Spectaculaires photos du banquier d’Al Qaïda en Turquie

Il s’agit en fait du point de départ des opérations menées contre le gouvernement « turc » ces derniers jours. Yassin Al-Qadi est très fortement soupçonné d’aider à blanchir les quelques 100 milliards d’Usd détournés par l’AKP. Rappelons qu’à l’occasion d’une descente de la police effectuée le, notamment au domicile de trois fils de ministres en exercice, des sommes faramineuses ont été découvertes tantôt dans des boîtes de chaussures tantôt dans des coffres forts. Le fils du ministre de l’intérieur n’avait pas moins de 6 coffres forts.

 

Avec la présentation qui suit on estime que les sommes détournées à ce jours ont été confiées dans des valises à Yassin Al-Qadi qui tout bonnement les aurait expatriées à bord de jets privés. Aussi simple que ça. Sauf que Yassin Al-Qadi, c’est Al Quaïda.

Les clichés montrent que Yassin Al-Qadi a pu pénétrer sur le territoire turc nonobstant le mandat d’arrêt dont il est frappé. Il est entré sur le territoire turc « clandestinement ». Le plus frappant, mais pas le plus surprenant pour ceux d’entre vous qui ont une lecture juste du mondialisme,  est de constater que Yassin Al-Qadi y est sous la protection, des hommes du premier ministre RECEP TAYYIP ERDOGAN, alors qu’il est, soulignons le une nouvelle fois,  activement recherché par les forces de l’ordre. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’il est reçu de la sorte dans ce pays.

 

 

Photo no 1 Aéroport  du secteur asiatique d'Istambul.
Photo no 1
Aéroport du secteur asiatique d’Istambul.

Photo  n°1 : Cette photo a été prise le 14 juin 2012 à 17h05. L’encadré rouge représente le salon VIP du second aéroport d’Istanbul situé sur la rive asiatique de la ville. La flèche rouge montre un jet privé.  Il s’agit du jet immatriculé TC-ICH. Il s’agit d’une immatriculation turque.  On voit l’appareil plus nettement sur les photos suivantes. Cet appareil vient se positionner  de sorte à faire que ses passagers puissent débarquer en accédant directement au salon VIP. C’est l’officier chargé de la protection du premier ministre Recep Tayyip Erdogan,  Ibrahim Yildiz qui reçoit le trésorier d’El Quaïda.  Toutes les caméras de surveillance sont éteintes pour l’occasion. Aucune formalité douanière n’est effectuée à cette occasion.

Yassin Al-Qadi était frappé d’une interdiction du territoire turc prise par  décret en conseil des Ministres. Et courant jusqu’au 11 octobre  2012. A la date où sont prises ces photos, soit le 14 juin 2012, il en est à sa quatrième visite de l’année. La première ayant eu lieu en février 2012.  

  

 

Photo no 2
Photo no 2

 

  

Photo 2

La photo n° 2 : Il s’agit d’une photo sensiblement semblable à la première. L’encadré de gauche désigne les salons VIP. Celui de droite désigne le jet privé. Enfin, l’encadré situé dans la partie inférieure montre un véhicule de marque Mercedes. L’immatriculation a pu en être relevée. Le véhicule est immatriculé à Ankara « 06 DF 7988 » et est affecté au service de protection du premier ministre. Ce véhicule est confié ce jour là au commissaire adjoint Mevlüt Kama, présent au salon VIP et chargé de conduire Yasin El Kadi.  

Le premier arrêt de Yassin Al-Qadi se fera au siège de la société de grande distribution BIM qui appartient à Latif TOPBAS. Un très proche du Premier ministre et du président « turc ».

  

Photo no 3
Photo no 3

Photo 3 : Le jet privé en question et son immatriculation : TC-ICH. Cette photo n’a pas été prise le 14 juin 2012. Elle a été récupérée sur la toile. Elle confirme qu’un jet privé répondant à cette immatriculation existe bel et bien.

 

  

Photo no 4
Photo no 4

 

Photo n° 4 : Cette photo est prise une fois l’escorte arrivée à sa première destination. Il s’agit de la cour extérieure de la société BIM. Sur la partie de gauche : Le commissaire adjoint Mevlüt Kama et la Mercedes immatriculée 06 DF 7988. Sur la partie de droite, YASIN YASSIN AL-QADI en train de remonter à bord de ce véhicule pour quitter les locaux de la société BIM. Il est accompagné de son fils Muaz KADI. On y voit également Kadir TOPBAS.  

 

 

  

Photo no 5
Photo no 5

 

La photo n° 5 : Il s’agit d’un véhicule de marque Land Rover immatriculé à Istanbul « 34 BT 4979 » et affecté à l’usage de Yassin Al-Qadi. C’est dans le coffre bien grand d’ailleurs, s’agissant d’un 4×4, de ce véhicule que des sacs, des valises et des cartons ont été chargés. On soutient aujourd’hui que ces chargements contenaient des sommes faramineuses en espèces. Et c’est là bien plus qu’une probabilité au vu des opérations de police menées à partir du 17 décembre dans l’entourage très proche du gouvernement de l’AKP.

 

Photo no 6
Photo no 6

 

Photo n° 6 : Carré supérieur gauche : Le chauffeur de El Kadi. On notera que des sacs en plastique sont chargés dans le coffre. (Bien grand le caddy)

Carré supérieur droit : Le fils d’El Kadi, Muaz Kadi.

Carré inférieur gauche : Latif Topbas ; Yasin Yassin Al-Qadi ; Le commissaire adjoint Mevlüt Kama.

Carré inférieur droit : La cour intérieure du siège social de la société BIM.

Parmi ceux qui ont rendu une visite à Yasin Yassin Al-Qadi ; Tayyip Erdogan, son fils Bilal Erdogan, et un bon nombre de leurs proches, dont notamment le conseiller de la Présidence Hasan Dogan.

Selon des informations encore très confidentielles, Yassin Al-Qadi a, avec Bilal Erdogan (le fils du premier ministre), des prises de participations secrètes dans la société de Cengiz Aktürk ; Laz société Bosphorus 360. Ce fait aurait d’ailleurs été acté par Üsame (Oussama) Kutup, l’homme fort d’Yassin Al-Qadi en Turquie par un contrat rédigé par un avocat.

 

L’interpellation d’Yassin Al-Qadi et de son fils, son bras droit en Turquie, n’aura jamais lieu, bien que prévue par la police.

 

 

Photo 7
Photo 7

 

Photo n° 7 : Carré supérieur : L’avion emprunté par les El Kadi.

   Carré inférieur : Le service de protection du premier ministre, le véhicule d’Yassin Al-Qadi et son chauffeur.

EN CONCLUSION

Ces photos prouvent hors de tout doute ,la collaboration entre Erdogan,les États-Unis d’Amérique et Israel  avec les mercenaires d’Al Qaïda.La corruption du gouvernement Erdogan et la facilité avec lesquelles ,les ravitaillements d’Al Qaïda en Syrie  circulaient par la frontière avec la Turquie,expliquent ces rencontres de hauts niveaux avec  ces tristes  personnages.

Le peuple de Turquie a une révolution à faire et je tiens à les supporter.

Sources: ODATV.com…un journal  turc d’informations  libres.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.