Troisième Guerre Mondiale: le dictateur Erdogan cite l’Allemagne nazie d’Hitler comme exemple de régime présidentiel efficace

Le pseudo président,mais réel dictateur Erdogan de Turquie.
Le pseudo président,mais réel dictateur Erdogan de Turquie.

 

Le pseudo président islamo-conservateur turc, Recep Tayyip Erdogan, a évoqué l’Allemagne nazie d’Adolf Hitler pour défendre le système présidentiel fort qu’il veut instaurer en Turquie. « Dans un système unitaire [comme la Turquie] un système présidentiel peut parfaitement exister. Il y a actuellement des exemples dans le monde et aussi des exemples dans l’histoire. Vous en verrez l’exemple dans l’Allemagne d’Hitler », a-t-il dit à des journalistes jeudi 31 décembre, de retour d’une visite de travail en Arabie Saoudite, cité par les journaux.

La présidence turque a réagi vendredi à la polémique suscitée par les propos de Recep Tayyip Erdogan. « La métaphore d’Erdogan sur l’Allemagne d’Hitler a été déformée par certaines sources d’information et utilisée dans un sens contraire » au message qu’il comptait adresser, assure la présidence. Il voulait démontrer que le régime présidentiel n’est pas réservé aux fédérations et que le régime parlementaire n’est pas non plus une garantie contre les abus de pouvoirs, ajoute-t-elle.

Recep Tayyip Erdogan qui dirige la Turquie depuis 2002, d’abord comme Premier ministre puis président depuis 2014, veut modifier la constitution afin que le rôle du président passe d’une fonction symbolique à celle d’un dirigeant aux pouvoirs étendus, comme aux Etats-Unis, en Russie ou en France.

A la recherche d’une majorité qualifiée pour modifier la constitution

Le dictateur  turc a indiqué qu’il entendait mobiliser dans le courant de la nouvelle année la société turque pour un débat afin de parvenir à un « consensus social » sur ses ambitions présidentielles. Le projet d’un passage à un système présidentiel défendu par l’homme fort de Turquie est revenu au premier plan après la nette victoire (49,5% des voix, 317 députés) de son parti de la justice et du développement (AKP) aux élections du 1er novembre dernier.

Mais l’AKP n’a pas obtenu la majorité qualifiée (367 députés) pour pouvoir modifier la constitution seul et doit rechercher le soutien de l’opposition, opposée en bloc à une présidentialisation du régime sous Erdogan qu’elle accuse de dérive autoritaire. Le Premier ministre Ahmet Davutoglu a, à cette fin, lancé mercredi un premier dialogue avec le chef du principal parti d’opposition CHP (Parti républicain du peuple, CHP), Kemal Kiliçdaroglu, pour relancer les efforts en vue d’une nouvelle constitution plus libérale qui remplacerait l’actuelle héritée du coup d’Etat des militaires, en 1980.

Sources:AFP

Publicités

Nouvel Ordre Mondial:L’heure de démanteler la Turquie et de libérer Constantinople est venue

Cute de Contantinople en 1453...l'histoire se répète!
Cute de Contantinople en 1453…l’histoire se répète!

 

La Turquie néo-islamiste de Recep Tayyip Erdogan est occupée. Son armée est engagée dans une mission de pacification du Kurdistan turc, mène des opérations en Irak contre le PKK, intervient dans le Nord de la Syrie et doit, au surplus, assurer la garde de sa frontière avec ce pays.

Malgré cet engagement massif, la Turquie est également mobilisée à Chypre où elle occupe la moitié de cette île grecque orthodoxe. Ankara mobilise aussi en permanence son aviation pour harceler la Grèce voisine, pourtant membre comme elle de l’Otan.

Engagée sur tous les fronts contre ses voisins et les populations kurdes qu’elle opprime, le gouvernement islamiste d’Erdogan a décidé d’ajouter à la liste de ses ennemis la Fédération de Russie en abattant, le 24 novembre, un SU-24 en action au nord de la Syrie contre l’insurrection islamiste soutenue par Ankara.

L’acte de la Turquie est le fruit d’un plan d’ensemble impliquant certains éléments de l’Otan et la faction belliciste du gouvernement américain. Cette coalition – qui s’étend également à l’Arabie Saoudite, au Qatar et à Israël – tente toujours de contrer la Russie en Syrie. Et combat la politique d’apaisement de Barack Obama et de Vladimir Poutine, récemment rejoints par François Hollande, en tentant d’impliquer les états-membres de l’Otan par le soutien qu’ils seraient tenus d’apporter à la Turquie.

Le fils d'Erdogan avec des membres de DAESH avec lesquels il trafique dans la vente de pétrole sur le marché noir ! Extrait de l'article : La seconde ressource de Daesh est le pétrole. Erdogan, Président de Turquie, et les Turcs qui assistent aux activités de Daesh, achètent le pétrole irakien. Pour un cinquième du prix du marché et de cette façon, ce groupe gagne de grosses sommes d’argent. Le soutien d’Ankara à ce groupe terroriste est surtout destiné à affaiblir le régime syrien et les autorités politiques en Irak.
Le fils d’Erdogan avec des membres de DAESH avec lesquels il trafique dans la vente de pétrole sur le marché noir !
Extrait de l’article : La seconde ressource de Daesh est le pétrole. Erdogan, Président de Turquie, et les Turcs qui assistent aux activités de Daesh, achètent le pétrole irakien. Pour un cinquième du prix du marché et de cette façon, ce groupe gagne de grosses sommes d’argent. Le soutien d’Ankara à ce groupe terroriste est surtout destiné à affaiblir le régime syrien et les autorités politiques en Irak.

La destruction du SU-24 constitue provocation volontaire et planifiée visant à empêcher cette convergence les présidents américain et russe. Et la Turquie a accepté d’être l’instrument de cette action de guerre contre la Russie. Elle qui est impliquée, comme on le sait, dans le soutien actif à l’Etat Islamique, à Al Qaeda en Syrie en plus de l’Armée Syrienne Libre, inscrite dans la nébuleuse des Frères Musulmans à laquelle appartient l’AKP turque.

Un consensus émerge chez nos alliés russes. Il porte sur la nécessité de démanteler la Turquie une fois pour toute. Cela passe par la création d’un Kurdistan turc, rejoignant à terme celui de Syrie et d’Irak, mais aussi la restauration de la Grande Arménie chrétienne. Les Arméniens ont un solde historique à régler avec les asiates musulmans qui sont à la tête du gouvernement turc pour avoir planifié et mis en oeuvre le génocide de leur peuple, il y a 100 ans exactement.

Nos camarades d’Aube Dorée, en Grèce, ont régulièrement réitéré leur demande légitime de récupérer la ville de Constantinople, conquise en 1453 par les barbares musulmans. Avec la Thrace, l’actuelle ville d’Istanbul est la gardienne du Bosphore : les Russes, les Grecs et plus globalement, les Européens ont pour intérêt commun de reprendre la deuxième Rome, ancienne capitale de l’Empire Romain d’Orient et coeur de l’orthodoxie.

La libération de Chypre est également une nécessité urgente et constitue le prolongement de la libération de Constantinople.

La destruction de l’avion de combat russe constitue l’arrêt de mort du régime d’Erdogan comme de ce qu’il reste de l’empire ottoman. Le projet de reconstitution de cet empire, pensé et mis en oeuvre par son ministre des Affaires Etrangères, Ahmed Davutoglu, vient de prendre fin.

La Russie a d’ores et déjà entrepris d’isoler économiquement la Turquie, avant de procéder à son démantèlement. Son statut de membre de l’Otan ne pourra empêcher la libération prochaine des Kurdes, non plus que la revanche des Arméniens et Grecs, mais aussi des Bulgares.

Le moment est venu d’écraser une bonne fois ce foyer de pestilence islamo-asiatique.

Troisième Guerre Mondiale :Des milliers de soldats russes foncent vers la frontière turque pendant que les avions américains fuient le ciel syrien

Un  nouveau  rapport du ministère de la Défense  circulant au  Kremlin affirme que le président Poutine, ce matin, a rendu une ordonnance au siège du quartier général de la  58e armée du district militaire du Caucase du Nord afin de  déployer immédiatement  des régiments « sélectionnés » et des brigades militaires de la Fédération de Russie ,des spécialistes de la guerre électronique , des systèmes anti-avions, des lance-roquettes multiples, canons anti-char, fusiliers motorisés, et des forces d’artillerie à la frontière turco-arménienne, qui comprend au total près de 7.000 hommes des  troupes russes actuellement mis en état d’alerte  complète sur le pied de guerre.

Un déploiement militaire sans précédent.
Un déploiement militaire sans précédent.

Selon ce rapport, l’autorisation légale pour ce déploiement de combat massif  est due à l’accord  militaire  russo-arménien sur des  systèmes de défense communs  qui a été  signé par le président Poutine le 11 Novembre et qui sera finalisé cette semaine par le premier ministre Medvedev.

Avec l’Arménie en train de devenir un élément essentiel de la stratégie commune  de la Défense anti-aérienne russe, ce rapport continue, les forces militaires de la Fédération seront désormais en mesure de contrer les menaces de la Turquie en provenance de cette nation  et de toute  frontière occidentale.Cet accord  reflétera la nouvelle philosophie et stratégie du système  de défense aérien fourni par les forces de la Fédération Aéronautique et Navale  sur la frontière de la Turquie avec la Syrie  et  mis en œuvre la semaine dernière,depuis que les observateurs militaires  ont vu les  États-Unis  d’Amérique et les avions turcs cesser complètement d’effectuer des missions contre les terroristes de l’Etat  Islamique dans cette zone de guerre tous ensemble.

 

Il est important de noter également sur ce déploiement militaire de la Fédération à l’Arménie,( ce que ce  rapport dit), que ces forces armées arméniennes  seront protégés, comme leurs homologues opérant en Syrie, avec des S-400 Triumf (désignation OTAN: SA-21 Growler) à moyen / long terme.Ce sont des  systèmes mobiles de missiles surface-air et Krasukha-4 (des plates-formes de brouillage électronique) en leur donnant à peu près la totale supériorité de défense aérienne sur  plus de 85 pour cent du territoire turc.

rad1

La station de brouillage à large bande multifonctionnelle  Krasukha-4 est monté sur un  chassis  motorisé 6910-022-BAZ  à quatre essieux et comme le Krasukha-2, les Krasukha-4  prennent en compte les compteurs AWACS de l’OTAN (turques)  et d’autres systèmes de radar en  suspension dans l’air. Le Krasukha-4, aussi, dispose de la gamme d’ondes permettant de perturber efficacement l’orbite terrestre basse (LEO) et peut causer des dommages permanents à des appareils de radio-électronique ciblés avec des radars basés au sol étant aussi un vecteur valable pour ces cibles.Donc ceci  est, sans doute,selon  des experts du Ministère de la Défense de la fédération de Russie , (dans ce rapport interne  de l’État ), la raison principale pourquoi l’aviation américaine et turque ont fui les cieux au-dessus de la Syrie.

rad2

Avec le régime criminel d’Erdogan en Turquie qui  continue  à soutenir les terroristes de l’Etat islamique en Syrie et en Irak, ce rapport note en outre, l’ordre du président Poutine d’aujourd’hui pour commencer le déploiement des forces militaires de la Fédération en  Arménie afin de protéger cette nation  ainsi que tous  les autres  peuples des nations de leurs ennemis turcs barbares qui , il y a siècle (1915-1917) ,ont  massacré environ 1,5 million d’hommes, de femmes et des enfants dans ce qui est connu aujourd’hui comme le génocide arménien.

Et à la grande honte des États-Unis contre ce peuple  d’Arménie aussi, ce rapport indique sinistrement que  le président Obama, en ce mois d’Août 2015, et pour la 7e année consécutive, a brisé sa promesse  de reconnaître le génocide commis contre eux par la Turquie.

Des  systèmes fournis  avec clé en main pour se défendre des agresseurs.
Des systèmes fournis avec clé en main pour se défendre des agresseurs.

La Fédération de Russie, cependant, continue son rapport , que  non seulement est est  l’une des 25 nations qui a reconnu le génocide arménien, mais la semaine dernière un projet de loi a été introduit dans le parlement russe sur la tenue de poursuites judiciaires envers  toute personne qui nie que le massacre des Arméniens par l’empire  turc ottoman  était un  «génocide».

Après que  le  dictateur turc Erdogan  a  fustigé la Russie, l’Allemagne et la France pour la reconnaissance du génocide arménien, ce rapport met en garde  de se méfier de  ses actions contre les peuples kurdes dans la région du Levant qui sont encore plus inquiétantes, surtout depuis l’été dernier quand il a rompu toutes les négociations de paix avec eux.

Mais pour la Fédération de Russie ,les  plus grandes craintes sur  Erdogan  nécessitant le déploiement de milliers de soldats russes à la frontière de la Turquie,se lit comme suit : ce rapport conclut  que c’est son aide envers les  terroristes  de l’État Islamique  de se créer un nouvel empire et que lui et son Premier ministre ,depuis le mois de Mai (2015) n’ont  fait aucun secret de quand ils ont déclaré à l’ensemble du monde islamique:

« Nous  réunirons les Kurdes et les Arabes, et tout le monde musulman, afin  d’envahir Jérusalem, et de créer un empire islamique mondial . »

Erdogan qui a lancé  un appel semblable   à celui d'Al Baghdaddy récemment.
Erdogan qui a lancé un appel semblable à celui d’Al Baghdaddy récemment.

 

 

 

Troisième Guerre Mondiale: l’aviation russe détruit 1,700 camions-citernes de pétrole de l’État Islamique

Les frappes aériennes russes détruisent 1.700 camions-citernes de pétrole de l’EI en Syrie – Xinhua | 24.11.2015 08h26

 

Le site des 1,700 camions-citernes détruits.
Le site des 1,700 camions-citernes détruits.

La Russie intensifie les frappes aériennes sur l’EI en Syrie
Ces cinq derniers jours, les frappes aériennes russes ont détruit 1.700 camions-citernes de pétrole brut volé que l’Etat Islamique (EI) déplaçait vers la banlieue de la province de Raqqa, dans le nord de la Syrie, a rapporté lundi l’agence de presse SANA.
80 % des camions appartiennent au fils de Erdogan qui est lié avec Daesh…
Citant une source militaire syrienne, SANA a déclaré que les frappes aériennes russes ont également détruit des raffineries de pétrole dans la banlieue sud de Raqqa, fief de l’EI, et dans la banlieue nord de la province orientale de Deir Ezzor.
Il s’agit des dernières frappes d’une série d’opérations aériennes russes intensifiées contre le groupe terroriste de l’EI en Syrie.
Le pétrole est l’une des ressources dont dépend l’EI pour financer ses opérations terroristes en Syrie et à l’étranger.
La Russie bombarde les positions de l’EI en Syrie depuis fin septembre, les autorités syriennes saluant ces frappes qui, selon elles, aident à lutter contre le terrorisme.

Source: Louis de Jonghe d’Ardoye


 

La vraie raison de la folie du psychopathe Erdogan

 

Le fils d'Erdogan avec des membres de DAESH avec lesquels il trafique dans la vente de pétrole sur le marché noir ! Extrait de l'article : La seconde ressource de Daesh est le pétrole. Erdogan, Président de Turquie, et les Turcs qui assistent aux activités de Daesh, achètent le pétrole irakien. Pour un cinquième du prix du marché et de cette façon, ce groupe gagne de grosses sommes d’argent. Le soutien d’Ankara à ce groupe terroriste est surtout destiné à affaiblir le régime syrien et les autorités politiques en Irak.
Le fils d’Erdogan avec des membres de DAESH avec lesquels il trafique dans la vente de pétrole sur le marché noir !
Extrait de l’article : La seconde ressource de Daesh est le pétrole. Erdogan, Président de Turquie, et les Turcs qui assistent aux activités de Daesh, achètent le pétrole irakien. Pour un cinquième du prix du marché et de cette façon, ce groupe gagne de grosses sommes d’argent. Le soutien d’Ankara à ce groupe terroriste est surtout destiné à affaiblir le régime syrien et les autorités politiques en Irak.

Spectaculaires photos du banquier d’Al Qaïda en Turquie

Il s’agit en fait du point de départ des opérations menées contre le gouvernement « turc » ces derniers jours. Yassin Al-Qadi est très fortement soupçonné d’aider à blanchir les quelques 100 milliards d’Usd détournés par l’AKP. Rappelons qu’à l’occasion d’une descente de la police effectuée le, notamment au domicile de trois fils de ministres en exercice, des sommes faramineuses ont été découvertes tantôt dans des boîtes de chaussures tantôt dans des coffres forts. Le fils du ministre de l’intérieur n’avait pas moins de 6 coffres forts.

 

Avec la présentation qui suit on estime que les sommes détournées à ce jours ont été confiées dans des valises à Yassin Al-Qadi qui tout bonnement les aurait expatriées à bord de jets privés. Aussi simple que ça. Sauf que Yassin Al-Qadi, c’est Al Quaïda.

Les clichés montrent que Yassin Al-Qadi a pu pénétrer sur le territoire turc nonobstant le mandat d’arrêt dont il est frappé. Il est entré sur le territoire turc « clandestinement ». Le plus frappant, mais pas le plus surprenant pour ceux d’entre vous qui ont une lecture juste du mondialisme,  est de constater que Yassin Al-Qadi y est sous la protection, des hommes du premier ministre RECEP TAYYIP ERDOGAN, alors qu’il est, soulignons le une nouvelle fois,  activement recherché par les forces de l’ordre. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’il est reçu de la sorte dans ce pays.

 

 

Photo no 1 Aéroport  du secteur asiatique d'Istambul.
Photo no 1
Aéroport du secteur asiatique d’Istambul.

Photo  n°1 : Cette photo a été prise le 14 juin 2012 à 17h05. L’encadré rouge représente le salon VIP du second aéroport d’Istanbul situé sur la rive asiatique de la ville. La flèche rouge montre un jet privé.  Il s’agit du jet immatriculé TC-ICH. Il s’agit d’une immatriculation turque.  On voit l’appareil plus nettement sur les photos suivantes. Cet appareil vient se positionner  de sorte à faire que ses passagers puissent débarquer en accédant directement au salon VIP. C’est l’officier chargé de la protection du premier ministre Recep Tayyip Erdogan,  Ibrahim Yildiz qui reçoit le trésorier d’El Quaïda.  Toutes les caméras de surveillance sont éteintes pour l’occasion. Aucune formalité douanière n’est effectuée à cette occasion.

Yassin Al-Qadi était frappé d’une interdiction du territoire turc prise par  décret en conseil des Ministres. Et courant jusqu’au 11 octobre  2012. A la date où sont prises ces photos, soit le 14 juin 2012, il en est à sa quatrième visite de l’année. La première ayant eu lieu en février 2012.  

  

 

Photo no 2
Photo no 2

 

  

Photo 2

La photo n° 2 : Il s’agit d’une photo sensiblement semblable à la première. L’encadré de gauche désigne les salons VIP. Celui de droite désigne le jet privé. Enfin, l’encadré situé dans la partie inférieure montre un véhicule de marque Mercedes. L’immatriculation a pu en être relevée. Le véhicule est immatriculé à Ankara « 06 DF 7988 » et est affecté au service de protection du premier ministre. Ce véhicule est confié ce jour là au commissaire adjoint Mevlüt Kama, présent au salon VIP et chargé de conduire Yasin El Kadi.  

Le premier arrêt de Yassin Al-Qadi se fera au siège de la société de grande distribution BIM qui appartient à Latif TOPBAS. Un très proche du Premier ministre et du président « turc ».

  

Photo no 3
Photo no 3

Photo 3 : Le jet privé en question et son immatriculation : TC-ICH. Cette photo n’a pas été prise le 14 juin 2012. Elle a été récupérée sur la toile. Elle confirme qu’un jet privé répondant à cette immatriculation existe bel et bien.

 

  

Photo no 4
Photo no 4

 

Photo n° 4 : Cette photo est prise une fois l’escorte arrivée à sa première destination. Il s’agit de la cour extérieure de la société BIM. Sur la partie de gauche : Le commissaire adjoint Mevlüt Kama et la Mercedes immatriculée 06 DF 7988. Sur la partie de droite, YASIN YASSIN AL-QADI en train de remonter à bord de ce véhicule pour quitter les locaux de la société BIM. Il est accompagné de son fils Muaz KADI. On y voit également Kadir TOPBAS.  

 

 

  

Photo no 5
Photo no 5

 

La photo n° 5 : Il s’agit d’un véhicule de marque Land Rover immatriculé à Istanbul « 34 BT 4979 » et affecté à l’usage de Yassin Al-Qadi. C’est dans le coffre bien grand d’ailleurs, s’agissant d’un 4×4, de ce véhicule que des sacs, des valises et des cartons ont été chargés. On soutient aujourd’hui que ces chargements contenaient des sommes faramineuses en espèces. Et c’est là bien plus qu’une probabilité au vu des opérations de police menées à partir du 17 décembre dans l’entourage très proche du gouvernement de l’AKP.

 

Photo no 6
Photo no 6

 

Photo n° 6 : Carré supérieur gauche : Le chauffeur de El Kadi. On notera que des sacs en plastique sont chargés dans le coffre. (Bien grand le caddy)

Carré supérieur droit : Le fils d’El Kadi, Muaz Kadi.

Carré inférieur gauche : Latif Topbas ; Yasin Yassin Al-Qadi ; Le commissaire adjoint Mevlüt Kama.

Carré inférieur droit : La cour intérieure du siège social de la société BIM.

Parmi ceux qui ont rendu une visite à Yasin Yassin Al-Qadi ; Tayyip Erdogan, son fils Bilal Erdogan, et un bon nombre de leurs proches, dont notamment le conseiller de la Présidence Hasan Dogan.

Selon des informations encore très confidentielles, Yassin Al-Qadi a, avec Bilal Erdogan (le fils du premier ministre), des prises de participations secrètes dans la société de Cengiz Aktürk ; Laz société Bosphorus 360. Ce fait aurait d’ailleurs été acté par Üsame (Oussama) Kutup, l’homme fort d’Yassin Al-Qadi en Turquie par un contrat rédigé par un avocat.

 

L’interpellation d’Yassin Al-Qadi et de son fils, son bras droit en Turquie, n’aura jamais lieu, bien que prévue par la police.

 

 

Photo 7
Photo 7

 

Photo n° 7 : Carré supérieur : L’avion emprunté par les El Kadi.

   Carré inférieur : Le service de protection du premier ministre, le véhicule d’Yassin Al-Qadi et son chauffeur.

EN CONCLUSION

Ces photos prouvent hors de tout doute ,la collaboration entre Erdogan,les États-Unis d’Amérique et Israel  avec les mercenaires d’Al Qaïda.La corruption du gouvernement Erdogan et la facilité avec lesquelles ,les ravitaillements d’Al Qaïda en Syrie  circulaient par la frontière avec la Turquie,expliquent ces rencontres de hauts niveaux avec  ces tristes  personnages.

Le peuple de Turquie a une révolution à faire et je tiens à les supporter.

Sources: ODATV.com…un journal  turc d’informations  libres.