allen Foster. Foster dirige l’Ordre d’Hubertus et est copropriétaire avec John Poindexter du Cibolo Creek Ranch, plus de 25 000 acres gratuits pour quiconque, selon John Poindexter, «gratuitement», tant qu’ils sont un juge de la Cour suprême, Une célébrité de «liste» comme Mick Jagger ou des milliardaires, d’autres n’ont pas besoin de postuler.

 

 

 

 

 

Masque rituel de Saint-Hubert
provenant du ranch de
Cibolo Creek

 

 

 

Le nœud de l’histoire est de savoir comment ils ont obtenu Scalia. Selon des sources, Scalia avait assuré la protection d’un réseau international de pédophiles et a été assassiné par des «amis» qu’il avait informés de la nature de sa visite avec Obama et de la condamnation que cela signifiait pour ceux autour de Scalia, les poursuites, la ruine et Citizens United inversé .

Le mécanisme utilisé par Scalia pour fournir cette protection était la Federalist Society qui choisit les juges dans tout le système judiciaire américain, de sorte que si un pédophile malheureux se trouvait devant le tribunal, le juge était sous le contrôle de Scalia, ce qui rendait difficile la réussite des poursuites.

La Federalist Society prépare et recrute des candidats pour devenir juges à un jeune âge – enfants d’âge universitaire; ils recherchent spécifiquement des candidats appropriés qui ont certaines ambiguïtés morales qui peuvent être exploitées.

Ainsi une mainmise est placée sur le système judiciaire des États-Unis par un groupe qui sert les intérêts des grandes entreprises – les sociétés corrompues, les grandes sociétés pharmaceutiques, les barons du pétrole et du charbon; c’est ainsi que leurs intérêts sont, maintes et maintes fois, placés avant ceux de nous, les gens avec pour résultat que notre environnement et nos corps sont pollués par les produits de ces entreprises, qu’il s’agisse de poisons comme l’aspartame et les cultures OGM dans notre alimentation, les toxines dans nos eaux souterraines (voir Flint, MI) ou tout simplement la vieille exploitation des pauvres comme les mineurs de charbon de la Virginie occidentale et du Kentucky.

Scalia a rencontré l’Ordre de Saint-Hubert, le saint patron de la chasse au ranch à un million de dollars. Pour l’instant, personne n’a identifié qui était là, il semble que les juges de la Cour suprême se retrouvent tout le temps avec des oreillers sur le visage et que personne ne demande rien, mais c’était au Texas et ils établissent leurs propres règles là-bas.

Nous nous souvenons de l’ancien directeur et fondateur du FBI, J Edgar Hoover, l’homme qui a dit que la maltraitance rituelle des enfants était une théorie du complot. C’est aussi l’homme qui a dit que la mafia n’existait pas. 

On a dit que la conférence de Scalia au Texas s’est déroulée comme suit: «Ils nous ont, nous descendons tous à moins que nous ne puissions leur donner ce qu’ils veulent et ils détiennent toutes les cartes, ils ont tout.» Il n’y a pas eu de négociation avec la Maison Blanche, au lieu de cela, Scalia a obtenu, nous dit-on et plusieurs sources le confirment, un oreiller sur le visage et des funérailles héroïques, auxquelles le président Obama a refusé d’assister. Maintenant, nous savons pourquoi.

Pour un président assis, ne pas assister aux funérailles d’un pédophile est impensable.

__________

L’ordinateur lui-même appartenait à un Stirling David Allen, arrêté et accusé de viol d’enfant et de sodomie par le FBI après une enquête qui a commencé par une réunion à Rome, en Italie. Le FBI connaissait Allen depuis un certain temps, voulait l’arrêter depuis 2014 mais avait été bloqué, ils ne savaient tout simplement pas pourquoi ni qui était derrière, pas avant la mort du juge Scalia. En 9 jours, Allen a été emprisonné et les preuves qu’il détenait ont commencé à produire de l’or.

Allen est détenu pour ces accusations avec une caution fixée à 250 000 $.

On nous a montré un e-mail d’Allen où il raconte sa réunion du 15 janvier 2016 avec l’agent Ross, moment auquel ses ordinateurs ont été saisis par le FBI. Ce qu’on nous dit était sur l’ordinateur d’Allen et ce que Allen a dit aux agents est stupéfiant. Allen a avoué, nous dit-on, non seulement ses propres crimes sexuels, mais aussi avoir été recruté par une puissante organisation internationale qui lui offrait une large protection contre les poursuites.

De Ian Greenhalgh:

C’est très malade, mais si vous voulez vraiment regarder et entendre les divagations d’un homme fou, regardez simplement cette vidéo où Sterling D. Allan dit qu’il est DIEU dans la chair, admet être un pédophile, admet qu’il a commis des abus sexuels avec un enfant mineur, et dit qu’il attend d’être arrêté. M. Allan affirme qu’il a choisi cette vie avant de venir sur Terre pour être un «bouc émissaire», ce qui est bien sûr prédit dans son «alphabet» insensé.

https://youtu.be/WxIT8-gahYc    (Cette vidéo vient juste d »être  supprimée par YouTube)

On nous dit qu’Allen est devenu de plus en plus instable car ses propres sentiments de culpabilité et ses propres aveux publics de crimes sexuels sur des enfants étaient insuffisants pour provoquer sa propre arrestation, une arrestation qu’il a ouvertement demandée maintes et maintes fois.

Allen, qui, grâce à ses compétences informatiques, a aidé ses collègues pédophiles à parcourir Internet à la recherche d’enfants vulnérables.

Des sources de haut niveau confirment que le juge de la Cour suprême Antonin Scalia a été assassiné, ce qui en soi n’est ni une réclamation originale ni au-delà du domaine de la probabilité fondée sur des circonstances prétendument liées à sa mort. Par cela, nous parlons de «l’oreiller sur la tête» et des allégations d’une «autopsie de camouflage», bien en dehors des exigences légales pour quelqu’un de la position de Scalia.

Des sources à la Maison Blanche confirment que juste avant son vol vers le Texas, apparemment pour un voyage de chasse avec 35 «amis proches», dont beaucoup sont membres de l’Ordre très secret de Saint Hubertus. Comme cela est rapporté, initialement dans le Washington Post avec des allégations plus larges faites sur le site Web d’InfoWars, liant l’Ordre Hubertus aux singeries de Bohemian Grove, longtemps sujettes à des spéculations dans les médias alternatifs.

Nous avons pris connaissance du cas en août 2015 lorsque l’on nous a montré une correspondance entre Allen et des représentants de la Fondation Keshe. Allen dirigeait plusieurs sites Web populaires sur les énergies alternatives et était un orateur populaire, apparaissant souvent à l’émission de radio Coast to Coast avec George Noory, natif de Detroit.

De plus en plus, il devenait évident qu’Allen utilisait ces lieux pour le trafic sexuel d’enfants. Ce n’était pas difficile à comprendre, il le faisait ouvertement en parlait constamment (comme on le voit sur YouTube ci-dessus) et vivait comme s’il était au-dessus des lois. Au cours des quelques mois suivants, en particulier face au physicien d’origine iranienne MT Keshe, qui a ordonné à Allen et à son entourage d’être bannis de tous les forums de Keshe, Allen a ouvertement affiché ses activités criminelles.

Ce qui rendait cela particulièrement insidieux, c’est qu’il était évident non seulement qu’Allen n’agissait pas seul, mais qu’il bénéficiait d’un large soutien non seulement dans son État d’origine, l’Utah, où il a pu éviter des poursuites, mais également en Belgique. Là, Allen et ses associés Hans Bracquene, Dirk Laureyssens et Ad Van den Elshout se sont opposés au groupe Keshe, sécurisant contre les souhaits de Keshe les technologies avec des applications liées à la défense et les transmettant au MI 5 en Grande-Bretagne.

Lorsque Keshe s’est opposé à ce groupe et a tenté d’obtenir ses brevets, il s’est retrouvé pourchassé sur l’autoroute, des coups de feu ont été tirés, sa voiture a quitté la route. La police a arrêté et a rapidement «égaré» les coupables, et peu de temps après, des représentants de la «royauté» belge ont dit à Keshe de quitter la Belgique ou d’y être enterré.

Du côté européen de l’enquête du FBI, la piste, qui est facilement suivie par les «miettes de pain» que Stirling David Allen a laissées, mène à la plus haute et la plus puissante des communautés scientifiques où chantage, enlèvement et torture, menaces contre les familles et en particulier, les menaces contre les enfants, ont placé des membres de sociétés secrètes à des postes de pouvoir dans des universités, des groupes de réflexion, des agences de police et de lutte contre le terrorisme et même à l’Agence spatiale européenne .

Suite à venir…

Source :  Queen of a Satanic Pedophile Cult to Join Supreme Court


NOTES

1-The Handmaid’s Tale : La Servante écarlate (wikipédia)

Dans un avenir proche, la combinaison de pollutions environnementales et de maladies sexuellement transmissibles a entraîné une baisse dramatique de la fécondité qui a pour conséquence un taux de natalité extrêmement bas. Les « Fils de Jacob », une secte politico-religieuse protestante de type restaurationniste et aux accents fondamentalistes, en a profité pour prendre le pouvoir, détruisant la Maison-Blanche, la Cour suprême et le Congrès lors d’un coup d’État. Une partie des citoyens américains survivants et ayant échappé à l’emprisonnement généralisé se sont réfugiés au Canada et un gouvernement d’exil a été constitué et siège à Anchorage.

2-Trois prêtres du Vatican ont publiquement dénoncé le pape François comme un faux prophète. Ils ont déclaré  des cardinaux pédophiles adorant Satan pratiquent l’abus rituel sur des enfants dès l’âge d’un mois, à l’intérieur des hauts murs du Vatican.

Au cours des dernières années, des représentants du Vatican ont été accusés et ont été surpris en train d’agresser des enfants, tout en ayant des liens avec de grands réseaux de pédophilie. Le Vatican a dû dépenser des milliards de dollars pour régler et étouffer des cas de pédophilie, qui ne sont  plus un secret.

Malheureusement, ce que beaucoup ignorent encore, c’est que beaucoup de ces enfants sont utilisés dans des « rituels de type satanique ». Le Vatican prétend suivre la parole de Dieu, mais de nombreux initiés sont récemment sortis pour  dénoncer le pape François comme un faux prophète et parlant de la pratique répandue de la magie noire et du satanisme à l’intérieur du Vatican.

Selon le public, le Vatican et ses nombreux représentants dans le monde entier représentent une force d’amour et de paix. Mais selon un prêtre catholique irlandais, Malachie Martin, qui était professeur de paléographie à l’Institut biblique pontifical du Vatican jusqu’à récemment, cette vision d’amour et de paix est en contradiction avec ce qui se passe réellement dans les coulisses du Vatican.

Selon Malachie Martin, en 1963, une «cérémonie d’intronisation» a été tenue, au Vatican, par des cardinaux pédophiles adorateurs de Satan,  et , depuis lors, la «fumée de Satan» a été «inamovible» au Vatican.

« Le plus effrayant pour le [Pape] Jean-Paul [II], est qu’il s’était heurté à la présence inamovible d’une force maligne dans son propre Vatican et dans certaines chancelleries d’évêques. C’était ce que les hommes d’Église savants appelaient le ‘super force’, dont l’installation serait associée, selon certaines rumeurs, au début du règne du pape Paul VI en 1963. Paul avait en effet fait allusion à «la fumée de Satan qui est entrée dans le sanctuaire». . . une référence oblique à une cérémonie d’intronisation par des satanistes au Vatican. En outre, l’incidence de la pédophilie satanique – rites et pratiques – était déjà documentée chez certains évêques et prêtres aussi dispersés que Turin, en Italie, et la Caroline du Sud, aux États-Unis. Les actes cultuels de la pédophilie satanique sont considérés par les professionnels comme le point culminant des rites de l’archange déchu. »(Écrit dans son livre sur la géopolitique et le Vatican, Les clefs de ce sang, page 632)

À plusieurs occasions, il a parlé du satanisme comme étant la religion prédominante pratiquée à l’intérieur des hauts murs du Vatican. Mais Malachi Martin n’est pas le seul initié du Vatican à parler de la pédophilie satanique au Vatican.

La liste est longue.

 

Padre Gabriele Amorth, Italy – 20 Apr 2004

Le révérend Gabriele Amorth, prêtre catholique italien et exorciste du diocèse de Rome, en est un autre exemple.

Le révérend Amorth a exécuté des dizaines de milliers d’exorcismes pour l’Église au cours de sa demi-douzaine de décennies en tant que prêtre catholique, et a mentionné à plusieurs reprises comment le satanisme est pratiqué au sein du Vatican. Il a également décrit comment de très jeunes filles sont kidnappées par une bande de policiers du Vatican et des diplomates étrangers, expliquant que ces filles sont recrutées pour des fêtes du Vatican, en présence de cardinaux et de prêtres.

Amorth a affirmé qu’Emanuela Orlandi, une écolière du Vatican qui a disparu à Rome en 1983, a été kidnappée par un gang de la police du Vatican et des diplomates étrangers pour des rencontres sexuelles. Il a dit que la fille a été plus tard assassinée et son corps éliminé.

« Le diable réside au Vatican et vous pouvez en voir les conséquences« , a déclaré le Révérend Amorth. L’influence perverse de Satan était évidente dans les plus hauts rangs de la hiérarchie catholique, avec « des cardinaux qui ne croient pas en Jésus et des évêques qui sont liés au démon« .

Malachie Martin et le révérend Amorth devraient être félicités pour leur bravoure en tirant la sonnette d’alarme sur la pédophilie satanique au Vatican, parce que les prêtres qui disent la vérité au sujet de leurs collègues corrompus ne vivent pas toujours assez longtemps pour en parler.

Dénonciateur assassiné

le père Alfred Joseph Kunz

Ainsi, le père Alfred Joseph Kunz était un prêtre catholique qui a été retrouvé la gorge tranchée dans son église catholique romaine à Dane ( Wisconsin) après avoir lancé une enquête sur la pédophilie satanique et la maltraitance des enfants au sein du clergé. C’était un ami proche de Malachi Martin. Le père Kunz a senti que sa vie était en danger dans les semaines précédant son assassinat, et il avait raison.

 

 

 

 

 

Réécrire l’histoire:Selon Alexandre Soljenitsyne : Les Protocoles de Sion se réalisent sous nos yeux

 

 

Les protocoles de Sion sont nécessaires pour ceux qui souhaitent comprendre le monde dans lequel nous vivons. Ils présentent une haine pathologique pour les non-juifs (et en particulier les chrétiens et les musulmans) et un désir de les saper et de les exploiter. Les protocoles faisaient partie d’une «initiation» pour les juifs maçonniques de 33 degrés. La plupart des Juifs ignorent ce programme et sont donc facilement manipulés. «L’antisémitisme nous est indispensable dans la gestion de nos petits frères». 

Selon ces protocoles : « Il reste un petit espace à traverser avant que tous les états d’Europe ne soient enfermés dans les serpentins du serpent symbolique, par lequel nous symbolisons notre peuple, comme dans un puissant vice« .

La preuve que les Protocoles de Sion sont authentiques est que la plupart d’entre eux sont devenus réalité.

Le gouvernement mondial est leur « Super État ».

 

Le prix Nobel Alexandre Soljenitsyne a écrit, à propos de ces protocoles  :

 « Les officiers exécutés (durant la Révolution) étaient Russes, comme étaient Russes les nobles, les prêtres, les moines, les députés – assassinés. Dans les années 1920, les ingénieurs et les savants d’avant la Révolution furent exilés ou tués. Ils étaient Russes : des Juifs prirent leur place. Dans le meilleur Institut Psychiatrique de Moscou, les membres dirigeants furent exilés ou arrêtés – leurs places furent prises par des Juifs. Des médecins juifs influents bloquèrent l’avancement de la carrière de chercheurs russes en sciences médicales. Les meilleurs éléments des élites intellectuelles et artistiques du peuple russe furent assassinés, tandis que les Juifs croissaient et embellissaient, dans ces années terribles (pour les Russes…) ».

Alexandre Soljenitsyne a analysé les Protocoles des Sages de Sion. Il produisit cette analyse en 1966. Il n’a pas publié sa recherche sur les Protocoles des Sages de Sion. Il a demandé que cette étude ne soit publiée qu’après sa mort. C’est contre sa volonté qu’elle fut imprimée en un nombre très réduit d’exemplaires, en 2001.

Voici ce qu’écrit Soljenitsyne :
« Les Protocoles exposent le plan d’un (nouveau) système social. Son dessein se situe bien au-dessus des capacités d’une âme ordinaire, y compris celle de son auteur. Il s’agit d’un processus dynamique en deux étapes, de déstabilisation, d’augmentation des libertés et du libéralisme, qui trouve son apogée dans un cataclysme social, au premier stade ; la seconde étape voyant se mettre en place une nouvelle hiérarchisation de la société. Ce qui est décrit est plus complexe qu’une bombe nucléaire. Il pourrait s’agir d’un plan volé et gauchi, formé par un esprit de génie. Son style putride de brochure antisémite cauteleuse en obscurci(rai)t (intentionnellement) la grande force de pensée et la vision pénétrante ».

Il poursuit « Le texte démontre une clarté de vision impressionnante en ce qui concerne les deux systèmes sociétaux : le système occidental et le système soviétique. Si un puissant penseur, en 1901, pouvait prédire le développement de l’Occident avec quelque vraisemblance, comment aurait-il pu entrevoir le futur soviétique ?»

Voici quelques extraits des protocoles, très troublants d’actualité, tels que les relate Alexandre Soljenitsyne :

« Les esprits des gens doivent être détournés (de la contemplation) vers l’industrie et le commerce : dès lors, (les gens) n’auront plus le temps de penser. Les gens se consumeront à la poursuite de l’argent. Ce sera une poursuite vaine, car nous bâtirons l’industrie sur une base spéculative : les richesses tirées de la terre par l’industrie glisseront entre les mains des travailleurs et des industriels et se retrouveront entre celles des financiers ».

« La lutte – intensifiée – pour la survie et la supériorité, accompagnée de crises et de chocs, créera des communautés froides et sans cœur, avec une forte aversion envers la religion. Leur seul guide sera celui de Mammon, auquel ils voueront un véritable culte ».

« Il est une puissante force qui crée le mouvement de la pensée, dans le peuple : cette force, ce sont les journaux. C’est dans les journaux que le triomphe de la liberté de parole trouve son incarnation. Au moyen de la Presse nous avons conquis le pouvoir d’influencer les esprits tout en demeurant inaperçus. Nous éradiquerons de la mémoire des Hommes les faits historiques dont nous ne désirons pas qu’ils les connaissent, et nous ne laisserons perdurer que ceux qui nous conviennent. »

Or que s’est-il passé un siècle après la publication de ce document ? Comme le dit Soljenitsyne: « Il faudra que quatre-vingts ans se passent, avant que Milton Friedman et son École de Chicago n’intronisent les dieux Marché et Profit en seuls flambeaux guidant le monde ».

Alexandre Soljenitsyne note également qu’un «siècle avant l’avènement de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International, les Protocoles notaient que les prêts sont le meilleur moyen pour déposséder des pays de leurs richesses ; que les marchés financiers, avec leurs multiples produits dérivés, ponctionnent la richesse et l’accumulent entre les mains des prêtres de Mammon ; que le gain (les forces du marché) est la seule mesure du succès de toute stratégie ».

Le passage le plus époustouflant est celui où Soljenitsyne montre qu’il a parfaitement compris la logique dévastatrice qui anime la pensée moderne: « Les Protocoles prédisent l’apogée de la Nouvelle Bourgeoisie – l’apogée des adorateurs de Mammon, partisans de la mondialisation, viscéralement hostiles aux Anciennes Élites, à l’Esprit, à la religion, aux gens ordinaires. Très longtemps, ils furent les moteurs de la gauche, des mouvements aspirant à la démocratie : jusqu’à ce que leur objectif soit atteint – après quoi, ils négocièrent leur grand virage en épingle à cheveux, direction : l’oligarchie ».

Nous lisons bien : « Ils furent les moteurs de la gauche » et « ils négocièrent leur grand virage en épingle à cheveux, direction : l’oligarchie »¨.

Voici un autre extrait que rapporte Alexandre Soljenitsyne des protocoles « Tant que les emprunts étaient nationaux, on assistait à un déplacement d’argent de la poche de leurs sujets pauvres dans celles des riches. Mais à partir du moment où nous eûmes acheté les hommes nécessaires pour qu’on ait recours aux emprunts étrangers, toutes les richesses des États affluèrent dans nos caisses… » « Ils périront immanquablement de la saignée qu’ils s’imposent ».

Alexandre Soljenitsyne présente alors la conclusion de l’auteur des Protocoles des Sages de Sion : « Les États recourront de plus en plus à l’emprunt ruinant les populations » et, souligne le document analysée par Alexandre Soljenitsyne : « la vénalité de leurs ministres ou leur ignorance des questions financières nous ont asservi les peuples en leur faisant contracter envers nous des dettes dont ils ne pourront jamais s’acquitter, ce qui a placé toutes les questions financières sous notre direction… »

Mais le meilleur est pour la fin, puisque Alexandre Soljenitsyne dévoile le projet de réforme des institutions financières mondiales. Alexandre Soljenitsyne relate en effet : « La période des emprunts qui vint ensuite mangea les restes, et la banqueroute s’ensuivit pour tous ces États. Vous comprenez bien qu’un tel système de gestion financière, inspiré par nous, ne saurait nous convenir. Quand nous serons en possession du pouvoir, nous déguiserons la réforme des bases financières… que nous projetons sous un aspect qui n’éveillera les soupçons de personne. Nous démontrerons la nécessité de ces réformes en divulguant l’état chaotique des finances (des États) ».

En définitive Alexandre Soljenitsyne conclut « C’est un compte rendu parodique d’un plan satanique, subtil et très bien conçu ».

Ainsi l’analyse que fit en 1966 Alexandre Soljenitsyne des Protocoles des Sages de Sion nous présente presque trait pour trait notre situation actuelle. 
Mais « motus et bouche cousue », il ne faut surtout pas en parler, ce serait faire le jeu des antisémites. Le chantage à l’antisémitisme est décidément devenu le grand verrou qui empêche tout exercice de la pensée.


EN COMPLÉMENTAIRE

Voici ce qu’écrit henrymakow.com :

 Les protocoles sont authentiques. Ce sont des conférences adressées aux francs-maçons juifs (probablement à la Loge de Mizraim à Paris) détaillant un plan incroyable pour renverser la civilisation occidentale, subjuguer l’humanité et « concentrer toute la richesse du monde … entre nos mains« . Ils ont été donnés comme une série régulière d’ateliers à ces Maçons à Paris. L’auteur les décrit comme une «exposition de notre programme» et commence souvent par dire: «Aujourd’hui, nous discuterons …»

THEODOR HERZL au premier congès sioniste de Bale – 1897.8.25

 

Ceux qui pensent que les protocoles ont été prononcés lors du premier Congrès sioniste à Bâle en 1897 se sont malheureusement trompés. Le Juif moyen n’était pas au courant de ce genre d’informations. Il y avait plus de 200 délégués à cette conférence et 26 membres de la presse.

Programme du premier congrès sioniste de Bale
Le Premier Congrès Sioniste adopta le Programme de Bâle déclarant : « Le sionisme vise à établir pour le Peuple juif une patrie en Palestine qui soit garantie par le droit public. » (Le terme « Palestine » était à cette époque purement géographique, et ses habitants, y compris les Juifs, étaient appelés les Palestiniens. La région était alors sous contrôle Ottoman). Le Programme se poursuit en délimitant les moyens suivants pour accomplir cet objectif : La promotion de l’établissement en Palestine d’agriculteurs, artisans et marchands juifs ; La fédération de tous les juifs, en groupes locaux ou nationaux, en fonction des lois de leurs différents pays d’origine ; Le renforcement du sentiment national juif et de la conscience juive ; Toute mesure préparatoire à l’obtention des accords gouvernementaux qui sont nécessaires à la réalisation de l’objectif sioniste.

Rabbi Ehrenpries (1869-1951), le Rabbin en chef de Suède, de 1910 à 1951, écrit en 1924: «Depuis longtemps, j’ai bien compris le contenu des Protocoles, des années avant leur publication dans la presse chrétienne Les Protocoles des Sages de Sion n’étaient en fait pas les Protocoles originaux, mais un extrait comprimé de ceux-ci. Des 70 Sages de Sion, en matière d’origine et de l’existence des Protocoles originaux, il n’y a que dix hommes dans le monde entier qui savent. » (Cité dans « 1001 citations sur les juifs »)

https://en.wikipedia.org/wiki/Mordecai_Ehrenpreis

Cet «extrait comprimé» est confirmé par l’utilisation généralisée des ellipses – indiquant que des mots ont été laissés de côté. Les chercheurs ont spéculé que Adam Weishaupt, Theodore Herzl ou Asher Ginzberg ont écrit les Protocoles. Au début, je pensais que c’était Meyer Amschel Rothschild (1744-1844) lui-même. Plus tard, j’ai pensé que ce serait Lionel Nathan Rothschild (1809-1959) ou James de Rothschild (1792-1868) ou Adolphe Cremieux (1796-1880). Il est difficile de déterminer parce que je pense que ce document a été révisé par différentes mains.

Billet d'entrée au premier congrès sioniste de Bale
Billet d’entrée au premier congrès sioniste de Bale,en 1897

Les protocoles 20-23, le «programme financier … le couronnement et le point décisif de nos plans» sont la raison pour laquelle je pense que l’auteur était un banquier et probablement un Rothschild. Ces conférences nécessitent une connaissance approfondie des finances et une profonde perspicacité psychologique. De plus, l’auteur déclare que tout le pouvoir ira finalement au «Roi des Juifs», c’est ainsi que les Rothschild étaient connus. Lorsque vous lisez ce qui suit, vous serez convaincus qu’une grande partie de ce programme s’est effectivement réalisée.

****************************************

Voici un résumé de 12 protocoles sur 24.

1- Le contrôle de l’argent

    (….) « Le contrôle des nations sera assuré par la création de gigantesques monopoles privés qui seront les dépositaires d’immenses richesses dont dépendront même les Goyim (les non-juifs). (….)

    (….) C’est ainsi que le jour qui suivra l’effondrement politique verra leur anéantissement en même temps que celui du crédit accordé aux États. (….)

    (….) Des crises économiques porteront atteinte aux États ennemis en leur soustrayant l’argent mis en circulation. En accumulant de grands capitaux privés qui sont ainsi soustraits à l’État, ce dernier va être obligé de s’adresser à nous pour emprunter ces mêmes capitaux. Ces emprunts consentis avec des intérêts seront une charge pour les États qui en deviendront les esclaves, sans volonté propre. Ils s’adresseront à nos banquiers pour leur demander l’aumône au lieu d’exiger des impôts du peuple. Des emprunts étrangers sont comme des sangsues, il n’y a aucune possibilité de les éloigner du corps d’État, car elles ne peuvent que se détacher d’elles-mêmes ou être rejetées par l’État. Cependant, les États Goyim ne les rejetteront pas, ils s’en attireront sans cesse d’autres, ce qui les conduira à une fin inexorable.

    Les dettes de l’État rendront les hommes d’État corruptibles, ce qui les mettra encore plus à notre merci. (….) »

2- Le contrôle de la presse

    (….) « Nous procéderons de la façon suivante avec la presse :

    Son rôle est d’exciter et d’enflammer les passions chez le peuple (…) et le public est tellement loin de pouvoir imaginer qui est le premier bénéficiaire de la presse (….) Parmi tous les journaux, il y en aura aussi qui nous attaqueront mais comme nous sommes les fondateurs de ses journaux, leurs attaques porteront exclusivement sur des points que nous leur aurons précisés auparavant. (….)

    (…) Aucune nouvelle ne sera publiée sans avoir reçu notre accord. C’est déjà le cas maintenant, car toutes les nouvelles du monde sont regroupées dans seulement quelques agences. Ces agences étant sous notre contrôle, elles ne publient que ce que nous avons approuvé. (…)

    (…) Nos journaux seront de toutes les tendances, aristocratique, socialiste, républicaine, voire même anarchiste, tant qu’existera la Constitution. (….)

    (…) Ces idiots qui croiront que le texte d’un journal reflète leur propre opinion n’auront fait, en réalité, que répéter notre opinion ou celle que nous souhaitons voir exprimée. (…)

3- L’extension du pouvoir

    (….) « Nous serons pour le public l’ami de tous. (…)

    (…) Nous les soutiendrons tous, les anarchistes, les communistes, les fascistes (…) et particulièrement les ouvriers. Nous gagnerons leur confiance et ils deviendront ainsi, pour nous, un instrument très approprié. (…)

4- Le contrôle de la foi

    (…) « Nous ôterons aux hommes leur vraie foi. Nous modifierons ou supprimerons les principes des lois spirituelles. (…) L’absence de ces lois affaiblira la foi des hommes puisque les religions ne seront plus capables de donner quelconque explication. (…)

    (…) Nous comblerons ces lacunes en introduisant une pensée matérialiste et des supputations mathématiques. (…) »

5- Le moyen d’amener la confusion dans les esprits

    (…)  » Pour avoir la mainmise sur l’opinion publique, il nous faut les amener à un certain niveau de confusion. (…)

    (…) La presse nous sera un bon outil pour offrir aux hommes tant d’opinions différentes qu’ils en perdront toute vue globale et s’égareront dans le labyrinthe des informations. (…)

    (…) ainsi, ils en viendront à la conclusion que le mieux est de ne pas avoir d’Opinion (politique). (…)

6- L’aspiration au luxe

    (…) « Pour accélérer la ruine de l’industrie des Goyim (non-juifs), nous susciterons chez eux une soif de luxe. Le commun des mortels n’en aura, cependant, pas jouissance, car nous ferons en sorte que les prix soient toujours en hausse. Ainsi, les travailleurs devront autant travailler qu’auparavant pour satisfaire leurs désirs. (…)

    (…) Ils seront piégés dans le système avant d’avoir pu l’identifier. »

7- La politique utilisée comme instrument

 

Donald Trump et Benjamin Netanyahu :une amitié sioniste et khazare qui remonte à des décennies.

    (…) « En distillant un souffle de libéralisme dans les organismes d’État, nous modifierons tout leur aspect politique. (…)

    (…) Une Constitution n’est rien d’autre qu’une grande école de discordes, de malentendus, de querelles, en un mot une école de tout ce qui sert à fausser les rouages de l’État. (..)

    (…) À « l’époque des républiques », nous remplacerons les dirigeants par une caricature de gouvernement avec un président élu par nos marionnettes, nos esclaves que sont le peuple. (…)

    (…) Les élections seront, pour nous, un moyen d’accéder au trône du monde tout en faisant croire au modeste citoyen qu’il contribue à façonner l’État par sa participation à des réunions et par son adhésion è des associations. (…)

    (…) Dans le même temps, nous réduirons à néant l’impact de la famille et son pouvoir éducatif. Nous empêcherons aussi l’émergence de personnalités indépendantes. (…)

    (…) Il suffit de laisser un peuple se gouverner lui-même un certain temps (la démocratie) pour qu’il se transforme en une populace où règne le chaos.

    (…) La puissance de la populace est une force aveugle, absurde, irraisonnée, ballotée sans cesse de droite ou de gauche. Mais un aveugle ne peut pas en conduire un autre sans tomber dans le précipice. Seul celui qui, dès sa naissance, est éduqué pour devenir un souverain indépendant a la compréhension de la politique. (…)

    (…) Notre succès, en traitant avec les hommes dont nous avons besoin, sera facilité par notre façon de toucher toujours le côté le plus sensible de la nature humaine, c’est-à-dire la cupidité, la passion et la soif insatiable de biens humains et matériels. (…) »

8- Le contrôle de la nourriture

    (…) « Notre puissance réside aussi dans la pénurie permanente de nourriture. Le droit du capital, en affamant les travailleurs, permet sur eux une mainmise plus que ne pouvait le faire la noblesse avec son roi. (…)

    (…) Nous agirons sur les masses par le manque, l’envie et la haine qui en résulte. (…)

    (…) mais tout propriétaire rural peut être un danger pour nous puisqu’il peut vivre en autarcie. C’est la raison pour laquelle il nous faut à tout prix le priver de ses terres. Le moyen le plus sûr pour y arriver est d’augmenter les charges foncières, (…) d’accabler de dettes les propriétaires rurales (…) »

9- Le rôle de la guerre

    (…) « Nous mettrons en rivalité toutes les forces pour amener ceux qui ont soif de pouvoir à abuser de leur pouvoir. Il nous faut fomenter des dissensions, des inimitiés dans toute l’Europe et par l’intermédiaire de l’Europe dans d’autres parties de la Terre. (…)

    (…) Il faut que nous soyons capables d’anéantir toute opposition provoquant des guerres avec les pays voisins. Au cas où ces voisins oseraient nous tenir tête, il nous faut leur répondre par une guerre mondiale. (…) »

10- Le contrôle au moyen de l’éducation

    (…) « On n’incitera pas les Goyim à tirer une application pratique de leur observation impartiale de l’histoire mais on les invitera à des réflexions théoriques, sans faire de relations critiques avec les événements qui vont suivre. (…)

    (…) Dans ce jeu, sachez que la chose principale est de les avoir convaincus d’accepter les nécessités de la science. (…)

    (…) Tenant compte de ce fait, nous n’aurons de cesse de créer une confiance aveugle en ces théories (scientifiques) et les journaux nous y aideront bien. Les intellectuels parmi les Goyim se vanteront de leurs connaissances. (…)

    (…) Le peuple perdra, de plus en plus, l’habitude de penser par lui-même et de se forger sa propre opinion, il en viendra à prononcer les mots que nous désirons entendre prononcer. (…) »

11- Le contrôle des loges franc-maçonniques

    (…) « Nous créerons dans tous les pays de la Terre des loges franc-maçonniques, nous les multiplierons et y attirerons des personnalités qui sortent des rangs. (…)

    (…) Nous mettrons toutes ces loges sous la domination de notre administration centrale que nous serons seuls à connaître et que les autres ignoreront complètement.

    (…) Qui ou qu’est-ce qui peut vaincre une puissance invisible? Voilà où se trouve notre pouvoir. La franc-maçonnerie non juive nous sert de couverture à leur insu. Mais le plan d’action de notre puissance reste pour tout le peuple et même pour le reste de la confrérie un secret. (…) »

12- La mort

    (…) « La mort est la fin inévitable pour tous, par conséquent, il est préférable d’y conduire tous ceux qui nous font obstacle. »


AUTRES COMPLÉMENTAIRES

Le général de l’«armée blanche » Anton Dénikine accueilli par sa garde d’officiers à Rostov-sur-le-Don, 1919

Tandis qu’éclate la guerre civile à la suite de la Révolution d’Octobre, nombre de Russes tsaristes se réfugient en Europe de l’Ouest. Ces « Russes Blancs » antibolchéviques vont alors participer activement à la propagation du célèbre pamphlet .

Avec la Révolution d’Octobre et le début de la guerre civile en Russie, les opposants au nouveau régime bolchévique, monarchistes connus sous l’expression de « Russes Blancs » – indépendamment du fait qu’ils aient ou non participé activement aux armées blanches ou à la guerre civile russe – fuient le conflit et se réfugient en Occident, emmenant dans leurs bagages le célèbre  pamphlet: Les Protocoles des Sages de Sion.

Ce texte, écrit en 1901 par Mathieu Golovinski, un informateur de l’Okhrana, la police secrète tsariste, est supposé être la publication d’un programme conçu par des « sages juifs » en vue de détruire les nations et la chrétienté et dominer le monde.

Les Protocoles des Sages de Sion furent édités en 1905 par un mystique orthodoxe russe, Serge Nilus (qui le réédita en 1911 et en 1917), qui voyait dans ce plan une action de l’Antéchrist. Henri Ford et le comte völkisch Ernst Zu Reventlow, nazi historique et militant païen, admiraient Serge Nilus. Le premier envoya des livres au mystique tandis que le second a aidé son fils à fuir la Russie en guerre et à s’installer en Allemagne,sous la protection du Führer Adolph Hitler.

……………………………………………………………………………………………….

Des participants au premier congrès sioniste de Bale.
Theodore Hertzl en 1897.
Août 1897. A l’appel de Theodor Herzl, des juifs du monde entier se donnèrent rendez-vous à Bâle, afin de trouver une solution durable et définitive à « la question juive ».

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

Nakba : mai 1948, l’avènement d’Israël, catastrophe des Palestiniens

Jours de fête pour Israël qui célèbre sa naissance, les 14 et 15 mai ont une résonance inverse pour les Palestiniens qui commémorent dans la douleur la Nakba : la catastrophe.

Le mot même est tabou en Israël : Nakba. En arabe « la catastrophe », « le désastre ». Sa commémoration le 15 mai, proscrite dans l’État hébreu, suit d’un jour la célébration par ce dernier de sa fondation, il y a juste 70 ans.

14 mai 1948 : dernier jour du mandat britannique sur la Palestine, établi vingt-cinq ans plus tôt sur les décombres de l’Empire Ottoman. Premier jour officiel d’Israël.

Depuis la fin du XIXème siècle s’est affirmée, dans l’ébullition des nationalismes, le rêve d’une refondation sur son lieu antique d’une patrie juive perdue aux débuts de l’Empire romain.

Le rêve sioniste

A partir de 1870, les implantations s’y multiplient. Souvent empreintes d’utopisme, elles sont aidées par des personnalités du monde de la finance. Le mouvement « sioniste » naît officiellement dans les années 1890. En 1897 se tient à Bâle le premier Congrès sioniste mondial, avec pour but la création d’un foyer national juif en Palestine. Un fonds national est créé pour l’achat de terres.

En novembre 1917, la « déclaration Balfour » (du nom du ministre des affaires étrangères britannique) affirme le gouvernement de Sa Majesté favorable à la création d’un foyer juif en Palestine sous condition … de ne pas y causer préjudice aux non-juifs.

Résumé de l’écrivain Arthur Koestler : « une nation promettait solennellement à une seconde nation le pays d’une troisième ».

Le mandat accordé par la SDN (Société des Nations, ancêtre de l’ONU) aux Royaume-Uni sur la région confirme implicitement cette voie, le chargeant entre autres de faciliter l’immigration des juifs et leur organisation politique.

Le temps du mandat

Une Agence juive est créée. A la fois instance politique et administrative, elle joue un rôle important dans l’immigration. Elle dispose d’un bras militaire : l’Hagganah qui deviendra, plus offensive, l’Irgoun.

La partie arabe, qui ne reconnaît pas le mandat britannique, refuse en revanche de se doter d’institutions équivalentes. La coexistence des communautés est très loin d’être pacifique : révoltes arabes contre l’autorité, émeutes anti-juives, opérations terroristes de l’Irgoun contre les arabes.

La population de Palestine évolue fortement durant le mandat. En 1918, la communauté juive est évaluée à environ 80 000 personnes – pour près de 660 000 arabes – , possédant 5 % des terres.

Accroissement naturel, mouvement sioniste mais surtout flux de réfugiés fuyant les persécutions nazies et les drames de l’Europe : ils sont 630 000 au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour environ 1. 200.000 arabes (principalement musulmans, une petite minorité chrétienne).

La propagande sioniste parle de 250 000 survivants d’une fausse holocauste fabriquée par les médias américains qui  attendent en Europe dans des camps de réfugiés.

L’urgence d’un Etat

L’horreur de celui-ci a renforcé aux yeux du monde la revendication par les juifs d’un État. Pourtant, la situation en Palestine est plus tendue que jamais.

Chacune des deux communautés refuse de se fondre dans un État binational et le partage s’annonce périlleux. Impuissante à l’imposer, la Grande-Bretagne s’en remet début 1947 à la jeune ONU, qui désigne une Commission spéciale internationale.

Celle-ci propose un plan de partition : un État juif, un État arabe, Jérusalem sous contrôle international. L’URSS, d’abord réticente mais désireuse de voir les Britanniques quitter la région, finit par s’y rallier, à la surprise générale. Il est voté par l’Assemblée générale de l’ONU le 29 novembre 1947.

Sur le terrain, la partie juive y adhère malgré l’opposition de l’Irgoun. La partie arabe, se jugeant spoliée, le refuse résolument. La guerre commence, meurtrière .

Volontaires arabes en Palestine 194

 

Guerre de 47-48

Elle est d’abord civile : affrontement des organisations armées juives et des palestiniens soutenus par des volontaires arabes.

A partir du 15 mai 1948, avec le départ des Britanniques à l’expiration de leur mandat et la naissance officielle de l’État d’Israël , elle s’internationalise et devient guerre israélo-arabe.

Les opérations militaires se prolongent jusqu’en 1949. Dans leurs différentes phases, elles se traduisent, malgré des revers, par le succès des forces juives.

Plusieurs centaines de milliers de palestiniens sont amenés à quitter leurs maisons durant l’ensemble de l’année 1948. D’autres les suivront durant les années suivantes. La plupart prennent la direction de pays ou territoires voisins – Liban, Jordanie, Syrie, bande de Gaza – où ils sont parqués dans des camps théoriquement provisoires, dont beaucoup demeurent d’actualité.

Cet exode, dans les faits le plus souvent sans retour, reste l’un des drames majeurs qui continue de nourrir, 70 ans plus tard, le conflit israélo-arabe. Les deux camps s’opposent radicalement sur ses causes, ses circonstances et de ce fait sur le droit des populations et leurs descendants à regagner leurs terres et leurs foyers.

Lectures

Selon l’approche israélienne, les Palestiniens n’ont été nullement contraints de partir, le jeune État hébreu étant même disposé à leur accorder les mêmes droits civiques qu’aux juifs. Ce sont les chefs arabes qui ont, selon cette thèse, exhorté leurs populations civiles au départ pour des raisons à la fois militaires et de propagande.

Quartier de Jérusalem Avant Nakba 1948

 

Même quartier Après Nakba 1948

 

A l’inverse, la plupart des palestiniens estiment avoir été, eux-même ou leurs ascendants de 1948, chassés par la force ou contraints au départ.

Beaucoup considèrent l’idée du transfert comme un pilier de l’idéologie sioniste. Ils voient dans le Plan Daleth, établi par la Hagannah en mars 1948 et prévoyant des opérations dures sur les populations civiles et les territoires conquis, la preuve d’une volonté d’expulsion.

Nouvelles approches

Depuis la fin des années 1980, une nouvelle génération d’historiens israéliens s’appuyant sur des documents longtemps inédits est venue, dans l’ensemble et malgré des nuances, renforcer la vision palestinienne d’un exode aucunement choisi. Ils divergent cependant sur le rôle précis du vainqueur et ses intentions.

Longtemps proche du Parti communiste israélien, l’historien Ilan Pappé voit dans l’exode palestinien une sorte de nettoyage ethnique planifié. Son confrère Benny Morris ne le suit pas dans cette qualification mais il remet également en cause la thèse d’un départ massif dicté par les dirigeants arabes.

Selon sa recherche portant sur près de 400 localités, cette explication ne s’applique qu’à un très petit nombre de cas. L’expulsion, elle, aurait été commandée par l’occupant dans environ 15 % des départs. Dans leur majorité, ces derniers ont été motivés par la crainte des combats et d’exactions, voire l’écho de massacres tel celui de Deir Yassin perpétré en avril 48 par l’Irgoun.

Une société vulnérable

Une première vague d’environ 100 000 palestiniens, en majorité des classes moyennes urbaines, aurait ainsi quitté ses foyers entre décembre 1947 et mars 1948, espérant souvent un retour après l’apaisement espéré des violences. 300 000 autres les auraient suivis à partir du durcissement des combats – offensive de la Hagannah, destructions de villages – , vers le mois d’avril.

Une trêve survient en juin mais une reprise des opérations militaires lui succède durant les six derniers mois de l’année, entraînant un troisième mouvement de fuites. Une dernière vague émigre après la fin des combats, de 1949 à 1950.

Benny Morris et d’autres chercheurs s’accordent sur un point : l’état de faiblesse de la société palestinienne. Celle-ci, fragilisée à la fois par la disparition des structures administratives britanniques – fussent-elles haïes – et le départ de ses élites dans les premiers mois du conflit, n’aurait pas résisté aux conditions induites par la guerre.

Une question actuelle

Le nombre total de palestiniens ayant, de gré ou de force, pris le chemin de l’exil entre fin 1947 et 1950 est estimé à près de 800 000.

En 2020,le nettoyage ethnique continue grâce à Theodore Hetzrl,à Ben Gourion,à Moshe Dayan,à Golda Meir et à …Donald Trump!

70 ans après leur exode, leurs descendants réclament encore l’application de la Résolution 194 votée le 11 décembre 1948 par les Nations -Unies, fondant ce qu’ils nomment le « droit au retour » : « il y a lieu de permettre aux réfugiés qui le désirent de rentrer dans leurs foyers le plus tôt possible et de vivre en paix avec leurs voisins ». Ceux qui ne désirent pas rentrer devaient être dédommagés.

Selon des organisations pro-palestiniennes actuelle, « La Nakba (catastrophe) n’est pas un évènement, mais un processus qui continue aujourd’hui : l’expulsion des Palestiniens de leur terre. ». Accusation fermement démentie par les autorités israéliennes.

La question des réfugiés, leur descendance et leurs droits n’en reste pas moins, en tout état de cause une question d’actualité toujours brûlante, d’autant que les guerres ultérieures ont multiplié leur nombre.

Selon un sondage récent, près de la moitié des juifs d’Israël pensent aujourd’hui que les arabes d’Israël ou de Cisjordanie devraient en être expulsés.

 

 

 

 

 

 

Photo du jour:Black Lives Matter est accusé d’antisémitisme après avoir publié une photo de peinture murale présentant des stéréotypes juifs sur une marche de protestation publicitaire sur Facebook à Oxford

  • La peinture murale, ‘Freedom of Humanity’, a été retirée de l’Est de Londres en 2012
  • C’est après les inquiétudes des groupes juifs qu’il contenait des «  tropes antisémites  »
  • L’image a été publiée par BLM Oxford sur Facebook comme photo de couverture pour un événement

Un groupe Black Lives Matter a été accusé d’antisémitisme après avoir publié une fresque controversée comme photo de couverture d’un événement Facebook.

La peinture murale, «  Liberté de l’humanité  », a été retirée de l’Est de Londres en 2012 après les inquiétudes de groupes juifs selon lesquelles elle contenait des «  vils tropes antisémites  » tels que l’idée que les juifs contrôlaient le monde.

L’artiste de rue, Mear One, a précédemment nié être antisémite et a déclaré que la peinture murale parlait plutôt de «classe» et de «privilège».

L’image a été publiée en ligne par Black Lives Matter Oxford, qui sont indépendants de Black Lives Matter, mais qui les soutiennent, en tant que photo de couverture sur Facebook pour un événement appelé «  Freedom Summer BLM  », comme le rapporte  Cherwell. 

La peinture murale avait déjà suscité la controverse chez Jeremy Corbyn après avoir demandé pourquoi l’image avait été supprimée de l’Est de Londres dans un message Facebook.  

L’ancien dirigeant travailliste avait écrit «Pourquoi? Vous êtes en bonne compagnie ‘avant son retrait en 2012, mais vous avez admis plus tard que l’image est’ profondément dérangeante ‘.

La photo a été jointe en tant que photo de couverture de l’événement et a été repérée par la conseillère libérale démocrate Alexadrine Kantor qui a répondu sur Twitter
L’artiste de rue, Mear One, a précédemment nié être antisémite et a déclaré que la peinture murale (photo) parlait plutôt de «  classe  » et de «  privilège  »
Le groupe a pris la photo et s’est excusé pour tout dommage causé par la publication de la peinture murale
La peinture murale avait déjà provoqué la controverse chez Jeremy Corbyn (photo) après avoir demandé pourquoi l’image avait été supprimée de l’Est de Londres dans un message Facebook
L’ancien dirigeant travailliste avait écrit «Pourquoi? Vous êtes en bonne compagnie ‘avant son retrait en 2012, mais vous avez admis plus tard que l’image est profondément dérangeante’