Livre numérique:OPÉRATION MJ12-Le gouvernement secret US dévoilé par Milton William Cooper

A titre d’actions dilatoires chacune des trois Alternatives comprenait le recours à la prévention des naissances, à la stérilisation et à l’introduction de virus pathogènes mortels afin d’inverser ou tout au moins de diminuer la croissance de la population mondiale. Le virus du SIDA n’est qu’un exemple d’un résultat issu de ces programmes. Il n’y en a d’autres. Il fut décidé que puisque n’importe comment, la quantité de population devait être réduite il serait dans l’intérêt de l’espèce humaine de se débarrasser des éléments indésirables de notre société. Le noyau dirigeant conjoint américain et russe écarta « Alternative 1 » mais ordonna que le travail commence sur « Alternative 2 » et « Alternative 3 » pratiquement au même moment.

William Milton Cooper ,un grand lanceur d'alertes méconnu de beaucoup de gens.
William Milton Cooper ,un grand lanceur d’alertes méconnu de beaucoup de gens ,dans le monde.

1

OPÉRATION « MAJESTIC 12 »BRIEFING PRÉLIMINAIRE POUR LE PRÉSIDENT ÉLU EISENHOWER.LE DOCUMENT A ETE PRÉPARÉ LE 18 NOVENBER, 1952.BRIEFING DE L’OFFICIER : AMIRAL. ROSCOE H. HILLENKOETTER (MJ-1)

NOTEZ : Ce document n’a seulement été préparé que comme un briefing préliminaire. Ildevrait être considéré comme introduction à une mise au courant d’autres opérations à suivre.

«Majestic 12» est un groupe de recherche et de développement « Secret Supérieur » (opérationsd’intelligence sous la responsabilité directe et unique du Président des Etats-Unis. Les opérations duprojet sont sous contrôle de « Majestic 12 » (Maj-12) qui a été établi par un décret présidentielconfidentiel spécial du Président Truman daté du 24 septembre 1947, sous la recommandation duDocteur Vannevar Bush et du Secrétaire James Forrestal. Les membres de «Majestic 12» ont étédésignés comme suit :

Amiral Roscoe H. Hillenkoetter

Docteur Vannevar Bush

Secrétaire James V. Forrestal*

Général Nathan F. Volubile

Général Hoyt S. Vandenburg

Docteur Detlev Bronk

Docteur Jerome Hunsaker

M. Sidney W. Souers

M. Gordon Gray

Docteur Donald Menzel

Général Robert M. Montague

Docteur Lloyd V. Berkner

L'appareil...
L’appareil…selon une reconstitution.

*La mort de Secrétaire Forrestal le 22 mai 1949, a créé un poste vacant jusqu’au 01 août 1950, date àlaquelle le général Walter B. Smith a été désigné comme remplaçant permanent.Le 24 juin 1947, un pilote civil survolant les « Waterfall Mountains » – Etat de Washington – a observéneuf aéronefs en forme de disque volant voyageant en formation à haute vitesse. Bien que ce ne soitpas le premier cas connu de pilote apercevant de tels objets, il était le premier à attirer l’attention desmédias publics. Des centaines de rapports concernant des objets semblables ont suivi. Beaucoup d’entre eux sont venus de sources militaires et civiles fortement crédibles. Ces rapports ont contribuésaux efforts indépendants de plusieurs départements de l’armée pour vérifier la nature et le but de cesobjets dans l’intérêt de défense nationale. Un certain nombre de témoins interviewés affirmèrent qu’il yavait eu plusieurs tentatives avortées d’utiliser l’avion en vue de poursuivre les aéronefs. La réactionpublique a frisé de près de l’hystérie collective.Malgré ces efforts, peu de choses ont été apprises à ce sujet jusqu’à ce qu’un propriétaire d’un ranchlocal ait annoncé qu’un engin s’était effondré dans une région éloignée du Nouveau Mexique àapproximativement soixante-quinze milles au nord-ouest de la base militaire aérienne de Roswell(maintenant le « Domaine du Marcheur »).

Le 7 juillet 1947, une opération secrète a été commencée pour assurer la récupération de l’épave del’aéronef pour son étude scientifique. Pendant cette opération, la reconnaissance aérienne a découvert que quatre petits êtres humanoïdes avaient apparemment été éjectés de l’aéronef à uncertain point avant qu’il ne se soit écrasé. Ceux-ci étaient tombés à deux milles à l’est du site del’épave. Tous les quatre étaient morts et étaient en état de décomposition et attaqués par desprédateurs après une exposition aux éléments pendant la semaine qui s’était écoulée avant leurdécouverte. Une équipe de scientifiques a été chargée d’enlever ces corps pour les autopsier. Lesdébris du vaisseau ont été aussi enlevés à plusieurs endroits différents.Des témoins civils et militaires dans le secteur ont du faire un compte rendu déformé et ont été àl’origine du principal article transmis aux journalistes affirmant que l’objet en question avait été un ballon de recherche météorologique.Un effort analytique secret organisé par le général Volubile et docteur Bush de l’acte sur les ordresdirects du Président, a abouti à un consensus préliminaire (le 19 septembre 1947) que le disque étaitplus probablement un vaisseau de reconnaissance de petite taille. Cette conclusion était basée pourla plupart sur la taille du vaisseau et sur le manque apparent de n’importe quel ravitaillementidentifiable. L’autopsie des quatre occupants a été organisée par le docteur Bronk.

Membres connus de Majestic-
Membres connus de Majestic-

La conclusion de ce groupe (le 30 novembre 1947) était que ces créatures étaient semblables à l’homme en apparence, les processus biologiques et évolutionnaires responsables de leur développement ontapparemment tout à fait différé de ceux observés chez l’homo sapiens. L’équipe de docteur Bronk asuggéré d’adopter le terme « d’Entités Biologiques Extraterrestres » ou « E.B.Es » comme le termestandard de référence pour ces créatures jusqu’à nouvel ordre.Puisqu’il est pratiquement certain que ce vaisseau ne provient d’aucun pays de la Terre, un effortconsidérable s’est concentré autour de ce que pouvait être leur point d’origine et comment ils sontarrivés ici. Mars était une des possibilités, bien que quelques scientifiques, et plus particulièrement ledocteur Menzel pensèrent que nous avions affaire avec des êtres d’un autre système solaire.Les nombreux exemples de ce que semble être une forme d’écriture ont été trouvés dans l’épave. Lesefforts en vue de déchiffrer ceux-ci sont restés en grande partie vains. Les efforts en vue dedéterminer la méthode de propulsion ou la nature ou les méthodes de transmission de la sourced’énergie sont également demeurés lettre morte. La recherche le long de ces lignes a été compliquéepar l’absence complète d’ailes identifiables, de propulseurs, d’avions à réaction ou d’autres méthodesconventionnelles de propulsion et des conseils, aussi bien qu’un manque total de système detransmission métallique, de tubes à vide ou de composants électroniques connus sur Terre. Il estassumé que l’unité de propulsion a été complètement détruite par l’explosion qui a causé l’accident.Le soin d’information complémentaire au sujet de ce vaisseau, leurs performances et leur but ontmené en décembre 1947 l’entreprise connue comme sous le nom de « Projet Sign » de l’Armée del’Air américaine. Pour préserver la sécurité, la liaison entre le « Projet Sign » et «Majestic 12» a étélimitée à deux individus dans la Division d’Intelligence de Commande d’Air Materiel dont le rôle devaitfaire passer les certains types d’information par des canaux. Le « Projet Sign » devint, en décembre1948 le « Projet Grudge » dont la partie visible est connue sous le nom de code « Livre Bleu » la liaison étant toujours maintenue par l’officier de l’Armée de l’Air qui est le chef du projet.

3

 

Le 06 décembre 1950

, un deuxième vaisseau, probablement d’origine semblable, a percuté la Terre à une haute vitesse dans l’E1at d’Indio-Guerrero secteur de la frontière mexicaine de Texas après avoir suivi une longue trajectoire dans l’atmosphère. Au moment où une équipe de recherche est arrivée, ce qui est resté du vaisseau avait été presque totalement incinéré. Un tel matériel qui pourrait êtrerécupéré a été transporté à la facilité A.E.C. à Sandia, le Nouveau Mexique, pour étude.Les implications pour la Sécurité nationale ont d’importance ininterrompue dans cela les motifs et lesintentions suprêmes de ces visiteurs restent complètement inconnus. De plus, une augmentationsignificative de l’activité de surveillance de ce vaisseau commençant en mai et continuant pendantl’automne de cette année a causé le souci considérable que de nouveaux événements peuvent êtreimminents. Il est pour ces raisons, aussi bien que les considérations internationales et technologiquesévidentes et le besoin suprême d’éviter une panique publique à tout prix que de l’avis unanime desmembres de « Majestic 12 » il a été décidé d’imposer des précautions de sécurité des plus strictesdevant continuer sans interruption dans la nouvelle administration. En même temps, le pland’éventualité MJ-1949-04P/78 (le Secret Supérieur – Yeux Seulement) devrait être tenu avec une attention continue et devrait au besoin faire la présente annonce publique lui-même.

 

___________________________________________________________________________

SECRET SUPÉRIEUR

YEUX SEULEMENT

LA MAISON BLANCHE

WASHINGTON

Le 24 septembre 1947.

MÉMORANDUM POUR LE MINISTRE DE LA DÉFENSE NATIONALE

Cher Secrétaire Forrestal :Selon notre récente conversation relative à cette question, vous êtes par la présente autorisé àcontinuer avec la rapidité nécessaire et à la demande de votre entreprise. Après cette question seramentionnée seulement comme Opération «Majestic 12».Mon sentiment demeure que n’importe quelles considérations futures quant à la disposition suprêmede cette question devraient donner du repos à Soley avec le Bureau de Président après desdiscussions appropriées avec vous, le Docteur Bush et le Directeur d’Intelligence Centrale.

Harry S. Truman

Le fichier Donovan...un second crash ovni tenu secret.
Le fichier Donovan…un second crash ovni tenu secret.

________________________________________________________________________________

Le 14 juillet 1954.

 

SECRET SUPÉRIEUR LIMITÉ

INFORMATION DE SÉCURITÉ

MÉMORANDUM FOT GÉNÉRAL VOLUBILE

SUJET : Projet d’Études XXC/ «Majestic 12» Spécial

Le Président a décidé que le briefing de «Majestic 12» SSP devrait avoir lieu à la Maison Blanche. On vous donnera des dispositions plus précises en arrivant. Changez s’il vous plaîtvos plans en conséquence.

Votre accord dans le susdit changement de dispositions est assumé.

COUTELIER DE ROBERT

Aide Spécial Au Président

________________________________________________________________________________

LE DOSSIER MAJESTIC 12 (MJ-12)

Avertissement : les informations et affirmations contenues dans ce texte le sont sous la responsabilitéde son auteur : Milton William CooperFrancky.Pour toute question écrire à pcast.CEO FRANCE I ORIGINE, NATURE ET BUTS DU MJ-12Par Milton William Cooper, 23 mai 1989.

LE GOUVERNEMENT CLANDESTIN

Les années qui suivirent la fin du second conflit mondial, virent les Etats-Unis confrontés à une séried’événements destinés à transformer au-delà de toute anticipation leur destin, et, avec lui celui de l’humanité toute entière. Des événements tellement incroyables qu’ils défient l’imagination. C’est unprésident Truman, abasourdi, qui se retrouva pratiquement dans l’impuissance, tout aussi bien queses chefs militaires, juste après avoir gagné la guerre la plus coûteuse et la plus dévastatrice del’histoire. Les Etats-Unis étaient la seule nation au monde à avoir développé, utilisé et maintenu le contrôle de la bombe atomique qui à elle seule avait le potentiel d’oblitérer n’importe quel ennemi, et même la planète. A cette époque les Etats-Unis avaient la meilleure économie, la technologie la plus avancée, le plus haut niveau de vie, étaient en position d’exercer l’influence la plus déterminante et pouvaient mettre en ligne les forces armées les plus considérables et les plus puissantes de l’histoire.On ne peut que spéculer sur le niveau d’inquiétude et de confusion de l’élite des « cognescendi » du gouvernement des Etats-Unis quand ils découvrirent qu’un astronef extraterrestre piloté par descréatures à l’allure d’insectes s’était écrasé au sol, quelque part dans les solitudes du Nouveau-Mexique. Entre janvier 1947 et décembre 1952 ce ne sont pas moins de 16 épaves d’astronefs extraterrestres, 65 corps d’extraterrestres ainsi qu’un extraterrestre vivant qui furent récupérés.D’autre part, un astronef extraterrestre explosa en vol, et rien ne fût récupéré. Parmi ces incidents, 13 eurent lieu à l’intérieur des frontières des Etats-Unis, sans compter l’astronef qui se désintégra en vol.Parmi ces 13, 1 eut lieu en Arizona, 11 au Nouveau-Mexique et 1 au Nevada. 3 accidents d’ovni arrivèrent dans des pays étrangers. L’un en Norvège, les deux autres au Mexique. Les observations d’ovni étaient Si nombreuses qu’une enquête sérieuse ainsi que le déboulonnage corrélatif de chaque cas devint impossible avec les ressources de la communauté du renseignement alors existantes.

roswell3535

 

Un astronef extraterrestre a été retrouvé le 13 février 1948 sur une « mesa » près d’Aztèque, au Nouveau-Mexique. Un autre astronef accidenté a été repéré le 25 mars de la même année près de HartCanyon, également dans la région d’Aztèque. Il avait une trentaine de mètres de diamètre. Un total de17 cadavres d’extraterrestres a été extrait de ces deux vaisseaux. Plus significative encore a été la découverte d’un grand nombre de débris humains stockés à bord de chacun de ces deux véhicules.Un spectre terrifiant avait fait son apparition et la paranoïa se saisit bien vite de quiconque « dans le secret ». Le rideau du « Secret » devint immédiatement la barrière de 1′ « Au-delà de l’Ultrasecret », et ellefût maintenue étanche. Le niveau de sécurité était même plus haut que celui imposé en son temps au »Projet Manhattan ».Dans les années qui suivirent ces événements devinrent les secrets les plus jalousement gardés de l’histoire de la Terre. Un groupe spécial, comprenant certains des meilleurs hommes de science américains, a été constitué sous le nom de « Projet Sign » en décembre 1947 pour étudier le phénomène.Le sale boulot dans son ensemble a été contenu sous le manteau du secret. En décembre 1948, »Projet Sign » devint « Projet Grudge » (Projet Rancune). Un sous projet bas de gamme, appelé « BlueBook » (Livre Bleu), destiné à la collecte des témoignages et à la désinformation fût organisé sousl’égide du Projet Sign.Seize volumes furent produits par « Grudge », y compris le très discuté « Grudge 13 » que Bill English et moi-même vîmes, lurent, et révélèrent au public. Des « Commandos Bleus » (Blue Teams) furent mis sur pied pour recouvrir les disques volants accidentés et leurs occupants vivants ou morts. Les »commandos bleus » devinrent ultérieurement « commandos Alpha » sous l’égide du « Projet Pounce »(Projet Assaut). Durant ces premières années, le « Secret Extraterrestre » demeura sous la juridiction exclusive de l’U.S. Air Force et de la C.I.A. En fait, la C.I.A. fût créé par Décret Présidentiel(Présidential Executive Order) primitivement sous l’appellation de « Central Intelligence Group »(Groupe Central de renseignement) afin de faire face à l’intrusion extraterrestre. Ultérieurement, leNational Security Act (Loi de Sûreté Nationale) transforma le central intelligence group en CentralIntelligence Agency. Le National Security Council (Conseil National de Sécurité) a été institué afin desuperviser la communauté du renseignement, et plus particulièrement le problème extraterrestre.Une série de mémos du National Security Council et de décrets (executives orders) débrida la C.I.A.de ses limitations, la confinant à la collecte du renseignement en terre étrangère et, lentement mais sûrement, « légalisa » l’action directe sous la forme d’activités clandestines aux U.S.A. aussi bien qu’àl’étranger.Le 9 décembre 1947, Truman approuva la promulgation de NSC-4, sous-titré: Coordination desMoyens d’Information du renseignement Etranger (coordination of Foreign Intelligence InformationMeasures) à la requête de ses ministres Marshall, Forrestal et Patterson et du directeur du Comité dePlanification Politique (Policy Planning Staff) du Département d’Etat, Kennan.

EXTRAIT DU LIVRE 1.

Renseignement Militaire et Renseignement Etranger, « Rapport Final du comité spécial (SelectCommittee) pour l’Etude des Opérations Gouvernementales relatives aux Activités deRenseignement », Sénat des Etats-Unis, 94ème Congrès, Deuxième session. Rapport No. 94-755, 26avril 1976, p.49: »Cette directive autorisait le Secrétaire d’Etat à coordonner les activités outre-mer, relatives àl’information, destinées à contrecarrer le communisme. NSC-4A, une annexe ultrasecrète de NSC-4,chargeait le directeur de la C.I.A. de mettre en oeuvre les activités de guerre psychologiqueclandestine destinée à implanter les buts définis par NSC-4A. Le blanc-seing primitivement octroyé àla C.I.A. par NSC-4A pour des opérations clandestines n’établissait pas de règles strictes quant à lacoordination ou même à l’approbation de ces opérations. Il ordonnait simplement au DCI (Director ofCentral Intelligence – le patron de la C.I.A.) de « mettre en oeuvre toutes actions clandestines nécessaires et de prendre bien soins que les opérations susdites, en liaison avec le Départementd’Etat et le Ministère de la Défense, soient en harmonie avec la politique affirmée des Etats-Unis ».

6

Ce n’est que plus tard que les circulaires NSC-lO/1 et NSC-1O/2 remplacèrent et annulèrent NSC-4 etNSC-4A et élargirent bien au-delà de leur perspective originale le cadre des opérations clandestines.Le Bureau de Coordination politique (Office of Policy Coordination, O.P.C.) fût conçu pour mener à bien un programme élargi d’activités clandestines. NSC-1O/1 et NSC-1O/2 validèrent des pratiques etprocédures illégales ou extralégales, suivant le bon plaisir du noyau directeur du Conseil National deSécurité (National Security council). La réaction ne se fit pas attendre. Aux yeux de la communauté durenseignement « il n’y avait plus de limites ». En vertu du NSC-1O/l, un Groupe de Coordination exécutif(E.C.G.) a été créé afin de passer en revue, sans pouvoir de décision, les propositions deprogrammes clandestins. Ce fut la mission secrète de l’E.C.G. de coordonner les programmesextraterrestres.L’interprétation donnée à NSC-1O/1 et /2 fût que personne au sommet ne voulait savoir quoique cesoit à propos de quoique ce soit avant que ce soit terminé et réussi. Ces mesures établirent unmatelas de sécurité entre le Président et l’information. C’était l’intention des organisateurs de ce glacisqu’il permette au Président de nier toute implication Si des fuites venaient à divulguer la véritablesituation.En novembre 1955 NSC-541212 a été promulgué établissant un comité d’étude destiné à examiner »tous les facteurs impliqués dans la définition et la mise en oeuvre de la politique étrangère à l’èreatomique. Ce n’était qu’un habillage convenable qui dissimulait le véritable objet de l’étude, la questionextraterrestre.Par un Mémorandum Exécutif secret, NSC 5411, Le Président Eisenhower avait chargé en 1954 leGroupe d’Etude d’examiner tous les faits, témoignages, mensonges et duperies et de découvrir lavérité sur la question extraterrestre ». NSC 5412/2 n’était qu’une couverture devenue nécessairelorsque la presse se mit à poser des questions sur la raison d’être de rencontres régulières entred’aussi puissants personnages. Les rencontres commencèrent en 1954. Elles furent surnomméesRencontres de Quantico parce qu’elles se déroulaient dans la base de Marines de Quantico. LeGroupe d’Etude était constitué de 35 membres, universitaires du Centre des Relations Internationales,adhérents clandestins de la « Société de Jason » appelée aussi « Universitaires de Jason ». Le DocteurEdward Teller a été invité à participer. Pour les 18 premiers mois, le Docteur Zbigniew Brzezinski aété Directeur du Groupe d’Etude. Le Docteur Henry Kissinger a été choisi comme Directeur pour les18 mois suivants, commençants en novembre 1955. Nelson Rockefeller rendait fréquemment visite auGroupe.

MEMBRES DU GROUPE D’ETUDE

Président: Gordon DeanDirecteur d’Etude, 1ère phase: Docteur Zbigniew BrzezinskiDirecteur d’Etude, 2ème phase: Docteur Henry KissingerDocteur Edward Teller Frank AltschulMajor Général. Richard C. Lindsay Hamilton Fish ArmstrongHanson W. Baldwin Maj.Gen. James McCormack,Jr.Lloyd V. Berkner Robert R. BowieFranck C. Nash McGeorge BundyPaul H. Nitze William A.M. BurdenCharles P. Noyes John C. CampbellFrank Pace Jr. Thomas K. FinletterJames A. Perkins George S. Franklin, Jr.Don K. Price 1.1. RabiDavid Rockefeller Roswell L. GilpatricOscar M. Ruebhausen N.E. HalabyLieutenant général James M. GavinGénéral Walter Bedell SmithCaryl P. Haskins Henry DeWolf SmythJames T. Hill, Jr. Shields WarrenJoseph E. Johnson Carrol L. WilsonMervin J. Kelly Arnold Wolfers

7

Les rencontres de la seconde phase se tinrent également à la base de Marines de Quantico, enVirginie. Le groupe était surnommé Quantico 11. Nelson Rockefeller bâtit quelque part au Marylandune retraite à laquelle on ne pouvait accéder que par voie aérienne. Cette retraite était destinée à«Majestic 12» et au comité d’étude afin qu’ils puissent se réunir loin des regards indiscrets. Ce lieusecret est connu sous le nom de code de « Country Club ». Il est pourvu d’installations d’hébergement etde restauration complètes, d’espaces de loisir, d’une bibliothèque et de salles de réunion.Le groupe d’Etude fût officiellement « dissout » dans les derniers mois de 1956 et Henry Kissingerpublia ce qui fût publiquement désigné comme les résultats obtenus sous le titre « Armes Atomiques etPolitique Etrangère » (Henry Kissinger, Publié pour le Centre des Relations Internationales par Harper& Brothers, New York 1957). En fait le manuscrit était déjà à 80% achevé alors que Kissinger étaitencore à Harvard. Le Groupe d’Etude se continua sous le manteau du secret. On peut trouver unindice du sérieux avec lequel Kissinger prenait les résultats du Groupe d’Etude, dans les déclarationsde sa femme et de ses amis. Ils disaient qu’Henry quittait la maison tôt le matin, rentrait tard le soir, neparlait à personne et ne répondait pas quand on lui adressait la parole. On aurait dit qu’il se trouvaitdans un autre monde, un monde où il n’y aurait de place pour personne d’autre.Ces déclarations sont révélatrices. La révélation, au cours de l’étude, de la présence et des méfaitsdes extraterrestres du être un choc sévère. Henry Kissinger n’était plus du tout lui-même à l’époqueoù se tinrent ces rencontres. Il ne devait plus jamais être affecté à ce point quelle que soit la gravitédes crises auxquelles il fut ultérieurement confronté. Souvent alors, après une longue journée, ilcontinuait à travailler jusqu’à une heure très avancée de la nuit. Ce comportement aboutit finalement àun divorce.Un résultat essentiel de l’étude (sur le problème extraterrestre) fut qu’on ne pouvait pas informer lepublic car on croyait que cela aurait très certainement entraîné un effondrement de l’économie, uneffondrement des structures religieuses et une panique généralisée qui pourrait conduire à l’anarchie.Le secret fut donc maintenu. Un corollaire de cette trouvaille était que si on ne pouvait rien dire aupublic, on ne pouvait rien dire au Congrès non plus; et en conséquence les fonds pour lesprogrammes et la recherche devaient être trouvés en dehors des filières officielles. Entre-temps onpuiserait l’argent nécessaire dans le budget militaire et les fonds « non affectés » (secrets) de la C.I.A..Un autre résultat capital de l’étude fut que les extraterrestres utilisaient des animaux et des humainscomme sources de sécrétions glandulaires, d’enzymes, de sécrétions hormonales extraterrestres desang et comme cobayes pour d’indicibles expériences génétiques. Les extraterrestres expliquèrentque ces actes étaient indispensables à leur survie en tant qu’espèce. Ils dirent que leur structuregénétique s’était détériorée et qu’ils n’étaient plus capables de se reproduire. Ils dirent que s’ilss’avéraient impuissants à améliorer leur génome leur espèce ne tarderait pas à s’éteindre. Cesexplications furent reçues avec le plus grand scepticisme. Puisque nos armes étaient littéralementsans valeur contre ces êtres, le «Majestic 12» décida de maintenir des relations diplomatiquescordiales avec eux, et cela jusqu’au moment où nous serions éventuellement capables de développerune technologie qui nous permettrait de les confronter sur le plan militaire. Des avances furent faites àl’Union soviétique, ainsi qu’à d’autres pays, pour leur enjoindre d’unir nos forces pour le salut del’espèce humaine. Dans le même temps, des plans furent mis sur pied pour assurer l’étude et laconstruction de deux systèmes d’armes utilisant à la fois la technologie conventionnelle et latechnologie nucléaire, système d’armes qui, nous l’espérions, nous mettraient « à jeu », avec un peu dechance, avec ces envahisseurs.Les projets « Josué » et « Excalibur » furent le résultat de cette recherche. « Josué » était une armerécupérée sur les Allemands et qui à cette époque, était capable de pénétrer 10 cm de blindage à unedistance de 3 Km au moyen d’ondes sonores de basse fréquence – on croyait que cette arme seraitefficace contre les appareils extraterrestres et leurs « rayons de la mort »!. « Excalibur », d’autre part,serait un engin d’une mégatonne, une tête nucléaire portée par fusée, plafond absolu 10 Km, capabled’atteindre sa cible à 50 m près et de pénétrer plus de 1000 m de tuf calcaire – un sol dur tel qu’on entrouve au Nouveau-Mexique – et serait ainsi en mesure de détruire les bases d’extraterrestressouterraines. On réussit à mettre au point « Josué » mais il ne fut jamais utilisé à ma connaissance. Lesrecherches sur « Excalibur » ne furent pas poussées jusqu’à ces dernières années, mais c’estmaintenant un effort sans précédent qui est mis en oeuvre pour développer cette arme.

8

 

La vérité commence a sortir.
La vérité commence a sortir.

 

 

Tout d'abord la grosse...la vraie nouvelle.
Tout d’abord la grosse…la vraie nouvelle.

 

 

 

 

Les événements survenus à Fatima au début du siècle furent inspectés. Comme on subodorait à cepropos une manip’ des extraterrestres, une opération de collecte de renseignement fut mise en routepour tenter de pénétrer le secret entourant cet évènement. L’étude du Vatican sur Fatima, et sur laprophétie associée, fut obtenue sans tarder grâce à des « taupes » vaticanes que les Etats-Unis avaientrecrutées et cultivées pendant la deuxième guerre mondiale. La prophétie clamait que si l’homme nese détournait pas du mal, et ne se prosternait pas aux pieds du Christ, la planète s’autodétruirait et lesévénements évoqués dans l’Apocalypse de Jean se produiraient. La prophétie affirmait qu’un enfantnaîtrait, qui unirait le monde au moyen d’un plan de paix universelle et d’une fausse religion, à partirde 1992. Dés 1995, les gens s’apercevraient que ce leader était vil et, en vérité, nul autre quel’antéChrist. La troisième guerre mondiale éclaterait au Moyen-Orient en 1995, un conflitconventionnel qui culminerait en 1999 en une apocalypse thermonucléaire. De 1999 à 2003 lamajorité des espèces vivant sur Terre souffriraient horriblement, et s’éteindraient en conséquence. Leretour du Christ surviendrait en l’an 2001.Lorsque les extraterrestres furent confrontés à ces trouvailles ils confirmèrent leur véracité. Lesextraterrestres expliquèrent qu’ils nous avaient créés par un processus d’hybridation et qu’ils avaientmanipulé l’espèce humaine par la religion, le satanisme, la sorcellerie, la magie et l’occultisme. Ils envinrent même à avouer qu’ils avaient maîtrisé le voyage dans le temps et que les événements enquestion se produiraient bien. L’utilisation subséquente de la technologie extraterrestre de voyagetemporel par les U.S.A. et l’U.R.S.S. confirmèrent ces prémices. Les extraterrestres exhibèrent unenregistrement holographique qui montrait, prétendirent-ils, l’authentique Crucifixion du Christ,enregistrement holographique qui fut filmé par des agents du gouvernement. Nous ne savions pas sinous devions les croire ou non. Utilisaient-ils nos religions – véridiques – pour tirer les ficelles ? Oubien étaient-ils manipulés tout du long ? Était-ce le début du drame reconnu comme la Fin des Tempset le Retour du Christ, tels qu’ils sont prédits par la Bible ? Nul ne le savait.Un Symposium fut réuni en 1957 auquel assistèrent certains des plus grands esprits scientifiquesalors vivants. Ils parvinrent à la conclusion que peu de temps après l’an 2000 la Terre s’autodétruiraitpar surpopulationet du fait de l’exploitation indue des ressources naturelles par l’homme, sans qu’il futbesoin aucunement d’un coup de pouce,que ce soit de la part de Dieu ou des extraterrestres.

Ensuite ,on contredit,on change l'info.
Ensuite ,on contredit,on change l’info.

 

Jesse Martel qui affirme que ces morceaux de ballons sont les débris de la  pseudo soucoupe volante.
Jesse Martel qui affirme que ces morceaux de ballons sont les débris de la pseudo soucoupe volante.

 

Par décret secret du président Eisenhower, les « Universitaires de Jason » reçurent l’ordre d’étudier cetriste scénario et de produire des recommandations en fonction de leurs résultats. La « Société de Jason » non seulement confirma les résultats des hommes de science, mais encore accoucha de troisrecommandations étiquetées respectivement « Alternative 1, 2 et 3 ». « Alternative 1″ proposait de percer des trous dans la stratosphère au moyen de bombes atomiquesafin que la chaleur en excès et la pollution soient évacuées dans l’espace.D’autre part on induirait les différentes sociétés de la planète à se transformer de culturesd’exploitation de 1 1’environnement en cultures d’harmonie et de protection. Il fut décidé que, des trois »Alternatives », celle-là était la moins susceptible de réussir vu les faiblesses inhérentes à la naturehumaine et les dégâts supplémentaires qui seraient occasionnées par les explosions nucléairesprojetées. »Alternative 2″ proposait de bâtir un vaste réseau de tunnels et de cités souterraines dans lesquelsdes échantillons choisis de toutes les cultures et de toutes les fonctions survivraient et assureraientune postérité à l’espèce humaine. Le reste de l’humanité serait laissé à lui-même et devrait sedébrouiller à la surface. »Alternative 3″ suggérait de développer les technologies aussi bien extraterrestres queconventionnelles afin de permettre à un groupe choisi de quitter la Terre et d’établir des colonies dansl’espace. Je ne suis en mesure ni de confirmer ni d’infirmer l’existence de « fournées d’esclaves »,contingents d’êtres humains conditionnés adéquatement qui seraient expédiés là-haut comme main-d’oeuvre servile. La Lune, nom de code « Adam », suivie de la planète Mars, nom de code « Eve »,seraient les candidats essentiels pour l’établissement de ces colonies

.A titre d’actions dilatoires chacune des trois Alternatives comprenait le recours à la préventiondes naissances, à la stérilisation et à l’introduction de virus pathogènes mortels afin d’inverserou tout au moins de diminuer la croissance de la population mondiale. Le virus du SIDA n’est

9

qu’un exemple d’un résultat issu de ces programmes. Il n’y en a d’autres. Il fut décidé quepuisque n’importe comment, la quantité de population devait être réduite il serait dans l’intérêtde l’espèce humaine de se débarrasser des éléments indésirables de notre société. Le noyaudirigeant conjoint américain et russe écarta « Alternative 1 » mais ordonna que le travailcommence sur « Alternative 2 » et « Alternative 3 » pratiquement au même moment.

En 1959 (du 24 au 26 mars, La Rand Corporation accueillit un séminaire sur les ConstructionsSouterraines à Grande Profondeur). Dans le rapport de ce symposium on peut voir décrites desmachines capables de creuser un tunnel de 14 m de diamètre au rythme de 1,5 m à l’heure. On y voitaussi des illustrations représentant d’énormes tunnels et d’immenses salles souterraines abritant desinstallations complexes, et même, il semble bien, de véritables villes. Il semble que les 5 années detravail acharné qui avaient précédé aient produit, de cette époque, des résultats significatifs dans ledomaine des constructions souterraines.Les pouvoirs en place décidèrent qu’un moyen de financer les projets liés aux extraterrestres et autresprogrammes « noirs » serait de faire main basse sur le marché global de la drogue. Un membre jeune etambitieux du centre des Relations Internationales fut approché. Son nom:

George Bush.

A cetteépoque il était P.D.G. de la firme Zapata Oil, sise au Texas. Zapata Oil expérimentait avec latechnique alors nouvelle des forages en mer. Il fut assumé, avec justesse, que les chargements dedrogue pouvaient être transportés par des bateaux de pêche des côtes d’Amérique du Sud jusqu’àdes plates-formes « offshore » et de là à terre par les navettes normalement utilisées pour le convoyagedu personnel et des approvisionnements. Ainsi les transports ne seraient soumis ni aux fouilleséventuelles lors du passage de la douane ni aux investigations d’aucune agence fédérale. GeorgeBush accepta de participer et organisa l’opération en coordination avec la C.I.A. Le plan réussit au-delà de toute espérance et s’est étendu depuis lors au monde entier. D’autre part il existe maintenantbien d’autres méthodes pour introduire la drogue aux U.S.A. je veux que vous vous souveniezcependant et n’oubliez jamais – que c’est George Bush qui le premier a vendu de la drogue à nos gosses.

Avec l'arrivée de l'OTAN en Afghanistan ,la production d'opium a augmenté de 40% et les profits de 700%...les  mercenaires d'Al Qaîda sont puissants et riches,seuls les profits comptent.
Avec l’arrivée de l’OTAN en Afghanistan ,la production d’opium a augmenté de 40% et les profits de 700%…les mercenaires d’Al Qaîda sont puissants et riches,seuls les profits comptent.

La C.I.A contrôle désormais l’ensemble du marché mondial de la drogue.

Le Président Kennedy donna un vigoureux coup d’épaule au programme spatial « officiel » quand, enson discours d’inauguration, il donna mandat aux Etats-Unis d’envoyer un homme sur la Lune avant lafin de la décade. Tout innocent qu’il fut dans sa conception ce mandat permettait à ceux qui étaientréellement aux postes de commande de canaliser d’énormes sommes d’argent vers les programmes »noirs » et de dissimuler le vrai programme spatial aux yeux du peuple américain. Un programmeanalogue en Union soviétique servait les mêmes desseins. Et de fait une base cogérée par lesextraterrestres, les Etats-Unis et l’Union soviétique existait déjà sur la Lune au moment même ouKennedy prononçait son discours. Le 22 mai 1962 une sonde spatiale prit contact avec la surface dela planète Mars et confirma l’existence d’un environnement qui pouvait entretenir la vie. Peu de tempsaprès l’édification d’une colonie sur la planète Mars commença pour de bon. Des villes existentaujourd’hui sur Mars, peuplées par des individus sélectivement prélevés dans le monde entier dansdifférentes cultures et différentes fonctions. Une comédie d’antagonisme entre l’U.R.S.S. et les U.S.A.a été entretenue durant toutes ces années afin d’alimenter financièrement les programmesclandestins sous prétexte de Défense Nationale, alors qu’en fait nous étions déjà les alliés les plusproche.A un certain moment le Président Kennedy découvrit des fragments de la vérité concernant la drogueet les extraterrestres. En 1963 il délivra un ultimatum au «Majestic 12». Il les assura que s’ils nemettaient pas bon ordre au problème de la drogue, il le ferait, lui. Il informa le «Majestic 12» qu’il avaitl’intention de révéler la présence des extraterrestres au peuple américain dans un délai d’un an et ilordonna qu’un plan soit mis en oeuvre afin de préparer le public à ces révélations. Le PrésidentKennedy n’était pas membre du Centre des Relations Internationales extraterrestres n’avait aucuneconnaissance ni d »‘Alternative 2″ ni d »‘Alternative 3″. Sur le plan international les opérations étaientsupervisées par un comité exécutif appelé « Comité d’Orientation » (Policy Committee). De mêmequ’aux Etats-Unis le contrôle revenait finalement à «Majestic 12», des responsabilités analoguesétaient échues à une organisation jumelle en Union soviétique. La décision du Président Kennedyinstalla la peur dans les coeurs de ceux qui étaient aux postes de commande. Le Comité d’Orientationémis l’ordre d’assassiner le Président Kennedy et cet ordre fut exécuté par des agents du «Majestic12» a Dallas.

Kennedy entouré de membres de Majestic-12.
Kennedy entouré de membres de Majestic-12.

Le Président Kennedy fut tué par l’agent du Service Secret qui conduisait sa limousine au sein ducortège officiel, et son geste est clairement montré par le film. Concentrez votre attention sur leconducteur et non pas sur Kennedy quand vous visionnez le film. Tous les témoins qui étaientsuffisamment près de la voiture présidentielle pour voir William Greer tirer sur Kennedy furent eux-mêmes assassinés dans les deux ans. La Commission Warren était une pantalonnade. La majorité deses membres appartenaient au Centre des relations Internationales. Ils réussirent à anesthésier lepeuple américain. Depuis, bien d’autres patriotes qui ont tenté de dévoiler la conjuration extraterrestreont aussi été assassinés.Durant les premières années du programme spatial américain et des alunissages chaque tir futaccompagné par un appareil extraterrestre. Une base lunaire surnommée « Luna » fut aperçue et filméepar les astronautes du Projet Apollo. Sur les photos on peut voir des dômes, des flèches, de hautesstructures cylindriques ressemblant à des silos, d’énormes appareils d’extraction dont les chenilleslaissent des traces en forme de points de suture, ainsi que des vaisseaux extraterrestres de trèsgrande taille aussi bien que d’autres plus petits. C’est une base cogérée par les Américains, lesRusses et les extraterrestres. Le programme spatial officiel est une comédie à l’usage des populationset représente un gaspillage inouï d’argent. Alternative 3 est une réalité et n’a rien à voir avec lascience-fiction. La plupart des astronautes du Programme Apollo furent gravement ébranlés par leurexpérience. Leurs vies et leurs déclarations ultérieures reflètent l’impact de leur initiation et aussi de laconsigne de silence qui leur fut imposée. Il leur fut ordonné de se taire sous peine de subir la punitionultime, la mort, appelée dans ce cas « mesure de convenance ». Un des astronautes se confianéanmoins aux producteurs anglais d’une émission de télé sur Alternative 3 et leur confia beaucoupdes allégations en question.Dans le livre « Alternative 003 ! » l’astronaute reçut le pseudonyme de « Bob Grodin ». On y affirmait qu’ils’était suicidé en 1978. Aucune des sources connues de moi ne confirme ce point, et je crois queplusieurs affirmations de ce livre sont en fait de la désinformation. J’ai les plus sérieuses raisons decroire que cette désinformation est le résultat de pressions appliquées sur les auteurs et que son butest de détruire l’effet qu’aurait pu avoir sur la population l’exposé intitulé « Alternative 3 » à la téléanglaise. Le quartier général de la conjuration internationale est à Genève, en Suisse Le groupedirigeant est constitué par des représentants des gouvernements impliqués ainsi que par les cadresdu groupe connu sous le nom de « Bilderbergers ». Quand cela s’avère nécessaire, des réunions sonttenues par le « Comité d’orientation » à bord d’un sous-marin nucléaire stationné sous la calotte polaire.Le niveau de secret est tel que c’est la seule méthode qui puisse garantir que les réunions ne seraientpas écoutées électroniquement. Si je compare mes propres informations avec celles de mes sources, je peux affirmer que 70% au moins du livre est vrai. Je pense que la désinformation était une tentativede compromettre l’émission de la télé britannique avec des informations qui pouvaient être prouvéesmensongères, exactement comme lorsque le « Document de Briefing du Président élu Eisenhower » futdiffusé ici aux Etats-Unis au titre d’un plan d’urgence appelé «Majestic 12», document qui peutégalement être prouvé inauthentique.Depuis le début de notre interaction avec les extraterrestres, nous sommes entrés en possessiond’une technologie qui va au-delà de nos rêves les plus fous. Un appareil appelé « Aurora », quiaccomplit régulièrement des voyages dans l’espace, est basé sur la « Zone 51 ». C’est unautopropulseur à un seul étage surnommé TAV (véhicule trans-atmosphérique) capable de décollerd’une piste de plus de 11 Km, de se mettre en orbite haute et de retourner sur terre par ses propresmoyens en faisant un atterrissage sur le même terrain. Nous possédons à l’heure actuelle et nousutilisons en vol, à l’aire S-4 au Nevada, des appareils de type extraterrestre propulsés par l’énergieatomique. Certains de nos pilotes ont accompli des vols interplanétaires à bord de ces appareils aveclesquels ils sont allés jusqu’à la Lune, Mars et d’autres planètes. Les pouvoirs en place nous ontmentis sur les conditions qui règnent sur la Lune, les planètes Mars et Vénus et sur l’étatd’avancement de la technologie que nous possédons dés à présent.Il y a des régions sur la Lune avec de la vie végétale, et même des changements de couleur suivantles saisons. Cet effet saisonnier est dû à ce que la Lune, contrairement à ce qui est habituellementaffirmé, ne présente pas toujours exactement le même disque vu de la Terre. Il existe une zone quioscille entre l’ombre et la lumière d’une façon pendulaire, saisonnière et c’est près de cette zone qu’il ya une vie végétale. La Lune a quelques lacs et étangs artificiels et des nuages qui ont été observés etfilmés dans son atmosphère. Elle possède un champ gravifique, et l’homme peut marcher à la surfacede la Lune sans scaphandre spatial, équipé d’une simple bouteille d’oxygène et d’un masque

11

 

 

 

Le projet Aurora.
Le projet Aurora.

respirateur – à la façon des plongeurs -, ceci après avoir subi un processus de décompressionanalogue à celui appliqué par les plongeurs de grands fonds qui remontent à la surface. J’ai vu desphotographies qui se rapportent aux questions évoquées dans ce paragraphe, et certaines d’entreelles furent publiées dans le livre de Fred Steckling « Nous avons découvert des bases extraterrestressur la Lune ».Une confrontation éclata en 1969 entre les chercheurs scientifiques et les extraterrestres aulaboratoire souterrain de Dulce. Les extraterrestres prirent une bonne part des chercheurs en otages.Des commandos « Delta » furent expédiés pour les libérer, mais ils n’étaient pas de taille contre lesarmes des extraterrestres. Soixante-six de nos gens furent tués durant cette opération. Enconséquence, nous nous retirâmes de tous les projets conjoints pour au moins deux ans. Uneréconciliation eut lieu à la longue, et nous reprîmes une fois de plus nos rapports avec eux. L’alliancecontinue aujourd’hui.Quand éclata le scandale du Watergate, le Président Nixon résolut de surmonter cette mauvaisepasse sans se démettre, persuadé qu’il était qu’il ne pourrait pas être mis en accusation(impeachment, l’équivalent, pour un président de la République française d’une mise en accusationdevant la Haute Cour, pour forfaiture; NdT). «Majestic 12», toutefois, avait d’autres vues sur laquestion. La communauté du renseignement avait conclu, à juste titre, qu’un procès en Haute Couraurait exposé certains dossiers au grand jour et dévoilé l’affreuse vérité au public. Nixon reçut l’ordrede démissionner. Il refusa tout net et, de la sorte, le premier coup d’état militaire de l’histoire des Etats-Unis fut mis en branle. L’Etat-major Interarmées émit un message ultrasecret destiné à tous lescommandants des forces armées US à travers le monde. Il se lisait ainsi: « A réception de ce message,ne plus exécuter aucun ordre en provenance de la Maison-Blanche. Accusez réception. ». Il fut diffusé5 jours pleins avant que Nixon ne s’avoue vaincu et annonce publiquement sa démission. J’ai vu, demes yeux vu, ce message. Lorsque j’ai demandé à mon supérieur ce qu’il comptait faire, puisque cetordre bien évidemment enfreignait la Constitution, il répondit: « Je pense que je vais attendre, et voir s’ilvient des ordres de la Maison Blanche. Si c’est le cas, je verrai ». Je ne vis aucune communication dela Maison Blanche, ce qui ne veut pas dire qu’il n’y en eut pas.Il semble bien que, pendant toutes ces années, le Congrès et le Peuple américain s’étaient renducompte instinctivement que quelque chose ne tournait pas rond. Quand l’affaire du Watergate futrendue publique ils prirent le train en marche et tout le monde pensa qu’il y allait avoir un grandnettoyage des Organes de Sécurité d’Etat. Le Président Ford organisa la Commission Rockefeller àcet effet. Tout du moins, c’est ce que tout le monde croyait. Son véritable objet était de détournerl’attention du Congrès et de permettre à la conjuration du silence de perdurer. Nelson Rockefeller, quiprésidait la commission d’enquête sur la communauté du renseignement, était aussi, rappelons-le,membre du Centre des Relations Internationales extraterrestres nul autre que l’homme qui avait aidéEisenhower à bâtir le groupe de contrôle appelé «Majestic 12». Rockefeller en dévoila juste assezpour garder les limiers hors piste. Il jeta quelque os au Congrès et la conjuration du silence seperpétua joyeusement, comme à l’accoutumée.Le Sénateur Church devait présider plus tard les fameuses « audiences Church » (Church Hearings).Lui aussi était un membre éminent du Centre des Relations Internationales extraterrestres il ne fit querépéter la cascade de Rockefeller. Une fois de plus, la conjuration du silence prévalut. Quand lescandale de l »‘Irangate » éclata, cette fois,nous crûmes que les révélations allaient pleuvoir. Tout fauxencore. En dépit de montagnes de documents qui suggéraient des trafics de drogue et autresmonstruosités cachées, la conjuration du silence en ressortit intacte. On eut même l’impression que leCongrès prenait bien soin d’esquiver les questions qui flottaient juste en dessous de la surface. Sepourrait-il que le Congrès soit au courant du pot aux roses et se garde bien d’y toucher? Sont-ils parmiles heureux élus qui ont été choisis en vue d’aller peupler la colonie martienne quand sur Terre sesera le commencement de la fin?Je ne peux même pas tenter d’esquisser pour vous la structure de l’immense empire financier régit parla C.I.A., La N.S.A. et le Centre des Relations Internationales, empire qui à son tour réagit et blanchitl’argent des trafics de drogue et des autres entreprises typiques de la communauté du renseignement,mais je peux vous dire le peu que je sais. La quantité d’argent impliquée est au-delà de tout ce quevous pourriez imaginer et est dissimulée dans un vaste réseau de banques et de holdings. Vouspourriez commencer par regarder le J. Henry Schroder Banking Corporation, la Schroder trustCompany, Schroders Ltd (Londres), Helbert Wagg Holdings Ltd., J. Henry Schroder – Wagg & Co.

 

De nombreux dossiers  top secret commencent < ré apparaître.
De nombreux dossiers top secret commencent < ré apparaître.

12

Ltd., Schroder Gerbruder and Co. (République Fédérale d’Allemagne), Schroder Munchmeyer Hengst& Co., Castle Bank et ses holdings, l’Asian Development Bank et le réseau tentaculaire de banques etde holdings de la Nugan Hand.Un plan d’urgence fut préparé par «Majestic 12» pour égarer quiconque parviendrait par hasardsuffisamment près de la vérité. Ce plan fut appelé «Majestic 12». Il entra en action avec la diffusionpar Moore, Shandera et Friedman su soi-disant authentique « Document de Briefing du Président éluEisenhower ». Ce document est un faux. Il fait allusion (p.006, Annexe « A ») à un décret (executiveorder) No 092447. Un numéro d’ordre de cette magnitude n’existe pas, et n’est pas près d’exister autrain ou vont les choses. Truman promulguait des décrets dans la fourchette des 9000, Eisenhowerdans les 10.000, Ford atteignit la fourchette des 11.000 et Reagan celle des 12.000. Les décrets sontnumérotés consécutivement pour éviter le chaos. Le numéro d’ordre de ce soi-disant décret n’estqu’un exemple parmi plusieurs autres erreurs qui entachent irrémédiablement la crédibilité dudocument. Le plan d’urgence a réussi à égarer la communauté ufologique toute entière depuisplusieurs années et a eu aussi pour conséquence le gaspillage de l’argent consacré à enquêter surune information qui n’existe pas. Il en est résulté le gaspillage d’une subvention de 16.000 dollarsoctroyée à Stanton Friedman par le Fund for UFO Research (FUFOR) pour sa recherche concernantle document. Des milliers d’heures de travail ont été foutues en l’air à la poursuite d’un leurre. Si vousavez encore des doutes au sujet de la capacité qu’a le gouvernement clandestin de vous mener par lebout du nez, vous feriez mieux de reconsidérer un peu la question.Vous êtes actuellement travaillés au corps, à votre insu, par un autre plan d’urgence. Celui-là estdestiné à préparer le public à une possible confrontation avec une espèce extraterrestre. Le public estconstamment bombardé par des films, des émissions radio, de la pub’ et des émissions de téléillustrant pratiquement tous les aspects de la vraie nature de la présence extraterrestre. Les aspectspositifs aussi bien que les aspects négatifs. Regardez autour de vous et observez. Les extraterrestresont décidé de faire connaître leur présence, et le gouvernement vous y prépare afin qu’il n’y ait pas depanique.Le plus scélérat des plans d’urgence a aussi été mis en action, et fonctionne en ce moment même.Cela fait maintenant des années qu’ils importent des drogues et qu’ils les vendent aux gens, avanttout aux pauvres et aux minorités. Des programmes sociaux avaient été mis en place afin de créer ausein de notre population des couches qui ne travailleraient pas, et deviendraient ainsi dépendantes.Dans un deuxième stade, ils se mirent à supprimer les programmes sociaux d’assistance de façon àdévelopper une classe criminelle nombreuse qui n’existait pas avec cette ampleur dans les années50, ni même au début des années 60. Ils encouragèrent la fabrication et l’importation d’armes deguerres létales, les rendant ainsi accessibles aux éléments criminels. Cela était fait dans l’intention depromouvoir un sentiment d’insécurité qui pousserait le Peuple américain à se laisser désarmervolontairement en passant des lois contre les armes à feu. Des incidents dramatiques seraient montésde toute pièce pour accélérer le processus. Par l’utilisation de drogue et de l’hypnose dans le cadred’un protocole appelé « Orion » appliqué à des malades mentaux, la C.I.A leur inculqua le désir demitrailler des cours de récréation, par exemple, avec pour conséquence de chauffer à blanc le groupede pression anti-armes à feu. Ce plan est joliment avancé, et jusqu’à présent tout a marché commeprévu. Il faut mettre ce plan en échec.En se servant de la vague de crimes qui balaye le pays, ils vont convaincre le peuple américain qu’un état de quasi-anarchie règne au coeur des principales villes. Ils plaident leur cause tous les soirs à latélé et tous les matins dans les journaux. Quand l’opinion publique sera bien mûre, ils ont l’intention dedéclarer qu’un groupe terroriste doté d’une arme nucléaire s’est introduit aux Etats-Unis et qu’ilsprojettent de faire exploser leur bombe dans l’une de nos ville. Le gouvernement suspendra alors laConstitution et déclarera la Loi Martiale. L’armée clandestine des humains implantés – supposée êtresous contrôle extraterrestre – ainsi que tous les dissidents – autant dire tous ceux qui n’ont pas l’heurde leur plaire – se retrouveront rondement raflés et séquestrés dans les camps de concentration quiexistent déjà « clefs en main » à travers tout le pays. Chacun d’eux a une superficie de plus de 2,5 Km².On peut se demander si les gens qu’ils ont l’intention de mettre dans ces camps formeront le gros des »contingents » d’esclaves nécessaires à l’édification des colonies spatiales. Les media, les radios, leschaînes de télé, les journaux et les réseaux informatiques seront saisis et nationalisés. Quiconquerésistera sera arrêté ou abattu sur place. Il y eut une répétition de toute cette opération par legouvernement et les forces armées en 1984 sous le nom de code de REX-84, et ça c’est déroulé sansla moindre anicroche. Quand on s’apercevra de ce qui se passe, il sera trop tard le putsch du

Soixante-cinq ans après un OVNI se serait écrasé à Roswell, Nouveau-Mexique, un agent de la Force aérienne à la retraite a parlé pour dire que non seulement l'incident choquant vraiment arrivé -. Mais c'est arrivé deux fois  lieutenant Le colonel Richard français, qui a servi dans l'armée pendant plus de 27 ans, était en Alamagordo, Nouveau-Mexique, en 1947, quand un objet insolite est tombé du ciel et s'est écrasé au sol à Roswell.  autorités militaires ont émis un communiqué de presse après la incident choquant, en disant: «. Les nombreuses rumeurs concernant le disque volant est devenu une réalité hier quand l'officier du renseignement de la 509ème Escadre de Bombardement de la huitième Armée de l'Air, Roswell Army Air Field, a eu la chance d'entrer en possession d'un disque" volant".
Soixante-cinq ans après un OVNI se serait écrasé à Roswell, Nouveau-Mexique, un agent de la Force aérienne à la retraite a parlé pour dire que non seulement l’incident choquant vraiment arrivé -. Mais c’est arrivé deux fois lieutenant Le colonel Richard français, qui a servi dans l’armée pendant plus de 27 ans, était en Alamagordo, Nouveau-Mexique, en 1947, quand un objet insolite est tombé du ciel et s’est écrasé au sol à Roswell. autorités militaires ont émis un communiqué de presse après la incident choquant, en disant: «. Les nombreuses rumeurs concernant le disque volant est devenu une réalité hier quand l’officier du renseignement de la 509ème Escadre de Bombardement de la huitième Armée de l’Air, Roswell Army Air Field, a eu la chance d’entrer en possession d’un disque » volant ».

13

Gouvernement Clandestin et/ou des Extraterrestres sera achevé. Vous ne recouvrerez plus jamaisvotre liberté et vous demeurerez un esclave pour le reste de votre vie. Vous auriez intérêt à faire unepetite prise de conscience. Maintenant. Philip Klaas est un agent de la C.I.A., et ceci est établi par desdocuments que j’ai vus entre 1970 et 1973. Une de ses tâches en tant qu’expert en aéronautique étaitde discréditer tout ce qui pouvait bien avoir rapport avec les ovni. Tous les officiers commandantsavaient l’ordre de le contacter pour recevoir des instructions sur la façon de discréditer et/oud’expliquer au public et/ou à la presse les observations et/ou les contacts OVNI, suivant les besoinsWilliam Moore, Jamie Shandera et Stanton Friedman sont – consciemment ou inconsciemment – desagents du gouvernement clandestin. Pour ma part, je préfère croire qu’ils le sont inconsciemment bienque l’usage allégué d’une fausse carte du Défense Investigative Service (DIS) par Moore et son aveuspontané qu’il est un agent du gouvernement à Lee Graham m’en fasse sérieusement douter, enadmettant que l’information soit vraie. Or Lee Graham m’a appelé à mon domicile, et quand je le lui aidemandé, il m’a confirmé que Moore avait effectivement agi ainsi.Stanton Friedman m’a dit, aussi bien qu’à de nombreux autres, qu’il y a des années, il « avait contribuéà développer un réacteur nucléaire destiné à propulser un avion, que ce réacteur avait la taille d’unballon de football américain, qu’il était propre, produisait de l’hydrogène et fonctionnait à merveille ». Cesont ses propres paroles. Le seul combustible qui puisse être utilisé par un tel moteur nucléaireproduisant de l’hydrogène en tant que sous-produit est l’eau, et c’est précisément ce avec quoifonctionne au moins un des types d’appareils extraterrestres. Stanton est-il dupe ? Je n’en sais rien.Moore, Shandera et lui constituaient une équipe de recherche au moyen de laquelle fut appliqué leplan d’urgence « Majestic 12 ».Dans les documents que j’ai vus entre 1970 et 1973 figuraient les noms d’individus qui étaient cibléspour recrutement de façon à ce que le plan d’urgence « Majestic 12 » puisse être appliqué sur lepublic par des personnes connues et respectées. Bruce Maccabee, Stanton Friedman et WilliamMoore étaient sur la liste. Ce que je sais, c’est que les événements ultérieurs ne semblent pasindiquer que Bruce Maccabee serait dans le coup alors que les actions de Stanton Friedman et deWilliam Moore les rendent hautement suspects.Je sais que les principales associations privées consacrées à l’étude du Phénomène OVNI étaientciblées pour infiltration et contrôle par le gouvernement clandestin, juste comme le MCAP fut infiltré etcontrôle. Je pense que ces efforts ont été couronnés de succès. Il est très possible que les principalesrevues d’ufologie soient-elles aussi sous influence.De nos jours, le «Majestic 12» existe encore et fonctionne comme il l’a toujours fait. Il est structuré dela même façon : 6 membres venant du gouvernement (officiel) émargeant aux postes énumérés supra; les 6 autres membres étant des cadres du Centre des relations Internationales et/ou de laCommission Trilatérale. L’Agence « Majority » pour le Renseignement Intégré (Majority Agency for JointIntelligence -MAJI) est connue officiellement sous la désignation de groupe Interservice Principal(Senior Interagency Group – SIG).Pour finir; il est de la plus haute importance de comprendre que le Centre des relations Internationaleset son rejeton la Commission Trilatérale non seulement dirigent mais encore sont les propriétaires dece pays. Bien avant la Seconde guerre Mondiale ils étaient pour quelque chose dans les choixpolitiques du gouvernement des Etats-Unis. Depuis la Deuxième Guerre Mondiale ils en ont été lesseules sources de décision politique. Le Centre des Relations Internationales, la CommissionTrilatérale et leurs alter ego à l’étranger rendent compte aux Bilderbergers. Depuis la DeuxièmeGuerre Mondiale pratiquement tous les officiels de haut rang pesant un peu plus lourd que leur poids -qu’ils soient ou non Présidents – dans le gouvernement aussi bien que dans les Forces Armées ontété membres du Centre des Relations Internationales et/ou de la Commission Trilatérale. Tous lesAméricains membres de la Commission Trilatérale sont ou ont été membres du Centre de RelationsInternationales.Chaque pays étranger de quelque importance a sa propre filiale du Centre des RelationsInternationales et les ressortissants de ces pays interagissent via les Bilderbergers aux finsd’avancement de leurs buts communs. Les membres étrangers de la Commission trilatéraleappartiennent à leurs organisations nationales respectives. L’examen le plus superficiel par le plusinexpérimenté des chercheurs ne manquerait pas de montrer que les membres du Centre desRelations Internationales et de la Commission Trilatérale contrôlent les principales fondations, tout ce

14

qui compte dans les media et l’édition, les plus grandes banques, les principales sociétéscommerciales, les échelons supérieurs du gouvernement et beaucoup d’autres intérêts vitaux. Lesmembres de ces cercles sont élus ou nommés parce qu’ils ont tout l’argent et tous les intérêts derrièreeux. Tous, à l’exception bien sûr de ceux du peuple. Ils sont anti démocratiques et ne représentent enaucune façon la majorité aux Etats-Unis. Et ce sont eux les gens qui décideront qui vivra et qui mourralors de l’holocauste qui s’annonce.Les Bilderbergers, le Centre des Relations Internationales extraterrestres la Commission Trilatéraleconstituent le Gouvernement Clandestin et ils gouvernent ce pays au moyen de «Majestic 12», duGroupe d’Etude connu sous le nom de « Société de Jason » ou d »‘Universitaires de Jason » et del’échelon supérieur du gouvernement – qu’ils noyautent de toute façon.Tout au long de notre histoire les extraterrestres ont manipulé et/ou dirigé l’espèce humaine au moyende diverses sociétés secrètes, de la religion, de la magie, de la sorcellerie et de l’occulte. Le Centredes Relations Internationales et la Commission Trilatérale ont la main mise absolue sur la technologieque les extraterrestres nous ont octroyée et contrôlent aussi totalement l’économie des nations.Eisenhower fut le dernier Président à avoir une vue complète de la question extraterrestre. AuxPrésidents suivants on ne raconta que ce que « Majestic 12 » et la communauté du renseignementvoulaient bien qu’ils sachent, et, croyez-moi, ce n’était pas toute la vérité.Le « Majestic 12 » brossait pour chaque nouveau Président le tableau d’une culture extraterrestrecherchant à se ressourcer, à se construire un havre sur notre planète et prête à nous combler degâteries technologiques. A certains Président on ne disait rien du tout. Et chaque Président à son toura avalé l’histoire qu’on lui présentait – ou l’absence de toute histoire – à fond, et sans broncher.Pendant ce temps, des innocents continuent à souffrir d’indicibles martyres aux mains de scientifiquestant extraterrestres que terriens, engagés qu’ils sont, les uns et les autres, dans des recherchesignobles, des atrocités qui feraient pâlir celles des Nazis, les réduisant par comparaison au niveau descruautés des mômes dans les garderies du dimanche. Comme Si cela n’était pas suffisant, beaucoupde gens se retrouvent transformés en nourriture pour satisfaire l’insatiable appétit des extraterrestrespour nos enzymes, nos sécrétions hormonales et glandulaires, et notre sang. Beaucoup de gens quiont été kidnappés sont ainsi condamnés à vivre avec des handicaps physiques et psychologiquespour le restant de leur vie. Dans les documents que j’ai vus il était affirmé qu’un être humain sur 40avait été implanté (avec des bidules dont il me reste encore à découvrir la fonction). Le gouvernementpense que les extraterrestres sont en train de monter une armée d’humains implantés qu’ils pourrontactiver et déchaîner contre nous à volonté. Il serait peut être bon que vous sachiez aussi à qu’à cettedate nous n’avons pas été capables ne fut-ce que d’approcher une parité de forces avec lesextraterrestres. Grappiller un peu de technologie justifie-t-il toute cette souffrance ?J’ai envoyé 536 exemplaires de ma « Requête de Mise en Accusation » à chaque membre du Congrèset de la Chambre des Représentants le 26 avril 1989. A ce jour, 23 mai 1989, je n’ai reçu que deuxréponses. L’une des réponses venait du Sénateur Daniel P. Moynihan et l’autre du Sénateur RichardG. Lugar. Tous les deux m’informaient qu’ils faisaient suivre mon envoi au Sénateur Cranston et auSénateur Wilson, de Californie, à titre aussi bien courtois que coutumier. Tous deux m’assuraient queles Sénateurs de mon Etat, MES Sénateurs, ne tarderaient pas à se mettre à ma disposition en cetteaffaire. A l’heure qu’il est, je n’ai de nouvelles de personne de l’Etat de Californie ou d’aucun autreEtat, en l’occurrence – à part les deux exceptions ci-dessus mentionnées.Les conclusions sont inéluctables:1) La structure de pouvoir clandestin pense que, que ce soit à cause de notre ignorance, ou par divinDécret, la Planète Terre va s’autodétruire dans un futur proche. Ces

hommes sont sincèrementconvaincus qu’ils font leur devoir dans leur tentative de sauver l’espèce humaine. C’est d’unecruelle ironie qu’ils aient été obligés de prendre comme partenaire une espèce extraterrestreelle-même engagée dans une lutte colossale pour survivre.

Beaucoup de compromissionsmorales et légales ont été commises dans cet effort conjoint pour s’en sortir. Ces compromissionssont des fautes, elles doivent être abrogées et les responsables contraints de rendre compte de leursactes. Je peux comprendre la peur et le sentiment d’urgence qui ont abouti à la décision. Tout au longde l’Histoire, des groupes restreints mais puissants se sont persuadés que c’était leur destinmanifeste, et à eux seuls, de décider du sort des multitudes. Et, toujours, ils se sont trompés. Cegrand pays qui est le notre doit son existence même aux principes de Liberté et de Démocratie. Je

15

crois de toute mon âme que les Etats-Unis d’Amérique ne peuvent – et ne pourront jamais – sepermettre d’ignorer avec succès ces principes. Des aveux complets et sincères doivent être faits aupublic, et nous devons nous unir, tous ensemble, pour sauver l’espèce humaine.

2) Nous sommes manipulés par un groupe de contrôle conjoint humain extraterrestre, et lerésultat, ce sera la mise en esclavage, au moins partiel, de l’espèce humaine. Nous devonsutiliser tous les moyens pour empêcher ce résultat.3) Le gouvernement a été mené en bateau, et c’est une puissance extraterrestre qui tire lesficelles: cela va aboutir à la mise en esclavage total et/ou à la destruction de l’espèce humaine.Nous devons recourir à tous les moyens disponibles pour éviter cela.

4) Il y a aussi quelque chose d’autre qui arrive, qui est au-delà de nos facultés de compréhension àl’heure actuelle. Nous devons faire rendre gorge aux pouvoirs en place pour qu’ils divulguent tous lesfaits, nous devons découvrir la vérité et agir en fonction de ce que nous aurons appris.De toute façon il nous faut obliger les pouvoirs en place à rendre gorge, ou sinon nous mériteronsbien tout ce qui pourra nous arriver. La situation dans laquelle nous nous trouvons est due à nosmanquements – par action et par inaction – depuis 44 ans. C’est notre faute, et nous sommes les seulsà pouvoir y changer quelque chose. Par ignorance, ou confiance mal placée, nous avons, en tant quepeuple américain, abdiqué notre rôle de « surveillant » de notre gouvernement. Notre système degouvernement fut fondé « du peuple, pour le peuple, par le peuple ». Il n’y avait aucune place dans lesdocuments fondateurs, ni aucun désir, pour la moindre possibilité de se désister de notre pouvoir et deplacer toute notre confiance en une poignée d’hommes qui se réuniraient secrètement et décideraientde notre sort à notre place. En fait, notre système de gouvernement fut construit de façon à éviterprécisément cela. Si nous avions fait notre travail de citoyens cela ne serait jamais arrivé. La plupartd’entre nous ignorent tous des fonctions même des plus simples, de notre système politique. Noussommes en vérité devenus un pays de moutons bêlants. Les moutons finissent toujours par êtreconduits à l’abattoir. Il est temps de réagir à la manière de nos pères et de nous conduire en hommes,de nous tenir debout. Je vous rappelle à tous que les Juifs d’Europe se sont laissés conduiredocilement jusqu’aux fours crématoires, bien qu’ils aient été explicitement avertis du sort qu’on leurréserverait, tout cela parce qu’ils crurent jusqu’au bout que les horreurs promises ne pouvaient êtrevraies. Quand le monde extérieur fut averti de l’holocauste en cours en Europe du III-ième Reich, onn’en crut rien. J’affirme ici devant vous qu’Hitler était manipulé par ces mêmes extraterrestres dont il aété question.J’ai déposé à vos pieds la part de vérité qui m’est connue. Je n’ai cure de votre opinion à mon égard.J’ai fait mon devoir, et, quel que soit le sort qui m’est réservé, je suis prêt, en vérité, à rencontrer monCréateur la conscience claire.En tout premier lieu, je crois en Dieu.Le Dieu de mes pères.Je crois en Jésus-Christ, et je crois qu’Il est mon Sauveur.En second lieu, je crois en la Constitution des Etats-Unis – dans son expression littérale et telle queses auteurs en envisageaient l’application.J’ai prêté le serment de protéger et de défendre la Constitution des Etats-Unis contre tout ennemi,extérieur ou intérieur.J’entends pleinement rester fidèle à ce serment.Je vous remercie

Milton William Cooper 23 mai 1989

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.