Nouvel Ordre Mondial:La charte de l’Impérialisme

 

Photo d'esclave africain. Cette photo  du siècle passé proviendrait du Congo Belge.
Photo d’esclave africain.
Cette photo du siècle passé proviendrait du Congo Belge.

 

LA CHARTE DE L’IMPERIALISME :

ORIGINE:

La présente « charte » a été élaborée à Washington pendant la « traite négrière », ensuite discrètement négociée à la « conférence de Berlin en 1885 » pendant que les puissances Occidentales se partageaient l’Afrique ; renégocié secrètement à Yalta au moment du partage du monde en deux blocs après la deuxième guerre mondiale et pendant la création de la « Société des Nations », l’ancêtre de l’« ONU ».

TEXTE:


I. DISPOSITION GÉNÉRALE

Article 1° :
De la Devise : – Devise de l’impérialisme : Gouverner le monde et contrôler les richesses de la planète ; Notre politique est de diviser pour mieux régner, dominer, exploiter et piller pour remplir nos banques et faire d’elles les plus puissantes du monde.

Article 2° :
Aucun pays du tiers-monde ne constitue un Etat souverain et indépendant.

Article 3° :
Tout pouvoir dans les pays du tiers-monde émane de nous, qui l’exerçons par la pression sur les dirigeants qui ne sont que nos marionnettes. Aucun organe du tiers-monde ne peut s’en attribuer l’exercice.

Article 4° :
Tous les pays du tiers-monde sont divisibles et leurs frontières déplaçable selon notre volonté. Le respect de l’intégrité territoriale n’existe pas pour le tiers-monde.

Article 5° :
Tous les dictateurs doivent mettre leurs fortunes dans nos banques pour la sécurité de nos intérêts. Cette fortune servira des dons et crédits accordés par nous comme assistance et aide au développement aux pays du tiers-monde.

II. DU RÉGIME POLITIQUE

Article 6° :
Tout pouvoir et gouvernement établi par nous est légal, légitime et démocratique. Mais tout autre pouvoir ou gouvernement qui n’émane pas de nous est illégal, illégitime et dictatorial, quelle que soit sa forme et sa légitimité.

Article 7° :
Tout pouvoir qui oppose la moindre résistance à nos injonctions perd par le fait même sa légalité, sa légitimité et sa crédibilité. Il doit disparaître.

III. DES TRAITES ET DES ACCORDS

Article 8° :
On ne négocie pas les accords et les contrats avec les pays du tiers-monde, on leur impose ce qu’on veut et ils subissent notre volonté.

Article 9° :
Tout accord conclu avec un autre pays ou une négociation sans notre aval est nulle et de nul effet.

IV. DES DROITS FONDAMENTAUX

Article 10° :
Là où il ya nos intérêt, les pays du tiers-monde n’ont pas de droit, dans les pays du sud, nos intérêts passent avant la loi et le droit international.

Article 11° :
La liberté d’expression, la liberté d’associations et les droit de l’homme n’ont de sens que dans le pays où les dirigeants s’opposent à notre volonté.

Article 12° :
Les peuples du tiers-monde n’ont pas d’opinion ni de droit, ils subissent notre loi et notre droit.

Article 13° :
Les pays du tiers-monde n’ont ni culture ni civilisation sans se référer à la civilisation Occidentale.

Article 14° :
On ne parle pas de génocide, de massacre ni des « crimes de guerre » ou des « crimes contre l’humanité » dans les pays où nos intérêt sont garantis. Même si le nombre des victimes est très important.

V. DES FINANCES PUBLIQUES

Article 15° :
Dans les pays du tiers-monde, nul n’a le droit de mettre dans leurs banques un plafond d’argent fixé par nous. Lorsque la fortune dépasse le plafond, on la dépose dans l’une de nos banques pour que les bénéfices retournent sous forme des prêts ou d’aide économique au développement en espèce ou en nature.

Article 16° :
N’auront droit à l’aide précitée, les pays dont les dirigeants font preuve d’une soumission totale à nous, nos marionnettes et nos valets.

Article 17° :
Notre aide doit-être accompagnée des recommandations fortes de nature à empêcher et briser toute action de développement des pays du tiers-monde.

VI. DES TRAITES MILITAIRES

Article 18° :
Nos armées doivent être toujours plus fortes et plus puissantes que les armées des pays du tiers-monde. La limitation et l’interdiction d’arme des destructions massive ne nous concerne pas, mais les autres.

Article 19° :
Nos armées doivent s’entraider et s’unir dans la guerre contre l’armée d’un pays faible pour afficher notre suprématie et se faire craindre par les pays du tiers-monde.

Article 20° :
Toute intervention militaire a pour objectif de protéger nos intérêts et ceux de nos valets.

Article 21° :
Toute opération d’évacuation des ressortissants des pays Occidentaux cache notre mission réelle, celle de protéger nos intérêts et ceux de nos valets.

VII. ACCORDS INTERNATIONAUX

Article 22° :
L’ONU est notre instrument, nous devons l’utiliser contre nos ennemis et les pays du tiers-monde pour protéger nos intérêts.

Article 23° :
Notre objectif est de déstabiliser et détruire les régimes qui nous sont hostiles et installer nos marionnettes sous la protection de nos militaires sous la couverture des mandats des forces de l’« ONU ».

Article 24° :
Les résolutions de l’« ONU » sont des textes qui nous donnent le droit et les moyens de frapper, de tuer et de détruire les pays dont les dirigeants et les peuples qui refusent de se soumettre à nos injonctions sous la couverture des résolutions du Conseil de Sécurité de l’« ONU ».

Article 25° :
Notre devoir est de maintenir l’Afrique et d’autres pays du monde dans le sous-développement, la misère, la division, les guerres, le chaos pour bien les dominer, les exploiter et les piller a travers les « Missions » des « Nations-Unies ».

Article 26° :
Notre règle d’or est la liquidation physique des leaders et dirigeants nationalistes du tiers-monde.

Article 27° :
Les lois, les résolutions, les cours et tribunaux des « Nations-Unies » sont nos instruments de pression contre les dirigeants et les leaders des pays qui défendent les intérêts de leurs peuples.

Article 28° :
Les dirigeants des puissances Occidentales ne peuvent être poursuivis, arrêter ni incarcérer par les cours et tribunaux de l’« ONU », même s’ils commettent des « crimes de guerre », de « génocide » ou des « crimes contre l’humanité ».*

 

*Traducteur inconnu et anonyme.Provenance du texte:Belgique.

 

 

 

Publicités

Mouvement Mondial de Désobéissance Civile:des milliers de femmes africaines manifestent en Israël

 

Elles sont des dizaines de milliers à manifester.
Elles sont des dizaines de milliers à manifester.

Des milliers de femmes africaines accompagnées d’enfants ont manifesté mercredi à Tel-Aviv contre le refus des autorités israéliennes de leur accorder le statut de réfugié.

« Nous sommes des réfugiées », ont scandé les manifestantes, dont une partie portaient des enfants dans leurs bras ou dans des poussettes.

Brandissant des banderoles sur lesquelles était écrit: « Nous voulons la liberté » et « Stop au racisme », elles ont défilé devant le siège du Haut commissariat de l?ONU pour les réfugiés (HCR) puis l’ambassade des Etats-Unis.

« Nous ne sommes pas des criminels », a déclaré à l’AFP Zabib, une Érythréenne qui a refusé de donner son nom de famille.

« Nos enfants n’ont aucun papier d’identité et n’ont donc aucun droit. Nous ne disposons d’aucun soutien pour nous et nos enfants, nous sommes en situation de survie », a-t-elle ajouté.

La semaine dernière, des dizaines de milliers d’immigrés africains entrés illégalement en Israël ont manifesté à Tel-Aviv, puis à Jérusalem devant le Parlement israélien.

Ils dénoncent le refus des autorités d’examiner leurs demandes d’asile, ainsi que le placement en rétention de centaines d’entre eux.

Ils se sont heurtés à une fin de non-recevoir du Premier ministre Benjamin Netanyahu qui a prévenu que leurs manifestations ne « serviraient à rien ».

Selon une loi votée le 10 décembre, les immigrés clandestins peuvent être placés jusqu’à un an en centre de rétention sans procès.

Après le vote de la loi, un centre de détention a été ouvert dans le sud d’Israël. Il est ouvert durant la journée, mais ses occupants doivent pointer à trois reprises, et sont obligés d’y passer la nuit.

Les autorités israéliennes, qui estiment à quelque 52. 000 le nombre actuel de migrants clandestins, ont lancé en 2012 une campagne ayant abouti au départ ou à l’expulsion de 3. 920 d’entre eux.

La clôture électronique construite par Israël le long des 230 km de frontière avec l’Egypte a réduit pratiquement à néant le nombre d’entrées illégales à partir de la péninsule du Sinaï.

Source: Jeune Afrique

Les enfants « blancs » victimes de l’esclavagisme sexuel en Afrique du Sud

Voici le laxisme de l'extrème-gauche bolchévique: Un  timbre commémoratif de l'Union Soviétique sur le 70e anniversaire de naissance de Nelson Mandela. Date d'édition: 18th Juillet 1988. Portrait de Nelson Mandela (combattant pour la liberté de l'Afrique). Русский: Марка СССР Н. Мандела (1988, ЦФА № 5971).
Voici le laxisme de l’extrème-gauche bolchévique:
Un timbre commémoratif de l’Union Soviétique sur le 70e anniversaire de naissance de Nelson Mandela. Date d’édition: 18th Juillet 1988. Portrait de Nelson Mandela (combattant pour la liberté de l’Afrique). Русский: Марка СССР Н. Мандела (1988, ЦФА № 5971).

Les valeurs d’hier sont maintenant inversées.En divisant les peuples entre eux,le Nouvel Ordre Mondial se fortifie!

Ou est l’ONU pour prétendre qu’il ne doit y avoir qu’une justice égale pour tous les humains de la Terre!

Pourquoi ce racisme noir  revanchard et anti-blanc  se développe-t-il?

Tolérer un crime ,c’est participer à son éxécution!

« La violence généralisée et les nombreux  meurtres en Afrique du Sud ont entraîné de nombreuses victimes à accepter de tout perdre et de se cacher, avec  dans certains cas ,de nombreuses personnes  cherchant à survivre  dans des logements de fortune, des bidonvilles ou dans les champs près des rivières. Sur les près de quatre millions  de Blancs  minoritaires vivant en Afrique du Sud, près d’un million vivent dans la misère économique.

Sonia Hruska (ancienne  partisanne de  Mandela) a décrit comment, dans certains cas, les jeunes individus blancs, les femmes blanches, surtout en raison de leur popularité, ont été enlevés et prostitués comme esclaves sexuelles. « La Traite des êtres humains n’est pas illégale en Afrique du Sud, et de nombreux jeunes  adolescentes  blanches sont droguées et vendues pour le sexe à travers le pays. La police ne fait rien à ce sujet, en fait, dans certains cas, ils sont impliqués dans la prostitution de ces femmes. « Pour Celles  qui réussissent à s’échapper,( a expliqué Hruska) , Allez dans la clandestinité, car il n’y a pas d’aide gouvernementale pour eux, et parce qu’ils sont trop gênées pour le  dire à leur famille ou amis.

« En tant que propriétaire d’entreprise, je peux avoir jusqu’à  25 ans de prison si j’emploie une personne blanche, par exemple. C’est  totalement ridicule, tu ne peux pas imaginer  comment une action aurait pu aller si loin. «  Les lois  sud-africaines du travail  sont totalement favorables à la majorité noire et nient  l’accès des petits travailleurs de la  minorité blanche au marché de l’emploi et les prestations sociales!

« Et si j’ai l’air ingrat  envers elle (Sonia Hruska), c’est parce que sans ces personnes crédules et altruiste au milieu de nous, il serait beaucoup plus difficile pour nos ennemis à saper nos institutions  et à nous détruire. Ce fait doit être mis en évidence, en dépit de sa suite d’auto-réhabilitation ».(Jeff Goodall)

« On peut se demander à la crédulité notoire de ces gens d’esprit libéral. L’ANC était connu de tous comme un front communiste, bien avant la fin de l’apartheid. L’idéologie bornée Mme Hruska a été consultant pour le gouvernement de Nelson Mandela de 1994 à 2001, impliqué dans la mise en œuvre de la politique gouvernementale « .

« Une fois que l’administration noire était bien mise en place, le carnage a commencé. Plus de 3.000 fermiers blancs ont été tués depuis 1994, année où Mme Hruska a commencé à travailler pour l’ANC, et je suis étonné qu’il ait fallu si longtemps pour qu’elle puisse «  se rattraper » . Mais se rattraper  comme  elle l’a fait, c’est  tout à son honneur, elle a finalement vu la lumière « .

« Il est absolument étonnant de lire son récit sur  la façon dont les blancs sont exclus des opportunités d’emploi à travers la loi d’ «action  affirmative », au point que les propriétaires d’entreprises peuvent en fait être emprisonnés pour l’embauche de personnes blanches, qui sont maintenant effectivement interdit de se livrer à une forme significative d’activité .L’économie   en Afrique du Sud ne va pas s’améliorer, et les blancs sont incapables de sortir de là, (et les pays occidentaux politiquement corrects ne veulent pas  d’immigrés «  racistes blancs» , seront abattus avec le même zèle et la  même sauvagerie que lorsque  20.000 Arabes de Zanzibar ont été abattus par des Noirs en 1964 « .

«Juste une petite remarque, le monde n’a pas prêté beaucoup d’attention à cela, soit, et vous avez probablement jamais entendu parler de ceci. Mais les noirs  commémorer chaque année ,avec les célébrations et un jour férié,le jour du  massacre de Zanzibar.

Voici un aperçu de l’état d’âme dans lequel se retrouve la société blanche ,en Afrique du Sud:

« Et puis, l’Afrique du Sud qui était autrefois l’une des plus belles et les plus avancés  des colonies britanniques, et plus tard a continué son ascension en tant que république Boer, va sombrer de nouveau dans la jungle de la  barbarie et rejoindre les autres exemples pathétiques de ce qui était autrefois avancées sur le plan humain  et les économies émergentes mais qui, une fois la main ferme du contrôle blanc a été retiré, s’est effondré dans l’ignorance, la superstition et la sauvagerie « .

«Pour ne pas se laisser distancer, le Canada, la Grande-Bretagne et d’autres pays blancs, ont ouvert leurs portes à des hordes de Noirs et d’autres à faible QI, qui ne peuvent intégrer sans avantages particuliers dans l’embauche et l’éducation. Ils importent des problèmes raciaux et sociaux qui n’existaient pas auparavant « .

« Tôt ou tard, le nombre de noirs dans nos grandes villes atteindra une « masse critique », et ils vont se retourner contre nous, aussi. Et l’Amérique connaîtra probablement cela  avant que le reste d’entre nous, en particulier (…) « .

L’écriture est sur le mur.

«Nous sommes dans une bataille pour notre survie raciale, et si nous nous laissons marginaliser et éclipser, il y aura une période prolongée » Sombre Période (Dark Age) « à partir de laquelle l’humanité, avec ses meilleurs et plus brillants  éléments disparus, n’aura pas la moindre chance de récupérer « .

(Lire le rapport complet de  Jeff Goodall :    http://www.jeff-goodall.com/?p=9467       )

VIDÉO:

http://youtu.be/syhT3nTWFdI