Astronomie:Découverte de l’objet le plus brillant dans l’Univers primordial

Une équipe d’astronomes annonce avoir détecté l’objet le plus brillant jamais découvert dans l’Univers primordial : un quasar situé à 13 milliards d’années-lumière, à une époque où notre Univers ne représentait que 7 % de son âge actuel.

Un quasar est une galaxie en orbite autour d’un trou noir supermassif qui se nourrit activement de matière. Appelé PSO J352.4034-15.3373, ce quasar nouvellement découvert fait partie d’une race rare qui non seulement avale de la matière, mais émet également un jet de plasma se déplaçant à des vitesses approchant celles de la lumière. Ce jet d’une extrême brillance vient d’être détecté par nos radiotélescopes. Les résultats, publiés dans deux articles dans The Astrophysical Journal, permettront aux astronomes de mieux sonder la jeunesse de l’Univers au cours d’une période importante de transition vers son état actuel.

« Il y a une pénurie de puissants émetteurs radio dans l’Univers primordial, ce quasar est le plus brillant de cette époque par un facteur de 10 », note l’astrophysicien Eduardo Bañados, de la Carnegie Institution for Science à Pasadena en Californie, et principal auteur de l’étude.

La lumière des quasars peut être utilisée pour étudier le milieu intergalactique. C’est parce que l’hydrogène qu’il traverse pendant son long voyage vers la Terre change le spectre de la lumière. Un quasar a d’ailleurs récemment été utilisé de cette manière pour trouver la matière baryonique manquante de l’Univers dans l’espace entre les galaxies. P352-15 se présente ainsi comme un formidable outil : « Nous voyons P352-15 comme il était quand l’Univers avait moins d’un milliard d’années », poursuit Chris Carilli, co-auteur de l’étude. « C’est à cette période que les premières étoiles et les galaxies ré-ionisaient les atomes d’hydrogène neutres qui pénétraient dans l’espace intergalactique. Ce quasar pourrait alors être utilisé comme une “lampe de fond” pour mesurer la quantité d’hydrogène neutre restant à ce moment-là ».

Ainsi, la luminosité extrême de ce quasar et sa grande distance en font un outil unique pour étudier les conditions et les processus qui prévalaient dans les premières galaxies de l’Univers.

Source

 

 

Publicités

Astronomie:Une collision gigantesque entre Uranus et une protoplanète s’est-elle déroulée il y a 4 milliards d’années ?

Uranus, septième planète de notre système solaire, aurait été frappée par un objet massif d’environ deux fois la taille de la Terre il y a 4 milliards d’années, selon une étude. L’événement cataclysmique expliquerait un certain nombre de mystères entourant Uranus, y compris la raison de l’inclinaison dramatique de la géante et la formation de ses lunes.

Uranus est sans doute l’une des planètes les plus sous-estimées de notre système solaire. Et pour cause, elle sent l’œuf pourri. Mais si l’on passe outre son odeur, Uranus devient beaucoup plus intéressante. Elle possède son propre système d’anneaux et accueille une famille étendue de lunes fascinantes. Elle est aussi intrigante : à la différence de toutes les autres planètes, Uranus présente une très forte inclinaison de son axe. Les pôles nord et sud sont en effet situés où les autres planètes ont leur équateur. Et depuis sa découverte, les astronomes se demandent forcément pourquoi.

Des astronomes de l’Université de Durham au Royaume-Uni se sont récemment penchés sur la question, évaluant la possibilité d’un impact géant il y a plusieurs milliards d’années, à l’aube de la formation de notre système : quelles auraient été les conséquences d’un tel impact sur l’évolution de la planète ?

En pleine formation, notre système solaire était chaotique : tous les corps étaient en mouvements, ainsi les collisions étaient nombreuses. Par exemple, la théorie dominante sur la création de la Lune de la Terre implique un rendez-vous qui aurait mal tourné entre notre monde et un corps de la taille de Mars connu sous le nom de Theia. Les débris résultant de cette collision ont lentement fusionné pour finalement former la Lune, qui continue aujourd’hui d’affecter notre planète, en ralentissant par exemple son spin et en créant des marées.

Les chercheurs se sont pour cette étude appuyés sur des simulations informatiques de pointe pour déterminer les conséquences qu’une collision massive aurait sur l’évolution d’Uranus. Plus de 50 tests différents ont été faits, impliquant un proto-Uranus frappé par une série de trois impacteurs qui représentaient respectivement une, deux et trois fois la masse de la Terre. Les simulations à haute résolution ont révélé qu’Uranus a probablement été frappée par une jeune protoplanète qui faisait au moins deux fois la masse de la Terre. Cette dernière était composée en grande partie de roches et de glace, semblable à certains égards au noyau rocheux du géant gazier lui-même.

L’étude pourrait également aider à résoudre un mystère de longue date concernant la température extrêmement basse – -216 °C – de l’atmosphère d’Uranus. Il est possible que les débris de l’impacteur aient formé une fine couche près de la couche de glace de la planète, empêchant la chaleur du centre de se déplacer vers la haute atmosphère. Les collisions par informatique ont également montré que l’impact aurait pu jeter des quantités significatives de roches et de glace en orbite, qui se seraient ensuite installées autour du plan incliné. À partir de ces débris, les lunes du géant gazeux auraient pu se coaliser.

Notons enfin que cette étude ne permet pas simplement une meilleure compréhension de notre système. Uranus partage de nombreuses caractéristiques avec les mondes extraterrestres fréquemment découverts par Kepler. Les astronomes pourraient utiliser ces connaissances pour mieux comprendre la nature de ces mondes lointains.

Source

 

 

La Conspiration nazi:La fille de Heinrich Himmler,Gudrun,est décédée è l’âge de 88 ans

Gudrun Burwitz, la fille du chef national-socialiste et SS Heinrich Himmler, est décédée à l’âge de 88 ans.

 

 

Elle était une national-socialiste impénitente et une révisionniste de l’Holocauste. 

Selon le journal allemand Bild, Burwitz, basé à Munich, a travaillé pour le service de renseignement fédéral du pays dans les années 1960.

Il a rapporté que Burwitz, qui était actif dans les milieux nationalistes dans sa vieillesse, a été employé de la fin de 1961 jusqu’en 1963 en tant que secrétaire au BND à Pullach, Munich, sous un nom différent.

Burwitz a participé à des marches nationalistes et ne s’est jamais distanciée de son père ou du national-socialisme.

Gudrun en compagnie de son père Heinrich Himmler,durant la Seconde Guerre Mondiale.

Elle était la figure de proue de l’organisation «Silent Assistance» des NS, qui aidait les accusés «criminels de guerre nazis» à trouver refuge, à éviter l’extradition, à obtenir un avocat ou à payer pour une maison de retraite.

L’organisation a été créée en 1951 et aurait tenté d’aider Klaas Carel Faber, 89 ans, à éviter l’extradition de Hollande pour être jugée pour des crimes de guerre présumés en Allemagne, en 2011.

Le groupe a également aidé l’ancien officier SS danois Soren Kamm, un citoyen allemand, recherché dans son pays d’origine.

Dans une interview avec le Daily Mail, elle avait déclaré: « Je ne parle jamais de mon travail … Je fais juste ce que je peux quand je peux. »

Gudrun Himmler avec le Führer Adolph Hitler.
Gudrun avec son père lors d’une cérémonie nationale-socialiste.
Photo d’avant la guerre :elle est dans les bras de sa mère.
Ici avec Margarete,sa mère.

 

Vers la fin de la deuxième Guerre Mondiale.

 

Elle suivait son père partout!

 

Astronomie:Hubble photographie des objets inattendus

Le télescope spatial Hubble est le plus ancien télescope spatial en activité, avec vingt-huit années passées en orbite. Mais cela ne l’empêche pas de nous surprendre encore et encore. En témoigne une récente photographie qui nous révèle quelques objets inattendus.

Le télescope Hubble

Récemment, alors qu’il menait une étude sur Abell 370 – un amas de galaxies situé à environ quatre milliards d’années-lumière dans la constellation de la Baleine – Hubble a repéré quelque chose au premier plan. En observant cette collection de plusieurs centaines de galaxies, il a alors isolé 22 astéroïdes dont la queue créait des stries qui ressemblaient à des phénomènes astronomiques de fond.

L’étude faisait ici partie du programme Frontier Fields qui propose de photographier quelques-unes des premières galaxies de l’Univers (ou « galaxies reliques ») afin de déterminer comment elles ont évolué au fil du temps. La position de ce champ d’astéroïdes est proche de l’écliptique (le plan de notre système solaire) où la plupart des astéroïdes résident, ce qui explique pourquoi les astronomes ont vu tant de passages. Sur les 22 astéroïdes, cinq ont été identifiés comme des objets uniques. L’image a été assemblée à partir de plusieurs expositions prises dans la lumière visible et infrarouge :

Hubble de la grappe de galaxies Abell 370, montrant les traînées causées par 22 astéroïdes géocroiseurs.

 

Les queues d’astéroïdes apparaissent ici comme des traînées blanches qui ressemblent à des stries incurvées, un effet causé par la parallaxe. En astronomie, la parallaxe est un effet d’observation où la position apparente d’un objet semble être différente selon plusieurs points de vue. Par exemple, alors que Hubble tournait autour de la Terre et prenait plusieurs images de la Galaxie, les astéroïdes semblaient se déplacer par rapport aux étoiles de fond et aux autres galaxies.

Alors que les stries blanches ont été identifiées comme des queues d’astéroïdes, les stries bleues, elles, sont des images déformées des galaxies lointaines positionnées derrière la grappe. Cet effet est connu sous le nom de lentille gravitationnelle, où la lumière provenant d’objets éloignés est déformée et amplifiée par la présence d’un objet situé entre l’observateur et ledit objet. Si ces stries bleues étaient attendues, les stries blanches provoquées par les astéroïdes, elles, ont complètement surpris les scientifiques !

Source

 

En 2100, 75% des terriens pourraient être touchés par des vagues de chaleur mortelles

Une étude très alarmiste estime qu’en cas d’une absence de réduction drastique des émissions de GES, pas moins de 75% de l’humanité pourrait être victime de canicules terribles et meurtrières à la fin du siècle.

Vague de chaleur sur cette ville.

 

“Les vagues de chaleur meurtrières sont un phénomène très fréquent. Le fait que notre société ne s’inquiète pas davantage des dangers que cela implique m’échappe” a déclaré Camilo Mora, professeur à l’université de Hawaï à Manoa (États-Unis) et principal auteur de l’étude publiée dans la revue Nature Climate Change le 17 juin 2017.

Lors de la parution de cette étude il y a un an, l’accent avait été fortement mis dans les médias sur le fait qu’actuellement, 30% de la population mondiale est confronté à des vagues de chaleur potentiellement meurtrières durant 20 jours par an ou plus. Cependant, ces mêmes recherches indiquaient également – et cela n’avait pas beaucoup été relayé – qu’à l’horizon 2100, ce serait le cas de 75% des humains !

“La canicule qui a frappé l’Europe en 2003 a causé la mort d’environ 70 000 personnes, soit plus de 20 fois le nombre de personnes tuées dans les attentats du 11 septembre” a également indiqué Camilo Mora.

Ce genre de canicule est d’ailleurs bien plus fréquent que nous le pensons. Citons par exemple la canicule de Chicago en 1995 (700 morts) ou encore celle de Moscou en 2010 (plus de 10.000 décès). Beaucoup plus récemment, à l’été 2017, c’est une incroyable canicule qui s’était installée en Inde et au Pakistan avec un nouveau record de température établi à 53,5°C et des milliers de personnes décédées. Il faut également savoir que le nombre de périodes caniculaires ayant fait plus d’une centaine de morts dans ce pays a été multiplié par deux en un demi-siècle.

Ainsi, outre la montée des eaux qui a récemment été évaluée à 6 degrés dans une autre étude, les scientifiques prévoient aussi une augmentation de 5°C de la température moyenne à la surface du globe si les émissions de gaz à effet de serre ne baissent pas drastiquement et rapidement.

Actuellement, la canicule frappe le Québec et selon un article paru dans MétéoMédia le 7 juillet 2018, 54 personnes ont déjà perdu la vie.

Sources : National Geographic – RTL – CNews

 

 

 

 

Bientôt un drone au-dessus des nuages de Vénus

Club Drone-Québec

Si Mars focalise aujourd’hui tous les regards, rappelons que la NASA a l’intention d’envoyer une sonde sur Vénus pour en apprendre davantage sur le passé de la planète, anciennement “jumelle de la Terre”.

Venus 001

Vénus est belle de loin. Sur place, c’est un véritable enfer, avec des conditions dantesques. Mais ce ne fut peut-être pas toujours le cas. La NASA pense d’ailleurs qu’il y avait, il y a environ deux milliards d’années, de l’eau sous forme liquide à la surface (un océan peu profond), et peut-être même la vie. Celle-ci pourrait encore être présente dans les nuages de la planète. Mais pour en avoir le coeur net, il faut se rendre sur place. Afin de relever ce formidable défi, la NASA s’est récemment associée à Black Swift Technologies – une société spécialisée dans les systèmes aériens sans pilote – pour construire un drone capable de survivre dans la haute atmosphère de…

View original post 317 mots de plus

La conspiration nazi:Au moins quatorze plongeurs sont morts en essayant de trouver la cachette secrète d’or du Führer Adolph Hitler dans le lac Toplitz

Le fond du lac Toplitz est ratissé depuis 1945.

 

 

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses expéditions et chasses de sauvetage illégales ont coûté la vie à au moins quatorze chasseurs de trésors à la recherche de l’or perdu du Troisième Reich.

Des rapports d’archives documentent les derniers jours de la Seconde Guerre mondiale, au cours desquels les Alliés ont forcé Hitler à se soumettre. Ces jours-là, en mai 1945, un certain nombre de dirigeants nationaux-socialistes se dirigeaient vers la nature sauvage autrichienne et versaient dans le lac Toplitz ce qu’on croyait être un «or nazi».

An Austrian scuba diver plunging into Lake Toplitz to sound its bottom in search of Hitler’s treasure. Austria, 1960s (Photo by Mario De Biasi/Mondadori Portfolio

L’histoire rapporte que de nombreuses caisses de métal ont été submergées sous la boue au-dessous de 103 mètres d’eau de lac infestée de grumes, qui servait autrefois de base navale nationale socialiste, au fond de la forêt, à 61 milles de Salzbourg.

Mais personne ne sait exactement ce que contenaient les mystérieuses boîtes, qui ont été transportées au Toplitz par des véhicules militaires ainsi que des chevaux et des wagons.

Certains théoriciens pensent qu’ils contiennent de l’or collecté par les SS à travers l’Europe. D’autres croient qu’ils contiennent des documents montrant où les actifs confisqués par les banques juives étaient cachés dans des comptes bancaires suisses, selon The Guardian.

Les explorateurs ont passé plus de 60 ans à essayer de récupérer les objets légendaires et en 2005, la société d’Etat qui contrôle le lac, Bundesforste AG, a signé un contrat avec Norman Scott, un chasseur de trésors américain, qui espérait résoudre le mystère.

Irwin Klissenbauer, un directeur de Bundesforste AG, a déclaré à The Guardian:

C’est une belle région. Vous avez entendu parler du Loch Ness. Pour les Autrichiens, cela ressemble un peu au Loch Ness. Beaucoup de gens viennent ici. Et qu’il y ait de l’or là-bas ou pas, le mystère a été très bon pour le tourisme.

Je ne sais vraiment pas s’il y a quelque chose là-bas, mais nous voulons résoudre le mystère une fois pour toutes. Le but est d’abord de mesurer le lac. Évidemment, s’ils récupèrent quelque chose qui a un propriétaire identifiable, en vertu de la loi autrichienne, nous devons le rendre.

Mais au milieu des explorations, des chasseurs de trésors sont morts en quête de leur butin, y compris un plongeur de la marine américaine anonyme qui est mort en 1947 quand il s’est empêtré dans les nombreux troncs submergés du lac Toplitz et s’est noyé.

Lake Toplitz. Lake 1880. Cabinet-Format. Photograph by Michael Moser. By Michael Moser. (Photo by Imagno

Albrecht Syen, dont la famille dirige un restaurant sur les rives du lac Toplitz, connaît bien les légendes et dit:

Des dizaines de personnes locales ont affirmé qu’un certain nombre de caisses avaient été cachées au Toplitzsee au cours des derniers jours de la Seconde Guerre mondiale. Depuis lors, on a répété que ces caisses contenaient les dernières réserves d’or du Troisième Reich.

Au fil des ans, certains chasseurs de trésors ont payé de leur vie pour leur négligence, tout en tentant leur chance dans ce lac, où la plongée est en fait interdite.

£ 72 millions de billets de banque ont été découverts dans le lac Toplitz sur une mission financée par le magazine allemand Stern. La cachette d’argent faisait partie d’un complot de contrefaçon appelé Opération Bernhard éclos par les nationaux-socialistes pour tenter de déstabiliser la Grande-Bretagne et les États-Unis.

D’autres missions ont tout simplement jeté un tas de vieilles bûches trempées dans les profondeurs troubles, ainsi qu’une caisse de couvercles de bouteilles de bière, déposée là-bas comme une blague apparemment apparente.

Les théoriciens et les plongeurs pleins d’espoir croient qu’il pourrait y avoir plus de trésors dans le lac, y compris l ‘«or nazi», qui serait total de plusieurs millions de billets, ainsi que les trésors recueillis auprès des banksters juifs.