Insolite: 2 pyramides sous-marines géantes ont été découvertes au centre du triangle des Bermudes

Avec l’utilisation du sonar, l’océanographe Dr. Meyer Verlag a découvert des pyramides sous-marines cristallines géantes à une profondeur de deux mille mètres. L’utilisation d’autres dispositifs a permis aux scientifiques de déterminer que ces géants de verre sont tous deux constitués d’une substance semblable à du cristal, et sont presque trois fois plus gros que la pyramide de Khéops en Egypte.

Le Dr Verlag croit qu’une enquête plus poussée sur les secrets du centre des pyramides de cristal pourrait révéler plus d’informations sur les cas de disparitions mystérieuses associées au Triangle des Bermudes. Dans une conférence de presse tenue aux Bahamas, le scientifique a présenté un rapport avec les coordonnées exactes des pyramides de cristal et a fait remarquer que la technologie utilisée est inconnue de la science moderne. Une étude plus détaillée peut apporter des résultats difficiles à imaginer. Qui sait ce qui sera découvert sur ces anomalies architecturales sous-marines – peut-être quelque chose d’une signification choquante.

Construit sur terre – Perdu pendant le dernier changement de pôle?

Plusieurs érudits occidentaux affirment que la pyramide sur le fond marin peut avoir été initialement faite sur le continent, après quoi un tremblement de terre dévastateur a frappé et changé complètement le paysage. D’autres scientifiques affirment qu’il y a quelques centaines d’années, les eaux de la région du Triangle des Bermudes pourraient constituer l’une des pierres angulaires de la population de l’Atlantide et que les pyramides au fond de la mer pourraient constituer un entrepôt d’approvisionnement.

Une étude plus détaillée au fil du temps donnera des résultats difficiles à imaginer. Les scientifiques ont traité toutes les données et ont conclu que la surface est parfaitement lisse pour ressembler à du verre ou de la glace. La taille des pyramides de cristal est près de trois fois la taille des pyramides de Khéops. Cette nouvelle était sensationnelle et a été discutée lors d’une conférence en Floride et a même été rapportée aux journaux locaux de la Floride. Les journalistes qui y sont présents ont beaucoup d’images et de données informatisées à haute résolution, qui montrent des pyramides tridimensionnelles parfaitement lisses, sans être recouvertes d’une surface exempte de débris ou d’algues ou de fissures.

La découverte de la pyramide met au défi la théorie archéologique actuelle

Une structure gigantesque, initialement identifiée par un médecin dans les années 1960, a récemment été vérifiée de manière indépendante par des équipes de plongée de France et des Etats-Unis.

La découverte a secoué les scientifiques du monde entier. Vont-ils se précipiter pour enquêter? Non, ils sont plus susceptibles de l’ignorer studieusement. Si pressé, ils se positionneront officiellement comme très sceptiques, surtout à la lumière des ramifications potentielles.

La pyramide pourrait confirmer les affirmations de certains ingénieurs selon lesquelles ces pyramides de cristal ont été créées comme sources d’énergie massives , soutenir l’affirmation que l’ancienne cité-état d’Atlantis a existé, ou même fournir des réponses aux événements mystérieux qui ont été enregistrés depuis le 19 Siècle dans la région de l’Atlantique surnommé le Triangle des Bermudes.

Première découverte en 1968

Selon l’histoire, la pyramide a été accidentellement découverte en 1968 par un docteur en naturopathie, Ray Brown de Mesa, en Arizona.

Brown était dans les Caraïbes en vacances et faisait des plongées avec des amis dans une région des Bahamas connue comme « la langue de l’océan ». La région a acquis ce nom parce qu’une partie en forme de langue du fond marin s’étend de l’île avant de chuter dans de plus grandes profondeurs.

En racontant sa découverte, le médecin a expliqué qu’il s’est séparé de ses amis plongeurs sous l’eau. Tout en essayant de les rejoindre, il tomba sur une structure massive émergeant du fond de l’océan: un objet noir et massif se découpant sur l’eau filtrée par le soleil. L’objet avait la forme d’une pyramide.

Parce qu’il était faible sur l’air, il n’a pas passé beaucoup de temps à enquêter sur la pyramide, mais a trouvé une étrange sphère de cristal.

Il l’a amené à la surface avec lui et plus tard, lorsque l’ancien cristal a été étudié, les chercheurs ont été étonnés par ses propriétés.

Propriétés des pyramides de cristal

Certaines théories de l’Atlantide proposent que les pyramides puissantes de la ville de l’île étaient faites de cristal, ou que leurs sommets étaient coiffés d’une substance cristalline.

Une telle chose pourrait-elle générer, stocker et distribuer de l’énergie à la demande? Oui.

Kirilian photo

Les expérimentateurs ont découvert il y a des décennies que les pyramides de cristal ont tendance à agir d’une certaine manière comme un condensateur électrique naturel et à stocker de l’énergie autour d’elles. Plus la pyramide est grande, plus la capacité de rassembler et de stocker l’énergie est grande. La composition d’une pyramide est également importante. Avoir un en cristal, ou un sommet en cristal pourrait augmenter considérablement sa puissance.

pyramide

Le cristal a longtemps été connu pour avoir des applications énergétiques et présente des propriétés piézoélectriques naturelles.

La première radio utilisait des cristaux de germanium pour capturer les ondes radio et les convertir en signaux électriques qui pouvaient être traités et diffusés par le biais d’écouteurs en ondes sonores reproduisant la voix humaine, la musique et d’autres sons.

La pyramide, disons les chercheurs, est intrinsèque à la forme de la pyramide. C’est une architecture qui a fait ses preuves en tant qu’accumulateur d’énergie et amplificateur de force énergétique.

Comme pour prouver la véracité des affirmations des enquêteurs, certaines pyramides du monde ont récemment commencé à décharger des faisceaux d’énergie brute dans l’espace.

La ligne de fond? Les pyramides sont des générateurs de puissance intrinsèquement naturels.

Les pyramides et l’effet structurel de la cavité

Barry Carter attire l’attention sur une autre propriété que les pyramides exposent appelée «Cavity Structural Effect» (CSE) par son découvreur, le Dr Viktor S. Grebennikov. Le scientifique a employé le CSE pour construire une plate-forme anti-gravitique rudimentaire.

Viktor S. Grebennikov démontre la plate-forme anti-gravité

plate-forme anti-gravité

Carter explique que « Grebennikov a également affirmé qu’il pouvait sentir les énergies émanant du sommet d’une pyramide: » Vous allez bientôt ramasser une zone active, un « caillot », où les Egyptiens avaient leurs tombes. Une autre zone active (une « flamme ») au-dessus du sommet de la pyramide est également bien perçue par l’indicateur si vous faites glisser sa fin par-dessus. Le « caillot » et la « flamme » sont bien sentis par le doigt inséré dans la pyramide, ou votre paume s’est déplacée au-dessus après un peu de pratique. L’effet pyramidal, qui a généré de nombreuses histoires effrayantes et mystérieuses au cours des siècles, est l’une des manifestations du CSE. « 

Un triangle des Bermudes ‘Death Vortex’

vortex

Un autre phénomène mortel Pyramides peut créer: un vortex d’énergie

Outre les anomalies temporelles et spatiales signalées dans le Triangle, certains survivants d’incidents terrifiants ont rapporté que d’énormes vortex tourbillonnants apparaissaient soudainement et disparaissaient.

Il existe des preuves que certains navires disparus ont peut-être disparu à cause de ce phénomène.

vortex

Les observations de certaines des pyramides submergées révèlent qu’elles génèrent sporadiquement des tourbillons intenses dans les eaux océaniques qui les entourent. Ces vortex peuvent être causés par une décharge d’énergie interne.

Si ces pyramides submergées déchargent aussi de l’énergie massive à travers leurs sommets, cela pourrait expliquer la formation de vortex mortels à la surface de la mer qui engloutissent des navires entiers avec leurs équipages condamnés.

Les futures expéditions vers ces pyramides mystérieuses peuvent enfin révéler la vérité et révéler une technologie ancienne étonnante.

Malheureusement, l’archéologie en haute mer est très chère et pas bien financée. La plupart des plongées sont des épaves anciennes qui promettent des richesses aux chasseurs de trésors prenant des risques.

Et, bien sûr, les universités du monde ne sont pas particulièrement désireuses d’explorer l’idée que des ruines très anciennes contenant de la haute technologie peuvent exister qui défient pratiquement tous les fondements de leurs théories d’animaux de compagnie.

 

Publicités

Insolite:un mystérieux animal ressemblant à un plésiosaure découvert sur une plage

Est-ce un plésiosaure?

 

 

Le corps d’une créature inconnue avec un long cou et une petite tête, ressemblant étrangement à un plésiosaure – ou au mythique monstre du Loch Ness – a été trouvé sur une plage en Géorgie, aux États-Unis. Pour les spécialistes, il pourrait en fait s’agir d’un cadavre de requin décomposé.

Un animal étrange échoué sur une plage de Géorgie a récemment fait la une des journaux. En cause : sa ressemblance avec le légendaire monstre du Loch Ness. Certains y voient plus un plésiosaure, ce grand reptile marin qui évoluait au Mésozoïque. Un touriste américain, Jeff Warren, a en effet remarqué l’animal au long cou alors qu’il naviguait avec son fils près de l’île de Wolf. Il a ensuite filmé la scène. Par ailleurs, les oiseaux commençaient déjà à « picorer » l’animal quand il a été retrouvé.

Avec son long cou et ses ailerons, l’animal de 1,5 mètre ressemble ici plus à une sorte de monstre marin préhistorique qu’à tout ce que nous connaissons aujourd’hui dans les océans. Pour l’heure, les experts de l’US Fish and Wildlife Service se posent encore des questions. Mais Internet s’est également chargé de l’affaire. Il existe en effet une légende locale sur l’existence de « Altie » ou « Altahamaha-ha » –  qui n’est autre que la version géorgienne du monstre du Loch Ness.

Dan Ashe, directeur du Fish and Wildlife Service des États-Unis, note en revanche que les animaux marins se décomposent souvent de cette manière, ressemblant à un plésiosaure avec un long cou et une petite tête. Plus précisément, il suggère qu’il s’agit ici un requin-pèlerin, le plus grand poisson du monde après le requin-baleine, et le plus grand poisson de l’Atlantique nord. Celui-ci peut atteindre 12 mètres de long pour un poids d’au moins 4 tonnes.

Le requin-pèlerin ne figure pas sur la liste des espèces protégées par la loi française. Il est cependant considéré comme une espèce menacée depuis 1996 par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). En Atlantique nord-est, l’espèce est considérée comme en danger d’extinction depuis 2000.

 

Source

 

 

 

 

 

Une photo d’un ptérodactyle abattu durant la Guerre de Sécession …vraie ou fausse?

Voici la photo originale  revendiquée dans les années 1960…Les  manipulations  auraient été difficiles à faire éditer à l’époque. Ça aurait pu être une bannière qu’ils tenaient ces soldats confédérés, éditée par les techniques modernes du photoshop mais même là, cela arait  très bien fait.Par un expert!

 

Photo originale!

 

Ils n’avaient pas la capacité d’effets spéciaux à l’époque. Ils n’avaient même pas de plastique. La créature est au-delà de la  compétence d’un taxidermiste qui aurait dépassé tout ce qui a été fait et produit  pour ce genre de chose à l’époque.Ce trucage aurait même surpassé ce que faisait  Barnum et Buffalo Bill dans leurs cirques!

Ce pourrait être un canular moderne, mais il y a des réclamations que la photo remonterait aux années 1960 qui sont des décennies avant même l’informatique à la maison. Ils utilisaient toujours des machines à écrire et la télévision était une nouvelle invention. Donc, si ces photos étaient dans les années 60, cela ajoute au mystère car elles ne pouvaient pas avoir été édité non plus,à cette époque.

 


Voici ce qui semble être des trucages

 

Ces photos seraient apparues au-début des années 2000!

Il est possible que deux photos similaires soient toutes deux fausses. Mais quand l’un d’eux a été fait pour imiter étroitement l’aîné, il est au moins un peu suspect. Un projet de loi contrefait est le plus susceptible d’être fait à l’imitation d’un véritable projet de loi, pas une autre contrefaçon. Nous n’avons pas de corrélation exacte entre cela et les deux photos de ptérosaura de la guerre de Sécession, mais il y a suffisamment de relations pour mériter maintenant notre attention.

Figure-1: Comparaison des deux photographies: celle de droite est un canular ( émission de télévision Freakylinks )

Cliquez sur Figure-1 (peut-être en cliquant une seconde fois pour un grossissement maximum). Quelqu’un qui cherche une preuve de reconstitution de la guerre civile peut avoir peu de difficulté à remarquer un ou plusieurs problèmes avec la photo sur la droite. C’est une photo de canular, faite pour promouvoir la série télévisée Freakylinks qui a été diffusée sur le réseau Fox de 2000-2001. La photo à gauche, cependant, est plus ancienne, apparemment vue par de nombreux lecteurs d’un livre au milieu du XXe siècle. Avec cette connaissance, il est facile de voir que le canular de Freakylinks aété fait pour imiter la photographie plus ancienne.

Photoshop PAS!

Le photo-hoax de Freakylinks a commencé avec une reconstitution par des hommes habillés comme des soldats de la guerre civile. Ils ont été photographiés debout sur une mauvaise imitation du Ptéranodon apparent original dans la photographie plus ancienne. La photo avec les faux soldats a ensuite été traitée avec Photoshop ou un programme de traitement d’image similaire. Il a été fait pour avoir l’air très vieux.

Cela ne prouve pas que la photographie plus ancienne (Ptp) soit authentique ou que les producteurs de Freakylinks(Haxan Films) aient été impliqués dans une conspiration, comme certaines personnes l’ont suggéré. Mais certaines personnes ont déclaré se souvenir de la photo Ptp dans un livre autour des années 1960. C’était de nombreuses années avant que Photoshop ne soit développé.

En outre, un scientifique (Clifford Paiva, un physicien) a trouvé un certain nombre de preuves de l’authenticité de l’image du Ptéranodon apparent dans l’ancienne photo Ptp. Ceux-ci incluent des ombres constantes sous la botte du soldat qui se tient en face de l’animal, l’ombre cohérente avec ceux trouvés sur et sous l’animal. En d’autres termes, aucune manipulation de Photoshop n’a été impliquée en collant ce soldat sur une image d’un ptérosaure apparent apparent.

En surface, il semble improbable que ces deux photos de « guerre civile » soient « bidon », mais un point plus important est le suivant: un scientifique a vérifié que l’image de cet animal dans la photographie Ptp est authentique .

Figure-2: Un scientifique a trouvé des preuves que Photoshop n’était pas utilisé dans  la photo Ptp

 

Les sceptiques évitent l’animal

J’ai trouvé un type commun de commentaire de la part des sceptiques. Ils évitent l’image de l’animal et pointent vers les détails dans les images des soldats. Un sceptique a déclaré que Photoshop a été utilisé à cause de choses comme des doigts manquants sur un soldat. Il semble que le sceptique était complètement ignorant de la possibilité que le soldat tenait la bélière, qui n’était pas visible sur la photographie. Mais même si cette explication est incorrecte, pourquoi voudrait-on utiliser Photoshop pour coller une image d’un fusil sur une photo qui incluait un soldat tenant son bras comme s’il tenait un fusil? C’est ridicule et rien de tel qu’une preuve réelle de tout canular de l’image du Ptéranodon apparent .

Le point principal de la photo  Ptp est la créature volante . C’est le but. Un scientifique a découvert que la tête, le cou et l’épaule de cet animal sont étroitement corrélés avec ce que nous attendrions d’un Ptéranodon moderne ou d’une espèce similaire de ptérosaure.

Conclusion

L’image de ptérosaure dans la photo Ptp a assez de preuves d’authenticité pour justifier des examens plus approfondis.Mais les critiques semblent tellement biaisées en faveur des extinctions universelles de toutes les espèces de ptérosaures qu’elles ne regarderont pas où elles devraient regarder :sur  l’image même du ptérosaure lui-même.

Taille d’un humain comparé à celle du quetzalcoatlus,le plus grand des ptérosaures vivant en amérique…il y a plus de 66 millions d’années!

 

 

Source:Livingpterosaur

 

Voir notre vidéo:

Réalisme fantastique:Un immense géoglyphe en forme d’orque redécouvert au Pérou

Sur une colline désert du sud du Pérou, des archéologues allemands et péruviens ont redécouvert un immense géoglyphe en forme d’orque. Vieux d’au moins 2.000 ans, il pourrait être encore plus vieux que les symboles découverts dans la région de Nazca. 

Les lignes de Nazca figurent parmi les plus grands mystères archéologiques connus à ce jour. Près de 100 ans après leur découverte au Pérou, l’existence de ces géoglyphes reste l’objet de nombreuses interrogations qui reviennent régulièrement sur le devant de la scène. C’est le cas aujourd’hui avec l’annonce par des scientifiques de la découverte d’un tracé très particulier.  

Le géoglyphe en question se trouve sur une colline déserte de la région reculée de Palpa, voisine de la désormais célèbre province de Nazca, dans le sud du Pérou. Long de 70 mètres et large de 25 mètres, le symbole représente un cétacé, plus précisément une orque, selon les conclusions des archéologues. Une représentation qui ne manque pas d’intriguer.

Pourquoi un mammifère marin a-t-il été dessiné en plein désert ? Les spécialistes l’ignorent mais l’orque était semble-t-il considérée comme une créature semi-mythique puissante dans les antiques traditions péruviennes. L’énigme est renforcée par les mystérieux symboles et le trophée représenté aux côtés de l’animal.   

Un géoglyphe redécouvert

En réalité, la découverte du géoglyphe ne date pas d’hier. C’est en consultant un catalogue de géoglyphes imprimé dans les années 1970 après une expédition menée au Pérou que les archéologues sont tombés sur la photographie de l’orque. Toutefois, la localisation et sa taille n’étaient pas clairement décrites et le motif semblait avoir été oublié de tous.

L’équipe allemande et péruvienne a alors décidé de retrouver sa trace, d’abord en utilisant Google Earth puis en se rendant directement sur place. « Le trouver n’a pas été facile, parce que [la localisation et la description] étaient incorrectes, j’avais presque perdu espoir« , a confié à LiveScience, Johny Isla, à la tête du ministère de la Culture dans la région d’Ica. 

« Mais j’ai étendu la zone de recherche et j’ai fini par le trouver quelques mois plus tard » en 2015, a-t-il poursuivi. Après avoir documenté la découverte, une équipe de spécialistes a été dépêchée sur place pour nettoyer et restaurer le géoglyphe ancien victime de l’érosion et du temps qui passe. 

L’un des plus vieux jamais identifiés

Après des mois d’analyses, les archéologues ont confirmé qu’il s’agissait bien d’une orque. Mieux, ils ont pu estimer son âge. Le géoglyphe remonterait à au moins 2.000 ans, ce qui fait de lui l’un des plus vieux découverts dans la province de Palpa où plus de 1.000 tracés ont été identifiés. Il serait même plus ancien que les tracés mis au jour à Nazca.

La manière dont il a été confectionné fournit également de nombreuses informations aux spécialistes. Les contours de l’orque ont été tracés sur le flanc de la colline selon un relief négatif, en retirant une fine couche de pierres. Cette technique est similaire à celle utilisée par le peuple de la culture Nazca pour façonner des géoglyphes.

Néanmoins, les créateurs de l’orque ont également utilisé le relief positif, par exemple pour les yeux, en ajoutant des piles de pierres. D’après les spécialistes, cette technique correspondrait à celle employée par le peuple de la culture Paracas qui a occupé la région de 800 à 200 avant notre ère, soit bien avant la culture Nazca apparue autour de -200.

« C’est peut-être le géoglyphe le plus ancien Nazca« , a expliqué au journal allemand Welt, Markus Reindel, archéologue de la Commission pour l’archéologie des cultures non-européennes (KAAK) et en charge du projet Nazca Palpa. Au total, les géoglyphes de Palpa et Nazca couvrent une surface de 450 kilomètres carrés mais leur but exact demeure un mystère.

Des symboles religieux ?

Les archéologues pensent que ces tracés figuraient essentiellement des symboles religieux et étaient utilisés par de multiples cultures. D’où la variété observée dans les très nombreux géoglyphes découverts, mesurant parfois plusieurs centaines de mètres de long et représentant aussi bien des silhouettes zoomorphiques, anthropomorphiques que des formes géométriques. 

Pour en savoir plus, les spécialistes espèrent poursuivre leurs études tout en préservant ces témoignages du passé. Outre l’érosion, les géoglyphes sont en effet sous la menace d’autres facteurs qui pourraient les endommager voire les faire disparaitre. « A Nazca comme à Palpa, l’héritage archéologique et en particulier les géoglyphes, sont menacés par l’urbanisation et le développement de l’agriculture« , a conclu Johny Isla. 

ALERTE:QUELQUE CHOSE DE MASSIF VIENT D’ENTRER DANS L’ATMOSPHÈRE TERRESTRE ET CE N’EST PAS UN MÉTÉORE

 

Les gens derrière la chaîne YouTube BPEarthWatch ont révélé qu’un objet énorme qui n’est pas un météore est entré dans l’atmosphère de la Terre le 2 décembre. BPEarthWatch surveille les données du radar météoritique qui arrivent, puis fournit des informations à ce sujet et jusqu’à présent, ils ont fait du bon travail. Dans la vidéo, l’opérateur de la chaîne explique que lorsque des objets ou des météores frappent l’atmosphère supérieure de la Terre, ils ont des signatures qui sont captées électroniquement par un émetteur VHF et un système de récepteur.

UN VAISSEAU SPATIAL VOILÉ? 

Le système rebondit alors sur un signal de l’ionosphère de la Terre, et il peut identifier la traînée d’ionisation d’un objet entrant, qui peut ensuite être convertie en données tangibles. BPEarthWatch a dit que le signal reçu le 2 décembre n’avait pas Sporadic E, ce qui est un faux signal que l’on trouve seulement dans les mois d’été. Ils ont dit que ce qui était vu était quelque chose de très différent et c’était très grand et était arrivé très lentement. L’opérateur de la chaîne a déclaré que c’était quelque chose qui ne serait pas considéré comme normal et qu’ils n’étaient pas sûrs de ce que c’était. Ils ont continué en disant qu’il n’y avait pas eu de météores autour qui étaient si gros et qui viendraient sur Terre avec un signal qui durerait aussi longtemps. Il y a eu des discussions sur le fait que l’écho radar entendu pourrait avoir été au lancement d’une fusée ou peut-être c’était un OVNI. La vidéo ci-dessous vous permet d’entendre à quoi ressemble l’écho radar, un bruit de fréquence qui continue pendant un certain temps. Le graphique montre les pointes de la fréquence sonore ondulant de haut en bas.

 

 

Une autre vidéo montre le son quelque 30 minutes plus tard de la vidéo précédente, et celui-ci a une narration sur le dessus. Ils continuent en expliquant que les sons et le graphique de cette vidéo sont considérés comme normaux, et que ce sont des météores ou des objets dans la haute atmosphère de la Terre et qu’ils sont montrés comme une traînée d’ionisation. La voix continue en expliquant que l’autre vidéo différait de celle-ci et qu’ils ne l’avaient jamais vue auparavant.

 

 

 

 

 

 

L’énigme de Satan: la lettre du XVIIe siècle de la nonne «possédée» déchiffrée

Une lettre mystérieuse écrite il y a plus de 300 ans par une religieuse sicilienne qui prétendait être possédée par Satan a finalement été déchiffrée. Les scientifiques ont utilisé un disjoncteur de code en ligne pour lire la lettre.

Une lettre supposément écrite par une religieuse possédée par Satan a été déchiffrée.

Le message – en effet diabolique – décrit Dieu, Jésus et le Saint-Esprit comme des «poids morts», a dit le chercheur.

Il a été écrit par Soeur Maria Crocifissa della Concezione, une religieuse de 31 ans qui vivait au couvent de Palma di Montechiaro en Sicile. Le 11 août 1676, elle a été trouvée sur le sol de sa cellule, son visage couvert d’encre, tenant une note écrite dans un mélange incompréhensible de symboles et de lettres, selon les dossiers historiques. Sœur Maria a apparemment dit que la lettre avait été écrite par le diable dans le but de l’amener à se détourner de Dieu et vers le mal, suggèrent les récits historiques.

Le message, seulement 14 lignes de lettres archaïques brouillées, a défié pendant des siècles toute tentative de comprendre sa signification.

Maintenant, les scientifiques du Ludum Science Museum en Sicile ont utilisé un logiciel de code-intelligence pour résoudre le mystère. Ils ont également regardé les archives historiques de la moniale et de sa vie, pour en savoir plus sur la femme.

« Lorsque vous travaillez sur le décryptage historique, vous ne pouvez pas ignorer le profil psychologique de l’écrivain, nous avions besoin de savoir le plus possible sur cette religieuse », a déclaré le directeur de Ludum, Daniele Abate, à Live Science.

Sœur Maria Crocifissa della Concezione, née Isabella Tomasi (elle était une ancêtre de l’écrivain italien Giuseppe Tomasi di Lampedusa), est entrée au couvent bénédictin alors qu’elle n’avait que 15 ans, selon les archives historiques.

« La lettre est apparue comme si elle était écrite en sténo .Nous avons spéculé que Sœur Maria a créé un nouveau vocabulaire en utilisant des alphabets anciens qu’elle pouvait connaître », a déclaré Abate.

Pour s’en assurer, les chercheurs ont d’abord testé le logiciel qu’ils utilisaient avec certains symboles sténographiques standard de différentes langues. Ils ont trouvé que la lettre de la religieuse contenait un mélange de mots d’anciens alphabets tels que le grec, le latin, le runique et l’arabe.

« Nous avons analysé comment les syllabes et les graphismes [ou les symboles décrits comme symboles] se répètent dans la lettre afin de localiser les voyelles, et nous nous sommes retrouvés avec un algorithme de déchiffrement raffiné », a déclaré Abate.

Il a dit que l’équipe n’avait pas de grandes attentes pour le résultat.

« Nous avons pensé que nous pouvions juste sortir avec quelques mots qui avaient du sens, mais la religieuse avait une bonne maîtrise des langues », a-t-il dit, ajoutant que « le message était plus complet que prévu ».

Ramassant dans la nature et pas tout à fait compréhensible, la lettre, en plus d’appeler les «poids morts» de la Sainte Trinité, continue en disant que «Dieu pense qu’il peut libérer des mortels … Le système ne fonctionne pour personne … Peut-être maintenant, Styx est certain. « 

Dans la mythologie grecque et romaine, Styx est la rivière qui sépare le monde souterrain du monde des vivants.

Abete a déclaré que la lettre suggère que Sœur Maria souffrait de schizophrénie ou de trouble bipolaire. « L’image du diable est souvent présente dans ces troubles.Nous avons appris des documents historiques que chaque nuit, elle a crié et a combattu le diable », a déclaré Abate.

Pour l’église de cette époque, la lettre était plutôt considérée comme le résultat de sa lutte contre «d’innombrables esprits malins », selon un compte rendu écrit de l’événement par l’abbesse Maria Serafica.

Selon le récit de Serafica sur le comportement de la religieuse écrit peu de temps après l’incident, le diable aurait forcé Sœur Maria (qui a été plus tard bénie) à signer la lettre. Elle s’est opposée héroïquement à la demande en écrivant «Ohimé» (oh moi), qui est le seul mot compréhensible dans la lettre, écrivait Serafica.

Portrait de la Vénérable Soeur Maria.

La recherche n’a pas été publiée dans une revue scientifique évaluée par des pairs.

Quelle que soit la vérité, il est certain que le contenu des lignes traduites est digne d’intérêt, si seulement pour le système de traduction qui, comme mentionné, a fait usage d’un algorithme: « Nous sommes entrés dans le programme – a dit Abate –l’alphabet grec , l’alphabet latin, les runes (anciens peuples germaniques) et celle des Yézidis, les personnes considérées comme adorateur du diable qui vivaient dans le Sinjar Irak avant l’apparition de l’ islam, tous les alphabets que sœur Mary Crucifié aurait pu vu ni connu. L’algorithme identifie d’abord les mêmes caractères, puis les compare avec les caractères alphabétiques les plus similaires dans les différentes langues. « 

 

Représentation d’époque de Soeur Maria.

 

 

 

 

 

Civilisation disparue: un icosahédron de 20 faces en verre teinté…de Phénicie

Un icosahédron à 20 faces en verre teinté, les caractères sont phéniciens !

Une oeuvre fantastique qui remet tout en question!

Nous sommes devant une grosse énigme, lorsque Platon décrit les cinq éléments solides (380 ACN ) les phéniciens sont sur la fin de leur rayonnement…
Or ils mettent en évidence l’élément vital du noyau de la création physique à un époque antérieure qui peut parfaitement se situer jusqu’à 3000 ACN comme les sphères de Towie qui ont été datées sur des éléments connexes permettant la datation…
Comme il est impensable qu’à l’âge du bronze récent il puisse y avoir connaissance de cela, il y a nécessairement TRANSMISSION de survivant d’une civilisation disparue….
C’est fabuleux !

Photo de Louis de Jonghe d’Adoye que je remercie et salue pour son oeuvre de recherche!