Hongkong: le retrait du projet de loi sur l’extradition, «trop peu, trop tard»

Le recul de l’exécutif local ne semble pas de nature à rétablir la confiance entre une population très mobilisée et les autorités. La relation avec Pékin, elle, se tend de plus en plus.

 

Carrie Lam,l’administratrice de Hong Kong.

Après des mois de heurts, des scènes de chaos à l’aéroport et dans le métro, la cheffe de l’exécutif hongkongais Carrie Lam a annoncé mercredi matin,4 septembre 2019, le retrait du projet de loi sur l’extradition qui a mis le territoire chinois semi-autonome à feu et à sang. Une goutelette insuffisante pour éteindre le brasier social et politique déclenché par ce projet polémique. Le texte, présenté au printemps, avait déjà été «suspendu» le 15 juin après la mobilisation historique d’une partie de la rue, puis déclaré «mort». Mais jamais Carrie Lam, à qui on attribue la maternité de cette énorme bévue politique, n’avait voulu complètement céder. Elle vient de le faire.

Représentation de la Déesse de la Démocratie de Chine.

Le texte est désormais officiellement «retiré». Le gouvernement de Hongkong en a ainsi décidé pour lancer le dialogue dans ce Hongkong «devenu pour beaucoup de gens méconnaissable», et placé dans une «situation hautement vulnérable et dangereuse», indiquait dans un message vidéo Carrie Lam, la même qui, quelques heures plus tôt, déclarait devant la presse que ses marges de manœuvre étaient «très, très, très limitées», une manière de suggérer qu’elle était poings et pied liés aux ordres de Pékin. Mercredi, alors que l’annonce de Carrie Lam n’était encore qu’une rumeur, la Bourse de Hongkong bondissait déjà. Mais sur les réseaux sociaux, une même phrase bruissait, comme un leitmotiv : «Trop peu, trop tard».

«Les investisseurs n’ont peut-être pas compris que le mouvement a basculé pendant les mois d’obstination du gouvernement et le principal slogan est désormais « Libérez Hongkong, la Révolution de notre temps »»,notait sur Twitter Ben Bland, chercheur à l’institut Lowy. Comme le relevait Carrie Lam dans son allocution, la crise a en effet très largement dépassé le strict projet de loi sur l’extradition, et fait rejaillir des tensions politiques, économiques, et sociales dans une région où les inégalités de richesse sont parmi les plus importantes au monde. La dirigeante à la cote de popularité historiquement basse (17%) n’a cependant sans doute pas réalisé le fossé infranchissable qui la sépare désormais d’une partie des 7,5 millions d’habitants.

La réponse de Carrie Lam «survient après que sept vies ont été sacrifiées, plus de 1 200 manifestants arrêtés dont beaucoup sont maltraités dans les commissariats», commentait sur Twitter le jeune militant Joshua Wong selon qui «la brutalité policière de plus en plus intense ces dernières semaines a laissé une telle cicatrice dans la société hongkongaise que les gens ne penseront pas qu’il s’agit d’une démarche sincère». Même l’association du barreau de Hongkong condamnait dans l’après-midi les «abus de pouvoirs de la police» et redoutait que de tels incidents comme la violente interpellation dans l’enceinte même du métro «ne réduise considérablement la confiance dans les forces de l’ordre».

La confiance, c’est peut-être là le dégât collatéral le plus important du fiasco déclenché par le projet de Carrie Lam, dont la stratégie de mettre à dos manifestants violents et les autres semble vouée à l’échec. Les milieux d’affaires ont été parmi les premiers à redouter au printemps que la loi qui prévoyait des extraditions vers la Chine ne sonne le glas de l’autonomie hongkongaise par rapport aux lois et au système judiciaire chinois. L’incapacité de Carrie Lam à mater la contestation a insufflé un peu plus le doute sur la capacité même de Hongkong, troisième place financière mondiale, à gérer ses propres affaires.

 

La confiance des Hongkongais, elle, est brisée, comme l’ont montré le 1,7 million de manifestants mobilisés à nouveau le 18 août pour exiger une enquête indépendante sur les violences policières et des réformes démocratiques. «Ils n’ont rien concédé et une répression à grande échelle est en cours», déplore Joshua Wong, arrêté plus relâché ces derniers jours comme une dizaine d’autres militants, députés ou représentants syndicaux de l’opposition. Quand il y a une main tendue, «ça s’accompagne toujours d’une mainmise plus serrée sur les droits civiques», redoute le jeune homme.

TOPSHOT – Protesters gather in the bus terminal at Hong Kong International Airport on September 1, 2019. – Hundreds of Hong Kong pro-democracy activists attempted to block transport routes to the city’s airport on September 1, as the financial hub began cleaning up after another night of serious violence marked by fires, tears gas and police beatings. (Photo by Lillian SUWANRUMPHA / AFP) (Photo credit should read LILLIAN SUWANRUMPHA/AFP/Getty Images)

Retour de flamme

Le camp démocratique a déjà connu un violent retour de bâton après les manifestations de 2014 : des députés avaient été démis de leurs fonctions, des meneurs emprisonnés, et la mini-constitution avait fait l’objet d’une nouvelle interprétation par Pékin. Le retour de flamme risque cette fois-ci d’être plus brutal encore, à la mesure de la défiance à l’encontre du gouvernement central, désormais considérée comme un problème de «sécurité et d’intégrité nationale» pour le président chinois Xi Jinping.

Un proche conseiller de Carrie Lam, Ronny Tong, a déjà suggéré de recourir à la police secrète pour éradiquer la violence. La police a quant à elle évoqué sa détermination à venir à bout de la «maladie» qui «se répand dans la ville et empoisonne les esprits des jeunes gens».

Les autorités centrales ont quant à elle averti que la fin du soulèvement approchait. Mardi, la représentation de Pékin à Hongkong soulignait qu’elle avait le pouvoir de déclarer l’état d’urgence. Elle a également appelé toutes les autorités hongkongaises, la justice y compris – faisant fi de la séparation des pouvoirs garantis par le principe «Un pays, deux systèmes» – à combattre ces «criminels illégaux», ces «séparatistes», ces «terroristes appuyés par des forces étrangères».

Mercredi, les opposants hongkongais affichaient leur détermination. Malgré les menaces de Pékin et l’appel au dialogue, il n’est donc pas sûr que le calme revienne avant les festivités du 70e anniversaire du régime communiste.

 

 

 

Publicités

De la « résistible ascension » d’Emmanuel Macron au fauteuil présidentiel..à aujourd’hui !.Récit d’une machination politique dont nous mesurons aujourd’hui les effets…

Toutes les informations citées supra, peuvent être vérifiées, ce ne sont pas des affabulations, ceux qui chercheront à savoir et ne se laisseront pas manipuler par les médias découvrirons cette triste vérité.

MACRON L’HOMME PROVIDENTIEL ?

Tous les médias encensent Macron, un ancien ministre de M. Sarkozy donnait une longue interview intitulée: « La France va être amoureuse d’Emmanuel Macron » (sic). Dans les journaux, la radio, la télévision, l’émerveillement est général. Ce matin, sur radio bfm, un autre ancien ministre, de Chirac cette fois-ci, le compare à « Bonaparte » ben voyons !. Cette euphorie serait compréhensible si M. Macron pouvait se targuer d’une décision, d’un choix, d’un acte décisif pour l’avenir du pays, d’un seul geste d’un homme d’Etat confronté à la réalité. Aujourd’hui, tel n’est pas le cas. Son succès repose sur une élection étrange, dans un contexte extravagant, porté à bout de bras par les médias, les financiers et des circonstances invraisemblables.Peu de personnes ne se posent la question, comment un homme inconnu il y a un an ? Créé son parti en avril 2016 et lance sa campagne pour les présidentielles en novembre 2016 et trouve les financements et parrainages nécessaires.Miraculeusement, les affaires tombent en cascade sur Fillon ! Et les médias ne parlent que du FN et de Macron.La question que l’on doit se poser est : Qui est derrière cette machination grossière ?Donc nous avons décidé de mener notre enquête et beaucoup d’éléments sont troublants. 

Intéressons-nous à ce jeune Macron.

Emmanuel Macron avec Jacques Attali

Jacques Attali, le « découvreur » du jeune Macron

Enarque, il se retrouve à l’Inspection Générale des Finances, il rencontre Peter Brabeck PDG de chez Nestlé, qui le met en contact avec François Henrot de la banque Rothschild & Cie mais aussi Serge Weinberg président de Sanofi.

David Rotschild en compagnie de Macron

Macron et David Rothschild

Chez Rothschild on lui confie plusieurs dossiers sensibles qu’il résout avec succès, notamment la recapitalisation du journal le Monde. En 2012, il dirige l’une des plus grosses négociations de l’année, le rachat par Nestlé de la filiale « laits pour bébé » de Pfizer. Durant le passage chez Rothschild & Cie il gagnera plus de 32 millions d’Euros et non 2.8 millions comme il l’a déclaré. 

Les financiers français et européens commencent à s’intéresser à ce jeune homme prometteur, et y voient des intérêts. Avec l’aide de George Sarre et Jean-Pierre Jouyet, il devient secrétaire général adjoint de l’Élysée. Les financiers voulant contrer la politique de Hollande désirant s’attaquer à la finance et aux grandes entreprises. Il lui confie la tâche de convaincre Hollande d’aller vers un programme libéral en matière économique.

Macron est remarqué par Henri de Castrie président d’AXA mais aussi président du Groupe Bilderberg, aussi appelé conférence de Bilderberg ou Club Bilderberg, un rassemblement annuel de plus d’une centaine de membres essentiellement américains et européens, et dont la plupart sont des personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias.Ils voient en lui l’opportunité de fléchir la politique économique et industrielle française et de contrer les syndicats, pour aller sur une politique libérale à l’anglo-saxonne.Cependant Macron ne parvient pas à son poste à faire fléchir Hollande et son gouvernement.Lors de la réunion du Groupe Bidelberg à Copenhague du 29 mai au 1 er juin 2014, la réunion compte de nombreux banquiers notamment de la Deutsche Bank, Christine Lagarde, Benoit Coeuré ancien de la BCE et Macron.

De Castrie et plusieurs banquiers se voient en présence de Macron. Il est donc décidé de faire pression sur Manuel Valls pour que Mr Macron soit ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique dans le gouvernement Valls II en remplacement d’Arnaud Montebourg trop instable. Jean-Pierre Jouyet est contacté et influence François Hollande.

Macron est donc nommé Ministre le 26 août 2014.

De Castrie voit Valls et lui suggère de faire un geste vis-à-vis du patronat, de redorer son blason, qu’il en serait récompensé. Le 27 août Valls participe à l’université d’été du MEDEF il a prononcé un discours salué par une longue « standing ovation ».Les financiers ont réussi leur coup. Leur prodige est à leurs bottes, il n’y a plus qu’à manipuler la marionnette.Le patronat est satisfait mais le trouve encore trop timide dans ses réformes, ils le poussent à faire la loi « Macron 2 ». Mais Valls s’y oppose et donne le projet de réforme à Myriam El Khomri.Les financiers sont furieux contre Valls et décident sa perte, Valls les a trahi. Cependant Macron réussi à inclure dans la loi : la réécriture du licenciement économique et le plafonnement des indemnités prud’homales. Valls rétrograde Macron dans l’ordre protocolaire du gouvernement à l’occasion du remaniement réduit de février 2016.Le 21 mars 2016 De Castrie, Gattaz (MEDEF), Mario Draghi (BCE), John Cryan DB, des financiers et les patrons des groupes de presse, Bolloré, Drahi, Bergé se réunissent à Francfort, et décident d’épauler Macron pour la création d’un parti dévoué à leur cause. Macron sera épaulé et financé pour créer un parti politique.

LIRE

http://bernard-gensane.over-blog.com/2017/11/election-de-macron-le-saint-esprit-ou-les-banques.html

La manipulation est simple la presse écrite doit lui consacrer de nombreuses unes notamment la presse féminine et la presse destinée aux jeunes. La télévision doit le présenter comme le gendre idéal. Les patrons de presse créaient des groupes de travail uniquement dédiés à l’image et à la communication Macron. Bolloré a eu cette réflexion : « Puisque la mode est aux couguars et aux MILF mettons sa cougar à la une, c’est tendance, les jeunes vont kiffer ! ».Les financiers vont élaborer la création du parti. Ils créaient deux associations : l’« Association pour le renouvellement de la vie politique » et l’Association de financement du parti « Association pour le renouvellement de la vie politique » La deuxième sera financée par des fonds privés De Castrie et Gattaz invitent Mr Logerot le président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques avec Mr Dargnat qui prendra la présidence de l’association de financement du parti, un ancien de BNP Paribas Asset Management. La machine est en marche. Le 6 avril 2016 le parti est créé. L’argent des groupes financiers abonde, la campagne est lancée.


Fin avril 2016 Edouard Philippe maire du Havre est invité par De Castrie et Bolloré, à Paris, ces derniers l’invitent à soutenir Macron et l’invite à la réunion Bidelberg qui se tient du 10 au 12 juin 2016 à Dresde. Une réunion se tient avec Christine Lagarde, Baroso et d’autres financiers.A l’issue se tient une autre réunion à Berlin où il est décidé de faire de Macron le Président de La France sont présent des financiers, le directeur de la BCE, Drahi, Bolloré, Bergé et surprise : Mr Louvel Président du Conseil supérieur de la Magistrature. Ils sont rejoints le temps d’un diner par Madame Merkel. Mais aussi il faut décrédibilisé Hollande, un débat aura lieu le 14 avril 2016, les patrons de presse font pression sur Michel Field pour que ce soit Léa Salamé journaliste aux dents longues, multimillionnaire, le bobo moraliste qui aime le fric ! Le 14 avril 2016 elle fait son effet, face à François Hollande. En novembre les primaires de droite sont ouvertes, Fillon gagne, jugé trop frileux dans son programme par les financiers, ils décident de l’éliminer. 

Cette photo prise le 1er février 2017 à Paris montre une journaliste lisant le numéro du 1er février 2017 du journal satirique français « Le Canard Enchaine », avec un gros titre concernant le candidat à l’élection présidentielle française pour le parti de droite Les Republicains (LR) François Fillon aurait donné à sa femme de faux emplois et lu: « François Fillon proteste devant les enquêteurs: » Mais depuis que je dis à Pénélope, il n’a rien fait! «  ». Le 1er février, Fillon a réagi à de nouvelles affirmations selon lesquelles il aurait versé à sa famille des sommes énormes pour ses « faux emplois », accusant le gouvernement socialiste en place de réaliser ce qu’il a appelé un « coup d’Etat institutionnel ». Le scandale, qui a éclaté pour la première fois la semaine dernière, a mis fin à la campagne de Fillon. Un nouveau sondage a montré que l’ancien Premier ministre, qui avait été pendant des semaines le favori de la course, serait désormais éliminé au premier tour des élections en avril. Le 1er février 2017, le journal Canard Enchaine a annoncé que Fillon avait pris des dispositions pour que son épouse Penelope soit payée

L’affaire Fillon est lancée, bien d’autres élus de droite et de gauche font travailler leur conjoints où enfants, mais Fillon doit être éliminé. Des rendez-vous sont pris par des informateurs dépêchés par les grands groupes de presse avec des journalistes du Canard Enchaînés et de Médiapart, journaux qui ont vu leurs subventions augmentées en 2017 comme par hasard. Déchainement des médias sur Fillon, les journalistes bien obéissants et soi-disant indépendants se déchainent. Mais surtout ils prennent soin de ne pas dénoncer les autres politiques qui commettent les mêmes délits. L’homme à abattre c’est Fillon. De l’autre côté, ordre est donné d’axer sur le FN, sachant que lors d’une confrontation Macron Le Pen, Macron serait élu. La Machine médiatique est en route, les magistrats sont dans la course, peu importe si cette campagne est nauséabonde, mais Macron doit sortir vainqueur coute que coute.Lors d’une entrevue, entre Macron, Drahi, et Bolloré, Drahi lui dit : « Ne brusque pas les français, dis leur ce qu’ils veulent entendre, ce sont des veaux, ils veulent une idole, un homme providentiel, ils sont dans le délire présidentialiste. Ils haïssent les gens qui réussissent et gagnent de l’argent, ils veulent que tu sentes le pauvre. Sache les séduire et les endormir et nous aurons ce que nous voulons. Beaucoup de gens (financiers et grands patrons) comptent sur toi, ne les déçois pas ! Sers toi des gens du spectacle, du show-biz, ces arrivistes incultes, qui se disent de gauche parce que cela fait bien, qui critiquent les financiers et l’argent, mais sont les premiers à faire de l’évasion fiscale, tu verras ils viendront te lécher les fesses par intérêts, ce sont les pires, je ne les aime pas !»Bolloré lui dit : « Le Français veut de l’information instantané, du scoop, il ne réfléchit pas, du foot, des émissions débiles, du cul, de la bière et il est heureux, il faut leur servir ce qu’ils veulent ! »Réunion le 11 avril 2017 avec De Castrie, Drahi, Jouyet, Sarre et d’autres personnages influents avant le 1er tour des élections, la ligne médiatique est organisée, la presse est dévouée à Macron, mais Mélanchon inquiète, ainsi que le manque de confiance des français envers les politiques.Le 23 avril 2017 ils sont rassurés, Macron est en tête avec 24%.Le 23 avril 2017, Drahi félicite Macron et lui dit : «Tu es président les français n’auront jamais les couilles de voter Le Pen et les autres tordus vont venir te lécher les fesses et voteront pour toi ! » Cela se finit à la Rotonde avec effectivement des gens du show-biz et autres tordus qui viennent lui lécher les fesses. Macron savait qu’il était président. Le 24 avril la bourse prend 7 points, les places financières sont aux anges !

Ces élections présidentielles furent qu’à un seul tour, magnifiquement orchestrées par, les médias, la finance et le CAC 40, les français n’y ont vu que du feu !Le 7 mai 2017, Macron est élu et nos patrons de presse et autres vont mettre leur terrible plan « en marche ». Le spectacle du Louvre fut un délire narcissique dont l’analyse révèle bien des intentions que je qualifierais de « déviantes ».Loin des problèmes et attentes des Français.Faire élire 50% à l’Assemblée Nationale de personnes qui n’ont jamais touché à la politique où eut un mandat électoral.Cette manœuvre organisée depuis Paris dans le cadre d’un mystérieux processus de sélection afin d’achever d’affaiblir le pouvoir législatif, le cœur de la démocratie, en mettant en place une sorte d’aréopage de personnes désignées d’en haut par le nouveau pouvoir central qui seront à la botte du régime. Et personne ne se pose la question du financement de toutes ces investitures

.« Il faut que tout change pour que rien ne change »

.Le changement est devenu le deus ex machina de la politique. Il a suffi de le promettre pour avoir pu conquérir le pouvoir.Le peuple par ces élections a perdu sa souveraineté, maintenant le peuple élit la personne que les financiers et les patrons de presse ont choisie.Heureusement, 16 millions de personnes se sont abstenus ou ont voté blanc, signe qu’il y a des français qui font encore preuve d’intelligence, et ne se laissent pas manipuler. 

Le réveil va être brutal, les Français vont bientôt pleurer, à moins que…

Et en novembre 2018,,,surgissent de partout les Gilets jaunes

Gilets jaunes : des soutiens sont fichés depuis Israël

Promu par la chaîne BFM-WC du « sioniste » israélien Patrick Drahi, un obscur groupe de Gilets jaunes fiche ses milliers de soutiens à travers un site hébergé en Israël. Révélations.Samedi 1er décembre 2018, en ce jour de manifestation des Gilets jaunes, une nouvelle information corrobore l’intrusion du régime colonial et suprémaciste de Tel-Aviv dans la crise politique en cours.En résumé : constitué en association loi 1901, un obscur groupe de Gilets jaunes particulièrement promu à l’antenne par BFM-WC (chaîne du milliardaire franco-israélien et militant « sioniste » revendiqué Patrick Drahi) a fondé un site web collectant des milliers de soutiens nominatifs depuis…Israël.

Les Gilets jaunes crient des slogans et agitent des pancartes alors qu’ils participent à une manifestation contre le prix élevé du carburant à Rochefort, dans le sud-ouest de la France, le 24 novembre 2018, dans le cadre d’un mouvement qui s’est amplifié pour manifester contre le pouvoir d’achat stagnant sous le président français. – Les manifestations ont été déclenchées par une augmentation de la taxe sur le diesel, justifiée par le fait que le gouvernement appliquait une taxe anti-pollution, mais s’est transformée en un vaste front d’opposition au centriste Macron.

Des « gilets jaunes » saisissent le Défenseur des droits pour « atteintes à la liberté » de manifester

Ces manifestants avaient été interpellés alors qu’ils se rendaient place de la Concorde, à l’appel d’Eric Drouet. Ce dernier a été arrêté pour « organisation d’une manifestation sans déclaration préalable ». Pour eux, on veut « bâillonner » la contestation. Des « gilets jaunes » interpellés mercredi à Paris en marge de l’arrestation d’Eric Drouet ont demandé au Défenseur des droits d’ouvrir une enquête sur ces « atteintes à la liberté », […]

via Des « gilets jaunes » saisissent le Défenseur des droits pour « atteintes à la liberté » de manifester — On n’est pas des moutons

Nouvel Ordre Mondial:Le peuple de France est au début d’une révolte contre les élites européennes

C’est peut-être bien cela: le début de la résistance du public de l’Europe occidentale contre le projet multiculturel et mondialiste désastreux des élites.

Un manifestant remet une cartouche de gaz lacrymogène à la police lors d’une manifestation de « gilets jaunes » près de l’Arc de Triomphe le 8 décembre 2018 à Paris, en France.

Pendant des années, ceux d’entre nous qui écrivons et qui s’inquiètent de la montée de l’islam en Europe occidentale ont su que, si les gouvernements de ces pays ne changeaient pas radicalement de cap, il fallait donner quelque chose. Jusqu’ici, la plupart des indigènes avaient été remarquablement dociles. Ils avaient beaucoup avalé. Leurs dirigeants ont envahi leurs pays d’immenses immigrés originaires du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Un nombre disproportionné d’entre eux ont clairement fait savoir qu’ils n’avaient aucune intention de devenir membres de la société d’accueil ni de contribuer à leur société d’accueil, mais se contentaient de prendre parti. , de nuire, d’endommager et de détruire, et étaient déterminés, à terme, à vaincre et à gouverner.

Personne n’avait jamais demandé aux citoyens d’Europe occidentale s’ils souhaitaient que leur pays soit transformé de cette manière. De plus, cette transformation s’intensifiait d’année en année. Les peuples autochtones d’Europe occidentale réagiraient certainement à un moment donné.

Mais quelle forme cela prendrait-il? Ceux d’entre nous qui sont professionnellement préoccupés par ces sujets ont passé un nombre incalculable d’heures à réfléchir à cette question. Nous avons demandé à une autre: qu’est-ce que vous pensez qui va se passer? Une balkanisation prophétisée. Il existait déjà des zones interdites – des enclaves dans et autour des grandes villes où les « infidèles » n’étaient pas les bienvenus et où la police et les pompiers étaient systématiquement bombardés de pierres s’ils osaient s’imposer. Il était assez facile d’imaginer ces zones en expansion, leur situation de faitla souveraineté sous la charia est officiellement reconnue et une sorte de stabilité relative est établie. D’autres observateurs prévoient des émeutes de la part des indigènes – pas les élites dont la vie personnelle a été très peu affectée par la présence musulmane dans leur pays, mais les types moins privilégiés dont les quartiers et les écoles sont devenus des zones dangereuses, dont les taxes ont été levées à plusieurs reprises pour financer membres de groupes d’immigrés et dont les médecins et les hôpitaux ont été tellement surchargés par les nouveaux arrivants que les traitements essentiels ont été rationnés et les temps d’attente de plus en plus longs.

En 2016, les Britanniques ont choqué le monde en votant pour le Brexit et, plus tard la même année, les Américains ont provoqué encore plus de surprises en élisant Donald Trump à la présidence. Certains commentateurs s’attendaient à ce que des élections en France, en Suède et aux Pays-Bas produisent également des résultats sensationnels, mais des avancées ont été réalisées pour les partis favorables au contrôle de l’immigration, tels que le Rassemblement national de Marine Le Pen (anciennement le Front national), les Démocrates suédois et Geert Le Parti de la liberté de Wilders et le Forum pour la démocratie de Thierry Baudet, tous deux établis aux Pays-Bas, ont été moins importants que prévu. En revanche, l’année dernière, les Autrichiens ont élu leur chancelier, Sebastian Kurz, un opposant farouche aux quotas d’asile imposés par l’UE, et cette année, la gérance du gouvernement italien a été confié à Giuseppe Conte.

Le leader autrichien Sebastian Kurz et Theresa May d’Angleterre.

La nouvelle la plus importante sur ce front n’a toutefois pas été à l’urne. Cette année, les Britanniques ont exprimé leur indignation face au Brexit, qui avait été raté, et sont descendus dans la rue pendant l’été pour protester contre l’incarcération illégitime de Tommy Robinson, qui, dans ce pays, était devenu le visage même de la résistance à l’islamisation. De plus, au cours des dernières semaines, les citoyens français de tous les partis politiques, originaires pour la plupart de petites villes et de zones rurales, ont participé non seulement à des manifestations publiques classiques – cette activité récréative perpétuelle gauloise -, mais se sont également révoltés. Commettant des actes de vandalisme à Paris et dans d’autres grandes villes, détruisant des lieux emblématiques tels que les Champs-Élysées, forçant la fermeture de la Tour Eiffel et du Louvre à la fermeture et causant même des dommages à l’Arc de Triomphe.

Au début, il a été rapporté que les émeutiers français étaient mécontents d’une augmentation des taxes sur les carburants motivée par les priorités environnementales du président Emmanuel Macron. « Le prix de l’essence est devenu incroyable », a déclaré l’autre jour Ghislain Coutard, crédité du lancement du mouvement dit des Gilets jaunes , citant des amis qui « survivent à peine » à cause des coûts de possession d’une voiture. « Le moindre problème avec la voiture devient une catastrophe », a-t-il expliqué. « Vous devez vous endetter et alors cela ne finira jamais. » Malheureusement, même après que Macron, réalisant qu’il avait dépassé les attentes, annulé la hausse de l’impôt, les émeutes se poursuivirent.

Les journalistes ont du mal à obtenir des explications claires et concises de la part des émeutiers sur leurs motivations et leurs objectifs. Peut-être que les émeutiers ne trouvent pas les mots – peut-être expriment-ils une rage qu’ils n’ont pas encore pu exprimer. Ou peut-être hésitent-ils à parler à haute voix de peur d’être appelés xénophobes, islamophobes ou racistes. Dans une interview accordée l’autre jour, le philosophe français Alain Finkielkraut a attribué les émeutes d’insécurité économique et culturelle de la classe moyenne et de la petite bourgeoisie d’origine française – des personnes chassées des grands centres urbains par la hausse des loyers, qui ont vu leurs emplois et des petites entreprises détruites par des taxes « vertes » les réglementations, qui ont le sentiment d’avoir perdu une lutte pour le pouvoir avec les immigrés musulmans et qui ont le sentiment que leurs classes dirigeantes ont plus de sympathie pour les immigrés que pour eux.Il s’agit en fait de l’agenda du Nouvel Ordre Mondial (le but étant la dépopulation mondiale et le remplacement de la population d’origine) dont Emmanuel Macron,le banquier des Rotschild,en est  le plus fier représentant.

Emmanuel Macron

Maintenant, les émeutes se sont propagées en Belgique et aux Pays-Bas. Là aussi, les objectifs des émeutiers peuvent être difficiles à atteindre. L’Associated Press a cité une plainte déposée par une femme néerlandaise âgée à propos des taxes élevées, de la pénurie de logements et de la perte des avantages sociaux: « Le filet de protection sociale avec lequel nous avons grandi a disparu », a-t-elle déclaré. « Le gouvernement n’est pas là pour le peuple. Il est là pour protéger ses propres intérêts. » Bien entendu, ces « intérêts » comprennent la priorité accordée aux cadeaux gratuits pour les immigrants aux dépens des Néerlandais qui ont travaillé toute leur vie. Même aujourd’hui, cependant, pour de nombreux habitants de l’Europe de l’Ouest, il peut être plus facile d’être un insurgé que de parler honnêtement de l’islam et de l’immigration.

Ces émeutes vont-elles se propager encore plus loin? En quelque sorte, il est difficile d’imaginer des émeutes scandinaves ordinaires: elles sont trop discrètes. Leur idée de manifestation publique est une veillée aux chandelles. Les Allemands, quant à eux, sont trop ordonnés pour se soulever spontanément. Oui, ils sont doués pour marcher en harmonie, mais ils ne sont pas enclins individuellement à entrer dans la violence. Là encore, cette impression peut être fausse. Après tout, il a été assez surprenant de voir autant de Britanniques ordinairement polis, voire réprimés, s’entasser sur les places londoniennes pour exprimer leur solidarité avec Tommy Robinson. Alors peut-être que ces émeutes françaises vont se répandre sur l’Europe occidentale. C’est peut-être bien cela: le début de la résistance du public de l’Europe occidentale contre le projet multiculturel et mondialiste désastreux des élites. Ou peut-être est-ce juste une étape supplémentaire qui nous rapproche du jour du jugement sur le continent. Nous allons bientôt le savoir assez tôt.

Tommy Robinson

 

 

 

Les Vénézuéliens votent au milieu de la pire crise de leur histoire — ACTUALITÉS EN CONTINU

Le candidat à l’élection présidentielle du Venezuela et pasteur évangélique Javier Bertucci, en meeting à Valencia, le 16 mai 2018 afp.com – Luis ROBAYO Les Vénézuéliens, épuisés par une profonde crise économique, sont appelés à voter dimanche pour la présidentielle où Nicolas Maduro vise la réélection lors d’un scrutin sans rival de poids, boycotté par […]

via Les Vénézuéliens votent au milieu de la pire crise de leur histoire — ACTUALITÉS EN CONTINU

Vidéo sur l’histoire:L’assassinat de Jorge Eliécer Gaitán et les débuts la guerre civile colombienne en 1948

Photo du meurtre de Jorge Eliécer  Gaitan.
Photo du meurtre de Jorge Eliécer Gaitan.

 

 

 

 

 

L’assassinat de Jorge Eliécer Gaitán et les débuts la guerre civile colombienne en 1948

Le 9 avril 1948, le candidat présidentiel du parti libéral colombien Jorge Eliecer Gaitán est abattu en plein jour dans une rue de Bogota. L’assassinat déclenche une révolte populaire d’une extrême violence. Ce que l’on appellera le « Bogotazo » aboutit presque au renversement du gouvernement conservateur, fait trois mille morts et détruit le centre ville de la capitale. C’est le début de « la Violencia », la guerre civile colombienne.

Révolte sanglante en Chine Communiste: des hommes en colère tuent quatre policiers qui ont battus une femme

Chine colère ccc 001

LES ÉVÉNEMENTS

*par un de mes correspondants 

WENZHOU,Chine communiste,  – Des dizaines de milliers de citoyens chinois enragés ont  bondé les rues après qu’ un acte horrible de violence policière eut lieu.

Les citoyens ont tué quatre policiers et soldats qui  ont été appelés à réduire la rébellion.

Selon les rapports  , tout  a commencé lorsque des policiers  ont été vus en train  de  battre une femme en public. Des foules  se sont formées et les citoyens ont exigé que les agents  arrêtent de  la battre. Mais les policiers ont continué,sans s’occuper des citoyens.

Un homme qui a essayé de filmer l’incident a été frappé à plusieurs reprises par les agents, à tel point qu’il a commencé à vomir du sang. Selon les rapports , l’homme est mort sur ​​le chemin de l’hôpital.

En réponse à ces crimes, des dizaines de milliers de citoyens chinois ont  entouré les officiers et ont  commencé à les attaquer avec des pierres et des bâtons de baseball, en scandant « Tuez-les!Tuez-les pour ce que nous venons de les  voir  faire! « 

Les officiers, qui faisaient partie d’une unité d’application de la loi  anti-émeute :une unité d’élite appelée Chengguan, ont été appelés «voyous de gouvernement» et d’autres noms tels qu’ils ont été lapidés et battus à mort tout en essayant de trouver un abri dans leur van .

Les officiers ont été trouvés morts, la camionnette a été mise  en pièces, et les troupes ont été appelés pour disperser la foule rebelle.

Le camion qui a amené les troupes  a également été retourné et la police anti-émeute a inondé les rues dans une tentative pour réprimer davantage la dissidence.

………………………………………………………….

(Traduction d’un rapport  venant de l’opposition politique)

Chine,19 avril 2014

Au moins 4  policiers inspecteurs membres des Chengguan , les policiers  les plus détestés en Chine , ont  été battu à mort par des gens en colère dans le comté de Cangnan de la ville de Wenzhou , province du Zhejiang (situé dans le sud-est industriel ) , après avoir tué un homme avec un marteau . Les policiers – inspecteurs ont frappé l’homme avec un marteau jusqu’à ce qu’il commence à vomir du sang , parce qu’il tentait de prendre des photos de leur violence envers une femme , une vendeuse de rue . L’homme a été transporté à l’hôpital , mais il est mort sur ​​le chemin .

Des milliers de personnes en colère sont descendues dans les rues , et entourées  les  policiers – inspecteurs dans leur van , les ont attaqués avec des pierres , des bâtons de baseball , et les ont battus à mort . Les gens criaient aux  policiers – inspecteurs  qui ont été  tués sur le coup pour ce qu’ils ont fait :  » Tuez-les ! Tuez-les ! « 

Ces policiers – inspecteurs sont notoirement violents , sont rarement étudiés ou punis pour leurs crimes , et terrorisent les gens qui gagnent leur vie . Les Chengguan , qui sont une combinaison spéciale entre la police régulière et les  inspecteurs de l’Etat , sont appelés « voyous violents  du  gouvernement  » en Chine , des milliers d’entre eux sont sur ​​la masse salariale de l’État dans au moins 656 villes . En Juillet 2013, ils ont battu à mort un homme et presque tué sa femme , pour avoir  essayer de vendre des  pastèques qu’ ils avaient fait pousser  sur leurs terres . Le crime de la police Chengguan  a déclenché des émeutes dans la province de Guizhou .

Ce qui s’est passé n’est pas clair , mais la responsabilité pour le meurtre de l’observateur qui tentait  de prendre des photos le crime  commis par les membres  des Chengguan,lui est très clair . Parmi les personnes ,il circule une version des événements qui prétend que les policiers – inspecteurs  aient embauchés certains hommes afin de  battre le témoin  après qu’ il a essayé de les filmer . L’ inspecteur de police s’est alors dit probablement qu’il  il ne pouvait pas être accusé d’être lié à l’ assassinat . Apparemment, ces policiers  de Chengguan procédent  comme cela à chaque fois qu’ ils rencontrent des gens qui tentent de se documenter ou d’arrêter leur violence .

De nombreuses forces de police ont été déployées pour disperser la foule , mais les gens ont continué de protester et ont exigé que le rapport des médias sur ce qui s’est passé . La police a utilisé des gaz lacrymogènes et tiré des coups de semonce en l’ air , mais ne pouvaient pas contrôler les foules en colère , qui ne cessaient de croître .

Les images sont très brutale . La femme se trouvant sur la rue a été très  maltraitée  par les  policiers  Chengguan . Les hommes qui  morts dans le bus sont des policiers   Chengguan .

La violence policière est  similaire à celle  contre les travailleurs et les vendeurs de rue qui a conduit à au moins deux insurrections contre l’Etat , en 2011 .

 

…………………………………………………………

LES PHOTOS

*Certaines photos sont d’une violence extrème,prière de superviser   les enfants s’il-vous-plait.

 

Les émeutes en Chine du sud après  la violence brutale de l'inspecteur de police qui a  tué un homme avec un marteau en plein jour,devant des milliers de témoins. Les gens ont brisé plusieurs voitures de police et ont été attaqués avec des gaz lacrymogènes.
Les émeutes en Chine du sud après la violence brutale de l’inspecteur de police qui a tué un homme avec un marteau en plein jour,devant des milliers de témoins. Les gens ont brisé plusieurs voitures de police et ont été attaqués avec des gaz lacrymogènes.

 

La victime:Cet homme a été tué par l'officier des Chengguan pour avoir tenté de prendre des photos de leur  violence sur  une vendeuse de rue.
La victime:Cet homme a été tué par l’officier des Chengguan pour avoir tenté de prendre des photos de leur violence sur une vendeuse de rue.

 

L'arme du crime:C'est le marteau avec lequel le Chengguan a frappé jusqu'à ce qu'il vomisse du sang. Il est mort sur ​​le chemin de l'hôpital.
L’arme du crime:C’est le marteau avec lequel le Chengguan a frappé jusqu’à ce qu’il vomisse du sang. Il est mort sur ​​le chemin de l’hôpital.

 

 

Arrivée des policiers .
Arrivée des policiers .

 

Début de la violence policière sur la jeune vendeuse et assassinat  du témoin qui photographiait.Cette photo  diffusé sur le serveur chinois devrait suffire à incriminer un  policier assassin,...mais on est en Chine.
Début de la violence policière sur la jeune vendeuse et assassinat du témoin qui photographiait.Cette photo diffusé sur le serveur chinois devrait suffire à incriminer un policier assassin,…mais on est en Chine.

 

Début du rassemblement des citoyens et citoyennes  en colère devant cette violence meurtrière.
Début du rassemblement des citoyens et citoyennes en colère devant cette violence meurtrière.

 

 

L'intérieur de la camionnette utilisée par les policiers criminels.La foule a été sans pitié.
L’intérieur de la camionnette utilisée par les policiers criminels.La foule a été sans pitié.

 

Au plus fort de la révolte,les citoyens ont même  mis à nu les policiers avant de les exécuter.
Au plus fort de la révolte,les citoyens ont même mis à nu les policiers avant de les exécuter.

 

Chine colère 009

 

Chine colère 010

 

 

La voiture des policiers a été littéralement prise d’assaut.
La voiture des policiers a été littéralement prise d’assaut.

 

Les fenêtres du van ont été brisées et il a été renversé sur le côté, ..ensuite  la foule a jeté des morceaux de ciment sur les policiers et les a  battu avec des bâtons.
Les fenêtres du van ont été brisées et il a été renversé sur le côté, ..ensuite la foule a jeté des morceaux de ciment sur les policiers et les a battu avec des bâtons.

 

 

Quatre agents à l'intérieur de la camionnette sont morts alors que la foule a pris des photos d'eux.
Quatre agents à l’intérieur de la camionnette sont morts alors que la foule a pris des photos d’eux,en guise de trophée.

 

Les troupes militaires  ont finalement été appelés pour disperser la foule.
Les troupes militaires ont finalement été appelés pour disperser la foule.

 

La foule a renversé le camion que les troupes étaient au volant et l'entourait.
La foule a renversé le camion que les troupes étaient au volant et l’entourait.

 

 

Des centaines,des milliers de gens prirent des  photos de cet événement de violence policière commanditée par le gouvernement communiste chinois.
Des centaines,des milliers de gens prirent des photos de cet événement de violence policière commanditée par le gouvernement communiste chinois.

 

 

Chine colère 017

 

 

Pour servir et protéger,ils disaient.
Pour servir et protéger,ils disaient.

 

 

Des photos d'une rare violence.
Des photos d’une rare violence.

 

 

Devant le peuple en colère,les policiers,les bras du système politique,baissaient les yeux.
Devant le peuple en colère,les policiers,les bras du système politique,baissaient les yeux.

 

Ils étaient plus de 100,000 citoyens et citoyennes dans la rue pour affronter  le système corrompu.
Ils étaient plus de 100,000 citoyens et citoyennes dans la rue pour affronter le système corrompu et terroriste.

 

L'intérieur de la camionnette.
L’intérieur de la camionnette.

 

Toute l'affaire se termina très tard.
Toute l’affaire se termina très tard.

 

Une révolte populaire qui va laisser des traces,car devant le  peuple,l'état communiste chinois...a tremblé en ce 19 avril 2014..
Une révolte populaire qui va laisser des traces,car devant le peuple,l’état communiste chinois…a tremblé en ce 19 avril 2014..