Article et vidéos:Coup d’état en Arabie Saoudite et préparatifs du déclenchement de la Troisième Guerre Mondiale à partir du Moyen Orient

 

 

 

Depuis le 5 novembre 2017,c’est une purge sans précédent en Arabie Saoudite. Le prince héritier du royaume ultra-conservateur, Mohammed ben Salmane, a fait arrêter onze princes, une dizaine de ministres, anciens et actuels, et 38 hommes d’affaires samedi soir. Parallèlement, les puissants chefs de la garde nationale saoudienne, une force d’élite intérieure, et de la marine ont été limogés.Cet énorme coup de filet a été fait au nom de la lutte contre la corruption, quelques instants après la création par décret royal d’une commission ad hoc dirigée par Mohammed Ben Salmane en personne. Une enquête a été ouverte dans la foulée sur les inondations meurtrières qui avaient fait plus de cent morts en 2009 à Djedda, la deuxième ville du pays au bord de la mer Rouge. Le quotidien Al-Riyad titrait, dimanche matin : « Le roi use de l’épée de la réforme pour frapper la corruption ».Fin octobre, le prince héritier avait promis dans un discours historique une Arabie « modérée », débarrassée de l’islam rigoriste. « Nous n’allons pas passer 30 ans de plus de notre vie à nous accommoder d’idées extrémistes et nous allons les détruire maintenant », avait-il assuré sous les applaudissements des participants à un forum économique baptisé le « Davos dans le désert » qui avait attiré 2.500 décideurs du monde entier.Dans ce sens, il a lancé plusieurs chantiers de réformes – droit de conduire pour les femmes et plan Vision 2030 – qui marquent un bouleversement culturel et économique dans l’histoire moderne du royaume. Dans le même temps, il a œuvré pour renforcer son emprise politique sur le pouvoir : en septembre, il avait déjà procédé à une vague d’arrestations de dissidents, dont des religieux influents et des intellectuels.Avec cette nouvelle opération, il semble vouloir étouffer les contestations internes avant que son père, le roi Salmane, lui transfère formellement le pouvoir. Mais qui est exactement Mohammed ben Salman et quelles sont ses intentions ? Que cache ce coup de force ? Entre les réformes annoncées et les revirements diplomatiques, l’Arabie Saoudite est-elle à l’aube d’une métamorphose ?

Pour moi,c’est le début d’une guerre de l’ombre ou une force Illuminati,voire maçonnique et sioniste,prépare un affrontement militaire avec l’Iran.


Comment l’Arabie Saoudite pourrait déclencher la troisième guerre mondiale alors qu’elle intensifie sa rhétorique furieuse contre l’Iran

 

OUBLIEZ Kim Jong-un: L’Arabie saoudite pourrait être le pays à commencer la troisième guerre mondiale alors que son courageux prince héritier escalade une querelle de longue date avec l’Iran:

Le roi Mohammed bin Salman

 

Alors que les tensions au Moyen-Orient sont en ébullition après une série de disputes diplomatiques ardentes,  après que le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman ait fait une prise de pouvoir audacieuse la semaine dernière.

Le prince Mohammed a été très apprécié à la maison pour avoir emprisonné de hauts fonctionnaires prétendument corrompus et saisi leurs biens, y compris des membres de sa propre famille.

Mais à l’étranger, il a attisé les tensions, en  , entraînant d’autres nations dans l’escalade du conflit.

Le 4 novembre, le Premier ministre libanais Saad al-Hariri a scandalisé la région lorsqu’il s’est présenté à Riyad, capitale saoudienne, en annonçant sa démission sur la chaîne de télévision publique du royaume.

 

 

Le Financial Times écrit qu’il a livré la déclaration avec « la condamnation d’une victime d’enlèvement », suscitant des rumeurs qu’il était à Riyad contre son gré.

Le fait qu’il ait accusé l’Iran de déstabiliser le Liban par l’intermédiaire du groupe chiite musulman Hezbollah était, en tout cas, conforme à l’insistance des Saoudiens sur le fait que l’Iran est responsable de la plupart des problèmes de la région.

Le soir de la démission de M. Hariri, un missile visant Riyad a été tiré du ciel au-dessus de l’aéroport, lancé par des rebelles soutenus par l’Iran au Yémen.

Il semble que la rhétorique ait pu toucher un nerf.

Le Premier ministre libanais, Saad al-Hariri, a démissionné à Riyad au milieu de réclamations selon lesquelles il aurait été poussé par les Saoudiens

 

Le prince Mohammed a ensuite accusé l’Iran d’un « acte de guerre » à travers les médias d’Etat. Bien que le missile ait été tiré par les rebelles houthis du Yémen, le dirigeant saoudien a affirmé que l’acte d’agression était contrôlé par l’Iran, qui a introduit des armes en contrebande à la milice.

Tous les accès terrestre, maritime et aérien au Yémen ont été bloqués par le royaume saoudien à la suite de l’attaque à la roquette.

Le Liban a également été accusé de  contre le royaume au sujet de « l’agression » du Hezbollah – alors que les dirigeants du Hezbollah ont renvoyé l’accusation.

Le ministre saoudien des Affaires du Golfe, Thamer al-Sabham, a déclaré que le Hezbollah, un parti politique libanais dont l’aile militaire était accusée de terrorisme, était impliqué dans tous les « actes terroristes » qui menaçaient l’Arabie saoudite.

L’Arabie Saoudite a continuellement lancé des frappes de missiles sur les populations civiles du Yémen
Il s’agit maintenant d’une guerre d’extermination.

 

L’Arabie saoudite a également été accusée d’avoir bloqué le Qatar après avoir été accusée de soutenir l’État islamique et le Hezbollah.

Le royaume de plus en plus audacieux a doublé ses ennemis et se rapproche de l’Iran alors que le conflit semble vouloir s’intensifier.

Le président américain Donald Trump a également pris une position belliciste en Iran et pourrait soutenir les Saoudiens dans un conflit.

Les menaces de Kim Jong-un en Asie du Sud-Est ne sont donc peut-être pas la plus grande menace en raison des conflits qui surgissent autour du globe.

La tentative de frappe de missiles par les rebelles yéménites ne sera probablement pas la dernière provocation dans la région, de sorte que la troisième guerre mondiale pourrait être déclenchée très différemment des prédictions initiales des commentateurs.

 

 

 

 

Publicités

Effondrement meurtrier après le 6e essai nucléaire nord-coréen

Un tunnel s’est effondré sur le site où la Corée du Nord a procédé en septembre à son sixième essai nucléaire, faisant peut-être plus de 200 morts, rapporte mardi la chaîne de télévision japonaise Asahi, citant des sources non identifiées.

Selon Asahi TV, un premier éboulement a piégé une centaine d’ouvriers qui se trouvaient dans ce tunnel sur le site de Punggye-ri. Un second effondrement s’est produit en pleine opération de secours.

La Corée du Nord a procédé le 3 septembre à son sixième essai nucléaire. Il a provoqué une série de secousses sismiques et de glissements de terrain, ce qui a pu fragiliser le site. L’accident, dont Reuters n’a pu vérifier l’exactitude, s’est produit environ une semaine plus tard, ajoute Asahi TV.

Cuba: Des touristes américains se plaignent à leur tour d’un mal mystérieux

Le département d’Etat a reçu « une poignée » de plaintes de touristes américains à Cuba qui disent avoir souffert de symptômes similaires à ceux des diplomates affectés à La Havane par de mystérieuses « attaques », a annoncé un responsable.

Le gouvernement américain n’est cependant pas en mesure de vérifier les informations communiquées par ces ressortissants, a précisé ce responsable.

La semaine dernière, le département d’Etat a émis un avertissement, déconseillant aux touristes américains de se rendre à Cuba en raison de ces attaques inexpliquées, sources de pertes d’audition, de vertiges et de fatigue chez 22 diplomates américains.

L’administration Trump a ordonné mardi l’expulsion de 15 diplomates de l’ambassade de Cuba à Washington après le rapatriement de la moitié du personnel diplomatique américain en poste à La Havane la semaine passée.

Cuba dément toute implication. Les enquêtes lancées sur place n’ont pour le moment donné aucun résultat.

Dans son avertissement, Washington précisait la semaine dernière que ces attaques avaient eu lieu dans des « résidences diplomatiques et des hôtels fréquentés par les citoyens américains ».

 

 

 

Dernière heure:Le vaisseau spatial d’espionnage militaire X-37 B vient d’être lancé ce matin

Le programme  spatial secret X-37B de l’ Armée de l’Air  avait  prévu de lancer aujourd’hui sa 5ème mission classée: la seule question  restante étant de savoir  exactement quand….Voilà,c’est fait!

 

X-37b launch

Ce vol marque le deuxième lancement militaire de SpaceX; En mai, une fusée Falcon a transporté un satellite d’espionnage classé en orbite pour le ministère de la Défense.

La 45e aile spatiale de la Force aérienne a publié un avis de fermeture de l’espace aérien dans une fenêtre légèrement plus de 5 heures pour le lancement.

Bien sûr, ce lancement dépend du temps. Selon SpaceNews , la météo est de 50 pour cent pour un lancement de demain, mais va de plus en plus pire au cours des jours suivants alors que l’ouragan Irma s’approche de la région. Si SpaceX est incapable de lancer le X-37B aujourd’hui, il a un jour de lancement de sauvegarde du 8 septembre.

Bien que Irma soit à 950 milles au sud-est du port spatial et n’affectera pas le lancement d’un lancement du jeudi, un glissement de l’horaire au vendredi pourrait signifier des vents jusqu’à 20 km / h à la fin de la fenêtre de lancement, Emre Kelly a signalé pour Florida Today .

Le plan spatial X-37B,   également appelé véhicule d’essai orbital (OTV), est l’un des deux véhicules réutilisables connus dans la flotte militaire.

« La cinquième mission de l’OTV continue de faire progresser la performance et la flexibilité du X-37B en tant que démonstrateur de technologie spatiale et plate-forme hôte pour les charges utiles expérimentales », ont déclaré desresponsables de la Force aérienne dans un communiqué . « Cette mission porte de petites actions de transport par satellite et démontrera de plus grandes possibilités d’accès rapide à l’espace et de tests en orbite des technologies spatiales émergentes ».

Ils ont ajouté que la mission accueillera une charge utile pour tester l’électronique expérimentale et les technologies de caloducs oscillantes pour une utilisation dans des missions de longue durée. Il sera également lancé et débarqué d’une orbite d’inclinaison plus élevée que dans les missions précédentes.

X-37 b landing

Divers préparatifs photographiés depuis 3 jours par des journalistes d’enquêtes!

Le mini shuttle robotique n’est pas étranger à l’incertitude civile; la dernière mission X-37B a finalement atterri le 7 mai après 718 jours dans l’espace, sans avertissement préalable. Chacune des quatre missions OTV, à partir de 2010, est restée dans l’espace plus longtemps que la précédente.

Il y a donc quelques points d’interrogation avec cette mission: non seulement le temps de lancement précis et les détails de la mission sont nébuleux, mais la date d’atterrissage est également incertaine – même si il est prudent de deviner qu’il ne se fera  pas plus rapidement.

On peut supposer que la situation politique mondiale y est pour quelque chose!…Sans parler de l’ouragan Irma!

 

 

 

 

 

 

L’intelligence artificielle déclenchera la troisième guerre mondiale selon Elon Musk

L’intelligence artificielle sera le principal facteur à l’origine de la troisième guerre mondiale, selon Elon Musk. Le serial entrepreneur ne cesse depuis plusieurs mois de tirer la sonnette d’alarme sur le danger que représente l’IA. Sa nouvelle déclaration fait suite aux propos de Vladimir Poutine qui déclarait cette semaine que l’intelligence artificielle était la clef pour devenir le maître du monde. 

 

Qu’est-ce qui selon vous pourrait déclencher la troisième guerre mondiale ? À l’heure où le monde entier assiste, impuissant, à des tests inquiétants de bombes atomiques par la Corée du Nord, Elon Musk a plutôt le regard tourné vers l’intelligence artificielle. Rien de très surprenant, quand on sait ce que pense l’entrepreneur de l’intelligence artificielle, qu’il considère comme l’une des plus grandes menaces pour notre civilisation.

L’intelligence artificielle pourrait être la cause de la troisième guerre mondiale, selon Elon Musk

Vladimir Poutine affirmait cette semaine que la maîtrise de l’intelligence artificielle permettrait de conquérir le monde. Le ton est donc donné : après la course aux armements nucléaires et la militarisation de l’espace, la concurrence se joue désormais sur le terrain de l’IA. De quoi faire réagir Elon Musk sur Twitter :

« La compétition pour la supériorité de l’intelligence artificielle à un niveau national pourrait être la cause de la Troisième guerre mondiale. »

Ce seul tweet ne traduit pas l’entièreté de la pensée du patron de Tesla Motors. À l’instar d’autres sommités du domaine de la science et des technologies, dont Bill Gates et Stephen King, c’est plutôt l’aspect autonome de l’IA qui est à craindre. Elon Musk poursuit en effet, expliquant que ce n’est pas tant la compétition en elle-même qui est une menace.

 

Cette guerre, d’après lui, pourrait ne pas être déclenchée par les États eux-mêmes, mais par l’intelligence artificielle qu’ils auraient peaufiné dans la course à la supériorité dans ce domaine. On pense notamment aux robots tueurs que Elon Musk et 115 autres signataires ont appelé l’ONU à bannir.

Une crainte exagérée de la part du patron de SpaceX ? C’est ce que pense Mark Zuckerberg qui a récemment jugé les propos de Elon Musk « d’irresponsables ». Ce dernier lui avait répondu en affirmant que sa compréhension du sujet était limitée.

 

 

 

 

 

Troisième Guerre Mondiale:La Corée du Nord vient de confirmer qu’ell a mené un test de bombe nucléaire réussie

La Corée du Nord a mené un sixième test nucléaire, a déclaré le gouvernement japonais, un mouvement que les États-Unis et ses alliés dans la région sont susceptibles de considérer comme une provocation majeure. Les données sismologiques du United States Geological Survey (USGS) ont montré qu’une explosion provoquait un tremblement de 6,3 de magnitude dans le nord-est du pays, non loin du site de test nucléaire Punggye-ri du pays. Si les données initiales existent, cela constituerait l’arme la plus puissante que la République populaire démocratique de Corée, comme le pays connaît officiellement, a déjà testé. 

« Après avoir analysé les données fournies par l’Agence météorologique du Japon, le gouvernement japonais a conclu que la Corée du Nord a mené un test nucléaire », a déclaré le ministre japonais des Affaires étrangères Taro Kono dans une émission de télévision en direct.

LA CORÉE DU NORD VIENT DE CONFIRMER QU’ELLE A MENÉ UN TEST DE BOMBE RÉUSSIE

 

La chaîne de télévision de Corée du Nord a déclaré que Pyongyang a effectué le sixième test nucléaire lors d’une annonce spéciale après qu’un séisme artificiel a été détecté près de son site de test nucléaire.Derrière la dame en rose, à 12 secondes … est-ce une « carte » américaine?
Est-ce que cela ressemble à la côte est à droite, la Floride en bas à droite et la côte ouest à gauche … un trou géant rempli d’eau au milieu?
Est-ce qu’ils vont nuire à Yellowstone ?

 

KIM JONG-UN DE CORÉE DU NORD OBSERVANT L’OGIVE TERMONUCLÉAIRE POUR le missile HWASONG-14 (ICBM)
Photo venant de la télévision nord-coréenne.
…même origine…sans commentaire.

 

La Corée du Sud et le Japon recueillent et analysent des données pour confirmer les détails du test, dont le ministre japonais Shinzo Abe a déclaré ne pouvait être toléré. Les scientifiques sud-coréens disent que l’explosion possible était beaucoup plus puissante que les tremblements précédents enregistrés après les tests de Pyongyang. « Le pouvoir est 10 ou 20 fois ou même plus que les précédents », a déclaré Kune Y. Suh, professeur d’ingénierie nucléaire à l’Université nationale de Séoul, tel que cité par Reuters. « Cette échelle est au niveau où n’importe qui peut dire un test de la bombe à l’hydrogène « . « Si la Corée du Nord a effectivement effectué un test nucléaire, nous ne pouvons absolument pas tolérer et nous devons protester fermement. Nous convoquerons une réunion du Conseil de sécurité nationale pour recueillir et analyser l’information », a déclaré Abe lors d’une émission de télévision en direct avant l’annonce de Kono. La Corée du Sud organise actuellement une réunion du Conseil de sécurité nationale pour discuter de l’incident, présidée par le président Moon Jae-in, selon le bureau présidentiel de la Corée du Sud.

LA CORÉE DU NORD EFFECTUE LE TEST DE LA BOMBE NUCLÉAIRE LE PLUS PUISSANT JAMAIS EFFECTUÉE

Pendant des années, le monde a considéré la Corée du Nord comme un enfant balbutiant car ils ont menacé après la menace et la demande après la demande sans beaucoup de suivi dans la communauté internationale. Bien que, au début, le monde ait été alarmé lorsque la Corée du Nord a fait ses armes transfrontalières et ses tests de missiles. L’alarme a lentement changé en une perception de la Corée du Nord étant un moche gâté lancer leurs missiles de jouet en essayant de faire un point et attirer l’attention de tous les autres.

 

Ce que beaucoup ne se rendent pas compte, c’est que les tests nucléaires de la Corée du Nord semblent s’accroître et chaque test est une explosion plus mortelle que la précédente. Dans une décennie, ils sont passés de tests nucléaires de 1 kiloton à un test nucléaire possible de 10 kilotons. L’ogive nucléaire de 10 kilotons était le test le plus récent du régime ce mois-ci, et le plus puissant à ce jour, si ses revendications devaient être vraies. Le régime avait déclaré un test réussi de l’ogive nucléaire de 10 kilotons vendredi matin. 

Les médias d’État de la Corée du Nord ont affirmé que l’ogive pourrait potentiellement être montée sur des roquettes balistiques et que les résultats du test récent pourraient leur permettre de produire une nouvelle variété d’ogives de plus petite taille, plus légère, mais ayant une capacité létale plus élevée que la ce qu’ils ont actuellement. Ces affirmations sont troublantes pour un fait qu’elles ont constamment conduit constamment à la fois des tests de missiles balistiques et des ogives nucléaires. La puissance explosive des ogives a rapidement augmenté après chaque test successif. La portée de chaque missile balistique a connu une augmentation rapide après chaque lancement réussi. Cependant, la menace imminente de la communauté internationale peut prouver que rester passif serait une approche plus prudente pour la Corée du Nord. L’ensemble de la situation décrite ci-dessus peut être résumée en une seule phrase par Melissa Hanham, associée de recherche principale au James Martin Center for Nonproliferation Studies: « Il nous est difficile de vérifier leur réclamation. Ma profonde crainte est qu’ils lancent une arme nucléaire en direct sur un de leurs missiles, mais cela serait extrêmement dangereux car cela pourrait déclencher une guerre « . 

 

Évolution de la bombe nucléaire nord-coréenne jusqu’en 2016.

 

Le site des tests nucléaires.

 

 

VOISINS EN COLÈRE Les récentes indiscrétions de la Corée du Nord ont attiré la colère de la communauté internationale en particulier celle de ses voisins. La Corée du Sud, le Japon, et même leur allié de longue date, la Chine ont exprimé leur déplaisir et leur condamnation. Le régime avait violé la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU. Le président de la Corée du Sud, le président du parcours, Geun-Hye, à longue date, a tout simplement eu assez et dit que le régime de Kim Jong Un est «fanatiquement imprudent». Elle a soutenu sa déclaration en expliquant que la poursuite des essais nucléaires n’entraînerait que des sanctions plus fortes de la part de la communauté internationale. La provocation continue de cette nature par le régime de Kim Jong Un entraînerait éventuellement une «autodestruction».

Photo venant de satellite espion montrant le sommet extérieur du site souterrain.

Le monde vient de commencer à prendre la Corée du Nord au sérieux, et ne pas le traiter comme un enfant pétrinant. Il y a assez de problème tel quel, nous n’avons pas besoin d’ajouter un autre à la pile.

 

La Chine communiste aurait massé plus de 150,000 soldats à la frontière avec la Corée du Nord,depuis hier soir,le 2 septembre 2017.

 

 

CONCLUSION

Retenons notre souffle et prions dans notre coeur!