Guide de FABRICATION DU CONSENTEMENT par les LES MAÎTRES DE L’AUSTÉRITÉ

Guide de FABRICATION DU CONSENTEMENT
par les LES MAÎTRES DE L’AUSTÉRITÉ

Raymond  Bachand et Philippe Couillard, des rictus qui parlent d'amertume politique
Raymond Bachand et Philippe Couillard, des rictus qui parlent d’amertume politique

1.Répéter que nous sommes endettés et vivons au-dessus de nos moyens.

2.Créer des commissions sur mesure pour recommander des mesures d’austérité, des coupures, des privatisations, etc.

3. Lors du rapport des dites commissions, insister sur le fait que le gouvernement va étudier attentivement ces recommandations mais que rien n’est décidé.

4. Laisser le temps aux citoyens et aux médias d’en discuter et de s’habituer à l’idée, afin de noyer le poisson.

5. Réaffirmer que toutes les solutions sont sur la table.

6. Asséner le coup en proposant un loi-matraque.

7, Les gens encaissent le coup en disant: on l’avait vu venir, on le savait qu’ils allaient le faire, c’était prévisible.

8. Les plus militants et les plus touchés protestent et manifestent pour le principe, mais le gouvernement répond qu’il ne reculera pas pour le bien de nos enfants.

9. Les commentateurs et experts rappellent que l’économie, la croissance et la création de la richesse demeurent la priorité et la base.

10. L’économie a le dernier mot. Autrefois, Hitler et les chefs politiques motivaient leurs citoyens à faire des efforts au nom de la nation, de la patrie; aujourd’hui, on les convainc de se soumettre au nom de l’économie et de la croissance, seules garantes de l’argent qu’on a dans nos poches pour vivre, préserver notre confort et payer nos dettes, nos hypothèques, nos cartes de crédit.

MISSION ACCOMPLIE!

Une mauvaise fréquentation...
Une mauvaise fréquentation…

Source :création de Roméo Bouchard

Publicités

La désobéissance civile ,seul et dernier moyen existant pour obtenir la vraie démocratie au Québec

 

Le criminel  ministre d'origine portugaise Leitao et l'espion canado-saoudien Philippe Couillard parlent de rigueur  budgétaire plutôt que d'austérité qui serait le vrai mot.C'est cela qui fait aussi la différence avec Pauline Marois qui parlait de bon gouvernement,de charte etc plutôt que de parler d'indépendance du Québec et de libération nationale. Moi,je parle de constitution de l'État du Québec   avec assistance du peuple et des communautés du Québec.
Le criminel ministre d’origine portugaise Leitao et l’espion canado-saoudien Philippe Couillard parlent de rigueur budgétaire plutôt que d’austérité qui serait le vrai mot.C’est cela qui fait aussi la différence avec Pauline Marois qui parlait de bon gouvernement,de charte etc plutôt que de parler d’indépendance du Québec et de libération nationale.
Moi,je parle de constitution de l’État du Québec avec assistance du peuple et des communautés du Québec.

LA PREMIÈRE VRAIE QUESTION

La première vraie question est là; comment une infime minorité réussit à convaincre une immense majorité que l’écart entre riches et pauvres n’est qu’une question parmi tant d’autres et non l’essence même de la corruption de notre démocratie?

Quand avons-nous commencé à accepter le mot « Urgence » accompagné de dix-huit heures d’attente? Le manque de ressources pour nos enfants abandonnés qui finissent dans les rues? Pour nos vieux qui meurent misérablement abandonnés? Quand avons-nous commencé à accepter l’inacceptable? Il n’y a pas de date précise, nous avons tout accepté graduellement. Nous devons donc récupérer notre société graduellement… mais inéluctablement.

Il n’est pas question de mener une guerre aux nantis, mais bien de les forcer à faire leur juste part. On le demande à des étudiants, on peut bien le demander à des banques et pétrolières milliardaires.

Ça ne prend que du courage. Obtenir la vraie démocratie, ça ne s’obtient pas assis, mais debout. Debout, on se parle dans les yeux, assis on ne voit que des culs.

Et se faire traiter de bandit par des bandits devrait être un compliment.

 

LA SECONDE VRAIE QUESTION

Depuis de nombreuses années qu’on se plaint au Québec , du pouvoir grandissant  du crime organisé dans nos institutions politiques,voilà que le 7 avril 2014,nous assistons bouche-bée à l’élection du pire parti politique de l’histoire du Québec.Comment concilier des attitudes si contradictoires?

Poser la question est y répondre:simplement parce que nous nous laissons influencer par ces forces politiques qui nous divisent afin de nous contrôler.

Durant toute la période que le Parti québécois a administré le Québec avec un gouvernement minoritaire,aucun parti politique n’a eu l’idée d’abolir ce parti noyauté  par la mafia italienne,les groupes sionistes,les islamistes radicaux et une mafia politicienne qui a développé un savoir-faire pour faire élire un gouvernement par l’achat d’élections « clés en mains ».C’est donc dire que ces deux partis néolibéraux collaborent entre eux,pour se perpétuer et se partager le pouvoir depuis  la fin des années ’60.

Il faut désormais  comprendre que jamais ces partis politiques ne feront quelque chose de positif pour le peuple et l’environnement  naturel autour de nous,car tout ce qu’ils évaluent par rapport  à ce même peuple,c’est de pouvoir calculer les moyens pour se faire réélire.

Les néolibéraux se bercent dans l’illusion qu’il est possible de générer de la croissance économique et de la richesse jusqu’à la fin des temps,de façon illimitée et sans retenue.Ceci dit sans évaluer qu’ils sont directement responsable de la mort de leur monde,de leur planète.

Que reste-t-il des promesses libérales de croissance exgérée sans limite?Pourrions-nous plutôt   nous faire rembourser l'argent public volé par les petits amis du Parti libéral mafieux du Québec,à la place de mensonges,pour une fois?
Que reste-t-il des promesses libérales de croissance exgérée sans limite?Pourrions-nous plutôt nous faire rembourser l’argent public volé par les petits amis du Parti libéral mafieux du Québec,à la place de mensonges,pour une fois?

 

LA TROISIÈME VRAIE QUESTION

Le gouvernement de l’espion canado-saoudien de Philippe  Couillard entend puiser 2,7 milliards cette année dans l’appareil d’État pour réduire son déficit,ce qui est contraire et mensonger par rapport aux promesses faites durant la dernière campagne électorale.C’est le résultat du dernier étalage  de fraudes  économiques que nous appelons « budget gouvernemental »,au Québec.

Comme il l’avait annoncé, le ministre des Finances,l’ancien expert financier  sorti de l’école d’Obama, Carlos Leitao impose une importante cure minceur à l’appareil d’État québécois, qui doit permettre au gouvernement d’économiser ou de frauder  2,7 milliards de dollars cette année et 2,4 milliards l’an prochain.Comme on le voit,on fait semblant de maintenir en vie l’État-Providence avec toutes les tares commises sous la responsabilité des libéraux (surtout) et des néolibéraux du Parti québécois,pour faire payer le peuple en le responsabilisant des fraudes et des vols commis ,sans parler de la mauvaise gérance de l’économie pendant plus de 50 ans.

La troisième vraie question et la plus importante de toutes concerne la tolérance à se faire dupper,se faire mentir,se faire traiter en esclave  et se faire monter en bâteau par la même gang de petits amis : combien de temps le peuple québécois va-t-il prendre avant de sortir de son sommeil comateux  et de renverser ce gouvernement contrôlé par le crime organisé?Combien de temps avant de voir arriver le point de non-retour et de marcher sur l’Assemblée Nationale ,comme l’ont fait les peuples fiers de l’Islande,de la Bolivie et tout récemment du nord de la Chine?Faudra-t-il  fabriquer nos propres genouillères ,ici même au Québec,pour relancer notre économie?Faudra-t-il attendre que la population  de chevreuils,de caribous ,de renards etc soit anéantie par les maniaques de l’industrie pétrolières alliés aux fous dasngereux du gaz de schistes pour commencer à comprendre?Faudra-t-il servir de domestiques aux travailleurs-esclaves  chinois  qui accompagneront les entreprises multinationales qui s’en viennent vider  notre Grand Nord au mépris des droits ancestraux des Premières Nations et de la Nation Métissée du Québec?

Ma troisième question est un avertissement à un peuple  qui semble ignoré qu’il est plus que jamais en danger de mort économique,culturelle,linguistique,politique ,sociale et surtout écologique!

Notre défi est donc d’organiser sérieusement la désobéissance civile sans nous faire distraire par les chantres et les clairons des partis politiques   dont les députés sont bien assis sur leurs sièges à l’Assemblée Nationale du Québec! Faisons leur sentir qu’ils vivent sur du temps emprunté et que nous sommes à la veille de leur demander des comptes!

Vive le Mouvement Québécois de Désobéissance Civile!

Révolution Nationale en Marche!

Michel Duchaine,

un citoyen du Québec qui rêve à la Liberté!

un simple Diseur de Vérités!

Manifestation étudiante  001

 

 

 

 

La lune pour les pétrolières et l’Hydro Québec ,mais l’austérité pour le peuple

 

 

 

 

Prix pétrole

 

 

L’ère du pétrole à bas prix, tire sérieusement  à sa fin. D’ailleurs, chaque augmentation du prix de l’essence ne manque pas de faire la une des journaux. Après tout, ne sont-ce pas notre mode de vie et – n’ayons pas peur des mots! – notre liberté qui sont en jeu ici? (Avez-vous senti cette légère touche d’ironie?) Les journalistes ont d’ailleurs bien raison de faire leur travail et d’emprunter ce ton affolé pour soulever les vraies questions, aller au fond des choses… La population doit réagir! Un peu plus et nous serions condamnés à… marcher, pagayer, grimper, pédaler!Nous ferions face à l’horreur  du néolibéralisme actuel:un monde plus  vert,plus naturel…plus vrai.

Allons, un peu de sérieux… Voici quelques réflexions que je me fais. Je ne suis pas journaliste et ne fait donc qu’effleurer la surface des choses. Vous allez dire aussi que je mélange tout… Mais quand même, on peut se poser quelques questions, non?

L’un des vrais drames qui se cache derrière l’augmentation du prix de l’essence, c’est que des quantités de plus en plus importantes de produits agricoles (maïs, blé, riz, etc.) sont détournées vers la production d’éthanol et de biocarburants. Cela pour alimenter nos moteurs assoiffés de gaz à bas prix… Cette nouvelle demande crée une pression inflationniste sur les prix mondiaux des produits agricoles, notamment l’huile alimentaire (+ 40% en 1 an) et le riz (+ 300% au cours des 6 derniers mois). Or, avant ces augmentations de prix, près d’un milliard d’humains à travers le monde dépensaient déjà 1/3 de leur revenu en moyenne pour l’achat de ces aliments. Ils constituent la principale – et bien souvent unique – source de protéine pour ces gens… Vous avez-dit « crise alimentaire mondiale » ?

pétrole pic pétrolier 001

L’augmentation du prix du pétrole – et donc la demande croissante pour les biocarburants – encourage également les paysans du monde entier à défricher de plus en plus de terres – et donc à couper de plus en plus de forêts – afin de pouvoir accroître leur production de céréales. Chaque cyclone ou simple tempête tropicale n’en fait que plus de dégâts car ces sols dénudés ne parviennent plus à absorber tant de précipitations. Mort, dévastation, famines…

Parmi les autres causes de la hausse des prix du pétrole et de cette crise alimentaire qui menace le monde, on pourrait aussi mentionner dans le désordre : la croissance démographique mondiale, notre consommation effrénée, la spéculation, les changements climatiques… Je vous laisse le soin de faire des liens entre ces différents éléments. (Indice : la réponse ne se trouve pas dans le Journal de Montréal!)

Quant à nous, nous allons devoir nous habituer à payer l’essence et nos billets d’avion de plus en plus cher et apprendre à créer une société qui prend cette réalité en compte. Et ce d’autant plus que ces augmentations ne vont pas s’arrêter demain… D’ailleurs, si nous voulions vraiment jouer à nous faire peur, on pourrait aussi évoquer le pic de production du pétrole, mais cela ferait beaucoup de matière à couvrir pour un seul article!

Ceci étant dit, pourquoi tant d’excitation quand on parle de l’essence? S’il y a un prix juste et réaliste à payer pour cette commodité, pourquoi nous acharnerions-nous à vouloir la payer moins chère? Pourquoi penser qu’il s’agirait là d’un droit sacré? Sur une note un peu plus légère, voici d’ailleurs quelques statistiques intéressantes! Saviez-vous que :

– à 130$, le baril de pétrole (159 litres) coûte environ 40% moins cher que le baril de Coke acheté à l’épicerie IGA (180$)?

– à 240$, le baril de lait 2% de marque Québon acheté chez IGA est environ 80% plus cher que celui de pétrole?

– le prix d’un baril de café latte acheté chez Starbucks vaut à peu près 1000$?

– le prix du baril d’eau embouteillée Naya achetée en épicerie est d’environ 220$, soit 1400 fois plus que ce qu’il en coûte de faire couler l’eau parfaitement potable de nos robinets à Montréal? Et pourtant, les Québécois sont les plus grands consommateurs d’eau embouteillée au Canada…

Si l’ensemble des gens prenaient la peine de s’informer,il y aurait moins de problème à lutter contre ce cancer qui a envahi notre civilisation grâce aux Rockefeller et  aux J P Morgan de ce monde.

 

 

« Nous sommes pris dans un Canada en train de se transformer en état pétrolier. Le Québec doit aller dans la direction exactement contraire. Notre avenir, ce ne sont pas les sables bitumineux. Notre avenir, c’est l’indépendance énergétique, c’est de se débarrasser du pétrole et nous le ferons, j’en prends l’engagement. »

– Pauline Marois, janvier 2012

2 ans plus tard…

« Feu vert à l’exploration pétrolière »…et ce n’est pas Couillard qui va devenir vert!

 

 

……………………………………………………………………………………….

Hydro Québec et ses tarifs

 

hydro québec tarif

«  » Malheureusement pour les consommateurs, ce n’est qu’un début « , a fait valoir M. Moisan-Plante, pointant la demande de révision du taux de rendement de la société d’État que doit aussi passer au peigne fin la Régie de l’énergie. Hydro-Québec la presse de tirer vers le haut son taux de rendement sur ses actifs afin qu’« il soit comparable à celui des entreprises de même nature au Québec et ailleurs en Amérique du Nord ».

La décision de la Régie de l’énergie dans ce dossier est également attendue au début de l’année prochaine (2014).  » Ça viendrait majorer la hausse de 3,4 à 5,4 % « , a fait remarquer M. Moisan-Plante.  » À 5,4 %, c’est presque du jamais vu.  » »

 

 

 

 …………………………………………………………………………………………………………………………..

La Caisse de Dépôt et de Placement du Québec…un trou noir financier

 

 

 

Caisse dépot austérité

 

 «La rémunération totale des six plus hauts dirigeants de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) a bondi de plus de 22 % — ou 1,3 million — pour cent pour atteindre 7,1 millions pour l’exercice 2013.

D’après le rapport annuel de l’institution, dévoilé mercredi,le 22 avril 2014, cette progression est attribuable à des primes et bonis totalisant plus de 2 millions accumulés au cours des derniers exercices avant d’être versés en 2013.

Le salaire du président et chef de la direction de la Caisse, Michael Sabia, a quant à lui grimpé de 10 % pour atteindre 1,14 millions en 2013. Cetteaugmentationde 100 000 $ provient de la portion incitative de sa rémunération, alors que son salaire de base est demeuré inchangé, à 500 000 $. M. Sabia a également reçu une « autre rémunération » de 40 000 $, indique le rapport de la Caisse.»

Quelqu’un se souvient-il des $48 milliards de disparus de cette Caisse appartenant aux québécois?

 

 

 

 

…………………………………………………………………………..

Montmarquette,formé à l'Université McQuill,il me symbolise  l'image  mortuaire de l'ennemi du peuple.
Montmarquette,formé à l’Université McQuill,il me symbolise l’image mortuaire de l’ennemi du peuple.

Claude Montmarquette,l’empereur de l’austérité…l’ennemi réel du peuple.

 

« Ces gens-là sont appelés « intellectuels », mais il s’agit en réalité plutôt d’une sorte de prêtrise séculière, dont la tâche est de soutenir les vérités doctrinales de la société. Et sous cet angle-là, la population doit être contre les intellectuels, je pense que c’est une réaction saine. » – Noam Chomsky

« À peine revenu au pouvoir, le Parti libéral du Québec agite l’épouvantail de «l’état lamentable des finances publiques» comme justification pour continuer d’imposer l’austérité aux QuébécoisES. De telles mesures qui n’ont absolument rien à voir avec une quelconque forme de rationalité économique – la preuve : même l’ultra-capitaliste Fonds Monétaire International dénonce ce genre de politiques d’austérité – nécessitent une stratégie de propagande pour qu’on puisse les faire passer pour «essentielles». Certes, les grands médias corporatistes contribuent fortement à déterminer le cadre dans lequel il faut penser la politique et le lexique qu’ils jugent légitime d’employer pour en débattre, facilitant ainsi l’acceptation de l’austérité comme une fatalité. Néanmoins, cette opération de relations publiques serait incomplète sans le recours à de supposés «experts» utilisant l’autorité que leur confère leur statut d’universitaire pour légitimer l’idée selon laquelle l’austérité est inévitable. L’un de ces «experts» est l’économiste Claude Montmarquette. »

Montmarquette s’est illustré dans les dernières années pour son soutien constant et indéfectible aux réformes néolibérales. Formé à l’école de Chicago, une école de pensée économique dont les idées ont fortement inspiré les responsables de la crise financière de 2008, Claude Montmarquette est également l’un des signataires du sinistrement célèbre Manifeste pour un Québec lucide avec, notamment, Lucien Bouchard et André Pratte. Il suffit de consulter son curriculum vitae pour constater qu’il a siégé sur plusieurs comités mis en place par les gouvernements du Québec au cours des dernières années, des comités ayant tous sans exception conclu que l’austérité était supposément inévitable (il a notamment présidé le comité sur la tarification des services publics). Président du CIRANO, un think tank déguisé en centre de recherche universitaire et subventionné abondamment par des entreprises puissantes issues majoritairement du secteur bancaire et financier, Montmarquette est l’auteur du rapport propagandiste sur le financement des universités québécoises commandé par le CREPUQ en 2010, rapport sur la base duquel le gouvernement Charest s’était appuyé pour justifier d’augmenter les frais de scolarité. Maintenant que les libéraux ont repris le pouvoir, Montmarquette est à nouveau utilisé pour justifier l’austérité budgétaire (gel de salaires, coupure de 3,7 milliards) et la privatisation des services publics (Hydro-Québec et la SAQ), en étant toujours présenté par le PLQ et les médias complices comme un « expert neutre » sur ces questions.

Évidemment, GAPPA refuse d’accorder à un économiste se réclamant d’une approche totalement invalidée d’un point de vue à la fois théorique et empirique ce statut d’ «expert» que lui accorde le gouvernement libéral avec la complicité des médias. Mais, au-delà de sa fausse expertise, c’est son quasi-monopole qui est on ne peut plus troublant. Comment est-ce possible d’accorder autant d’importance à l’avis d’un individu singulier sur un nombre aussi grand d’enjeux fondamentaux pour la collectivité ? Pourquoi Claude Montmarquette revient toujours dans le portrait quand vient le temps de justifier toujours plus d’austérité ? Surtout, pourquoi, encore une fois, les médias ne font pas leur travail en montrant à quel point il est irrationnel pour un gouvernement de s’appuyer toujours sur un nombre aussi limité d’«experts», alors qu’il existe encore dans les universités (du moins, pour l’instant) d’autres « experts» ne partageant pas du tout son point de vue?

Sources:

Le fameux «Rapport d’experts sur l’état des finances publiques du Québec»:http://www.mce.gouv.qc.ca/publications/rapport-experts-etat-finances.pdf

«Le FIM admet que l’austérité aggrave les inégalités sociales»: http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/402610/le-fmi-admet-que-l-austerite-aggrave-les-inegalites-sociales

CV de Claude Montmarquette: http://www2.cirano.qc.ca/~montmarc/fr/cv.pdf

Les «partenaires» du CIRANO: http://www.cirano.qc.ca/partenaires.php?lang=fr

Sources et suite de cet article:http://gappasquad.wordpress.com/2014/04/27/lempereur-de-lausterite/  ,Mario Jean,

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon Mario Soares:« L’austérité conduit l’Europe vers la dictature »

« L’austérité conduit l’Europe vers la dictature » déclare l’ancien President socialiste portugais Mario Soares, la révolution est inévitable en Europe

Mario Soares
Mario Soares

« Etat d’urgence » du Portugal à l’Europe, de Mario Soares

Mario Soares, 88 ans, ex- premier ministre, (1976-78 et 1983-1985) et ancien président socialiste de la République portugaise (1986 à 1996) , vient de publier aux « Editions de la différence » un petit livre de 140 pages qui devrait faire événement par la vigueur de sa dénonciation de « l’austérité libérale qui conduit l’Europe à la dictature ».

Politique d’austérité criminelle

« La crise de la zone euro – provoquées par l’idéologie néolibérale et par la politique d’austérité imposée principalement par l’Allemagne de la chancelière Merkel – a mené le Portugal et presque tous les autres pays de la monnaie unique à la ruine ».

« Il faut en finir avec cette crise maintenant » reprend Mario Soares avec le prix Nobel Paul Krugman. Il faut réduire drastiquement cette « maudite » politique d’austérité (qu’il qualifie même de « criminelle » – p.97) pour faire reculer la récession dans les pays en proie aux marchés spéculatifs et faire baisser le fléau du chômage. »

« Le Portugal vit ses pires moments depuis 1974 » s’exclame Mario Soares qui demande carrément au Parti socialiste de ne pas « rester entre deux » et de voter avec le PCP la condamnation du gouvernement de droite PDS CDS-PP de Pedro Passos Coelho. « Il est en train de tuer le pays, à cause de sa politique néolibérale qui exige la stabilité et le paiement à la troïka (forme par le FMI, la BCE, et la commission européenne) elle même vassale des marchés qui ne pensent qu’à gagner de l’argent. »

Dette : « nous ne paierons pas »

« On nous oblige à payer des intérêts exorbitants en échange de leur prêt. Je suis partisan de la méthode de l’Argentine et du Brésil qui, lorsqu’ils se sont trouves dans cette situation, ont dit « nous ne paierons pas ». Il n’ont pas payé et personne n’est mort, bien au contraire ».

Paralysé, le gouvernement de droite a du reculer, et s’embourbe, le Premier ministre allant jusqu’à prôner l’abandon de l’euro. Et en attendant il enfonce le pays dans la misère, proposant de supprimer 208 000 emplois en 2014, avec les plus grandes coupes jamais réalisées dans les dépenses sociales… Comme partout la droite imbécile veut vendre la TAP (transports aériens portugais) et les CTT (Correios de Portugal, créée en 1520) qui dégagent pourtant 74 millions d’euros de bénéfice, et veut fermer 200 bureaux de Poste. Mais quand ils ont voulu, sur ordre de la Commisssion européenne, baisser les cotisations sociales patronales de 22,5 à 18, 5 % et hausser les cotisations salariales de 11,5 % à 18,5 % , il y a eu 1,5 million de manifestants en mars 2013 (l’équivalent de 11 millions en France) et le sale projet a été annulé.

Unité de toute la gauche

Mario Soares pousse le PS à son congrès de Santa Maria da Feira à « donner un nouveau souffle à la gauche » (contre l’austérité, pour le plein emploi, et l’état social) par un dialogue avec le Bloc et le PCP lui-même et les syndicats UGT et CGTP. Il s’est fait acteur pour que les alliances entre ces forces de gauche progressent. Il appelle le nouveau leader du PS, Antonio José Séguro à pousser les feux en ce sens, ce serait le premier gouvernement de coalition de toute la gauche au Portugal surmontant les divisions des années révolutionnaires de 1974-76.

Ce qui en septembre 2012 et mars 2013, contre la troïka, donnera d’énormes mobilisations de masse sans précédent depuis la révolution des Œillets. Elles poussèrent aux « rencontres de toute la gauche » le 30 mai 2013 dans un grand amphithéâtre de l’Université de Lisbonne, archi bondé, devant 2300 personnes, PS, PS PCP, Bloc de gauche, ont engagé la voie unitaire pour « libérer le Portugal de l’austérité ». Et, de fait, le Portugal est le pays le plus mobilisé d’Europe.

Révolution au Portugal et en Europe : inévitable

Mario Soares, appel au départ de ce gouvernement qui détruit l’état social et la démocratie : « J’espère que le jour de son départ pour notre bien à tous, est proche et que retentira une explosion de joie pacifique semblable à celle de la révolution des Œillets »

« Un jour viendra – plutôt proche que lointain – où tout changera dans la politique, dans les finances et surtout dans l’éthique, pour le bien du Portugal et des Portugais. Parce que c’est toute l’Europe qui est en crise et qu’elle ne va pas se laisser entrainer dans le gouffre ».

« il est aujourd’hui prouvé que l’austérité ne profite qu’aux marchés spéculatifs et à ceux qui les commandent. Mais elle ravage les Etats et les peuples. Et pas seulement les Etats dits périphériques ou du sud, comme on l’a prétendu un peu vite. Voyez la Hollande, la France et l’Allemagne. «

Soares serait à la gauche socialiste aujourd’hui en France : « Le dilemme est simple : ou on lutte contre le chômage, la pauvreté généralisée, la récession et on garantit l’état social, dans tous ses aspects, tant qu’il est encore temps, ou l’Union européenne sombre dans le chaos. » (p.93)

Il rappelle les souvenirs du 25 avril 1974, il y a 40 ans et de Grandola Vila Morena la chanson de la révolution qui est à nouveau chantée partout. « Quant à une révolution (pacifique !) en Europe, pour mettre un terme à la crise, elle arrivera en son temps. C’est inévitable. J’espère que le Portugal y contribuera par son exemple. »