Chroniques des Illuminati. Une brève histoire du nouvel ordre mondial

PARTIE 1

Sans commentaire

En 1770, Mayer Amschel Rothschild établit les plans pour la création de Illuminatenorden (Ordre des Illuminati). Il confie l’organisation et le développement à un juif Ashkénaze, Adam Weishaupt, un crypto-juif en apparence catholique romain. C’est une religion basée sur les enseignements du Talmud, enseignements de juifs rabbiniques. Ce devait être appelé illuminati car il s’agit d’un terme luciférien qui signifie les gardiens de la lumière.

Adam Weishaupt

Lucifer est bel et bien vivant, Il est notre dieu, et nous sommes son peuple élu. -Mayer Amschel Rothschild, banquier.

Le terme novo ordo seclorum (nouvel ordre séculaire) est le slogan de la société secrète des Illuminati. « Personne n’entrera dans Nouvel Ordre Mondial à moins qu’il ou elle prête serment d’adorer Lucifer. Personne n’entrera dans le Nouvel Age à moins qu’il prenne une initiation luciférienne » -David Spangler Directeur de l’Initiative Planétaire Nations unie.

Mayer Amschel Rothschild

1773 – Mayer Amschel Rothschild rassemble douze de ses amis les plus influents et les convainc que s’ils mettent tous leurs ressources en commun, ils peuvent gouverner le monde. Cette réunion a lieu à Francfort, en Allemagne. Rothschild informe également ses amis qu’il a trouvé le candidat parfait, un individu d’une intelligence et d’une ingéniosité incroyables, pour diriger l’organisation qu’il a planifiée – Adam Weishaupt[1]

 

1er mai 1776 – Adam Weishaupt (nom de code Spartacus) établit une société secrète appelée l’Ordre des Illuminati. Weishaupt est professeur de droit canonique à l’Université d’Ingolstadt en Bavière, en Allemagne. [Cette date, le 1er mai, doit devenir très importante pour les communistes soviétiques. Ils ont organisé des défilés militaires festifs ce jour-là.] Les Illuminati cherchent à établir un nouvel ordre mondial. Leurs objectifs sont les suivants:

1) Abolition de tous les gouvernements ordonnés

2) Abolition de la propriété privée

3) Abolition de l’héritage

4) Abolition du patriotisme

5) Abolition de la famille

6) Abolition de la religion

7) Création d’un gouvernement mondial

Juillet 1782 – L’Ordre des Illuminati s’associe à la franc-maçonnerie au Congrès de Wilhelmsbad. Le comte de Virieu, présent à la conférence, s’en va visiblement secoué. Interrogé sur les «tragiques secrets» qu’il a rapportés avec lui, il répond: «Je ne vous les confierai pas. Je peux seulement vous dire que tout cela est beaucoup plus grave que vous ne le pensez. » A partir de ce moment, selon son biographe,« le comte de Virieu ne pouvait que parler de la franc-maçonnerie avec horreur. »

1785 – Un courrier Illuminati nommé Lanze est frappé par la foudre et tué en voyageant à cheval à travers la ville de Ratisbonne. Lorsque les responsables bavarois examinent le contenu de ses sacoches, ils découvrent l’existence de l’Ordre des Illuminati et trouvent des plans détaillant la prochaine Révolution française. Le gouvernement bavarois tente d’alerter le gouvernement français d’une catastrophe imminente, mais le gouvernement français ne tient pas compte de cet avertissement. Les autorités bavaroises arrêtent tous les membres des Illuminati qu’ils peuvent trouver, mais Weishaupt et d’autres sont entrés dans la clandestinité et sont introuvables.

11 octobre 1785 – Les autorités bavaroises font une descente au domicile d’un membre des Illuminati nommé Von Zwack. Ils découvrent des documents Illuminati qui montrent très clairement qu’ils prévoient de provoquer une «révolution universelle qui devrait porter le coup fatal à la société… cette révolution sera l’œuvre des sociétés secrètes, et c’est l’un de nos grands mystères».

1789 – La violence éclate en France. La Révolution française non seulement renverse le gouvernement, mais tente également d’éliminer le christianisme de la nation. Une prostituée à moitié nue est placée sur l’autel de la cathédrale Notre-Dame et vantée comme la «déesse de la raison». Les fonctionnaires révolutionnaires suppriment même la semaine de sept jours [2] et la remplacent par une semaine de dix jours.

John Adams

1796 – La franc-maçonnerie devient un enjeu majeur de l’élection présidentielle aux États-Unis. John Adams remporte l’élection en s’opposant à la maçonnerie, et son fils John Quincy Adams met en garde contre la terrible menace pour la nation que représentent les loges maçonniques: «Je crois sincèrement que l’Ordre de la franc-maçonnerie, sinon le plus grand, est l’un des les plus grands maux moraux et politiques… »

1797 – John Robison, professeur d’histoire naturelle à l’Université d’Édimbourg en Écosse, publie un livre intitulé «Preuves d’une conspiration» dans lequel il révèle qu’Adam Weishaupt avait tenté de le recruter. Il expose les objectifs diaboliques et mondiaux des Illuminati .

George Washington était un franc maçon

1798 – George Washington reconnaît que l’activité des Illuminati est arrivée en Amérique: «Je n’ai pas l’intention de douter que la doctrine des Illuminati et les principes du jacobinisme ne se soient pas répandus aux États-Unis. Au contraire, personne n’est plus satisfait de ce fait que moi. »

1816 – Le Congrès accorde une charte de 20 ans à la Banque des États-Unis, une banque centrale privée pour l’Amérique. [La Constitution avait accordé au Congrès le «pouvoir de fabriquer de l’argent et d’en réglementer la valeur». Thomas Jefferson avait spécifiquement mis en garde le peuple américain contre le transfert de ce pouvoir pour créer de l’argent à un groupe privé non élu et non responsable devant le public: «Si le peuple américain autorise un jour les banques privées à contrôler l’émission de leur monnaie, d’abord par l’inflation puis par la déflation, les banques et les sociétés qui grandiront autour d’eux priveront le peuple de toute propriété jusqu’à ce que leurs enfants se réveillent sans abri sur la continent que leurs pères ont conquis. »]

1821 – Georg W. F. Hegel formule ce que l’on appelle la dialectique hégélienne – le processus par lequel les objectifs des Illuminati sont atteints. Selon la dialectique hégélienne, thèse plus antithèse est synonyme de synthèse. En d’autres termes, vous fomenter d’abord une crise. Ensuite, il y a un énorme tollé public que quelque chose doit être fait pour résoudre le problème. Vous proposez donc une solution qui apporte les changements que vous vouliez vraiment depuis le début, mais que les gens n’auraient pas voulu accepter au départ. (Un bon exemple de cela sont les « révolutions de couleur » , « le Printemps Arabe » et le Printemps Érable ,au Québec ).

William_Morgan

1826 – William Morgan tente de publier un livre exposant les méfaits des loges maçonniques. Alors qu’il est en train d’imprimer son livre, il disparaît mystérieusement. [Son corps a été retrouvé dans le lac Ontario un an plus tard.]

1828 – Mayer Amschel Rothschild, qui finance les Illuminati, exprime son mépris total pour les gouvernements nationaux qui tentent de réglementer les banquiers internationaux tels que lui: «Permettez-moi d’émettre et de contrôler l’argent d’une nation, et je me fiche de qui rédige les lois. » [Comme le disait Sir Josiah Stamp, président de la Banque d’Angleterre dans les années 1920,« des opérations bancaires ont été conçues dans l’iniquité et sont nées dans le péché. Les banquiers possèdent la Terre entière; vous pouvez la leur enlever mais leur laisser le pouvoir de créer des dépôts, et avec un coup de stylo, ils créeront suffisamment de dépôts pour la racheter. »]

Frances Wright

1829 – L’illuministe britannique Frances «Fanny» Wright donne une série de conférences aux États-Unis. Elle annonce que divers subversifs et révolutionnaires doivent être unis dans un mouvement qui sera appelé «communisme». Elle explique que le mouvement doit être rendu plus acceptable pour le public en professant de soutenir «l’égalité des chances» et «l’égalité des droits».

Andrew Jackson

1829-1837 – Pendant que le président Andrew Jackson est en fonction, il y a des tentatives de poursuivre et de renforcer l’emprise d’une banque centrale sur les États-Unis. Le président Jackson s’oppose vigoureusement à ces efforts. Jackson dit à ses adversaires: «Vous êtes un repaire de vipères! J’ai l’intention de vous mettre en déroute, et par le Dieu éternel je vous mettrai en déroute. Si le peuple ne comprenait que l’injustice flagrante de notre argent et de notre système bancaire, il y aurait une révolution avant le matin. »  En 1832, Jackson met son veto à un projet de loi pour renouveler la charte de la Banque des États-Unis. En 1833, il retire les fonds publics de la Banque des États-Unis.

1848 – Moses Mordecai Marx Levy, alias Karl Marx, écrit «Le Manifeste communiste». Marx est membre d’une organisation du front Illuminati appelée la Ligue des Justes.

Karl Marx



Il ne préconise pas seulement des changements économiques et politiques; il prône également des changements moraux et spirituels. Il pense que la famille devrait être abolie et que tous les enfants devraient être élevés par une autorité centrale. Il exprime son attitude envers Dieu en disant: « Nous devons lutter contre toutes les idées dominantes de religion, d’État, de patrie, de patriotisme. L’idée de Dieu est la clé d’une civilisation pervertie. Elle doit être détruite. « 

1870 – John Ruskin est nommé professeur de beaux-arts à l’Université d’Oxford en Angleterre. Il enseigne à ses élèves que le gouvernement devrait prendre le contrôle de tous les moyens de production et de distribution, et il est prêt à placer le contrôle du gouvernement entre les mains d’un seul homme: «Mon objectif continu a été de montrer la supériorité éternelle de certains hommes sur les autres, parfois même d’un homme sur tous les autres. »

Albert Pike

1871 – Albert Pike, fondateur du Klu Klux Klan, publie son livre de 861 pages «Morals and Dogma», destiné uniquement aux lecteurs maçonniques. Il indique que ceux des rangs inférieurs de la maçonnerie sont délibérément trompés par leurs supérieurs: «Les degrés bleus [les trois premiers degrés des 32] ne sont que la cour extérieure ou le portique du Temple. Une partie des symboles y est exposée à l’Initié, mais il est intentionnellement induit en erreur par de fausses interprétations. Il n’est pas prévu qu’il les comprenne; mais il est prévu qu’il s’imaginera qu’il les comprendra. Leur véritable explication est réservée aux Adeptes, les Princes de la Maçonnerie. » [C’est pourquoi environ 95% des hommes impliqués dans la Maçonnerie n’ont pas la moindre idée de ce que sont réellement les objectifs de l’organisation. Ils ont l’illusion que c’est juste une bonne organisation communautaire qui fait du bon travail.]

Helena Petrovna Blavatsky

1875 – L’occultiste russe Helena Petrovna Blavatsky fonde la Société théosophique. Madame Blavatsky prétend que des saints tibétains de l’Himalaya, qu’elle appelle les Maîtres de la Sagesse, ont communiqué avec elle à Londres par télépathie. Elle insiste sur le fait que les chrétiens ont tout compris de travers, et  que Satan est bon et Dieu est mauvais. Elle écrit: «Les chrétiens et les scientifiques doivent être obligés de respecter leurs meilleurs maîtres indiens. La sagesse de l’Inde, sa philosophie et ses réalisations doivent être diffusées en Europe et en Amérique. »

1884 – La Fabian Society est fondée pour promouvoir le socialisme. La Fabian Society tire son nom du général romain Fabius Maximus, qui a combattu l’armée d’Hannibal dans de petites escarmouches débilitantes, plutôt que de tenter une bataille décisive.

14 juillet 1889 – Albert Pike donne des instructions aux 23 conseils suprêmes du monde. Il révèle qui est le véritable objet du culte maçonnique: «À vous, Souverains Grands Instructeurs Généraux, nous disons ceci, afin que vous puissiez le répéter aux Frères des 32e, 31e et 30e degrés: La religion maçonnique devrait être, pour nous tous, initiés des degrés élevés, maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne. »

1890-1896 – Cecil Rhodes, un étudiant enthousiaste de John Ruskin, est le premier ministre de l’Afrique du Sud, une colonie britannique à l’époque. Il est capable d’exploiter et de contrôler la richesse en or et en diamant de l’Afrique du Sud. Il travaille à mettre toutes les parties habitables du monde sous la domination d’une élite dirigeante. À cette fin, il utilise une partie de sa vaste richesse pour établir les célèbres bourses Rhodes pour étudiants.

5 février 1891 – Rhodes rejoint son groupe d’Oxford avec un groupe similaire de Cambridge dirigé par un ardent réformateur social William Stead. Rhodes et Stead sont membres du «Cercle des Initiés» intérieur de la société secrète qu’ils ont trouvée. Il existe également un cercle extérieur appelé «Association of Helpers» c’est-à-dire «Association de ceux qui  aident».

Annie Besant

1891 – Madame Blavatsky décède. La responsabilité du leadership du mouvement théosophique mondial revient à Annie Besant, militante féministe et membre de la Fabian Socialist Society of England. Elle se joint avec enthousiasme aux émeutes révolutionnaires de la rue et écrit de nombreux volumes  occultes à ajouter à ceux de Blavatsky.

1909-1913 – Lord Alfred Milner organise l ‘«Association of Helpers» en divers groupes de tables rondes dans les dépendances britanniques et aux États-Unis.

1912 – Le colonel Edward M. House, proche conseiller du président Woodrow Wilson, publie Phillip Dru: administrateur, dans lequel il promeut «le socialisme comme rêvé par Karl Marx».

1913 – Le président Woodrow Wilson publie «La nouvelle liberté» dans laquelle il révèle: «Depuis que je suis entré en politique, les opinions des hommes me sont principalement confiées en privé. Certains des plus grands hommes des États-Unis, dans le domaine du commerce et de la fabrication, ont peur de quelqu’un, ont peur de quelque chose. Ils savent qu’il y a un pouvoir quelque part si organisé, si subtil, si vigilant, si imbriqué, si complet, si omniprésent, qu’ils feraient mieux de ne pas parler au-dessus de leur souffle lorsqu’ils le condamnent. »

23 décembre 1913 – Création de la Réserve fédérale [ni fédérale ni réserve – c’est une institution privée]. Elle a été planifiée lors d’une réunion secrète en 1910 sur l’île de Jekyl, en Géorgie, par un groupe de banquiers et de politiciens, dont le colonel House [3]. Cette décision transfère le pouvoir de créer de l’argent du gouvernement américain à un groupe privé de banquiers. Le Federal Reserve Act est adopté à la hâte juste avant les vacances de Noël. La planche n°5 du «Manifeste communiste» avait appelé à une telle banque centrale. [C’est probablement le plus grand générateur de dettes au monde.] Le membre du Congrès Charles A. Lindbergh Sr. (père du célèbre aviateur) prévient: «Cet acte établit le trust la plus gigantesque sur terre. Lorsque le président signera cet acte, le gouvernement invisible par le pouvoir de l’argent, prouvé par l’enquête Money Trust, sera légalisé… »

1916 – Trois ans après avoir promulgué la loi sur la Réserve fédérale, le président Woodrow Wilson observe: «Je suis un homme très malheureux. J’ai involontairement ruiné mon pays. Une grande nation industrielle est contrôlée par son système de crédit. Notre système de crédit est concentré. La croissance de la nation, donc, et toutes nos activités sont entre les mains de quelques hommes. Nous sommes devenus l’un des gouvernements les moins gouvernés, l’un des gouvernements les plus contrôlés et dominés du monde civilisé. Ce n’est plus un gouvernement d’opinion libre, ni un gouvernement de conviction et de vote de la majorité, mais un gouvernement d’opinion et de contrainte d’un petit groupe d’hommes dominants. »

1917 – Avec l’aide de financiers à New York et à Londres, V. I. Lénine est en mesure de renverser le gouvernement de la Russie. Lénine commente plus tard la contradiction apparente des liens entre les capitalistes éminents et le communisme: «Il existe également une autre alliance – à première vue étrange, surprenante – mais si vous y réfléchissez, en fait, une qui est bien fondée et facile à comprendre. C’est l’alliance entre nos dirigeants communistes et vos capitalistes. » [Vous vous souvenez de la dialectique hégélienne?] [4]

30 mai 1919 – D’éminentes personnalités britanniques et américaines fondent le Royal Institute of International Affairs en Angleterre et l’Institut of International Affairs aux États-Unis lors d’une réunion organisée par le colonel House; en présence de divers socialistes fabiens, dont le célèbre économiste John Maynard Keynes.

1920 – Le britannique Winston Churchill reconnaît le lien entre les Illuminati et la révolution bolchevique en Russie. Il observe: «Des jours de Spartacus-Weishaupt à ceux de Karl Marx, à ceux de Trotsky, Bela Kun, Rosa Luxembourg et Emma Goldman, cette conspiration mondiale pour le renversement de la civilisation et la reconstitution de la société sur la base de développement arrêté, de malveillance envieuse et d’égalité impossible, n’a cessé de croître. Il a joué un rôle clairement reconnaissable dans la tragédie de la Révolution française. Il a été le moteur de tous les mouvements subversifs au cours du XIXe siècle, et maintenant cette bande de personnalités extraordinaires du monde souterrain des grandes villes d’Europe et d’Amérique a saisi le peuple russe par les cheveux de sa tête et est devenue pratiquement les maîtres incontestés de cet immense empire. « 

1920-1931 – Louis T. McFadden est président du comité de la Chambre des banques et des devises. Concernant la Réserve fédérale, le membre du Congrès McFadden note: «Lorsque la Federal Reserve Act a été adoptée, le peuple de ces États-Unis ne se rendait pas compte qu’un système bancaire mondial était en train de se mettre en place ici. Un super-État contrôlé par des banquiers internationaux et des industriels internationaux agissant ensemble pour asservir le monde pour leur propre plaisir. La Fed a tout fait pour dissimuler ses pouvoirs, mais la vérité est que la Fed a usurpé le gouvernement. Elle contrôle tout ici et elle contrôle toutes nos relations extérieures. Ce fait brise les gouvernements à volonté. C’était un événement soigneusement conçu. Les banquiers internationaux ont cherché à provoquer une situation de désespoir ici afin qu’ils puissent émerger en tant que dirigeants de nous tous. »

1921 – Le colonel House réorganise la branche américaine de l’Institut des affaires internationales en le Council on Foreign Relations (CFR). [Au cours des 60 dernières années, 80% des postes les plus élevés dans chaque administration – qu’elle soit démocrate ou républicaine – ont été occupés par des membres de cette organisation. Pendant cette période, seuls deux présidents n’ont pas été directement affiliés au CFR – John Kennedy et Ronald Reagan. Kennedy a été assassiné et une tentative a été faite sur la vie de Reagan!]

 

15 décembre 1922 – Le CFR approuve le gouvernement mondial dans son magazine «Foreign Affairs». L’auteur Philip Kerr déclare: «De toute évidence, il n’y aura pas de paix ni de prospérité pour l’humanité tant que la terre restera divisée en 50 ou 60 États indépendants, jusqu’à ce qu’une sorte de système international soit créé. Le vrai problème aujourd’hui est celui du gouvernement mondial. »

1932 – Publication du «Plan for Peace» de la fondatrice de l’American Birth Control League, Margaret Sanger. Elle appelle à la stérilisation coercitive, à l’isolement obligatoire et à des camps de concentration de réadaptation pour tous les «stocks dysgéniques», y compris les Noirs, les Hispaniques, les Indiens d’Amérique et les catholiques. [L’American Birth Control League devient finalement Planned Parenthood – le principal promoteur et fournisseur de services d’avortement du pays. Beaucoup aujourd’hui ne sont pas conscients des origines racistes de la planification familiale.]

1933 Publication de «La forme des choses à venir» de H. G. Wells. Wells prédit une seconde guerre mondiale autour de 1940, issue d’un différend germano-polonais. Après 1945, il y aurait un manque croissant de sécurité publique dans les zones «infectées criminellement». Le plan de l ‘«État du monde moderne» réussirait à sa troisième tentative et résulterait d’un événement survenu à Bassorah, en Irak. Le livre déclare également: « Bien que le gouvernement mondial vienne manifestement depuis quelques années, bien qu’il ait été sans cesse redouté et murmuré, il n’a trouvé aucune opposition nulle part. »

Franklin Roosevelt

21 novembre 1933 – Dans une lettre adressée au colonel Edward M. House, le président Franklin Roosevelt écrit: «La vérité est que, comme vous et moi le savons, c’est le pouvoir financier des grands centres qui a possédé  le gouvernement depuis les jours d’Andrew Jackson. « 

1934 – «L’externalisation de la hiérarchie» d’Alice Bailey est publiée. Bailey est une occultiste, succédant à Annie Besant à la tête de la Theosophical Society. Les œuvres de Bailey sont canalisées par un guide spirituel, le maître tibétain [esprit démon] Djwahl Kuhl. [Ses enseignements forment la base du mouvement New Age actuel.] Elle écrit: «L’heure des anciens mystères est arrivée. Ces Mystères Anciens étaient cachés en nombre, en rituel, en mots et en symbologie; ceux-ci voilent le secret. Il ne fait donc aucun doute que le travail à faire pour familiariser le grand public avec la nature des Mystères est d’une importance capitale à l’heure actuelle. Ces mystères seront restitués à l’expression extérieure par l’intermédiaire de l’Église et de la Fraternité maçonnique. »

Elle déclare en outre:« , le nouvel ordre mondial doit être construit à partir de la spoliation de toutes les cultures et civilisations existantes. »[Le livre est publié par le Lucis Trust, constitué à l’origine à New York sous le nom de Lucifer Publishing Company. Lucis Trust est une ONG des Nations Unies (organisation non gouvernementale) et a été un acteur majeur lors des récents sommets des Nations Unies. Plus tard, le secrétaire général adjoint de l’ONU, Robert Muller, attribuerait la création de son programme de base mondial pour l’éducation aux enseignements sous-jacents de Djwahl Kuhl, via les écrits d’Alice Bailey sur le sujet.]

1937 – Les élèves de l’École Lénine de lutte politique à Moscou apprennent: «Aujourd’hui, bien sûr, nous ne sommes pas assez forts pour attaquer. Pour gagner, nous aurons besoin de l’élément de surprise. Le monde occidental devra être endormi. Nous allons donc commencer par lancer le mouvement de paix le plus spectaculaire jamais enregistré. Il y aura des ouvertures électrisantes et des concessions inouïes. Les pays capitalistes, stupides et décadents, se réjouiront de coopérer à leur propre destruction. Ils sauteront sur une autre chance d’être amis. Dès que leur garde sera baissée, nous les briserons avec notre poing fermé. »

28 octobre 1939 – Dans une allocution de John Foster Dulles [futur secrétaire d’État américain], il propose que l’Amérique mène la transition vers un nouvel ordre d’États semi-souverains moins indépendants liés par une ligue ou une union fédérale.

Le grand écrivain de science fiction a aussi écrit un livre annonçant le Nouvel Ordre mondial.

1939 «New World Order» de HG Wells propose un «État mondial collectiviste» ou «nouvel ordre mondial» composé de «démocraties socialistes». Il prône la «conscription universelle pour le service» et déclare que «l’individualisme nationaliste est la maladie du monde» Il poursuit: «La nécessité manifeste d’un contrôle mondial collectif pour éliminer la guerre et la nécessité moins généralement admise d’un contrôle collectif de la vie économique et biologique de l’humanité sont des aspects d’un seul et même processus.» Il propose que cela pourrait être accompli par la «loi universelle» et la «propagande» (ou l’éducation).

1940 – “The New World Order” (Le Nouvel Ordre Mondial) est publié par le Carnegie Endowment for Peace et contient une liste sélective de références sur la fédération régionale et mondiale, ainsi que des plans spéciaux pour l’ordre mondial après la guerre.

28 juin 1945 – Le président Truman approuve le gouvernement mondial dans un discours: « Il sera tout aussi facile pour les nations de s’entendre dans une république du monde que pour nous de nous entendre dans une république des États-Unis. »

24 octobre 1945 – La Charte des Nations Unies entre en vigueur.

Juillet 1948 – Sir Harold Butler, dans les «Affaires étrangères» du CFR, voit «un nouvel ordre mondial» se dessiner: «Dans quelle mesure la vie des nations, qui pendant des siècles se considéraient comme distinctes et uniques, peut-elle être la vie des autres nations? Jusqu’où sont-ils prêts à sacrifier une partie de leur souveraineté sans laquelle il ne peut y avoir d’une union économique ou politique efficace? »

 

Citation de James Warburg

7 février 1950 – Le financier international et membre du CFR, James Warburg, dit à un sous-comité sénatorial des relations étrangères: «Nous aurons un gouvernement mondial, que vous l’aimiez ou non – par la conquête ou le consentement

1953 – Rowan Gaither, président de la Fondation Ford, déclare à une commission du Congrès enquêtant sur les fondations exonérées d’impôt: «Nous, au niveau exécutif, étions actifs au sein de l’OSS [précurseur de la CIA], du Département d’État ou de l’Administration économique européenne . Pendant ces périodes, et sans exception, nous fonctionnions selon les directives émises par la Maison Blanche. Nous continuons d’être guidés par de telles directives, dont la substance était que nous devrions faire tout notre possible pour modifier la vie aux États-Unis de manière à permettre une fusion confortable avec l’Union soviétique. »

23 février 1954 – Le sénateur William Jenner de l’Indiana déclare devant le Sénat américain: «Aujourd’hui, la voie vers une dictature totale aux États-Unis peut être tracée par des moyens strictement légaux, invisibles et inconnus du Congrès, du président ou du peuple. Nous avons un groupe d’action politique bien organisé dans ce pays, déterminé à détruire notre Constitution et à créer un État à parti unique. Il a un pied au sein de notre gouvernement et son propre appareil de propagande. On peut appeler ce groupe par plusieurs noms. Certains l’appellent le socialisme, certains le collectivisme. Je préfère l’appeler «centralisme démocratique». Le point important à retenir à propos de ce groupe n’est pas son idéologie mais son organisation. C’est un corps d’élite dynamique et agressif, se frayant un chemin à chaque ouverture, pour faire une brèche pour un État collectiviste à parti unique. Il opère secrètement, silencieusement, en continu pour transformer notre gouvernement sans soupçonner que le changement est en cours. Ce corps révolutionnaire secret comprend bien le pouvoir d’influencer le peuple par une élégante forme de lavage de cerveau. Nous le voyons, par exemple, dans l’utilisation innocente de mots comme «démocratie» à la place de «gouvernement représentatif». »

1954 – Le Prince Bernhard des Pays-Bas établit les Bilderbergers, politiciens et banquiers internationaux qui se réunissent secrètement chaque année.

25 novembre 1959 – L’étude n ° 7 du Council on Foreign Relations appelle à un «… nouvel ordre international qui doit répondre aux aspirations mondiales à la paix, au changement social et économique… un ordre international… incluant des États se qualifiant de« socialistes » [ communiste]. »

1959 – Publication du «Mid-Century Challenge to U.S. Foreign Policy», parrainé par le Rockefeller Brothers’s Fund. Il explique que les États-Unis «ne peuvent pas s’échapper, et devraient en effet saluer… la tâche que l’histoire nous a imposée. C’est la tâche d’aider à façonner un nouvel ordre mondial dans toutes ses dimensions – spirituelle, économique, politique, sociale. »

1962 – “The Future of Federalism” (L’avenir du fédéralisme) de Nelson Rockefeller affirme que les événements actuels exigent de manière impérieuse un «nouvel ordre mondial». Il dit qu’il y a: «Une fièvre de nationalisme… mais l’État-nation devient de moins en moins compétent pour accomplir ses tâches politiques internationales … Ce sont quelques-unes des raisons qui nous poussent à nous diriger vigoureusement vers la véritable construction d’un nouvel ordre mondial… Plus tôt peut-être que nous nous en rendrons compte… les bases d’une structure fédérale du monde libre évolueront. »

13 novembre 1963 – Il est allégué que seulement dix jours avant son assassinat, le président John F. Kennedy dit à un auditoire de l’Université de Columbia: «La haute fonction du président a été utilisée pour fomenter un complot visant à détruire la liberté des Américains, et avant de quitter mes fonctions, je dois informer les citoyens de cette situation difficile. »

1966 – Le professeur Carroll Quigley, mentor de Bill Clinton à l’Université de Georgetown, rédige un énorme volume intitulé «Tragedy and Hope» dans lequel il déclare: «Il existe et il a existé depuis une génération, un réseau international qui fonctionne, dans une certaine mesure, dans la façon dont la droite radicale croit que les communistes agissent. En fait, ce réseau, que nous pouvons identifier comme les groupes de tables rondes, n’a aucune aversion à coopérer avec les communistes, ou tout autre groupe, et le fait fréquemment. Je connais le fonctionnement de ce réseau car je l’ai étudié pendant vingt ans et j’ai été autorisé pendant deux ans, au début des années 1960, à examiner ses papiers et ses archives secrètes. Je n’ai aucune aversion pour lui ou pour la plupart de ses objectifs et, pendant une grande partie de ma vie, j’ai été proche de lui et de beaucoup de ses instruments. Je me suis opposé, dans le passé et récemment, à quelques-unes de ses politiques, mais en général ma principale divergence d’opinion est qu’il souhaite rester inconnu, et je crois que son rôle dans l’histoire est suffisamment important pour être connu. »

26 juillet 1968 – Nelson Rockefeller promet que «en tant que président, il œuvrerait à la création internationale d’un nouvel ordre mondial».

1969 – Un document intitulé «Mariage et famille» est publié par la British Humanist Association, déclarant que «certains opposants à l’humanisme nous ont accusés de vouloir renverser la famille chrétienne traditionnelle. Ils ont raison. C’est exactement ce que nous avons l’intention de faire. »

1970 – Le département américain de la Défense alloue des fonds [2 millions de dollars par an pendant cinq ans] au «développement d’agents destructeurs du système immunitaire pour la guerre biologique». [Source du virus VIH qui cause le SIDA. Le virus a ensuite été introduit dans la communauté homosexuelle via le vaccin contre l’hépatite et en Afrique centrale via le vaccin contre la variole.] 

1970 – Zbigniew Brzezinski [qui deviendra plus tard le conseiller à la sécurité nationale du président Jimmy Carter] écrit un livre intitulé «Entre deux âges» qui ne tarit pas d’éloges pour le marxisme : “ Le marxisme est à la fois une victoire de l’homme actif extérieur sur l’homme intérieur et passif et une victoire de la raison sur la croyance… Le marxisme, diffusé au niveau populaire sous forme de communisme, représente une avancée majeure dans la capacité de l’homme à conceptualiser sa relation avec le monde.  » Il décrit également comment une guerre peut être menée contre une nation sans que ses citoyens ne se rendent même compte qu’ils sont attaqués:  » La technologie mettra à la disposition des dirigeants des principales nations une variété de techniques pour mener une guerre secrète, dont seule une un minimum de forces de sécurité doit être utilité. Une nation peut attaquer un concurrent secrètement… des techniques de modification du temps pourraient être utilisées pour produire des périodes prolongées de sécheresse ou de tempête, affaiblissant ainsi la capacité d’une nation et l’obligeant à accepter les demandes de l’adversaire. ”

1972 – Le président Nixon visite la Chine et porte un toast au Premier ministre chinois Chou En-lai en parlant de «l’espoir que chacun de nous doit construire un nouvel ordre mondial».

1973 – Banquier international et membre fidèle du subversif Council on Foreign Relations (Conseil des relations étrangères), David Rockefeller fonde une nouvelle organisation appelée la Commission Trilatérale[6]  Il invite le futur président Jimmy Carter à devenir l’un des membres fondateurs. Zbigniew Brzezinski est le premier directeur de l’organisation.

1973 – Le Club de Rome, une agence de l’ONU, publie un rapport intitulé «Modèle régionalisé et adaptatif du système mondial». Ce rapport divise le monde entier en dix régions.


PARTIE 2

 

En 1770, Mayer Amschel Rothschild établit les plans pour la création de Illuminatenorden (Ordre des Illuminati). Il confie l’organisation et le développement à un juif Ashkénaze, Adam Weishaupt, un crypto-juif en apparence catholique romain. C’est une religion basée sur les enseignements du Talmud, enseignements de juifs rabbiniques. Ce devait être appelé illuminati car il s’agit d’un terme luciférien qui signifie les gardiens de la lumière.

Lucifer est bel et bien vivant, Il est notre dieu, et nous sommes son peuple élu. -Mayer Amschel Rothschild, banquier.

Le terme novo ordo seclorum (nouvel ordre séculaire) est le slogan de la société secrète des Illuminati. « Personne n’entrera dans Nouvel Ordre Mondial à moins qu’il ou elle prête serment d’adorer Lucifer. Personne n’entrera dans le Nouvel Age à moins qu’il prenne une initiation luciférienne » -David Spangler Directeur de l’Initiative Planétaire Nations unie.

10 août 1973 – David Rockefeller écrit un article pour le «New York Times» décrivant sa récente visite en Chine rouge: «Quel que soit le prix de la révolution chinoise, elle a évidemment réussi non seulement à produire une administration plus efficace et plus dévouée, mais aussi pour favoriser un moral élevé et un objectif communautaire. »

Avril 1974 – L’article de Richard Gardner, ancien sous-secrétaire d’État adjoint américain, trilatéraliste et membre du CFR, «The Hard Road to World Order», est publié dans le CFR «Foreign Affairs», où il déclare: «la maison de l’ordre mondial » devra être construite de bas en haut plutôt que de haut en bas… mettant fin à toute souveraineté nationale, l’érodant morceau par morceau, cela s’accomplira beaucoup plus facilement qu’un assaut frontal à l’ancienne. »

Automne 1976 – Les opérateurs de radio du monde entier commencent à recevoir des impulsions électroniques particulières qu’ils surnomment le “woodpecker.” «pivert». [On apprend que la source du pivert est l’Union soviétique. Les ingénieurs météorologiques soviétiques envoient les faisceaux radioélectriques artificiels les plus puissants jamais créés – beaucoup plus puissants que tout ce qui était prévu auparavant – dans le but de modifier le climat terrestre.]

1977 – La Commission trilatérale publie le document officiel n ° 13 intitulé «Collaboration avec les pays communistes dans les problèmes mondiaux de l’humanité. » Le rapport recommande « une coopération trilatérale / communiste dans neuf domaines de préoccupation mondiale », y compris « la modification des conditions météorologiques ».

Juillet 1977 – L’article de Jeremiah Novak « The Trilateral Connection » paraît dans le « Atlantic Monthly »: « Pour la troisième fois en ce siècle, un groupe d’écoles américaines, d’hommes d’affaires et de représentants du gouvernement prévoit de façonner un nouvel ordre mondial … »

Avril 1978 – Le Département américain de l’armée ajoute dans son «Chaplain’s Handbook of Religious Requirements» de nouvelles religions reconnues par le gouvernement fédéral et qui peuvent être légalement pratiquées sur toutes les bases militaires du monde. Ces «nouvelles» religions sont le satanisme, la sorcellerie et d’autres religions occultes.

1979 – Barry Goldwater, sénateur républicain à la retraite de l’Arizona, publie son autobiographie «Sans excuses». Il écrit: «À mon avis, la Commission trilatérale représente un effort habile et coordonné pour prendre le contrôle et consolider les quatre centres de pouvoir – politique, monétaire , intellectuel et ecclésiastique. Tout cela doit être fait dans l’intérêt de créer une communauté mondiale plus pacifique et plus productive. »

1980 – Derek Shearer, membre de longue date de l’Institute for Policy Studies, publie un livre intitulé «Economic Democracy» dans lequel il prévoit qu’un président d’extrême gauche sera élu dans les années 1990. [Un seul président a été élu dans les années 90 – Bill Clinton. Et il était colocataire de l’université de Derek Shearer en 1969!] L’Institute for Policy Studies est « attaché au socialisme en Amérique et aux côtés de l’Union soviétique sur presque toutes les questions importantes de politique étrangère« .

1981-lors de la Nuit des Longs Couteaux,le premier-ministre René Levesque sera simplement ignoré par les 11 autres politiciens du Canada.Un acte de trahison!

1982-Lors du rapatriement unilatéral de la Constitution Canadienne,le Québec est écarté de la table et forcé de subir  les lois fédéraliste du premier-ministre canadien et franc maçon:Pierre-Eliott Trudeau.

 

25 avril 1982 – Une annonce pleine page apparaît dans les principaux journaux du monde entier proclamant: «LE CHRIST EST MAINTENANT ICI». La campagne de publicité coïncide avec le début d’une tournée de conférences d’un Benjamin Creme, un théosophiste britannique. Dans diverses interviews et discours, Creme explique qu’en parlant du «Christ», il ne signifie pas Jésus-Christ mais Lord Maitreya, le Maître du Monde. Selon Creme, Jésus, Bouddha, Krishna et d’autres ne sont que des disciples de Maitreya. Ces Maîtres Ascensionnés comprennent une Hiérarchie Spirituelle éclairée qui a guidé l’évolution de l’humanité à travers l’histoire. Il soutient que le Seigneur Maitreya répond aux attentes de tous les peuples. Maitreya est le Christ attendu par les chrétiens; et les Juifs, il est le Messie, pour les musulmans, il est l’Imam Mahdi, pour les bouddhistes, il est le cinquième Bouddha, pour les hindous, il est Krishna. Dans le passé, nous dit Creme, ces Maîtres Ascensionnés ont généralement travaillé par l’intermédiaire de disciples, mais maintenant ils sont parmi nous et prêts à aider notre monde à franchir la prochaine étape. [La publication de Benjamin Creme «Share International» est maintenant produite en association avec le Département de l’information des Nations Unies.]

1983 – «L’Humaniste» publie un essai qui proclame que «la bataille pour l’avenir de l’humanité doit être menée dans la classe de l’école publique… entre le cadavre pourri du christianisme et la nouvelle foi de l’humanisme… et l’humanisme sortira triomphant».

1985 – Norman Cousins, président de la World Future Society et président honoraire de Planetary Citizens, déclare: «Le gouvernement mondial arrive. En fait, c’est inévitable. Aucun argument pour ou contre ne peut changer ce fait. »

13 août 1986 – Associated Press rapporte: «Des personnes éparpillées sur une grande partie de l’est des États-Unis ont signalé une lumière mystérieuse dans le ciel nocturne, et des habitants du Kentucky ont déclaré avoir entendu un boom et senti leurs maisons trembler. Il y a eu des rapports similaires dans d’autres parties de l’Est. La lumière mystérieuse a été observée par des Américains du Michigan, du Maine, de la Louisiane et du Kentucky. Certaines personnes ont dit avoir vu «une très grosse boule de feu», a déclaré le shérif du comté de Clark, Larry Lawson, dans le Kentucky. Les gens ont dit que leurs maisons tremblaient et que les fenêtres vibraient comme s’il y avait eu une explosion ou un tremblement de terre, mais ce n’était que pour quelques secondes. Ils ont dit que tout le ciel s’est éclairé. »

14 août 1986 – USA Today décrit les événements qui se sont produits dans la nuit du 12 août: «Un spectacle de lumière spectaculaire qui a traversé le ciel nocturne à l’est du Mississippi a dérouté les astronomes

3 juillet 1987 – La «République de l’Arizona» rapporte: «Une explosion forte et surprenante a secoué le nord du comté de San Diego pendant la nuit, mais les autorités ont déclaré qu’elles ne savaient pas ce qui avait provoqué l’explosion mystérieuse.» Le Météorologue Wilbur Shigehara du National Weather Service est cité comme disant: «Cela sonnait comme une explosion d’un canon. Ce fut une grande secousse momentanée. C’est un mystère. L’année dernière, nous avons eu plusieurs secousses comme celle-ci. Cela arrivait trois ou quatre fois par jour pendant une semaine. Nous n’avons jamais découvert ce que c’était. »

8 juillet 1987 –  Arizona Republic rapporte: «Pour des raisons inconnues même des experts en météorologie, la température à Greensberg, au Kansas, a bondi de 20 degrés en dix minutes.» Bill Ellis, observateur du National Weather Service, a déclaré: « Je n’ai jamais rien vu de tel, et je ne connais personne qui l’ait jamais vu. » [Une expérience secrète de modification du temps?]

11 août 1987 – Le Bureau des brevets des États-Unis accorde le brevet numéro 4686605 au Dr Bernard Eastlund, un physicien qui est consultant pour la Atlantic Richfield Company. Le Dr Eastlund travaille également pour l’ARPA (Advanced Research Projects Agency) du Département de la défense. Le brevet porte sur une technologie permettant de «changer le climat en redirigeant les régimes de vent très élevé». En bombardant le courant-jet avec des ondes électromagnétiques de haute intensité, le Dr Eastlund est en mesure de le détourner et de modifier les conditions météorologiques dans une zone particulière.

2 novembre 1987 – Mikhaïl Gorbatchev s’adresse au Politburo soviétique: «En octobre 1917, nous nous sommes séparés du vieux monde, le rejetant une fois pour toutes. Nous nous dirigeons vers un nouveau monde, le monde du communisme. Nous ne fermerons jamais cette voie! » Il rassure en outre ses collègues communistes: « Camarades, ne vous inquiétez pas de tout ce que vous entendez sur la glasnost, la perestroïka et la démocratie dans les années à venir. Ce sont principalement pour la consommation extérieure. Il n’y aura pas de changement interne significatif au sein de l’Union soviétique, sauf à des fins esthétiques. Notre objectif est de désarmer les Américains et de les laisser s’endormir. » [On a vu plus tard que Gorbatchev mentait effrontément et qu’il a œuvré à la destruction de l’Union Soviétique. Il n’a pas endormi les Américains comme il prétend, mais les Russes]

 

Lord Maitreya

Juin 1988 – Lord Maitreya apparaît mystérieusement devant un public à Nairobi, au Kenya. [Maitreya est apparu à plusieurs groupes dans différentes parties du monde depuis ce temps. Lorsque Maitreya apparaît, on prétend que l’eau dans la zone est «chargée» – qu’elle acquiert des pouvoirs de guérison miraculeux. L’attitude de Benjamin Creme envers ceux qui refusent d’accepter cette figure comme le Messie du monde se voit dans cette déclaration: «Lorsque les hommes verront Maitreya, ils sauront que le moment est venu de choisir; aller de l’avant avec lui dans un avenir éblouissant dans sa promesse – ou cesser de l’être. »]

Selon une grande autorité du Mouvement Rosecroix que je connais et sur l’avis de 2 loges maçonniques indépendantes du Rite Écossais:Lord Maitreya serait  une  entité envoyée par Lucifer lui-même dans notre Univers!Au mieux,il s’agirait d’un imposteur se proposant comme le Nouveau Messie.

7 décembre 1988 – Dans un discours à l’ONU, Mikhaïl Gorbatchev dit: « Le progrès mondial n’est possible que par la recherche d’un consensus humain universel alors que nous progressons vers un nouvel ordre mondial. »

12 mai 1989 – À la Texas A&M University, George Bush déclare que les États-Unis sont prêts à accueillir l’Union soviétique «dans l’ordre mondial».

1990 – Dans son livre «Les clés de ce sang», le prêtre catholique Malachi Martin cite le pape Jean-Paul II: «À la fin de cette décennie, nous vivrons sous le premier gouvernement mondial unique qui ait jamais existé dans la société des nations. … Un gouvernement doté d’une autorité absolue pour décider des questions fondamentales de survie. Un gouvernement mondial est inévitable. »

1990 – Peter Kawaja, responsable de la sécurité d’une entreprise appelée Product Ingredient Technology à Boca Raton, en Floride, apprend à sa grande consternation que l’usine qu’il a été amené à croire qu’il fabriquait un arôme de cerise produit en fait des agents chimiques / biologiques à expédier en Irak. Il découvre également que cela se fait avec la pleine connaissance et le consentement du FBI, de la CIA et de l’administration Bush. Lorsqu’il tente d’alerter les autorités, des agents du gouvernement saisissent les documents qu’il a recueillis et sa femme est tuée. [D’où la mystérieuse maladie de la guerre du Golfe que le gouvernement fédéral refuse de reconnaître.]

11 septembre 1990 – Dans une allocution au Congrès intitulée «Vers un nouvel ordre mondial», George Bush déclare: «La crise dans le golfe Persique offre une rare opportunité d’évoluer vers une période historique de coopération. De ces temps troublés, un nouvel ordre mondial peut émerger. Nous sommes maintenant en vue d’une Organisation des Nations Unies qui fonctionne comme prévu par ses fondateurs. »[Mais qui étaient les fondateurs de l’ONU et quelles étaient exactement leurs intentions? Au moins 43 membres de la délégation américaine à la conférence de fondation à San Francisco étaient également membres du CFR. Le secrétaire général à la conférence de fondation des Nations Unies en 1945 était un fonctionnaire du département d’État américain nommé Alger Hiss. Il a été déterminé plus tard qu’Alger Hiss était un espion soviétique. Il a été reconnu coupable de parjure pour avoir menti sur ses activités pro-soviétiques. Et Hiss n’était pas seulement une aberration. L’ONU a toujours choisi des mondes mondains socialistes pour les dirigeants.]

Alger Hiss était un espion soviétique…dans la cours des USA.

1er octobre 1990 – Dans une allocution aux Nations Unies, le président Bush parle de «… la force collective de la communauté mondiale exprimée par les Nations Unies… un mouvement historique vers un nouvel ordre mondial».

1991 – Le président Bush fait l’éloge du Nouvel Ordre Mondial dans un Message sur l’ état de l’Union : «Ce qui est en jeu, c’est plus d’un petit pays, c’est une grande idée – un nouvel ordre mondial… pour réaliser les aspirations universelles de l’humanité… basées sur principes partagés et primauté du droit… L’illumination de mille points de lumière… Le vent du changement est avec nous maintenant. »[La théosophiste Alice Bailey a utilisé cette même expression -« points de lumière »- pour décrire le processus de l’illumination occulte .]

le général Brent Scowcrof reçoit une médaille de George W Bush pour service rendu…

 

1991 – À la veille de la guerre du Golfe, le général Brent Scowcroft, conseiller à la sécurité nationale du président Bush, proclame: « Un événement colossal est à nos portes, la naissance d’un nouvel ordre mondial ».

Juillet 1991 – Lors d’un programme CNN, l’ancien directeur de la CIA, Stansfield Turner (CFR), interrogé sur l’Irak, répond: «Nous avons un objectif beaucoup plus grand. Nous devons regarder le long terme ici. Ceci est un exemple – la situation entre les Nations Unies et l’Iraq – où les Nations Unies empiètent délibérément sur la souveraineté d’une nation souveraine… Maintenant, c’est un merveilleux précédent à utiliser dans tous les pays du monde… »

Mikhaïl Gorbatchev et George H W Bush scellant une entente à Washington

Août 1991 – On nous dit que les extrémistes de l’Union soviétique ont monté un coup d’État et que Mikhaïl Gorbatchev a été arrêté. La tentative de coup d’État échoue, ce qui entraîne la disparition apparente du système soviétique et l’installation de Boris Eltsine. [On a appris depuis que le «coup d’État» était une imposture conçue pour convaincre l’Occident que le communisme était tombé alors qu’en réalité il ne l’avait pas fait. Mikhaïl Gorbatchev avait en fait planifié le coup d’État organisé trois semaines avant qu’il ne se produise. Tous les dirigeants du coup d’État ont été graciés et libérés.]

29 octobre 1991 – David Funderburk, ancien ambassadeur des États-Unis en Roumanie, déclare à un public de Caroline du Nord: «George Bush s’entoure de gens qui croient en un gouvernement mondial. Ils croient que le système soviétique et le système américain convergent. »

Walter Wriston

1992 – Publication du «Crépuscule de la souveraineté» de l’ancien président de Citicorp, Walter Wriston (CFR), dans lequel il affirme: «Une économie véritablement mondiale exigera des compromis sur la souveraineté nationale. Il n’y a pas d’échappatoire au système. »

Strobe Talbott et son amie Hillary Clinton

20 juillet 1992 – Le magazine «TIME» publie «The Birth of the Global Nation», par Strobe Talbott, Rhodes Scholar, colocataire de Bill Clinton à l’Université d’Oxford, CFR Director and Trilateralist, dans lequel il écrit: «La nation, comme nous la connaissons , sera obsolète; tous les États reconnaîtront une seule autorité mondiale. «Citoyen du monde» aura pris un sens réel. »

21 août 1992 – Près de Ruby Ridge, en Idaho, la maison de Randy et Vicki Weaver et de leurs quatre enfants est surveillée par le US Marshals Service depuis 17 mois. Lorsque le chien de la famille commence à aboyer, un ami de la famille, Kevin Harris, et le fils de Weavers, Sammy, âgé de 13 ans, le suivent, pensant que c’est l’odeur d’un cerf. Des hommes en tenue de camouflage (les maréchaux) tirent sur le chien, et Harris et Sammy ripostent. Le maréchal adjoint William Degan et Sammy sont tués dans l’échange. Sammy est abattu dans le dos alors qu’il court vers la maison. Le service des maréchaux demande l’aide du FBI, qui envoie son équipe de sauvetage des otages (HRT) sur les lieux.

22 août 1992 – Un tireur d’élite de HRT, Lon Horiuchi, tire deux coups: les premières blessures de Randy Weaver (mais pas sérieusement); la seconde tue Vicki Weaver alors qu’elle tient son bébé dans ses bras et blesse sérieusement Kevin Harris. [La «violation» de Randy Weaver? Il aurait scié un canon de fusil de chasse d’un quart de pouce trop court. Pour cela, sa maison a été encerclée par des agents fédéraux et sa femme et son fils ont été tués.]

31 août 1992 – Le siège de 11 jours prend fin lorsque Randy Weaver se rend aux autorités. [Un jury a jugé Weaver innocent de la violation initiale des armes à feu dont il était accusé.]

1993 – Un deuxième Parlement des religions du monde se tient à Chicago à l’occasion du 100e anniversaire du premier. Comme la première convention, celle-ci cherche à réunir toutes les religions du monde en «un tout harmonieux», mais elle veut les faire «fusionner de nouveau dans leur élément d’origine». Les croyances traditionnelles des religions monothéistes comme le christianisme sont considérées comme incompatibles avec «illumination» individuelle et doit être radicalement modifiée.

28 février 1993 – Une force de 76 agents de l’ATF se retrouve mêlée à un échange de coups de feu mortel avec la branche Davidians alors qu’il tentait de présenter un mandat d’arrêt contre le chef de la secte David Koresh pour des violations présumées d’armes à feu et d’explosifs fédéraux. Quatre agents de l’ATF sont tués [Steve Willis, Robert William, Conway Lebleu et Tod McKeehan transférés des services secrets, où ils étaient des gardes de  Bill Clinton – au BATF avant l’assaut – tués par des tirs amis. Tous sont morts par balle dans la tempe gauche. -Ed., De la liste de Slick’s Skeleton] et 16 blessés lors de la fusillade, tandis qu’environ six Davidiens sont tués et un nombre inconnu (y compris Koresh) blessé. [La loi fédérale interdit strictement l’utilisation de personnel et d’équipements militaires contre les citoyens américains. Une exception est autorisée s’il s’agit de drogues. Les agents de l’ATF ont simplement menti pour obtenir l’utilisation d’hélicoptères de la Garde nationale lors de leur assaut. Ils ont affirmé qu’il y avait un laboratoire de méthamphétamine dans le complexe de Branch Davidian. Il n’y avait aucune preuve que ce soit de l’existence d’un laboratoire de méthamphétamine dans le complexe Branch Davidian. Rien n’indique que l’ATF ait jamais tenté de signifier son mandat ou même d’annoncer qui elle était. Ils viennent de sortir de remorques de stock avec des fusils flamboyants. Au moment où l’attaque au sol a commencé, des hélicoptères de combat ont commencé à tirer sur le complexe de la branche Davidian par le haut. Les Branch Davidians n’ont commencé à riposter que neuf minutes après le début de l’attaque de l’ATF. L’ATF avait également placé des tireurs d’élite dans un bâtiment à une certaine distance du complexe de la branche Davidian. Ils ne pouvaient pas tirer sur la branche Davidian sans tirer au-dessus de la tête des agents ATF attaquants. Il est tout à fait possible que certaines des victimes de l’ATF aient été touchées par leurs propres hommes. Deux des agents de l’ATF tués lors du raid étaient entrés dans une fenêtre du deuxième étage de la maison de la branche Davidian. Un troisième agent de l’ATF a alors tiré directement dans la fenêtre que ses camarades venaient d’entrer.]

David_Koresh et l’incendie provoquée à Waco par le FBI

19 avril 1993 – Après un siège de 51 jours, des chars militaires conduits par le personnel du FBI commencent à percer des trous dans le complexe de la branche Davidian pour insérer un agent déchirant et mettre fin à l’impasse. Peu après midi, un incendie se déclare à l’intérieur du bâtiment et il est rapidement englouti dans les flammes. Les restes d’au moins 74 personnes, dont 21 enfants de moins de 16 ans, ont été retrouvés dans les ruines, dont certains sont morts des suites de blessures par balle. [Le gaz CS introduit par le FBI dans le complexe de la branche Davidian avait auparavant été interdit de guerre internationale. Les États-Unis n’auraient pas pu l’utiliser contre Saddam Hussein, mais ils l’ont été sur des femmes et des enfants à Waco. Le fabricant du gaz avait cessé de le vendre à Israël parce qu’il l’avait utilisé contre des Palestiniens chez eux, et plusieurs enfants en avaient été tués. Le fabricant avait averti que le gaz ne devrait pas être utilisé dans un espace clos en raison de ses conséquences potentiellement mortelles. Le gaz est également hautement inflammable. Paul Gray, l’enquêteur d’incendie criminel «indépendant» qui a déterminé que la branche Davidian était responsable de l’incendie, était un ancien employé de l’ATF, et sa femme était un employé actuel de l’ATF – à peine un tiers impartial. Lors des audiences du Congrès, la procureure générale Janet Reno a affirmé que le gouvernement devait agir parce que des enfants étaient maltraités. Cela soulève une question intéressante: pourquoi l’ATF a-t-elle été impliquée? Les cas de maltraitance d’enfants ne relèvent pas de la compétence du Bureau de l’alcool, du tabac et des armes à feu. Kiri Jewell, la jeune fille de 14 ans dont le témoignage déchirant a convaincu beaucoup de personnes que le raid était justifié, n’était même pas avec les Branch Davidians au moment où elle allègue que David Koresh l’a maltraitée. Elle vivait avec sa mère et sa grand-mère en Californie.]

18 juillet 1993 – Le membre du CFR et trilatéraliste Henry Kissinger écrit dans le «Los Angeles Times» concernant l’ALENA: «Ce que le Congrès aura devant lui n’est pas un accord commercial conventionnel mais l’architecture d’un nouveau système international… un premier pas vers un nouveau ordre mondial. »

Vincent Foster(coin droit) était l’ami de coeur d’Hillary Clinton.

20 juillet 1993 – L’avocat de la Maison Blanche Vincent Foster est retrouvé mort à Fort. Marcy Park dans des circonstances mystérieuses. Il avait reçu une balle dans la tête. La décision officielle est le suicide. Le directeur du FBI, William Sessions, est limogé par le président Clinton quelques heures seulement avant que Foster ne soit retrouvé mort. [Pour se rendre à l’endroit où son corps a été retrouvé, Foster aurait dû marcher 700 pieds dans un parc très boisé. Pourtant, aucun sol n’a été trouvé sur ses chaussures. Les agents du FBI ont été empêchés d’enquêter sur le bureau de Foster par des fonctionnaires de l’administration jusqu’à ce qu’ils aient supprimé plusieurs fichiers. Vincent Scalice, un témoin expert qui a enquêté sur des milliers d’homicides au cours de ses 35 années en tant qu’enquêteur sur les homicides au service de police de la ville de New York, observe: «D’après mon expérience, je n’ai jamais vu un cas aussi mal géré et enquêté, surtout depuis qu’il y est autant de preuves d’un acte criminel. »Vince Foster avait été associé avec Hillary Clinton au sein du cabinet d’avocats Rose.]

30 octobre 1993 – Le médiateur du «Washington Post», Richard Harwood, publie un article sur le rôle des membres des médias du CFR: «Leur appartenance est une reconnaissance de leur ascension dans la classe dirigeante américaine où ils ne se contentent pas d’analyser et d’interpréter politique étrangère pour les États-Unis; ils aident à le faire. « 

Février 1994 – Un jury de la Cour de district des États-Unis à San Antonio, au Texas, trouve 11 membres de la secte Branch Davidian innocents de meurtre et de complot à Waco.

David Rockefeller

23 septembre 1994 – Les mondialistes réalisent qu’au fur et à mesure que de plus en plus de gens commencent à se réveiller, ils n’ont que peu de temps pour mettre en œuvre leurs politiques. S’exprimant lors du dîner des ambassadeurs des Nations Unies, David Rockefeller a déclaré: «Cette fenêtre d’opportunité actuelle, au cours de laquelle un ordre mondial véritablement pacifique et interdépendant pourrait être construit, ne sera pas ouverte trop longtemps.» [Notez qu’il ne s’est pas demandé si l’ordre mondial viendrait – seulement s’il arriverait pacifiquement.] Il croit: «Nous sommes au bord d’une transformation mondiale. Tout ce dont nous avons besoin, c’est d’une crise majeure et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial. »

Mars 1995 – Les délégués des Nations Unies se réunissent à Copenhague, au Danemark, pour discuter de diverses méthodes d’imposition des taxes mondiales sur les peuples du monde.

19 avril 1995 – Une explosion dévaste le bâtiment fédéral Alfred P. Murrah à Oklahoma City, entraînant la mort de 168 personnes. [L’ancien agent du FBI Ted Gunderson et l’expert en explosifs de l’Air Force, le général Benton Partin, ont déclaré qu’une bombe au nitrate d’ammonium / fioul dans un camion stationné devant le bâtiment ne pouvait pas avoir causé les dommages structurels considérables qui en ont résulté. Il devait y avoir des explosifs attachés aux colonnes à l’intérieur du bâtiment. Certains débris du bâtiment Murrah ont été projetés vers le camion. Le Dr Raymon Brown, géophysicien pour l’Oklahoma Geological Survey, rapporte des données sismiques pour cette date qui indiquent qu’il y a eu en fait deux explosions à environ 12 secondes d’intervalle. Une vidéo télévisée prise peu de temps après l’attentat à la bombe montre des engins non explosés du bâtiment transportés par l’équipe de bombardement. Edye Smith, dont les deux enfants ont été tués à la garderie de Murrah, a posé la question à la télévision nationale: «Où était l’ATF?» Tous leurs employés ont survécu parce qu’on leur avait dit de ne pas aller travailler ce jour-là. Après avoir posé cette question, elle dit que les agents du gouvernement lui ont dit: «Gardez la bouche fermée, n’en parlez pas.» Lester Martz, responsable du bureau de l’ATF de Dallas, affirme qu’un agent de l’ATF et un agent de la DEA circulaient dans un ascenseur dans le bâtiment, que, après l’explosion, leur ascenseur est tombé à 50 pieds et qu’ils se sont échappés de l’ascenseur et ont sauvé plusieurs personnes. Pourtant, le personnel du service des ascenseurs a déclaré que personne n’était dans les ascenseurs, qu’aucun des ascenseurs n’est tombé librement et que les portes de tous les ascenseurs ont été bloquées par l’explosion. Ils disent que si quelqu’un avait eu une chute libre de 50 pieds, il se serait au moins cassé les chevilles. Lorsqu’on lui a demandé s’il soupçonnait que quelque chose pourrait se produire le 19 avril, John Magaw, directeur du Bureau du tabac, de l’alcool et des armes à feu, a répondu par l’affirmative et a déclaré que toutes les installations BATF du pays avaient été avisées d’être en état d’alerte. . Lorsqu’on a posé la même question aux agents du BATF à Oklahoma City, ils ont répondu qu’ils n’avaient aucune idée que quelque chose se passerait à cette date. De toute évidence, quelqu’un ne dit pas la vérité. Immédiatement après l’attentat à la bombe, le FBI a lancé une chasse à l’homme massive pour «John Doe n ° 2». Maintenant, nous sommes censés croire qu’il n’a jamais existé. Les témoins qui disent avoir vu John Doe n ° 2 n’ont pas été autorisés à témoigner devant le grand jury qui a inculpé Timothy McVeigh.]

Mai 1995 – Incroyablement, Larry Potts, l’homme du FBI responsable des opérations de Ruby Ridge et de Waco, est promu pour devenir l’homme numéro deux du Bureau.

Septembre 1995 – Le magazine «Popular Science» décrit une installation top secrète de la marine américaine appelée HAARP (High-Frequency Active Auroral Research Program) dans l’état de l’Alaska. Ce projet envoie une puissante énergie radio dans la haute atmosphère terrestre. L’un des objectifs du programme est de développer la capacité de «manipuler la météo locale» en utilisant les techniques développées par Bernard Eastlund. [Le programme est en cours depuis 1990.]

27 septembre-oct. 1, 1995 – Le «State of the World Forum» a lieu, parrainé par la Fondation Gorbachev, située au Presidio à San Francisco. [Il est important de réaliser que Mikhaïl Gorbatchev a créé sa fondation en 1991, avant la tentative de coup d’État qui a finalement conduit à sa «chute» du pouvoir et à l’éclatement de l’Union soviétique.] Le président de la Fondation, Jim Garrison, préside la réunion, qui comprend Mikhaïl Gorbatchev , George Bush, la Britannique Margaret Thatcher, l’occultiste canadien Maurice Strong, le magnat des médias Ted Turner, l’assistant Microsoft Bill Gates et d’autres. La conversation est centrée sur l’unité de l’humanité et le futur gouvernement mondial. Cependant, le terme «gouvernance mondiale» est utilisé à la place du «nouvel ordre mondial» car ce dernier est devenu un paratonnerre pour les opposants au gouvernement mondial. L’énoncé de mission émis par les organisateurs de la conférence est direct et révélateur: «Le Forum sur l’état du monde se concentrera sur les défis et opportunités fondamentaux à l’aube de la prochaine phase du développement humain. Il se tient dans la conviction qu’en ce moment crucial de l’histoire, nous donnons naissance à la première civilisation mondiale. »

 

Le 30 octobre 1995, le Québec a tenu un deuxième référendum sur son indépendance. La date demeure un souvenir indélébile de notre mémoire collective.Le camp fédéraliste du non a fraudé l’élection,une fois de plus ,en permettant à plus de 20,000 immigrés pakistanais et unilingues anglophone de pouvoir voter…en leur donnant leur citoyenneté canadienne.

En ne prenant pas la rue pour montrer son désaveu,le peuple québécois a cautionné la manigance libérale fédéraliste.

 

 

 

 

11 septembre 2001-Des avions détournées de leur vol (ou des hologrammes…ou des missiles) percutent les deux tours du World Trade Center ,le Pentagone …et un champ isolé.De nombreuses études prouveront qu’il s’agit d’un complot intérieur de « l’état profond » afin de détourner l’attention des peuples vers une fausse guerre contre le terrorisme.

De nombreux liens ont été fait vers le Mossad israélien

[911] 11 Septembre 2001, le flash spécial de la RTBF – RTBF 06.09.2011 – 1h32m8s

 

Alors que George W Bush est dans une école au moment de l’attentat,un conseiller lui chuchote quelque chose au moment précis ou le premier avion frappe une tour!

Mai-juin 2014,Abou  Bakr al Bagdady agent du Mossad,conduit les troupes de L’état Islamique sur une importante capture de territoire en Irak et en Syrie.Les USA,Israel,la France et le Royaume-Uni auraient financé ces mercenaires psychopathes pour s’emparer des richesses et organiser un remplacement de population en Europe,entre autres.

 

Juillet 2017-France,pour éviter l’élection de la droite nationaliste,soit Marine Le Pen,les banques Rotschild financent Emmanuel Macron pour endormir le peuple français…à suivre!

Emmanuel-Macron

 

 

 

 


Source :The Illuminati Chronicles Part 1

A Short History of the New World Order Part 1

Source : The Illuminati Chronicles Part II

 A Short History of the New World Order Part II

Autres Sources:recherches personnelles et histoire récente.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

La Sexualité Sacrée: L’art érotique de Balthasar Klossowski de Rola en photo et vidéo

 

La leccion de guitar,1934

L’œuvre peint de Balthus est relativement peu abondant et figuratif, et se réparti en deux grands thèmes des paysages (dont le fameux paysage dit de « Larchant 1939 » qui sont « inertes et calmes » suivant le mot d’Antonin Artaud , des portraits et quelques scènes de genre (La Rue, 1933 – MoMA NY) où figure une citation directe de Picasso ; peintures qui puent « la mort, la peste et les épidémies ». Dans une première partie de sa carrière, jusqu’aux années 1950, son œuvre est profondément marqué par Courbet et Géricault avec une texture ample et des couleurs sombres, puis, dans une seconde partie, son œuvre est marqué par des textures plâtreuses avec de nombreuses citations de la Renaissance et de Piero della Francesca en particulier.

L’artiste a réalisé durant sa vie trois cents peintures environ, dont beaucoup ne sont pas datées.

Artiste méticuleux — certains tableaux nécessitant plusieurs années pour être achevés et après de nombreuses études préparatoires —, Balthus est resté célèbre pour ses tableaux de jeunes filles nubiles, souvent peintes dans des poses ambiguës, jouant sur l’idée de l’innocence perdue à l’adolescence.

« Je vois les adolescentes comme un symbole. Je ne pourrai jamais peindre une femme. La beauté de l’adolescente est plus intéressante. L’adolescente incarne l’avenir, l’être avant qu’il ne se transforme en beauté parfaite. Une femme a déjà trouvé sa place dans le monde, une adolescente, non. Le corps d’une femme est déjà complet. Le mystère a disparu. »

BalthusFace.jpg
Balthasar Kłossowski, parfois dit Kłossowski de Rola (1908-2001)

 

 

« La meilleure façon de commencer est de dire, Balthus est un peintre dont on ne sait rien. Et maintenant, regardons les peintures », telle est la réponse laconique que le peintre adresse à la Tate Gallery, qui en 1968, organisant une exposition de ses œuvres, souhaitait également agrémenter le catalogue de quelques éléments biographiques.

Le Roi des chats — titre d’un de ses autoportraits peint à 27 ans — a en effet toujours souhaité s’entourer d’une aura de mystère, ce qui a sans aucun doute contribué à occulter sa personnalité et son œuvre aux yeux du grand public.

Balthust :l’artiste avec son chat et la fameuse toile.

Dans ce tableau, le peintre, en pied et le corps déformé, peint sur un fond ocre jaune. À sa gauche un chat se frotte à ses jambes trop longues, alors que sur un tabouret à sa droite repose un fouet sous lequel est écrit en anglais « The portrait of H.M, the King of Cats painted by Himself, MCMXXXV5 ». « Son auto-portrait est à la fois ironique, teinté de comique, d’emphase mélodramatique et de solennité » et décrit l’art de Balthus comme « celui qui laisse ses sujets en paix mais qui veut inquiéter le spectateur », par une étrangeté explorant rêveries et pulsions secrètes plus ésotériques qu’érotiques.


Nue,toile non datée de Balthus.

 

Balthust,le foulard blanc,1937.

 

NUDE WITH CAT, 1949, BY BALTHUS
[c NATIONAL GALLERY VICTORIA, MELBOURNE, AUSTRALIA/BRIDGEMAN]
Balthust,Jeune fille au voile
Balthust,L’écuyère,1944.
Balthust,Les enfants Blanchard ,1937,

 

Balthust,Nue,1957.
Balthust,Desnudo.

 

Balthust,La toilette de Georgette,1948-49.

 

Balthust,L’habillement de Cathy.

 

Balthust,La chambre.

 

Balthust,Nude with a Silk Scarf
Balthust,La fille au chat.

 


VIDEO:

 

 

Vidéo: La bataille d’Azincourt

La bataille d’Azincourt est une défaite cuisante des Français face aux Anglais, durant la guerre de Cent Ans. Revendiquant le trône de France, Henri V d’Angleterre débarque en Normandie en août 1415, à la tête d’une armée d’environ 11 000 hommes. Il s’empare de Harfleur en septembre, mais ses forces sont réduites alors de moitié, à la suite des combats et en raison des maladies. Henri prend la décision de se porter vers le nord-est pour rejoindre Calais, possession anglaise, d’où il espère pouvoir regagner l’Angleterre. Mais une imposante armée française, sous les ordres du connétable Charles d’Albret, cherche à lui bloquer sa retraite.

Bataille d’Azincourt

Cette armée compte de 20 000 à 30 000 hommes et réunit la fine fleur de la chevalerie française. Elle rattrape l’armée anglaise exténuée à Agincourt (aujourd’hui Azincourt, dans le département du Pas-de-Calais). Persuadés de remporter une victoire facile, les Français ont imprudemment choisi pour champ de bataille une étroite clairière, d’environ 900 mètres, encadrée par deux bois. L’exiguïté du terrain rendant les manœuvres quasi impossibles, l’avantage de leur écrasante supériorité numérique se voit réduit à néant. À l’aube du 25 octobre 1415, les deux armées se préparent au combat. Du côté français, trois formations en bataille, les deux premières à pied, sont contraintes de s’aligner les unes derrière les autres. Henri ne dispose que d’environ 5 000 archers et 900 hommes d’armes, qu’il déploie en une seule ligne. Les hommes d’armes ont mis pied à terre et sont répartis en trois groupes centraux reliés par des groupes d’archers qui forment des angles en saillie, flanqués sur les ailes droite et gauche par deux masses d’archers supplémentaires.

Plan de bataille français retrouvé dans les archives britanniques.

Les archers anglais s’avancent pour avoir leur ennemi à portée de flèches. Le tir nourri des « long bows » pousse alors les Français à attaquer. Des charges isolées de chevaliers français se brisent sur la ligne de pieux acérés dressée par les Anglais.

 

Les Anglais eux-mêmes le reconnaissent : si les troupes du roi Henry V firent preuve d’un extraordinaire sang froid et d’une discipline sans faille sur le champ de bataille, leur victoire du 25 octobre 1415 à Azincourt marque surtout le fiasco absolu d’une chevalerie française trop sûre d’elle, butée dans sa stratégie et très mal organisée.

Les Français étaient supérieurs en nombre, même si la différence entre les deux armées était sans doute nettement plus faible que ce qui a longtemps été affirmé : 12 000 contre 9 000 selon l’historienne britannique Anne Curry, l’une des plus éminentes spécialistes d’Azincourt. Les Anglais, affaiblis par le siège d’Harfleur en Normandie et plusieurs jours de marche, semblaient surtout une proie facile pour nos chevaliers. Mais rien ne s’est passé comme prévu.

Voici les cinq principales erreurs commises lors de cette funeste journée qui coûta la vie à plus de 6000 combattants :

1. Une tactique prévisible
2. Un terrain inadapté
3. Une avant-garde trop fournie
4. Une charge de cavalerie désastreuse
5. Des troupes arrivées en retard

 Une tactique prévisible

Pendant des siècles, la tactique française employée dans les batailles rangées comme celle d’Azincourt avait peu évolué. Elle s’appuyait principalement sur des grandes charges de cavaliers qui utilisaient la vitesse et la force de leurs chevaux pour infliger de gros dégâts dans les premières lignes adverses. Parfois ça a fonctionné, comme à Bouvines (1214) ou à Roosebeke (1382). Mais très souvent ça a échoué, comme à Coutrai (1302), à Crécy (1346), à Poitiers (1356) ou à Nicopolis lors de la croisade de Hongrie contre les Turcs (1396). Avant, les Anglais fonçaient eux aussi tête baissée mais l’humiliante défaite que les piquiers écossais leur infligèrent à Bannockburn en 1314 les conduisit à revoir fondamentalement leur stratégie et à promouvoir une arme redoutable : l’arc long ou « long bow »capable de faire pleuvoir à distance une « grêle » de flèches sur l’adversaire. Les archers les plus habiles étant capables de décocher une quinzaine de flèches à la minute, la technique était extrêmement efficace pour « briser » les charges massives des chevaliers.

Les Français aussi ont intégré des « gens de traits » dans leurs rangs. L’arbalète – plus précise que l’arc long mais plus lente à recharger –  s’est souvent révélée une arme de défense très précieuse lors des sièges. En revanche, son usage semble moins convaincant lors des grandes batailles rangées. A Crécy, les arbalétriers génois placés en première ligne par les Français, avaient gêné la progression des chevaliers, qui, extrêmement courroucés, avaient fini par les massacrer pour dégager le passage. Quant à l’arc long, le roi Charles V a bien tenté de le promouvoir à la fin du XIVe siècle sans jamais parvenir à l’imposer.

On touche ici au mentalités de l’époque : en France, la guerre est avant tout l’affaire des nobles. Les armes de trait ne correspondent pas à l’idéal chevaleresque qui privilégie le combat à cheval, le corps-à-corps et la mêlée. Les archers et les arbalétriers sont considérés comme une simple force d’appoint au sein de l’ost royal. Les Anglais, au contraire, n’ont pas hésité à ouvrir leur armée aux gens du peuple parmi lesquels ils ont recruté l’élite de leurs tireurs. A Azincourt, parmi les 9000 combattants anglais présents, on compte 7000 archers. Côté français, les « gens de trait » représentent à peine un tiers des 12 000 hommes présents. Le pont faible des archers étant leur faible protection (impossible de tirer à l’arc avec une armure), de grosses charges de cavalerie allaient forcément être menées contre eux pour tenter de les neutraliser. Henry V l’avait prévu et avait demandé à ses hommes de trait de tailler des grands pieux pour se protéger des assauts. Une parade peut-être inspirée des archers turcs qui avaient vaincu de cette façon les croisés à Nicopolis en 1396. 

Un terrain inadapté

Au début des années 1980, l’historien Christopher Philpotts fit une incroyable découverte dans les archives de la British Library : il retrouva un authentique plan de bataille élaboré par les Français avant la bataille d’Azincourt. Ce document a probablement été rédigé par le maréchal Jean Le Meingre, dit Boucicaut. Les Anglais l’ont sans doute récupéré parmi ses effets lorsqu’il a été capturé, à l’issue des combats. Au regard des noms des commandants qui figurent sur le document, dont quelques uns étaient absents le jour « J », il semble que ce plan ait été élaboré au moins une dizaine de jours avant l’affrontement, sans prendre en compte la configuration du champ de bataille qui n’avait pas encore été désigné.

Bataille de Crecy.

Selon l’historienne anglaise Anne Curry, les Français voulaient pousser Henry V et ses troupes à se battre à découvert dans une grande plaine, bien plus à l’est qu’Azincourt, du côté d’Aubigny-en-Artois, entre Saint-Pol-sur-Ternoise et Arras. La course-poursuite engagée à partir du 7 octobre avait pourtant porté ses fruits : le roi d’Angleterre, qui cherchait à rejoindre Calais au plus vite, n’avait pas pu franchir la Somme à Abbeville, comme il le souhaitait. Il avait donc dû remonter le fleuve vers l’est pour trouver un nouveau gué, sans doute du côté de Béthencourt-sur-Somme (voir carte ci-dessous).

Mais Henry V parvint à devancer les Français lancés à ses trousses, pour remonter vers le nord-ouest. Sa progression fut stoppée dans l’Artois, à hauteur de Maisoncelle, ses ennemis lui barrant la route 1 kilomètre plus loin à Ruisseauville. On peut encore s’en rendre compte aujourd’hui lorsqu’on visite les lieux : la plaine qui sépare Maisoncelle de Ruisseauville se rétrécit entre les villages d’Azincourt et de Tramecourt, formant un léger entonnoir. Les bois, situés de part et d’autre, étaient beaucoup plus denses qu’aujourd’hui et ne laissaient qu’un passage d’environ 500 mètres de large. Cette caractéristique effaçait du coup l’avantage du surnombrepour les Français, en rendant difficile, voire impossible, le contournement, voire l’encerclement des troupes anglaises.  
Les lignes anglaises surplombaient également les lignes françaises, contraignant leurs adversaires, en armures, à davantage d’effort physique. A cela s’ajoutait l’état détrempé du terrain qui contraria les charges à pied et à cheval des Français. En ce mois d’octobre, les champs venaient d’être fraîchement labourés et se transformèrent en véritable bourbier dès les premiers assauts. Selon Le Religieux de Saint-Denis, un chroniqueur qui recueillit des témoignages de survivants, les hommes à pied « enfonçaient jusqu’aux chevilles« .   

Résultats de recherche d'images pour « Bataille d'Azincourt »

 

 

 

De l’incendie de Notre-Dame et la destruction de l’Occident chrétien…J’accuse!

  • À peine une heure après que les flammes aient commencé à s’élever au-dessus de Notre-Dame – à un moment où personne ne pouvait donner aucune explication – les autorités françaises se sont empressées de dire que l’incendie était un « accident » et que « l’incendie criminel avait été exclu.  » Les propos ressemblaient à toutes les déclarations officielles du gouvernement français après les attentats perpétrés en France au cours de la dernière décennie.
  • L’incendie de Notre-Dame s’est également produit à un moment où les attaques contre des églises en France et en Europe se sont multipliées. Plus de 800 églises ont été attaquées en France rien qu’en 2018.
  • Les églises en France sont vides. Le nombre de prêtres est en baisse et les prêtres actifs en France sont soit très âgés, soit africains ou latino-américains. La religion dominante en France est maintenant l’islam. Chaque année, des églises sont démolies pour laisser la place à des parkings ou à des centres commerciaux. Des mosquées sont construites partout et elles sont pleines.
L’incendie qui a détruit une grande partie de la cathédrale Notre-Dame au cœur de Paris est une tragédie irréparable. Même si la cathédrale est reconstruite, elle ne sera plus jamais comme avant.

 

L’incendie qui a détruit une grande partie de la cathédrale Notre-Dame au cœur de Paris est une tragédie irréparable. Même si la cathédrale est reconstruite, elle ne sera plus jamais comme avant. Les vitraux et les principaux éléments architecturaux ont été gravement endommagés et la charpente en chêne totalement détruite . La flèche qui s’élevait de la cathédrale était une œuvre d’art unique. Il a été dessiné par l’architecte qui a restauré l’édifice au XIXe siècle, Eugène Viollet-le-Duc, qui avait fondé son travail sur des documents du XIIe siècle.

En plus de l’incendie, l’eau nécessaire pour éteindre les flammes a pénétré dans le calcaire des murs et de la façade et les a affaiblies , les rendant cassantes. La toiture est inexistante : la nef, le transept et le choeur sont maintenant en plein air, vulnérables aux intempéries. Ils ne peuvent même pas être protégés avant que la structure n’ait été examinée de manière approfondie, une tâche qui prendra des semaines. Trois éléments principaux de la structure (le pignon du transept nord, le pignon situé entre les deux tours et la voûte) sont également sur le point de s’effondrer.

Notre Dame a plus de 800 ans. Il a survécu aux turbulences du Moyen Âge, au règne de la terreur de la Révolution française, aux deux guerres mondiales et à l’occupation nazie de Paris. Il n’a pas survécu à ce que devient la France au 21 èmesiècle.

 

La cause de l’incendie a jusqu’à présent été attribuée à  » un accident « ,  » un court-circuit  » et, plus récemment, à  » un problème informatique « .

Si l’incendie était vraiment un accident, il est presque impossible d’expliquer comment il a commencé. Benjamin Mouton, ancien architecte en chef de Notre-Dame, a expliqué que les règles étaient exceptionnellement strictes et qu’aucun câble ou appareil électrique ni aucune source de chaleur ne pouvaient être placés dans le grenier. Il a ajouté qu’un système d’alarme extrêmement sophistiqué était en place. La société qui a installé l’échafaudage n’a pas utilisé de soudure et s’est spécialisée dans ce type de travail. L’incendie s’est déclaré plus d’une heure après le départ des travailleurs et aucun d’entre eux n’était présent. Il s’est propagé si rapidement que les pompiers qui se sont précipités sur les lieux dès qu’ils ont pu y arriver ont été choqués . Rémi Fromont, l’architecte en chef des monuments historiques français a déclaré: « L’incendie ne peut pas partir de l’élément où il a commencé. Une véritable charge calorifique est nécessaire pour déclencher un tel désastre ».

Une enquête longue, difficile et complexe sera menée.

La possibilité que l’incendie soit le résultat d’un incendie criminel ne peut être écartée. À peine une heure après que les flammes aient commencé à s’élever au-dessus de Notre-Dame – à un moment où personne ne pouvait donner aucune explication – les autorités françaises se sont empressées de dire que l’incendie était un « accident » et que « l’incendie criminel avait été exclu .  » Les propos ressemblaient à toutes les déclarations officielles du gouvernement français après les attentats perpétrés en France au cours de la dernière décennie.

En novembre 2015, le soir du massacre au théâtre Bataclan à Paris, au cours duquel des djihadistes ont assassiné 90 personnes, le ministère français de l’Intérieur a déclaré que le gouvernement ne savait rien , si ce n’est qu’une fusillade s’était produite. La vérité a été révélée seulement après que l’Etat islamique a revendiqué la responsabilité du massacre.

À Nice, après l’attaque d’un camion en juillet 2016, le gouvernement français a insisté pendant plusieurs jours pour que le terroriste qui a écrasé 86 personnes à mort soit un  » homme souffrant de dépression nerveuse « .

En 2018, le meurtrier de Sarah Halimi, qui avait récité des versets du Coran tout en torturant sa victime, a été déclaré « perturbé mentalement » et placé en détention dans un établissement psychiatrique immédiatement après son arrestation. Il ne sera probablement jamais devant un tribunal. Le 8 avril, Alain Finkielkraut et 38 autres intellectuels ont publié un texte disant que son meurtrier ne devait pas échapper à la justice. Le texte n’a eu aucun effet.

L’incendie de Notre-Dame a eu lieu moins de trois ans après qu’une « unité commando » composée de femmes djihadistes, plus tard arrêtée, ait tenté de détruire la cathédrale en faisant exploser des bouteilles de gaz naturel. Trois jours avant l’incendie de la semaine dernière, le 12 avril, la chef des djihadistes, Ines Madani, une jeune française convertie à l’islam, a été condamnée à huit ans de prison pour avoir créé un groupe terroriste affilié à l’État islamique.

L’incendie de Notre-Dame s’est également produit à un moment où les attaques contre des églises en France et en Europe se sont multipliées. Plus de 800 églises ont été attaquées en France rien qu’en 2018. Beaucoup ont subi de graves dégâts : bris, statues décapitées, tabernacles brisés, excréments jetés aux murs. Dans plusieurs églises, des feux ont été allumés. Le 5 mars, la basilique Saint-Denis, où sont enterrés tous les rois de France, sauf trois, a été vandalisée par un réfugié pakistanais. Plusieurs vitraux ont été brisés et l’orgue de la basilique, trésor national construit entre 1834 et 1841, a failli être détruit. Douze jours plus tard, le 17 mars, un incendiea éclaté à Saint Sulpice, la plus grande église de Paris, causant de graves dommages. Après des jours de silence, la police a finalement admis que la cause était un incendie criminel .

Pendant des mois, des organisations djihadistes ont publié des déclarations appelant à la destruction d’églises et de monuments chrétiens en Europe. Notre Dame a été nommée à plusieurs reprises comme cible principale. Malgré tout, la cathédrale n’était pas suffisamment protégée. Un couple de jeunes hommes, entrés de nuit dans la cathédrale, ont grimpé sur le toit en novembre dernier et ont tourné une vidéo qu’ils ont ensuite diffusée sur YouTube.

De nombreux messages ont été postés par des personnes portant des noms musulmans sur les médias sociaux – Twitter, Facebook, le site Web d’Al Jazeera – exprimant la joie de voir détruit un symbole chrétien important. Hafsa Askar , une migrante marocaine et vice-présidente de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF), la principale organisation étudiante de France, a publié un tweet qui disait: « Les gens pleurent sur de petits morceaux de bois … c’est une illusion. des déchets blancs « .

Le président français Emmanuel Macron, qui n’avait jamais mentionné les attentats de Saint-Denis ou de Saint-Sulpice, s’est rapidement rendu à Notre-Dame et a déclaré : « Notre-Dame est notre histoire, notre littérature, notre imagination ». Il a totalement laissé de côté la dimension religieuse de la cathédrale.

Le lendemain soir, il a déclaré que Notre-Dame serait reconstruite dans cinq ans: c’était une déclaration audacieuse. De nombreux commentateurs ont interprété ses paroles comme dictées par sa volonté désespérée d’essayer de regagner la confiance des Français après cinq mois de manifestations, d’émeutes et de destructions résultant de son inefficacité à gérer le soulèvement des « Gilets jaunes ». (Le 16 mars, une grande partie des Champs-Élysées a été endommagée par des émeutiers ; les réparations ont à peine commencé.) Tous les experts s’accordent pour dire qu’il faudra presque certainement plus de cinq ans pour reconstruire Notre Dame.

Macron a étrangement ajouté que la cathédrale serait  » plus belle  » qu’avant – comme si un monument gravement endommagé pourrait être plus beau après sa restauration. Macron a poursuivi en disant que la reconstruction serait un « geste architectural contemporain ». La remarque a suscité l’ inquiétude , voire la panique, des défenseurs des monuments historiques, qui craignent maintenant qu’il veuille ajouter des éléments architecturaux modernes à un joyau de l’architecture gothique. Encore une fois, il a totalement laissé de côté la dimension religieuse de la cathédrale.

L’attitude de Macron n’est pas surprenante. Depuis qu’il est devenu président, il s’est tenu à l’ écart de toute cérémonie chrétienne. La plupart des présidents qui l’ont précédé ont fait de même. La France est un pays où règne une laïcité dogmatique . Un leader politique qui ose se dire chrétien est immédiatement critiqué par les médias et ne peut que nuire à une carrière politique naissante. Nathalie Loiseau – ancienne directrice de l’École nationale d’administration de France et principale candidate sur la liste électorale du parti de Macron, « Republic on the Move », aux élections européennes de mai 2019 – a récemment été photographiée en train de sortir d’une église après la messe, ce qui a conduit à un débat dans les médias sur la question de savoir si sa présence à l’église était un « problème ».

Les résultats de la laïcité française sont visibles. Le christianisme a été presque complètement éliminé de la vie publique. Les églises sont vides . Le nombre de prêtres est en baisse et les prêtres actifs en France sont soit très âgés, soit africainsou latino-américains. La religion dominante en France est maintenant l’ islam . Chaque année, des églises sont démolies pour laisser la place à des parkings ou à des centres commerciaux. Des mosquées sont construites partout et elles sont pleines . Des imams radicaux prosélytent . L’assassinat, il y a trois ans, de Jacques Hamel, un prêtre âgé de 85 ans qui a été massacré par deux islamistes alors qu’il disait la messe dans une église où seulement cinq personnes (dont trois vieilles religieuses) étaient présentes, raconte.

En 1905, le parlement français adopta une loi décrivant la confiscation de tous les biens de l’Église catholique en France . Les églises et les cathédrales sont devenues la propriété de l’État. Depuis lors, les gouvernements successifs ont dépensé peu d’argent pour les entretenir. Les églises qui n’ont pas été vandalisées sont en mauvais état et la plupart des cathédrales sont également en mauvais état. Même avant l’incendie dévastateur, l’archidiocèse de Paris a déclaré qu’il « ne peut pas se permettre toutes les réparations » dont Notre Dame a besoin « , estimées à 185 millions de dollars ». Selon CBS News, dans un rapport du 20 mars 2018:

« Le gouvernement français, propriétaire de la cathédrale, a promis environ 50 millions de dollars au cours de la prochaine décennie, laissant une facture de 135 millions de dollars. donateurs en France et outre-Atlantique.

« Nous savons que les Américains sont riches, alors nous allons dans les endroits où nous pensons pouvoir trouver de l’argent pour aider à la restauration de la cathédrale », a déclaré Picaud.

Le soir de l’incendie de Notre-Dame, des centaines de Français se sont rassemblés devant la cathédrale en flammes pour chanter des psaumes et prier. Ils semblèrent soudain comprendre qu’ils perdaient quelque chose de précieux.

Après l’incendie, le gouvernement français a décidé de commencer à collecter des dons de particuliers, d’entreprises et d’organisations pour la reconstruction. plus d’un milliard d’euros ont été dépensés. Les milliardaires français ont promis de débourser de grosses sommes: la famille Pinault (les principaux propriétaires du conglomérat de distribution Kering) a promis 100 millions d’euros, la famille Arnault (les propriétaires de LVMH, la plus grande société de luxe du monde ), 200 millions d’euros, la famille Bettencourt (propriétaires de l’Oréal), elle aussi 200 millions. Beaucoup de « partis » français ont immédiatement déclaré que les familles riches avaient trop d’argent et que ces millions seraient mieux utilisés pour aider les pauvres que pour prendre soin de vieilles pierres.

Dans un avenir prévisible, le cœur de Paris portera les terribles cicatrices d’un incendie qui a dévasté bien plus qu’une cathédrale. Le feu a détruit une partie essentielle de ce qui reste de l’âme presque perdue de la France et de ce que la France pourrait accomplir lorsque les Français croyaient en quelque chose de plus grand que leur existence quotidienne.

Certains espèrent que la vue de la cathédrale détruite incitera de nombreux Français à suivre l’exemple de ceux qui ont prié le soir de la catastrophe. Michel Aupetit, archevêque de Paris, a déclaré le 17 avril, deux jours après l’incendie, qu’il était convaincu que la France connaîtrait un « réveil spirituel ».

D’autres, moins optimistes, voient dans les cendres de la cathédrale un symbole de la destruction du christianisme en France. L’historien de l’art, Jean Clair, a déclaréqu’il voyait dans la destruction de Notre-Dame un signe supplémentaire d’une « décadence irréversible » de la France et de l’effondrement final des racines judéo-chrétiennes de l’Europe.

Un éditorialiste américain, Dennis Prager, a écrit :

« Le symbolisme de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame, l’édifice le plus renommé de la civilisation occidentale, symbole emblématique de la chrétienté occidentale, est difficile à manquer.

« C’est comme si Dieu lui-même voulait nous avertir de la manière la plus évidente que le christianisme occidental soit en feu – et avec lui la civilisation occidentale. »

Un autre auteur américain, Rod Dreher, a déclaré :

« Cette catastrophe à Paris aujourd’hui est un signe pour nous tous, chrétiens, et un signe pour tous les peuples de l’Ouest, en particulier ceux qui méprisent la civilisation qui a construit ce grand temple pour son dieu sur une île de la Seine où les rites religieux ont été célébrée depuis les jours de la Rome païenne. C’est un signe de ce que nous perdons et de ce que nous ne récupérerons pas si nous ne changeons pas de cap maintenant. « 

Pour le moment, rien n’indique que la France et l’Europe occidentale vont changer de cap.


AU QUÉBEC

 

 

L’égise des Patriotes ,à St-Eustache est un monument historique formidable pour les nationaliste québécois.
C’est ici , le 14 décembre 1838 que les Patriotes se réfugièrent devant l’assaut de l’armée britannique supérieure en hommes et en armes.
Voici l’impact d’un boulet de canon britannique sur la façade de l’égise de St-Eustache.
Les cicatrices de l’église rappellent la véritable histoire du Québec:celle ou à une époque ,les Patriotes avaient une colonne vertébrale et du courage!
Peinture rappelant l’événement…Nous voyons l’église à l’arrière-plan.
En 2019,les citoyens doivent se battre encore contre les autorités politique afin de sauvegarder cette majestueuse église située au centre d’une communauté francophone et fière d’être québécoise.

 

Au Québec,nous avons remarqué qu’un nombre croissant d’églises sont menacées de destruction ou de changement de vocation!Au Québec,au fil des ans de nombreuses églises et édifices religieux catholiques sont devenus des condominiums à appartements,ont été démolis ou pire,sont devenus des mosquées ou lieux de cultes sectaires.Peu d’efforts sont  fait pour préserver notre patrimoine culturel  religieux.C’est devenu raciste que de dire que nous sommes chrétiens:ce n’est plus à la mode que de dire que nous sommes spirituels ou religieux,mais athées…oui!Le Québec est devenu un bûcher ou brûle l’héritage français de notre jeunesse en Amérique!La gauche bolchevique du parti Québec Solidaire préfère défendre les islamistes,les femmes voilées et Addil Charkaoui dans sa mosquée du centre-ville de Montréal!

Triste époque que la nôtre,pour paraphraser Maurice Druon!

Adil Charkaoui

 

Le logo de l’État Islamique apparut au dessus de la mosquée de Montréal en…2014!

 

 

Ce qu’on vous cache de l’islam au Québec:Des églises chrétiennes vandalisées, déféquées et incendiées « tous les jours »

  • En Allemagne, quatre églises distinctes ont été vandalisées et / ou incendiées uniquement en mars. « Dans ce pays », a expliqué PI-News, un site d’informations allemand, « une guerre rampante se poursuit contre tout ce qui symbolise le christianisme: attaques sur des sommets de montagnes, des statues sacrées au bord du chemin, des églises … et récemment également sur les cimetières « .
  • Dans presque tous les cas d’attaques dans l’église, les autorités et les médias occultent l’identité des vandales. Dans les rares cas où l’identité musulmane (ou « migrante ») des destroyers est divulguée, les profanateurs sont alors présentés comme souffrant de problèmes de santé mentale.
  • « Rares sont les personnes qui écrivent et parlent des attaques croissantes contre les symboles chrétiens. En France comme en Allemagne, le silence scandaleux des profanations et l’origine des coupables sont éloquents … Pas un mot, pas la moindre allusion. pourrait en aucun cas donner lieu à des soupçons de migrants … Ce ne sont pas les auteurs qui risquent d’être ostracisés, mais ceux qui osent associer la profanation de symboles chrétiens à des importations immigrées: ils sont accusés de haine, de discours de haine et de racisme .  » – PI News, 24 mars 2019
En février, des vandales ont profané et brisé des croix et des statues à la cathédrale Saint-Alain de Lavaur, en France, et ont mutilé d’une manière moqueuse les bras d’une statue du Christ crucifié. De plus, une nappe d’autel a été brûlée. (Source de l’image: Eutrope / Wikimedia Commons)

 

D’innombrables églises de l’Europe occidentale sont vandalisées, déféquées et incendiées.

En France, deux églises sont profanées chaque jour en moyenne. Selon PI-News , un site d’informations allemand, 1 063 attaques contre des églises ou des symboles chrétiens (crucifix, icônes, statues) ont été enregistrées en France en 2018. Cela représente une augmentation de 17% par rapport à l’année précédente (878). ont été enregistrés – ce qui signifie que ces attaques ne font que s’aggraver.

Parmi les profanations récentes en France, les suivantes ont eu lieu en février et mars seulement:

  • Des vandales ont pillé l’église Notre-Dame des Enfants à Nîmes et ont utilisé des excréments humains pour y tracer une croix . du pain consacré a été retrouvé jeté dehors parmi les ordures.
  • En février, l’ église Saint-Nicolas de Houilles a été vandalisée à trois reprises. une statue de la Vierge Marie du XIXe siècle, considérée comme  » irréparable« , était  » complètement pulvérisée « , a déclaré un membre du clergé; et une croix pendante a été jetée au sol.
  • Des vandales ont profané et brisé des croix et des statues à la cathédrale Saint-Alain de Lavaur et ont mutilé les bras d’une statue d’un Christ crucifié de manière moqueuse. De plus, une nappe d’autel a été brûlée.
  • Des incendiaires ont incendié l’église Saint-Sulpice à Paris peu après la messe de midi du dimanche 17 mars.

Des rapports similaires sortent d’Allemagne. Quatre églises séparées ont été vandalisées et / ou incendiées en mars seulement. « Dans ce pays », a expliqué PI-News , « il existe une guerre rampante contre tout ce qui symbolise le christianisme: attaques sur les sommets des sommets des montagnes, sur les statues sacrées le long du chemin , sur les églises … et récemment sur les cimetières. »

Qui est principalement derrière ces attaques continues et croissantes contre des églises en Europe? Le même rapport allemand suggère: « Les croix sont cassées, les autels brisés, les bibles incendiées, les fonts baptismaux renversés et les portes de l’église maculées d’expressions islamiques du type » Allahu Akbar « . »

Selon un autre rapport allemand du 11 novembre 2017, quelque 200 églises ont été attaquées et de nombreuses croix brisées dans les Alpes et la Bavière: «La police profite à maintes reprises de profanations religieuses. Les auteurs sont souvent de jeunes émeutiers issus de l’immigration.  » Ailleurs, ils sont décrits comme des  » jeunes islamistes « .

Parfois, malheureusement, dans les régions européennes à forte population musulmane, il semble y avoir une augmentation concomitante des attaques contre les églises et les symboles chrétiens. Avant Noël 2016, dans la région de Rhénanie du Nord-Westphalie en Allemagne, où résident plus d’un million de musulmans , une cinquantaine de statues chrétiennes publiques (y compris celles de Jésus) ont été décapitées et des crucifix cassés.

En 2016, à la suite de l’arrivée en Allemagne d’un autre million de migrants, pour la plupart musulmans, un journal local a annoncé que, dans la ville de Dülmen, « il ne se passe pas un jour » sans que des statues religieuses de moins de 50 000 habitants soient attaquées, et environs immédiats « 

En France, il semble également que les attaques contre les églises augmentent également lorsque le nombre de migrants musulmans augmente. Une étude de janvier 2017 a révélé que les « attaques extrémistes islamistes contre des chrétiens » en France avaient augmenté de 38%, passant de 273 attaques en 2015 à 376 en 2016; la majorité s’est produite pendant la période de Noël et « de nombreuses attaques ont eu lieu dans des églises et autres lieux de culte ».

À titre d’exemple typique, un homme musulman a commis en 2014 des  » actes majeurs de vandalisme  » au sein d’une église catholique historique à Thonon-les-Bains. Selon un rapport (avec des images), il « aurait renversé et cassé deux autels, les candélabres et les lutrins, détruit des statues, démoli un tabernacle, tordu une croix en bronze massive, brisé une porte de sacristie et même brisé des vitraux. » Il a également « piétiné » l’Eucharistie.

Pour des exemples similaires dans d’autres pays européens, voyez ici:

Une église en Espagne.

 

 

 

Les assaillants ont brisé des statues en bois de la Vierge Marie et de Jésus sur la croix lors de l’attaque choquante qui a eu lieu plus tôt cette semaine.
Ils ont pris d’assaut l’église de Notre-Dame de Carmen dans la ville espagnole de Rincon de la Victoria, en Andalousie

Dans presque tous les cas d’attaques dans l’église, les autorités et les médias occultent l’identité des vandales. Dans les rares cas où l’identité musulmane (ou « migrante ») des destroyers est révélée, les auteurs sont alors présentés comme souffrant de problèmes de santé mentale . Comme le récent PI-Nouvelles rapportdit:

« Rares sont les personnes qui écrivent et parlent des attaques croissantes contre les symboles chrétiens. En France comme en Allemagne, le silence scandaleux des profanations et l’origine des coupables sont éloquents … Pas un mot, pas la moindre allusion. pourrait en aucun cas donner lieu à des soupçons de migrants … Ce ne sont pas les auteurs qui risquent d’être ostracisés, mais ceux qui osent associer la profanation de symboles chrétiens à des importations immigrées: ils sont accusés de haine, de discours de haine et de racisme . « 

 

 

L’art et l’histoire:La beauté des oeuvres de Jean-Léon Gérôme

L’ARTISTE

Autoportrait,1886

 

Jean-Léon Gérôme, né à Vesoul en Haute-Saône le  et mort à Paris le , est un peintre et sculpteur français, membre de l’Académie des beaux-arts. Il composa des scènes orientalistes, mythologiques, historiques et religieuses. À partir de 1878, il réalise des sculptures, principalement réalisées en polychromie, ses sculptures représentent souvent des scènes de genre, des personnages ou des allégories.

Jean-Léon Gérôme dans son atelier ,vers1900.

 

Promu grand officier de la Légion d’honneur, Gérôme est distingué lors des différentes Expositions universelles auxquelles il participe et il fait figure de peintre officiel à la fin du xixe siècle. Il devient professeur à l’École des beaux-arts, durant près de quarante années, et forma plus de 2 000 élèves.

Autre photo de l’artiste.

Considéré comme l’un des artistes français les plus célèbres de son temps, Jean-Léon Gérôme est l’un des principaux représentants de la peinture académique du Second Empire. Après avoir connu un succès et une notoriété considérables de son vivant, son hostilité violente vis-à-vis des avant-gardes, et principalement des impressionnistes, le fait tomber dans l’oubli après sa mort. Son œuvre est redécouverte à la fin du xxe siècle et rencontre une postérité inattendue en devenant, entre autres, une source d’inspiration pour le cinéma.


Voici quelques unes de ses œuvres qui m’ont frappées

Napoléon et ses généraux en Egypte

 

Le charmeur de serpents

 

Le prisonnier

 

L’accueuil du Grand Condé à Versailles par Louis XIV
La piscine au Harem

 

Le Combat de coqs

 

Socrates rencontre Alcibiade

 

 

Le Grand Bain à Bursa
Phryné devant l’Aréopage

 

Sculpture en bronze-La fuite en Egypte.
Scènes de bains
Le bain au harem

 

Le Gynecée

 

Bonaparte devant le Sphynx,1865

Cette  dernière toile de l’empereur Napoléon I devant le Sphynx  demeure ma favorite,car elle  inspire la réflexion et l’introspection !

 

 

 

UNION EUROPÉENNE : LE LIVRE NOIR D’EMMANUEL MACRON

Dès dimanche soir, Emmanuel Macron devrait s’auto-proclamer meilleur représentant de l’Europe et de l’approfondissement de l’Union Européenne. En choeur, les médias parisiens devraient applaudir des deux mains à cette parfaite imposture. Nous examinons ici les dégâts européens et les défaites communautaires enregistrés par Emmanuel Macron depuis son arrivée au pouvoir. Ils montrent que la stratégie européenne de Macron est erronée et qu’elle conduit à l’abaissement de la France en Europe.

Dès ses premières semaines à l’Élysée, Macron a entamé une campagne pour l’approfondissement de l’Union Européenne. C’était le grand début d’une sorte d’incarnation auto-persuasive, selon laquelle ce meilleur représentant de l’énarchie était aussi le meilleur représentant du destin européen. De mois en mois, seuls les médias français perpétuent ce mythe, tant Emmanuel Macron a perdu sa crédibilité sur le continent et a nui à celle de la France à l’égal des piètres performances de François Hollande.

Le discrédit budgétaire français dans l’Union Européenne

Comme l’a indiqué la Commission Européenne encore cette semaine, la France est budgétairement « vulnérable ». Dans la pratique, l’incapacité de la France à se désendetter la discrédite au niveau européen.Ce handicap a tué dans l’oeuf l’objectif d’un budget stabilisateur de la zone euro imaginé par Emmanuel Macron dans son discours de la Sorbonne. Ce sujet semble définitivement enterré

Pire : la crise des Gilets Jaunes oblige désormais Emmanuel Macron à augmenter un déficit public déjà très supérieur à la cible tracée initialement. Les partenaires français n’ont pas de mots assez durs contre cet échec, qui explique en partie la défiance hollandaise dans l’affaire Air France – KLM

La taxophilie française échouée sur le mur des GAFA

Dans le même ordre d’idée, la France n’a pas fait mieux sur le dossier des GAFA, que Bruno Le Maire veut taxer depuis son arrivée à Bercy. Dans la pratique, cette obsession de régler des problèmes par des taxes, qui donne une image désuète de notre pays et rappelle combien l’énarchie est obsolescente, a isolé la France et l’a mise en marge du mouvement européen. Alors que la Commission se bat pour harmoniser la méthode de calcul de l’impôt sur les sociétés (et ainsi contrer les GAFA), la France a fait cavalier solitaire et n’a suscité que de l’indifférence. 

Bruno Le Maire a beau présenter son action comme une grande victoire sur le sujet, on sait désormais que la directive tant attendue ne prendra jamais forme. 

Le travail détaché si mal réformé

Pour ce qui concerne un autre dossier sensible, le travail détaché, la diplomatie macronienne a à peine fait mieux. Une directive minimaliste a été adoptée en juin 2018, qui réduit la durée possible du détachement. Mais elle exclut le million de chauffeurs routiers d’Europe de l’Est qui parcourent l’Europe chaque jour et concurrencent nos transporteurs nationaux sur leur propre terrain. 

À ce jour, aucun compromis n’a été trouvé sur ce dernier dossier, pourtant essentiel. 

Détérioration des relations avec l’Italie

Dans son approche manichéenne des réalités européennes (avec les bons macroniens d’un côté, et les barbares qui ne pensent pas comme lui de l’autre), Emmanuel Macron a fait beaucoup de dégâts. Ses propos sur la « lèpre nationaliste » en Europe ont beaucoup fâché l’Italien Salvini. Depuis cette attaque en règle, les rapports entre la France et l’Italie n’ont jamais été aussi mauvais.  Le conflit a conduit à un rappel de l’ambassadeur de France à Rome. Cette situation inhabituelle entre pays fondateurs de la Communauté européenne interroge sérieusement sur la capacité d’Emmanuel Macron à incarner l’Europe. 

Emmanuel Macron,

Détérioration des relations avec les Pays-Bas

Plus récemment encore, l’affaire Air France – KLM a montré comment l’un de nos partenaires directs les plus anciens, les Pays-Bas, pouvaient se défier de la France et ne pas hésiter à lui témoigner un comportement hostile. Cette nouvelle dégradation des relations bilatérales illustre bien les dégâts que l’arrogance macronienne peut causer avec les autres États-membres de l’Union. 

Tout se passe comme si l’auto-proclamation de sauveur de l’Europe par Emmanuel Macron le rendait aveugle sur la perception de son comportement par ses partenaires et le déliait de toute obligation de travailler dans de bonnes conditions avec eux. 

L’Europe fantasmée d’Emmanuel Macron

On sent bien, dans toute cette affaire, que l’obsession européenne de Macron se heurte à une difficulté de base, qui ressemble à la même difficulté que Macron rencontre sur la scène intérieure. Macron ne connaît pas l’Europe, il la fantasme. Et sa politique ne compose pas avec la réalité, mais ses illusions. 

L’Europe des cafés, des intellectuels, n’est pas l’Union Européenne. En grand rêveur, Macron fait une politique pour l’Europe du XVIIIè siècle, pas pour l’Europe d’aujourd’hui. Ce tropisme aristocratique, complètement décalé, se révèle toxique pour le pays tout entier. Il ringardise la France sur la scène européenne, et il nourrit l’image, déjà très présente, d’un pays de grands diseux, mais de petits faiseux. 

 

Source:

 

 

 

 

 

Troubles en France: pas de fin en vue

  • Le troisième groupe est extrêmement important: c’est le reste de la population. Les classes supérieures les traitent comme un poids mort regrettable et n’attendent d’eux que le silence et la soumission. Ses membres ont souvent du mal à joindre les deux bouts. Ils paient des impôts mais constatent qu’une part croissante est utilisée pour subventionner ceux-là mêmes qui les ont chassés de leurs maisons en banlieue.
  • Pour le moment, Macron ne semble pas vouloir reconnaître que ces personnes existent même.
  • Lorsque Macron a abaissé les taxes des plus riches, mais augmenté celles de ces « périphériques » au moyen d’une taxe sur les carburants, cela a été perçu comme la dernière goutte – en plus de sa condescendance arrogante.
  • « Aujourd’hui, la plupart de ceux qui protestent n’attaquent pas la police. Mais au lieu d’agir pour mettre fin à la violence, la police reçoit des ordres les poussant à être très violents. Je ne blâme pas la police. Je blâme ceux qui leur donnent des ordres. « . – Xavier Lemoine, maire de Montfermeil, ville de la banlieue est de Paris où les émeutes de 2005 ont été extrêmement destructrices,
La police se bagarre avec un manifestant jaune le 18 décembre 2018 à Biarritz, en France.

Samedi, 26 Janvier ème 2019. « gilets jaunes » manifestations étaient organisés dans les principales villes de France. La mobilisation ne faiblissait pas. Le soutien de la population avait légèrement diminué mais restait considérable (60% à 70%, selon les sondages ). Le slogan principal est resté le même depuis le 17 novembre 2018: « Macron doit démissionner ». En décembre, un autre slogan a été ajouté:  » Référendum sur l’initiative citoyenne « .

Le gouvernement et le président français Emmanuel Macron ont tout mis en œuvre pour écraser le mouvement. Ils ont tenté des insultes et de la diffamation et ont affirmé que les manifestants étaient à la fois des  » personnes séditieuses  » qui souhaitaient renverser les institutions et des  » chemises brunes  » fascistes . Le 31 décembre, Macron les qualifiait de  » foules haineuses « . La présence de certains antisémites a conduit un porte-parole du gouvernement (à tort) à décrire le mouvement dans son ensemble comme  » antisémite « .

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a ordonné à la police de recourir à un degré de violence jamais observé depuis l’époque de la guerre d’Algérie (1954-1962). En France, au cours des deux dernières décennies, d’autres émeutes ont eu lieu à plusieurs reprises. En 2005, par exemple, lorsque tout le pays a été condamné à des incendies criminels et à des émeutes pendant des semaines, le nombre d’émeutiers blessés est resté faible. Mais la violence a des conséquences. Au cours des dernières semaines, 1 700 manifestants ont été blessés, parfois gravement. Dix-neuf ont perdu un œil; quatre ont perdu une main. Bien que les policiers français n’utilisent pas d’armes meurtrières, ils utilisent des lance-balles en caoutchouc et tirent souvent sur le visage des manifestants – une cible interdite par les règles d’engagement en vigueur . Les Français sont aussi les seuls police en Europe à utiliser des grenades Sting-Ball.

Macron n’a jamais traité les manifestants comme des personnes ayant des revendications légitimes, il n’a donc jamais prêté attention à leurs revendications. Il n’a accepté que de suspendre la taxe supplémentaire sur les carburants, qui devait commencer en janvier, et d’ accorder une légère augmentation du salaire minimum, ce qu’il n’a fait qu’après des semaines de manifestations.

Les journalistes disent que Macron pensait que le mouvement disparaîtrait après la fin de l’année. que la violence et le désespoir de la police inciteraient les manifestants à se résigner à leur sort et que le soutien de la population en général s’effondrerait. Rien de tel n’a eu lieu.

Il est clair que Macron ne veut pas répondre aux principales demandes des manifestants. qu’il ne démissionnera pas et qu’il refusera d’accepter un référendum d’initiative citoyenne. Il a apparemment décidé que s’il a dissous l’Assemblée nationale et a appelé à des élections législatives pour mettre fin à la crise – comme le président Charles de Gaulle a fait pour mettre fin à un soulèvement en mai 1968, comme autorisé par la Constitution française – il serait subir une défaite cinglante. Il peut constater qu’une majorité écrasante de Français le rejette . Il est donc apparemment déterminé à chercher une issue:

Macron a appelé à un  » grand débat national  » pour résoudre les problèmes auxquels le pays est confronté. Cependant, il est vite apparu que le « grand débat » serait pour le moins non conventionnel.

Macron a écrit une lettre à tous les citoyens français en les invitant à « participer », mais en disant explicitement que le « débat » ne changerait rien, que le gouvernement continuerait dans la même direction ( «Je ne l’ ai pas oublié que j’ai été élu sur un projet, sur les grandes orientations auxquelles je reste fidèle. « ) et que tout ce que le gouvernement a fait depuis juin 2017 resterait inchangé ( » Nous ne reviendrons pas sur les mesures que nous avons prises « ).

Il a ensuite confié l’organisation du « débat » et la rédaction des conclusions à deux membres du gouvernement, et demandé que des « registres de griefs » soient mis à la disposition du public dans toutes les mairies.

Macron a ensuite lancé le « débat » en rencontrant les maires de nombreuses villes, mais pas en public. Il semble s’être inquiété du fait que s’il organisait des réunions ouvertes au public, il serait immédiatement chassé par la foule.

Les deux premières réunions ont eu lieu dans de petites villes (2000 à 3000 habitants) et avec des maires que les organisateurs – choisis par Macron – ont autorisé à venir. Les organisateurs ont également sélectionné les questions à poser, puis les ont envoyées à Macron pour obtenir une réponse à la réunion.

La veille de chaque réunion, la ville sélectionnée était placée sous l’ administrationde légions de policiers. Toutes les voies d’accès à la ville étaient fermées et quiconque portait un gilet jaune ou un dans sa voiture était passible d’une amende. Toutes les manifestations dans la ville étaient catégoriquement interdites. La police a veillé à ce que la route empruntée par le convoi de Macron pour atteindre la ville soit vide de toute présence humaine pendant plusieurs heures avant l’arrivée du convoi.

Les chaînes d’informations télévisées ont été invitées à retransmettre l’intégralité des réunions, qui ont duré six à sept heures. Seuls quelques journalistes, également sélectionnés par Macron, ont eu la permission d’y assister.

Plusieurs commentateurs ont souligné que prétendre « débattre » était un non-sens, et que confier l’organisation du « débat » et la rédaction de ses conclusions aux membres du gouvernement, ainsi que l’organisation des réunions, montraient clairement que ces performances étaient un simulacre. .

Certains commentateurs ont souligné que le terme « registre des griefs » n’était plus utilisé depuis l’époque de la monarchie absolue, que les maires étaient traités comme de la cire et que placer les villes visitées par Macron était indigne d’une démocratie.

Un économiste français, Nicolas Lecaussin, qui a grandi en Roumanie, a écrit que ces réunions lui rappelaient celles de la Roumanie pendant le communisme.

L’auteur Éric Zemmour a déclaré que Macron essayait désespérément de sauver sa présidence mais que cette tentative serait vaine:

« Macron a perdu toute légitimité. Sa présidence est morte … Pendant trois mois, le pays s’est arrêté économiquement; et Emmanuel Macron, pour tenter de sauver sa présidence, inflige au pays deux mois de stagnation économique supplémentaire et deux autres mois de manifestations Quand la population comprend qu’elle a été trompée, la colère peut augmenter … La France est déjà un pays très mal en point. « 

L’économie française est en fait sclérosée. L’ Indice de liberté économique créé par la Heritage Foundation et le Wall Street Journal le classe au 71ème rang mondial (35ème sur les 44 pays de la région Europe) et note que « les dépenses publiques représentent plus de la moitié de la production nationale totale ». L’indice révèle également que « le budget est chroniquement déficitaire »; que « la corruption reste un problème et que » le marché du travail est chargé de réglementations strictes « , ce qui entraîne un taux de chômage élevé.

La France a perdu presque toutes ses usines (les emplois industriels ne représentent que 9,6% de l’emploi total). Son agriculture est en ruine malgré les énormes subventions européennes: 30% des agriculteurs français gagnent moins de 350 euros par mois et des dizaines se suicident chaque année. Dans le secteur de la haute technologie , la France est essentiellement absente.

Une fuite des cerveaux a commencé et ne montre aucun signe d’arrêt.

En parallèle, chaque année, 200 000 immigrants d’Afrique ou du monde arabe, souvent sans qualification, arrivent. La plupart sont musulmans et ont contribué à l’ islamisation de la France.

Quand un animateur de talk-show a récemment demandé à Zemmour pourquoi Macron ne plaçait pas l’intérêt du pays plus haut en tenant compte de la réalité sur le terrain, l’auteur a répondu :

« Macron est un technocrate. Il pense avoir toujours raison. Il a été programmé pour faire ce qu’il fait. Pour lui, la France et les Français ne comptent pas. Il est au service de la technocratie. Il fera exactement ce que souhaite la technocratie et une classe supérieure, [qui] sont totalement déconnectés de la masse de la population du pays … Ceux qui veulent comprendre doivent lire Christophe Guilluy. « 

Guilluy, géographe, a publié deux ouvrages: La France périphérique en 2014 et, quelques semaines avant le début du soulèvement, No society. La fin de la classe moyenne occidentale (« Aucune société. La fin de la classe moyenne occidentale « ). Il y explique que la population française est aujourd’hui divisée en trois groupes. Le premier groupe est une classe dirigeante , totalement intégrée à la mondialisation, composée de technocrates, de politiciens, de hauts fonctionnaires, de dirigeants travaillant pour des sociétés multinationales et de journalistes travaillant pour les grands médias. Les membres de cette classe vivent à Paris et dans les principales villes de France.

Le deuxième groupe vit dans les banlieues des grandes villes et dans des zones interdites ( » Zones Urbaines Sensibles « ). Il est composé principalement d’immigrants. La classe supérieure française, qui gouverne, recrute des personnes pour la servir directement ou indirectement. Ils sont mal payés, mais fortement subventionnés par le gouvernement et vivent de plus en plus conformément à leurs propres cultures et normes.

Le troisième groupe est extrêmement important: c’est le reste de la population. C’est ce groupe qu’on appelle  » la France périphérique « . Ses membres sont composés de fonctionnaires subalternes, de cols bleus et d’anciens cols bleus, d’employés en général, d’artisans, de petits entrepreneurs, de commerçants, d’agriculteurs et de chômeurs.

Pour la classe dirigeante, ils sont inutiles. La classe dirigeante au pouvoir les traite comme un poids mort regrettable et n’attend d’eux que le silence et la soumission.

Des membres de la « France périphérique » ont été chassés de la banlieue par l’afflux d’immigrés et l’émergence de zones interdites. La plupart de ces « périphériques » habitent à 30 kilomètres ou plus des grandes villes. Ils peuvent voir que la classe supérieure les rejette. Ils ont souvent du mal à joindre les deux bouts. Ils paient des impôts mais constatent qu’une part croissante est utilisée pour subventionner ceux-là mêmes qui les ont chassés de leurs maisons en banlieue. Lorsque Macron a abaissé les taxes des plus riches, mais augmenté celles des « périphériques » avec une taxe sur les carburants , cela a été perçu comme la dernière goutte – en plus de sa condescendance arrogante .

Dans une récente interview dans le magazine britannique Spiked , Guilluy a déclaré que le mouvement des « gilets jaunes » est un réveil désespéré de la « France périphérique ». Il a prédit que, malgré les efforts de Macron pour déplacer le problème, le réveil durerait et que ce soit Macron « reconnaîtra l’existence de ces personnes ou il devra opter pour un totalitarisme neutre ».

Pour le moment, Macron ne semble pas vouloir reconnaître que ces personnes existent même.

Selon François Martin , journaliste du mensuel Causeur , Macron s’est placé dans une impasse:

« Il doit prendre des décisions et il ne peut plus prendre de décision sans aggraver la situation … Macron devrait accepter de démissionner mais ne le fera pas. Il préférerait aller jusqu’au bout et se heurter à un mur … Le Les trois prochaines années seront un enfer pour les gilets jaunes et pour les Français « .

À la fin des manifestations à Paris le 26 janvier, des milliers de « gilets jaunes » avaient prévu de se rassembler pacifiquement sur l’une des places principales de la ville, la place de la République, pour un « débat » et apporter des réponses au débat. « débat » organisé par Macron. La police a reçu l’ordre de les disperser brutalement; Ils ont encore une fois utilisé des lance-balles en caoutchouc et des grenades Sting-Ball.

Jérôme Rodrigues, l’un des leaders du mouvement des « gilets jaunes », a été touchéau visage alors qu’il filmait des policiers sur une place voisine, la place de la Bastille. Il a perdu un œil et a été hospitalisé pendant plusieurs jours . D’autres manifestants ont été blessés.

Au printemps 2016, les gauchistes avaient organisé des débats aux mêmes endroits et avaient été autorisés à y rester pendant trois mois sans intervention de la police.

Dans un article décrivant les événements du 26 janvier, le chroniqueur Ivan Rioufol écrivait dans Le Figaro : « La répression semble être le seul argument de la caste au pouvoir, confrontée à une manifestation de grande envergure qui ne faiblira pas ».

Pourquoi les événements d’aujourd’hui sont-ils particulièrement laids, selonXavier Lemoine, maire de Montfermeil, une ville de la banlieue est de Paris où les émeutes de 2005 ont été particulièrement destructrices, est la suivante:

« En 2005, la police était clairement la cible des émeutiers et elle a fait preuve de retenue dans l’utilisation de la force pour faire baisser la violence. Aujourd’hui, la plupart de ceux qui protestent n’attaquent pas la police. Mais au lieu d’agir pour faire baisser la violence , la police reçoit des ordres les poussant à être très violents. Je ne blâme pas la police, je blâme ceux qui leur donnent des ordres « .

Le lendemain, dimanche 27 janvier, une manifestation était organisée par les partisans de Macron, qui s’appelaient eux-mêmes  » les foulards rouges « . La manifestation devait montrer qu’un nombre impressionnant de personnes était toujours du côté de Macron. Les organisateurs ont dit que dix mille personnes sont venues. Des vidéos montrent toutefois que le nombre semble avoir été beaucoup plus bas .

La France en chute libre

  • Les responsables français comprennent évidemment que les terroristes sont engagés dans une longue guerre et qu’il sera difficile de les en empêcher; ils semblent donc avoir cédé. Ces responsables sont sans doute conscients que les jeunes musulmans français se radicalisent de plus en plus. La réponse a toutefois été de renforcerles institutions musulmanes en France.
  • Au moment où le président Macron parlait, l’un de ses émissaires était au Maroc pour signer le Pacte mondial des Nations Unies pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, qui définit l’immigration comme « bénéfique » pour les pays hôtes. Dans ce cadre, les États signataires s’engagent à « renforcer les systèmes de fourniture de services intégrant les migrants ».
  • Un groupe de généraux à la retraite a publié une lettre ouverte dans laquelle il déclarait que la signature du Pacte mondial était un pas supplémentaire vers « l’abandon de la souveraineté nationale » et notait que « 80% de la population française pense que l’immigration doit être stoppée ou réglementée de manière drastique ».
  • L’auteur Éric Zemmour a décrit la révolte des « gilets jaunes » comme le résultat du « désespoir des gens qui se sentent humiliés, oubliés, dépossédés de leur pays par les décisions d’une caste méprisante ».

Le président français Emmanuel Macron semble espérer que la fatigue conduira les manifestants au « gilet jaune » à baisser les bras, mais rien ne semble encore le montrer. Au contraire, les « gilets jaunes » semblent consacrés à le faire tomber. Sur la photo: manifestants du « gilet jaune » le 15 décembre 2018 à Paris, en France.

 

 

 

Strasbourg, France. Marché de Noël. 11 décembre, 20h. Un homme criant « Allahu Akbar » tire sur les passants, puis en blesse plusieurs avec un couteau. Il assassine trois personnes sur le coup et en blesse une douzaine d’autres, parfois sévèrement. Deux mourront plus tard de leurs blessures. Le meurtrier s’échappe. Deux jours plus tard, la police l’a abattu .

Il était connu de la police. Lorsque des membres de la Direction générale de la sécurité intérieure et des gendarmes sont arrivés chez lui quelques heures plus tôt, il s’était échappé. Bien qu’ils sachent qu’il était un islamiste armé et dangereux, prêt à agir et que les marchés de Noël étaient et pourraient être des cibles probables, aucune surveillance n’était en place.

Le meurtrier, Cherif Chekatt, aurait en fait dû être tenu à l’écart de la rue. Il avait 29 ans, son nom figurait sur la liste des personnes accusées de radicalisation terroriste ( FSPRT ), et il avait déjà été condamné pour 27 crimes. Il était néanmoins libre, sans surveillance de la part de la police.

Son cas est similaire à celui de nombreux terroristes djihadistes en France au cours de la dernière décennie. D’ autres comprennent Mohamed Merah , qui a assassiné des enfants juifs à Toulouse en 2012; Cherif et Said Kouachi , qui ont assassiné la plupart des employés du magazine satirique Charlie Hebdo en 2015, et Amedy Coulibaly , qui a assassiné des personnes dans un supermarché casher quelques jours plus tard.

Résultats de recherche d'images pour « emmanuel macron et jupiter »

Les gouvernements qui se sont succédé n’ont rien fait pour remédier à la situation. Au lieu de cela, ils ont prononcé des discours et ont posté des soldatsdans les rues. « Les jeunes Français doivent s’habituer à la menace d’attaques », avait déclaré en 2015 le Premier ministre, Manuel Valls . Deux ans plus tard, juste avant le premier tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron, toujours candidat, utilisait presque le mêmes mots. Le terrorisme, a- t- il déclaré , est « impondérable » et constituera une « menace qui fera partie de la vie quotidienne des Français pour les années à venir ».

Les lois françaises sont extrêmement laxistes . Même les tueurs en série et les terroristes ne sont pas condamnés à de longues peines de prison. La plupart des prisons sont devenues des postes de recrutement djihadistes. Actuellement, plus de 600 zones interdites sont sous le contrôle d’imams et de gangs musulmans. Les islamistes, apparemment « prêts à agir », se comptent par milliers . La police n’a tout simplement pas le personnel ni les ressources matérielles nécessaires pour tout contrôler

Les seuls dirigeants politiques qui ont proposé des lois plus sévères contre le terrorisme, ou qui ont déclaré que des mesures exceptionnelles étaient nécessaires – par exemple, un recours plus large aux bracelets de cheville électroniques – pour contrer les menaces croissantes, proviennent de partis considérés comme « de droite ». Les principaux médias ont immédiatement qualifié ces dirigeants d ‘ » extrémistes  » et leurs propositions ont été rejetées.

Macron et son gouvernement continuent leur triste tradition de se soumettre à la rectitude politique. Il semble qu’ils préfèrent apaiser les extrémistes plutôt que de les affronter.

Ces politiciens sont sans aucun doute conscients que de nouvelles émeutes pourraient avoir lieu. En 2016, Patrick Calvar, chef de la Direction générale de la sécurité intérieure française, a évoqué le risque élevé d ‘ »affrontements entre communautés », voire de guerre civile.

Ces responsables comprennent évidemment que les terroristes sont engagés dans une longue guerre et qu’il sera difficile de les en empêcher; ils semblent donc avoir cédé. Ces responsables sont sans doute conscients que les jeunes musulmans français se radicalisent de plus en plus. La réponse a toutefois été de renforcer les institutions musulmanes en France.

Bien que ces responsables voient vraisemblablement aussi que l’immigration musulmane en France se poursuit et que des centaines de milliers de migrants musulmans illégaux créent des problèmes de sécurité accrus, ils ne font rien pour inverser la tendance. Le nombre de déportations est en augmentation, mais reste rare: un peu plus de 26 000 personnes ont été déportées en 2017. Parallèlement, plus de 150 000 immigrants clandestins vivent en Seine Saint Denis, près de Paris. Macron, depuis qu’il est président, a répété à plusieurs reprises que ceux qui l’invoquaient pour expulser les immigrants clandestins étaient  » xénophobes« .

En fait, Macron et le gouvernement actuel encouragent davantage de migration: tous les immigrants clandestins en France reçoivent une aide financière s’ils le demandent, ainsi que des soins de santé gratuits ; et ils ne courent presque aucun risque d’être déportés.

Chaque année, plus de 200 000 permis de séjour sont délivrés (262 000 en 2017), y compris pour les immigrants clandestins. Nombre d’entre eux n’ont aucune compétence commerciale, certains perçoivent pendant des décennies le revenu minimum versé à une personne en difficulté.

Le soutien social aux migrants, qu’il soit légal ou non, augmente le coût d’un système de protection sociale de plus en plus coûteux. La France est aujourd’hui le pays le plus lourdement imposé du monde développé: les prélèvements obligatoires représentent plus de 45% du PIB. Le chômage est élevé à 9,1%. Les salaires typiques sont bas et stagnants. Un enseignant d’une école publique qui débute gagne 1 794 euros par mois (2 052 dollars). Après une année de service, un policier gagne encore moins: 1 666 euros par mois (1 906 dollars).

Macron, lors de son élection à la présidence, avait promis de stimuler la croissance et d’améliorer le pouvoir d’achat. Pour encourager les grandes entreprises multinationales à investir en France, il a réduit leurs impôts et supprimé un impôt sur la fortune . Ne souhaitant apparemment pas augmenter le déficit du budget français (2,6% en 2017), il a créé de nouvelles taxes et augmentéquelques taxes payées par l’ensemble de la population, y compris les taxes sur les carburants.

Il est dans ce contexte que le « gilet jaune » ( « gilets JAUNES ») manifestants – qui ont été des émeutes dans toute la France pour les huit week – ends, est entré en être . Ils ont juré de continuer à manifester.

Les nouvelles taxes, ainsi que l’augmentation des taxes existantes, ont plongé de nombreuses personnes dans une situation financière difficile . Beaucoup ont également estimé que la réduction des impôts sur les grandes entreprises, associée à la suppression de l’impôt sur la fortune des riches, était scandaleusement injuste. Ils constatent parfaitement que le manque de sécuritése propage, que l’immigration explose et que le gouvernement n’assure pas suffisamment de loi et d’ordre.

Les remarques de Macron, telles que comparer « ceux qui réussissent et ceux qui ne le sont pas » – ou son affirmation selon laquelle « la vie d’un entrepreneur est beaucoup plus dure que celle d’un employé » – lui ont donné méprise les pauvres et ne sait rien des problèmes auxquels ils sont confrontés. Certaines de ses déclarations, telles que « il n’y a pas de culture française  » ou que les Français sont des Gaulois « résistants au changement » – ont amené beaucoup à penser qu’il n’avait même pas de respect pour les Français ni pour la France.

La prolifération de radars de vitesse sur les routes et l’abaissement de la limite de vitesse à 80 km / h , mis à part les autoroutes, ainsi qu’une augmentation notable du nombre de contraventions pour excès de vitesse , n’ont pas non plus aidé ses cotes de popularité.

Enfin, une augmentation supplémentaire des taxes sur les carburants a déclenché une révolte qui ne s’est pas arrêtée à ce jour.

La première manifestation des « vestes jaunes », qui a eu lieu le 17 novembre , a spontanément rassemblé des centaines de milliers de personnes à travers le pays et a bénéficié du soutien de plus de 80% de la population.

Plutôt que de réagir rapidement et de dire qu’il comprenait les difficultés de millions de Français, Macron a attendu 10 jours jusqu’à ce qu’une deuxièmemanifestation, plus importante que la première, y réponde. Il a ensuite prononcé un discours sur l’environnement et souligné que des taxes sur les carburants étaient nécessaires pour lutter contre le « changement climatique ».

Ses propos semblaient totalement déconnectés de la détresse économique ressentie par le public.

Image associée

Quatre jours plus tard, le 1 er décembre , une troisième manifestation a attiré encore plus de monde que la deuxième. Les manifestants ont agité des drapeaux français et ont chanté l’ hymne national . Les personnes qui ont parlé à la télévision ont déclaré que Macron s’était moqué d’elles et lui avait rappelé ses promesses. Ils ont exigé sa démission , de nouvelles élections et un retour de la souveraineté au peuple.

Des gangs de banlieue ont pillé des magasins et détruit des biens. La police a été particulièrement brutale envers les manifestants, mais n’a pas pu empêcher le pillage ou la destruction.

Macron ne dit rien.

Le 8 décembre, jour de la quatrième manifestation, Paris était effectivement assiégée . Des véhicules blindés ont été déployés le long des principales avenues. Des milliers de policiers ont fermé l’accès au quartier de la résidence présidentielle, le palais de l’Élysée. Un hélicoptère a attendu dans la cour de l’Élysée, au cas où Macron aurait besoin d’être évacué. Le pillage et la destruction ont recommencé.

Lorsque Macron a finalement décidé de dire quelque chose, le 10 décembre, il a annoncé une légère augmentation du salaire minimum et la suppression de certains impôts. Il a promis d’ ouvrir un « débat national » et a annoncé la nécessité de revoir les règles relatives à l’ immigration . Cependant, au moment où Macron parlait, l’un de ses émissaires était au Maroc au nom de la France pour signer le Pacte mondial des Nations Unies pour des migrations sûres, ordonnées et régulières , qui définit l’immigration comme  » bénéfique  » pour les pays hôtes. Dans ce cadre, les États signataires s’engagent à « renforcer les systèmes de fourniture de services intégrant les migrants ». Le lendemain, l’ attaque terroriste près d’un marché de Noël à Strasbourg a eu lieu, dans lequel cinq personnes ont été assassinées.

La colère du public ne s’est pas apaisée. Les manifestants du « gilet jaune » qui ont parlé à la télévision les jours suivants ont déclaré que Macron n’avait manifestement pas pris la mesure de ce qu’ils disaient. Ils ont déclaré que parler de revoir les règles d’immigration lors de la signature du Pacte mondial – sans prendre en compte l’opinion de la population – montrait que Macron était un menteur .

Un groupe de généraux à la retraite a publié une lettre ouverte dans laquelle ildéclarait que la signature du Pacte mondial constituait un pas supplémentaire vers « l’abandon de la souveraineté nationale » et notait que « 80% de la population française pense que l’immigration doit être stoppée ou réglementée de manière drastique ».

« En décidant seuls de signer ce pacte », ont écrit les généraux , « … vous êtes coupable de déni de démocratie, voire de trahison, dans le respect de la nation ».

La ministre de la Défense, Florence Parly, a déclaré que la lettre des généraux était « inadmissible et indigne », mais n’a pas contesté les arguments qu’elle énonçait. Encore une fois, Macron ne dit rien.

Le 22 décembre , lors de la cinquième manifestation des « gilets jaunes », les manifestants étaient moins nombreux mais leur colère semblait plus vive. Les appels à la démission de Macron sont venus de partout. Une marionnette représentant Macron était symboliquement décapitée par une guillotine d’imitation . Une sculpture représentant une main jaune , ressemblant au logo de SOS Racisme , la plus ancienne organisation luttant contre le « racisme » et « l’islamophobie » en France, a été incendiée.

Les antisémites ont saisi l’occasion pour donner leurs opinions habituelles , mais ils étaient marginaux. Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, a toutefois utilisé leurs commentaires pour attaquer les manifestants du « gilet jaune ». Il a envoyé un tweet disant que les « gilets jaunes » étaient « des lâches, des racistes, des antisémites » et qu’ils étaient du genre à organiser des coups d’État. Un peu plus tôt, il avait dit que quoi qu’il arrive, Macron ne « changerait pas de cap ».

Macron semble espérer que la fatigue conduira les « gilets jaunes » à baisser les bras, mais rien ne semble encore le montrer. Au contraire, les « gilets jaunes » semblent consacrés à le faire tomber. Ceux à la télévision disent qu’ils sont déterminés à se battre  » jusqu’au bout « . Le préjudice économique est considérable. les premières estimations s’élevaient à des centaines de millions d’euros.

« Macron et son équipe » , a récemment écrit Ivan Rioufol, éditorialiste au Figaro , « aurait tort de croire que si la mobilisation faiblit pendant la trêve de Noël, cela signifie qu’ils sont hors du bois ».

L’auteur Éric Zemmour a décrit la révolte comme le résultat du « désespoir de ceux qui se sentent humiliés, oubliés, dépossédés de leur pays par les décisions d’une caste méprisante ». Il a conclu qu’il pensait que Macron avait perdu toute légitimité et que sa présidence était terminée .

Le commentateur de la radio, Jean-Michel Aphatie, a déclaré que la présidence et le gouvernement « tenaient bon », et que la lettre publiée par les généraux est un signe fort que les institutions françaises sont profondément ébranlées. « Si la police faiblit », at-il souligné, « la France pourrait rapidement sombrer dans le chaos ».

Le 20 décembre, deux jours avant la cinquième manifestation des « gilets jaunes », des policiers ont organisé une manifestation devant le palais de l’Élysée. Le vice-président d’une organisation composée d’officiers de police a déclaré que de nombreux membres étaient épuisés, avaient de la sympathie pour la révolte et étaient prêts à la rejoindre.

Le lendemain, le gouvernement augmenta les salaires des policiers et leur paya des millions pour les heures supplémentaires – des paiements en retard depuis des mois.

« Les autorités ont vraiment peur que la police ne les reproche « , a commenté le journaliste Jean-Michel Aphatie. « C’est difficile à imaginer. C’est là où nous sommes en France, aujourd’hui ».

La popularité du Macron est en chute libre; il est tombé à 18%. La popularité d’aucun président français n’est tombée si bas, si rapidement. Flore Santisteban, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris, a cité des enquêtes montrant que Macron cristallise désormais « une haine intense et peut-être plus que la haine: la rage ».

De nombreux commentateurs se demandent comment Macron pourra encore gouverner dans les semaines à venir et demandent s’il pourrait être contraint de démissionner et d’appeler à des élections présidentielles anticipées.

Plusieurs analystes ont annoncé que cette fois-ci, Marine Le Pen, chef du parti populiste de droite, le Rassemblement national, pourrait être élue présidente. Les thèmes de sa campagne présidentielle en 2017 ressemblaient aux revendications du mouvement « gilet jaune ».

Macron ne dit toujours rien. Il n’est nulle part en vue . Ses seules déclarations publiques récentes ont été faites dans des pays étrangers: Belgique et Tchad. Sa dernière apparition publique en France a eu lieu le 4 décembre , dans le Massif Central, tard dans la soirée. Il est allé voir les dégâts causés à un bâtiment officiel en partie brûlé par des vandales. Bien que sa visite fût inopinée, des dizaines de « gilets jaunes » sont arrivés, l’ont insulté et il est rapidement parti.

 

Les sondages montrent que le Rassemblement national de Le Pen pourrait remporter les élections au Parlement européen de mai 2019 avec 24% à 25% des voix. Un autre parti nationaliste de droite, Debout la France! (France, Stand Up!), Dirigé par le député Nicolas Dupont-Aignan et allié au parti du Rassemblement National, pourrait obtenir 8%. Le total représenterait 32% à 33% des voix. La République en Marche de Macron Le parti, créé il y a deux ans, n’obtiendrait que 18% des suffrages.

L’élection au Parlement européen n’a pas d’impact direct sur la vie politique française. Un tel résultat, cependant, constituerait un désaveu cinglant de Macron – s’il parvient à rester au pouvoir jusqu’alors.

Il y a quelques mois, Macron s’est présenté comme le champion d’une Europe ouverte, « progressiste » et multiculturelle et a décrit les défenseurs de la souveraineté nationale et tous ceux qui sont hostiles à l’immigration et au multiculturalisme, comme des  » lépreux  » et des partisans du  » nationalisme belliqueux  » vantant le rejet de l’autre « . Il feignit facilement de triompher d’eux.

Image associée

En juillet 2017, il a laissé entendre qu’il gouvernerait comme le dieu romain Jupiter . Il ne tarda pas à tomber de son piédestal.

Le soir du 31 décembre, Macron a offert aux Français ses voeux pour l’année 2019. Il ne s’est pas excusé. Il a ignoré les griefs des manifestants du « gilet jaune » et de leurs partisans. Il a simplement déclaré que « la colère a éclaté » et que « l’ordre sera maintenu sans indulgence ». Il a décrit en termes positifs tout ce qu’il avait fait depuis son accession à la présidence. Il a ajouté qu’il « avancerait » dans la même direction sans rien changer: « J’ai l’intention de continuer à suivre la ligne tracée depuis le premier jour de mon mandat ». Il a décrit ses opposants politiques comme des « extrémistes », des « démagogues » et des « mégaphones d’une foule remplie de haine ». Il a encore dit que le « 

Un grand nombre des manifestants du « gilet jaune », interviewés à la télévision, ont semblé contrariés; certains ont dit qu’ils avaient même décidé de ne pas écouter le discours. Les opposants politiques de Macron le critiquèrent sévèrement. Nicolas Dupont-Aignan a écrit:

« Ce soir, les Français ont eu la confirmation qu’Emmanuel Macron n’avait rien appris des événements de 2018. Alors que sa politique rassemblait plus de 75% des Français contre lui, il semblait déterminé à continuer, au mépris de la démocratie. »

Laurence Saillet, du parti de droite modéré, Les républicains, a déclaré :

« J’ai l’impression que pendant que les » vestes jaunes « protestaient, il était sur une autre planète … Il n’a pas pris la mesure de la colère du pays. Il ne fait pas de mea culpa, il a même évalué positivement ses actions, précisément ce qui est rejeté par le français. »

Marine Le Pen a tweeté : « Ce président est un imposteur. Et un pyromane. »

Le 3 janvier, Eric Drouet, l’une des principales figures du mouvement des « gilets jaunes », a été arrêté par une dizaine de policiers alors qu’il se rendait à la Place de la Concorde, dans le centre de Paris, pour allumer des bougies et rendre hommage aux blessés. ou tué depuis le début des manifestations. Il marchait paisiblement sur le trottoir avec 15 à 20 de ses amis. Aucun d’entre eux ne criait, ne portait de banderole ou même un gilet jaune. Drouet a été inculpé pour avoir organisé une manifestation illégale. Les opposants politiques de Macron ont déclaré que Macron ajoutait de l’essence à l’incendie.

Image associée

Le 4 janvier, après la première réunion du cabinet de l’année, Macron a demandé au porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, de déclarer que « ceux qui continuent à protester … sont des agitateurs qui font la promotion de l’insurrection », et que le gouvernement doit « aller plus loin, plus fort façon ».

Samedi 5 janvier, des milliers de « gilets jaunes » ont à nouveau manifesté , réclamant la démission de Macron. Ils ont enfoncé les portes de l’immeuble de bureaux de Griveaux alors qu’il se sauvait. Le soir, les rues de Paris et d’autres villes ressemblent de nouveau à des champs de bataille .

Résultats de recherche d'images pour « emmanuel macron et jupiter »