Guide de FABRICATION DU CONSENTEMENT
par les LES MAÎTRES DE L’AUSTÉRITÉ

Raymond  Bachand et Philippe Couillard, des rictus qui parlent d'amertume politique

Raymond Bachand et Philippe Couillard, des rictus qui parlent d’amertume politique

1.Répéter que nous sommes endettés et vivons au-dessus de nos moyens.

2.Créer des commissions sur mesure pour recommander des mesures d’austérité, des coupures, des privatisations, etc.

3. Lors du rapport des dites commissions, insister sur le fait que le gouvernement va étudier attentivement ces recommandations mais que rien n’est décidé.

4. Laisser le temps aux citoyens et aux médias d’en discuter et de s’habituer à l’idée, afin de noyer le poisson.

5. Réaffirmer que toutes les solutions sont sur la table.

6. Asséner le coup en proposant un loi-matraque.

7, Les gens encaissent le coup en disant: on l’avait vu venir, on le savait qu’ils allaient le faire, c’était prévisible.

8. Les plus militants et les plus touchés protestent et manifestent pour le principe, mais le gouvernement répond qu’il ne reculera pas pour le bien de nos enfants.

9. Les commentateurs et experts rappellent que l’économie, la croissance et la création de la richesse demeurent la priorité et la base.

10. L’économie a le dernier mot. Autrefois, Hitler et les chefs politiques motivaient leurs citoyens à faire des efforts au nom de la nation, de la patrie; aujourd’hui, on les convainc de se soumettre au nom de l’économie et de la croissance, seules garantes de l’argent qu’on a dans nos poches pour vivre, préserver notre confort et payer nos dettes, nos hypothèques, nos cartes de crédit.

MISSION ACCOMPLIE!

Une mauvaise fréquentation...

Une mauvaise fréquentation…

Source :création de Roméo Bouchard

Publicités