Alerte Fukushima : le combustible fondu des réacteurs a disparu!

Fukushima  top radiation 002

 

Ça continue, et ce n’est pas prêt de s’arrêter… Des scientifiques vont se servir des rayons cosmiques pour localiser le combustible fondu des 3 réacteurs.

Et oui, vous le lisez bien, on ne sait pas où est le corium ! Tout est sous contrôle, dormez braves gens !

 

 

 

TOKYO, 23 janvier 2014 (AFP) – Des chercheurs japonais ont présenté jeudi un moyen scientifique de localiser du combustible nucléaire en observant le comportement des rayons cosmiques, une technologie qui pourrait aider à situer l’emplacement du combustible fondu de trois réacteurs de la centrale accidentée de Fukushima.

Les rayons cosmiques sont des flux de particules provenant directement de l’espace.

Les chercheurs du laboratoire KEK, de l’Université de Tsukuba et d’un établissement universitaire de Tokyo, se sont intéressés aux particules de haute énergie et charge négative appelées muons.

Lesdits muons, des cousins des électrons, ne sont pas faciles à arrêter, ils traversent librement de nombreux matériaux, au point d’ailleurs de gêner parfois des expériences scientifiques.

Pourtant, ils peuvent être absorbés par des substances à haute densité comme le combustible nucléaire.

 

C’est cette propriété que les chercheurs ont utilisée en mesurant les flots de muons depuis trois endroits à l’extérieur d’un réacteur nucléaire à l’arrêt, Tokaimura 2, dans la préfecture d’Ibaraki, au nord de Tokyo. La surveillance a été continue de février 2012 à décembre 2013.

Ils ont ainsi traqué où les muons ont été bloqués pour produire une image de la présence du combustible nucléaire dans le réacteur, a expliqué à l’AFP un des chercheurs du KEK, Fumihiko Takasaki.

Selon lui, cette technologie pourrait aider la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) à situer l’emplacement de corium (matériau constitué des éléments fondus du coeur de réacteurs nucléaires) dans le complexe atomique Fukushima Daiichi ravagé par le tsunami du 11 mars 2011 dans le nord-est de l’archipel.

M. Takasaki indique en outre qu’une observation durant moins de deux mois depuis cinq emplacements à la centrale de Fukushima permettrait d’y situer le combustible nucléaire.

Nul pour le moment ne sait en effet où s’est enfoncée cette matière des coeurs fondus, si elle est encore dans l’enceinte en béton de chacun des trois réacteurs incriminés, comme l’estime Tepco, ou si elle l’a déjà traversée, comme le craignent certains experts.

Or, il est essentiel de pouvoir localiser ce corium pour tenter de le récupérer, ce qui constituera l’opération la plus délicate et la plus longue du processus de démantèlement engagé.

Selon les prévisions actuelles, il faudra entre 20 et 30 ans uniquement pour procéder à cette extraction qui, dans le meilleur des cas, ne pourra pas débuter avant 2020.

Un organisme de recherche dédié, l’Irid, a d’ailleurs lancé fin 2013 un appel international à idées pour des techniques de mesure et retrait du corium.

 

 

Source : http://www.tahiti-infos.com

21/01/2014…Japon: Fukushima, nouvelle fuite inquiétante découverte au cœur du réacteur 3

Fukushima-water-leak-e1390156906772

 

 

Le gestionnaire de la centrale nucléaire de Fukushima admet que l’eau contaminée découverte ce week-end pourrait provenir de l’enceinte de confinement du réacteur 3, où se trouve le combustible partiellement fondu.

Au cours du week-end, des ingénieurs de la centrale de Fukushima, qui faisaient progresser un robot télécommandé au rez-de-chaussée du réacteur numéro 3, avaient filmé, avec leur machine, une importante fuite d’eau et, ensuite, découvert que ce liquide était plus contaminé que celui que Tepco injecte au quotidien dans les tranches pour en assurer le refroidissement. 

Hier soir, l’électricien, qui tente maintenant de définir l’origine de ces fuites, a admis que l’eau pourrait provenir de l’enceinte de confinement du réacteur, où se trouve le combustible partiellement fondu.

Si cette hypothèse, que semblent valider nombre d’experts étrangers, était avérée, elle compliquerait encore grandement le travail de démantèlement de Tepco, qui peine déjà à gérer les masses d’eau contaminée accumulées dans les sous-sols de sa centrale.

Le groupe s’est pour l’instant concentré sur le démantèlement du réacteur numéro 4 qui n’était pas «chargé» en combustible au moment de la catastrophe de mars 2011. Il est actuellement occupé à vider la piscine de refroidissement de cette unité, où des centaines d’assemblages de combustible sont stockés.


Il prévoit ensuite de travailler, probablement dans plusieurs années, sur les tranches 1 et 3, où la situation est beaucoup plus critique et où l’environnement est beaucoup plus radioactif. Avant de tenter de retirer le combustible fondu, le groupe prévoit de submerger totalement les cuves mais il devra d’abord réparer d’éventuelles fissures. 

Source: Nature Alerte

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Un commentaire sur “Alerte Fukushima : le combustible fondu des réacteurs a disparu!

  1. Et dire qu’on est pas à l’abri que ça nous arrive aussi.
    Y a déjà eu des fuites mais bon ils disent « sans danger », genre on les croit :/
    J’ai regardé en fonction de l’envergure de tchernobyl et si ça arrive à l’une de nos centrales, on peut dire adieu à pratiquement la moitié de la france.
    On peut être n’importe où en france, le seul moyen d’être à l’abri…c’est que ça explose à l’autre bout limite! Bref pourvu il y est pas d’autres accidents jusqu’à ce qu’elles soient arrêté 🙁

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.