US, UK and France Prepare New Strike Against Syria – Russian MoD

US, UK and France Prepare New Strike Against Syria – Russian MoD by https://sputniknews.com/ According to the Russian Defense Ministry, militants are arriving in Syria’s Idlib after being trained by a private British military company called Olive. – The Russian Defense Ministry has accused the United States, the United Kingdom and France of preparing to carry out new strikes […]

via US, UK and France Prepare New Strike Against Syria – Russian MoD — Socio-Economics History Blog

Publicités

Réécrire l’histoire:la Bataille de Poitiers qui stoppa l’Islam aux portes de l’Europe

 

Au moment de sa mort ,Mahomet se réconcilie avec ses ennemis et paie ses créanciers.

Moins d’un siècle après la mort de Mahomet, les guerriers musulmans avaient envahi l’Espagne. Au début du VIIIe siècle, ils franchissent les Pyrénées et investissent le Languedoc, la chrétienté n’a jamais été aussi menacée. Le duc d’Aquitaine, Eudes, était parvenu à freiner la poussée islamique près de Toulouse en 721. Le duc Eudes s’était allié avec un gouverneur berbère de Septimanie, qui de religion musulmane était en révolte contre ses coreligionnaires. Seulement le gouverneur d’Espagne, Abd al-Rahman, avait canalisé la révolte et se lançait maintenant à une expédition punitive contre les Aquitains. Devant un tel danger, Eudes fit appel à son voisin Charles Martel qui contrôle tout le Nord de la Loire. Celui-ci fait avancer son armée venue de toutes les parties du royaume franc. La bataille s’engage près de Poitiers contre les troupes d’Abd al Rahman. Charles Martel équipe chacun de ses soldats d’une épée, d’un haubert ainsi que d’une longue lance. Après sept jours durant lesquels les troupes se sont livrées seulement quelques escarmouches, les Arabes se décident enfin à attaquer, mais ils se heurtent inutilement aux défenses franques. Abd al-Rahman est tué au cours de la bataille, et les Arabes s’enfuient au cours de la nuit. La légende raconte que ce sont 375 000 Arabes qui auraient péri. Fort de ce succès, Charles Martel investi l’Aquitaine et chasse les chefs musulmans qui y sont installés. Le chef franc apparaît alors comme le sauveur de la chrétienté, et le maître incontesté du royaume franc.

La bataille de Poitiers

Charles tient son nom de Martel « celui qui frappe comme un marteau » grâce à son incroyable énergie qui lui a permis d’écraser les musulmans.

Victoire importante de Charles Martel a Poitiers en 732.
Autre représentation de la Bataille de Poitiers

 

La Bataille de Poitiers,  est connu  comme étant l ‘historique Bataille européenne  de Tours (a ne  pas se confondre avec  celle de 1356) car celle-ci   eue lieu le 10 octobre 732 entre les forces sous le chef franc Charles Martel et une armée sous le  contrôle du chef musulman wali  d’ al-Andalus Abdul Rahman al Ghafiqi . Au cours de la Bataille, les Francs (Chrétiens)  ont  vaincu l’Armée musulmane  d’al Gafiqi . Cette bataille  marque la fin de  l’extension musulmane  au nord et  a l’Est de la péninsule ibérique .Elle est  considéré par les Historiens comme un des nombreux  événements de grande importance historique, ayant empêché l’invasion de l’ Europe par les musulmans.

En 2018,l’invasion est devenue sournoise et silencieuse afin de mourir honorablement en bons démocrates néolibéraux!

 

Charles Martel   prit  position dans un  endroit stratégique :il s’attendait  à ce que l’armée musulmane passe dans un étroit passage…et ne s’était pas trompé! Peut-être que les francs n’étaient armés que  d’épées de lances et de boucliers,et que le peu  d’ infanterie qu’ils avaient  présentait  une formation en  phalanges,inspirée des stratégies d’Alexandre le Grand. Selon des sources arabes, ils ont créé un grand déploiement. Certes, étant  donné la disparité entre les deux armées , tous les soldats  Francs étaient  fantassins ou presque. Alors que ceux   des musulmans  étaient pratiquement tous des cavaliers qui arrivaient parfois  a grande vitesse pour utiliser l’élément de surprise.Charles Martel   a donc développé est une très brillante bataille défensive.

Abdul ar- Rahman Ibd Abd Allah al Ghafiqi est représenté ici,au centre du dessin.
C’était le chef des musulmans,en 732.

 

Pendant six jours, les Deux  armées  s’observèrent en se  livrant a de petites escarmouches  mineures. Ni l’une, ni l’autre ne voulant  attaquer. Les Francs s’étaient bien reposés et entraînés  et avaient  l’avantage du terrain . La bataille commença véritablement pour le  septième jour, Al-Gafiqi ne souhaitant pas  reporter l’affrontement indéfiniment.

Statue de Charles Martel

 

Abdul Rahman Al-Gafiqi  avait grande confiance en  la supériorité tactique  de sa cavalerie  expérimentée. Dans l ‘une des rares occasions ou  l’infanterie  médiévale résistait aux  charges de cavalerie, les soldats francs  disciplinés  ont résisté aux assauts de la terrible armée arabe.

Cependant,  selon des  sources arabes de l’époque, cette  cavalerie « dite » invincible par ses pairs, aurait réussi à briser plusieurs fois  les rangs de bataille francs .

L’Islam vers 750.

 

Des érudits, tels que l’anglais Edward Gibbon (1737-1794), ont estimé que si Charles Martel aurait été défait ,les armées  arabes auraient très  facilement conquis  l’ Europe alors divisée …et auraient fait jonction  avec leurs possessions au Moyen Orient (Turquie,Arménie,etc) . Gibbon a écrit: Une marche victorieuse s’est étendue à mille lieues du Rocher de Gibraltar aux bords de la Loire; la répétition d’un espace égal aurait donné (les   terres occidentales)  aux Sarrasins  (jusqu’aux) confins de la Pologne et des Highlands d’Ecosse; le Rhin n’était pas plus impraticable que le Nil ou l’Euphrate, et la flotte arabe aurait pu naviguer sans bataille navale aux embouchures de la Tamise.

Le gisant de Charles Martel.

 

L’histoire officielle du monde aurait changé et  un monde uniformément islamique se serait étendu  sous une tutelle maladive d’oppression sanglante!

L’expansion politique de l’Islam après la mort de Mahomet!

 

Le boom démographique en Afrique: une menace pour l’avenir de l’Europe et de tout l’Occident

 

Nous parlons des problèmes de migration de la Syrie et du Moyen-Orient. Nous parlons de la possibilité pour la Turquie de rejoindre l’Union européenne, ouvrant les portes de l’Europe à des millions de Turcs. Néanmoins, la véritable migration aura son origine en Afrique.

 

En 1980, seulement 477 millions de personnes vivaient en Afrique. Comparez cela aux 1,2 milliards d’aujourd’hui et vous voyez qu’il a presque triplé dans les années 1980 à 2018

Combien de personnes vivent en Afrique aujourd’hui? Pas même 1,3 milliard. Et d’ici 2050? Eh bien, 1,3 milliard de plus. Un total de 2,5 milliards de personnes vivraient en Afrique. Bien que la croissance démographique en Europe soit purement due à l’immigration, la population de l’Afrique doublera grâce à ses taux de fécondité élevés. Quelles seront les conséquences?C’est le continent qui a maintenu des taux de natalité élevés, en dépit des prévisions selon lesquelles il deviendra plus bas.

Les statistiques

Est-il choquant et interdit de dire  que la population en Afrique a doublé en un peu plus de trois décennies? En 1980, seulement 477 millions de personnes vivaient en Afrique. Comparez cela aux 1,2 milliard aujourd’hui et vous voyez qu’il a presque triplé dans les années 1980 à 2018.

Dans le même temps, l’Allemagne est passée de 78 millions à 82 millions. La prédiction est que l’Afrique atteindra 3,4 milliards d’ici la fin du siècle.

La part africaine de la population totale passera de 17% à 40% en ce siècle

La prédiction pour 2100 est encore plus impressionnante. On s’attend à ce que l’Afrique croisse de 3,2 milliards de personnes. Ce nombre est seulement la croissance – ce qui signifie que la population totale serait de 4,5 milliards. La population mondiale totale devrait augmenter de seulement 3,8 milliards d’ici 2100.

Cela signifie que la population totale devrait être la population actuelle de 7,6 milliards, plus 3,8, soit un total de 11,4 milliards. La part africaine de la population totale passera de 17% à 40% en ce siècle.

Le taux de fécondité de l’Afrique est un énorme 4,7, contre une moyenne mondiale de 2,5. Dans l’UE, c’est un maigre 1,5! Cela signifie que la femme africaine moyenne donne naissance à 4,7 enfants; et c’est la source de leur croissance démographique.

Le cas du Niger

Le Niger a un PIB par habitant de seulement un dollar par jour. Leur taux de fécondité, dû ou non, est supérieur à 7. Bien que le pays ne compte aujourd’hui qu’une population de 20 millions d’habitants, il devrait en avoir 72 millions en 2050.

La projection pour 2100 les place déjà à 209 millions. Cependant, cette projection suppose que le taux de fécondité du Niger chutera à 2,5 enfants d’ici à 2100. Néanmoins, le taux de fécondité est resté stable au cours des 60 dernières années. Probablement cela fait plus de 60 ans, mais nous n’avons que les données jusqu’en 1960.

La projection pour 2100 avec un taux de fécondité inchangé place le Niger à 960 millions de personnes. Oui, tu l’as bien lu. On s’attend à ce que le Niger passe de 20 millions aujourd’hui à près d’un milliard en un peu plus de 80 ans.

Il faut dire que ces prédictions sont également dues à une baisse attendue de la mortalité infantile et à une augmentation de l’espérance de vie. Les taux de mortalité infantile et de fécondité vont bien sûr de pair, car les parents veulent éviter le risque que tous leurs enfants meurent dans l’enfance.

Le contre-mouvement consiste simplement à avoir plusieurs enfants. Il en va de même pour la pauvreté, où les parents ont plusieurs enfants comme filet de sécurité pour la vieillesse. Selon cette logique, les 960 millions au Niger à eux seuls en 2100 mentionnés dans l’article de Guardian semblent plutôt incroyables.

La prévision de 72 millions d’ici 2050 prend cependant toutes ces variables en compte déjà. C’est une prédiction fiable faite par l’ONU elle-même.

Pourquoi le taux de fertilité ne baisse-t-il pas?

Le monde a connu une baisse de la fécondité d’une moyenne de 5 à une moyenne de 2,5 depuis 1960. Nous avons attribué la plus grande partie de cela à une augmentation de la richesse et à une réduction de la mortalité infantile. À mesure que nous devenions plus riches, les enfants n’étaient plus nécessaires comme filet de sécurité.

De plus, comme les enfants étaient susceptibles de survivre, il y avait moins de raisons d’en avoir plusieurs. L’Afrique est un peu différente. En dépit de devenir plus riche, il est encore pauvre. Mais il est pauvre en ayant accès à des médicaments nouvellement découverts et en recevant de l’aide sous forme de nourriture du monde occidental.

Ainsi, tout en étant pauvres, ils vivent plus longtemps et meurent moins souvent dans leur enfance. Non seulement plus d’Africains survivent à la vieillesse, plus d’entre eux atteignent l’âge de la reproduction et lancent la génération suivante.

Cependant, toute l’Afrique n’est pas pauvre, et même les parties pauvres sont moins pauvres qu’avant. Alors, qu’est-ce qui explique les taux de fécondité élevés?

Les explications varient d’une appréciation culturelle d’une famille nombreuse à une réticence à utiliser des contraceptifs. La raison la plus frappante est peut-être celle de l’incertitude. Les parents européens ont échangé la qualité contre la quantité. Oui, ils pourraient avoir plus d’enfants, mais ils se concentrent plutôt sur deux. De cette façon, ces deux-là pourraient se permettre de fréquenter de bonnes écoles et d’être pris en charge.

En Afrique, ce compromis peut ne pas exister. Les systèmes éducatifs n’ont pas rattrapé le baby-boom. L’avenir d’un point de vue économique est incertain et les gouvernements ne sont pas fiables dans de nombreux pays. Dans l’ensemble, cela signifie que les Africains pourraient avoir trop peu confiance en l’avenir. Ils n’ont aucune confiance dans le filet de sécurité sociale prétendument fourni par le gouvernement et la société dans son ensemble, donc ils continuent à préférer créer leur propre filet de sécurité sous la forme d’enfants.

Capture de l’Afrique-22

Cela pourrait signifier que l’Afrique est dans un piège 22. Un catch-22, pour ceux qui ne le savent pas, est une référence au roman portant le même nom. Dans le roman, le protagoniste voulait quitter l’armée, mais il ne pouvait quitter l’armée que s’il pouvait prouver qu’il était fou. Depuis qu’il a voulu quitter l’armée, il a prouvé qu’il n’était pas fou, parce que chaque personne sensée veut quitter la guerre.

Et l’Afrique? L’Afrique veut réduire son taux de fécondité. Mais pour réduire son taux de fécondité, il doit acquérir stabilité et confiance. Pourtant, en raison de la population en plein essor, les gouvernements ne peuvent pas suivre. Le chômage diminue la stabilité.

La croissance démographique exerce une pression sur les prix des logements et les prix des terrains. Le système scolaire ne peut pas faire face aux grandes quantités d’étudiants. Dans l’ensemble, le système se brise sous la pression. Et, alors que les femmes voient que le système se brise, elles continuent d’avoir un nombre élevé d’enfants.

Les prédictions ci-dessus par l’ONU sont sous l’hypothèse que le taux de fertilité va baisser. Même avec ces taux réduits, la population doublera d’ici 2050. Mais ces taux vont-ils vraiment baisser si l’Afrique est prise dans un piège? Jusqu’à présent, les données montrent que les taux de fécondité en Afrique stagnent et que, dans l’ensemble, les réductions ont été beaucoup plus lentes que prévu.

Un avenir meilleur à l’étranger

Depuis 2010, un million d’Africains subsahariens ont déménagé en Europe. Le président du Parlement européen, Antonio Tajani, a déjà averti que des millions d’autres viendront dans les cinq prochaines années si l’Europe n’agit pas.

La plupart des gens sont conscients que même si la vie en Afrique s’est améliorée, ce n’est toujours pas génial. Et certainement pas aussi confortable que l’Europe. C’est aussi la raison pour laquelle les Africains donnent pour vouloir aller en Europe. L’Europe a ouvert une nouvelle voie pour la contrebande de personnes lors du bombardement de la Libye. Le pays est toujours dans un état de demi-anarchie, ce qui est parfait pour les marchands d’esclaves et les passeurs de personnes.

À quoi l’Europe devrait-elle s’attendre au cours des prochaines décennies, avec un boom démographique aussi important à sa frontière sud? L’ONU semble accueillir le développement comme une opportunité pour contrer le déclin de la population en Europe. Le rapport des Nations Unies étudie la possibilité de combler les lacunes de la population européenne par des «migrations de remplacement» dans les zones qui connaissent une croissance démographique; notamment l’Afrique.

Le résultat peut aller de « Forteresse Europe » à « Eurafrique ». La première option semble peu probable car elle est jugée moralement inacceptable, tandis que la deuxième option signifiera la fin des États-providence européens et de la culture.

Selon Emmanuel Macron, le président de la France, « le phénomène migratoire auquel nous sommes confrontés sera historique ». Nous pouvons nous entendre là-dessus, mais nous devons agir pour garantir l’avenir de l’Europe.

 

 

 

 

 

La guerre commerciale menace: un conseiller de Trump dit que Trudeau mérite une «place spéciale en enfer» pour avoir critiqué les tarifs américains

Donald Trump et ses conseillers ont fustigé le premier ministre Justin Trudeau pour avoir déclaré que le Canada ne se ferait pas «pousser» par le président des États-Unis à régler le différend tarifaire sur l’acier et l’aluminium.

Un M. Trump furieux a qualifié le premier ministre de « très malhonnête et faible » sur Twitter samedi, menacé d’imposer des tarifs sur les automobiles et a dépêché les meilleurs assistants aux émissions du réseau américain dimanche pour qualifier M. Trudeau de « backstabber » qui méritait place en enfer. « 

Dans la foulée de la confrontation, les dirigeants du G7, les opposants politiques de M. Trudeau au pays et un certain nombre de politiciens américains se sont rassemblés autour du premier ministre

M. Trudeau a évité les médias dimanche, mais la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a déclaré aux journalistes à Québec qu’Ottawa ne s’engagerait pas dans une guerre des mots avec l’administration Trump. Mme Freeland s’est entretenue dimanche avec le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, et devrait le rencontrer mercredi à Washington.

« Le Canada ne mène pas sa diplomatie par des attaques ad hominem. Nous ne pensons pas que ce soit une manière utile ou productive de faire des affaires « , a déclaré Mme Freeland.

Donald Trump et Justin Trudeau.

Mais elle a dit qu’Ottawa ne sera pas victime d’intimidation et qu’elle ripostera avec 16 milliards de dollars de droits de rétorsion si les États-Unis n’annulent pas leurs pénalités sur l’acier et l’aluminium imposées la semaine dernière.

«Nos tarifs de représailles entreront en vigueur – parfaitement réciproques, parfaitement mesurés, une réponse dollar pour dollar – le 1er juillet, qui est la fête du Canada, peut-être pas inapproprié», a-t-elle dit.

Donald Trump et Emmanuel Macron

M. Trump a poursuivi lundi ses attaques sur Twitter contre le premier ministre, affirmant que «Justin a été blessé lorsqu’il a été appelé.» Le président américain a également prétendu que le Canada s’était vanté de faire «près de 100 milliards de dollars de commerce» avec les États-Unis. pour spécifier quel document il citait.

M. Trump a également ciblé les efforts commerciaux du G7, tweetant lundi « Le commerce équitable doit maintenant être appelé commerce fou s’il n’est pas réciproque », en disant aussi « Désolé, nous ne pouvons plus laisser nos amis, ou ennemis, profiter du commerce . Nous devons d’abord servir le travailleur américain! « 

Le conseiller économique de M. Trump, Larry Kudlow, a déclaré à CNN dimanche que le président était furieux après avoir quitté le sommet du G7 et appris que M. Trudeau avait dit lors d’une conférence de presse que le Canada ne serait pas « poussé ».

Dans une attaque extraordinaire contre l’un des plus proches alliés de l’Amérique, M. Kudlow a accusé le Premier ministre de trahir le président américain et de le rendre faible à la veille du sommet historique avec la Corée du Nord.

«Il nous a en quelque sorte poignardé dans le dos», a déclaré M. Kudlow en soulignant que le président «ne laissera pas un premier ministre canadien le repousser. … Il ne permettra aucune démonstration de faiblesse lors d’un voyage pour négocier avec la Corée du Nord. … Kim ne doit pas voir la faiblesse américaine. « 

M. Trudeau, avec d’autres dirigeants du G7, avait approuvé le pari du président de dénucléariser la Corée du Nord.

Quelques centaines de manifestants ont marché dans les rues de Québec…devant un dispositif de sécurité de 8,000 policiers.

Le conseiller commercial de la Maison Blanche, Peter Navarro, était encore plus sévère, affirmant à Fox News qu’il y avait une place spéciale en enfer pour tout dirigeant étranger engagé dans une diplomatie de mauvaise foi avec Donald J. Trump, puis essayant de le poignarder dans le dos. à la porte et c’est ce que Justin Trudeau a fait. « 

Dans son tweet de samedi, M. Trump a menacé d’imposer les mêmes droits rigoureux sur les exportations d’automobiles du Canada et de l’Europe – ce qui paralyserait l’industrie automobile canadienne. Les conseillers de M. Trump ont averti que l’accord de libre-échange nord-américain était également menacé.

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

Based on Justin’s false statements at his news conference, and the fact that Canada is charging massive Tariffs to our U.S. farmers, workers and companies, I have instructed our U.S. Reps not to endorse the Communique as we look at Tariffs on automobiles flooding the U.S. Market!


Donald J. Trump

@realDonaldTrump

PM Justin Trudeau of Canada acted so meek and mild during our @G7 meetings only to give a news conference after I left saying that, “US Tariffs were kind of insulting” and he “will not be pushed around.” Very dishonest & weak. Our Tariffs are in response to his of 270% on dairy!


«Ce fut l’une des pires erreurs politiques de l’histoire du Canada», a déclaré M. Navarro, tandis que M. Kudlow a ajouté: «Combien de fois le président a-t-il dit:« Si tu me frappes, je te frapperai. « 

Un haut fonctionnaire canadien a déclaré que l’éclatement de M. Trump est sorti du champ gauche, puisque M. Trudeau avait déjà annoncé des tarifs réciproques la semaine dernière. Le Canada ne sait pas si le différend pourrait mener à une guerre commerciale et il est particulièrement préoccupé si les États-Unis imposent des droits de douane sur les automobiles canadiennes, ce qui, selon le responsable, serait désastreux pour les deux pays.

D’ultimes négociations ont eu lieu avant le départ de Trump…mais en vain!

Mme Freeland a balayé les tirades de la Maison Blanche et a écarté la menace que l’ALENA soit morte.

M. Trump a déclaré samedi qu’un accord était « proche » d’une clause de temporisation qui rouvrirait l’ALENA après cinq ans, mais M. Trudeau a ensuite réfuté le président, affirmant que le Canada ne pourrait jamais accepter cette disposition.

«Un accord commercial avec une clause de temporarisation n’est pas un accord commercial et, par conséquent, nous n’accepterons pas une clause de temporisation de cinq, dix ou quelque durée que ce soit proposée par le président», a déclaré M. Trudeau.

Le désaccord entre les États-Unis et le Canada a éclaté après que M. Trump ait quitté le sommet du G7 pour se rendre à sa rencontre très attendue avec le dictateur nord-coréen Kim Jong-un.

Lors d’une conférence de presse, M. Trudeau a condamné les actions du président en matière d’acier et d’aluminium comme destructrices et même illégales. M. Trump était sur Air Force One en route pour cette réunion à Singapour samedi quand il a tiré deux tweets torrides.

Il a ordonné aux responsables américains de se retirer d’un communiqué conjoint du G7 qui parlait d’un commerce juste et équilibré et leur a dit d’examiner l’imposition de droits de douane sur les automobiles étrangères entrant sur le marché américain.

«Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a agi de manière si douce et si douce lors de nos réunions du G7 pour donner une conférence de presse après mon départ en disant que les tarifs américains étaient insultants et qu’il ne serait pas contrarié. « M. Trump a tweeté.

Le haut responsable canadien a déclaré que d’autres dirigeants du G7 se sont ralliés derrière M. Trudeau. Les principaux politiciens américains et les opposants politiques canadiens soutiennent également le premier ministre.

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré que le retrait de M. Trump du communiqué du G7 « via Twitter est bien sûr dégrisant et un peu déprimant » et a averti que l’Europe irait de l’avant avec des tarifs réciproques comme le Canada.

Le bureau du président français Emmanuel Macron a déclaré: « La coopération internationale ne peut pas être dictée par des crises de colère et des remarques inconsidérées ».

La sénatrice démocrate américaine Diane Feinstein a qualifié l’éclatement de M. Trump de « grosse erreur », tandis que le sénateur républicain John McCain a déclaré que le comportement du président à l’égard de ses alliés du G7 était erroné.

Apparaissant sur Fox News dimanche, l’ancien premier ministre Stephen Harper a exhorté M. Trump à cesser de se livrer à des batailles commerciales avec le Canada et à unir ses forces pour pousser la Chine à ouvrir ses marchés.

« Nous nous disputons nos relations commerciales alors que les Chinois ont un déséquilibre de quatre contre un avec nous deux, à mon avis, n’est pas la bonne priorité », a-t-il dit.

Le manoir ou a eu leu le G7 est l’illustration de la déconnexion des dirigeants avec la réalité du peuple!

Le député néo-démocrate Charlie Angus a qualifié M. Trump d ‘«homme à l’esprit borné et inadapté à la fonction publique». »Le premier ministre conservateur de l’Ontario, Doug Ford, a déclaré qu’il« se tenait côte à côte »avec M. Trudeau, tout comme le chef du Parti conservateur unifié de l’Alberta, Jason Kenney.

M. Trump, qui est arrivé en retard et a quitté le sommet du G7 à La Malbaie, au Québec, tôt, n’a pas été touché par des efforts concertés pour le persuader d’annuler ses tarifs. Il a averti que les tarifs réciproques canadiens et européens visant les biens et services américains seraient assujettis à de nouveaux prélèvements.

Donald Trump a émis des tweet terribles et négatifs afin de se dissocier de l’accord final,faisant tourner le G7 au fiasco!

« Nous sommes comme la tirelire que tout le monde vole et cela finit », a déclaré M. Trump aux journalistes samedi.

Avant de partir pour Singapour, M.Trump a de nouveau appelé à la réintégration de la Russie dans le G7.

M. Harper, qui a mené l’accusation pour chasser la Russie du G7 en 2014 après son annexion de la Crimée, a déclaré que le président Vladimir Poutine ne devrait pas être autorisé à revenir dans une alliance de démocraties libérales.

« C’est un homme qui tue ses adversaires politiques. Il n’y a pas de place autour d’une table alliée pour un homme comme ça « , a-t-il dit.

Ensuite Trump va rencontrer Kim Jung Un a Singapour.

EN CONCLUSION

Ce G7 marque le début de la fin du néolibéralisme pur et dur  et officialise l’entrée dans la plus grande crise économique de l’histoire moderne!

 

La Grande Mort Blanche: Il ne faudra que 30 à 40 ans pour que la population musulmane devienne la majorité

Un fascinant article a été posté sur le site de l’Institut des Libertés, le think tank du grand financier français Charles Gave. Dans celui-ci, il demande: Est-ce que la population indigène – par laquelle il veut dire la population blanche – de l’Europe est menacée d’extinction?

Sa réponse est « oui »: « Ce n’est pas bon ou mauvais, C’EST », écrit Gave. Son argument de base est que, avec un taux de fécondité «autochtone» de 1,4, un «migrant» – ce qui signifie musulman – taux de 3,4 à 4 enfants par femme, et en prenant la population musulmane initiale à 10% de la Au total, il faudra seulement 30 à 40 ans pour que la population musulmane devienne majoritaire. En effet, écrit Gave, avec un taux «natif» de 1,4 pour une population de 100, après seulement deux générations, on ne voit que 42 enfants «natifs» nés.

Comme prévu, Gave fut presque immédiatement méprisé comme un fou d’extrême droite pour avoir adopté la théorie connue en France comme «le grand remplacement» – de la population autochtone par une nouvelle population migrante. La théorie avait déjà été diffusée par l’écrivain Renaud Camus, proche du Front national national de Marine Le Pen.

Dans un article furieux et venimeux sur les « calculs stupides » de Gave, le journal Libération – comparé à celui du New York Times ou du Washington Post paraissant honnête et équilibré – a écrit que la population musulmane ne représente pas 10% de la population française , mais moins; que le taux de fécondité de la population autochtone est de 1,8 et non de 1,4; que le taux de fécondité des migrants du Maghreb est de 3,53, et non de 4 et que le concept d ‘«origine musulmane» est absurde.

Charles Gave

Qui a raison, Gave ou ses critiques?

Commençons par noter que l’observation de Libération est fondamentalement faible. Gave écrit que le taux de fécondité des migrants musulmans est compris entre 3,4 et 4 – pas 4, comme le prétend faussement Libération (Gave: entre 3,4 et 4, Libération: 3,53, exactement la même chose). De plus, personne ne connaît la proportion exacte de musulmans en France – l’État français interdit explicitement toute forme de recensement religieux ou racial – mais 10% semble une estimation raisonnable et modérée. De plus, Libération rate la seule vraie erreur dans le calcul de Gave: avec un taux de fécondité de 1,4 et compte tenu d’une population initiale de 100, aucun autre facteur pris en compte, après deux générations vous n’avez pas 42 enfants (Gave), mais 49 (100 x 0,7 = 70 x 0,7 = 49, pas 42). [1]

Cela étant dit, l’article de Gave a fait quelques hypothèses avec lesquelles je ne serais pas d’accord, par exemple:

« Ceux qui sont nés aujourd’hui seront là dans trente ans et ceux qui ne sont pas nés ne seront pas là, c’est CERTAIN », écrit Gave. On imagine que la même certitude était aussi vraie en 1913, 1937 ou juste avant la peste noire;

« Penser que l’immobilier va augmenter quand il n’y a que 42 acheteurs pour 100 vendeurs est une idée intéressante, mais j’ai du mal à comprendre la logique », écrit Gave; mais il venait de mentionner que la population migrante remplaçait la population indigène – en fait, la France n’a jamais été aussi peuplée qu’elle ne l’est aujourd’hui;

Gave conclut que la population indigène européenne va disparaître dans 40 ans: « L’immense nouvelle des trente ou quarante prochaines années sera donc la disparition des populations européennes, dont les ancêtres ont créé le monde moderne ». En tenant compte d’un taux de fécondité de 1,4 pour les «indigènes», il leur faudrait plus de 40 ans pour disparaître de la surface de la Terre; pour ne rien dire des mariages «mixtes», et ainsi de suite.

Plus important encore, l’Islam n’est pas une race. L’Islam est une religion et, en fait, beaucoup plus que cela; c’est une doctrine, un mouvement politique, une idéologie et un ensemble complet de normes (jurisprudence islamique sous la forme du Coran, de la Sunna, du Fiqh) destinées à régir tous les aspects de l’activité humaine. En tant que doctrine, on peut y adhérer et se convertir à l’islam. On peut aussi quitter l’Islam; Cependant, la punition pour avoir quitté, appelée «apostasie», est la mort.

Il y a néanmoins des gens qui se définissent comme des «anciens musulmans», même s’ils ne sont pas majoritaires. Cela n’a cependant pas beaucoup de sens de prétendre savoir 40 ans à l’avance quel sera l’avenir d’une croyance, d’une croyance, d’une idéologie ou d’un culte, surtout en Europe et dans le monde occidental. Comme le dit le dicton: « Il est difficile de faire des prédictions, en particulier sur l’avenir. »

Il y a seulement deux ou trois générations, des dizaines de millions d’Européens s’agenouillaient plusieurs fois par semaine dans les églises pour montrer leur adoration de Jésus-Christ. Quarante ans après cette ferveur religieuse, il ne reste presque rien. Ce que nous avons au contraire, c’est le phénomène bien connu de la «déchristianisation» qui a englouti toute l’Europe.

Pourtant, malgré quelques différences, il y a du vrai dans l’article de Gave. Franchement, les Européens ne font plus de bébés. Et cela n’a absolument rien à voir avec l’Islam; cette « maladie » est entièrement auto-infligée.

Dans son livre, The Population Bomb, publié en 1968, le biologiste américain Paul Ehrlich écrit que la meilleure méthode pour réduire la population est la légalisation de l’avortement. Et c’était sans même considérer l’effet du contrôle des naissances.

Lorsque les Européens ont commencé à légaliser le contrôle des naissances et l’avortement il y a 40 ans, quelques années après Roe contre Wade (1973), l’Église catholique a averti du risque que l’Europe entre dans une «civilisation morbide». Lorsque le Parlement belge décida de dépénaliser l’avortement en 1990, le roi – un fervent catholique – refusa de signer la loi, il y eut une « crise de régime » et le Premier ministre de l’époque devait concevoir une sorte de patch constitutionnel pour sanctionner la loi malgré le roi. Bien que cela ait été dit il y a seulement quelques années, la mentalité du roi semble maintenant archaïque.

Quarante ans plus tard, nous savons maintenant que Paul Ehrlich et l’Église catholique avaient raison: les Européens ont manifestement le sentiment d’avoir mieux à faire que de s’occuper des bébés.

L’avortement a récemment pris des proportions épiques dans des pays comme la Suède ou la France. En France, il y a 200 000 avortements par an. Pour mettre les choses en perspective, il y a en France environ 750 000 naissances par an. La France avorte donc 20% de ses bébés / fœtus / embryons / grappes de cellules – choisissez en fonction de vos convictions personnelles – chaque année.

Le Parlement français a récemment fait de l’avortement un droit absolu (la loi Vallaud-Belkacem de 2014). Avant cela, la mère devait être dans un état de détresse pour qu’un avortement soit légal. Cette «condition» – qui n’a jamais été vérifiée ni contrôlée – a maintenant été supprimée et l’avortement est maintenant un droit de tous les jours, comme le droit de conduire une voiture ou d’acheter un sandwich.

Le Parlement français a récemment approuvé l’une de ces lois – interdisant «l’obstruction numérique à l’avortement» – pour laquelle la France a un penchant. Cette nouvelle loi stipule que c’est une infraction pénale que de diffuser des « fausses informations » concernant l’avortement afin de dissuader les femmes d’en avoir un. Mais qu’est ce qui est « faux »? Est-il faux d’affirmer que les conséquences psychologiques de l’avortement sont souvent dévastatrices? Est-ce « faux » d’illustrer les étapes cliniques d’un avortement? Est-ce « faux » de mettre la valeur de la vie humaine au-dessus de toute autre chose? En passant, si la «liberté d’expression» n’entraîne pas le droit de dire des choses «fausses» ou même abominables, le discours n’est plus gratuit. Cette loi signifie que probablement environ 99,9% des sites américains pro-vie sont maintenant opposés au droit pénal français: Américains, il faut se méfier! En France, le droit à l’avortement est désormais un dogme.

Certains de ces avortements proviennent d’Occidentaux «indigènes» qui ont vécu en France pendant des générations, et d’autres de personnes venues en tant que migrants. Après un certain temps, cependant, le taux d’avortement «migrant» tend à converger avec celui de «l’indigène».

Mais cela ne nous concerne pas ici. Ce qui est préoccupant, c’est qu’il existe un sous-groupe de la population européenne qui est en train de s’effacer de manière très efficace. En effet, avec une fécondité de 1,4, le groupe initial «occidental natif» de 100 devient de moins en moins – 70, 49, 34, 24, 17, 12, 8, 6, 4, 3, 2, 1 – en treize générations. Le résultat est mathématique.

Bien sûr, même si les avortements n’étaient pas autorisés, il pourrait y avoir un déclin démographique – de la guerre, de la maladie, de la politique «un enfant» du gouvernement chinois (qui implique parfois des avortements forcés), etc. (voir John Bongaarts modèle agrégé des déterminants proches, « Demographic Research », 33, 19: 535-560, 2015). On peut penser théoriquement à une population où l’avortement est légal, mais le taux de fécondité à long terme est de 3. Mais en termes réels, il n’y a pas, à ma connaissance, dans la vaste littérature sur le sujet [2], un seul exemple une population qui n’a pas diminué après l’avortement a été largement diffusée – notamment, comme en France, comme un «droit».

Le point ici n’est pas de savoir si l’avortement est «mauvais» ou immoral, ou si la politique devrait être inversée. Il s’agit de montrer que la «mort blanche» de l’Europe est une réalité mathématique; et que ce fléau n’est pas seulement auto-infligé, mais qu’il a commencé avec la légalisation du «contrôle des naissances» et de l’avortement avant même l’afflux massif de migrants musulmans.

Qu’on profère une telle vérité – systématiquement prédit par des personnalités aussi respectées que le philosophe Raymond Aron (auteur de In Défense of Decadent Europe), les anciens premiers ministres Michel Rocard et Alain Juppé, ou même l’ancien président François Mitterrand («suicide démographique») – – provoque un tel chaos et des condamnations furieuses dans les médias, révèle qu’en Europe, non seulement la population «indigène» meurt, mais aussi la liberté d’expression.

 

 

 

Adolf Hitler: Dans le fourré de la forêt en Artois, 1916 (poème)

*On a récemment découvert ce poème du Führer Adolph Hitler dans une pile de dossiers dissimulés.Ce poème change notre vision du Fühere ,pour ceux qui le honnissent!

Photo d’Adolph Hitler datant de la même année que le poème.Vous le reconnaissez ici,à droite.

 

Dans le fourré de la forêt en  Artois
(Traduction directe de l’allemand au français)

C’était dans le bosquet du bois d’Artois.
Profondément dans les arbres, sur un sol imbibé de sang,
Lay étira un guerrier allemand blessé,
et ses cris résonnèrent dans la nuit.
En vain … aucun écho n’a répondu à son appel …
Sera-t-il saigner à mort comme une bête,
Ce coup dans l’intestin meurt seul?

Puis tout à coup …
Des pas lourds s’approchent de la droite.
Il entend comment ils frappent le sol de la forêt …
Et un nouvel espoir jaillit de son âme.
Et maintenant de la gauche …
Et maintenant des deux côtés …

Deux hommes s’approchent de son lit misérable.
Un Allemand et un Français.
Et chacun regarde l’autre d’un regard méfiant,
Et menaçant ils dirigent leurs armes.
Le guerrier allemand demande:
« Que faites-vous ici? »
« J’ai été touché par l’appel à l’aide du pauvre. »

« C’est ton ennemi! »
« C’est un homme qui souffre. »
Et tous les deux, sans paroles, baissèrent leurs armes.
Alors entrelacé leurs mains
Et, avec des muscles tendus, soigneusement soulevé
Le guerrier blessé, comme si sur une civière,
Et l’a porté à travers les bois.

Ils sont venus aux avant-postes allemands.
« Maintenant c’est fini, il aura de bons soins. »
Et le Français se retourne vers les bois.
Mais l’Allemand saisit sa main,
Looks, ému, dans des yeux affligés de tristesse
Et lui dit avec un pressentiment sérieux:

« Je ne sais pas ce que le destin nous
réserve , Qui régit d’une manière impénétrable dans les étoiles,
peut-être tomberai-je, victime de ta balle,
peut-être que la mienne te tombera sur le sable,
indifférente aux batailles.

Quoi qu’il en soit, quoi qu’il advienne:
nous avons vécu ces heures sacrées,
Où l’homme s’est trouvé dans l’homme …
Et maintenant, adieu! Et que Dieu soit avec vous!

Adolf Hitler, 1916

*Traduction :Michel Duchaine et Enrich von Echman