Les fabricants d’armes ne peuvent vivre sans un état de guerre mondial,par Zaho Lijian

Les fabricants d’armes ne peuvent vivre sans un état de guerre mondial.
Lorsque Madrid accueillera la semaine prochaine la réunion de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN), l’un des événements les plus importants de la géopolitique mondiale aura lieu : dans un même édifice, les responsables de la plupart des les dernières tragédies humanitaires et aussi d’un grand pillage, tant dans les pays qui font partie d’une organisation aussi flippante que dans ceux qui deviennent l’objet de leur intérêt. Mort et spoliation sont en fait les conséquences les plus importantes des actions de l’OTAN au cours de ses dernières décennies, surtout depuis que, pendant les années 90, l’organisation susmentionnée a décidé de ne pas se dissoudre, ce qui a fallu une reconversion comme cela s’est rarement produit dans l’histoire.
Zaho Lijian,ministre communiste chinois des affaires étrangères.
Le virage européen
Ses actions en Libye et en Yougoslavie montrent la nature réelle de cette organisation, bien contre ce que beaucoup défendent et répètent fallacieusement : que l’OTAN est une organisation défensive. Une organisation défensive à laquelle on pourrait se demander pourquoi elle a « défendu » la Yougoslavie ou la Libye et quels pays les avaient envahis.
Malgré cette réalité incontestable, qui inclut le coût économique élevé de l’OTAN pour les pays européens et les pays vampirisés ; les multiples problèmes qu’elle a engendrés — et continue à engendrer — sur presque toute la planète, que ce soit dans les pays qui forment une partie ou non de l’organisation; ou les barbaries qu’il a perpétrées ; les dirigeants européens ne semblent pas prêts à couper le lien avec les États-Unis. Une position qui contraste fortement avec celle que les dirigeants européens ont maintenue au milieu du siècle dernier.
Le tournant sur cette question a été radical, car, dans l’ensemble, les pays européens craignaient que les États-Unis ne quittent pas le continent après la Seconde Guerre mondiale, à cause de la perte de souveraineté que cela entraînait, et seulement la présence d’un grand contingent soviétique à moins de 200 Des kilomètres de leurs frontières — cas de la France — les a fait abandonner. Au contraire, aujourd’hui, les militaires américains sont confortablement installés en Europe – environ 70 000 militaires habituellement, plus de 100 000 – alors que les Soviétiques n’existent plus, les Russes sont à des milliers de kilomètres des grandes puissances européennes et non seulement elles ne représentent pas une menace, mais sans la présence américaine, ils pourraient bien former une alliance.
En effet, la même Allemagne qui considère aujourd’hui comme dangereuse de dépendre énergétiquement de la Russie et préfère la dépendance des pays du Moyen-Orient ou de l’Afrique du Nord, il y a seulement quarante ans, au début des années 80, était celle qui refusait de c utiliser les ordres américains pour couper les relations commerciales, y compris les flux énergétiques, avec l’Union soviétique. Voir pour croire : la Russie de Poutine est pire aux yeux de l’Occident que l’Union soviétique de Brejnev ou d’Andropov – si vous lisez les abrupts de Ronald Reagan au début des années 80, vous comprendrez largement à quel point c’est incroyable.
La « guerre contre le terrorisme »
Au-delà du virage profond, sans aucun doute, l’un des plus grands crimes de l’OTAN et des pays qui la composent a été la soi-disant « guerre contre le terrorisme ». Une guerre qui a provoqué plusieurs invasions et conséquences catastrophiques : on estime que, rien qu’entre l’Irak et l’Afghanistan, un à trois millions de personnes sont mortes, 8 à 10 milliards de dollars dépensés, 35 millions de personnes ont été déplacées de personnes et le résultat ne pourrait pas être plus désastreux : naissance de l’État islamique en Irak et reconquête des talibans en Afghanistan. Aucun pays ni aucune organisation supranationale n’a provoqué de plus grande catastrophe humanitaire ces dernières décennies que les États-Unis et l’OTAN. Ce n’est pas une opinion, c’est un fait incontestable.
Yougoslavie, Libye et autres
Mais ce n’est pas seulement la guerre contre le terrorisme qui remet en question l’OTAN, ses actions en Libye et en Yougoslavie démontrent la vraie nature de cette organisation, bien contre ce que beaucoup défendent et répètent de manière fallacieuse : que l’OTAN est une organisation défensive. Une organisation défensive à laquelle on pourrait se demander pourquoi elle a « défendu » la Yougoslavie ou la Libye et quels pays les avaient envahis.
Les pays de l’OTAN ne commettent pas seulement des massacres, ils en profitent aussi. Ainsi, depuis le début de la guerre au Yémen, il y a huit ans déjà, les pays membres de cette organisation ont fourni 98 % des armes que l’Arabie saoudite a acquises.
C’est l’actuel président des États-Unis qui, dans une vidéo, a affirmé qu’il avait suggéré de bombarder Belgrade avant que ce bombardement n’ait lieu. Enfin, entre mars et juin 1999, les bombes et missiles de l’OTAN ont fait 2 500 morts, dont 89 enfants. Opération Alliée Force ils l’ont appelé. Une opération qui a pu avoir lieu grâce aux concepts stratégiques de 1991 et 1999 qui change le sens de l’OTAN et incluent les actions dites «non-article 5». C’est-à-dire qu’il n’est plus nécessaire qu’un pays membre de l’OTAN soit agressé pour que cette dernière intervienne
Bombardements massifs sur des civils
L’une des actions les plus terrifiantes de ces dernières décennies concerne les bombardements américains sur la population civile – n’oublions pas que les États-Unis sont leader de l’OTAN. Selon un rapport de l’organisation Airwars, depuis le 11 septembre, près de 100 000 frappes aériennes américaines ont été tuées entre 22 000 et 48 000 civils.
Armes pour la plus grande catastrophe humanitaire de la planète
Au cas où les chiffres présentés ne constitueraient pas en soi une horreur, la vérité est que les pays de l’OTAN ne commettent pas seulement des massacres, mais en profitent aussi. Ainsi, depuis le début de la guerre au Yémen, il y a huit ans déjà, les pays membres de cette organisation ont fourni 98 % des armes que l’Arabie saoudite a acquises. Pendant ce temps, plus de 377 000 Yéménites sont morts, dont plus de 125 000 enfants de moins de cinq ans, et des millions de Yéménites souffrent de pauvreté et de faim ou ont dû se déplacer. Un profit qui a surtout profité à la toute puissante industrie militaire américaine qui, en 2021, accapare 39 % des exportations d’armes.
L’impôt impérial
Pour que l’industrie militaire américaine soit soutenue, il faut des guerres et des pays qui paient pour elles. C’est le cas des pays européens, que les États-Unis forcent depuis des décennies à augmenter leurs dépenses militaires. Premièrement pour atteindre 2 % du PIB et atteindre cet objectif, passer à 4 %.
Dans le cas de l’Espagne, par exemple, le budget militaire doublera au cours de cette décennie, passant de plus de 10 milliards d’euros officiels à plus de 24 milliards — même si officieusement l’Espagne dépense déjà 22 milliards, ce qui signifie que le g asto réel pourrait représenter près de 50 milliards de euros annuels—.
Et ce n’est pas un cas isolé, mais le reste de l’Europe suit la même voie. Un autre exemple de cette tendance serait l’Allemagne, qui s’est engagée à moderniser ses forces armées à hauteur de 100 milliards d’euros, en plus d’augmenter les dépenses militaires. Pendant ce temps, une vingtaine de millions d’enfants européens souffrent d’une certaine pauvreté, parfois extrême.
OTAN : organisation militaire armée, extractive et sanguinaire
En définitive, l’OTAN est une organisation militaire armée, extractive et sanguinaire dirigée par les États-Unis. Des millions de morts et des millions d’euros le prouvent, même si des millions de personnes l’ignorent. C’est pourquoi la réunion de l’OTAN à Madrid sera certainement l’une des plus sinistres qui puisse se tenir aujourd’hui. Tellement que nous pourrions difficilement organiser une réunion de criminels avec plus de personnes tuées, plus de butin obtenu et plus de destruction causée. Et ce pendant que les médias les présentent comme des bienfaiteurs.
Article tiré d’une allocution de Zaho Lijian,ministre des affaires étrangères de la RP de Chine
Des remerciements à Eduardo Goffard pour le partage

EN COMPLÉMENTAIRE

Vladimir Poutine
POUTINE POSE LES QUESTIONS IMPORTANTES :
1. Y a-t-il des sanctions contre ISRA ELL pour le meurtre et la destruction de femmes et d’enfants palestiniens innocents ?
2. Y a-t-il des sanctions contre l’AMÉRIQUE pour avoir tué et détruit la vie de femmes et d’enfants innocents en Irak, Syrie, Afghanistan, Cuba, Vietnam, et même avoir volé leurs diamants et leur or ?
3. Y a-t-il eu des sanctions contre l’AMÉRIQUE / la FRANCE à cause de l’assassinat de Mouammar Kaddaf et de la destruction de
4. Y a-t-il déjà eu un soldat américain/OTAN qui a déjà été puni pour avoir violé et torturé des femmes/enfants innocents de tous les pays susmentionnés ?
5. Y a-t-il des sanctions contre la FRANCE pour avoir provoqué crise et troubles dans plusieurs pays africains ? Ce sont des crimes de guerre que l’Amérique et l’OTAN devraient être punis.
Peut-être qu’il est temps que nous comprenions que l’OTAN, les USA et tous leurs alliés sont les maux les plus dangereux de notre époque. Nous devons donc changer l’équilibre des forces dans le monde et nous assurer que tout le monde ait des droits égaux et arrêter les oppresseurs.
Paroles de Vladimir Poutine recueillies par Attila Ferkel,de Budapest

UNE INVITATION À VISITER NOS BOUTIQUES EN LIGNE

La Criminelle Arnaque du COVID-19:Le département de la Défense des États-Unis a attribué un contrat pour la «recherche sur la COVID-19» en Ukraine 3 mois avant même que l’existence la Covid ne soit connue

Le monde a commencé à entendre parler d’un nouveau coronavirus au début de janvier 2020, avec des rapports faisant état d’une nouvelle pneumonie présumée comme une maladie se propageant à Wuhan, en Chine. Cependant, le monde n’a réellement connu la Covid-19 qu’en février 2020, car ce n’est que le 11 de ce mois que l’Organisation mondiale de la santé a officiellement nommé la nouvelle maladie à coronavirus, la Covid-19.

Donc, ceci étant la vérité officielle, pourquoi les données du gouvernement des États-Unis montrent-elles que le département américain de la Défense (DOD) a attribué un contrat le 12 novembre 2019 à Labyrinth Global Health INC. pour la «recherche COVID-19», au moins un mois avant l’émergence présumée du nouveau coronavirus, et trois mois avant qu’il ne soit officiellement surnommé [virus de la] Covid-19 (Coronavirus Desease 2019 ] ?

 

Cependant, les résultats choquants ne s’arrêtent pas là. Le contrat attribué en novembre 2019 pour la «recherche COVID-19» n’était pas seulement chargé de se dérouler en Ukraine, il faisait en fait partie d’un contrat beaucoup plus vaste pour un «programme de réduction des menaces biologiques en Ukraine».

Cela explique peut-être pourquoi Labyrinth Global Health collabore avec l’EcoHealth Alliance de Peter Daszak et Metabiota d’Ernest Wolfe depuis sa création en 2017.

Le gouvernement des États-Unis a un site Web appelé  » USA Spending » , une source officielle de données ouvertes sur les dépenses fédérales. Selon le site, au 12 avril 2021, le gouvernement américain a dépensé un montant époustouflant de 3630 milliards de dollars « en réponse à la COVID-19 ». Mais ce ne sont pas les seules informations sur Covid qui peuvent être trouvées sur le site.

Cachés dans la « recherche d’attribution », se trouvent des détails sur un contrat attribué par le ministère de la Défense à une société nommée  » Black & Veatch Special Projects Corp » , qui serait « une société mondiale d’ingénierie, d’approvisionnement, de conseil et de construction spécialisée dans le développement d’infrastructures ».

Le contrat a été attribué le 20 septembre 2012 et est décrit comme « Services professionnels, scientifiques et techniques ». Évidemment, c’est très vague et très probablement de peu d’intérêt pour quiconque tombe dessus. Mais il y a quelque chose de profond dans les détails qui devrait intéresser tout le monde.

L’« Historique des attributions » du contrat contient un onglet pour les « Sous-attributions » détaillant les bénéficiaires, la date d’action, le montant et une très brève description pour 115 transactions de sous-attribution. La plupart des sous-prix sont extrêmement banals pour des choses telles que « l’équipement de laboratoire pour Kiev » ou « le mobilier de bureau pour Kiev ».

Mais il y a un sous-prix qui se démarque parmi les autres, et il a été décerné à Labyrinth Global Health INC pour « SME Manuscript Documentation and COVID-19 Research ».

Un prix pour la recherche sur la Covid-19 n’est pas vraiment choquant alors que le monde est prétendument en proie à une pandémie de Covid-19, mais compte tenu du fait que le contrat de sous-traitance a été attribué le 12 novembre 2019, au moins un mois avant l’émergence présumée de le nouveau coronavirus, et trois mois avant qu’il ne soit officiellement surnommé Covid-19 [Coronavirus Desease 2019 ], le prix de la recherche sur la Covid-19 devrait être un choc pour tout le monde.

Mais le choc ne s’arrête pas là, car le lieu où le contact pour la recherche sur Covid-19 a été chargé d’avoir lieu était l’Ukraine, tout comme l’ensemble du contrat attribué par le DOD à Black & Veatch Special Projects Corp.

Les détails du contrat trouvés sur le site « USA Spending » révèlent en fait que le département spécifique du DOD qui a attribué le contact était la Defense Threat Reduction Agency (DTRA). Le contrat a été attribué le 20 septembre 2012 et conclu le 13 octobre 2020.

Bien que les détails soient vagues, le site du gouvernement américain révèle également que 21,7 millions de dollars sur les 116,6 millions de dollars de contact ont été dépensés pour un « programme de réduction des menaces biologiques en Ukraine ».

Pourquoi le ministère de la Défense a-t-il payé une entreprise qui est prétendument « une société mondiale d’ingénierie, d’approvisionnement, de conseil et de construction spécialisée dans le développement d’infrastructures », pour l’aider à mettre en œuvre un « programme de réduction des menaces biologiques en Ukraine » ?

Et pourquoi le DOD et ladite société ont-ils ensuite payé Labyrinth Global Health INC pour mener des recherches sur la COVID-19 en Ukraine au moins un mois avant l’émergence présumée du nouveau coronavirus, et trois mois avant qu’il ne soit officiellement surnommé Covid-19 ?

Fondée en 2017, Labyrinth Global Health serait une « petite entreprise détenue par des femmes avec une expertise approfondie et une expérience éprouvée dans le soutien d’initiatives pour le progrès scientifique et médical ».

Elle se décrit comme  » une organisation multiculturelle et internationale avec des bureaux dans quatre pays et une équipe d’experts aux parcours et compétences divers, notamment en microbiologie, virologie, santé mondiale, soins infirmiers en maladies infectieuses émergentes, anthropologie médicale, épidémiologie de terrain, recherche clinique, et les systèmes d’information sur la santé. »

Il se trouve que l’un de ces bureaux se trouve à Kiev, en Ukraine, que la société qualifie de «porte d’entrée vers l’Europe de l’Est».

L’équipe de direction de Labyrinth Global se compose de Karen Saylors, PHD, qui est la directrice générale ; Mary Guttieri, PHS, qui est la directrice scientifique ; et Murat Tartan qui est le directeur financier.

Karen Saylors, PhD, qui a cofondé Labyrinth Global Health, aurait travaillé dans le domaine de la santé publique internationale pendant plus d’une décennie et a passé de nombreuses années à vivre en Afrique pour établir des réseaux de surveillance mondiaux, « travailler avec des partenaires pour améliorer la politique de santé mondiale sur la détection, la réponse et le contrôle des maladies infectieuses ».

Au Labyrinthe, le Dr Saylors se spécialise dans les études qui visent à comprendre et à atténuer le risque biologique et comportemental de transmission de maladies. Le Dr Saylors a travaillé avec le réseau d’essais cliniques de l’Université d’Oxford au Vietnam sur la recherche sur la surveillance des maladies zoonotiques et continue de coordonner avec des partenaires régionaux les épidémies émergentes dans les populations animales et humaines.

Mais avec qui le Dr Karen Saylors et Labyrinth Global Health choisissent-ils de travailler ? Ce ne sont autres que « Eco Health Alliance » et « Metabiota ».

Le Dr Karen Saylors, Eco Health Alliance et Metabiota ont travaillé ensemble sur le programme « PREDICT » de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) à partir de 2009, tandis que Labyrinth Global Health a travaillé aux côtés de l’EHA et de Metabiota sur le programme PREDICT à partir de 2017.

Lancé en 2009 et financé par l’USAID, PREDICT était un système d’alerte précoce pour les maladies nouvelles et émergentes dans 21 pays. Il a été dirigé par le Davis One Health Institute de l’Université de Californie («UC») et les principaux partenaires comprenaient EcoHealth Alliance («EHA»), Metabiota, Wildlife Conservation Society et Smithsonian Institution, et comme nous venons de le révéler; Santé globale du labyrinthe. PREDICT a été un précurseur du projet plus ambitieux Global Virome.

L’USAID décrit PREDICT comme ayant apporté  » des contributions significatives au renforcement des capacités mondiales de surveillance et de diagnostic en laboratoire pour les virus connus et nouvellement découverts au sein de plusieurs groupes de virus importants, tels que les filovirus (y compris les virus Ebola), les virus de la grippe, les paramyxovirus et les coronavirus  » .

Voici l’une des nombreuses études publiées par Eco Health Alliance, Metabiota et Labyrinth Global Health prouvant le lien –

PREDICT s’est associé à l’Eco Health Alliance (EHA) à but non lucratif pour mener à bien ses efforts de 9 ans pour cataloguer des centaines de milliers d’échantillons biologiques,  » dont plus de 10 000 chauves-souris  » . Une étude financée par PREDICT en 2015 sur la « diversité des coronavirus chez les chauves-souris » comprenait également Peter Daszak, président de l’EHA, parmi ses participants.

Eco Health Alliance est répertorié comme partenaire de l’Institut de virologie de Wuhan (« WIV ») sur les pages archivées de son site Web et a été mentionné comme l’un des « partenaires stratégiques » de l’institut par le directeur général adjoint du WIV en 2018.

Notamment, la relation entre le WIV et l’établissement américain de biodéfense a été avancée par le conseiller politique de l’EHA, David R. Franz, ancien commandant du laboratoire américain d’armes biologiques à Fort Detrick.

Le Dr Shi Zhengli de WIV, alias « Batwoman », avait également travaillé avec Daszak de l’EHA sur des études liées aux chauves-souris. Dès 2005, Daszak et Zhengli menaient des recherches sur les coronavirus de type SRAS chez les chauves-souris. Plusieurs études financées par PREDICT sur les coronavirus de type SRAS et la grippe porcine comptent à la fois sur les contributions de Zhengli et de Daszak. La plus remarquable d’entre elles est peut-être une étude financée par PREDICT et NIH en 2015, qu’elle a co-écrite et intitulée : « Un groupe de coronavirus circulants de chauve-souris de type SRAS montre un potentiel d’émergence humaine ».

Pendant ce temps, Nathan Wolfe est le fondateur de Metabiota et de l’organisation à but non lucratif Global Viral. Il a passé plus de huit ans à mener des recherches biomédicales en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud-Est. Sans surprise, le juif Wolfe est un  leader mondial du Forum économique mondial. Plus particulièrement, depuis 2008, il était membre du DSRC (Defense Science Research Council) de la DARPAjusqu’à sa dissolution.

Toutes ces personnes et organisations travaillent depuis au moins la dernière décennie à étudier les coronavirus et à aider à mettre en place des Biolabs en Ukraine. Tous utilisent des fonds du département américain de la Défense pour le faire. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet iciici et ici.

Laissant de côté pour l’instant les biolabs en Ukraine, revenons au sujet de la Covid-19. Si le gouvernement américain finançait la recherche sur la Covid-19 avant que l’existence de la Covid-19 ne soit connue du public, cela suggère qu’ils savaient soit que la Covid-19 existait naturellement, soit qu’ils étaient impliqués dans la construction de ce virus dans un laboratoire.

Mais si les preuves contractuelles ne suffisent pas pour que vous parveniez à cette conclusion (ce devrait être le cas), alors associez-les peut-être à des preuves que l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) et Moderna avaient un candidat coronavirus dans Décembre 2019 le sera.

Un accord confidentiel qui peut être consulté ici, stipule que les fournisseurs « Moderna » aux côtés de « l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses » (NIAID) ont accepté de transférer les « candidats vaccins contre le coronavirus à ARNm » développés et détenus conjointement par le NIAID et Moderna aux destinataires. L’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill’ le 12 décembre 2019.

L’accord a également été signé par deux représentants du NIAID, dont Amy F. Petrik PhD, spécialiste du transfert de technologie qui a signé l’accord le 12 décembre 2019 à 8h05. L’autre signataire était Barney Graham MD PhD, chercheur pour le NIAID, mais cette signature n’était pas datée.

Les derniers signataires de l’accord étaient Sunny Himansu, enquêteur de Moderna, et Shaun Ryan, conseiller général adjoint de Moderna. Les deux signatures ont été faites le 17 décembre 2019.

Toutes ces signatures ont été faites avant toute connaissance de l’émergence présumée du nouveau coronavirus. Ce n’est que le 31 décembre 2019 que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a pris connaissance d’un groupe présumé de cas de pneumonie virale à Wuhan, en Chine. Mais même à ce stade, ils n’avaient pas déterminé qu’un nouveau coronavirus présumé était à blâmer, déclarant plutôt que la pneumonie était de « cause inconnue ».

Tout cela nécessite des recherches beaucoup plus poussées pour assembler toutes les pièces du puzzle, mais voici ce que nous savons définitivement jusqu’à présent :

    Un nouveau coronavirus est apparu à Wuhan en décembre 2019.

    Le monde n’a entendu parler de ce nouveau coronavirus que début janvier 2020.

    Le monde ne savait pas que ce nouveau coronavirus s’appelait  Covid-19 jusqu’en février 2020, lorsque l’Organisation mondiale de la santé l’a officiellement nommé ainsi.

    Le département américain de la Défense a attribué un contrat de services professionnels, scientifiques et techniques à Black & Veatch Special Projects Corp‘, qui serait « une société mondiale d’ingénierie, d’approvisionnement, de conseil et de construction spécialisée dans le développement d’infrastructures ».

    Ce contrat concernait un programme de réduction des menaces biologiques en Ukraine.

    Dans le cadre de ce contrat plus important, un autre contrat a été attribué à Labyrinth Global Health pour la «recherche COVID-19» le 12 novembre 2019.

    Ce prix a été décerné au moins un mois avant l’émergence présumée du nouveau coronavirus et trois mois avant qu’il ne soit officiellement surnommé [virus de la maladie – MIRASTNEWS] Covid-19.

    Labyrinth Global Health travaille aux côtés de « Eco Health Alliance » et de « Metabiota », et a participé au programme USAID PREDICT. Toutes ces personnes et organisations travaillent depuis au moins la dernière décennie à étudier les coronavirus et à aider à mettre en place des Biolabs en Ukraine. Tous utilisent des fonds du département américain de la Défense pour le faire.

    Les informations trouvées ici indiquent qu’Eco Health Alliance a participé à la création du virus de la Covid-19.

    Les informations trouvées ici indiquent que Moderna a participé à la création du virus de la Covid-19.

    « Moderna », aux côtés du « National Institute of Allergy and Infectious Diseases » (NIAID), a accepté de transférer des « candidats de vaccins contre le coronavirus à ARNm » développés et détenus conjointement par le NIAID et Moderna, aux destinataires « l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill » le le 12 décembre 2019.

A quoi tout cela renvoie-t-il ? C’est à vous de réfléchir et de décider. Mais nous vous promettons qu’il y a beaucoup plus à venir sur ce qui précède…

Traduction : MIRASTNEWS


Je vous invite à visiter nos  boutiques en ligne conçues pour financer notre site web:

Sur ce lien: Vintage par Michel sur Etsy

Sur cet autre lien:Vintage par Michel sur E Bay

Les dossiers de Michel Duchaine:Comment les sanctions accélèrent le Reset et la débâcle occidentale

J’ai demandé récemment si on vivait le Grand Reset ou simplement le grand épisode apocalyptique occidental : fin des énergies fossiles, fin de l’ère industrielle et bon écroulement de la cité Potemkine euro-américaine bâtie sur une montagne de dettes. La guerre de Poutine accélère cette formidable déglingue que certains ont prophétisé. Et comme il m’arrive d’être optimiste, je dirais qu’il semble difficile d’établir une dictature totalitaire et numérique dans le cadre d’un effondrement énergétique et systémique. On le peut après une guerre civile mais je ne vois pas nos brillantes élites la gagner cette guerre.

http://

Le litre d’essence est à 2,13 euros, le m3 de gaz à 2500 dollars. On n’est qu’au début. Dirigé par des Trudeau, des Macron et des Biden, l’occident est mal parti. Militairement il est nul (voyez mon texte sur Buchanan) et cela se savait en haut lieu. Cela se sait en tout lieu maintenant. Même Zelenski le dit ! Il n’avait pas vu la défaite face à l’Iran, la défaite au Yémen, en Syrie et leur retraite de ‘roussie’ en Afghanistan ?

Bureaucratie odieuse destinée à plumer le contribuable l’OTAN n’est pas là pour se battre : tout au plus peut-il par son incompétence et sa chutzpah déclencher la Fin du Monde.

Restent la chasse aux chefs d’orchestre et la guerre hybride – qui n’est pas très brillante intellectuellement (souvenez-vous des frites rebaptisées Freedom fries pendant la très utile et morale guerre contre l’Irak). Patrick Armstrong repris par Bruno Bertez écrit à ce sujet :

Pour l’Occident, tel qu’il a été, c’est fini. La confusion, les conneries, la vantardise, l’hystérie, les interdictions : l’Occident n’a plus rien dans sa besace. Verser de la vodka russe dans les toilettes, virer un chanteur et réalisateur, changer le nom d’une boisson ou d’une salade, interdire les chats ou les arbres, sanctionner un ploutocrate russe et voler son yacht, porter un t-shirt bleu et jaune. Pathétique.

Il reste les sanctions, les goulues et jouissives sanctions, les érotomanes sanctions ; qui vont nous faire encore plus mal qu’à la Russie. Pourquoi ? « Les occidentaux ne se tirent plus de balles dans le pied mais dans la tête » disait Charles Gave à Bercoff. On rappellera que nous vivons dans une idiocratie et ce dans tous les pays occidentaux. Pepe Escobar écrit lui sur notre présent effondrement industriel :

…L’Allemagne et d’autres pays n’ont pas commencé à ressentir la douleur de la privation de gaz, de minéraux et de nourriture. CELA va être le vrai jeu…jusqu’à 60 % des industries manufacturières allemandes et 70 % des industries italiennes pourraient être contraintes de fermer définitivement, avec des conséquences sociales catastrophiques. La machine européenne ultra-kafkaïenne non élue à Bruxelles a choisi de commettre un triple hara-kiri en se présentant comme des vassaux abjects de l’Empire, en détruisant toutes les impulsions de souveraineté française et allemande restantes et en imposant l’aliénation de la Russie et de la Chine.

L’occident anglo-saxon en est réduit comme à ses débuts (cf. Keynes) à la piraterie (on vole l’or, l’argent, les yachts, tout ce qui traîne).

Mais Patrick Armstrong ajoute :

Le judo consiste à tromper et à utiliser la force de l’adversaire contre lui. Poutine, le judoka, a poussé l’Occident au suicide. Il a dévoilé ce qui n’était pas compris : Mettez votre argent dans nos banques, nous pouvons le confisquer ; placez vos actifs sur notre territoire, nous pouvons les voler ; utiliser notre argent et nous pouvons l’annuler ; mettez votre yacht dans notre port, nous pouvons le pirater ; Mettez votre or dans notre coffre, nous pouvons le saisir.

Les conséquences sont claires avec la méfiance de tous les pays émergents (c’est le retour de Bandung ou du communisme nationaliste de décolonisation) et fin rapide du SWIFT :

C’est une leçon qui retentira dans le monde entier. Une illustration nue que « l’ordre international fondé sur des règles » est simplement une fiction: nous élaborons les règles et vous ordonnons de leur obéir. Dans 2 ou 3 semaines, tout le monde dans le monde qui est sur la liste des cibles potentielles de l’Occident aura déplacé ses actifs hors de portée de l’Occident. Xi se permettra un petit sourire.

Et Armstrong conclue :

Quant aux sanctions occidentales contre la Russie, je pense qu’il y a une réponse très simple à cela : la semaine dernière, 1.000 mètres cubes de gaz coûtaient 1.000 $ ; aujourd’hui , c’est plus du double. La semaine prochaine, ce ne sera certainement pas moins cher.

Idem pour l’aluminium, la potasse, le titane, le blé. Les compagnies aériennes russes louent leurs avions Maintenant quoi? Les moteurs-fusées russes. Ce que les Occidentaux ne comprennent pas, c’est que le rouble est la monnaie que les Russes utilisent à l’intérieur du pays, mais que le prix du pétrole et du gaz est la monnaie russe à l’extérieur du pays. Je suis stupéfait de la stupidité : ils se coupent la gorge et détruisent leurs propres économies.

Autrement dit pour nos énarques Trissotin : les sanctions ne renforcent pas les russes ; elles les enrichissent. Et Poutine finance ainsi ses opérations. Les menaces démentes de Biden contre l’Inde et le reste du monde ne risquent pas d’accroître la confiance dans ce système américain qui peut à tout moment voler sa clientèle.

Comme on le sait, les Russes (cf. Laurence) ont des problèmes avec leurs banques, avec Apple, avec Facebook, avec Google, les GAFAM étant la dernière émanation impériale destinée à nous tourmenter plus que les Russes ou les Chinois. Mais rien qui ne puisse être réglé promptement (voir l’article de Karine à ce sujet), et celui d’Escobar sur la doctrine Glaziev (couper les ponts avec l’occident, et passer à l’étalon-or).

Il reste à ces élites mondialistes à se venger sur leur troupeau, ce qui semble facile vu le degré de soumission ou de conditionnement de ces populations accoutumées à être conditionnées et maltraitées. On pourrait avoir la confiscation de l’argent, la fin du gaz et de toute électricité, la fin des usines (déjà arrêtées en Allemagne), bref le Grand Reset de Schwab ou le plan Morgenthau, le célèbre banquier de Roosevelt qui voulait réduire de moitié la population allemande.

Sources

–  https://thesaker.is/how-russia-will-counterpunch-the-u-s-eu-declaration-of-war/
–  https://brunobertez.com/2022/03/04/russia-observer-tactiques-strategie-et-operations-article-severe/
–  https://brunobertez.com/2022/03/03/larme-de-lor-le-veritable-objectif-de-poutine-briser-le-dos-de-davos-et-de-ses-agents-aux-etats-unis-et-au-royaume-unis/
–  https://russiepolitics.blogspot.com/2022/03/premiere-victoire-de-larmee-russe.html
–  https://reseauinternational.net/buchanan-et-le-grand-effondrement-moral-et-militaire-americain-et-occidental
–  https://reseauinternational.net/du-grand-reset-a-la-grande-claque-economique-occidentale
–  https://reseauinternational.net/guerre-du-gaz-leurope-prend-les-europeens-en-otage


 

L’avant-guerre touche à sa fin. Les Etats-Unis restaureront leur free lunch par la terreur de l’assertion nucléaire qu’ils annoncent depuis quinze ans. Le monde attend aussi l’événement de force majeure permettant l’effacement des dettes, une guerre mondiale…

Et l’Union Européenne veut abattre l’alternative civilisationnelle chrétienne pour son matérialisme transhumain. Les pays de l’axe atlantico-uniopéen croient se préparer à défendre un pays menacé alors que les Etats-Unis s’apprêtent à les lancer dans une guerre offensive, perdue d’avance pour justifier des frappes nucléaires. 

Depuis 2014 les gouvernements multiplient les déclarations de guerre à la Russie sans que les populations réagissent. Ils seront soudain mis devant l’urgence de réagir à une prétendue agression avant de pouvoir la vérifier, à minuit. Encore un effort et nous aurons définitivement déclenché la troisième guerre mondiale.

Source


 

 

L’avant-guerre touche à sa fin. Les Etats-Unis restaureront leur free lunch par la terreur de l’assertion nucléaire qu’ils annoncent depuis quinze ans. Le monde attend aussi l’événement de force majeure permettant l’effacement des dettes, une guerre mondiale…

Et l’Union Européenne veut abattre l’alternative civilisationnelle chrétienne pour son matérialisme transhumain. Les pays de l’axe atlantico-uniopéen croient se préparer à défendre un pays menacé alors que les Etats-Unis s’apprêtent à les lancer dans une guerre offensive, perdue d’avance pour justifier des frappes nucléaires. 

Depuis 2014 les gouvernements multiplient les déclarations de guerre à la Russie sans que les populations réagissent. Ils seront soudain mis devant l’urgence de réagir à une prétendue agression avant de pouvoir la vérifier, à minuit. Encore un effort et nous aurons définitivement déclenché la troisième guerre mondiale.

Source


BIENVENUE DANS NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE SUR ETSY:

VINTAGE PAR MICHEL

 

 

 

 

 

 

 

…ET AUSSI SUR E BAY

VINTAGE PAR MICHEL 

 

 

Troisième Guerre Mondiale en évolution:7 histoires de FAKE NEWS en provenance d’Ukraine

Nous n’en sommes qu’à quelques jours du début de l’opération militaire russe en Ukraine, et pourtant les rouages ​​de la propagande tournent à la vitesse de l’éclair, produisant des « nouvelles », des opinions et du contenu pour le moulin des médias.
Au cours des dernières 48 heures seulement, des dizaines d’histoires, d’images, de récits et de vidéos ont circulé comme étant tirés des combats en Ukraine, dont un pourcentage énorme sont faux.
Maintenant, certaines d’entre elles pourraient être attribuées à des malentendus, à une erreur d’identité, à une mauvaise attribution… mais beaucoup et la plupart sont probablement des tromperies délibérées conçues pour provoquer une réponse. Plongeons dedans.

 

 

1. « LE FANTÔME DE KIEV »

Tôt vendredi matin, il a été signalé qu’un seul avion ukrainien, un MiG-29, patrouillait dans le ciel au-dessus de Kiev. La presse anglophone a appelé le pilote sans nom « The Ghost of Kiev », et a affirmé qu’il avait abattu 6 avions russes en combat air-air en moins de 2 jours, faisant de lui un Fighter Ace officiel, et probablement l’un des plus rapides à jamais gagner ce titre.

Le problème est qu’il n’y a presque aucune preuve que cela s’est produit. Pour citer Newsweek :

Il n’y a aucune preuve que le « fantôme de Kiev » existe ».

Aucune des deux parties ne peut confirmer que la Russie a perdu six avions au total, et encore moins un homme en une seule journée. Et une vidéo supposée être « le fantôme » au combat – partagée par les forces armées ukrainiennes – est confirmée comme étant en fait une séquence tirée d’un jeu vidéo .

Néanmoins, il a déjà sa propre page Wikipédia. Un témoignage de la vitesse à laquelle un mensonge peut se déplacer alors que la vérité met ses bottes.

2. « AVIONS RUSSES SURVOLANT KIEV »

De nombreuses personnes ont partagé une courte vidéo d’avions russes volant à basse altitude au-dessus de la ville de Kiev . Le Times en a utilisé une image dans son article « Les sanctions arrêteront-elles un obus russe ? :

Le problème avec ça, c’est que ce n’est pas Kiev, c’est Moscou. Et ce n’est pas aujourd’hui, c’est il ya deux ans. Il s’agit d’images de ce qui est probablement une répétition pour le survol du défilé du jour de la victoire 2020.

3. « ZELENSKIY VISITE LES TROUPES »

Il est possible qu’aucun politicien de l’histoire n’ait eu une cure de jouvence aussi rapide que Vlodomyr Zelenskiy. La semaine dernière, c’était juste un type, cette semaine, c’est un héros de guerre, on parle de construire des statues de l’homme. Un appel téléphonique (pas du tout mis en scène) « fuité » lui a fait refuser l’offre américaine d’un pont aérien vers la sécurité.

Twitter est parsemé de personnes partageant des photos de lui en tenue de combat, le comparant favorablement à Trump et Trudeau et demandant « quels autres dirigeants combattraient aux côtés de leurs troupes ? »

Mais le problème avec ça, c’est que les photos datent toutes de presque un an, prises lors de sa visite aux troupes en avril dernier :

4. « EXPLOSION DE LA CENTRALE ÉLECTRIQUE DE LOUHANSK »

Au début de la confrontation, cette vidéo a commencé à faire le tour des réseaux sociaux :

La vidéo est devenue virale, recevant 100 000 vues . Des centaines de comptes l’ont partagé, même les principaux réseaux d’information l’ont utilisé, affirmant tous qu’il montre une centrale électrique à Lougansk explosant après avoir été touchée par des missiles russes.

Ce n’est pas le cas, c’est une usine chimique qui explose à Tianjin, en Chine, en 2015 .

5. JEUX VIDÉO. DE NOUVEAU.

Ces images, prétendant montrer les forces terrestres ukrainiennes en train d’abattre des avions russes, sont également devenues virales récemment, apparaissant même aux informations télévisées espagnoles :

…C’est tiré du jeu vidéo ARMA 3 .

6. « VAISSEAU DE GUERRE RUSSE ALLEZ VOUS FAIRE BAISER »

Il s’agissait du premier grand récit de propagande après l’avancée de la Russie sur le territoire ukrainien. Un audio prétendument présenté montrait des gardes-frontières ukrainiens sur la petite île aux serpents dans la mer Noire communiquant avec un navire de guerre russe. Lorsqu’on leur a dit de se rendre, les gardes ont dit « Le navire de guerre russe va te faire foutre » .

La presse occidentale a rapporté que les 13 hommes ont été tués et le gouvernement ukrainien a publié une déclaration disant qu’ils recevront tous des honneurs posthumes.

Cependant, alors que les héros prétendument tombés étaient canonisés dans tout le monde occidental, la Russie rapportait qu’ils n’avaient pas du tout été tués, mais ramenés vivants et sains et saufs sur le continent.

Une histoire que la presse et le gouvernement ukrainien ont depuis admis à contrecœur est probablement vrai.

7. VIDÉOS DE DRONE SYRIEN

Une autre vidéo faisant le tour, et à nouveau partagée par les comptes officiels ukrainiens , était des images de drones montrant soi-disant la destruction d’une colonne de véhicules russes.

Il s’agit en fait d’images d’une frappe de drone turc en Syrie à partir de 2020.

Pendant ce temps, d’autres comptes partageaient des images de combats en Libye ou des bombardements provoqués de Gaza sous le hashtag #StandWithUkraine. Middle East Eye a compilé une liste.

C’est une assez belle ironie que tant de clips provoquent l’indignation des libéraux subis en fait de guerres déclenchées par leurs gouvernements.

*

Voilà, sept histoires sur la guerre en Ukraine qui sont manifestement fausses, et ce n’est que la pointe de l’iceberg.

Il existe des tonnes d’autres contrefaçons, sans parler des contrefaçons conçues pour discréditer les sceptiques ou simplement semer le chaos.

En fin de compte, tout cela est un rappel opportun que la propagande est à son plus puissant à des moments où les nouvelles vont vite et où les gens se sentent émotifs.

C’est POURQUOI les médias attisent la peur, l’anxiété et la haine, parce que les personnes dans cet état émotionnel sont moins susceptibles de penser de manière critique.

Il va sans dire que cela est également vrai des deux côtés. Nous ne pouvons pas accepter aveuglément les revendications de la partie russe, simplement parce que nous connaissons les mensonges de l’OTAN. Les deux côtés font de la propagande, et le scepticisme borgne n’est qu’un autre type de parti pris.

En bref, si vous voyez quelque chose conçu pour provoquer une réaction émotionnelle, ne le laissez pas faire. Ne vous laissez jamais emporter par le récit, retenez-vous toujours, restez calme et posez des questions rationnelles.

Ne croyez pas, exigez des faits. C’est le seul moyen de garder l’esprit libre.

Ou, pour citer HL Mencken :

Ne croyez jamais ce que vous entendez, et seulement la moitié de ce que vous voyez.

Source :  Algora Blog | February 27, 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


JE VOUS INVITE À NOUS SOUTENIR EN VISITANT NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE

Sur ce lien: VintageparMichel

 

 

 

 

 

La courte opinion du jour:Des grandes fortunes perdent plusieurs milliards à cause du krach boursier

Depuis fin 2021, la Bourse est frappée par les conséquences de la hausse des taux d’intérêt due à l’inflation. Les grands groupes technologiques comme Apple, Amazon ou Netflix sont affectés en premier lieu. Selon Forbes, le classement des plus grandes fortunes et capitalisations du monde a été modifié par ce krach.

en baisse de 23, 9 milliards d’euros, le fondateur de Tesla Elon Musk néanmoins se trouve toujours à la tête des dix personnes les plus riches du monde.

Bernard Arnault prend la deuxième place du classement

Les actions technologiques sont volatiles et posent des problèmes aux investisseurs pour évaluer l’impact d’une inflation élevée et de la hausse des taux d’intérêt. Suite à des fortes évolutions à la baisse de l’ensemble des entreprises des nouvelles technologies, le fondateur de LVMH Bernard Arnault se trouve maintenant à la deuxième place de la liste des hommes les plus riches du monde. Avec 4,5 milliards de dollars de gains, le français est propulsé devant Jeff Bezos dans le classement. Alors que Mark Zuckerberg et les cofondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin ont perdu au moins trois milliards de dollars. Mark Zuckerberg, comme Tesla, ont perdu jusqu’à 29 milliards de dollars de valeur nette jeudi dernier. En baisse de 23, 9 milliards d’euros, le fondateur de Tesla Elon Musk se trouve néanmoins toujours à la tête des dix personnes les plus riches du monde.

photo d’archives du 11 avril 2018, le président de Facebook, Mark Zuckerberg, témoigne devant une audience de la House Energy et du Commerce à Capitol Hill, à Washington, sur l’utilisation des données de Facebook pour cibler les électeurs américains lors de l’élection de 2016

Meta et Amazon essaient de faire face aux pertes

Jeff Bezos, malgré les pertes, est maintenant le troisième homme le plus riche du monde. Son maintien en bonne position pourrait s’expliquer par le « boom » d’Amazon pendant la pandémie, lorsque les gens dépendaient fortement des achats en ligne. De son côté, Mark Zuckerberg (Meta) se trouve en neuvième position du classement, après Bill Gates, Larry Ellison (Oracle), Larry Page (Google), Warren Buffet de la société d’investissement Berkshire Hathaway, et Sergey Brin (Google). Les actions de Meta ont chuté de 26 %, faisant baisser la fortune de Mark Zuckerberg à 85 milliards de dollars. Selon les spécialistes, les actions Meta pourraient très bien se redresser très prochainement. Certains commentateurs de la Bourse se sont moqués des pertes de Zuckerberg sur Twitter.

Des entreprises d’autres secteurs ont aussi beaucoup perdu cette semaine

Les cours de l’action Netflix, Peloton et Beachbody (société concurrente de Peloton) se sont également effondrés la semaine passée, selon Forbes. D’autres entreprises de la biotechnologie comme Moderna, ont été touchées par le manque d’efficacité des vaccins face à Omicron. Stéphane Bancel, PDG de Moderna, notamment, a vu ses actions biotech baisser pendant six jours consécutifs. Sa fortune a chuté de 22 %, à 5,2 milliards de dollars en moins d’une semaine.

 

 

 

 

 

 

 

 


VISITEZ LA BOUTIQUE EN LIGNE DE VOTRE SITE WEB FAVORI

Sur ce lien:VintageparMichel

 

 

 

 

Rien ne va plus chez Facebook, « Meta » perd près de 200 milliards de dollars en Bourse

Les actions de Meta, la société mère de Facebook, ont chuté de plus de 25% jeudi,le 3 février 2022, anéantissant plus de 230 milliards de dollars de valeur marchande. Il y a quelques jours, la firme de Mark Zuckerberg jetait aussi l’éponge sur son projet de monnaie numérique, après des années de recherche et développement.

Meta perd près de 200 milliards de dollars en Bourse

A Wall Street, la réaction est forte, très forte. Dans les premières cotations, l’action de l’ex-Facebook plonge de plus de 25%. C’est plus de 230 milliards de dollars de capitalisation boursière qui s’envolent et la plus lourde sanction jamais accusée par le groupe de Mark Zuckerberg ou, plus largement par une société cotée à New York, souligne Bloomberg,

Le 03 février, à 15h15 GMT (16h15 en Suisse), le titre de Meta Platforms, maison mère de Facebook, dégringolait de 24% à 245 dollars, entraînant l’indice Nasdaq (-2,14%) dans sa chute.

La fortune du patron de Facebook, Mark Zuckerberg, estimée à 113 milliards de dollars à la clôture hier selon des documents de la SEC, subissait aussi une coupe sévère. Le co-fondateur du réseau social perdait virtuellement presque 28 milliards de dollars.

Les actions de Meta ont plongé à la suite d’un rapport sur les résultats trimestriels lamentable dans lequel la société a publié des prévisions de revenus plus faibles que prévu et a mis en garde contre plusieurs défis pour son activité cette année.

Les investisseurs ont abandonné les actions du géant de la technologie après avoir été alarmés à la fois par la baisse de la croissance des utilisateurs et la hausse des dépenses liées au projet de « métaverse » de la société. Facebook a dépensé plus de 10 milliards de dollars dans ce sens l’année dernière et s’attend à une “augmentation significative” des dépenses similaires pour 2022.

Le nombre d’utilisateurs, surtout, a déçu. Le revenu moyen par utilisateur (Arpu) est, certes, un peu plus élevé qu’attendu, à 11,57 dollars, contre 11,38 dollars visés par les analystes, mais ils sont moins nombreux : 1,93 milliard d’utilisateurs actifs quotidiens en décembre, contre 1,95 milliard anticipé, et 2,91 milliards d’actifs mensuels (2,95 milliards). C’est la première fois, dans l’histoire de l’entreprise, que le nombre d’utilisateurs actifs quotidiens s’inscrit en baisse par rapport au précédent.

 

Meta cède aussi sur la cryptomonnaie et abandonne le Diem

Février est décidément un mois compliqué pour Facebook, rebaptisé Meta. Après le projet avorté en 2019 du Libra, cette cryptomonnaie qui réunissait d’autres acteurs d’Internet et des paiements (PayPal, Visa, Mastercard) autour du réseau social, c’est au tour de son successeur, le Diem, d’être enterré.

Le diem n’aura pas réussi à faire oublier le « libra », nom du projet initial, qui avait, déjà, créé un véritable séisme dans la sphère bancaire mondiale il y a un peu plus de deux ans. Cette monnaie virtuelle décentralisée devait être lancée mi-2020, mais elle avait immédiatement déclenché une fronde internationale à son égard.

Le projet de monnaie numérique de Meta (Facebook), ne verra, donc, pas le jour. Elle a annoncé son démantèlement, ainsi que la vente des droits de propriété intellectuelle et d’autres actifs à la banque Silvergate Capital pour 182 millions de dollars.

Selon Bloomberg, le coup d’épée fatal a été porté par la Réserve fédérale des États-Unis qui aurait exercé sa pression sur le partenaire banquier du diem, Silvergate.

Le recul de Meta s’expliquerait par la dissuasion des autorités centrales qui n’entendent pas perdre aussi facilement le contrôle de la monnaie. Le pari était aussi prometteur puisqu’il surfait – comme les autres GAFA – sur l’explosion des cryptomonnaies, au nombre de 12.000 selon CoinGecko, et qui se sont bâties une véritable notoriété en pleine pandémie de Covid et face aux incertitudes liées à l’inflation sur les Bourses traditionnelles.

Amazon, Google, Apple, PayPal, mais aussi Tesla du côté des Américains… les géants de la Tech se penchent sur ces nouveaux moyens d’échanges, en dehors des circuits bancaires traditionnels, sur tous les continents. Mais dans les pays où un pouvoir central contrôle l’économie, comme en Chine ou en Inde, l’activité des cryptomonnaies est pratiquement bannie.

Le projet était d’autant plus stratégique qu’il promettait potentiellement d’échanger des biens et d’acheter des services dans le futur « métaverse » de la firme de Mark Zuckerberg

Avec ce projet de « monde virtuel » Zuckerberg révèle ainsi son objectif final, qui n’est pas seulement de dominer l’internet d’aujourd’hui, mais de contrôler et de définir l’internet que nous laisserons à nos enfants et aux enfants de nos enfants. Un internet de surveillance toujours plus invasif où la parole dissidente est bannie.

Source

Fb spie
Un document interne à Facebook révèle que le géant des médias sociaux surveille le comportement hors ligne de ses utilisateurs afin de déterminer si une personne doit être classée dans la catégorie «agent de la haine», comme l’a signalé le Washington Pundit .

 

 

 

 

 

 

 

 

 


N’OUBLIEZ PAS DE VISITEZ LA BOUTIQUE EN LIGNE DE VOTRE SITE WEB FAVORI ET DE PARTAGER SON LIEN:

Sur ce lien:Vintage par Michel

 

 

 

 

Nous sommes tous des Truckers canadiens,québécois et américains !

Chacun se souvient de ce qu’il faisait le jour où le Mur de Berlin est tombé. Alors que tout indiquait que le joug communiste ne prendrait jamais fin, lorsque le peuple a décidé qu’il en avait assez, le mur est subitement tombé. Tout simplement.
C’est ainsi, après deux années d’autoritarisme covidiste, qu’au Canada, le plus grand convoi de camions de toute l’histoire est venu fracasser le Mur de Berlin de la tyrannie. J’ai suivi cet événement car le Canada, que j’avais par le passé respecté comme refuge pour les Étasuniens opposés à la guerre au cours des années 1960, s’était transformé en l’un des pays les plus répressifs au monde. Je me suis interrogé : comment un peuple épris de liberté a-t-il pu se laisser faire par ces mini-Staline sans broncher.

 

Et puis, le Canada s’est levé, et a montré au reste du monde que la liberté peut triompher sur la tyrannie, si le peuple l’exige. Comme je l’ai dit, aucune armée ne peut arrêter une idée dont l’heure est arrivée.

Justin Trudeau, le premier ministre canadien, s’est vautré dans son pouvoir de terroriser la population, au nom du combat contre un virus. Il avait tellement confiance en son propre pouvoir, apparemment illimité, qu’il s’est cru en mesure de pouvoir tourner en ridicule tout canadien montrant des idées différentes. Le premier ministre a affirmé au cours d’une interview récente que les Canadiens non-vaccinés sont « des extrémistes »« des misogynes » et « des racistes. »

Lorsque les truckers canadiens se sont levés face à sa tyrannie, et ont entamé leur convoi historique vers Ottawa, il a pensé pouvoir continuer à tourner le peuple en ridicule. Les camionneurs et leurs soutiens n’étaient guère qu’une « petite minorité à la marge », qui entretenait « des idées inacceptables », a-t-il alors affirmé avec aplomb. Pour Trudeau, l’amour de la liberté n’est guère qu’une « idée inacceptable. »

Moins d’une semaine plus tard, alors que des dizaines de milliers de camions commençait à entrer dans Ottawa, la capitale du pays, avec derrière eux des millions de soutiens [et ce, par -25°C, NdSF], le « brave » premier ministre canadien a pris la poudre d’escampette, et s’est évaporé, destination inconnue.

Comme l’a tweeté Elon Musk, « Il semblerait que la ‘minorité à la marge’ soit en réalité le gouvernement. »

Les médias dominants canadiens se montrent évidement tout aussi obéissants à leur régime que les nôtres. Ils ont ignoré le Freedom Convoy aussi longtemps qu’ils l’ont pu. Il n’en a été fait mention quasiment nulle part. Puis, lorsqu’il est devenu impossible de l’ignorer, ils se sont mis à l’attaquer et à le tourner en ridicule, au lieu d’essayer d’en faire mention avec honnêteté. On a eu le dégoût, et cela a été presque comique, de voir un « reporter » de la Canadian Broadcasting Corporation suggérer que le Canadian Freedom Convoy était un coup de Poutine et des Russes !

Des milliers de truckers sont arrivés à Ottawa. Ils ont exigé la fin de la tyrannie du Covid. Ils sont soutenus par des millions de citoyens, qui ont bravé la nuit hivernale pour soutenir les routiers.

 

Cette manifestation est très importante, car elle ne se limite pas au Canada. Les truckers reçoivent du soutien depuis le monde entier, et un convoi semblable se prépare, depuis la Californie jusque Washington DC. Aux États-Unis, où les étals des supermarchés sont de moins en moins bien achalandés, les routiers ont plus de poids que les pouvoirs en place n’aimeraient le reconnaître.

Si j’étais le premier ministre des pays totalitaires que sont l’Australie et la Nouvelle-Zélande — ou de n’importe quel pays d’Europe — je commencerais à avoir des sueurs froides. Comme la tyrannie covidienne est descendue sur le globe d’une manière apparemment coordonnée, à présent que le Mur de Berlin des tyrans est percé, il suffit de laisser le temps passer et les ondes de choc vont se propager, loin et puissamment.

Nous devons faire preuve de gratitude envers les routiers canadiens. Faisons tout notre possible pour aider le mouvement de la liberté à se poursuivre !

Ron Paul

Note du Saker Francophone

En France, un convoi est en cours d’organisation, semble-t-il pour converger à Paris à partir du 12 février, puis à Bruxelles le 14 février en ralliant des convois d’autres pays. Les camionneurs français et européens ne sont en général pas propriétaires de leur propre camion, contrairement au Canada, si bien que la structure du mouvement en France et en Europe promet d’être assez différente, et d’impliquer des voitures particulières ainsi que des non-camionneurs. Le mouvement s’organise sur Telegram, avec le canal convoyFrance, et semble-t-il également sur Facebook. et Vkontakt.

 le Saker Francophone

 

 

———————————————————-

La vaccination COVID-19 de Justin Trudeau est bidon

Une infirmière diplômée formée à l’administration d’injections intramusculaires a créé une vidéo expliquant pourquoi elle pense que le premier ministre canadien Justin Trudeau et son épouse Sophie n’ont pas réellement reçu de vaccins contre la COVID-19. En fait, elle a dit qu’elle « pouvait repérer cela à un kilomètre de distance » simplement en regardant les images diffusées à la télévision en direct.

Le 23 avril, Trudeau et sa femme ont été enregistrés en train de recevoir leurs premières doses du vaccin AstraZeneca COVID-19 dans une pharmacie Rexall. Dans la vidéo, on peut voir Trudeau retrousser sa manche et tendre la main vers sa femme et lui demander de lui tenir la main avant qu’un pharmacien injecte la dose dans son bras gauche à l’endroit de son tatouage.

Dans la vidéo de l’infirmière, elle a partagé plusieurs raisons pour lesquelles elle pense que les coups étaient « évidemment faux ». Sa principale critique était le fait que le travailleur qui a administré les injections au couple n’utilisait qu’une seule main.

« Personne ne fait ça. Vous ne faites pas d’injections IM de cette façon », a-t-elle souligné, en utilisant l’abréviation IM pour « intramusculaire ».

La méthode traditionnelle d’administration des injections intramusculaires comme les vaccins COVID-19 consiste à utiliser une main pour localiser le muscle deltoïde tandis que l’autre main injecte le vaccin dans le muscle dans une procédure connue sous le nom de repère. Les directives du gouvernement canadien stipulent que la peau du bras « doit être étirée à plat (entre le pouce et l’index) au moment de l’administration ».

Pour les Trudeau, elle a déclaré: «L’injecteur s’est assis sur sa chaise et a jeté cette aiguille comme si c’était une fléchette, d’une main, ne les a même pas touchés de l’autre main, n’a pas touché l’aiguille de l’autre part, c’était très inhabituel.

Source

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


VISITEZ NOTRE  BOUTIQUE EN LIGNE  MES AMI(E)S;

Sur ce lien:Vintage par Michel

 

 

 

 

La Criminelle Arnaque du COVID-19:Les vaccins Covid-19 devraient causer 62,3 millions de décès cardiovasculaires en 2022 dans le monde

Une enquête sur les tendances actuelles a révélé que les vaccins Covid-19 devraient causer plus de 62,3 millions de décès cardiovasculaires dans le monde en 2022, après avoir déjà fait doubler les décès cardiovasculaires chez les athlètes professionnels tous les trois mois tout au long de 2021.

Le récent discours du Dr Steven Gundry à l’American Heart Association à Boston du 12 au 14 novembre a révélé que les vaccins à ARNm Covid-19 font plus que doubler vos chances de subir une crise cardiaque sur 5 ans, mesurées par divers  marqueurs à 2 mois après le 2e jab  (piqûre vax).

Nous avons également constaté que les incidences cardiaques mortelles des footballeurs sur le terrain ont doublé chaque trimestre en 2021 .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soyons clairs sur ce que cela signifie. Ces footballeurs sont le canari dans la mine de charbon de la vaccination. Ne permettons pas que leur mort soit pour rien. Ils l’obtiennent en premier parce qu’ils poussent leur cœur le plus fort. C’était tellement émouvant pour moi de voir Sergio Aguero, le joueur de Manchester City totalement en forme, s’effondrer, puis lutter pour se relever en saisissant son cœur avec ses collègues autour de lui. Il a survécu, mais n’est plus en mesure de jouer au football professionnel. C’est totalement absurde pour un jeune homme aussi en forme. Il faut voir ces jeunes footballeurs morts (31 d’infarctus l’an dernier). Nous devons en tirer la leçon que la mine de charbon de la vaccination est pleine de poison et nous devons en sortir immédiatement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc, assemblons le puzzle. Nous savons que le risque de crise cardiaque est doublé chez les personnes sédentaires, 2 mois et demi après le 2e jab, et nous savons que le risque de crise cardiaque lié au terrain chez les footballeurs professionnels était 4xfois supérieur à la normale en 2021 et que le mois de décembre 2021 tout seul, avec 7 décès, a presque égalé la moyenne des 12 années précédentes de 7,8 décès par an.

Nous pouvons en déduire que le risque pour les footballeurs est environ le double du risque pour les sédentaires (non sportifs). Mais le risque pour les footballeurs double chaque trimestre. par conséquent, le risque pour les sédentaires doublera également chaque trimestre car ils ont tous pris le même vaccin et ils contiennent tous les mêmes  protéines depointe.

C’est juste que les footballeurs poussent leur cœur plus fort que les « patates de canapé ». Nous prenons donc le risque du quatrième trimestre pour les personnes sédentaires comme étant 2xfois supérieur à la normale et extrapolons de manière exponentielle à partir de là en doublant le risque chaque trimestre. Cela donne des risques Q1/2/3/4 en 2022 de 4x/8x/16x/32x de la normale.

Il y a déjà eu 6 décès de footballeurs sur la première quinzaine de janvier 2022 parmi les joueurs du club lors de matchs ou d’entraînements.

  • 11 janv. 22 – Amir Abou Aiana – 18 ans – S’effondre au sol suite à un arrêt cardiaque sur le terrain de football de l’oratoire de via Cellini à Cesano Boscone (arrière-pays ouest de Milan). Une réanimation a été tentée et une ambulance a été appelée. Il est décédé peu de temps après son arrivée à l’hôpital.
  • 11 janv. 22 – Mateo Hernandez – 18 ans – Le gardien de Dimurol Salesianos Tenerife Football est décédé subitement et de façon inattendue.  Nouvelles histoires 
  • 11 janv. 22 – Isaías – 17 ans – Flamengo de Piauí Le footballeur de Teresina a dit à ses coéquipiers pendant qu’ils couraient qu’il ressentait une gêne. Il ralentit, puis se dirigea vers le banc, où il s’effondra. Les médecins ont tenté de le réanimer, mais il est décédé. C’était la troisième fois qu’il s’entraînait avec l’équipe.  Article d’actualité Article    d’actualité2
  • 10 janv. 22 – Filip Turk – 22 ans – Un autre jeune footballeur croate est décédé subitement, il n’avait que 22 ans   News Story   News Story2
  • 6 janvier 22 – Herbert Afayo – 21 ans – S’est effondré suite à un arrêt cardiaque sur le terrain du terrain de jeu Geregere Safi à Lugazi, district de Buikwe. Il a été réanimé et emmené à l’hôpital local mais est décédé avant d’atteindre l’hôpital. Une autopsie a conclu que la cause était un arrêt cardiaque.   Nouvelles histoires
  • 5 janvier 22 – Oisin Fields – 30 ans – S’est effondré et est décédé alors qu’il jouait au football avec ses amis et sa mort a envoyé des ondes de choc dans sa communauté locale.  Histoire de nouvelles .
  • 3 janvier 22 – Marcos Menaldo – 25 ans – Le défenseur central vedette guatémaltèque du Deportivo Marquense s’est effondré avec un arrêt cardiaque à l’entraînement au stade Marquesa de la Ensenada de San Marcos lundi peu après s’être plaint de difficultés respiratoires. Il  a été transféré à l’hôpital de Especialidades où il est décédé.  Nouvelles Story2

Les décès cardiovasculaires continueront d’augmenter de façon exponentielle si et seulement si la production de protéines de pointe se poursuit chez les patients complètement vaxxés. Nous ne savons pas si le système immunitaire finira par vaincre les vaccinations et éliminera avec succès chaque usine de protéines de pointe du corps.

Il semble , d’après les données sur le nombre de cas, que les personnes vaccinées une seule fois pourraient gagner cette bataille. À l’heure actuelle, nous n’avons aucune preuve que les personnes doublement vaccinées l’emporteront, car leur nombre de cas continue de s’aggraver par rapport aux personnes non vaccinées, et les personnes vaccinées ont moins de chances qu’elles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc en supposant que la hausse exponentielle à laquelle nous avons assisté en 2021 se poursuivra tout au long de 2022. Voici l’avenir de la mortalité cardiaque.

Les derniers chiffres ourworldindata (John’s Hopkins University) pour les personnes entièrement vaccinées dans le monde sont de 51,6 % (22 janvier). Donc, pour simplifier, en supposant que personne n’est assez téméraire pour prendre une nouvelle vaccination après avoir lu cet article, nous supposerons un ratio de 50:50 non vaccinés à entièrement vaccinés tout au long de 2022.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La plupart des gens ne sont pas des footballeurs professionnels et même les footballeurs eux-mêmes ne passent qu’une petite partie de leur vie à jouer sur le terrain. Ainsi, la projection des décès cardiaques en 2022 n’utilise que les chiffres des sédentaires entièrement vaxxés, en se rappelant que le taux de mortalité cardiaque normal dans le monde est de 8,9 millions par an ou 2,225 millions par trimestre.

Cela se traduit par 1,1125 million par trimestre pour les 50 % qui ne sont pas vaccinés et 2,225 par trimestre pour les 50 % qui sont entièrement vaccinés au quatrième trimestre 2021. Nous extrapolons ensuite de manière exponentielle à partir de là sur la base de l’augmentation exponentielle des décès de footballeurs observés et catalogués dans 2021 qui double chaque trimestre.

Ainsi, en 2022, plutôt que de voir les 8,9 millions de décès cardiovasculaires normaux , nous verrons 71,2 millions, soit une augmentation de 62,3 millions de décès.

À ce moment-là, les vaccins auront tué plus de personnes que le SIDA – simplement à cause de crises cardiaques. Cela exclut les décès dus au SIDAV et à la dégénérescence neurologique médiée par le vaccin . Nous sommes près de 8 milliards. Donc 62,3 millions, c’est moins de 1% de l’humanité. Mais ce sera le plus grand génocide jamais commis sur nous par nos propres gouvernements, si la production de protéines de pointe continue au rythme actuel chez les personnes entièrement vaccinées.

Source   sur   


EN COMPLÉMENTAIRE

En 2021, il y eu autant de décès de footballeurs FIFA que durant les 12 dernières années

 

Des recherches approfondies ont révélé que les décès de joueurs de football/football professionnels dus à des problèmes cardiovasculaires doublent tous les trois mois, le nombre de décès survenus en décembre 2021 étant égal à la moyenne annuelle des 12 années précédentes.

Au total, les décès parmi les footballeurs/footballeurs professionnels en 2021 étaient 4 fois supérieurs au taux moyen enregistré entre 2009 et 2020.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Exposéest maintenant fortement censuré par Google, Facebook, Twitter et PayPal. Ne perdons pas le contact, abonnez-vous aujourd’hui pour recevoir les dernières nouvelles de L’Exposé est votre boîte de réception…


Le tableau suivant montre le nombre total de décès lors de matchs de football de la Fifa répertoriés et de décès de matchs de football cardiovasculaires masculins survenus chaque année depuis 2009.

Les données du tableau ont été obtenues à partir des éléments suivants –

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les données montrent que les joueurs de football/football professionnels sont décédés de problèmes cardiovasculaires pendant les matchs (match ou entraînement) à 4 fois le taux moyen enregistré entre 2009 et 2020.

Elles révèlent également qu’il y a eu plus de 15 fois plus de décès dus à des problèmes cardiovasculaires en 2021 qu’il n’y en avait en 2020.

Mais ce qui est le plus préoccupant, c’est qu’il y a eu 3,5 fois plus de décès en décembre 2021 qu’il n’y en a eu sur l’ensemble de 2020, et il y a eu presque autant de décès en décembre 2021 (7) que le taux annuel moyen sur les 12 dernières années (7,8 par an).

Et le vrai problème c’est ça…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les décès cardiovasculaires chez les footballeurs professionnels doublent chaque trimestre. Ainsi, fin 2022, ils pourraient être passés à 320 par trimestre (40, 80, 160, 320). Le conseil donné aux footballeurs qui s’effondrent mais qui survivent est de cesser toute activité intense pendant 3 mois. Ces chiffres révèlent que tous les athlètes vaccinés contre le Covid-19 devraient faire la même chose.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre enquête sur les données disponibles montre que les décès cardiovasculaires liés aux matchs de football professionnel dans le monde en 2021 étaient 300 % plus élevés que la moyenne sur 12 ans, le nombre de décès survenus en décembre 2021 étant à lui seul égal à la moyenne de 2009-2020.

Les autorités compétentes enquêteront-elles également avant qu’il ne soit trop tard ?

Date Nom âge Club
07/01 Alex Apolinário 24 Alverca Le 3 janvier 2021, a fait un arrêt cardiaque à la 27e minute d’un match de championnat. Il a été réanimé après plusieurs tentatives et transporté à l’hôpital, où il a été plongé dans un coma artificiel et est décédé quatre jours plus tard. – Liste Wikipédia
08/03 Abdul Rahman Atef 23 Al-Qanayat Décédé lors d’un match de championnat contre El Rowad.- A avalé sa langue Liste Wikipedia (Exclu)
11/04 Dejan Oršuš 24 NK Otok S’est effondré lors d’un match de championnat contre Radnički après avoir subi un arrêt cardiaque, est décédé à l’hôpital plus tard le même jour. Liste Wikipédia
18/04 Tremaine Stewart 33 Portmore United Stewart s’est effondré en jouant au football le matin du 18 dans la ville espagnole, et bien qu’il ait été transporté d’urgence à l’hôpital, il est décédé plus tard dans la journée. Liste Wikipédia
01/06 Giuseppe Perrino 29 Parme Un footballeur italien meurt d’une crise cardiaque lors d’un match commémoratif pour son défunt frère
22/06 Viktor Marcell Hegedüs 18 Andrashida SC Effondré lors d’un échauffement d’entraînement. Un défibrillateur a été utilisé. Liste Wikipédia
16/07 Imad Bayoumi 45 Retraité A souffert d’un collapsus circulatoire lors d’un match amical Liste Wikipedia (Exclu)
23/07 Tim Braun 27 SV Hamberge (Schleswig-Holstein) S’est effondré et est mort après un tournoi de football. – https://www.sportbuzzer.de/artikel/deutschlandweiter-zuspruch-nach-der-tragodie-beim-sv-hamberge/
12/08 Lee Moïse 29 Palmerston North Marist FC Nouvelle-Zélande Il a souffert de douleurs à la poitrine lors d’un entraînement à la Central Energy Trust Arena de Nouvelle-Zélande et est décédé des suites d’une crise cardiaque inattendue, laissant derrière lui sa partenaire Tori Batley, 26 ans, et deux jeunes enfants. – https://www.stuff.co.nz/manawatu-standard/news/300387209/young-father-and-footballer-dies-of-heart-attack-during-training
16/08 Samuel Kalou 24 Bordeaux Un footballeur professionnel fait un arrêt cardiaque pendant un  match
28/08 Alexandre Chichmarev 23 Krasnaïa Zvezda Alexander Shishmarev, 23 ans, jouait en tant que gardien de but lors d’un match d’entraînement russe lorsqu’il est entré en collision avec un adversaire, a été soigné pendant « plus d’une heure » avant de décéder – Il a avalé sa langue et s’est étouffé – Liste Wikipedia (exclue)
2 /09 Dylan riche 17 Colts de West Bridgford Un jeune footballeur décédé après avoir subi un arrêt cardiaque présumé lors d’un match. Liste Wikipédia
4/09 Jens De Smet 27 FCC Filosoof Drame sur un terrain de football néerlandais, le joueur amateur Jens (27 ans) s’effondre et meurt. Liste Wikipédia
10/09 Frédéric Lartillot 25 Association des vétérans du football de Nurieux-Volognat. S’effondre dans les vestiaires, décède suite à une crise cardiaque après le match. https://www.leprogres.fr/culture-loisirs/2021/09/11/deces-d-un-joueur-de-foot-apres-un-match-ses-coequipiers-ont-tout-tente-pour- le-sauver
25/09 Guillermo Arias 31 Camaguán FC En quart de finale du tournoi de troisième division, Arias s’est effondré sur le terrain et est décédé d’un arrêt cardiaque. Liste Wikipédia
1/10 Bruno Stein 15 FC An der Fahner Höhe Le jeune gardien et pêcheur amateur Bruno Stein du FC An der Fahner Höhe est décédé à l’âge de 15 ans. Liste Wikipedia
03/10 Nils de loup 27 Club de football belge White Star Sombeke A subi une crise cardiaque après avoir joué contre le Verrebroek. A subi une RCR à l’aide d’un défibrillateur, mais est décédé à l’hôpital trois jours plus tard. – https://new.in-24.com/sport/soccer/215813.html
04/10 Alexandre Siegfried 42 VfB Moschendorf Allemagne S’effondre subitement et meurt. – https://www.anpfiff.info/sites/cms/artikel.aspx?SK=10&Btr=95991&Rub=390
08/10 Benoit Sabard 49 SC Massay A 20 minutes de la fin de la partie, Benoît s’effondre. Liste Wikipédia
09/10 Benjamin Taft 31 Capitaine du SC Großschwarzenlohe S’est effondré d’une crise cardiaque après un match et est décédé. https://www.sc-grossschwarzenlohe.de/wir-trauern-um-benjamin-taft/
15/10 Christophe Ramassamy 54 AS Saint-Yves Christophe Ramassamy, footballeur de 54 ans, a été victime d’une crise cardiaque mortelle. A peine après 20 minutes de jeu, il s’effondre sur le terrain. Les secours n’ont rien pu faire pour le ranimer, Liste Wikipédia
17/10 João Santos Alankar 38 FC Bruski Brésil Arrêt cardiaque soudain à Blumenau lors du championnat de Santa Catarina et mort. https://www.world-today-news.com/former-brusque-player-dies-after-suffering-a-heart-attack-during-game/
29/10 Mahomet Islam 30 Raqiz, Pakistan Raqiz jouait Millat dans le tournoi de la coupe du commissaire provincial du Balouchistan à Chaman. Il s’est effondré pendant le match en raison d’une crise cardiaque et est décédé sur le chemin de l’hôpital –  https://www.gurualpha.com/news/players-die-of-heart-attack-during-football-match/
07/11 Neslon Solano 21 1er mars Club St Antonio, Paraguay Club March1 dans le quartier Candida Achucarro de San Antonio au Paraguay. Solano a joué la première mi-temps puis a été retiré pour la 2e mais est sorti pour célébrer sur le terrain avec ses coéquipiers à la fin du match lorsqu’il s’est effondré. Il a été emmené à l’hôpital de Nemby où il est décédé – https://www.abc.com.py/nacionales/2021/11/07/joven-futbolista-fallece-de-un-infarto-despues-de-un-partido/
12/11 Jony Lopez 16 Sol del Este Paraguay A subi une crise cardiaque mortelle en jouant au football – Liste Wikipedia – https://radioconcierto.com.py/2021/11/12/futbolista-infarto-durante-practica/
17/11 Adonis Villanueva 27 Deportivo del Este Milieu de terrain – « Lors d’une séance d’entraînement au Club Deportivo del Este, Villanueva a reçu un impact au crâne. Il a pris sa retraite de l’entraînement, mais un peu plus tard, alors que le joueur déjeunait, il a subi une crise cardiaque pour laquelle il a été admis dans un centre médical voisin. Selon diverses sources, l’  incident du footballeur  n’était pas dû à un coup, mais à une crise cardiaque dans l’artère cérébrale moyenne gauche, quelque chose d’étrange chez un si jeune joueur ». https://lanoticia.digital/espana/muere-adonis-villanueva-futbolista-panama-27-anos-tras-recibir-golpe
17/11 Aleksandar Krsic 30 FK Radnicki Le joueur de football de Ratkov s’est effondré avec un arrêt cardiaque pendant l’entraînement Il est décédé dans l’ambulance en route vers le centre clinique de Novi Sad – https://www.b92.net/sport/fudbal/vesti.php?yyyy=2021&mm=11&dd=19&nav_id= 2059126
26/11 Guimbala Tounkara 34 Police de l’AS Nous avons commencé l’entraînement à 8h et avons fini à 10h à la fin de la séance d’entraînement il a dit : à demain coach. Il est mort une heure plus tard. Police du club AS – https://www.afribone.com/disparition-guimbala-tounkara-le-petit-grand-milieu-de-terrain-sen-est-alle/
17/12 Karol Setniewski 13 Znicz Pruszków Maux de tête et mort après le match – Liste Wikipedia – https://sport.interia.pl/pilka-nozna/news-zmarl-mlody-pilkarz-karol-setniewski,nId,5715824 seulement 13 ans (exclu)
22/12 Ahmed Amine 23 Al Rebat et Al Anwar SC Le gardien Ahmed Amin s’est effondré dans le vestiaire de l’équipe après avoir subi un arrêt cardiaque soudain après une séance d’entraînement. Immédiatement, les tentatives de réanimation du joueur ont échoué. Le joueur a ensuite été transporté d’urgence dans un hôpital à proximité, mais il est rapporté qu’il est décédé en cours de route – Liste Wikipedia –   https://afroballers.com/egyptian-player-dies-after-collapsing-in-dressing-room/amp/
22/12 Taufik Ramsyah 20 Tornado FC Pekanbaru Le gardien de but a subi une fracture du crâne après être entré en collision avec un joueur du Wahana FC lors d’un match de Liga3 Riau. Taufik a succombé à ses blessures après avoir été dans le coma pendant plusieurs jours et avoir subi une intervention chirurgicale pour sa fracture du crâne. Liste Wikipédia (exclue)
22/12 Adrien Sandjo 18 Piémont et Vallée d’Aoste Le footballeur U19 de l’équipe régionale du Piémont et du Val d’Aoste s’est effondré sur le terrain avec un arrêt cardiaque, déclaré en état de mort cérébrale après six heures d’observation à l’hôpital Molinette. – https://www.italy24news.com/sports/news/181944.html et https://tg24.sky.it/torino/2021/12/24/torino-malore-calciatore-ragazzo
23/12 Mukhaled Al-Raqadi 29 Club de Mascate Effondré pendant l’échauffement, pour le match contre Suwaiq Club dans la ligue Omantel – Liste Wikipedia . https://www.marca.com/en/football/2021/12/25/61c7671ce2704eac9d8b45c2.html
23/12 Marin Ćaćić 23 NK Nehaj Décédé à l’hôpital, après un arrêt cardiaque le 21 décembre 2021 lors d’un entraînement – Liste Wikipedia . https://g3.football/marin-cacic-dead-aged-23-croatian-defender-dies-in-hospital-just-days-after-collapsing-during-training-session/
25/12 Sofiane Loukar 30 MC Saïda Effondré au milieu d’un match et mort sur le coup – Liste Wikipedia – https://www.mirror.co.uk/sport/football/news/marcos-menaldo-dead-heart-attack-25850291.amp
30/12 Alioune Badara Wade 28 Club universitaire de Dakar Attaquant de football avec le club sénégalais de deuxième division Dakar University Club. Il s’est effondré pendant l’entraînement avec un arrêt cardiaque et n’a pas pu être réanimé.
https://twitter.com/Cinara_Brasil/status/1477874289823072256

EN CONCLUSION

Ces urgences sanitaires prouvent-elles que les vaccins obligatoires Covid sont à blâmer ? Absolument pas. En fait, de nombreux professionnels de la santé qui ont été cités dans les médias à propos de ces incidents sont enclins à mettre en cause la « coïncidence ». Le Daily Mail est allé jusqu’à dire que de nombreux scientifiques ont rejeté la suggestion selon laquelle les vaccins étaient suspects, « en particulier alors que le pays se prépare à une possible vague de nouveaux cas et décès dus au Covid après la découverte de la variante Omicron. »

La conclusion de Reuters, après consultation d’un certain nombre d’experts médicaux, était presque identique : « Aucune preuve que les vaccins COVID-19 soient liés aux athlètes qui s’effondrent ou meurent de myocardite. »

Néanmoins, la soudaine vague d’urgences sur le terrain soulève des questions chez plusieurs vétérans chevronnés du sport.

« Au cours de mes 19 années en tant que footballeur professionnel et de mes plus de 20 années d’observation et de commentaires, je n’ai jamais vu AUCUN joueur s’effondrer, s’évanouir, etc., que ce soit en direct ou au cours des milliers de séances d’entraînement et de matchs auxquels j’ai participé », a fait remarquer l’ancien footballeur professionnel Kevin Gage sur Twitter.

L’ancienne star anglaise Trevor Sinclair, parlant de l’incident impliquant Fleck sur la station de radio TalkSport, a commenté : « Je pense que tout le monde veut savoir s’il (Fleck) a reçu le vaccin Covid ».

 

 

Trevor Sinclair
@trevor8sinclair
Everyone I speak to about these heart problems suffered by footballers (which worryingly seem to be happening more regularly) are they linked to covid vaccines or not??
10,2 k
Voir les dernières informations sur le COVID-19 sur Twitter

 

Anecdotes mises à part, y a-t-il quelque chose dans la littérature médicale qui suggère qu’une cause et un effet sont en jeu ? La réponse est affirmative, car diverses études indiquent que les vaccins peuvent entraîner des problèmes de santé. Pourtant, ces risques, bien que rares, sont minimisés par les médias sociaux et grand public.

Au début du mois de novembre, l’American Heart Association, que l’on ne peut pas soupçonner d’être un groupe complotiste, a publié un rapport intitulé « Abstract 10712 : Les vaccins ARNm anti COVID augmentent de façon spectaculaire les marqueurs inflammatoires endothéliaux et le risque d’accidents cardio vasculaire mesuré par le test cardiaque PULS : un avertissement ».

La conclusion de l’AHA semble mériter une certaine attention : « Nous concluons que les vacs mRNA augmentent considérablement l’inflammation sur l’endothélium et l’infiltration des cellules T dans le muscle cardiaque et peuvent expliquer les observations de thrombose accrue, de cardiomyopathie et d’autres événements vasculaires après la vaccination. »

Malgré la réputation de l’AHA, Twitter a apposé un timbre d’avertissement sur le lien vers l’étude, affirmant qu’elle pourrait être « dangereuse ».

Pendant ce temps, le premier coup d’œil sur les données de l’essai du vaccin Covid-19 de Pfizer – qui sont publiées au rythme atrocement lent de 500 pages par mois, ce qui signifie que la divulgation complète n’aura pas lieu avant l’année 2076 – n’incite guère à la confiance.

Zerohedgecitant le journaliste Kyle Becker, rapporte qu’« il y a eu un total de 42.086 rapports de cas pour des effets indésirables (25.379 confirmés médicalement, 16.707 non confirmés médicalement), couvrant 158.893 événements au total.

Plus de 25.000 de ces événements ont été classés comme « troubles du système nerveux ».

Encore une fois, rien de tout cela ne prouve que les vaccins soient à blâmer pour l’augmentation apparente des évanouissements qui se produisent actuellement lors de divers événements sportifs. En effet, il a été suggéré que le vaccin Covid-19 lui-même pourrait être à l’origine de l’augmentation de la fréquence des arrêts cardiaques par le biais « d’une certaine réponse inflammatoire », a déclaré à WebMD le Dr Satjit Bhusri, cardiologue à l’hôpital Lenox Hill de New York.

Le fait est que nous ne savons tout simplement pas. Alors que le monde navigue péniblement à travers cette période d’obscurité, le long d’un littoral criblé de formations rocheuses dangereuses, il semblerait sage de n’écarter aucune possibilité, aussi troublante soit-elle. C’est la seule façon de permettre à la science de déterminer les faits, sans préjugés. En revanche, ignorer l’autre partie du débat en la qualifiant de « théorie du complot » empêchera la nécessaire discussion d’avoir lieu, ce qui pourrait bien être le but d’un tel jeu risqué.

–  Ian Matos: 32-year-old Olympic diver dead 19 weeks after COVID-19 “vaccine,” likely antibody dependent enhancement
–  Fabien Stocco: French man laments “all this for a vaccine I didn’t want” after developing life-altering pericarditis from Pfizer injection
–  Carlos Tejada: 49-year-old Wall Street Journal and New York Times writer posts booster shot photo on Instagram, dead hours later
–  Jayde Stapleton: Australia woman says “Pfizer vaccine ruined my life” after post-injection Guillain-Barré, dysautonomia diagnoses
–  Oscar Cabrera: Spain basketball player collapses on the court, while U.S. sports league suffer mass COVID-19 outbreaks among fully vaccinated players
–  Albert Owusu Sarpong: 20-year-old Ghana student’s post-injection death highlights the importance of diligent reporting

 


–  Ian Matos: un plongeur olympique de 32 ans est décédé 19 semaines après le «vaccin COVID-19», probablement une amélioration dépendante des anticorps

–  Fabien Stocco : un Français déplore « tout ça pour un vaccin dont je ne voulais pas » après avoir développé une péricardite qui a changé sa vie à cause d’une injection de Pfizer
–  Carlos Tejada: un écrivain du Wall Street Journal et du New York Times, âgé de 49 ans, publie une photo de rappel sur Instagram, mort quelques heures plus tard
–  Jayde Stapleton : une Australienne dit que « le vaccin Pfizer a ruiné ma vie » après l’injection de Guillain-Barré, diagnostic de dysautonomie
–  Oscar Cabrera: un basketteur espagnol s’effondre sur le terrain, tandis que la ligue sportive américaine subit des épidémies massives de COVID-19 parmi les joueurs entièrement vaccinés
–  Albert Owusu Sarpong : le décès post-injection d’un étudiant ghanéen de 20 ans souligne l’importance d’un reportage diligent

N’OUBLIEZ PAS DE FAIRE UN PETIT DÉTOUR SUR NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE

Sur ce lien,mes ami(e)s,svp:VintageparMichel

 

 

 

Résistance au Nouvel Ordre Mondial:le « Convoi de la liberté » entame son siège à Ottawa pour faire plier Justin Trudeau

Accueillis en héros par les manifestants, mais camouflés par la majorité des médias, plusieurs milliers de camionneurs arrivent à Ottawa ce 28 janvier, après un long voyage de protestation. Ils rejoignent ainsi le « Freedom Convoy » (« convoi pour la liberté ») aux côtés d’une impressionnante foule de manifestants. Les participants au rassemblement arriveront entre aujourd’hui et demain et resteront pour une durée indéterminée. L’objectif est de siéger la capitale jusqu’à ce que Justin Trudeau lève la vaccination obligatoire, ainsi que le passeport vaccinal.

 

 

 

 

 

 

Ils sont partis des quatre coins du pays, sont rejoints par d’autres camionneurs étrangers, et ont levé plus de six millions de dollars en moins de deux semaines à travers la plateforme de dons GoFundMe. Alors qu’ils arrivent sur Ottawa, Justin Trudeau, de son côté, est déclaré cas contact et doit donc s’isoler chez lui.

Deux camps médiatiques très inégaux

À l’étranger, le mouvement est très majoritairement tu. Sur place, entre le Canada et les États-Unis, les médias s’écharpent entre eux et transmettent deux informations bien différentes.

D’un côté, le Journal de Montréal prévoit « 10 000 manifestants » et « 2 700 camions », relevant d’ores et déjà « une rhétorique complotiste », la présence de « groupes d’extrême droite », et une similitude avec l’invasion du Capitole aux États-Unis. Ils écrivent aussi que la sécurité « craint des débordements violents », notamment parce que Catherine McKenney, une conseillère municipale, leur a dit que les manifestants « ne sont pas là juste pour lever la voix contre les obligations vaccinales, mais pour nourrir la haine contre notre tissu social ». Une vision des choses qui est sans surprise partagée par le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, qui n’a pas hésité à qualifier le mouvement de « frange minoritaire, qui ne représente pas le point de vue des Canadiens », s’appuyant sur les « 90 % de camionneurs vaccinés », tout en appelant à ce que « tout le monde se vaccine ».

De l’autre côté, la chaîne d’information américaine Fox News se met en branle pour mettre en avant le mouvement. Ils ont accordé une interview à Theo Fleury, double médaillé d’or aux Jeux Olympiques en hockey, pour qu’il donne son impression sur l’événement. Après s’être ouvertement moqué de Justin Trudeau, lui prêtant volontiers un « syndrome de dérangement vaccinal », il assure que « 50 000 camionneurs et 1,4 million de personnes se retrouveront devant le Parlement à Ottawa, et ils vont y rester jusqu’à ce que Trudeau démissionne ou qu’ils nous rendent toutes nos libertés et tous nos droits. » Des chiffres qui sont largement partagés par les soutiens du mouvement sur les réseaux sociaux.

Deux des plus gigantesques figures médiatiques se sont aussi exprimées en faveur du convoi : Joe Rogan, qui en a parlé dans son podcast (le plus écouté des États-Unis), et Elon Musk, qui s’est fendu d’un habile tweet, faussement mystérieux : « Les camionneurs canadiens règnent. » On ne sait donc pas s’il parle des 90 % défendus par Justin Trudeau, ou des 10 % qui semblent former le convoi. On peut toutefois deviner sa position en lisant son deuxième tweet, juste en dessous : « Les radios citoyennes sont libres de tout contrôle gouvernemental ou médiatique. »

Bientôt un convoi en Europe ?

L’ampleur du mouvement, si elle est étouffée par la plupart des médias, semble avoir insufflé un vent de révolte de l’autre côté de l’Atlantique. Idriss Aberkane s’est fait le relai d’un appel européen, qui voudrait voir un convoi se former de la même façon qu’au Canada pour rouler jusqu’à Bruxelles.

 

Au Canada, manifestants et camionneurs se préparent en fanfare pour le « convoi de la liberté »

 

 

 

 

 

 

Au Canada, des centaines de camionneurs opposés à l’obligation vaccinale se sont mis en route dimanche, partant de Vancouver, pour rouler jusqu’à Ottawa. L’arrivée est prévue pour le vendredi 28. Là-bas, ils doivent retrouver le « convoi pour la liberté », un rassemblement de manifestants opposés aux mesures sanitaires. Leur trajet, qu’ils ont voulu le plus lent possible, pour ralentir le trafic, ne se fait pas sans embûches.

Un mouvement qui se veut solidaire

Leur objectif : faire reculer le gouvernement concernant l’obligation vaccinale requise pour passer la frontière. Cela étant, les participants ne s’arrêtent pas là, et souhaitent que l’obligation vaccinale soit levée pour tous les corps de métiers : « Permettons à tout le monde de retourner au travail et mettons fin à cette rhétorique divisive et discriminatoire », a confié un camionneur au Vancouver Sun.

Cette solidarité n’est pas sans rappeler le mouvement des dockers de Trieste, en Italie, qui avaient vivement protesté en octobre dernier. Là aussi, la protestation semble être bien accueillie par les Canadiens.

Dans un article du Journal de Montréal, on lit aussi que « certains élus conservateurs ont publiquement affiché leur soutien ». Parmi eux, le politicien Andrew Scheer, qui s’est attaqué à la politique de Justin Trudeau sur Twitter en félicitant les camionneurs : « Merci aux camionneurs ! Trudeau s’attaque à la liberté individuelle et menace la capacité de tout le monde à faire son épicerie à cause de sa surenchère dans les mandats de vaccination. Il est la plus grande menace pour la liberté au Canada », a-t-il écrit.


Ce dont le Canada a besoin, c’est une « quarantaine politique » de Justin Trudeau

 

Un mouvement de masse contre le mandat Covid se déroule d’un océan à l’autre à travers le Canada en solidarité avec les camionneurs transfrontaliers. Des dizaines de milliers de personnes se joindront aux camionneurs à Ottawa. 

Selon Justin Trudeau, les camionneurs non vaccinés « peuvent présenter un risque de transmission de la COVID-19 au grand public ». Quelle absurdité. Les camionneurs restent pour la plupart du temps dans leur camion, ils effectuent des tâches administratives et supervisent le chargement et le déchargement. Ils livrent les marchandises et ont des contacts limités avec les grand public.

Tous les camionneurs transfrontaliers devront « être vaccinés afin d’éviter une quarantaine de 14 jours », précise Justin Trudeau.

 

Trudeau a-t-il été vacciné ?

Est-ce pertinent pour le Convoi de la liberté en solidarité avec les camionneurs ? Le Premier ministre exige que les camionneurs soient vaccinés. Justin a-t-il été vacciné ?

Vérifiez-le et décidez par vous-même : il y a des indications, encore à confirmer, que le premier ministre Trudeau n’a pas été vacciné.

Voir vidéo, témoignage et analyse de Registered Nurse ).

cliquez sur l’image ci-dessous

 

 

 

 

 

 

 

Le commerce entre les États-Unis et le Canada constitue la pièce angulaire de notre économie nationale

Les précédents gouvernements canadiens ont protégé les structures du commerce transfrontalier nord-américain. Et maintenant, Justin Trudeau nous a entraînés dans le plus grand gâchis économique de l’histoire de notre pays, tout en violant les droits fondamentaux des Canadiens.

Ce dont nous avons besoin ici au Canada, c’est d’une «quarantaine politique» indéfinie de notre non illustre premier ministre. 

Je peux dire en tant qu’économiste que cette décision irresponsable du gouvernement Trudeau (qui est en cours) aura des impacts dévastateurs sur les producteurs, les camionneurs, les compagnies de transport ainsi que sur tout le réseau du commerce de gros et de détail. Cela nous affectera tous.

Il est prouvé que le commerce transfrontalier est délibérément miné. Ce mandat politique crée déjà des pénuries de biens essentiels, notamment de la nourriture, du carburant et des produits pharmaceutiques. Cela affectera également la livraison de produits essentiels expédiés via les États-Unis depuis la Chine, l’Union européenne et l’Amérique latine.

Nous devons veiller à ce que le commerce transfrontalier entre les États-Unis, le Canada et le Mexique soit pleinement rétabli.

Tous les mandats covid-19 doivent être dûment suspendus.

Nous devons affronter et questionner la légitimité du gouvernement Trudeau.

Nous devons engager un dialogue impliquant les camionneurs, les propriétaires des sociétés de transport, les forces de l’ordre, les douaniers des deux côtés de la frontière, les producteurs, les grossistes, les détaillants.

Le gouvernement dira : Nous nous engageons à sauver des vies, à protéger les gens contre « V le virus ». Quelle absurdité. Ils manipulent le commerce transfrontalier. Ils détruisent la vie des gens.

Le gouvernement Trudeau est corrompu. Cette décision lourde de conséquences a été prise au nom de puissants intérêts financiers.  Son intention tacite est de déclencher une nouvelle vague de faillites.

Il est important que les mandats et les restrictions du gouvernement en matière de Covid-19 soient levés et que le commerce transfrontalier soit protégé et soutenu.

#Oui, c’est un vaccin tueur

Les différents mandats de Covid ont été utilisés pour mener la campagne de peur et encourager les Canadiens à prendre leur nouvelle dose de vaccin (booster).

Alors que les médias répètent sans cesse que le virus est plus dangereux que le vaccin, les effets dévastateurs du vaccin à ARNm sont maintenant confirmés de manière irréfutable.

Les chiffres officiels des décès liés au vaccin signalés sont régulièrement publiés par les États-Unis, le Royaume-Uni et l’UE. Ils ne sont pas publiés par Santé Canada. Voir la déclaration de Doctors for Covid Ethics .

Selon le dernier rapport du VAERS : 

« Il y a eu plus de décès, plus d’invalidités permanentes et plus d’hospitalisations à la suite des vaccins expérimentaux COVID-19 [aux États-Unis], qu’il n’y en a eu après tous les vaccins approuvés par la FDA au cours des 31 dernières années combinées. »

De plus, les effets dévastateurs du vaccin sont maintenant confirmés par un  rapport confidentiel de Pfizer publié en novembre dans le cadre d’une procédure d’accès à l’information (FOI) . Les données sur les décès et les événements indésirables enregistrés par Pfizer dans ce document confidentiel sont désormais dans le domaine public. Ils ne voulaient pas que nous le lisions :

Ce qui est contenu dans le rapport « confidentiel » de Pfizer est une preuve détaillée des impacts du « vaccin » sur la mortalité et la morbidité. Ces données qui émanent de la « bouche du cheval » peuvent maintenant être utilisées pour affronter ainsi que formuler des procédures judiciaires contre Big Pharma, les gouvernements, l’OMS et les médias.

Il s’agit de facto d’un Mea Culpa de la part de Pfizer. #Oui, c’est un vaccin tueur.

L’ initiative Convoi de la liberté  se concentre sur le contexte politique plus large, en vue de confronter le gouvernement Trudeau et d’abroger le récit de Covid-19 et ses divers mandats politiques, y compris le vaccin à ARNm.

Ce mouvement ne doit pas être détourné de son objectif. Il doit se concentrer sur l’abrogation immédiate du vaccin à ARNm, qui a entraîné une tendance à la hausse de la mortalité et de la morbidité.

Il est essentiel de dissiper les mensonges.

Le test Covid-19 est invalide. Les données utilisées pour justifier les mandats Covid-19 n’ont aucun sens

Le test RT-PCR qui est utilisé par les gouvernements pour justifier leurs mandats politiques a maintenant été déclaré invalide à la fois par l’OMS et le CDC (qui a demandé son retrait aux États-Unis à compter du 31 décembre 2021).

Toutes les données relatives aux soi-disant « Cas Covid confirmés » résultant du test PCR sont totalement invalides.

Les kits de test rapide Covid-19 à domicile

En novembre 2021, 94 millions de kits de test rapide à domicile (kits d’autotest et de test antigénique) ont été livrés et distribués aux provinces, et 140 millions de kits supplémentaires ont été commandés par le gouvernement fédéral au début janvier pour un coût de 1,7 milliard de dollars.

Tester Tester Tester : 

Le Canada compte 38,5 millions d’habitants et nous avons maintenant 234 millions de kits de test rapide qui ont contribué au cours des deux derniers mois à faire grimper les cas dits positifs du Covid-19.

Cela a créé la panique dans les familles partout au Canada. La campagne de peur est passée à la vitesse supérieure.

Ironiquement, les kits d’antigène et d’auto-test recommandés par Santé Canada sont classés comme moins fiables que le test PCR qui est maintenant reconnu comme «l’étalon-or» .  Le test PCR est totalement dysfonctionnel. Il ne Il ne permet pas de détecter et  d’identifier le SARS-CoV-2.

Tous ces chiffres sur les « cas confirmés de Covid-19 » n’ont aucun sens.

Les chiffres officiels (Royaume-Uni, États-Unis, UE) sur les décès et les effets indésirables liés au vaccin sont RÉELS.

Le convoi canadien pour la liberté :  première étape vers le développement d’un vaste mouvement de masse

Le mouvement Convoi de la liberté a l’appui de de plus de 65 pays. Les camionneurs australiens enverront un convoi à Canberra le 31 janvier.

Plus de 60 000 camionneurs des États-Unis dont 15 000 de la Californie traverseront la frontière et se retrouveront à Ottawa pour cet événement important.

Dans un sondage en ligne de CTV, 77 % des Canadiens ont voté en faveur du Convoi pour la liberté en appui aux  camionneurs. (sur 17 698 suffrages exprimés). 12.3o pm (27 janvier).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un nombre imposant de véhicules dans le secteur du parlement à Ottawa

 

Un nombre impressionnant de véhicules avait envahi le centre-ville d’Ottawa dans le secteur du parlement, vendredi soir.

La mobilisation des camionneurs a commencé à prendre forme dans l’après-midi devant le parlement. De nombreux manifestants provenant du Québec font partie des opposants contre la vaccination obligatoire des camionneurs transfrontaliers et autres mesures sanitaires.

Sur la rue Wellington devant le parlement, un Sherbrookois, assis sur la portière d’un véhicule en marche, anime la foule en jouant du tambour.  «Enough is enough man! on veut notre liberté!» lance le manifestant, tout sourire, au journaliste de La Presse Canadienne. 

Dans le véhicule qui le précède, le conducteur brandit une pancarte sur laquelle il est écrit «Nous sommes les marginaux!». 

«Trudeau nous traite de marginaux. Il verra samedi qu’est ce que des marginaux sont capables de faire», a prévenu le conducteur à La Presse Canadienne. 

En fin d’après-midi, ils étaient plusieurs centaines devant la colline du Parlement où beaucoup de drapeaux du Québec se mêlaient aux drapeaux patriotes, à ceux du Canada et aux pancartes affichant des slogans hostiles au premier ministre Justin Trudeau. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paul Poulin, un vétéran du Royal 22e Régiment, s’est déplacé au parlement dans le but de faire «tomber toutes les restrictions» et il promet de «rester le temps qu’il faudra». 

«Quand la vérité sortira, c’est triste à dire, mais il y a des gens qui devront passer au jugement», a expliqué l’homme vêtu d’un uniforme milliaire avant d’ajouter en désignant le parlement: «Si vous vous demandez si je suis un complotiste, moi je ne fais pas de complot, aller dans la grosse cabane derrière moi si vous voulez trouver des complots». 

Le camionneur André Landry a fait la route depuis Grand-Remous avec sa femme pour manifester. Les deux refusent de se faire vacciner. «Je suis assez raide que les aiguilles ont cassé quand ils ont essayé de me vacciner», a plaisanté le camionneur plutôt costaud qui ne croit pas en l’efficacité des vaccins. 

 

 

 

 

 

 

 

 

«Je ne peux plus aller aux États-Unis, mais c’est pas grave, dans mon boute j’ai de l’ouvrage en masse», a-t-il expliqué en disant qu’il manifeste par solidarité pour ses collègues, mais aussi pour que cessent «toutes, toutes, toutes les restrictions». 

Interrogé sur la possibilité que des groupes mal intentionnés se servent de la cause des camionneurs pour commettre des actes déplorables, André Landry a répondu «qu’icitte c’est toute du monde pacifique, à part si des antifas cherchent à faire du trouble». 

Quand le journaliste de La Presse Canadienne lui fait remarquer que quelques minutes plus tôt, trois hommes l’ont entouré en lui lançant des insultes et en criant «f… you! get away now!», le forçant ainsi à quitter les lieux en plein milieu d’une entrevue, le camionneur de Grand-Remous garde le sourire et explique que c’est parce «qu’il y a plein de monde comme vous autres qui content des menteries».

Selon lui, et plusieurs manifestants rencontrés devant le parlement, les journalistes, les médecins et les politiciens mentent à la population. 

Une grande mobilisation samedi

Pendant ce temps, plusieurs convois en provenance de plusieurs régions du pays se préparent à la grande mobilisation de samedi dans la capitale.

À Les Coteaux en Montérégie, Dominick Prud’homme en était aux derniers préparatifs vendredi après-midi d’un convoi qu’il organise dans sa région.

Il est doublement vacciné, sa femme, qui l’accompagnera dans la capitale samedi, l’est également.

«On est vacciné, on est quelques autos qui partons, tous des vaccinés ensemble», a mentionné M. Prud’homme.

«J’ai embarqué dans ce mouvement-là principalement parce que je suis contre le passeport vaccinal», a-t-il dit avant d’ajouter: «Je me demande jusqu’à quel point là on va continuer de viser les non-vaccinés et leur enlever des droits?».

Il a expliqué à La Presse Canadienne qu’il avait suivi la plupart des mesures sanitaires depuis le début de la pandémie, mais que maintenant, il en a «plein son truck».

«Je suis bien loin d’être un scientifique ou un expert dans le domaine, mais si on regarde ce qui se passe, on a à peu près les pires mesures, puis on a le pire bilan», a t-il mentionné pour expliquer son exaspération.

Plus la journée avançait vendredi,28 janvier 2022 et plus le centre-ville d’Ottawa se remplissait de camions et plus les klaxons se faisaient entendre près du parlement.

Vers 19h, une boule de feu, qui pourrait être un feu d’artifice, a été lancée dans les airs sur la rue Queen, non loin du parlement.

Le Service de police d’Ottawa a déclaré qu’il avait appelé des renforts pour aider au maintien de la paix alors que des milliers de véhicules, dont des camions lourds,  poursuivaient leur route vers la capitale nationale vendredi.


N’OUBLIEZ PAS DE VISITER NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE

Sur ce lien:Vintage par Michel

 

L’éruption des Tonga était « des centaines de fois » plus puissante que la bombe atomique d’Hiroshima, selon la NASA

L’éruption ce mois-ci d’un volcan sous-marin près des Tonga était des centaines de fois plus puissante que la bombe atomique d’Hiroshima, selon la NASA.
Jim Garvin, scientifique en chef au Goddard Space Flight Center de la NASA, a déclaré que l’éruption du volcan Hunga-Tonga-Hunga-Ha’apai le 15 janvier a libéré « des centaines de fois l’énergie mécanique de l’explosion nucléaire d’Hiroshima« , faisant référence à l’une des deux bombes atomiques larguées par les États-Unis sur le Japon pendant la Seconde Guerre mondiale.
« Il s’agit d’une estimation préliminaire, mais nous pensons que la quantité d’énergie libérée par l’éruption équivalait à quelque part entre 4 et 18 mégatonnes de TNT », a déclaré Garvin sur le site Web de l’Observatoire de la Terre de la NASA.

En comparaison, les scientifiques estiment que l’éruption du mont St. Helens en 1980 a libéré 24 mégatonnes d’énergie, et le Krakatoa – l’un des plus grands événements volcaniques de l’histoire – a éclaté en 1883 avec 200 mégatonnes, selon la NASA.

L’éruption près des Tonga a envoyé des matériaux volcaniques jusqu’à 40 kilomètres  dans l’atmosphère et a généré des vagues de tsunami  de15 mètres de haut qui ont frappé certaines parties de l’archipel, y compris l’île principale de la nation du Pacifique.

Un nuage volcanique s’est étendu pour couvrir l’ensemble des quelque 170 îles du pays, selon le Premier ministre des Tonga, touchant l’ensemble de la population de plus de 100.000 personnes.

Les images satellites du 6 janvier (à gauche) et du 18 janvier (à droite) montrent l’impact de l’éruption volcanique Hunga-Tonga-Hunga-Ha’apai.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Garvin et une équipe de chercheurs internationaux ont évalué les changements dans la masse terrestre du volcan depuis 2015, lorsqu’une éruption a relié deux îles préexistantes, Hunga Ha’apai et Hunga Tonga, en une seule masse terrestre.

Suite à l’éruption de ce mois-ci, toutes les nouvelles terres des deux îles préexistantes, se sont cassées en « gros morceaux », ont déclaré les chercheurs.

L’éruption et le tsunami ont tué un nombre encore indéterminé de personnes, détruit des centaines de maisons et laissé des îles éloignées coupées du monde sans aucune communication. Les photos montrent des îles entières recouvertes d’épaisses cendres volcaniques et de débris.

L’éruption du volcan Tonga a produit des ondulations concentriques mystérieuses et déroutantes dans l’atmosphère

Les scientifiques sont déconcertés par une étrange série d’ondulations qui ont été observées dans l’atmosphère terrestre à la suite de la récente éruption du volcan tongien.

L’imagerie satellite montre un schéma inhabituel d’ondes de gravité qui n’a pas été vu dans le passé avec des éruptions volcaniques. Se pourrait-il qu’un certain type d’armement ait été impliqué pour provoquer la récente éruption aux Tonga ?

« C’est vraiment unique », a commenté Lars Hoffman, un scientifique de l’atmosphère au Jülich Supercomputing Center en Allemagne. « Nous n’avons jamais rien vu de tel dans les données auparavant. »

La découverte a été faite sur des images recueillies par le sondeur infrarouge atmosphérique (AIRS), qui est monté sur le satellite Aqua de la NASA. Il a capturé les vagues dans les heures qui ont suivi l’éruption du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha?apai le 14 janvier.

Des dizaines de cercles concentriques pouvaient être vus, chacun représentant une onde se déplaçant rapidement dans les gaz atmosphériques qui s’étendait sur plus de 16.000 kilomètres. Ces vagues ont atteint la surface de l’océan jusqu’à l’ionosphère.

Les chercheurs pensent également que ces ondes ont fait plusieurs fois le tour du globe avant de se dissiper.

« Cet instrument fonctionne depuis environ 20 ans maintenant et nous n’avons jamais vu d’aussi beaux modèles d’ondes concentriques« , a ajouté Hoffman.

Des armes nucléaires ont-elles été impliquées dans l’éruption du volcan tongien ?

Les ondes de gravité atmosphériques se produisent lorsque les molécules d’air dans l’atmosphère se répartissent verticalement plutôt qu’horizontalement. Cela peut se produire lorsque le vent accélère et monte au sommet d’une montagne, par exemple, ou à la suite de la convection dans les systèmes météorologiques locaux.

Les ondes de haut en bas transfèrent de l’énergie et de l’élan à travers l’atmosphère, montrant souvent leurs effets sous forme d’ondulations dans les nuages ​​élevés.

Dans le cas du volcan tongien, il se pourrait que le courant ascendant rapide d’air chaud et de cendres de l’éruption ait déclenché ces vagues, bien qu’à une échelle beaucoup plus grande. Cependant, rien de tel n’a jamais été observé avec des éruptions antérieures depuis le lancement de l’instrument AIRS en mai 2002 .

« C’est ce qui nous laisse vraiment perplexe« , a ajouté Corwin Wright, physicien de l’atmosphère à l’Université de Bath au Royaume-Uni. « Cela doit avoir quelque chose à voir avec la physique de ce qui se passe, mais nous ne savons pas encore quoi. »

Le mieux que Wright et ses collègues aient trouvé jusqu’à présent est qu’un « gros tas de gaz chauds et graisseux » dans la haute atmosphère peut avoir déclenché ces ondes en « montant haut dans la stratosphère et en heurtant l’air tout autour « .

Une autre idée est que la composition fondamentale de l’atmosphère a été modifiée électrochimiquement d’une manière ou d’une autre, peut-être avec la géo-ingénierie ou les « chemtrails ».

Il y a même des rumeurs selon lesquelles les volcans auraient peut-être été déclenchés par une sorte de détonation nucléaire [1].

Quoi qu’il en soit, l’éruption du volcan tongien a été si bruyante que des habitants de tout le Pacifique Sud et même de certaines régions des États-Unis ont déclaré avoir entendu des bruits extrêmes au fur et à mesure qu’ils se produisaient.

Encore une fois, cela indique-t-il une possible cause nucléaire ou autre cause militaire de l’étrange explosion ?

D’autres reportages connexes peuvent être trouvés sur Nuclear.news..

Les sources de cet article incluent :

StrangeSounds.org

NaturalNews.com

NOTES

1-Une explosion massive au milieu du Pacifique

Une explosion sous-marine massive s’est produite ce samedi dans les profondeurs de l’océan Pacifique. Elle était si puissante qu’elle a été vue de l’espace. 

 

 

Cette explosion sous-marine était si terrifiante que son onde de choc a été entendue dans toute la région du Pacifique. Après cette explosion, des vagues de tsunami ont frappé des îles Tonga juqu’au Pérou en passant par le Japon et ont inondé les ports comme Santa Cruz en Californie.

 

Certains observateurs attribuent cette explosion à la super bombe atomique russe, qui serait une première mise en garde adressée aux  Américains et à l’OTAN, qu’une telle explosion serait tout aussi possible dans l’Océan Atlantique. Elle détruirait toutes les villes et régions bordant cet océan.  Cette menace est d’autant plus terrifiante que les sous-marins russes (ou bien la torpille Poséidon) n’ont pas été détectés par la marine américaine.
Cependant, afin de limiter les dégâts dans les pays limitrophes, les Russes auraient choisi un endroit extrêmement profond, et le plus loin possible de toutes les terres émergées.

N’OUBLIEZ PAS DE VISITER  LA BOUTIQUE EN LIGNE DE VOTRE SITE WEB FAVORI

Sur ce lien:Vintage par Michel