Des phénomènes encore inexpliqués en 2019

Ce que la science ne peut pas expliquer encore

La science est puissante, mais il y a beaucoup de choses qu’elle ne peut expliquer. Et quand les gens voient, entendent ou croient quelque chose qui n’est pas expliqué, la science essaie de prouver que les choses n’existent pas, ce qui est vraiment impossible.Dans les pages suivantes, vous en apprendrez plus sur certains des phénomènes inexplicables les plus courants – des fantômes aux supposées bêtes humaines, des expériences incroyables entre la vie et la mort et des prouesses incroyables mais inexpliquées de l’esprit lui-même. Combien de ceci est réel? Nous vous laisserons décider!

Le Taos Hum

Le Taos Hum

Certains résidents et visiteurs de la petite ville de Taos, au Nouveau-Mexique, sont depuis des années agacés et déconcertés par un bourdonnement mystérieux et léger de basse fréquence dans l’air du désert.

Curieusement, seuls 2% environ des résidents de Taos déclarent avoir entendu le son.Certains pensent que cela est dû à une acoustique inhabituelle. d’autres soupçonnent une hystérie de masse ou un dessein secret et sinistre. Qu’il soit décrit comme un tourbillon, un bourdonnement ou un bourdonnement et qu’il soit psychologique, naturel ou surnaturel, personne n’a encore été capable de localiser l’origine du son. Un sondage a révélé que ceux qui prétendent entendre les sons entendent réellement beaucoup de sons différents, ce qui suggère que les expériences peuvent être subjectives et non réellement objectives (et en tout cas pas un son en particulier).

 


Bigfoot

Bigfoot

Pendant des décennies, des témoins oculaires à travers l’Amérique ont parfois signalé de grosses bêtes poilues ressemblant à des hommes, appelées Bigfoot. Malgré les milliers de Bigfoot qui doivent exister pour une population reproductrice, aucun corps n’a été retrouvé. Aucun n’a été tué par un chasseur, frappé mortellement par une voiture roulant à grande vitesse, ni même mort de causes naturelles. En l’absence de preuves tangibles comme des dents ou des os, le soutien revient à des observations de témoins oculaires et à des photos et des films ambigus.

Comme il est logiquement impossible de prouver un négatif universel, la science ne pourra jamais prouver que des créatures comme Bigfoot et le monstre du Loch Ness n’existent pas et il est possible que ces bêtes mystérieuses se cachent loin des regards indiscrets.

 

 


Intuition

Intuition

Que nous appelions cela des sentiments instinctifs, un «sixième sens» ou autre chose, nous avons tous expérimenté l’intuition à un moment ou à un autre. Bien entendu, les sentiments instinctifs sont souvent erronés (combien de fois au cours de la turbulence d’un avion avez-vous été sûr que votre avion était en panne?), Mais ils semblent avoir raison la plupart du temps. Les psychologues notent que les gens recueillent inconsciemment des informations sur le monde qui nous entoure, ce qui nous conduit apparemment à percevoir ou à connaître des informations sans savoir exactement comment ou pourquoi nous le connaissons. Mais les cas d’intuition sont difficiles à prouver ou à étudier, et la psychologie peut n’être qu’une partie de la réponse.

 


Disparitions mystérieuses

Disparitions mystérieuses

Les gens disparaissent pour diverses raisons. La plupart sont des fugueurs, certains succombent à un accident, quelques-uns sont enlevés ou tués, mais la plupart sont finalement retrouvés. Ce n’est pas le cas des disparitions véritablement mystérieuses.De l’équipage du Marie Celeste à Jimmy Hoffa, Amelia Earhart et Natalee Holloway, certaines personnes semblent avoir disparu sans laisser de traces. Lorsque des personnes disparues sont retrouvées, c’est toujours par le biais du travail de la police, des aveux ou des accidents, jamais par des « détectives psychiques »). Mais lorsque les preuves manquent et que les pistes sont perdues, même la police et la police scientifique ne peuvent pas toujours résoudre le crime.


Des fantômes

Des fantômes

De la pièce « MacBeth » de Shakespeare à la série « Medium » de la chaîne NBC, les esprits des morts font depuis longtemps partie de notre culture et de notre folklore. De nombreuses personnes ont signalé avoir vu apparaître des inconnus et des êtres chers disparus. Bien que la preuve définitive de l’ existence de fantômes demeure insaisissable, des témoins oculaires sincères continuent de signaler avoir vu, photographié et même communiqué avec des fantômes. Les enquêteurs de Ghost espèrent un jour pouvoir prouver que les morts peuvent contacter les vivants, apportant une réponse définitive au mystère.

 


Déjà vu

Déjà vu

Deja vu est une expression française signifiant «déjà vu», faisant référence au sentiment distinct, troublant et mystérieux d’avoir vécu une expérience spécifique auparavant. Une femme peut pénétrer dans un immeuble, par exemple, dans un pays étranger où elle ne s’était jamais rendue, et avoir l’impression que le lieu est étrangement et intimement familier. Certains attribuent le déjà vu à des expériences psychiques ou à des aperçus imprévisibles de vies antérieures. Comme avec l’intuition (voir n ° 3), la recherche sur la psychologie humaine peut offrir des explications plus naturalistes, mais la cause et la nature du phénomène lui-même demeurent un mystère.

 


Ovnis

Ovnis

Il ne fait aucun doute que les OVNIS (Objets Volants Non Identifiés) existent – beaucoup de gens voient dans le ciel des choses qu’ils ne peuvent pas identifier, allant de l’avion au météore. Que ces objets et ces lumières soient ou non des vaisseaux spatiaux extraterrestres est un tout autre problème; Compte tenu des distances fantastiques et des efforts nécessaires pour se rendre sur Terre de l’univers à l’autre, un tel scénario semble peu probable.

Cependant, bien qu’une enquête minutieuse ait révélé les causes connues de la plupart des rapports d’observation, certains incidents d’OVNIS resteront toujours inexpliqués.


Expériences de mort imminente et vie après la mort

Expériences de mort imminente et vie après la mort

Des personnes qui étaient autrefois sur le point de mourir ont parfois rapporté diverses expériences mystiques (comme entrer dans un tunnel et émerger dans la lumière, être réunies avec leurs proches, un sentiment de paix, etc.) pouvant suggérer une existence au-delà de la tombe. Bien que de telles expériences soient profondes, personne n’est revenu avec des preuves ou des informations vérifiables «au-delà de la tombe».

Les sceptiques suggèrent que les expériences peuvent être expliquées par des hallucinations naturelles et prévisibles d’un cerveau traumatisé. Une étude menée en 2015 sur les personnes en arrêt cardiaque a révélé que lorsque le cœur est en train de mourir, il est émaillé de signaux du cerveau qui tente de rester actif. La confusion des signaux pourrait être responsable d’expériences proches de la mort, estiment les chercheurs.


Pouvoirs psychiques et ESP

Pouvoirs psychiques et ESP

Les pouvoirs psychiques et la perception extra-sensorielle ( ESP ) figurent parmi les dix principaux phénomènes inexpliqués, si ce n’est pour rien, que leur croyance est si répandue. Beaucoup de gens croient que l’intuition (voir n ° 3) est une forme de pouvoir psychique, un moyen d’accéder à une connaissance obscure ou spéciale du monde ou de l’avenir. Les chercheurs ont testé des personnes prétendant avoir un pouvoir psychique, bien que les résultats obtenus dans des conditions scientifiques contrôlées soient jusqu’à présent négatifs ou ambigus. Certains ont fait valoir que les pouvoirs psychiques ne peuvent pas être testés, ou pour une raison quelconque, diminuer en présence de sceptiques ou de scientifiques. Si cela est vrai, la science ne pourra jamais prouver ou réfuter l’existence de pouvoirs psychiques.

La connexion corps / esprit

La connexion corps / esprit

La science médicale commence seulement à comprendre la manière dont l’esprit influence le corps. L’effet placebo, par exemple, démontre que les gens peuvent parfois soulager leurs symptômes médicaux ou leur souffrance en croyant que les remèdes sont efficaces – qu’ils soient réellement ou non. En utilisant des processus seulement mal compris, la capacité du corps à se guérir est bien plus incroyable que tout ce que la médecine moderne pourrait créer. Ainsi, s’il existe de nombreux phénomènes inexpliqués et que certains d’entre eux sont douteux, la science explicable du corps et de l’esprit, même si nous essayons encore de le résoudre en grande partie, peut être l’un des phénomènes les plus étonnants de tous.

La Conspiration nazi: la Chambre d’ambre volée par les soldats du Reich aurait été localisée

PREMIÈRE PISTE

Le trésor russe légendaire pillé par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale pourrait être caché dans une grotte des Monts Métallifères dans l’est de l’Allemagne.

Les chercheurs allemands Leonhard Blume, Günter Eckardt et Peter Lohr affirment que la fameuse Chambre d’ambre volée par les nazis en 1941 et dont les traces avaient été perdues lors de la Seconde Guerre mondiale se trouverait en réalité dans la grotte du Prince près de Dresde, dans l’est de l’Allemagne.

Les spécialistes racontent notamment qu’une «source fiable» leur a indiqué l’emplacement de la Chambre d’ambre ce qui les a poussés à entamer des recherches. Ils ont ensuite scanné le sol dans la grotte du Prince au moyen d’un radar et trouvé des cavités ressemblant à un bunker.

«Nous avons trouvé sur les murs des traces de câbles en acier qui ont été utilisés pour faire descendre des cargaisons. D’après les données du géoradar, il y a un système de tunnels secrets sous les grottes», ont-ils expliqué au journal The Daily Mail.

Ils précisent notamment qu’à proximité de la grotte du Prince se trouvait une gare où on avait vu en avril 1945 un train en provenance de Königsberg (des militaires allemands y avaient emporté la Chambre d’ambre en 1941), ce qui serait un avantage en faveur de la théorie des chercheurs allemands. Ils sont également d’avis que les grottes pourraient abriter le trésor du dernier monarque de l’Empire allemand, Guillaume II.

Pour l’instant, les spécialistes recherchent des fonds pour poursuivre leur recherche.

La Chambre d’ambre, un ensemble de panneaux d’ambre sculptée qui ornait autrefois les murs d’une chambre du Palais Catherine, a été volée par les nazis en 1941 et a disparu deux ans et demi plus tard. Depuis 70 ans, les chasseurs de trésors les plus fervents refusent de baisser les bras et cherchent à la retrouver.

Ce chef-d’œuvre légendaire, volé dans les environs de Saint-Pétersbourg (à Tsarskoïe Selo), représente une pièce murale recouverte d’éléments d’ambre sculptés. Une reproduction de la Chambre a été inaugurée en 2003 après presque 30 années de travaux au Palais Catherine à Saint-Pétersbourg.


UNE AUTRE  PISTE

A Wuppertal (Allemagne), Wilfried Fischer, un retraité de 64 ans, espère trouver la chambre d’ambre dans ce bunker.

Depuis 1945, nul n’a revu la pièce couverte d’ambre qui ornait le palais russe de Tsarskoïe Selo. Détruite par un incendie pour les uns, cachée par les nazis selon les autres, ce chef-d’œuvre inestimable fait toujours courir les chercheurs de trésors d’Allemagne et de Pologne.

Au coin de la rue, l’aventure. A un carrefour du centre-ville de Wuppertal, cité industrielle dans l’ouest de l’Allemagne, Wilfried Fischer, 64 ans, retraité d’une compagnie de canalisations, mène l’enquête. Treillis, veste militaire, bottes boueuses, casque de chantier, lampe frontale : bien équipé, il nous guide dans le sentier qui grimpe sur la colline, derrière l’arrêt de bus. Trois mètres plus loin, nous y voilà déjà. Devant une porte d’acier, Wilfried Fischer sort la clé confiée par la mairie et nous laisse pénétrer dans l’obscurité d’un bunker. Dans ce dédale de calcaire et de béton, où se succèdent cinq longues salles humides qui protégeaient des bombes les habitants à la fin de la seconde guerre mondiale, il cherche la « chambre d’ambre » : l’un des plus précieux trésors jamais disparus, dont la trace a été perdue en avril 1945. « Elle pourrait être là », prétend-il. Dans une pièce murée, derrière une paroi, ou dans un autre des 180 bunkers et tunnels de la ville, qui n’ont pas tous été explorés, serait caché ce joyau, surnommé la « huitième merveille du monde ».

Un cadeau de la Prusse à la Russie en 1716

Cette photo prise en 1917 est la seule disponible, en couleur, de la chambre originelle.

Cet ensemble de panneaux d’ambre finement sculptés a été façonné entre 1701 et 1713 à la demande du roi de Prusse, Frédéric Ier, pour décorer son château de Charlottenburg, à Berlin. Finalement exposée dans la résidence d’Oranienburg, un peu plus au nord, la chambre éblouit le tsar russe Pierre Le Grand, en visite en 1716. Pour renforcer l’alliance des deux pays, le successeur de Frédéric Ier, Frédéric-Guillaume Ier, la lui offre. Il reçoit, en retour, un étonnant présent : 55 soldats géants, ainsi qu’un navire bâti au port de Saint-Pétersbourg et un gobelet façonné par le tsar. La chambre est installée en 1771, dans sa version définitive de 96 mètres carrés, au palais de Tsarskoïe Selo, à Pouchkine, à 25 kilomètres de Saint-Pétersbourg. Malheureusement, à l’été 1941, l’offensive nazie prend de court l’URSS. Dans l’urgence, la chambre est cachée derrière des couches de tissus. En vain. Les nazis arrivent, démontent la pièce en trente-six heures et l’expédient à Königsberg (aujourd’hui Kaliningrad), où elle est exposée dans un château. Au printemps 1945, c’est au tour des Soviétiques de mener l’offensive et aux nazis d’empaqueter leurs trésors. La précieuse pièce, démontée et répartie dans 28 caisses, est vue pour la dernière fois le 9 avril 1945. Le 11, les soldats russes envahissent le château de Königsberg, qui brûle intégralement. Aucune trace de la chambre d’ambre n’est retrouvée.

Huit Indiana Jones allemands sur les dents

Mais soixante et onze ans plus tard, 1 200 kilomètres plus à l’ouest, le retraité Wilfried Fischer est persuadé d’être sur sa piste, à Wuppertal. Sa conviction a été forgée par son ami Karl-Heinz Kleine. Cet ex-ingénieur de 70 ans préside une association d’Indiana Jones du dimanche, qui fouillent sans relâche les anciennes caches nazies de la région. Pour ces huit aventuriers de la Ruhr, la chambre d’ambre a été dissimulée dans les parages, sur l’ordre d’Erich Koch, gouverneur nazi de Prusse orientale (la région de Königsberg pendant la guerre). Lui seul avait le pouvoir de mettre à l’abri le trésor. « Il est né à Wuppertal et y avait des amis influents, capables de l’aider », indique Karl-Heinz Kleine. Depuis huit ans, lui et ses acolytes ont ratissé une trentaine de bunkers, percé quantité de murs et pioché sans se décourager dans une poignée de tunnels. L’un d’entre eux, le tunnel de Schee, qui traverse une montagne boisée à dix minutes du centre-ville, paraît fort suspect à Karl-Heinz Kleine et  à son jeune confrère Dennis Issel, 37 ans, commercial en assurances et arpenteur de bunkers lui aussi. « A la fin de la guerre, des avions de chasse étaient assemblés ici par la firme Homann, dont le directeur était un ami d’Erich Koch », indique Dennis Issel, à l’entrée de cette longue galerie. « Kleine pense que la chambre pourrait être cachée dans une pièce secrète ou une grotte naturelle, sous le tunnel ou pas loin », commente-t-il. Impossible de vérifier l’hypothèse, l’endroit ayant été transformé depuis en piste cyclable. « Nous avons cherché à la sortie, mais n’avons rien trouvé », regrette Dennis.

 

A Pouchkine, une réplique de la pièce précieuse

De 1979 à 2003, un extraordinaire travail de reconstitution, fondé sur les rares photos de la chambre, mobilisa plusieurs dizaines d’artisans, qui façonnèrent 6 tonnes d’ambre brut pour recréer la pièce, après vingt-quatre ans d’effort. Elle fut inaugurée, au palais de Tsarkoïe Selo, le 31 mai 2003, à l’occasion du tricentenaire de Saint-Pétersbourg, en présence de Vladimir Poutine et de nombreux dirigeants européens, dont Jacques Chirac

Persuadé que le trésor se cache dans ce bunker de Mamerki (Pologne), Bartlomiej Plebanczyk, directeur du musée de la ville, envisage de recourir à des équipements utilisés dans les pyramides d’Egypte pour trouver des salles secrètes.

La piste polonaise

Tous ceux partis sur la trace de la chambre d’ambre ont connu la même déconvenue. Depuis 1945, la quête a attiré des milliers d’amateurs du monde entier, dont Matthias Gluba, ingénieur allemand retraité. « Il existe une centaine de théories sur le lieu où elle serait cachée », précise-t-il, convaincu, pour sa part, que le trésor croupit dans un bois vers Auerswalde, dans l’est de l’Allemagne. L’écrivain allemand Mario Ulbrich a lui suivi, en 2011, un autre chercheur de trésors, Dietmar Reimann, lancé sur une piste dans la forêt de Poppenwald, au sud de Dresde. « Il a prouvé qu’une opération secrète y avait bien eu lieu début 1945, mais il n’est pas sûr qu’elle ait concerné la chambre d’ambre », nous confie l’auteur.
A ce jour, l’espoir le plus vif vient de Mazurie, région des grands lacs dans le nord-est de la Pologne. A Mamerki, lieu-dit paisible au milieu des bois, à 150 kilomètres au sud de Kaliningrad, une trentaine de bunkers secrets abritaient le haut commandement de l’armée nazie sur le front de l’Est. Le directeur du musée local, Bartlomiej Plebanczyk, est persuadé que le bunker 31, un bloc de béton de 6 mètres de haut sans entrée ni ouverture, abrite un trésor. « C’est trop haut pour de simples fondations », tranche-t-il. La chambre d’ambre serait-elle enterrée sous ces tonnes de ciment ? « Pour les nazis, c’était la cache la plus sûre à proximité de Königsberg », juge-t-il. Un vétéran de la Wehrmacht, l’armée allemande, confirme justement y avoir vu débarquer des caisses au printemps 1945. Enfin, « en 1975, la police polonaise avait amené ici Erich Koch, emprisonné après guerre », ajoute-t-il. Trois fouilles, menées par l’armée et les services secrets au début des années 1950, à la fin des années 1960, puis en 1975, ont tenté de percer ce cube à coups d’explosifs. En vain. En juillet dernier, Bartlomiej Plebanczyk a utilisé des moyens plus modernes : plusieurs carottes ont été forées, sur les indications d’un scanner, malheureusement erronées. « Nous recommencerons l’année prochaine avec des équipements utilisés dans les pyramides d’Egypte pour trouver des salles secrètes », promet-il.

Le pensionné Karl-Heinz Kleine croit qu’il connaît l’emplacement de la chambre d’ambre et qui l’a caché là. Selon Kleine, l’administrateur en chef des Nazis en Prusse orientale, Erich Koch, a caché le trésor dans sa ville natale de Wuppertal dans la région industrielle de la Ruhr.
Ca n’aurait rien d’étonnant de penser cela de Koch. Même les nazis ont été horrifiés par ses vols d’airain et l’utilisation des détenus du camp de concentration à des fins personnelles. Koch a été jugé pour corruption devant un tribunal nazi en 1944 et condamné à mort. Plus tard, il revient dans les faveurs des nazis et continue d’amasser sa fortune personnelle jusqu’à la fin de la guerre.
Une fois capturé en Pologne, il a été condamné à mort pour le meurtre de 72 000 Polonais et pour l’envoi de 200 000 autres dans des camps de travail. Mais il a encore échappé à sa peine. La mauvaise santé de Koch a empêché la Pologne d’exécuter sa condamnation à mort, et il a vécu en prison pendant 27 ans, sans se repentir jusqu’à la fin.

« Une sorte de monstre du Loch Ness »

Les spécialistes de la chambre d’ambre sont sceptiques. «  Ces théories, c’est comme le monstre du Loch Ness », tranche le journaliste allemand Guido Knopp, qui y a consacré un ouvrage. « Ceux qui veulent vraiment voir la chambre peuvent contempler sa réplique au musée de Saint-Pétersbourg » conseille-t-il. Les ex-journalistes du quotidien britannique The Guardian, Adrian Levy et Catherine Scott-Clark, partagent son avis. Dans leur essai publié en 2004, ils concluent que le chef-d’œuvre a brûlé à Königsberg dans un incendie déclenché par les soldats soviétiques lors de la contre-offensive de l’Armée rouge. « L’enquêteur russe missionné après guerre pour tirer l’affaire au clair a fait la même conclusion, mais la vérité a été cachée pour faire porter le chapeau aux Allemands », raconte Adrian Levy.
Est-il toutefois possible qu’un morceau de la chambre ait été préservé ? « Je ne l’exclus pas », affirme le président de l’Association de recherche des crimes d’art (Arca), Noah Charney. Mais dans quel état ? « Après soixante-dix ans dans une caisse de bois, il n’en resterait rien », assure le professeur Alexander Shedrinsky, spécialiste de l’ambre à l’université de Long Island (Etats-Unis). Il en faudra plus, toutefois, pour dissuader les Wilfried Fischer, Dennis Issel et autres grands enfants en quête d’aventure, de s’adonner à leur hobby : percer des trous dans des bunkers.

En 2006,un chercheur de Vérité sort la théorie que la Chambre d’Ambre aurait été embarquée à bord d’un u-boat à destination de l’Argentine ou de …Neue Schwabenland,la base secrète en Antartique.

 

L’histoire

1701 Le roi de Prusse Frédéric Ier commande la réalisation de la chambre d’ambre.
1716 Son successeur, Frédéric-Guillaume Ier, l’offre au tsar russe Pierre Le Grand.
1771 Après des travaux d’agrandissement, la chambre d’ambre est installée au palais de Tsarkoïe Selo, à 25 kilomètres de Saint-Pétersbourg.
1866 Dans Voyage en Russie, l’écrivain Théophile Gautier décrit sa visite du joyau : « L’œil (…) est comme ébloui par la richesse de tons chauds qui traversent toute la gamme des jaunes, du topaze étincelant au citron clair… »
1941 L’armée nazie envahit Tsarkoïe Selo et rapatrie à Kaliningrad (alors Königsberg) la chambre d’ambre.
1945 L’Armée rouge chasse les soldats allemands de Kaliningrad. Aucune trace de la chambre n’est retrouvée.
2003 Une reconstitution est inaugurée à Tsarkoïe Selo.

reconstitution de 2003

Astronomie:Alors que la mission Kepler de la NASA touche à sa fin, les scientifiques communiquent les données de la planète au public

En 2009, le laboratoire de propulsion par réaction de la NASA a construit un télescope spatial dans le but de trouver des planètes en dehors de notre propre système solaire. Huit ans plus tard, c’est ce que nous avons fait.

Depuis son lancement, le télescope spatial Kepler a découvert plus de 4 000 nouvelles planètes, dont certaines partageant des similitudes avec la Terre.

Cette semaine, des scientifiques se sont réunis au centre de recherche Ames de la NASA à Mountain View pour célébrer un événement marquant: la dernière mémoire cache de données de la mission Kepler originale a été organisée et mise à la disposition du public.

La cache comprend 219 nouvelles planètes candidates, dont 10 de la taille proche de la Terre et gravitant autour de la zone habitable de leur étoile – la distance qui le sépare d’une étoile où l’eau liquide peut se former sur une surface rocheuse.

Notre cousine Kepler -186f

Regardez le lancement original du télescope de chasse aux planètes:

Les dernières découvertes de la mission Kepler originale ont été publiées avec un catalogue complet d’exoplanètes candidates découvertes au cours de la mission de quatre ans du télescope, qui s’est terminée en 2014 à la suite d’un dysfonctionnement mécanique. Le décompte final de la mission comprend 4 034 candidats à la planète identifiés par Kepler.

Parmi ceux-ci, 2 335 ont été vérifiés en tant qu’exoplanètes. Plus de 30 candidats proches de la taille de la Terre et de zones habitables ont été vérifiés.

La NASA a passé les trois dernières années à organiser des milliards de points de données collectés par Kepler afin de les mettre à la disposition du public et de la communauté scientifique, à utiliser selon Susan Thompson, chercheuse scientifique de Kepler. La publication du catalogue marque également le début de la fin de la mission sur laquelle elle travaille depuis près de dix ans, a-t-elle déclaré à KPCC.

«La situation est tellement différente de celle où Kepler a commencé», a-t-elle déclaré. «Nous ne savions pas s’il y avait des planètes terrestres où aller. Nous avons supposé qu’ils étaient là, mais maintenant nous en avons un groupe et nous pouvons les voir.

Elle espère qu’en rendant les données publiques, la NASA peut encourager les générations futures à continuer à rechercher davantage d’exoplanètes, a-t-elle déclaré. 

La mission originale de Kepler était axée sur un groupe particulier d’étoiles. En surveillant en permanence la lumière émise par chaque étoile, les scientifiques ont pu observer des creux dans la quantité de lumière. Les creux de lumière signalent probablement le passage d’une planète, phénomène appelé transit.

Écoutez les scientifiques de la NASA discuter de leurs espoirs pour la mission originale de Kepler en 2009:

La mission secondaire de Kepler, K2, a été lancée après la fin de la mission initiale…et jusqu’a  son silence mortel! 

L’objectif principal de K2 reste identique à celui de son prédécesseur: découvrir des exoplanètes dans des systèmes stellaires autres que le nôtre. Mais cela se fait en observant au moins huit fois plus d’espace que la mission d’origine, selon le Dr Charles Beichman, directeur exécutif de Caltech et de l’Institut scientifique ExoPlanet de la NASA. 

La vue élargie de la mission capture une collection plus diversifiée d’objets astronomiques, allant de groupes d’étoiles lointaines aux planètes telles que le système TRAPPIST-1 de sept planètes de la taille de la Terre, plus proches de chez nous, a-t-il déclaré.

« Nous avons perdu la capacité de surveiller ce groupe d’étoiles », a-t-il déclaré. « Mais cela présentait de grands avantages car il a permis à Kepler de traverser tous les nouveaux types d’objets intéressants », a-t-il déclaré. 

Voici une illustration de la différence entre la mission originale de Kepler et K2:

Pendant les quatre premières années de sa mission principale, le télescope spatial Kepler a observé un champ étoilé situé dans la constellation du Cygne (à gauche). Les nouveaux résultats publiés à partir des données de Kepler d’aujourd’hui ont des implications pour la compréhension de la fréquence des différents types de planètes de notre galaxie et de la manière dont les planètes sont formées. Depuis 2014, le télescope Kepler a pris des données lors de sa deuxième mission étendue, observant des champs sur le plan de l’écliptique de notre galaxie (à droite). NASA / CENTRE DE RECHERCHE AMES / WENDY STENZEL

 

Aperçu de la chronologie des missions de chasse à la planète passées et futures de la NASA: 

Illustration des différents éléments du programme exoplanète de la NASA, notamment des observatoires au sol, tels que l’observatoire WM Keck, et des observatoires spatiaux, tels que Hubble, Spitzer, Kepler, TESS, le télescope spatial James Webb, WFIRST et les futures missions. NASA

La mission secondaire a continué  d’examiner plus de 100 000 étoiles dans la galaxie de la Voie lactée jusqu’à ce que le télescope soit vide de carburant . 

Une fois que le carburant s’est  vidé, il tournera dans l’espace pour toujours. Mais il se peut qu’il ne soit pas seul. La NASA a déjà construit des télescopes plus grands et plus puissants pour la prochaine génération de chasseurs de planètes.


Que va-t-il arriver a Kepler?

Pour le télescope spatial Kepler de la NASA, le monde se terminera dans la glace plutôt que dans le feu.

Kepler, qui est responsable de 70% des quelque 3 800 découvertes d’exoplanètes confirmées à ce jour, a fermé les yeux. Le télescope prolifique est en panne de carburant et sera mis hors service dans une semaine ou deux, ont annoncé des responsables de la NASA hier (30 octobre)

Kepler ne sortira pas dans une explosion de gloire dramatique comme le satellite Cassini en orbite autour de Saturne de la NASA , qui a été délibérément désorbité dans l’atmosphère épaisse de la planète encerclée en septembre 2017 lorsque sa jauge à carburant a commencé à érafler « E. ». [ Les 7 plus grandes découvertes d’exoplanètes de Kepler ]

Les membres de l’équipe Kepler transmettent plutôt une simple commande au chasseur de planètes en orbite solaire, ce qui déclenche une séquence de démantèlement déjà à bord du vaisseau spatial. Kepler éteindra son émetteur radio et ses systèmes de protection contre les pannes intégrés, devenant ainsi un morceau de métal inerte flottant, silencieux et sans correspondance, dans les profondeurs sombres et froides de l’espace.

Un grand mystère résolu par Kepler :l’explosion d’une étoile a ses débuts.

« Kepler traîne actuellement sur la Terre sur environ 94 millions de kilomètres, et restera à la même distance de la Terre dans un avenir proche », a déclaré Charlie Sobeck, ingénieur système du projet au centre de recherche de la NASA à Ames Research Center, à Moffett, en Californie. journalistes hier. 

l y aura des bousculements au cours des décennies. En 2060, par exemple, la Terre en orbite plus rapide aura presque rattrapé Kepler, ont expliqué desresponsables de la NASA dans une nouvelle vidéo . La gravité de notre planète poussera alors le télescope spatial vers le soleil un peu, et Kepler avancera devant la Terre sur une orbite légèrement plus courte et plus rapide. Mais en 2117, Kepler retrouvera son ancien chemin après une autre rencontre avec la Terre. Et le cycle va continuer.

Donc, une mission de sauvetage ou de ravitaillement en carburant serait presque impossible, ont déclaré des responsables de la NASA. Les astronautes ont réparé et amélioré le télescope spatial Hubble de l’agence à cinq reprises entre 1993 et ​​2009, mais Hubble réside sur une orbite terrestre basse, à seulement 569 kilomètres au-dessus de notre planète. 

Kepler a été lancé en mars 2009 dans le but de déterminer le degré de similarité des planètes similaires à la Terre autour de la galaxie de la Voie Lactée. Le vaisseau spatial a pourchassé des mondes extraterrestres en utilisant la  » méthode du transit « , en notant les faibles creux dans la luminosité des étoiles causés par les planètes en orbite traversant leur visage.

Kepler a initialement regardé environ 150 000 étoiles simultanément. Ces travaux originaux ont pris fin en mai 2013, lorsque le satellite a perdu la deuxième de ses quatre roues de réaction à maintien de l’orientation. Cependant, les membres de l’équipe de mission ont vite compris qu’ils pourraient stabiliser Kepler en utilisant les roues restantes et la pression de la lumière du soleil. En 2014, ils se sont lancés dans une nouvelle mission appelée K2 .

Pendant le K2, Kepler a fait diverses observations sur des campagnes décalées de 80 jours, étudiant tout, des astéroïdes et des comètes de notre propre système solaire aux lointaines explosions de supernova.

Mais on se souviendra toujours de Kepler pour ses découvertes d’exoplanètes. Le total actuel du vaisseau spatial s’élève à 2681 mondes extraterrestres, dont 354 ont été découverts au cours du K2. Près de 2900 « candidats » exoplanètes Kepler attendent toujours d’être examinés par une analyse ou une observation de suivi, et l’histoire suggère que la plupart d’entre eux finiront par être confirmés.

Kepler a cependant longtemps été sur beaucoup plus que juste ces chiffres bruts. Les observations du télescope spatial ont révélé que les planètes sont plus nombreuses que les étoiles de la galaxie; les mondes potentiellement habitables sont semblables à la Terre; et que les planètes et les systèmes planétaires sont beaucoup plus variés et diversifiés que l’exemple limité fourni par notre propre système solaire.

De telles découvertes sont en train de remodeler la compréhension des astronomes sur la place de l’humanité dans l’univers et de mieux équiper les astrobiologistes pour la recherche de signes de nos voisins cosmiques, ont déclaré des membres de l’équipe de mission.

« En gros, Kepler a ouvert la voie à l’exploration du cosmos par l’humanité » , a déclaré Bill Borucki , l’ investigateur principal de la mission à Kepler , qui a pris sa retraite en 2015 après de nombreuses années à la NASA Ames, lors d’une téléconférence.

Le prix total pour Kepler sera d’environ 700 millions de dollars, ont indiqué Sobeck et Borucki.

 

 

 

 

 

Civilisation disparue:Un squelette d’enfant en bas âge datant de 2 000 ans avec un crâne allongé a été découvert en Crimée

Le squelette tel que découvert

 

Les archéologues ont découvert les restes d’un garçon de 1,5 ans présentant un allongement prononcé du crâne dans un lieu de sépulture vieux de 2 000 ans en Crimée. Les archéologues russes disent que la déformation du crâne indique que ce garçon a été marqué pour être un guerrier.

RT.com rapporte que les restes squelettiques ont été trouvés dans un cimetière sarmate datant du 1 er et 3 ème siècle après JC, près du village de Yakovenkovo, en Crimée orientale. Il a été fouillé avant les travaux liés au nouveau pont géant pour relier la péninsule de Crimée à la Russie continentale.

Les vestiges vieux de 2 000 ans ont été retrouvés près de la construction du pont de Crimée

 

Le Fonds d’archéologie, qui organise des fouilles de sites historiques importants à travers la Russie centrale, la Crimée et l’Afrique du Nord, a qualifié le site de « tombe des étrangers »

Cependant, la déformation crânienne artificielle est un trait commun observé chez les restes appartenant à la culture sarmate, qui autrefois habitait la Crimée moderne. Ils lieraient des planches de bois à des crânes d’enfants avec un tissu pour modifier progressivement la forme. « De telles déformations ont été perçues comme modifiant le caractère et rendant les guerriers plus agressifs », rapporte The Daily Mail . « La grande quantité d’armes offensives trouvées dans les tombes sarmates indique qu’elles ont vécu une vie nomade militaire. »

Le site de fouilles où les archéologues ont trouvé le bambin avec un crâne allongé. Crédit: Fonds d’archéologie.

 

La pratique de la déformation intentionnelle du crâne était autrefois répandue dans le monde entier. Selon les croyances actuelles, cette coutume est probablement apparue de manière indépendante dans différentes régions du monde, dès la fin du paléolithique, mais peut-être même plus tôt. Dans le bassin des Carpates, les crânes allongés datent de l’âge du fer tardif, connu dans cette région sous le nom de période hongro-germanique, et peuvent être observés chez tous les habitants du bassin des Carpates. populations. Plus de 200 crânes allongés ont été trouvés dans le bassin des Carpates à ce jour.

Crânes allongés de Crimée, Baer 1860

Le nouveau-né aurait été un homme, mais les Sarmates sont également connus pour leurs guerrières, qui ont contribué à la conquête de la Crimée dans les temps anciens. Herodotus a rapporté que les Sarmates étaient considérés comme les descendants des Scythes qui s’étaient accouplés avec les Amazones et que leurs descendants féminins « ont continué depuis ce jour à observer leurs anciennes coutumes amazoniennes, chassant fréquemment à cheval avec leurs maris; la guerre prenait le champ et portait la même robe que les hommes « D’ailleurs, dit Hérodote, » aucune fille ne se mariera avant d’avoir tué un homme au combat « .

En plus de l’enfant au crâne allongé, les archéologues ont également découvert des tombes de pierre massives appartenant à des membres d’élite du royaume de Bosporan, un ancien État situé dans l’est de la Crimée entre le Ve siècle avant JC et le quatrième siècle


Voir nos articles antérieurs sur les crânes allongés:

https://michelduchaine.com/2016/08/26/du-nouveau-sur-les-cranes-de-paracas-la-version-de-la-science-officielle/

 

https://michelduchaine.com/2016/07/27/lanalyse-adn-des-cranes-de-paracas-prouve-quils-ne-sont-pas-humains/

Submergée de déchets, Moscou étouffe

La Russie produit près de 70 millions de tonnes de déchets par an, selon les estimations de l’organisation écologiste Greenpeace. Le tri sélectif n’existe que dans une centaine de villes russes et la plupart des déchets s’accumulent depuis des décennies dans des décharges de plus en plus polluantes.

 

 

Moscou étouffe. Les déchets qui s’accumulent dans les décharges, avec leurs odeurs incommodantes et leurs rejets toxiques, insupportent les habitants de la périphérie de la capitale russe. Et l’incinération, solution brandie par les autorités, est loin de satisfaire tout le monde. Selon Greenpeace, au cours des dix dernières années, le volume des déchets en Russie a augmenté de 30%. Seuls 2% de ces déchets sont incinérés et 7% recyclés, tandis que le reste est stocké dans les décharges.

 

«La Russie semble réaliser la prédiction du physicien Niels Bohr selon laquelle l’humanité mourra en étouffant sous ses propres déchets», ironise un responsable de Greenpeace-Russie, Alexeï Kisseliov. Dans les environs de Moscou, 24 décharges ont été fermées au cours des cinq dernières années parce qu’elles avaient atteint les dimensions maximales, tandis que 15 autres – d’énormes montagnes puantes à ciel ouvert – continuent à recevoir de nouvelles masses de déchets polluants non triés. «La plupart ont été créées il y a 50 ans, sans aucune technologie de traitement du gaz et des eaux usées» qui en découlent, reconnaît le ministère local de l’Écologie.

Des enfants empoisonnés

Ce problème a fait irruption dans le débat public il y a un an, lorsque les habitants de Balachikha, une ville à six kilomètres à l’ouest de Moscou, étouffant sous les odeurs d’une décharge avoisinante, ont demandé sa fermeture au président Vladimir Poutine lors d’une cession de questions-réponses à la télévision. A cette date, la situation demeure inchangée.

Fin mars, une cinquantaine d’enfants ont dû recevoir une assistance médicale à Volokolamsk, au nord-ouest de Moscou, après avoir été intoxiqués par un gaz émanant d’une décharge proche. Des milliers d’habitants ont alors manifesté, un fait rare en Russie, pour réclamer sa fermeture. Le mouvement de révolte s’est étendu à d’autres villes, parfois avec une virulence très rare dans une Russie où toute protestation est accueillie avec fermeté par le pouvoir. La Russie s’est alors esnuite adressée aux Pays-Bas en demandant de lui fournir un système pour neutraliser les gaz toxiques, faute de technologie russe efficace dans ce domaine. Selon les experts, près de 11 millions de tonnes de déchets s’accumulent chaque année rien que dans les alentours de Moscou, soit 16% de tous les déchets du pays. «Le plus grave, c’est que personne ne fait attention au problème tant qu’il n’y a pas une émission de gaz, une fuite d’eau polluée ou un incendie dans une décharge», déplore M. Kisseliov.

Face à cette catastrophe écologique, le gouvernement russe a promis de construire cinq usines d’incinération des déchets: quatre dans la région de Moscou et une à Kazan, sur la Volga. Les deux premières usines, en mesure d’incinérer 700.000 tonnes de déchets par an et de produire chacune 70 mégawatts d’électricité, doivent être terminées en 2021 à Voskressensk, dans le sud-est de Moscou, et à Naro-Fominsk, dans le Nord-Est. «L’objectif, c’est de mettre fin au stockage des déchets dans les décharges», explique Andreï Chipelov, directeur de la société RT-Invest qui développe le projet.

Incinérer ou recycler?

Les travaux doivent débuter dans les prochaines semaines, mais la population locale a multiplié les actions de protestation, craignant un impact négatif sur l’environnement. «Nous voulons des usines de recyclage et non des usines d’incinération», s’insurge une habitante de Naro-Fominsk, Marina Melnikova. Comme d’autres habitants de sa ville, qui ont réuni 4000 signatures contre le projet transmises au président Poutine, Marina avoue craindre la pollution par les dioxines cancérogènes qui pourraient émaner des rejets de l’usine. «Il faut bien résoudre le problème des déchets. Mais pourquoi commencer par le dernier maillon de la chaîne? Où sont le recyclage et le tri?», s’interroge un militant communiste, Igor Vavilov.

Le 14 avril, des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes de la région de Moscou pour réclamer la fermeture et la réhabilitation des décharges. Plusieurs milliers de manifestants ont aussi dénoncé la construction des incinérateurs. M. Chipelov, le directeur du projet, rejette ces accusations, assurant qu’il s’agit «des technologies les plus sophistiquées» développées par le groupe suisso-japonais Hitachi Zosen Inova, qui a déjà construit 500 incinérateurs dans différents pays, soit un tiers de toutes les usines de ce type dans le monde. «Ces usines ne sont absolument pas dangereuses. Ni les dioxines, ni d’autres éléments dangereux n’émaneront de l’usine», promet M. Chipelov. «Les hautes températures permettront de détruire les dioxines les plus dangereuses dans le réacteur», affirme-t-il.

Les écologistes sont pour leur part convaincus que le développement de l’incinération n’est pas la meilleure solution en Russie, comme l’explique M. Kisseliov: «À quoi bon créer une nouvelle source de pollution, alors que nous pouvons résoudre le problème avec des usines de retraitement?»

 

 

 

 

 

Mystère en Arctique : ces rennes tournent en rond et personne ne sait pourquoi

Une incroyable vidéo tournée dans le nord-ouest de la Russie et publiée par un chercheur local laisse songeur. On y voit des troupeaux de rennes tourner en rond sans s’arrêter, une véritable course circulaire sans fin dont personne n’a encore trouvé la véritable raison.

 

Le 1er mai 2018, le chercheur Andrei Golovnev, par ailleurs directeur du musée d’ethnographie et d’anthropologie de l’Académie des sciences de Russie (Kunstkamera), a publié une vidéo surprenante sur sa page Facebook. Les images obtenues par un drone fin avril ont été tournées dans la péninsule de Kola, située dans l’extrême nord-ouest de la Russie.

 

Il est possible de voir sur ces images trois troupeaux de rennes tournant littéralement en rond à toute vitesse dans leur enclos. À défaut de donner une explication à ce phénomène, Andrei Golovnev a commenté la vidéo d’une façon non moins étonnante : « Un de mes amis dit que les combats et les tourbillons sont un chemin vers une réalité différente. »

Le fait est que ce phénomène reste toujours un épais mystère, puisque personne n’a donné d’explication jugée acceptable. Les images ont également été relayées sur le site officiel du musée de la Kunstkamera, et les internautes y sont allés de leur commentaire alors que certains évoquent des théories plus ou moins folles.

En effet, certains internautes pensent à des « cercles aliens » ou à « l’impact du champ magnétique de la Terre » puisque les animaux vivent près du Pôle Nord. D’autres personnes ont avancé des explications plus terre à terre. Il pourrait s’agir d’une technique de défense afin de protéger les individus les plus faibles contenus au centre du cercle, ou encore une manière de générer de la chaleur afin de résister au froid polaire. En revanche aucune de ces explications n’a été validée par un quelconque organisme scientifique, mais il ne serait pas surprenant que la question intéresse réellement quelques chercheurs.

 

 

 

 

 

 

(VIDEO) Des poissons tombent du ciel en Iran, Chine et en Inde

Des pluies massives de poissons ont été signalées dans des régions aussi éloignées les unes des autres en Iran, Inde et Chine. Des témoins des régions où les poissons sont tombés ont dit que tous les poissons avaient tendance à être assez petits et de la même espèce. Des vidéos ont émergé de ceux qui […]

via (VIDEO) Des poissons tombent du ciel en Iran, Chine et en Inde — 24h Magazine

Insolite: 2 pyramides sous-marines géantes ont été découvertes au centre du triangle des Bermudes

Avec l’utilisation du sonar, l’océanographe Dr. Meyer Verlag a découvert des pyramides sous-marines cristallines géantes à une profondeur de deux mille mètres. L’utilisation d’autres dispositifs a permis aux scientifiques de déterminer que ces géants de verre sont tous deux constitués d’une substance semblable à du cristal, et sont presque trois fois plus gros que la pyramide de Khéops en Egypte.

Le Dr Verlag croit qu’une enquête plus poussée sur les secrets du centre des pyramides de cristal pourrait révéler plus d’informations sur les cas de disparitions mystérieuses associées au Triangle des Bermudes. Dans une conférence de presse tenue aux Bahamas, le scientifique a présenté un rapport avec les coordonnées exactes des pyramides de cristal et a fait remarquer que la technologie utilisée est inconnue de la science moderne. Une étude plus détaillée peut apporter des résultats difficiles à imaginer. Qui sait ce qui sera découvert sur ces anomalies architecturales sous-marines – peut-être quelque chose d’une signification choquante.

Construit sur terre – Perdu pendant le dernier changement de pôle?

Plusieurs érudits occidentaux affirment que la pyramide sur le fond marin peut avoir été initialement faite sur le continent, après quoi un tremblement de terre dévastateur a frappé et changé complètement le paysage. D’autres scientifiques affirment qu’il y a quelques centaines d’années, les eaux de la région du Triangle des Bermudes pourraient constituer l’une des pierres angulaires de la population de l’Atlantide et que les pyramides au fond de la mer pourraient constituer un entrepôt d’approvisionnement.

Une étude plus détaillée au fil du temps donnera des résultats difficiles à imaginer. Les scientifiques ont traité toutes les données et ont conclu que la surface est parfaitement lisse pour ressembler à du verre ou de la glace. La taille des pyramides de cristal est près de trois fois la taille des pyramides de Khéops. Cette nouvelle était sensationnelle et a été discutée lors d’une conférence en Floride et a même été rapportée aux journaux locaux de la Floride. Les journalistes qui y sont présents ont beaucoup d’images et de données informatisées à haute résolution, qui montrent des pyramides tridimensionnelles parfaitement lisses, sans être recouvertes d’une surface exempte de débris ou d’algues ou de fissures.

La découverte de la pyramide met au défi la théorie archéologique actuelle

Une structure gigantesque, initialement identifiée par un médecin dans les années 1960, a récemment été vérifiée de manière indépendante par des équipes de plongée de France et des Etats-Unis.

La découverte a secoué les scientifiques du monde entier. Vont-ils se précipiter pour enquêter? Non, ils sont plus susceptibles de l’ignorer studieusement. Si pressé, ils se positionneront officiellement comme très sceptiques, surtout à la lumière des ramifications potentielles.

La pyramide pourrait confirmer les affirmations de certains ingénieurs selon lesquelles ces pyramides de cristal ont été créées comme sources d’énergie massives , soutenir l’affirmation que l’ancienne cité-état d’Atlantis a existé, ou même fournir des réponses aux événements mystérieux qui ont été enregistrés depuis le 19 Siècle dans la région de l’Atlantique surnommé le Triangle des Bermudes.

Première découverte en 1968

Selon l’histoire, la pyramide a été accidentellement découverte en 1968 par un docteur en naturopathie, Ray Brown de Mesa, en Arizona.

Brown était dans les Caraïbes en vacances et faisait des plongées avec des amis dans une région des Bahamas connue comme « la langue de l’océan ». La région a acquis ce nom parce qu’une partie en forme de langue du fond marin s’étend de l’île avant de chuter dans de plus grandes profondeurs.

En racontant sa découverte, le médecin a expliqué qu’il s’est séparé de ses amis plongeurs sous l’eau. Tout en essayant de les rejoindre, il tomba sur une structure massive émergeant du fond de l’océan: un objet noir et massif se découpant sur l’eau filtrée par le soleil. L’objet avait la forme d’une pyramide.

Parce qu’il était faible sur l’air, il n’a pas passé beaucoup de temps à enquêter sur la pyramide, mais a trouvé une étrange sphère de cristal.

Il l’a amené à la surface avec lui et plus tard, lorsque l’ancien cristal a été étudié, les chercheurs ont été étonnés par ses propriétés.

Propriétés des pyramides de cristal

Certaines théories de l’Atlantide proposent que les pyramides puissantes de la ville de l’île étaient faites de cristal, ou que leurs sommets étaient coiffés d’une substance cristalline.

Une telle chose pourrait-elle générer, stocker et distribuer de l’énergie à la demande? Oui.

Kirilian photo

Les expérimentateurs ont découvert il y a des décennies que les pyramides de cristal ont tendance à agir d’une certaine manière comme un condensateur électrique naturel et à stocker de l’énergie autour d’elles. Plus la pyramide est grande, plus la capacité de rassembler et de stocker l’énergie est grande. La composition d’une pyramide est également importante. Avoir un en cristal, ou un sommet en cristal pourrait augmenter considérablement sa puissance.

pyramide

Le cristal a longtemps été connu pour avoir des applications énergétiques et présente des propriétés piézoélectriques naturelles.

La première radio utilisait des cristaux de germanium pour capturer les ondes radio et les convertir en signaux électriques qui pouvaient être traités et diffusés par le biais d’écouteurs en ondes sonores reproduisant la voix humaine, la musique et d’autres sons.

La pyramide, disons les chercheurs, est intrinsèque à la forme de la pyramide. C’est une architecture qui a fait ses preuves en tant qu’accumulateur d’énergie et amplificateur de force énergétique.

Comme pour prouver la véracité des affirmations des enquêteurs, certaines pyramides du monde ont récemment commencé à décharger des faisceaux d’énergie brute dans l’espace.

La ligne de fond? Les pyramides sont des générateurs de puissance intrinsèquement naturels.

Les pyramides et l’effet structurel de la cavité

Barry Carter attire l’attention sur une autre propriété que les pyramides exposent appelée «Cavity Structural Effect» (CSE) par son découvreur, le Dr Viktor S. Grebennikov. Le scientifique a employé le CSE pour construire une plate-forme anti-gravitique rudimentaire.

Viktor S. Grebennikov démontre la plate-forme anti-gravité

plate-forme anti-gravité

Carter explique que « Grebennikov a également affirmé qu’il pouvait sentir les énergies émanant du sommet d’une pyramide: » Vous allez bientôt ramasser une zone active, un « caillot », où les Egyptiens avaient leurs tombes. Une autre zone active (une « flamme ») au-dessus du sommet de la pyramide est également bien perçue par l’indicateur si vous faites glisser sa fin par-dessus. Le « caillot » et la « flamme » sont bien sentis par le doigt inséré dans la pyramide, ou votre paume s’est déplacée au-dessus après un peu de pratique. L’effet pyramidal, qui a généré de nombreuses histoires effrayantes et mystérieuses au cours des siècles, est l’une des manifestations du CSE. « 

Un triangle des Bermudes ‘Death Vortex’

vortex

Un autre phénomène mortel Pyramides peut créer: un vortex d’énergie

Outre les anomalies temporelles et spatiales signalées dans le Triangle, certains survivants d’incidents terrifiants ont rapporté que d’énormes vortex tourbillonnants apparaissaient soudainement et disparaissaient.

Il existe des preuves que certains navires disparus ont peut-être disparu à cause de ce phénomène.

vortex

Les observations de certaines des pyramides submergées révèlent qu’elles génèrent sporadiquement des tourbillons intenses dans les eaux océaniques qui les entourent. Ces vortex peuvent être causés par une décharge d’énergie interne.

Si ces pyramides submergées déchargent aussi de l’énergie massive à travers leurs sommets, cela pourrait expliquer la formation de vortex mortels à la surface de la mer qui engloutissent des navires entiers avec leurs équipages condamnés.

Les futures expéditions vers ces pyramides mystérieuses peuvent enfin révéler la vérité et révéler une technologie ancienne étonnante.

Malheureusement, l’archéologie en haute mer est très chère et pas bien financée. La plupart des plongées sont des épaves anciennes qui promettent des richesses aux chasseurs de trésors prenant des risques.

Et, bien sûr, les universités du monde ne sont pas particulièrement désireuses d’explorer l’idée que des ruines très anciennes contenant de la haute technologie peuvent exister qui défient pratiquement tous les fondements de leurs théories d’animaux de compagnie.

 

Insolite:un mystérieux animal ressemblant à un plésiosaure découvert sur une plage

Est-ce un plésiosaure?

 

 

Le corps d’une créature inconnue avec un long cou et une petite tête, ressemblant étrangement à un plésiosaure – ou au mythique monstre du Loch Ness – a été trouvé sur une plage en Géorgie, aux États-Unis. Pour les spécialistes, il pourrait en fait s’agir d’un cadavre de requin décomposé.

Un animal étrange échoué sur une plage de Géorgie a récemment fait la une des journaux. En cause : sa ressemblance avec le légendaire monstre du Loch Ness. Certains y voient plus un plésiosaure, ce grand reptile marin qui évoluait au Mésozoïque. Un touriste américain, Jeff Warren, a en effet remarqué l’animal au long cou alors qu’il naviguait avec son fils près de l’île de Wolf. Il a ensuite filmé la scène. Par ailleurs, les oiseaux commençaient déjà à « picorer » l’animal quand il a été retrouvé.

Avec son long cou et ses ailerons, l’animal de 1,5 mètre ressemble ici plus à une sorte de monstre marin préhistorique qu’à tout ce que nous connaissons aujourd’hui dans les océans. Pour l’heure, les experts de l’US Fish and Wildlife Service se posent encore des questions. Mais Internet s’est également chargé de l’affaire. Il existe en effet une légende locale sur l’existence de « Altie » ou « Altahamaha-ha » –  qui n’est autre que la version géorgienne du monstre du Loch Ness.

Dan Ashe, directeur du Fish and Wildlife Service des États-Unis, note en revanche que les animaux marins se décomposent souvent de cette manière, ressemblant à un plésiosaure avec un long cou et une petite tête. Plus précisément, il suggère qu’il s’agit ici un requin-pèlerin, le plus grand poisson du monde après le requin-baleine, et le plus grand poisson de l’Atlantique nord. Celui-ci peut atteindre 12 mètres de long pour un poids d’au moins 4 tonnes.

Le requin-pèlerin ne figure pas sur la liste des espèces protégées par la loi française. Il est cependant considéré comme une espèce menacée depuis 1996 par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). En Atlantique nord-est, l’espèce est considérée comme en danger d’extinction depuis 2000.

 

Source

 

 

 

 

 

Une photo d’un ptérodactyle abattu durant la Guerre de Sécession …vraie ou fausse?

Voici la photo originale  revendiquée dans les années 1960…Les  manipulations  auraient été difficiles à faire éditer à l’époque. Ça aurait pu être une bannière qu’ils tenaient ces soldats confédérés, éditée par les techniques modernes du photoshop mais même là, cela arait  très bien fait.Par un expert!

 

Photo originale!

 

Ils n’avaient pas la capacité d’effets spéciaux à l’époque. Ils n’avaient même pas de plastique. La créature est au-delà de la  compétence d’un taxidermiste qui aurait dépassé tout ce qui a été fait et produit  pour ce genre de chose à l’époque.Ce trucage aurait même surpassé ce que faisait  Barnum et Buffalo Bill dans leurs cirques!

Ce pourrait être un canular moderne, mais il y a des réclamations que la photo remonterait aux années 1960 qui sont des décennies avant même l’informatique à la maison. Ils utilisaient toujours des machines à écrire et la télévision était une nouvelle invention. Donc, si ces photos étaient dans les années 60, cela ajoute au mystère car elles ne pouvaient pas avoir été édité non plus,à cette époque.

 


Voici ce qui semble être des trucages

 

Ces photos seraient apparues au-début des années 2000!

Il est possible que deux photos similaires soient toutes deux fausses. Mais quand l’un d’eux a été fait pour imiter étroitement l’aîné, il est au moins un peu suspect. Un projet de loi contrefait est le plus susceptible d’être fait à l’imitation d’un véritable projet de loi, pas une autre contrefaçon. Nous n’avons pas de corrélation exacte entre cela et les deux photos de ptérosaura de la guerre de Sécession, mais il y a suffisamment de relations pour mériter maintenant notre attention.

Figure-1: Comparaison des deux photographies: celle de droite est un canular ( émission de télévision Freakylinks )

Cliquez sur Figure-1 (peut-être en cliquant une seconde fois pour un grossissement maximum). Quelqu’un qui cherche une preuve de reconstitution de la guerre civile peut avoir peu de difficulté à remarquer un ou plusieurs problèmes avec la photo sur la droite. C’est une photo de canular, faite pour promouvoir la série télévisée Freakylinks qui a été diffusée sur le réseau Fox de 2000-2001. La photo à gauche, cependant, est plus ancienne, apparemment vue par de nombreux lecteurs d’un livre au milieu du XXe siècle. Avec cette connaissance, il est facile de voir que le canular de Freakylinks aété fait pour imiter la photographie plus ancienne.

Photoshop PAS!

Le photo-hoax de Freakylinks a commencé avec une reconstitution par des hommes habillés comme des soldats de la guerre civile. Ils ont été photographiés debout sur une mauvaise imitation du Ptéranodon apparent original dans la photographie plus ancienne. La photo avec les faux soldats a ensuite été traitée avec Photoshop ou un programme de traitement d’image similaire. Il a été fait pour avoir l’air très vieux.

Cela ne prouve pas que la photographie plus ancienne (Ptp) soit authentique ou que les producteurs de Freakylinks(Haxan Films) aient été impliqués dans une conspiration, comme certaines personnes l’ont suggéré. Mais certaines personnes ont déclaré se souvenir de la photo Ptp dans un livre autour des années 1960. C’était de nombreuses années avant que Photoshop ne soit développé.

En outre, un scientifique (Clifford Paiva, un physicien) a trouvé un certain nombre de preuves de l’authenticité de l’image du Ptéranodon apparent dans l’ancienne photo Ptp. Ceux-ci incluent des ombres constantes sous la botte du soldat qui se tient en face de l’animal, l’ombre cohérente avec ceux trouvés sur et sous l’animal. En d’autres termes, aucune manipulation de Photoshop n’a été impliquée en collant ce soldat sur une image d’un ptérosaure apparent apparent.

En surface, il semble improbable que ces deux photos de « guerre civile » soient « bidon », mais un point plus important est le suivant: un scientifique a vérifié que l’image de cet animal dans la photographie Ptp est authentique .

Figure-2: Un scientifique a trouvé des preuves que Photoshop n’était pas utilisé dans  la photo Ptp

 

Les sceptiques évitent l’animal

J’ai trouvé un type commun de commentaire de la part des sceptiques. Ils évitent l’image de l’animal et pointent vers les détails dans les images des soldats. Un sceptique a déclaré que Photoshop a été utilisé à cause de choses comme des doigts manquants sur un soldat. Il semble que le sceptique était complètement ignorant de la possibilité que le soldat tenait la bélière, qui n’était pas visible sur la photographie. Mais même si cette explication est incorrecte, pourquoi voudrait-on utiliser Photoshop pour coller une image d’un fusil sur une photo qui incluait un soldat tenant son bras comme s’il tenait un fusil? C’est ridicule et rien de tel qu’une preuve réelle de tout canular de l’image du Ptéranodon apparent .

Le point principal de la photo  Ptp est la créature volante . C’est le but. Un scientifique a découvert que la tête, le cou et l’épaule de cet animal sont étroitement corrélés avec ce que nous attendrions d’un Ptéranodon moderne ou d’une espèce similaire de ptérosaure.

Conclusion

L’image de ptérosaure dans la photo Ptp a assez de preuves d’authenticité pour justifier des examens plus approfondis.Mais les critiques semblent tellement biaisées en faveur des extinctions universelles de toutes les espèces de ptérosaures qu’elles ne regarderont pas où elles devraient regarder :sur  l’image même du ptérosaure lui-même.

Taille d’un humain comparé à celle du quetzalcoatlus,le plus grand des ptérosaures vivant en amérique…il y a plus de 66 millions d’années!

 

 

Source:Livingpterosaur

 

Voir notre vidéo: