Un professeur d’histoire renvoyé pour avoir permis à des élèves de remettre en question «l’Holocauste» perd son procès en appel

Jason Mostafa Ali, un professeur d’histoire du New Jersey d’origine égyptienne, a vu son appel dans une action en justice alléguant une discrimination de la part du directeur de son école renvoyé de la cour fédérale.

 

Le différend a commencé en 2017, lorsque le directeur juif de Woodbridge High School, Glenn Lottman, a fait pression sur le surintendant local Robert Zega pour le faire licencier.

Zega et Lottman ont mis fin à Ali après avoir permis aux élèves de la classe de remettre en question l’Holocauste et de savoir si le Mossad avait aidé Al-Qaïda pendant les attaques terroristes du 11 septembre.

 

Les étudiants remettaient en question l’Holocauste et l’héritage d’Hitler par eux-mêmes. Ali a seulement encouragé les étudiants à s’engager dans une pensée critique sans apport idéologique.

Les écoles publiques protègent prétendument le premier amendement, mais dans ce cas, Ali a été puni pour avoir simplement permis aux élèves de lire leurs papiers à haute voix.

L’un des articles était basé sur le documentaire « Adolf Hitler: la plus grande histoire jamais racontée », montrant à quel point les révisionnistes ont fait avancer le débat sur la Seconde Guerre mondiale. Un professeur d’anglais a entendu qu’il était en discussion et informé sur Ali et ses élèves aux administrateurs.

Après avoir été interrogé par Zega et Lottman sur les raisons pour lesquelles il n’a pas puni les étudiants pour avoir « nié » l’Holocauste, Ali a affirmé le droit de tout remettre en question. Il a ensuite été licencié.

Au cours de son procès, Ali a fait valoir qu’il avait le droit du Premier Amendement de définir ses propres plans de cours, et ses élèves avaient le droit d’examiner l’histoire sous n’importe quel point de vue qu’ils considéraient comme ayant les preuves les plus convaincantes. Le juge dans l’affaire, Madeline Cox Arleo, a déclaré que non et Lottmann avait le droit de le licencier.

Jennifer Rich, une professeure juive en «études sur le génocide», a été appelée pour fournir un témoignage d’expert sur l’affaire. Elle a salué la suppression des idées qu’elle n’aime pas et a condamné Ali dans un éditorial pour la libérale clickfarm Raw Story.

Ali allègue également que le principal Lottman ferait constamment des remarques discriminatoires, comme le qualifiant de terroriste et « d’Égyptien ». Ali a mis un accent supplémentaire sur cette partie de son cas lors du passage à la cour d’appel.

Mais Ali, qui est un homme musulman d’origine égyptienne, a déclaré qu’il avait été victime de discrimination pendant des années par le directeur du lycée et d’autres professeurs de Woodbridge. Les médias ont été informé de son procès par un groupe anonyme appelé Free Ali.

Dans une lettre accablante, son avocat, Dayna Katz, du cabinet d’avocats DiFrancesco Bateman, basé à Warren, envoyé au conseil scolaire de Woodbridge, Ari Schneider, le 27 février, Ali a allégué ce qui suit:

  • Il a commencé à travailler comme professeur d’histoire au lycée en 2015 et a également été entraîneur adjoint de l’équipe de football universitaire. Tout au long de son emploi, le directeur du lycée Glenn Lottmann lui adressait à plusieurs reprises des commentaires discriminatoires, tels que « Attention aux Egyptiens » et le taquinait à propos de son nom complet, Jason Mustafa Ali.
  • Ali a déclaré que d’autres enseignants et membres du personnel l’appelleraient à plusieurs reprises « anti-américain » et « sympathisant terroriste », mais lorsqu’il l’a signalé au directeur adjoint Matthew Connelly, aucune enquête n’a jamais été menée.
  • Ali dit également que Connelly a approuvé son plan de leçon le 11 septembre et a même approuvé les articles auxquels il a lié sur son site Web, y compris un rapport du renseignement saoudien sur les attaques du 11 septembre et un rapport du renseignement égyptien.
  • Le 28 septembre 2016, deux semaines après avoir enseigné le 11 septembre à ses élèves, Ali a déclaré qu’il avait été appelé au bureau du directeur Lottmann. Là, dit-il avec colère, Lottmann a demandé: « Qu’est-ce qui ne va pas avec toi? Je ne t’ai pas dit de te débarrasser des théories du complot? » Lottmann détenait le rapport du renseignement saoudien sur lui, auquel Ali a répondu qu’il était accrédité. Lottmann aurait dit « Chiffres, les Arabes » se référant à Ali.
  • Lottmann a déclaré: « Je suis fatigué de vous et de vos complots, vous êtes un théoricien du complot et n’appartenez pas à la classe … Vous n’allez pas me faire répondre aux questions des journalistes. » Lottmann a ordonné à Ali de supprimer les liens.
  • Ali a dit qu’il était entré à l’école le lendemain, 29 septembre, et avait trouvé deux papiers de licenciement signés de Zega. Il a ensuite été « immédiatement bombardé pendant plus de trente minutes avec des questions implacables, manifestement discriminatoires et inappropriées sur l’Holocauste, ses opinions sur la religion juive, son appartenance ethnique et sa religion », affirme Ali.
  • Ali a dit que Zega lui avait demandé « Expliquez ce que vous pensez de l’Holocauste. Combien de Juifs sont morts dans l’Holocauste? Croyez-vous que des Juifs ont été tués dans des camps de la mort dans l’Holocauste? Ne savez-vous pas que quelqu’un qui utilise des articles comme celui-ci est antisémite?  » et « Voyez-vous comment une personne d’origine arabe, et je suppose que vous êtes musulman, qui établit des liens sur ses fils d’école comme celui-ci peut être considérée comme offensante? Avez-vous du terrorisme dans votre classe? » Il a également demandé: «Enseignez-vous une vision de la théorie du complot de l’Holocauste? Enseignez-vous qu’Hitler était un bon gars?
  • Ali a dit qu’il avait demandé un avocat, et Zega a répondu: « Vous n’avez pas de représentation. » Ali a déclaré que les articles ont été utilisés pour enseigner ce que les agences de renseignement et les gouvernements étrangers pensent du 11 septembre, auquel Zega a répondu: « Nous n’avons pas besoin d’une perspective du Moyen-Orient. Notre district et ce sujet ne font pas partie du programme d’études, vous devriez donc ne pas l’enseigner. « 

Zega a licencié Ali ce jour-là et il a été banni de tous les terrains de l’école publique de Woodbridge. Son licenciement a été bien médiatisé dans les médias, y compris par Patch. Le 11 octobre, sa maison a été cambriolée et vandalisée, étiquetée de graffitis tels que « ISIS, Arab FU, Devil » et plusieurs croix gammées. A l’extérieur de sa maison, les mots « terroriste » et « mourir » ont été écrits.

L’avocat d’Ali, Katz, a déclaré qu’Ali est victime de la loi du New Jersey contre la discrimination et qu’il a droit à une indemnisation.

 

Les appels à la loi sur les droits civils dans les affaires politiquement sensibles ont tendance à faire mieux dans les tribunaux inférieurs que d’invoquer la Constitution actuelle, mais le 3e circuit de la Cour d’appel des États-Unis a décidé de ne pas donner plus d’oxygène à son cas. C’est encore un autre coup porté à la liberté d’expression.

Bien que cette histoire soit largement rapportée, ni les défenseurs conservateurs de la «liberté d’expression» ni l’ACLU ne semblent avoir de problème avec cette attaque contre le Premier Amendement.

 

 

Les États-Unis d’Amérique sont devenu une dictature ou les sionistes lavent le cerveau des américains sous la présidence de Donald Trump,le meilleur ami d’Israel!

 

 

Publicités

Nouvel Ordre Mondial:Le manuel de censure secret de Facebook révélé après que la plate-forme ait retiré une vidéo sur la terreur israélienne à l’encontre des Palestiniens (Common Dreams)

Après la publication jeudi par le New York Times d’un article sur les règles de censure mondiale de Facebook, la journaliste Rania Khalek a appelé le géant des médias sociaux à supprimer une vidéo dans laquelle elle explique comment, « en plus d’être un territoire occupé et colonisé, la Palestine est le laboratoire personnel d’Israël pour tester, affiner et présenter ses méthodes et ses armes de domination et de contrôle « .

Tweetant l’article du Times – et notant que, même si, selon le journal, « les modérateurs se sont fait dire de traquer et d’éliminer les rumeurs accusant à tort un soldat israélien d’avoir tué un infirmier palestinien », les soldats israéliens ont tué une auxiliaire médicale de 21 ans non armée plus tôt cette année, elle a annoncé vendredi matin que Facebook avait « juste enlevé » sa vidéo.


Voici l’article et la vidéo de Rania Khalek:

Rania Khalek,journaliste.

 

 

    En parlant de Facebook censurant le contenu au nom d’Israël, ils viennent de supprimer une vidéo que j’ai faite sur la façon dont Israël utilise la Palestine comme laboratoire d’armement.

    – Rania Khalek (@RaniaKhalek) 28 décembre 2018

    Voici ma vidéo sur la façon dont Israël utilise la Palestine comme laboratoire d’essais d’armes, que Facebook a effacé sans explication.

https://t.co/kT6YvZpVPj

    – Rania Khalek (@RaniaKhalek) 28 décembre 2018

Après qu’elle et d’autres journalistes éminents eurent porté plainte, Khalek annonça quelques heures plus tard que Facebook avait restauré la vidéo. « Il faudra se souvenir qu’à l’heure actuelle, ces géants des médias sociaux ont la capacité de faire disparaître du contenu comme bon leur semble », a-t-elle déclaré dans un tweet. « C’est effrayant et alarmant et on devrait s’y opposer haut et fort. »

Après quelques plaintes, la vidéo est de retour sur Facebook.


Voici donc la copie  du fameux vidéo avant que tout soit à nouveau censuré.Avec ce que  j’ai investi dans mon site web depuis quelque temps,je peux sauvegarder toutes les vidéos importantes menacées de censure par  Facebook et autres  merdias:

 

 


Il est bon de ce souvenir qu’en ce moment, ces géants des médias sociaux ont la possibilité de faire disparaître du contenu comme bon leur semble. C’est effrayant et alarmant et il faut s’y opposer haut et fort.

– Rania Khalek (@RaniaKhalek) 28 décembre 2018

Parmi ceux qui ont souligné la censure de la vidéo de Khalek par Facebook

 

 

vendredi, Ben Norton du Real News Network – qui l’a qualifiée d' »excellent reportage vidéo informatif » – et Glenn Greenwald de The Intercept, qui a souligné que la plateforme a fait taire les voix palestiniennes et pro-palestiniennes depuis plus d’un an. Les utilisateurs qui en parlent ou qui y font référence sont menacé d’exclusion par Facebook…!

    Facebook vient de supprimer ce reportage vidéo excellent et informatif de @RaniaKhalek, dans lequel elle explique comment Israël utilise la Palestine comme un laboratoire pour les armes et la technologie militaire.

Il n’explique pas pourquoi la vidéo a été retirée.

https://t.co/GN234qFy4K

– Ben Norton (@BenjaminNorton) 28 décembre 2018

    Depuis au moins 18 mois, Facebook efface agressivement les pages des Palestiniens et des voix pro-palestiniennes, obéissant aux exigences du gouvernement israélien. Félicitations à ceux qui ont pensé que c’était une bonne idée pour la Silicon Valley d’agir comme censeur paternel et gardien de l’internet : https://t.co/BTs9JBvfwT

    – Glenn Greenwald (@ggreenwald) 28 décembre 2018

 

Glenn Greenwald

« Avec Mark Zuckerberg, Sundar Pichai, Sheryl Sandberg et Eric Schmidt, nous faisons confiance à la censure et à la réglementation de l’Internet avec les motifs les plus bienveillants, dévoués comme ils l’ont été toute leur vie à protéger les sans-voix et les marginalisés « , ajoute Greenwald, faisant allusion au PDG de Facebook, le PDG de Google, le directeur de Facebook et le directeur général de Alphabet, la société mère de Google.

Max Fisher

Le combat court et réussi pour restaurer la vidéo de Khalek, cependant, n’est qu’un des innombrables cas où Facebook a retiré du contenu sans fournir d’explication à l’utilisateur ou au public. Le rapport de Max Fisher pour le Times offre un aperçu de ses pratiques de censure secrètes mais largement critiquées.

Un examen de 1.400 pages fournies au journal par un employé inquiet – et vérifiées comme authentiques par Facebook, qui aurait fait des mises à jour – « a révélé de nombreuses lacunes, des préjugés et des erreurs flagrantes« , a écrit Fisher. « Les règles de proximité sont nombreuses et font de l’entreprise un arbitre beaucoup plus puissant que ce qui a été publiquement reconnu ou reconnu par l’entreprise elle-même.

Bien que Facebook prétende que le livre des règles est destiné à la formation, les modérateurs – qui « déclarent se sentir dépassés » lorsqu’ils essaient de prendre des décisions en aussi peu que huit à dix secondes – disent à Fisher qu’ils le consultent régulièrement. Et bien que le personnel de Facebook aurait élaboré des règles de modération lors de réunions toutes les deux semaines, « l’entreprise sous-traite une grande partie de la modération post-par-post à des entreprises qui recrutent des travailleurs en grande partie non qualifiés, dont beaucoup sont recrutés hors des centres d’appels« .

Les directives longues et déroutantes que Facebook donne aux modérateurs ont donné des résultats mitigés et, parfois, alarmants. Comme l’a fait remarquer Fisher, « ils ont permis à un langage extrémiste de s’épanouir dans certains pays tout en censurant le discours dominant dans d’autres« .

Mark Zuckerberg,patron de Facebook

Il a expliqué :

Par exemple, on a déjà dit aux modérateurs de supprimer les appels à la collecte de fonds pour les victimes des volcans en Indonésie parce qu’un co-parrain de la campagne figurait sur la liste interne des groupes interdits sur Facebook. Au Myanmar, une erreur administrative a permis à un groupe extrémiste de premier plan, accusé d’avoir fomenté un génocide, de rester sur la plate-forme pendant des mois. En Inde, les modérateurs se sont fait dire à tort de noter les commentaires critiques à l’égard de la religion.

La principale conclusion de son article, a déclaré Fisher sur Twitter, est double : Facebook « intervient dans les affaires politiques et sociales du monde entier », agissant « comme une branche invisible du gouvernement« , et « fait tout cela au rabais, envoyant des diapositives PowerPoint désorganisées à des entreprises de sous-traitance qu’il peut à peine contrôler ». Et il fait beaucoup, beaucoup d’erreurs en cours de route. »

    (2) Facebook fait tout cela au rabais, en envoyant des diapositives PowerPoint désorganisées à des entreprises de sous-traitance qu’il peut à peine contrôler. Et il fait beaucoup, beaucoup d’erreurs en cours de route.

    – Max Fisher (@Max_Fisher) 27 décembre 2018

 

Article originel : Facebook’s Secret Censorship Manual Exposed as Platform Takes Down Video About Israel Terrorizing Palestinians

Par Jessica Corbett

Immigration : « Astérix » censuré pour ne plus évoquer les « Gaulois qui résistent à l’envahisseur »

 

Symptôme de la mise au pas idéologique que traverse une France en voie d’afro-islamisation avancée, les publications les plus emblématiques – et les plus identitaires – sont purgées pour se conformer au dogme du remplacement ethnique.

Ainsi en est-il de la fameuse bande dessinée « Astérix & Obélix »mettant en scène les deux fameux Gaulois déterminés à s’opposer à la conquête de leur pays par Rome. Las, cette trame de fond est précisément devenue « trop gauloise » à mesure que l’immigration de peuplement modifie le « public moyen ».

C’est la conclusion que l’on retire en lisant l’hebdomadaire Valeurs Actuelles qui s’en fait l’écho dans ses colonnes.

Valeurs Actuelles (source) :

QUARANTE ANS APRÈS LA MORT DE GOSCINNY ET SIX ANS APRÈS QU’UDERZO A RENONCÉ À DESSINER, LE SCÉNARISTE JEAN-YVES FERRI ET LE DESSINATEUR DIDIER CONRAD SORTENT LE 37E VOLUME DES AVENTURES D’ASTÉRIX INTITULÉ ASTÉRIX ET LA TRANSITALIQUE.

Et :

UN DÉTAIL INTRIGUE CEPENDANT DANS CE NOUVEL ALBUM : LA DISPARITION DE LA FAMEUSE PAGE D’OUVERTURE PRÉSENTANT UNE CARTE DE LA GAULE AVEC LA LOUPE POSÉE SUR LE VILLAGE GAULOIS ENTOURÉ DES CAMPS ROMAINS D’AQUARIUM, DE BABAORUM, DE LAUDANUM ET DE PETIBONUM. EXIT ÉGALEMENT LES QUELQUES LIGNES SITUANT L’ACTION : “NOUS SOMMES EN 50 AVANT JÉSUS-CHRIST. TOUTE LA GAULE EST OCCUPÉE PAR LES ROMAINS… TOUTE ? NON. UN VILLAGE PEUPLÉ D’IRRÉDUCTIBLES GAULOIS RÉSISTE ENCORE ET TOUJOURS ET À L’ENVAHISSEUR…”

Cette page est maintenant censurée car il est devenu interdit de montrer des blancs qui se tiennent debout pour résister à un « envahisseur »!

Interrogée par 20 Minutes, une représentante d’Hachette balaie le sujet, estimant que“cette question n’a pas d’intérêt”.

Elle a bien sûr un intérêt éminent et c’est la raison pour laquelle on la maison d’édition ne préfère s’exprimer sur la question.

La dépossession culturelle et identitaire des Blancs d’Europe s’intensifie et le peu de place accordée en général à l’héritage celtique de l’Hexagone semble déjà trop importante dans la France multiraciale en gestation.

Nouvel Ordre Mondial:La dictature européenne organise la chasse aux sorcières eurosceptiques

Alors que les référendums se multiplient contre certaines actions de l’Union Européenne, Laure Ferrari reproche au Parlement européen de tenter de réduire au silence la voix des eurosceptiques au sein de l’instance «démocratique» européenne.

*Laure Ferrari est directrice exécutive de l’Institut pour la Démocratie Directe en Europe (IDDE).

parlement-europeen

 

Le référendum néerlandais du 8 avril 2016, et celui du 24 juin au Royaume-Uni, ont incité le Parlement européen à déclarer la guerre aux partis et fondations pan-européens jugés coupables d’euroscepticisme et de subversion démocratique.

Au Parlement européen, l’association entre des eurodéputés de 7 pays différents permet la création d’un groupe parlementaire. Ces groupes réunissent les partis nationaux auxquels appartiennent ces eurodéputés. Une fois formé, il devient possible pour un groupe de créer un parti politique et une fondation. On emploie le qualificatif «pan-européen» pour désigner leur nature plurinationale.

Ayant été portées au sein des institutions européennes par le suffrage populaire, ces entités sont financées par l’organe «démocratique» de ces mêmes institutions, à savoir le Parlement européen, établi entre Bruxelles et Strasbourg.

J’ai l’honneur de diriger une de ces fondations pan-européennes. L’Institut pour la Démocratie Directe en Europe (IDDE) est né de l’Alliance pour la Démocratie Directe en Europe (ADDE) en 2014. Dans cette alliance siègent notamment UKIP pour le Royaume-Uni, et Debout la France pour notre pays.

L’activité d’une fondation européenne consiste essentiellement à promouvoir les idées qu’elle entend représenter. De par son origine, l’IDDE s’inscrit dans l’euroscepticisme, c’est-à-dire dans la vision d’une Europe remodelée sur les bases de la démocratie nationale. Dans cette optique, nous promouvons un retour du politique vers le peuple, et nous soutenons activement les initiatives liées à la démocratie directe.

crise-euro

Dans son programme politique de l’année 2015, soumis au Parlement européen, la fondation a fait état de sa velléité à promouvoir la démocratie directe. Ainsi, l’IDDE a financé une publicité visant à collecter des signatures nécessaires à la tenue d’un référendum aux Pays-Bas, à propos de l’accord de partenariat entre l’UE et l’Ukraine.

L’initiative a recueilli les signatures nécessaires, le référendum a eu lieu, et l’accord a été rejeté par les citoyens néerlandais. Dans les deux mois qui suivirent ce camouflet infligé à Bruxelles, le tremblement de terre du Brexit survint.

Si les conséquences de ces événements sont encore difficiles à prévoir, il est très clair que les fondements de l’UE ont été ébranlés. Redoutant une onde de choc, les responsables politiques s’activent à mettre un terme à cette épidémie démocratique qui semble secouer les pays-membres de l’UE. Las, le peuple hongrois vient à son tour de s’exprimer souverainement sur la politique voulue par Bruxelles, dans le cadre du référendum organisé sur l’accueil des migrants.

Un choix vertement critiqué par Martin Schulz, président du Parlement européen, qui a estimé que cette consultation représentait un «jeu dangereux», tandis que Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a pointé le fait que l’organisation de référendums nationaux sur les décisions européennes «mettait en danger l’autorité de la loi».

europeennes-coup-tonnerre

Notons tout de même que l’entrée de la Hongrie au sein de l’Union européenne a eu lieu suite à un référendum où les électeurs répondirent «oui» à 86,73% … mais avec un taux de participation de 45,6%. La légitimité du peuple semble donc être à géométrie variable.

Une fondation européenne ne peut pas faire campagne dans le cadre d’un référendum. La chose est stipulée par le paragraphe 4 de l’article 8 du règlement européen, relatif au statut et au financement des partis politiques au niveau européen. Or, le bureau du Parlement européen entend démontrer que l’IDDE a fait campagne dans le cadre du référendum néerlandais, ce qui n’est pourtant pas le cas. Son action visait l’organisation d’un référendum qui, évidemment, n’existait pas à l’époque. Elle ne contrevenait donc pas aux règles fixées. Mais les récents événements aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, et en Hongrie, incitent les responsables politiques à en finir avec les différents corps eurosceptiques. Ainsi, les activités de l’IDDE en 2015 sont passées à la loupe. Comment? Par deux moyens.

Le premier consiste à imposer à la fondation une succession d’audits, afin de sonder la moindre dépense effectuée. Le second, bien plus grave, consiste à réinterpréter les lois du Parlement afin de rendre l’initiative de l’IDDE rétroactivement illégale.

Souhaitant aller plus loin, le bureau du Parlement européen débat en ce moment même de la possibilité d’interdire aux structures comme la nôtre toute forme d’initiative visant à favoriser la consultation populaire.

Il s’agit donc de manœuvres hautement liberticides qui, par ailleurs, proviennent d’un organisme supposé être une représentation démocratique. Ces calculs s’opèrent dans le secret du bureau du Parlement européen dans lequel il n’existe aucune voix représentative des groupes eurosceptiques présents au Parlement.

Derrière ces procédés se cache une volonté politique des responsables européens de mettre un terme au Printemps démocratique qui agite le continent. Jugeant l’action des partis et fondations pan-européens néfaste à la réalisation d’une Europe intégrée, leur objectif est de les neutraliser pour enrayer la dynamique contestataire.

Nous serions tous dans l’ignorance de ces manœuvres s’il n’y avait pas, au sein de ce même bureau, des fuites provenant de technocrates indignés par la méthode employée. Bien qu’ils soient partisans et ouvriers d’une Europe fédérale, et de ce fait nos adversaires politiques, ces personnes-là souhaitent bâtir leur projet européen par l’adhésion, et non pas par le calcul, par la ruse, ou par la force.

 

Je ne suis cependant pas surprise par la tournure des évènements. Déjà en 2014, la création du groupe ELDD avait été entravée. Martin Schulz demandait même à ce qu’il n’y ait pas d’argent pour «les ennemis de l’Europe».

Je ne partage pas ces informations pour me plaindre, mais pour appeler à la vigilance. Dans un système démocratique et parlementaire, il y a une majorité et une opposition. Ici, la majorité est constituée par les groupes en faveur d’une Europe plus intégrée. Les eurosceptiques représentent donc l’opposition.

Il serait scandaleux qu’en France, le bureau de l’Assemblée Nationale veuille éliminer l’opposition représentée par Les Républicains, la gauche radicale, et les non-inscrits. Pourtant, ce scandale se joue en ce moment à Bruxelles. À défaut de pouvoir interdire purement et simplement la présence de députés eurosceptiques, on tente de les museler.

En ligne de mire il y a un objectif très simple: faire en sorte qu’il n’y ait pas d’autre Brexit. D’ailleurs, Pierre Moscovici, commissaire aux affaires économiques, déclarait même en septembre dernier «qu’un référendum sur l’Europe est une très mauvaise méthode».

L’hostilité de l’Union européenne aux processus démocratiques vient encore d’être démontrée dans le cadre du Ceta. Menaces, ultimatums, et pistolet sur la tempe sont les moyens de négociation privilégiés d’une technocratie qui ne supporte plus aucune forme de contestation. Fort heureusement pour les peuples d’Europe, chaque tyrannie finit toujours par rencontrer son écueil.

Vouloir empêcher le peuple de s’exprimer est un crime contre la démocratie. Et lorsque l’on constate que le peuple, lorsqu’il s’exprime, marque son insatisfaction et son ras-le-bol, la gravité de ce crime s’en trouve amplifiée.

J’invite donc les citoyens favorables à la consultation populaire sur l’Europe à se manifester auprès du bureau du Parlement européen, en lui écrivant. Il est indispensable que les responsables politiques et les bureaucrates bruxellois sentent sur eux le regard attentif de peuples qui ne comptent pas abdiquer leur liberté d’expression et leur droit à la démocratie.

Article de Laure Ferrari

racines-nazi
à lire!

 

 

 

 

L’art censuré par le Nouvel Ordre Mondial sur certains réseaux sociaux

Quand je dis réseaux sociaux…au pluriel,je veux surtout parler de Facebook qui considère  des seins de femmes nues comme un scandale sans nom.Ceci correspond parfaitement à la philosophie anachronique du Thalmud et de  la foie musulmane.La droite religieuse américaine est offusquée devant  l’exposition  de la petite excroissance naturelle apparaissant au point culminant d’un sein de femme.

Je me souviens qu’au Québec,dans les années ’70,nous pouvions voir des photos et des vidéos de femmes  nues (…et parfois d’hommes nus) à peu près partout:à la télé,dans les cinémas,dans les journaux,dans les bandes dessinées,etc…

Maintenant,en 2015,je juge que l’on a régressé sur le plan de l’émancipation.

Loin d’être une personne prude,j’ai vécu une enfance et une adolescence  un peu,même beaucoup,comme Angela Merkel,la chancelière  d’Allemagne.Il s’agit de la femme politique dont la facilité à retrouver des photos nues  d’elkle-même est la plus grande.Cela ne l’a pas empêchée d’être réélue et cela ne lui enlève aucune de ses qualités …et de ses défauts.Une partie de mon adolescence a été vécue sur des camps naturistes et je n’ai aucun préjugé,ni tabou.Comme le dit la devise: »Honni soit qui mal  y pense! »

Aussi ,afin de protester contre l’hypocrisie manifeste de certaines  personnalités religieuses retardées,le site  Http://Michelduchaine.com  va  publier de plus en plus de photos relatives à l’art du body paint,un art nouveau pour beaucoup,mais qui remonte à l’aube de l’humanité.

Donc à compté d’aujourd’hui,nous aurons une chronique consacrée à l’art censuré par l' »islam,le sionisme,les réseaux sociaux rétrogrades,etc

Vive la liberté d’expression!

À bas le Nouvel Ordre Mondial et sa politique d’abrutissement des masses!

À bas la Pensée Unique!

Vive la Révolution Mondiale!


Œuvre Numéro 1 exposée:bodypaint

Une des meilleures œuvres par son côté réaliste!
Une des meilleures œuvres par son côté réaliste!

Oeuvre Numéro 2 exposée :vitrail

Vitrail ,œuvre d'une amie sur un réseau social.
Vitrail ,œuvre d’une amie sur un réseau social.

Œuvre Numéro 3:art nouveau

Bodypaint prenant la forme d'un caméléon.
Bodypaint prenant la forme d’un caméléon.

Œuvre Numéro 4:art nouveau

tumblr_nmxlsvO8aM1qb38ylo2_500


Œuvre Numéro 5:femme enceinte

Femme enceinte.
Femme enceinte.

Œuvre Numéro 6:

Double interprétation...!
Double interprétation…!

À la prochaine!…avec d’autres œuvres!

Censure médiatique:La tuerie du Musée juif de Bruxelles qualifiée d’acte « terroriste »

Capture d'écran de la vidéo de surveillance, diffusée par la police belge, de l'auteur de la tuerie au Musée juif de Belgique, le 24 mai à Bruxelles. | AP
Capture d’écran de la vidéo de surveillance, diffusée par la police belge, de l’auteur de la tuerie au Musée juif de Belgique, le 24 mai à Bruxelles.

Il y a quelques jours ,tous les médias en Europe ne faisaient que parler de cet événement…C’était au moment ou l’événement portait le qualioficatif « d’antisémite ».

Mais depuis que l’événement porte la marque de « terroriste » ,tout le monde est devenu subitement muet…surtout que c’est une affaire de règlement de compte à l’intérieur du Mossad…Les sionisters ne veulent pas que l’on apprenne leurs chicanes de familles mafieuses.

Jugeons par nous-mêmes:

Toujours à la recherche du tueur, la Belgique a transféré le dossier de la tuerie du Musée juif de Bruxelles, qui a fait quatre morts, vers une nouvelle juridiction, le parquet fédéral, compétent en matière de terrorisme.

Dans l’après-midi de lundi 26 mai, la justice belge a qualifié l’attaque d’acte « terroriste », et « le juge, qui avait au départ été saisi pour assassinats (…) a maintenant été saisi de façon complémentaire d’assassinats terroristes », a déclaré la porte-parole du parquet fédéral, Wenke Roggen.

Selon Ine Van Wymersch, porte-parole du parquet de Bruxelles, ce renvoi vers la justice fédérale a été décidé sur la base de « l’identité et de la nationalité des victimes » et sur « l’analyse des images » de l’attaque prises par les caméras de surveillance.  

La police a diffusé dimanche trois vidéos de l’attaque montrant l’agresseur en train de tirer avec un fusil d’assaut de type kalachnikov. Le visage de l’homme, qui est décrit comme « athlétique », « se déplaçant avec souplesse » et portant une casquette et des lunettes, n’est visible que sur l’une des vidéos, où on le voit tirer. Ine Van Wymersch décrit un « individu de sang-froid et bien déterminé dans ses actes ».

L’attaque n’ayant pas été revendiquée ni aucun suspect identifié, la police a lancé dimanche en début d’après-midi un appel à témoins, avec des photos prises par des caméras de surveillance.

Dimanche, la quatrième victime, un jeune homme d’une vingtaine d’années, qui travaillait comme réceptionniste au musée, est mort en début d’après-midi à l’hôpital bruxellois où il avait été transféré. Un couple de touristes israéliens et une Française ont également été tués dans l’attentat.

Source:Le Monde

 

 

Censure des médias:Les moutons enragés: soit le grand nettoyage, soit la fermeture!

Un très gros dilemme se présente pour le blog des moutons enragés qui va bientôt fêter ses 4 ans, 4 ans d’informations, d’enrichissement, de recherches, de coups de gueules, de clashs, et surtout, une belle aventure pour des non-professionnels qui ont beaucoup donné pour que vous puissiez avoir une visions plus réaliste de la planète et des événements que ce que les médias classiques vous ont proposé.

mechouiAgneau

 

 

Depuis le premier article relayé le 1er Octobre 2010 jusqu’à aujourd’hui, nous avons relayé plus de 14 000 articles, accueillis plus de 240 000 commentaires, et surtout, ce sont plus de 30 millions de pages de vues, et à même réussi à se hisser à la 22ème place des blogs les plus populaires de France! Seulement, nous venons de recevoir une mise en demeure de la part de l’Agence France Presse nous intimant de cesser de reprendre les informations issues de leur réseau, mais également de supprimer tout article (ou extrait d’article) publié dans le passé, sans quoi la voie judiciaire serait utilisée car cela s’apparente à de la contrefaçon et une grave atteinte aux droits d’auteur.

En effet, relayer les informations issues d’un tel réseau, il faut prendre un abonnement dont le montant peut s’élever à plusieurs centaines de milliers d’euros par an, comme nous pouvons l’apprendre au détour d’un article du journal Le Monde.

Un droit de réponse de l’AFP a eu lieu sur le site de l’Association Terre Sacrée dont voici une partie du contenu et qui explique plus en détail les raisons d’une telle mise en demeure:

L’AFP est une agence mondiale d’information, indépendante et apolitique. Elle est productrice de nombreuses bases de données (textes, photos, vidéos ou graphiques d’information) protégées tant par le droit d’auteur en vertu de l’article L113-5 du Code de la propriété intellectuelle que par le droit sui generis prévu par les dispositions de la loi n° 98-536 du 1er juillet 1998. L’AFP est exclusivement financée par les abonnements qu’elle vend à ses clients tant en France qu’à l’étranger. Ce mode de financement assure à l’AFP une indépendance éditoriale que garantit par ailleurs son statut.

L’AFP ne peut que protéger le mode de financement sans lequel elle ne pourrait continuer à exister et à remplir sa mission d’information. Elle entend faire respecter la législation en vigueur relative aux droits d’auteur et au droit sui generis des bases de données, que nul n’est censé ignorer.

Le choix reste difficile dans l’immédiat même s’il me semble impensable de fermer ce blog, l’idée même de réaliser un tri parmi les 14 000 articles du blog pour retirer ceux violant les droits d’auteur ne peut que décourager… Et impossible de prendre un abonnement quel qu’en soit le prix, au vu des tarifs appliqués.

Je me donne donc jusqu’à demain soir pour prendre une décision, conjointement avec Voltigeur qui en est la co-administratrice, l’avenir du blog est donc sur la sellette…

Si le blog doit fermer, je vous remercie alors pour cette magnifique aventure qui a marqué beaucoup de vies dont la mienne, et qui a permis à tant de monde d’en apprendre un peu plus chaque jour.

Au cas où il resterait ouvert et qu’un grand ménage ait lieu, il y aurait alors une refonte du blog, avec une adaptation des méthodes de travail et de relai de l’information, plus de liens, de revues de presse, d’articles indépendants, en réduisant dans le même temps les risques de poursuites. Cela sera peut-être également une fermeture temporaire du blog le temps de procéder au tri des articles, des liens brisés, et nombre d’infos qui disparaîtraient…

Merci à tous pour votre attention.

Source:http://lesmoutonsenrages.fr/

Vidéo:Le mot du jour la censure perverse de Facebook

Entrée 001

L’Article:

Voici ma réponse à Mark Zuckeberg,pdg de Facebook,nerd et multimilliardaire  prétentieux.J’estime que dénoncer des criminels  et prédateurs sexuels ne font pas des Chercheurs et Diseurs de Vérités des hommes ou des femmes perverties par le sexe,l’alcool ou les drogues lourdes comme semble le croire l’audacieux « nerd » responsable de ma pénalité. J’estime que cet homme (surement ça doit être un crétain de sioniste ou un islamiste radical pris des hémorroïdes) devrait-être lui-même congédié en priorité ,car il va continuer  de créer des conflits et contribuer à faire haïr davantage le réseau Facebook.Ce genre d’employé est dangereux car il met en péril le rôle supposément impartial de ce réseau social. Si dénoncer des criminels à caractère sexuel font de nous,les Chercheurs et Diseurs de Vérité,des criminels au même tïtre que ces êtres dangereux,je suggère à Facebook de fermer ses portes,car ce réseau social vient d’échouer dans la mission qui est à l’origine de sa naissance…et je suggère à tous ceux et celles qui liront ce texte de dénoncer ouvertement ce « nerf » incompétent et dangereux…tout en évacuant lentement ce réseau social et en commençant à déménager vers Google,par exemple. Monsieur Zuckeberg est à l’exemple des générations qui s’en viennent dans ce monde artificiel,matérialiste ,sans foi,ni respect et sans dieu…NO FUTURE!

 

…et le vidéo:

Le mot du jour La censure perverse de Facebook /ле мот дежурные Ла порицание порочных де Facebook

………………………………………………………

Articles en rapport avec  cet article:

Pédophilie,espionnage et meurtres:la CIA impliquée

Pédophilie (Scandale humiliant)

La censure sioniste s’abat sur la page Facebook « Joe Lecorbeau »

censure1-235x225

 

 

C’était évidemment prévisible, le réseau social sioniste Facebook du Norvégien Mark Zuckerberg a finalement tenu ses promesses en terme de tartuferie.
Ce système à l’agonie trop souvent confronté à ses contradictions, et ne tenant plus que par le fil de ses mensonges, a décidé que la page Facebook Joe Lecorbeau, avec près de 27 000 abonnés, devenait trop gênante et par conséquent l’a tout naturellement désactivée !

Joe Lecorbeau...page censurée
Joe Lecorbeau…page censurée

 

La raison invoquée n’est évidemment pas recevable, puisque la charte de la communauté Facebook n’a jamais été enfreinte, jamais d’images pornographiques, violentes ou encore d’appels à la haine n’ont été relayés sur cette page.
Comme vous pouvez le constater sur les impressions écrans ci-jointes, cette désactivation relève purement et simplement de la censure, alors que dans le même temps, les pages Facebook des très vulgaires Charlie Hebdo, Femen, etc. prospèrent tout en bénéficiant d’une couverture médiatique majeure à la moindre menace de censure suite aux nombreuses plaintes des utilisateurs de ce réseau social.

 

 

La raison de la censure ne peut être que la quenelle.
La raison de la censure ne peut être que la quenelle.
Cette censure n’est évidemment pas surprenante, il n’est pas question ici de s’en plaindre, même si perdre une page très efficace et active réunissant plus de 26 000 abonnés reste handicapant, cela à le mérite une fois de plus de mettre à mal le mensonge de ce système qui prône à tout-va la liberté d’expression, surtout lorsqu’il s’agit de promouvoir le chaos et la voyoucratie (Skyrock, Charlie Hebdo, Femen, etc.).

 

LA QUENELLE QUI DÉSTABILISE !
Tout à commencé il y a une semaine lorsque, emboîtant le pas de Dieudonné, je faisais appel aux corps constitués de l’armée et de la police à un coup d’Éclat (de rire) par la Quenelle.
Un appel entendu par les militaires de l’armée de Terre, l’armée de l’Air, la Marine, les pompiers, les gendarmes et la police nationale qui ont répondu présent en m’envoyant leurs photos en signe de ralliement à notre juste cause.

 

Alerté par cette prise de conscience des militaires, pris de panique, toujours en chasse à l’antisémite, les réseaux sionistes, incarnés par le CRIF, la LICrA et la LDJ, entres autres, ont immédiatement fais remonter l’info dans les médias de masse pour décérébrés et au ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, sanctionnant par l’intermédiaire de l’état-major de l’armée, à titre d’exemple, deux courageux chasseurs-alpins qui ont eu l’outrecuidance de réaliser le geste de la Quenelle devant une synagogue à visage découvert.

 

La presse s’est aussitôt emballée, dénonçant « le site antisémite de Joe le corbeau » et stigmatisant ceux qui ont adoptés le geste de la Quenelle de Dieudonné, en les assimilant à des nazis qui souhaiteraient déporter 6 millions de Juifs vers les chambre à gaz pour en faire des savons afin de se laver les aisselles souillées par la sueur ou des abats-jours afin d’éviter l’éblouissement de la lumière directe d’une ampoule, parce que ça pique les yeux… une ampoule !
Je n’ose d’ailleurs pas imaginer quelle serait la réaction des médias et des politiques si un groupe de femmes se foutait à poil dans une synagogue pour hurler et agresser verbalement les fidèles, ce qui est évidemment bien plus préjudiciable moralement qu’un geste potache photographié devant un lieu de culte.

Offriraient-ils une tribune sur tous les plateaux télés à ces hystériques pour qu’elles nous parlent de leur « honorable combat », comme ils le font avec les Femen qui par leurs intrusions blasphématoires, infectent les lieux de cultes chrétiens et musulmans de manière répétée et systématique ?

 

L’armée, quant à elle, m’a contactée afin de me mettre en garde quant à mes publications un peu trop gênantes.
Menacé par une frappe nucléaire, j’ai alors vécu pendant près d’une semaine terré comme un rat dans un abris anti-atomique de fortune, je dois ma survie grâce aux conseils de Pierro San Giorgio, en buvant mon urine et en me nourrissant exclusivement de racines et de coléoptères, un régime encore plus efficace que celui prôné par le docteur Dukan « de concentration ».
Cet emballement médiatico-politique, n’a pourtant pas découragé les militaires irrévérencieux qui, sous l’impulsion d’un Dieudonné inspiré, ont redoublé d’effort pour glisser des quenelles à ce système qui souhaite les envoyer en Syrie comme de la vulgaire chair à canon pour alimenter le chaos et célébrer la gloire de Sion.
Un entêtement qui a déplu à la junte militaire qui, sous l’impulsions des lobbies sionistes et du réseau social Facebook, a fini par opter pour la solution finale en ce qui concerne mon principal moyen de communication.
Cet événement révèle à lui seul que ces juifs ont le bras long, qu’ils sont capables d’influer sur les décisions politiques, économiques et militaires de notre pays.
C’est une évidence qui crève les yeux, pourtant nous n’avons toujours pas le droit de désigner les tenants du pouvoir sans pour autant être qualifié, via leur puissant réseau de communication, comme d’horribles xénophobes potentiellement mangeurs d’enfants.
Là est tout le cynisme et la perversion de ce système putride, basé sur le mensonge, qui nous entraîne vers le néant.

La LDJ se félicite évidemment de cette censure, il faut dire que je leur ai mené la vie dure dans cette guerre de l’information.
Je vous propose donc un challenge difficile, une mission-quenelle encore jamais tentée par le passé : partagez cet article sur tous les supports de communication existants (réseau social, forum, site internet, etc.), propagez ce message telle une tumeur cancéreuse détruisant ce système de l’intérieur et reformons cette communauté de 30 000 personnes en rejoignant la nouvelle page Facebook de Joe Lecorbeau.

 

Michel Duchaine,un allié de Joe Lecorbeau et de Dieudonné .